Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Majorité écrasante à l’ONU contre le blocus US exercé contre (...)

Majorité écrasante à l’ONU contre le blocus US exercé contre Cuba

JPEG NATIONS UNIES, le 28 octobre.- L’Assemblée générale de l’ONU a adopté aujourd’hui, par 188 voix sur ses 193 membres, la résolution « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier exercé contre Cuba par les États-Unis d’Amérique ».

Pour la 23e fois consécutive, le principal organe de délibération des Nations Unies se prononce catégoriquement pour la levée du siège imposé pendant plus d’un demi-siècle à la grande île de la Caraïbe, qui a provoqué des dommages estimés à 1112,534 milliards de dollars et des pertes humaines incalculables.

La résolution condamnant le blocus a été approuvée par 188 voix, contre deux (États-Unis et Israël) et trois abstentions (Îles Marshall, Micronésie et Palau).

Les votes à l’Assemblée générale sur la nécessité de mettre un terme à cette mesure de coercition maintenue par dix administrations US, tant démocrates que républicaines, ont commencé en 1992.

Année Date Pour Contre Abstention Pays votant contre
1992 24 Novembre 59 2 72 Etats-Unis, Israel
1993 3 Novembre 88 4 57 Etats-Unis, Israel, Albanie, Paraguay
1994 26 Octobre 101 2 48 Etats-Unis, Israel
1995 2 Novembre 117 3 38 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1996 12 Novembre 137 3 25 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1997 Octobre 143 3 17 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1998 Octobre 157 2 12 Etats-Unis, Israel
1999 Novembre 155 2 8 Etats-Unis, Israel
2000 Novembre 167 3 4 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2001 Novembre 167 3 3 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2002 Novembre 173 3 4 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2003 Novembre 179 3 2 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2004 Octobre 179 4 7 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2005 Novembre 182 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2006 Novembre 183 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2007 Novembre 184 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2008 Octobre 185 3 2 Etats-Unis, Israel, Palau
2009 Octobre 187 3 2 Etats-Unis, Israel, Palau
2010 Octobre 187 2 3 Etats-Unis, Israel
2011 25 Octobre 186 2 3 Etats-Unis, Israel
2012 13 Novembre 188 3 2 Etats-Unis, Israël, Palau
2013 29 Octobre 188 2 3 Etats-Unis, Israël
2014 28 Octobre 188 2 3 Etats-Unis, Israël

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/majorite-ecrasante-lonu-contre-blocus-us-exerce-contre-cuba/


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

159 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 08:29

    Bonjour Taktak,
    Cela n’a pas de rapport avec l’article, je m’en excuse, mais avec Isga.
    Dans les commentaires de ce billet paru sur Agoravox en Mars 2014, Asselineau analyse le rôle de troll d’ Isga. Si cela vous intéresse...


    • leypanou 1er novembre 2014 09:11

      Le meilleur moyen pour combattre les trolls est de les ignorer ; quand je vois des articles avec des fils complètement déviés, le troller a « réussi son coup ».


    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 09:28

      Quel con cet Enarque gauchiste Anselinau.


      Ce défendeur de l’étatisme, des privilèges statutaires, de la dépense sans compter utilisant des références a des sites de gauchisme extrémiste.

      Keynésien, interventionniste, comme Marx, Hitler, Staline, Mao ou Lenine, un urluberlu qui sait que la contrainte et la privation des libertés au non de sa logique est pour le bien de tous.

      Dramatique. Copié collé de Dupond Aignan. L’association des nobles Enarques frustrés.

      Un vrai branleur, payé a brasser du vent, vivant à charge des autres, payé à rien foutre, qui n’a jamais de sa vie eu un revenu en fonction de sa valeur, mais uniquement en fonction de son statut.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 09:59

      Spartacus,
      C’est vrai, l’ Europe des banksters que vous soutenez, c’est vachement génial !

      Chiffres Eurostat 2011 :
      *120 millions d’européens menacés de précarité ou d’exclusion sociale
      * 50 millions qui vivent dans foyer où personne ne travaille
      * 43 millions qui n’ont pas les moyens de se nourrir correctement
      * et au moins 4 millions de sans abri

      C’est pas une belle réussite !


      Comme les chose menacent encore de s’aggraver, vous nous expliquerez quand vous aurez le temps, à qui vous comptez vendre vos marchandises et vos services quand les Français seront devenus des Grecs ?

      Aux Grecs ? aux Espagnols ? aux Portugais ? En Ukraine, peut-être, qui est définitivement ruinée par les interventions des USA et de l’ UE ?


    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 10:42
      Encore dans ces stats misérabilistes sans explications, faudrait il encore comprendre que ce ne sont les conséquences des causes qui sont l’inverse du libre marché.

      La Suisse aurait beaucoup de chomage ?

      Je ne soutien aucun bankster, et comme libéral j’ai toujours refusé d’aider les banques, et n’a jamais eu peur qu’elle fassent faillite....
      Mais vous ne savez pas ce qu’est le libéraiisme.

      Que c’est beau les statistiques des conséquences de l’étatisme.

      Dans vos stats vous avez pas remarqué que plus il y a un PIB phagocyté par l’état, plus le chômage est de masse ?
      Dans vos stats vous avez remarqué 

    • armand 1er novembre 2014 10:54

      même les jours fériés il est dans l’aéroport, ah quelle misère !


    • Scual 1er novembre 2014 11:05

      Spartacus les USA ont tellement bénéficié du role de votre idéologie que leur économie s’est... enfuie. Aujourd’hui les bienfaits du libre marché américain fait que la seule chose qui continue de tourner là-bas sont les rares entreprises qui sont financées par l’État et qui donc ne pouvaient pas se barrer, c’est à dire le secteur militaire. De plus pour ce qui reste de l’économie en ruine, la pollution en l’absence d’Etat pour règlementer va entrainer ni plus ni moins que la très probablement disparition de l’humanité à cause de la catastrophe climatique si le laissé faire laisser passer dans le nucléaire ne s’en charge pas avant.

      Alors ne venez pas raconter vos énormités : les faits ont montré que le libre marché et le retrait des États c’est à dire de la démocratie ne fonctionne pas et n’ont rien entrainé d’autre que l’accumulation des pires abus possibles, guerres capitalistes impérialistes inclues.

      C’est désormais UN FAIT.


    • taktak 1er novembre 2014 11:54

      Bonjour Fifi
      Je partage cette analyse sur ISGA. Ce genre de troll ne fait pas cela gratuitement.

      Le fait est que la croissance d’un mouvement comme le PRCF, le rassemblement des militants communistes, cela inquiète le système qui envoi ses trolls pour tenter de nous éloigner des travailleurs.

      Mais, effectivement, cela ne marchera pas.


    • Gauche Normale Gauche Normale 1er novembre 2014 15:31

      C’est normal que les libéraux n’aiment pas Asselineau, il est contre l’UE et ses traités libéraux qui :

      -interdisent d’entraver la libre circulation des capitaux
      -mettent en concurrence les services autrefois publics (cas de la SNCF par exemple)
      -imposent la stupide règle des 3% de déficit ne reposant sur aucune rationalité économique mais faisant de nombreux dégâts pour la population
      -imposent les GOPE (chômage fort volontaire), la fin du CDI, la privatisation de la sécu
      -interdisent aux Etats de maîtriser leur budget
      -interdisent aux Etats de frapper leur monnaie
      -etc

      Le keynésianisme a disparu dans les années 1980, au moment même où le néolibéralisme (= retour du libéralisme pour la première fois depuis la guerre) a pris le relais. Pour les résultats que l’on sait : au Royaume-Uni, Margaret Thatcher a fait exploser le chômage et les inégalités  ; aux Etats-unis, Reagan a rendu la dette incontrôlable ; Mitterrand avec ses complices libéraux Jean-Charles Naouri et Michel Camdessus a dérégulé les marché financiers, mis fin à l’inflation et a lui aussi fait augmenter le chômage de masse...

      Normal que ça marche pas (enfin, sauf pour quelques-uns), ça a déjà précipité la crise de 1929.
      Par la suite, c’est un keynésianisme avant l’heure qui a été pratiqué : ce que le New Deal a apporté aux Etats-Unis (encore aujourd’hui)

    • antyreac 1er novembre 2014 17:06

       Margaret Thatcher a fait exploser le chômage et les inégalités  ; 


      Dans un premier temps mais après les choses allèrent de mieux en mieux au point que le R-U dépassa de nombreux pays et parmi eux la France où les choses vont plutôt mal, très mal

    • Gauche Normale Gauche Normale 1er novembre 2014 18:16

      @reac


      Non : regardez bien le graphique, le taux de chômage est passé de 5,5% en 1979 à 7% en 1990. Ajoutons que son successeur Major fut du même bord politique et a lui aussi fait augmenter le chômage.

      Et la France a appliqué les mêmes « recettes », hélas.

    • lsga lsga 1er novembre 2014 18:19

      Le taux d’emploi, et non pas le taux de chômage, voilà ce qu’il faut regarder.


      Actuellement, 37,7% des 18-65 ans ne travaillent pas (qu’ils soient étudiants, femmes au foyer, rentiers, etc.).

      Vivement !

    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 18:25

      Elle est bonne celle là !

      Le déni des réalités comme simple argumentaire comme toujours.

      Le Keynésianisme aurait disparu.
      Combien de relances Keynésinnes sur le compte des générations suivantes. ?
      Le PIB est même fait à 55% de dépenses d’état, c’est dire.

      Nous sommes en France gouverné par une république bananière des Enarques dans tous les partis. 

      L’enseignement post Marxiste et pro Keynésien a engendré ces individus débiles étatistes priviliégiste qui dominent le peuple.
      Avec Hollande nous sommes même au paroxysme de la bannanière Keynésienne.
      Anselineau ne prévoit que les mêmes pôlitiquers Keynésiennes et interventionniste anti-libertés et libérales parce qu’il est formaté débile qui croit avoir la science infuse apprise à L’Ena.

      Frustré de ne pas avoir eu une place dans un parti classique, il a juste monté son parti pour carresser l’espoir de profiter de la gamelle Keynésienene un peu plus.

      C’est pas un con pareil qui remettra en cause les privilégiés des régimes spéciaux.

      Le rentier d’état, n’aime pas les libéraux. Il n’aime pas qu’il existe des rentiers qui ne soient pas en servitude de l’état. 
      Les Keynésiens aiment la rente d’état, leurs privilèges et leurs inepcies.


    • lsga lsga 1er novembre 2014 18:37

      oui, Hollande est un keynésien, le subventionnement de l’offre, ça reste du Keynésianisme, mais bon... comme les gauchistes ne sont plus contre le Capitalisme, ils se battent contre le moulin à vent nommé « libéralisme ». 


    • Piotrek Piotrek 1er novembre 2014 19:14

      @fifi

      On ne peut pas comparer les arguments d’Isga et d’Asselineau... Je l’ai déjà dit

      Asselineau veut sauver les français en leur redonnant le pouvoir, mais sans fondamentalement changer le système.

      Toutes les critiques d’Isga (moins les lancers de tomates pourries) sont valables : l’impérialisme français (Bouygues, Bolloré, Décervelage planétaire par le luxe : LVMH....) l’usurpation du mot socialiste ou libéral (certains l’ont plussé !) et pas mal d’autres choses...

      Il va se passer quoi si vous ratez votre pari ? N’oubliez pas que si une union bancaire se fait avant que vous accédiez au pouvoir, les carottes seront cuites : on perdra trop sur le papier pour que quiconque envisage une sortie de l’Europe.

      Il ne restera plus que la solution Isga : on dope le système à mort et on laisse mijoter.

      Et je vous trouve bien impertinente de commencer le fil de commentaire ains
      i : Isga ne colle pas d’autocollant pour un parti dans chaque article (j’en ai vu ne pas comprendre l’article et poster des liens sans rapport).

      Il a juste l’air d’être contre tous ceux qui croient « sauver » quelque chose. Un peu rustique, pas didactique, mais quand je creuse ses arguments, il y a un fond historique ou idéologique indéniable.

      Faut continuer à discuter.


    • lsga lsga 1er novembre 2014 19:43

      Merci Piotrek.

      Il n’en reste pas moins que j’ai conscience que ma manière de faire n’est pas très constructive, et que des fois, je tape un peu trop durement sur les camarades. Mais bon... faut bien que ça rentre : sans une union internationale du prolétariat visant l’abolition de la propriété privée des moyens de production, rien ne changera. 


    • Piotrek Piotrek 1er novembre 2014 20:25

      Isga, Vous dites :

      sans une union internationale du prolétariat

      Moi je dis :

      Taper sur les USA comme le fait tactac (dont j’aime bien les interventions) ça fait du bien au moral. Mais faut surtout pas croire que tous les citoyens américains sont pour l’empire américain, un exemple parmi les innombrables. Il n’y a que ceux qui profitent de l’empire qui sont pour l’empire où qu’il se trouve.
      Ca m’embêterait sincèrement que certains renient la révolution si celle ci débute aux USA rien que parce qu’elle a commencé aux USA. Et croyez moi, ils sont en première ligne.

      Vous dites :

      visant l’abolition de la propriété privée des moyens de production, rien ne changera.

      Moi je dis :

      Au prix ou l’on paie les vigiles, faut croire qu’il va pas rester grand chose de la propriété privée quand il y aura des vagues.

      On pense pas la même chose, mais on est d’accord.


    • lsga lsga 1er novembre 2014 20:48

      La Révolution débutera aux USA, la probabilité est très forte.


      Abolir le propriété privée des moyens de production, ça veut dire que chacun a le droit de s’exprimer et de voter sur toutes les questions concernant la production. On ne parle pas de la propriété que les vigiles protègent, on parle de celle qui est un rapport d’exploitation. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 21:25

      Spartacus,
      En Suisse, les salaires feraient rêver n’importe quel salarié !

      Les USA ne brillent pas par leurs acquis sociaux, ni par les salaires, ni leurs services publics, ni leur Sécurité sociale. La répartition des richesses aux USA est encore bien pire que ce que les Américains imaginent dans leurs pires cauchemars !


      Répartition des richesses aux USA.

      Ils sont pourtant, dans les choux !

      Explication de Paul Craig Roberts : « Une économie délocalisée n’est pas une économie ! »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 21:45

      Piotreck
      Taktak a parfaitement compris pourquoi j’ai mis ce lien...


      Isga s’attaquent à tous ceux qui veulent un retour à la souveraineté.
      Vous le verrez jamais critiquer le FN par exemple, ni les USA, ni l’ UE, ni Maïdan, ni Israël etc.

      Il pourrit tous les fils, avec des remarques parfois justes pour noyer le poisson, et le reste du temps, c’est des tirs de barrage contre la sortie de l’ UE.
      ______________________________
      Pour sortir de l’ UE, il n’y a pas 36 solutions, soit on attend une révolution qui n’arrivera peut-être jamais, soit on se rassemble provisoirement pour en sortir légalement.

      Pour rassembler plus de 50% des Français, cela suppose, comme le CNR, un programme de consensus. L’UPR est dans la même logique que le CNR, dont le programme ne parlait pas non plus de dictature du prolétariat, ni de propriété collective des moyens de production.
      Relisez-le.

      Vous pensez qu’en 1943, les signataires du CNR savaient exactement ce que serait le futur ?
      Mais ils savaient que si les Allemands n’étaient pas foutus dehors, ce serait bien pire.

      Maintenant si vous voulez des garanties sur tout, allez voir les assurances AXA and Co.
      Personne ne lit dans le marc de café, mais il n’est pas difficile de penser qu’avec les directives de Bruxelles + TAFTA, TISA et autres joyeusetés, ce sera le modèle grec / espagnol/ portugais qui nous pend au nez.
      Ce n’est pas votre avis ?


    • Spartacus Spartacus 1er novembre 2014 22:34

      @fifi brin d acier

      Les post marxistes en veulent toujours aux USA ;En plus avec des arguments débiles.

      1-La sécurité sociale se sépare en 2 parties, la partie « retraite » et la partie « santé ».

      Faurt il être post Marxiste soti de l’ENA comme Asselinau et ses disciples pour l’ignorer.

      Le système de retraite sécu aux USA met des baffes aux conneries Marxistes du CNR.

      OASDI couvre 96% des américains dans un système unique.Vous devriez vous informer minimalistement.


      Jamais un Américain n’admettrait comme les Asseliniens des régimes iniquitables etspéciaux pour les rentiers de l’état et différenciés de sécurité sociale.
      Même O Bama a le même système de sécu que l’ouvrier de Seatle. 

      Pas comme Asselineau.

      Aux USA, dans la partie « santé » vous êtes couvert par la mutuelle obligatoire de l’employeur. Comme en France. Lorsque vous êtes inactif, vous devez assumer votre santé. Si vous n’avez pas les moyens Medicare assure pour vous vos soins. 
      Les  retraités Américains ne payent rien pour leur santé sauf yeux et dentaire.


      2-La répartition des richesses
      Le pauvre Américain est plus riche que 60% des habitants de la planète. La répartition des richesse n’a d’importance que pour les frustrés marxistes, les Enarques et les Asseliniens. 
      Il n’y a aucune intelligence a vouloir d’aligner les revenus du millionnaire sur le milliardaire. 
      La richesse est une valeur dynamique. 
      Y’a que les marxistes qui croient encore qu’elle se sépare en tranches comme un saucisson. C’est celui qui amène la richesse qui rend l’autre riche.

      Il y a une différence de 1 à 10000 chez Microsoft, et une différence de un à 1.5 chez Dupond le charcutier du coin. Et bien vous allez pas me croire, Microsopht reçoit plus de CV que Dupond et tous les salaires sont meilleurs que chez Dupond. Et les gens sont plus heureux dans une société inégalitaire que dans une à faible différence.

      Asselineau est comme les autres, un con d’Enarque, Keynésien post Marxiste et qui ne fait pas la différence entre inéquité et inégalité.

    • Piotrek Piotrek 1er novembre 2014 23:03

      Vous le verrez jamais critiquer le FN par exemple, ni les USA, ni l’ UE, ni Maïdan, ni Israël etc.

      Le FN fait pouffer de rire, et il n’attaque pas des pays, mais les oligarques/bourgeois (internationaux par définition)

      Pour sortir de l’ UE, il n’y a pas 36 solutions, soit on attend une révolution qui n’arrivera peut-être jamais, soit on se rassemble provisoirement pour en sortir légalement.

      Le but de la révolution n’est pas de sortir de l’UE, au contraire c’est de se souder avec les espagnols, les italiens... Ils ont des idées nouvelles pas mal du tout

      Personne ne lit dans le marc de café, mais il n’est pas difficile de penser qu’avec les directives de Bruxelles + TAFTA, TISA et autres joyeusetés, ce sera le modèle grec / espagnol/ portugais qui nous pend au nez.
      Ce n’est pas votre avis ?

      Ha mais quand j’étais encore au soleil et que Sarko était encore président de la France somnolant dans le bonheur, j’étais l’un des rares à prédire le même sort pour la France (1) (2) face à des rigolos qui tapaient sur la Grèce (religion, armement, cigale... relisez les commentaires insouciants de l’époque, ça va vous faire drôle)

      La presse nous bombarde déjà : CMU/Allocations familiales/ Chomage... tous les jours on a une querelle de clochers sur Agoravox sur des détails techniques, la signification théologique de chaque coupes sans s’apercevoir du subterfuge : tous les jours le pouvoir (le vrai, franco-français) teste comment il va nous faire passer le suppositoire.

      En même temps, j’irai pas jusqu’à me battre contre la cause de l’UPR (ça vous le savez) Pas besoin des directives de Bruxelles, on est déjà dans la merde mondialisée jusqu’au cou.

      Comme je me débrouille en prédictions marc de café, je vous en donne une nouvelle : on va assister à un évènement qui va complètement changer la donne politique et économique. Si j’étais oligarque ou puissant c’est ce que je ferai.


    • Gauche Normale Gauche Normale 1er novembre 2014 23:29

      @Spartacus


      « Le PIB est même fait à 55% de dépenses d’état, c’est dire. »
      En plus du ridicule de la tournure de votre phrase, cela sous-entend une contre-vérité : il y aurait trop de dépenses publiques. Regardez les « déserts médicaux », et plus généralement, les déserts en services publics : pas assez de profs dans les écoles, pas assez d’infirmières dans les hôpitaux (qui fusionnent de plus en plus), fermeture des bureaux de poste, de la gendarmerie... le petit commerce (entre autres) en pâtit.
      De plus, les dépenses publiques pures (=fonctionnement de l’État) font du surplace depuis 30 ans. Ce qui monte, ce sont les dépenses de Sécurité Sociale, et pour cause : la population vieillit. Et comme la Sécu est publique en France, cela se voit plus qu’aux USA ou en GB par exemple où c’est privé.

      « L’enseignement post Marxiste et pro Keynésien a engendré ces individus débiles étatistes priviliégiste qui dominent le peuple. »
      Aaah le traditionnel procès en marxisme de l’enseignement... qui ne résiste pourtant pas au rappel des faits : http://fr.calameo.com/read/000045046b9047be59523

      « Avec Hollande nous sommes même au paroxysme de la bannanière Keynésienne. »
      Hollande ne fait rien contre les licenciements en masse de nos chers « capitaines d’industrie » qui prétextent des baisses de bénéfices (mais qu’il est impossible de vérifier pour cause de secret industriel). Il signe tous les Traités libéraux qu’on lui met sous le nez (Maastricht, TSCG) et a été le chef du PS lorsque le Premier Ministre Jospin a privatisé et flexibilisé le marché du travail.
      Proposition de loi PS pour renforcer le secret des affaires En ce moment, il y a une cascade de licenciements dans les tiroirs, faut pas déranger !
      Et puis, vous n’avez rien à dire sur les libéraux Camdessus et Naouri qui ont « aidé » les gouvernements « socialistes ».

      « Anselineau ne prévoit que les mêmes pôlitiquers Keynésiennes et interventionniste »
      Lisez son programme, il veut mettre fin à bon nombre de gangrènes libérales : suppression des lobbys, interdiction pour un grand groupe de posséder un média, contrôle des capitaux, monnaie nationale...

      « Frustré de ne pas avoir eu une place dans un parti classique, il a juste monté son parti pour carresser l’espoir de profiter de la gamelle Keynésienene un peu plus. »
      Alors il s’y prend très mal : haut fonctionnaire à Bercy (aux premières loges pour voir à quel point vos « idées » sont foireuses), il aurait très bien pu garder ses convictions anti-euro pour lui et devenir par la suite ministre ou banquier. Son parti qu’il a crée n’est absolument pas médiatisé.

      « Le rentier d’état, n’aime pas les libéraux. Il n’aime pas qu’il existe des rentiers qui ne soient pas en servitude de l’état. »
      Il fallait le dire à Thatcher avant qu’elle fasse son big-bang (gonflement de bulles) ou à Reagan avant qu’il surendette son pays : les dettes sont par définition des rentes.

      Prenons des nouvelles des « modèles libéraux » :
      Ça donne envie...

    • philippe913 2 novembre 2014 08:00

      @Scual ?
      de quel fait parlez vous ? vous le répéter n’en fait pas une vérité.
      L’économie des USA repart bcp mieux chez eux que chez nous, avec, pourtant, un état bien moins important que chez eux que chez nous, et, pour vous paraphraser, c’est un FAIT.


    • Spartacus Spartacus 2 novembre 2014 09:18

      @gauche normale

      Le déni des réalité comme toujours.
      Les exemples typiques de la connerie socialiste comme pseudo preuves anti libétales.

      Les déserts médicaux sont la conséquence d’un marché réglementé
      Si il ya trop de médecin à Paris et aucun en Corèze, c’est à cause du socialisme. Pourquoi un médecin irait se faire chiez en Corrèze si le prix de la consultation est identique qu’a paris ?
      Dans un marché libre l’offre suit la demande. 
      Dans un marché dirigiste, les pénuries sont effectives.
      Comme le logement. Comme les taxis. Comme l’offre d’autobus.

      Pas assez de « profs » ?  Mensonges ! Dénis ! Allez vous contrester les chiffres officiels ?
      L’éducation nationale c’est 1.3 million de personnes le 2eme employeur européen et le 3 eme mondial.
      Nombre d’enseignants :
      Allemagne 615 000 — Angleterre 530 000 ---France 860 000
      Nombres d’élèves entre 10 et 11 millions dans les 3 pays.
      Source (société civile n°138).
      L’augmentation du personnel dans l’Éducation est une posture socialo populiste, suivant l’idée que c’est en augmentant les moyens que l’on obtiendra « l’égalité des chances ».C’est au contraire le désengagement de l’État via la favorisation d’initiatives privées qui permettrait aux plus défavorisés de réussir à l’école.

      Licenciement : Que faut il être dans le déni et l’ignorance gestionnaire pour ne pas comprendre que c’est pas l’état qui décide l’embauche et c’est pas à lui de décider du licenciement. C’est le client et le volume d’affaire qui décide l’embauche et le licenciement. Encore resté à la vision que le travail était une valeur statique.
      C’est vrai que quand ses revenus sont statutaires, normalisés et totalement décorellés de sa productivité on vit dans l’ignorance de ces règles de base.

      Supression des lobbys ; ce sont des « mots » pour accrocher les bobos, ça ne veut rien dire. Encore faut il savoir et comprendre ce qu’est un « lobby. il voudrait mettre fin au syndicalisme qui est une forme de lobby. Quid du lobby d’état ? Connerie Anselinienne !

      C’est vrai que défendre les partis statutaristes, interventionnistes et nous balancer »l« égalité » et la morale vous avez pas honte ?
      C’est vrai que quand chez vous on a goutté aux régimes spéciaux on ne peut plus s’en passer.
      A gerber cette gauche et ces Enarques. 

    • Doume65 2 novembre 2014 12:35

      Mais bordel, Spartacus, qu’est-ce que tu attends pour y aller (et surtout y rester) aux States ?


    • robert 2 novembre 2014 13:25

      Doume, il y est


    • CN46400 CN46400 2 novembre 2014 16:32

      1-La sécurité sociale se sépare en 2 parties, la partie « retraite » et la partie « santé ».


      J’ai l’impression que Spartacus ne maîtrise par complètement le programme du CNR, mais c’est normal pour un « ultra-libéral »

    • Spartacus Spartacus 2 novembre 2014 17:41

      @CN46400

      Mais je maîtrise très bien le collectivisme du CNR qui permet aux Statutaires de vivre au crochet des plus pauvres.
      De profiter de régimes spéciaux de droits sociaux différenciés.

      La race des statutaires, elle doit être « supérieure » pour avoir des droits sociaux supérieur n’est pas cela votre « morale » de mise en servitude par l’état de la liberté des autres ?

      Ou le CNR c’est bien Bolchevique. La vie au présent pour la nomenklatura des gauchistes des corps intermédiaires au dépend des autres et même des générations suivantes.....

      Vos zzzzaaquis sôciaux, le CNR, bien beaux concepts de privilèges corporatistes.

      Si c’est pas honteux d’imposer aux plus faibles (artisans) une sécurité sociale de merde (RSI) et se croire dans la morale. Morale gauchiste bien pourrie.

      Ca fait quoi de faire partie de la race supérieure des statutaires ?
      De bénéficier de nobles privilèges sociaux sur le dos des autres ?

      Au moins un libéral ne souhaite pas avoir plus de « droits sociaux » que les autres comme les cocos et les nazis.

    • Gauche Normale Gauche Normale 2 novembre 2014 19:58

      @spartacus

      « Les déserts médicaux sont la conséquence d’un marché réglementé. »
      Et ça commence ! Première contre-vérité. Pourtant, rien ni personne n’empêche un médecin de s’installer en Corrèze et de pratiquer des prix plus élevés au nom de l’offre et de la demande. C’est juste que c’est pas avec le pouvoir d’achat qu’il y a là-bas qu’ils risquent d’avoir beaucoup de « clients »... Et c’est justement parce qu’il n’y a pas de règlementation que les médecins s’installent où ils veulent. Je serais favorable à ce que l’État, qui paie les études des futurs médecins, leur demande de s’installer au moins un an dans un désert médicaux. En attendant, l’État ferme les hôpitaux au nom des « économies budgétaires » absurdes. Il refuse de former plus de médecins et de contruire plus d’hôpitaux à cause desdites « économies budgétaires ».


      « Pas assez de « profs » ? Mensonges ! Dénis ! Allez vous contrester les chiffres officiels ? »
      Lorsqu’ils sont utilisés à des fins de comparaisons fallacieuses : oui. On retrouve la sempiternelle comparaison France vs Allemagne alors que le pays du « modèle » a une population qui vieillit plus vite et qui décline. De plus, elle n’a aucun territoire d’Outre-Mer, elle. Et surtout, elle n’a pas la diagonale du vide allant de Charleville à Toulouse et dans laquelle la densité est de 30 habitants par kilomètres carrés. Enfin, allez dire devant les classes sans profs et les absences non remplacées qu’il y a trop de profs.

      « C’est au contraire le désengagement de l’État via la favorisation d’initiatives privées qui permettrait aux plus défavorisés de réussir à l’école. »
      Non, c’est le rétablissement des RASED (supprimés par votre idéologie) qui les aidera. Vous rêvez d’une Éducation sans socialisme ? C’est fait : la Ministre de l’Américanisation veut que l’on enseigne l’entreprise dès la maternelle et École : quand les multinationales remplacent les instituteurs.

      « Licenciement : Que faut il être dans le déni et l’ignorance gestionnaire pour ne pas comprendre que c’est pas l’état qui décide l’embauche et c’est pas à lui de décider du licenciement. »
      Je n’ai jamais écris ça, par contre l’État devrait lever le secret des affaires. Souvent les licencieurs clament qu’ils ne peuvent pas faire autrement : les travailleurs, qui créent la richesse, pourraient ainsi vérifier leur dires. Il n’est pas normal non plus qu’ils soient les derniers informés de quelques chose qui les concerne directement.

      « Supression des lobbys ; ce sont des « mots » pour accrocher les bobos, ça ne veut rien dire. »
      Amusant, quand on sait que vos « mots » à vous sont systématiquement « gauchiste », « privilégié », « statutaires »... lancés à chacun de vos contradicteurs sans même qu’ils n’aient indiqué leur métier.
      Et pourtant, il faudra bien se débarraser des lobbys bancaires, de la dictature des multinationales, du lobby pharmaceutique qui soigne plus les profits que les maladies... mais je ne m’étends pas sur le sujet, vous soutenez de toute manière la « liberté » d’oppresser tant que c’est fait par de vaillantes entreprises.

    • Spartacus Spartacus 3 novembre 2014 16:05

      En France les vaillantes entreprises n’ont pas force de loi coercitive, comme l’état....



    • Gauche Normale Gauche Normale 3 novembre 2014 18:31

      C’est sans doute pour mettre fin à ce terrrrrible problème que les entreprises ont pris le pouvoir :


    • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 08:37

      Le pouvoir c’est l’interventionnisme, l’étatisme, le socialisme. 


      Vous confondez les conséquences des causes.
      Vous confondez le marché de connivence avec le libre marché. 
      Vous confondez votre socialisme interventionnisme et le libéralisme de la libre concurrence.

      Le marché de connivence est socialiste fruit de l’interventionnisme de l’état, le libre marché est libéral. 

      Une entreprise qui évolue dans un marché libre et qui sait que l’état ne le changera pas les règles n’ a pas besoin de lobby et de changer les lois. 

      Dans un marché administré sous interventionnisme , son intérêt est que l’intervention se dirige vers ses intérêts.
      C’est le socialisme (interventionnisme ) qui crée une demande incessante de lois, règlement normes. qui favorise les uns aux dépends des autres.
       
      C’est le problème du socialisme. Il engendre une politique uniquement favorable aux groupes de pression, car il prétend être plus fort que la main invisible du marché.
      Hors la main invisible du marché ne subit aucune influence, et la somme des intérêts individuels se dirige naturellement vers les choix qui regroupent les intérêts les plus collectifs....Réalité économique connue depuis Adam Smith.



    • Gauche Normale Gauche Normale 4 novembre 2014 13:06

      Belle diatribe contre un socialisme pourtant inexistant en France comme dans le reste du monde. De plus, vous faites comme si la crise était franco-française alors qu’elle est mondiale.


      Depuis les années 1980, influencés par les « sauveurs » Reagan et Thatcher, les pays ont dérégulé la finance, baissé les impôts des riches, privatisé et flexibilisé le marché du travail (Robert Mundell a même créé l’euro pour ça). Entre 2008 et 2012, le chômage est passé de 173 millions à 200 millions de personnes dans le monde. Ça va être dur d’accuser le socialisme. ça va être dur aussi d’accuser les 35h ou les cheminots de la SNCF de ce chômage mondial smiley

      Eh oui, faut pas s’étonner : quand on dérégule la finance, celle-ci fait n’importe quoi et provoque des crises. La devise de ces vautours ? Après moi, le déluge. Ou, une autre : prends l’oseille et tire-toi. On voit la responsabilité, en effet !

      Et vous êtes encore à croire en la main invisible... pitoyable.

    • Spartacus Spartacus 4 novembre 2014 13:53

      Le socialisme inexistant ? 

      Mais l’interventionnisme de l’état est partout.

      Chaque jour qui passe les patrons ont droit à des lois de terreur et d’agression.

      La destruction entrepreneuriale du pays est faite en planification bien socialiste.

      Cette semaine, une loi de terreur, si jamais le patron « osait » ne pas s’assurer au RSI. Vous cotiserez obligatoirement à l’assurance sociale la plus chère et la plus merdique. 

      La semaine dernière on impose le résultat aléatoire du risque et la mobilisation de votre argent, au même niveau que le salaire qui est une avance du capital sur l’échange, qu’il se fasse ou pas. 

      La semaine d’avant loi de terreur pour être responsable à leur place des salariés. C’est le patron qu devient responsable de choisir une mutuelle collectiviste pour eux. Et il négocie bien elle lui sera refusée car il n’est pas un salarié mais un TNS. 

      Il y quelques semaines terreur sur le droit a choisir son repreneur. N’osez pas vendre votre entreprise à celui qui veut l’acheter en premier. Surtout pas.

      Vendez là obligatoirement a des salariés, qu’ils soient impliqués ou non, qu’ils soient fiables ou pas, qu’ils aient entraîné par leur mauvais travail ou pas la cession ou des difficultés, qu’ils soient discrets ou pas... 

      Il y a ..... Il y a....Un liste tellement grande de socialisme...

      Au moins une chose est sure il va se tuer lui même et la fin est bien plus proche que vous croyez.

    • lsga lsga 4 novembre 2014 14:02

      Le Socialisme c’est l’abolition de l’État.


    • Gauche Normale Gauche Normale 4 novembre 2014 16:40

      Mais quel délire...

      Le renforcement du secret des affaires prévu par le PS, le libéralisme assumé de Valls, le libéralisme assumé de Rebsamen... sont bien réels, eux (lisez mes liens). Drôle de socialisme smiley

      « Il y quelques semaines terreur sur le droit a choisir son repreneur »
      Je suppose que vous voulez parler de la « loi Florange ». Pauvre chéri qui pleure la bouche pleine ! C’est surtout un leurre d’Hollande visant à faire celui qui tient ses promesses. Mais sachez que cette loi est nullement contraignante pour les licencieurs : elle leur accorde 3 mois pour trouver un repreneur et en cas de non-respect, l’amande ne pourra dépasser 2% du chiffre d’affaires... coool. Et encore, les parlementaires UMP ont obtenu que le Conseil Constitutionnel censure la loi (comme quoi la maison est bien gardée).

      « Il y a ..... Il y a....Un liste tellement grande de socialisme... »
      Respirez, respirez. Pas la peine de faire un arrêt cardiaque au motif que vous voyez du socialisme là où il n’y en a pas.

      Moi, ce qui me « terrifie » davantage, ce sont les « propositions » du gang de Gattaz : suppressions de jours fériés, plus de temps de travail légal, pas de SMIC...

      En plus vous ne répondez qu’à une partie de mon commentaire où j’expliquais aussi que la crise est MONDIALE. Vous ne dites rien là-dessus. Je comprends, ça va être dur de justifier l’injustifiable capitalo-libéralisme fauteur de crises.

    • lsga lsga 4 novembre 2014 17:15

      Hollande ? Valls ? Libéraux ?


      Mais vraiment, vraiment, mais vraiment n’importe quoi...

      Donc pour rappel, une politique consistant à augmenter les impôts, à subventionner les entreprises et à créer des postes de fonctionnaires ne peut EN AUCUN CAS être qualifiée de Libérale. Même pas au sens de Chicago....


    • Gauche Normale Gauche Normale 4 novembre 2014 17:44

      Bon, je vais pas faire de copié-collé, les socialistes respectent les Traités libéraux, ont dérégulé la finance, ont fait exploser l’indice de libéralisation financière, ont des potes libéraux... cliquez sur mes liens mis dans mes commentaires antérieurs.


    • lsga lsga 4 novembre 2014 17:49

      d’accord, donc pour toi, très sérieusement, des personnes augmentant les impôts sont des libéraux ?


      waooo. Et sinon, ça t’arrive d’étudier les concepts économiques que tu utilises ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès