Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le massacre d’Alep

Le massacre d’Alep

« Je supprimerai de mon vocabulaire mot après mot. Le massacre fini, un seul rescapé : Solitude. Je me réveillai comblé. » (Cioran, "De l’Inconvénient d’être né", 1973).



La reconquête de Mossoul, ville tenue par Daech, par les forces irakiennes à partir de ce lundi 17 octobre 2016 pourrait être humainement catastrophique pour ses 1,5 million d'habitants. En Syrie, une ville de même importance croule déjà sous les bombes, Alep. Des milliers de civils sont tués, dont des centaines d’enfants. Personne ne peut rester insensible à cette boucherie. Une rencontre entre John Kerry et Sergueï Lavrov a eu lieu à Lausanne ce 15 octobre 2016. Le lendemain, c'était Jean-Marc Ayrault à Londres pour le même sujet.

Il y a une population de 300 000 personnes, dans les quartiers est d’Alep, qui subit depuis le 22 septembre 2016 une série de bombardements désastreux. Les bombes principalement russes visent uniquement la population civile (les soldats de Daech ont quitté Alep depuis longtemps), et n’hésitent pas à cibler d’abord les hôpitaux. C’est l’horreur. C’était déjà l’horreur depuis le 19 juillet 2012 pour cette capitale économique de la Syrie, deuxième ville du pays, occupée par 1,7 million d’habitants. Mais depuis quelques semaines, c’est l’horreur dans l’horreur. Une véritable purification politique.

Étranges sont ceux qui furent parmi les premiers à s’inquiéter du sort des chrétiens d’Orient et qui laissent les bombardements d’Alep dans un cadre de realpolitik (on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs). Étranges sont ceux qui accusent la France d’être à la botte des États-Unis et qui se mettent eux-mêmes volontairement à la botte de Vladimir Poutine (au point parfois de faire financer leurs activités politiques françaises par cette puissance étrangère, drôle de patriotisme).

_yartiAlep02

L’une des raisons de la situation actuelle d’Alep, c’est justement que les États-Unis se sont plutôt désintéressés de la situation, malgré quelques initiatives diplomatiques de John Kerry. Ils ont, au contraire, laissé faire. C’est ce constat d’impuissance qu’avait fait le candidat Alain Juppé, invité de "L’émission politique" le 6 octobre 2016 sur France 2.

Les États-Unis avaient donné pour seuil d’intervention (la "ligne rouge") l’emploi d’armes chimiques. Malgré cet emploi, les Américains n’ont rien fait. Vladimir Poutine a alors compris que les États-Unis laisseraient tout passer en Syrie, et la Russie n’a donc pas hésité à intervenir lourdement sur le terrain. Elle en profite pendant la campagne présidentielle américaine. Lorsque le nouveau Président des États-Unis (ou nouvelle Présidente) sera en fonction, la Russie aura déjà bien "nettoyé" la région.

Montrer du doigt les autres massacres pour excuser celui d’Alep ? Drôle d’argumentation : dénonçons plutôt, aussi, le carnage des civils au Yémen par l’armée saoudienne (avec des armes françaises en plus) au lieu d’excuser, voire de justifier les canons russes ! Et notamment le raid du 8 octobre 2016 à Sanaa qui a tué plus de 140 civils. Reconnu le 15 octobre 2016 comme une "erreur" par les autorités saoudiennes...

_yartiAlep05

Le résultat de cette horreur, ce sera l’exil de 300 000 nouveaux réfugiés syriens délogés de leurs quartiers déjà meurtris. Bizarre que ceux qui ferment les yeux sur cette boucherie soient aussi parmi ceux qui dénoncent la trop grande arrivée de réfugiés sur le territoire européen. Toujours cette incohérence récurrente chez ceux qui ne défendent pas les valeurs intrinsèques et universelles de l’humain.

Éradiquer Daech ? Les pauvres habitants d’Alep ne sont pas les soldats de Daech. Le groupe sectaire islamiste terroriste se moque bien d’un tel massacre. En revanche, après Homs (ville assiégée du 6 mai 2011 au 1er décembre 2015 ayant conduit au massacre de milliers de civils), la "prise" d’Alep intéresse Bachar El-Assad dans sa volonté de reprendre le contrôle politique de son pays dévasté.

_yartiAlep04

C’est vrai qu’il y a de quoi s’interroger sur les atermoiements du Président français François Hollande à recevoir ou non le Président russe Vladimir Poutine qui devait venir à Paris le 19 octobre 2016 (et qui y a renoncé le 11 octobre 2016) et sur la cohérence de la politique française en Syrie (et ce n’est pas nouveau).

Il est clair cependant que la France cherche avant tout à stopper le massacre d’Alep. Jean-Marc Ayrault, le Ministre français des Affaires étrangères, s’est rendu à Moscou le 6 octobre 2016 pour rencontrer son homologue russe Sergueï Lavrov (en poste depuis le 9 mars 2004), mais sans succès. Le lendemain, le 7 octobre 2016, Jean-Marc Ayrault est allé au Conseil de Sécurité de l’ONU défendre une résolution pour mettre fin aux bombardements à Alep. La Russie s’est trouvée isolée internationalement, seul le Venezuela l’a rejointe dans son opposition à la résolution française. Le Royaume-Uni a fait une tentative du même genre quelques jours plus tard.

Sur le parallèle entre la Syrie et le Yémen (l’Arabie Saoudite a commencé à intervenir le 25 mars 2015), le journal "Libération" a rappelé fort opportunément le 12 octobre 2016 une réflexion du politologue Laurent Bonnefoy, spécialiste des mouvements salafistes et de la péninsule arabique contemporaine.

Ce dernier a expliqué le 25 mars 2016 pour l’hebdomadaire "L’Express" : « Aussi graves soient les pratiques de l’armée saoudienne, il y a une vraie différence d’échelle entre les crimes commis par la coalition arabe au Yémen et l’armée syrienne. Sanaa n’est pas Homs ou Alep. Il n’y a pas de stratégie délibérée de pousser la population à quitter les villes. Le problème tient plus à l’incurie des pilotes, à leur manque de professionnalisme et au mépris des Saoudiens pour le Yémen. ».

_yartiAlep03

Le candidat à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon, soutien indéfectible de Vladimir Poutine, a donné toutes les bonnes excuses à la Russie le 11 octobre 2016 sur Public Sénat : « La guerre est toujours sale, elle est horrible, elle est abominable. ». Il n’empêche pas que tuer par milliers des civils ne donne aucune avancée utile face aux djihadistes de Daech, mais remplit un objectif politique précis, celui de maintenir au pouvoir le boucher Bachar El-Assad (le conflit syrien a coûté plus de 300 000 vies humaines).

Jean-Marc Ayrault a précisé la position de la France : « Si [la Russie] croit avoir une victoire sur Alep, il y aura un massacre. Et ça, ce n’est pas acceptable moralement. Par ailleurs, politiquement, cela ne ferait que renforcer des terroristes. Et ça, la France, qui est touchée en plein cœur, ne peut pas l’accepter. ».

Risque de renforcement du terrorisme et afflux nouveau et massif de réfugiés provenant d’Alep et fuyant le régime syrien, sont sans doute les deux principales motivations, au-delà de l’aspect purement moral, de la position de la France sur le siège d’Alep et sur l’attitude de la Russie.

En ce sens, la France ne met pas moins en pratique la realpolitik que les autres protagonistes, mais en prenant en compte ses propres intérêts. C’est peut-être cela qui a échappé aux laudateurs inconditionnels de Vladimir Poutine…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (17 octobre 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Vladimir Poutine.
Le massacre d’Alep.
Le terrorisme islamiste.
Daech.
Chaque vie compte.
La peine de mort.
L’esprit républicain.
Être patriote.
Le Mali.
La Syrie.

_yartiAlep08

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.08/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 21 octobre 18:03

    Bravo rakoto tu t’es surpassé !

    T’es de jours en jours plus visqueux, plus ridicule.

    Mais mon pauvre vieux, ta pisse-baratin ne sert à rien, on n’a pas besoin de toi pour ça, les merdias français le font sinon mieux, du moins tout aussi bien que toi.
    Et eux, au moins, ils ont de l’audience.

    Si tu crois que ton pitoyable torchon fera changer d’avis à qui que ce soit, c’est que t’es définitivement trop con.

    Allez p’tit gars, postule donc pour une place de pisse-copie dans un canard MSM, ou à la télé. 
    Tes convictions de chiottes devraient y être mieux accueillies qu’ici ! 


    • Doume65 21 octobre 20:51

      @Jeekes
      T’énerve pas comme ça, d’autant plus que tu en oublies d’argumenter.
      Je vais t’expliquer pourquoi cet article est utile. L’auteur ne croit évidemment pas ce qu’il dit. Comme tu l’as toi-même remarqué, il pioché dans les « éléments de langage » des médias mainstreams pour répondre à une commande des dirigeants d’AV. En effet, ce cite est de plus en plus qualifié de complotiste (donc révisionniste, donc antisémite) et sent sa fermeture administrative poindre. Rakoto tente de sauver AV en pondant un article qui vient rééquilibrer les masses et permet à AV de prouver sa volonté d’une information plurielle et équilibrée. smiley


    • @Jeekes

      ridicule oui et de plus ridicule en souriant et se moquant !!!!

      l’europe des couilles molles a encore frappé !!!!!!!!! libye syrie avant l’ irak de bush le « primate »

      de guernica a alep ca ne sert a rien les JUNCKER DRAGHI ET CIE s’en foutent seuls comptent le nombre de zeros qu’il y a dans leur compte bancaire

      en UE centriste on ne se mouille pas mais ON CRITIQUE ET CAUSE LAGARDE A UN CHARISME ZERO seul son costume lui est CHER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • soi même 23 octobre 01:04

      @ l’auteur

      Alep - L’intox monstrueuse dénoncée (Journaliste britannique)

      Le fait que Vanessa Beeley reprenne le mot « terroriste » pour qualifier les rebelles qui sévissent à Alep-Est vous semble peut-être surfait et propagandiste... Pourtant elle est bien allée sur le terrain et explique en détails pourquoi elle les appelle ainsi.


    • raymond 23 octobre 19:16

      @Doume65
      moué, pseudo argument , ce type énerve voilà tout . pas de débat, rien de rien, juste une péremptoire page de paris match copiée collée


    • escoe 21 octobre 18:05

      Rakout-machin vous êtes un bon petit soldat qui répète ce que le système lui souffle au cul. Qui croyez vous encore pouvoir tromper ?


      • HELIOS HELIOS 22 octobre 13:24

        @escoe

        .. a quand un article, soufflé lui aussi, sur la trêve de 3 jours laissée par les russes et l’armée régulière pour soigner et évacuer par les corridors les civils ????

        oh, surprise... personne ne se precipite, les corridors sont vides...

        ...en fait Daesh et les Al nosra en profitent pour se réorganiser, les américains évacuent les « copains » et les pauvres civils n’ont pas le droit de sortir de chez eux !!!

      • roman_garev 21 octobre 18:24

        @l’auteur.

        Cherchez vos lobotomisés ailleurs.
        C’est à quoi bon, votre exposé écolier des racontars des merdias ici ? Comme si on n’était pas déjà obligé de lire et regarder ces mensonges partout, on accourt charger l’AV de ces délires.

        • wesson wesson 21 octobre 18:29

          On attends avec impatience votre article sur Mossoul, car bien entendu les canons de 155 mm que nous avons installé à 20 Km de la ville ont des obus tellement intelligents qu’ils touchent les djihadistes sans même effleurer les civils. 


          Ah mais non parce que là c’est pas pareil : A Alep c’est des civils (juste à l’Est de la ville parce que à l’Ouest c’est que des suppôts d’Assad), et a Mossoul ce sont des terroristes .. ben voyons. 

          Et puis c’est bien connu, « la coalition » (entendre les USA et leurs obligés) ne font aucun mort civil, sauf au Yemen, en Lybie, en Syrie (même si les belges ne veulent pas l’admettre), etc etc en fait partout. 

          Et pendant ce temps, pas un mot sur le Qatar, l’un des soutient de poids de ces racailles terroristes, et dont on apprends avec quelle ampleur ce petit pays a corrompu notre classe politique. Voilà les véritables raisons de cette guerre : les pétromonarchies du golfe avec lesquelles nous devrions cesser toute forme de commerce.

          Un article absolument consternant de plus. 

          • Pere Plexe Pere Plexe 22 octobre 11:02

            @wesson
            C’est un fait bien connu que les guerres Otanesque,généralement dites « contre le terrorisme », ne tuent que les méchants terroristes !

            Et ceux qui invoqueraient les 1.300.000 morts civils (estimation minimum) de ces guerres ne sont que de vils agents de propagande (Russes,Islamitiste,complotistes,..au choix ! )
            Tous les autres savent que ces salauds ce sont jetés sont les frappes « chirurgicales ».

            Concernant Mossoul Outre le fait que la boucherie habituelle de telles guerres sera bien là une fois de plus il est notable que ce sont les Kurdes qui sont envoyés au casse pipe.
            Ce qui est assez savoureux quand on se souvient que ces mêmes combattants ont été bombardés par la Turquie membre de la coalition Occidentale il y a deux mois.

            Les bombes occidentales ne tuent que les méchants.Et cela même quand les méchants des alliés

          • HELIOS HELIOS 22 octobre 13:28

            @Pere Plexe


            Mais les kurdes viennent encore hier ou avant hier d’etre bombardés par la Turquie qui participe a cette magnifique bataille historique.... sauf que les kurdes en question n’étaient pas dans Mossoul mais 50 km plus au nord !!!.... puisqu’on vous dit que c’est chirurgical....

          • Jelena Jelena 21 octobre 18:35

            >> Il est clair cependant que la France cherche avant tout à stopper le massacre d’Alep.
             
            Au cours de ses derniers mois, la Serbie a envoyé 50 tonnes d’aide humanitaire en Syrie... Et la France, elle a fait quoi ?


            • V_Parlier V_Parlier 21 octobre 20:41

              @Jelena
              Elle a peut-être envoyé des conserves à Al-Nosra, en prime avec les caisses d’armement. smiley


            • HELIOS HELIOS 22 octobre 13:29

              @V_Parlier
              ...des boites de paté Henaff ???


            • wesson wesson 21 octobre 18:36

              « L’une des raisons de la situation actuelle d’Alep, c’est justement que les États-Unis se sont plutôt désintéressés de la situation »


              C’est ça. En 2012 les Russes avaient mis un plan sur la table comprenant le départ d’Assad en douceur, avec un gouvernement de transition qui aurait laissé les structures de l’état en place. 
              Mais plutôt que de laisser faire cette sortie honorable de conflit, une certaine Hillary Clinton a tout fait pour faire capoter l’accord. La pensée profonde était alors « Assad est acculé, il n’en as plus que pour quelques semaines, alors on refuse tout accord ». On mesure maintenant la fausseté de cette analyse, car le gouvernement Syrien était en fait bien plus solide que cela, et qu’il tient encore bon depuis maintenant 5 ans malgré l’infamie de tout ce que on lui a fait subir. 

              Et le pire c’est que toute cette coalition de super démocrates ne veut surtout pas d’élection libre avec Assad en Syrie, car à ce jour il n’aurait même pas besoin de les bidonner pour les gagner haut la main.




              • leypanou 21 octobre 18:37

                Les bombes principalement russes visent uniquement la population civile (les soldats de Daech ont quitté Alep depuis longtemps), et n’hésitent pas à cibler d’abord les hôpitaux. : bien sûr, Daesh mis à part, les autres sont des saints.

                Ce qui est extraordinaire avec la malhonnêteté intellectuelle de quelques-uns, c’est qu’ils arrivent à sortir des demi-vérités. On reprend : cibler d’abord les hôpitaux . Et si ces pseudo-hôpitaux ont été utilisés pour lancer des mortiers dont souffrent quotidiennement les habitants d’Alep Ouest où il y a plus de 1 million d’habitants ?

                De toute façon, on connaît l’atlantisme de l’auteur. Donc, rien de nouveau.


                • V_Parlier V_Parlier 21 octobre 20:45

                  @leypanou
                  Cet article tombe d’ailleurs au moment où, alors que c’est la trêve à Alep et qu’un couloir est dégagé (reconnu même par F24), les adorables « casques blancs » ne sont pas très coopératifs pour favoriser l’évacuation de « leurs » milliers d’enfants...


                • foofighter foofighter 21 octobre 18:48

                  L’auteur a l’air « bien » renseigné sur la situation d’Alep. Y est-il simplement allé pour se rendre compte de la situation ? Y cite-t-il des sources directes et probantes ? Non. Pour la démonstration et l’apport de preuves, il faudra repasser.

                  Sinon, il y a quelques jours, nous avions ce témoignage émanant visiblement du coeur d’Alep.


                  • njama njama 21 octobre 19:11

                    Oui à Alep-est il y a des terroristes (« modérés » qu’ils disent les américains et leurs amis, ou que Fabius appelaient « ceux qui font du bon boulot ») qui ne cessent de bombarder les habitants d’Alep-ouest depuis que cette racaille islamiste s’y est installée en juillet 2012 :

                     la bataille d’Alep 19 juillet 2012 !  « Le camp rebelle rassemble une multitude de brigades, la plus importante à Alep étant jusqu’en 2014 le Liwa al-Tawhid [groupe islamiste sunnite proche des Frères musulmans]  intégrée initialement à l’Armée syrienne libre, puis au Front islamique. »


                    • njama njama 21 octobre 19:33

                      C’est ce constat d’impuissance qu’avait fait le candidat Alain Juppé, invité de « L’émission politique » le 6 octobre 2016 sur France 2.

                      pour dissimuler ses responsabilités criminelles dans le chaos provoqué en Syrie ?
                      Ah que voilà une déclaration bien hypocrite qui n’est pas bonne pour sa campagne présidentielle. Ici on n’oublie rien, nous ne sommes pas amnésiques.

                      Juppé est directement responsable avec Sarkozy de l’implication de la France début 2011 dans le conflit en Syrie, et du chaos qui a fait des dizaines de milliers de morts. Du sang syrien sur les mains ? l’histoire les jugera ...
                      Alain Juppé venait d’être nommé ministre des affaires étrangères. La responsabilité en incombe donc entièrement au Gouvernement Sarkozy qui avait fait le « pari » de la chute de Bachar al Assad. François Hollande ne fera qu’obstinément poursuivre cette même politique, en l’aggravant considérablement.
                      °
                      il n’y avait pas de répression sanglante !
                      Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapports sur la Syrie

                      Au début des événements, en mars 2011, le Quai avait dépêché des enquêteurs à Deraa pour savoir ce qui s’y passait. Leur rapport, transmis à Paris, indiquait qu’après quelques manifestations, la tension était retombée, en contradiction avec les reportages d’Al-Jazeera et de France24 qui indiquaient à l’inverse que la ville était à feu et à sang. L’ambassadeur demanda la prolongation de la mission pour suivre l’évolution des événements. Furieux de ce premier rapport, le ministre des Affaires étrangères lui téléphona pour exiger qu’il le modifie et fasse état d’une répression sanglante. L’ambassadeur plaça alors le chef de mission à Deraa en conférence téléphonique avec le ministre pour lui redire qu’il n’y avait pas de répression sanglante. Le ministre menaça l’ambassadeur et la conversation se termina de manière glaciale.

                      Immédiatement après, le cabinet d’Alain Juppé fit pression sur l’AFP pour qu’elle publie des dépêches mensongères confortant la vision du ministre.
                      ------------------------
                      « Syrie : quand l’ambassadeur de France déjeunait avec la bête noire des frondeurs », par Georges Malbrunot, L’Orient indiscret/Le Figaro, le 14 avril 2011.

                      et dans cet article, Georges Malbrunot écrit : "Le Quai d’Orsay est embarrassé. Il cherche à éviter la répétition de l’épisode tunisien, où la diplomatie française avait été sévèrement critiquée pour ne pas avoir su anticiper la chute de Ben Ali."

                      ----------------------

                      dans le livre des journalistes français Georges Malbrunot et Christian Chesnot, « Les chemins de Damas, Le dossier noir de la relation franco-syrienne », publié en octobre 2014 :

                      Altercation au ministère des Affaires étrangères

                      Un chapitre du livre intitulé “Bagarre au Quai d’Orsay” fait état d’une violente querelle sur la Syrie qui s’est produite dans un bureau du ministère des Affaires Etrangères à Paris au printemps 2011. A cette époque, Alain Juppé était le ministre des Affaires Etrangères. L’altercation a eu lieu dans le bureau d’Hervé Ladsous, le chef de cabinet du ministre des Affaires Etrangères, entre Eric Chevallier, l’ambassadeur de France à Damas, et Nicolas Galey, le conseiller du président (Nicolas Sarkozy à l’époque) pour le Moyen-Orient. Etaient aussi présents Patrice Paoli, directeur, à l’époque, du département du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et aujourd’hui ambassadeur de France au Liban, et Joseph Maila, le directeur de la prospective au ministère des Affaires étrangères, ainsi que des diplomates responsables des affaires syriennes.

                      La conviction de l’ambassadeur Chevallier était la suivante : « Le régime d’Assad ne tombera pas, Assad est fort » et il se maintiendra au pouvoir. C’est ce qu’il avait écrit dans ses dépêches diplomatiques depuis Damas, raison pour laquelle il avait été rappelé à Paris. Chevallier "a redit aux personnes présentes à cette réunion qu’il était « proche du terrain », et qu’il avait « visité diverses régions de la Syrie et qu’il n’avait pas le sentiment que le régime en place était en train de s’effondrer » .

                      « Arrêtez de dire des bêtises ! » l’a interrompu Galey, le représentant de Sarkozy. «  Il ne faut pas s’en tenir aux faits, il faut voir plus loin que le bout de son nez. » a-t-il ajouté. La remarque de Galey était d’une « hostilité sans précédent » selon une des personnes présentes. Même Ladsous « a été choqué de la détermination de Galey, » quand il est apparu que Galey "n’était pas venu prendre part aux délibérations mais remplir une mission spécifique : imposer l’idée que la chute d’Assad était inévitable," et faire comprendre à tout le monde qu’aucune opinion divergente ne serait tolérée dans le corps diplomatique français.

                      Mais Chevallier a défendu sa position qui différait de celle que l’Elysée voulait imposer. Il a dit qu’il avait rencontré l’opposition syrienne régulièrement, « mais qu’il continuait à penser que le régime avait la capacité de survivre ainsi que des soutiens étrangers » . « On se moque de vos informations !a réitéré Galey » , ce à quoi l’ambassadeur a répondu : « Vous voulez que j’écrive autre chose mais mon travail comme ambassadeur est de continuer à dire ce que j’ai écrit, c’est à dire ce qui est réellement arrivé » . « Vos informations ne nous intéressent pas. Bachar el-Assad doit tomber et il tombera », a rétorqué Galey d’une voix coupante. La querelle s’est alors envenimée, ce qui a forcé Ladsous à intervenir plusieurs fois pour mettre fin à cette « bataille verbale ».

                      http://www.legrandsoir.info/les-chemins-de-damas-comment-l-elysee-a-manipule-les-rapports-sur-les-armes-chimiques-al-akhbar.html

                      Un médecin syrien analysait, en 2011 déjà, de quoi son pays était victime
                      Ce qui se passe en Syrie
                      Dr. Nabil Antaki
                      "L’Ambassadeur de France en Syrie, Mr Eric Chevallier, un homme remarquable, s’est vu tirer dessus à boulets rouges par les médias français pcq il a osé dire leur qu’ils [les médias] mentaient. Ils l’ont accusé d’être l’Ambassadeur de Assad en France."

                      http://arretsurinfo.ch/un-medecin-syrien-analysait-en-2011-deja-de-quoi-son-pays-etait-victime/

                      « Vos informations ne nous intéressent pas. Bachar el-Assad doit tomber et il tombera », a rétorqué Galey d’une voix coupante.

                      on ne peut pas être plus clair, non ? C’ était juste une option, c’est une politique, c’est une conception de l’histoire comme dit Roland Dumas*, un pari, Juppé s’en foutait au fond de ce qui se passait réellement en Syrie.

                      Il n’y a jamais eu de révolution en Syrie.

                      * Roland Dumas - les Anglais préparaient la guerre en Syrie pour Israel 2 ans avant la prétendue rebellion syrienne

                      (1’34) https://www.youtube.com/watch?v=BH9SHxetO1I


                      • njama njama 21 octobre 19:50

                        Juppé a été moins faux-cul sur le bilan de l’intervention en Libye qu’il avait cautionnée. Il a reconnu que c’était « un fiasco et un chaos ».

                        "Alain Juppé a fait ce matin à Alger son mea culpa au sujet de l’intervention militaire de la France et ses alliés de l’OTAN en Libye."

                        Encore une fois il faut considérer le tandem Sarkozy_Juppé comme indissociable et coresponsable concernant la guerre contre la Libye, et dans bien d’autres sujets, comme dans le dossier syrien.

                        Alain Juppé : « L’intervention française en Libye est un investissement sur l’avenir »
                        par Yahia Gouasmi 3 septembre 2011

                        Interrogé sur les origines de l’intervention de la France dans le conflit, le ministre des Affaires étrangères a reconnu : « On nous a reproché du retard à l’allumage lorsque que se sont déclarées les manifestations du Printemps arabe […] C’est fini. Notre ligne, qui a déjà prévalu en Côte d’Ivoire *, c’est de privilégier les aspirations des peuples et la protection des populations civiles  ».
                        ------------
                        privilégier les aspirations des peuples et la protection des populations civiles ? !!!
                        Qu’en pensent les Libyens après coup ?

                        Alain Juppé est responsable du chaos en Libye (vidéo)
                        Alain Juppé, alors ministre des Affaires étrangères, en train de se vanter sur RTL le 1er septembre 2011 de l’action de la France en Libye

                        Mais, le 2 février 2016, Alain Juppé en visite à Alger a dû reconnaître ses torts. Cet aveu, tardif il est vrai, souligne à grands traits la politique des puissants de ce monde qui se permettent de se jouer du sort de millions de personnes et peut être pour des décennies. Et pour cause, la France était en 2011 aux avant-postes de l’attaque de l’OTAN contre la Jamahiria arabe libyenne et socialiste établie par le très courageux et très révolutionnaire Mouhamar Kadhafi et ses alliés en 1969.

                        L’intervention militaire en Libye, un « fiasco » selon Juppé
                        Par Hakim Megatli | 02/02/2016

                        Le maire de Bordeaux et néanmoins candidat aux primaires républicains à la présidentielle française, Alain Juppé a fait ce matin à Alger son mea culpa au sujet de l’intervention militaire de la France et ses alliés de l’OTAN en Libye. Juppé a fait ces aveux devant des journalistes algériens qui l’ont interrogé alors qu’il fut le chef de la diplomatie française. « Oui, c’est un fiasco et un chaos », a-t-il reconnu, bon joueur contrairement aux autres responsables français notamment Nicolas Sarkozy qui se vante à ce jour d’avoir « libéré » la Libye de Kadhafi.

                        lien d’origine (mort) : http://www.algerie1.com/actualite/lintervention-miliaire-en-libye-un-fiasco-selon-juppe/

                        https://www.egaliteetreconciliation.fr/Juppe-sur-l-intervention-en-Libye-Oui-c-est-un-fiasco-et-un-chaos-37601.html

                        pour mémoire, le discours impérialiste et intégralement mensonger d’Alain Juppé à l’ONU le 17 mars 2011.

                        « Prenons garde d’arriver trop tard. Ce sera l’honneur du Conseil de sécurité d’avoir fait prévaloir en Libye la loi sur la force, la démocratie sur la dictature, la liberté sur l’oppression. »
                        (5’38)
                        https://www.youtube.com/watch?v=A5ZFRryGnoE

                        -------------------------------------------

                        * Les aveux de Sarkozy : « On a sorti Gbagbo, on a installé Ouattara »

                        « Il y a eu une improvisation sur le Mali et la Centrafrique. Je ne dis pas qu’il ne fallait pas intervenir, mais je n’ai toujours pas compris ce qu’on allait y faire. Le Mali, c’est du désert, des montagnes et des grottes. Quand je vois le soin que j’ai mis à intervenir en Côte d’Ivoire… On a sorti Laurent Gbagbo, on a installé Alassane Ouattara, sans aucune polémique, sans rien ».
                        Nicolas Sarkozy a fait cet aveu de taille lors des nombreux rendez-vous secrets qu’il a eus pendant sa retraite politique de deux ans et demi avec Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel pour chroniquer le quinquennat de François Hollande. Des confidences que les deux journalistes français ont consignées dans un livre paru, en novembre 2014, aux éditions Flammarion, sous le titre : « Ça reste entre nous, hein ? Deux ans de confidences de Nicolas Sarkozy ».


                      • colere48 colere48 21 octobre 19:36

                        Dites moi Monsieur Poutine ça fait quoi d’être le Président de l’état le plus agressif du monde ?
                        « Je ne sais pas , je ne suis pas le Président des Etats Unis d’Amérique »


                        • Samson Samson 21 octobre 20:19

                          « Les bombes principalement russes visent uniquement la population civile (les soldats de Daech ont quitté Alep depuis longtemps) »

                          Mais qui donc sont alors ces courageux « amis » de Laurent Fabius, rebelles à ce point « modérés » qu’ils ne respectent pour leur part aucun résolution de cessez-le-feu, refusent obstinément d’évacuer Alep par des corridors sécurisés et préfèrent utiliser la population civile comme bouclier humain que la laisser fuir l’horreur par ces couloirs humanitaires spécialement aménagés par les forces régulières syriennes et russes ? Et sur quel soutien tablent-ils ???

                          « Éradiquer Daech ? Les pauvres habitants d’Alep ne sont pas les soldats de Daech. »
                          De fait, ils n’en sont que les otages ! Mais si l’on ne s’était résolu à bombarder Berlin, les successeurs d’Hitler et sa clique y régneraient toujours !

                          « Il est clair cependant que la France cherche avant tout à stopper le massacre d’Alep. »

                          ... et préserver ces milices de mercenaires barbus qu’avec Tel-Aviv, Washington, Londres, Ankara, Riad et Doha elle a si soigneusement et dispendieusement financées, armées, entraînées et supervisées aux frais du contribuable, comme au bon vieux temps de la restauration « démocratique » libyenne prêchée par BHL !

                          « Risque de renforcement du terrorisme et afflux nouveau et massif de réfugiés provenant d’Alep et fuyant le régime syrien », ne sont hélas que prétextes fumeux : c’est Hillary Clinton qui a très généreusement distribué les allumettes servant à allumer le brasier moyen-oriental et l’actuelle boucherie irako-syrienne vise essentiellement à la création d’un « sunnistan salafiste » ethniquement et culturellement nettoyé de toutes ses « impuretés » chiites, chrétiennes, yézidies, ..., à « sécuriser » par là le trajet du pipe-line gazier devant relier le Qatar à l’€urope et, en renvoyant comme les Libyens les habitants de son plus puissant voisin à l’âge de la pierre, à renforcer la sécurité d’Israël.

                          Ne trouvez-vous donc rien de paradoxal à cette attitude d’un Occident prétendant tout à la fois se prémunir des réelles menaces que constituent sur son propre sol les fanatismes salafistes et tafkiris, et dans le même temps s’allier au plus obscurantistes régimes attachés tant dans leur pré carré qu’ici à leur promotion, pour mieux les financer et les armer ???


                          • Clofab Clofab 21 octobre 20:47

                            Rakato a encore pondu sa crotte. pauvre type !


                            • sarcastelle 21 octobre 21:39

                              Rako, vous êtes aussi ridicule sur Agoravox que si vous tentiez d’y dire du bien du nucléaire. 

                              .
                              Vous direz pour votre peine deux Ave et trois Poutine. 

                              • JC_Lavau JC_Lavau 21 octobre 22:08

                                Lamentable. Crédulité radotant en rond.
                                Feu mon papa qualifiait cette pathologie de « descente de la cervelle dans les fesses ». Il était caustique, mon papa.

                                Ou pour être moins féroce, disons que jamais Sylvain Rakotoarison n’a pris la peine d’apprendre à s’informer.


                                • berry 22 octobre 08:56

                                  Devoir de mémoire :
                                  Un quartier entier de Gaza réduit en poussière en 1 heure, en 2014 :
                                  http://www.20min.ch/ro/news/dossier/procheorient/story/12262237
                                   
                                  En guise de réponse au tir de quelques roquettes envoyées à l’aveuglette sur leur territoire, les israéliens tuaient plusieurs milliers de civils et faisaient des milliards d’euros de dégâts.
                                   
                                  Le gouvernement français de François Hollande soutenait l’opération et déclarait que la sécurité d’israël n’était pas négociable.


                                  • JL JL 22 octobre 09:10

                                    @berry
                                     

                                    les esprits manichéens ont une mémoire redoutablement sélective.
                                     
                                     Cordialement.

                                  • JL JL 22 octobre 09:11

                                    @berry,

                                     
                                     les esprits manichéens, binaires ont une mémoire redoutablement sélectives.
                                     
                                     Cordialement.

                                  • berry 22 octobre 09:15

                                    @berry
                                    Ce n’est même pas « leur territoire », comme je l’ai écrit injustement, c’est le territoire qu’ils ont volé aux palestiniens en 1948.


                                  • sarcastelle 22 octobre 11:57

                                    @berry

                                    en guise de réponse au tir de quelques roquettes envoyées à l’aveuglette sur leur territoire, les Israéliens tuaient plusieurs milliers de civils et faisaient des milliards d’euros de dégâts. 
                                    .
                                    Même pas en guise de réponse, en fait. 
                                    Les Israéliens n’étaient pas restés inertes dans le délai où furent tirées les roquettes. Quelques coups de canon en réplique avaient déjà tué non pas des centaines, mais plusieurs fois autant de palestiniens que les roquettes leur avaient tué de gens. 
                                    .


                                  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 22 octobre 09:08

                                    Les U.S continuent sans interruption à se fourvoyer dans les guerres depuis 1945 Corée,Vietnam, ...etc... (La liste est très longue....)
                                    Aidant les uns, tuant les autres, favorisant des réseaux terroristes, les U.S sont en permanence dans l’assassinat et le génocide. Tout ça soit disant pour la bonne cause (la liberté le capitalisme et le dollar). 

                                    Donc, qui sont vraiment les dictateurs (sanguinaires, violeurs, pédophiles et autres tortures)  ... ?

                                    Demandez l’avis aux écologistes !!! Ils sont devenus des champions de la morale de comptoir(Bar/tabac)....Ils ont oublié le livre d’un certain Cohn Bend.....
                                      


                                    • JL JL 22 octobre 09:42

                                      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani


                                       ’’qui sont vraiment les dictateurs (sanguinaires, violeurs, pédophiles et autres tortures) ... ?’’
                                       
                                       Ceux-là sont sont imprégnés de l’idéologie malthusienne. Pour s’en convaincre il suffit de lire « Le Rapport Lugano » édité en France chez Fayard en 2000, par Susan George. 
                                       
                                      je cite : ’’Pour atteindre notre objectif de 4 milliards d’humains en 2020, il faut réduire la population de 100 millions par an environ pendant deux décennies. Les neuf dixièmes, sinon plusn de cette réduction devraient avoir lieu dans les pays es moins développés. Nos efforts doivent porter sur l’augmentation des décès et sur la diminution de la fertilité dans des conditions qui varieront selon le moment et les circonstances’’. (page 132 ; nb. c’est moi qui souligne.
                                       
                                      ps. Titre officiel du rapport : « Sauver le capitalisme ». Ce rapport rédigé dans les années 90 a été commandité à un groupe d’experts triés sur le volet et demeurés anonymes par des commanditaires (les dictateurs ?) eux-mêmes anonymes qui cherchaient les solutions pour sauver le meilleur des systèmes mis en danger par la surpopulation mondiale.

                                    • Pierre Pierre 22 octobre 09:30

                                      J’ai rarement lu un article aussi nul sur AgoraVox.

                                      @ l’auteur, Quand vous allez piocher vos idées d’articles dans Le Monde, Libé, l’Obs et autres torche-culs du même genre, je vous conseille d’aussi lire les commentaires des lecteurs. Cela remet bien les idées en place.
                                      Votre article ressemble à un communiqué de l’OTAN ou d’une officine néoconservatrice étasunienne et est une vraie provocation à l’intelligence.

                                      • filo... 23 octobre 22:39

                                        @Pierre
                                        Pourtant sous ce pseudo se cache un journaliste professionnel !
                                        Sur AV depuis un certain temps il pond un article par jour. Et il ne répond jamais aux commentaires des lecteurs de chez AV.
                                        Il fait le sourd muet. Ce vilain plaisir.


                                      • Sacotin Sacotin 22 octobre 09:48

                                        Article que l’on peut labelliser « LA VOIX DE SON MAITRE ».


                                        • fred.foyn fred.foyn 22 octobre 10:02

                                          Un article d’un « collabo » de l’élysée au service des USA pour tenter de sauver la face du pantin Hollande..Un tocard payé pour raconter des salades sur Poutine..

                                          Un étron resté dans la cuvette des WC du château... !

                                          • Pierre Pierre 22 octobre 10:54

                                            En complément de mon commentaire précédent et pour ne pas laisser croire que je m’en prends à l’auteur et à son article gratuitement je vais faire la mise au point suivante en précisant que tout lecteur intelligent devrait le savoir et à fortiori un auteur « citoyen » qui veut informer.

                                            • Il n’existe pas d’opposition laïque modérée qui combat sur le terrain en Syrie. Il n’y a que des islamistes. Qu’on veuille les qualifier de modéré ne change rien au fait qu’ils sont islamistes et que leur but est de faire de la Syrie un Etat où la loi islamique sera appliquée.
                                            • L’opposition laïque a existé et existe encore toujours mais elle s’est soit ralliée au gouvernement légal, soit exilée et elle n’est dans ce cas en rien représentative des Syriens qui ignorent d’ailleurs les noms de leurs chefs..
                                            • Cette opposition laïque n’a pas de troupes combattantes. Tous les rebelles sont islamistes. Je défie qui que ce soit de me citer le nom d’un groupe rebelle combattant l’AAS en Syrie qui n’est pas islamiste. Pour rappel, les Kurdes ne combattent pas l’Armée syrienne mais plutôt les islamistes.
                                            • A Alep et sans doute aussi à Mossoul, les sous-sols des hôpitaux servent de QG aux terroristes et on y soigne plus les civils qui vont dans d’autres dispensaires. 
                                            • Il y a longtemps que les écoles d’Alep-Est n’ont plus de maîtres. Si on y enseigne encore quelque chose, c’est le coran et rien d’autre.
                                            • Les cours de ces écoles sont utilisées par l’artillerie des djihadistes pour bombarder la partie ouest de la ville. Il y a des témoignages.
                                            • Les mosquées (qui ne sont pas bombardées pour le moment) servent de dépôts de munitions.
                                            • Les enfants qui sont dans cet enfer auraient dû être mis en sécurité depuis longtemps s’ils avaient des parents responsables.
                                            • Il y a une rumeur et je crois qu’elle est vraie que des dizaines de conseillers militaires turcs, israéliens, britanniques, français etc. sont pris au piège d’Alep Est et que c’est une des raisons qui justifie la fureur des Occidentaux.
                                            • La Syrie d’avant 2001 était un Etat policier où la loi martiale était en vigueur. C’était un régime particulièrement dur (tortures) avec l’opposition, surtout avec l’opposition islamiste. Personnellement, je comprends qu’il en était ainsi sans le justifier parce que quand on voit ce qu’il s’est passé depuis que Assad a levé la loi martiale et qu’il a ouvert les prisons... 
                                            • En ce qui concerne la torture, elle est pratiquée dans tous les pays de la région. Le comble du cynisme , c’est qu’après le 9/11, les Etats-Unis ont livré des prisonniers à la Syrie pour qu’on les tortures
                                            • Tous les pays de la région répriment ou interdisent l’opposition et même surtout l’opposition laïque. De tous les pays de la région, la Syrie était le pays le plus libre avant 2001 mais aussi le plus fragile vu la mosaïque de religions et d’ethnies qui la composait.
                                            • La position russe est la plus juste. 1. Éliminer les terroristes. 2. Organiser des pourparlers et des élections libres supervisées par des organismes neutres. 3. Si Assad est battu à ces élection, qu’il se retire mais il n’y a aucune chance qu’il soit battu lors d’élections libres et contrôlées sauf dans la tête de fous qui veulent détruire la Syrie.
                                            Si ces vérités ne se lisent pas dans les médias traditionnels, c’est normal, les journalistes ont des familles à nourrir et je comprends qu’ils écrivent ce que leurs patrons attendent d’eux mais ici, sur AgoraVox, comment un auteur qui n’a pas à rendre de comptes peut-il ânonner les mêmes inepties ? 

                                            • Pierre Pierre 22 octobre 11:40

                                              @ l’auteur,

                                              A l’auteur et aux éventuels journalistes mainstream qui liraient cet article, 
                                              Avoir de la compassion pour les innocents victimes de bombes est respectable mais le faire sans fermement condamner les terroristes est criminel. 
                                              Il ne faut pas inverser les rôles, les terroristes qui contrôlent Alep Est sont les ennemis de notre civilisation. Ils nous détestent autant que Assad, les alaouites ou les chrétiens de Syrie.
                                              Assad ne nous considère que comme ennemi que parce qu’on arme ses ennemis.
                                              Pourquoi les informations provenant d’Alep Est nous parviennent via l’OSDH et pas via des journalistes occidentaux ? Simplement parce que le premier Occidental roumi qui mettra les pieds à Alep Est sera enlevé et échangé contre rançon ou égorgé. C’est aussi simple que cela !
                                              Un article comme celui-ci fait la promotion de ceux qui viendront nous égorger plus tard !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès