Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Eurogroupe braque l’argent des Chypriotes qu’ils soient (...)

L’Eurogroupe braque l’argent des Chypriotes qu’ils soient riches ou pauvres !

Vendredi soir le 15/03/2013, les épargnants qui ont un compte dans une banque chypriote pourraient voir leur épargne ponctionnée d’environ 9,9% pour les comptes supérieurs à 100 000 euros et de 6,7% pour les autres. En échange ils se verront remettre des actions des établissements concernés. En « langage simplifié » leurs dépôts seront transformés en actions dont la valeur sera proche de zéro… Cependant il faut attendre que la mesure soit validée par le parlement Chypriote.

J’avoue ne pas m’être encore totalement remis de cette nouvelle parvenue vendredi soir, les épargnants qui ont un compte dans une banque chypriote pourraient voir leur épargne ponctionnée d’environ 9,9% pour les comptes supérieurs à 100 000 euros et de 6,7% pour les autres. En échange ils se verront remettre des actions des établissements concernés. En « langage simplifié » leurs dépôts seront transformés en actions dont la valeur sera proche de zéro…

-Comment une telle décision peut-elle être prise ?

Les Ministres des finances de la zone euro, tractent avec Chypre depuis juin concernant l’octroie d’un plan de sauvetage pour assainir les deux principales banques du pays qui ont été minées par des pertes, notamment sur la dette souveraine grecque. 

Les ministres de l’Eurozone et le FMI émettaient des doutes quant à la faisabilité du projet, sachant que ce prêt représentait environ 1 an de PIB de l’île de la méditerranée, ils ont donc demandés des garanties.

Chypre n’ayant pas de grandes entreprises à mettre en garantie, n’ayant pas de gros patrimoine, l’idée trouvée par la Troïka est toute simple : Taxons les dépôts des épargnants !!!!!

Pour justifier un mesure aussi exceptionnelle, ils sont partis du principe assez simpliste que l’afflux de dépôts dans les banques chypriotes et notamment en provenance de Russie, qui aurait donné aux banques les moyens d’acheter excessivement d’obligations grecques sur lesquelles elles ont ultérieurement subi d’énormes pertes suite à leur restructuration. Comme le relève la libre.be

(voir :http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/804002/chypre-un-plan-de-sauvetage-economiquement-stupide-et-totalement-inique.html).

En bref, on taxe les déposants qui ont épargné toutes leurs vies, et on renfloue une fois de plus les banques qui ont fait n’importe quoi avec l’argent des déposants.

Avouez que le système bancaire est génial, c’est comme si on sanctionnait la mère d’un enfant qui aurait perdu toutes ses billes à la récré, en lui expliquant que si elle ne lui en avait pas donné à l’origine, il n’aurait pas pu les perdre et donc c'est de la faute de la mère… Ça parait fou mais c'est bien ce qu'il se passe sous nos yeux...

-Et les parlements dans tout ça ?

On peut s’étonner du fait qu’on veuille « braquer » délibérément les comptes des épargnants, sans avoir consulté les parlements (Chypriote et Européen) qui sont censé représenter le peuple.

Pour le parlement européen, dont je n’ai de cesse d’expliquer qu’il ne sert à rien de plus qu’a donner une vague impression de légitimité au système de l’UE. Pour les questions d’ordres économique comme le sauvetage des Etats et/ou des banques, le parlement n’a rien à dire, au mieux il n’aura qu’un rôle consultatif, notez que pour le cas Chypriotte il n’y a même pas eu de consultation. Tout se règle donc entre les ministres des finances et la Commission, soit deux membranes du pouvoir exécutif qui ont également un rôle législatif… (Où est la séparation des pouvoirs ?)

D’ailleurs Sharon Bowles, présidente de la commission économique et monétaire du Parlement européen des affaires, a dit qu'elle "a été consternée" par le plan de sauvetage de Chypre comme en témoigne son communiqué repris par de nombreux médias. 

(Voir citation reprise à la fin de l’article :http://www.lepoint.fr/economie/la-taxe-chypriote-sur-les-depots-bancaires-fait-craindre-un-precedent-18-03-2013-1641257_28.php)

Pour le parlement Chypriote, lui doit se prononcer dans les heures qui viennent, cela veut donc dire que les comptes des Chypriotes ont été mis sous séquestres alors que le Parlement national n’avait même pas été mis au courant !!!! Affligeant…

Notez qu’il reste un espoir pour les Chypriotes si le parlement décide de ne pas voter cette taxe… Cependant l’aide de la Troïka étant conditionnée au bon déroulement du vote, on n’imagine mal les députés refuser un tel accord qui est présenté comme vital pour l'économie du pays.

-Cela peut-il arriver en France ?

Comme le dit Monsieur Vladimir Dlouhy, ancien ministre tchèque de l'Économie et actuel conseiller international pour Goldman Sachs. : «  Je comprends que les électeurs en Allemagne et en Europe du Nord exigent certains sacrifices. Toutefois, si vous acceptez une solution qui à la base exproprie 10 % des dépôts, vous mettez en place un dangereux précédent [..], si les difficultés devaient augmenter, Dieu nous en préserve, ils pourraient tenter de prendre 50 %.
(Lien : http://www.lepoint.fr/economie/la-taxe-chypriote-sur-les-depots-bancaires-fait-craindre-un-precedent-18-03-2013-1641257_28.php

Ces mesures, si elles sont définitivement validées, créeront sans doute un "précédent", et le risque que pour un pays atteint des mêmes maux, l’on utilise la même méthode parait selon plusieurs journaux plausibles…

-Aurait-on pu faire autre chose ?

Pour commencer, en partant du principe que seule une taxe des déposants était viable, pourquoi imposer aussi bien les petits épargnants que les gros oligarques russes, en effet près de 20 Milliards d’euros présents à Chypre viendraient de Russie. Dés lors on a du mal à comprendre comment un millionnaire Russe ou Chypriote peut être se voir imposé une taxe qui n’est que 3% plus élevée que celle imposée à un simple ouvrier ou agriculteur alors que leurs revenus sont sans comparaison…
(http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/17/a-chypre-les-avoirs-russes-seront-durement-touches_1849602_3214.html)

Selon Monsieur Eric Dor, Directeur de la recherche à l’IESEG School of Management dans le journal lalibre.be. Explique la chose suivante : 

« En effet, dans une démocratie, les citoyens sont censés contrôler par leurs votes les actions de leurs gouvernants, sanctionner la mauvaise gestion et ne garder aux pouvoirs que ceux qui ne mettent pas les finances du pays en danger. Mais dans ce cas une participation de la population chypriote aurait pu être organisée d’une manière plus équitable : une augmentation temporaire des impôts sur le revenu avec progressivité des taux, un impôt temporaire sur la fortune,...  » 

(http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/804002/chypre-un-plan-de-sauvetage-economiquement-stupide-et-totalement-inique.html)

Donc d’autres solutions étaient possibles, je ne vais pas toutes les énumérés ici, mon propos étant essentiellement de faire comprendre au lecteur que l’Union Européenne fait et fera passer constamment les intérêts privés avant ceux de l’intérêt général. Et même si le parlement Chypriote ne valide pas cette taxe exceptionnelle ou plutôt escroquerie généralisée (au choix), le simple fait qu’ils aient essayé témoigne de la volonté de plus en plus grandissante de l’Union Européenne de passer outre la souveraineté de peuple. Nous vivons dans une technocratie qui n'a rien de démocratique...

Des monarques n'auraient pas fait mieux, au final nos diridgeants ne sont que des néo-féodalistes qui saignent les petites gens aux profils de la nouvelle noblesse...


Pour aller plus loin sur cette info :

Le reportage sur le site greece.greekreporter.com :

http://greece.greekreporter.com/2013/03/16/bailout-cuts-cyprus-bank-accounts-withdrawals-barred/

L'article de L'UPR : 

http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/le-racket-general-sur-les-comptes-bancaires-a-chypre-cree-un-precedent-qui-pourra-servir-dans-dautres-pays-de-leurozone

L'article sur le site la libre.be : 

http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/804002/chypre-un-plan-de-sauvetage-economiquement-stupide-et-totalement-inique.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 19 mars 2013 09:53

    Bonjour, Nouvelles du Front.

    Pas si simple. Si l’on en croit les dernières nouvelles, l’Eurogroupe ferait au contraire pression sur le gouvernements chypriote pour que les 5,8 milliards d’euros qui doivent être trouvés en échange du prêt de l’Union européenne, ne touchent pas les épargnants chypriotes, mais uniquement les gros comptes (supérieurs à 100 000 euros), principalement constitués par les avoirs russes issus du blanchiment de l’argent des trafics en tous genres.

    Problème : Poutine, solidaire avec les oligarques russes, fait les gros yeux et exerce une pression sans précédent sur le gouvernement chypriote qui, s’il suivait les voeux de l’UE, devrait mettre en place une taxation de 15 % environ sur les comptes supérieurs à 100 000 euros. Poutine aurait même proposé que cette facture soit directement acquittée par... Gazprom pour ne pas toucher les avoirs des oligarques, ce qui a fait bondir Bruxelles et Merkel qui ont opposé un refus catégorique à cette proposition visant à sauver le caractère de paradis fiscal de Chypre.

    Bref, on en est là, et la décision du gouvernement chypriote sera lourde de conséquences : soit il validera la ponction sur les seuls gros comptes et Chypre perdra son statut de paradis fiscal sans solution de rechange, soit il ponctionnera quand même les petits épargnants, contre l’avis de Bruxelles. Décision dans quelques heures. Mais dans tous les cas, les Chypriotes seront les dindons de cette triste farce qui trouve ses origines dans les avoirs grecs des banques locales.


    • Nouvelles du Front Nouvelles du Front 19 mars 2013 10:25

      Ça n’est pas tout à fait vrai la préconisation de l’Europe c’est de taxer les épargnant selon les pourcentages que j’ai énuméré ci dessus.

      Le parlement européen s’oppose à la taxation des petits épargnants (mais n’ayant aucun droit...), mais l’Eurogroupe était pour, d’ailleurs les ministres vendredi s’en sont félicités.

      En fait la décision reste dans les mains des parlementaires Chypriotes, mais si ils signent le plan de l’Europe tel qu’il est défini alors la taxe sur les petits dépôts s’appliquera...

      L’UE fait mine de retourner sa veste face à l’indignation de la population mais l’accord était ainsi fait !

      J’ajoute que même taxer les dépôt supérieurs à 100K€ me fait vomir, imaginez un couple de quarantenaires, à 2 qui ont réussit à se constituer un petit pécule, la somme qu’ils perdraient représenterai alors des années d’épargne sacrifiée...Merci l’UE.

      La situation de Chypre comme paradis fiscal était connu depuis longtemps, ce pays était même sur la liste noire de l’OMC, question :

      Pourquoi l’Europe l’a t’elle laissé rentré dans l’UE ?
      Pourquoi avoir inscrit dans le traité de fonctionnement de l’UE l’article 63 qui empêche tout restriction à la libre circulation des capitaux entre pays membres ET pays tiers, ce qui fait que 
      Chypre même si ce pays le voulait il ne pourrait pas empêcher les personnes de souscrire des comptes dans leurs agences bancaires..

      Et enfin d’autres solutions étaient possible, pour que l’île protège en premier lieux ses épargnants plutôt que des investisseurs privés et étrangers, d’ailleurs cette solution aurait pu couper court au statut de Chypre comme paradis fiscal, donc l’argument de l’UE ne tient définitivement pas


    • Fergus Fergus 19 mars 2013 11:37

      @ Nouvelles du Front.

      Je ne veux pas me faire l’avocat d’une Union européenne dont de je désapprouve les orientations économiques, mais le fait est qu’une nation comme Chypre, située hors de l’euro, aurait été contrainte par la situation actuelle, à procéder à une forte dévaluation de sa monnaie, ce qui eût conduit tous les épargnants, y compris les plus modestes, à subir de facto une forte perte de pouvoir d’achat.

      D’accord avec vous pour ce qui concerne les épargnants chypriotes titulaires de comptes situés au delà des 100 000 euros. C’est pourquoi la purge visant à taxer les gros comptes nés du statut de paradis fiscal, et notamment ceux qui sont alimentés par le blanchiment d’argent des oligarques russes, devrait, pour des raisons d’équité, ne pas toucher les Chypriotes mais uniquement les avoirs étrangers.

      Cela dit, privé de la manne bancaire, qu’adviendra-t-il de Chypre où n’existe aucune industrie et où même le tourisme n’alimente que de manière marginale le PIB ? Il est à craindre pour les Chypriotes, quelle que soit la solution trouvée, des lendemains très difficiles.

      Bonne journée.


    • JL JL 19 mars 2013 13:19

      @ Fergus,

      vous dites : ’’ le fait est qu’une nation comme Chypre, située hors de l’euro, aurait été contrainte par la situation actuelle ...’’

      Mais non, voyons ! hors zone euro, elle n’aurait pas été dans la situation actuelle. Depuis quand les paradis fiscaux seraient-ils obligés de dévaluer comme de vulgaires pays pauvres ?

      Ce qu’on nous raconte au sujet des tenants et aboutissants de ce coup de main, c’est du storytelling. Les enjeux sont ailleurs.


    • Fergus Fergus 19 mars 2013 15:41

      Bonjour, JL.

      La situation actuelle des banques chypriotes est directement liée à celle de la Grèce où elles avaient massivement investi. Hors de la zone euro, ce pays aurait par conséquent été placé dans l’obligation de dévaluer fortement pour payer ses dettes en monnaie de singe, et le peuple chypriote dans sa totalité, y compris dans les classes sociales modestes, aurait été frappé de plein fouet.


    • JL JL 19 mars 2013 18:18

      Bonsoir Fergus,

      Outre que l’on peut épiloguer sur ce qui aurait été si ..., je veux dire deux ou trois choses :

      1 - une dévaluation touche tout le monde ; là, on peut dire : ’’les ’baisés’ comptez vous ’’
      2 - une dévaluation c’est légitime, et ça touche évidemment ceux qui ont beaucoup de liquidités, donc pas les gens modestes.
      3 - ce procédé crée un précédent inadmissible, intolérable, un choc, et le message sous-jacent est clair : ’’on fait ce qu’on veut, bande de nazes".


    • Aldous Aldous 19 mars 2013 19:56

      Le parlement chypriote viens de voter NON au plan de taxation des depots bancaires proposé par l’Eurogroup !



    • devphil30 devphil30 19 mars 2013 11:09

      Leur problème et leur décision à court terme va provoquer quelque soit la décision du parlement Chypriote un séisme car deux solutions sont possibles :


       - Vote contraire du parlement à prendre sur les comptes et jeudi prochain les épargnants videront leurs comptes , Chrypre n’aura pas ses garanties et le pays sera en cessation de paiement très rapidement.

      - Vote favorable du parlement pour prendre sur les comptes , c’est une première en Europe , les Chypriotes videront leurs comptes et les manifestations pourraient conduire à une situation ingérable.
      La confiance générale des Européens dans le système diminuera encore et des retraits auront lieu dans d’autres pays pouvant entraîner une réaction en chaîne.

      C’est choisir entre la peste et le choléra , c’est juste un choix mais le résultat sera le même 

      Philippe 






      • Nouvelles du Front Nouvelles du Front 19 mars 2013 14:15

        Tout à fait d’accord, nous arrivons au bout d’un cycle, l’euro n’était pas viable et ses problèmes de construction étaient pointés dès l’origine par Monsieur Milton Friedman prix Nobel d’économie.

        J’ajoute que la libre circulation des capitaux sans aucune entrave crée systématiquement des crises, voir la crise asiatique, ou la crise de l’Amérique latine. Comme pointé également par Monsieur Joseph Stiglitz prix Nobel d’économie également.

        Tout les mesures prisent par l’UE sont exactement les mêmes que celles préconisées par le consensus de Washington, qui malgré ses nombreux échecs remporte toujours un franc succès chez les politiciens....

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Consensus_de_Washington


      • devphil30 devphil30 20 mars 2013 09:30

        Le parlement de Chrypre a montré son courage face à l’Europe , c’est une bonne chose 


        Maintenant les banques sont toujours fermés car il est certain que le rush sur les comptes aura lieu dès la réouverture qui ne se fera pas avant la fin de cette semaine voir début de la semaine prochaine car ils ont trop peur d’une panique générale.

        Comment Chrypre va s’en sortir ?
        Surement grâce à l’argent russe pour le gaz comme si l’Europe n’avait pas pu envisager cette solution préférant taper dans les comptes 

        Quels seront les pays émergents dans les prochaines années ? 
        Ceux qui ne sont pas esclave de la dette des banques ( Russie , Chine ) , l’Islande a su éviter ce piège et il semblerait qu’elle se porte très bien maintenant sans pour autant disposer de ressources de gaz ni d’un climat fiscal ensoleillé 

        Je suis curieux et anxieux de voir ce qui va se passer en Europe après la réouverture des banques à Chrypre.

        Philippe

      • JL JL 19 mars 2013 11:40

        Les chiens de garde de l’UE commencent à dire que c’est bien, parce que ça touche l’argent sale et les paradis fiscaux !

        Je ne dirai qu’une chose : à maffia maffia et demie. Nous allons peut-être bientôt faire les frais pour cause de dommages collatéraux, de la guerre des maffias, la russe contre l’européenne.

        Entre ça et ce qui se passe en Syrie, on est mal barrés.


        • stefwords 19 mars 2013 12:22
          L’affaire de Chypre....
          "Il faut s’attaquer aux paradis fiscaux’....Grand leitmotiv de la gauche.....
          Et quant l’Europe et le FMI associés le font, en attaquant d’abord le plus faible et celui qui est en mauvaise posture, ce qui leur en donne la possibilité, les bonnes âmes crient au scandale....
          Il ne seraient pas un peu du genre girouette, nos bons gauchos ?...je les aime bien, et je soutiens des idées de gauche, mais un peu de suivi dans la cabessa ne ferait pas de tort...
          Demander a la population de participer au sauvetage des banques afin que le pays ne s’effondre pas, et entendre ces gens crier au pillage éhonté, est un tout petit peu dérangeant, sachant que sur un salaire de 36.000 euros, ils ne sont ponctionnés qu’à hauteur de 2075 euros (on croit rêver, je les invite en Belgique, ils vont comprendre ce qu’est un racket étatique....)

          http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Chypre/Fiscalite/Fiscalite-du-pays#.UUcG74r4Ez4.facebook

          Regardons cette affaire de Chypre au delà des apparences, je vous en prie....
          http://french.ruvr.ru/2013_03_18/La-visite-du-ministre-des-Finances-de-Chypre-en-Russie-est-reportee/
          la preuve que les russes, Poutine en tète, voient toutes ces mesures d’un très bon oeil, caché derrière leurs faux nez...La Russie a déjà prêté des milliards a Chypre, mais là apparemment ils ont un autre plan....
          « cacher son argent à l’étranger est la plus grande bêtise, car le rouble est l’une des devises les plus stables depuis des décennies. Et les banques (russes) aussi ».
          extrait d’un article de Komosolskayia Pravda, organe de presse des ex-jeunesses communistes, et appartenant a Gasprom, autrement dit a l’état...
          http://en.wikipedia.org/wiki/Komsomolskaya_Pravda  Et où on commence a voir clairement qui est visé... http://fr.rian.ru/world/20130319/197835886.html Et les requins sont déja a l’affut....
          http://fr.rian.ru/world/20130318/197823854.htm

          .

          • BA 19 mars 2013 12:51

            Pour maintenir en vie l’Union Européenne encore quelques mois, les dirigeants européens sont prêts à tout.


            Dernier exemple en date : ils vont voler 6,75 % des dépôts des épargnants de Chypre.


            Mais il y a eu d’autres exemples tout aussi scandaleux du caractère anti-démocratique de l’Union Européenne :


            1- Premier exemple. Le traité de Maastricht. Le 2 juin 1992, par référendum, le peuple danois dit « non » au traité de Maastricht. Que croyez-vous qu’il arriva ?

             

            Réponse :

             

            Le peuple danois fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Maastricht !

             

            2- Deuxième exemple. Le traité de Nice. Le 9 juin 2001, par référendum, le peuple irlandais dit « non » au traité de Nice à 53,87 %. Que croyez-vous qu’il arriva ?

             

            Réponse :

             

            Le peuple irlandais fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Nice !

             

            3- Troisième exemple. Le traité établissant une Constitution européenne. Le 29 mai 2005, le peuple français vote « non » par référendum. Le 1er juin 2005, le peuple néerlandais vote « non » par référendum.

             

            Voyant le résultat des référendums en France et aux Pays-Bas, les fédéralistes décident de suspendre les référendums prévus dans les autres pays ! Les fédéralistes veulent bien consulter les peuples, mais à condition que les peuples votent « oui » ! Si les peuples commencent à voter « non », les fédéralistes suspendent les référendums ! Et ça, ce n’est pas de la démocratie, peut-être ?!

             

            En 2005, quels sont les peuples qui auraient dû être consultés par référendum ?

            - Le peuple danois aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

            - Le peuple irlandais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

            - Le peuple portugais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

            - Le peuple tchèque aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

            - Le peuple anglais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

             

            4- Quatrième exemple. Le traité de Lisbonne. En réalité, le traité de Lisbonne reprend 98 % du texte de la Constitution européenne, mais la grande différence est que, cette fois-ci, le traité de Lisbonne N’est PAS soumis à référendum !

             

            Le traité de Lisbonne est adopté par les parlements des Etats européens.

             

            Une seule exception : le peuple irlandais est consulté par référendum. Le 12 juin 2008, le peuple irlandais vote « non » au traité de Lisbonne. Que croyez-vous qu’il arriva ?

             

            Comme d’habitude, on a refait voter le peuple irlandais une deuxième fois !

             

            Conclusion :

             

            La construction européenne est anti-démocratique. L’Union Européenne est anti-démocratique. Elle doit être détruite.


            • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 mars 2013 16:46

              Personne ne pose la question de la légalité de ce racket en termes de droit international. Mais pourtant elle va se poser. 


              • bigglop bigglop 19 mars 2013 17:04

                En théorie, il s’agit d’une bonne solution, mais :

                - elle aurait dû être soumise au parlement chypriote en priorité et non imposée par la Troîka (FMI, BCE et ministres des finances de l’Eurogroupe ou faire l’objet d’un référendum (car ce ’’sauvetage’’ est demandé auprès de l’UE depuis plus de neuf mois, mais comme il est urgent de ne rien faire...)
                - au départ elle est profondément inégalitaire car touchant, indifféremment tous les citoyens et entreprises.
                - elle viole la convention européenne des droits de l’homme

                Chypre est en récession et cette ponction, pour les entreprises de l’île, va être significative sur leurs capitaux circulants et nombre d’entre elles vont disparaître en l’absence de concours financiers des banques qui elles-mêmes.......

                En conclusion, rien ne sera résolu, comme d’habitude on trouve de fausses bonnes solutions qui retardent la mise en place de ’’réformes structurelles’’ (austérité) et que le Premier Ministre chypriote avait affirmé avoir évitées par cette taxation.

                Bienvenue dans l’enfer de l’Euro qu’il faut défendre jusqu’au dernier européen agonisant.


                • bigglop bigglop 19 mars 2013 19:02

                  Quelques petits compléments :

                  Ce n’est pas la première fois que les dépôts sont ’’braqués’’, le blog à lupus

                  ’’On savait tout !’’ article diffusé par Arrêt sur Images :"

                  "On savait Tout

                  Si la crise a explosé ce week-end, on ne pouvait ignorer la situation d’urgence ni même l’extrême tension entre Chypre et ses partenaires européens. Dans l’histoire, l’arrivée du nouveau président de l’Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, n’a rien arrangé. Selon le quotidien hollandais De Volkskrant cité par Presseurop, lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro du 11 février, Dijsselbloem a refusé "d’exclure que les actionnaires et les épargnants des banques chypriotes soient obligés de contribuer au sauvetage. [Le quotidien] cite un diplomate chypriote qui a qualifié l’approche du ministre néerlandais de “complètement inacceptable”, en mettant en garde contre une ruée des épargnants pour vider leurs comptes (bank run) qui pourrait précipiter le secteur bancaire chypriote dans le marasme". Enfin, la semaine dernière, dans les colonnes de Politis, titre chypriote, on apprenait que Nicosie pouvait "être en mesure d’obtenir des fonds supplémentaires en imposant une taxe temporaire sur les dépôts bancaires."

                  Cette taxe bancaire se précisait donc de jour en jour. S’ajoute alors une autre question : qui était au courant ? Va-t-on découvrir une vague de délits d’initiés qui auraient profité aux grandes fortunes russes ? Est-ce finalement les petits épargnants qui vont seuls trinquer ? Pour paraphraser Krugman, les jours qui viennent vont être intéressants."



                • Antoine Diederick 19 mars 2013 19:37

                  Chypre est offshore, il y a là bas des économies liées à la Russie (d’où les inquiétudes des officiels russes).

                  Chypre est à cheval sur deux pays, Chypre est un relais ....

                  Si le « procédé » européen semble « cavalier » , les européens vont tout de même pas sauver une île qui thésaurise offshore et ce sans contreparties...

                  Allez une hypothèse, dirons-nous :« Et s’il y avait de l’argent de l’économie souterraine planquée là ? »

                  Bon d’accord, l’Europe cafouille....


                  • Antoine Diederick 19 mars 2013 19:39

                    j’ai pas eu le temps de l’écrire hier, mais consulter « c ds l’éther ».


                  • BA 19 mars 2013 20:12
                    Mardi 19 mars 2013 :

                    Coup de tonnerre à Chypre !

                    Attention, attachez vos ceintures !

                    ALERTE - Chypre : le Parlement rejette le plan de sauvetage de l’Union Européenne.

                    Le Parlement chypriote a rejeté mardi un très impopulaire plan de sauvetage conclu samedi avec l’Eurogroupe et censé éviter une faillite de l’île, par 36 voix contre, 19 abstentions, et aucune pour.

                    Le projet a été rejeté, a affirmé le président du Parlement Yiannakis Omirou. 

                    Le vote contre le plan qui prévoit une taxe exceptionnelle et sans précédent sur les dépôts bancaires a été accueilli par une explosion de joie par des milliers de manifestants réunis devant l’Assemblée.


                    • dixneuf 19 mars 2013 20:37

                      Je suis prêt à donner 12% de mes dépôts en banque, à condition qu’en soit déduit les acomptes payés depuis le début de l’ISF (ex IGF)


                      • baldis30 19 mars 2013 21:17

                        J’approuve totalement le texte initial et bien des interventions, mais il faut en plus donner quelques précisions qui ne figurent pas en France ( ou alors elles sont bien cachées...)

                        Certains devaient être bien au courant de ce qui se tramait autour de Chypre puisque selon La Repubblica d’hier, au cours de la semaine dernière près de 5 milliards d’euro sont sortis de Chypre. Rapprochons cette donnée de l’ensemble des dépôts tel qu’il est donné par le même journal .... environ 60 milliards d’euro . Autre donnée : la PIB de Chypre est d’environ 18 milliards d’euro ...
                         
                        premier commentaire : qui était au courant de la manoeuvre géniale du trio UE,FMI,BCE ?

                        deuxième commentaire sous la forme de la question qu’un homme politiquement correct ne doit pas poser :
                        quels sont organismes et les personnes qui ont sorti 8% des dépôts en une semaine ? et de l’odre de 20 milliards en un an ..... ?
                        Sur LCI, en fin d’après-midi le journaliste de service posa sous la forme ironique la question suivante :
                        mais qui a eu cette idée géniale ?
                        et son interlocuteur lui répondit ..... madame merkel !

                        est-ce vrai, est-ce faux ? Si c’est vrai c’est très grave, et cel nous ramène à des temps que nous ne voudrions pas revoir....
                        je ne fais pas de corrélation sans preuve, et chacun peut penser ce qu’il veut  !

                         smiley

                         —

                        baldis30

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès