Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Réfugiés : le coq devenu hérisson ?

Réfugiés : le coq devenu hérisson ?

« L’âme française est en train de sombrer en mer méditerranée, elle s’échoue sur une plage de Turquie. D’un point de vue laïc, l’âme française, c’est le "pays des droits de l’Homme", c’est la capacité de la France à parler au monde. Où sont les droits de l’Homme, quand la France détourne le regard du corps d’un enfant de [trois] ans, mort noyé le jour où nous emmenons les nôtres avec leur petit cartable pour suivre leur avenir ? L’âme française, elle est aussi dans ce christianisme qui a forgé la France, lui a fourni nombre de ses valeurs laïques, ce christianisme qui confesse l’amour du prochain, l’accueil de l’autre. J’entends l’angoisse identitaire face à ces réfugiés étrangers et musulmans, et je ne la néglige pas. Mais quelle sera donc cette identité française, cette âme française, si nous fermons les yeux sur la détresse des réfugiés ? Quelle "âme française" défendra-t-on demain, qui sera reniée aujourd’hui ? Pour quelles "racines chrétiennes" et quelle "civilisation chrétienne" prétendrons-nous nous battre, quand nous les aurons vidées de leur substance ?! » (Koztoujours le 3 septembre 2015, sur son blog).



Petit rappel historique. Le 4 novembre 1956, douze jours après le début de l’insurrection contre la dictature communiste, les troupes soviétiques entrèrent à Budapest et attaquèrent la Hongrie. Environ 2 500 Hongrois furent tués en six jours et 200 000 se réfugièrent vers l’Ouest, la plupart en Autriche. L’Autriche a immédiatement accepté de porter secours aux réfugiés hongrois. Pour ces derniers, l’Autriche était une nation de salut pour leur vie. Aujourd’hui, près de 59 ans plus tard, la Hongrie traite les réfugiés syriens de manière scandaleuses. Pour eux, le pays du salut, ce n’est plus l’Autriche mais l’Allemagne. Viktor Orban (52 ans), cofondateur le 30 mars 1988 de Fidesz, parti d’opposition au pouvoir communiste, devenu Premier Ministre de Hongrie du 6 juillet 1998 au 27 mai 2002 et depuis le 29 mai 2010, devrait se souvenir un peu plus de l’histoire contemporaine de son pays.

Souvenons-nous aussi de la chute du mur de Berlin. L’été et l’automne 1989. À l’origine de l’effondrement de l’Union Soviétique, des frontières, des brèches aux frontières. La Hongrie avait ouvert ses frontières avec l’Autriche. Pour rejoindre l’Allemagne de l’Ouest, les Allemands de l’Est passèrent par centaines de milliers par la Hongrie puis l’Autriche. La Hongrie, au cœur de l’Europe, carrefour des grandes migrations. Ce n’est donc pas nouveau. Depuis deux mille ans au moins. Aujourd’hui, sur la route de la Turquie vers l’Allemagne, de la Serbie vers l’Autriche. La Hongrie, dont les dirigeants haineux ont aujourd’hui la mémoire bien courte


Des discours vichyssois

Mais revenons à la France : autre rappel historique, un peu plus lointain. En mai et en juin 1940, les nazis gagnèrent leur blitzkrieg dans les Ardennes si bien que la France fut envahie en quelques semaines, voire quelques jours. Ce fut la Débâcle, nom donné ainsi à un épisode peu glorieux de l’Histoire de France et qui s’est soldé par l’exode de 8 à 10 millions de personnes provenant de la moitié nord de la France. Cela correspondait au quart de la population totale française mais aussi aux trois quarts de la population habitant dans les territoires conquis par les nazis.

Juste une petite question : imagine-t-on un Bordelais, un Niçois ou un Toulousain refuser d’accueillir ces "paumés" de la guerre en leur disant : "Dehors les étrangers !" ? Ou encore : "C’est à cause de vous si les nazis gagnent du terrain !" ? Ou encore : "Bande de lâches, vous pourriez continuer à combattre !" ?

Ah si. Rappelons-nous ! Pour la note historique, il est quand même intéressant de rappeler que Pétain avait qualifié ces Français fuyant la terreur nazie de… fuyards ! Dans un message radiophonique aux Français, le vieux maréchal à la voix chevrotante balançait en effet sans ménagement, le 17 juin 1941 : « Souvenez-vous de ces colonnes de fuyards, comprenant des femmes, des enfants, des vieillards, juchés sur des véhicules de toute nature, avançant au hasard, dominés par la crainte et la volonté d’échapper à l’ennemi, s’arrêtant le soir sur un côté de la route, hommes et bêtes harassés de fatigue et obligés de repartir le lendemain de bonne heure afin de ne pas perdre leur place dans la colonne. ».

_yartiRefugies2015C01

Aujourd’hui, certains ont la puanteur de traiter les réfugiés de Syrie ou d’Irak de "lâches", exactement à la même sauce que Pétain en 1941. On aimerait alors les voir prendre leur place, aux avant-postes contre ceux qui les massacrent et évaluer leur degré de… lâcheté.

L’événement des réfugiés est un bon testeur de valeurs. Défendre l’identité nationale, c’est avant tout défendre les valeurs qui ont toujours construit la France, et pas seulement celle de la Révolution française, aussi celle des Lumières. C’est un bon moyen de reconnaître les responsables politiques solides, qui ont une certaine idée de la France et ceux, suiveurs d’opinion, qui ne savent que surfer sur du populisme de pacotille.


Un appel d'air ?

Les plus pondérés un peu timorés préfèrent d’ailleurs parler du risque d’un "appel d’air" si la France, ou plutôt, l’Europe annonçait qu’elle accueillerait officiellement les réfugiés. Je regrette que même Alain Juppé, dont la sagesse n’est plus à douter, soit tombé dans ce panneau du confort dialectique. Répétons-le donc, martelons-le s’il le faut ! Il n’y aura pas d’appel d’air car il est déjà là, et ce n’est pas un appel d’air, ce sont des turbulences ! L’appel d’air, ce n’est pas en décidant quelque chose aujourd’hui, l’appel d’air, il provient de notre propre existence, de notre territoire de paix, ce sont nos différences énormes de niveau de vie qui ont créé ces turbulences ! Les candidats à l’asile se moquent complètement de nos déclarations d’aujourd’hui, de notre système de santé, de notre richesse même : ils ne sont pas des spécialistes du droit social français, il veulent juste sauver leur vie et celle de leur famille.

Je me réjouis donc quand Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, dont on ne doute pas de l’ambition, a le courage crû de dire la même chose. C’était lors du 115e congrès du Parti radical valoisien, à Aix-en-Provence. Jean-Christophe Lagarde a été très clair sur les valeurs des centristes : « Mais vous croyez vraiment que c’est notre système social qui attire les chrétiens, les yazidis, les non croyants syriens et irakiens à fuir et à sauver leur peau ? (…) Non, ils ne cherchent pas à améliorer leur vie, ils cherchent à sauver leur peau ! (…) Devions-nous entre 1933 et 1939 fermer les frontières aux Juifs allemands ? » (devant 600 adhérents radicaux le 5 septembre 2015).

Même Nicolas Sarkozy a recentré son message face à la violence verbale de certains Français. À l’université d’été des Républicains à La Baulle, Nicolas Sarkozy a effectivement lâché : « J’ai eu honte en entendant madame Le Pen, son inhumanité, son absence totale du moindre sentiment, cette brutalité (…). On peut penser ce qu’on veut sur l’immigration, mais on ne peut pas oublier qu’il s’agit d’êtres humains, personne ne peut l’oublier, et je ne serai pas le président d’une famille politique qui oubliera ça. (…) Peu importe leur couleur de peau, peu importe la langue qu’ils parlent, peu importe d’où ils viennent (…). Ces enfants qui auraient pu être les nôtres, ces femmes, ces jeunes, ces personnes sont nos frères dans l’espèce humaine. (…) Que signifie avoir des racines chrétiennes si comme madame Le Pen, on parle des gens morts sur une plage ou en Méditerranée comme si on parlait de gens qui vous étaient extérieurs ? » (5 septembre 2015).


Mobilisation des élus locaux

Je me réjouis donc beaucoup des initiatives de certains élus locaux pour commencer à accueillir des réfugiés (un calcul très primaire rappelle qu’il y a environ 200 000 communes en Europe, donc, si chaque commune accueillait deux ou trois familles, cela résoudrait "facilement" le problème, certes, les communes ne sont pas toute de même taille, mais cela donne une idée de "l’effort" global à fournir). Je regrette que certains maires insistent pour refuser tout accueil dans leur ville, je pense notamment au sénateur-maire de Troyes, François Baroin, président de l’Association des maires de France.

J’applaudis en revanche Christian Schoettl, maire (UDI) de Janvry, dans l’Essonne (celui qui avait pris la tête de la bataille contre la réforme des rythmes scolaires en 2013), qui n’a pas attendu une photo émouvante pour réagir, prêt à accueillir chez lui des familles de réfugiés. Il a écrit un article très pertinent sur son blog où il se demande pourquoi la France est devenue un hérisson : « Qui sommes-nous devenus pour qu’un égoïsme frileux, une peur irrépressible de l’autre, nous empêchent d’être tout simplement humains ? (…) En fait, nous sommes devenus des pleutres, nous craignons l’avenir et nous recroquevillons sur nous-mêmes comme un hérisson qui va se faire écraser. » (31 août 2015).

_yartiRefugies2015C02

Christian Schoettl a mis en comparaison l’arrivée des boat-people, venus d’Asie du Sud-Est, qui furent accueillis en France dans les années 1970. Il a rappelé aussi l’accueil des réfugiés chiliens dans les mêmes années après le putsch de Pinochet. À la lecture de son billet, je me rappelais que j’avais effectivement des amis réfugiés chiliens à l’époque. Je ne savais rien du Chili, je ne savais pas qu’ils étaient réfugiés, ils étaient d’abord des amis comme les autres, sans distinction. Sans aucune distinction.

Comme l’écrit le maire de Janvry : « Les 130 000 Vietnamiens accueillis en France nous ont-ils tellement pénalisés ? Qui osera me dire que parmi ceux-là, des médecins, des chercheurs, des intellectuels, des créateurs de toute sorte n’ont pas existé ? n’existent pas ? Qui osera me dire qu’ils n’ont pas participé, au-delà de la maîtrise de la confection des nems, à la prospérité de notre pays ? Qui osera me dire qu’ils sont responsables de l’insécurité ? » (31 août 2015).


Un risque terroriste ?

Eh oui, certains (dont des députés de l’opposition) ont osé affirmer que des terroristes du Daech se cacheraient parmi les milliers de réfugiés pour commettre des attentats en Europe. C’est ne pas comprendre ce qu’il se passe de dire cela ! Tous les attentats qui ont été commis en France, que ce soit Merah, "Charlie Hebdo", et même Air Products, ont été commis par des Français, et ces personnes n’ont d’ailleurs eu aucun mal à traverser les frontières, aller en Syrie en passant par la Turquie, et revenir, sans craindre un naufrage quelconque. Daech n’a pas besoin d’exporter son terrorisme, il est déjà en France et ce ne sont pas des réfugiés syriens qui en sont à l’origine. Ils en sont au contraire des victimes.

Je poursuis toujours avec Christian Schoettl : « Quelle leçon nous donne l’Allemagne ! Ces "boches racistes et hégémoniques" bottent le c*l de la patrie des droits de l’Homme, car après avoir eu des courages économiques qui les conduisent à la prospérité, ils ont la qualité visionnaire que l’immigration peut aussi être une chance pourvu qu’on l’aborde sainement. » (31 août 2015).

_yartiMigrants2015A01

C’est cela qui est essentiel. Dès décembre 1984, Bernard Stasi avait rappelé que l’immigration était un enjeu historique. Les États-Unis, première terre d’immigration, l’ont toujours su : c’est dans la diversité et l’altérité qu’un peuple s’enrichit et prospère. Accueillir des opprimés de la Terre, cela n’empêche pas de respecter les lois, de respecter les règles. Et encore moins de rester nous-mêmes, avec nos valeurs, notre identité.


Répondre à l'urgence

Aujourd’hui, il y a une urgence, une urgence qui nécessite une réaction immédiate, rapide. Il n’est pas temps parler des responsabilités de cette situation. On aura toujours le temps d’y réfléchir. C’est important d’y réfléchir, bien sûr, mais il y a urgence. Quand il y a un accident, des blessés, on appelle d’abord une ambulance, des médecins, on cherche à sauver les blessés avant d’analyser les responsabilités et d’envisager des actions correctives (ou des sanctions le cas échéant). Il faut d’abord sauver les vies, les victimes.

Ce n’est pas seulement de la compassion, c’est aussi un devoir. Pas seulement moral. Aussi un devoir légal. Assistance à personnes en danger.

Un jour que je roulais en ville, un motard m’a doublé puis a repris la même file devant moi mais a glissé, déséquilibré, et s’est frotté violemment contre le bitume sur une longue distance. Je me suis arrêté tout de suite pour savoir l’étendue des dégâts, je n’ai pas réfléchi sur ses responsabilités. Heureusement pour le motard (et pour moi), il n’a rien eu, il s’est relevé, m’a remercié et est reparti. Mais comme il était tombé devant moi, je ne pouvais pas, raisonnablement, aussi lâche pourrais-je être, faire comme si je ne l’avais pas vu et passer mon chemin. C’est vrai, s’il avait été blessé, au-delà du choc psychologique, j’aurais passé beaucoup de temps, j’aurais peut-être même perdu de l’argent à l’aider, à le secourir. Mais en raisonnant même d’un point de vue purement égoïste, comment aurais-je pu vivre les jours suivants avec cette torture dans la conscience d’avoir laissé un blessé au bord de la route sans secours, au péril de sa vie ?

Oui, il faut donc accueillir les réfugiés de tous ces pays où sévissent la terreur et la désolation. Ce n’est pas la question. Ce n’est plus la question. La question, c’est comment les accueillir ? Car ceux qui ne veulent pas les accueillir, ceux qui veulent fermer les frontières, ont un argument choc par rapport aux autres catastrophes humaines en comparaison : le nombre. Ils sont très nombreux.


Il faut organiser l'accueil des réfugiés

Justement, c’est parce qu’ils sont très nombreux qu’il faut s’organiser, qu’il faut organiser cet accueil. De toute façon, quoi qu’on fasse, les réfugiés arriveront par milliers. On ne va quand même pas prendre des mitrailleuses et tirer quand ils arrivent sur les rivages de l’Europe ? Donc il faut s’organiser, il faut prendre en compte le principe de réalité.

_yartiMigrants2015A04

S’organiser, cela veut dire autoriser officiellement l’accueil. Cela veut dire ne pas ramener les réfugiés en espèce de sous-hommes clandestins sans papiers qui doivent rester cachés pour survivre. C’est acter officiellement notre accueil. Avec fierté. En tout cas, sans honte. Sans peur de "faire le jeu du FN" (imaginons que Daniel Cordier ne voulait pas faire le jeu du FN en juin 1940, comme l’idée est stupide !).

Et au-delà de l’hébergement, nourriture, hygiène minimum à fournir (pourquoi pas avec la solidarité nationale : qu’est-ce qui empêcherait l’État de proposer des avantages fiscaux, par exemple, aux personnes qui accueilleraient chez elles des réfugiés ? Cela coûterait moins cher que de construire des vastes centres d’hébergement), il faut aussi les accueillir intellectuellement : les former à la langue du pays (le français en France mais la logique reste la même dans tous les pays européens). il faut leur parler du pays, de la France, des valeurs de la France, de la laïcité, des droits de l’Homme, bref, il faut leur donner les clefs pour qu’ils puissent vivre, provisoirement (plusieurs années, le temps d’une évolution favorable de leur pays) ou définitivement, dans les meilleures conditions à la fois pour eux et pour la population d’accueil.

Ce sera alors une véritable chance d’en finir avec ces relents nauséabonds qui polluent le discours politique depuis une trentaine d’années contre l’immigration. Il y a eu évidemment une faille de l’État sur l’immigration parce qu’on n’a pas voulu réellement accueillir les nouveau venus. Enseigner le français et les valeurs de la France, c’est le minimum que pourrait faire l’État pour permettre un liant et l’intégration, voire l’assimilation.

En clair, ces événements actuels, c’est l’occasion extraordinaire, historique, à saisir (la fenêtre se refermera rapidement) pour rattraper l’incurie des trente dernières années. Refaire de la France un pays dont on sera fier au lieu de faire à longueur de journées du déclinisme stérile et quasi-masochiste.

Koztoujours, que j’ai cité en début d’article, l’explique ainsi : « Nous devons accueillir ces réfugiés, au risque de mourir à nous-mêmes. Mais nous devons aller au-delà. Car cette situation n’est pas transitoire. Or, nous ne pouvons pas accueillir comme nous avons accueilli les précédents. Nous ne pouvons pas garder les mêmes attitudes, les mêmes complaisances, ces indulgences coupables passées qui ont fait le lit du rejet d’aujourd’hui. Nous devons savoir et assumer qui nous sommes. Nous devons cesser de perdre notre temps à débattre des évidences. (…) Puisqu’elle existe, la charte des droits et devoirs du citoyen français, qui pourrait être enrichie, ne doit plus seulement être remise lors de l’acquisition de la nationalité, elle doit être préalablement approuvée et il faut en vérifier la connaissance et la compréhension. » (3 septembre 2015).


Arrêtons de jouer au hérisson !

N’écoutons pas les sirènes de malheur qui veulent détruire les valeurs de la France en refusant de regarder la situation en face. Accueillons les réfugiés ! N’ayons pas peur des appels d’air, ce sont déjà des turbulences aujourd’hui, et qui ne sont pas la conséquence de nos décisions en Europe ! Au contraire, officialisons leur arrivée, organisons-la le mieux possible pour mieux la maîtriser, dans l’intérêt de tous, des réfugiés, de la population d’accueil. Et au niveau européen. Ce n’est pas seulement par générosité, c’est aussi dans l’intérêt pragmatique d’une Europe en perte d’âme qui, de toute façon, attirera toujours les déshérités de la Terre parce que c’est l’une des terres les plus prospères et les plus rayonnantes de la planète.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (7 septembre 2015)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le coq devenu hérisson ?
Sauvez l’âme française (Koztoujours, le 3 septembre 2015).
Que sommes-nous devenus ? (Christian Schoettl, le 31 août 2015).
L'humanité échouée.
L'exemple allemand.
Aylan invité au Conseil de sécurité de l'ONU.
Lettre de Mgr Saliège le 23 août 1942 sur la personne humaine (texte intégral).
Les Français sont-ils vraiment eurosceptiques ?
Chaque vie humaine compte.
Rouge de honte.
Les drames de Lampedusa.
L’Europe doit faire quelque chose.
L’humain d’abord.
L’immigration en Hollandie.
Une chance pour l‘Europe.
Les valeurs de la République.
Le gaullisme, c’est d’abord des valeurs.
Valeurs républicaines et patriotisme.

_yartiMigrants2015A05


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Crab2 7 septembre 2015 12:22

    Mais ceci n’est rien mis en rapport avec la lâcheté de la gauche au pouvoir quand ’’ on ’’ entend ’’ ( hier ) un Claude Bartolone expliquer que ceux qui refusent d’accueillir dans notre pays des réfugiés politiques sont les mêmes que ceux qui manifestaient contre le ’’ mariage pour tous ’’ [ … ]

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/09/le-monde-des-islamo-cretins.html

    ou sur :

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/09/07/le-monde-des-islamo-cretins-5681227.html


    • foufouille foufouille 7 septembre 2015 12:25

      "(un calcul très primaire rappelle qu’il y a environ 200 000 communes en Europe, donc, si chaque commune accueillait deux ou trois familles, cela résoudrait « facilement » le problème"
      c’est pareil pôur les SDF ?
      en moyenne, une famille compte 5 personnes ce qui fait deux à trois millions de syriens.


      • Philippe Stephan Christian Deschamps 7 septembre 2015 15:24

        L’hôpital psy de sottevilles les Rouen a accueillit 50 kosovares pendant 8 mois
        les infirmières se sont occupées d’eux et la cantine les à nourris.
        .
        la commune n’a pas fait faillite


      • V_Parlier V_Parlier 7 septembre 2015 15:42

        @Christian Deschamps
        Et pourquoi des Kosovars ? Ils sont dans leur chers pays conquis, « libéré » des vilains Serbes (bon, çà avait toujours été serbe mais il faut que je m’adapte à « l’histoire » selon l’OTAN...). Ils ont leur gouvernement de criminels comme ils l’ont voulu, tout baigne !
        Des Kosovars, il ne manquerait plus que çà qu’on nous oblige à accueillir des Kosovars !


      • César Castique César Castique 7 septembre 2015 15:47

        @Christian Deschamps

        « la commune n’a pas fait faillite. »


        T’a jamais essayé de retourner ta lorgnette ?

      • Philippe Stephan Christian Deschamps 7 septembre 2015 18:58

        @César Castique
        .
        nous ne vivons pas dans la même France suite : état civil de ma ville.
        j’espère que tu apprécias la diversité des mariages et naissance s
        et de la compassion pour tout ces français qui composent quasiment toute la rubrique nécrologique ;
        la police fait de son mieux,mais les coupables courent toujours.
        .
        MARIAGES
        Frédéric Lecœur et Marie Hédouin, Kevin Lacroix et Sandra Molinero Matos, Jean-Baptiste Schilliger
        et Delphine Vidor, Nicolas Lepage et Émilie Lefebvre, David Géat et Mélanie Platel, Rodrigue
        Barrois et Honorine Simoes, Sébastien Clérisse et Angélique Richard, Sébastien Bourdin et Jennifer
        Durand, Timothée Chastagner et Mathilde Morainville, Gaëtan Lebrun et Alyssa Liard, Hubert
        Germain et Christelle Boutroux, Miguel Mateos et Charlotte Kor, Florian Fresnaye et Andréa Ferreira
        Correia, Frédéric Blavier et Isabelle Arthemise, Morad Mokhtari et de Hasna Labib, Salah-Eddine
        Bensuisse et Jamila Mokhtari, Julien Bénard et Hranouche Karapetian, Jean-Christophe Billon
        et Aurélie Hermerel, Ibrahim Berretima et Meriem Ouamara, Mohamed Sano et Aminata Traore,
        Charlie Siméon et Caroline Letanneur.

        NAISSANCES
        Elyas Achour, Myriam Ait Ouaba, Aksil Alileche, Kawtar Amedah, Hiba Benyamna, Louna Bokelo,
        Chahine Charafi, Faustine Cordier, Younès Dérouich, Abd’allah Diagne, Giulia Dujardin, Eden Gadal,
        Lyah Giel, Amjad Mendy, Antoine Pous, Lizéa Laroche Thiebot, Almira Yilmaz, Safia Akchoun,
        Farah Ayed, Naèl Aziz, Saifeddine Azoum, Youssef Dehbi Benhajji, Rafael Docgne Kamdem,
        Élias Dufresne, Adam Gosselin, Doryann Grenier, Émeline Hue, Gabin Jacquet, Louane Langlois,
        Anna Leprévost, Nesrine Loumani, Nassim Minouche, Lisain Nkounkou, Milla Quintas Da Silva,
        Sara Rasim, Isabelle Tanvez, Léa Thomas Delarche.

        DÉCÈS
        Pierre Vincent, Alain Delplace, Paulette Mauger, Gaston Brunet, Jeanne Stock, Arlette Confais,
        Pierre Mutel, Cyril Gambu, Muguette Carle, Andrée Cras, Claude Moulin, Renée Valsemey,
        Philippe Dimov-Ivanov, Marie Maillet, Micheline Buée, Kévin Da Silva Alves, Christian Farin,
        Monique Dupont, André Gaucher, Renée Mathieu, Robert Grancher, Liliane Bourdon, Jean Leumaire,
        Valérie Pestel, Jacqueline Boilay, Joffrey Vignolles, Édith Cordier, Marc Seyeux, Mauricette Molinié,
        Jean Marquant, Dominique Dubourg, Jacques Buré, Simone Maratrat, Jean-Pierre Revêchon,
        Simonne Morel, Gérard Denancé, Robert Coquet, Simone Aubert, José Calderero Gonzalez, Nicole
        Langlois, Bécharki Meterfi, Antonio Leitão Valente, Jean Caillault, Fernande Guilbert, Denise Picard
        .
        source le stéphanais


      • Philippe Stephan Christian Deschamps 7 septembre 2015 19:09

        @Christian Deschamps
        juillet

        MARIAGES
        Frédéric Lecœur et Marine Hédouin, Ugur Demir et Sophie Amouret, Mohammed Kies et
        Nadia Belaïdi, Médéric Duhesme et Aurélie Hyvernaud, Giovanni De Freitas Marinho et
        Mathilde Blasquez, Yassine Sargana et Stéphanie Prieur, Paulo De Castro et Deborah Lecuvier,
        Loïc Champotray et Laure Capelle, Jean-Jacques Rouyer et Francisca Melguizo, Fabien Woskowiak
        et Cathy Roussel.

        NAISSANCES
        Amine Agreb, Amina Bah, Sara Boutabba, Hamza Bouzroud, Camille Coquerel, Tiago Dulché
        Delogu, Zayneb El Aissaoui, Ayhan El Maâtaoui, Safiye Erkan, Annaé Faber, Capucine Ferrand,
        Liam Goncalves Niel, Enzo Guéguen, Walid Hajji, Mélina Hmadda, Rachel Jaunin, Azad Kizilirmak,
        Habib-Allah Lahbib, Benjamin Lebugle, Kaïs Lecourtois, Evan Le Meur, Moussa Louzi, Julia Paillotin,
        Lise Paillotin, Ethan Polyte, Fouzia Trifi, Loëvann Thiesselin-Brard.

        DÉCÈS
        Ginette Bocquet, Pierre Lefebvre, M’Hammed Berbra, Joseph Bauer, Jean Dubosc, Michel Jourdan,
        Bernard Verkruysse, Philippe Séveno, Jean Alanon, Charlaime Bourg née Maingue, Marie-Claude
        Labbe, François Lehéricé, Slimane Fekhar, Ysidora Herranz, Olga Périllat-Bottonet, Philippe Larible,
        Malika Mosca, Maria Rodriguez de Macédo, Josette Cahagne, Guy Horcholle, Liliane Doudet


      • Philippe Stephan Christian Deschamps 7 septembre 2015 19:31

        @V_Parlier
        .je pense que tu est un troll qui en plus usurpe une l’identité d’une personne réelle qui pourrai te causer des ennuis avec la police
        Adieu


      • César Castique César Castique 7 septembre 2015 20:31

        @Christian Deschamps

        « nous ne vivons pas dans la même France... »


        Si si, c’est exactement la même. Celle qui est menacée par le Grand Remplacement.

        Cela dit, j’ai remarqué que le vote Front national monte dans ton bled : 30.32 % au premier tour des départementales 2015, 31.07 % lors des européennes 2014, 900 voix de plus pour Marine Le Pen en 2012 (17 % des voix), que JMLP en 2007 (10 %)... Il y a donc une résistance qui se développe.

        Et puis aussi que, comme toutes les villes à surpopulation étrangère, elle se situe très loin dans le classement des villes françaises en termes de niveau de vie, 28407e en 2011, avec une perte de 3000 places au cours des années 2005-2011... 


      • Philippe Stephan Christian Deschamps 7 septembre 2015 21:07

        @César Castique
        .
        elle se situe très loin dans le classement des villes françaises en termes de niveau de vie,

        faudra que tu dises ça a foufouille il me traite de bourgeois ;je touche l’ AAH
        .
        Et en plus je via me faire égorger par tout ses sarrasin,déjà plus de 40 morts ce mois ci chez
        les souchiens .
         smiley
        .
        le Grand Remplacement. pour moi c’est de la théorie du complot mais bon .
        .
        merci de ta visite dans ma commune et de l’échange


      • César Castique César Castique 7 septembre 2015 22:56

        @Christian Deschamps


        « le Grand Remplacement. pour moi c’est de la théorie du complot mais bon .. »


        Il n’y a pas de complot - je ne crois pas à ces choses-là -, il y a des allogènes qui s’installent et qui font fuir des indigènes, qui sont aussitôt remplacés par des allogènes, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on en arrive à ce que certaines écoles ne comptent plus d’élèves blonds ou roux


        Le white flight, ce n’est pas un complot, c’est le refus d’une certaine « mixité sociale ».

      • HELIOS HELIOS 7 septembre 2015 13:15

        ... je ne me prononcerai pas sur le fond, c’est a dire : faut il ou pas accueillir... mais sur votre amalgame.


        La France, n’a pas a s’apitoyer sur quoi que ce soit.
        La France est un état, ce n’est pas une famille.
        La France peut avoir des representants de ses citoyens qui sont sensibles a l’événement certes, mais la France décide alors, en tant qu’état, ce qu’elle peut, doit et choisi de faire.
        Le choix se fait au parlement pour ce qui est la précision des règles générales

        par ailleurs....

        La France a une constitution et la France respecte les pratiques et les conventions internationales.
        En ce sens elle acueille les demandeurs d’asile APRES l’examen de leur demande et en conformité avec le droit que notre constitution leur octroie. C’est strict et écrit dans le détail. Toute autre analyse ne correspond pas a un état de droit mais a un pays faible et corrompu. - la corruption, ce n’est pas que le paiement d’une influence, c’est aussi la décision sous contrainte-

        • Berboral 7 septembre 2015 19:51

          @Aline
          Un étranger qui ne sache pas s’exprimer correctement ne me dérange pas pour autant qu’il respecte ceux qui parlent cette langue.

          Un connard français ou étranger qui connait trois mots de français et qui crachent sur ceux qui parlent cette langue, je les méprise.

        • Xenozoid Xenozoid 7 septembre 2015 20:32

          @Aline

          Le peuple est mort quand il confond son devoir de peuple (survie de la nation) avec l’idée du devoir « naturel » pour l’enfant immature (le bébé, la femme, l’Humanité)

          voila c’est la technique qui répont a la technique.Aline tout est haine maintenant et tout est lâche
          le peuple naturel de la france....immature,la femme s’ecrase au liban et le mythe continue,grace au devoir......


        • sarcastelle 7 septembre 2015 22:25

          @Berboral

          Le verbe sacher n’existe pas. 

        • jymb 7 septembre 2015 13:37

          Article qui mélange tout et enfonce le point Godwin au bout de quelques lignes


          Pour la gôche de l’époque, les hongrois qui fuyaient étaient des traîtres et des terroristes fomenteurs de guerre civile. Les mêmes ou leurs héritiers qui viennent actuellement donner des leçons d’humanisme. Comme après le printemps de Prague. Comme lors de l’accession au pouvoir des khmers rouges etc
          La grande différence entre l’exode de 1940 ( ou les réfugiés belges et nordistes de 14/18 ) est que, aussitôt la situation pacifiée, ils ont tout fait pour rentrer chez eux. Aucun ne partait avec l’idée de s’installer définitivement, et ceux qui les hébergeaient étaient exactement dans le même état d’esprit. C’est absolument l’inverse actuellement qui se déroule, autant dans l’état d’esprit de ceux qui partent ( on ne les voit pas foncer vers une situation d’attente en Algérie, Maroc, Tunisie, pays du golfe, Egypte etc ) que dans les manipulateurs qui voient là la réalisation de leur fantasme de magma humain sociétal mondialisé et indifférencié

          L’aide humanitaire est un devoir moral, de manière équilibrée et intelligente. Pas la poursuite de l’explosion d’un pays déjà ravagé par le communautarisme et la négation de ses racines.
          Ou pour parler simplement, voir arriver des nouveaux rangs serrés de femmes voilées ne réjouis pas les français qui ont encore un peu de bon sens. 

          • zygzornifle zygzornifle 7 septembre 2015 13:54

            filmé en Italie mais chutttt ça fait désordre :

            https://www.youtube.com/watch?v=jErKGapYdrQ


            • zygzornifle zygzornifle 7 septembre 2015 14:01

              Le coq Français chante les 2 pieds dans la merde du haut de son tas de fumier ......Il chante tôt le matin pour lever les Smicards qui vont au boulot pour remplir la panse et le compte en banque de leurs patrons ,de leurs politiques parasites et de leurs immigrés aujourd’hui et de demain....et comme récompense on les écrases de taxes et impôts, on leur retarde leur retraite de 2 ans et de 2 ans supplémentaires en 2017 que ce soit la fausse gauche ou la vraie droite au pouvoir ...et malheur si il y a de la rebuffade car eux n’importe quel gouvernement les écraseras sans état d’âme a grand coup de matraques ....


              • Berboral 7 septembre 2015 19:53

                @zygzornifle
                Le coq est au moins au dessus du tas de fumier, il n’est pas dedans


              • zygzornifle zygzornifle 7 septembre 2015 14:02

                Bel exemple de la solidarité Musulmane.....

                L’Émir du Qatar à propos de l’accueil des réfugiés syriens : « nous avons assez d’esclaves comme ça ....
                Telle fut la réponse cinglante de l’Émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, à la question d’une journaliste de la BBC, lors d’une conférence de presse donnée ce jeudi matin, en marge de la visite de John Kerry, secrétaire d’État des États-Unis.
                Les six pays du Golfe n’ont accueilli aucun réfugié syrien...

                https://el-manchar.com/2015/09/03/lemir-du-qatar-a-propos-de-laccueil-des-refugies-syriens-nous-avons-assez-desclaves-comme-ca/


                • V_Parlier V_Parlier 7 septembre 2015 15:53

                  @zygzornifle
                  Mais chuut... les vichyssois racistes et tout et tout, c’est nous.
                  (Et souvent l’insulte vient des potes du Qatar, ceux qui ont mis la Syrie dans cet état).


                • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 2015 13:11

                  @V_Parlier

                  Si a 50 ans t’as pas ton migrant tu as raté ta vie ......


                • jymb 7 septembre 2015 15:13

                  Et si l’on fait la jonction entre les décisions récentes, il faut 

                  - recevoir des immigrants/réfugiés hommes et femmes en âge de combattre
                  - envoyer nos soldats se battre pour eux
                  - « financer » l’un et l’autre avec un budget pulvérisant les déficits

                  Si cela était au moins pour créer une zone démilitarisée et fermement protégée servant de terre d’accueil aux déplacés, en association avec l’ONU et ses troupes ( ONU pour une fois devenant utile à quelque chose !) Evidemment non ! 

                  • Philippe Stephan Christian Deschamps 7 septembre 2015 15:19

                    très bon article merci


                    • V_Parlier V_Parlier 7 septembre 2015 15:45

                      Un grand mélange de tout et n’importe quoi qui permet de se défouler sur la Hongrie (et accessoirement la Grèce) pour éviter de parler de ceux qui ont mis le foutoir en Irak, en Libye et en Syrie. C’est pitoyable de les voir tous se donner bonne conscience en nous pré-culpabilisant !


                      • Rmanal 7 septembre 2015 15:49

                        Pour une fois d’accord avec l’auteur. Comme quoi les valeurs humanistes sont les mêmes quelque soit nos opinions politiques ou nos croyances religieuses.


                        • César Castique César Castique 7 septembre 2015 15:50

                          " Aujourd’hui, près de 59 ans plus tard, la Hongrie traite les réfugiés syriens de manière scandaleuses."


                          NON ! 


                          La Hongrie traite les réfugiés syriens - et autres, il y a en particulier des Afghans, dans le tas - comme un pays qui entend protéger son peuple, son territoire, son style de vie, son patrimoine, sa culture et sa religion. La Hongrie veut vivre et elle veut vivre hongroise.


                          Des gens comme cela, il y en aura de plus en plus, la plupart des sondages, en France, en Suède, en Autriche, le montrent. Et peut-être parviendront-ils, les gens comme cela et « grâce » aux envahisseurs, à culbuter cette Tour de Babel contre nature qu’est l’Union européenne.


                          • OMAR 8 septembre 2015 12:30

                            Omar9

                            @César Castique

                            J’ai connu la Hongrie avant et après la chute du Mur....

                            Avant, c’était un peuple cultivé, travailleur, disponible, et très digne malgrè la tristesse que l’on devinait à travers leur regard et, parfois échanges (en raison du grand frère russe).
                            Les allemands et les autrichiens en particulier, y trouvaient leur « Tunisie » pour tout ce qui était vacances ou sinécure.

                            Aujourd’hui,si les magyars conservent la majorité de leurs valeurs, la nouvelle structure sociale hongroise s’oriente vers celle des pays occidentaux, avec une dégradation très forte de la position sociale des masses laborieuses et un appauvrissement très sensible et continuel des retraités.

                            Ces problèmes sociaux sont récupérés par les autorités hongroises (Orban) qui se distinguent ces dernièrs temps par leur discours anti-immigration particulièrement xénophobes et racistes.

                            Enfin, pour les migrants, la Hongrie est le dernier pays dans lequel il souhaiteraient s’installer....

                            Alors, vos cris d’orfraie...


                          • César Castique César Castique 8 septembre 2015 17:02

                            @OMAR

                            « ...leur discours anti-immigration particulièrement xénophobes et racistes. »



                            Je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de xénophobe et/ou de raciste dans la volonté de protéger son peuple, et pour un peuple de se protéger, contre une invasion multiculturelle, multiethnique, multiraciale et multiconfessionnelle. 


                            Pour moi, c’est de la légitime défense, de même nature, en moins sanglant, que celle qui a dressé les Hongrois contre les chars soviétiques en 1956.


                            « Alors, vos cris d’orfraie... »


                            Je ne vois rien - il y a des jours comme ça... -, dans mon intervention, qui s’apparente à de la véhémence et à de la disproportion.

                          • foufouille foufouille 7 septembre 2015 16:17

                            ce sera aussi difficile dans les petits villages trrès raciste que j’ai connu.
                            en fait, un étranger est celui qui est pas né dans le village ........
                            contrairement aux français et habitants habituel de france, il te faudra aussi leur donner au moins un million d’emploi.


                            • César Castique César Castique 7 septembre 2015 18:41

                              @foufouille

                              « ce sera aussi difficile dans les petits villages trrès raciste que j’ai connu. »


                              Qui peut croire, de toute façon, que ces gens se laisseront parquer à Branllecu-les-Mottes, où il faut prendre le car pour aller au Leclerc, qui est à 25 km ? A part l’intellectuel Raffarin, je veux dire..

                            • eric 7 septembre 2015 16:44

                              Article assez ignoble. Organiser l’arrivée ? Bien sur que non, si on veut sincèrement faire quelque chose se sont les départs qu’il faut organiser.

                              Aujourd’hui, tous les bêlants qui exigent l’accueil des survivants de ce vaste trafic sont de fieffés hypocrites indifférents aux misères de ces gens.

                              N’importe quelles contre vérités pour justifier ces discours criminels. Des arguments ad hoc qui nous prennent pour des imbéciles.

                              Encore aujourd’hui, la répartition entre réfugiés politique, réfugiés économique, personnes qui veulent tenter leur chance ailleurs et profiteurs potentiels d’un système d’aide sociale délirant est à peu prêt impossible à faire.

                              Elle n’est pas indifférente. Dans les flux en provenance de Libye par exemple, le nombre de jeunes diplômés qui ne fuient rien du tout reste important. C’est vrai que c’est charmant d’avoir des diplômés en médecine francophones réduit au rôle d’aide soignant dans nos hôpitaux, mais ils viennent souvent de régions d’Afrique ou des gens meurent faute de soin. L’auteur nous propose de mélanger toutes ces situations. LA masse des migrants des filières Maghreb, Italie Espagne, ce sont des jeunes, diplômés, qui comme sous nos latitude et ailleurs ont plus de possibilités d’emploi chez eux que les non diplômés, qui, eux, ne partent pas....

                              De la même façon, les chiffres de l’ONU montrent que l’on meurt plus dans la traversée des déserts que dans celle de la méditerranée. Exiger des bateaux par exemple, c’est se faire plaisir. « Cachez ces noyés que je pourrai voir », sachant que les déshydratés eux restent invisibles, donc peu gênant.

                              On est largement dans la logique d’un auteur qui a l’air d’ignorer complètement que c’est le régime de Vichy qui a organisé l’accueil de l’ensemble des « 10 millions de réfugiés » (Département du nord, Belges, Parisiens, Alsaciens trop francophones, Tziganes et juifs d’Alsace renvoyés par l’occupant, etc...

                              Ce n’est pas du tout parce qu’elle est prospère que l’Europe attire, c’est parce qu’elle ne se donne pas les moyens d’aider ceux qui en ont vraiment besoin pour les vrais réfugiés, et ceux dont elle a vraiment besoin pour les autres.

                              Les émirats et autres golfier sont beaucoup plus prospères par tête de pipe, sont plus proches géographiquement, et il y a moins de difficultés culturelles et linguistiques alors qu’il y a de l’emploi.

                              Les conditions d’accueil de réfugiés dans les pays limitrophes présentent les mêmes types d’avantage, avec en plus des couts considérablement moindre. En Égypte, la famille de fellah de base à des revenus de 200 $ la dernière fois que j’ai regardé. Ave 200$ tu fais vivre une famille de réfugiés jusqu’à ce qu’il puisse rentrer chez lui, ce qui est en général le désir des réfugiés pour cause de guerre ou crise politique. Chez nous, « intégrer un famille peut revenir à 500 000 euros sur 5 ans si on en croit le cas Léonarda. C’est simple, au doigt mouillé, Le budget pour »intégrer« 800 000 »réfugiés ou migrants ou autre en Allemagne, permettrai d’aider 8 millions de réfugiés au proche orient.

                              C’est quoi l’idée de base ? Aider les gens à vivre chez eux si ils le souhaitent, ou survivre à peu prêt avant de pouvoir le faire ou régler les problèmes démographiques de l’Allemagne ?

                              Et l’auteur d’envisager froidement « d’intégrer les réfugiés ». Mais de quoi je me mêle ? A nouveau, en général, un réfugié, c’est quelqu’un qui attend de pouvoir rentrer chez lui.

                              Et on pourrait continuer comme cela longtemps. Sans compter les larmoiement sur « l’âme de l’Europe » et les acrobaties pour jongler entre âme, laïcité et racines chrétiennes.

                              Peu d’intérêt LA question centrale est, qu’est ce qui fait perdre toute raison aux gens qui nous bassinent avec l’idée que nous n’avons pas le choix sur ces questions ?

                              Ce sont quand même souvent les mêmes qui pensent que l’état doit se mêler de gérer un peu tout dans la société, sauf les flux de population ? Qu’il faut demander l’avis de tous le monde dans une boîte privée. Par exemple, la femme de ménage doit avoir son mot à dire sur la stratégie de l’entreprise. Mais les populations ne doivent pas être interrogées sur ces questions parce que « là, vous comprenez, c’est l’âme » qui est en jeux.

                              Ces appels à noyer notre système d’accueil de réfugiés dans l’indiscrimination d’un accueil tous azimut et sans distinction sont vraiment irresponsables.

                              L’occident n’est pas coupable de grand chose dans les mouvements en cours, mais il faut situer ce genre de positions dans notre part de responsabilité.

                              Oui, les appels à ouvrir tous azimut et sans réflexion, les multiplications d’aide non conditionnelles et sélective, sont une des origines de ces morts inadmissibles.

                              Et comme ils reposent sur des argument contradictoires, irrationnels, etc...ils contribuent incontestablement à dresser les populations locales contre ces idées.


                              • eric 7 septembre 2015 17:08

                                Tiens, je viens de regarder le résumé des déblatérations du chef de file des moralisateurs larmoyant qui vont nous expliquer comment sauver notre ââââme.....

                                C’est le même coup que pour les baisse de !’impôt ou les hausse de RSA, on les montre sur 2 à 5 ans pour donner l’impression qu’il se passe quelque chose...

                                Hollande va en prendre 12 000 par an nous dit on ! Ceux qui sont arrivé en une journée en Allemagne ? 0,015% du total Merkel ?

                                Du coup, Martine Aubry, qui avait annoncé qu’avec 260 000 habitants elle prendrait 100 réfugiés n’a presque plus l’air ridicule...


                                • foufouille foufouille 7 septembre 2015 17:18

                                  http://ficanas.blog.lemonde.fr/2015/08/31/migrants-pourquoi-la-gauche-a-t-elle-oublie-detre-humaniste/

                                  Les entreprises françaises sont à la recherche de jeunes qualifiés, bilingues, courageux, entreprenants et ne les trouvent pas. Les migrants possèdent, pour une grande partie d’entre eux, ces qualités qui correspondent au besoin de l’économie mais dont les jeunes français ne disposent que rarement. Alors plutôt que de favoriser les entreprises qui, en se développant relancent l’activité économique, ce qui permet de faire baisser le chômage, on préfère les misérabiliser en les laissant vivre comme des mendiants, sans eau, sans nourriture, sans toit.


                                  • Alren Alren 7 septembre 2015 18:21

                                    @foufouille
                                    Les entreprises françaises -comme celle des autres pays d’immigration - veulent des étrangers pour les payer moins cher, les licencier facilement et créer la peur de la précarité sur cet ennemi de classe, le travailleur salarié connaissant -un peu- le droit du travail !


                                  • foufouille foufouille 7 septembre 2015 18:32

                                    @Alren
                                    ben le bourgeois de mon lien a une autre vision de son surhomme et bourgeois d’ailleurs comme lui.
                                    il arrive sans argent qu’il a tout dépensé ses trente smic mais il va créer plein de travail pour les incapables français chômeurs et forcément ignares.
                                    bon, il oublie que son médecin ne sera jamais titularisé, se mangera tous les week end et vacances de gardes, puis se cassera si il est pas con.


                                  • zygzornifle zygzornifle 7 septembre 2015 18:37

                                    personne ne le dit mais on peut aussi penser que ces migrants sont des lâches qui fuient leur pays au lieu d’organiser la résistance et de se battre .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès