Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Le Japon bientôt inhabitable ?

Le Japon bientôt inhabitable ?

Cela fait trois mois aujourd’hui que la catastrophe nucléaire de Fukushima a eu lieu, et malgré les tentatives du lobby nucléaire qui tente de nous rassurer, la situation est aux antipodes d’être réglée.

Miguel Quintana, journaliste indépendant basé au Japon essaye de faire le point, malgré toutes les tentatives de désinformation lancées par Tepco, et le gouvernement Japonais.

90 000 japonais ont été déplacés, vivant dans 2400 centres d’accueil, et qui malgré les invitations de relogement proposées par le gouvernement, préfèrent rester dans ces centres, car étant sans revenus, quitter ces lieux d’accueil, les priverait de rations alimentaires, et les obligeraient à assurer leur survie, alors qu’ils n’en ont pas les moyens.

D’autre part, les fonds récoltés grâce à la solidarité mondiale tardent à parvenir aux intéressés, suite, semble-t-il à la désorganisation des services sociaux japonais.

Même si l’information a été distillée au compte goutte, Tepco avoue maintenant avoir menti : les réacteurs 1, 2 et 3 avaient effectivement fondus quelques heures après le tsunami.

On peut voir sur cette vidéo, un ralenti saisissant de la première explosion.

Le 7 juin l’agence de sécurité nucléaire et industrielle japonaise a avoué que les doses de radioactivité qui ont été réellement relâchées sont de l’ordre du double de ce qui avait été dit.

L’estimation d’origine était de 370 000 terra becquerels, elle est passée à 770 000, et ces chiffres ne sont pas définitifs, puisque la centrale continue à relâcher chaque jour toujours plus de radioactivité, dans l’air et dans l’eau, car les fuites d’eau contaminée continuent de se produire.

En effet les sous sols de la centrale sont totalement inondés, (plus de 100 000 tonnes d’eau radioactive s’y trouvent actuellement correspondant à 720 000 tbq) et les nombreuses fissures provoquent bien évidemment des fuites continuelles.

Fin mai le ministère des sciences japonais nous annonçait la découverte de niveaux d’irradiation plusieurs centaines de fois supérieurs à la norme au fond de l’Océan Pacifique sur une zone de plus de 300 km de long.

Comme le dit le journaliste, on assiste à un crescendo d’informations.

Quant aux travailleurs qui tentent de travailler dans la centrale, ils sont exposés à des doses de radiation de l’ordre de 4000 mSv/heure dans le bâtiment du réacteur n°1, ce qui fait douter des affirmations de Tepco qui prétend pouvoir régler la situation d’ici la fin de l’année.

Aujourd'hui, personne, Tepco y compris, ne sait ce qui se passe vraiment dans la centrale, et tant que l’eau irradiée y restera stockée, la pollution radioactive continuera de se dégager.

L’interview complète est sur ce lien.

Aujourd’hui, la centrale fumante continue donc à relâcher de la radioactivité qui fait allègrement le tour de la terre, s’accumulant dans l’eau, le sol et nos aliments chaque jour un peu plus comme on peut le constater dans cette vidéo

Les travaux ont été suspendus dans le réacteur n° 3, celui qui pose le plus de problème, puisqu’il fonctionnait au Mox (uranium et surtout plutonium), et on a mesuré sur le site 100 millions de becquerels par cm3. lien

Les travailleurs ne peuvent pas s’approcher plus de 30 minutes des bâtiments, vu le taux d’irradiation, la piscine du bâtiment n°4 menace de s’écrouler, et la situation va se compliquer encore, puisque la saison des pluies va commencer au Japon. lien

C’est une situation insoluble, car d’une part, l’exploitant est obligé d’arroser continuellement les réacteurs, pour freiner la montée en température, et d’autre part, il ne sait que faire des milliers de mètres cubes d’eau radioactive, même si Areva promet de trouver une solution pour traiter cette eau.

De plus l’exploitant envisage de relâcher en mer 3000 tonnes d’eau « faiblement radioactive » provenant de la centrale de Fukushima daini. lien

Au sujet de cette seconde centrale, Tepco se montre peu bavard, et on s’interroge en haut lieu suite à une fuite d’huile inexpliquée, un incendie sur un tableau électrique, et la présence d’eau de mer dans une installation jugée hermétique. lien

Tepco a perdu plus de 90% de sa valeur boursière.

Dans cette vidéo, Yves Marignac, directeur de Wise-Paris propose son analyse de la situation, 3 mois après la catastrophe.

La situation n’est toujours pas contrôlée, les fuites continuent, et tout ce que peut faire l’exploitant, c’est d’arroser en continu les réacteurs en fusion, afin d’empêcher une aggravation de la situation. vidéo

Un rapport gouvernemental confirme la fonte totale des 3 réacteurs, évoquant un emballement du cœur du combustible nucléaire à l’intérieur de ceux-ci, faisant couler celui-ci au fond des réacteurs (syndrome chinois) pouvant traverser l’enceinte de confinement.

Dans une interview donnée au Wall Street Journal, un haut fonctionnaire, Ichiro Ozawa évoque la possibilité de la perte totale du pays, celui-ci pouvant devenir totalement inhabitable. lien

Le journal japonais « Daily Yomiuri  » affirme que nous vivons « le pire aboutissement d’un accident nucléaire ». lien

De plus en plus de personnes sont évacuées chaque jour, lesquelles viennent compliquer la situation déjà précaire, des réfugiés.

Les premiers effets de la radioactivité commencent à être constatés, avec la naissance d’un lapin mutant, sans oreilles. lien

On ne sait pas encore si le Japon va devoir être totalement évacué dans les mois à venir, mais on est sur que la situation devient critique à Tokyo.

En effet, dès le 16 mars, Agnès Buzyn, présidente du conseil d’administration de l’IRSN, et professeur d’hématologie à l’hôpital Necker de Paris, avait envisagé, sur l’antenne de France Info, cette éventualité dans les heures ou les jours à venir. lien

D’ailleurs, le 7 juin, un habitant de la banlieue de Tokyo, compteur à la main, à constaté que le taux de radiation élevée, mesuré dans la rue, chez lui, et sur son toit, ne devrait pas lui permettre de sortir, ni de manger des légumes de jardin. lien

Les mesures ont atteint 48 000 mS/heure, ce qui est la limite maximum autorisée pour les travailleurs du nucléaire. lien

On s’achemine donc vers une évacuation des 36 millions de japonais habitant à Tokyo.

Le nucléaire qui devait être le salut des économies industrielles, est en train d’en devenir le fossoyeur, puisqu’au Japon, on est dans l’expectative : exposer la population aux risques que l’on sait, afin que l’économie reprenne, ou laisser s’achever la débâcle en cours. lien

Pour ceux qui auraient raté l’émission « envoyé spécial  » consacrée sur la 2ème chaine au nucléaire, c’est sur ce lien.

Mais en France, l’autocrate présidentiel droit dans ses bottes continue contre vents et marées de défendre l’indéfendable, au même moment ou une étude confirme la certitude statistique (estimée de 50%) d’un possible accident nucléaire dans notre pays. lien

Aujourd’hui, on sait que, contrairement aux attentes des lobbys pro nucléaires, l’électricité nucléaire est la plus chère.

En effet, entre le démantèlement des centrales, estimé à 17 milliards par EDF, mais qui devrait allègrement franchir la barre des 200 milliards, le traitement des déchets, toujours sans solution acceptable, et le dédommagement des citoyens touchés par un accident, on constate que le prix du kilowatt nucléaire est largement sous estimé. lien

Quant aux fameux tests de résistance prévus en Europe, ils font déjà l’objet de critiques acerbes de la part de nombreux eurodéputés, qui dénoncent leur insuffisance. lien

La profonde divergence constatée par le commissaire Oettinger est surtout basée sur le fait que certains pays, dont la France, refusent d’envisager la possibilité d’une attaque terroriste. lien

Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, une pétition pour l'interdiction du combustible mox sur toute la planète. lien

Et sur ce lien, la pétition pour un référendum en faveur de la sortie du nucléaire : elle vise le million de signatures.

Le 11 juin, date anniversaire de la catastrophe, des manifestations auront lieu un peu partout dans le monde. lien

Pour avoir une vision chronologique de la situation à Fukushima, on peut aller visiter avec profit ce très bon site proposé par l’ACRO, ce laboratoire indépendant qui mesure régulièrement la pollution radioactive du sol et des plantes de notre pays. lien

L’échéance donnée par les Mayas pour fin 2012, ou même selon d’autres sources pour octobre 2011 ne devrait rassurer personne, (lien) en ces temps troubles ou de nombreux chercheurs évoquent avec inquiétude le réveil de la ceinture de feu. lien

D’autant que le 4 juin dernier, une centrale nucléaire égyptienne a connu quelques difficultés, puisqu’après une explosion, restée très discrète, une fuite d’eau radioactive a été constatée. lien

Mais comme dit mon vieil ami africain : « Qui s’est brûlé la langue une fois n’oublie jamais de souffler sur sa soupe ».

L’image illustrant l’article provient de « stmichelarchange.org »


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (115 votes)




Réagissez à l'article

365 réactions à cet article    


  • Asp Explorer Asp Explorer 11 juin 2011 09:57

    ...et déjà trois mois que cette abominable catastrophe n’a fait aucun mort, au grand désespoir des anti-nucléaires.


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 juin 2011 10:19

      asp
      comment peut-on encore faire de l’humour sur la mort nucléaire ?
       smiley
      ça ne vous semble pas un peu déplacé ?
      enfin, c’est votre problème.
       smiley


    • JL JL 11 juin 2011 10:35

      Bonjour Olivier,

      Asp est un « mort-vivant », faut pas lui en vouloir !


      Seul un « mort-vivant » est capable d’accuser les autres de se désoler qu’il n’y ait pas de mort.


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 juin 2011 11:33

      JL
      oui, ça doit être ça, inquiétant quand même...
       smiley


    • schwitters schwitters 11 juin 2011 12:54

       Christian Navis

      nous boufferons tous les pissenlits par les racines et il n’y aura pas une île, soit-elle mythique qui nous sauvera,
      là, c’est assez scientifique ?

    • schwitters schwitters 11 juin 2011 13:59

      Je n’ai pas bien compris, de quelle démonstration parlez-vous, le terme est-il bien choisi ?

      Un commentaire peut-être une remarque tout au mieux.

      La contradiction est autorisée et les liens, que chacun peuvent mettre, deviennent acte d’influence et participent de notre bonne mère la science (j’ai cru comprendre l’effet Boomerang du votre).

    • sisyphe sisyphe 11 juin 2011 18:30

      Par Asp Explorer (xxx.xxx.xxx.244) 11 juin 09:57

      ...et déjà trois mois que cette abominable catastrophe n’a fait aucun mort, au grand désespoir des anti-nucléaires.

      Va le dire aux Japonais (si tu en as les c......)  ; tu vas faire un triomphe ! 


    • Nova 11 juin 2011 19:23

      Faux : il y a déjà eu des décès chez les ouvriers de Fukushima mais couverts par une grande discrétion. Et bien sur puisqu’on parle de nucléaire, les gens ne vont pas tomber raides morts dans les rues, dans quelques années par contre...


    • Nova 11 juin 2011 19:24

      Ma réponse s’adresse à Asp Explorer bien sur.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 juin 2011 02:14

      @ OC


      Je ne suis pas sûr que mon commentaire soit plus réjouissant que celui de Asp Explorer, mais c’est sans importance. Avec ou sans prédictions, tout indique qu’on est à la fin de quelque chose. Pour les Japonais peut être cet automne, pour nous tous peut-être l’an prochain…

      Dommage, mais j’ai toujours su que la vie était si courte que ça ne valait pas la peine de défaire sa valise. Donc si viennent les catastrophes, ll vaut mieux se souvenir du mot de Marc-Aurele :

      "Le présent est la seule chose dont on peut être privé, puisque c’est la seule chose qu’on possède et que l’on ne perd pas ce que l’on n’a pas. Personne ne perd une autre vie que celle qu’il vit, et ’il n’en vit pas d’autre que celle qu’il perd. "
       
      Bonne soirée

       



    • melody vers melody vers 13 juin 2011 18:40

      Après l’Allemagne c’est l’Italie qui s’apprête à sortir du nucléaire : lien http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110613.OBS5050/la-fin-de-l-ere-berlusconi.html

      A quand un referendum en France ?
      Pendant ce temps l’Allemagne va développer des filières industrielles dans le renouvelable, alors que nous on sera toujours à la traine, vu que les investissements en R&D sont squattés par les lobbies nucléaires !


    • slipenL’air 11 juin 2011 10:22

      Bonjour Olivier
      le lien ne fonctionne pas
      « Dans cette vidéo, Yves Marignac, directeur de Wise-Paris »

      bon je continu ma lecture


      • slipenL’air 11 juin 2011 11:01

        Oups !!! ça viens de ça ligne les autres liens déconnent aussi


      • slipenL’air 11 juin 2011 11:44

        Ol . bon article
        comme dirait Cabrel
        « et ça continu encore et encore c’est que le but d’accord d’accord »

        A propos de la bactarie tueuse résistante à 7 ou 8 antibiotiques, la
        solution scientifique des matières fécales ne tien plus, vu que
        ce serai « soit disant » dans des cultures.
        Le traitement médiatique,n’en parlons même pas.
        Vraiment n’importe quoi cette macabre Histoire, du film gore tourné à la va vite.
        je bascule donc dans la plus grand probabilité d’un acte volontaire.
        Et les motivations certainement multiples (codex alimentarius, discrédit du bio entre autres)
        J’attend d’autres explications que celles de la télé pour changer d’avis.

        A propos de la valeur que l’on donne à nos vie
        23.000 enfants cobayes

         


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 juin 2011 11:53

        slipenl’air
        pour la bactérie tueuse, aux dernières nouvelles, c’est 33 morts, et 2700 contaminés...
        l’explication donnée n’arrive pas a me satisfaire, et je crois que pas grand monde n’y croie...
        pour fuku, c’est foutu
        bref, voila un été étonnant qui se prépare.
        mais faut garder le moral
         smiley


      • Surya Surya 11 juin 2011 10:32

        Bonjour Olivier,

        Même si Tokyo nécessite d’être évacué, je serais étonnée que ça soit vraiment fait. Où et comment évacuer 36 millions de personnes ? J’espère bien que le problème sera maîtrisé avant que le Japon ne deviennent éventuellement inhabitable. Je suis sûre que les situations d’urgence comme celles là seraient mille fois mieux maîtrisées si l’on ne perdait pas tout ce temps à ces mensonges. Je ne comprends pas la démarches des responsables. Ces personnes cherchent à sauver leur tête, et mentent donc pour minimiser, mais cette responsabilité qu’ils devront endosser sera bien plus grande avec en plus tous les mensonges à leur actif, et les conséquences de ces mensonges. Mais c’est déjà beau que la Tepco et le gouvernement japonais aient reconnu avoir menti, ce n’est pas «  ailleurs  », suivez mon regard, que ça arriverait.

        Avec tous ces mensonges avoués ici et là, au fil du temps, Tchernobyl, Fukushima, etc, je me demande comment les pronucs peuvent continuer à de se payer la tête des anti-nucléaires et les regarder de haut comme ils le font parfois, avec mépris pour ces pauvres trouillards, ces poules mouillées qui ont peur du nucléaire. J’aimerais bien savoir comment ils ressentent l’aveu d’un mensonge sur le nucléaire lorsqu‘ils en entendent un. Soit ça leur passe totalement au dessus de la tête, soit ils se bouchent les yeux et les oreilles, refusent de voir et d’écouter, et donc se mentent également à eux mêmes. Le problème c’est que le nucléaire n’est pas seulement dangereux en soi, il le devient d’autant plus qu’il est géré de manière totalement irresponsable, et c’est ça que les pronucs ne voient pas. L’accident nucléaire arrivera en France si nos dirigeants se mentent à eux mêmes, si on nous ment à nous, si on nous rassure du matin au soir tout en distribuant gratos des pastilles d‘iode préventives aux gens vivant près des centrales (on se demande bien pourquoi, puisqu‘il n‘y a strictement aucun risque…), si les mesures suffisantes ne sont pas prises, si on ne prend pas suffisamment soin des centrales parce qu’on a envie de faire comme si tout allait bien et tout irait toujours bien, et qu’on refuse de mettre en place des mesures de sécurité draconiennes pour contrer des risques élevés.

        Si on expose clairement les risques encourus aux populations, si on ne nous prend pas pour des imbéciles, si on répond à ces risques par les mesures de sécurité appropriées, si on ferme progressivement les centrales trop vieilles, bref si on se comporte de manière responsable, alors nous serons vraiment rassurés car nous verrons une gestion responsable de nos parcs nucléaires et, à défaut d’être en faveur de ce mode de production d’énergie, au moins on tolérera mieux son utilisation.

        Pour ce qui est de l’échéance donnée par les Maya, personnellement je n’y crois pas du tout, mais bon, on verra bien le jour dit…


        • Ariane Walter Ariane Walter 11 juin 2011 11:01

          La Mafia punit la Mafia. Voilà pourquoi personne ne bouge.


        • Surya Surya 11 juin 2011 11:10

          Bonjour Ariane,
          C’est vrai, mais même en acceptant d’envisager d’admettre, en faisant de gros efforts, qu’il soit parait-il impossible de sortir du nucléaire, et que des mafias tiennent les ficelles, il n’y a aucun mal à gérer notre parc nucléaire de façon responsable, et c’est ça que nous attendons de nos gouvernements. C’est tout de même le minimum, et même ça, on ne nous l’accorde pas.


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 juin 2011 11:55

          Surya
          je ne crois pas non plus qu’ils évacueront Tokyo.
          ce serait accepter l’échec des choix économiques, comme le dit l’un des spécialistes cité dans l’article.
          ils préféreront gérer les cancers, discrètement.
          moche pour les japonais,
          merci de ton commentaire.


        • Surya Surya 11 juin 2011 12:09

          Olivier, en complément du lien que tu as mis dans ton article sur la manifestation parisienne de cette après midi, j’ai trouvé ça sur le site « Sortir du nucléaire »  :

          Samedi 11 juin - Paris : Cyberaction : manifestez avec votre souris !

          14h30

          Vous ne pouvez pas être présent physiquement à Paris le 11 juin, manifestez quand même, avec votre souris !

          Le site www.cyberacteurs.org organise une manifestation en ligne. Le principe : toute personne qui se connecte à la date et à l’heure de la manif est compté comme manifestant. Chaque participant peut écrire des commentaires, s’informer sur le nucléaire, chatter avec les autres manifestants…

          Plus d’informations à cette adresse :
          http://www.cyberacteurs.org/manif/index.php

        • Tarouilan Tarouilan 11 juin 2011 12:41

          Une petite vidéo qui fait réfléchir........ les autorités nippone, ... imposent que les mesures de radioactivité soit réalisées à un mètre du sol, pourquoi : http://www.dailymotion.com/video/xj600d_alerte-5-77-microsieverts-h-de-radiation-pres-de-tokyo_news#from=embed

           


        • .jk. 13 juin 2011 19:58

          « ce n’est pas ailleurs que cela arriverait »

          car ce n’est pas en France qu’un accident nucléaire très sérieux arriverait

          le destin de la France n’est pas d’avoir un accident nucléaire !

          l’Allemagne a la bonne conscience facile : du charbon brûlé, les océans acidifiés, et la vie qui disparaîtra des océans ...

          à côté Fukushima ce n’est rien !


        • joletaxi 11 juin 2011 10:35

          du clapotis, du clapotis....


          On abandonne le complot allemand ?
          Vous avez raison, ici c’est du béton, et on en a pour des années.

          Bon article, mais pourquoi revenir avec une chute « soucoupiste » ?

          L’échéance donnée par les Mayas pour fin 2012, ou même selon d’autres sources pour octobre 2011 ne devrait rassurer personne, (lien) en ces temps troubles

          Ca décrédibilse le reste,qui a toutes les apparences du vraisemblable.

          Ah oui, votre côté « chanteur engagé »,votre âme d’artiste.
          Scusez, je suis très ras des pâquerettes avec mes châteaux de sable
          (je le mentionne, ainsi vous n’aurez même pas à vous donner la peine de me répondre)

          • JL JL 11 juin 2011 10:56

            Alors Jo, il marque combien au compteur VMG le château de sable ? Mdr !


          • joletaxi 11 juin 2011 11:04

            Je suis retourné voir les commentaires de l’article.

            Je ne vois pas où est votre problème ?
            Vos explications étaient disons, très alambiquées,et moi-même, je me perdais dans vos AB,AXR, etc.et les miennes n’étaient guère plus claires pour des gens qui ne font pas de voile.

            Quant à vos commentaires sur les rendements, je ne puis être d’accord avec vos conclusions.
            Mais si cela vous a donné l’occasion de passer un bon moment à mes dépens, pourquoi pas.



          • olivier cabanel olivier cabanel 11 juin 2011 11:35

            jo
            clapotis ?
            ça y est j’y suis
            vous etes au bord de l’eau ! sur la plage !
            en train de démarrer enfin la construction du chateau !
            bravo.
             smiley


          • JL JL 11 juin 2011 12:29

            Mon problème, Jo ?

            Non, c’est vous qui invoquez la notion de VMG (vitesse de remontée au vent) quand il s’agit d’expliquer pourquoi on peut aller plus vite que le vent sans pour autant, le dépasser !

            Le VMG n’a rien à faire dans ce cas, sinon chercher à en mettre plein la vue aux béotiens. Typique chez vous.

            Mes explications étaient alambiquées ? Pourtant le commentaire que vous avez jugé à tort erroné est arrivé en « commentaires les plus appréciés ».

            Allez Jo, retournez dans votre bac à sable. Amusez vous bien.


          • JL JL 11 juin 2011 12:33

            @ Joletaxi,

            vos commentaires sur ce sujet simple de vent et de voiles démontrent que vous n’êtes pas technicien. Devons-nous conclure que vous défendez l’industrie nucléaire uniquement parce que vous y avez des actions ?


          • joletaxi 11 juin 2011 12:53

            Je ne vais pas passer mon temps à recopier vos commentaires sur la VMG.

            Velocity made good, veut bien dire vitesse du bateau effective vers un point donné.
            On parle donc bien de vitesse du bateau,qui dépend également de la vitesse du vent.
            j’ai l’impression que quand vous tracez une route, la carte doit être pleine de calculs abscons.

            En mécanique, le rendement concerne la production d’énergie restituée en rapport avec l’énergie thermique contenue dans le carburant consommé.
            ben non, 
            le rendement est le rapport entre l’énergie disponible, et celle restituée sous d’autres formes
            et un radiateur électrique, ou une résistance, a un rendement proche de 100 %
            Et une éolienne, a elle aussi un rendement entre l’énergie disponible dans le flux de vent intercepté, et celle restituée sous forme électrique,tout comme pour les panneaux solaires

            PS, votre encart sur la VMG a été moinsé(ce qui ne veut strictement rien dire,c’est une petit jeu auquel je ne participe pas)

            Au lieu de donner des leçons de voile,contentez vous de nous donner vos élucubrations politiques, c’est de loin plus rigolo, 
            Je ne sais plus où retrouver une de vos saillies, qui m’avait tellement émerveillée, que j’avais eu l’intention d’en faire un collector.Finalement tout cela n’est que du clapotis

          • JL JL 11 juin 2011 13:11

            Le VMG est de fait, seulement utilisé pour mesurer la vitesse de remontée au vent, pour la bonne raison que, quand on peut, on y va en route directe, et là, le VMG est égal à la vitesse !

            Quoi qu’il en soit, le VMG n’a rien à voir avec la démonstration qu’i lest impossible de « dépasser le vent ». Rien de chez rien !!!

            Explications alambiquées ? Comment faites vous quand il suffirait d’un schéma et que vous n’avez que des mots ? Alambiquées ? Voyons, vous me semblez vite dépassé par des mots !!!


          • JL JL 11 juin 2011 13:13

            Sur le sujet rendement, je ne répondrai pas ici : vous y faites dans la « sodomisation des diptères » pour le dire poliment.


          • JL JL 13 juin 2011 08:24


            Cassino,

            c’est à cause de gens comme vous que les experts peuvent dire n’importe qui.

            Je m’explique : sur votre article récent, une espèce d’enragé répétait à qui veut l’entendre que je n’y connais rien en voile et conduite de voiliers jusqu’à ce que je lui dise ce qu’il en est de mon expérience, prouvant du même coup son incapacité à comprendre un discours ainsi que sa soumission à l’autorité, en l’occurence mon CV de voileux.

            Vous Cassino, vous faites de même : je mets au défi quiconque possède les diplômes susceptibles de vous impressionner en la matière, d’approuver votre article sur la statoéolienne et eussi, de contredire mes propos.

            Volià : cassino, vous n’êtes qu’un pauvre autoritarien qui se croit savant. Désolé, je ne voulais pas en arriver là, je voulais seulement vous aider. Ce n’est pas grave de délirer comme vous le faites, mais reconnaissez que si Agoravox disposait d’un service éditorial digne de ce nom, vous ne pourriez pas publier ça. Ce sont les lecteurs qui font office de service éditorial a posteriori. Puissiez vous comprendre cela et arrêter de médire de moi partout où vous passez.

            Ah, un mot encore : « à tort et à travers » s’écrit « tort » et non pas « tord ». Quand on écrit des mots, autant savoir comment ils s’orthographient. Vous aurez au moins appris ça. Ne me remerciez pas : je ne parle aux imbéciles que quand je crois que ça les instruit. Avec vous j’ai encore de l’espoir.

            Bonne journée.


          • Hermes Hermes 14 juin 2011 11:23

            Bonjour, merci de la veille sur le sujet.

            Mais pourquoi vous acharner sur Jo : non seulement il dit que l’article est intéressant mais il vous propose des pistes d’amélioration.... sur lesquelles il n’a pas totalement tort. On peut tous s’améliorer, et c’est même indispensable pour gagner en efficacité.

            Pour ma part, Olivier, je soutiens aussi la pérsévérance de l’information, mais je reviens sur le choix des photos : l’autre fois c’était un site incendié sans rapport avec le sujet, et cette fois-ci, une interprétation « fumeuse » qui évoque beaucoup la superstition. C’est dommage ; imaginez l’effet sur un nouveau lecteur, qui ne vous connaissant pas et ne sachant pas faire la part des choses, découvre votre article.

            Amicalement.


          • olivier cabanel olivier cabanel 14 juin 2011 11:33

            hermes
            jo, il est toujours dans le déni,
            ou presque toujours,
            mais on l’aime bien dans le fond,
            il met un peu de fraicheur dans ce monde devenu difficile.
            merci de votre commentaire


          • Hermes Hermes 17 juin 2011 14:15

                ALERTE

            Olivier si vous voulez des images allez voir cette video

            Le reacteur 4 a explose dans la nuit du 12 au 13 juin. je vous avait signalé l’absence des prises de vue de la webcam sur cette periode. Maintenant on sait pourquoi.

            Des enfants commencent à mourir dans certaines communes japonaises.

            Comment faire pour bouger les fesses de nos gouvernants !?!?!?

            Bloquer les comptabilités, les budgets (ne plus compter l’argent !!) et passer à l’action au niveau mondial.


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2011 16:13

            Hermes
            oui, j’ai déjà proposé cette séquence
            c’est effrayant,
            merci de l’avoir redonné


          • schwitters schwitters 11 juin 2011 10:38

            Merci pour le résumé et pour une approche que je pense interdite dans les mass-médias, je pense que les populations seront déplacé dans les proportions à minima, cela par une grande désinformation impliquant directement ceux qui sont concerné.

            Le phénomène se généralise, les gouvernement ne peuvent plus gouverner en disant la vérité (ce n’est pas un dénigrement des institutions, c’est un constat) et le Japon est un des premiers lieu à « très fort développement » à connaître une telle tragédie. Sur les ruines, on reconstruit, sur le sol irradié, l’espoir est absent (ça me rappelle la chanson d’Higelin, « Irradié »).

            • olivier cabanel olivier cabanel 11 juin 2011 11:57

              schwitters
              oui, pour les trois mois, il fallait au moins faire ça...
              et j’ai peur que dans les trois mois qui vont suivre, ça risque bien de s’aggraver, vu que personne ne voit comment sortir de cette impasse.
              merci de votre commentaire.


            • Ariane Walter Ariane Walter 11 juin 2011 10:45

              Bonjour Olivier,
              je vois que tu as écrit un article sur ce sujet. je me disais , c’est impossible qu’il n’y en ait pas, tant les nouvelles sont tragiques.
              merci, encore une fois,de suivre l’affaire. Les médias feront sans doute ne effort mais en précisant bien « ce n’est pas dangereux pour la santé !! »
              enfin...

              bonne journée !


              • olivier cabanel olivier cabanel 11 juin 2011 11:37

                Ariane
                oui, je ne pouvais pas laisser passer la date anniversaire !
                il y a de l’affolement dans l’air, car plus le temps passe, et plus les choses s’aggravent,
                quand on va commencer à mesurer l’augmentation de la radioactivité en europe, ils vont commencer à mouiller la chemise.
                 smiley
                et merci d’avoir mis l’article sur le blog fukushima !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès