• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Euro : l’œuvre de salut public de Jacques Sapir

Euro : l’œuvre de salut public de Jacques Sapir

Il y a deux semaines, je m’interrogeais sur les raisons qui font que nous perdons la deuxième bataille de l’euro. Un nouveau sondage confirme que nous ne serions que 28% à vouloir quitter le radeau de la méduse monétaire européen. Heureusement, bravant l’hostilité de tous les grands média, Jacques Sapir fait œuvre de salut public en rappelant sur son blog tous les arguments pour une sortie.

 

Sortir est raisonnable, rester déraisonnable
 
C’est l’immense paradoxe du débat sur la monnaie unique. Plus le temps passe, plus les économistes, de droite comme de gauche se prononcent contre cette folie monétaire (on pointe au moins 10 « prix Nobel d’économie » critiques), mais le débat reste paralysé, pour bien des raisons. En premier lieu, l’incarnation de cette position par une Marine Le Pen volage et pas sérieuse, qui multiplie les scénarios alambiqués et peu crédibles, tout en étant incapable de répondre aux objections, accréditant les idées des euro-béats et bétas. Car quand le FN ne sait pas répondre à ceux qui évoquent une baisse du pouvoir d’achat ou une envolée de la dette, comment espérer que nos idées progressent ?
 
J’essaie depuis des années de combattre les arguments fallacieux des euro-ayatollahs (vous trouverez ici un papier de synthèse de 2013 qui comprend aussi une longue vidéo) mais Jacques Sapir est sans doute l’intellectuel français qui a le plus travaillé sur la question. Il vient de proposer sur son blog un papier de synthèse comprenant des liens vers des papiers thématiques qui permettent de démonter un à un tous les arguments à courte vue des adorateurs du veau d’or européen. Ce papier est absolument remarquable et représente le meilleur effort de synthèse complet, pédagogique, et facilement compréhensible, y compris par des profanes. Toutes les objections y sont traitées ici.
 
Le premier argument de ceux qui cherchent à faire peur, c’est qu’une sortie de la monnaie unique provoquerait une envolée de la dette. Cela est complètement faux. 97% de notre dette étant émise en droit français, le droit international, à travers la Lex Monetae, stipule que pour cette dette, le changement de monnaie officielle provoque une conversion automatique, contrairement aux allégations mensongères de l’institut Montaigne. Un règlement européen de 1997 l’avait bien mentionné à la veille du passage à la monnaie unique. Comme l’écrit Jacques Sapir, « si le gouvernement français décide de repasser au franc avec un taux de conversion de 1 euro pour 1 franc, il en a le droit pour l’ensemble des instruments juridiques et des contrats émis dans l’ordre juridique français ».
 
Et à ceux qui pronostiquent une envolée des taux d’intérêts, Sapir rappelle que la présence dans l’euro ne l’empêche déjà pas, et que la position de la France nous protège, d’autant plus qu’il serait toujours possible de jouer sur les règles prudentielles. On peut aussi ajouter que la Banque de France pourrait alors racheter de la dette, comme le fait la Banque du Japon. Enfin, les euro-ayatollahs évoquent une baisse du pouvoir d’achat. D’abord, on peut leur opposer que la baisse de 20% de l’euro n’a pas provoqué cela. Ensuite, il faut noter que les importations ne pèsent que 25% du PIB, et mieux encore que si le franc se déprécierait face au mark, il s’apprécierait face aux monnaies du Sud de l’Europe et qu’au global, cela s’équilibrerait, ce qui est confirmé par toutes les études, comme celle du CEPII.
 

 

Je vous invite donc à lire et partager ce papier remarquable de pédagogie de Jacques Sapir. Certes, nous avons perdu la seconde bataille de l’opinion sur l’euro, et il semble difficile de redresser la situation d’ici les élections présidentielles. Mais sur le fond, nous avons raison. Le château de carte monétaire européen finira par s’effondrer. A nous de poursuivre le combat pour le quitter avant.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • leypanou 27 mars 10:18

    D’après Joao Ferreira, membre du Comité Central du Parti Communiste Portugais, dont on peut lire les détails ici, l’euro, qui est un projet politique d’intégration capitaliste a déjà réalisé une partie de ses objectifs, à savoir une baisse du coût de la main d’œuvre et une attaque sur les services publics et la privatisation des secteurs économiques stratégiques.

    Alors que les objectifs avoués de l’euro étaient la baisse du chômage, une croissance élevée autour de 3% par an ainsi que des salaires élevés.

    On en est donc très loin entre les proclamations et les résultats réels obtenus.


    • Parrhesia Parrhesia 27 mars 11:12

      @leypanou
      Très juste !!!


    • Croa Croa 27 mars 19:23

      À leypanou,
      .
      C’est un peu ça en effet. Il y avait les VRAIS objectifs de l’euro, et ceux-ci ont été atteints en effet ou presque puisque le but final est la destruction des nations.
      Quand aux « objectifs avouées » ce n’était que DES PROMESSES et depuis le début certains spécialistes disaient déjà qu’il s’agissait d’une arnaque. On aurait mieux fait de les écouter !  smiley 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 22:28

      @Croa
      La plupart des opposants à la Loi travail n’ont toujours pas compris que cette loi était la conséquence de notre appartenance à l’ UE & à l’ euro. Quand on ne peut pas dévaluer la monnaie pour l’ajuster à la compétitivité de l’économie, il ne reste qu’une « dévaluation interne » : détruire les acquis sociaux pour faire baisser le prix du travail...


    • Alice Alice 28 mars 11:46

      @leypanou
       

      "les objectifs avoués de l’euro étaient la baisse du chômage, une croissance élevée autour de 3% par an ainsi que des salaires élevés."

       

      Comment une monnaie aurait-elle de pouvoir de faire cela ?

       

      Inversement, en quoi le fait de remplacer l’euro par une autre monnaie, franc, roupie, florin, ce que vous voulez, aurait le pouvoir de faire cela ?


    • Alice Alice 28 mars 11:51

      @Croa
       

      « le but final est la destruction des nations. »

       

      En quoi le choix d’une monnaie aurait-il de pouvoir de faire cela  ?

       

      Ne croyez-vous pas que chômage, croissance, salaires élevés, « nation » dépendent d’autres facteurs ?


    • Yaurrick Yaurrick 29 mars 12:44

      @Fifi Brind_acier
      Les acquis sociaux comme vous le dites, ce sont pas des acquis, juste de la dette.


    • Jean Pierre 2 avril 21:39

      @Yaurrick

      La fraude fiscale représente 60 à 80 milliards d’ € par an en France. C’est sensiblement le montant du déficit public annuel. Plus de fraude, plus de dette !

      Pour un néolibéral dans votre genre, l’avantage de la dette c’est qu’elle justifie tout et n’importe quoi : la fin des services publics, la fin de la protection sociale, etc.
      On comprend donc très bien pourquoi la finance organise à la fois la fraude et la dette. D’une part, cela permet immédiatement d’augmenter les profits (les banques et les entreprises s’organisent pour que leurs bénéfices soit délocalisés dans les paradis fiscaux). D’autre part, à plus long terme, ceux la même qui créent la dette par la fraude en récupèrent les innombrables bénéfices : la dette est un placement financier (obligations d’Etat), elle justifie le démantèlement des services publics, et comme vous le dites vous même elle prétend justifier la fin de la protection sociale. Tout bénéf pour le capital au détriment du travail. 

      Pressé de questions sur son choix de confier la création monétaire aux banques privées (ce qui était précédemment une fonction régalienne) Giscard a lâché le fond de l’affaire : « le but est de créer un vaste marché des obligations ». Dès le départ Giscard savait que cette décision avait pour but de créer de la dette d’Etat.

      Dutreil qui fut ministre de Chirac a aussi résumé tout cela dans une conférence qui n’’aurait pas du fuiter : « le problème que nous avons en France, c’est que les gens sont contents des services publics. L’hôpital fonctionne bien, l’école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d’une crise majeure  ». 



    • kalachnikov lermontov 27 mars 10:59

      Il n’y a aucun moyen de sortir de l’euro et venant de la dictature ue, spécialisée dans les tours de vice, les captations de souveraineté et le tina, cela devrait faire réfléchir.
      La seule façon de sortir de l’euro, c’est de sortir de l’Ue via l’article 50.

      Je cite : ’Les traités européens ne prévoyant pas de sortie de la zone euro sans sortie de l’Union européenne, l’article 50 apparaît également comme un moyen de sortie de la zone euro’.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Retrait_de_l’Union_europ%C3%A9enne


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 mars 07:52

        @lermontov
        Normalement, depuis 1969, tous les Traités internationaux doivent comporter une clause de sortie. Pour le Traité de Maastricht qui a introduit l’euro, il n’y a pas de clause de sortie.

        Il faut donc utiliser l’article 50 du Traité de Lisbonne pour sortir de l’ UE, afin de sortir de l’euro...

        Nous devons cette anomalie juridique à Attali, qui « a oublié volontairement » de mettre une clause de sortie à l’euro. Attali est le papa spirituel de baby Macron, le Rouleau de printemps, pour ceux qui l’auraient oublié...


      • kalachnikov lermontov 28 mars 08:03

        @ Fifi Brind_acier

        Je sais parfaitement, Fifi. Mais figure-toi que les adeptes des sectes siamoises FI et Fn comptent discuter avec ce genre de chiens déloyaux et malveillants, qui ne respectent pas les règles et veulent juste niquer. Ils s’assoient à la table de tricheurs et s’étonnent de finir plumés. Et avec ça à se croire futés en s’en persuadant mutuellement alors qu’ils sont en slip et ne cessent de chouiner.


      • Odin Odin 28 mars 12:09

        @lermontov

        « les adeptes des sectes siamoises FI et Fn » 

        Arrêtez de raconter des sottises, les lecteurs ne sont pas des imbéciles. Par votre amalgame, FI / FN, vous contribuez à faire passer l’UPR pour une secte de décérébrés. Programme de MLP :

        RENDRE À LA FRANCE SA SOUVERAINETÉ NATIONALE. VERS UNE EUROPE DES NATIONS INDÉPENDANTES, AU SERVICE DES PEUPLES

        1 : Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté (monétaire, législative, territoriale, économique). Pour cela, une négociation sera engagée avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne. L’objectif est de parvenir à un projet européen respectueux de l’indépendance de la France, des souverainetés nationales et qui serve les intérêts des peuples.

        https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf

         


      • kalachnikov lermontov 28 mars 12:43

        @ Odin

        Embrouille, il n’y a rien à négocier car la seule façon de sortir de l’euro, c’est de sortir de l’Ue via l’article 50.
        Donc, manoeuvre dilatoire de l’employée lepen visant à empêcher que les Français reprennent la maîtrise de leur destin afin que l’Ue libérale mortifère continue d’asphyxier ce pays et le démantèle tout à fait.


      • baldis30 28 mars 12:45

        @lermontov
        bonjour,

        si on veut sortir, sans dégâts et avec les excuses de la partie adverse ( oui, oui) on peut le faire et je peux dire que quelques pays seront bien emm..... dont deux principaux ....


      • kalachnikov lermontov 28 mars 13:22

        @ baldis30

        Salut.

        Il y a un point qui est occulté, c’est que le projet Ue est malveillant dès la genèse.


      • glenco01 28 mars 18:52

        @Fifi Brind_acier voici le lien qui fonctionne.


      • Parrhesia Parrhesia 27 mars 11:01

        >>> « si le gouvernement français décide de repasser au franc avec un taux de conversion de 1 euro pour 1 franc, il en a le droit pour l’ensemble des instruments juridiques et des contrats émis dans l’ordre juridique français ».<<<

         

        Fascinant de logique et de réalisme !

         

        Et après………..

         

        Quelqu’un peut-il me dire quelle sera la gueule de notre merveilleux franc français une semaine après sa création au taux de 1€ = 1F.F. et lorsque son taux de convertibilité réel aura été revu et corrigé par tous nos « alliés » (dont nos alliés européens, bien sûr) et après les pressions du F.M.I. et autres imprimeurs de dollars ???

        Nous risquons tout simplement, dans l’état actuel des choses, et avec des « experts économiques français » de la trempe de mm. Macron, Sapin, et autres consorts qualité Christine Lagarde d’être obligés de baser à nouveaux nos échanges internationaux sur le troc comme l’URSS des temps staliniens !!!

        À moins, bien sûr, de devoir payer nos importations en dollars ou en toute autre monnaie décidée par le vendeur et que nous devrons acheter à un taux finalement fixé par des intérêts étrangers et ennemis économiques !!!

        Et ne me dites pas que nous pourrons tout « consommer français » : nos moyens de productions ont été délocalisés et les plus importants de nos pouvoirs de décision industrielle ont été bradés à nos concurrents par des traîtres !!!

         

        Mais bon Dieu !!! Est-ce que l’on va recommencer à réfléchir un peu dans ce pays en léthargie ???


        • Et hop ! Et hop ! 27 mars 11:54

          @Parrhesia : « Et après ? »


          Et après, l’Euro va disparaître, 
          le Franc va dévaluer par rapport au Mark, les VW vont augmenter de 25 % par rapport aux voitures françaises, 
          notre balance commerciale va se rééquilibrer, 
          d’abord en agriculture, 
          puis dans des industries qui vont se relocaliser en France jusqu’à un retour au plein emploi.

          Avec 2 ou 3 millions d’emplois salariés de plus, plus de déficit des assurances sociales, plus de déficit de l’État.

        • Parrhesia Parrhesia 27 mars 12:15
          @Et hop,

          Et Hop !!!
          C’est effectivement comme ça que cela pourrait se passer !

          N’est-ce pas merveilleux ???

        • Croa Croa 27 mars 19:33

          À Parrhesia « création au taux de 1€ = 1F.F. »
          *
          « F.F. » pour Franc Français ? Ce sera probablement plutôt le NFF (nouveau franc français) pendant quelques temps avant de devenir Franc (F) tout simplement au bout d’une dizaine d’années lorsque nous aurons oublié l’ancien Franc et même l’eurosmiley 


        • lordrax 27 mars 20:12

          @Parrhesia

          Le Franc se dépréciera certes un peu mais pas de quoi fouetter un chat, en tout cas votre vision apocalyptique fait de moins en moins peur . C’est rester dans l’Euro qui est la mauvaise décision à Moyen/ Long terme, des dizaines si ce ne sont des centaines d’universitaires et intellectuels à travers le monde, dont plusieurs prix Nobel d’économie, disent que l’Euro court à la catastrophe et que les pays qui en sortiront les premiers sont ceux qui s’en sortiront le mieux. Je pense que ces gens ont réfléchi à la question et savent de quoi ils parlent en matière d’économie et/ou de finance . Est-ce votre cas ? Ou alors êtes vous atteint par cet Européisme béat qu’on nous rabâche à longueur de journée ? C’est cette Europe irréformable qui a rendu la France léthargique. Heureusement cela est en train de changer car les belles promesses de lendemains qui chantent sont définitivement inaudibles et les français sont en train de se réveiller. On nous a vendu l’Europe en promettant plein emploi, augmentation du niveau de vie,... et c’est tout le contraire qui s’est passé sauf pour une infime minorité qui s’est gavée et qui se gave encore. Ces mêmes personnes (qui travaillent pour les oies précitées) nous disent que si on sort de l’Euro donc de l’UE (l’un n’allant pas sans l’autre) ce sera catastrophique et nous devrions les croire !?!.


        • Coriosolite 27 mars 21:22

          @Et hop !
          puis dans des industries qui vont se relocaliser en France jusqu’à un retour au plein emploi.

          Avec 2 ou 3 millions d’emplois salariés de plus, plus de déficit des assurances sociales, plus de déficit de l’État.

          Un vrai conte de fées !!!

          Sauf que ... à moins de préparer clandestinement la sortie de l’euro, tout ceux qui ont des capitaux les transfèreront illico n’importe où en zone euro dès l’annonce, même pas de la sortie de la France de la zone euro, mais de l’annonce de l’ouverture des négociations.

           Quel épargnant ou investisseur accepterait, avec la perte de valeur du « nouveau franc » par rapport à l’euro (c’est bien le but de la sortie : pouvoir dévaluer sa monnaie ? n’est-ce pas ?) de perdre 20 ou 25% de ses capitaux avec le sourire ?

          Conséquence de la fuite des capitaux ? Diminution des octrois de crédits aux particuliers et aux entreprises comme en 2008. Et explosion des faillites et du chômage.

          Alors peut-être qu’à long terme, la sortie de la zone euro sera bénéfique (personne n’en sait rien en fait), mais raconter qu’il n’y aura pas de casse et que miraculeusement tous nos problèmes vont disparaître d’un coup, c’est du grand n’importe quoi.


        • Dom66 Dom66 27 mars 22:00

          @Et hop !
          ça c’est en rêve. Les VW plus chères, mais le carburant hors de prix...chouette 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 22:31

          @Parrhesia
          Rassurez-vous, seule l’UPR propose la sortie de l’ UE et de l’euro par l’article 50 ! Pas les autres candidats. En quelque minutes l’économiste Murer vous explique les avantages de la sortie de l’ UE & de l’euro.


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 27 mars 22:39

          Bonjour Coriosolite,
          .
          "Quel épargnant ou investisseur accepterait, avec la perte de valeur du « nouveau franc » par rapport à l’euro (c’est bien le but de la sortie : pouvoir dévaluer sa monnaie ? n’est-ce pas ?) de perdre 20 ou 25% de ses capitaux avec le sourire ?« 
          .
          Si l’UPR arrive au pouvoir François Asselineau convoquera dans les jours après son élection une réunion avec les chefs d’états des autres pays de l’UE pour annoncer la sortie de la France de l’UE et de l’Euro, programme pour le quel il à été élu !
          .
          Au moment du retour vers un nouveau Francs la conversion au départ sera de 1€ = 1Francs ... puis dans les semaines suivantes le Francs subira certainement une dévaluation aux alentours de 10% !
          .
          Nous allons ensuite réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales et nous serons ainsi de nouveau les maitres de la souveraineté monétaire !
          .
          Due à la dévaluation de Francs nous allons pouvoir plus facilement exporter nos marchandises ce que relancera la production en France ainsi la création des emplois.
          .
          Nous payons actuellement environ 24 milliards d’euros à l’UE / ans et en retour nous recevons environ 14 milliards ! Le fait de sortir de l’UE et de l’Euro fait que nous allons avoir 10 milliards de plus par ans pour soutenir notre économie, pour augmenter le nombre des constructions des logements sociaux, etc... Les agriculteurs continueront à recevoir leurs subventions car si vous m’avait suivie vous avez compris que nous sommes contributeur net à l’UE !
          .
          François Asselineau et Jacques Sapir débattent sur l’euro et le retour au franc
          http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/francois-asselineau-et-jacques-72100
          .
           »L’apocalypse, c’est maintenant« disait FA dans une interview récente ». Contempteur de l’Union européenne et de l’Otan, dont il souhaite également sortir, le candidat de l’UPR nous alerte sur une crise économique sans précédent dans la zone euro. « Il risque d’y avoir une sortie de l’Italie et cela risque de créer des centaines de milliards de déficits pour la Banque centrale européenne que nous devrons éponger » !
          .


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 22:40

          @Dom66
          Le prix des carburants est essentiellement constitué de taxes, que provisoirement il est possible de baisser. La sortie de l’euro s’accompagnera d’une dévaluation à 10%, les exportations repartiront, avec des emplois à la clef, des cotisations sociales et des rentrées d’impôts, qui compenseront.


          Provisoirement il sera nécessaire de continuer à importer les produits dont les entreprises ont été délocalisées, mais des taxes aux importations peuvent les amener à rapatrier leurs fabrications ...

          Il faut arrêter de faire peur avec la sortie de l’euro ! De nombreux pays ont changé de monnaie, il n’y a eu aucune catastrophe !
          « La tragédie de l’ euro » donne de nombreux exemples de pays qui ont changé de monnaie .

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 22:44

          @Coriosolite
          L’épargne en euro sera transformée en Francs.
          1000 euros vaudront 1000 francs, où est le problème ?


          Vous confondez avec la dévaluation de la monnaie par rapport au dollar. Elle est indispensable, la valeur de l’euro est trop élevée et nuit aux exportations des produits français.
          Regardez « La tragédie de l’ euro », vous comprendrez tout !

        • Parrhesia Parrhesia 27 mars 23:15
          @Fifi Brind_acier

          Mais Fifi, vous savez parfaitement que vous prêcher un converti !!! Alors ?

          Ce qui me préoccupe ce n’est pas la nécessité de sortir de cette contre-europe !
          Ce qui me pose problème, c’est notre capacité à le faire intelligemment et en force suffisante pour faire face à des puissances qui, elles, ont tout compris depuis quatre-vingt ans et plus !!!

          Et là, je suis même très, très inquiet !!!
          (Pour info, ceci n’est pas une mise en cause des capacités de m. Murer que je ne connais même pas !!!)


        • Parrhesia Parrhesia 27 mars 23:32
          @lordrax
          Qu’il faille sortir de la contre-europe actuelle, et sans doute de l’euro par voie de conséquence est un fait pratiquement acquis !
          Il ne reste donc plus qu’à réunir en France les hommes de confiance compétents et les conditions socio-économiques indispensables pour faire face à la nouvelle situation ainsi créée dans notre monde de paix ...



        • pemile pemile 27 mars 23:36

          @Fifi Brind_acier « une dévaluation à 10%, les exportations repartiront »

          Quels seront ces produits que nous exporteront tellement mieux avec cette baisse de prix de 10% ?


        • Croa Croa 27 mars 23:51

          À pemile,
          Pas les produits de luxe, une spécialité bien française pour laquelle plus c’est cher mieux ça se vend... Nous pourrons donc faire encore plus de bénefs sur le luxe smiley
          *
          Plus sérieusement -10% ça fait venir le touriste !  smiley


        • pemile pemile 27 mars 23:55

          @Croa « Plus sérieusement -10% ça fait venir le touriste ! »

          Malgré la guerre civile et la france islamique annoncées par certains ? smiley


        • extrapole 28 mars 00:01

          @Dom66

          à cet instant, le prix d’un litre de pétrole brut (donc non taxé) est de 0.276 euro. Si une sortie de l’euro provoque une dévaluation du franc de 20%, l’augmentation à l’importation est de 6 centimes d’ euro par litre.

        • extrapole 28 mars 00:25

          @extrapole

           un baril de brut (159 litres) permet de produire 74 litres d’essence.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 mars 06:45

          @Parrhesia
          Pour le faire intelligemment, je fais davantage confiance à Asselineau qu’à n’importe qui d’autre !
           C’est le seul qui soit capable d’expliquer les questions monétaires. Les autres se mélangent les pinceaux entre « monnaie unique » et « monnaie commune » ...
          De plus, l’ UPR dispose de Vincent Brousseau, ancien économiste à la BCE.


          Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’une monnaie = une économie = un peuple. Chaque fois que des Empires ont voulu imposer une monnaie commune à plusieurs pays, ça a foiré.

          Mais le but de l’ euro n’était pas économique, mais politique ! Il fallait neutraliser les Gouvernements, les empêcher de dévaluer, pour les obliger à sacrifier les acquis sociaux. C’est d’autant plus machiavélique que l’ UE et l’euro ont été vendus pour faire « une Europe de la prospérité »...

          Ils ont juste oublié de dire qu’il s’agissait de la prospérité du patronat..., un oubli sans doute ! L’euro remplit pleinement son objectif politique : « envoyer les Etats Providence aux égouts »
          « Les ravages sociaux de l’euro, une stratégie délibérée ! »

          Si on veut faire un parallèle entre la Grèce et l’ Islande.
          En Grèce, Syriza a refusé de sortir de l’ UE & de l’euro : les Grecs sont ruinés.
          En Islande, pays souverain, ils ont fait tout ce qui est interdit dans les Traités européens. Ils ont dévalué la couronne islandaise, laissé les banques faire faillite, protégé les comptes bancaires des Islandais, et remis en place le contrôle des mouvements de capitaux.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 mars 07:01

          @pemile
          Tous les produits français. L’agroalimentaire, les produits de luxe et les produits industriels comme les voitures, les avions, les hélicoptères etc . Le tourisme aussi bénéficiera d’une baisse de la valeur du Franc/ $. Le tourisme, c’est le premier secteur pourvoyeur de devises étrangères, et nous sommes leader mondial du tourisme !


          Avec un euro trop fort part rapport au dollar, le commerce extérieur de la France actuellement, c’est la Bérézina !

          Il faut comparer les données macroéconomiques actuelles avec celles d’y a 40 ans, pour comprendre les dégâts causés par l’ UE et l’euro, après Maastricht.

          L’inflation a baissé, mais ce n’est pas un signe de bonne santé économique !
          C’est le signe d’un fort chômage, qui ne convient qu’aux financiers.
          Cf « L’indice NAIRU de la BCE, pourquoi le chômage ne baissera pas »

        • Trelawney Trelawney 28 mars 08:27

          @Fifi Brind_acier
          la valeur de l’euro est trop élevée et nuit aux exportations des produits français.

          Quels produits ?

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 mars 09:01

          @Trelawney
          C’est écrit juste dans mon commentaire au dessus !


        • Trelawney Trelawney 28 mars 09:40

          @Fifi Brind_acier
          L’agroalimentaire, 11.6 milliards d’euro d’excédant. Si la parité est de 30% ca nous fait donc 15.1 milliards soit un gain de 3.5 milliards d’euro

          les produits de luxe 90% des produits de luxe français sont fabriqués hors de France (Roumanies, Asies, USA, etc) ce n’est pas dans un souci d’économie, mais pour se placer dans les zone de chalandises. Donc avec un CA de 222 milliards d’euro 22.2 milliards sont impactés et avec il n’y aura pas de transfert de production donc pas d’évolution de ce coté là.
          les produits industriels comme les voitures, sur les 6.4 millions de véhicules de marques françaises construites, 22% soit 1.4 millions le sont en France (c’était 62% en 97). Renault a son siège au pays bas et continuera à vendre ses voitures en euro. Si on quitte l’euro PSA transfert son siège certainement vers le Luxembourg. Ca ne changera rien pour eux sinon qu’avec le rachat d’Opel il y aura des transferts de fabrication vers l’Allemagne

          les avions, Airbus assemble à toulouse des avions construits en Europe un changement de partité francs autre monnaiene ferra qu’augmenter le prix de vente de l’A310.
          les hélicoptères etc itou Airbus

          Le tourisme. C’est uniquement sur ce point là qu’on a un avantage à tirer. Avec un CA actuel de 160 milliards d’euro on peut raisonnablement le passer à 20% au dela on n’a plus de capacité de recevoir donc 32 milliards d’euro d’augmentation.

          Soit un total de 3.5+32=35.5 milliards d’euro.
          Notre dette est de 2096 milliards et augmente de 100 milliards par an. Intérêt de la dette si 1% = 21 milliards. Avec le franc on démarre à 1 pour 1 pour finir (les prêts en euro sont sur 5 ans) à 1 pour 3 donc l’intérêt de la dette passe de 21 à 63 milliards soit plus de la totalité des bénéfices tirés plus haut.

          Comme le taux du crédit est haut personne n’investira en France préférant des pays comme la Pologne, la Létonie etc avec un euro et un taux de crédit bas voir négatif

          Ce n’est pas de la politique, c’est juste du businness

        • chantecler chantecler 28 mars 10:06

          @lordrax
          Bonjour,
          Merci à l’auteur pour cet excellent article ...
          J’ai apprécié aussi celui de J.Sapir qui voit loin :
          https://russeurope.hypotheses.org/5848
          Quant à la dévaluation , qu’est-ce que notre dette si ce n’est une dévaluation reportée ad vitam jusqu’à ce que les créanciers décident de siffler la fin de la partie en augmentant les taux (cf agence de notations) ?
          En attendant 200 Milliards sont affectés annuellement à la dette .
          Une paille !
          Quant on voit que les investissements sociaux se discutent aujourd’hui en millions d’euros et les besoins des banques faillies ,et sans doute des assurances , en cumulant leurs créances pourries , en « titrisant » , en milliards !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès