Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Sultan Erdogan en guerre contre… la Russie

Le Sultan Erdogan en guerre contre… la Russie

Par Pepe Escobar – Le 25 novembre 2015

Pepe Escobar

 

Source : Sputniknews

Traduit et édité par jj, relu par Literato pour le Saker Francophone

 

Allons à l’essentiel. L’idée que l’attentat de la Turquie contre un Su-24 russe par un F-16 made in USA a pu être perpétré sans un feu vert ou au moins un soutien pré-arrangé avec Washington invite à laisser son incrédulité au vestiaire.

 

La Turquie est un simple état vassal, le bras oriental de l’Otan, laquelle est la branche européenne du Pentagone. Le Pentagone a déjà publié un démenti – ce qui, compte tenu de leur spectaculaire record de défaillances stratégiques, ne peut être pris à sa valeur nominale. Plausible, cela aurait pu être un jeu de pouvoir entre les généraux néo-conservateurs qui dirigent le Pentagone, alliés avec une administration Obama infestée de néocons.

Le scénario privilégié est cependant celui d’un vassal turc dirigé par le Sultan Erdogan risquant une mission suicide, de son propre chef, compte tenu de son désespoir actuel.

Voici, en un mot, le raisonnement déformé de M. Erdogan. La tragédie de Paris a été un énorme revers. La France a commencé à discuter d’une étroite collaboration militaire au sein de l’Otan, mais avec la Russie. L’objectif inavoué de Washington a toujours été d’entraîner l’Otan en Syrie. Avec la Turquie, membre de l’Otan, attaquant imprudemment la Russie à l’intérieur du territoire syrien et provoquant ainsi une réponse dure de la Russie, M. Erdogan a pensé qu’il pourrait attirer l’Otan en Syrie, sous le prétexte (article 5) de défendre la Turquie.

Aussi dangereusement Baie des Cochons que cela puisse paraître, cela n’a rien à voir avec la Troisième Guerre mondiale – comme les pourvoyeurs d’apocalypse le braient. Cela tourne simplement autour du fait de savoir si un État qui soutient, finance et arme les nébuleuses salafistes djihadistes est autorisé à détruire les jets russes qui transforment ses actifs rentables en cendres.

 

Erdogan marié aux truands

Le président Poutine l’a asséné ; c’était un coup de poignard dans le dos. Parce que toutes les preuves sont orientées vers une embuscade : les F-16 auraient effectivement attendu les Su-24. Avec les caméras de télévision turques disponibles pour un maximum d’impact global.

Deux Su-24 se préparaient à frapper un tas de rebelles modérés. Ankara dit qu’ils étaient turkmènes – que les Turcs financent et militarisent. Mais il y a juste un petit groupe de Turkmènes dans le nord de la Syrie.

Les Su-24 étaient en fait, après les Tchétchènes et les Ouzbeks – plus quelques Ouïghours –, entrés en contrebande avec de faux passeports turcs (les services de renseignements chinois sont aussi sur le coup), tous ces éléments fonctionnant en tandem avec un tas de méchants islamo-fascistes turcs. La plupart de ces crétins effectuent des allers-retours entre l’armée syrienne libre (ASL), équipée par la CIA, et Jabhat al-Nusra (al-Qaida). Ce sont ces hommes de main qui ont mitraillé les pilotes russes lorsqu’ils se sont éjectés.

Assumer les conséquences : la Russie va répondre de façon appropriée © REUTERS/ REUTERS TV/HABERTUR

 

Les Su-24 ne constituaient absolument aucune menace pour la Turquie. La lettre de l’ambassadeur de l’ONU turc Halit Cevik au Conseil de sécurité est une plaisanterie ; deux jets russes « avertis dix fois en cinq minutes » pour changer de direction, les deux volant « plus d’un mile » en Turquie pendant dix-sept secondes interminables. Le tout a déjà été amplement démystifié. Sans oublier que les avions de la Turquie – et de l’Otan – violent la frontière syrienne systématiquement.

Erdogan sait bien à quel point les Américains néoconservateurs étaient livides après que le président français François Hollande, suite à son cri « C’est la guerre », a décidé de travailler avec la Russie contre ISIS / ISIL / Daesh.

Donc, la véritable cible n’était pas le Su-24, mais la possible évolution, après les attentats de Paris, vers une véritable coalition – les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France d’un côté, le 4 + 1 (la Russie, la Syrie, l’Iran, l’Irak ainsi que le Hezbollah) de l’autre – dans un combat commun contre ISIS / ISIL / Daesh.

Où cela laissera-t-il Ankara, qui pendant des années a beaucoup investi dans les nébuleuses salafistes djihadiste, de Jabhat al-Nusra à Ahrar al-Sham et une myriade d’autres, culminant avec la complicité et même le financement d’ISIS / ISIL / Daesh ?

La Turquie, pour un tas de raisons pratiques, a été un endroit commode pour l’infrastructure tentaculaire salafiste djihadiste et ses centres logistiques ; elle offre tous les avantages : depuis des frontières poreuses facilitant à d’innombrables djihadistes le retour de Syrie en Europe, organisé par des policiers corrompus, jusqu’à la croisée des chemins pour toutes sortes de contrebandes et d’importantes opérations de blanchiment d’argent.

Donc Ankara a pensé qu’un missile pourrait changer complètement le cours des événements.

Mais pas vraiment. Il suffit de suivre l’argent. Même aux États-Unis et en Europe le jeu turc est de plus en plus transparent. Un document de recherche de l’Université de Columbia détaille au moins une fraction des multiples collusions entre la Turquie et ISIS / ISIL / Daesh.

Bilal Erdogan, le fils du Sultan, est un profiteur majeur du trafic illégal de pétrole irakien et syrien volé. Imaginez sa terreur quand Poutine a révélé aux dirigeants du G20 à Antalya – en territoire turc ! – que les services de renseignements russes avaient identifié la plupart des connexions du labyrinthe de truands amenant directement à ISIS / ISIL / Daesh.

Imaginez les sentiments des trafiquants turcs à l’idée de perdre leur culotte en ne pouvant plus revendre le pétrole, volé à la Syrie, à hauteur de $50 millions par mois. Après tout la force aérienne russe avait déjà détruit les raffineries et la plupart des plus de 1 000 camions-citernes ; imaginez les truands – faisant leurs comptes – à la perspective de perdre la totalité du flux de pétrole, d’argent, et voyant leur entreprise Contrebande & Cie éparpillée dans le désert sans aucun endroit où aller.

 

Et nous pratiquons aussi l’extorsion

Le commandement de l’Otan nous prépare sûrement une bonne tranche de rigolade – rappelez-vous seulement les plus grands tubes du Dr Folamour-général Philip Breedlove et sa rengaine sur l’agression russe. Mais les généraux ne sont pas tous stupides. L’Otan n’ira pas en guerre contre la Russie pour un simple vassal. Et la Russie ne fournira pas de prétexte à l’Otan pour la guerre.

Dans l’arène du Grand Pouvoir Politique, nous assistons certainement maintenant au retour post-moderne de la tension historique entre les empires russe et ottoman. Mais qui va prendre son temps, lentement. La réponse russe sera directe, froide, calculée, vaste, rapide – et surtout inattendue. Aucune de ces réponses n’impliquera une carte blanche pour autoriser les rebelles modérés à s’armer en Syrie indéfiniment.

Ce qui est certain est que la Russie bombarde en mode turbo tous les couloirs d’approvisionnement d’ISIS / ISIL / Daesh de la Turquie vers le nord de la Syrie, ainsi que les filières de contrebande de pétrole volé du nord de la Syrie vers la Turquie.

 

Turkey
La Turquie ne veut pas rompre les liens avec la Russie selon le Premier ministre turc

 

La Russie peut jouer avec beaucoup d’options pour augmenter la pression. Par exemple, les systèmes de défense aérienne S-300 et S-400 couvrant la frontière turco-syrienne. Ce serait une partie de la zone d’exclusion aérienne russe en Syrie, approuvée par Damas, pour tout chasseur volant sans la permission explicite du gouvernement. Le sultan n’oserait pas violer cet espace.

Le pari désespéré d’Erdogan révèle que la dernière chose que veut Ankara est le succès du processus de paix de Vienne sur la Syrie. Pour lui Assad doit partir est non négociable – pour une série de raisons : géopolitique (néo-ottomanisme), politique (la nécessité d’une satrapie syrienne docile à majorité sunnite) et économique (le gazoduc voulu par le Qatar traversant la Syrie jusqu’en Turquie).

Et tout cela est sur le point de s’envenimer. Non seulement un labyrinthe de truands turcs complices profite grassement des affaires avec ISIS / ISIL / Daesh et d’autres représentants de Djihad & Cie ; mais Ankara lui-même est mouillé dans le business d’extorsion de fonds. Et la victime consentante est – qui donc ? – l’Europe.

La chancelière allemande Angela Merkel a dû aller baiser les pieds du sultan à Ankara pour pouvoir – peut être – sauver sa politique d’asile pour les réfugiés. Erdogan est venu avec l’offre proverbiale que vous ne pouvez pas refuser. Vous voulez que je garde les réfugiés ici ? Alors donnez-moi seulement 3 milliards d’euros ; dégelez le dossier d’adhésion de la Turquie à l’UE (devinez quelle est la nation importante qui s’y oppose : la France) ; et laissez-moi avoir ma zone de sécurité à la frontière turco-syrienne.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’Europe a marché. La Commission européenne (CE) vient de donner à Erdogan les 3 milliards d’euros. Il commence à encaisser le 1er janvier 2016. Le baratin officiel dit que ces fonds participent aux « efforts pour résoudre la crise de l’immigration ». Le premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, enthousiasmé, a décrit la prétendue Aide aux réfugiés comme « un soutien pour améliorer encore la vie quotidienne et les conditions socio-économiques des Syriens cherchant refuge en Turquie ».

Ne vous attendez pas à voir la Commission européenne surveiller la façon dont l’argent va disparaître dans le labyrinthe des truands – ou sera utilisé pour militariser encore plus les rebelles modérés.

Erdogan n’a rien à cirer des réfugiés. Ce qu’il veut, c’est sa zone de sécurité, et non pas en Turquie, mais à 35 km de profondeur dans le nord de la Syrie, à l’abri de l’Armée arabe syrienne (AAS), des milices sous commandement iranien, des forces du Hezbollah et surtout de la force aérienne russe. Il veut sa zone d’exclusion aérienne et il veut que l’Otan la lui offre.

Erdogan est en mission pour Dieu – du moins dans sa version Allah. La chute du Su-24 est tout simplement le préambule. Préparez-vous : 2016 promet un bang encore plus grand.

 

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan : How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007), Red Zone Blues : a snapshot of Baghdad during the surge (Nimble Books, 2007), Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009) et le petit dernier, Empire of Chaos (Nimble Books).


Moyenne des avis sur cet article :  4.95/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 30 novembre 2015 10:34

    Pas mal ce pépé escobar....

    je ne voudrais pas rechigner...que ce soit les bandits, les guerres, le vol et pire etc ne sont que des effets secondaires prévisible, logiques, inéluctables de nos choix à tous sauf exceptions....pseudo compétition, argent,société hiérarchique financière, qui ont des origines totalement ignorées en nous mème,ignorées car le maître qui guide car lui il sait, dit que c’est comme car l’ oiseau mange le ver de terre.. c’est du niveau....

    alors comme la souffrance de nos non vies va donc continuer, le pie va lui aussi continuer...

    nous ne sommes pas encore clairement mus pour un changement radical....alors non seulement le pire va continuer mais doit continuer jusqu’à ce que..car il est notre création et-ou acceptation à tous....

    tant que nous ne voulons pas coopérer volontairement car nous devenons intelligents ce que nous ne sommes pas du tout, sur des bases non compétitives naturelles qui ne se pensent pas mais se vivent et donc forcement pacifiste pour ce qui est des nécessites vitales de tous, et partager également le résultat de ce travail collectif..ce pire ne peut s’arrêter.....car ce pire c’est nous même.....

    nous sommes la goutte d’eau qui veut diriger toutes les eaux de la planète et même l’univers comme la mort et tout et tout....nous sommes totalement aberrant, ce qui ne serait pas grave si violence ,vols et cimes il n’y avait pas...or il y a et ceci en notre nom que nous allons encore confirmer en allant voter là ou de choix radical il n’y a plus du tout.. ce sera juste pour confirmer que nous souhaitons garder la mème route....là ou peut être je vais réussir a m’en mettre plein les fouilles sur le dos du collectif...car s’en mettre plein les fouilles sur son travail solitaire ne se peut, car seul je ne survis pas....

    au niveau pratique c’est le collectif qui prime dans lequel alors le personnel vient s’enserrer,d’ailleurs regardez bien tout ce qui est construit ou fait est déjà uniquement le fait d’un collectif..

    par contre là ou le chemin est solitaire , en soi même, exactement comme personne ne peut manger ni respirer à ma place, alors là bien sur le maître nous colle dans nos pattes et on l’accepte sous une forme ou sous une autre, du collectif ,curé,gourou, imam,,rabbins et autres bergers ,pour que nous n’allions jamais en nous mème vers la libération de la dictature de la pensée sur nos cerveau...car le maître tient a ce que nous restions ignorant et soumis....

    car le peuple et bien il est soumis....et au vu de ce qui se passe , le peuple il tient à le rester....plutôt une vie de merde même riche comme crésus mais dans le connu, que une vie dans l’inconnu....qui est notre chemin..or l’inconnu étant l’infini..........dans le sens pas de début et pas de fin....

    etc........


    • Jelena 30 novembre 2015 12:25

      Bruxelles récompense la Turquie pour avoir abattu un avion russe :
      - Un cadeau de 3 milliards d’euros (afin de financer les « terroristes modérés »).
      - Courant 2016, plus besoin de visa entre Turquie et UE (Juncker).
      - Accélération des négociations pour que la Turquie rejoigne l’UE.
       
      UE + EI = Union Européenne Islamique.


      • .

        Quelques nouvelles révélations de Thierry Meyssan (30-11-2015) concernant la zone de 8 km a la frontière turco-syrienne :

        .

         Pourquoi la Turquie a-t-elle abattu le Soukhoï russe ?, par Thierry Meyssan

        ’’.....

        Afin de protéger ses avions, la Russie a déployé sur zone une trentaine de chasseurs supplémentaires pour escorter ses bombardiers. Surtout, elle a installé des missiles sol-air S-400 sur son aéroport militaire de Hmaymime (à proximité de Lattaquié). D’une portée de 600 kilomètres, ces systèmes peuvent accrocher jusqu’à 160 cibles à la fois et les détruire. La Coalition états-unienne, dont la France et la Turquie, a immédiatement interrompu tous ses vols au-dessus de la Syrie.

        De ces éléments, nous pouvons conclure que l’Otan était informée de la préparation de l’attaque turque et qu’elle l’a laissé faire. Tout laisse à penser que Washington, qui pourrait soutenir le projet d’un Kurdistan en Turquie, mais est opposé à l’invention d’un pseudo-Kurdistan en Syrie, s’apprête avec la Russie à contrer le projet franco-israélo-britannique comme jadis les deux Grands s’étaient opposés à la colonisation du Canal de Suez (1956)......’’


        • Hijack Hijack 30 novembre 2015 16:54

          @https://www.youtube.com/watch?v=CuNdcJx6PLA

          Merci de l’analyse de Thierry Meyssan ... la plus crédible + logique qui soient !


        • izarn 1er décembre 2015 01:47

          @https://www.youtube.com/watch?v=CuNdcJx6PLA
          Je suis plutot d’accord avec Pepe Escobar qu’avec Meyssan : Erdogan n’est qu’un pantin de Washington. Que peut faire un type intégré dans l’OTAN ?
          C’est pas sérieux....
          Il n’y a pas d’alliance russe avec Obama. Il s’agit d’un autre échec US, et comme d’habitude pour sauver la face, l’Empire joue à l’empereur qui daigne recevoir la Russie à sa table....
          Meyssan continue à insister sur ce coup la....Il doit obéir à l’ambassade russe en Syrie. La Syrie est en guerre, il faut le signaler.
          Donc Meyssan ne doit pas perturber les transactions Russie/USA.
          Sur ce coup la, il ne dira rien d’interessant.
          Ca fait un moment en plus qu’il ne dit rien du tout. Pour la situation militaire en Syrie, on est obligé d’aller voir sur Nation Presse, le site du Front National !
          Incroyable, mais vrai....
          http://www.nationspresse.info/informations-internationales/proche-et-moyen-orient/syrie/syrie-les-provocations-turques-devoilent-la-faiblesse-de-washington-face-a-moscou
          Je ne cautionne pas ce qui est dit sur d’autres sujets sur ce site. Néanmoins ce n’est pas, voire moins pire, que la presse système.


        • @izarn
          ,
          ’’.....Il n’y a pas d’alliance russe avec Obama.....’’
          Obama a fait retirer les missiles anti-aériens PATRIOTS de Turquie
          Obama a fait retirer le porte-avions USS ROOSEVELT du golfe Persique
          Obama a fait détruire, conjointement avec Poutine, les camions-citernes des mercenaires de EI
          .
          Obama, que voulez-vous qu’il fasse de plus ? Qu’il demande a Brennan de faire exécuter Erdogan et Netanyahu  ? Voyez-vous, Obama, l’ex-toxicomane, il a tout de même conservé son instinct de survie. Il veut bien refroidir le Moyent-Orient, mais il veut avant tout survivre jusqu’à l’élection présidentielle. Mieux, il aimerait bien éviter tout attentat contre sa famille.
          .
          Donc, oui, Obama a une entente politique discrète avec le très honorable Vladimir Poutine.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2015 06:50

          @izarn
          Escobar dit que la France s’est entendue avec Poutine.
          Meyssan dit qu’aucun avion de la Coalition n’entre plus dans l’espace aérien syrien.
          Il y en a un des deux qui se trompe.


          Si vous cherchez « Frappes françaises en Syrie depuis la mise en place des S400 », il n’y en a aucune. C’est donc Meyssan qui a raison.

        • zygzornifle zygzornifle 30 novembre 2015 13:49

          dire que l’on veut faire rentrer cette crapule dans l’EU comme si ce n’était déjà pas catastrophique comme cela il faut en rajouter ....


          • QAmonBra QAmonBra 30 novembre 2015 13:49

            Merci @ l’auteur pour le partage.

            Si l’objectif du mamamouchi et ses conseilleurs, non payeurs, était l’interdiction du ciel syrien aux avions turcs et autres « coalisés », il peut être fier de lui, c’est une réussite totale et, en attendant la fermeture imminente de la frontière syro-turque, ledit ciel tombe sur la tête des wahhabites cannibales, au point que leurs camionneurs accèdent au statut de kamikazes avec jackpot dans l’au delà . . .

            Plus sérieusement, l’analyse de T. Meyssan pourrait tenir la route vu l’incompréhensible connerie du mamamouchi.


            • JMBerniolles 30 novembre 2015 14:07

              J’aime beaucoup Pepe Escobar. Son style direct convient très bien à la brutalité arrogante et méprisante des Obama et vassaux. Cette affaire est d’une bêtise majeure, à l’initiative D’Erdogan qui ne sait plus quoi faire pour stopper la destruction de ses aides multiples aux salafistes takfiris.

              Parce que cela oblige la Russie a s’engager encore plus dans la guerre et justifie les tirs sur des avions turcs ou israéliens qui violeraient l’espace syrien comme ils en ont l’habitude.

              Cela va rendre aussi plus dure sa repression des Kurdes turcs


              • cathy cathy 30 novembre 2015 16:29

                Je crois bien que nous tenons notre nouvel Hitler.


                • @cathy
                  .
                  Oui, et cette fois, nous ne le laisseront pas filer a La Falda, en Argentine comme l’ont fait les américains avec Hitler ! Non cette fois, Netanyahu aura beau se chercher des sosies a bruler, les russes vont
                  le projeter du haut d’un avion a 9000 mètres  smiley


                • chantecler chantecler 1er décembre 2015 05:59

                  @https://www.youtube.com/watch?v=CuNdcJx6PLA
                  Mouarf !
                  Ce sont les soviétiques qui ont investi Berlin et la chancellerie en 45 .
                  Le coup du sosie d’Hitler à d’autres !


                • @chantecler
                  .
                  ’’....Ce sont les soviétiques qui ont investi Berlin et la chancellerie en 45 ..’’
                  .
                  Cela est exact. 
                  .
                  Cependant, Hitler et Braun ont bel et bien fuit a bord d’un Arado96B....piloté par Hanna Reisch .

                  D’ailleurs dans l’interrogatoire US qui suit , Hanna Reisch avoue avoir décollé dans la nuit du 30 Avril au 1er Mai 1945...a bord d’un Arado. En fait, elle tente de mêler les cartes en affirmant avoir fuit et décollé au matin du 30 Avril 1945.
                  .
                  Ce fut un court vol jusqu’à Hambourg...quoique le décollage se fit sous les feux de la DCA russe....de nuit ! La traversée jusqu’en Argentine fut très longue. Deux autres U-Boat accompagnaient celui de Hitler. Si ce sujet vous intéresse , je suis en mesure de vous donner
                  le nom de la Baie en Argentine, ou 2 des 3 U-Boat ont été coulé. Ils sont toujours en place. Une superbe épave pour faire de la plongée. Hitler, ce psychopathe, est mort en 1969. Il y aurait tant a dire au sujet de la 2e guerre mondiale. 

                  https://www.google.ca/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=0CCwQFjACahUKEwijg-TaoOrGAhUGVJIKHdLSDrM&url=http%3A%2F%2Fwww.paperlessarchives.com%2FFreeTitles%2FHitlerLastDaysHannaReitsch.pdf&ei=uzKtVeO5DIaoyQTSpbuYCw&usg=AFQjCNGc30phVjMKuporBXGaMDxplLH1_g&bvm=bv.98197061,d.cGU


                • COVADONGA722 COVADONGA722 1er décembre 2015 07:25

                  Cependant, Hitler et Braun ont bel et bien fuit a bord d’un Arado96B....piloté par Hanna Reisch .




                  yep , vu que c’est un bi place en tandem qui était sur les genoux de qui ?


                • @COVADONGA722
                  .
                  ’’...c’est un bi place en tandem...’’
                  .
                  C’est exact. Cet Arado AR96B avait été posé 2 jours avant, non pas par le couple Reisch - Von Greim, mais par un sergent près de la Chancellerie. Cet exemplaire provenait d’une école de pilotage. La configuration intérieur était différente....bref, 4 personnes ont pris position (très inconfortables ) a bord du
                  Arado AR96B cette nuit la...pour un court vol vers une rue balisée près du port de Hambourg. Reisch aux commandes, le général Von Greim a ses cotés, Hitler et Braum entassés derrières. 
                  .
                  Lors de son interrogatoire, Reisch a simplement menti aux américains. Elle a déclaré avoir décollé avec Von Greim au matin du 30 Avril 1945. Sous la lumière du jour, l’avion aurait probablement été abattu par la DCA. Pour l’
                  Arado AR96B...elle confirme.

                  https://www.google.ca/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=0CCwQFjACahUKEwijg-TaoOrGAhUGVJIKHdLSDrM&url=http%3A%2F%2Fwww.paperlessarchives.com%2FFreeTitles%2FHitlerLastDaysHannaReitsch.pdf&ei=uzKtVeO5DIaoyQTSpbuYCw&usg=AFQjCNGc30phVjMKuporBXGaMDxplLH1_g&bvm=bv.98197061,d.cGU


                • Hijack Hijack 30 novembre 2015 16:36

                  C’est la Turquie qui va tout perdre :

                  .

                  Arabie-Saoudite, la Turquie et le Qatar contre la Syrie

                  .

                  La Russie renforce la sécurité de ses avions de combat en Syrie

                  .

                  L’Egypte remplacerait la Turquie sur le marché russe
                  .

                  Erdogan, celui qui veut devenir calife à la place du calife ...
                  Je ne pense pas que l’UE se prosterne devant ce larbin en chef, mais le supporte !
                  .

                  Poutine, ne le prend plus au téléphone se plaint Erdogan ... qui ne le rencontra pas non plus en marge du sommet !
                  .
                  Le scénario qui se déroule actuellement sous nos yeux, je n’y aurai pas cru dans un roman ...
                  Entre, depuis tout en haut >>> le vrai Grand Tsar jusqu’au plus petit et vil serviteur que n’lhistoire n’ait connu ... en passant par les donneurs d’ordres, les vassaux, les souteneurs, les payeurs, les victimes.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2015 06:58

                    @Hijack
                    Wikileaks devrait aussi chercher un peu du côté des accords de Lancaster en 2010, entre la France et le Royaume Uni pour détruire la Libye et la Syrie. (C’est dans le chapitre sur « L’ambition coloniale de la France » . )


                    C’est la France de Sarkozy en 2011, qui a inventé l’ Armée syrienne libre, nos fameux « coupeurs de têtes modérés », qui ont fait tant d’usage à Hollande, qui n’a fait que continuer les projets de Sarkozy.
                    Lequel fait désormais le canard...

                  • Hijack Hijack 1er décembre 2015 12:36

                    @Fifi Brind_acier

                    Tssssst !


                  • roman_garev 30 novembre 2015 16:58

                    @l’auteur

                    « Deux Su-24 se préparaient à frapper un tas de rebelles modérés. »

                    Non, c’est pire encore : ils ont déjà frappé et rentraient à leur base sans bombes ni missiles. Les Turcs le savaient parfaitement grâce à leurs radars qui leur ont permis de suivre tout le trajet aller et retour des Su-24. Comme c’est d’usage chez les voyous, les deux F-16 les guettaient derrière le coin en tournant en rond (les avions ne pouvant pas s’arrêter de voler). Le missile de F-16 a été lancée un peu tard. De sorte que le Su-24 qui devait selon les calculs turcs tomber sur le territoire turc (en prolongeant sa chute dans la direction d’avant son virage vers le sud), tomba en Syrie.


                    • Attilax Attilax 30 novembre 2015 17:40

                      Je pense que personne n’est dupe et que les européens sauront s’en souvenir aux prochaines élections, qui vont faire très mal, à mon avis...


                      • Dom66 Dom66 30 novembre 2015 23:38

                        @Attilax
                        J’espère bien


                      • Massada Massada 30 novembre 2015 18:03

                        La décision turque d’abattre un avion russe était préméditée, elle a été consécutive à la destruction par l’Armée de l’air russe, dans la semaine du 16 au 20 novembre, d’entre 500 et 1 000 camions-citernes, dont la cargaison était destinée à la Turquie.


                        L’importation, la vente, la distribution de ce pétrole, ainsi que l’organisation du trafic, le financement des camions-citernes, ainsi que le recrutement des chauffeurs est l’œuvre de la Çalik Holding, dont le PDG n’était autre que le gendre de Recep Erdogan, Berat Albayrak.

                        Une partie des cargaisons est payée en cash, l’autre sert à financer l’achat d’armes, de fournitures et de munitions pour le Califat Islamique. 

                        L’OTAN ne bougera pas au risque d’entrer en guerre ouverte avec la Russie simplement pour préserver les intérêts pécuniaires de la famille Erdogan.

                        Erdogan « le paie cher » : son trafic avec les djihadistes syriens est découvert et il a du plomb dans l’aile ; et Moscou s’emploie à interdire le commerce avec la Turquie, notamment la vente du gaz qui fait tourner le pays et l’achat de produits agricoles et fermiers. 

                        Des responsables russes ont aussi fait savoir qu’ils acquerront une partie des produits qu’ils achetaient en Turquie, en particulier la volaille, probablement en Israël. Cette mesure doit enrager Erdogan, dont l’antisémitisme hystérique est connu de tous.



                        • .

                          Bien , allez ! J’active mon traducteur Microsoft-NSA pour ce troll sioniste :

                          Cela donne ceci :


                          La décision turque d’abattre un avion russe était préméditée, elle a été consécutive à la destruction par l’Armée de l’air russe, dans la semaine du 16 au 20 novembre, d’entre 500 et 1 000 camions-citernes par les USA et la Russie , dont la cargaison volée en Syrie..... était destinée a Israël vis sa mafia en Turquie. Israël modifie les bordereaux d’origine et revend les surplus partout au monde.


                          L’importation, la vente, la distribution de ce pétrole, ainsi que l’organisation du trafic, le financement des camions-citernes, ainsi que le recrutement des chauffeurs est l’œuvre de la Çalik Holding, dont le PDG n’était autre que le gendre de Recep Erdogan, Berat Albayrak. Mais en réalité, le traffic illégale est l’œuvre du propre fils de Erdogan qui , lui, transfert ce pétrole vers Israël.

                          Une partie des cargaisons est payée en cash par la mafia turque et israélienne, l’autre sert à financer l’achat d’armes, de fournitures et de munitions pour le Califat Islamique. 



                          Erdogan et le parrain Netanyahu : leurs trafics avec les djihadistes syriens est découvert et il a du plomb dans l’aile ; et Moscou s’emploie à interdire le commerce avec la Turquie, notamment la vente du gaz qui fait tourner le pays et l’achat de produits agricoles et fermiers. 

                          Des responsables russes ont aussi fait savoir qu’ils acquerront une partie des produits qu’ils achetaient en Turquie, en particulier la volaille, en Egypte et en Grèce, mais surtout pas en Israël, un membre de la coalition terroriste israélo-turco-saoudienne.

                           Cette mesure doit enrager Erdogan et Netanyahu, deux sionistes et criminels de guerre dont les familles ont profité de ce trafic de pétrole.


                          • .
                            Israël ne consomme évidemment pas tout le pétrole provenant de ses mercenaires de l’ISIS-EI.
                            .
                            NON ! Par prudence, les certificats d’origines sont modifiés par les sionistes via les mafieux turques et israéliens et Israël réexporte simplement le pétrole partout au monde.
                            .
                            Mais il semble que Obama et Poutine , en bombardant conjointement tout les camions-citernes, ont sifflé la fin de l.OPÉRATION ISIS au moyent-orient.

                            Erdogan et Netanyahu sont inconsolables.
                             
                             
                            Jihadisme et industrie pétrolière, par Thierry Meyssan


                            • roman_garev 30 novembre 2015 20:55

                              Poutine lors de la COP-21 : 

                              1) On a des nouvelles informations qui confirment les livraisons massives du pétrole daeshien à la Turquie ;
                              2) La Turquie a abattu notre Su-24 pour assurer la sécurité de ces livraisons ;
                              3) Il nous importe peu qui a pris cette décision d’abattre notre bombardier ;
                              4) Presque tous ceux à qui j’ai parlé aujourd’hui, conviennent au moins de ce qu’il n’y avait aucune nécessité d’abattre notre bombardier non protégé et ne présentant aucun danger pour la Turquie.
                              Évidemment, Erdogan n’a pas obtenu la rencontre voulue avec Poutine, qui a parlé cependant tête-à-tête avec les dirigeants des ÉU, de la Chine, de l’Israël et de l’Allemagne.

                              * * * * *
                              Le corps du pilote russe du Su-24M, le Héros de la Fédération de Russie lieutenant-colonel Oleg Pechkov, fusillé par les « loups gris » turcs déguisés en turcomanes rebelles, a été amené à Moscou. L’avion transporteur russe parti d’Ankara a été escorté par des chasseurs tout le long de son trajet dans le ciel russe et accuelli à l’aérodrome Tchkalovsky par le ministre de défense Sérguéy Choïgou et le commandant des forces aérospatiales Victor Bondarev, ainsi que par la garde d’honneur.

                              • Dom66 Dom66 30 novembre 2015 23:46

                                @roman_garev

                                Bonsoir Roman, j’arrive sur AV à cette heure tardive.

                                J’ai une pensée pour la famille du lieutenant-colonel Oleg Pechkov, qui pour moi n’est pas mort au combat, mais assassiné.

                                Merci de l’info.


                              • Qui s’emploie à faciliter le transport du pétrole brut volé ? Et où ce brut finit-il en fin de compte ?

                                .

                                .De sources russes, iraniennes et libanaises  :

                                .

                                Plus tôt dans le mois de novembre, le chef d’Etat russe Vladimir Poutine a détaillé les progrès des opérations anti-djihadistes :

                                "Je vous ai montré des photos prises de l’espace, depuis un vaisseau spatial, qui attestent clairement de l’échelle du trafic illicite du pétrole et des produits pétroliers", a-t-il déclaré aux journalistes, en marge du sommet du G20 à Antalya.

                                Le même jour, les Etats-Unis ont détruit près d’une centaine de camions-citernes de Daech transportant de l’or noir. Puis, dans les deux semaines qui ont suivi, Moscou et Washington en ont détruit environs 1.300.


                                Ici, il faut bien un éclairage en ce qui concerne cette "route du pétrole" de Daech. Ceyhan, ville portuaire dans la province d’Adana en Turquie, est justement le cœur de ces opérations de contrebande, hébergeant des terminaux d’où le pétrole kurde, juridiquement illégal, poursuit son chemin vers d’autres pays. Le pétrole est transporté dans des quantités dépassant un million de barils par jour, et vu que Daech n’a jamais été capable de vendre, en un jour, plus de 45.000 barils, il devient évident que la détection de telles quantités de brut ne peut pas être effectuée grâce à des méthodes de comptabilisation des stocks. Autrement dit, si le pétrole de Daech a été transporté via le port de Ceyhan, il était apparemment invisible.

                                Voilà donc où cela devient intéressant. Le portail Al-Araby al-Jadeed, basé à Londres, a réussi à reconstituer le trajet du brut de Daech, faisant référence à un représentant des services de renseignement irakiens.

                                "Après que le pétrole ait été extrait et embarqué, des véhicules transportant du brut part de la province de Ninive pour Zakho (une ville du Kurdistan irakien près de la frontière turque, ndlr), à 88 kilomètres de Mossoul. Arrivés à Zakho, les 70 à 100 véhicules sont accueillis par des représentants de la mafia faisant de la contrebande pétrolière, dont des Syriens, des Kurdes irakiens, ainsi que des Turcs et des Iraniens", explique-t-il.

                                Après, le responsable de ces opérations vend le pétrole au client qui a proposé le prix le plus élevé. En cela, la compétition parmi les groupes engagés est très élevée, et les meurtres parmi ces derniers sont assez fréquents.

                                Ce client paie immédiatement entre 10 et 25% de la valeur du brut, en général le reste de la somme est payé par la suite. Les conducteurs cèdent leurs véhicules à d’autres chauffeurs disposant de tous les documents nécessaires pour franchir la frontière avec la Turquie, alors que les conducteurs « initiaux » reviennent, dans des véhicules vides, dans les territoires sous le contrôle de Daech.

                                Une fois en Turquie, les véhicules transportant ce trésor pétrolier poursuivent leur chemin vers la ville de Silopi où une personne connue sous les noms de Dr Farid, Hajji Farid ou bien Oncle Farid met finalement la main sur cet or noir. Et à l’intérieur du pays, le pétrole de Daech se confond avec celui vendu par le gouvernement régional du Kurdistan puisque les deux sortes sont considérées comme « illégales », « venues d’une source inconnue » ainsi que « non autorisées ».

                                Ensuite, les groupes pétroliers transportent le brut acquis à travers des ports turcs en Israël, le principal client de Daech en matière de pétrole. En cela, ces groupes qui achètent du brut du gouvernement régional du Kurdistan s’approprient inévitablement du pétrole de Daech, fait remarquer Al-Araby al-Jadeed.

                                Qui sont les médiateurs de Daech ?


                                Comme le graphique ci-dessus l’indique, le pétrole vient directement depuis Ceyhan au port israélien de Ashdod mais une autre question se pose, notamment si Malte est également impliquée dans ce trafic illicite, du fait que la société de transport maritime appartenant au fils du président turc, Bilal Erdogan, se trouve sur l’île méditerranéenne.

                                Ces derniers mois, cette société, BMZ Group, a acheté deux navires, auparavant dans les mains de l’entreprise Palmali Denizcilik et dont le montant s’élève à 34 millions de dollars. Coïncidence ? Peut-être. Mais il semble hautement probable que la famille Erdogan participe délibérément au trafic du brut de Daech, compte tenu de tous les trucs connus d’Ankara concernant le pétrole kurde illégal. C’est-à-dire, si Ankara vaque à transporter du brut kurde, pourquoi pas transporter celui de Daech via ces mêmes canaux ?


                                "Tout ce brut a été livré à la société qui appartient au fils de Recep Tayyip Erdogan", estime le ministre syrien de l’Information Omran al-Zoubi, cité par Zero Hedge. "C’est pourquoi la Turquie s’est soudainement inquiétée lorsque la Russie a commencé ses frappes aériennes contre les infrastructures de Daech et a détruit plus de 500 camions-citernes transportant du pétrole", poursuit-il.

                                En fin de compte, nous ne saurons peut-être jamais l’histoire complète, mais les faits connus nous poussent à supposer, au minimum, qu’Ankara non seulement approvisionne les djihadistes en munitions et financements, mais aussi ne manque pas d’assumer la tâche de facilitateur dans le trafic illicite de brut, les sociétés internationales comme celle de Bilal Erdogan et d’autres, achetant du pétrole kurde, figurant en tant que médiatrices.


                                • Hijack Hijack 1er décembre 2015 02:32

                                  Le diablotin calife et non le sultan ... a accéléré la déjà aggravation de la situation, même s’il n’a agi que sur ordres :
                                  .

                                  Poutine accuse les USA de collusion dans la destruction du bombardier russe.
                                  La tension entre la Russie et les États-Unis continue de monter après que le président russe Vladimir Poutine a accusé Washington d’avoir fourni à Ankara les détails du plan de vol de l’avion russe abattu par la Turquie en Syrie mardi dernier. Le président américain Barack Obama a signé un projet de loi de Défense transférant des centaines de millions de dollars à des milices combattant les forces soutenues par la Russie en Ukraine et en Syrie.

                                  Le bombardier Su-24 a été abattu par un avion de chasse turc avec la justification qu’il était entré une quinzaine de secondes dans l’espace aérien turc. Un des deux pilotes a été tué par des tirs des forces turkmènes en Syrie alors qu’il descendait en parachute après s’être éjecté. L’autre a été secouru par les forces spéciales russes et syriennes, avec la perte d’un sauveteur marin – suscitant l’accusation de Poutine qu’Ankara agissait en « complice des terroristes ».

                                  Lors d’une conférence de presse conjointe avec le président français François Hollande au Kremlin, Poutine a accusé les États-Unis de transmettre à la Turquie les plans de vol d’avions russes. « Le côté américain qui conduit la coalition dont fait partie la Turquie connaissait le lieu et l’heure des vols de nos avions et nous avons été frappé exactement là et à ce moment » a-t-dit.

                                  Washington a réagi à la destruction de l’avion russe en intensifiant de façon provocante son financement des forces mandataires combattant la Russie.

                                  .

                                  Suite et source.

                                  .

                                  .

                                  Dessin 1 !

                                  .

                                  Dessin 2 !

                                  .

                                  Dessin 3 !

                                  .

                                  Suite des images !


                                  • Massada Massada 1er décembre 2015 07:13

                                    Le président russe Vladimir Poutine a souhaité lundi un joyeux Hanoucca à Israël et au peuple juif lors d’une rencontre à Paris avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.


                                    Le président russe a remercié le Premier ministre israélien pour l’étroite coopération militaire entre les deux pays dans la crise en Syrie, saluant le mécanisme mis en place pour éviter tout incident militaire entre l’armée de l’air russe et israélienne.

                                    « Je pense que les événements de ces derniers jours prouvent l’importance de notre coordination, » a répondu M. Netanyahu.


                                    • Ben Schott 1er décembre 2015 08:24

                                      @Massada
                                       
                                      C’est passionnant ! Sait-on ce qu’ils ont respectivement mangé ?
                                       


                                    • Jelena 1er décembre 2015 09:04

                                      @Mossada Ne te fatigue pas avec ton baratin...
                                       
                                      Source Sputnik.fr >> les groupes pétroliers transportent le brut acquis à travers des ports turcs en Israël, le principal client de Daech en matière de pétrole.
                                       
                                      Israel + Daesh = 1


                                    • Massada Massada 1er décembre 2015 10:18

                                      @Jelena

                                      C’est complètement faux, vous êtes très mal informé.
                                      Israël acheté les trois quarts de son pétrole aux Kurdes d’Irak.
                                      Les compagnies pétrolières israéliennes ont importé plus de 19 millions de barils de pétrole kurde entre début mai et le 11 août, ce qui représente 77% du total des importations israéliennes en pétrole.

                                      Les ventes s’élèveraient à hauteur de 880 millions d’euros, ce qui constituerait une source vitale de revenus pour la région kurde semi-autonome du nord de l’Irak dans sa lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

                                      Alors que les preuves ne cessent de démontrer que le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Turquie financent et organisent le renforcement de l’Etat islamique, l’accusation du Juif tirant les ficelles déborde à la manière d’une fosse septique de sites islamo-nazis. 

                                      L’origine de cette rumeur provient d’Iran, des palestiniens mais aussi de l’Université Islamique des Frères Musulmans.



                                    • Massada Massada 1er décembre 2015 10:21

                                      L’Italie, la France et la Grèce sont également de grands acheteurs de pétrole kurde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès