• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Avec la résolution 2334 Israël viole 35 résolutions de l’ONU (...)

Avec la résolution 2334 Israël viole 35 résolutions de l’ONU #israel

 35 c’est le nombre de résolutions du conseil de sécurité de l’ONU et de son assemblée générale auxquelles Israël refuse de se conformer. Notamment en poursuivant l’occupation illégale des territoires palestiniens ou en se moquant des droits de l’homme.

Et ce chiffre ne compte évidemment pas les 86 résolutions de l’ONU bloquées par les Etats Unis condamnant les actions d’Israël.

Dès la résolution 2334 adoptée par le conseil de sécurité de l’ONU – les USA n’ayant pour une fois pas opposé leur veto – le gouvernement d’Israël s’est répandu en menaces contre les pays qui ont voté pour cette résolution. A l’image du ministre de la défense israëlien, Avigor Lieberman appelant les français de confession juive à quitter la France : « Ce n’est pas votre pays, ce n’est pas votre terre, quittez la France et venez en Israël. » a-t-il lancé ? Propose-t-il aux français d’aller s’installer dans des colonies condamnées de façon constante et systématique par l’ONU ? De fait, Tel Aviv affiche sa fureur alors que la résolution 2334 implique l’organisation d’une conférence internationale pour faire progresser la paix au Moyen Orient. Alors que l’extrême-droite au pouvoir à Tel Aviv entend faire régner son ordre par la terreur de ses armes, avec le soutien militaire constant des USA, Tel Aviv a également ordonné de réduire sa coopération avec les pays ayant voté la résolution 2334, ces sanctions visant donc notamment la France.

Il est significatif de comparer le peu d’écho médiatique en France aux violentes éructations et actions de l’État d’Israël. Que chacun imagine ce qui se passerait si la Syrie, Cuba, le Venezuela ou la Serbie refusait d’appliquer ne serait-ce qu’une seule résolution de l’ONU ? Il suffit de se souvenir des bombardements massifs de l’OTAN sur Belgrade pour constater que le droit international est à géométrie variable selon qu’il contrarie ou non les décisions de l’impérialisme américain. La maison blanche n’a d’ailleurs annoncé aucune sanction contre Tel Aviv qui demeure son partenaire militaire privilégié.

La résolution 2334

 

Résolutions de l’ONU non respectées par Israël – source Le Monde Diplomatique

Assemblée générale
(ayant alors fonction d’organe décisionnaire)

Résolution 181 (29 novembre 1947). Adoption du plan de partage : la Palestine est divisée en deux États indépendants, l’un arabe, l’autre juif, et Jérusalem est placée sous administration des Nations unies.

Résolution 194 (11 décembre 1948). Les réfugiés qui le souhaitent doivent pouvoir «  rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et vivre en paix avec leurs voisins  »   ; les autres doivent être indemnisés de leurs biens «  à titre de compensation  ». Création de la commission de conciliation des Nations unies pour la Palestine.

Résolution 302 (8 décembre 1949). Création de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).

Conseil de sécurité

Résolution 236 (11 juin 1967). Au lendemain de la guerre de juin 1967, le Conseil de sécurité exige un cessez-le-feu et un arrêt immédiat de toutes les activités militaires dans le conflit opposant l’Egypte, la Jordanie et la Syrie à Israël.

Résolution 237 (14 juin 1967). Le Conseil de sécurité demande à Israël d’assurer «  la sûreté, le bien-être et la sécurité des habitants des zones où des opérations militaires ont eu lieu  » et de faciliter le retour des réfugiés.

Résolution 242 (22 novembre 1967). Le Conseil de sécurité condamne l’«  acquisition de territoire par la guerre  » et demande le «  retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés  ». Il affirme «  l’inviolabilité territoriale et l’indépendance politique  » de chaque État de la région.

Résolution 250 (27 avril 1968). Israël est invité à ne pas organiser le défilé militaire prévu à Jérusalem le 2 mai 1968 considérant que cela aggraverait les «  tensions dans la région  ».

Résolution 251 (2 mai 1968). Le Conseil de sécurité déplore la tenue du défilé militaire de Jérusalem «  au mépris  » de la résolution 250.

Résolution 252 (21 mai 1968). Le Conseil de sécurité déclare «  non valides  » les mesures prises par Israël, y compris l’«  expropriation de terres et de biens immobiliers  », qui visent à «  modifier le statut de Jérusalem  », et demande à celui-ci de s’abstenir de prendre de telles mesures.

Résolution 267 (3 juillet 1969). Le Conseil de sécurité censure «  toutes les mesures prises [par Israël] pour modifier le statut de Jérusalem  ».

Résolution 340 (25 octobre 1973). A la suite de la guerre de Ramadan ou de Kippour, création de la deuxième Force d’urgence des Nations unies (FUNU-II) qui vise à «  superviser le cessez-le-feu entre les forces égyptiennes et israéliennes  » et à assurer le «  redéploiement  » de ces mêmes forces.

Résolution 446 (22 mars 1979). Le Conseil de sécurité exige l’arrêt des «  pratiques israéliennes visant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967  », déclare que ces pratiques «  n’ont aucune validité en droit  » et demande à Israël de respecter la convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre.

Résolution 468 (8 mai 1980). Le Conseil de sécurité déclare «  illégales  » les expulsions à l’étranger de notables palestiniens de Hébron et de Halhoul par les autorités militaires israéliennes et demande à Israël de les annuler.

Résolution 592 (8 décembre 1986). Le Conseil de sécurité rappelle que la convention de Genève relative à la protection des civils en temps de guerre «  est applicable aux territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés par Israël depuis 1967  ». Il condamne «  l’armée israélienne qui, ayant ouvert le feu, a tué ou blessé des étudiants  » de l’université Bir Zeit.

Résolution 605 (22 décembre 1987). Après le déclenchement de la première Intifada, le Conseil de sécurité condamne les pratiques d’Israël «  qui violent les droits de l’homme du peuple palestinien dans les territoires occupés, en particulier le fait que l’armée israélienne a ouvert le feu, tuant ou blessant des civils palestiniens  ».

Résolution 607 (5 janvier 1988). Israël doit «  s’abstenir d’expulser des civils palestiniens des territoires occupés  » et respecter les obligations que lui impose la convention de Genève.

Résolution 608 (14 janvier 1988). Le Conseil de sécurité demande à Israël «  d’annuler l’ordre d’expulsion des civils palestiniens et d’assurer le retour immédiat et en toute sécurité  » de tous ceux déjà expulsés.

Résolution 636 (6 juillet 1989). Le Conseil de sécurité demande à Israël, en conformité avec ses précédentes résolutions et avec la convention de Genève, de «  cesser immédiatement d’expulser d’autres civils palestiniens  » et d’assurer le retour en toute sécurité de ceux déjà expulsés.

Résolution 641 (30 août 1989). Le Conseil de sécurité «  déplore qu’Israël, puissance occupante, continue d’expulser des civils palestiniens  » et lui demande d’assurer le retour de tous les expulsés.

Résolution 672 (12 octobre 1990). Après les violences de l’esplanade des Mosquées – le mont du Temple, le Conseil de sécurité condamne «  les actes de violence commis par les forces de sécurité israéliennes  » à Al-Haram Al-Charif et dans d’autres lieux saints de Jérusalem et demande à Israël de «  s’acquitter scrupuleusement des obligations juridiques et des responsabilités qui lui incombent  » vis-à-vis des civils des territoires occupés.

Résolution 673 (24 octobre 1990). Le Conseil de sécurité condamne le refus d’Israël d’appliquer la résolution 672.

Résolution 681 (20 décembre 1990). Israël est sommé d’appliquer la convention de Genève.

Résolution 694 (24 mai 1991). Le Conseil de sécurité déclare que l’expulsion de quatre nouveaux civils palestiniens en mai 1991 par les forces israéliennes constitue une violation de la convention de Genève.

Résolution 799 (18 décembre 1992). Le Conseil de sécurité condamne les quatre cents expulsions de décembre 1992, soulignant qu’elle est contraire aux obligations internationales imposées à Israël par la convention de Genève. Le Conseil réaffirme l’indépendance et l’intégrité territoriale du Liban.

Résolution 904 (18 mars 1994). A la suite du massacre de la mosquée de Hébron, le Conseil de sécurité demande à Israël de prendre les mesures nécessaires «  afin de prévenir des actes de violence illégaux de la part des colons israéliens  » envers les civils palestiniens.

Résolution 1322 (7 octobre 2000). A la suite du début de la seconde Intifada, le Conseil de sécurité déplore les violences et condamne le «  recours à la force excessif contre les Palestiniens  ». Il demande à Israël de respecter ses obligations relatives à la convention de Genève.

Résolution 1397 (12 mars 2002). Le Conseil de sécurité demande la «  cessation immédiate de tous les actes de violence, y compris tous les actes de terreur et toutes provocations, incitations et destructions  », et réclame la coopération des Israéliens et des Palestiniens visant à la reprise des négociations.

Résolution 1402 (30 mars 2002). Après la réoccupation totale de la Cisjordanie, le Conseil de sécurité demande un cessez-le-feu immédiat et le «  retrait des troupes israéliennes des villes palestiniennes  ».

Résolution 1405 (19 avril 2002). Le Conseil de sécurité déclare qu’«  il est urgent que les organismes médicaux et humanitaires aient accès à la population civile palestinienne  ».

Résolution 1435 (24 septembre 2002). Le Conseil de sécurité exige «  le retrait rapide des forces d’occupation israéliennes des villes palestiniennes  ». Il demande à l’Autorité palestinienne de «  faire traduire en justice les auteurs d’actes terroristes  ».

Résolution 1515 (19 novembre 2003). Le Conseil de sécurité se déclare «  attaché à la vision d’une région dans laquelle deux Etats, Israël et la Palestine, vivent côte à côte, à l’intérieur de frontières sûres et reconnues  », et demande en conséquence aux parties en conflit de s’acquitter des obligations relatives à la «  feuille de route  » du Quartet.

Résolution 1544 (19 mai 2004). Le Conseil de sécurité demande qu’Israël respecte «  les obligations que lui impose le droit humanitaire international  » et «  l’obligation qui lui est faite de ne pas se livrer aux destructions d’habitations  ».

Résolution 1850 (16 décembre 2008). Le Conseil de sécurité soutient le processus d’Annapolis, et demande aux parties de «  s’abstenir de toute mesure susceptible d’entamer la confiance  » et de ne pas «  remettre en cause l’issue des négociations  ».

Résolution 1860 (8 janvier 2009). Après l’incursion de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, le Conseil de sécurité exige «  l’instauration immédiate d’un cessez-le-feu durable et pleinement respecté menant au retrait total des forces israéliennes de la bande de Gaza  ». Il demande de ne pas entraver l’entrée des organisations médicales dans Gaza et d’empêcher le trafic illégal d’armes.

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/resolution-2334-israel-viole-35-resolutions-de-lonu-israel/


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • lautrecote 2 janvier 13:14

    Massada et Pomme de Reinette sont attendus au parloir


    • OMAR 2 janvier 18:11

      Omar9

      Bonjour @lautrecote

      Perso, je ne souhaite nullement à massacrada ou à la rainette, la taule.

      Juste qu’ils fassent preuve d’humanité, de sagesse et de cette sincérité de vivre en paix dans la justice, l’équité et le respect mutuel avec les palestiniens.

      Qu’ils se comportent en êtres humains, comme l’auraient souhaité tous les juifs qui, hier, avaient subi ce que subissent les palestiniens d’aujourd’hui.

      Mais quand je lis ce que des israéliens écrivent, c’est mon cœur qui pleure :

      http://fr.timesofisrael.com/bennett-jure-dannexer-maale-adumim-en-janvier/?utm_source=A+La+Une&utm_campaign=a071f1c728-EMAIL_CAMPAIGN_2017_01_01&utm_medium=email&utm_term=0_47a5af096e-a071f1c728-55542117


    • Onecinikiou 3 janvier 18:32

      CENSURE EHONTEE DE MON PROPOS SUR AGORAVOX APRES LA PLAINTE D’UN PETIT NERVIS FASCISTE PRO-SIONISTE !!


      LES VRAIS RACISTES ET ETERNELS MANIPULATUERS SIONISTES N’AIMENT PAS QUE L’ON DEMYSTIFIENT LEUR DISCOURS ET QUE L’ON LEUR METTTE LE NEZ DANS LEUR CACA RACIALISTE... !!

    • Clocel Clocel 2 janvier 13:27

      On est partis sur une escroquerie politique dès le départ, ils ne peuvent que surenchérir.

      Conséquence d’une Histoire mal écrite et verrouillée telle quelle.

      Nous savons normalement tous comment ça va se terminer, lorsque la patience des peuples sera usée et que l’intolérable sera atteint.

      L’Histoire va nous repasser ses plats nauséabonds...


      • chantecler chantecler 2 janvier 14:22

        @Clocel
        Et ils sont fortiches pour surenchérir et surtout ne jamais rien lâcher .
        Bref nous sommes les « gentils ».


      • eric 2 janvier 13:37

        Je ne suis pas surpris du tout que les RCPF soutiennent cette résolution anti immigrés et anti palestinienne.

        Les communistes sont en permanence à la traîne du front National. Aujourd’hui, ils veulent interdire à des réfugiés politiques ou économique de s’installer dans des lieux au motif que le droit du sang des habitant de souche leur donnerait une priorité nationale.

        On sait que le CPFR est plus Charlie qu’Hypercasher, mais quand même. Comment peut il leur être aussi difficile de comprendre que certains ressortissant occidentaux se sentent plus en sécurité en cis-jordanie une M16 à la main que dans la banlieue parisienne avec Vals pour prêcher les beautés du multiculturalisme, et de 10 ans de tôle pour des buralistes qui surprennent des cambrioleurs ?

        Que victimes des séquelles du communisme, certains russes s’achètent de faux certificats de judaïté pour aller vivre dans un pays certes dangereux, mais ou on est un peu libre quand même et ou il y a de l’emploi ?

        Les « colons » comme disent ces gens, sont des migrants politiques et/ou économiques.

        Les coco considèrent que les palestiniens sont des arriérés qui ne sauraient en aucun cas arriver au même niveau de conscience politique qu’un communiste français. Ce dernier sait que le migrant à des droits a venir s’installer en France et à y faire ce qu’il veut, y compris s’acheter pourquoi pas un logement, mais que les palestiniens ne sauraient en aucun cas arriver à ce niveau de conscience politique.
        Pire, ils considère que les arabes sont en dessous du niveau des électeurs FN. Car ils tentent quand même de convaincre ceux-ci d’accueillir l’étranger,,quand ils encouragent ceux là à le mettre à la mer...

        C’est vraiment très très nauséabond....
        Il serait temps que les coco sortent de ces mentalités néo post coloniales....

        Au nom de l’égalité et de la raison raisonnante, les Palestiniens doivent avoir les mêmes droit que les autres à accueillir des migrants ! Qu’on se le dise !


        • Alren Alren 2 janvier 16:02

          @eric

          Je pense qu’hélas pour vos délires il n’y a pas de traitement. Désolé !!!


        • eric 2 janvier 20:32

          @Alren
          J’ai un certificat de l’institut Serbski à Moscou ou la commission déclare à l’unanimité qu’ils ont rarement rencontré dans leur vie quelqu’un d’aussi équilibré et normal que moi et qu’ils considèrent comme une chance de m’avoir rencontré... Je vous en souhaiterai autant


        • Massada Massada 2 janvier 13:47

          @taktak

           
          j’ai un sélecteur avec 3 modes de fonctionnement sur mon Tavor :
           
          - No tak
          - tak
          - tak tak tak tak


          • Alren Alren 2 janvier 16:01

            @Massada

            j’ai un sélecteur avec 3 modes de fonctionnement sur mon Tavor :
            - No tak-
            tak- tak
            tak tak tak

            Comment vous n’êtes pas encore en Israël comme on le recommande aux bons sionistes colonialistes vivant en pays ennemi ?

            Je vous en prie, privez-vous désormais de vos commentaires aussi intelligents que celui-là qui menace de mort l’auteur d’un article qui vous déplaît.
            Nous avons bien mérité notre punition et nous l’acceptons humblement : adieu !


          • zzz999 3 janvier 13:27

            @Massada :

            Réponse à la hauteur de ce que vous montrez habituellement !


          • jaja jaja 2 janvier 13:55

            Voilà un texte venu de BDS34 que je soutiens à fond... Ce n’est sûrement pas du Conseil de Sécurité des Nations-Unies que viendra la justice pour les Palestiniens...
            Cette nouvelle résolution 2334 est un véritable piège ouvrant la voie à la légitimisation des colonies israéliennes et est une véritable arme de guerre contre la possibilité d’un État unique palestinien désionisé où juifs comme arabes jouiraient des mêmes droits sur l’ensemble des terres conquises en 1948 par la violence et la terreur...

            « La résolution de l’ONU sur les colonies est néfaste aux Palestiniens

             22 décembre 2016- Ali Abunimah – BDSF34

            Le texte de la résolution de l’ONU qui passe pour s’opposer aux colonies israéliennes sur la terre palestinienne occupée ouvre en fait la voie à la possibilité de les légitimer. (Mahfouz Abou Turk, APA images)

             

            Actualisation

            Avec 24 heures de retard et une grosse crise diplomatique, la résolution a été adoptée vendredi par 14 pour, 0 contre et une abstention, celle des États Unis.

            Article initial

            Le Conseil de Sécurité de l’ONU doit voter jeudi après midi une résolution qui condamne les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem Est.

            J’espère que la résolution ne passera pas, mais permettez moi d’expliquer pourquoi.

            La résolution, défendue par l’Autorité Palestinienne, introduite par l’Égypte et soutenue par la France, a des parties intéressantes, voire louables.

            Elle réaffirme ostensiblement des décisions antérieures du Conseil de Sécurité, comme la résolution 465 qui invalide la prétention d’Israël à avoir annexé Jérusalem en 1967. Elle confirme aussi « le caractère inadmissible de l’acquisition de territoire par la force ».

            Elle rappelle « l’obligation qu’a Israël, la puissance occupante », de se plier à la Quatrième Convention de Genève sur la protection des civils sous occupation et la décision de la Cour Pénale Internationale en 2004 contre le mur d’Israël en Cisjordanie.

            Le texte condamne clairement « toutes mesures visant à altérer la composition démographique, le caractère et le statut du Territoire Palestinien occupé depuis 1967, dont Jérusalem Est ».

            Elle réclame une pause dans « la construction et l’expansion des colonies, dans le transfert des colons israéliens, dans la confiscation de la terre, la démolition de maisons et le déplacement de civils palestiniens qui sont opérés en violation du droit international humanitaire et de résolutions importantes ».

            Ces aspects sont positifs mais ils ne sont pas nouveaux

            Sachant qu’il y a déjà un grand nombre de résolutions qui ont recours à un langage presque identique, et parfois plus fort, quel est le besoin d’une nouvelle résolution ?

            Tout ce dont on a besoin est d’action pour l’application des résolutions existantes, telles que des sanctions contre Israël.

            Mais cette résolution, comme les précédentes, ne propose pas d’action. Dans un exemple magistral de formulation diplomatique vide, le texte se borne à donner mission au Conseil de Sécurité « d’examiner des voies et moyens pratiques d’assurer la mise en œuvre intégrale de ses résolutions importantes ».

            Cet examen « tranquille » se déroule maintenant depuis un demi siècle tandis qu’Israël continue à voler et à coloniser la terre palestinienne dans la violence.

            La destruction des droits des Palestiniens

            Ce qui est encore plus préoccupant réside dans le reste de la résolution : sa lecture intégrale révèle que c’est une tentative d’introduire dans le droit international l’ainsi nommée solution à deux États.

            En septembre, j’ai averti qu’une résolution de ce type porterait atteinte aux droits des Palestiniens au lieu de les soutenir.

            Ce texte ne contient aucune référence aux droits des Palestiniens, notamment le droit au retour des réfugiés. Il ne mentionne aucunement Gaza, qui est sous un siège dévastateur et illégal depuis plus d’une décennie, un blocus appliqué conjointement avec l’Égypte qui est l’initiateur de la résolution.

            Il exprime plutôt « une forte préoccupation sur le fait que la poursuite de la colonisation israélienne est dangereuse parce qu’elle met en péril la viabilité de la solution à deux États basée sur les frontières de 1967, comme si deux États ne rétablissant pas les Palestiniens dans leurs droits étaient une fin en soi.

            J’ai déjà expliqué comment la formulation rusée « basée sur les frontières de 1967 » est conçue pour permettre à Israël d’annexer ses grands bocs de colonies.

            Prenez l’ancienne résolution que j’ai mentionnée, la 465 de 1980. Elle réclame d’Israël « le démantèlement des colonies existantes », toutes les colonies construites depuis l’occupation de la Cisjordanie en 1967.

            Le texte proposé aujourd’hui n’appelle Israël à démanteler que « tous les avant-postes établis depuis mars 2001 », ce qui implique que la plupart des colonies existantes, en particulier les grands blocs, resteront en place pour toujours.

            Donc, tout en étant présentée comme un geste contre les colonies, cette résolution prépare le terrain à leur légitimation, quoique dans le cadre d’un accord de paix « négocié ».

            Pas le droit de résister

            Ce texte comporte beaucoup d’autres aspects négatifs, dont l’affirmation que les Palestiniens ont le devoir de s’autocontrôler pour le compte de leurs occupants en confisquant les dites « armes illégales  » et en « démantelant leurs capacités terroristes » – un langage dans le style israélien qui diabolise un peuple occupé.

            Il soutient « la coordination de sécurité existante » – la collaboration entre les forces d’occupation israéliennes et l’Autorité Palestinienne à laquelle s’opposent généralement les Palestiniens.

            Tout cela est une attaque évidente contre le droit internationalement reconnu des peuples sous occupation, Palestiniens compris, à s’engager dans une résistance légitime.

            Quel autre peuple occupé a été sommé d’assurer que ses occupants puissent le coloniser et le soumettre en toute tranquillité ?

            Deux positions pro israéliennes

            À noter que le texte met en garde contre « une réalité d’un État unique », langage destiné à stigmatiser et à empêcher le débat sur les alternatives à la vision d’une partition territoriale de « deux États » qui a échoué, qui serait un État unique, démocratique, non racial, non sectaire, fondé que l’égalité de tous les citoyens. »

            http://www.anti-k.org/2016/12/30/la-resolution-de-lonu-sur-les-colonies-est-nefaste-aux-palestiniens/


            • jaja jaja 2 janvier 14:01

              « .....où juifs comme arabes jouiraient des mêmes droits sur l’ensemble des terres conquises en 1948 par la violence et la terreur... » il faut bien sûr ajouter les territoires spoliés en 1967 aux terres conquises en 1948 pour créer l’État palestinien unique, débarrassé de la colonisation sioniste et qui marquera la fin du conflit...


              • chantecler chantecler 2 janvier 14:24

                @jaja
                Ouais le Jaja : on peut toujours rêver .
                En attendant :
                 ??????


              • eric 2 janvier 14:25

                @jaja
                Pas de sushi ! C’est comme en France avec le NPA. Tout pareil, le jour ou il y aura 50% des électeurs et un pour cette solution, elle sera adoptée par la démocratie Israélienne.
                Deux différences cependant : il y a sans doute plus d’antisionistes en Israel que de trotskistes en France ; on a jamais vu un trotskiste considérer que la majorité des électeurs ait quelque droits démocratiques que ce soit si elle vote contre eux....


              • jaja jaja 2 janvier 14:28

                @chantecler
                 
                En attendant c’est la colonisation, l’oppression et la Résistance d’un peuple... Seul le changement du rapport de force modifiera la donne...
                Mais ça tu devrais le savoir et ne pas poser cette question idiote
                N’est-ce pas
                 ??????


              • jaja jaja 2 janvier 14:31

                @eric

                Tiens un pro FN et sioniste qui vient parler de démocratie... Les fachos ne manquent pas d’air !


              • eric 2 janvier 15:04

                @jaja

                Ils ne manquent surtout pas d’électeurs et tous le monde ne peut pas en dire autant...

                Pour le reste, vous rigolez ? Le programme du FN est beaucoup trop proche de celui des socialisant pour moi et le sionisme était un mouvement visant à créer un état juif en Israël. Il n’a donc plus de raison d’être.


              • Rmanal 2 janvier 15:18

                @jaja
                C’est la démocratie des bas du front : lorsqu’un film sort sur le FN, Philipot voudrait bien envoyer les producteurs dans les chambres de ses copains, par contre lorsque c’est un film ou une série contre Sarko ou hollande, là rien.
                Tout le mensonge du FN qui parle de démocratie lorsqu’il pense dictature.


              • Onecinikiou 3 janvier 09:20

                @Rmanalh


                Où avez-vous vu un film partisan contre Sarkozy ou Hollande ou n’importe qui d’autre qui n’est pas du Front National, subventionné par l’argent des contribuables, et dont la sortie est programmée en pleine campagne électorale... ???

                Clochard.

                Quant à la dictature, nous y allons surement et tranquillement par la faute de tous ceux que vous avez porté de tous vos votes au pouvoir ces dernières décennies. 

                Quand on monte au cocotier il faut avoir la culotte propre !

              • chantecler chantecler 3 janvier 11:22

                @jaja
                Oui, Jaja je pense savoir tout ça ...
                Mes points d’interrogation ne signifiaient pas une remise en question et une question idiote mais comme un doute sur la bonne foi d’une partie concernée .
                La suite en .... 2017 ?
                Bonne journée .
                Et bonne année.


              • Massada Massada 2 janvier 14:55

                C’est profondément injuste, sans réelles conséquences, mais nous devons réagir pour le principe smiley

                Ceci dit plusieurs options sont sur la table :
                 
                - on amplifie les constructions
                - on annexe une partie ou l’entièreté de la Judée-Samarie
                - Trump retire les USA de l’ONU (25% du financement de l’ONU)
                - Trump décide de sanctions économiques sur les 14 pays ayant approuvés la résolution 2334 pour qu’elle soit revue et corrigée.
                 
                On verra, en attendant je me réjoui d’avoir la probable opportunité d’assister sur place à la cérémonie d’investiture de D.Trump ! 


                • Alren Alren 2 janvier 16:15

                  @Massada

                  Quand Assad aura vaincu en Syrie, votre cynisme devra sans doute rabaisser son caquet !

                  De toute façon cette agression colonialiste est condamné par l’histoire, le plus tôt sera le mieux.

                  Et ne croyez pas que d’installer des colons dans la Palestine occupée permettra çà ceux-ci de s’y maintenir indéfiniment en écrasant, en méprisant leurs voisins : pensez aux pieds-noirs d’Algérie.


                • Massada Massada 2 janvier 17:02

                  @Alren
                   

                  Les arabes ont colonisé illégalement la Judée Samarie qui appartient à Israël.
                  Une nation ne peut occuper la terre d’un autre pays, les arabes qui se disent palestiniens ont un pays qui s’appelle Jordanie.
                  Ils n’ont rien à faire dans cette région, ce sont des envahisseurs et comme vous dite ils sont condamnés par l’Histoire à retourner dans leur pays.


                • Hetadame Hetadame 2 janvier 17:23

                  @Massada
                  Il est sidérant intellectuellement parlant de constater que nos classes politiques dirigeantes puissent accorder le moindre crédit concernant un texte (l’ancien testament) alors que celui ci a été copié-collé (ou presque) et bidouillé sur des textes Sumériens beaucoup plus anciens, et que l’on puisse nous obliger à prendre son contenu comme étant sources de VERITE ULTIME, donc forcement véridiques , ne pouvant souffrir la controverse historique, juridique ou autre !!! 


                  LES CROYANCES ONT ENCORE (malheureusement) DE BEAUX JOURS DEVANT ELLES !!! 
                  MDR !!!

                • Massada Massada 2 janvier 17:40

                  @Hetadame
                   

                  Cela n’a strictement aucun rapport avec les textes anciens.
                  La Judée-Samarie est juive depuis plus de 3000 ans, les traces de la présence juive ininterrompue en ces lieux sont innombrables.
                  Les musulmans ont envahi cette région bien plus tard.
                  Ils ont profité de notre faiblesse à l’époque, mais maintenant on doit rétablir nos droits.



                • Albar Albar 2 janvier 18:20

                  @Massada

                  Versets du Coran : La vérité est dans ces quelques versets, clairs et limpides, et s’il plait à Dieu, les intrigues diaboliques de ces néo conservateurs sionistes et leurs valets en israhell connaîtront une fin prochaine pour que le monde puisse enfin trouver la PAIX.

                  5.64 .’’ Nous avons jeté parmi eux l’inimité et la haine jusqu’au Jour de la Résurrection. Toutes les fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Allah l’éteint. Et ils s’efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu’Allah n’aime pas les semeurs de désordre.’’


                  17.4 Nous avions décrété pour les Enfants d’Israël, (et annoncé) dans le Livre : « Par deux fois vous sèmerez la corruption sur terre et vous allez transgresser d’une façon excessive ».

                  17.Lorsque vint l’accomplissement de la première de ces deux [prédictions,] Nous envoyâmes contre vous certains de Nos serviteurs doués d’une force terrible, qui pénétrèrent à l’intérieur des demeures. Et la prédiction fut accomplie.
                  17.6 Ensuite, Nous vous donnâmes la revanche sur eux, et Nous vous renforçâmes en biens et en enfants. Et Nous vous fîmes [un peuple] plus nombreux.
                  17.7 « Si vous faites le bien, vous le faites à vous-mêmes, et si vous faites le mal, vous le faites à vous [aussi] ». Puis, quand vint la dernière [prédiction,] ce fut pour qu’ils
                  (3) affligent vos visages et entrent dans la Mosquée comme ils y étaient entrés la première fois, et pour qu’ils détruisent complètement ce dont ils se sont emparés.

                  Tout est question de temps, très prochainement...


                • Pomme de Reinette 2 janvier 18:25

                  @Albar

                  Merci de confirmer que votre bouquin de référence est rempli de préchi-précha haineux.


                • Albar Albar 2 janvier 18:42

                  @Pomme de Reinette
                  Le poison est en vous pomme du péché !


                • Pomme de Reinette 2 janvier 18:47

                  @Albar

                  Le poison est en vous pomme du péché !

                  Visiblement, il est plutôt dans votre bouquin de référence !  smiley


                • Massada Massada 2 janvier 19:03

                  @Albar
                    

                  bla bla bla 
                   
                  j’ai appris le français avec le livre de Monsieur Chatouille, je ne crois pas pour autant que Monsieur Chatouille existe.
                  Arrêtez avec vos vieux textes, c’est bon pour les historiens, il n’y aucune sagesse dans ces textes, ce sont juste des histoires, sans plus.


                • Albar Albar 2 janvier 19:22

                  @Massada et sa pomme

                  La sourate 17 a pour nom ’’El isra’’, elle explique le début et la fin d’irsahell, ne voyez-vous pas ’’el isra’’- isra el’’.
                  A bon entendeur.....

                • Massada Massada 2 janvier 19:27

                  @Albar
                   

                  Elle donne aussi les numéros du prochain Lotto ?

                • Pomme de Reinette 2 janvier 22:30

                  @Albar

                  A bon entendeur.....

                  Et Albar, votre pseudo, c’est le début et la fin de Allah est au bar ....  smiley


                • Hetadame Hetadame 3 janvier 10:56

                  @Massada

                  COMMENT FUT INVENTE LE PEUPLE JUIF : 



                • zzz999 3 janvier 13:29

                  @Massada

                  En petite forme je vous trouve Massacrada. Comment ! vous n’avez toujours pas appelé à raser nucléairement tous les états qui ont applaudi à la condamnation dernière des colonisations ?


                • kalachnikov lermontov 3 janvier 14:02

                  @ Massada

                  "Aujourd’hui encore les militaires israéliens jurent avant leur prise de fonction que «  Masada ne tombera pas une nouvelle fois  ».

                  En fait, vous autres les zélotes, vous êtes dans une logique type Ordre du Temple Solaire.

                  "Face aux Romains ils préfèrent la torture, voire la mort, plutôt que de reconnaître un autre seigneur que Dieu. Cette foi immense les amènera, le 2 mai 73, à un suicide collectif dans la citadelle assiégée. 10 hommes désignés furent chargés de tuer les 1000 personnes présentes dans Masada. Lors d’un ultime tirage au sort un dernier homme fut chargé de tuer les 9 derniers puis de se suicider. Lorsque les Romains donnèrent l’assaut, il ne trouvèrent que 7 personnes vivantes (2 femmes et 5 enfants) qui, pris de terreur, s’étaient réfugiés dans les souterrains."

                  Le simple fait qu’il y ait 7 survivants, lesquels s’étaient dérobés par terreur, suffit à démontrer qu’il n’y a rien de ce que le mythomane raconte : pas d’unité sinon sous le signe de l’ultraviolence sous toutes les formes, pas d’acte de foi inconditionnel, pas de suicide collectif mais un meurtre de masse pur et dur perpétré par une poignées de malades mentaux ayant le pouvoir sur la population tout entière.

                  Exactement comme aujourd’hui

                   


                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 2 janvier 18:47

                  Sauf si c’est fait exprès, auquel cas continuez ça va marcher ^^, mais à force, les juifs, vos délires vont vs retombez sur le nez.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès