Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Cameron et son référendum

Cameron et son référendum

Le Royaume-Uni souhaite quitter l'Union européenne ?

La semaine dernière, le Royaume-Uni a annoncé par le biais de son premier ministre David Cameron, que la mise en place d'un référendum sur le retrait de l'Union européenne se fera en 2017. Ce fut une nouvelle affreuse, immédiatement condamnée par l’ensemble de l’intelligentsia européenne qui s’est empressée de répondre à la perfide Albion sur un ton « irrité ».

http://www.rfi.fr/europe/20130123-david-cameron-irrite-partenaires-europeens-union-europeenne-royaume-uni

Pourtant, le référendum aura bien lieu et les Anglais décideront si oui ou non, ils veulent continuer l’aventure européenne. Car le Royaume-Uni semble mal à l’aise dans cette Europe qui s’effrite, avec par exemple un taux de chômage qui n’a jamais été aussi important.

Un chômage avec lequel L’Europe semble être dépassée, puisqu’ils se côtoient en son sein des pays « sudistes » accablés par le chômage et les récessions (Espagne : 26,6% de chômage, Grèce 26,0%) et des pays « nordiques » qui s’en sortent plutôt bien (Luxembourg : 5,1%, Allemagne : 5,4% ainsi qu'aux Pays-Bas : 5,6%)

Cependant, les chiffres sont à prendre dans le contexte social du pays, par exemple si l’Allemagne s’en tire plutôt bien, il y a énormément d’emplois précaires. « En Allemagne, un salarié sur quatre est précaire »

http://www.touteleurope.eu/fr/actions/social/emploi-protection-sociale/presentation/comparatif-le-taux-de-chomage-dans-l-ue.html

Le Royaume-Uni tente de protéger du mieux qu’il peut ses intérêts et apparemment ce n’est plus en Europe qu’il les trouve. Pourtant, il n’a pas le choix puisqu’en sortant de l’Union, il se retrouverait bien seul en Europe. D’ailleurs, plus de 50% des échanges se font avec ses partenaires européens même s’il y a une relation particulière avec les USA :

« Et si aujourd'hui, la part de son commerce en provenance et en direction de l'UE dépasse 50 %, le Royaume-Uni a longtemps bénéficié commercialement de sa "relation spéciale" avec les Etats-Unis. »

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/12/13/royaume-uni-ue-histoire-d-un-couple-economiquement-mal-assorti_1617619_3234.html

Alors très probablement Cameron a tenté un bluff (On pourrait le traduire par « On veut de l’Europe mais pas trop »), surement pour séduire l’électorat conservateur dans la ligne de mire des élections en 2015, car sondage à l’appui 56% des Anglais souhaitent sortir de l’Europe.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130125trib000744809/europe-s-ils-votaient-aujourd-hui-les-britanniques-largueraient-les-amarres.html

Mais ce problème vient surtout appuyer la déchéance d’une Europe dans laquelle de moins en moins d’Européens ont confiance. D’ailleurs une certaine angoisse se fait ressentir dans de nombreux pays d’Europe avec la montée des extrêmes. On perçoit donc un repli de ces sociétés autant sur le plan économique que nationale, confirmant l’euroscepticisme en Europe.

http://www.francetv.fr/2012/la-montee-de-lextreme-droite-un-phenomene-europeen-128100

Tout cela corrobore la difficulté de l’Europe pour construire une union fiscale, politique et économique (ne parlons même pas d’union défensive, le Mali est une preuve de cette désillusion). On notera par exemple en France, le vote fait en douce sur la perte de notre souveraineté budgétaire. Vote en douce, qui, s’il avait été fait par référendum aurait vu très probablement l’avènement du « contre ». Mais ce que les Européens ont le plus de mal à avaler : c’est le sauvetage de l’euro qui coûte si cher à nos États et qui ne semble pas porter ses fruits, tout en plombant la croissance.

« Le sauvetage de l'euro a déjà coûté 1100 milliards »

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0CC8QFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Fconjoncture%2F2012%2F10%2F09%2F20002-20121009ARTFIG00756-le-sauvetage-de-l-euro-a-deja-coute-1100milliards.php&ei=3EMIUefnDJO10QWEo4DgDw&usg=AFQjCNHGgU3gg4C1xssPcFPDnDWgnYDE0Q&bvm=bv.41524429,bs.1,d.d2k

Alors, si les Anglais ne se sentent plus chez eux, qu’ils partent. On ne peut pas construire une Europe à deux vitesses, avec des États qui ne préfèrent prendre que les bonnes choses de l’Europe. J’en veux pour exemple l’année 2011 où pour ne pas contraindre ses banques, elle avait refusé de signer le traité européen de sauvetage de l’euro. Car les Anglais cherchent à protéger leur city de toute ingérence européenne, ils tiennent à rester le centre financier d’Europe. Alors le mieux serait qu’ils sortent de l’Union tout en ayant un statut spécial comme la Norvège ou la Suisse en se limitant aux échanges commerciaux.

Messieurs les Anglais, tirez-vous les premiers.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 janvier 2013 10:50

    Depuis son entrée dans l’Europe, le Royaume-Uni ne pose que des problèmes à force de se singulariser par des exigences spécifiques que n’ont jamais réclamées les 6 pays fondateurs.

    En 2003, la guerre en Iraq, dans laquelle le Royaume-Uni s’est engouffré avec quelques autres pays européens, aurait dû donner lieu à un référendum européen afin de déterminer les pays sous allégeance des USA et ceux visant à s’en distinguer.

    Cela aurait pu donner deux Europe : une atlantiste et une russophile.

    Pour l’indépendance géostratégique de l’Europe ! Géopolitique & Géostratégie : Europe, Russie & USA Géographie physique & politique d’une Europe des vraies régions naturelles

    • Bougainville 31 janvier 2013 11:05

      Je suis d’accord, d’ailleurs ironiquement le 51ème Etat des USA semble être le Royaume-Uni.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 31 janvier 2013 11:53

      Ou la Suisse être la cuvette des chiottes de l’ Europe. Tout l’argent pourri y transite.


    • Anaxandre Anaxandre 31 janvier 2013 14:00

        « ...il [le Royaume-Uni] n’a pas le choix puisqu’en sortant de l’Union, il se retrouverait bien seul en Europe. »

       Je ne sache pas que les anglais aient prévu de téléporter leur ile dans une autre galaxie ! Toujours les mêmes mensonges, les mêmes manipulations mille fois répétées des européistes ! Comme si l’Angleterre ne commerçait pas avec le monde entier avant son entrée dans la CEE en 1973 ! On nous prend vraiment pour des c... !!!


    • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 31 janvier 2013 14:02

      @ Mmarvinbear :

      «  Ou la Suisse être la cuvette des chiottes de l’ Europe ... dont la France serait le balai !  »

      A chacun sa fonction après tout ...

      Après ces propos scatologiques, vite tirons la chasse !


    • Le taulier Le taulier 31 janvier 2013 11:24

      Quoi qu’on pense des Anglais on ne peut ignorer qu’on a plus de points communs avec eux qu’avec les Bulgares ou les Grecs (et je en parle même pas des aspirants à l’adhésion comme la Turquie)

      L’apport du R.U. est inestimable (notion d’Etat de droit, ouverture sur le monde, grande puissance militaire, grande puissance économique et surtout scientifique) et puis malgré le chèque anglais leur contribution financière au budget de l’Europe est toujours positif. Si il parte il faudra augmenter notre contribution.


      • Yvance77 31 janvier 2013 11:33

        Salut,

        D’un coté ces Anglais s’insupportent, car ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour torpiller cette Europe... mais d’une autre part j’ai envie de leur dire « chiche » et on verra.

        Car, sur le fond ils ont raison de vouloir questionner le peuple sur des questions telle que :

        - êtes vous d’accord avec cette Europe technocratique qui a à sa têtes des membres non élus par les peuples (Barroso, Van mes choses, Ahsford etc..)

        - soutenez vous ce type de monnaie qui est un outil qui ne vous appartient pas (l’Euro)

        - voulez-vous confiez vos avenirs à des incapables et qui impose une austérité au profit de la fiance (de la City paradoxe)

        etc...

        Mais il m’est avis que Cameron est dans le jeu du « retenez-moi ou je fais un malheur »...


        • spartacus spartacus 31 janvier 2013 12:04

          Au lieu de se demander pourquoi ils partent, mieux vaut demander pourquoi ils resteraient.


          La Suisse ou la Norvège sont hors CEE, les résultats économiques ne vont pas si mal.

          • Yvance77 31 janvier 2013 12:08

            Vous l’adorateur du mooèle criminel libéral, vous pourriez en dire autant des USA et de leur 43 millions de pauvres se nourrissant de « food stamps » ?

            Cessez d’être abruti et regardez bien les choses en face. La Suisse de par son système s’en tire bien pour des raisons précises et pas franchement très belles...


          • spartacus spartacus 31 janvier 2013 19:29
            Il y a dans notre pays un vrai problème d’information.
            Le seuil de pauvreté est calculé en fonction du revenu médian.
            Le revenu médian aux USA étant plus élevé, les notions de pauvreté sont donc différentes.
            -46 % de ceux qui sont considérés comme pauvres aux USA sont propriétaires d’une maison 
            -76 % disposent de l’air conditionné
            -75 % d’entre eux bénéficient d’au moins deux chambres pour vivre
            -le pauvre « moyen » américain est mieux logé que la moyenne des individus habitant Paris, Londres, Vienne ou Athènes 
            -97 % des pauvres ont une télévision couleur ; 50 % en ont deux
            -75 % d’entre eux possèdent une voiture, 30 % en possèdent deux
            -73 % des pauvres possèdent un four à micro-ondes
            Une famille avec deux parents et un enfant est considérée comme pauvre si son revenu se situe en dessous de $15 982 par an. Et il faut ajouter au revenu américain les aides non monétaires comme les tickets de nourriture et les aides au logement. 
            En 2008, un américain sur 11 recevait des « food stamps ».

            Vous confondez « faibles revenus » et « pauvreté »sciemment par culture stéréotypée de gauche française.

          • Gauche Normale Gauche Normale 31 janvier 2013 22:01

            Hmmmm..... qu’il fait bon vivre aux USA quand on est pauvre et que l’on peut compter sur des banques des plus humanistes. Mais ne soyons pas jaloux, c’est la Terre toute entière qui est concernée !



            Surtout pas d’inquiétude, tout va bien : les banques ne sont pas responsables et la consommation continue (à crédit).

          • BA 31 janvier 2013 14:48
            Ferdinando Imposimato est le président honoraire de la Cour de Cassation italienne.

            En 2000, Ferdinando Imposimato a publié le livre « Un juge en Italie : pouvoir, corruption, terrorisme. Les dossiers noirs de la Mafia », édition De Fallois.

            En 2012, Ferdinando Imposimato a publié le livre « La Repubblica delle stragi impunite », édition Newton Compton. 

            Ce livre n’a pas encore été traduit en langue française. Son titre signifie : « La République des massacres impunis ».

            Le groupe international Bilderberg est impliqué dans les attentats tragiques des années 1970 et 1980 en Italie, organisés d’abord par des cellules terroristes fascistes puis par la mafia. C’est le président honoraire adjoint de la Cour de Cassation italienne, Ferdinando Imposimato, qui le révèle à l’occasion de la présentation à Naples de son nouveau livre « La république des tragédies impunies ». 

            « Désormais, nous savons tout de la stratégie de la terreur qui fut mise en place par le réseau Gladio (« Stay behind », ou « rester derrière » en français), appuyé par les services secrets (ceux officiels) italiens », nous confirme Imposimato. 

            « La stratégie servait à entraver l’émergence de gouvernements de gauche, et était orchestrée par la CIA ».

            Cette video dure 2 minutes 30. Ferdinando Imposimato fait des révélations terribles :


            « The Treaty of Rome [1957], which brought the Common Market into being, was nurtured at Bilderberg meetings. » (George McGhee, former US ambassador to West Germany)

            « Le traité de Rome de 1957, qui donna naissance au Marché commun, a été élaboré lors des réunions du groupe Bilderberg. » (George McGhee, ancien ambassadeur américain en Allemagne de l’Ouest) 

            • alinea Alinea 31 janvier 2013 18:59

              C’est normal : cette île fut le maître du monde pendant assez longtemps pour que ça laisse des séquelles ! Je fais partie de ces gens qui aiment beaucoup lea anglais, alors, je n’en dirai pas du mal !!


              • ceslaoui ceslaoui 31 janvier 2013 20:09

                Cameron donne un os à ronger à Nigel Farage et à l’UKIP. 2017 c’est loin et beaucoup de choses peuvent encore se passer d’ici là.

                Article pro-européen, quelques accents de « ça se passe pas super bien mais on peut construire l’europe » pour conclure sous l’angle « et si on faisait les états unis d’europe mais sans les anglais ? »

                Mais au fait c’est quoi l’europe ? et qui la gouverne ?

                http://www.youtube.com/watch?v=bZZf703Ck3o&list=PLKVgrNogVYWK41wLTn8MUD_UO6n1V64RC&feature=player_embedded


                • Bougainville 1er février 2013 09:58

                  Je suis pour une construction européenne, après je suis conscient des problèmes existants. Mais je ne crois pas que le futur de l’Europe soit dans un repli à nos frontières. Mais à ce que je vois, c’est plutôt l’opinion des gens de ce site, ce n’est pas parce que l’Europe va mal qu’il faut à tout pris s’en séparer.Il faut la réformer, créer une fédération d’États favorable à tous.


                • ceslaoui ceslaoui 1er février 2013 11:21

                  Visiblement vous n’avez pas visionné le lien que j’ai posté dans mon précédent message. L’UE n’a pas été créé par et pour les européens. L’UE n’est qu’un glacis géopolitique créé par et pour les américains, toutes les preuves historiques sont là. Les pays du continent européens ne sont que des vassaux de l’oncle sam via l’UE et l’OTAN.
                  Un conseil, prenez le temps de visionner cette vidéo et pour votre information j’aurai pu tenir le même discours que vous il y a encore quelques années.


                • Bougainville 2 février 2013 16:46

                  J’ai bien vu la vidéo, après je pense que de toute façon même s’il a raison on sortira jamais de l’Europe. Il le dit lui-même de l’extrême droite à l’extrême gauche ils sont pour l’Europe.


                • Shawford Shawford 2 février 2013 16:53

                  Cette pastèque furtive laconique là est vraiment une couille molle


                   smiley smiley smiley

                • kimbabig 31 janvier 2013 22:00

                  Vu le bilan particulièrement calamiteux de l’union européenne, dont vous avez révélé quelques points en omettant de préciser que la cause de ce désastre est justement cette aberrante volonté d’établir, au mépris du vote populaire (ce que vous avez même souligné en parlant du traité ratifié « en douce »), une union fiscale et politique entre des pays aux intérêts et modes de fonctionnement incompatibles ; vouloir sortir de l’ue est, pour la quasi-totalité de ses pays membres, la simple expression de l’instinct de survie.

                  Notre gouvernement, s’il était vraiment soucieux de l’intérêt du peuple, devrait suivre l’exemple anglais et demander directement la sortie de l’ue, puisque le référendum a eu lieu en 2005.

                  Mais vu les événements des 5 dernières années depuis la forfaiture de la ratification parlementaire du traité de Lisbonne, s’ils refaisaient un référendum aujourd’hui, la victoire du non à l’ue (ou du oui pour la sortie) a toutes les chances d’être encore plus nette qu’il y a 8 ans...


                  • non a CAMERON ET A LA CITY ANNEXE DE WALL STREET.... ce rigolo veut profiter du beurre et du gateau du beurre
                    soit ils rentrent dans l’euro soit on les vire RAPPELONS QUE LEUR DEFICiT EST EGAL A 10 FOIS LEUR PIB ( avec la city..°)

                    PERFIDE ALBION TU L AURAS DANS LE« FION »
                    .


                    • le crocodile 10 février 2013 09:29

                      Cette histoire de sortie de l´U E n´est qu´un rideau de fumée . Le Royaume Uni n´à , depuis le début , fait que bénéficier d´amendements et de dérogations en sa faveur au dépend des autres états membres . De Gaulle ne voulait pas des anglais dans l´union et il savait pourquoi . Le Royaume Uni est le cheval de Troie planté dans l´U E par les USA et bien sur le sionisme qui va avec , car , pour ceux qui ne le savent pas encore , l´U E est un pur produit américain , un produit destiné à servir aux USA et NON aux européens , car des européens , il faut bien se mettre dans la tête que les USA s´en foutent complètement , ce qu´ils veulent c´est le pognon et surtot le controle et le pouvoir .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès