Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > A quoi joue le Hamas ?

A quoi joue le Hamas ?

Durant la dernière guerre entre le Hamas et Israël, le bilan humain du côté palestinien était, jour après jour, de plus en plus lourd. A la fin du conflit dimanche 18 janvier 2009, il y avait eu 1315 morts et 5300 blessés, dont surtout des civils. Pourtant, dans un premier temps, le Hamas refusait toute idée de cessez le feu et voulait continuer le combat. Finalement les belligérants le décrétèrent chacun de leur côté, samedi 17 janvier 2009 pour Israël, et dimanche 18 pour le Hamas.

Mais dès la fin de la guerre, alors que les gazaouis se remettent à peine des souffrances endurées, le Hamas affirmait qu’il se réarmerait en dépit des efforts israéliens et internationaux pour empêcher la contrebande d’armes à la frontière avec l’Egypte, et que les tirs de roquettes pourraient continuer.

Pouvons-nous donc croire à la fin définitive des hostilités ? Et surtout, nous pouvons nous interroger sur les intentions du Hamas ? Que cherche t-il exactement ?

Il convient d’abord de revenir sur ce qu’est le Hamas, et sur son histoire, ce que peu de média ont fait.

Le Hamas, « mouvement de la résistance islamique », acronyme de Harakat al-muqawama al-islamiya signifiant en arabe « ferveur », est un mouvement palestinien d’obédience sunnite fondé à Gaza en 1987 par le cheikh Ahmed Yassine, d’abord en tant que bras armé des « Frères Musulmans » d’Egypte en Palestine. Au départ les Frères Musulmans en Palestine faisaient surtout de l’action sociale. Avec l’appui financier de l’Arabie saoudite et de la Syrie notamment, l’association mit en place à Gaza un vaste réseau d’institutions sociales et caritatives (dispensaires, orphelinats, écoles, université). Cela lui valut d’être reconnu par Israël qui la jugea à l’époque moins dangereuse que l’OLP (organisation de libération de la Palestine). Mais peu après le déclenchement de la première Intifada en décembre 1987, les Frères musulmans palestiniens opérèrent un tournant dans ses objectifs et ses stratégies sous l’influence de Ahmed Yassine. Avec Abdelaziz Rantissi, ils créent le Hamas afin d’intégrer leur mouvement à la révolte populaire palestinienne qui se propage dans les territoires occupés ; celui-ci en devient l’un des éléments les plus extrêmes. Le Hamas évolue donc vers un mouvement politique radical et organise des actions armées et violentes. Ses attaques visent indistinctement civils et militaires israéliens.

Son objectif, tel que défini dans la charte du Hamas, rédigée en 1988, est l’établissement d’un Etat appliquant la charia (la loi islamique) sur l’ensemble de la Palestine. Il ne reconnaît pas l’État d’Israël, s’opposant sur ce point au Fatah et à l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas en Cisjordanie, et prône la guerre sainte (le djihad) pour mettre fin à l’occupation de la Palestine. Son idéologie est expliquée aussi dans la charte du Hamas ; en voici l’article 11 : « Le Mouvement de la Résistance Islamique considère que la terre de Palestine est une terre islamique pour toutes les générations de musulmans jusqu’au jour de la résurrection. Il est illicite d’y renoncer en tout ou en partie, de s’en séparer en tout ou en partie ». La charte exprime aussi une hostilité envers Israël et un refus catégorique de toute négociation avec ceux qu’ils considèrent comme des voleurs de terre : « Le jour où les ennemis usurpent une terre qui appartient aux musulmans, le combat devient une obligation religieuse individuelle qui incombe à chaque musulman. » (Article 15 de la charte). Et l’article 13 appelle au Djihad : « Les initiatives, les prétendues solutions de paix et les conférences internationales préconisées pour régler la question palestinienne vont à l’encontre de la profession de foi du Mouvement de la Résistance Islamique […] Il n’y aura de solution à la cause palestinienne que par le djihad… »

Cela vaut au Hamas de figurer sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne, du Canada, du Japon, des États-Unis et d’Israël. Pour la Grande-Bretagne et l’Australie, seule la branche armée du Hamas est classée comme terroriste.

Ainsi le Hamas se montra un adversaire acharné à la politique de dialogue de Yasser Arafat et aux négociations menées par Israël et l’OLP pour la recherche d’une solution politique au conflit israélo-palestinien. En 1994, au meilleur des négociations entamées lors des accords d’Oslo, le Hamas revendique des attaques suicides sur le sol Israélien. L’opinion israélienne se radicalise donc et les négociations échouent. En 1996, lors de la campagne électorale suivant l’assassinat du premier ministre Ytzhak Rabin, Shimon Peres, prix Nobel de la paix en 1994, est en tête dans les sondages pour lui succéder ; mais c’est alors que le Hamas frappe Israël d’une vague d’attentats et c’est le nationaliste de droite Benyamin Netanyahou qui devient premier ministre, et le processus de paix en prend un coup.

Or selon plusieurs observateurs, l’ascension du Hamas fut justement favorisée dans les années 1990 par la politique dure et sans concession des dirigeants du Likoud, Netanyahou (1996-1999) et Ariel Sharon (2001-2006), le mouvement islamiste s’imposant alors pour une partie de la population comme l’ultime recours face à l’occupation israélienne.

On dit souvent que l’Histoire se répète. Depuis la démission annoncée de l’actuel premier ministre israélien Ehud Olmert, des élections sont prévues en février 2009. Tzipi Livni, pour le parti de centre droit Kadima semble en bonne place pour lui succéder, tout comme Ehud Barack pour le parti travailliste. Mais qui est en embuscade pour la droite du Likoud et est aussi en bonne place dans les sondages ? Benyamin Netanyahou. Après cette guerre, les électeurs pourraient de nouveau se radicaliser et voter à droite…

Cela nous amène à une question : la reprise des tirs de roquettes par le Hamas fut-elle une action politique calculée afin de réunifier les gazaouis derrière leur mouvement grâce au contexte de la dernière guerre contre Israël ?

En tout cas, en 2003, le Hamas évoquait néanmoins la possibilité d’une hudna (trêve temporaire mais totale en arabe) : le chef historique du mouvement Ahmed Yassine expliquait : « Une trêve ne me pose aucun problème. C’est possible si Israël accepte l’évacuation des zones occupées depuis 1967, l’établissement d’un Etat palestinien sur Gaza et la Cisjordanie, avec Jérusalem comme capitale. » Mais Ahmed Yassine est tué lors d’une attaque ciblée de l’armée israélienne le 22 mars 2004, sur ordre d’Ariel Sharon. Son successeur Abdel Aziz al-Rantissi est également assassiné quelques jours après sa désignation.

Le changement de direction à la tête du Hamas entraîne un changement de stratégie du mouvement qui commence à s’impliquer davantage dans la vie politique.

Le 26 janvier 2006, le Hamas remporte les élections législatives palestiniennes. Le Hamas ravit ainsi la majorité au Fatah. Ce résultat est perçu comme un net retour en arrière par les gouvernements étrangers qui jouaient le rôle de médiateurs pour le conflit israélo-palestinien. Le Premier Ministre Ehud Olmert exclut pour sa part toute négociation avec le Hamas : « Nous ne négocierons pas et nous ne traiterons pas avec une Autorité palestinienne dominée totalement ou partiellement par une organisation terroriste ».

Malgré l’apparition du Hamas comme parti de gouvernement, son porte-parole, Ismaïl Radwane, tint à préciser : « La position du Hamas est connue : la non reconnaissance de l’entité sioniste ». Pourtant, le 10 janvier 2007, Khaled Mechaal (photo), le chef politique du Hamas basé à Damas, considéré comme un « faucon », dit ceci : « Il va rester un État qui s’appelle Israël, c’est un fait. Le problème, ce n’est pas l’existence d’une entité qui s’appelle Israël. Le problème, c’est que l’État palestinien n’existe pas ». Ces propos seront ensuite contestés par le Hamas. Alors y a-t-il eu une reconnaissance de fait d’Israël ? Ou est-ce une simple adaptation pragmatique au rapport de force, sans évolution de fond ? Cette deuxième hypothèse semble la plus probable, le Hamas ne pouvant pas reconnaître Israël puisque cela est l’essence de son idéologie. Mais l’ambiguïté reste et fut confirmée fin décembre 2008 par Mechaal : « Nous avons une position de réserve par rapport à la reconnaissance d’Israël ».

La formation d’un gouvernement d’union nationale entre Fatah et Hamas échoua en 2006. Et Mahmoud Abbas lui-même qualifia le Hamas de « terroriste » en juin 2007, suite à ce qui s’apparenta à une guerre civile entre le Hamas et le Fatah où le Hamas pris le contrôle de la Bande de Gaza, y évinçant totalement le Fatah. Cela mène à la scission des Territoires palestiniens en deux entités distinctes : la Cisjordanie et Gaza. Le président Abbas, furieux, refusa alors catégoriquement tout « dialogue avec les putschistes, les assassins, les terroristes »

Bien que ne reconnaissant pas clairement Israël, le Hamas n’appelle pas à rayer l’Etat Hébreu de la carte : selon Khaled Machaal, « Pour mettre un terme à l’occupation israélienne de la Palestine. Nous ne voulons pas nous débarrasser de l’autre, nous souhaitons seulement obtenir nos droits. » Ainsi, Khaled Meshal reprend les revendications exprimées par Yassine ne 2003 et indique en 2006 que « si Israël reconnaît nos droits et s’engage à se retirer de tous les territoires occupés, le Hamas, et avec lui l’ensemble du peuple palestinien, décideront de mettre un terme à la résistance armée ». Le Hamas exprima ici des propositions en vue de la paix, mais tout en refusant des négociations avec Israël. Khaled Meshal confirme : « Avec Israël nous ne parlerons jamais. Nous sommes prêt à parler avec n’importe qui d’autre [...] y compris les États-Unis. » Le problème est que si le Hamas ne reconnaît pas Israël, comment peut-il espérer faire la paix avec lui ? Ce manque de dialogue a donc malheureusement provoqué le dernier conflit que l’on sait. 

La trêve entre l’Etat hébreu et le Hamas devait prendre fin officiellement vendredi 19 décembre 2008. La réponse à qui se posait des interrogations sur sa reconduction est venue assez tôt et d’une façon tranchante. Le chef en exil du Hamas Khaled Méchaal affirma « La trêve était limitée à six mois et s’achève le 19 décembre. Sachant que l’ennemi ne respecte pas ses engagements et que le siège est toujours en place contre notre peuple, pour le Hamas, et je pense que pour la majorité des forces, la trêve prend fin après le 19 décembre et ne sera pas renouvelée », la cause étant la poursuite du blocus de la bande de Gaza par Israël.

Le 26 décembre 2008, le Hamas bombarde plus de quatre-vingts roquettes et tirs de mortiers sur les villes du sud d’Israël proches de la bande de Gaza. Le Hamas avait prévenu : « Les menaces israéliennes ne sont pas nouvelles » mais « le prix de toute incursion sera très élevé ». Les dirigeants du Hamas savaient très bien qu’Israël riposterait et que Tsahal est pourtant bien mieux équipé. Ce genre de déclaration n’est donc que de la propagande destinée à motiver les palestiniens pour se battre et maintenir le moral des troupes.

A la suite de cela, Israël lance effectivement une offensive qui dura vingt-deux jours, qui pu apparaître disproportionné, et dont le bilan sera très lourd pour les palestiniens comme nous l’avons dit plus haut. Côté israélien, dix militaires et trois civils périront.

Il est critiquable que le Hamas ait accepté l’idée d’une guerre pour laquelle les forces étaient inégales, sans considération pour leur peuple qui allait forcément être le premier à en souffrir. Mais ainsi ils s’attirèrent les sympathies du monde arabe car ils apparurent comme le peuple qui résistait à l’ennemi israélien plus puissant sans se rendre. De plus, il faut ajouter que les dirigeants du Hamas prennent les décisions alors qu’ils ne vivent pas sur place à Gaza auprès de leur peuple et qu’ils ne risquent rien, eux, puisqu’ils vivent en exil à Damas ou à Beyrouth. Le Hamas a instrumentalisé les morts civils avec la tradition de la glorification du martyr : mourir étant donc ici un honneur. Pourtant pour les familles détruites, cela leur fait une belle jambe qu’on leur dise qu’ils sont des martyrs. Il n’est pas certain que la majorité des 1,5 millions de gazaouis auraient été d’accord pour ne pas reconduire la trêve.

Et en refusant pendant longtemps, au cours de la guerre, toute idée de trêve, le Hamas s’est-il montré indifférent à la souffrance de son peuple ? Nous pouvons nous poser cette question qui est d’autant plus légitime suite à ces réactions de gazaouis recueillies et publiées par Lefigaro.fr* le 23 janvier : « Une fois seulement dans notre histoire, nous avons voté : c’était en 2006. Le Hamas est arrivé au pouvoir, et regardez où nous en sommes ! Trois ans de siège et, maintenant, cette guerre atroce ! C’est décidé, aux prochaines élections, je ne voterai pas ! » explique un palestinien. « Ces gens-là (le Hamas) se moquent bien de ce qui peut arriver aux populations civiles ! Ils pourraient recommencer la guerre demain. Ils ne pensent qu’à eux », explique un autre civil. Enfin l’article cite un autre palestinien de Gaza qui dit « Nous sommes des malheureux, nous n’avons le choix qu’entre la corruption du Fatah et la brutalité du Hamas. (…) Qu’allons-nous devenir ? ». Le Hamas, élu en 2006 en réaction à la corruption des élites du Fatah, ne compte donc pas que des sympathisants. La question est : jusqu’où le peuple palestinien de Gaza est prêt à suivre le Hamas ?

L’organisation de nouvelles élections législatives et présidentielles proposées récemment par Mahmoud Abbas pourrait donner l’occasion au peuple de se faire entendre.

Les palestiniens sont donc victimes de la politique du Hamas, et victimes d’Israël qui ne sait toujours pas faire la différence entre cibles civiles et cibles militaires !

Ehud Olmert s’est excusé à la fin de la guerre auprès des habitants de la bande de Gaza et a affirmé que l’armée israélienne avait fait « beaucoup plus pour épargner les civils que ne l’aurait fait aucun autre Etat ». Le moins que l’on puisse dire est que cela ne fut guère efficace ! Des hôpitaux, des écoles, des bâtiments de l’ONU ont été touchés ! A tel point que depuis la fin de la guerre, l’ONU s’apprête notamment à désigner une personnalité pour diriger une "mission d’établissement des faits" sur les violations des droits de l’homme commises à Gaza. Par exemple, dans la dernière attaque en date menée par Israël le samedi 17 janvier, une femme et un enfant ont été tués dans le bombardement d’une école gérée par les Nations unies à Beit Lahiya. Des civils fuyant les zones de combats avaient trouvé refuge dans l’établissement. « Cela illustre à nouveau la tragédie de Gaza. Il n’y a aucun lieu sûr et même une installation des Nations unies n’y est pas en sécurité. A Gaza, il n’y a nulle part où fuir », déclarait Christopher Gunness, porte-parole de l’Unrwa, l’agence de l’Onu pour l’aide aux Palestiniens.

A la fin des hostilités le premier ministre israélien se félicitait des résultats de cette guerre : « Les potentialités militaires du Hamas ont été sérieusement affaiblies. Ses dirigeants se cachent. Beaucoup de ses hommes ont été tués. Des dizaines de tunnels ont été bombardés. Le nombre de tirs de roquettes sur Israël a été réduit ». Mais cette analyse n’est ni partagé par le Hamas, ni par tout le monde en Israël. En effet, le Likoud a dénoncé le cessez-le-feu : « Nous n’avons rien obtenu pour ce qui est des objectifs de l’opération lancée le 27 décembre », a déploré Sylvan Shalom, un des chefs du principal parti d’opposition de droite israélien. « Nous n’avons pas levé la menace des tirs de roquettes, le Hamas va pouvoir continuer à lancer des roquettes et se livrer à la contrebande d’armes. » Cela confirme le côté plus radical de ce parti qui lui, aurait bien continué les opérations…

Du côté du Hamas, des manifestations ont été organisées en début de semaine pour célébrer la « victoire populaire ». Une « victoire populaire » qui a quand même terrassé des milliers de familles... Mais la propagande est en marche. Et si nous avons vu que certains palestiniens n’appréciaient pas le Hamas, de nombreux au contraire se sont radicalisés et soutiennent le mouvement islamique : par exemple ce jeune homme de 16 ans, serre les poings : « Je n’ai jamais songé à cela avant, mais là, si l’on me donnait une arme, j’irais de ce pas rejoindre les combattants du Hamas ! »* Et c’est bien justement sur ce terrain que le Hamas a gagné la guerre, sur le terrain des images. L’image d’Israël s’est encore détériorée dans le monde entier, témoins les manifestations de soutien au peuple palestinien partout dans en Europe.

Depuis la fin des combats, l’ONU, les grandes puissances mondiales comme l’Union Européenne, les Etats-Unis, et les puissances régionales comme l’Egypte, s’activent pour trouver des solutions afin d’arriver à une paix durable et à une résolution du conflit israélo-palestinien à terme.

Mais comment y arriver sans des discussions avec toutes les parties, et donc le Hamas ?

En effet, Khaled Mechaal tire de cette guerre la conséquence positive que le "Hamas et la résistance se sont imposés comme une partie incontournable" et donc qu’il est "temps de parler" avec le mouvement islamiste.

Mais l’UE comme les Etats-Unis ont été clair. La Commission européenne a salué l’entrée en vigueur d’un « indispensable » cessez-le-feu et a insisté sur le fait que la priorité était d’y avoir « une paix durable ». Pour cela, Bruxelles a appelé « le Hamas à se retenir de toute violence afin de permettre la fin des terribles souffrances humaines ».

Le représentant du Quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair, promet que le Quartette parlera au Hamas si le mouvement islamiste accepte une solution à deux États, israélien et palestinien. Tony Blair indique aussi soutenir l’appel lancé par le président palestinien Mahmoud Abbas à un gouvernement d’union nationale, mais, selon lui, une telle union doit pousser le Hamas à reconnaître l’État hébreu.

Aux Etats-Unis, l’entrée en fonction du nouveau président Barack Obama depuis mardi 20 janvier fait naître de nouvelles attentes en Palestine. "Nous le jugerons à travers sa politique et ses actions sur le terrain et verrons à quel point il tirera les leçons des erreurs des administrations précédentes, notamment celle de George W. Bush, et de sa politique criminelle et injuste", a déclaré quant à lui le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum. Ce dernier appelle Obama à se garder "de toute partialité en faveur de l’ennemi sioniste". Le président américain a d’ailleurs pris l’initiative d’appeler le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas. Selon le porte-parole du dirigeant palestinien, il lui aurait certifié qu’il entendait "oeuvrer avec lui en tant que partenaire pour instaurer une paix durable dans la région". Selon lui, Obama a fait savoir à Mahmoud Abbas qu’il était le premier dirigeant avec lequel il s’entretenait au téléphone depuis son investiture. Ce serait donc un signal fort en direction de la cause palestinienne. Obama a appelé le Hamas a reconnaître Israël pour prendre part au processus de négociation de paix, ce à quoi le Hamas a répondu qu’en disant cela, Obama empruntait la mauvaise voie pour résoudre le conflit…

Malheureusement, nous pouvons être pessimiste sur ce dernier point. A moins qu’un gouvernement d’union nationale en Palestine soit élu, avec à sa tête un modéré qui prendrait la décision de la reconnaissance d’Israël. Cela pourrait amener la solution car c’est bien en discutant que l’on résoudra ce conflit.

Un des points sensibles dans les revendications du Hamas tourne autour du blocus imposé à la Bande de Gaza dont le Hamas exige la levée. Au cours du premier coup de fil entre Hillary Clinton et son homologue français Bernard Kouchner, les deux ministres ont souligné l’urgence de l’ouverture des points de passage afin que l’aide humanitaire soit acheminée sans tarder aux populations palestiniennes, et la nécessité de lutter contre les trafics d’armes vers la bande de Gaza. Mais avec la promesse du Hamas de se réarmer, tout le monde craint que la réouverture de tous les points de passage de Gaza avec Israël et l’Egypte ne laisse l’opportunité au mouvement de la résistance islamique de le faire.

Ainsi la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne ont proposé cette semaine d’envoyer des navires de guerre dans la région pour empêcher la contrebande d’armes vers Gaza.

Depuis sa fondation, le Hamas existe de par sa résistance à Israël et ses confrontations avec l’Etat hébreu. Radical, prônant la lutte armée, le Hamas est tombé dans les travers du terrorisme, se rendant maintenant infréquentable aux yeux d’une grande partie du monde. Cela rend les négociations pour parvenir à une résolution du conflit délicate puisque Israël et les diplomaties internationales refusent de parler avec les dirigeants de ce mouvement. Or, les guerres sont souvent provoquées par un manque d’écoute et de dialogue.

Le Hamas est pourtant est un acteur incontournable à l’heure actuelle au Proche-Orient ; c’est pour cela que certains pays comme l’Egypte servent d’intermédiaire aux pays occidentaux pour entamer des discussions.

Ce que nous pouvons comprendre est que le Hamas ne souhaite pas la paix dans l’état actuel des choses. Ils veulent un Etat palestinien avec les frontières de 1967 et avec pour capitale Jérusalem-est ; ils veulent qu’Israël ne contrôle plus les frontières, le tout sans jamais reconnaître l’Etat hébreu. Or ils n’obtiendront pas satisfaction sans des négociations, des négociations qui nécessitent au préalable une reconnaissance formelle d’Israël, ce que les dirigeants du Hamas refusent toujours. Or la paix durable passera forcément par un compromis…

 

* Lefigaro.fr 23/01/2009


Moyenne des avis sur cet article :  2.62/5   (104 votes)




Réagissez à l'article

201 réactions à cet article    


  • R.F 26 janvier 2009 13:37

    La bonne question est : à quoi sert le hamas ???


    - le hamas rentre dans le shéma tactique de l’iran, dans le cadre de sa volonté hégémonique sur une région qui s’étend de la méditérannée à l’océan Indien.

    Le LIBAN avec le hezbollah, la Syrie, les chiites d’Irak, la palestine avec le hamas sont dans le collimateur des mollahs pour contrer l’Egypte et l’Arabie.

    Al qaida en Arabie et les frères musulmans en Egypte attendent le bon moment pour passer à l’action et destabiliser le moyen orient.

    La guerre ISRAEL-hamas est une partie du conflit : Démocratie/obscurantisme ! 


    • nick 26 janvier 2009 13:55

      @RF
      Répeter n’est pas prouver...quels arguments ? quelles preuves ?


    • Alpo47 Alpo47 26 janvier 2009 13:51

      A quoi joue le Hamas ?

      Votre titre, fait déjà poser la responsabilité de la situation dans cette partie du monde sur une seule des parties.
      Or, nous avons à faire à deux fanatismes... qui plus est, religieux.

      Chez tout peuple opprimé, volé, massacré ... naissent des mouvements de résistance. Le fatah a montré sa corruption et déçu le peuple, un autre, plus radical, s’y est substitué. Ce sera encore le cas demain, si le Hamas était brisé ou désarmé.
      Toute discussion avec les israeliens suppose, selon eux, le préalable de reconnaitre le droit à l’existence d’israel. Autrement dit, l’interlocuteur palestinien doit "se lier les mains dans le dos", en devant oublier que ce pays a été conquis par les attentats, déplacements de populations, assassinats... aux palestiniens qui y vivaient en paix...
      Les déclarations extrèmistes du Hamas, choquent, d’autant qu’elles sont complaisemment répétées par les "grands médias", alors qu’elles ne sont que fanfaronnades, destinées à attirer les combattants et montrer leur détermination. C’est très commun dans cette région du monde.
      Etonnamment, on oublie de rapporter les déclarations, tout aussi extrémistes des hommes politiques, ou religieux, israeliens. Drôle, non ?

      L’auteur nous dira peut être quelle doit être la "bonne réaction", du peuple palestinien, enfermé dans son ghetto, privé de moyens de subsistance, sans perspectives d’avenir, méprisé ... ?


      • vienzy 27 janvier 2009 10:41

        En fait, il n’y a qu’un fanatisme religieux. et celui-ci est naturellement raciste (notion, on l’a bien vu maintenant purement culturelle), haineux, intolérant (surtout quand le religieux s’adresse à l’autre (celui que son dieu a créé, par erreur, autre, Autre à Son Image) et esclavagiste, héritage direct des âges barbares


      • morice morice 26 janvier 2009 14:05

         A se faire reconnaître, vu que même lorsqu’il gagne les élections il n’obtient rien. Je ne partage en RIEN ces positions, je constate.


        • Tonton Tall 26 janvier 2009 17:38

          C’est ça, oui... le hamas serait "démocratique" mais tu ne partages en rien ses positions... smiley

          Le problème, c’est que tu n’as JAMAIS dit ouvertement POUR QUI tu roulais

          Mais tout le monde l’a compris, car ce silence est une réponse...
          en + de toute ta propagande...

          Et quand on voit le temps que tu y consacres, bonjour la motivation....
          Intégrisme pur et dur


        • morice morice 26 janvier 2009 22:08

          Ça fait dix mille fois que je vous dis, vieille guimbarde sourde, que je suis athée et partisan d’une seule chose : la PAIX. Cela AUSSI vous me l’avez reproché, TALL. J’en conclus que ce que vous préférez vous, qui êtes croyant car vous demandez aux autres de blasphémer à tout bout de champ, (comme si cela prouvait quelque chose chez un athée !), que vous préférez nettement la guerre. Même Sarko en est réduit à accepter de discuter avec le Hamas, et Kouchner aussi. L’imbécile et odieuse attaque de Gaza vient de dresser une statue, à ces gens que je déteste. Ils n’ont rien de démocratique, mais on leur a demandé UNE fois de jouer le jeu : ils ont gagné les élections et en échange n’ont rien eu. Vous oubliez d’autre part une chose, TALL, du haut de votre racisme et de votre islamophobie caractérielle : le Hamas est une création des Etats-Unis, comme Ben Laden. Il a reçu pendant des années des fonds de la CIA pour faire le pendant à cette emmerdeur d’Arafat. Mais, rivé sur votre vision étroite, vous continuez à m’affubler d’une étiquette, car vous ne comprenez rien à la politique, et encore moins aux personnes. Vouloir la paix, pour vous, c’est l’horreur ultime. Les lecteurs savent très bien qui SONT ceux qui la détestent, TALL. Cessez de tenter de vous faire passer pour autre chose, et allez faire votre Croisade 1000 ans après.... vous êtes idiot, TALL, car vous vous êtes vous même enferré dans votre stratégie : tous les jours je vais venir dire que Morice est musuman, ils finiront bien par le croire. C’est raté, TALL, tout le monde a lu Goebbels.. continuez à vanter vos "castards" d’israelien, TALL : ils sont comme vous comme l’a superbement dit Gideon : la guerre, ils n’en sont jamais rassasiés.... TALL, vos préférés viennent de subir leur pire défaite malgré les 1400 morts en trophée... elle est MORALE, et comme vous, les israeliens viennent de démontrer qu’ils n’en ont plus... A partir de là, le Hamas, qui ne vaut guère mieux, devient un interlocuteur : en diplomatie actuelle, plus on massacre, plus on est écouté : on va finir par se demander si les Kassams, finalement, n’auront pas permis au Hamas d’être.. reconnnu. C’est grotesque et sinistre, mais dans le genre ce qu’on vient de voir a monté encore plus haut sur l’échelle de la connerie humaine : tout ces morts, ces 400 enfants, ne servent qu’à faire élire une seule personne : Benjamin, qui aura donc TOUT CE SANG SUR CES MAINS.


        • Jojo 26 janvier 2009 14:13

          Master Recherche en Histoire mention très bien.

          Eh bé. Ça ne devait pas être l’Histoire du conflit palestinien alors !
          Toute votre analyse, tombe avec la question posée à Arafat sur la non reconnaissance d’Israël et son fameux « caduc  ». Vous pouvez me rappeler ce qu’en a fait Israël ? 

          Mieux, l’offre approuvée à Beyrouth par tous les pays arabes suite à l’initiative saoudienne, de reconnaissance d’Israël et de normalisation générale. Un commentaire sur la réaction d’Israël ?

          Quant à votre ‘A qui profite le crime ?’ Judicieux en effet !
          Je serais le Hamas je ne m’y prendrais pas autrement, je fais massacrer ma population mais aussi mes hommes, mes infrastructures et mes "armes saintes" pour passer pour une victime et un héros. Ensuite je vais dare dare me mirer dans le miroir le plus proche, hein que tu les as bien eu, t’es le plus beau je t’aime toi ! smiley


          • abdelkader17 26 janvier 2009 14:15

            Toute idée de négociation n’est qu’un vaste mensonge, une grande supercherie, une vaste fumisterie, la colonisation rampante de qu’il reste encore des quelques parcelles de terre palestinienne en est une éclatante démonstration .
            L’idée du sionisme est de conquérir la totalité de la terre palestinienne et visiblement, ses infectes dirigeants n’y ont toujours pas renoncé.
            La farce consistant à empêcher le réarmement du hamas est d’un comique, pourtant elle à si bien imprégnée les consciences occidentales, disqualifiant et discréditant toute idée de lutte armée, contre un ennemi surarmé, pouvant lui par contre se fournir en armement dernier cri chez ses complices de toujours.Israel à sciemment assassiné tous les cadres politiques de l’olp prêts au dialogue et à l’aboutissement d’ une solution politique.
            Le problème n’est pas le hamas ou une quelconque autre formation politique palestinienne,
            il réside de facto dans l’intransigeance d’israel de restituer les territoires occupés et dans le mythe jamais abandonné du grand Israel.


            • mcm 26 janvier 2009 14:44

              @Nicolas Jullien,

              Bon article, un résumé clair et impartial de la situation, auquel il manque quand même le développement de quelques faits pourtant cités.
               
              Tout d’abord que l’attaque Israélienne n’ pas réussi pleinement ses buts militaires, le Hamas bien que diminué en effectifs et en logistique, reste le maitre de Gaza, et peut en quelques mois combler ses pertes.

              Ce que l’attaque visait en fait, et il faut bien le dire pour rester objectif, c’était bien l’impact émotionnel tant pour frapper d’intimidation l’adversaire, que pour ébranler l’opinion internationale, se but là est atteint pleinement.

              Pour preuve le fait que Grande-Bretagne, France et Allemagne proposent d’envoyer des navires de guerre dans la région pour empêcher la contrebande d’armes vers Gaza, ce fait important montre que l’Europe entend participer activement au blocus logistique contre le Hamas.

              Ce fait montre aussi, que l’Europe admet implicitement que sans désarmement complet du Hamas, il est impossible de réunir des conditions de paix acceptables par Israel.

              Voici quelques points qui méritaient à mon sens un peu plus de développement.

              Encore bravo pour la qualité de l’article impartial et concis, c’est un exploit dans la cacophonie ambiante.


              • Nicolas Jullien Nicolas Jullien 26 janvier 2009 15:07

                mcm

                Je te remercie pour ton commentaire. Je m’attache en effet à être objectif et à donner des faits. Ensuite je pose des questions pour lesquelles chacun est libre d’y apporter sa réponse.


              • dalat-1945 26 janvier 2009 15:18

                Merci Nicolas Jullien.


              • mcm 26 janvier 2009 15:41

                Bien que la réponse de certains se borne à un moinssage compulsif, c’est une bonne stratégie de poser des questions pour laisser le lecteur y répondre. smiley


              • morice morice 26 janvier 2009 22:11

                 il n’y aurait pas de points rouges sur la carte et uen frontière rectiligne si Israel voulait la paix. Tout a été fait piur avoir la guerre, par ressentiment. Israel est menée par le bout du nez par une poignée de colons, tous d’extrême droite religieuse. La honte.


              • Julius Julius 26 janvier 2009 14:48

                Il est étonnant, comment nous sommes toujours surpris par les organisations terroristes. Mais ils ont tous dit à l’avance ce qu’ils font le plus tard (une fois qu’ils ont le pouvoir).

                1. Tous les terreur soviétique a été décrit dans les livres de Lénine.
                2. Tous les horreurs nazi a été décrit dans Mein Kampf de Hitler.
                3. La dictature islamique iranien a été clairement conçue dans Velayat-e faqih par Khomeini.
                4. Le projet de la théocratie islamique en Palestine, est décrit dans la Charte Hamaz.

                Pourquoi nous sommes toujours surpris quand ils tiennent leurs promesses et qu’ils mettent en œuvre ce qu’ils ont annoncé ?


                • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 15:05

                  parce que nos dirigeants à nous sont des menteurs !


                  en France on nous avait promis du pouvoir d’achat......  smiley


                • Julius Julius 26 janvier 2009 15:45

                  > Parce que si le Hamas est extrémiste, n’est-ce pas à cause des israéliens et de leur politique intransigente depuis 40 ans ?

                  Il ya une chose dont Israël ne peut pas accepter - le suicide.

                  Malheureusement, il y avait toujours un groupe palestinien, qui a demandé exactement la même chose. PLO a été clairement terroriste. Quand PLO est devenu plus ou moins démocratique, Hamaz l’a remplacé comme un mouvement terroriste. Peut-être, Hamaz va changer et accepter un accord de paix avec Israël (il faudra beaucoup de temps). Mais je suis sûr, à ce moment-là, une nouvelle organisation terroriste apparaît.

                  Il ya une certaine fraction de Palestiniens, qui n’accepte pas l’existence d’Israël. Ils auront toujours créer leur organisation terroriste. Parce que "Autorité palestinienne" est très faible, il n’est pas en mesure de faire le travail d’un policier et d’arrêter les terroristes (qui sont très bien soutenus par certains pays islamiques). Et Israël n’a pas d’autre choix que d’agir. Qui fait généralement la "tentation du terrorisme" plus fort et "Autorité palestinienne" plus faible. Spirale de la mort ...


                • RilaX RilaX 26 janvier 2009 16:26

                  Spirale de la mort dites vous, et vous avez bien raison.

                  Et seule la plus intelligente des 2 parties peux y mettre fin. Et c’est selon moi Israel. Comment ? En redorant son image aupres de la population palestinienne.
                  Construction d’ecoles et d’hopitaux dans la bande de gaza.
                  Subvention pour former les profset les medecins de facons laique.
                  Ouverture des frontieres pour tout ce qui n’est pas armes.

                  En faisant ca, Israel montrerais a tous qu’il est plus fort que le terrorisme, qu’il sait ce que veux dire pardon (z’avez une fete pour pardonner vous non ?), et que la violence ne resout rien. Car en eduquant les enfant palestinens, ils seront un terreau moins propoice a l’extremisme islamiste qu’a l’heure actuelle. Et en plus les palestiniens ayant retrouvé une certaine dignité ne laisserons plus faire une certaine frange clairement anti sioniste.
                  Aujourd’hui, Israel ecrase la Palestine, le peuple soutiens donc les extremistes qui clament qu’ils les libererons du joug des oppresseurs.
                  Si demain Israel construis des ecoles et des hopitaux, il passera du statut d’oppresseur a celui de mecène/bienfaiteur, et petit a petit les palestiniens ne soutiendrons plus les extremistes.
                  Evidemment ca fait un peu bisounours dit comme ca, ca ne se ferais pas en un jour, et israel devrait pendant un certain temps avoir la force et le courage de supporter quelques tirs de roquette sans broncher (ou tout du moins ne plus reagir aussi violement). Mais a termes (10 ou 20 années), vous pourriez vivre sereinement. Ce qui vous changerais.

                  Le souscis, c’est que cette idée ne semble pas effleurer qui que ce soit. Au lieu de ca, Israel passe pour un oppresseur toujours plus violent, et les palestiniens soutiennent toujours plus les groupements extremistes.


                • Julius Julius 26 janvier 2009 16:41

                  @RilaX
                  Je suis d’accord


                • norbert gabriel norbert gabriel 26 janvier 2009 17:02

                  à l’origine, la Camorra de Naples était aussi une organisation clandestine humanitaire luttant contre l’occupant, et puis c’’est devenu ce qu’on sait, une organisation de gangsters ayant perdu toute notion d’humanité


                • norbert gabriel norbert gabriel 26 janvier 2009 17:15

                  la vérité des faits semble déranger quelques acharnés compulsifs qui moinssent sans comprendre ce qu’ils lisent


                • DACH 26 janvier 2009 18:36

                  Bonsoir, complément au commentaire. Les origines de la doctrine du Hamas proviennent des Frères Musulmans d’Egypte. Leur doctrine est fille des travaux du grand penseur égyptien Qtub, assassiné par Nasser. Les résumés en arabe, en anglais et en français dont on dispose définissent parfaitement ce que sera la politique du Hamas. Elle est donc prévisible, inquiétante selon nos valeurs, et promesses de grandes épreuves pour le peuple palestinien. Reste à savoir si la majorité du peuple palestinien va vouloir d’un destin qui les condamne à l’échec, comme présentement. Echec qui pourrait se transformer en suicide si Israël profite de trop de raisons pour se montrer impitoyable faces aux menaces et aux futurs actes..
                  Encouragements à l’auteur pour le choix de la question en titre et le résumé qui éclaire pour la plupart ce qu’est le Hamas et ce qu’il veut vraiment. Cordialement. Namaste. DACh


                • moussa 26 janvier 2009 23:56

                  Rilax , vous avez de bonnes intentions, les sionistes en ont de mauvaises, tout simplement vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde, la paix à toujours dépendu d’Israël, la démarche à suivre est claire, mais tout simplement Israël ne veut pas de cette paix, la seule paix qui est acceptable pour les sionistes c’est la paix des cimetières !


                • R.F 26 janvier 2009 15:02

                  NICK...

                  les preuves...on les constate tous les jours...encore faut il vouloir les voir !


                  • mcm 26 janvier 2009 15:08

                    En tout cas à lire les commentaires sur AV, il faudra à mon avis une couche supplémentaire pour convaincre certain que la guerre n’est pas inévitable. 


                  • RilaX RilaX 26 janvier 2009 15:59

                    Pas innevitable la guerre ?
                    Ca depend du but recherché.
                    Plus il y aura de massacres en palestine, plus les rangs des extremistes anti-Israel grossissent.

                    Ca, il n’y a que vous qui refusiez de le voir.

                    Que fait un enfant israelien quand il voit ses parents tué par une roquette palestinienne ? Que fait un pere Israelien quand il voit ses enfants mourrir a cause d’un roquette palestinienne ?
                    Innevitablement, ils rejoignent l’armée Israelienne pour aller punir du palestinien. Rien de plus naturel.

                    Par quel miracle pouvez vous penser que les palestiniens ne font pas pareil ?
                    Alors je dit : "continuez la guerre, massacrez, le jour ou il n’y aura plus de palestinien vous aurez gagné le droit de figurer dans les livres d’histoire dans la section ’a réussi un génocide’ ".
                    Voila a quoi la guerre mene, a rien d’autre.


                  • mcm 26 janvier 2009 16:18

                    Rilax,
                     
                    Regardez la partition Inde-Pakistant qui est un problème similaire, le problème n’a pu être soldé sans des déplacements massifs de population.

                    Je pense qu’il faudra envisager de tels déplacements pour éviter une trop grande promiscuité entre les deux belligérants, le Sud-Liban s’est pas trop mal stabilisé, pourquoi ne pas réutiliser cette méthode pour Gaza ?

                    Israel n’est pas contre une force de l’ONU interposée, il ne reste plus qu’à convaincre le Hamas qu’il a besoin de cette protection. 


                  • Gugu Gugu 26 janvier 2009 18:40

                    tu as bien raison, MCM, il faudrait un déplacement de population pour calmer les choses... peut etre que si les israéliens qui colonisent la cis jordanie revenaient en Israël, ça pourrait appaiser les esprits... mais curieusement, ça n’est jamais proposé par les partisans d’Israël


                  • dalat-1945 26 janvier 2009 19:01

                    Non, je propose l’envoi de tous les palestiniens de Cis-jordanie en Jordanie et l’envoi de tous les habitants de Gaza en Egypte.

                    Il faut en effet se souvenir d’une chose, c’est qu’Israel a gagné 4 guerres (coalition de ses voisins contre lui en 1978, en 1956, en 1967 et en 1972). Il serait normal qu’il en retire un profit territorial.

                    Les Jordaniens qui sont ravis d’avoir perdu la cis-jordanie, ne seraient peut être pas très contents , c’est vrai - ils n’aiment pas trop les Palestiniens ! Ni les Egyptiens qui ont perdu Gaza et qui en sont revis, car Gaza était ingouvernable déjà avant 1967.

                    Quant au Golan, il est définitivement acquis à Israel, on espère bien ! Rendre le Golan à la Syrie serait suicidaire pour les Israeliens, vu sa position géographique en altitude de cev territoire. Les Israéliens ne sont pas prêts d’oublier comment la Syrie a essayé de les anéantir lors de la fête du Kippour en tentant de faire débouler leurs chars du haut de cette montagne.

                    Quant à Jerusalem c’est une ville Israélienne dans son intégralité et pour toujours. Aucune discussion possible ! Jérusalem est d’abord une ville juive, puis un sanctuaire pour les Chrétiens. Les Arabes ont bioen d’autres sanctuaires partout dans le monde, çà suffit !


                  • moussa 27 janvier 2009 00:13

                    Dalat, je te remercie pour avoir clairement exprimé les non dits des politiques Israéliens, ce que tu dis confirme le désir sincère de paix des sionistes, qui n’ont pas hésité un instant à liquider un des leurs coupable d’avoir eu un penchant pour la paix.


                  • bek 27 janvier 2009 00:37

                    Salut Rilax

                    "le jour ou il n’y aura plus de palestinien vous aurez gagné le droit de figurer dans les livres d’histoire dans la section ’a réussi un génocide’ ".
                    Voila a quoi la guerre mene, a rien d’autre."

                    La palestine n’est pas la popriété des palestiniens, elle appartient aux musulmans, mcm, julius, jacob et tous les juifs le savent trés bien.Pour s’approprier la palestine ils ont encore du chemin à faire, 1 milliard et demi de terroriste.... !!!


                  • sisyphe sisyphe 27 janvier 2009 08:26

                    par dalat-1945 (IP:xxx.x43.8.86) le 26 janvier 2009 à 19H01

                    Non, je propose l’envoi de tous les palestiniens de Cis-jordanie en Jordanie et l’envoi de tous les habitants de Gaza en Egypte.

                    Et moi, je propose l’envoi de tous les sionistes en Israel ; mais dans les frontières légalement reconnues par l’ONU, sans les territoires occupés, n’est-ce pas ? 
                     smiley


                  • dalat-1945 27 janvier 2009 08:56

                    Je ne suis ni juif, ni sioniste, mais un gaulois simplement réaliste ! Les Arabes n’étaient pas obligés d’attaquer Israel en 1967le jour du Kippour. La Cisjordanie serait alors Jordanienne et Gaza égyptien. Nous n’aurions pas les problèmes actuels.

                    Maintenant si vous voulez que je dise du mal des juifs sans être anti-sémite, je peux aussi, car c’est vrai qu’ils nous font suer assez souvent. Mais aujourd’hui avec Gaza, c’est eux qui ont raison !


                  • thirdway 26 janvier 2009 15:07

                    Aprés 60 ans le réve de grand israel depuis le fourat (irak)jusqu’au nil (egypte)n’est pas encore réalisé malgré les moyens et et les efforts financiers et materiels et militaires ,Au contraire ce reve est entrain de devenir illusion et israel cherche à survivre il lui faut de l’aide non seulemenet occidentale mais surtout arabe le probleme où ?
                    1)Avec les habitants de la terre qui sont expulsés poussés au refuge au liban ,syrie et jourdanie et on importe des nouveaux de l’europe ,russie,ethiopie ect..
                    2)a-Il existe encore une resistance qui est le principale et dernier obstacle pour israel et les pays fondateurs de rélaiser ses objectifs de domination qui réclame don droit de récuperer la terre de leurs parent et garnds parents des étrangers quelqu’ils soient.
                    b-Qui dit résitance dit armes.
                    Il y a un plan diabolique planfié par israel et USA Arabie saudite, egypte et le "gouvernement vichy" palestinien de ramallah qui pour mission principale dénoncere les resistants
                    ce plan consite à éliminer le hamas de la carte casser son dos ,ridiculiser diaboliser ses chefs il nya pas d’autres solutions ils sont incorruptibles ils privilgient l’interet national ;les israeliens bombardent egypte n’ouvre les passage pour entrer l’aide .
                    Un fois le hamas eliminé le ’gouvernement vichy’ prend le controlede gaza les agents de ce gouvernement se son bien entrainés les mois precdents en egypte avec financement saudien avec assitance de CIA.
                    3) les refugiés n’auront pas le droit de retour à leur terre et ils auront versements des fonds de la part des saudiens.
                    Ce plan est tombé dans l’eau avec la défait d’israel et on essaye ces jours d’obtenir par la poltique ce qu’on na’pas obtenu par la force l’egypte doit encore jouer un role au nom de la securité nationale.
                    certitude et idélogie :
                    Les guerres punique entre carthage et l’epire romain ont duré 100 ans.
                    aussi la guerre de 100 entre france et angleterre ,les premiers signes de la fin de cette guerre fut la victoire de la shaheeda(témoin ;martyr) Jeanne D’arc l’arme principale cefut quoi ?Foi (iman enrabe) avec laquelle il ya aura qiuetude(Amn en arbe) qui peuvent etre lus sur son visage comme une mirroir qui reflelte la lumiére divine avec cette foi et qiuetude il ya la certitude de vaincre et gagner avec le soutien divine car sa cause etait juste mais aussi elle voulait atteindre cet échelon de témoins qui est au dessus des saint et au dessous de véridique(comme marie mére de jesus).on connait la suite.
                    Les anglais n’ont jamais et ne comprennet jamais et ne comprendront jamais ce raisonnement de jeanne d’arc méme apres des siécles ils vont l’accuser idélogie,terrorsite mais Jeanne d’arc fut consciente elle voit et écoute (par lumiére et grace divines)elle est certaine de la victoire elle la voit arriver et se arpprocher c’est une vérité et c’est vraiment ce qui se passer



                    • mcm 26 janvier 2009 15:26

                      ThirdWay,


                      La great conspiracy Juivo-occidentale à laquelle se seraient joints l’Egypte et l’Arabie Séoudite, pour défaire la petite Jeanne d’arc palestinienne ?

                      Rooooohhhhhh, comme c’est beau, et pour que la frêle Jeanne d’arc l’emporte, faut-il anéantir toutes les méchantes nations liguées contre elle, c’est à dire la moitié de la planète terre ?


                    • thirdway 26 janvier 2009 16:28

                      Question de temps !
                      ce temps avec ses principales caractéristiques:imprévisible,incertain,invisible,insensible,incalculable qui laissent les portes trés ouvertes aux surprises et à l’inattendu !!!


                    • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 15:13

                      A moins qu’un gouvernement d’union nationale en Palestine soit élu, avec à sa tête un modéré qui prendrait la décision de la reconnaissance d’Israël

                      Vraissemblablement , le Hamas obtiendra une victoire électorale encore plus massive , gagnant de la légitimité auprès du peuple palestinien en tant que seul recours contre les sionistes et ceux qui soutiennent ces criminels de guerre ( USA , Europe ) . Le pantin Abbas qui se cramponne à son trône alors que son mandat est échu devra vite se sauver avant d’être pendu en tant que traitre ......


                      • mcm 26 janvier 2009 15:35

                        @Le chat,

                        Le Hamas va gagner en popularité ? Vous vendez la peau de la souris avant de l’avoir attrapée !

                        Attendons justement de voir ce signe clair, soit le gain de popularité montrera que le Hamas s’est bien comporté en cette guerre, soit la perte de popularité montrera le contraire.


                      • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 16:18

                        @mcm

                         ce qui est évident , c’est que c’est I’ensemble de la société israelienne qui s’est mal comportée , soit par ses crimes de guerre flagrants , soit par son soutien actif ou son silence complice .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès