Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La leçon tunisienne : un espoir pour les Algériens

La leçon tunisienne : un espoir pour les Algériens

Les évènements qui viennent d’avoir lieu en Tunisie sont porteurs d’espoir pour une multitude de peuples vivant sous le joug de la dictature, de la tyrannie, du culte de la personnalité et de la prédation.

Le fait que les Tunisiens aient réussi, dans un laps de temps extraordinaire, à se débarrasser de la dictature abjecte qui les asphyxiait, montre comment ces pouvoirs autoritaires reposent sur le vide et ne se maintiennent que sur la peur qu’ils peuvent inspirer. Dès lors que les Tunisiens ont montré une volonté farouche de ne plus céder à la peur, le pouvoir supposé solide s’est décomposé de manière pitoyable, a dû prendre la fuite et assister désemparé au lâchage de ses amis dirigeants occidentaux.

En Algérie, où sévissent l’autoritarisme, la prédation et la corruption, la leçon tunisienne constitue un espoir et rappelle aux plus sceptiques et aux plus désabusés que nulle dictature ne se maintient éternellement sans crainte de se voir emporter en un clin d’œil et parfois de la manière la plus violente qui soit.

Comment peut-on penser qu’en Algérie, un jour prochain, des évènements identiques ne viendront pas ébranler la quiétude de ceux qui ont infligé leur personne et celles de leur clans aux commandes du pays et qui prétendent régenter à vie le destin de notre pays ?

La leçon tunisienne et les précédents algériens (Octobre 1988) peuvent-ils enfin leur ouvrir les yeux et le cœur sur l’impérieuse nécessité de préparer le pays pour un passage de relais dans le calme et la dignité pour eux ? Ou bien faudra-t-il vraiment en arriver à un scénario à la tunisienne ou à la roumaine ? C’est que lorsque les peuples n’en peuvent plus, rien ne peut arrêter le déferlement qui fatalement finit toujours par emporter dans la violence les dictateurs et tous ceux qui les ont servi de près ou de loin. L’Histoire de l’humanité est pleine d’exemples en la matière.

Faut-il encore ajouter sa voix à toutes celles qui sans cesse appellent de leurs vœux au rétablissement des libertés individuelles et collectives, à l’instauration de la démocratie, au respect des Droits de l’Homme et du Citoyen et à l’utilisation des biens du pays pour le développement du pays et la promotion des citoyens ?

Ce pouvoir restera-t-il encore autiste face à ces appels ? Veut-il vraiment le bien du pays ou bien préfère-t-il temporiser et essayer de se maintenir encore en prenant le risque de devoir répondre de ces actes devant le peuple qui finira tôt ou tard par le rattraper ?

D’ores et déjà, on peut raisonnablement penser que nous sommes en phase d’être dans l’après système de pouvoir instauré par la force en 1962 et que nous sommes en train d’assister à la fin du régime. Cela peut prendre quelques semaines ou quelques mois, mais la marche est irréversible.

Il appartient au pouvoir de décider s’il souhaite organiser son départ ou si cela doit advenir de la rue. Dans un cas, cela se fera dans l’ordre, le calme et la préservation du pays et dans l’autre cela se fera dans la chasse aux sorcières, le chaos et l’indignité. Dans tous les cas le changement s’imposera car il est inéluctable !

La société civile est donc d’ores et déjà sommée de préparer l’avenir, aidée en cela par les démocrates, partisans et non partisans. Le défi Historique qu’il faudra relever est immense et exige des uns et des autres d’être non seulement au RDV mais aussi à la hauteur de l’immense attente du peuple algérien.


Zoheir Rouis est président de l’association Forum Démocratique

http://www.forum-democratique.com/

http://www.facebook.com/home.php# !/pages/Forum-Democratique-Algerie-nouvelle-generation/177377397261


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 janvier 2011 10:16

    Non visiblement les Algériens ne peuvent pas assimiler les leçons de choses ! Voir ma réaction à l’article du journal El Watan !

    http://www.elwatan.com/actualite/partis-de-l-opposition-et-societe-civile-la-coordination-se-met-en-place-22-01-2011-108215_109.php
     

    Pour faire quelque chose dans la vie, individuellement ou collectivemment il faut impérativement un minimum d’honnêteté : Ce qui manque cruellement à la société algérienne où tout le monde trompe tout le monde !

    Ceux qui avaient officiellement soutenu contre vents et marées Bouteflika et le régime qui l’a reconduit trois fois, sont aujourd’hui hypocritement « prêts » à demander le « changement du régime » : HYPOCRISIE POLITIQUE !


    Je me méfie de tous les hypocrites, tous les voleurs, tous les corrompus, tous les traitres, tous les opportunistes, tous les apprentis-sorciers-dictateurs qui chantent la chanson périmée des « droits de l’homme » : Les « DROITS DE L’HOMME » sont garantis par l’application des lois sociales quelque soit la société considérée. Or les Algériens se sont accommodés d’un régime hors la loi qui corrompt tout le monde pour s’assurer le soutien de tout le monde. Il est clair que les gens honnêtes, les vrais opposants, ceux qui veulent le changement sans à priori vouloir le fauteuil du pouvoir, sont assez rares : L’IDEOLOGIE DU FLN TERREUR ADMINISTRATIVE ET COPRRUPTION GENERALISEE a mis en place une CULTURE NATIONALE QU’IL EST TRES DIFFICILE D’ENRAYER...
     
    Comme l’avaient fait et continuent à le faire aujourd’hui les « médias français » en imposant le silence le plus lourd sur mes écrits et sur mes idées depuis 2001, les Algériens imitent leur maitres !

    L’échec politique, idéologique, social, culturel, économique et intégral sera pour les deux « rives » qui refusent de voir la Vérité en face !

    Mohammed MADJOUR."


    • citizenzen 22 janvier 2011 12:12

      Algérie et Tunisie ne sont pas dans la même situation : en Algérie, liberté de la presse et maintien d’un système social, bien loin du système capitaliste et anti-liberté tunisien. 


      • Zoheir Rouis Zoheir Rouis 22 janvier 2011 12:21

        Merci M. Madjour pour votre réaction qui me renvoi à une petite contribution que j’avais écrite justement sur la corruption des individus et dans laquelle j’indiquais en effet que le régime a réussi à corrompre des pans entiers de la population justement pour les maintenir sous pression et sous sa coupe de manière quasi naturelle et acceptée de surcroit comme étant le mode normal d’obtention de tout et n’importe quoi, un casier judiciaire, un acte de naissance, ... et que in fine cette situation quelque part convient au plus grand nombre. Beaucoup ne dénoncent la corruption que lorsqu’ils n’arrivent pas à en profiter.

        Vous trouverez ce texte sur le lien suivant, il s’intitule « Où commence la corruption » :

        http://www.forum-democratique.com/index.php?page=debat&pdebat=10 


        • Zoheir Rouis Zoheir Rouis 22 janvier 2011 12:28

          A Citizenzen : Peut être que les situations des deux pays, Tunisie et Algérie, ne sont pas totalement les mêmes, mais enfin, En Algérie comme en Tunisie jusque là personne n’a le droit de manifester dans la rue, les autorisations sont systématiquement refusées, si en tant que parti ou association vous voulez tenir votre Congrés vous devez obtenir une autorisation de le faire, c’est le comble ! la presse publique est sous la coupe du régine qui confonds presse publique et presse étatique. Les partis comme les associations pour exister doivent obtenir une autorisation au lieu que ce soit un régime de la déclaration, ...Le système social que vous évoquez n’est qu’un système de distribution de la rente dont les premiers bénéficiaires sont loin d’être les Algériens ordinaires, non affiliés aux clans !


          • gimo 22 janvier 2011 12:47

             LES constitution ne SONT pas bonne comme les autres sont des pièges a con
            changez la 
             Une constitution c’est un contrat et des règles et surtout
             doit être un garde -fou
            de fonctionnement donc elle doivent être écrite cette constitution par le peuple et prévenir des pleins pouvoir de quiconque
             tout part de la  ces règle ne doivent pas être écrites par des voleurs cela ce comprend aisément
            par avance mais par des gens sensés et SURTOUT PREVOIR TOUTES dérives et possibilités d’abus de sorte que personne accapare le pouvoir mais des vraies resposabilités

            sinon c’est parti pour un autre tour de manège de voleur  ET l’éternel despotisme doux ou violent peu à peu s’installe
            avec son cortège de misère de souffrances  pour les uns et  le pillage pour les autres

            LA EST LA QUESTION FONDAMENTALE
             est la !!!! c’est bon pour touts les nations

            je souhaite que le peuple d’Algérie fasse sa révolution et vire cette arme et couvernement complice de voleur de traite et enfin arrive a faire ce contrat
             et alors tout ira pour le mieux
             car pour l’heure aucune nation ne peut prétendre avoir une vraie démocratie
            un peu la suisse et encore sa dérape des fois
            et le vote doit être un moyen de choisir et non un fin en soi
             L’important c’est les règles pour éviter que des vautours fassent leur nid

            c’est triste que les gens ne comprennent pas ce pilier d’une vraie démocratie
            et de bien vivre 
            Aujourd’hui c’est la course au pouvoir avec tout ces abus et pillages
            les partis et clivage G ET droite T VERT du cinéma pour des clans de voleurs
            et le vote et elécteurs pour  cautionner cette escroquerie en l’a rentant l’égale

            et après ATTENTION EN PLUS

            La Révolution et ses effets vont cristalliser le positionnement politique des contre-révolutionnaires qui vont vouloir restaurer la société et l’ordre social sur les mêmes principes que ceux de l’Ancien Régime. Ils vont pour beaucoup d’entre-eux s’engager en politique sous les étendards de la nationalisme ou renouveau Ils cherchent en quelque sorte à restaurer les principes qui furent ceux ou ils profitaient.

            Plusieurs complots vont tenté d’entraver le cours de la Révolution. Attention !!

            et suscité certaines revendications démagogiques de cette faction afin de discréditer la Révolution.

            cela fait plus de 100 ans que les gens votent dans le monde et c’est toujours les même cinéma le despotisme organisé
            des voleur pilleurs au pouvoir sans contrôle et en toute impunité

            ouvrez les yeux ou le cerveau une fois pour toute merci c’est pas compliqué a comprendre

            et a faire ça un prix bien sur et vivre comme un esclave aussi !!
            ou alors les gens sont MASO


            • diego149 diego149 22 janvier 2011 15:52

              @l’auteur
              D’après ce que j’ai lu ce qui s’est passé en Tunisie a été possible grâce à la neutralité de l’armée. Je ne suis pas du tout sûr que l’armée algérienne ait cet neutralité en cas de révolte du peuple. Il semblerait que l’armée est une composante du pouvoir.


              • Albar Albar 22 janvier 2011 18:14

                Diego, l’armée algérienne est «  la composante »du pouvoir et l’une des plus brutale au monde ! pour le reste vous avez tout compris.


              • OMAR 22 janvier 2011 19:33

                Omar 33

                Bonjour Diego.

                L’ANP a été, depuis 1962, totalement impliquée dans la gestion de l’Algérie, surtout avec ce coup-d’état de 1965 fait par Boumedienne.
                Et differemment de la Tunisie, le budget alloué au Ministère de la Défense est des plus important.
                Il y avait aussi cette prééminence de l’armée dans l’économie algérienne, qui s’explique par le monopole de l’etat algérien dans ce domaine (toutes ces sociétes nationales qui prenaient en charge tous les secteurs d’activités, jusqu’à l’importation d’oeufs ou de bananes...).

                Aujourd’hui, les données ont quelque peu changées, même si l’économie algérienne est moribonde.
                Et l’armée a changé aussi.
                Même si des crimes et délits économiques lui sont indirectement collés, il est notoire que cela est le fait de civils (maires, walis, directeurs, ministres, etc...). 

                Et le problème algérien n’est pas tant la question de neutralité de l’armée..
                C’est surtout cette incapacité à présenter un parti politique et un dirigeant crédibles.


              • OMAR 22 janvier 2011 19:16

                Omar 33

                Bonjour Zoheir :"Comment peut-on penser qu’en Algérie, un jour prochain...

                Malheureusement, les données sont tout autre. Quelques unes..

                Le pouvoir algérien possede cette capacité à faire taire les algériens : le fric du pétrole..
                Le peuple algérien a fait sa révolution, mais qui a été vite récupérée par les extremistes : resultat des cours, plus de 200.000 morts.
                Une autre révolution ? Non, merci, c’est trop tôt.

                Aujourd’hui, il y a eu une marche, initiée par le RCD : un bide...
                Les algérois ne se sentant pas tellement emballés par ce parti, ou par d’autres d’ailleurs..
                Il y a bien d’autres raisons naussi subjectives qu’objectives.

                Mais pour l’instant, laissons les maghrébins sentir ce parfum de jasmin qu’ont produit les tunisiens...


                • diego149 diego149 22 janvier 2011 20:03

                  Merci à Omar et à Albar pour m’éclairer. Il est vrai que je vois cela de très loin, et ne connait pas très bien ce qui se passe dans ces pays. Ce que je dis est ce que j’ai lu ici ou là.
                  J’ai aussi entendu dire, Omar, que l’armée algérienne avait du sang sur les mains, qu’elle tirait sur les manifestants.Je ne sais pas ce qui est réel ou non.


                  • OMAR 22 janvier 2011 21:55

                    Omar 33

                    L’armée algérienne n’est plus visible dans les villes.
                    Les seuls domaines d’intervention restent les maquis (les montagnes) et le grand sud (Sahara)., derniers lieux oû activent encore des islamistes. ; la sécurité des villes étant confiées à la Sureté Nationale (police).
                    Donc, depuis plus d’une décénnie, l’armée n’est plus en contacte directe avec la population.
                    D’ailleurs, elle a été absente lors des dernieres manifestations.

                    Mais durant la décénnie noire, les données étaient tout autres, et la réponse à votre dernière question ne peut souffrir d’aucune équivoque.

                    Dernier point : depuis plus de 20 ans, aucun militaire ne se ballade en tenue de sortie en Algérie.....

                     


                  • COVADONGA722 COVADONGA722 22 janvier 2011 20:22

                    bonsoir diego , sans préjuger de ces actions futures , l’armée algérienne d’aujourd’hui a une diférence notable avec l’armée la tunisienne composée d’appelés majoritairement , depuis les années 2000 les mafieux étoilés algeriens ont contraint leur paravent bouteflika à professionaliser
                    l armée algerienne cela fait une différence notable pour son utilisation en maintien de l ordre


                    • nomadius 22 janvier 2011 20:22

                      Le seul espoir des Algériens c’est de compter sur soi-même. 1954 est l’exemple. Les acteurs de la révolution n’ont pas attendu que quelqu’un leur montre le chemin. La vie dignement était impossible, ils ont choisi plutot la mort s’il le faut, mais jamais plus la soumission et la vie sous le Joug.

                      La lutte du peuple algerien n’a jamais cessé. Les leaders politiques ont trahi pour la plupart le peuple. Ils ont troqué leur combat contre les postes et l’argent. Montrez-moi quand ces politicards se sont réuni autour d’un minimum démocratique. Ils servent de soupapes de sécurité au pouvoir qui les fait marcher, revendiquer ou se taire quand il veut.

                      Nous ne sommes pas dans la même optique que les Tunisiens, où l’armée a opté pour l’honneur et la gloire propre à des militaires. Ils ont refusé de massacrer leur peuple. La notre a le pouvoir politique et économique, et voit ce peuple comme client, serviteur, sujet qui n’a de droit que de fermer la gueule.

                      Ni parlement, ni élus, ne sont dignes de ce pays. Des courtisans recrutés et payés pour jouer l’alibi démocratique en empruntant des costumes trop larges pour eux.

                      La jeunesse n’a qu’à compter sur elle-même et cesser de brûler et de casser pour rendre son combat crédible.


                      • gimo 22 janvier 2011 22:24

                         En Algérie avoir lutter pour l’indépendance de son pays et être trahit et brimé pas les siens 
                        c’est ça les humains des pourris des indigne d’être vivant


                      • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 22 janvier 2011 20:32

                        L’Algérie comme le Maroc n’ont en commun que leurs appartenances au Maghreb et leurs régimes totalitaires.

                        Pour le reste, comparer Bouteflikette, Mohammed Sexième et Ben Ali est un raccourci crucial.

                        En Algérie, la Sécurité militaire est omnipotente et tient Bouteflikette aux « miches » et tant qu’il batifole rue  Didouche Mourad ; cela ne pose aucun problème. Il y a un consortium de 48 roitelets tous chefs militaires de willaya /wilaya plus les gradés de l’État-major  qui ont mis en coupe sombre le pays. L’armée algérienne est autrement plus nombreuse et beaucoup mieux équipée que la tunisienne ou la marocaine.

                        En Algérie, à l’inverse de la Tunisie, la police sauf militaire est en partie désarmée. Elle ne fait absolument pas le poids face à l’armée. Pour qu’une situation similaire à sa voisine puisse voir le jour, il faudrait une scission au sein des troupes ou un noyautage par des islamistes ou la venue du Mahdi. Qui plus est, la manne pétrolière est entre les mains de ces despotes et c’est un sacré trésor de guerre. En 48 ans d’indépendance, les rares velléités protestataires ont été réprimées dans le sang et sans état d’âme. Les rares épisodes d’ouverture dont celle de Boudiaf ont été écrasées de manière féroce. Ne pas oublier l’invalidation des élections de 1991. Hélas, le peuple algérien n’a qu’une seule voie de démocratisation, la révolte par les armes.

                        Quant au Maroc, le raïs a les mêmes péchés « mignons » que Bouteflika mais avec une grande différence, une réelle soumission morale et religieuse de son peuple pour son « roi » descendant du Prophète. L’armée et la police ont à peu près la même poids mais la sécurité militaire et royale (troisième force) tient la corde et le royaume. 

                        Le Maroc reste friable, les islamistes font des malheurs dans la population très paupérisée et l’armée peut aussi avoir des volontés de s’émanciper de la royauté. Elle en a les moyens.


                        • diego149 diego149 22 janvier 2011 20:36

                          Merci Covadonga pour cette précision que je ne connaissais pas. Evidemment il y a une énorme différence entre armée d’appelés et armée professionelle.


                          • Dr Rached Trimèche Dr Rached Trimèche 22 janvier 2011 21:38

                            Un diplômé immolé face à la préfecture déclenche une intifadhaa

                            En dix jours cela devient une Révolution populaire
                            Au 21e jour nos jeunes éduqués, diplômés, et courageux sans arme, ni chef, ni CHE, ni guide arrivent à évincer et à ejecter hors du pays Ben Ali alias MACHIAVEL BEN ALCAPONE

                            Cette RÉVOLUTION DES BRAVES, dite du jasmin sous d’autres cieux, fera tache d’huile et ira vers le Maghreb, l’Orient et même en Asie Centrale par exemple

                            Quand le peuple veut quitter sa muselière !Il le fait, en groupe, par le feu et TORSE NU

                            VIVE LA TUNISIE DEMOCRATIQUE ET LIBRE


                            • zany 23 janvier 2011 10:31

                              J’ai une question concernant les événements en Algérie.

                              sur itélé ce matin des images montrais des manifestations pour la démocratie.

                              c’est peu-être une vue de mon esprit, mais il m’a semblé voir des CRS blanc de type européen

                              réprimer ces manifs, quelqu’un à il vue la même chose que moi ?


                              • zany 23 janvier 2011 13:40

                                pour étayer mes affirmations

                                http://www.youtube.com/watch?v=99GaBM8kJgs


                              • nomadius 23 janvier 2011 15:09

                                La Tunisie a libéré tous ses détenus politiques. Le monde arabe non.
                                La Tunisie a légalisé tous tous les partis politiques interdits par Ben-Ali, et se propose de le faire même pour le parti islamiste par la voie du parlement. Le monde arabe utilise l’islamisme pour verrouiller le champs politique.
                                Le nouveau pouvoir Tunisien a décidé de dépouiller de ses pouvoirs le RCD, et de récupèrer de tous les biens et les fonds dont le parti du dictateur s’est accaparé. Dans le monde arabe s’affiche l’arrogance des militants des partis au pouvoir et leurs courtisans..

                                Comme dans les années 1960-1970 sous Bourguiba, ne faisant trop, juste l’essentiel, la Tunisie a aujourd’hui encore plusieurs pas d’avance sur les autres pays Arabes.

                                VOIR EN LIGNE :
                                Texte

                                 La Tunisie assurée du soutien international pour récupérer les avoirs et biens de Ben-Ali, sa famille, ses collaborateurs ou ministres, tandis que, à l’intérieur du pays, le peuple continue à manifester et à exiger l’instauration d’une démocratie débarrassée du personnel politique légué par le système Ben-Ali.

                                Sur la scène politique, le consensus est fait. Même les islamistes sont tenus de respecter les régles démocratiques. Moncef Merzougui, rentré de son exil a annoncé sa candidature pour la prochaine élection présidentielle. .

                                L’Algérie se prépâre à contenir la révolte populaire en massant des forces de police devant les édifices publiques et les centres urbains, en interdisant les manifestations pacifiques ( marches et rassemblements ), en réduisant les activités culturelles et en gelant les compétitions sportives.

                                Le wait and see, se poursuit. Des messages inaudibles afin d’interesser et de rassurer la jeunesse quant à son avenirsont distillés. Le journal El-watan du vendredi 21 janvier 2011, fait etat de 30 personnes qui ont tenté de s’immoler par le feu depuis la révolte Tunisienne.

                                 La suppression des taxes d’où la baisse des prix des produits alimentaires de large consommation, n’a pas amorti l’onde de choc de la révolution des jasmins Au Koweit, l’Emir a décidé d’accorder 3572 dollars à chaque Koweitien de souche ainsi que 14 mois de nourriture gratuite. En Algérie cette baisse des taxes expire le 31 Aout 2011, c’est à dire immédiatement après la fin du Ramadhan. 

                                Les leaders arabes, ceux qui ont parlé bien sûr, ont évacué dans leur discours la référence à l’ouverture démocratique dans leur pays et oublié d’évoquer l’octroi des droits. L’annonce de mesures concrêtes pour apaiser le climat social en libérant le champ politique n’a pas été faite, de crainte de signer leur culpabilité de maintient de l’autoritarisme et de fournir l’alibi provacateur d’une révolte,

                                De tout temps les demi-mesures et les fausses réformes décidées en réponse aux revendications des masses populaires et les classes politiques, confirment le mépris, sinon le déphasage et le décalage total hors du temps et du conteste des évènements à la source des mécontentements et des soulèvements.

                                La volonté de confiner la colère des peuples sur l’unique satisfaction de tube digestif des peuples tentent les pouvoirs politiques des deux pays du Maghreb, qui importent du blé du Canada : 250 000 tonnes pour le Maroc et 800 000 tones, selon la chaine El-Djazira.

                                L’autisme des gouvernants arabes en général prélude à une montée de plusieurs crans la colère populaire.


                                • mek123 23 janvier 2011 19:11

                                  Pour le Maroc un sous élèvement populaire n’est pas impossible est sa viendrez par les jeune, est armé suivrez la population car elle est populaire a par qu’elle que généraux mes il ne pèse pas lourd, est en plus il vont s’entre tué entre eu. 

                                   car il faut bien comprendre une chose le roi du Maroc a peur 2 chose une de la région du rif la ou le hachich se vend il on beaucoup d’argent des arme est en plus il y’a une chose très importante dans sept région que les autre non pas encore il son très soudé est 2 de larme car elle a des jas tanté de tué son père ; 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès