Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les dangers du traité transatlantique UE-USA

Les dangers du traité transatlantique UE-USA

Jeudi, le parlement européen a voté les amendements sur le projet déposé par la Commission Européenne pour négocier un accord de libre-échange transatlantique. Un accord qui révèle tout ce qui ne va pas dans cette Union Européenne, dogmatiquement néolibérale et sous influence étasunienne.

La course au moins-disant

Il faut remercier l’Humanité pour avoir publié le texte du projet de mandat de négociation de la Commission Européenne et sensibiliser l’opinion à cet accord dont on ne parle pas suffisamment, ainsi que Magali Pernin, qui a publié sa traduction en français. Vous pouvez également trouver de nombreuses informations sur la genèse et l’avancée de ce traité sur le site La théorie du tout, de Liior Chamla. Même l’ultra-fédéraliste Jean Quatremer s’est inquiété sur son blog de l’avancée de ce texte, qui donne du grain à moudre à ceux qui dénoncent « l’Europe pro-étasunienne et ultralibérale ».
 
Et il faut dire que c’est bien le cas. Comme d’habitude, la Commission annonce des bénéfices colossaux pour l’Europe : 119 milliards de dollars de PIB additionnel, sans que l’on comprenne bien comment, d’autant plus que les précédents traités ne semblent pas vraiment avoir soutenu notre croissance. Mais en plus, ce genre de pronostic est totalement ridicule sachant que l’euro est au moins surévalué de 15% par rapport au dollar. A quoi bon réduire des droits de douane, qui tournent entre 3 et 4%, si c’est pour être pénalisé de quatre fois plus du fait de la sous-évaluation chronique du billet vert ?
 
Ensuite, se pose aussi la question des normes. Cet accord représente aussi pour les Etats-Unis le moyen d’imposer à l’Europe de démanteler ses barrières contre les bovins aux hormones ou les poulets aux antibiotiques, après avoir déjà réussi à nous imposer les volailles lavées à l’acide. Mais pourquoi libéraliser le commerce si c’est pour faire reculer les normes sanitaires de notre continent ? On comprend l’intérêt mercantile des Etats-Unis, mais on ne voit pas bien l’intérêt pour les peuples européens, qui vont à la fois perdre des emplois et des ventes, mais aussi sur notre sécurité !
 
L’Europe étasunienne
 
Mais l’autre problème que pose ce nouveau traité, c’est le biais atlantiste et étasunien de cette construction européenne. Le Général de Gaulle avait bien raison de dire qu’il était le seul à vouloir construire une europe européenne. Le Traité Constitutionnel Européen puis le traité de Lisbonne affirment que notre « défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)  ». A quoi bon construire l’Europe, un ensemble qui pèse économiquement aussi lourd que les Etats-Unis, si c’est pour se mettre dans leurs mains pour les questions de défense ?
 
Et dans la pratique, cet accord semble s’inscrire dans la droite lignée de cette vision atlantiste de l’Europe. Liior Chamla rappelait qu’en 2008, le parlement européen avait voté une résolution disant que « le partenariat transatlantique est une pierre angulaire de la politique extérieure de l’Union Européenne, ainsi que de sa politique économique globale  ». Et ici, la levée des barrières sera totalement hypocrite de la part de Washington puisque rien ne sera fait pour traiter le sujet monétaire alors que la première barrière commerciale est justement la sous-évaluation du dollar…
 
Encore un sujet où le gouvernement semble tenir un double langage, entre un discours ferme pour les citoyens et les concessions faites par la Commission, comme le rapporte Magali Pernin. Assurément un sujet qu’il convient de suivre et qui expose tout ce qui va mal dans cette Europe.

Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • lionel 25 mai 2013 08:27

    Merci monsieur Pinsolle pour cette article. Cette « union » est absolument inacceptable.


    • SuperGigaTony Upoz 25 mai 2013 16:56

      Cette union existe déjà, le reste n’est que formalités et paperasse, il suffit de voir la politique néo-colonialiste, répressive française sur les résistants Africains voulant récupérer leur souveraineté .


    • lionel 25 mai 2013 18:13

      Effectivement Upoz, ce que vous dites est factuel. Il suffit de voir ce qui se passe au Mali depuis quelques semaines, ce sont ces mêmes acteurs qui se partage le pays. Aminata Draman Traoré n’a plus le droit de venir en France. 


    • Onecinikiou 25 mai 2013 21:25

      Pourquoi, les maliens étaient-ils majoritairement contre l’intervention des forces françaises ?


      D’autre part il est pour le moins cocasse d’entendre et lire s’offusquer contre cette intervention qui se justifiait pour bien des raisons, fussent-elles - aussi - la défense des intérêts géopolitiques de la France (et accessoirement, comme il vient d’être rappelé, ceux du peuple majoritaire malien), quand on a admis comme beaucoup de bonnes âmes progressistes et pseudo-humanitaires les prétextes fallacieux et mensongers qui ont présidé - et continuent de présider impunément sur toutes les audiences - aux interventions en Libye hier, aujourd’hui en Syrie, et demain en Iran. 

      Servant pas la mêmes les desseins géostratégiques de l’Empire atlanto-sioniste, dont, pour le coup, on ne croit pas qu’elles aient servi, servent ou serviront les intérêts les plus généraux et immédiats de leur peuple respectif... !

      Un peu d’intelligence, de courage, d’honnêteté et de lucidité dans ce monde de brutes, et qui font cruellement défaut parmi nos « élites » :


    • Daniel Roux Daniel Roux 25 mai 2013 09:30

      Il est maintenant établi que les 2 « pères fondateur » de l’Europe étaient inspirés et financés par la CIA. Dès l’origine, dans une logique impérialiste, le but est de réaliser une union transatlantique sous domination US.

      Pour certains, il s’agissait de faire pièce face à l’autre empire, l’URSS.
      Pour d’autres, il s’agit d’éliminer la concurrence en contrôlant les institutions stratégiques, les normes et règlements.

      http://guerre.libreinfo.org/quiestqui/institutions/union-europeenne/558-monnet-banquier-trafiquant.html

      http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/robert-schuman/la-face-cachee-de-robert-schuman

      L’Oligarchie de l’Empire a décidé que le moment était venu de rafler la mise.


      • Anaxandre Anaxandre 25 mai 2013 14:39

         Il me semble que le projet réel est de créer un super-État « EuropUS » avec une future nouvelle monnaie commune (suite à l’effondrement programmé du dollar et la « crise » sans fin visible de l’euro).

         Certains tremblent déjà !, sans voir clairement que notre capitale est déjà bien davantage à Washington et ses satellites : UE, FMI, OMC, ONU, OCDE, etc, qu’à Paris (ou même à Bruxelles).

         La France a-t-elle SA Politique étrangère ? SA Politique monétaire ? SA Politique industrielle ? SA POLITIQUE TOUT COURT ? Chacun sait que NON ! Et j’en arrive donc presque à me réjouir qu’enfin les choses plus ou moins cachées depuis des décennies se concrétisent enfin : les Traités européens avalisés contre la volontés des Peuples, le rapprochement final économique ET forcément POLITIQUE entre UE et USA (les « menaces » persistantes sur le papier-dollar et sur l’euro ne manqueront pas dans un avenir très proche de nous apporter une « super-Monnaie » du super-État « USeuropa », pour « être plus fort face à la Chine et Blablabla... »).

         Tout va dans le sens d’une UNIFORMISATION de nos Lois, de nos règles, de nos politiques (intérieures, étrangères, économiques, etc) entre USA et UE : les fondations, les murs sont posés, ne reste plus qu’à finir le toit, c’est demain...

         Vous aurez enfin le temps de vous demandez POURQUOI on vous a éduqués à la Haine de toute forme de Nationalisme ! Il n’est jamais trop tard pour ouvrir les yeux.


      • Onecinikiou 25 mai 2013 21:48

        « Il n’est jamais trop tard pour ouvrir les yeux »


        Pour certains il semble malheureusement que si. Le formatage idéologique est trop profondément ancré. L’aliénation au discours dominant trop importante. L’effort que réclamerait la prise de conscience politique d’avoir été autant manipulé si longtemps, avec une telle ampleur et de telles conséquences, est pour beaucoup humainement intolérable. 

        Il faut s’inscrire dans une démarche de recherche absolue et radicale de vérité, quoi qu’il en coûte et quelque puisse en être les déductions possibles, pour imaginer pouvoir s’émanciper des représentations du monde qui sont comme autant de figures imposées par la pensée unique toute puissante.

        Comme le dit si bien Michel Drac : « avant même que vous ne pensiez, le pouvoir (mondialiste s’entend, ndlr) a déjà implanté en vous les catégories qui prédéterminent votre pensée ». Tout est dit.

      • Anaxandre Anaxandre 25 mai 2013 23:59

          En effet, difficile pour la masse de s’extraire du Nouveau Monde post-Nuremberg (il y a d’ailleurs un petit ouvrage de 1948 fort éclairant à ce sujet...), un peu comme ces êtres enchaînés de l’Allégorie de la Caverne qui préfèrent assassiner celui qui a vu le monde de la Vérité plutôt que de s’extraire de leurs certitudes d’esclaves... 


      • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2013 09:32

        @ oneciniciou & Anaxandre

        Judicieux commentaires. La vérité est parfois difficile à avaler et pénible à digérer.

        L’appauvrissement des classes moyennes européennes est à la fois inéluctable et suffisamment progressif pour éviter l’explosion sociale.

        Le fait de savoir n’est pas suffisant pour s’opposer résolument à l’Empire, c’est à dire aller au devant des ennuis, d’autant que 75% des gens sont relativement satisfaits de leur sort d’autant que le système les gave de sport-télé débilitant et de faits divers angoissants.

        L’établissement d’une dictature plus ou moins douce du type US/RUSSIE est en cours en Europe. Les libertés individuelles se réduisent comme peau de chagrin sous prétexte de luttes contre le terrorisme, la fraude fiscale, la corruption, la drogue, la pédophilie...etc.. et même l’écologie.

        Dans les démocraties auto proclamées et illusoires, les opposants idéologiques les plus actifs sont éliminés en les travestissant en délinquants ou asociaux, quitte à fabriquer des preuves avec la complicité du système judiciaire (voir les affaires Coupat et Assange). La technologie et les experts existent et, pour cela, il y a toujours les moyens nécessaires. 

         


      • bartelby 28 mai 2013 13:37

        « On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte, et l’on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère. » D.Diderot


      • Stof Stof 25 mai 2013 10:10

        Il apparait évident désormais que l’UE n’a rien d’une institution démocratique. La Démocratie suppose au moins deux choses : une information éclairée (et non pas orientée et manipulée) et un choix.

        Il s’avère que lorsqu’on a le choix via un referendum et qu’il existe une véritable information la réponse a été « non ». Mais le traité a quand même été ratifié.
        Il en sera de même pour tous les autres.
        Qui est aux commandes de l’Europe ?

        • Rensk Rensk 25 mai 2013 14:30

          Là je rigole, on vous a déjà battu.

          Nous ne « travaillons » pas du tout a un programme pareil avec les USA. Nous avons travaillé avec la Chine et c’est officiel (pas encore signés par les parlements mais par les Présidents) le libre échange est réalisé entre la Suisse et la Chine.

          Quand l’UE viendra tenter, une fois de plus, de nous imposer « son truc » on répondra : dans ce cas-là, vous devez faire de même avec nos accords... (Ce qui reviens a un libre échange entre les USA et la Chine !)


        • taktak 25 mai 2013 20:40

          Qui est aux commandes de l’Europe ?

          Tout simplement la classe capitaliste, et ce depuis l’origine

          Qui ne pourra jamais s’y exprimer à moins d’une révolution à l’échelle de l’ensemble des pays de l’UE (très improbable) : les travailleurs

          C’est pourquoi, pour s’en sortir, il faut en sortir. Sortir de l’UE, de l’euro de l’Otan et du capitalisme pour construire une République Sociale respectant la souveraineté du peuple. Voila ce que dit le PRCF depuis des années


        • dom y loulou dom y loulou 26 mai 2013 13:37

          une « lumière » du coeur assombri de l’europe... on vous a battu... non mais on rêve...


          tu as seulement été vendu aux chinois, débile, comme le reste des USA, dont tu ne songes qu’à être un des états, sans l’être, tu ne fais plus que financer ta propre ruine en finançant l’OTAN dont tu n’es même pas

           tu n’appartiens plus à rien et tu ne t’appartiens même plus


          ton pays n’existe même plus tant tu as piétiné tous TES droits 

          bonnes courbettes 



        • @STOF Parle nouvel ordre mondial dont les ficelles sont tirées par wall street....les USA sont genés dans

           « leurs affaires » par l’ U E....en laissant l UE SANS LA PROTECTION DE3LEUR BOUCLIER « NUCLEAIRE » ILS OBLIGENT DES PAYS COMME LA FRANCE a se ruiner .avec « une arme atomique » qui pour chaque essai « raté » nous coute 120 millions d’euros pour quelle efficacité ,,,,, ??? DANS LES ANNEES 80 NOUS AVIONS DES MIRAGES IV PORTEURS DE BOMMES QUI SE SE FEARAIENT FAITS ABATTRE A LA FRONTIERE POLONAISES PAR LES MISSILES D URSS

          de plus payer si cher pour une défense atomoque peu sure..a quoi ca sert de s’obstiner  ?

          notre systémze scolaire est COMME LE TRAVAIL EN FRANCE.....DANS LA DEBINE...........


        • « défense atomique »


        • Chris De Baün 27 mai 2013 19:27

            smiley Pour répondre, votre Question, qui est aux commandes de l’Europe je vous dirais simplement que vous le savez comme « tous » et auquel cas ou vous auriez oublié, consultez les liens dans le texte ! pour vous faire quelques idées, cordialement !


        • Al West 25 mai 2013 10:20

          La version d’Orwell était beaucoup plus sympathique, on était dans le bloc Eurasia, et en plus sans les Anglais qui appartenaient à Oceania avec le continent américain, le sud de l’Afrique et une partie de l’Océanie.

          http://en.wikipedia.org/wiki/File:1984_fictious_world_map_v2_arr.png

          Transatlantia, c’est beaucoup moins drôle, surtout avec les Anglais ; il faudrait en faire part aux Rockefeller. Je lance une pétition.


          • le_wankh_du_pnume 25 mai 2013 12:36

            « L’Angleterre n’a jamais digéré l’Irlande, pourtant son plus proche voisin et sa plus ancienne colonie.

            Un Etat-Nation expansionniste ne peut que se trouvé en conflit avec un peuple différent, au contraire d’un Empire qui le fédère sous une loi commune, un Imperium. L’Algérie, département français (ancêtre du benêt), avec un vrai peuple mais non citoyen et sans terre, fût un bel exemple de cette absurdité.

            C’est pourquoi l’Etat Nation Global State utilise la seule arme décisive pour broyer et conquérir les peuples, le Divide et Impera multiethnique. Plus de peuple uni, plus d’âme, plus de résistance à l’Impérialisme Global. »

            Gauleiter à la benêtisation


            • soi même 25 mai 2013 12:39

              Depuis 2004, il avait une alerte sur le sujet, personne s’en souciait, maintenant, pas que cela soit trop tard, car il n’est jamais trop tard, le chemin a parcourir va être plus dur.
              Car il va mettre à rude épreuve à désamorcé cette bombe, car la riposte politique ne suffit plus, la tentation de isolationnisme à des limites, le recourt aux veilles peaux idéologies une impasse.

              Et pourquoi, la réponse se trouve ailleurs, et bien contrairement à ce que l’on croit, il faut retrouver un idéal, le nourrir, le cultiver, le partager, et rien de tel que devenir lucide, courageux et de pas avoir peut de chercher en dehors des sentier battues la réponse qui va nourrir notre espérance, notre soif, notre détermination à résister par la douceur.


              • Rensk Rensk 25 mai 2013 14:37

                Lol, depuis 2004 ? Nous on a commencé en 2011 avec la Chine et 2 ans plus tard (après fort discussions) c’est fait.


                • D’accord avec vous soi même, mais quel chemin prendre et surtout le prendre ENSEMBLE, car c’est ce mot qui coince. Croyez vous sincèrement que les français et a fortiori tous les peuples européens seraient prêts à marcher cote à cote sur une voie nouvelle et très vite choisie. Le temps qu’il mettront à débattre et à décortiquer les avis ou les désirs des uns et des autres, vous tous - car voilà longtemps que j’ai trouvé le mien de chemin - serez ligotés à jamais par les dominants.

              • soi même 25 mai 2013 20:51

                Si vous êtes convaincus et actif, vous trouverez inévitablement des hommes de bonnes volontés.
                je n’es pas d’indication personnel à dire, votre destiné vous conduiras inévitablement à reconnaître les impulsions salutaires, car inévitablement vous allez reconnaître sa porté thérapeutique.

                Berlin 21 Mai 1918

                « Il ne s’agit pas de dénigrer l’une ou l’autre personnalité, ce n’est pas des individus qu’il est question. Ce qui importe, c’est la substance spirituelle que contient notre époque et à laquelle on ne peut tenir tête qu’avec des idées puissantes et fermes. Des idées de ce genre ne sont possibles aujourd’hui que si l’humanité est fécondée par l’esprit, que si l’on construit sur la base d’une science spirituelle. Que l’on dirige le regard vers Goethe ou vers le présent immédiat, voici la leçon qu’il faut tirer des circonstances actuelles : rénovation de l’ensemble de nos représentations, rénovation de notre vie du sentiment, rénovation de nos idées qui s’opposent énergiquement au présent. C’est de cela que dépend la possibilité d’un miracle de la Pentecôte s’accomplissant dans chaque âme et la possibilité que ce miracle témoigne d’un renouveau de vie pour toute l’humanité de notre époque catastrophique.


                Les hommes, éclairés par l’Esprit, auront alors, en tant qu’individus, des rapports tels, que grâce à l’union des volontés, des pensées et des vies, une structure spirituelle de l’humanité pourra s’édifier. C’est de l’homme, de l’individu que doit venir ce qui est nécessaire pour l’avenir. Nous ne devons pas nous attendre à un message collectif que l’humanité aurait à suivre. Il n’y aura pas de message de ce genre. Mais il deviendra possible que dans chaque âme humaine s’évei1le ce que lui envoie le monde spirituel. Alors, par la vie en commun des hommes, naîtra ce qui peut et doit naître. »

                 - R S .




              • soi même 26 mai 2013 03:05

                @ Rensk, le projet était déjà dans les tuyau dans les années 50.


              • Rensk Rensk 26 mai 2013 12:37

                @ soi même,

                J’ai été voir de plus près notre accord de libre échange avec la Chine... il n’est pas « complet » car nous avons mis comme préambule une demande concernant les droits de l’homme...

                Cela se fera donc comme prévu, avec les expériences faites, par étapes (la descente du taux d’imposition douanier est prévu en 3 étapes)... et les choses non encore aboutis vont être discuté et « affinés ».

                C’est la première fois que je vois la Chine faire un accord avec un autre pays qui contiens les droits de l’homme... ainsi que le développement durable et le changement climatique.


                • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 mai 2013 17:32

                  David Rockefeller, réunion de la Trilatérale, 1991 :

                  « Le monde est aujourd’hui préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial.
                  La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationales des siècles passés. »

                  Que détestent le plus « cette élite intellectuelle et ces banquiers mondiaux » ?

                  « L’autodétermination nationale », c’est à dire l’indépendance des Nations, l’ indépendance des peuples qui décident de ce qui leur convient, et signent les accords de coopération avec qui ils veulent.

                  La France n’est pas isolée, elle pourrait signer des accords de coopération avec les pays de la Francophonie, ou avec les BRICS, plutôt que de nous faire envahir par les produits merdiques américains.

                  Pour cela, il faut sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, et pas rêvasser d’une « autre Europe », car tout a été verrouillé par l’article 443-3.

                  Debout la République démarre aujourd’hui sa campagne pour les élections européennes.
                  Que lit-on sur l’invitation ?

                  « Partout en Europe de nouvelles forces politiques prônent, comme Debout la république, une construction européenne RADICALEMENT DIFFERENTE. »

                  Nulle part, il n’est écrit qu’il faut en sortir....
                  Nulle part il n’est écrit que la France doit redevenir un état indépendant et souverain.

                  Et il manque juste un petit détail, c’est l’article 443-3 :
                  « Un seul Etat peut s’opposer à toute modification ».

                  Pour faire une autre Europe, il faut l’unanimité des 27 Etats. Pourquoi le cacher ?

                  Quelle est la probabilité que les 27 Etats, en même temps, soient d’accord sur le programme de Debout la République ? Ou sur celui du Front de Gauche ? Ou d’ Europe écologies les Verts, qui tous prônent « Un autre Europe » ?

                  On cache l’article 443-3, parce que la probabilité que cela arrive est voisine de 0. Un seul Etat peut s’opposer à un changement quel qu’il soit.

                  A quoi servent tous ces projets « d’une autre Europe » qu’on nous sert depuis 1979, sans que rien ne change en Europe, mais que tout s’aggrave ?

                  ça sert à faire patienter les mécontents, pour qu’ils ne se mettent pas en tête de sortir de ce bouzin européen anti- démocratique, des multinationales et des banksters, et qui va nous ruiner...

                  Vidéos de François Asselineau « Pourquoi l’Europe est comme elle est ? »
                   « Où est passée la République française ? » et « La tragédie de l’euro. » site de l’ UPR


                  • mac 25 mai 2013 20:50

                    Pour construire une autre Europe il faudra d’abord sortir de cette Europe là.

                    Une autre Europe est possible sous forme d’une coopération d’un petit nombre d’états pour des projets comme Ariane ou Airbus comme c’était le cas avant. L’Europe que voulait de Gaulle n’est certainement pas celle qu’ont contribué a réaliser ses successeurs.
                    Ceci dit je ne comprendrai jamais pourquoi les partisans d’Asselineau prennent systématiquement pour cible Dupont Aignan...Ont-ils peur de se faire piquer leur fond de commerce ?



                  • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 26 mai 2013 05:55

                    mac,

                    Quand l’UPR critique le FDG, on entend :« Pourquoi toujours nous ? »
                    Quand on critique EELes Verts, ou Dupont Aignan, ou le FN, pareil.

                    Les critiques de l’ UPR vont vers tous ceux qui enfument les Français avec des projets « d’autre Europe ». Nous ne sommes pour AUCUN projet d’autre Europe, ni du sud, ni du nord, ni d’aucune sorte. C’est plus clair comme ça ?

                    Dans mon commentaire, je cite aussi bien les projets « d’autre Europe » du FDG, que celui des Verts ou celui de Debout la république. Mais vous ne répondez pas aux questions qui sont posées.

                    Pourquoi Debout la République fait croire qu’il est pour une sortie de l’ UE, alors que c’est faux.
                    Comment peut-on retrouver la souveraineté nationale en restant dans une quelconque mouture de l’ Europe ? 

                    Vous confondez coopération et intégration. Coopération entre des Etats indépendants, c’est tout à fait différent d’une intégration dans un ensemble, quel qu’il soit.

                    Mais vous jouez sur les mots, vous parlez de « projets coopératifs », mais sans sortir de l’ UE et de l’euro.

                    Il ne peut y avoir de projets coopératifs dans l’UE, tout simplement parce que c’est Bruxelles qui signe les accords internationaux, pas la France.

                    C’est la Commission européenne qui va être mandatée pour signer les accords transatlantiques.

                    Il y a un moyen très simple pour aplanir les différents entre Dupont Aignan et l’ UPR....
                    C’est que Dupont Aignan accepte l’invitation de François Asselineau d’un débat public, ce que Dupont Aignan a toujours refusé.


                  • alainminc alainminc 25 mai 2013 19:55

                    Voilà n’ayant pas réussi à complètement nous ruiner avec l’UE, ils veulent en finir avec nous, grâce au TT...

                    On a la peau si dure ? 


                    • taktak 25 mai 2013 22:49

                      Pour s’en sortir, il faut sortir de l’UE, de l’euro, de l’Otan car ces institutions supranationale enchainent les travailleurs et imposent le totalitarisme capitaliste.

                      Il faut remettre en cause profondément le système, de façon révolutionnaire.
                      http://www.dailymotion.com/video/xzesbt_13-cnr-georges-gastaud-comment-changer-la-situation-politique-le-conseil-national-de-la-resistance-7_news#.UZE-CEq9aSo

                      A l’heure où hollande pousse les feux d’une intégration européenne mortifaire et acceptent sans aucun mandat populaire le GMT, il est plus que tant qu’à gauche, on prenne la mesure de la réalité, en abandonnant l’illusion de l’europe sociale.

                      L’analyse du PRCF, qui du milieu des années 1990 au milieu des années 2000 était bien seul à défendre la sortie de l’UE (alors que la droite accélérer la libéralisation et la remondialisation grace à la contrerévolution permise par la chute du bloc de l’est, et que la gauche plus, y compris le PCF, abandonnait toute résistance pour préférer la lutte des places à la lutte des classes) force est de constater que ses idées progresses.
                      Début de rassemblement avec le M’PEP, les CPLF et de nombreux communistes dans et hors le PCF, dialogue avec les républicains.
                      Mais les analyses du PRCF (entre autre du philosphe G Gastaud, A Lacroix Riz) sur la nécessité de sortir de l’UE et de l’Euro sont également cautionnée par les arguments d’économistes et d’intellectuels de renom (Sapir, Lordon, Nikonoff), et 40% des sympathisants du FdG sont d’accord avec le PRCF pour réclamer la sortie de l’Euro... Le PG a d’ailleurs bougé sur la question à son congrès
                      Les choses sont en train de bouger. Tant mieux, car il y a urgence de faire échec au totalitarisme capitaliste de la construction européenne.


                      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 26 mai 2013 06:22

                        Salut républicain, Taktak !
                         
                        Vous avez raison, de plus en plus de Français comprennent que l’UE, l’euro et l’ OTAN sont des pièges, mais beaucoup sont encore sensibles aux annonces « cataclysmiques » en cas de sortie de cette usine à gaz.
                        Ce sont les mêmes menteurs qui vous ont vendu « l’ Europe de la prospérité », qui nous expliquent qu’il faut y rester. Sûr qu’on va les croire....

                        Il faut sans cesse rappeler que l’ UE et l’euro sont des inventions américaines, que Monnet et Schuman étaient des employés de la CIA, ce que les Communistes et les Gaullistes expliquaient jusqu’à Mitterrand.

                        Rappeler aussi que la Banque Natixis, a évalué les conséquences d’une sortie de l’ euro pour les divers pays européens, en cas de retour aux monnaies nationales.

                        Si la monnaie grecque, le drachme, perdrait autour de 20% par rapport au dollar, le mark prendrait 20% de plus, mais le franc perdrait seulement 2%, pas de quoi crier à la catastrophe.

                        Mais les dettes publiques sont libellées en euros, il faut donc sauver l’euro pour sauver les banques. C’est le rôle dévolu aux Gouvernements de la zone euro.

                        Dans le journal « la Tribune », du 16 septembre 2011, un article « Quand le Trésor américain rappelle les Européens à l’ordre. »

                        Timothy Geithner, le Secrétaire au Trésor américain est venu remettre de l’ ordre. Il a rencontré les Ministres des Finances européens et leur a tenu un discours en 3 points :

                        « 1- Les européens doivent mettre un terme aux propos inconsidérés sur un possible démantèlement de l’euro. »

                        2- Il faut augmenter les fonds du FESF pour éviter que les système financier soit en difficulté.

                        3- Sur le désir d’une taxe sur les transactions financières, Geithner l’a exclu.« 

                        Voilà, c’était les ordres de Washington : » Sauver l’euro pour sauver les banques".


                      • alinea Alinea 26 mai 2013 17:15

                        taktak : auriez-vous à ce point intégré les techniques de propagande publicitaires pour ne pas pouvoir vous empêcher d’écrire PRCF, toutes les trois lignes ? Pensez-vous, qu’à force, l’esprit faible en sera imprégné ? Comptez-vous sur une force politique bâtie de cette manière ; ne pouvez-vous donc dire ce que vous dîtes, proposer les analyses que vous faites sans ce rabâchage, qui, entre parenthèse, révèle la haute estime dans laquelle vous tenez vos lecteurs ?
                        Si je me permets de vous le dire, après tout ce temps, c’est que, pour ma part, j’en suis saturée, quasi dégoûtée ! smiley
                        Soyez sûr que je ne remets pas en question le contenu de vos posts !! smiley


                      • taktak 26 mai 2013 22:01

                        Merci Alinea de votre commentaire, et j’essayerai d’en tenir compte.

                        le fait est que le PRCF n’a accès à aucun grand moyen de communication, et ne bénéficie pas des financements politiques des grands partis. Nous ne pouvons donc compter que sur la seule publicité que nous faisons nous même.


                      • alinea Alinea 26 mai 2013 22:38

                        taktak, j’espère ne pas vous avoir blessé, car ce n’était pas le but ; militer politiquement, discuter, s’exprimer ouvrir l’esprit des gens qui jusqu’ici n’ont pas pensé à telle ou telle chose, c’est une mission superbe, à condition de faire leur confiance ; peu importe que celui qui aura grâce à vous appris ou compris quelque chose vote PRCF, ou PG ou PC ou NPA, l’important c’est de s’ouvrir l’esprit dans ce sens, que nous savons positif ! Tout le monde ne réagit pas forcément comme moi, mais si je vous ai dit cela, c’est que je pense que cette manière est contreproductive !!
                         smiley


                      • Chamiot 27 mai 2013 16:55

                        C’est quoi au juste.....le PRCF ? le Renouveau du PCF ?


                      • taktak 27 mai 2013 17:08

                        J’avais bien compris Alinea. Et en un sens vous avez raison et c’est pourquoi j’essaierai de tenir compte de votre remarque. Tous les conseils sont bon à prendre.

                        Mais dans cette société ultra-médiatique, le fait est que d’une certaine manière il faut aussi se mettre en avant pour exister. Et je n’oublie pas les dizaines de citoyens qui, après avoir acquiessé à ce que je dis me dise, oui mais il n’y a aucun mouvement politique pour défendre cela... et oublie dans la minute notre discussion.


                      • taktak 27 mai 2013 17:09

                        @ Chamiot

                        http://www.initiative-communiste.fr/prcf-presentation/

                        Je cite :
                        "

                        • Un pôle de rassemblement qui travaille à unir les communistes pour faire renaître un vrai Parti Communiste de France indépendamment de la direction « mutante », socialo-dépendante et « euroconstructive » du PC/ Front de gauche/Parti de la Gauche européenne (PC/PGE) actuel ; tant qu’il y avait un vrai PCF en France, les travailleurs pouvaient peser politiquement, l’idéal révolutionnaire galvanisait les luttes, l’indépendance nationale et le « produire en France » étaient défendus, les fachos rasaient les murs et le MEDEF se tenait à carreau…

                        • Un pôle marxiste-léniniste, qui mobilise l’outil scientifique théorisé par Marx et matérialisé par Lénine,

                        -Pour analyser le monde actuel et proposer une stratégie révolutionnaire moderne fondée sur le rôle dirigeant de la classe ouvrière, le front uni des travailleurs ET le rassemblement populaire majoritaire contre le grand Capital et son Union européenne de malheur.

                        -Pour faire triompher cette stratégie communiste au 21° siècle il faut combattre la criminalisation du communisme, défendre l’héritage de la Commune, de la Révolution d’Octobre, du Congrès de Tours et des ministres PCF de la Libération, tirer le bilan objectif premières expériencesde l’histoire, refuser l’odieux amalgame entre l’Allemagne hitlérienne et l’URSS de Stalingrad, défendre Cuba, dont l’expérience socialiste originale fait le lien entre les révolutions d’hier, les résistances anticapitalistes d’aujourd’hui et les révolutions de demain ;

                        • Un pôle tourné vers la classe ouvrière, la jeunesse, les intellectuels de progrès ; le PRCF privilégie l’intervention en direction des entreprises, soutient les syndicalistes de classe, dénonce les états-majors inféodés à la Confédération Européenne des Syndicats pro-Maastricht, qui cautionnent les négos-bidon sur la casse des acquis sociaux avec Sarko-MEDEF. Il faut au contraire construire le « tous ensemble en même temps » contre le fascisant régime UMP. Le PRCF refuse toute allégeance au PS de DSK et d’Aubry.

                        • un pôle patriotique et internationaliste, antiraciste, antifasciste et anti-impérialiste. Dans la tradition du Front populaire et de la Résistance communiste, le PRCF, présidé par L.Landini (ancien officier FTP-MOI), unit le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau au drapeau tricolore de la Révolution française. Il s’agit de mettre la classe ouvrière, dans toutes ses composantes français et immigrée ensemble, au coeur de la vie politique nationale, de sortir la France du broyeur de l’€uro et de l’Europe du capital, de reconstruire notre pays sur les bases rassembleuses qui furent celles du programme du Conseil National de la Résistance à la Libération, de nouer de nouveaux traités internationaux progressistes, d’affronter le grand capital maastrichtien, de remettre à l’ordre du jour la transformation socialiste de la France, de soutenir la reconstruction du Mouvement Communiste international et du Front Anti-Impérialiste Mondial. Le PRCF a des contacts fraternels avec plus de 100 organisations communistes et démocratiques dans le monde entier.

                        • Un pôle militant qui débat démocratiquement et applique solidairement les décisions majoritaires.Qui essaie en permanence d’être sur le terrain des luttes, là où les travailleurs vivent et luttent.

                        Le PRCF propose à toutes les organisations progressistes et républicaines un FRONT pour l’INDEPENDANCE et la REPUBLIQUE SOCIALE.

                         Ne reste pas spectateur !

                        La Renaissance communiste, la reconstruction d’une France en marche vers le socialisme, ont besoin de toi. Ouvrier, jeune, intellectuel progressiste ! Rejoins le PRCF ou les JRCF, l’organisation des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France ! "


                      • bert bert 26 mai 2013 00:23

                        la création de la nation américaine

                        et sa « guerre » d’indépendance


                        • le_wankh_du_pnume 26 mai 2013 04:48

                          GRÂCE AUX IDIOTS UTILES BODRUCHONIENS ...

                          LA FUSION DES 2 TROUPEAUX MELTING POT

                          L’idée benête de nation est ordonnée à celle d’humanité, et c’est ce qui la rendrait particulièrement « tolérante ». La proposition se renverse : si la nation benête est ordonnée à l’humanité, c’est que l’humanité est ordonnée à la nation, c’est donc Global State. Dans América, gangs ethniques, violences et inégalités spatiaux-sociales sont la norme, l’avenir du benêt.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès