Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Faut-il défendre l’Algérie ?

Faut-il défendre l’Algérie ?

En tenaille par l'OTAN, des Arabes occidentalisés et des Islamistes

Tunisie en octobre, Maroc en ce mois de novembre... Que devient l'Algérie ? Après l’analyse pertinente de Roger Vétillard « Les Algériens sont-ils condamnés à émigrer ? », publiée ici-même et qui se terminait par la proposition, étonnante, d’une quasi-suppression du visa français pour les Algériens, il importe de revenir sur la situation internationale de ce pays et d’insister sur l’encerclement stratégique en cours.

La frontière avec la Libye, longue de 2 000 km, est déjà fermée depuis que Safia Kadhafi, accompagnée de Mohammed, Hannibal et Aïcha, les moins influents des descendants de Mouammar Kadhafi, ont franchi la frontière, le lundi 29 août à 8h45. Les relations algériennes avec le Conseil National de Transition et les révolutionnaires libyens sont exécrables.

Pendant l’insurrection, l’Algérie avait fourni des armes et des combattants mercenaires aux forces pro-kadhafistes, (acheminement nocturne, par bateaux ou vols aériens) et elle a voté avec le Soudan, la Syrie et le Yémen contre le soutien de la Ligue arabe à la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui avait ouvert la porte à l’opération aérienne de l’Otan. Le CNT s’en souvient et s’en souviendra.

En fait, l’Algérie a immédiatement pris l’ampleur de l’enjeu de l’intervention de soutien à la révolution libyenne : pour la première fois, l’Otan sortait de sa zone d’action habituelle et intervenait au Sud de la Méditerranée. L’Union pour la Méditerranée n’ayant pu se faire par le soft power et la puissance diplomatique, les Occidentaux, et parmi eux les Français, l’imposaient, en quelque sorte, par la force.

Une aide discrète à Kadhafi pour barrer la route à l'américanisation

C’est cette prise de conscience géopolitique, qui amena l’Algérie, depuis le début du soulèvement libyen, a prêter assistance au Colonel Kadhafi que, jusqu’alors, pourtant, elle n’appréciait pas. Le soutien de Kadhafi aux rébellions touarègues du Mali et du Niger, ses ingérences dans le Grand Sud algérien et ses interventions pro-Polisario dans le dossier du Sahara occidental mettaient, en effet, auparavant, régulièrement en colère les généraux algériens.

La presse occidentale, pour évoquer et dénoncer le soutien de l’Algérie à la Libye, joua, depuis le début, la corde facile de la solidarité des dictatures entre elles, sans relever l’incongruité de la position algérienne qui, comme nous venons de le faire remarquer, était autrefois anti-kadhafiste. En amalgamant les dictatures entre elles, la presse française occulte le véritable événement : la nouveauté d’une intervention militaire de l’Otan en Afrique du Nord, à l’extérieur de sa zone d’influence.

Du coup, elle ne relève pas que cela change, forcément, toute la donne en Méditerranée, que cela transforme, nécessairement, toutes les relations diplomatiques entre les pays européens et l’Afrique du Nord, relations qui jusqu’alors se voulaient cordiales, civilisées et pacifiques et dont on n’imaginait pas qu’elles puissent un jour se finir par des bombardements nourris à l’uranium appauvri.

L’Algérie est prise entre le marteau et l’enclume. D’un côté, elle est menacée par les Islamistes du CNT et s’inquiète, de fait, à l’idée d’un mouvement démocratique de sa jeunesse à la Tunisienne ; de l’autre, elle reste paralysée, diplomatiquement, par les luttes de clan en vue de la succession du président Abdelaziz Bouteflika. Le pays est tenu par la répression, la censure et la pauvreté organisée mais cela n’a pas empêché l’Algérie de connaître, cet été, un spectaculaire attentat, peu relevé d’ailleurs car en pleine bataille de Tripoli.

Quel jeu joue la France ?


Cet attentat, contre l’Académie Militaire de Cherchell, qui a causé la mort de seize officiers et de deux civils, confirme pourtant la renaissance certaine d’un djihadisme clandestin. Il fut revendiqué par un communiqué d’Al Qaeda au Maghreb islamique (l’Aqmi) qui justifia l’attaque par « les soutiens d’Alger au régime Kadhafi ». Au passage, on remarquera l’imbroglio « oriental » pour la diplomatie française : elle soutient l’Algérie et en même temps, le CNT, négocie avec l’AQMI, allié du CNT, pour la libération de ses otages !

Des informations fiables ont fait état de livraisons d’armes lourdes, depuis la Libye, vers les combattants d’AQMI, installés au nord du Mali, près de la frontière algérienne. Des armes françaises ; peut-être, celles-là mêmes qui servaient à « libérer » la Libye ! On comprend, dès lors ,que l’Algérie n’a pas de quoi être très rassurée, sans compter que des centaines de combattants touaregs de Kadhafi rentrent, au Sud, sous leurs toiles de tente pour un repos du guerrier, à notre avis, très éphémère et que, pendant l’insurrection et la guerre civile libyenne, il y a eu l’émergence d’une extrême politisation des Berbères. 

En somme, d’un côté, pour l’Algérie, il y a l’Otan en Libye, les Islamistes « modérés » en Tunisie et de l’autre, l’armée française présente en Mauritanie pour lutter contre l’Aqmi. L’Algérie a bien le droit de se sentir assiégée. Il suffirait d’une déstabilisation intérieure minime pour que tout craque. Mais jusqu’alors, les services secrets américains et français ne semblent pas l’avoir décidé et, officiellement, la politique étrangère algérienne a tenu ferme, arguant de son principe de « neutralité » et de « non ingérence » dans les affaires intérieures des pays voisins.

Que ce soit la Tunisie ou la Libye, même si Sadeck Bouguetaya, député et membre du comité central du FLN, l’ancien parti unique algérien, dépêché à Tripoli pour représenter l’Algérie à une réunion de soutien des chefs de tribu à Kadhafi, s’était livré à un vibrant éloge du guide libyen et à une diatribe enflammée contre son opposition, traitée de « pion des Occidentaux ». Ce jour là, il n’acheva pas son discours par un pieux « Allah Akbar », mais par un surprenant « que Dieu maudisse la démocratie ! ». L’Algérie s’inquiète aussi des visées économiques et idéologiques du Qatar. L’émirat a financé les rebelles libyens islamistes par milliers de dollars et a largué des armes aux rebelles berbères du djebel Nefoussa.

En résumé, on peut dire que, vis-à-vis de l’Algérie, aurait primé, jusqu’alors, que ce soit de la part de la France ou des Etats-Unis, une stratégie d’évitement. Mais, dans le même temps, l’évolution des combats, sur le terrain, les transferts d’armes et de combattants, les bakchich onéreux, très souvent négociés, avec les tribus dans le désert font que l’Algérie se retrouve bien comme assiégée sur ses frontières et encerclée de trahisons multiples.

Du côté du Maroc, enfin, les réformes annoncées par le roi ne sont guère plus rassurantes pour le régime en place, car elles indiquent une capacité d’ouverture et de modernisation dont l’Algérie semble bien incapable, sans réels déchirements internes.

Un verrou à la globalisation à faire sauter ?
 
Nonobstant, pour les Occidentaux et en déployant simplement une carte, l’Algérie se présente comme l’ultime verrou à faire sauter pour « globaliser », « mondialiser », recoloniser (nous pouvons presque user du terme !) cette partie du monde.

A Alger, ce n’est un secret pour personne que l’Ambassade des Etats-Unis a, maintenant, presque plus de poids que l’Ambassade de France. Alors une question se pose : les Etats-Unis conserveront-ils ce dinosaure en Afrique du Nord, un peu comme la junte birmane, en Asie, garantit les prospections pétrolifères et verrouille le passage entre l’Inde, la Chine et la Thaïlande ?

Mais, effectivement, comment réussir à tenir la jeunesse algérienne, sinon en favorisant son immigration vers la France et en imposant à celle-ci une plus grande souplesse dans sa politique des visas ?

Intérieurement, la victoire des Islamistes à Tunis, la charia à Tripoli, vont permettre à Alger de jouer, un temps, sur la corde sensible du nationalisme algérien. L’Algérie dénoncera l’intervention occidentale et fera peur aux Algériens, en assimilant tout changement au chaos et à Al-Qaeda. Mais pour combien de temps ? Le temps, peut-être, que durent les commémorations du cinquantenaire de l’Indépendance, en présence, n’en doutons-pas, d’un François Hollande tout ému. Un François Hollande qui, durant toute sa carrière, a soutenu, sans faille dans ses discours, le FLN algérien.

http://metamag.fr/metamag-536-Faut-il-defendre-l%E2%80%99Algerie---En-tenaille-par-l-OTAN—des-Arabes-occidentalises-et-des-Islamistes.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.41/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • OMAR 1er décembre 2011 10:05

    Omar 33

    Ah TI POL, déjà de retour d’Israél ?

    Ah, c’est juste pour toucher l’alloc-chomage ?
    Et quelques soins médicaux ?

    Et comme d’hab...Pour le déficit budgétaire, ça sera les autres, arabes, émigrés, blacks,...
    Bof, BHL, E. Zemmour et la meute sera là pour reprendre ça, n’est-ce-pa ?

    Aller, bonne Alya..


  • lemouton lemouton 2 décembre 2011 07:11

    @ TI POL

    houla .. tu fais mal là ... houla ... smiley
     rien qu’à voir le troupeau de moinseurs qui vient de passer..... smiley


  • Aafrit Aafrit 30 novembre 2011 11:48

    « Pendant l’insurrection, l’Algérie avait fourni des armes et des combattants mercenaires aux forces pro-kadhafistes, (acheminement nocturne, par bateaux ou vols aériens) »

    « Le pays est tenu par la répression »

    Je me demande ce que l’auteur veut dire par là, et s’il doit changer de titre, ça sera plus crédible.Dire par exemple : Faut-il attaquer l’Algérie ?
    Pour les mercenaires, c’était une rumeur folle justement pour impliquer l’Algérie dans ce bourbier, même les officiels libyens les plus hostiles à l’Algérie ont démenti ça, que ce soit explicitement, tellement le mensonge est grossier, soit implicitement : un silence béat après n’avoir pu avancer aucune preuve.

     Quant à dire « représsion », je crois que vous connaissez mal la vie en Algérie, l’esprit qui anime ce pays ainsi que l’ambiance qui caractérise ce pays.

    Comme ça dans la foulée :

    Repression comment ? : la presse est des plus libres de toute l’Afrique et le moyen orient réunis.
    Aucun prisonnier d’opinion, et vous pouvez mettre au défi toutes les amnesty et autres presse sans frontière.
    ..etc
    Oui, il y a une caste des plus pourries ; des pilleurs très influents et une maffia des plus organisées qui profitent de la grande partie des richesses, sauf qu’elle sont des plus habiles et « invisibles », une chose qui a favorisé la vie de tout un sytème pourri dans le ventre même du système qui se voulait juste. Et pour en finir, on tombera dans un dilemme cornélien..
    Oui pour le nationnalisme, c’est ce qui donne encore de l’espoir au système pourri, car l’intervention OTANienne en Lybie était un pain béni pour les escrocs et toute la faune pilleuse dans ce système. Si pour Elkhomeiney le Grand Satan était incarné par l’USA, l’Otan en est un autre, et vous pouvez zoomer si vous voulez, plus vous zoomez plus c’est ça smiley
    Sinon, ne quittons pas des yeux les islamistes, les pires cons de notre époque, les plus cocus , le symptôme et la pathologie de tout ce drame dans le monde musulman,j’espère que ce constat se révèle faux, car c’est grâce à eux que cette arnaque a réussi. Et ça ne date pas d’hier, ça remonte à un peu loin tout ça.. avec la participation des guignols soi-disant laîques qui étaient en place..


    • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 novembre 2011 12:47

      ’’Du côté du Maroc, enfin, les réformes annoncées par le roi ne sont guère plus rassurantes pour le régime en place, car elles indiquent une capacité d’ouverture et de modernisation’’


      entretien avec "le prince Moulay Hicham, chercheur à stanford, cousin du roi du Maroc’’
      ’’Fort du soutien de ses notables, le système attend sans doute que le printemps arabe passe comme une mauvaise fièvre, et avec lui le mouvement du 20fevrier. Illusion : ce sont plutôt les institutions non démocratiques qui passeront.’’ http://sara-daniel.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/11/29/un-entretien-avec-le-prince-moulay-hicham-chercheur-a-stanfo1.html

      • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 novembre 2011 13:05

        en verité aucune réelle reforme au maroc : le systeme au pouvoir joue a cache cache et cherche a gagner du temps 

        mais son sort est scellé , la souveraineté appartient au peuple et le regime ira droit a la poubelle de l’histoire avec les autres dictatures despotiques , qu’elles soient héréditaire ou électif
        le vrai changement au maroc c’est qu’avec l’arrivée des islamistes au pouvoir , le ma-khnez ( regime marocain qui s’appuie sur un pseudo ’’droit divin’’ ) ne pourra plus agiter l’epouvantail islamiste et s’eriger en rempart contre l’islamisme face a l’occident , occident sans lequel il serait mort depuis longtemps
        la souveraineté appartient au peuple , nous assistons au crepuscule du ma-khnez et a l’aube de la republique marocaine 
        quand aux despotes du golf , quand on en auras finis avec les notres , on s’occupera d’eux et ils subiront la democratie aeroporté avec des frappes chrirgucales faite d’uranium appauvrie
        le monde change , l’humanité et entrain d’accoucher d’un nouveau monde qui va balayer tous les systemes pourries en place 
        la grande guerre des peuples de l’humanité approche et les puissants devront rendre des comptes aux peuples qu’ils ont berné asservie affamé et trompé 
        => on peut tromper l’humanité entiere un temps , on peut trompé une partie de l’humanité tout le temps , mais on ne peut pas tromper toute l’humanité entière tout le temps !

      • latortue latortue 30 novembre 2011 15:01

        Foutez donc la paix a L’Algérie ,les Algériens n’ont besoin de personne et surtout pas de la France, je vous rappelle que l’indépendance de l’Algérie date de 1962 ,alors qu’il se débrouille seul .
        Qu’est ce que c’est que cette manie que nous avons d’aller mettre notre salle groin de fouineur dans la dirigeance des pays Arabes merde alors foutez leur la paix .Après la Libye que nous avons détruite pour des années et réduit leur progression pour des décennies maintenant on veux aller en Syrie en Algérie , en Iran déja les Afghans qui nous coutent un max en fric et en homme quoi d’autre après quelle nouvelle guéguerre pour la démocratie allons nous faire ,démocratie même pas appliquée en France . .
        Occupons des Français qui crèvent la gueule ouverte et de faire repartir notre économie qui est un vrais mouroir et apres quand nos poches dégoulinerons d’or nous penserons a faire le bien ailleurs
        la France se meurt merde alors occupons nous d’elle 


        • lejules lejules 4 décembre 2011 17:23

          la France s’occupe de l’Algérie,de l’afganistan,de la lybie etc car nous sommes dans une logique d’empire. un empire anglo saxon dont nous sommes les valets pour piller les richesses des autres ce qui devrait soit disant nous permette de garder notre niveau de vie et de relancer l’économie. le capitalisme na aucune morale comme les bombes et la politique


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 novembre 2011 17:30


          « Un François Hollande qui, durant toute sa carrière, a soutenu, sans faille dans ses discours, le FLN algérien. »

          C’est cela le vrai problème !

          Et avant François Hollande, Sarkozy était pour le FLN et avant Sarkozy, Chirac était pour le FLN et avant Chirac, Mitterrand était pour le FLN et avant Mitterrand et Chirac, VGE était pour le FLN et avant VGE, Pompidou était pour le FLN et avant Pompidou, De Gaulle était pour le FLN et avant De Gaulle ... Trouvez qui était pour le FLN, si vous voulez comprendre un atome sur « l’histoire algérienne » !

          La « Question algérienne » est la plus pernicieuse, la plus compliquée de toutes les questions qui se posent à l’humanité ! Elle est plus compliquée que la question palestinienne !

          Quand on ne maitrise pas le sujet, il est préférable de ne pas faire allusion !

          « Défendre l’Algérie », contre qui ou contre quoi ?

          Mohammed MADJOUR.


          • restezgroupir44 restezgroupir44 30 novembre 2011 18:48
            Pour un ministre algérien qui a requis l’anonymat, une ceinture verte est en train de se constituer sur la rive sud de la Méditerranée. « Nous avons alerté nos partenaires occidentaux que les révoltes arabes allaient permettre aux islamistes de prendre le pouvoir en Afrique du Nord. Le temps nous a donné raison », affirme-t-il.

            De son côté, le ministre des Affaires religieuses, Bouabdellah Ghlamallah, est moins alarmiste. « La mouvance islamiste [algérienne] est représentée par plusieurs partis, et aucune de ces formations n’est capable de décrocher une majorité, même relative », a-t-il analysé dimanche dernier, en réaction à la victoire du PJD au Maroc.

            Sur ce point, M. Ghlamallah n’a pas vraiment tort. Depuis l’annulation des résultats des premières législatives algériennes pluralistes de décembre 1991, remportées par le Front islamique du salut (FIS, dissous), le pouvoir algérien a appliqué à merveille la politique de diviser pour mieux régner. L’annulation de ce scrutin a plongé l’Algérie dans une violence inouïe faisant plus de 200 000 morts.


            Guerre larvée maroc-algérie

            Et puis le territoire algérien, de la région de Tindouf, étant le point de départ et de repli des groupes armés du Front Polisario, lorsqu’ils lancent des raids, il est évident que le Maroc va considérer notre pays comme « partie prenante dans ce conflit armé » et réagir comme tel (construction des murs de défense), ce qui va se traduire par des accrochages entre les deux armées, en plus des raids meurtriers des Sahraouis. La menace la plus sérieuse mais n’a jamais été mise à exécution par le Maroc a certainement été l’annonce de l’utilisation, par les FAR, de leur « droit de poursuite », pour venir détruire les bases arrière de la RASD, installées, pour partie, sur le territoire algérien.


            • Serpico Serpico 30 novembre 2011 19:53

              L’auteur "Pendant l’insurrection, l’Algérie avait fourni des armes et des combattants mercenaires aux forces pro-kadhafistes, (acheminement nocturne, par bateaux ou vols aériens) et elle a voté avec le Soudan, la Syrie et le Yémen contre le soutien de la Ligue arabe à la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui avait ouvert la porte à l’opération aérienne de l’Otan. Le CNT s’en souvient et s’en souviendra.« 

              *****************

              Et vous jouez le rôle de relais de la propagande occidentale. Vous êtes un sale menteur et un pyromane.

              RIEN ne prouve que l’Algérie ait aidé Kadafi (qui disposait d’un armement lourd).

              Vous racontez un truc indéfendable : s’il s’agissait d’un mouvement sans armes, un mouvement de libération qui a besoin d’armes, on pourrait supposer que l’Algérie fournirait de l’aide. Mais là, ce n’est qu’une affirmation GRATUITE destinée à diaboliser l’Algérie.

              Vous jouez un jeu dégueulasse et vous en êtes conscient.

              L’Algérie est contre TOUTE ingérence étrangère. Vous n’arrivez pas à comprendre cette simple idée.

              VOUS, vous êtes pour l’asservissement des peuples au nom de la »démocratie« . Comme au XIX° siècle, les mêmes occidentaux apportaient la »civilisation".

              Ce que vous faites est proprement une honte mais les algériens savent se défendre. Même si le régime algérien est merdique, brutal, ce que vous voulez, ce n’est ni à vous ni à vos idoles occidentales d’aller foutre le bordel dans ce pays : les algériens s’en chargeront.

              En attendant, fermez vos frontières puisque cela revient immanquablement à ce que vous nous disiez que vous ne voulez pas des étrangers.

              Soyez clair.


              • Serpico Serpico 30 novembre 2011 19:55

                Votre article est bourré d’affirmations non vérifiées. des conneries sans queue ni tête. Et dire qu’Agoravox prétend exiger des articles sourcés et référencés.

                Là, c’est carrément le délire d’un type qui rêve de venger la France coloniale.

                De la merde.


                • lemouton lemouton 4 décembre 2011 08:26

                  Agoravox prétend exiger des articles sourcés et référencés.

                  D’accord avec vous..

                  Ago est truffé d’articles sur l’algérie et voisins... 

                  et pour moi français, l’algérie je m’en bas les c****.
                  Rien à foutre de ce « grand » pays, qui n’est visible que si on jéte un coup d’oeil dans le rétro..

                  L’algérie est trés bien où elle est, et qu’il y reste..


                  • Serpico Serpico 30 novembre 2011 20:08

                    Quant au CNT qui ’se souvient et qui s’en souviendra", on s’en bat les c...

                    Une bande de traîtres et de vendus, ramassis d’islamistes et de voleurs, vous pensez que, sortis des jupes de maman OTAN, ils pourront faire peur à l’Algérie ?

                    Ah, la Libye du CNT, un foudre de guerre ! les rambos du XXI° siècle ! maman j’ai peur !

                    Un chien les ferait détaler au premier aboiement.


                    • zany 30 novembre 2011 22:15

                      Quel jeu joue la France ?

                      Ont se le demande tous ! Mais l’Algérie c’est pas mal non plus, il ont une base américaine dans le sud pour lutter contre les islamistes qu’ils ont mis au pouvoir en Tunisie et en Libye, aller comprendre.

                      Ont une très bonne armée, mais une économie aidé par les chinois qui ont droit à des pogrom de la par des algériens, ou vas dont l’argent du pétrole, et la France ce n’est plus que les tirailleurs sénégalais des USA, Sarko a « donner » l’influence française en Afrique, c’est les us qui méne la danse désormais, et avec la subtilité qui leurs sont propre la vrai france ne saurais être tenu responsable des heurts éventuel qui pourrais arriver.

                      Trop longtemps le gouvernement algérien à mis ses échec sur le dos de ceux qui sont parti il y a 50 années, laisse leur jeunesse pourrir ou s’en débarrasse en l’envoyant en france, car c’est ça la réalitée.


                      • heliogabale boug14 30 novembre 2011 22:20

                        Le système algérien est un système oligarchique, de la même sorte que dans les pays occidentaux, sauf que ce système est bien moins rodé, moins bien construit, plus amateur. L’Algérie a une pratique des élections très aléatoires, avec pas mal de fraude ou d’ententes.


                        Quand l’oligarchie a choisi un candidat, ils ne savent pas le faire passer autrement qu’en bourrant les urnes ou en truquant le taux de participation (en 2009, c’était le cas, sinon les 90% de Bouteflika sont crédibles vus les challengers)

                        Leur constitution est copiée sur la constitution française, à cela ils ajoutent un peu d’algérianité, ce qui se traduit par l’introduction d’un code de la famille inconstitutionnel.

                        C’est un régime certes répressif, mais qui a appris à réprimer en faisant couler le moins de sang. Depuis les émeutes en Kabylie en 2001, ils ont du faire face à des émeutes récurrentes qui ont permis aux policiers de gérer les confrontations en faisant le minimum de morts.

                        Ainsi en janvier dernier, l’Algérie a su calmer sa jeunesse en sachant faire preuve de mesure dans sa répression (5 morts je crois dont certains ne sont pas imputables aux policiers et d’autres dont on peut parler de légitime défense). Dans le même temps, les émeutiers n’avaient pas de revendications politiques aussi fermes qu’en Tunisie par exemple ou même en Libye.

                        L’Algérie a été confrontée également à un soulèvement islamiste (années 90, guerre civile) puis berbériste (début des années 2000, émeutes puis désobéissance civile) qui ont toutes deux échouées (le pouvoir a su manier dans le même temps la carotte et le bâton assez habilement, surtout avec les islamistes dont une des franges est au pouvoir). Ces antécédents a pu réfréner l’envie des Algériens de changer de régime, fatigués et déçus tant par le pouvoir que par les mouvements de sédition.

                        Sinon, en Algérie, il y a trois grands mouvements : les islamistes, les nationalistes et les berbéristes (apparentés aux démocrates). Je ne pense pas me tromper que les islamistes (dans leur globalité, des salafistes aux islamistes francophones intellectuels) c’’est 50%. Après, je crois qu’aucun mouvement actuellement serait capable d’unifier toutes les composantes islamistes comme le FIS avait réussi à le faire.

                        Les nationalistes autour du FLN représente 25 à 30 % de la population. Ils ont encore beaucoup d’influence dans la société notamment grâce aux organisation de moudjahidin et d’enfants de moudjahidin qui sont des relais précieux dans la société. Mais c’est probablement la mouvance la plus gangrenée par la corruption, l’affairisme et le clientélisme.

                        Les berbéristes et démocrates représentent le reste (20 à 25 %). C’est le FFS qui est je crois encore, s’il daignait sortir de son silence, qui est la force démocrate la plus importante si ce n’est la plus hégémonique.

                        Mais, il faut faire attention : les frontières entre ces trois composantes sont extrêmement poreuses. Typiquement, le SG du FLN, Belkhadem est très islamo-compatible, tandis que d’autres au sein du FLN sont plus proches des démocrates. 

                        Est-ce que l’Occident pourrait intervenir en Algérie ? Je ne le crois pas, la France pour des raisons historiques et aussi parce que plus de 10 % de sa population a un lien direct ou indirect avec l’Algérie (immigrés, leurs enfants, pieds noirs et leur enfants, coopérants, contingents...). Ou sinon pour sauver le régime. Les autres parce que l’Algérie est un pays beaucoup plus peuplé que la Libye, plus vaste que la Syrie et parce que les côtes algériennes sont trop proches. Le régime ou certains de ses affidés, par désespoir, pourrait essayer de toucher les côtes françaises, espagnoles ou italiennes.

                        Le régime peut tomber bien évidemment, notamment parce que les têtes sont vieillissantes et parce qu’il y a une génération d’officiers plus jeune qui aspire également au changement. S’il y a changement, ça viendra des colonels et d’une partie de l’oligarchie qui jugera bon de se débarrasser de l’autre partie.

                        • mouloud 30 novembre 2011 23:34

                          attention vous parlez beaucoup sur notre pays Algérie, et vous avez oublié l’avenir de votre pays la France, que deviendra un jour si vous pensez à nous emmerder n-oublié pas que nous avons presque 5MILLIONS d’algériens,rédacteur !pensez d’abord à votre pays et laisse l’algérie et le peuple algérien vive en pais


                          • Aafrit Aafrit 30 novembre 2011 23:43

                            Et pourquoi, cher ami, ne veux-tu pas que nous parlions de votre Algérie ?

                            Tu es le propriétaire ?


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 30 novembre 2011 23:53

                              L’algerie à peur et s’inquiete de quoi ? c’est le colosse militaire de la région renseignez vous sur les sites spécialisés
                              contrairement à la tunisie et au maroc elle dispose de suffisement de personnels
                              éduqués pour armer ses avions navires etc .....ça n’est pas le cas de ses deux voisins dont
                              une partie de la couteuse technologie militaire dort sous cocon faute de pilotes d’ingenieurs et de techniciens.


                              • OMAR 1er décembre 2011 09:51

                                Omar 33

                                Salut Cova :

                                 Cet article sonne comme une reconnaissance implicite d’une volonté de re-colonisation du pays en même temps que l’ensemble du monde arabe.

                                Je vous rappelle que la « colonisabilité » du Maghreb en général et de l’Algérie en particulier plutôt millénaire comme le prouve notre histoire émaillée de périodes de dominations
                                étrangères...l’empire romain, les vandales, l’empire romain de bysance, les arabes, la sublime porte (Turquie), la France tout cela sans compter les incursions éphémères genres Espagne avec Charles Quint qui ont avorté, est à relier à la tendance mortelle qui fait croire aux algériens au salut miroité par l’intervention étrangère.

                                Alorsles algériens doivent se secouer les méninges et reprendre conscience afin de
                                hiérarchiser les dangers.
                                Leurs maux intérieurs doivent rester de la compétence de réactions et de solutions strictement nationales.
                                Et tant pis si les conditions objectives ne semble pas tout à fait réunies pour l’instant.

                                Il leur faut donc patienter et maintenir la pression contestataire et patriotique...et éviter de se couper un doigt au bout de l’épi comme disent nos agriculteurs depuis les temps les plus immémoriaux.



                              • Hijack Hijack 1er décembre 2011 02:02

                                L’auteur fait peut être quelques petites erreurs en parlant de l’Algérie à l’intérieur ... Tout le monde n’est pas algérien que je sache ... mais on ne peut pas l’accuser de ne pas connaître le dossier vu de France ... à aucun moment il n’a manqué de respect à ce pays et ses habitants ... il a décrit une situation vue de loin ...

                                Aussi ... si des algériens sont mécontents ... qu’ils nous disent ce qu’ils pensent eux aussi.

                                Enfin, c’est un excellent article ...


                                • OMAR 1er décembre 2011 09:59

                                  Omar 33

                                  Bonjour Hijack

                                  Comment par exemple, peut-on fournir des armes, des hommes et du matos à Kadafou, alors que la VIème flotte est juste à coté, que les awacs et autres satellite de télésurveillance sont juste aux dessus de l’Algérie et de la Lybie en permanence ?

                                  Oui c’est un excellent article... de manipulation et de mensonges éhontés.


                                • Serpico Serpico 1er décembre 2011 13:41

                                  Hijack « à aucun moment il n’a manqué de respect à ce pays et ses habitants ... il a décrit une situation vue de loin ... »

                                  **********

                                  De très loin, alors. C’est ce qu’il appelle une « vision distanciée » ?

                                  Et les affirmations comme quoi l’Algérie a (et non « aurait ») fourni des armes à Kadafi, tu appelles ça « vue de loin » ?

                                  Et le reste, qui n’est que délire anti-algérien...

                                  Pas manque de respect ? tu veux rire ?

                                  Penser un seul instant que les algériens, parce qu’ils sont contre le régime, seraient prêts à appeler l’OTAN ou l’occident en général à leur secours, c’est plus qu’une insulte. C’est injurieux, vulgaire, diffamatoire, tout ce que tu veux.

                                  Autant crever plutôt que d’appeler les chiens de l’occident. Autant pourrir plutôt que de voir une merde militaire occidentale poser le pied en Algérie.

                                  Rien que de penser ça, cela me met hors de moi.

                                  Merde alors !


                                • Hijack Hijack 1er décembre 2011 16:48

                                  @ Omar,

                                  J’aurai été ravi de savoir que l’Algérie aurait fait preuve de courage en livrant des armes à Kadhafi ... même s’il était un peu fou ... ce qui n’est pas la pire des tares que je sache.

                                  Et même si cette info est fausse ... je ne vois pas où est la manip ???

                                  Dans cette affaire et pour l’histoire ... il vaut être mieux du côté de Kadhafi (que je n’ai jamais soutenu avant son lâche assassinat) ... que collabo et serviteur de l’Otan ...


                                • Hijack Hijack 1er décembre 2011 17:09

                                  @ Serpico,

                                  Tu dis : 
                                  " Penser un seul instant que les algériens, parce qu’ils sont contre le régime, seraient prêts à appeler l’OTAN ou l’occident en général à leur secours, c’est plus qu’une insulte. C’est injurieux, vulgaire, diffamatoire, tout ce que tu veux. "

                                  Peut-être ai-je mal lu ou lu trop vite ... hier soir tard, mais il ne me semble pas avoir compris ce que tu dis ... S’il a dit que les algériens seraient prêts à appeler l’Otan ... déjà ce serait contradictoire avec ce qu’il disait au début ... et ce serait con et prendre les algériens pour des cons.

                                  Pour ma part, je pense que le fait d’avoir protégé et la femme et la fille de Kadhafi et les autres ... est une des meilleures action politique algérienne depuis longtemps, très longtemps même ...
                                  Il faudrait même que le peuple algérien se soulève si jamais leur gouvernement se trouve contraint de les remettre au CNT ou l’Otan.


                                • restezgroupir44 restezgroupir44 2 décembre 2011 18:21

                                  @hijack,

                                  vive boutef et l’l’algérie démocratique smiley

                                  • lemouton lemouton 4 décembre 2011 08:31

                                    vive..l’algérie démocratique 

                                    ah bon elle l’a été ?? et les élections de 1990 ce n’est pas le FIS qui les avaient gagnées ?? smiley
                                    ah bon ?? je croyais..  smiley


                                  • Hijack Hijack 4 décembre 2011 17:17

                                    Vive l’Algérie ... je veux bien ...

                                    Mais ... vu de loin, Boutef ... bof ... c’est mieux que M6,mais pas tant que ça...


                                  • Hijack Hijack 4 décembre 2011 17:17

                                    Réponse ci-dessus à restezgroupir44


                                  • lemouton lemouton 4 décembre 2011 08:39

                                    @serpico

                                    «  »".....occidentaux poser le pied en Algérie.

                                    Rien que de penser ça, cela me met hors de moi.

                                    Merde alors ! «  »"

                                    +1000 .. bien dit !!! 

                                    Rien que de penser qu’un occidental puisse poser le pied dans cette merde ..

                                    à moi ausi, cela me met hors de moi !! smiley


                                    • Serpico Serpico 4 décembre 2011 19:06

                                      lemouton de panurge : tu escamotes une partie du texte.

                                      J’ai dit « militaires occidentaux ».

                                      Pas bien de se la péter « lucide » et commettre des petites mesquineries à la française.

                                      Petit, va.


                                    • lemouton lemouton 5 décembre 2011 06:56

                                      « des petites mesquineries à la française ». —> pas mal celle là ..  smiley 

                                      monsieur le donneur de leçon, je sens y flotter un certain... un certain...
                                      racisme ??... non peut être pas...
                                      un anti occidentalisme ?? disons primaire ...
                                      un anti colonialiste ante deluvien ??

                                      et la conclusion finale

                                      « petit va... » —> tordant smiley 


                                    • Serpico Serpico 5 décembre 2011 12:54

                                      Un anti-crétinisme.


                                    • lemouton lemouton 5 décembre 2011 16:53

                                      Un anti-crétinisme. —> dixit la lumière d’agoravox.. pffff... smiley .


                                    • chantecler chantecler 4 décembre 2011 10:45

                                      L’ Algérie et la Libye constituent la frontière nord du Niger .
                                      Le Niger est notre réservoir d’uranium .
                                      La France vend des centrales avec l’engagement de fourniture d’uranium ....
                                      A nord les tribus nomades , touaregs, maltraitées , au sud dans les grandes villes des régimes néocoloniaux . Qui aujourd’hui vendraient bien leurs ressources à la Chine .
                                      La Libye sur le plan militaire c’était une petite affaire .
                                      L’ Algérie en est toute autre .


                                      • lejules lejules 4 décembre 2011 17:49

                                        dans la logique d’un empire oligarchique il faut faire la guerre pour garder le pouvoir du fric. et sortir d’un futur crack économique. diviser pour mieux régner français contre algériens juifs contre arabe etc....nous sommes dans une guerre de l’ombre ou en Syrie on emploie les forces spéciale franco anglaise avec des sneapers pour créer de toute pièce une guerre civil, ou la France dans son extrême générosité enverra ses militaires pour faire un cordon humanitaire.
                                        quelle tristesse...ils veulent la 3eme guerre mondiale et pour cela ils s’installent en méditerranée. je comprends que l’Algérie ait peur !
                                         :/_


                                        • Mylène 5 décembre 2011 06:23

                                          C’est n’importe quoi ce billet ! mais qui a signé ce ramassis de conneries ? Dernières déclarations de Juppé, les algériens seraient à l’image des français, endormis et traumatisés, pour les français par la crise et pour les algériens par les décennies noires.... pour info Hollande était aux cotés de Ben Bella le 08 décembre 2010, allez lui demander pourquoi ! Si l’Algérie n’a pas reconnu au départ le CNT, je crois qu’on est tous capables d’avoir l’esprit critique et dire que de manières général, ce n’est qu’un pion sur l’échiquier. D’ailleurs,au moment des émeutes libyennes, je suis moi même allée à une conférence avec des historiens etc et en effet, c’était loin d’être une révolution, mais tout simplement. Ces armes sont libyennes, celles de rebelles qui se seraient justement postés à la frontière, et Alger a y du poster son armée pour éviter des intrusions, (phénomène qui rappelle ces décennies noires où des miliciens afghans s’y étaient introduits pour massacrer des familles entières)... A contrario, l’Algérie est le seul pays qui n’a pas reçu la visite du gros porc Qatari qui continue sa mission salafiste en Lybie et en Tunisie, voir au Maroc ces derniers jours... 

                                          Je vous rappelle entre autre que Guéant y était ces derniers jours, les affaires obligent, il n’a pas été questions des visas ni de la sécurité, comme la plupart des médias l’avaient si bien anticipé... Alger vient entre autre d’inaugurer son métro construit par la RATP et tenez vous bien, .tandis que Mitral ferme en France (avec toute les conséquences qu’on connait sur les licenciements), il vient de s’installer en Algérie... sans oublier la prochaine délégation du Medef qui s’y rendra pour de nouveaux partenariats. Si pour vous ce contexte reflète une quelconque peur, voire et au pire une pseudo futur guéguerre franco algérienne via l’otan, vous vous mettez le doigt dans l’oeil. N’oubliez pas que si la France peut jusqu’à présent procéder aux essais nucléaires dans le désert, c’est grace aux accords d’Evian et l’armée algérienne de ben bella. Vous étes comme la plupart des petits journaleux qui ont figé ces pays en 62, mais ouvrez mieux les yeux... 

                                          • Mylène 5 décembre 2011 06:27

                                            parmetamag(son site)mercredi 30 novembre 2011 - 39 ré
                                            site not found ben voyons ! 


                                            • Djamal Benmerad Djamal Benmerad 19 décembre 2011 17:31

                                              « Une aide discrète à Kadhafi pour barrer la route à l’américanisation » ! Le point d’exclamation est de nous (Djamal Benmerad).
                                              Nous regrettons la méconnaissance
                                              des réalités d’Afrique du Nord, en général, et celles de l’Algérie, en particulier, par le sieur (ou la dame) qui a signé ce texte sous le pseudo de
                                              metamag. Sinon il (ou elle) saurait que l’Algérie, après avoir été sous Chadli Benjeddid féale de la France, est, depuis l’avènement de Bouteflika, vassale des Etats-Unis. Il faut savoir, par exemple, que l’Algérie de Chadli vendait à la France le pétrole à un tarif préférenntiel et que Bouteflika en fait de même avec les Etats-Unis. Il faut savoir que le FBI a ouvert un bureau à Alger (que fait un service de sécurité intérieur" en dehors des frontières de son Etat ?
                                              Nous avons une longue, une très longue liste d’arguments pour dévoiler la soumission de l’Algérie à l’Empire. Nous pouvons vous les transmettre si vous nous contactez  : <le.brasier@yahoo.fr>.

                                              Cordiales salutations

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès