Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Egypte : épine pour les USA

Egypte : épine pour les USA

Un air de liberté souffle en Méditerranée

______USA dans l'embarras

__Il se passe quelque chose sur les bords du Nil.
Effet tunisien ? Oui et non. Le Caire n'est pas Tunis.
Un bouleversement dont il est encore difficile d'apprécier l'ampleur réelle, le devenir, l'issue.

« Je n'avais jamais rien connu comme ce que j'ai vu mardi. On présente les Égyptiens comme des gens passifs, mais maintenant qu'ils sont descendus dans la rue, cela signifie que le cycle de la peur a été brisé.  » dit Hisham Kassem, militant égyptien des droits de l'homme, cité par le Daily Telegraph
Un mur tombe en tout cas. Une page d'histoire s'ouvre sous nos yeux.
Un défi à la peur, malgré la répression, la difficulté à se fédérer.

« L’Egypte est à l’aube d’un grand changement », pense l'écrivain Alaa El Aswany . Ce peut être l'ouverture vers de grandes avancées ou le risque d'une régression terrible. Un tel régime aux abois est capable de tout. Le pire est possible, mais de moins en moins probable... L'armée égyptienne reste une institution puissante, même économiquement. Elle est divisée, mais déterminée.

__ Les Frères musulmans , décimés, divisés, en crise, ont encore apparemment la possibilité de resurgir de l'ombre, plus forts que jamais.
___Un volcan prêt à exploser depuis longtemps.

Un pouvoir autocratique. Une corruption généralisée. Une pauvreté endémique. Une situation de crise aigüe . Un pays des ventres vides. Un important chômage au coeur de la crise alimentaire.


Une situation de flambée des prix, qui a sûrement été l'élément déclencheur, avec l'exemple tunisien. "On a touché le fond" répètent beaucoup d'Egyptiens.
Des effets sensibles dans certains pays voisins. Le monde arabe semble défier le mur de la peur .

_________Mais les USA veillent. Des partenaires pas comme les autres.
Hier soir, Obama a utilisé la langue de bois en invitant Moubarak à le retenue, mais en évitant les questions qui fâchent... Son équipe s'empêtre en Egypte.
Les États-Unis sont de plus en plus inquiets . C'est que, pour l'oncle Sam, ce pays a une haute importance géostratégique au Moyen Orient. Depuis Sadate, la diplomatie égyptienne a versé du côté de Washington, ce qui lui a valu reconnaissance et dollars. En échange de la "stabilité" assurée à tout prix, de la lutte antiislamiste, de l'appui au voisin israëlien, elle n'a pas ménagé son aide.
Mais ce n'est pas sans contradiction...

Les USA semblent décidés à lâcher leur "salaud" selon l'expression peu diplomatique utilisée, selon certaines sources :
_"...La CIA possède depuis longtemps un dicton pour certains des personnages les moins ragoûtants qu'elle soutient, dictateurs ou sources troubles : « C'est un salaud. Mais c'est notre salaud. » Les Etats-Unis sont ces jours-ci confrontés à la délicate position de savoir s'ils doivent continuer à soutenir « leur » salaud en Egypte, le président Hosni Moubarak.

__Depuis trente ans, celui-ci a toujours donné tous les gages que Washington attend de lui : relations apaisées avec Israël, musèlement des islamistes, toujours prêt à accueillir un sommet international de crise (Charm El-Cheikh a probablement vu défiler plus de diplomates qu'aucune autre station balnéaire dans le monde) et les vols secrets de la CIA pour « interroger » les prisonniers difficiles... En retour Moubarak a bénéficié des largesses du Trésor fédéral américain : 1,3 milliard de dollars d'aide militaire directe par an et 28 milliards de dollars d'aide au développement depuis 1975.

_Longtemps le second bénéficiaire des fonds de l'Oncle Sam derrière Israël, l'Egypte a été reléguée au quatrième rang, non parce que le pays est devenu moins proche, mais parce que d'autres « alliés » turbulents lui ont grillé la politesse (l'Afghanistan et le Pakistan). Ainsi, comme le confie anonymement un ancien diplomate américain travaillant désormais dans le privé : « Si l'armée égyptienne décide de tirer sur la foule pour soutenir le régime, elle le fera avec des fusils et des balles américaines...  »
___________-Wikileaks nous apprend des choses que nous ne soupçonnions pas sur le double jeu de Washington.

_"..."Washington sait que les opinions arabes lui sont massivement hostiles. Mais dans le même temps, nombre de diplomates américains, sont conscients du fait que c'est justement cet appui aux régimes répressifs qui est à la source de cet anti-américanisme. Il suffit de se plonger dans les câbles diplomatiques révélés par WikiLeaks pour se rendre compte que les émissaires américains n'ont pas des œillères sur les yeux en permanence._« Il existe, au sein Département d'État, un certain nombre de diplomates qui sont convaincus que beaucoup de régimes arabes ne peuvent plus tenir par la force, parce qu'ils sont corrompus et qu'ils nient les aspirations de leur jeunesse  », explique l'ancien du State Department. « Par conséquent, ils estiment qu'il faut commencer à s'en désolidariser et à appuyer les mouvements de réformes, quitte à lâcher nos alliés habituels.  » (Mediapart)
_________________

Israël, qu'il soutient et finance, craint d'être plus isolé si le régime égyptien tombe. Les pressions de Tel Aviv sur son protecteur et bailleur de fonds risquent d'être très fortes.

L'armée soutient le chef d'Etat, qui est issu de ses rangs, mais ne veut pas que le fils succède au père.

-L'effacement du père, s'il a lieu, ne se fera pas en douceur, même si Obama le pousse doucement vers la sortie. Mais il fait de la résistance, par une diverson qui ne convaincra pas la masse des Egyptiens. Une chance pour Baradei ?
Le successeur éventuel devra être capable de poser les bases d'une démocratie naissante, en évitant le chaos.

Mission difficile !
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 31 janvier 2011 10:34

    Bonjour, Zen.

    Beaucoup d’incertitudes effectivement en Egypte. Mais il semble désormais de plus en plus clair que les Etats-Unis sont en train de lâcher Moubarak et de le pousser, si possible en douceur, vers la sortie, sans doute avec la complicité d’une armée qui n’a pas encore pris clairement position.

    L’utilisation du mot « transition » dans la bouche d’Hillary Clinton est sans doute l’amorce de la fin pour Moubarak. Les prochains jours ont être déterminants, mais il semble dorénavant possible qu’El Baradei qui, d’heure en heure, prend le leadership de l’opposition, soit appelé à prendre la tête d’un gouvernement provisoire, avec le soutien d’Obama.

    Affaire à suivre...

    Cordiales salutations.


    • JL JL 31 janvier 2011 11:18

      Bonjour Zen et Fergus,

      je préfère poster ici puisque à la lecture de cet article aux liens foisonnants, il me vient à la mémoire ce qu’il se disait ce matin sur France culture, au sujet de ce monsieur El Baradei, précisment : il a été directeur de l’AIEA (10 ans ?) et a reçu le prix Nobel de la paix pour son action au sein de l’AIEA. 

      Quel rôle l’AIEA a-t-elle joué dans la « découverte » d’ADM dans l’Irak de Saddam Hussein ?

      ps. rigolo le p’tit vélo.

       smiley


    • JL JL 31 janvier 2011 11:23

      Je vois que d’autres ont posté avant moi dans le même sens. Faites excuses pour cette intervention aussi inutile que redondante, et réciproquement.

       smiley


    • Alpo47 Alpo47 31 janvier 2011 11:39

      De mémoire, El Baradei a toujours démenti la présence « d’armes de destruction massives » en Irak, s’opposant à Colin Powel et consorts.
      Ceci dit, saura vite quels sont ses vrais rapports avec les USA et le NWO. Si ceux si l’attaquent et font tout pour éviter qu’il prenne le pouvoir, cela devrait signifier qu’il n’est pas « à leur botte »...

      Affaire à suivre de près, donc ...


    • ZEN ZEN 31 janvier 2011 10:47

      Bonjour Fergus
      Oui, ça va très vite depuis hier matin, quand j’ai écrit ce papier. Certains points de vue ou certaines hypothèses sont déjà à revoir...
      Difficile de comprendre l’histoire qui se fait
      Il faut cependant se méfier du langage diplomatique en usage à la Maison Blanche
      El Baradei n’est pas en odeur de sainteté à Washington. Il a été très critique lors de l’invasion de l’Irak. De plus, il semble assez mal connu des Egyptiens.
      Cordialement


      • Ariane Walter Ariane Walter 31 janvier 2011 13:06

        merci pour cet article passionnant. la situation file en effet à toute vitesse aussi vite que toi sur ton vélo !! (Du moins c’est ce qu’il paraît !)


      • JL JL 31 janvier 2011 15:42

        Bonjour Ariane. Je lui trouve un petit coté Satanas, pas toi ?


      • 2102kcnarF 31 janvier 2011 10:53

        Les Etats-unis sont entrain de tromper le peuple egyptien :

        Le chef des services secrets nommé vice-président

        El baradeï, ex-directeur de la commission atomique chargé de mettre à genoux l’iran, revenant comme opposant au régime.


        Un pourri chassera l’autre.


        • Alpo47 Alpo47 31 janvier 2011 11:16

          J’ai entendu ce matin, Villepin, qui préconisait un « changement d’hommes » au sommet du pouvoir. On voit là, la « révélation » de la tactique du « système » : Faire mine de changer pour que rien ne change.
          C’est ce qu’ils ont essayé de faire en Tunisie, avec des résultats mitigés, et sont en train de faire en Egypte.
          On commence par faire tomber des têtes, chargées de toutes les responsabilités, et on les remplace par des « clones ».
          Ce faisant, le pouvoir Egyptien démontre également qu’il est coupé des réalités. Ces manoeuvres ne trompent plus personne.

          Heureusement, dans tout cela, on constate également que le peuple n’est pas dupe. Il reste généralement conscient de ces manipulations et tente de les déjouer. Bonne chose également, les fraternisations entre soldats et manifestants qui laissent penser que les soldats ne sont pas encore des robots et que la majorité d’entre eux ne tirera pas sur ses frères.

          La première leçon, c’est que le peuple est finalement plus fort lorsqu’il n’est pas « pris en main » par des partis ou syndicats, tous plus ou moins partie prenante du système. Des leaders nouveaux et indépendants devraient apparaitre. Enfin, si tout se passe comme on peut le souhaiter lorsqu’on est avide de liberté et de VRAIE démocratie.

          Enfin, il y a une autre leçon à tirer pour tout le monde, y compris nous : Ces régimes sont finalement assez faibles, ils ne tiennent que par la peur qu’ils suscitent et parce qu’ils ont bâti une société qui maintient le citoyen dans la division et l’ignorance de son vrai pouvoir.

          Regardons d’abord le monde changer. Demain, nous devrons également regagner notre liberté et reconstruire une VRAIE démocratie....


          • jef88 jef88 31 janvier 2011 11:19

            El Baradei
            - inconnu des Egyptiens
            - haut fonctionnaire à l’ONU
            - candidat au pouvoir

            DONC ! Un pion chasse l’autre mais avec les mêmes intérets US


            • Robert GIL ROBERT GIL 31 janvier 2011 11:40

              esperons que les peuples ne ce feront pas confisqué leur revolte, mais les americains et les occidentaux en general sont deja a l’affut de plusieurs senarios possible et les grandes manoeuvres sont engagés ,voir ci-dessous

              http://2ccr.unblog.fr/2010/12/08/manipulation-internationale/


              • Pyrathome pyralene 31 janvier 2011 12:14

                Épine pour les USA et coup de poing dans la poire d’Israël....
                Décidément, cette année commence très fort, d’autant plus que....... smiley...


                • Philou017 Philou017 31 janvier 2011 12:22

                  Bonjour Zen.

                  Ce pouvoir est vraiment détestable. Il semble que beaucoup de pillards soient des policiers en civil, en particulier ceux de la police secrète appelé les Baltagueyya. On peut se demander aussi si les surprenantes évasions massives des prisons sont arrivées par hasard, en même e temps que le retrait total de la police. Je crois que cela fait partie d’une sinistre tactique.

                  Egypte : La police secrète sème la terreur

                  D’après le site Maghreb Intelligence, Moubarak n’en aurait plus pour très longtemps :

                  Ultimatum de l’armée égyptienne à Moubarak : son départ serait imminent

                  Il me parait évident que l’armée n’est pas du coté de Moubarak, même s’il peut y avoir certaines dissensions en son sein.

                  J’espère que les Egyptiens vont aller jusqu’au bout de leur combat. Ils méritent mieux que cette clique au pouvoir.


                  • Pyrathome pyralene 31 janvier 2011 12:35

                    Ils vont tous finir par se retrouver en Arabie Séoudite.....

                    L’article du jour de Cabanel sur Sarko « ça plane pour lui » a été éjecté, semble t-il, why ??....
                    quelques pressions futiles ??


                  • Philou017 Philou017 31 janvier 2011 13:20

                    Je ne sais pas. Comme Agoraox pratique l’obscurantisme sur les votes en modération, on peut pas savoir.

                    Ceci dit, je trouve pas essentiel un énième article sur Sarkosy.

                    Concernant Moubarak, c’est pas encore gagné. Le vieux s’accroche au pouvoir, sans doute encouragé par les clans qui profitent du pouvoir et qui ont beaucoup à perdre. Ses décisions montrent qu’il est complètement à coté de la plaque.


                  • cathy30 cathy30 31 janvier 2011 13:22

                    pyralène
                    mais tu as raison les dépenses pharaoniques de sarko ont disparu


                  • cathy30 cathy30 31 janvier 2011 13:16

                    bonjour Zen
                    Les USA vont faire sauter Moubarak, mais il est trop tard, c’est le feu au Moyen Orient. la Jordanie, la Syrie, la Lybie etc ; Israël ne sera plus protégé.


                    • Hesprides Hesprides 31 janvier 2011 13:34

                      Le NWO n’a plus besoin de dictateurs dans le monde arabe, ca en sert plus à rien maintenant qu’ils ont les moyens de controle des masses a travers les médias et les nouvelles technologies.

                      Seule condition à la démocratie s’est de s’assurer que les freres musulmans vont jouer au jeu democratique et y inscrire leur demarche et ne plus demander a créer un etat islamique.

                      A l’instar de la turquie mais aussi du maroc ou les silamistes sont au gouvernement et ne representent aucune menace serieuse (cf. retour en tunisie du chef des islamistes qui crie haut et fort son soutien a la democrarie, il a bien ete briefé)

                      En egypte et dans le reste du monde arabe, on istallera une democratie bien transparente qui s’efforcera d’ouvrir le marche aux privatisation et au capitalisme financier et au crédit avec la promesse de l’enrichissement, on manipulera tout ca avec la tele et internet sur fond d’espoir d’enrichissement personnel et de libertés individuelles !

                      Le NWO prospere mieux sur fond de pseudo democratie que main dans la main avec des dictateurs !


                      • baska 31 janvier 2011 14:45

                        Les yankees ne sont nullement intéressés par une éventuelle instauration de la démocratie en Egypte et le sort de la population égyptienne est le cadet de leurs soucis. Lorsqu’ils appellent le pharaon à faire des réformes démocratiques, ce n’est pas sincère du tout. Ils veulent juste gagner du temps avant d’imposer en douce au peuple égyptien un autre laquais. En fait, il s’agit de substituer le sinistre chef des services du renseignement, omar souleiman, au pharaon moubarak. Mais les égyptiens ne sont pas dupes et ne vont jamais accepter la grossière manoeuvre des yankees.


                        • alberto alberto 31 janvier 2011 14:52

                          Bonjour, Zen :

                          Moi, je verrais bien un général pour reprendre le pouvoir, avec l’aide discrète des américains...

                          Une façon mode CIA de retirer la grosse épine (je dirais même de cheval ! ) du pied d’Obama.

                          Bien à toi


                          • ZEN ZEN 31 janvier 2011 16:42

                            Bonjour alberto
                            Moi aussi.. ;
                            D’autant plus que les généraux ne vont pas lâcher facilement les intérêts puissants qui les lient au pouvoir. Dans un mes liens (le Monde), j’ai relevé :

                            «  »Une institution en déclin mais qui reste puissante."

                            ....Un interlocuteur égyptien date le début de ce déclin de 1989 et l’éviction d’un ministre de la défense victime de sa popularité, Abd Al-Halim Abou Ghazalah. « Depuis, le régime n’a permis à aucune figure charismatique d’accéder à des rangs élevés. (L’actuel ministre) Mohamed Tantawi ressemble à un bureaucrate » dont sont mécontents les officiers de grades intermédiaires, lesquels le dépeignent en « caniche de Moubarak », assure cet expert, un universitaire, convaincu que « la culture d’obéissance aveugle pervertit les forces armées au sein desquelles le seul critère de promotion est la loyauté ». Forces armées « qui n’hésitent pas à limoger des officiers jugés trop compétents et qui constituent ainsi une menace pour le régime  », précise l’expert.

                            Ce déclin reste cependant compensé par les privilèges économiques que conservent les militaires, et le poids d’entreprises contrôlées par l’armée dans les secteurs de « l’eau, l’huile d’olive, le ciment, la construction, l’hôtellerie et l’industrie pétrolière », même si les privatisations engagées au cours des dernières années menacent ces positions...."

                            Bien à toi


                          • bernard29 bernard29 31 janvier 2011 15:17

                            alors que la pression d ’Israel, du lobby juif, et des intérets géostratégiques autant qu’économiques, doivent être trés fortes sur les USA, Obama a néanmoins eu des déclarations plus en phase avec les aspirations du peuple egyptien que les autres dirigeants occidentaux. C’est quand même, lui, le seul qui a dénoncé la coupure d’internet et des moyens de communication par exemple et exprimé le désir de démocratie de la société egyptienne. 


                            • Rémi Manso Manso 31 janvier 2011 15:19

                              Il aussi serait intéressant de faire un tour complet de la question !...

                              Ce matin sur France Culture, pour son émission les enjeux internationaux, Thierry Garçin était en communication avec le géopolitologue François Thual pour parler de l’Égypte.
                              Après un bref rappel sur la position stratégique de ce pays en ce qui concerne les approvisionnements en pétrole, via le canal de Suez, François Thual a aussitôt fait référence à la question démographique :

                              « Je crois qu’il faudrait dire un mot de ce qui est à mes yeux aussi une crise sociale et économique. Vous avez 3 chiffres : en 1967 il y avait 30 millions d’habitants en Égypte, aujourd’hui il y en a 84 millions et en 2050 il y en aura 150 millions ! Or ces habitants disposent de 145.000 km² vivables, pour un pays qui fait 1 million de km². Je rappelle cela pour dire qu’il y a une pression démographique qui a généré la misère. Vous avez plus de 50% de la population qui a moins de 24 ans.

                              Se poser la question des relations des États-Unis avec la crise actuelle, c’est aussi gratter l’écume des choses. Cette crise est-elle soluble uniquement par la diplomatie, uniquement par des mutations politiques ? Personnellement j’en doute. C’est une crise structurelle, c’est pour cela que les États-Unis sont très inquiets. »


                              • NeverMore 31 janvier 2011 16:06

                                « Vous avez plus de 50% de la population qui a moins de 24 ans »

                                Quelle richesse !!!


                              • ZEN ZEN 31 janvier 2011 16:33

                                Manso
                                Merci pour les liens
                                Thual a sans doute raison d’insister aussi sur les raisons démographiques.
                                On ne manque pas d’être impressionné par l’effrayante extension urbaine au Caire, seule ville que je connaisse
                                Tous les jours, un population rurale afflue. On voit des appartements (plutôt des huttes) improvisés sur le haut des terrasses d’immeuble, faits de matérieux légers. Je suis sûr que les autorités de la ville sont incapables d’estimer la population. Entre 15 et 20 millions ? Qui le sait vraiment ?
                                Il est vrai que les terres manquent cruellement, malgré Assouan.La réforme agraire n’a pas été menée à son terme ou a été détournée de son sens depuis Sadate, ce qui explique le manque de ressources agricoles. Les Usa y pourvoient, pour acheter la paix sociale.
                                 Il n’y a donc pas que la démographie qui est en jeu, il y a surtout le problème de l’organisation de l’agriculture au niveau local et international, à mon sens.
                                Cordialement


                              • Rémi Manso Manso 31 janvier 2011 20:06

                                Si le nouveau pouvoir ne fait pas de la réduction de la natalité une grande cause nationale avec des investissements dans le statut des femmes, leur instruction et la planification familiale, je doute fort que l’Egypte puisse faire vivre correctement ses futurs 150 millions d’habitants. 

                                Il faut savoir qu’actuellement le pays est sous perfusion américaine et que sa ressource propre principale, à savoir le tourisme risque de décliner sérieusement du fait de la pénurie des énergies fossiles et du contingentement des déplacements à venir. 

                                Je vous conseille cet article de MediArabe.info, qui a déjà 2 ans, mais est évidemment encore plus d’actualité La démographie galopante en Égypte : une prise de conscience tardive
                                Je reste donc persuadé que nous avons, malheureusement, là une sorte de « cas d’école » qui en annonce de nombreux autres sur la planète.
                                Cordialement

                              • ZEN ZEN 31 janvier 2011 20:41

                                Je suis d’accord avec vous, Manso
                                Un investissement éducatif massif, surtout en direction des filles, pourrait faire baisser le taux de natalité. Comme cela s’est passé en Algérie, où le taux de fécondité tend à se stabiliser au niveau européen.


                              • epapel epapel 31 janvier 2011 23:38

                                Même si leur taux de natalité se stabilisait rapidement à 2 enfants par femme ça ne changerait pas fondamentalement le problème (ils sont à 2,8) :
                                1967 : 30 millions
                                2010 : 84 millions
                                Soit déjà 55 millions qui seront encore là en 2050.

                                La pyramide des âges de 0 à 20 ans est presque rectangulaire à 1,75 millions de naissances annuelles, ce qui veut dire la continuation de la tendance durant 40 ans avec 2 enfants par femme dès maintenant soit 1,75*40= 70 millions de plus, d’où une population minimale de 125 millions en 2050 (au lieu de 150).


                              • Rémi Manso Manso 1er février 2011 10:12
                                Effectivement, il sera très difficile pour l’Egypte de s’en sortir et c’est pour cela que l’espèce de « romantisme révolutionnaire » distillé par les médias est une manipulation totale, à part sur France Culture comme hier avec l’interview de François Thual ou encore ce matin avec celle du démographe Youssef Courbage.

                                - Frédéric Métézeau, présentateur du journal de 8 h, ce mardi 1er février : « En Égypte aujourd’hui la moitié de la population, soit 42 millions de personnes, a moins de 24 ans. Cette population a été multipliée par 3,5 depuis 1960, c’est l’une des clés pour comprendre le soulèvement populaire. Précisions de Youssef Courbage, chercheur à l’Ined ».

                                - Youssef Courbage : « Quand la population croît trop vite, ce sont les ressources qui diminuent proportionnellement par habitant. L’Égypte n’en est pas à 6 enfants, mais elle en est à plus de 3,5 ce qui est beaucoup quand vous prenez la Tunisie où la famille est composée de 2 enfants. C’est ce qui explique en partie pourquoi les problèmes sont, et seront, beaucoup plus virulents en Égypte qu’en Tunisie. L’autre problème, c’est celui qu’on a beaucoup soulevé : on a parlé de la révolte des jeunes. L’arrivée des jeunes sur le marché de l’emploi, avec très souvent une incapacité de trouver un emploi adéquat, même quand on est pourvu d’un diplôme secondaire ou universitaire est bien plus virulent en Égypte qu’en Tunisie. Et pour une raison très simple : alors qu’il y a une vingtaine d’années les naissances étaient modérées en Tunisie, elles continuaient à être très abondantes en Égypte et ces naissances d’il y a 20 ans se traduisent aujourd’hui par cette arrivée des jeunes sur le marché de l’emploi avec une incapacité à trouver cet emploi adéquat. »

                                Pratiquement personne donc n’informe correctement nos concitoyens, et ce n’est pas non plus aider le peuple égyptien que de taire le problème.
                                Maintenant que peuvent faire les égyptiens, c’est à eux de décider, mais se contenter de 1 à 2 enfants pendant plusieurs générations est le meilleur conseil que Démographie Responsable puisse leur donner. Et bien évidemment il faut inviter tous les peuples qui n’en sont pas encore à ce point de rupture, mais qui s’y acheminent à grands pas, de méditer l’expérience négative de l’explosion démographique égyptienne.

                              • René 03 René 03 1er février 2011 18:06

                                Bonjour

                                Selon les calculs d’epapel , ci-dessus, si l’Egypte stabilisait son taux de natalité à 2 enfants par femme la population en 2050 serait de 125 millions au lieu de 150 ce chiffre est encore trop élevé, ce n’est donc pas deux mais un enfant par femme qu’il faudrait pour ralentir considérablement la croissance démographique de l’Egypte dans un délai assez court pour se restructurer et assurer sa pérénité sans contraintes, la Chine l’a bien compris.  Si nous voulons sauver un maximum de biodiversité et assurer un certain confort aux génération futures, ces mesures draconiennes devraient par ailleurs s’appliquer à la planète entière.  


                              • epapel epapel 1er février 2011 22:27

                                Mais pour imposer l’enfant unique il faut une dictature laïque, or l’Égypte semble s’orienter vers une démocratie à la sauce islamique.


                              • ZEN ZEN 1er février 2011 22:40

                                epapel
                                Vous lisez dans une boule de cristal ?
                                Peut-être faudrait-il un Mustafa Kemal intègre et fédérateur...


                              • ali8 31 janvier 2011 15:42

                                mais ce n’est pas à un Obama, Sarko, Villepin ou je ne sais quel autre personnage imbu de politique qui doit désigner un futur dirigeant éventuel de l’Egypte
                                l’Egypte doit se choisir son dirigeant et les pays devront l’accepter, même si ce dirigeant est anti sioniste

                                quant aux frères musulmans cités dans le texte vilipendés par les médias, n’oublions pas les paroles d’Hasan Al-Banna qui disait : « Ô frères musulmans ! soyez comme des arbres à qui l’on jette des pierres et qui donnent des fruits » ou encore « nous allons combattre les hommes au moyen de l’amour »

                                quelle erreur ! les hommes n’aime pas l’amour ! place à la guerre et ses horreurs

                                rappellez moi, SVP, qui aurait dit « tu ne tueras point » smiley


                                • NeverMore 31 janvier 2011 16:20


                                  Le rôle de l’armée
                                  Du côté des gradés, c’est plutôt laïque ; pour le reste (l’immense majorité) ce sont des fils de fellah(s) assez peu formés plutôt favorables aux frères musulmans, ou assez prêts à les écouter.


                                  • Hijack Hijack 31 janvier 2011 16:43

                                    Épine pour les USA,mais surtout pour Israël :
                                     

                                    « Israël » presse Washington et l’Europe de soutenir MoubarakPrésentation de cet article d’Haaretz : http://www.haaretz.com/print-edition/news/israel-urges-world-to-curb-criticism-of-egypt-s-mubarak-1.340238 par Almanar :

                                    31/01/2011 « Israël » a fait parvenir un message secret aux Etats-Unis et à des pays européens leur demandant de soutenir la stabilité du régime égyptien d’Hosni Moubarak en butte à une vague de contestation, c’est ce qu’a rapporté, lundi, le quotidien Haaretz.

                                    Dans ce message, les responsables israéliens soulignent qu’il est de « l’intérêt de l’occident » et de "l’ensemble du Moyen Orient de maintenir la stabilité du régime en Egypte", a ajouté journal.

                                    _________________
                                    Egypte : Grève générale, des fusils de snipers en provenance d’« Israël »

                                    31/01/2011 Au septième jour de révolte populaire qui a fait au moins 125 morts et des milliers de blessés, le gouvernement du président égyptien a ordonné à la police de retourner dans les rues du pays, subitement désertées vendredi.
                                     
                                    Dans ce contexte, un officier égyptien à la retraite a révélé, dimanche soir, à la chaine AlJazeera, avoir des informations selon lesquelles plusieurs avions israéliens équipés d’armes auraient atterri à l’aéroport du Caire.  Selon cet officier, il s’agit notamment des fusils de sniper destinés à liquider les chefs des manifestations.
                                     
                                    GREVE CE LUNDI ET UNE MARCHE MONSTRE MARDI
                                     
                                    Bien que la mobilisation ne faiblisse pas, et que le couvre-feu en vigueur ait été prolongé d’une heure, les manifestants qui ont appelé à une grève générale ce lundi, ont appelé à une marche monstre, mardi, regroupant plus d’un million d’Egyptiens.

                                    Entre-temps, des dizaines de milliers de manifestants se sont déjà rassemblés, ce lundi, sur la place Tahrir au Caire. Alors que d’autres milliers affluaient des autres régions du pays, en préparation à la grande manifestation de mardi. 


                                    Des membres de comités populaires vérifiaient qu’aucun policier en civil ne s’infiltre parmi les manifestants. « Ils veulent entrer et briser notre unité », a indiqué un membre d’un comité populaire sous couvert d’anonymat.
                                     
                                    Non loin de là, des soldats frottaient vigoureusement leurs chars couverts de graffitis anti-Moubarak, sous le regard de leurs supérieurs.

                                    Suite et source :
                                    http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=171757&language=fr

                                    _______________


                                    • baska 31 janvier 2011 17:24

                                      Non content de sommer aux puissances occidentales de venir en aide au régime moribond de moubarak, cet entité sioniste livre à présent du matériel militaire au pharaon et ce pour mater les foules égyptiennes. Et pas n’importe quel matériel, il s’agit entre autres :
                                      - des pistolets télescopiques sophistiqués, de fabrication israelienne munis d’un système optique spécialement conçus pour des « snipers » ;
                                      - des pistolets pour balles explosives à guidage laser ;
                                      -des caisses de munitions ;
                                      - des conteneurs de bouteilles de gaz lacrymogène étouffant, internationalement interdits d’usage.

                                      Cet entité est vraiment diabolique !


                                    • sisyphe sisyphe 31 janvier 2011 17:28

                                      Ben oui ; ça commence à sentir le roussi pour l’extrême-droite israélienne au pouvoir ; on peut compter sur eux, leurs services secrets, pour tenter tous les coups tordus possibles pour essayer de sauver ce qui peut l’être...


                                      La pseudo « démocratie » du Moyen-Orient, contrainte de voler au secours du pire régime despotique, c’est un sacré clin d’oeil de l’histoire...

                                      Soutien au peuple égyptien.. 

                                    • ZEN ZEN 31 janvier 2011 17:23

                                      Une très « courageuse » intervention :
                                      16h40 - DIPLOMATIE.
                                      Interrogé sur la situation en Egypte, le président de la commission européenne, Manuel Barroso, a déclaré : « Nous sommes pour une solution pacifique. Je crois que le dialogue est le seul moyen pour que l’Egypte accomplisse les changements qui répond à la fois au défi de la démocratie et à celui de la stabilité. Nous estimons que la liberté d’expression et de rassemblement pacifique doit être respecté par les autorités. Les manifestations ne doivent pas être réprimées par la force. De même, nous espérons que les manifestants se comportent de manière responsable et retiennent tout utilisation de la violence. »

                                      ça ne mange pas de pain...
                                      Le Sphinx reste de marbre...


                                      • epapel epapel 31 janvier 2011 23:22

                                        Il devrait commander une messe.


                                      • sisyphe sisyphe 31 janvier 2011 17:24

                                        Bonjour, Zen, et merci pour cet article très complet sur, effectivement l’épineuse question égyptienne pour les USA.... 


                                        On peut souhaiter, là aussi, que le peuple égyptien, ne se fasse pas voler sa révolte, en se voyant imposer de nouveaux fantoches à la solde US, ou autres islamistes...

                                        Tout dépendra, comme souvent, de la position de l’armée, et les choses peuvent aller très vite ; il est plus que probable que les jours du tyran Moubarak sont comptés ; pourvu que la suite s’enclenche sur un processus démocratique ; le peuple égyptien aura besoin du soutien de tous les peuples libres pour les y aider....

                                        Je voulais juste relever, à propos de cette révolte égyptienne, comme de celle en Tunisie, de même que pour les révélation de wikileaks (celles déjà faites, et celles à venir) , l’importance croissante d’internet, comme outil de pression, et d’avancée vers la démocratisation des régimes corrompus. 

                                        Je voudrais rendre hommage aux anonymous, et à leur formidable travail de sape en faveur de la liberté ; une utilisation intelligente, efficace, et décisive du net ; bravo à eux, et, à notre échelle, servons nous aussi du réseau, pour faire avancer les choses. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès