Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima : un jour sans fin, le retour

Fukushima : un jour sans fin, le retour

Chronique d'une catastrophe sans fin : Les jours se suivent à Fukushima et se ressemblent étrangement. Jour après jour Tepco découvre que ses réacteurs fuient, dit faire ce qu’il faut pour les colmater, constate désolé l’explosion des taux de radioactivité en mer, découvre qu’il a des tonnes d’eau radioactive sur les bras. Le combustible  n’en finit pas de se retrouver hors d’eau et de fondre à nouveau. Seule nouveauté, on va abattre la marmotte.

JPEG - 12 ko
I got you babe...

L’explosion de testostérone survenu dans la suite 2806 du Sofitel de New York, a complètement éclipsé les nouvelles en provenance de celui de Fukushima Daiichi. Il faut dire que les médias aiment la nouveauté et détestent la répétition. Or à Fukushima, le bégaiement est devenu la règle quotidienne, comme une version sinistre et dramatique du film où Bill Muray se trouve piégé dans une journée unique qui se répète à l’infini.

Cette répétition devrait être la source d’inquiétude dans cette succession d’accidents majeurs et dramatiques et la Chine et la Corée ne s’y sont pas trompés qui envoient aujourd’hui des émissaires transmettre leur impatience et leur inquiétude à leur négligeant voisin.

En effet l’opérateur TEPCO a communiqué le 12 mai sur la situation du réacteur n° 1 et ce qu’il explique est sidérant :

JPEG - 25 ko
TEPCO coule du béton

Des fuites ont été constatés dans l’enceinte du réacteur n°1, entrainant la baisse du niveau de l’eau au dessous du niveau des barres de combustible en dépit de l’injection de 7 tonnes d’eau par heure. Selon TEPCO,  cela n’a pas entrainé  l’exposition du combustible, ce qui signifierait qu’il n’est plus en place mais avait précédemment coulé au fond de la cuve du réacteur.

Une visite d’ouvriers dans le bâtiment effectuée le 5 mai avait effectivement conclu que le combustible fondu se trouvait au fond de la cuve et menaçait de la percer.

Une fois la cuve percée, le refroidissement se fait à eau perdue : des tonnes d’eau contaminée inondent le soubassement des réacteurs, que TEPCO ne peut stocker indéfiniment .

TEPCO estime à plus de 98 500 tonnes les eaux polluées radioactives dans les bâtiments du réacteur n°1 au n°6, la salle de turbine et le puits vertical extérieur. Si l 'on additionne 7 600 tonnes des eaux polluées transférées du réacteur n°2 et n°3, la quantité de l'eau polluée radioactive dépasse déjà les 100 000 tonnes.

TEPCO a ajouté qu'il y a quelque 20 000 tonnes des eaux polluées dans le bac de stockage de l'eau condensée et en d’autres endroits.

Le nouveau plan de Tepco, consiste désormais à refroidir les réacteurs 1, 2, et 3, en y faisant circuler une eau récupérée, décontaminée puis réinjectée. Mais la mise en place d’un tel système de retraitement de l’eau prendra des mois et implique de refroidir l’eau avant de la réinjecter.

Il est donc évident que l’eau injectée par TEPCO dans le réacteur n°1 a provoqué des rejets l’eau polluée à la mer comme le confirment les taux de cesium 134 dix-huit mille fois au dessus du niveau normal.

À la suite de ces injection d’eau, TEPCO estime qu’elle aura 200 000 tonnes des eaux polluées à traiter avant décembre.

TEPCO explique que la « fuite d’eau » dur réacteur n° 1 a été colmatée en coulant du béton, mais des situations similaires sont déjà redoutées dans les réacteurs n°3 et 5.

JPEG - 32.4 ko
Une catastrophe sans fin
Notre ami Phil s’est enfin réveillé... A demain chers téléspectateurs !

Tout confirme donc le scénario du syndrome chinois : les coriums fondus de ces trois réacteurs perce en ce moment (ou a déjà percé) le confinement et va s’écouler dans les sous-sols du bâtiment où il n’est plus aussi aisé de le refroidir.  On ne pourrait alors prédire si le corium arrêterait sa course avant d’atteindre les nappes phréatiques, lesquelles montrent déjà des premières traces de contamination d’après ce qu’affirme Harry Bernas, directeur de recherche au CNRS.

Tout le scénario de sortie de crise de TEPCO est basé sur le colmatage des fuites et le maintien du corium au sein des cuves ce qui permettrait la stabilisation de sa température d’ici janvier 2012.

Un scénario que certains experts estiment aujourd’hui non seulement optimiste mais de plus en plus illusoire.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao et le président sud-coréen Lee Myung-Bak on prévu de se rendre au Japon, pour exprimer leur soutien aux japonais dans cette épreuve.

Nulle doute qu’ils viendront aussi en voisins inquiets et soucieux d’obtenir des autorités japonaise des preuves de la maitrise de la situation que les communiqués de la TEPCO ne donnent pas.

Pendant ce temps, des milliers de têtes de bétail se trouvant dans la zone d'exclusion des 20 kilomètres autour de la centrale nucléaire de Fukushima sont abattues avec les « excuses [du gouvernement] pour les souffrances infligées aux personnes qui ont élevé ces animaux" .


Désolé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • AntoineR 19 mai 2011 14:23

    C’est quoi cette histoire à Fukushima ?
    Il y a eu un incident dans une centrale ?

    Vous devez faire erreur. Si c’était le cas, les journaux télévisés en parleraient.

    Il y a de plus en plus d’exentriques sur ce site.

    Pourquoi pas une nappe de pétrole de la taille de la belgique dans le golfe du Mexique.

    Y en a marre des ces mitomanes ! Vous pouvez pas plutôt nous écrire un article sur DSK, on a pas bien tout compris.


    • Xochipelli 20 mai 2011 02:50

      - 20 mai 2011 : Aux USA, le système des stations de surveillance de la radioactivité est à la charge de Environmental Dimensions, Inc. créée par Patricia S. Bradshaw qui était l’adjointe de Donald Rumsfeld, le Ministre de la Défense sous le Président George W. Bush. Alexander Higgins propose sur son blog l’analyse d’un blog US qui met en exergue les relations entre EPA et Environmental Dimensions, Inc., en charge de la maintenance du réseau de stations de surveillance et d’évaluation de la radioactivité dans l’environnement. Le contrat unique de 238 000 dollars entre EPA et Environmental Dimensions est accordé au titre d’un Woman-owned 8(a) Small Disadvantaged Business, à savoir une petite entreprise en désavantage gérée par une femme. Les prédateurs militaro-industriels forment une grande famille solidaire !


    • Jack96 20 mai 2011 14:38

      J’ai aussi de plus en plus de mal à supporter l’incurie crasse des JT belges ou français.
      Les conneries de la RTBF atteignent des sommets et on finit par se demander si ce n’est pas carrément punissable ? Un genre de négationnisme en quelque sorte. On nous sert l’argument de l’holocauste à tous les coins de rue, ici c’est une holocauste en gestation et on la nie déjà.

      Heureusement qu’il y aura du foot, et que le chantier d’un stade avance plus vite que le nouveau sarcophage de Tchernobyl. Il y a des priorités pour amuser les foules, si elles commencent à trop penser cela devient malsain.


    • vapulaflo 19 mai 2011 14:58

      C est etrange quand meme, on en aurait parle quand meme..... :)


      • tchoo 19 mai 2011 15:00

        Précisions importantes : les fusions des réacteurs datent de quelques heures après les pannes de refroidissement, c’est à dire 11 mars 2011
        cela fait donc maintenant plus deux mois que cela dure et que Tepco nous promène !


            • fonzibrain fonzibrain 19 mai 2011 15:17

              deux mois que 3 réacteurs ont vu leur combustible fondre, soit au fond de la cuve, soit sur le béton sous la cuve. rien que ça !!!


              j ’ai appris hier que la piscine du reacteur 3 contenait l’équivalent en barre de combustible de 25 réacteurs, qu’en est il de cette/ces piscines ?

              tepco ment comme il respire, je comprends mieux pourquoi le pdg de tepco a fait une depression et est resté trois semaine à l’hopital, je comprends qu’il ait mal vécu le moment ou o lui a dit « les trois reacteurs ont fondu » et ce que l’on va bientot apprendre « les trois piscine sont à l’air libre »


              notons au passage que l’urss, pourtant en fin de vie, a mieux « geré » la catastrophe que tepco

              quoiqu’on en dise, l’état gère mieux qu’une entreprise, l’état a les moyens de faire tout ce qu’il l’enchante.

              vous avez vu le coup de massue que vient de se prendre l’économie japonaise, honnetement je me demande comment le japon va se sortir de cette catatstrophe

              pauvres japonais, faire des centrale sur des plages alors que le pays est un tremblement de terre continue

              • 1984 19 mai 2011 16:58

                Il semblerait que les 88 tonnes de MOX de la piscine du réacteur 3 se soit volatilisé pendant l’explosion qui comme le montre la couleur de l’explosion n’était pas du à de l’hydrogène !


              • newphoenix newphoenix 19 mai 2011 20:47

                Toutafais d’accord avec 1984 , les piscines qui étaient situées en surplomb du reacteur ont disparues et leurs combustible usé et neuf avec.

                Sinon comment expliquer que l’on vois le chapeau de la cuve de confinement normalement immergé ici :
                88 Tonnes de Mox volatilisés dans l’atmosphere !!!! En sachant qu’1 milligramme est mortel imaginer vous, Sayonara Japon !
                C’est un truc de fou !


              • Razzara Razzara 19 mai 2011 21:47

                Salut Fonzibrain,

                Cet article de morice devrait te plaire :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/atom-heart-fucker-saison-13-le-92843

                La question étant bien : ou est passé le combustible stocké dans la piscine du 4 ? Volatilisé ? C’est bien l’inéluctable conclusion ou nous conduit cet article de morice, non ? Même si le MOX se trouve dans le 3, je n’ose imaginer les conséquences de la volatilisation de 135 tonnes de combustible (2 coeurs, dont un neuf).

                Pour le reste, je renvois inlassablement ici : http://enenews.com/

                Cette histoire est un cauchemar, et on se demande quand la communauté internationale, par ailleurs si prompte à aller exporter la démocratie coca-cola à coup de munitions à l’uranium appauvri, daignera se réveiller ! A force je vais finir par croire, comme un bon complotiste paranoïaque que je suis, que c’est fait exprès smiley

                Parce que personne ne me fera avaler que tous les gros bonnets de ce monde ne sont pas au jus de la gravité du problème, ou alors ils sont réellement idiots et entourés d’incompétents notoires. Mais j’ai comme dans l’idée qu’il suffit de se placer dans un rapport inverse de l’ampleur du silence médiatique sur le sujet pour percevoir le degré de gravité qui nous occupe.

                Enfin, ce que j’en dis hein ...

                Razzara

                 


              • Razzara Razzara 19 mai 2011 21:51

                Argh, je me suis encore emmêlé les pinceaux entre le 3 et le 4 ! ah, ah, ah, à force on s’y perd : 1, 2, 3, 4, ... au diable l’avarice !

                Razzara


              • HERVE 19 mai 2011 15:32


                Une vidéo très instructive (et avec la traduction en français) :

                http://www.dailymotion.com/video/xii9gb_m-ishikawa-tout-le-combustible-a-fondu_news

                Michio Ishikawa de l’institut japonais de technologie nucléaire parle des conditions du coeur du réacteur


                • HERVE 19 mai 2011 15:47

                  Tepco continue de tabler sur la réduction des fuites radioactives d’ici à juillet et sur une stabilisation de la température des réacteurs d’ici à janvier 2012.

                  Un calendrier absurde selon par Harry Bernas. Pour lui, « ces délais n’ont aucun sens (…), les réacteurs numéro 1 et 2 sont de véritables passoires. L’eau de refroidissement les traverse. Plus de cent cinquante mille tonnes de cette eau devenue très radioactive devra être évacuée et traitée rapidement. La situation reste instable. Au total, il faudra plusieurs décennies avant de mettre un terme à cette catastrophe », conclut-il.

                  Une analyse de l’herbe qui pousse dans les champs situés à 60 km au nord de la centrale de Fukushima qui a été touchée lors du séisme et du tsunami révèle un fort taux de radioactivité.

                  Les autorités japonaises ont annoncé que l’échantillon d’herbes provenant d’une zone non interdite présente 1.530 becquerels de césium radioactif par kg, soit cinq fois plus que les limites autorisées.

                  En raison de cette découverte, les fermiers de la province de Miyagi sont invités à ne pas nourrir le bétail avec de l’herbe.


                  • Mohad Dib Mohad Dib 19 mai 2011 15:50

                    teppco-fukushima ca fait peur = pas biennn !!!!1
                    dsk ca a fait du mal = biennnn !!!!!!!!!!

                    les radiations ne se voient pas = biennnnnn !!!!!!!!!!
                    la comparaison avec le film de bill murray est bien vue a mon sens...

                    dans mes ecrits personnels je l’utilise pour schematiser l’histoire des humains....
                    salutations


                    • pimentcabrilébonoté 19 mai 2011 15:53

                      Vous avez dit étrange .. Comme c’est bizarre ... Manquerais plus que les infaux revient sur fukushima


                      • Ariane Walter Ariane Walter 22 mai 2011 18:16

                        « infaux » !! génial !


                      • perlseb 19 mai 2011 16:08

                        J’ai pitié pour l’homme et son amour de la complexité qu’il ne maîtrise pas. Je pense que le cinéma et le désir de « se la jouer » auront raison de lui :

                        « Dis ! T’as vu si ce que je fais au travail est complexe ! Qu’est-ce que je suis balaise ! Hein ?
                        - Oui, t’es balaise, mon gros, mais ça sert à quoi, au juste ?
                        - C’est le progrès ! Banane ! Alors toi, t’es vraiment le dernier des ringards... »


                        • Laratapinhata 19 mai 2011 16:11

                          Merci de nous tenir au courant.


                          • Aldous Aldous 22 mai 2011 16:52

                            Merci de me lire...


                          • BA 19 mai 2011 16:23
                            Fukushima : Tepco commence à avouer l’ampleur du désastre. 

                            Trois cœurs de réacteurs de Fukushima ont fondu, vient d’avouer Tepco, l’opérateur qui en possède et en gère 17 sur le territoire japonais. La société Tepco, dont le passé est jalonné de mensonges, assure qu’elle a découvert cette réalité il y a deux jours. Tout juste si le communiqué de l’entreprise n’ajoute pas « par hasard ».

                            Alors que la plupart des spécialistes, y compris ceux qui se recrutent dans la sphère pro-nucléaire, ont expliqué depuis longtemps que ces coeurs de réacteurs avaient fondu et que leurs enceintes de confinement n’étaient plus étanches, parce que largement fissurées. Les conséquences de cette réalité avouée mais évidemment pas pardonnée sont très nombreuses.

                            L’aveu ne vient pas par hasard : le 24 mai, une équipe de vingt experts de l’Agence international de l’énergie atomique (AIEA) doit commencer une inspection des dégâts et de l’état des lieux prévue pour durer une dizaine de jours.

                            Quelle que soit l’indulgence bien connue de l’AIEA, elle ne pouvait que constater, puis faire savoir, que Tepco ment depuis l’accident sur ce qui se passe dans ses installations. Ce que commencent à laisser entendre les journaux japonais pourtant plus ou moins étroitement liés aux milieux industriels et nucléaires.

                            C’est ainsi que le quotidien Yomiuri Shimbun, 11 millions d’exemplaires et plutôt de droite, et son concurrent l’Asahi Shimbun, 12 millions d’exemplaires et vaguement plus à gauche, laissent filtrer quelques critiques et quelques informations ne visant plus seulement à rassurer la population pour le compte du gouvernement.

                            Le réacteur n°1, le plus touché depuis le début, a fondu très rapidement lorsqu’il a atteint une température de 1 800 degrés. Tout le combustible est concerné, et non pas la moitié comme le prétendait Tepco ; ce combustible forme un magma (le corium) qui continue à ronger le béton séparant le réacteur du sous-sol. Or, il n’existe aucun moyen de mettre fin à cette réaction lente. Laquelle peut finir par répandre la radioactivité dans le sous-sol et entretient évidemment les rejets radioactifs dans l’atmosphère.

                            Les réacteurs 2 et 3 sont pratiquement dans le même état : tout simplement parce que la centaine de générateurs mobiles installés sur des camions n’ont jamais pu s’approcher des réacteurs en raison de la très haute teneur en radioactivité régnant à proximité des installations. Tepco a pourtant toujours prétendu que ces spécialistes avaient réussi à rétablir l’alimentation électrique...

                            En fait, les ingénieurs n’ont pu, au risque de leur vie, que faire pénétrer dans les salles de commande un petit câble électrique : il leur a permis de ne plus inspecter les dégâts à la seule lueur de lampes de poche.

                            Autre aveu de Tepco : ce n’est pas le tsunami qui a provoqué l’arrêt automatique des réacteurs mais le tremblement de terre. Une constatation qui concerne les réacteurs de Fukushima et ceux qui sont désormais à l’arrêt et pour lesquels aucune information fiable n’est disponible. Un doute plane désormais sur la réalité des précautions anti-sismiques et leur efficacité.

                            Pour les trois réacteurs, la température des coeurs oscille entre 1000 et 1200 degrés, la mesure étant approximative en l’absence d’équipements fiables. Comme à Tchernobyl, la réaction nucléaire se poursuit sans qu’il soit possible d’intervenir et sans qu’un terme puisse être fixé à cette situation.

                            En Ukraine, 25 ans après l’accident, il subsiste une chaleur résiduelle dans le coeur du réacteur accidenté. Sur le site de Fukushima, les 600 tonnes d’eau déversées chaque jour sur les piscines, les réacteurs et leurs cuves ne paraissent pas modifier la situation, les ingénieurs de la Tepco avouant officieusement qu’il ne savent pas si cet arrosage sert à quelque chose.

                            En revanche, il est certain que les centaines de milliers de tonnes d’eau déversées, une fois hautement contaminées, gorgent le sous-sol de toute la centrale et gagnent les nappes phréatiques. Elles s’écoulent toujours en grande partie vers la mer où l’interdiction de pêche est progressivement élargie, les eaux polluées commençant à descendre vers d’autres villes et vers Tokyo.

                            Tepco, qui n’en est plus à une mensonge près, assure que la situation sera stabilisée dans les trois réacteurs au mois de janvier 2012 et qu’elle va remettre en route les systèmes de refroidissement. Non seulement cette promesse a déjà été faite il y a un mois, mais comme en plus ces systèmes sont totalement détruits, l’opération est impossible dans les trois réacteurs.

                            D’autant plus que les techniciens, même lourdement équipés de combinaisons de protection et de bouteilles d’oxygène, ne peuvent séjourner dans les zones irradiées qu’une dizaine de minutes avant d’être mis au repos pour plus d’un mois. Evidemment, les volontaires de se bousculent pas...D’autant plus qu’une nouvelle explosion peut se produire à n’importe quel moment.

                            Les ultimes conséquences relèvent de l’évidence : les trois réacteurs et le périmètre de la centrale continuent de contaminer une zone de plus en plus importante puisque des « taches » de radioactivité sont désormais signalées à 55 kilomètres de la centrale.

                            La dangerosité de Fukushima risque de perdurer au moins une vingtaine d’années si un énorme sarcophage - au coût pharaonique - n’est pas mis en place.



                            • JPL 19 mai 2011 23:53

                              BA nous montfre à quel point on peut aligner des conneries avec un aplomb extraordinaire. Pour mémoire la NISA (l’IRSN japonais) diffuse chaque jour des mesures (sur les réacteurs et sur la radioactivité) y compris en anglais. Allez voir en http://www.nisa.meti.go.jp/english/ si vous avez envie de confronter certaines affirmations avec les mesures... Et on en reparlera dans quelques mois...

                              En dehors de cela, juste un exemple illustratif. « Autre aveu de Tepco : ce n’est pas le tsunami qui a provoqué l’arrêt automatique des réacteurs mais le tremblement de terre ».. Formidable ! Depuis le début il a été annnoncé que le séisme avait provoqué l’arrêt des réacteurs, par fonctionnement normal et attendu des systèmes sécurité (c’est dire si on tient là un scoop...), mais que la catastrophe était due au fait que le tsunami avait rendu inopérant tous les systèmes devant assurer ensuite l’indispensable refroidissement (arrêter un réacteur suppose de le refroidir pendant une longue période avant que de vraiment pouvoir parler de mise en sommeil et d’en sortir les barres de combustible). Ca donne une idée du niveau de sérieux du reste..

                              Sur le fond, je tiens à préciser que je ne suis pas favorable au nucléaire. Non pas en raison des risques d’accident, après tout Tchernobyl a fait beaucoup moins de morts que l’industrie chimique, voire que l’industrie pétrolière, et infiniment moins que la circulation routière ou le tabac. En revanche les déchets sont un problème massif et non résolu, ils impliquent de garantir une conservation sécurisée sur des durées qui comptent en milliers d’anneés. Ce qui revient à laisser un leg pourri à des gens qui ne sauront rien de nous et de ce que nous avons fait. C’est plus que déraisonnable, voire criminel.

                              Ceci dit, si les opposants développent des discours aussi peu crédibles que ceux de morice et de ses afficionados... ça devrait renforcer la crédibilité du nucléaire...


                            • Ruut Ruut 19 mai 2011 16:31

                              Nucléaire et menssonge meme combat.


                              • 65beve 19 mai 2011 16:39

                                Bonsoir amis irradiés.

                                 Est-ce que quelqu’un aurait la moindre petite idée de ce qu’il faudrait faire ?

                                Sinon, comme on dit par chez nous ; on n’a pas le cul sorti des ronces !

                                cdlt


                                • Mohad Dib Mohad Dib 19 mai 2011 17:33

                                  salut

                                  j’ai aime le « bonsoir amis irradies... »surement vrai d’ailleurs..
                                  ce qu’il faut faire ? oui comme d’habitude ! rien..
                                  par chez toi c’est ou....le 65....


                                • gaijin gaijin 19 mai 2011 17:45

                                  a part prier ?
                                  c’est ce qu’il y a de génial avec le nucléaire une fois que c’est parti on ne sait pas y arrêter
                                  en gros soit ils arrivent a refroidir suffisamment le coeur du réacteur pour qu’il cesse de s’enfoncer et ils peuvent faire un sarkophage dessus
                                  soit le coeur s’enfonce atteint une poche d’eau et là .........
                                  suspens ...........
                                  roulements de tambours .............
                                  on ne sait pas. probablement paf ou plutôt boum plusieurs tonnes de matière radioactive pulvérisée dans l’atmosphère => milliers de km carrés définitivement perdus => millions de personnes condamnées a mourir du cancer dans les 3 a 10 ans
                                  voilà voilà
                                  priez !


                                • lacide borik 19 mai 2011 19:28

                                  Personne ne sait refroidir un corium hors cuve smiley Il est malin le corium les oxydes metalliques sur le dessus (comme une carapace) si de l’eau arrive ça fait une petite trempe pas gênant pour lui, la partie active (et radio-active) est en-dessous protégée par la carapace, et elle grignote gentiment le Béton, depuis deux mois doit pu en rester beaucoup ensuite attraction terrestre faisant son œuvre (un gros bébé kan même ce Mr Corium !) il continu son chemin vers le centre. Et après comme pense TEPCO ( j’ imagine ? ) suffit de reboucher le trou et le corium ira retrouver le magma qui lui ressemble tant. Circulez y a rien a voir !


                                • gaijin gaijin 19 mai 2011 17:51

                                  a l’auteur
                                  bravo pour le parallèle avec un jour sans fin
                                  fukushima c’est le jour de la marmotte c’est a dire le jour ou les marmottes doivent se réveiller !
                                  pour dire stop arrêtez vos conneries .....
                                  ( enfin celles que vous pouvez encore arrêter )


                                  • Clojea Clojea 19 mai 2011 18:14

                                    Il n’y a qu’à inviter les dirigeants de Tepco à prendre un bain quotidien dans une des piscines de Fukushima.... Je pense qu’au bout d’un bain, ils feraient tout pour résoudre la situation....Qu’en pensez vous ?


                                    • Aldous Aldous 20 mai 2011 14:12

                                      Au bout d’un bain, il n’y aurait plus de dirigeants de TEPCO.

                                      Serais ce un mal ? Je ne saurais dire.


                                    • sto sto 19 mai 2011 22:39

                                      hum, le reacteur 3 a bien decolle, mais ca n’a apparement pas suffi :)


                                    • julienfkf julienfkf 20 mai 2011 09:51

                                      Oh c’est beau de rever, surtout quand on sait qu’il est « techniquement » possible d’envoyer les barres de combustible usager dans l’espace (en direction du soleil) pour s’en debarrasser, mais que cela n’est pas fait car trop cher on prefere les enterrer ici ou la, ou y a de la place en faite (evidemment la REN-TA-BI-LI-TER) hey oui la rentabiliter c’est ce que tu oublies dans ton texte, ou alors on peut effectivement prevoir un centrale nucleaire dans l’espace, si tu veux recevoir des factures de l’EDF de 12 850 € par mois !! pourquoi pas !!

                                      il faut simplement stopper le nucleaire, c’est une catastrophe ce truc, meme sans parler d’acccidents, on se retrouve avec des dechets ultra-dangereux dont on ne sais meme pas quoi faire, quand on devellope un projet on le devellope du debut a la fin, ce qui n’a pas ete fait... pour moi mettre des barres de combustibles usager dans des piscines en attendant 600 000ans qu’elles ne soient plus radio-active c’est pas vraiment une solution. surtout que quand on aura des barres de combustibles dans toutes les piscine du monde, et dans tt les sols argileux connu on en fera quoi des autres ??
                                      il faut arreter ca au plus vite


                                    • ung do 19 mai 2011 20:05

                                      La catastrophe nucléaire est le fait d’une classe militaro-féodalo-financière dont TEPCO et le gouvernement sont des comparses . Vers 1150,les féodaux( et les samouraïs , leurs hommes de main et tueurs ) ont pris l’ascendant et depuis ces temps , le Japon a été gouverné par des militaristes . Ceux-ci sont formés dans l’état d’esprit d’application de la force brutale en premier et unique lieu ; la diplomatie le commerce ( le soft power ) , ils ne connaissent pas . C’est comme les néo-conservateurs USA . Le Japon est devenu une caserne où tout est militarisé C’est pourquoi il n’y a pas eu de pillage après le tsunami:dans l’ancien temps, toute faute était punie de mort.Jusqu’à un temps récent ,les samouraïs  pouvaient même décapiter les gens sans jugement dans la rue s’ils pensaient qu’on leur manquait de respect ; contrairement au bourrage de crâne récent , ils étaient craints et haïs par la population . On a idéalisé les samourais après la défaite dans un but de propagande , pour alimenter le chauvinisme japonais . .


                                      • neurone 19 mai 2011 20:13

                                        ../...

                                        A l’heure de la mono mania sur l’affaire DSK où tous les média se sont transformés en journal du parti socialiste ! A l’heure ou Fukushima continue à fuir, et déverse de la radioactivité dans l’environnement de façon continue, il commence à apparaitre une petite nouvelle celle d’une prochaine pénurie (grave) d’eau ... en particulier les fleuves qui déversent des m^3 pour refroidir les centrales commencent à voir leurs débits diminuer au point de devoir ralentir les productions énergétiques issues de l’atome ... arrêt de réacteur !

                                        Mais imaginons le scénario catastrophe : qu’il n’y ait plus assez d’eau même pour entrer dans le processus de refroidissement des barres usagées et non pas seulement des réacteurs de certaines de nos belles centrales, qu’ont prévus nos savant zénarques zX mines et compagnie ?

                                        Allons nous devoir revenir à la bougie prochainement ... avec en parallèle des températures estivales comme lors de la canicules et ne pouvant lancer climatiseurs ?!

                                        Mais non je me (suis) laissé aller à un scénario de série B !... un peu comme cette histoire de DSK que personne ne pouvait envisager, ni ces centrales Japonaises qui « pètent » ... impossible qu’on vous disait 24H avant que cela ne se produise !

                                        ABe - Neurone

                                        Ps : ... puis d’ailleurs dans un tel scénario (*) ce serait la faute à la météo (i.e, absence de refroidissement de barres usagées)..., c’est bien connu le tsunami est responsable d’avoir rayé un territoire de 20Km de rond !


                                        • Razzara Razzara 19 mai 2011 21:12

                                          Intéressante référence au film ’’Un jour sans fin’’ ... Parce que comme vous dites auteur, le bégaiement est de mise chez TEPCO. 

                                          On dit parfois que les artistes sont comme des visionnaires qui ’inspirent’ l’air du temps présent ... Peut-être que ce fût le cas pour le rêve d’Akira Kurosawa : le mont Fuji en rouge ?

                                          Un extrait ici :

                                          http://www.youtube.com/watch?v=z_ZxTB8mqbk&feature=player_embedded

                                          Troublant en tout cas ....

                                          Razzara


                                          • frugeky 19 mai 2011 22:55

                                            reste que c’est encore sur agoravox que j’ai trouvé les infos les plus complètes (via les articles et les redirections)


                                            • Aldous Aldous 20 mai 2011 14:14

                                              Honte aux journalistes pro.

                                              Lâches , pleutres et stupides.


                                            • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 20 mai 2011 00:17

                                              Putain... j’ai du mal à réaliser qu’on vit la plus grande catastrophe de l’Histoire de l’humanité. L’histoire retiendra que pendant que le monde était contaminé... toute la planète avait le regard tourner vers DSK (un violeur qui « aime les femmes »)... ou la supposée mort de Ben Laden ( un vieux qui regarde des VHS de lui ou des pornos), peut être même que les historiens auront trouver les véritables auteurs du 11 septembre dans ce futur lointain ! En tous cas ils se diront qu’on aura été à notre époque abrutis en masse, comme les allemands ont été enrôlés en masse dans la nazisme...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès