• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 21 décembre 2012 : Sommes-nous prêts pour la fin du monde ?

21 décembre 2012 : Sommes-nous prêts pour la fin du monde ?

« Même si je devais savoir que la fin du monde est pour demain, aujourd’hui encore je planterais un arbre »

Martin Luther

 Selon les dires de plusieurs oracles, la fin du monde serait prévue pour le 21 Décembre 2012 ! L’un des plus anciens calendriers de l’histoire tire à sa fin. Le 21 Décembre 2012, selon leurs traditions, les Mayas indiquent un changement radical et global à l’échelle mondiale. Au solstice de l’hiver 2012, ils confirment sans équivoque la fin du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. Le terme « la fin du monde » peut prendre plusieurs significations : Apocalypsos ne signifie nullement destruction mais révélations en grec. L’Apocalypse est le dernier livre de la Bible. C’est une révélation sur la fin du monde. Les prophétie de fin du monde ont été annoncées selon l’Encyclopédie Wikipédia avec les occurrences suivantes : Résultats pour Fin du Monde : - 18.400.000 pages en français- Résultats pour End of the World : - 784.000.000 pages en anglais (et français).

 Pour la période récente -depuis 1975- 35 fois ! A quand la prochaine du Monde ? Pour les Mayas en 2012 se terminerait leur calendrier et avec lui, les êtres vivants. Pourtant, il semble au contraire que le calendrier se base sur un système de cycles, après chaque cycle un autre recommence. Le calendrier maya est basé sur le passage de la planète sur l’assiette magnétique de la galaxie, quand elle se trouve exactement dans l’axe du noyau galactique. Ophiuchus est le nom de la constellation sise au-dessus du Scorpion et du Sagittaire et le Soleil s’alignera sur le centre galactique représenté par un trou dans le ciel mille fois représenté par les Mayas...La galaxie n’est pas maintenue en forme d’assiette par de petites brises printanières. Et visuellement...si la terre tournait sur elle-même en touchant cette « assiette magnétique »...on pourrait alors croire que « les étoiles tombent du ciel » comme dit dans les prophéties apocalyptiques.

Des images fortes 

La thèse de la fin du monde a été reprise par le scénario du film à succès « 2012 ». Interviewé, le réalisateur du film 2012 s’explique : « Quand je fais un film, j’ai toujours quelques images fortes dans la tête. Pour 2012, je voyais une inondation monstrueuse engloutissant l’Himalaya, le toit du Monde, ce qui me semblait bien symboliser l’Apocalypse. Je voyais aussi un avion de tourisme survoler un fossé apparaissant au coeur de Los Angeles. Il fallait qu’on puisse comprendre, en un plan, qu’un pays entier, voire un continent, venait de disparaître. Il était aussi important de dévaster des lieux de culte pour montrer que la prière ne sauvera pas l’humanité. On a eu grand plaisir à détruire le Vatican en un petit clin d’oeil à « Anges et démons ». Nous avons d’ailleurs fait appel à la même compagnie d’effets spéciaux que Ron Howard parce qu’ils avaient déjà construit les bâtiments. La seule chose que nous n’avons pas osé faire, c’est de détruire La Mecque, de peur de nous prendre une fatwa sur la tête. Je suis toujours partant pour détruire un maximum de symboles religieux parce que cela correspond à ce que je pense des religions organisées. J’estime qu’elles ne sont pas bonnes pour le monde et qu’il est temps de dépasser ces croyances rétrogrades qui causent tant de morts inutiles. J’ai du mal à comprendre le processus intellectuel du fanatisme religieux. C’est l’une des choses qui me fait le plus peur au monde car ce phénomène semble empirer d’année en année de façon incontrôlable.(1)

 Peut-on croire que la fin du Monde est déjà arrivée ? Les seuls récits que nous avons sont des écrits historico-religieux basés sur la corruption du genre humain. Le 3 décembre 1872, George Smith, spécialiste en assyriologie au British Museum, déchiffre devant la Société d’archéologie biblique de Londres le texte figurant sur une tablette d’argile originaire de...Ourouk en Irak. Cette tablette remonte aux environs du XVe siècle avant-J.-C. Elle est écrite en caractères cunéiformes, la plus ancienne écriture connue, et raconte rien moins que le Déluge ! Plus vieux que la Bible ! Les similitudes avec le texte biblique sont frappantes. Il y est question d’un homme, Utanapishtim. Il est informé par le dieu de la Sagesse que l’assemblée des divinités a décidé de détruire l’humanité. Et le dieu de donner ce conseil à Utanapishtim : « Démolis ta maison pour te faire un bateau ! Renonce à tes richesses pour sauver ta vie ! Détourne-toi de tes biens pour te garder sain et sauf ! Mais embarque avec toi des spécimens de tous les animaux. » Pendant six jours et six nuits les vents soufflèrent, le torrent, la tempête et l’inondation accablèrent le monde, la tempête et l’inondation firent rage ensemble comme des armées en bataille.(2)

 « Quand l’aube du septième jour se leva, l’orage qui venait du sud s’apaisa, la mer devint calme, l’inondation était apaisée ; je regardai la face du monde, et c’était le silence, toute l’humanité était changée en argile. La surface de la mer s’étendait aussi plate que le sommet d’un toit ; j’ouvris une écoutille et la lumière tomba sur mon visage. Alors, je m’inclinai profondément, je m’assis et pleurai ; les larmes ruisselaient sur mon visage car de tous les côtés c’était le désert de l’eau. » Et après le déluge, ce très beau moment : Puis je lâchai un corbeau. Le corbeau prit son vol. Lorsqu’il vit les eaux se retirer. Ayant trouvé de la nourriture, il se posa et ne revint plus. Alors, je lâchai. Tout ce que le bateau contenait, aux quatre vents. On verra que dans la Bible, la colombe revient avec dans son bec un rameau d’olivier. Le vaisseau échoue sur une montagne appelée Ourartou dans le récit sumérien, Ararat dans la Bible, Le Joudi dans le Coran.(2)

Le cataclysme est présenté chaque fois comme un châtiment mérité par les hommes et qui permet à l’humanité de devenir meilleure. La tablette du déluge est la onzième d’un lot de douze tablettes en écriture cunéiforme qui racontent l’épopée mythique d’un roi, Gilgamesh. Celui-ci aurait régné vers 2600 avant J.-C. sur la cité d’Ourouk. Gilgamesh s’interroge sur la précarité des régimes politiques et sur la recette qui pourrait leur donner l’immortalité. Il prend la route en direction de la porte d’où le soleil se lève pour demander conseil à son aïeul Uta-Napishtim. Après lui avoir raconté l’histoire du déluge auquel il a échappé, Uta-Napishtim indique à Gilgamesh l’endroit où il trouvera la plante de vie. C’est à son retour que la ville d’Uruk s’entourera d’un rempart, gigantesque pour l’époque, qu’elle développera tout un réseau d’irrigation et qu’elle connaîtra une période de prospérité dont l’archéologie témoigne.(2)

Au total, 13 récits du Déluge sont arrivés jusqu’à nous. Il existe dans le monde de nombreux récits de déluge, par exemple chez les Incas, en Amérique du Sud, chez les Delawares, Indiens de l’est de l’Amérique du Nord. Dans la tradition grecque, parce que Jupiter considérait les hommes comme des criminels et qu’il avait été menacé de mort par l’un d’entre eux, il décida d’anéantir l’humanité. Plusieurs mythes indiens relatent les mêmes faits. Origines sumériennes. Dans cette version, Noé se nomme Ziousoudra. L’homme est devenu orgueilleux et pense qu’il est l’égal des dieux. Dans la mythologie égyptienne, ne craignant pas de tuer des hommes, la déesse Sekhmet se livre à un effroyable carnage et boit le sang de ses victimes. Les dieux s’inquiètent de la fin proche de l’humanité. Pour sauver ce qui peut encore l’être, ils inondent un champ d’un liquide rouge sang. Attiré par ce liquide, Sekhmet le boit jusqu’à la dernière goutte et s’effondre « saoulée » par cette boisson. Lorsqu’elle se réveille de son coma éthylique, l’humanité est sauvée et les hommes ont compris une leçon : ne jamais négliger les dieux. C’est son orgueil qui le mène à une quasi-destruction. Il existe quatre versions principales du Déluge selon la mythologie chinoise.

 Le plus ancien récit que nous avons est « L’an 600 de la vie de Noé, au second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là, toutes les fontaines du grand abîme se rompirent, et les écluses des cieux s’ouvrirent. Et le déluge fut sur la terre 40 jours, et toutes les montagnes qui étaient sous tous les cieux furent couvertes. » (Genèse 7 versets 11, 17 et19) (...) Nous avons de cet événement deux enseignements bien utiles à tirer. Tout d’abord, le fait que le monde de ce temps-là ait été détruit par un déluge universel, à cause de la méchanceté et de la violence des hommes, nous fait réfléchir sérieusement sur le danger qui plane maintenant au-dessus du monde actuel.

 S’agit-il là de faits authentiques ? Voici ce qu’à dit un scientifique, Monsieur Hapgoog : « L’une des grandes destructions de vie se produisit à la fin de la dernière période glaciaire. D’après la datation des carottes prélevées au fond de la mer de Ross, la dernière période glaciaire ne commença qu’il y a 6000 ans. Des bouleversements gigantesques ont enfoui des fossiles bien au-dessous de matériaux terrestres énormément plus vieux qu’eux. Il y a des signes indiquant que de grandes étendues de la Terre furent inondées en quelques temps. »(Revue Newsweek, 23 décembre 1963).

 Les restes d’animaux. Le caractère instantané de cette catastrophe universelle, nous est révélé par l’état des restes des animaux retrouvés dans la région arctique, où des millions de bêtes ont été, à une époque géologique assez récente, tuées subitement et instantanément congelées dans la boue et la glace du sous-sol arctique. On dirait que des troupes d’animaux qui paissaient ou chassaient ont été subitement soulevées par un énorme raz-de-marée et déposées sur des bandes de terre le long du nord du Canada, de l’Alaska et de la Sibérie. Elles sont toujours là par millions, sous forme de tas d’ossements de chair et de fourrure. Souvent il s’agit d’espèces qui, normalement, ne vivaient pas ensemble. La façon dont ils ont été ensevelis, laisse supposer qu’ils sont tous morts en même temps, et qu’ensuite ils ont été transportés pêle-mêle par des forces très grandes.

 Le docteur Frank Hibbon, professeur d’archéologie au Nouveau-Mexique, a visité cette région au cours d’une expédition ayant pour but l’étude des mammouths de l’Alaska. Il a observé à propos de la confusion des restes gelés de chevaux, de bisons, de tigres dents-de-sabre, de lions, de cerfs, d’ours et de mammouths : « Nous trouvons aussi parmi la boue d’Alaska, des preuves de bouleversements atmosphériques d’une violence extraordinaire ! Les mammouths et les bisons étaient également déchiquetés et tordus, comme par une main cosmique, sous l’effet d’une colère céleste. On dirait que, sous l’effet de quelque catastrophe, tout l’univers animal et végétal de l’Alaska a été soudainement congelé sur place, dans toutes les attitudes de la mort. Des pattes, des corps, des têtes, des fragments, ont été trouvés entassés ou dispersés, des animaux déchiquetés ont été projetés à travers la campagne, bien qu’ils eussent peut-être pesé plusieurs tonnes. »
Le caractère universel d’un désastre préhistorique et la disparition apparemment inexplicable d’espèces entières, ont été commentés par Charles Darwin, Il écrivait : « L’esprit ne peut s’empêcher de croire à quelque grande catastrophe. Mais pour détruire ainsi des animaux grands et petits, en Patagonie du Sud, au Brésil, sur la Cordillère du Pérou, en Amérique du Nord jusqu’au détroit de Béring, il a fallu que toute la base du globe terrestre soit secouée. » Ces indices sont exactement ceux qu’on s’attendrait à trouver, après la chute d’une immense voûte de vapeur d’eau. Les régions polaires furent brusquement plongées dans un état de gel intense, les animaux qui se trouvaient dans cette région ou tout près, périrent gelés sur place. (...) S’il y a eu un déluge universel, on peut s’attendre à ce que le souvenir d’une telle catastrophe se soit longtemps conservé parmi les hommes. (3)
 

Le déluge

 Qu’est-il arrivé avec cette arche dont la Bible nous raconte qu’elle fut construite par Noé sous les instructions de Dieu pour échapper à la destruction ? Un alpiniste, Fernand Navarra, à force de persévérance et de courage, a vu ses efforts récompensés. Il dut s’y prendre à 3 reprises (1952, 1953, et 1955) avant de découvrir finalement, en creusant dans la neige très haut dans la montagne en 1955, des morceaux de poutres en bois sculpté. Un test de contrôle au carbone 14 et plusieurs analyses scientifiques dans différents laboratoires européens, le data de 4000 à 5000 ans, précisément à l’époque du Déluge selon la science et selon la Bible. L’arche mesurait 300 coudées de long, 50 de large et 30 de haut. L’arche offrait donc un volume d’environ 40.000 m3...Dieu dit à Noé : « Tu feras à l’arche un tsohar [toit ou fenêtre]. (Genèse 6 verset 16) ». Toutefois, d’autres rapprochent tsohar d’une racine arabe ultérieure signifiant dos (de la main) « , dos (d’un animal) », « pont (d’un bateau) », c’est-à-dire la partie en retrait du sol ou de l’eau ; (3)

 Les chapitres 6, 7, 8 de la Genèse, dans la Bible, contiennent l’histoire du Déluge. Dieu veut supprimer le mal qui a envahi la Terre et décide d’anéantir l’humanité corrompue. Un seul homme mérite d’être sauvé : Noé. Dieu s’adresse à lui et lui ordonne de construire une arche pour y abriter les siens et un couple d’animaux de chaque espèce. Le récit biblique dit : « Il y eut le Déluge pendant 40 jours sur la Terre. Les eaux montèrent de plus en plus sur la Terre et toutes les plus hautes montagnes qui sont sous tout le ciel furent couvertes. Les eaux montèrent quinze coudées plus haut, recouvrant les montagnes. Alors périt toute chair qui se meut sur Terre : oiseaux, bestiaux......et tous les hommes. La crue des eaux sur la terre dura 150 jours. » Quand les eaux baissèrent, Noé et les siens furent déposés sur le Mont Ararat, à partir duquel ils repeuplèrent la Terre. On est tenté de croire que le déluge symbolise dans cette histoire le passage d’un monde ancien décadent à un monde purifié par les eaux divines. Le nouveau royaume appartient désormais aux fidèles de Dieu. « Et l’Eternel dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que J’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel car Je me repens de les avoir faits. » Genèse 6:7 

 Dans le Coran, dernier Livre révélé, le Déluge est dans ses grandes lignes décrit comme dans la Bible. Il apparaît dans plusieurs sourates : Sourate 71, de Nouh (Noé), sourate 29. Al-Ankabut, L’araignée, sourate 26. As-Shuaraa, sourate 11 de Hud, sourate 17 Al-Isra. Dans la sourate 29. Al-Ankabut, (L’araignée). On lit verset 14. Et en effet, « Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. Puis le déluge les emporta alors qu’ils étaient injustes ». Verset15. « Puis Nous les sauvâmes, lui et les gens de l’arche ; et Nous en fîmes un avertissement pour l’univers ». L’eau baissa, l’ordre fut exécuté, et l’arche s’installa sur le Joudi [...] 48. Il fut dit : « Noé, débarque avec Notre sécurité et Nos bénédictions sur toi et sur des communautés [issues] de ceux qui sont avec toi. Et il y (en) aura des communautés auxquelles Nous accorderons une jouissance temporaire ; puis un châtiment douloureux venant de Nous les touchera. » Pour la science, les datations au carbone font remonter une partie du cataclysme à au moins 7500 ans. Ce qui signifie que la tradition orale dut conserver ces événements pendant au moins 2500 ans. Comment ? Le mystère reste entier.

 Face aux rumeurs selon lesquelles le calendrier maya annoncerait la fin du monde pour le 21 décembre 2012, relayées par le film catastrophe 2012, la Nasa a mis en ligne un « questions-réponses » démontant point par point cette « théorie ». Face à la crainte d’une fin du monde au 21 décembre 2012, annoncée par le calendrier maya et récemment relayée par un film à gros budget, la Nasa a mis en ligne le mercredi 11 novembre, un argumentaire destiné à combattre ces rumeurs. Cette page « 2012 » consiste en un simple « Questions-Réponses » démentant les principaux fantasmes circulant, notamment, sur Internet et médiatisés par le film catastrophe du réalisateur Roland Emmerich « 2012 ». « Mise à part dans un film aux impressionnants effets spéciaux, le 21 décembre 2012, ne sera pas la fin du monde tel que nous le connaissons », écrit en introduction l’agence spatiale américaine. A la première question, « y a-t-il des menaces pour la Terre en 2012 ? », la Nasa est catégorique : « Rien de mauvais n’arrivera à la Terre en 2012. Notre planète s’en est bien sortie pendant plus de 4 milliards d’années, et des scientifiques crédibles du monde entier ne voient aucune menace liée à 2012 ».(4)

 L’agence s’attaque également à l’origine même de la rumeur, qui viendrait d’une prédiction du calendrier maya. L’histoire a commencé avec l’affirmation que Nibiru, une supposée planète découverte par les Sumériens, se dirigeait vers la Terre. Cette catastrophe a été initialement prédite pour mai 2003, mais comme rien n’est arrivé le jour du jugement dernier, la date a été repoussée à décembre 2012. Puis, ces deux fables ont été reliées à la fin d’un des cycles de l’ancien calendrier maya, au solstice d’hiver 2012. La Nasa bat en brèche d’autres « informations », notamment celle selon laquelle le calendrier maya s’arrêterait à décembre 2012. « Tout comme le calendrier que vous avez sur le mur de votre cuisine ne cesse pas d’exister après le 31 décembre, le calendrier maya ne cesse pas d’exister au 21 décembre 2012. Cette date est la fin de la longue période maya mais alors -tout comme votre calendrier redémarre au 1er janvier - une autre longue période démarre pour le calendrier Maya ». L’agence spatiale répond ainsi aux principales craintes et propose d’autres pages plus spécifiques sur la fameuse planète « Niribu » ou encore sur la question de l’alignement des planètes. (4)

 La science peut servir l’humanité par une utilisation raisonnée et éthique. Elle peut aussi la détruire avec tout les Frankeinstein pour qui seule compte la finalité dans un monde où le profit est régi en dogme. Money-théisme contre monothéisme telle est l’équation à résoudre.
Que doit-on en conclure ? Des mythologies aussi éloignées géographiquement que celles de la Grèce et du Japon comportent des similitudes. Pourquoi ? Dans toutes les cultures, quatre grandes questions sont posées et les mythes tentent de répondre aux interrogations des hommes : la création du monde, la cosmogonie, la description du monde, des étoiles, du ciel et des Enfers, les origines de l’humanité, la fin du monde et surtout celle de l’humanité. Comment des cultures ont-elles pu posséder des mythes aussi ressemblants. Il serait tentant de penser qu’un savoir universel réside dans la mémoire de l’humanité, savoir qui nous viendrait d’un lointain héritage. Ourouk, en Mésopotamie, l’actuel Irak, est sans conteste le berceau de la civilisation humaine. La destruction de l’Irak est peut être le signe annonciateur du nouveau déluge dans le sens de l’anéantissement progressif de l’humanité annoncé par les textes. Les hommes ont rompu l’Alliance. Jésus-Christ parle de « générations perverses » qui ont rompu la Loi de Dieu.
 
En fait, la fin du monde a déjà commencé pour les populations vulnérables. « Un livre, écrit Jonathan Parienté, a attiré mon attention. 2012. Scénarios pour une fin du monde de Didier Jamet et Fabrice Mottez, pose d’emblée une question primordiale dans ce "débat" : d’un point de vue scientifique, qu’est-ce que la fin du monde ?. ´´Pour un scientifique, l’expression est trop vague. S’agit-il de la destruction d’une grande ville ? De la fin d’une civilisation ? De toutes les civilisations ? De l’anéantissement de l’espèce humaine ? D’une extinction massive ? De la fin de toute forme de vie sur Terre, bactéries incluses ? S’agirait-il d’une fragmentation de la Terre en mille morceaux ? Ou même de la destruction de la galaxie...voire de l’Univers ? » Les auteurs ont établi une « hiérarchie de la fin du monde » ; et ont traité toutes ces fins possibles en trois grands chapitres : la fin de l’homme, la fin de la vie sur Terre et plus grave encore, la fin de toute possibilité de vie dans l’Univers. (...) S’ensuit un genre de catalogue des dangers qui menacent. Chacun d’entre eux est expliqué assez clairement. Surtout, Jamet et Mottez prennent le temps pour de nécessaires digressions afin que le lecteur comprenne ce qui suit. Quelques passages sont tout de même un peu ardus pour les non-initiés...Après la lecture de ce livre, conclut Jonathan Parienthé, on ne sait ni quand, ni comment finira l’homme/la vie/l’univers. Ce n’est pas bien grave parce qu’on ne sera sans doute plus là pour en profiter. Mais on en a appris beaucoup sur l’effet de serre, le volcanisme, les comètes, les astéroïdes, les grandes extinctions ou la mort thermique de l’Univers. Une mine d’or.(5)

 A côté des prophéties annonciatrices de la fin du Monde, notamment celles de Nostradamus, dans les religions révélées, on parle justement de signes annonciateurs. On sait que dans la Bible, à côté du Déluge, chaque fois qu’une société devient perverse, Dieu la punit. C’est le cas par exemple de Sodome et Gomhorrhe. Dans le Coran, on parle de l’Heure : « Assa’a ».On distingue différents signes annonciateurs de la fin du monde.  Le Prophète Mouhammad (sws) dit aussi que, viendra un temps où la condition de celui qui voudra rester ferme sur sa religion sera comparable à celle d’un homme qui tient une braise dans la paume de sa main (Tirmidhi). Le Prophète Mouhammad (sws) dit encore : « Parmi les signes de l’Heure :...on accusera l’honnête de trahison et on fera confiance aux traîtres. » (Ahamd, Bazzâr, Tabrâni). « A la Fin des Temps, il y aura des dévots ignorants et des connaisseurs pervers. » (Abou Nou’aym)  « L’Heure n’aura pas lieu tant que le temps ne se sera pas contracté, au point que l’année passera comme un mois, le mois comme une semaine, la semaine comme un jour, le jour comme une heure ; et l’heure s’écoulera aussi vite qu’un tison enflammé. » (Tirmidhi)

La fin du Monde sera-t-elle brutale ou est- ce un long délitement des « valeurs qui font la dignité humaine ? » Retournez dans tous les sens, la jungle du capitalisme, de la dictature du marché et du rouleau compresseur de la mondialisation, vous ne trouverez pas les valeurs d’aide, de compassion, du secours de l’autre. Pendant le temps mis pour rédiger article et sur les bases des statistiques de la FAO, 4000 enfants passer de vie à trépas ! La fin du monde a véritablement commencé pour les damnés de la Terre.


1.Monsieur catastrophe : Roland Emmerich. Propos recueillis par Caroline Vié pour Evene.fr Novembre 2009

2.C.E.Chitour : Le déluge entre mythologie et religions révélées. Un défi pour la science L’Expression 04 Octobre 2007

3.Le déluge . stefsuralter@free.fr. Mardi 29 Avril 2008

4.Jérôme Hourdeaux : La Nasa obligée de démentir la fin du monde. Nouvelobs.com 12.11.2009.

5. Jonathan Parienté : Comment pourrait finir le monde ? agoravox 23 novembre 2009

Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique Alger enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 27 novembre 2009 11:10

    on est prêts , on a eu les conseils !


    • spartacus1 spartacus1 27 novembre 2009 11:50

      Pour moi, pas besoin de conseils. À mon âge (67), statistiquement, la fin du monde est dans, au grand maximum, 20-30 ans. Alors, vous pensez que les délires religios-mystiques, qu’il soient obédience chrétienne, islamique, judaïque, boudhiste, indouistes ou autre, je m’en moque dans les grandes largeurs.


    • Florentin Gastard 27 novembre 2009 19:27

      Comme je l’écris dans un article qui n’a pas encore été publié, et qui est accessible sur mon site politique, il s’agit avant tout de détruire toutes ces superstitutions abrutissantes, dont les « théories du complot » sont le symbole le plus éclatant.


    • jako jako 27 novembre 2009 11:11

      C’est bien vu , le dernier animal apparu sur terre passe son temps à s’entre déchirer. Tant que le fossé séparant les nantis de ceux qui ont besoin s’élargira , le risque de tomber dedans sera de plus en plus fort et cela augmente de manière exponentielle depuis 20 ans, la fin de ces animaux ne sera pas due seulement au climat ou à la fin des ressources essentielles comme l’eau mais à un grand embrasement social conduisant à l’effondrement de toutes les structures ( etats , economies etc...) . Ceux qui trouveront alors une belle grotte seront chanceux 


      • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2009 11:22

        je propose quelques données supplémentaires à votre article pourtant très complet, en rappelant que les Mayas n’évoquent pas la fin du monde, mais la fin d’un monde, la fin d’un cycle et la naissance d’un nouveau cycle...

        A l’approche fatidique de cette date inscrite dans la légende Maya, essayons de séparer la légende de la réalité.

        La légende, c’est la théorie Maya, qui a déterminé un cycle pour notre planète : Il est de 26 000 ans, et se termine le 21 décembre 2012.

        D’après cette légende, 12 crânes de cristal féminins et 1 crâne de cristal masculin seront mis en présence quelques temps avant la date fatidique, afin que l’être humain comprenne la raison de sa présence sur cette terre.

        Cà, c’est la légende.

        La réalité n’en est étrangement pas si éloignée.

        Le 11 novembre 2009, un film est sorti sur le sujet. lien

        J’avais commencé à évoquer 2012 dans un article récent paru sur Agora Vox. lien

        Ces théories peuvent-elles être validées par des scientifiques ?

        Un premier élément de réponse nous vient du NCAR (centre national pour la recherche atmosphérique) à Boulder, Colorado dirigé par Joachim P.Kuettner. lien

        Les chercheurs de ce centre viennent de publier un nouveau rapport.

        Il prévoit que le prochain cycle d’activité solaire parviendra à son apogée justement en 2012, et qu’il y aura des pics d’une intensité maximale de 30% à 50% plus puissante que ceux du cycle précédent. lien

        (C’est ce même centre qui a annoncé en novembre 2007 que la concentration en CO2 augmentait bien plus rapidement que prévu).

        « La croissance des émissions de carbone est passée de 1,3 par an entre 1990 et 1999 à 3,3 entre 2000 et 2006 » lien

        Continuons dans le domaine scientifique.

        Benjamin Levrard, de l’Institut Mécanique Céleste, à l’Observatoire de Paris, à évoqué dans un rapport récent, les cycles de Milankovitch et les variations climatiques.

        Il confirme (sans le savoir ?) la théorie Maya, en annonçant que le cycle de la terre est de 26 000 ans :

        « La Terre n’étant pas sphérique mais légèrement aplatie sur les pôles, les forces gravitationnelles exercées par le Soleil et la Lune tendent à faire tourner et précesser l’axe de rotation de la Terre (comme une toupie !) autour de cette perpendiculaire à l’écliptique. Le cône décrit alors par l’axe de rotation fait un tour en environ 26000 ans ». lien

        Allons encore un peu plus loin.

        Evoquons la théorie de Walter Otto Schuman. Celui-ci a découvert en 1957 les propriétés de résonance de la cavité magnétique terrestre.

        Il a mesuré la fréquence et le taux vibratoire moyen de la Terre.

        Schuman a noté que pendant des milliers d’années cette fréquence valait 7,83 Hertz, et que depuis 1980, elle s’est mise à s’accélérer dans premier temps lentement, puis depuis 1997, rapidement, pour atteindre aujourd’hui 12 Hertz, pour atteindre 13 à la fin 2012.

        Il affirme que cette augmentation provoquera des séismes, et autres tsunamis. lien

        N’est-ce pas ce qui arrive de plus en plus souvent ces temps ci ?

        Passons à la fiction.

        Greg Braden, ingénieur aérospatial pense que lorsque la fréquence de la terre atteindra 13 cycles, la terre arrêtera ses rotations et nous serions vraisemblablement au point zéro du champ magnétique terrestre. lien

        Ce n’est qu’une théorie.

        Mais le basculement des pôles est-il possible ?

        Une planète va-t-elle s’approcher dangereusement de la notre ?

        Certains en sont convaincus. lien et lien

        D’autres en doutent.

        Ils critiquent cette thèse défendue par Velikovsky, lequel nous a quittés en 1979.

        Dans le « bulletin of the atomic scientist » un article affirme  en 1964 que cette théorie ne respecte aucune loi physique.

        Or ce même bulletin, onze ans après, pense que Velikovsky pourrait bien avoir raison.

        Le plus cocasse de l’histoire est que le célèbre astronome Carl Sagan, qui fut l’un des contestataires les plus virulents de Velikovsky a écrit ceci :

        « le plus navrant dans l’affaire Velikovsky n’est pas que ses idées aient été fantaisistes, discutables ou manifestement contraires aux faits. C’est que certains scientifiques aient essayé de le censurer.

        Si la mise à l’index d’idées dérangeantes est courante en religion ou en politique, ce n’est pas le chemin vers la connaissance et ce genre de pratique est indigne de la véritable science.

        Nous ne savons pas à priori d’où les prochaines découvertes fondamentales au sujet du système solaire proviendront et l’histoire montre clairement qu’à différentes époques les idées les mieux acceptées ont souvent été fausses et que les conceptions les plus révolutionnaires peuvent provenir de n’importe où ».  lien

        Alors comme disait mon vieil ami africain : « Si tu ne sais d’où tu viens, tu ne sais où tu vas ».

        P.-S.

        • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2009 11:30

          en écho à la chanson proposée par « le Chat », en voici une autre :
          http://olivier-cabanel.fr/Disq/Rever/Re%CC%82ver%206/


          • Talion Talion 27 novembre 2009 11:33

            Je propose que les membres d’Agoravox rescapés rescapés après l’apocalypse mondial du 21 décembre 2012 se retrouvent ensemble afin d’organiser ensemble un « apéro des survivants » le 22 décembre 2012 à midi.

            J’apporterai du cidre !


            • jako jako 27 novembre 2009 11:35

              Très bonne idée !!! et moi des crèpes :)


            • finael finael 27 novembre 2009 16:23

              Où se donne-ton rendez vous ?

              ... J’arrive !!!


            • Talion Talion 28 novembre 2009 21:04

              Je suis ouvert aux suggestions... Quelqu’un connais une secte qui donne dans le discours apocalyptique pour 2012 ?...

              On pourrait organiser l’apéro juste devant leurs locaux histoire de leur faire plaisir...

              Sinon en option il reste toujours la boutique de ce cher Paco Rabanne !


            • John Lloyds John Lloyds 27 novembre 2009 11:55

              Ceux qui me lisent savent à quel point je suis pessimiste sur l’avenir, y compris l’avenir proche. Toutefois je ne souscris pas à toutes ces prophéties de 2012, dans lesquelles on cherche à rentrer tout ce qui peut ressembler à une apocalypse. Pourquoi ? A mon avis les défenseurs de cette théorie commettent un dévoyé de lecture.

              Les 4 soleils mayas, correspondant chacun à un élément, doivent être interprétés non pas en lecture historique, mais en lecteure métaphysique, à l’instar du carré d’Aristote, où la rotation des 4 éléments servait de témoin à la médecine humorale (chaud, humide etc ...). Il est attendu qu’à la fin de rotation des 4 éléments on termine un cycle. Mais pas un cycle historique, un cycle métaphysique, personnel.

              Pourquoi les mythologies ne devraient concerner que la génération précédent un cataclysme historique ? Elle concernent toutes les générations, et sont des enseignements à destination privée, utilisables par chacun, en tous temps, un enseignement a-temporel, même si la plupart des clé ont été perdues.

              Il en va de même pour le déluge, la genèse, présents dans la plupart des traditions, non comme un souvenir historique, mais comme une mythologie en attente d’être interprétée. Un enseignement supra-humain a été présent dans toutes les traditions anciennes, et il n’en reste que des restes vidés de leur sens, que certains courants, comme l’hermétisme, ont pu partiellement reconstitué. Ceux qui ont lu Fulcanelli se souviendront de cette phrase clé : « Il faut que toutes les eaux du déluge passent sur notre Pierre ... ».

              Qu’on se dirige vers une catastrophe annoncée, c’est certain. Mais rien de particulier ne se passera en 2012. On se dirige probablement vers une guerre apocalyptique, dont les éléments déclencheurs sont déjà en place, mais celle-ci durera 5, 10 ou 20 ans, personne ne le sait. Il n’y aura pas de new-age derrière, les survivants diront « plus jamais ça », mais les choses recommenceront comme d’habitude après quelques décennies. Nous avons chu dans le temps linéaire,et, comme le disait Jünger, l’anarque ne peut sortir du désert qu’en remontant dans le temps mythologique. Ou, pour ceux qui préfèrent le langage de Castaneda, il nous faut intégrer le Nagual.

              Quant au film 2012, le record de toutes les daubes. Un pro-américanisme puant, le président Obama qui se sacrifie pour son peuple, j’ai cru gerber de dégoût.

              Merci à l’auteur pour son analyse du phénomène 2012, car, même si je ne partage pas sa vision, elle regroupe bien les causes de cette croyance.


              • ZEN ZEN 27 novembre 2009 12:10

                Sympathique promenade au pays des mythes...

                J’ ai commencé la construction d’une arche au fond de mon jardin
                Serais-je prêt ?

                Aujoud’hui, dans l’Artois, c’est le déluge !


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 22:02

                  C’est bon pour la nappe phréatique et les arbres : youpi !


                • manusan 27 novembre 2009 12:37

                  correction :

                  d’après les maya la fin du monde c’est le 21 décembre au coucher du soleil (6h et quelque).

                  ce qui revient au 22 décembre a minuit et des poussières en France. Je vous laisse chercher, je crois que c’est autour de 00h40 environ.

                  je vous laisse méditer avec le compteur :

                  http://www.2012fin.com/


                  • jondegre jondegre 27 novembre 2009 12:40


                    Je suis prêt à parier que dès septembre 2012, ne voyant pas de changement notable annonciateur du grand changement de décembre, les spécialistes de l’apocalypse repousseront sa date pour une date ultérieure avec une prophétie relookée, comme à chaque fois.

                     


                    • Gollum Gollum 27 novembre 2009 12:40

                      Pas d’accord avec la lecture « métaphysique » de Lloyds sur les Apocalypses en général qui ont pour résultat d’en amoindrir la portée.


                      Plutôt d’accord en revanche avec la lecture apocalyptique de Pierre Jovanovic qui a compris que l’Apocalypse de Jean concerne notre époque et bien la nôtre et uniquement la nôtre. Voir le « 777, la Chute du Vatican et de Wall Street » ainsi que « Notre-Dame de Fatima »..

                      On peut citer aussi Raoul Auclair dans une brillante exégèse chrétienne et apocalyptique de notre époque.
                      Ou dans une optique plus gnostique, celle de René Guénon (Voir « Formes traditionnelles et cycles cosmiques »)..

                      Quant à Nostredame, ses Centuries s’inscrivent dans le cycle de Daniel. De -603 av JC à 1557 date de publication des Centuries : 6 jours de 360 ans. Un jour de 360 ans supplémentaire mène à 1917, année du miracle eschatologique de Fatima devant 70000 personnes...

                      Je voudrais insister aussi sur l’expansion dans ces époques terminales des railleurs et mauvaises gens de basse qualité qui pullulent d’ailleurs sur Av. Ceux-ci sont promus à la ruine, seule une petite minorité élue étant appelée à commencer le cycle suivant. Cycle de nature paradisiaque, donc NON les choses ne seront pas comme avant..

                      Et comme Lloyds cite Fulcanelli il n’est pas sans savoir que celui-ci prévoit un déluge de Feu.

                      J’ai la sensation que Lloyds ne retient des Traditions que ce qui l’arrange...

                      • John Lloyds John Lloyds 27 novembre 2009 13:17
                        "Et comme Lloyds cite Fulcanelli il n’est pas sans savoir que celui-ci prévoit un déluge de Feu.

                        J’ai la sensation que Lloyds ne retient des Traditions que ce qui l’arrange..."

                        Le même déluge de feu prévu après celui de l’eau, principe du baptême, et cité dans le NT (il vous baptisera par l’esprit saint et le feu etc ...).

                        En voie humide, Fulcanelli place ce stade dans l’oeuvre au rouge. On reste dans le métaphysique.

                        Quant à Jovanovic, j’en suis un lecteur assidu. Toutefois, si ses analyses économiques sont excellentes, dans sa prévision sur une surchauffe solaire, il se trompe. Une étude scientifique très sérieuse (voir un de mes précédents articles) montre que l’apparition des taches solaires est en décroissance, et celles_ci pourraient disparaître en 2015.

                      • Gollum Gollum 27 novembre 2009 13:58

                        Le même déluge de feu prévu après celui de l’eau, principe du baptême, et cité dans le NT (il vous baptisera par l’esprit saint et le feu etc ...). 


                        Tout-à-fait.. le déluge de Feu est lié au baptême de Feu et d’Esprit.. c’est un déluge terminal et de Transfiguration (retour en Éden). Celui d’eau de Noé est un déluge inaugural de changement d’ère lié à l’involution progressive de l’Esprit au profit d’un matérialisme toujours plus présent.

                        C’est pas parce que je fais une lecture historique de l’Apocalypse qu’elle ne reste pas symbolique d’ailleurs... Quant à Jovanovic, son interprétation de la crise actuelle à la lumière de l’Apocalypse est magistrale..

                        Quant au Soleil, rien de définitif dans ce domaine. Attendons de voir...

                        Il n’en reste pas moins que tout concorde : liste de Malachie qui arrive à sa fin, prophéties bibliques nombreuses (suffit de les lire), Apocalypse, Nostredame.. et prophéties d’ordre privées très nombreuses et qui vont toutes dans le même sens.

                      • John Lloyds John Lloyds 27 novembre 2009 15:15

                        Le problème, c’est que Jovanovic fait une lecture historique de l’Apocalypse, alors que je pense qu’on devrait en faire une lecture mythologique.

                        Dans mon précédent article sur le soleil, j’avais évoqué cette étude de la Nasa qui montre bien que depuis les mesures du magnétisme des taches solaires, on a une décroissance continue de leur intensité depuis 1995. L’étude montre par ailleurs que si on extrapole cette descendance, en partant du fait qu’à 1500 gauss il pourrait ne p^lus y avoir de taches en 2015 (et très peu en 2012). Donc si fin des temps il devait y avoir, ce serait plutôt par un refroidissement massif, comme pendant le petit âge glaciaire du minimum de Maunder où il n’y avait pas de taches non plus (et bien après 2015, en prenant en compte l’inertie climatique).

                        Quant à la prophétie des 111 papes, j’y souscris, mais celle-ci ne jouit pas de date fixe, et marque plutôt la fin du christianisme, comme le projette la malédiction des templiers (bien mise en exergue par Stanislas de Guaita), la première phase de cette malédiction s’étant déjà accomplie (fin de la royauté).


                      • Gollum Gollum 27 novembre 2009 15:31

                        Le problème, c’est que Jovanovic fait une lecture historique de l’Apocalypse, alors que je pense qu’on devrait en faire une lecture mythologique.


                        Ce n’est pas un véritable problème.. smiley Ca le deviendrait si son exégèse était foireuse..
                        Or elle est ultra convaincante.. J’étais d’ailleurs arrivé quasiment aux mêmes conclusions que lui.. Tous ceux qui témoignent de la lecture de son livre sont bluffés de voir que l’Apocalypse est finalement un texte clair.. Encore faut-il faire l’effort de lire le bouquin pour se faire une idée.. 

                        Je n’accorde pas une importance primordiale au fait que les températures montent ou descendent.. on s’en fout un peu même.. Pour moi le miracle du 13 octobre 1917 signifie qu’il y aura un cataclysme d’origine cosmique. Et cela me suffit.

                        La liste de Malachie a une date de fin probable, comme l’a montré Auclair. Il s’agit de 2031 (début du texte : 1143 + 888 = 2031). Je ne donne pas la démonstration. Au curieux de se renseigner. Comme Benoit XVI est le dernier des 111, il y a un effort de conciliation à faire..
                        En tous les cas on a le dernier des 111 avec la crise systémique mondiale en même temps.
                        Hasard ? Bien évidemment non..

                        D’accord sur la dualité Temple/Royauté... 

                        Encore une fois une lecture symbolique n’est pas incompatible avec une lecture historique.

                      • ZEN ZEN 27 novembre 2009 16:04

                        Brr !...ça fait frémir smiley


                      • ZEN ZEN 27 novembre 2009 12:45

                        René Guénon : ça c’est du sérieux !... smiley


                        • ZEN ZEN 27 novembre 2009 12:53

                          Ils le disent , mais ils sont prudents...
                          Ils ne précisent ni le jour ni l’heure
                          ça permet de durer !
                          La peur : une bon argument de vente...


                          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 13:29

                            En ce qui concerne la remontée des eaux à la fin de la dernière période glaciaire elle s’explique simplement par le réchauffement dû justement à la fin de la glaciation : il s’agit de la TRANSGRESSION FLANDRIENNE durant laquelle le niveau des océans est remonté de plus ou moins 100 mètres sur une période relativement longue mais qui a pu choquer les tribus de chasseurs cueilleurs de l’époque au point qu’ils se soient transmis l’histoire de générations en générations en l’extrapolant un peu ...

                            Il y a eu bien avant, ( vers moins 120.000 ) un épisode encore plus chaud qu’actuellement où les mers avaient 10 mètres de plus que maintenant ce qui fait que la Caspienne et la mer d’Aral étaient reliées à le mer médittéranée et que la Scandinavie étaient un archipel.

                            Il ne faut donc pas y voir la colère d’une éventuelle divinité mais bien des phénomènes climatiques périodiques, ce que les populations primitives ne pouvaient bien évidemment ne pas percevoir !

                            Enfin ,en ce qui concerne les références au coran, on se souviendra que dans ce livre, il est écrit que les sorciers de Pharaon ( inconnu de surcroit ) ont fait un duel de magie avec Moise alors qu’il est EVIDENT que la magie n’existe pas, ce qui fait donc du coran un texte mensonger !


                            • jako jako 27 novembre 2009 13:58

                              Enfin ,en ce qui concerne les références au coran, on se souviendra que dans ce livre, il est écrit que les sorciers de Pharaon ( inconnu de surcroit ) ont fait un duel de magie avec Moise alors qu’il est EVIDENT que la magie n’existe pas, ce qui fait donc du coran un texte mensonger !

                              C’est aussi dans la bible


                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 15:27

                              Et ... où est le problême ?


                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 17:10

                              Ce que j’apprécie particulièrement avec le coup de la bagarre de magie entre Moise et les sorciers du Pharaon inconnu ( de la part d’une divinité qui sait tout en plus ... ) c’est que PERSONNE n’est CAPABLE de me CONTREDIRE sur le FOND : ce qui est un AVEU que le coran est EFFECTIVEMENT ... MENSONGER !


                            • Halman Halman 27 novembre 2009 13:46

                              Le 7 décembre 2012 il y aura bien 5 planètes alignées sur un même axe, mais cela ne changera rien à rien.


                              • Gabriel Gabriel 27 novembre 2009 14:06

                                Enfin une bonne nouvelle !!!!!

                                 Armée, Mariage, Église et Banque : les quatre cavaliers de l’Apocalypse.


                                • dom y loulou dom 27 novembre 2009 14:46


                                  dites-donc l’auteur

                                  le pillage de l propriété intelectuelle est un crime, le savez-vous ?

                                  « Le calendrier maya est basé sur le passage de la planète sur l’assiette magnétique de la galaxie, quand elle se trouve exactement dans l’axe du noyau galactique. Ophiuchus est le nom de la constellation sise au-dessus du Scorpion et du Sagittaire et le Soleil s’alignera sur le centre galactique représenté par un trou dans le ciel mille fois représenté par les Mayas...La galaxie n’est pas maintenue en forme d’assiette par de petites brises printanières. Et visuellement...si la terre tournait sur elle-même en touchant cette « assiette magnétique »...on pourrait alors croire que « les étoiles tombent du ciel » comme dit dans les prophéties apocalyptiques. »

                                  ça ne vous gène pas de reprendre intégralement un commentaire que j’ai laissé sur ce site ?

                                  vos êtes-vous aussi empressé de signaler mon commentaire en abus avant de le piller sans vergogne ?

                                  vous pourriez avoir l’honnêteté intelectuelle de mentionner à qui vous prenez ainsi les mots.

                                  Etes-vous pauvre au point de devoir piller ainsi d’autres auteurs ? Qu’est-ce qui vous fait penser que c’est là votre droit ou que l’impunité existe en ce monde ?

                                  J’attends vos excuses.


                                  • dom y loulou dom 27 novembre 2009 14:54


                                    je joins une plainte à la modération d’avox à votre encontre pour cette pratique inacceptable et appelle au soutien des lecteurs d’avox afin qu’une telle violation n’ait plus lieu sur ce site.

                                    L’auteur de ce méfait doit se faire sérieusement tirer les oreilles pour un tel acte.

                                    Qu’on s’inspire d’une manière de penser est une chose, mais de là à faire semblant qu’on en est l’auteur... c’est minable et come un viol pour moi, c’est votre propre conscience qui en prend un coup au lieu de s’enrichir de propos qui vous plaisent.

                                    c’est inadmissible et lamentable.


                                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 15:30

                                      Pour info, Agoravox est plutôt dans la mouvance ANTI droit d’auteur : pas de chance Constance !


                                    • dom y loulou dom 27 novembre 2009 19:19

                                      aloïs

                                      ce n’est pas une raison pour piller la propriété intelectuelle, surtout quand elle est donnée gratos. ça te va ?

                                      quelqu’un qui ne peut s’empêcher d’usurper la pensée d’un autre se met dans l’obligation de régresser et je trouve pitoyable de la part d’un Docteur Ingénieur et Docteur es Sciences


                                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 22:07

                                      Okay, vous avez le droit de porter plainte, c’est vrai, MAIS , il me semble que ce que vous écrivez sur Agoravox peut être diffusé par Agoravox et donc, vous allez déclencher une tempête dans un verre d’eau !


                                    • dom y loulou dom 28 novembre 2009 01:24

                                      un verre d’eau hum ? nous revoilà dans le sujet de l’article.


                                      il n’y a ni bien ni mal, il y a des crimes qui engendrent des tensions.

                                      Gautama Bouddha


                                    • Litha Litha 27 novembre 2009 15:06

                                      Cela fait plusieurs années que j’ai entendu parler de 2012, bien avant que cela fasse un buzz.
                                      Il faut dire que c’était dans le milieu de l’ésotérisme.

                                      2012 on le voyait ainsi. Trois factions qui atteigne leur apogée pour détruire ceux qui se mettraient sur leur route. Que 2012 ne soit pas le commencement, mais la fin d’une série d’événement qui se déroulent depuis plusieurs années.
                                      Ces factions étaient ceux qui défendent la terre dans une approche d’elle de gaia, ceux qui défendent l’humanité et puis ceux qui veulent la destruction de l’humanité.
                                      Quand on parle de destruction d’humanité c’est plus ce qui fait de nous des hommes « bons », notre faculté de compassion, d’amour, de don de soi pour ne garder que la peur, la haine, l’égoïsme.

                                      Je ne parlerais pas de mon cheminement personnelle car à mon age les choses changent dans la tête en 8 ans.


                                      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 15:32

                                        Moi j’ai un plan pour faire mentir les annonciateurs de catastrophes : on fait péter la terre MAINTENANT et de notre PLEIN gré juste pour leur clouer le bec !


                                        • beuhrète 2 27 novembre 2009 15:47

                                          « j’énergie protestement » le calendrier Maya remarquable pour l’époque ne prédit rien du tout, ce sont les hommes qui interprètent comme dans pratiquement toutes les religions ou cultures, ce calendrier s’arrète a cette date .-

                                          Le reste n’est qu’éculubrations ,

                                          Ne sommes nous pas déjà morts ?


                                          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 27 novembre 2009 15:52

                                            Peut être mais on n’est pas encore pourri : la preuve je sais taper avec mes doigts sur mon clavier sans qu’ils se désagrègent !



                                          • King Al Batar Albatar 27 novembre 2009 15:49

                                            Putain il faudrait quand même que je me tappe une vrai blonde avant la fin du Monde, que je vois a quoi ca ressemble une moquette assorti aux rideaux....

                                            Je ne sais pas ce que je ferai pour la fin du monde, mais en revanche je sais ce que je ferai si les zombis débarquent. j’habite au 26ieme étage d’une tour, avec un supermarche Geant en bas, il y a une armurerie dans la galerie Marchande, je pense avoir de quoi survivre à une invasion !!!!!! j’en ai de la chance.


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 27 novembre 2009 16:18

                                              @L’auteur,
                                               Je n’ai pas vu le film. Je l’attends pour le voir à la télé.
                                               Je suppose qu’il sortira bien avant la date fatidique.
                                               En attendant, j’ai accroché votre article au mien. Il datait de début 2007. Les descendants des Mayas, chez eux, je les avais rencontré en 2002.


                                              • finael finael 27 novembre 2009 16:27

                                                Vous n’êtes pas au courant ? la fin du monde était pour hier !


                                                • L'enfoiré L’enfoiré 27 novembre 2009 16:40

                                                  Salut Finael,
                                                   Absolument. Nous sommes en pré-cycle maya. Une erreur de calcul ?


                                                • Tony Pirard 27 novembre 2009 17:51

                                                  Seul arriver le fin d’année et déjà arrive les...utopiste ou devineurs... !Le monde c’est fini pour ceux que meurent.. !.Et plus,en février nous avons CARNAVAL.... !!!

                                                   « Moro num país tropical abençoado por Deus e bonito por natureza... !! fevereiro tem carnaval,tenho uma nega chamada Tereza...tenho um rio e um violão.... ».

                                                   Nous devons préoccuper seul en « Viver a vida » et laisser le reste trouver..... !


                                                  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 27 novembre 2009 17:59

                                                    Quitte à s’en payer une bonne sur le sujet, je propose les commentaires de Didier Super

                                                    http://www.youtube.com/watch?v=95FrwnpEhhg


                                                    • Francis, agnotologue JL 27 novembre 2009 18:48

                                                      Curieux que les pourfendeurs de soucoupistes ne soient pas en core intervenus ici !  smiley


                                                      • Radix Radix 27 novembre 2009 19:39

                                                        Bonsoir

                                                        La fin du monde ne m’embête pas, il faut bien mourir un jour, c’est plutôt la date !

                                                        En effet le 21 décembre ne m’arrange pas : le 22 c’est l’anniversaire de ma cadette et si on ne lui fête pas elle va encore faire la gueule !

                                                        Alors est-ce que la marche de l’univers en serait bouleversée si on reportait la date d’un jour ou deux.

                                                        Dans l’attente d’une réponse positive, veuillez agréé etc...

                                                        Radix


                                                        • Thierry LEITZ 27 novembre 2009 19:50

                                                          « Dis-nous, quand ces choses auront-elles lieu et quel sera le signe de ta présence (gr. parousias) et de l’achèvement (gr suntéléias) du système de choses ? » Cette question des disciples à Jésus est rapportée en Matthieu 24:3.

                                                          On peut noter que la présence de Jésus DURE pendant l’achèvement ou conclusion du système, le mot « suntéléias » signifiant « fin commune » ou « action de prendre fin ensemble » ce qui implique une période qui dure un certain temps, alors que la fin du grec « télos » est la fin définitive, accomplie, laquelle est précédée d’une campagne mondiale de prédication de la bonne nouvelle du Royaume. (Matt. 24:14)

                                                          Dans la réponse de Jésus, ce passage est particulièrement intéressant dans le sujet abordé par le Pr Chitour.

                                                          Matthieu 24:36-39 :
                                                          « Quant à ce jour-là et à cette heure-là, personne ne les connaît, ni les anges des cieux ni le Fils, mais seulement le Père. Car, de même que furent les jours de Noé, ainsi sera la présence du Fils de l’homme. Car de même qu’ils étaient en ces jours d’avant le déluge : ils mangeaient et buvaient, les hommes se mariaient et les femmes étaient données en mariage, jusqu’au jour où Noé est entré dans l’arche ; et ils n’ont pas été attentifs jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous, ainsi sera la présence du Fils de l’homme. »

                                                          Notons que Jésus a parlé du déluge comme d’un événement historique et prophétique, duquel il faut tirer une leçon en vue de l’époque troublée qui précéderait la fin (télos).

                                                          L’apôtre et prédicateur Pierre a lui aussi parlé du déluge dans sa 2ème lettre au chapitre 3 où il fait appel à notre raison (v1). Après avoir signalé les moqueries dont seront l’objet ceux qui annonceront la fin des temps il évoque le déluge avec ses causes physiques et ses conséquences.

                                                          « Car, selon leur désir (aux moqueurs) il leur échappe ceci : qu’il y avait des cieux depuis les temps anciens et une terre apparaissant en masse compacte au dessus de l’eau (des océans) et se trouvant au milieu de l’eau (en suspension dans une atmosphère saturée de vapeur) par la parole de Dieu (sa volonté) ; et que par ces moyens (les eaux au-dessus) le monde d’alors (la société) a été détruit quand il a été submergé par l’eau. Mais par la même parole (ou volonté) les cieux et la terre de maintenant (sens figuré donc, la société humaine et ceux qui la conduisent) sont amassés (réservés) pour le feu et sont réservés jusqu’au jour de jugement et de destruction des hommes impies. »

                                                          Rappelant que Dieu ne compte pas le temps comme nous, il ajoute qu’il use de patience pour que plus d’hommes soient sauvés. (v8-9). « Cependant, le jour de Jéhovah viendra comme un voleur (...) et la terre et les oeuvres qui s’y trouvent seront découvertes. » (v10)
                                                          Notre attention ne doit pas faiblir, même si tout semble devoir continuer encore et encore. Car, il y a des signes, mais nous ne savons pas « le jour ni l’heure », il « viendra comme un voleur ».

                                                          Et Pierre de conclure sur une note optimiste : « Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux (dirigeants) et une nouvelle terre (société) et dans ceux-ci habitera la justice. » (2Pierre 3:13)

                                                          Relevez la tête, car votre délivrance approche. Peu importe la date, ce sera la bonne.


                                                          • chems eddine Chitour 27 novembre 2009 22:44

                                                            A Dom
                                                            Il faut rendre à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu. Effectivement le passage incriminé fait partie du commentaire de l’article du 23 novembre de Jonathan Parenthé. J’aurais du être vigilant et donner en toute éthique la référence Je ne vois aucune restriction ou fierté mal placé à vous présenter mes excuses et mes regrets pour ce manque de vigliance .
                                                            Ceci dit votre réaction est disproportionné, sans attendre la fin des commentaires vous prononcez un jugement définitif et excessif. 
                                                            J’ai toujours eu comme sacerdoce d’inviter au dialogue dans le calme et la sérénité pas dans l’injure qui est contre productive.
                                                            Cedit enfin je ne connais pas votre point de vue mis à part l’affaire des assiettes et des étoiles . Je me félicite et je félicite les agoravoxiens qui core vents et marées ont tenus à être constructifsj’ai plus appris des commentaires en une fois qu’en plusieurs années de recherche
                                                            Merci

                                                            Prof.C.E. Chitour


                                                            • MICHEL GERMAIN jacques Roux 28 novembre 2009 09:59

                                                              Ah la « propriété » intellectuelle ! Mes parents, s’ils vivaient encore, pourraient me faire un procés pour utiliser la langue, la pensée et la culture qu’ils m’ont transmises. L’on ne site l’auteur d’une théorie, d’une phrase, d’une formule que pour donner la force de la crédibilité à son propre raisonnement rédigé. ah ! pensent les lecteurs, si c’est « lui » « elle » qui l’a dit, alors c’est puissant, c’est vrai, beau et crédible. Rien de plus.
                                                              Qu’est ce qui importe donc, qu’une pensée, une formule mathématique, circulent et servent l’humanité ou que l’on en glorifie leurs auteurs ?
                                                              Même en publiant et, peut être, vendant mes travaux intellectuels vous ne ferez rien d’autre que diffuser ma pensée. Je ne pourrais vous reprocher qu’une seule chose peut être, et encore, qui serait de vous en servir à mauvais escient, contre son sens. 
                                                              Réclamer la propriété intellectuelle n’est-ce pas, un peu, en exiger la plus-value. 


                                                            • dom y loulou dom 28 novembre 2009 00:30

                                                              j’ai signalé mon commentaire pour l’enlever de là

                                                              et vous réagiriez comment vous si vous trouviez tout un paragraphe dans article que vous n’auriez pas écrit ? Vous qui savez l’effort que cela représente de clarifier sa pensée ?

                                                              Je me demande même pourquoi il faut cette scène voyez-vous.

                                                              mais sinon j’étais d’autant plus énervé que je souscris à la teneur de votre article.

                                                              j’aurais pu m’en sentir honoré puisqe le passage vous plaisait et que la magnifique devise de Martin Luther vous a inspiré, mais je ne comprends pas qu’on se serve ainsi comprenez-le bien, le Martin vous n’avez pas oublié de mentioner son nom donc et navré, mais j’existe.

                                                              et puis je vous signalle que vous récidivez avec une citation de Isa.

                                                              bon vent monsieur le professeur

                                                              j’aurai plaisir à vous relire puisque vous êtes, comme moi, un être qui apprend.


                                                              • Deneb Deneb 28 novembre 2009 09:01

                                                                La fin du monde est le point commun de toutes les religions. Un fantasme épique que l’humain enferme au plus profond de ses peurs, honteusement exploité par ces manipulateurs en parure rituelle, à la recherche compulsive de pouvoir. Dans la réalité, il s’agit de la fin d’une certaine vision du monde. La fin du monde est donc pour bientôt, mais la fin de quel monde ?

                                                                Le monde est mort, vive le monde !


                                                                • saîd1987 2 mars 2011 13:33

                                                                  pour monsieur Chitour,
                                                                  le prophète des musulmans existe bien avant Martin Luther ,et il a bien dit sur la bonne intention,et l’espoir ,il a dit au sen s que quelqu’un qui croit que c’est le jour de l’insurrection ,ayant son âme dans son corps et une branche de plante,qu’il la plante.je crois que ,ce prophète analphabète qui put fonder une civilisation aussi vaste ,et riche en tout domaine ,mérite bien d’’être évoqué que vous l’avez fait.
                                                                  toutes mes salutations respectueuses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès