Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Beppe Grillo, un exemple à suivre en France ?

Beppe Grillo, un exemple à suivre en France ?

Suite aux élections italiennes de ce week-end, le nom de Beppe Grillo a soudain fait son apparition dans les premières pages de nos journaux hexagonaux. On le compare, à tort d'ailleurs, à Coluche, on le qualifie de "comique", de "populiste", de trublion "antipolitique". A y regarder de plus près, la vraie particularité de Grillo consiste d'une part à remettre le citoyen ordinaire au centre du système politique en le réintroduisant au sein du Parlement (il détient maintenant une majorité relative au Parlement), et d'autre part à utiliser exclusivement Internet et les meetings pour faire passer son message, court-circuitant ainsi l'ensemble du système médiatique en place.

Peut-on imaginer un tel Mouvement en France ? L'Italie est-elle en avance sur nous, ou bien s'agit-il juste d'un épisode dû à la personnalité si particulière et charismatique de Beppe Grillo ?

Pour mieux comprendre la percée de son Mouvement 5 Stelle (5 étoiles), voici un aperçu du programme politique de Beppe Grillo (qui figurait sur l'un des tracts que j'ai récupérés lors d'un meeting), précédé d'un article du journaliste italien Massimo Mazzuco qui analyse ce nouveau phénomène.


***

Article de Massimo Mazzucco

Avant même d’être une grande victoire pour le Mouvement 5 stelle, les élections de cette semaine en Italie représentent une victoire pour l'Internet.

Il est désormais impossible d’ignorer le fait que la ligne de démarcation dans le nouveau Parlement italien entre l’ « ancien » et le « nouveau » est identique à celle qui sépare ceux qui regardent et lisent les médias traditionnels de ceux qui s’informent à travers l'Internet.

Cette ligne de démarcation majeure qui traverse l’ensemble de la population italienne avait déjà commencé à poindre dans les années post-11-Septembre. Ceux qui s’informaient sur le Net savaient [qu'il y avait un problème], ceux qui continuaient à regarder la télévision en restaient à la version officielle.

Au fur et à mesure des années, la polarisation a augmenté de manière exponentielle, et la fracture est désormais avérée. On appelle cela le Digital Divide, cela signifie la « barrière digitale ». Par ce terme, on entend la ligne virtuelle de démarcation qui sépare les personnes accédant régulièrement à l’information en ligne (dite « information digitale ») de ceux qui ne le font pas.

Aujourd’hui, ce Digital Divide a donné ses premiers résultats concrets. Ceux qui connaissent Grillo à travers le Web ont pu suivre ses interventions en streaming et s’informer continuellement sur la progression du Mouvement 5 Stelle, et ses premiers résultats positifs obtenus en Sicile. Ceux qui en revanche lisaient les journaux ou regardaient la télévision entendaient simplement dire que Grillo était un agitateur, un petit dictateur, qui faisait des promesses en l’air, et ils ont continué à voter pour les partis traditionnels. (*)

Mais ce qui est amusant, c’est qu’aujourd’hui les principaux médias cherchent à attribuer directement et exclusivement à Grillo l’ingouvernabilité de l’Italie, comme si c’était de sa faute si le pays n’était plus gouvernable.

D’un certain côté, c’est vrai : ce pays ne sera plus gouvernable comme il le fut par le passé, c’est-à-dire grâce aux accords informels, aux tromperies, aux mensonges, aux collusions, à l’hypocrisie et aux promesses non tenues.

Mais c’était précisément cela l’objectif que s’était fixé le Mouvement 5 Stelle. Avant tout stopper cette corruption et cette dégradation du système. Par conséquent, ce qui est considéré comme un problème dans l’autre camp est en réalité en franc succès pour le Mouvement.

La route sera longue, et pleine d’obstacles imprévus. On ne peut pas faire table rase en quelques minutes d’un système qui a mis 30 ans à se cristalliser et à s’organiser pour sa propre défense. Il suffit de voir le nombre de personnes qui ont continué de voter pour ces mêmes partis qui ont amené ce pays à la ruine. Il faudra probablement un changement générationnel complet, avant de voir un pays enfin « gouvernable » de manière honnête et transparente.

Mais désormais la porte a été enfoncée, la route est ouverte, et il ne sera plus possible de revenir en arrière.

Massimo Mazzucco (LuogoComune.net)

(*) Nous parlons évidemment ici de tendances générales. Il est clair qu’il existe nombre de personnes qui ne retombent pas dans ces catégories.
 

 

***
Extrait du programme électoral du Mouvement 5 Stelle

 

  1. Loi anticorruption (une personne condamnée par la Justice ne peut plus être élue pour représenter le peuple ni comme membre d’une entité publique ou dont l’État est actionnaire)
  2. Revenu minimum de citoyenneté
  3. Abolition des subventions publiques aux partis (rétroactif à ces élections)
  4. Abolition immédiate du financement direct et indirect des journaux
  5. Introduction du référendum propositif et sans quorum
  6. Référendum national sur le maintien du pays dans l’Euro
  7. Obligation pour le Parlement de discuter et de voter sur chaque loi d’initiative populaire
  8. Une seule chaine TV publique, sans publicité, indépendante des partis
  9. Élection directe des candidats à la chambre des députés et au Sénat
  10. Institution d’un « politomètre » pour vérifier l’éventuel enrichissement illicite de la classe politique au cours de ces 20 dernières années
  11. Fixation d’un maximum de 2 mandats électifs
  12. Loi sur le « conflit d’intérêts »
  13. Mesures immédiates de relance de la petite et moyenne entreprise sur le modèle français
  14. Restauration des fonds retirés à la Santé et à l’École publiques en prélevant sur ceux prévus pour les grands travaux inutiles comme le TGV Lyon-Turin ou le Pont sur le Détroit de Messine
  15. Informatisation et simplification de l’État
  16. Accès gratuit à Internet pour tous
  17. ...


D’autres mesures concernent notamment
-  L’énergie : Mise en place d’une politique énergétique visant à la réduction des émissions de CO2, comme stipulé par les accords de Kyoto au travers de mesures incitatives (économie d’énergie, transports non polluants, production locale…) ou dissuasives (usage des transports privés),

-  L’Économie : Introduction d’un plafond de rémunération pour les managers de sociétés cotées en Bourse ou dont l’État est actionnaire, abolition des Stock-options, introduction de réelles structures de représentation des petits actionnaires, abolition des monopoles d’État ou de fait, alignement des tarifs de l’énergie avec les autres pays européens

-  La Santé : Accès gratuit aux prestations de santé essentielles, prix du « ticket santé » proportionnel au revenu, séparation des carrières médicales privées et publiques, élimination des incinérateurs, introduction d’un « crime » de pollution...

Le programme complet du Mouvement 5 Stelle peut-être consulté (en italien) ici
  http://www.beppegrillo.it/iniziative/movimentocinquestelle/Programma-Movimento-5-Stelle.pdf
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • wesson wesson 27 février 2013 14:51

    bonjour schweitzer,


    pouvez-vous donner un lien qui permettrait d’attribuer sans équivoque cette intéressante prose à Grillo, et par ailleurs nous prouver qu’il ne s’agit pas là de phrases sélectionnées sorties de leur contexte, voire d’affabulations pure et simple.

     s’il vous plait, essayez que ce lien ne soit pas d’une officine d’extrême droite....

  • almodis 27 février 2013 18:06

    les biscuits de @schweitzer sont moisis ! 

    la lettre qu’il cite est bien sur le blog de Grillo , mais elle est signée Nicholas B , pas B Grillo . 
    ( ce qyui ne veut pas dire que B.Grillo la désapprouve , mais attenzione ....

  • Defrance Defrance 27 février 2013 22:53

      Beppe Grillo, m’a Copie(r) et cela me plait, on va finir par faire l’Europe SANS politicards ? 

       En route pour le Bonsensisme  ! 


  • Eric P 26 février 2013 19:25
    • « 3. Abolition des subventions publiques aux partis (rétroactif à ces élections) » 

    Alors seul les fortunés pourront avoir les moyens de faire campagne... ??? à suivre...


    • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 26 février 2013 19:59

      Les partis politiques sont des entités privées. Elles disposent des souscriptions de leurs adhérents comme toutes les associations privées. On ne voit pas bien pourquoi le citoyen lambda devrait être forcé de les financer par l’impôt. De plus ils constituent une excroissance de la démocratie et ne sont en rien nécessaire à son fonctionnement. D’ailleurs Max Weber expliquait en 1920 que "l’existence des partis n’est envisagée par aucune Constitution » démocratique et libérale... 



    • Eric P 26 février 2013 20:20

      Un parti politique n’est pas une entité privée, ou alors seulement au sens du droit, mais l’association de citoyens qui partagent les mêmes idées ou idéaux. Le citoyen lambda, surtout le plus pauvre, a tout intérêt à accéder aussi aux idéaux et autres visions des partis politiques qui n’auraient pas les moyens de les exposer sans l’aide du denier public.


    • Maha Drayo Mouyaya Maha Drayo Mouyaya 27 février 2013 12:46

      Eric P : Le citoyen lambda, surtout le plus pauvre, a tout intérêt à accéder aussi aux idéaux et autres visions des partis politiques qui n’auraient pas les moyens de les exposer sans l’aide du denier public.

      Très peu de gens en Europe sont démunis au point de ne jamais avoir l’accès à internet. Il n’y a donc plus besoin de passer par les partis politiques pour exprimer son opinion.


    • egos 26 février 2013 20:45

      Les résultats de cette élection laissent place à un sentiment plus que mitigé, eu égard aux thèmes évoquées par la campagne de Beppe Grillo sur fond de fascisation rampante de l’Europe.
      Ne négligeons pas que ce concept politique est né dans ce pays dans un climat d’antiparlementarisme, anti syndical, xénophobe avec le soutien d’une partie de l’intelligentsia, de syndicalistes, de partis de gauche le soutien d’une partie la presse, et celui obligé du patronat
      Le naufrage des partis institutionnels, la gabegie couplée à la corruption, le contexte économique servant de terreau à ce mouvement qui finit par contaminer la péninsule européenne, ce que chacun s’est empressé d’oublier.
      Rafaelle Silmone nous mettait en garde contre les dangers d’une idéalisation du web, source d’information quotidienne et instrument d’émancipation de l’individu, souhaitons lui le destin de Cassandre

      http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-raffaele-simone-2012-10-25


      • ykpaiha ykpaiha 27 février 2013 01:14

        Comme vous je reste dubitatif

        Mais avant tout, toute forme d’extremisme a une cause et la les pendules s’arretent, les bavards restent cois.
        Vous parlez des élites et leur médiocrité tout aussi médiocre d’ailleurs que l’idéologie qu« ils incarnent, a ce propos en teme de populisme, nos dirigeants depuis 30 ans n’ont plus grand chose a envier a des Mussolinis, le tout pour nous vendre une supranationalité Yankee.
        Mais le constat est le meme concernant les médias, vous dites, ’idéalisation du Web », certes, mais a cause de qui ? de quoi ?
        Avez vous lu les premiers comptes rendu des élections en Italie dans vos journaux ?
        Le pitoyable y cotoie l’ignoble, la caricature le mensonge, au service de qui ? de vous ? de nous ?

        Gageons que non ... il faur rassurer disent ils...qui nous ? il y bien longtemps que la peur fait partie de notre quotidien, non non il faut rassurer les marchés.

        Quand au contexte économique, je laisse le soin aux historiens de dégager les responsabilité, pour ma part, j’ai déja ma petite idée, suis je pour autant un extremiste ? y a t’il d’autre manieres de se regarder en face autrement que de manière manichéenne

        Les mouton d’un coté, les fachos de l’autre ?

        Si c’est cela alors je choisi......Grillo ; comme les italiens qui justement en avaient marre d’avoir peur ; et il n’y a rien de pire justement qu’un peuple qui n"a plus peur.

        C’est le dilemme qui assaille les grecs et nous pourrit l’avenir...la peur.


      • Ruut Ruut 26 février 2013 22:13

        La France a loupé le coche, l’Italie s’en rapproche.
        L’Italie sauvera elle le continent européen de la déchéance, espérons le.
        En tout cas l’Italie viens de prouver que son peuple est libre au niveau du vote.
        C’est en ça un succès démocratique.
        Si le choix du peuple rend le pays ingouvernable virez tous les politiques et proposez au peuple d’autres personnalités politiques.
        Dans une Démocratie le peuple a toujours raison.


        • ETTORE ETTORE 26 février 2013 23:03

          C’est comme si on avait ouvert les fenêtres pour faire entrer un peu d’air frais !

          Certe, dans cette ouverture c’est ré-engouffré Berlu, mais tant qu’à faire, pourquoi ne pas l’utiliser comme un électron, même négatif ?
          le voir se tortiller à proposer une alliance avec « les autres » du coup, il leur enlèvera encore plus de crédibilité en se les acoquinant .
          quand vous sentez mauvais, pour vous approcher, faut avoir faim ! et c’est ce qui va se démontrer au yeux de tous.
          ils vont s’auto annihiler, alors qu’ils pensent re-gonfler leurs batteries.
          Traîtres entre tous , il reste peu de temps pour gouverner si on regarde sans arrêt son « allié », histoire de voir quel est la longueur de la lame qu’il vous réserve.

          Ces préceptes de Grillo, il faudrait les graver dans le marbre au fronton du Parlement
          et obliger les futurs députés à jurer sur ce texte, qui les engageraient sur lors de leurs mandats

          J’attend avec impatience le chant du grillon dans nos vertes contrées, et je ne l’écouterais plus jamais de la même façon.

          • ptimarc 27 février 2013 16:01

            c’est vraiment n’importe quoi !

            il suffit qu’un tr.du.cul.certainement en mal de reconnaissance concote dans sa cuisine un « programme politique »pour que des gens« qui ne se reconnaissent pas dans les programmes des candidats »,s’engouffrent là dedans comme des moutons.

            bientot un candidat par electeur.

            oubliant le bien commun,oubliant l’histoire de leur nation,ne considerant que leur propre personne.

            on a connu ça en france il y a quelques années,on en a gardé le "tous pourris’,mettant perfidement dans le meme sac tous les mouvements politiques,de droite, mais ça on le savait,la gauche,et l’extreme gauche.

            on en a encore des traces aujourd’hui.

            on est en pleine décadence.il faudrait peut etre se demander qui tire les ficelles.

            a qui profite ce desamour de certains pour la politique traditionnelle.


          • jullien 26 février 2013 23:23

            Article intéressant, l’un des deux meilleurs publiés aujourd’hui.

            Cependant je dois reconnaître ne pas bien comprendre à quoi fait référence « Mesures immédiates de relance de la petite et moyenne entreprise sur le modèle français ». Quelqu’un pourrait-il en dire plus ?


            • babz 27 février 2013 11:51

              je dois dire que j’en suis tout quoi smiley
              moi qui pense qu’il faut etre un grand malade pour monter une boite en france...


            • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 27 février 2013 00:08

              Un exemple à suivre en France ?


              Oui, 100 fois oui, vivement que les partis européistes PS et UMP dégagent...

              • Micka FRENCH Micka FRENCH 27 février 2013 17:57

                De l’Ecossaise...

                Sans oublier que dans les rangs de Cinque Stelle figure un certain ADRIANO CELENTANO, dont on ne,peut douter ni de son sérieux, ni de son engagement..

                La France est un pays de petites pleureuses.
                JAMAIS ELLE NE FRANCHIRA LE PAS.
                Elle chougnera ad libitum après avoir élu une fois LA VRAIE DROITE et une fois suivante LA FAUSSE GAUCHE.et vice-versa...

                En leur donnant alternativement la MAJORITE ABSOLUE à l’Assemblée Nationale pour qu’ils puissent faire leur petits arrangements entre amis et suivre les lobbyistes de Bruxelles....

                Micka FRENCH, hilare.....


              • morice morice 27 février 2013 02:46

                comme clowns, on a déjà Coppé et Fillon, non ?


                • Maha Drayo Mouyaya Maha Drayo Mouyaya 27 février 2013 10:18

                  @morice
                   Coppé et Fillon, vous font-ils rire ?


                • Deneb Deneb 27 février 2013 10:42

                  Ca y est, l’étiqueteur compulsif morice a trouvé une nouvelle étiquette : clown. Le problème avec ses étiquettes , c’est qu’il a plaisir à les coller, mais beaucoup de mal à les décoller. Comment dit déjà : il n’y a que des .... qui ne changent jamais d’avis. N’en serait-il pas un peu ?


                • robin 27 février 2013 12:37

                  « Clown »

                  Venant de vous c’est toujours amusant de voir l’hopital se foutant de la charité....lol !


                • Micka FRENCH Micka FRENCH 27 février 2013 18:01

                  De l’Ecossaise...

                  Certes monsieur Morice.......
                  Mais de clowns sacrément effrayants....

                  Micka FRENCH


                • Defrance Defrance 27 février 2013 22:47

                   Faut pas etre aussi restrictif ? Cope Fillon , Hortefeux, Harlem Desir, Aubry Hollande Ayrault ...Les Nicolas, Sarközy, hulot bref tos en piste dans les jeux du cirque, avec des vrais Lion affamés ! 

                     Il n’en reste plus qu’un ou deux ? 


                • Emmanuel38 3 mars 2013 06:57

                   Et pas Hollande ?


                • Komvouzémoa 27 février 2013 06:48
                  Là vous déconnez. La première occurence de beppe grillo dans mon lecteur de flux date du 27/01 dernier.
                  J’ai plein de flux plus ou moins pourris, francophones, d’environ tout bord, et pas un pour relayer un article qui parle de ce type et de son programme.
                  Pendant qu’un chouard peine à se faire entendre, en Italie ils votent pour un chouard. Enfin il est loin du tirage au sort, mais le programme est alléchant. un hybride chouard asselineau dupont aignan...
                  On va encore être les derniers abrutis à nous réveiller.

                  • hobbit 27 février 2013 08:35

                    ne vous en déplaise Dupont Aignan n’a JAMAIS VOULU sortir de l’UE il a fait partie de la « young American Foundation », c’est ce qu’on appelle un lièvre, d’ailleurs pourquoi les médias ne l’empêchent pas de s’exprimer au contraire de M. Asselineau, qui a vraiment la volonté de sortir de l’UE et de l’Euro et qui plus est n’a jamais fait partie de la « young american foundation » ?


                  • almodis 27 février 2013 17:49

                    bonne réaction , Komvouzémoa ! (sauf pour NDA)

                     Chouard a t il commenté ce résultat ? ce sera intéressant de chercher ... quant aux propos anti roms cités par@schweitzer , attendons de voir la source et le contexte ; et puis , quand bien même , seuls ceux qui vivent en Italie peuvent avoir une idée précise de ce que recouvrent ces propos . 
                    ce qui me frappe depuis hier , c’est LE SILENCE des médias au sujet de ces élections italiennes : le pape à toutes les sauces , le vote des citoyens italiens à peine évoqué ... 
                    c’est bien la preuve que ça dérange !



                  • BA 27 février 2013 07:21

                    Mercredi 27 février 2013 :

                     

                    L’impasse politique en Italie ravive le spectre de la crise en zone euro.

                     

                    Les places financières européennes ont violemment décroché hier. Avec le risque italien, c’est tout l’édifice de soutien à la zone euro qui se trouve fragilisé.

                     

                    Confusion extrême en Italie, vent de panique sur les marchés, appel au calme des autorités européennes… La zone euro a renoué avec ses vieux démons au lendemain des élections italiennes.

                     

                    L’impasse politique dans laquelle est plongé le pays, ingouvernable à l’issue d’un scrutin marqué par une forte poussée du vote anti-austérité, a brutalement ramené les investisseurs à la réalité. L’accalmie qui régnait depuis des mois sur les marchés, notamment grâce à l’action de la Banque centrale européenne (BCE), a vite cédé la place aux craintes et aux doutes sur la solidité du dispositif anticrise dans la zone euro. « Le scrutin italien a débouché sur l’un des pires résultats possibles pour les marchés », résumaient en choeur les économistes.

                     

                    Les autorités européennes ont demandé à Rome de continuer sur la voie des réformes et des efforts de désendettement. Mais elles semblent avoir pris conscience de la fragilité de tout l’édifice de soutien à la zone euro - le mécanisme de stabilité, le plan de rachat de dettes de la BCE, l’union bancaire…

                     

                    « La mise en oeuvre des réformes institutionnelles nécessaires, surtout l’union bancaire, aurait été très difficile quoi qu’il arrive. Mais y parvenir avec des gouvernements ayant peu de légitimité le sera encore plus. Un gouvernement italien faible sera un poids de plus au passif de l’Europe », notent les analystes d’UBS. Il n’y avait guère qu’une bonne nouvelle à retenir hier. A 1,30 dollar, l’euro a effacé ses gains de l’année. De quoi réjouir ceux qui le trouvaient trop fort.

                     

                    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202591444255-l-impasse-politique-en-italie-ravive-le-spectre-de-la-crise-en-zone-euro-542427.php


                    • Blé 27 février 2013 07:38

                      Il suffit qu’un peuple s’exprime librement pour que les autorités en place estiment que le pays devient ingouvernable.

                      Que des millions d’européens crèvent de faim, couchent dehors par les grands froids, que le luxe s’étale dans les ports touristiques ou sur les belles vitrines des avenues des capitales européennes parait être dans l’ordre des choses. Mieux, les victimes de cette mafia adhèrent à ce système où les travailleurs devront toujours travailler pour engraisser les rentiers.


                      • osoleil osoleil 27 février 2013 07:48

                        Société déliquescente. c’est l’epoque smiley


                      • Micka FRENCH Micka FRENCH 27 février 2013 10:38

                        De l’Ecossaise....

                        Cela donne un bon coup de pied dans la vermine italienne et européenne.

                        Cependant, JAMAIS les Français, ces petites frileuses, N’OSERONT VOTER POUR LA VRAIE GAUCHE...

                        Hollande leur paraissant déjà être un extrémiste ROUGE !!!!!!!!

                        Micka FRENCH morte de rire sur le Web....


                      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 27 février 2013 11:13

                        Micka FRENCH,
                        Ce que vous appelez « gauche », je suppose le FDG, ne veut sortir ni de l’ UE, ni de l’euro.
                        Les peuples n’en peuvent plus des décisions de Bruxelles.
                        Ou vous le comprenez, ou vous serez marginalisés.

                        Rien que l’élection de Beppe Grillo (dont je ne partage pas toutes les analyses), et la menace d’un referendum de sortie de l’euro, les bourses du monde entier plongent.

                        Où voyez-vous en Grèce, où les habitants manifestent depuis 4 ans sans demander la sortie de l’ UE et de l’ euro, quelque chose qui ressemble à des changements positifs ?
                        Les électeurs n’ont pas peur de la gauche, ils ont peur des gens qui protègent Bruxelles.


                      • Micka FRENCH Micka FRENCH 27 février 2013 18:05

                        Exact..... Hélas.......
                        Monsieur Mélenchon, député européen, ne tient pas se tirer une balle dans le pied........

                        Je parlais donc de LA VRAIE GAUCHE, sachant qu’elle n’existe pas en France.....

                        Micka FRENCH


                      • hobbit 27 février 2013 08:21

                        Il y en a un en France qui se propose justement de remettre le citoyen au centre du système politique, et qui se propose de rassembler les français de « droite » comme de « gauche » il s’agit de M. François Asselineau, Président de l’UPR. C’est étrange que vous n’en parliez pas. De plus il ne pourrait absolument pas être taxé de « comique » étant un ancien de HEC et de l’ENA, et sachant parfaitement de quoi il parle, quand on écoute ses conférences. Il est tout à fait accessible sur internet à qui est un peu curieux de savoir de quoi il retourne. Pour le moment les médias traditionnels le boudent, car comme vous pouvez le constater la France est une vieille démocratie, le débat pour la sortie de l’UE et de l’Euro est complètement TABOUE, les médias ont trop peur que M. Asselineau révèle la vérité de la grande arnaque qu’est l’Union européenne, cette grande arnaque qui nous mène droit dans le mur et qui traite de « fascistes nationalistes » tous ceux qui ont compris et qui veulent un tant soi peu défendre les intérêts de leur pays comme il est pourtant normal pour le commun des mortels de cette planète...


                        • LE CHAT LE CHAT 27 février 2013 09:55

                          c’est une blague de comparer l’ectoplasme Asselineau à Beppe Grillo , qui lui n’est un ancien apparatchik des parti au pouvoir comme l’est Asselineau , qui est juste un leurre destinée à prendre des voix au FN !

                          comme une bonne partie des electeurs qui votent FN , ceux qui votent Beppe Grillo disent merde à l’Europe , merde aux partis installés dans le bipartisme de façade pro Europe néolibérale ! s’il y a un vote qui se rapproche du vote pour les 5 étoiles , c’est bien celui pour le FN !


                        • emphyrio 27 février 2013 10:03

                          Beppe Grillo a accès à une tribune politique. C’est tout ce que l’on souhaite à François Asselineau. A la différence de Grillo, lui ne serait pas un candidat de rejet, mais de confrontation et de débat. C’est tout ce dont nous avons besoin pour sortir du discours univoque de nos médias et de nos dirigeants. A cet égard, les commentaires d’opinion de la presse française sont si scandaleux et méprisants vis à vis du suffrage exprimé en Italie qu’on se demande si ce n’est pas une peur de caste qui motive leurs propos. Brice Couturier sur France-Culture ou Marcelle Padovani dans le Nouvel Obs, pour ne citer qu’eux, y affichent un immense mépris de la démocratie et n’hésitent pas à voir là les prémisses d’un nouveau fascisme, grâce à une « extra-lucidité » qui par ailleurs ne leur a pas même fait entrevoir la crise actuelle ni le marasme européen.
                          Il faut redonner du sens à notre Constitution :
                          "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum".
                          Sortons de l’UE.


                        • Popov De Kerl Popov De Kerl 27 février 2013 11:03

                          Le problème de M. François Asselineau c’est justement qu’il sort de HEC et de l’ENA, c’est a dire du même moule que presque tous les hommes politiques français.
                          Ce dont on a besoin c’est d’une personne qui sache penser différemment et pas d’une copie conforme de la pensée politique française depuis 20 ans.

                          Penser en dehors des réseaux en dehors des petits copinages, et penser à la France avant de penser à son parti a sa famille politique ou pour la majorité des politiques à son propre intérêt.


                        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 27 février 2013 11:24

                          Le Chat,
                          Vous devriez lire l’Huma, ils traitent Beppe Grillo d’extrême-droite.
                          Tous les europhiles sont sur le pont contre Beppe Grillo...

                          Il suffit de lire son programme pour voir qu’il a des propositions proches de l’écologie, d’Étienne Chouard et que sa proposition de referendum pour sortir de l’ UE et de l’euro le rapproche d’ Asselineau.

                          Et puis vous devriez lire le programme de l’ UPR d’ Asselineau, c’est un copié/coller du programme du Conseil National de la Résistance, cela vous éviterait d’écrire des sottises...
                          Mais peut-être ne savez-vous pas non plus ce qu’était le programme issu de la Résistance ?


                        • tesla_droid84 27 février 2013 11:27

                          Le chat n’a rien a dire à part « ancien HEC ENA », c’est typique du mec qui n’a aucun fond a critiquer.

                          Je vous met au défit de critiquer le FOND, c’est a dire le programme du CNR2.0 qui n’a pas bougé d’une ligne depuis 2007. 
                          J’attendais l’article Grillo sur AVox avec impatience pour voir la réaction des gens du front de gauche, « Oh mince, on nous aurait menti sur l’europe !!! »
                          Sur Asselineau, entre ce qu’il balance (personne n’a osé à part lui s’attaquer au vrais racine, cad Trilatérale, Bilderberg, CFR, Davos, Goldman Sachs, J.Monnet CIA, et j’en passe) et ce qu’il propose pour leur couper les courrois de transmission du pouvoir (CNR2.0), il est inattacable sur le fond.

                          J’aimerais que les gens qui le critique fasse l’effort de lire ce qu’il propose et critique sur le fond.

                          Les gens de l’UPR ont fait l’effort de lire ce que propose « l’humain d’abort » et le pgrm de DLR et font des critiques sur ce qui est proposé.
                          Mélanchon est un imposteur quand il dénonce le grand marché transatlantique, il sait tres bien que ça sera appliqué au niveau européen et que le parlement avalisera la décision de la commission comme le « suprême soviet » en son temps. 
                          Les gens qui sont vraiment à gauche viennent à l’UPR ou au MPEP car ils ont compris comme les « Grillo » que la reconquête des acquis sociaux voir la prise de nouveaux ne pourrait se faire qu’a l’échelle NATIONALE.
                          Regardez les étudiants en droit de la fac de Renne, n’ont-ils pas l’air ravis de voir quelqu’un leur expliquer la vérité sur ce qu’il se passe ? A coté de la réaction du doyen de la fac qui censure la participation des intervenant de son école, comme au temps du Polit bureau !


                        • LE CHAT LE CHAT 27 février 2013 12:16

                          Tout ce que je peux dire , m^me si ça pas faire plaisir à ses fans sur Agoravox ( en a t il ailleurs ??? ) , personne ne connait Asselineau , dont la moitié des articles crachent sur le Fn
                           plutôt que de s’en prendre à L’UMPS , c’est presque qu’un aveu de complicié objective avec eux ! être un ancien bras droit de Pasqua le rend encore moins fiable que NDA ......


                        • tesla_droid84 27 février 2013 13:30

                          Vous le dite vous même, c’est tout ce que vous pouvez dire...

                          Connaissez vous un responsable qui s’explique sur les liens « suspicieux » que l’on peut lui reprocher :

                          J’attend de vous que vous me posiez une question de fond et non une attaque sur une prétendu affaire avec pasqua... 

                          Si un jour je découvre que nous avons été trompé, ou qu’une affaire le salissait, je me retirerai immédiatement, je ne suis pas un fan boy. J’ai juste trouvé une personne respectueuse de la primauté du droit avec une vision claire et non changeante au grès du vent.


                          Concernant NDA, vous ne lui reproché pas de faire parti de la French American Foundation, un young leader dont il a fait retirer son nom de la liste. Ca fait 1 partout, mais entre un passage dans le cabinet de Pasqua et Une alliance avec une puissance étrangère je prend Pasqua. 
                          Je vous signale aussi que les militants UPR qui en ont marre de se battre contre les gens de NDA et inversement demande tres fort une clarification des positions.
                          Asselineau veut un débat public avec NDA et ce dernier veut une explication privé... Dans un soucis de transparence, ce genre d’arrangement DOIT etre public contrairement à toutes les tractations entre partis qui sont aujourd’hui négociées secrètement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès