Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Élysée espionné par les USA : comment réagir ?

L’Élysée espionné par les USA : comment réagir ?

Convocation d’urgence du Conseil de défense ce mercredi matin à l’Élysée.

_yartiEspionnageNSA01

La publication, dans la soirée de ce mardi 23 juin 2015, de documents confidentiels de l’agence américaine NSA par Mediapart et "Libération" transmis par WikiLeaks a de quoi créer un incident diplomatique entre la France et les États-Unis. En effet, il est désormais prouvé que les Présidents de la République française, de 2006 à 2012, ainsi que leur entourage direct (proches collaborateurs) ont été mis sur écoute téléphonique : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Au-delà de la teneur anecdotique des conversations et de leurs commentaires américains de ce qui a été publié (Nicolas Sarkozy se prenant pour Superman pour résoudre la crise mondiale en 2008 ou voulant relancer le processus de paix israélo-palestinien avec Dmitri Medvedev en 2011, François Hollande très mitigé sur ses premiers contacts avec Angela Merkel en 2012, etc.), qui n’apporte qu’un intérêt d’historien à la vie politique française, il paraît probable que des informations nettement plus confidentielles touchant à la sécurité intérieure du pays ont été écoutées par les Américains.

De quoi être furieusement fâché contre les États-Unis même si, depuis la connaissance des écoutes américaines du téléphone d’Angela Merkel (révélées le 23 octobre 2013 par Edward Snowden), les Français pouvaient se douter de se retrouver dans la même situation (un dessin humoristique paru dans la presse ce matin montre d’ailleurs le Français soulagé qu’il soit écouté, car considéré comme aussi important que les Allemands pour les Américains).

_yartiEspionnageNSA02

Lors de son voyage à Washington (pour le G20), François Hollande aurait pourtant annoncé le 11 février 2014 après son entrevue avec Barack Obama : « L’engagement a été pris de ne plus pratiquer d’écoutes indifférenciées concernant les services de l’État des pays alliés. » (déclarations citées par Mediapart le 23 juin 2015 mais pas retrouvées sur le site officiel de l’Élysée). Que cela serve aussi de leçon pour celui qui s’apprête à promulguer la loi sur le renseignement !

La réaction de la Maison-Blanche a été on ne peut plus laconique. Ned Price, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC) des États-Unis, a en effet déclaré à l’AFP : « Nous ne ciblons pas et nous ne ciblerons pas les communications du Président Hollande. » en ajoutant seulement : « Nous travaillons étroitement avec la France sur tous les sujets de dimension internationale et les Français sont des partenaires indispensables. ».

Le Conseil de défense (français) s’est donc réuni en toute hâte ce mercredi 24 juin 2015 dans la matinée pour réagir officiellement. Le communiqué final a de quoi montrer une colère impuissante en condamnant des faits « inacceptables » : la France « ne tolérera aucun agissement mettant en cause sa sécurité ».

J’aurais tendance à penser que même scandaleux, ce type d’espionnage était assez prévisible et la tentation d’écoute généralisée doit être grande dans tous les États ayant une certaine capacité technologique.

Néanmoins, je considère que les premiers responsables de ces écoutes, ici, ce ne sont pas les espions mais ceux qui se font espionner : pourquoi la France, au plus haut niveau de l’État et pour des communications de la plus extrême confidentialité, n’est-elle pas en mesure d’empêcher technologiquement toute écoute ?

Pour un grand pays où l’innovation et la technologie sont puissantes, c’est très étonnant. Cela peut faire vraiment peur sur la capacité de la France à se défendre : que l’État américain ait connaissance d’informations confidentielles, c’est très ennuyeux, surtout dans le cadre de négociations économiques longues et cruciales, mais il reste un État ami.

Ce qui est nettement plus grave, c’est que cela signifie surtout que n’importe qui pourrait écouter l’Élysée, y compris des groupes terroristes très organisés, et cela a de quoi angoisser les responsables de la sécurité. Il s’agit donc pour le gouvernement français de lancer immédiatement un plan pour rendre les écoutes technologiquement très difficiles sinon impossibles.

Il a déjà été dit récemment que le service de sécurité présidentiel n’était pas à la hauteur des enjeux de sécurité, notamment en raison d’un manque de professionnalisme de la protection rapprochée de François Hollande (par exemple, aucun rapport d’incident n’est rédigé en cas de problème).

Sécuriser les moyens de communication du Président de la République et de ses proches collaborateurs me paraîtrait donc une urgence fondamentale dans un contexte terroriste particulièrement grave.

Pour autant, comment pourrait réagir la France face à de telles informations ? Il est bien sûr impossible de rompre les relations diplomatiques entre la France et les États-Unis, les deux pays ayant des partenariats dans de nombreux domaines et en particulier dans la lutte contre le terrorisme.

En revanche, il me semble qu’une mesure symbolique, certes audacieuse, aurait une véritable justification pour exprimer la colère de la France : accorder l’asile politique aux deux lanceurs d’alerte pourchassés par les États-Unis, à l’origine de ces révélations, à savoir Julian Assange (reclus à l’ambassade d’Équateur à Londres depuis le 19 juin 2012), par qui le scandale viens d’arriver et sans qui la France serait dans l’ignorance de l’espionnage des États-Unis, et également Edward Snowden (exilé depuis le 23 juin 2013 en Russie qui lui a accordé un asile temporaire le 31 juillet 2013).

_yartiEspionnageNSA03

Cela n’aurait pas de conséquences majeures dans les relations franco-américaines mais montrerait un certain panache dans la réaction française, et une certaine indépendance.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (24 juin 2015)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Loi sur le renseignement.
WikiLeaks.
François Hollande.
Barack Obama.
Angela Merkel.
Nicolas Sarkozy.
Jacques Chirac.


 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Jean 24 juin 2015 18:49

    plutôt une bonne chose, lui nous écoute tous et toutes


    • baron 24 juin 2015 18:57

      Ben, je sais pas pour vous, mais si mon voisin m’espionne, la logique commanderait de lui mettre un pain dans la bouche.

      Mais, la logique étant ce qu’elle est, il faudra sans doute faire des excuses et peut être même donner des dommages et intérêts pour avoir contraint un pays ami à nous espionner.
      On se demande pourquoi Hollande va téléphoner à ohblabla, qui doit déjà être courant de ce qu’il va lui dire ou plutôt des excuses qu’il va lui faire pour avoir laisser passer l’information.

      Ceci dit oblabla n’est probablement pas au courant de ce font les services de son pays.

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 juin 2015 16:53

        @baron

        Quiconque en a les moyens espionne tous les autres. Ce nest pas une nouvelle ; en parler fait simplement partie du jeu. Hollande et l’équipe en place ne jouent pas tres bien.... l’intelligence en france est a son nadir.

        PJCA

      • Garance 24 juin 2015 21:08

        Excellente nouvelle : 


        Grâce à Hollande nous sommes montés en grade

        De carpettes que nous étions nous sommes devenus les paillassons des States

        • juluch juluch 24 juin 2015 22:01

          Comme quoi il faut que nos dirigeant cessent d’utiliser des téléphones lambda.


          Ils ont trop tendance à prendre les mesures de sécurité à la légère ces messieurs, et il y a pas que le téléphone je pense bien sur à un certain scooter !!

          Ceci étant c’est pas la première fois que les USA espionnent leurs « alliés », on doit surement en faire autant.

          • Dom66 Dom66 24 juin 2015 23:52

            Espionné par les USA : Comment réagir ?

             

            Rien que le titre me fait rire, donc Ah ! Ah !  Ah !  Ah  !

            Flamby Hollandouille 1er, le va-t’en-guerre,  va se fâcher, tremble « Obamo »

            Grâce à Nabot 1er et Hollandouille nous sommes devenus des carpettes des étasuniens.

             

            Voici la réaction des USA apres la déclaration de Flamby comme quoi l’espionnage etait inacceptable.

            Attention le lien donne un document secret   

             

            https://twitter.com/NunesChr/status/613642389555523584/photo/1


            • agent ananas agent ananas 25 juin 2015 00:44

              Ces révélations surviennent alors que l’UE est au bord de l’implosion.
              Une façon de préparer le terrain d’une nouvelle réorientation géopolitique de la France en direction d’un axe Paris-Berlin-Moscou-Pékin ?
              Time will tell.


              • sirocco sirocco 25 juin 2015 00:47

                Cette histoire n’est que de l’enfumage. Pendant que les merdias nous saoulent avec ça, ils ne parlent pas des choses qui fâchent, par exemple l’adoption de la loi sur la surveillance généralisée de l’ensemble de la population. Hollandouille n’est pas écouté : ce sont ses services qui écoutent tout le monde. Les USA n’ont pas plus besoin de savoir ce qu’il fait qu’un maître n’a besoin de savoir ce que fait son chien.

                .

                Les occidentaux aux ordres des yankees préparent une intervention militaire en Libye sous le prétexte de devoir lutter « à la source » contre les passeurs de migrants. Le gouvernement français laisse se dégrader l’éducation, la santé, la culture, les services sociaux, l’industrie... pour mieux servir les intérêts américano-sionistes.


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 juin 2015 16:57

                  @sirocco


                  Les aveugles, si.....

                  PJCA

                • gogoRat gogoRat 25 juin 2015 01:19

                   Au-delà du ridicule des postures de vierge effarouchée de nos ’représentants’ au pouvoir, cette tentative (certainement orchestrée, et tant mieux !) de mobiliser l’attention du public sur cette question cruciale et stratégique des indiscrétions, atteindra-t-elle son objectif ?
                   
                   Rien n’est moins sûr !
                   Bertrand Russell disait :
                   « La plupart des gens préféreraient mourir que de réfléchir. C’est ce qu’ils font d’ailleurs. »
                     
                   Les deux principaux poncifs opposés à cette mobilisation des consciences sont connus, et jouent très efficacement leur rôle soporifique sur la conscience :
                  - 1° poncif : ’rien à faire d’être espionné, je n’ai rien à me reprocher ’
                   (sous-entendu : ceux qui s’inquiètent des indiscrétions ont des choses à se reprocher )
                   
                  - 2° poncif : ’Ceux qui se croient espionnés ou craignent que des indiscrétions ne risquent de leur nuire sont des paranos’
                   
                   
                   Pour faire court, (au moins dans un premier temps) je dénoncerai deux graves fautes de jugement communes à ces deux poncifs.
                    D’abord une vanité prétentieuse :
                   - concernant le 1° poncif, dans un groupe humain, quoiqu’il soit bon de ’se connaître soi-même’, il est bon aussi de ne pas ignorer qu’autrui a d’autres angles de vue et d’autres critères pour prétendre à son tour nous connaître ...
                   La confrontation des deux prétentions (la mienne, qui crois me connaître, contre celle des autres qui croient me connaître) a toutes les ’chances’ (ou malchances ?) de donner lieu à quelques surprises ...
                   - concernant le 2° poncif :
                   qui, (hormis un psy chevronné, dûment informé, dans l’exercice de ses fonctions, ...) saurait déclarer fraternellement que vous êtes parano ? Quelqu’un qui vous connaît parfaitement ? cf ci-dessus ! ( ou quelqu’un qui croirait parfaitement vous connaître parce que, précisément, il se baserait sur des indiscrétions vous concernant ?  smiley 

                   Seconde faute de jugement :
                   manque de respect envers le libre-arbitre, la pudeur et l’intimité d’autrui.
                   Et cette faute n’est pas seulement morale. Elle est une entrave à l’approfondissement de la remise en cause personnelle. Stratégiquement parlant, il est aussi peu avisé de sous-estimer que de sur-estimer. Pourquoi écarter l’adage ’ à malin, malin et-demi’. (cf vanité prétentieuse _ Les infos obtenues par indiscrétion ne peuvent-elles pas être tantôt contrôlées consciemment par la cible de l’indiscrétion, tantôt mal interprétées par ceux qui y apporteront foi ? ) 


                  • Garance 25 juin 2015 04:16

                    « Hé...Bill....j’entends comme un bruit de scooter ?


                    - No.... ?

                    - Yes....

                    - Et maintenant le bruit d’un bidet qui coule..... !!!!!

                    - Avertissons Barak...la cible vient de tirer un coup.... »

                    • Garance 25 juin 2015 04:30

                      24 h Chrono ( suite)


                      La 8 ème heure

                      «  Bill ?

                      - Quoi... ?

                      - J’veux retourner à Kaboul....ici c’est plus possible ; on est comme qui dirait dans la cinquième dimension...

                      - Roswel.... ?

                      - En pire.....

                      - T’as raison Bill ; exerçons notre droit de retrait....Barak comprendra .. »
                       

                      • Garance 25 juin 2015 04:54

                        24 h Chrono ( Suite)


                        La 9 ème heure

                        « Meday...meday...the » Charles De Gaulle...à 20 milles de nos côtes..... !!!! 

                        - Good save the States...." 

                        • fred.foyn Le p’tit Charles 25 juin 2015 07:09

                          Réagir.. ?

                          Vous n’y pensez pas mon bon..Avec la bande de collabo au pouvoir depuis des dizaines d’années.. ?

                          La France est la poubelle des USA.. !


                          • MAIBORODA MAIBORODA 25 juin 2015 11:28

                            Mettre son caniche sur écoutes ne présente pas un grand intérêt. Mais il y a des maîtres qui se délectent des jappements de leurs caniches et des petits secrets de leurs domestiques.

                            En attendant, nous avons les pitreries du petit marquis Fabius, droit dans ses escarpins, qui convoque l’ambassadrice US pour la « tancer » avec civilité, et le quart d’heure téléphonique médiatisé d’un serviteur docile qui fait mine de sermonner son maître.

                            Pendant ce temps, les soi-disant républicains aboient mais ne mordent pas, et les socialistes s’aplatissent.


                            • robin 25 juin 2015 12:43

                              Le plus terrifiant n’est pas tant que les USA nous espionnent (secret de polichinelle) que notre président sache si mal jouer la comédie des vierges effarouchée, car plus personne à part les lobotomisés spectateurs de TF1, FR2 ou autres BFM WC ne croient plus à son cinéma.

                              La France est une province des USA et le patron (Obama) vérifie régulièrement que ses caniche....euuuh pardon ses gouverneurs comme Hollande appliquent ses ordres.point barre !


                              • Massada Massada 25 juin 2015 12:56

                                De quoi il se plaint Cépafacile, pour une fois que quelqu’un l’écoute !


                                • zygzornifle zygzornifle 25 juin 2015 13:00

                                  Bien fait , avec la nouvelle loi Hollande et son équipe digne de la Stasi mettent bien sur écoute 68 millions de citoyens , l’arroseur arrosé voile une bonne nouvelle et j’espère bien que des secrets d’état portant atteinte a son peuple seront divulgués ......


                                  • zygzornifle zygzornifle 25 juin 2015 13:03

                                    La seule représailles qu’Hollande puisse faire a Obama c’est de péter a table lors d’un repas commun .....


                                    • jef88 jef88 25 juin 2015 15:10

                                      une seule chose à faire .....
                                      couler TAFTA ! !


                                      • Werner Laferier Werner Laferier 25 juin 2015 18:39


                                        Dans ces années-là, les communistes étaient susceptibles de reprendre le pouvoir en France, notamment par l’intermédiaire de Chirac, les écoutes sont justifiées tout le long des autres mandats présidentiels, des démocraties saines acceptent les écoutes et non rien à cacher, c’est le jeu démocratique.
                                        Dans ce monde trouble tout le monde espionne tout le monde, les amis comme les ennemis...
                                        vraiment rien de nouveau sous le soleilOn peut avoir des intérêts convergents sans rapport de domination ! On évite le risque qu’un nouveau Hitler émerge.
                                        Les USA c’est 500.000 emplois directs en France et 1.500.000 indirects et ce sont les entreprises US qui ont le plus haut indice de satisfaction de leurs employés en France . Si les entreprises US quittent la France, c’est la faillite du pays !
                                        L’ Europe est dépendante des USA, il en va de sa liberté et de la démocratie, on sait tous que sans les USA, la démocratie en Europe serait remise en cause et abolie par la naissance de régimes nationalistes.
                                        Aucun problème tout le monde n’écoute tout le monde, et cela depuis la nuit des temps. Jadis faute de moyens il suffisait d’écouter aux portes, aujourd’hui par satellite on écoute depuis le ciel.
                                        Les écoutes doivent être généralisées aux populations de classe moyenne, c’est d’où peut survenir le danger terroriste, extrémiste...


                                        • Samson Samson 25 juin 2015 23:29

                                          Sarkozy enregistré par Patrick Buisson, Paul Bismuth enregistré par la police, l’’Élysée espionné par les USA, les USA espionnés par Wikileaks, ... smiley

                                          Comme vous le relevez fort bien, rien de neuf sous le soleil : les révélations d’Edward Snowden avaient clairement démontré l’ampleur de la surveillance mondiale des réseaux.

                                          Aussi ridicule qu’indigne, la réaction d’une majorité de chancelleries occidentales à ces fort fâcheuses révélations avait alors - sur foi d’un « courant d’air » probablement très dignement fêté dans certains bureaux des renseignements russes et à l’encontre de toutes les règles et usages diplomatiques en vigueur - consisté à, sous prétexte qu’il s’était déclaré prêt à accorder l’asile politique à Edward Snowden, refuser à l’avion d’un président sud-américain en exercice, Evo Morales, le droit de survol de leur espace aérien en le bloquant près d’une demi-journée sur l’aéroport de Vienne.

                                          Pour la « mesure symbolique », sinon pour nous signaler en quelles exotiques contrées s’est désormais exilé l’attachement aux principes des Droits de l’Homme et du Citoyen ou encore au Socialisme (le vrai !), c’est donc plutôt raté !

                                          Si nul pays €uropéen ne s’est outre mesure indigné des indiscrétions de leur puissant « allié », c’est en grande partie pour occulter le rôle de leurs propres services dans cette mise sous surveillance des réseaux informatiques mondiaux : la vente par Sarkozy d’équipements Amesys et leur amicale maintenance par des techniciens de la DGSE au colonel Khadafi permettait certes d’informer ce dernier des dissidences électroniques internes, mais surtout de surveiller aux frais du contribuable libyen la moitié des communications de l’Afrique de l’Est et du Moyen-Orient. Une large partie des données issues de la surveillance à grande échelle des câbles réseaux tant moyen-orientaux que de l’Afrique de l’Ouest par la France était directement fournie à la N$A dans le cadre des accords « Lustre ». (Je vous recommande les nombreux articles consacré au sujet sur le site Reflets.info)

                                          Il est notoire que les stations Echelon basées en Grande-Bretagne scrutent activement toutes les communications GSM et satellitaires continentales, les services allemands surveillent presque ataviquement à peu près tout le monde, et si on entend moins parler des autres, cela relève probablement soit de leur plus grande discrétion, soit de budgets moins étoffés : de toutes les manières, les fruits de cette surveillance globale sont partagés avec les services U$ sous couvert d’accords bilatéraux.

                                          « ... pourquoi la France ... n’est-elle pas en mesure d’empêcher technologiquement toute écoute ? »
                                          L’innovation et la technologie y sont certes puissants, mais l’€urope semble dans sa course à la mondialisation des échanges avoir délaissé l’investissement dans la production du hardware : ses fleurons ont été faillis ou rachetés et plutôt qu’elle-même introduire dans les puces qui équipent notre matériel ses propres « back-doors », elle laisse ce soin à ses fournisseurs, principalement asiatiques ou U$. A ce marché de dupes, même l’armée U$ s’est laissé avoir !
                                          Et quand bien-même les U$A resteraient un Etat « ami » (je parlerais plutôt d’allié), leurs entreprises y sont soumises depuis 2001 aux contraintes du Patriot Act et ont par ailleurs tout intérêt à disposer des brevets, concepts et innovations technologique élaborés sur le vieux continent avant lui. 

                                          Quant à la technologie informatique, elle consiste comme son nom l’indique au traitement de l’information et autant que de la science, elle relève de l’art. La sécurisation absolue des communications électroniques est un pur fantasme, il y aura toujours des failles et des gens pour les exploiter, que ce soit à des fins commerciales, politiques, militaires, ...

                                          A l’heure même où les membres d’un gouvernement « $ociali$te » français osent sans rougir déclarer que la vie privée de leurs concitoyens ne relève plus de cette Liberté fièrement proclamée aux frontons des mairies, ces révélations évoquent la vieille farce de l’arroseur arrosé !

                                          Quant à proclamer une « certaine indépendance » française ou €uropéenne par rapport aux U$A, ce ne sont pas les perspectives de la signature du TTIP ou du TAFTA (dont l’espionnage intensif n’a pu que biaiser les négociations) qui nous en feront prendre le chemin !

                                          En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                                          • Samson Samson 26 juin 2015 02:28

                                            PS : en matière symbolique, n’est-il pas fort parlant de constater la prééminence dans l’information ou les divulgations par Wikileaks et autres d’un ’espionnage qui ne roule dans la farine que la désinvolture des domaines publics et étatiques, ainsi que de quelques grandes sociétés multinationales, en matière de sécurité.
                                            Sur l’espionnage et les cyber-attaques à l’échelle financière, niente, rien !
                                            La considération et la reconnaissance de votre statut d’expert en sécurité informatique résulteront pourtant « automatiquement » de votre embauche par une banque ou une société financière.
                                            Mais circulez, ... smiley


                                            • zygzornifle zygzornifle 26 juin 2015 17:33

                                              Pour Obama Hollande n’est qu’un chewing-gum collé sous sa semelle .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès