Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Nouvelle constitution en Islande : la conspiration du silence...

Nouvelle constitution en Islande : la conspiration du silence...

L'Islande a terminé l’année 2011 avec une croissance économique de 2,1% et devrait, selon les prévisions de la Commission européenne, atteindre le taux de 2,7% en 2013 grâce principalement à la création de nouveaux emplois. 

L'Islande est le seul pays européen qui a rejeté par référendum le sauvetage des banques privées, laissant s’effondrer certaines d’entre elles et jugeant de nombreux banquiers pour leurs crimes financiers mais curieusement les médias français et européens n’en parlent pas ou très peu…

Il n’y a pas de censure officiellement dans les médias presse, radio ou télé mais les journalistes et experts de tous bords, si prompts à parler de ce qui se passe en Egypte, en Lybie ou en Syrie, ne disent absolument rien sur ce qui se passe en Islande. En a-t-on parlé dans les nombreux débats politiques en vue de l’élection présidentielle ? A-t-on vu des images à la TV ? Bien sûr que non car les citoyens européens pourraient avoir la mauvaise idée de s'en inspirer...

En Islande, le peuple a fait démissionner un gouvernement au grand complet. Les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques en Grande Bretagne et en Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière.

- 2008 : Les banques Glitnir, Landsbankinn et Kaupthing sont nationalisées pour éviter leur faillite plutôt que d’injecter inconditionnellement des capitaux publics, comme en Espagne ou dans les autres pays européens. L’ensemble des dettes de l’Islande égale alors 9 fois son PIB. La monnaie s’effondre et la bourse suspend ses activités après une baisse de 76%.

- 2009 : Le FMI, comme à son habitude, exige, en échange de mesures dites "d’ ajustement" des coupures dans les dépenses sociales qui provoquent la colère de la population, la chute du gouvernement et la convocation d’élections anticipées.

La gauche remporte la majorité absolue, provoquant l’effondrement du Parti de l’Indépendance, un parti conservateur qui était traditionnellement la force dominante dans le pays et qui ne conserve que 23,7% des voix. Johanna Siguroardottir est choisi pour diriger le gouvernement réunissant des sociaux-démocrates et les écologistes de gauche.

La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette et un paiement de 3.500 millions d’euros, montant devant être payé mensuellement par toutes les familles islandaises pendant 15 ans à un taux d’intérêt de 5%. Mais le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.

- Janvier 2010 : Le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.

- Mars 2010 : Le référendum a lieu et le Non au paiement de la dette l’emporte par 93% des voix.

Pendant ce temps, le gouvernement essaie de régler juridiquement les responsabilités de la crise. Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent. Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays. Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution en vue de se substituer à l’actuelle qui est une simple copie de la constitution danoise.

Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain qui élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se présentent aux candidatures (condition : être majeur et avoir recueilli le soutien d’au moins 30 personnes).

- Septembre 2010 : L'ancien Premier ministre Geir Haarde est poursuivi pour négligence dans la gestion de la crise. Interpol émet également un mandat d’arrêt international contre l’ancien président de Sigurdur Einarsson.

- Février 2011 : L’assemblée constituante commence ses travaux afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.

- Mars 2011 : Suite à quelques critiques concernant la faible participation (36%) pour nommer les membres de l’assemblée constituante, le Premier ministre, en accord avec les chefs des principaux partis représentés au Parlement, met sur pied un comité consultatif pour poursuivre la révision de la constitution. Ce dernier propose au Parlement de nommer un « Conseil constitutionnel » constitué des 25 membres de l’Assemblée constitutionnelle dissoute.

- Avril 2011 : Les citoyens disent de nouveau Non à un second référendum sur le paiement de la dette, après que le président islandais Olafur Ragnar Grimsson ait refusé de contre-signer la loi du 16 février 2011 (connue sous le nom de « troisième loi Icesave »). Le nouveau gouvernement de centre-gauche assurait en effet que le nouvel accord Icesave avait été mieux négocié que le précédent mais la population islandaise maintient son refus d'être mise à contribution pour la faillite de banques jugées irresponsables.

- Juillet 2011 : Sur la base des rapports du Comité constitutionnel et du Forum national (citoyens), le Conseil constitutionnel adopte à l’unanimité un projet de constitution qui est remis au Parlement le 27 juillet. Ce dernier, chargé d’amender le projet, s’est attelé à cette tâche à l’automne 2011 et les débats se poursuivent toujours.

Les principales propositions de la nouvelle Constitution

Sur un total de 114 articles et de 9 chapitres, on peut noter en particulier :

- Article 15  : Droit à l’information. Les informations et documents détenus par les autorités publiques devraient être disponibles sans exception et l’accès au public à tous ces documents devrait être garanti par la loi.

- Article 63 : Création d’un Comité de contrôle de la responsabilité du Gouvernement. Une enquête sur les mesures et décisions du Gouvernement peut être demandée par 1/3 des membres d’Althingi (parlement islandais).

- Article 65  : Droit à la consultation directe. 10% des votants peuvent demander un référendum national sur les lois votées par Althingi.

- Article 66 : Possibilité d’interpellation directe d’Althingi. 2% des électeurs peuvent soumettre une question au Parlement et un projet de loi peut y être déposé s’il est soutenu par 10% des électeurs.

- Article 90 : Formation du Cabinet. Le Premier ministre est nommé par le Parlement.

- Article 99  : Indépendance des tribunaux. L’indépendance des tribunaux doit être garantie par la loi.

- Article 105 : Autonomie des collectivités territoriales. Les sources de revenus des collectivités territoriales doivent être garanties par la loi, tout comme leur droit de déterminer l’utilisation de ces ressources.

La nouvelle constitution devrait être soumise à un référendum, avant le vote par le Parlement. Il devrait avoir lieu le 30 juin en même temps que l’élection présidentielle ou à l’automne.

L'Islande n’est certes qu’un petit pays de 320 000 habitants mais elle donne cependant une belle leçon de démocratie aux grands États de l’Europe et du monde. Songeons par exemple qu’en France, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État…

 

Photo Creative Commons : Islande par Septentria ((http://www.flickr.com/photos/septentria/2710030627/)

Lien direct article : http://reformeraujourdhui.blogspot.fr/2012/04/nouvelle-constitution-en-islande-la.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.95/5   (153 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • gordon71 gordon71 16 avril 2012 09:24

    bonjour et félicitations

    En Islande, le peuple a fait démissionner un gouvernement au grand complet. Les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques en Grande Bretagne et en Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière. 

    nos élites de tous bords n’ont pas intérêt à divulguer ce genre de nouvelles, des fois que cela donne l’idée aux Français de se mettre à botter le cul des parasites de l’assemblée et des écrans


    • thepouet 17 avril 2012 04:11

      " nos élites de tous bords n’ont pas intérêt à divulguer ce genre de nouvelles, des fois que cela donne l’idée aux Français de se mettre à botter le cul des parasites de l’assemblée et des écrans « 

      Pardon, mais un candidat s’efforce depuis longtemps de » donner l’idée aux Français « ( exemple ) mais ne le remarquent pas, parce qu’ils n’y comprennent rien, ne trouvent pas ça sexy, et préfèrent des types flattant l’émotion ( suscitant un » Aaaaaaah, il est avec nous, de notre côté, conscient de ceci ou de cela « ) qu’un type qui refuse de jouer sur ce registre, parce que les questions dont il s’agit procèdent d’abord d’idées et non de sentiments.
      Aller voir dans la dette des états ( plus exactement dans le bilan des banques ) et à l’instar de l’Irlande, mais aussi de l’ Équateur ou de l’ Argentine, ne pas tout payer, quel candidat fait de cette question un préalable sans lequel rien n’est possible, sans lequel, bienvenu dans l’univers de 1933 ou 1936, mais les 30’s de l’ Europe, pas des USA, où Roosevelt mettait en pratique les idées de ... Cheminade 2012, ou de Leibniz bien avant, ou sinon de Lincoln, bref c’est juste une affaire de curseur temporel tout ça

      C’est précisément en mettant en œuvre les idées développées par Cheminade qu’on tombe le programme à appliquer pour éviter un scénario à la Grèce ( Dont l’issue est en quelque sorte à l’opposé de celle de l’ Irlande. Enfin, actuellement, car ça bouge l’histoire ! )

      1./ enquête financière
      2./ puis séparation stricte des banques de l’économie physique de celles du casino AVEC tri de dettes.
      3./ réappropriation de l’émission de monnaie par un système de crédit dédiée à répondre à la question  : comment physiquement ( notamment avec quelle énergie ? ) allons nous nous en sortir ?

      Appliquer un programme dit »de gauche« , avant de faire ça, euh oui ? Et comment on fait ?

      Le 3e point constitue en substance la marque de Cheminade
      ( ou disons de »Cheminade après la crise ou après son évitement« ),
      mais c’est ici, peut être, qu’il se sépare de Mélenchon ou d’autres, avec qui, par ailleurs, il se sent proche au plan du diagnostique. ( qu’il faisait déjà bien avant 2008 ! )

      Autrement dit s’entendre sur le diagnostique : oui ! ( pas avec les nagy de bocsatistes, mais ce n’est pas grave)
      Fouiner dans les banques (genre commission pecora 1933) : ben merde, je vois plein de gens dits de gauche faire demi-tour ! Bon continuons, c po gwave
      Refuser cette austérité annoncée : oui ! OK, mais c’est indissociable du comment et là, je crains que la porte soit ouverte à un autre débat, un peu hors sujet
      le »oui" ne peut pas porter que sur l’intention, il faut ici un peu de concret, une conception blabla, sinon ...

      Qu’est-ce que cela signifie lorsque Cheminade nous explique que le véritable ennemi, c’est le système porté par la City de Londres ?

      Etre de gauche, n’est-ce pas aussi explorer cette question ? Et trancher, se positionner.

      Devant la City, on est tous Grecs, on est tous Irlandais.
      Irlandais, Grecs, Français, de gauche de droite du milieu, la city s’en fout

      Comment faire d’un SMIC à 1700 € une conséquence des changements, au lieu de n’être que revendication, ou promesse, ou rêve ?
      Une conséquence, parce que les règles du jeu, la cause, le système financier lui même, aura changé. Et que quelque chose de grand soit impulsé.

      Je fais le vœux que se rendent compte avant le 23 avril que Cheminade est le plus à gauche des candidats dans le sens où il est le seul à vouloir frapper immanquablement à la cause du problème, cause commune aux Irlandais, Grecs, Français pour ne citer qu’eux.


    • Yvance77 16 avril 2012 09:29

      Salut,

      Eh oui, il semble bien qu’il y ait une vie en dehors du « libéralisme » financier. Mais chut n’allez pas le gueuler trop fort, nos brillants économistes que sont le Cohen, Fiorentino, Le Chypre etc... ou nos politologues Reynnié et consorts .... risqueraient alors de vous taxer de dangereux complotistes envers la sacro-sainte pensée made in FMI.

      Après le nazisme, le stalinisme... débarrassez-vous du troisième fléau du siècle dernier « le libéralisme » qu’incarne si bien Pipole 1er

      Votez Mélenchon !!!!


      • J-J-R 16 avril 2012 12:37

        Très juste ! Et pour être exhaustif vous auriez pu ajouter une vie en dehors du libéralisme financier et de la cosmogonie communiste. Car l’alternative que sont entrain de bâtir les islandais est tout sauf du capitalisme et du communisme. Une troisième qu’on ne peut entrevoir qu’en sortant du cadre imposé, de la matrice dominante..


      • Buddha-dassa 16 avril 2012 09:44

        une banque ca se ferme......et comme l’argent n’a jamais rien fabriqué du tout, ni nourrit personne,ce sont des hommes travaillant ensemble qui ont tout fait...les banques grâce a leur rapacités deviennent très très fragiles.
        Depuis 25 ans pour éduquer mes enfants j’ai laissé un billet dans un boite sur la cheminée , or il n’a toujours rien fait, et c’est très étrange car on m’a dit l’argent travaille , je vois que c’est encore un mensonge et bien cela les enfants le comprenne très bien, mais en ce qui concerne les adultes je le vois hélas bien,ca n’arrive même pas au cerveau..que la monnaie soit un des plus gros leurre jamais crée , auquel on croit dur comme fer ...il y a la lune, le soleil ,le ciel, les nuage,l’argent....et le maitre..ah ce besoin d’un maitre..

        Mais ce sont des hommes qui ont permis aux banques et au maitre d’exister et ceci depuis des milliers d’années....et autours de moi je ne vois pas du tout une envie de collaborer mais juste l’envie de revenir 35 ans en arrière , là où chacun espérait avoir sa bonne part de gâteau, une vie basée donc sur la rapacité,si si si !! ce qui précisément a amené les banques à pouvoir être aussi fortes,car elles se sont nourries de notre avidité à tous et je trouve, que pour le moment il n’y a ni fraternité,ni envie de faire ensemble..sinon ce serait déjà fait....
        serait on en train de se mentir a nous mêmes,j’en ai bien peur....si ceci est faux et bien franchement tant mieux smiley..et si le prophète de malheur a tort c’est une bonne chose...non ?


        • frugeky 16 avril 2012 09:47

          Bon, ben, faut tenter la même chose à une plus grande échelle. Et qui le propose ?

          J’aime bien cette idée de mettre au frais les responsables des dettes en attendant leur jugement.
          Mais n’oubliez pas que, malgré leur lourdeur un peu viking, les islandais ont un sens de l’accueil peut-être un peu plus développé que ce qui se passe en France et nous manquons cruellement de cellules VIP, comme le disait ce banquier (François-Xavier, j’ai oublié le nom) de la société générale, inquiété par la justice (affaire du sentier, il me semble) et qui avait commis un méchant petit bouquin où il se plaignait de l’insanité des conditions de détention en garde-à-vue, qu’il trouvait normale pour le vulgaire mais inappropriée à quelqu’un de sa classe. 

          • J-J-R 16 avril 2012 10:38

            Ce n’est en tout cas pas le gourou Mélanchon, l’ex ministre du gouvernement Jospin et ancien sénateur de la gauche caviar, ni ses amis rivaux Trotskistes de LO ou du NPA qui suggèreront un changement de cap en s’inspirant de la voix Islandaise.
            Je vous signale que Marx n’a pu répandre sa practice idéologique qu’avec des soutiens financiers suffisants notamment pour faire imprimer son manifeste. Sans les fonds de grands banquiers de son temps qui virent dans cette idéologie poliltique le bon moyen de diviser le brave peuple en castes antagonistes pour règnier, la mayonnaise n’aurait pas pris. Les marxistes, léninistes et maoïstes d’aujourd’hui ne souhaitent pas sortir de la matrice du père fondateur de la religion du communisme. Ils sont au service de l’oligarchie en toute conscience pour les uns, ou instrumentalisés pour les autres. En galvanisant les foules par leurs capacités oratoires, ils hypnotisent le peuple, l’abusent et le méprisent. Ce populisme là n’est qu’une énorme escroquerie intellectuelle.   
             

             


          • frugeky 16 avril 2012 10:51

            Si je vous suis, tous les candidats jouent les gourous en promettant tout ce que nous voudrions entendre...

            Mais là où je ne vous suis pas c’est quand vous dites que Mélenchon, ET le Front de Gauche, ne proposent pas ça. N’y a-t-il pas la proposition d’une nouvelle constitution après la convocation d’une constituante. Et, s’ils ne le proposent pas, nous sommes appelés à intervenir dans la rédaction de cette constituante et à faire valoir nos souhaits.

          • J-J-R 16 avril 2012 12:05

            @ Par Frugeky, effectivement la ficelle est grosse et semble alléchante. Pourtant de quelle assemblée constituante nous parle Mélenchon. Qui sera chargé de l’élaborer ? En se fondant sur quelle idéologie ? Au service de quelle caste ? Et surtout de quelle oligarchie de substitution ? On a vu ce que ça a donné dans les régimes communistes du monde entier.

            Le cas d’espèce Islandais et une réalité unique dans l’histoire contemporaine et même de l’humanité du fait du rôle jouer par le net. Les autorités islandaises ont fait participer la population à l’élaboration de la constitution du pays à travers internet et les réseaux sociaux. Un nouveau mode de démocratie directe est en marche qui est à l’antipode de la dictature du prolétariat dont se réclame Mélenchon et ses comparses .

            Les réseaux sociaux sont un outil participatif de choix pour les islandais, peuple le plus informatisé au monde. Dans une démarche pragmatique, les membres de l’Assemblée Constituante interagissent avec les citoyens islandais grâce à Facebook, Twitter, Flickr, et ont soumis les propositions, amendements, des cybercitoyens pour l’élaboration de la constituante. En outre, ces derniers pouvaient suivre en streaming les réunions du conseil dans une totale transparence.

            N’en déplaise aux oligarques et les communistes fanatisés qui n’en ont parler qu’à l’extrême marge sur leurs sites officiels ( on aura compris pourquoi) , voilà un contrat social légitime qui repose sur des bases solides. À méditer...


          • frugeky 16 avril 2012 12:29

            Oui à méditer et à imiter. 

            Au service de quelle caste ? C’est idiot ! Si vous êtes appelé à vous prononcer sur cette constituante vous pourrez exprimez vos choix, comme les communistes qui sont aussi une partie de l’électorat au même titre que vous.
            Le vote Mélenchon et Front de Gauche ne sera pas un blanc-seeing accordé à ceux qui, peut-être, dirigeront, et les camarades qui s’y voient déjà feraient bien de ne pas l’oublier.
            On ne donne pas le pouvoir au peuple pour lui reprendre sous couvert de nécessité de gouvernement.

          • J-J-R 16 avril 2012 13:29

            Au service de la caste d’intellectuels fourbes et manipulateurs. Qu’étaient les intellectuels Marx, Engels Lénine ou Trotskiste ? Des intellectuels qui voulaient s’appuyer sur la force aveugle des foules pour s’emparer du pouvoir et instaurer la dictature du « prolérariat » ? Ce système s’impose par la terreur puis l’angoisse permanente. En asservissant le peuple au nom d’une dictature prolétaire sans fin, une nomenclatura de hauts fonctionnaires, une gérontocratie, une nouvelle oligarchie se réclamant d’un parti unique vient à prendre le contrôle de la société.   


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 avril 2012 00:24

            " Les autorités islandaises ont fait participer la population à l’élaboration de la constitution du pays à travers internet et les réseaux sociaux." : En même temps, la participation des islandais a été de 36 %... C’est tout un symbole, aussi...


          • Tall 16 avril 2012 09:55

            Voilà un peuple qui a du caractère ...

            Et du coup le politique suit, ce qui est normal dans une démocratie.
            Et du coup les banquiers sont traités comme ils le méritent.
            Car c’est eux seuls qui ont créé cette crise de toutes pièces en 2008.
            C’est donc à eux seuls d’en payer les conséquences.

            Quoi de naturel ?

            Mais dans cette UE corrompue ( dans ses valeurs ) par une bande d’apparatchiks aux ordres de la Finance, et « dirigée » par un pantin-comptable qui n’a jamais été élu par personne ( Van Rompuy ) on ne prend pas cette évidence en compte. Pour ceux-là, ce sont les peuples qui doivent payer.

            Mais si les peuples qui sont des millions de fois + nombreux que cette oligarchie, et qui fournissent l’essentiel des forces de police et des armées décident de les remettre à leur juste place, ils ne pourront rien faire d’autre que se soumettre.

            Et pour la mise en marche de ce renversement des valeurs en Europe, la France peut être le démarreur.

            Si on fait de Mélenchon le prochain Président français, on peut islandiser l’Europe. Car les vote grecs suivront dans le même sens déjà au mois mai, puis les allemands en octobre. Sans oublier les espagnols et les italiens qui pourraient se soulever dans la foulée.

            Bref, après le printemps arabe, l’été européen !

            • Tall 16 avril 2012 10:27

              L’image du printemps arabe et de l’été européen ne vaut que pour le principe de peuples qui renversent les dictatures en place. Et la comparaison s’arrête là pour des raisons économiques, politiques et culturelles évidentes que chacun aura compris sauf vous.

              Vu votre niveau de trollage, vous devez être mal payé. Mais faites-vous quand même payer d’avance, on ne sait jamais. Car dans le monde de requins que vous défendez, vous n’êtes qu’un pov’ con qu’on exploite et puis qu’on jette.

            • Tall 16 avril 2012 11:09

              votre dernière phrase là, vous l’aviez déja écrite avant ... c’est donc bien du collage d’affiches électorales


            • Tall 16 avril 2012 11:28

              Lla phrase en question, c’est >

              Je suis Burkinabé et grâce à ma panoplie de faux faffes, j’émarge à toute une série d’aides sociales qui me garantissent un niveau de vie de p.-d.g. de multinationale. 

              Je vous signale qu’elle est délictueuse en plus, car relevant du racisme le + crasse

              Et maintenant, je ne vous lis plus, car à trop nager dans les égoûts on finit par puer le rat

            • wesson wesson 16 avril 2012 11:49

              Salut Tall,


              t’emmerde pas à répondre à cool mel, qui est autant burkinabe que le pape est pour l’avortement et le mariage homosexuel chez les prêtes. 

              C’est juste un troll du FN, un vieux d’ici d’ailleurs car même si le pseudo a changé des centaines de fois, les formules, l’orthographe et les smileys sont eux toujours les mêmes. 

              Il dit ça juste pour accréditer l’idée que les aides sociales permettent de vivre comme un nabab, et qu’il est facile de les frauder, ce qui est à la fois faux et ridicule. 

            • Yvance77 16 avril 2012 10:11

              Tout comme en France, il y a un peu plus de 300 députés « Union Money Profit » qui font les lois pour 63 millions de sujets.

              Ils ne sont plus légitimes depuis longtemps, ils ont trahis le peuple en 2005 (et pas qu’eux)... mais çà Cool mes choses n’en pipera jamais mot !

              Encore un qui sait se beurrer les tartines des deux côtés !!!


            • Punkonfou Punkonfou 16 avril 2012 10:19

              Critiquer toujours critiquer !!! C’est bien de douter ça permet de croire mordicus ensuite mais là c’est un peu gros !!! Ils ont réussi à faire ce qu’aucun peuple européen n’a fait encore, mettre en place une constituante avec une participation du peuple et effectivement c’est pas parfait mais c’est le début, ils ont lancé le mouvement et ça faut l’applaudir au lieu de trouver des critiques à leurs faire car s’ils ont regarde le système avant ça il était quand même beaucoup plus critiquable !!!! Il y a, c’est sûr, des choses à améliorer mais il y a aussi beaucoup plus d’égalité alors avant de les critiquer, féliciter l’initiative !!!!!


            • Bulgroz 16 avril 2012 10:43

              Il est sidérant de voir que le commentaire de Coolmed recueille des avis négatifs alors qu’il nous donne des informations très précieuses sur le peu d’intérêt suscité par ce projet.

              Merci à Coolmed de nous avoir fourni ces infos éclairantes et difficiles à obtenir par ailleurs.

              Honte à ceux (les imbéciles ignorants) qui ont moinssé le commentaire de Coolmed et à l’auteur de cet article qui n’a pas cru devoir nous informer sur la réalité de la participation des islandais à ce projet.

              Les internautes d’Agoravox devraient s’interroger sur l’ attitude négative de nombre d’entre eux..

              Maintenant, nous le savons, ce sont les commentaires moinssés qui sont le plus intéressants et qui se chargent d’expliquer à l’auteur ce qu’il n’a même pas saisi et compris dans cette affaire.


            • Lemaïsjekiff Nestor 16 avril 2012 11:31

              Bulgroz ...

              Je t’explique, c’est pas cool med mais cool mel, la coulemelle « lépiote élevée » est un champignon qui pousse dans les prairies en bordure de bois.

              D’ailleurs elle peut se confondre avec d’autres lépiote qui peuvent elles être mortelles → lépiote brun-incarnat ...


            • foufouille foufouille 16 avril 2012 12:50

              "Je ne critique pas, je dis et je démontre que les Islandais s’en foutent assez copieusement et que, par conséquent, je ne vois pas pourquoi les médiateux d’Europe occidentale devraient s’intéresser plus aux affaires de l’Islande que les Islandais eux-mêmes."

              on est pas islandais
              quelques dizaines de milliers ca serait quand meme mieux
              certaines personnes s’informent et changes d’avis


            • lambda 16 avril 2012 14:51

              @ yvance 77

              vous avez raison et pourtant dans quelques mois le circus recommencera pour les législatives

               

               


            • gordon71 gordon71 16 avril 2012 22:43

              c’est le lectorat d’agoravox votre panel ?


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 avril 2012 10:18

               C’est Eva Joly qui a sauvé l’Islande " Depuis le printemps 2009, je m’y rendais régulièrement afin d’accompagner les débuts de l’enquête pénale entreprise pour comprendre l’effondrement du système bancaire du pays et afin d’en préciser les responsabilités. Il s’agissait pour moi de conseiller le Procureur spécial nommé pour cette affaire sans précédent, de faire une première analyse de la situation, de former l’équipe d’enquêteurs, de la mettre en relations avec les autorités étrangères, « ... ... » j’ai rencontré l’une des principales initiateurs de l’Icelandic Modern Media Initiative, cette initiative dont j’ai déjà parlé et qui vise à faire de l’Islande une sorte de « paradis » pour les journalistes, l’information et la liberté d’expression, en s’inspirant de nombreux textes de lois de pays très différents les uns des autres. J’avais déjà publiquement apporté mon soutien à ce projet, et l’ai renouvelé à cette occasion. J’espère le promouvoir au cours des prochains mois, en France et au Parlement européen, même si je doute que le gouvernement soit très désireux de s’en inspirer... " http://evajoly.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/10/16/retour-d-islande.html

              N’est il pas temps de la soutenir dans sa croisade pour la justice et le droit... ???


              • Al West 16 avril 2012 10:26

                Eva Joly qui est aussi écolo que moi pasteur prône l’avènement d’une Europe fédérale. Elle sautille niaisement aux côtés de Con-Bandit l’un des architectes de la dictature qui nous attend, et à côté de ça elle trouve le moyen de défendre les Islandais. Soit elle n’a rien compris, soit elle se fout de notre gueule.


              • mortelune mortelune 16 avril 2012 11:14

                @ Al’ouest

                Prenez une boussole elle vous aidera à vous y retrouver car vous semblez avoir perdu le nord en même temps que votre lucidité. Bon courage quand même car la route sera longue avant que vous n’arriviez enfin à l’intelligence.

              • Al West 16 avril 2012 13:18

                mortelune,

                Vous etes gentille, vos metaphores filees censees flatter votre ego qui n’apportent rien au debat, vous pouvez les laisser dans les pages de votre cahier de poetesse frustree.

                Maintenant, si vous avez lu le programme d’Eva Joly, vous devriez savoir qu’il y figure ceci :

                "La guerre des egos nationalistes a encouragé la concurrence fiscale et sociale plutôt que l’harmonisation, elle a affaibli la réponse collective à la crise, elle a empêché l’adaptation de l’Europe à la nouvelle donne écologique.

                Après la guerre, les parents de Dany Cohn-Bendit, Juifs allemands réfugiés en France, n’auraient jamais pu imaginer que le Rhin ne soit plus une frontière. Il raconte toujours le rêve européen à partir de son histoire. Il dessine les contours de la nouvelle Europe. Il vit l’Europe dans sa chair.

                La France proposera de lancer un nouveau processus constituant permettant de doter l’Europe d’une Constitution digne de ce nom – c’est-à-dire d’un texte court et compréhensible par toutes et tous, rappelant les valeurs et les projets qui unissent les Européens, et faisant progresser l’Europe vers le fédéralisme. Ce texte tirera sa légitimité de sa ratification par un référendum européen.

                Les questions européennes seront extraites du domaine des Affaires étrangères. Une fonction de Vice-Premier ministre chargé des questions européennes sera créée, avec une autorité transversale. Le contrôle du Parlement sur les questions européennes sera renforcé.Le Pacte de Stabilité, devenu un “Pacte d’austérité” qui nous enfonce dans la crise, sera remplacé par un Pacte de Développement Écologique et Social. Il comprendra des objectifs financiers, sociaux et environnementaux, et un grand plan d’investissement dans la transition écologique, avec le soutien de la BCE. Il comportera notamment la mise en place d’une Communauté européenne des énergies renouvelables.La France défendra la mutualisation partielle des dettes publiques des États grâce à des eurobonds, de manière à contrer la spéculation sur les marchés financiers et à assurer une solidarité entre les Européens. Elle s’engagera avec les États membres de l’Union qui le souhaitent à harmoniser l’impôt sur les entreprises et le capital afin d’éviter les délocalisations fiscales."

                Pour croire que ceux qui ont construit l’Europe qu’on nous presente l’ont fait dans une perspective humaniste, il faut avoir loupe quelques episodes. Eva Joly, connerie ou hypocrisie ?


              • potatoes potatoes 16 avril 2012 10:46

                Bravo l’Islande et merci pour l’article.
                Sûr que la plupart des français ont une peur bleue de prendre des responsabilités, de changer les choses.
                Pour ceux qui parlent anglais lire absolument :
                http://www.nytimes.com/2012/04/16/opinion/krugman-europes-economic-suicide.html?_r=1&hp <http://www.nytimes.com/2012/04/16/opinion/krugman-europes-economic-suicide.html?_r=1&hp>

                Vue de notre Europe d’outre mer. C’est pas beau !


                • mortelune mortelune 16 avril 2012 10:48

                  Je garde votre article pour le rediffuser par-ci par-là. L’Islande est un parfait exemple de ce qu’il peut arriver de mieux pour notre pays.

                  Merci !

                  • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 16 avril 2012 10:52

                    Argentine, Islande, voilà des pays qui à un moment ont désigné les vrais coupables et prit les décisions qu’il fallait.

                    J’aimerais voir la même chose pour l’Espagne.

                    Vous savez je ne m’y connais pas à fond en économie, mais je sais une chose, on aide pas et on ne redonne pas d’argent à ceux qui ont nous ont foutu dans la merde, le problème c’est que il n’y a pas d’élus proposant cette solution...
                    ,


                    • frugeky 16 avril 2012 11:48

                      @ cool mel

                      Dommage, ça ne commençait pas trop mal et puis « retrouver la confiance du FMI »...

                    • Al West 16 avril 2012 13:46

                      Cool Mel :

                      Euphorisez, mon ami, euphorisez.

                      AgoraVox, ce n’est pas un endroit pour donner des informations objectives, des faits - en temoigne le nombre de votes negatifs que recueillent vos commentaires.

                      Il ne faudrait pas que tout ne soit pas rose, s’il y a des obstacles, il ne faut pas les nommer, il faut que ce soit simple. Vous comprenez ? Une revolution citoyenne, par les urnes d’abord : Melenchon sera fatalement elu puisque 40% des internautes de ce site voteront pour lui au premier tour. Et puis si ca n’est pas le cas, dans la rue, en 2-3 semaines, on met tous les banquiers en prison, aucun impact sur l’economie ou les petits epargnants, c’est le plein emploi pour tout le monde et les mechants oligarques seront condamnes a etre eboueurs, pour la peine, na !

                      Entre cette caricature et les reves dont se nourrissent certains, il y a un juste milieu. Merci d’essayer de garder la tete froide...

                      PS : Cool Mel, merci pour les chiffres smiley


                    • HELIOS HELIOS 16 avril 2012 10:56

                      ... le cas de l’Islande, c’est un peu comme la solution « ecologique » des toilettes seches !

                      Cel marche en Islande comme les toilettes scehes marchent pour 10 familles dans un village a coté d’une scierie et qui cultivent leur champ.

                      Pour le reste de l’Europe, il faut « industrialiser » la solution. L’Islande n’a pas de multinationales, d’interets planetaires et ses banques, nationalisées aujourd’hui, etaient des banques de quartier a notre echelle.

                      Cela ne veut pas dire du tout qu’il ne faille pas prendre en main notre destin. Notre constitution en France, etait et même est toujours bonne. Quelques ajustements a la marge sont surement souhaitables, mais la realité est qu’elle doit etre appliquée.

                      Il nous manque surtout la restauration de l’etat de droit, c’est a dire une justice independante, permettant d’appliquer les regles que la constitution, les lois organiques, les lois simples et les reglements imposent a tous.

                      Vous pouvez toujours expliquer qu’en cette periode electorale il y a en evidence des modifications majeures a porter notament en ce qui concerne le 4 eme pouvoir (la presse, la communication), mais cela est une illusion. les regles existent mais elle s ne sont pas appliquées. dans cet exemple precis, normalement les organes de presse ne doivent pas etre detenus par des monopoles (souvenez vous du cas Hersant)... or les juges et la justice se sont assis dessus attribuant des pans entiers de la presse, des chaines de tele etc aux mêmes « puissants » qui aujourd’hui « font l’opinion » en accord avec leur propre interet...

                      Une presse libre telle que cela est prevu dans la loi est possible... ; mais parlerait-elle pour autant de l’Islande, autrement qu’au titre d’une information exotique ?


                        • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2012 11:23

                          @ l’auteur

                          je vois que nous avons eu les mêmes préoccupations,
                          j’ai publié ce jour un article dont une partie est consacrée à l’Islande et au silence médiatique qui lui est consacré.
                          bravo pour votre article, très complet.

                          • Albert Ricchi Albert Ricchi 18 avril 2012 14:51

                            Merci Olivier pour ce commentaire. J’en profite pour réparer un oubli de ma part en mettant ton site dans les sites amis de mon blog.

                            A bientôt sur Agora ou 100 P

                            Amicalement
                            Albert


                          • Bulgroz 16 avril 2012 11:28

                            Monsieur Ricchi,

                            Quand vous concluez votre article par :
                             
                            « mais elle (L’Islande) donne cependant une belle leçon de démocratie aux grands États de l’Europe et du monde. »

                             Aviez vous les chiffres donnés par Cool Mel ?

                            ou avez vous choisi délibérament de ne pas les communiquer ?

                            Dans les 2 cas, quelle belle leçon de démocratie peut donner l’Islande au monde quand si peu de monde s’est intéressé au projet ?


                            • Albert Ricchi Albert Ricchi 18 avril 2012 14:39

                              Bonjour Bulgroz,


                              Les commentaires et les chiffres avancés par Cool Mel sont un peu fallacieux.

                              En effet, pour se faire une idée correcte des chiffres, il faut rapporter le nombre d’habitants de l’Islande à celui de la France. On s’aperçoit alors qu’il faut opérer un coefficient multiplicateur de 203 pour tous les chiffres.

                              Le nombre de commentaires est alors de 730 000 !

                              Le nombre de propositions est alors de 75 110 !

                              Quant aux 25 personnes élues, là aussi, Cool Mel prend le cas de la personne la plus mal élue sur les 25... Mais même dans ce cas, rapporté à la France, elle ferait 70 441 voix  !

                              Cool Mel semble avoir un parti pris contre Agoravox, contre l’auteur et contre les pays qui essaient de réagir contre l’Europe des marchés et de la finance. Il préfère sans doute la situation de la Grèce…

                               Salutations et merci de lire les articles et les commentaires avec attention.

                               Albert


                            • joletaxi 16 avril 2012 12:07

                              Vous avez raison, adoptons la solution islandaise.

                              du jour au lendemain, 35 % de dévaluation, et ce n’est pas fini.
                              coupes sombres dans les dépenses,et une population qui prend le chemin de l’émigration.
                              Et rien ne dit que le tribunal arbitral qui doit trancher sur l’effacement des dettes ,fort éventuel, ne va pas en remettre une couche.
                              Ouais vraiment, quelle que soit la porte de sortie, quand on a triché, quand on s’est goinfrés sur le dos des autres,il arrive toujours un mal intentionné pour vous présenter la note.

                              Et que les épargnants(les salauds) qui ont été dépossédés de leurs avoirs(nous dirons de leur magot issu inévitablement du vol sur le dos du peuple) aillent se faire voir chez les grecs, ça ne pouvait pas mieux tomber

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès