Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Euro : La panique gagne le Saint des saints

Euro : La panique gagne le Saint des saints

POUR LA PREMIÈRE FOIS, UN COMMISSAIRE EUROPÉEN AVOUE QUE LA DÉSINTÉGRATION DE LA ZONE EURO EST POSSIBLE

Olli Rehn, commissaire européen de nationalité finlandaise, diplômé du Saint Paul College du Minnesota (USA) et de l’université de Berkeley en Californie (USA), était chargé de l’élargissement dans la 1ère Commission Barroso (2004 – 2009).

À ce titre, et en fidèle exécuteur des directives américaines, il a joué un rôle important dans l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’UE, ainsi que dans la poursuite et l’accélération des travaux pour permettre à la Turquie d’entrer dans l’UE avant 2020.

En ce 31 mai 2012, c’est en sa qualité de commissaire européen chargé des affaires économiques qu’il vient de lancer un cri d’alarme sur l’euro. Conformément, là encore, aux instructions américaines que le président Obama a martelées pendant le G8 de Camp David il y a une dizaine de jours.

[Mario Draghi et Olli Rehn]

S’exprimant devant le Brussels Economic Forum, M. Rehn a en effet affirmé qu’il fallait prendre des mesures en conséquence « si nous voulons éviter une désintégration de la zone euro et si nous voulons qu’elle survive ».

UNE SPECTACULAIRE ENTORSE AU DOGME EUROPÉISTE

Sauf erreur de ma part, c’est la toute première fois qu’un membre de la Commission européenne, le « Saint des saints » de l’européisme (et non des moindres puisque c’est le commissaire en charge), évoque l’hypothèse non pas seulement de la sortie de la Grèce, mais plus globalement de la « désintégration » de tout l’édifice.

Car c’est un article essentiel du Dogme de la Sainte Église Européiste que d’affirmer que la construction européenne est une « union sans cesse plus étroite » :

  • a)- le traité de Rome signé le 25 mars 1957 pose ainsi en préambule que son objectif est d’ « établir les fondements d’une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens » ;
  • b)- l’actuel TUE reprend cette formule dans son préambule, au paragraphe suivant :
« RÉSOLUS à poursuivre le processus créant une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Europe, dans laquelle les décisions sont prises le plus près possible des citoyens, conformément au principe de subsidiarité, »
[source : http://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_sur_l%27Union_europ%C3%A9enne]
  • c)- comme si cela ne suffisait pas, l’actuel TFUE reprend aussi cette formule dans son préambule, au paragraphe suivant :
« DÉTERMINÉS à établir les fondements d’une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens, »
[source : http://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_sur_le_fonctionnement_de_l%E2%80%99Union_europ%C3%A9enne]
 
On notera d’ailleurs que cette expression témoigne d’un esprit assez dérangé. Car, si on la prend au pied de la lettre, une « union sans cesse plus étroite » ne peut aboutir, au fil du Temps, qu’à la disparition de tout dans un écrasement général. Ce serait comparable à ce « Big crunch », évoqué par certains astrophysiciens, pour illustrer l’hypothèse (aujourd’hui démentie par les recherches) où l’Univers, après avoir connu une phase d’expansion, pourrait connaître une phase de contraction et s’effondrer sur lui-même pour ne plus former qu’un seul point.
  • d)- C’est également un article de la Foi européiste que d’affirmer que l’entrée dans l’euro est un acte irrévocable et sans retour, comme la prononciation de vœux éternels pour entrer au Carmel.

C’est la raison pour laquelle aucun traité européen, passé ou en vigueur, n’a jamais prévu la possibilité de sortir de l’euro. Puisque je ne cesse de le dire depuis plusieurs années, mes lecteurs savent parfaitement que la seule et unique possibilité juridique d’en sortir passe par la dénonciation de tous les traités en application de l’article 50 du TUE. C’est d’ailleurs l’avis juridique de la Commission européenne elle-même.

Du reste, dans l’article 140, alinéa 3 du TFUE (ex-articles 121, paragraphe 1, 122, paragraphe 2, seconde phrase, et 123, paragraphe 5, du TCE dit « Traité de Maastricht »), la notion d’« irrévocabilité » apparaît noir sur blanc :

« le Conseil, statuant à l’unanimité des États membres dont la monnaie est l’euro et de l’État membre concerné, sur proposition de la Commission et après consultation de la Banque centrale européenne, fixe IRRÉVOCABLEMENT le taux auquel l’euro remplace la monnaie de l’État membre concerné et décide les autres mesures nécessaires à l’introduction de l’euro en tant que monnaie unique dans l’État membre concerné. »
[source : http://fr.wikisource.org/w/index.php?title=Trait%C3%A9_sur_le_fonctionnement_de_l%E2%80%99Union_europ%C3%A9enne&printable=yes]

Enfin, cette voie sans retour a toujours été affirmée haut et fort par tous les ténors de l’européisme. Comme je le rappelle fréquemment, c’est Yves-Thibault de Silguy, à l’époque Commissaire européen chargé de la mise en place de la monnaie unique, qui déclara par exemple en janvier 1999 au journal Le Monde que « l’euro est une autoroute sans sortie ». Encore une expression qui témoigne d’un esprit dérangé…
[source : Cité par dans « L'économie européenne reste vulnérable malgré l’euro » de Lucas Delattre du 09/01/ 1999 et dans « Les dangers d’une schizophrénie monétaire » de Pierre-Antoine Delhommais du 22/01/99].

En bref, c’est donc à une entorse spectaculaire du Dogme européiste que nous venons d’assister ce matin.

Qu’un commissaire européen ose publiquement envisager que tout l’édifice pourrait bien s’effondrer, c’est-à-dire que tous les articles précités du « droit canon » européiste puissent n’être que des chiffons de papier, voilà qui est à peu près comparable à ce que serait la déclaration d’un cardinal de la Curie romaine qui exprimerait publiquement des doutes sur le mystère pascal de la Résurrection.

UN DISCOURS FOSSILISÉ QUI PERD PIED AVEC LA RÉALITÉ

Bien entendu, l’aveu spectaculaire d’Olli Rehn s’est accompagné des recommandations habituelles sur l’urgence des « réformes indispensables ».

M. Rehn a ainsi estimé qu’il fallait agir sur trois fronts : « d’abord rester sur la voie de la consolidation budgétaire, deuxièmement mettre en œuvre des réformes structurelles, troisièmement soutenir les investissements publics et privés pour alimenter le moteur de la croissance. »

Sinon ? Eh bien sinon c’est l’Apocalypse pardi ! : « une désintégration (de la zone euro) mènerait à une dépression terrible en Europe et dans le monde » nous a lancé notre diplômé de Berkeley (USA).

Qu’en penser ?

Eh bien qu’il n’y a strictement rien de neuf. M. Rehn psalmodie la même ritournelle européiste que celle que l’on entend depuis une vingtaine d’années :

  • – « rester sur la voie de la consolidation budgétaire » ?

Mais c’est ce que préconisent les critères de Maastricht fixés en 1992. Depuis 20 ans tout rond…

  • - « mettre en œuvre des réformes structurelles » ?

Mais ce sont les injonctions que la Commission prodigue depuis le début des années 2000, notamment dans le cadre des GOPÉ (Grandes Orientations de Politique Économique, prévues par le traité de Maastricht et repris dans le TFUE : cf. articles 5 et 121 du TFUE notamment)

  • - « soutenir les investissements publics et privés pour alimenter le moteur de la croissance. » ?

Mais comment peut-on « soutenir les investissements publics »
puisque tous les États sont au contraire sommés de brader tout leur patrimoine public et de tailler dans toutes leurs dépenses ??

Et comment peut-on « soutenir les investissements privés » puisque les aides sont très généralement formellement interdites par la Commission européenne elle-même ? Et que le secteur privé est au contraire invité à délocaliser le maximum de ses investissements en dehors de la zone euro, en application de l’article 63 du TFUE ?

En bref, le discours de M. Rehn est pathétique : c’est une langue de bois ossifiée, coupée des réalités, qui tourne à vide. Elle fait penser irrésistiblement aux communiqués du Kremlin sous Andropov ou Tchernenko : l’impasse économique, politique et sociale est de plus en plus manifeste ? La seule réponse d’un pouvoir momifié est de ratiociner les mêmes lubies, que d’ailleurs plus personne n’écoute.

On notera au passage que M. Rehn a estimé que les euro-obligations n’étaient pas une solution aux problèmes actuels de la zone euro, en lançant : « Nous ne parviendrons pas à surmonter nos problèmes en nous focalisant sur l’émission de dette ».

M. Rehn n’oublie donc pas qu’il est Finlandais. Et que, à une échelle moindre que l’Allemagne mais tout de même, les Finlandais voient avec une grande inquiétude le montant des euros en provenance des pays du sud de l’Europe venir se réfugier en Finlande, au risque d’entraîner la banque centrale de Finlande dans des abîmes. M. Rehn comprend aussi que les euro-bonds signifierait une hausse spectaculaire des taux auxquels emprunterait la Finlande.

On mesure au passage l’impact que M. Hollande a obtenu en réclamant, avec ses petits poings, la création d’euro-bonds : zéro. Personne ne porte la moindre attention aux propos irréfléchis du sieur Hollande, à part nos médias bien sûr, qui le font pour enfumer les électeurs français.

LA SITUATION DE BLOCAGE DEVIENT TOTALE

Certains imagineront que toute cette affaire est cousue de fil blanc et que, selon la formule « ordo ab chaos », la crise de plus en plus profonde de la zone euro va être mise à profit (voire même aurait été conçue…) par l’oligarchie euro-atlantiste pour franchir un nouveau pas décisif dans l’intégration.

Je ne partage pas ce point de vue.

Je ne dis certes pas que de telles pensées ne traversent pas, parfois, la tête de tel ou tel responsable de l’Europe.

Mais je tiens à faire observer que, si nous en sommes rendus à cette situation de désastre de plus en plus manifeste, c’est précisément à cause de cette stratégie du coup de force permanent dont sont victimes les peuples d’Europe depuis plusieurs décennies.

N’oublions pas, en effet :

  • - que la ratification du traité de Maastricht en 1992 fut une pantalonnade en France (la propagande pour le Oui se hissa à des niveaux inouïs) et au Danemark (on fit revoter les Danois qui avaient « mal voté »),
  • - que la ratification des traités d’Amsterdam et Nice fut faite en France dans le dos des Français,
  • - que les Français dirent Non à 55 % et les Néerlandais Non à 62 % à la constitution européenne il y a 7 ans,
  • - que, nonobstant, les eurotyrans imposèrent le traité de Lisbonne, sans demander l’avis des peuples concernés.

Or les événements ont révélé, à chaque fois, que les passages en force, loin d’avoir réglé les problèmes, les ont empirés. Plus l’on musèle les peuples et plus l’on plonge les pays d’Europe dans une situation encore plus calamiteuse.

Si nouveau passage en force il y a, il produira donc les mêmes effets.

Et c’est bien là qu’est tout le problème des européistes : ils se sont accaparés tous les pouvoirs : politiques, médiatiques, économiques, monétaires, financiers, diplomatiques et militaires.
Et ils découvrent avec horreur que plus ils ont accaparé de pouvoirs et mois cela marche.

Ils sont donc contraints par les faits à reconnaître, de plus en plus, que le problème de la construction européenne n’est pas exogène ; il est ENDOGÈNE. Si cela ne marche pas, ce n’est pas de la faute des peuples, c’est que le principe de base est erroné. Depuis 1957.

C’est ce sentiment de lassitude devant une construction impossible qui commence à se faire jour dans les déclarations de tel ou tel autre responsable.

Ce 31 mai 2012 également, le président de la BCE, Mario Draghi, a ainsi lancé cette déclaration désabusée : « Nos responsables doivent clarifier leur vision de l’euro dans quelques années, à quoi la zone euro ressemblera…

Vingt ans après avoir créé l’euro, une déclaration aussi crépusculaire résonne comme un formidable aveu. Elle laisse augurer des tremblements de terre politiques et sociaux qui vont secouer tout le continent européen dans les années, sinon les mois, qui viennent.

François ASSELINEAU

Président de l’UPR : www.u-p-r.fr
Page facebook : https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (120 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 31 mai 2012 17:27

    Pour la propagande, même le chanteur Alain souchon s’y est mis.

    Parole de Vous êtes Lents :


    Hay que comer para vivir.
    Ich habe die Katze gesehen.
    My tailor is rich.
    Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?

    Vous êtes, lents, lents, lents,


    Dans vos vieilles godasses.
    Il serait, temps, temps, temps
    Que l’Europe se fasse.

    Elles sont cuites, cuites, cuites,


    Vos vieilles chaussures.
    Allez couic, couic, couic,
    L’Europe est mûre.

    • Hermes Hermes 31 mai 2012 17:40

      J’ai aussi un souvenir très désagréable d’un feu d’artifice gigantesque à Monteux devant des milliers de personnes venues voir un spectacle innocent, pendant lequel la propagande européiste martelait sur un fond menaçant de simulacre de bombardements, « voilà ou ceux qui ont voté non veulent nous amener : la guerre »..... « honte à eux » boum boum boum « honte à eux ».... terrifiant pour les enfants, on est parti.  smiley


    • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 19:23

      « Dans vos vieilles godasses. »
      MDR !!!
      Regardez le film « des hommes d’influence » ...

      « Que l’Europe se fasse. »
      Phonétiquement, c’est une contrepetrie ...

      Finalement Souchon est peut-être plus à propos qu’il n’y parait.


    • tf1Goupie 31 mai 2012 17:42

      Toutes les semaines Asselineau nous remet un petit coup de « panique ».
      faudrait pas qu’involontairement, il ne stimule cette panique...


      • Norbou66 31 mai 2012 18:04

        Plutôt qu’un coup de panique, c’est plutôt une analyse de la situation et des faits.
        C’est vrai que nos médias ne nous ont pas habitué à ça. Leur vision de bisounours voile l’horreur de la situation aux yeux de nos concitoyens. Mais quand on enlève les œillères, force est de constater que la situation est vraiment préoccupante. Et ce n’est pas en se voilant la face que ça changera les choses.


      • Luxum Luxum 31 mai 2012 18:10

        Mais bien sûr, maintenant ça va être de sa faute si c’est la panique ! Ridicule... 


      • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 19:09

        A l’heure qu’il est, il n’y a plus que Robinson Crusoë qui ne panique pas !
        Et M. Asselineau (Bonjour !) n’y est malheureusement strictement pour rien à cette panique générale de plus en plus mal dissimulée. Le court du PQ grimpe en flèche ...


      • tf1Goupie 31 mai 2012 19:12

        Non, c’est que si Asselineau était un politique responsable, il éviterait ce genre de déclaration tapageuse, raccoleuse, bref du niveau d’un journaliste qui cherche à faire dans le sensationnel,

        Heureusement que Mr Asselineau n’a pas été élu président, parce qu’apparemment pour lui un problème s’appelle « panique ».

        Deux possibilités :
        - il manque de sang-froid,
        - il cherche juste à foutre la merde.

        Dans tous les cas il vend l’Euro à découvert et puis le rachète au plus bas : bonnes plus-values


      • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 19:30

        « Non, c’est que si Asselineau était un politique responsable, il éviterait ce genre de déclaration tapageuse »

        C’est vrai ! Mais en même temps, gouverner (à quelque échelle que ce soit) c’est prévoir.
        Devrait-il prendre le relais des merdias qui ne parviennent plus à nous dire que tout va bien ?

        Comme je dis à propos de la politique de l’autruche : « La tête dans le sable et le c... en offrande, c’est le meilleur moyen de se faire enc... ».
        La première des choses à faire pour résoudre un problème c’est de l’identifier et donc de le regarder en face -sans en rajouter-.


      • tf1Goupie 31 mai 2012 19:40

        Où avez-vu que les Medias nous disent que tout va bien ?
        Dans Mickey Magazine, ou bien vous dites juste ça pour faire de la désinfo basique ?

        Si vous n’étiez pas au courant qu’il y a des problèmes dans la zone Euro, c’est que vous avez zappé la crise de l’été dernier. Et depuis on en parle sans arrêt ....
        Va falloir vous mettre à jour !

        Par contre si vous voulez savoir ce qui se passe vraiment, c’est pas dans les journaux que vous le saurez, ni dans les textes d’Asselineau, qui ne fait que reprendre les discours des medias, avec le même style spectaculaire.

        Mais s’il y a panique peut-être que les gens arrêteront de dire qu’il n’y a pas de problème de la dette et qu’on ne vit pas du tout au-dessus de nos moyens ... ce sera toujours ça de pris.


      • emphyrio 31 mai 2012 19:44

        A TF1

        Au cas où vous ne l’auriez pas noté, le programme de l’UPR est justement de quitter l’Union Européenne, non pas dans la débâcle qui se dessine mais dans un cadre légal que le Traité de Lisbonne autorise à toute nation qui en ferait la demande. Aussi n’allez pas reprocher à François Asselineau de mettre l’accent sur des évènements inquiétants par eux-mêmes en laissant entendre qu’il serait responsable de leur aggravation. C’est d’une crétinerie abyssale.


      • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 20:46

        @ TF1.

        Je ne me suis remis que très dernièrement à re-regarder les JT de essentiellement BFM et i-Télé pour mesurer leurs lacunes. Affligeant.

        Je ne dirais pas vraiment que M. Asselinau tient les même discours que les merdias. Je le trouve orienté (normal, il défend sa boutique.), incomplet ce qui lui donne quelques relents de naïveté mais je le trouve incomparablement plus pertinent que les portes voies du gouvernement et avec deux -trois métros d’avance.

        Je me penche surtout sur certains dissidents (suivant la définition actuelle du terme) et sites de Kontre-culture qui, en plus de bien débroussailler l’info excelle surtout à lever les lièvres. Je complète ensuite mes recherches via Internet.

        La solidité de mon niveau d’information est ce qu’elle est et de plus j’en revendique le caractère sélectif, nottament concernant les partis politiques. Mais conjugué à ma faculté de réflexion propre, jusqu’ici cela m’a suffit pour mettre à poil les alligators* va-t-en guerre. (*grande gueule mais petites corones).

        Tremblement de Terre en Italie : 15 morts...
        Oué oué oué ...
        Et le réveil de la ceinture de feu, le fait que les géologues s’alarment depuis l’année dernière que la faille de San Andréas est chargée à bloc, (Oui oui, c’est bien celle qui touche le supervolcan de YellowStone, dont le gonflement jusque là régulier s’est multiplié par quatre depuis quelques années !) ?
        Je sais, les médias voulaient en parler mais ils n’ont pas eu le temps parce qu’il devaient aussi passer le témoignage du papi qui à été surpris par le séisme pendant qu’il se lavait les dents et qui est sorti dans la rue à peine fagoté pour constater que sa deuxième maison était effondrée.
        Ce que j’ignore en revanche c’est si ce tremblement de terre à détruit ou non des immeubles de la Bankia qui est farcie d’immobilier pourris suite à la bulle arnaco-spéculative espagnole ou des entrepreneurs ont construit des villes entières juste pour lever des fonds et faire une première culbute en construisant à moindre coût puis en les vendant à de rusés pigeons eux-même spéculateurs qui l’ont malgré tout eu dans l’os lorsqu’il ont constaté que non seulement personne n’en voulait (à la revente ou à la location) mais que la valeur immobilière de ces biens (spéculation) fondait comme neige au soleil espagnol.

        Comme tu peux le constater, je ne m’informe pas dans les merdias. Mais je les observe ! 

        Quant à ouvrir les yeux des gens, je te laisse regarder mes 300 derniers commentaires. Je m’y estime globalement très clair, pas mal argumenté et pas franchement rassurant. Je n’ai pas le syndrome du messie mais si tu m’y trouves vraiment condescendant et à côté de la plaque, montre le moi. Je serais heureux de pouvoir m’améliorer.

        Au plaisir de rejouer avec toi...
        (Alors, sérieux, je sais que cela va être mal pris que je parle de « rejouer » mais c’est vraiment à prendre au premier degré. Si j’ai tendance à démarrer assez vite, mea culpa, je suis surtout très joueur et j’ai horreur des querelles stupides ou des guerres de positions aveugles. Si j’ai pris la peine de répondre à ton comm, c’est précisément parceque j’e lai trouvé intéressant. Aussi, ne te sens pas agressé par le ton vivace de mon comm. Je trouve que tu as parfaitement raison de remettre les merdias à leur valeur ainsi qu’en disant que cette « panique » est peut-être l’électrochoc qui manque à certains pour ouvrir les yeux. Merci l’ami.)


      • La mouche du coche La mouche du coche 31 mai 2012 21:24

        Le système commence à remarquer que M. Asselineau dit les choses qu’il ne faut pas dire puisqu’il paye visiblement quelqu’un pour le critiquer sous ses articles. C’est tf1goupie smiley


      • JeannotT 31 mai 2012 21:52

        Bonsoir,

        Oui bien sûûûûr... Vous êtes sûrement de ceux qui se disent qu’il vaux mieux continuer à se voiler la face ? Où encore du genre à dire « moi je connais la vérité mais pour le bien de la plèbe c’est mieux de ne pas véhiculer les faits tels qu’ils sont afin d’éviter la panique ? »
        Franchement vous pensez vraiment que l’éclatement de la zone euro fera paniquer les gens ? Ceux qui se font un max de blé grâce à ce système pourri oui, eux paniqueront, mais les autres continueront à se lever tout les matins pour aller gagner de quoi vivre... Dites plutôt qu’au lieu de panique à répandre les faits tels qu’ils sont les gens finiront plutôt par avoir une furieuse envie de changer les choses. Est-ce là ce qui vous fait peur ?
        Il fût un temps où les gens « qui voulaient éviter la panique » brûlaient ou tuaient ceux qui osaient dire que la Terre est ronde. Il serait temps aujourd’hui que ceux qui brûlaient et tuaient « pour le bien des moutons » finissent par fermer leur gueule et laissent vivre et réfléchir leur semblables. Et si nos « grands médias » avaient dits la vérité dès le départ il n’y aurait pas de panique à redouter, mais bon, prédire l’ effondrement de l’humanité si la zone euro éclate c’est du délire...


      • gorgonzola 31 mai 2012 21:53

        Ce serait pas plutôt tf1groupie smiley TF1, la seule chaine qui donne le cours de la bourse même quand celle-ci est fermée...


      • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 22:37

        «  les autres continueront à se lever tout les matins pour aller gagner de quoi vivre...  »

        Ben justement ! A ce stade, rien n’est moins sûr. Tout va dépendre de l’ampleur de la vague.


      • lebreton 31 mai 2012 23:14

        Le Fhaine ou asselineau  ou est la diff qu’es qui fout sur ago ,chercher l’erreur ,les biftons ah mrd 


      • tf1Goupie 31 mai 2012 23:22

        Plutôt que de quitter l’UE, Asselineau ferait mieux de proposer que l’UPR quitte la Terre smiley

        A part ça je suis sidéré de constater qu’il y a autant de gens qui découvrent la crise de l’Euro !!

        Eh, oh, reveillez-vous, ça fait des mois qu’on en parle.
        Et ce n’est pas parce que vous venez de réaliser qu’il faut se mettre à crier dans tous les sens en hurlant au feu, au feu !


      • lloreen 1er juin 2012 11:29

        Evidemment, Jeannot, vous avez tout à fait raison.

        La « panique » c’est la leur (celle des banksters, des corrupteurs et des corrompus , qui auront effectivement tout à perdre puisque leur système, celui de l’argent-dette, repose sur une arnaque monumentale). C’est d’un comique avéré de voir leurs mines sombres démoniaques), leurs « solutions », plus stupides les unes que les autres.

        Nous avons l’exemple de la Belgique, qui n’avait pas de gouvernement pendant une période de plus de 500 jours, preuve par A+B, qu’il n’ y a pas besoin de gouvernement mais d’institutions qui fonctionnent.

        Le dernier exemple est celui de l’Islande, totalement occulté - et pour cause !- par les médias au service du cartel financier, qu’il entretient comme une courtisane...

        Voici des nouvelles d’Islande et de sa révolution pacifique, où les islandais se sont débarrassés des politiciens corrompus et des responsables du désastre financier dans leur pays.
        Un bel exemple à suivre et qui donnent des cauchemars à nos « élites »...
        Informons autour de nous, c’est le meilleur service qu’on puisse rendre à nos contemporains.
        Il faut ignorer les cris d’orfraie de ces corrupteurs et corrompus planétaires, affolés à l’idée de s’effondrer avec ce système inique.
        Ces gens sont des psychopathes, atteints de delirium tremens, de folie des grandeurs, dont la juste place est celle d’ un asile d’aliénés ou d’ un centre carcéral.

        La révolution pacifique islandaise.(vidéo de plus en plus censurée-sauvegardez SVP).

        http://www.youtube.com/watch?v=7-ggq2GqPNc

        Les islandais rédigent leur nouvelle constitution par internet.

        http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html

        L’Islande annule la dette hypothécaire de sa population.

        http://www.eva-anarion.com/article-l-islande-annule-la-dette-hypothecaire-de-sa-popuilation-103368967.html

        http://www.choix-realite.org/5743/lislande-supprime-sa-dette-et-nous-souhaite-bon-courage-en-musique

        Les islandais traduisent les responsables devant la justice ce qui en fait trembler plus d’un.

        http://www.wikistrike.com/article-islande-le-proces-qui-en-fait-trembler-plus-d-un-104163567.html

        http://www.cadtm.org/IMG/article_PDF/article_a7871.pdf

        En France, nous avons tout autant d’initiatives , il suffit de se renseigner sur internet, notre meilleur allié et leur bête noire....
        Rassemblons-nous, informons et agissons.

        La solution est toute prête : tout ce qui a été fait par l’union européenne est totalement illégitime et donc NUL et NON AVENU.
        Ces gens sont tout aussi ILLEGITIMES ET LEURS ACTES SONT NULS.


      • tf1Goupie 1er juin 2012 12:41

        pour les amoureux de l’Islande, informez-vous un peu.

        Entre autres, lisez la rubrique où l’on dit comment les Islandais ont changé leur mode de vie.

        Combien de Français ici présents sont prêts à changer leur mode de vie pour le mettre en conformité avec leurs « idéaux » ?
        Assez peu, c’est l’évidence. Trouver des coupables c’est moins fatiguant.

        Pour ceux qui n’aiment pas les medias étiquetés france-aux-ordres-tout-ça, il y a également des medias francophones (canada par exemple).


      • Le Yeti Le Yeti 1er juin 2012 17:23

        Population Islandaise : 320 000 personnes ...


      • Le Yeti Le Yeti 1er juin 2012 17:39

        - hors sujet -

        « Le Fhaine ou asselineau ou est la diff qu’es qui fout sur ago ,chercher l’erreur ,les biftons ah mrd »
        -8 ... o_O
        Gné ? Vous voulez vraiment me faire croire qu’il y aurait eu au moins 8 personnes capables de déchiffrer ce galimatias de sms !!? Pétard ; la relève de Champollion est bien assurée !
        Ch’uis trop vieux pour ces conneries ...


      • Louis Matisse Louis Matisse 2 juin 2012 01:40

        @tf1groupie : La Terre est une planète tandis que l’Union Européenne est une construction politique. Quitter un régime politique n’a strictement aucun rapport avec la géographie ni même le continent sur lequel se trouve les pays en question.

        La France ne va pas se détacher du continent européen si elle quitte unilatéralement l’UE tout comme le continent européen ne disparaîtra pas du globe lorsque l’Union Européenne sera mise au placard de l’Histoire.

        - Le pire dans tout ça c’est certainement que des gens aient réussi à faire croire aux populations ce genre d’irrationalités totales à force de le leur répéter machinalement et mécaniquement ces mensonges.

        Si les hommes n’ont plus la capacité de douter, c’est-à-dire de remettre en question, de questionner, alors l’humanité ne progressera plus jamais, tout comme la science, et ce sera au contraire aux despotismes et aux barbarismes de se développer dans les plus saints consentements. -

        De même, la France ne va pas se transformer en autarcie en retrouvant sa souveraineté. Elle gardera toutes ses relations de part le monde, liens économiques, liens culturels, ambassade et consulats.

        Au contraire, elle va pouvoir s’ouvrir sur le monde au lieu de se renfermer dans une construction totalement désastreuse et inféodée qui la grignote et la fait courir aux abymes. Elle va pouvoir faire de la Politique, c’est-à-dire préparer son avenir dans une perspective de long terme, passer des accords bilatéraux avec des Etats d’ici et d’ailleurs sur des domaines précis où les intérêts convergent. Elle va pouvoir ainsi renforcer son amitié dans le monde à l’heure où elle

        Eh ! oui, il existe plus que 27 Etats dans le monde et des multiplicités de schémas possibles de développement et de partenariats. Il y a de grandes choses à faire pour la France dans le monde ! Son histoire et sa culture en font une référence mondiale intellectuelle et diplomatique. Cette exception faisait qu’autrefois vouloir détruire la France était considérer partout comme un péché contre l’esprit.

        Au lieu de s’enliser dans le féodalisme européen et dans de se diriger vers un conflit de blocs, la France ferait mieux d’appeler à l’amitié entre les peuples et les nations, et de se donner les moyens de sa puissance ! Ah ! Comme l’avenir sera radieux lorsque la France qui a tant de fois inspiré et su parler aux hommes du monde entier reviendra à sa grandeur et à son universalisme qui ont fait sa gloire ! 


      • tf1Goupie 2 juin 2012 11:47

        @ Matisse,

        Ouvrez vos yeux de bisounours. ça fait combien de temps que la France n’inspire plus le monde ?
        On n’a pas attendu l’Europe pour devenir un peu depressif qui se replie sur lui-même.

        La France des lumières c’est comme l’Italie de la grande Rome, et la Grèce des jeux olympiques : du passé sur lequel on s’épanche avec nostalgie.

        Si vous croyez qu’on peut encore donner des leçons au Monde, c’est que vous n’avez toujours pas compris pourquoi on a une image extrêmement arrogante à l’étranger.

        Et à l’arrogance risque de s’ajouter le ridicule.


      • Le Yeti Le Yeti 2 juin 2012 14:35

        "Ouvrez vos yeux de bisounours. ça fait combien de temps que la France n’inspire plus le monde ?

        On n’a pas attendu l’Europe pour devenir un peu depressif qui se replie sur lui-même.

        La France des lumières c’est comme l’Italie de la grande Rome, et la Grèce des jeux olympiques : du passé sur lequel on s’épanche avec nostalgie.

        Si vous croyez qu’on peut encore donner des leçons au Monde, c’est que vous n’avez toujours pas compris pourquoi on a une image extrêmement arrogante à l’étranger.

        Et à l’arrogance risque de s’ajouter le ridicule. "

        Dia ! Inattendu, propre et sans bavure !
        Le fait est que l’on peut aisément démontrer le contraire par le sophisme des chiffres, ok. N’empêche, force est de constater que la simple observation des différentes situations à travers l’Europe et même le monde confirment sans appel ton constat [TF1]. Bien vu l’ami.
        -headshot !-

        Qu’on m’explique comment redressez la Bankia (ou ce que vous voulez d’ailleurs ...) avec un peu de rigueur, de relance et 3 eurobonds. Et avec un Mars, ça ne marcherait pas mieux ?


      • lesdiguières lesdiguières 4 juin 2012 00:51

        Revu et commenté, voici la 5eme République de De Gaulle à Hollande, factuelle et bouleversant !

        http://www.atramenta.net/lire/la-5eme-republique-ou-comment-tomber-de-charybde-en-scylla/37133


      • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 19:03

        Cela fait deux ans que Nigel Farage montre et démontre l’échec (inéluctable) de l’Euro. La panique ne vient pas du fait qu’il a raison mais de ce que cela ne peut plus ni se caché ni être nié.

        La Grèce est menacé de ne plus avoir d’électricité ! (Là, je vous laisse imaginer la suite !)
        Il manque 14 milliards d’€ à l’Espagne pour sauver la Bankia (5MM€ réunis sur les 19,5 nécessaires) ce qui en plus provoque une fuite des capitaux espagnols.
        Le Financial Times indique que la SocGen et le Crédit Agricole sont en danger à cause de l’imminent défaut de paiement grec.
        Et j’en passe et des meilleurs ...

        Le seul avantage de la phrase « Je suis mort. » c’est que personne ne peut la prononcer. A croire que le conseil de l’Europe mise la-dessus ...

        Magnes toi pour la relance, Flamby. Parti comme c’est parti, tu ne les aura peut-être pas tes 100 jours de grâce.


        • lloreen 1er juin 2012 11:33

          Qu’ils s’écrasent et avec eux toute leur arnaque de l’argent-dette .


        • Le Yeti Le Yeti 1er juin 2012 17:42

          « Qu’ils s’écrasent et avec eux toute leur arnaque de l’argent-dette. »

          Ça aussi Nigel l’a déjà dit ...  ;o)


        • appoline appoline 31 mai 2012 19:08

          C’était tout simplement une folie de penser que cela pouvait fonctionner. Les peuples, les économies sont bien trop différentes pour se mettre au diapason. 


          • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 19:12

            Bonjour Appoline. Fais gaffe, la dernière fois que j’ai dis ça, je me suis illico fais allumer dans les règles. J’ai alors du mettre mon casque lourd et, va savoir pourquoi, je ne l’ai plus enlevé ...


          • gorgonzola 31 mai 2012 22:01

            Et pour rappel on peut se relire ce que Ambrose Evans-Pritchard écrivait dans son article « L’horrible vérité commence à se faire jour » du 16 novembre 2010


            http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/un-spectaculaire-article-du-daily-telegraph-l-horrible-verite-commence-a-se-faire-jour-sur-les-dirigeants-europeens
            (à partir du milieu de page)


          • Ensor 31 mai 2012 22:51

            Pour Gorgonzola.

            Bonsoir,

            L’on peur également trouver ses articles et d’autres sur le même sujet sur le site Contreinfo.


          • Tythan 31 mai 2012 19:26

            Si l’article comporte des éléments intéressants, il reste beaucoup trop fouilli et confus pour emporter l’adhésion. J’ai réalisé deux articles sur le personnage, qui attaquait frontalement Nicolas Dupont-Aignan, qui avaient fait du remous au sein de l’UPR :

            http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/03/15/Lettre-ouverte-aux-militants-de-Fran%C3%A7ois-Asselineau et

            http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/05/07/R%C3%A9ponse-%C3%A0-%22Fran%C3%A7ois-Asselineau%22

            On va reprendre dans l’ordre de son article ses considérations.

            François Asselineau se laisse notamment emporter par ses obsessions anti-américaines. Je ne connais pas Olli Rehn, mais voir en lui un fidèle exécuteur des directives américaines simplement parce qu’il aurait étudié aux Etats-Unis est totalement ridicule. De nombreux étudiants étrangers sont présents en France comme aux Etats-Unis, et cela n’en fait pas pour autant des chevaux de troie de la puissance où ils ont étudié.

             

            Olli Rehn n’a pas besoin des instructions américaines pour lancer un cri d’alarme sur l’euro : comme à peu près tous les dirigeants du monde entier, tous sont préoccupés par les risques d’éclatement de la zone euro. Si la zone euro éclatait de façon non-contrôlée, les effets en seraient dévastateurs pour l’économie internationale, et il est donc tout à fait naturel que Barack Obama, président de la première puissance mondiale, se préoccupe de ce sujet.

             

            François Asselineau a raison de dire que l’UE est conçue comme un processus d’intégration sans cesse plus étroit (les termes utilisés sont d’ailleurs très vague). Mais il n’est bien sûr écrit nulle part que ce dessein se réalisera. Sur l’euro, François Asselineau a tort de dire que la seule possibilité juridique de sortir de l’euro serait de sortir de l’UE.

             

            Il s’agit là d’un article de propagande des commissaires européens qui ont cherché par là à diaboliser le thème de la sortie de l’euro, puisque de nombreus citoyens européens (dont je fais partie) souhaitent quitter l’euro, mais non l’UE (mais dans mon cas, cette UE doit être radicalement repensée).

             

            Rétablissons la vérité sur ce point : oui, il n’est pas prévu de sortie de l’euro dans les traités, oui il est prévu par contre une procédure de sortie de l’UE toute entière. Oui enfin, l’euro est conçu comme la monnaie prochaine de tous les pays de l’UE, les pays qui ne l’ont pas adopté étant considérés, dans les traités, comme en attente ou comme des exceptions.

             

            Mais il est impossible de déduire qu’il serait juridiquement impossible de sortir de l’euro sans sortir de l’UE, tout simplement parce qu’il est tout à fait possible (et cela s’est déjà fait à maintese reprises) de modifier les traités. De plus, si jamais un blocage se formait au niveau de la négociation, il n’existe, d’après les traités, aucun mécanisme pour expulser de l’UE un pays qui souhaiterait sortir de l’euro, mais non de l’UE. Le premier article dont voici le lien parle plus longuement de cette question, je vous invite à le consulter

            http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/03/15/Lettre-ouverte-aux-militants-de-Fran%C3%A7ois-Asselineau

             

            Je n’ai pas le temps de réagir au reste. Mais il me semble que fondamentalement François Asselineau a tort de voir dans le principe de construction européenne un contradiction endogène. Si la construction européenne ne marche pas, c’est en raison de l’action inefficace et absurde des « européistes » et « fédéralistes européens »...


            • Le Yeti Le Yeti 31 mai 2012 19:53

              « mais dans mon cas, cette UE doit être radicalement repensée »

              On nous a vantée une Europe Unie et ont nous a vendue une Europe Unifiée.
              De plus, dans une cordée, tout le monde est également attaché à la paroi, pas uniquement les deux-trois premiers.

              Pendant ma formation d’ambulancier, un gonze demande : « Et au bout de combien de temps on arrête le massage cardiaque ? ». (le boulet ...) Du tac au tac j’ai répondu « Quand le gars a viré au violet et qu’il sent trop fort ... ». Le Yeti a toujours traité la vie à l’art cynique ; j’assume. Mais moi je déconnais ! Visiblement les européistes, eux, non.


            • Tythan 31 mai 2012 21:42

              Pour ma part, j’ai adopté la vision assez radicale de Nicolas Dupont-Aignan, qu’il promouvait lors de la dernière campagne des européennes dans son petit livre mauve :

               

              http://www.debout-la-republique.fr/forms/V2/LM/minisite.html


            • gorgonzola 31 mai 2012 22:24

              Dupont-Aignan dit des choses très vraies, c’est dommage qu’il fasse trop de compromis et qu’il se heurte lui aussi au tabou des tabous à savoir la mainmise géopolitique des USA sur la construction européenne. Ok grace à ça il peut passer dans les médias mais au final ça revient à dénoncer des choses sans en donner la vraie cause aux français... C’est pourquoi je lui préfère François Asselineau qui bien que boycotté par les médias ne fait pas de compromis et parle franchement aux français (et ça marche puisque les adhésions sont sans cesse plus nombreuses !).


            • Cigogne67 31 mai 2012 22:35

              NDA devrait contacter le RASSEMBLEMENT pour prendre toute sa place à l’avenir de notre Nation. 


            • Tythan 31 mai 2012 23:05

              @ gorgonzola

              Nicolas Dupont-Aignan est toujours resté fidèle à ses convictions et n’a jamais fait de compromis allant à leur encontre.

              Vous tenez la mainmise des Etats-Unis dans la construction européenne passée et actuelle pour acquises... Ce qui est assez ridicule. Au contraire, s’agissant de l’euro, les Etats-Unis, contrairement à ce que raconte François Asselineau, ont toujours été très réticent vis-à-vis de cette monnaie, qui aurait pu constituer une concurrence au dollar. Il n’en a rien été malheureusement (ou heureusement), mais il n’empêche qu’il est très simpliste de décréter que l’UE est une construction américaine, ce qui est factuellement faux, même si l’influence américaine a pu et est sans doute encore très importante.

              @ l’autre commentateur

              Je ne connais pas le mouvement dont vous parlez. Nicolas Dupont-Aignan est le président du seul parti souverainiste (puisque François Asselineau refuse ce mot il me semble) de France, qui s’appelle Debout la République et qui sera présent aux législatives dans plus de 320 circonscriptions : tous ceux qui souhaitent protester contre la construction européenne devraient, en toute logique, choisir de voter DLR.


            • moussars 1er juin 2012 12:56

              "Olli Rehn, mais voir en lui un fidèle exécuteur des directives américaines simplement parce qu’il aurait étudié aux Etats-Unis est totalement ridicule."

              C’est vous qui êtes ridicules de vous positionner sans savoir. Et ils sont légions les gens sans vous qui parlent sans savoir :
              Prenez la liste des 5 ou dernières commissions de commissaires européens et rayez (ça ira plus vite !) ceux qui n’ont pas étudié aux USA (parfois gratuitement, hein Barroso l’ex-mao !). Même les commissaires d’origine de l’ancien bloc de l’Est n’ont pas failli à la règle. Et c’est pourquoi ils sont commissaires et qu’ils se comportent comme ils le font...
              Ils sont tous des disciples de Monnet, celui qui a vécu chez les anglo-saxons durant la guerre (le temps de se faire programmer) et de Schuman R., celui qui a attendu de connaître le vainqueur de la seconde guerre mondiale pour choisir son camps.

              Ah, l’histoire c’est quand même incontournable ! Réfléchissez après avoir étudié ce sur quoi vous voulez donner votre avis...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès