Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Israël : comment disparaître en 10 leçons

Israël : comment disparaître en 10 leçons

Avec l’incident gravissime qui s’est passé avant-hier sur des eaux internationales, première bévue israélienne, il faut être vraiment timbré pour oser défendre Israël ou du moins, le Gouvernement de ce pays, à l’origine de son renfermement abscons sur lui-même. Nul ne peut vivre dans le monde d’aujourd’hui en autarcie. Les zélateurs d’Israël, de mon point de vue, sont ceux qui détestent le pays qu’ils veulent voir disparaître. Parce, un ami, est celui qui dit la vérité. Selon les spécialistes de la CIA (Central Intelligence Agency), si les autorités israéliennes continuent dans cette voie, il restera....20 ans à vivre, voire survivre pour Israël. Ambiance.

Le 26 mai dernier, ici sur Agoravox, était publié un texte prémonitoire jugé anti-israélien par certains, intitulé, "Sale temps pour Israël". Aujourd’hui, les faits étant têtus, on y prend lentement mais sûrement, le chemin. Alors, derrière les plis de l’actualité, l’autisme des quidams mal inspirés, l’aveuglement, la conduite à tombeau ouvert, nous sommes en plein dans une déchéance qui est l’émanation de l’intérieur même d’Israël et non de l’extérieur. 
 
Israël : comment disparaître en dix leçons.
 
Leçon n°1 : A l’adresse du peuple israélien. Accepter d’être gouverné par des extrémistes, ne pas dissocier le religieux au politique et rêver d’un grand Israël immémorial porté par des croyances bibliques qui ne sauraient être un plan cadastral est vain. C’est participer à sa propre destruction.
 
Leçon n°2 : A l’adresse du Gouvernement israélien. Renoncer à la force. Comme le disait Blaise Pascal, "La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique." Donc, vouloir rester dans cette logique qui dure depuis.....60 ans alors qu’au bout il n’y a aucun résultat, c’est faire preuve d’autisme.
 
Leçon n°3 : A l’attention des Etats-Unis. L’impératif et/ou inconditionnalité à propos du soutien à Israël va finir pour vous discréditer. Définitivement, aux yeux du monde. Lorsque les régimes arabes qui vous sont encore inféodés disparaîtront ou ouvriront les yeux, la probabilité d’une bérézina risque de se faire sentir avec acuité.
 
Leçon n°4 : A l’attention de l’Europe. L’art de porter des oeillères -c’est vrai que la culpabilité de l’holocauste est un poids considérable-, ne justifie en rien le fait de tout "ignorer". Accepter de jouer un jeu dangereux en se cachant derrière des vocables qui n’ont de sens que si l’ont est vraiment juste c’est faire preuve de folie. Pratiquer volontairement la politique de l’autruche.
 
Leçon n°5 : A l’adresse des zélateurs du Gouvernement israélien. Vous n’aimez pas Israël. Dire la vérité à un ami c’est l’aimer. Le philosophe Hegel disait dans Propeudétique philosophique : Parmi les devoirs particuliers envers autrui, le premier est la véracité de la parole et de la conduite. Elle consiste dans la conformité entre ce qui est et dont on a conscience et ce que l’ont dit et montre aux autres." A méditer.
 
Leçon n° 6 : Au peuple juif. Au lieu de s’appuyer de façon aveugle sur un supposé passé glorieux, juste deux passages de la Thora. " Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, j’oublierai aussi tes enfants". Osée 4:6. « Ils connaîtront la vérité, et la vérité les affranchira. » (Jean 8 : 32).
 
Leçon n°7 : Au Gouvernement israélien. L’heure a sonné de reconnaître enfin vos fautes. Le moment est venu pour accepter aussi les résolutions de l’ONU, les appliquer. Il est grand temps de ne plus perpétuellement se cacher derrière la Shoah et d’accuser toute critique envers Israël comme un acte soi-disant antisémite. D’ailleurs, l’ONU réclame une enquête impartiale et demande que tous les bateaux ainsi que les civils soient libérés. Encore une fois, aucune condamnation.
 
Leçon n°8 : A tous. L’impunité est finalement un fléau. Molière, dans Dom Juan disait : "L’hypocrisie est un vice privilégié, qui jouit en repos d’une impunité souveraine." Est-ce bien normal ? Finalement, ça devient trop criard. Le monde n’est pas constitué d’aveugles. Le terreau du terrorisme naît de l’injustice, et non de l’envie d’imposer l’Islam comme certains disent.
 
Leçon n°9 : A tous. Le monde a changé. Les nouveaux enjeux internationaux ne sont plus ceux d’hier. Se croire invincible alors que des exemples sont légions dans l’histoire, c’est simplement faire preuve de folie, puisque le discours et/ou les actions d’un fou et son comportement n’ont aucun sens. Alors, il faut rectifier le tir et changer de fusil d’épaule.
 
Leçon n°10 : Urbi et orbi. Laissons la parole à Michel Collon, sans toutefois partager entièrement son point de vue. 
 
 
 
>>> Allain Jules
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

340 réactions à cet article    


  • Yvance77 1er juin 2010 09:47

    Salut,

    Parler d’incident comme notre bon docteur Kouchner ou d’autres supports à l’état hébreux est une hérésie.

    Il s’agit de crimes perpétrés par un état qui se sent et se veut au dessus des lois.

    Le régime d’Adolf n’avait pas fait autre chose en son temps.

    Que la mémoire est sélective parfois

    A peluche


    • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:03

      @Yvance77,


      Bonjour.

      Tout à fait d’accord avec vous sur la mémoire sélective. Mais, c’est triste parce qu’il faut savoir que le monde a changé. Hier, de Villepin voulait amener à la raison l’ambassadeur israélien lors de l’émission Mots Croisés. Rien n’y fait, « l’enfer c’est les autres ».

      J’ai mal pour ce pays !



    • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:16

      @Vilistia,


      Justement, il faut que le peuple israélien comprenne enfin qu’il roule à tombeau ouvert en acceptant d’être dirigé par des fous à lier.





    • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 1er juin 2010 10:20

      On a bien vu que la réaction de Kouchner sentait l’hypocrisie à plein nez

      Un incident insupportable ?

      Il ne pouvait rien dire d’autre en détournant bien vite le regard devant les caméras... 

      Et il s’attachera à noyer les cadavres et les survivants sous des flots de gesticulations diplomatiques, des promesses et réunionites préparatoires à des rencontre au sommet vagues, des paroles diplomatiques acidulées pour cimenter plus encore la forteresse Israël....

      Ce misérable personnage est une créature médiatique qui aide à sapper en sous-mains les possibilités d’entente depuis des années étant juge et partie...


    • Alpo47 Alpo47 1er juin 2010 11:32

      Belle analyse, claire, argumentée et ... pleine de bon sens. Sans doute, ce qui manque le plus dans cette région du monde ...et ailleurs.

      Juste pour ajouter qu’israel s’est bâti dans la violence et le terrorisme et ceci continue depuis 60 ans. D’ailleurs, on peut se demander si cette violence et cet état de guerre permanent n’est pas inhérent à la structure sociale israelienne.
      Cette société est très divisée entre gens très différents et qui ne s’entendent sur presque rien. Seul, cet état de guerre permanent, maintient un semblant de cohésion et empêche les divisions d’éclater au grand jour.

      Et maintenant ? Tout dépend du soutien des USA. Si ceux ci continuent, malgré les massacres, crimes... à soutenir les israeliens , hypothèse la plus probable, tout continuera comme avant. Si les pays occidentaux font un pas vers un début de justice dans cette région du monde, il y a un espoir.

      Disons le, très peu de chances.


    • tourn en ron 1er juin 2010 13:15

      comment disparaitre en 1 leçon ces possible ça ?


    • Didier 67 Didier 67 1er juin 2010 13:18

      Bonjour Yvance,

      Comment osez-vous comparer à Adolf Hitler ?
      Y a-t-il en Israël un plan d’extermination de tous les Arabes ou de tous les Musulmans ?
      Non, même pas un plan d’extermination de tous les abrutis ; ça ferait trop de boulot.


    • Cogno2 1er juin 2010 13:47

      Comment osez-vous comparer à Adolf Hitler ?
      Y a-t-il en Israël un plan d’extermination de tous les Arabes ou de tous les Musulmans ?
      Non, même pas un plan d’extermination de tous les abrutis ; ça ferait trop de boulot.

      Le nazisme et l’extrême droite ne se limitent pas à l’extermination vous savez ?
      Dans le cas d’Isaël, il s’agit d’un nationalisme fort, d’une extrême droite fascisante, pas besoin de programme d’extermination pour être comparable au régime nazi, regardez Staline, personne n’en parle et pourtant il n’avait rien à envier à Adolf.
      Il y a des moyens plus subtil pour se débarrasser d’une population.


    • Didier 67 Didier 67 1er juin 2010 14:10

      Bonjour Cogno,

      Staline était un être abject bien sûr et il y en a beaucoup d’autres encore.
      Mais de là à nier toute spécificité au nazisme, je pense que vous exagérez.
      La spécificité du nazisme, c’est bien le projet d’extermination.
      Ce qui s’est passé au Rwanda ou en Yougoslavie en est plus proche, il me semble.

      Ensuite, le but de l’état d’Israël n’est pas l’extermination d’un peuple : cela ne fait pas partie de sa « charte fondamentale », si vous voyez à quoi je fais allusion.

      Ce qui ne m’empêchera pas de convenir avec vous sur l’existence d’une droite fascisante, ou sur le fait que les dirigeants israéliens actuels sont eux aussi des êtres abjects.


    • Yvance77 1er juin 2010 15:15

      De Didier 67 je cite :

      "Bonjour Yvance,

      Comment osez-vous comparer à Adolf Hitler ?« 

      Bonjour Didier67,

      Lorsque l’on maintien toute ou partie d’une pooulation enfermée dans un territoire avec aucun droit, je nomme cela nazisme.

      Lorsque ces même terres sont entourées de murs et de barbélés ... je nomme cela un camp de rétention et concentration.

      Lorsque aucune aide ne peut parvenir à destinantion de femmes et enfants en souffrance ... je nomme cela »crimes contre l’humain« ou »l’humanité« 

      Aux check -points ce sont des gens en arme qui barrent le passage ... cela me fait l »effet de soldat en haut de miradors ...

      C’est bon cher Didier ou dois-je en ajouter ?

      Comme le signalais mon camarade auparavant, tout ne se compare certes pas mais tout peut aussi finir par se rejoindre.
      Et la politque de Netanyaou comparée à celle d’Adolf n’est pas très différente. Sauf que la mort est plus lente avec le premier ... comble de cruauté ou de bonté c’est comme vous voulez.

      A peluche


    • Didier 67 Didier 67 1er juin 2010 16:03

      Yvance, vous dites : "Lorsque aucune aide ne peut parvenir à destinantion de femmes et enfants en souffrance ... je nomme cela « crimes contre l’humain » ou « l’humanité ».« 

      Suggestion : tapez »enfant palestinien soigné en Israël« dans un moteur de recherche et lisez l’un ou l’autre article.

      1. Ne noircissez donc pas le tableau ; il n’est déjà pas reluisant. Croyez-vous rendre service à l’humanité ou vous faire du bien à vous-même en choisissant de ne voir que ce qui est laid ? N’écoutez-vous que »highway to hell« et »night prowler", jamais Miles Davis ou Debussy ? Avez-vous conscience de ce que vous perdez en niant la complexité du monde ?

      2. Ce n’est pas Israël qui contrôle la frontière sud de Gaza, ni la frontière est de la Cisjordanie.
      Ne l’oubliez pas ou vous perdrez encore des pièces du puzzle.


    • Deenye Deenye 1er juin 2010 16:19

      L’ambassadeur a vraiment eu un comportement hallucinant de mauvaise foi.
      Je n’avais jamais vu autant de complaisance avec des assassins.

      La France et l’UE devraient rompre toute relation diplomatique avec Israël.

      (et donc expulser l’ambassadeur et rapatrier le nôtre)


    • Yann Amare 1er juin 2010 18:51

      Hey, ça paye bien la désinformation pour l’état d’Israël ??... smiley


    • appoline appoline 1er juin 2010 18:57

      @ Gros Caillou,


      Bien, mais il ne faut pas oublier que notre brave docteur bernard est de confession juive, le lascar ne peut donc pas taper sur les siens. Voilà la problématique.

    • appoline appoline 1er juin 2010 19:02

      @ Didier,


      La haine est la même, c’est juste que les années qui ont passé. Juste un peu de raison les empêche de construire les camps ; comment croyez-vous que perçoivent les palestiniens l’huile bouillante qu’ils reçoivent sur la tête, jetée par les juifs qui habitent au premier étage des habitations ? Ces maisons ne sont peut-être pas des blocs comme à Auchwitz mais l’esprit malsain est bien là. Tournez les caméras et faites sauter les médias et vous verrez ce qu’il adviendra des palestiniens.

    • l’arbre 2 juin 2010 03:26

      Hélas l’histoire regorge de faits où le peuple rèagit un peu tardivement , et en attendant des vies sont gachées même abrégées et ces gens croient en dieu ? . Quel gachis , : si l’humain pouvait croire en lui -même !!!


    • jako jako 1er juin 2010 09:48

      AJ, Armand vous fait savoir qu’il ne pourra être là avant midi, il a travaillé toute la nuit .
      Si seulement cet état revenait à la raison


      • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:05

        @Jako,


        Bonjour. J’attends déjà ses arguments. Avoir raison même s’il sait dans son for intérieur qu’il ment. Je crois qu’il confond crédibilité et raison.

        Hélas !



      • Tassathée Tassathée 1er juin 2010 09:49

        Triste temps pour l’humanité.
        Certes, la seule solution de sauver les palestiniens est de compter sur la violence sans limite du gouvernement Israelien.
        Peut-être qu’au bout du millième massacre injustifaible, la communauté internationale arrêtera de brasser de l’air en « condamnant » (quel mot pourri par son emploi) et fera enfin appliquer le droit.
        S’il arrive un drame en Israel, la communauté internationale en sera la 1er responsable, tout comme elle est coupable depuis 35 ans du drame palestinien.


        • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:10

          @Tassathée,


          C’est ce régime qui est dangereux. C’est vrai, c’est flagrant.



        • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2010 16:02

          Est ce que vous avez vu les images ?

          Des humanitaire qui attaquent des soldats avec des barres et peut être des couteaux !

          C’est complétement stupide, ils ont choisi de mourir (alors que dans d’autre cas des humanitaires ont été tué sans raison et c’est bien plus grave) et ça ne règle rien au problème des palestiniens qui sont beaucoup plus isolés à Jérusalem-est qu’à Gaza !

          Adopter un manque de rigeur critique n’est jamais que le copié/coller du régime israélien dont les caractéristiques principales du fascisme sont présent : autoritarisme et soutien financier anglosaxon.

          Vous vous rabaissez et ce n’est pas ce que veulent les Israéliens (qui ont leur propre intérêt) mais c’est ce que veulent les anglosaxons qui nous la joue déjà méchant flic, gentil flic avec Bush et Obama pour dominer le bloc anglosaxon de l’Europe.


        • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:01

          A tous et aux modérateurs !


          Tout d’abord m’excuser pour une coquille. Peut-être qu’il y en a d’autres. 

          Leçon n°6 : Tu seras au lieu de « tu sera ».

          Cordialement !





          • Tassathée Tassathée 1er juin 2010 10:04

            Je viens de voir la vidéo de Collon, je n’y vois aucun désaccord, @ l’auteur, Pourquoi cette phrase en préambule ? (ne partage pas tous ses points de vue)


            • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:08

              @Tassathée,


              Vous avez relevé qu’il ne parle pas des colombes qu’il y a eu en Israël. Je pense notamment à Rabin qui voulait vraiment faire la paix après avoir été un faucon.

              Donc, je ne partage pas la généralisation, même comme il a raison dans son ensemble. Ne pas le reconnaitre est hypocrite.

              Bien à vous !



            • LE CHAT LE CHAT 1er juin 2010 10:09

              Un état qui se permet d’attaquer des convois humanitaires dans les eaux internationales devrait être mis au ban des nations , et subir lui même le même embargo qu’il impose à la population de cisjordanie et de Gaza !

              Bentanyahou ne manque pas d’air quand il critique les quelques malheureux tuyaux de poelle qui entrent à Gaza comme lance roquettes alors que lui reçoit des centaines containers pleins d’armes dernier cri de l’oncle Sam ! 


              • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:14

                @LE CHAT,


                Vous avez raison. Voir leçon n°7. D’ailleurs, l’ONU réclame une enquête impartiale et demande que tous les bateaux ainsi que les civils soient libérés. Encore une fois, aucune condamnation.



              • Céphale Céphale 1er juin 2010 11:32

                @Le Chat

                Oui, les pluies de roquettes qui s’abattent (disait-il) tous les jours sur Israël étaient le principal argument de Monsieur l’Ambassadeur d’Israël en France, invité par Yves Calvi hier soir, pour justifier les exactions de sa vaillante armée. Les autres invités restaient impassibles, mais ils devaient bien rigoler intérieurement. Lamentable, tout simplement lamentable !

              • Talion Talion 1er juin 2010 10:09

                Attaquer un navire dans les eaux internationales constitue un acte de piraterie.

                Le reste c’est du blabla...


                • Allain Jules Allain Jules 1er juin 2010 10:11

                  @Talion,


                  Tout à fait. Vous avez raison, ça ne se discute même pas.



                • Pegasus Pegasus 1er juin 2010 10:20

                  Attention aux mots, ce n’est pas un acte de piraterie, car selon la définition du Droit International concernant la piraterie ( Convention sur le droit de la mer de 1982 ), un état ne peut se rendre coupable d’acte de piraterie. Seul un intérêt privé le peut. La piraterie poursuit des objectifs d’ordre purement privé, c’est-à-dire l’enrichissement personnel par le vol d’autrui avec recours à la violence. Des actes de violence sur mer, motivés politiquement ou idéologiquement, ne peuvent donc pas, dans les termes de la Convention, être qualifiés de piraterie.

                  Vous pouvez choisir ce que vous voulez dans cette liste par contre : bavure, faute, meurtre, massacre, incident, accident, légitime défense, panique, pétage de câble, grave manque de professionnalisme,,usage disproportionné de la force etc Tant que la lumière ne s’est pas faite sur les circonstances exactes, on peut choisir selon ses affinités.


                • sisyphe sisyphe 1er juin 2010 10:47

                  Non. 

                  Vous essayez de semer la confusion. 

                  Cette attaque a été commise dans les eaux internationales, donc en toute illégalité. 

                  C’est une attaque totalement hors la loi ; il ne s’agit pas de bavure ou quoi que ce soit d’autre qu’un acte de guerre ; qui plus est vis à vis de civils désarmés ; c’est selon ces termes que l’état d’Israël doit être jugé par une cour pénale internationale. 


                • Shaytan666 Shaytan666 1er juin 2010 10:49

                  @Pegasus
                  Vous avez 100X raison, on peut qualifier l’attaque de tous les noms que l’on veut sauf d’acte de piraterie. Faut excuser certains « commentateurs » ils ne sont pas spécialistes en droit maritime.


                • JL JL 1er juin 2010 10:55

                  @ pegasus, dans votre liste, vous avez oublié : acte de guerre, agression, casus belli.


                • frugeky 1er juin 2010 10:59

                  Je propose acte de guerre.


                • Pegasus Pegasus 1er juin 2010 12:10

                  @sisyphe

                  Non, le fait que l’action ai eu lieu dans les eaux territoriales n’a aucune influence. La marine israélienne avait toute autorité légale ( de par les lois maritimes internationales gouvernant les blocus en temps de guerre ) d’arraisonner les navires et de les empêcher de forcer le blocus En cela la distinction eaux internationales/territoriales ne joue en rien, il suffit que ces eaux aient été déclarées comme faisant partie de la zone soumise au blocus (ce qu’Israël a fait lorsqu’il l’a établi) L’action a eu lieu à l’intérieur de la zone connue comme étant de cette zone, que cette zone ensuite comprenne des eaux internationales n’ont aucune influence. 

                  Si vous voulez que je développe : le blocus maritime est le résultat de la guerre entre Israël et le Hamas. L’opinion personnelle sur la guerre ne change rien à la réalité légale du blocus, dont l’établissement fait partie des prérogatives de chaque état.
                  Les activistes étaient parfaitement au courant de l’existence du blocus, et avaient clairement fait part de leur intention de le violer. A partir du moment où les activistes on fait part par voie de presse de leur décision de forcer le blocus, le Droit International considère la flottille comme essayant de forcer un blocus légal (je répète que légitime est une autre question) et donc comme interception possible après avertissement par l’état ayant établi les blocus et dans la zone soumise au blocus par cet état. c’est ce qui s’est passé.

                  Si vous voulez vraiment vous faire peur, vous pouvez tout de même penser au fait que légalement, si l’équipage avait fait preuve d’une violence telle que l’arraisonnement était impossible, les Israéliens aurait tout à fait pu couler le navire, tout en restant dans le droit.

                  L’acte d’arraisonner est en lui-même légal. Comme il est pour l’instant impossible de savoir avec précision ce qui s’est ensuite passé a bord, tout ce qu’on peut dire à ce moment, en se voulant de rester le plus neutre possible est que la décision de le faire a été incroyablement stupide et l’action mal préparée.

                  @JL

                  Le problème est que ce qui constitue un acte de guerre, agression ou casus belli n’ont pas de définition juridique et constitue plutôt une décision politique d’un état. Si un état décide de considérer l’opération Israélienne comme acte de guerre, il le peut. Mais un particulier n’a aucun droit à définir ce qu’il considère comme acte de guerre. Seul un état le peut.


                • Pegasus Pegasus 1er juin 2010 12:46

                  Et non, une zone de blocus peut intégrer des eaux internationales et la marine Israélienne dispose du droit d’y arraisonner les navires essayant de forcer ce blocus. L’arraisonnement serait illégal si il avait eu lieu en dehors de cette zone, ce qui n’a pas été le cas. Contactez un avocat si vous voulez confirmation.


                • Alpo47 Alpo47 1er juin 2010 13:20

                  Juste que... vous oubliez l’essentiel : C’est le blocus lui même qui est illégal, et d’ailleurs décrété comme tel par les Nations Unies.
                  Je viens d’entendre les infos de FR2, tout le monde, à commencer par les commentateurs israeliens, critique la forme de l’intervention, pour détourner l’attention vers le fond : l’illégalité du blocus lui même.

                  Il parait possible et surtout souhaitable que cette action, ces mensonges et crimes, provoquent un revirement de l’opinion mondiale et la mise d’israel au ban de l’humanité. Il est évident que si la plupart des gouvernements occidentaux continuent de soutenir le gouvernement sioniste, y compris en se bouchant le nez, il n’en est pas de même pour les peuples, qui ne ressentent qu’horreur et rejet pour tous ces actes, qui se répétent sans cesse.


                • Pegasus Pegasus 1er juin 2010 13:39

                  Encore non, le blocus lui-même est légal. Il est bien sur contestable au point de vue politique (c’est là qu’intervient l’ONU), mais du point de vue légal, seules ses modalités (sa sévérité ) sont légalement contestable. Sur le principe, tout état a le droit de déclarer un blocus contre un pays ou une entité contre laquelle il se considère en guerre. La façon dont il assure ensuite ce blocus peut ensuite être tout a fait justement contestée.


                • frugeky 1er juin 2010 15:08

                  contre un pays contre lequel il est en guerre
                  La Palestine et plus précisemment Gaza n’est pas un Etat, du fait d’israël.
                  Donc illégalité de l’intervention.
                  Si c’était un Etat, il aurait une zone maritime à lui qui lui permettrait de faire accoster des bateaux sans demander l’autorisation à Israël.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès