Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > On a retrouvé le corium de Fukushima

On a retrouvé le corium de Fukushima

On le sait, depuis le premier jour de la catastrophe de Fukushima, les trois cœurs des réacteurs ont fondu, formant le corium, agglomérat de combustible nucléaire, et d’éléments d’assemblage.

On sait qu’il atteint de très hautes températures ( 3000 °C) et peut faire fondre la plupart des matériaux. lien

On sait aussi que les cuves des réacteurs sont devenues des passoires, et que le corium s’est déjà attaqué à l’épaisse dalle de béton de 8 mètres d’épaisseur.

Logiquement cela ne devrait pas empêcher sa progression en direction du sol, une fois passé l’obstacle du béton, et le faire rencontrer à un moment à un autre, la nappe phréatique.

A ce moment, il y aura une explosion chimique avec un important dégagement de matières radioactives dans l’atmosphère.

Dans cette vidéo, on peut découvrir le processus de la formation du corium.

Selon Hiroaki Koide de l’Université de Kyoto «  la situation de la centrale de Fukushima est désespérée (…) il y a à peu près cent tonnes de corium. Les cuves de pressurisation et les métaux utilisés pour l’enceinte du bâtiment fondent à 1500 °. Il est donc probable que le corium soit tombé au fond des cuves, qu’une partie ait attaqué le sol et qu’une partie se soit mélangée avec l’eau contaminée, entraînant la fonte des murs  ». lien

Il pense qu’il aurait fallu depuis longtemps construire une enceinte souterraine autour de la centrale afin de protéger les nappes phréatiques du corium et des sols contaminés, mais c’est manifestement bien trop tard.

Alors bien sur, le service de communication de Tepco affirme « les plans sont en cours d’élaboration. Tepco prévoit de construire une enceinte afin de protéger les nappes phréatiques des infiltrations contaminées », mais quelle crédibilité peut-on donner encore à Tepco, toujours dans la dissimulation ou la manipulation ?

Si l’on observe cette vidéo, (à partir de 1’ 30 ‘’) prise le 19 juillet dernier, cette soudaine importante fumée qui se dégage de la centrale pourrait indiquer que le corium est bel et bien en contact avec l’eau souterraine.

Un autre problème vient de surgir, celui de « pluies noires ».

C’est l’expert nucléaire Arnie Gundersen, qui nous explique que celle-ci, radioactive et chaude, est responsable de l’importante pollution des sols et des cultures, bien au-delà de la zone d’exclusion, ce qui explique le problème que connaissent maintenant les bœufs japonais.

Il y en a eu pour l’instant 130 de contaminés, et ça ne devrait s’arrêter là, car la paille de riz qui sert à nourrir les bovins est elle-aussi contaminée à 500 000 bq/k de césium radioactif, et qu’elle provient d’une zone se trouvant a 72 km de la centrale. lien

Il y a donc bien contamination de la chaîne alimentaire.

Il évoque le témoignage de quelques uns de ses amis biologistes, qui ayant travaillé sur le dossier Tchernobyl, se sont rendus au Japon pour y analyser la situation. « Ils ont bien vu que les choses allaient mal tourner (…) ils ont dit que la situation était très mauvaise. A vrai dire ce sont des scientifiques endurcis qui sont habitués à traiter avec la radioactivité et ils croient que les conditions sont bien pires que ce qu’ils avaient pensé  ».

Comme le dit Gundersen, au lieu de minimiser le tragique de la situation, le gouvernement japonais serait bien inspiré de minimiser plutôt leur exposition aux radiations.

Comme on s’en doute, jour après jour depuis bientôt 5 mois, la centrale continue à rejeter des quantités considérables de radioactivité ainsi que le prouve ce lien.

On sait maintenant que la pollution radioactive de Fukushima a largement dépassé la zone d’exclusion : à 88 km au sud de la centrale, près d’Hitachi, des retombées en césium ont été mesurées à plus de 50 000 Bq/m2 et à 160 km au sud-sud-ouest de la centrale, à Ishioka, les retombées en césium sont de plus de 48 000 Bq/m2. lien

De nombreux citoyens alarmés par ces informations se sont dotés de compteurs afin de mesurer eux même la radioactivité.

Sur ce lien, on peut suivre la déambulation de l’un d’eux dans une ville située à 220 km de Fukushima, le 7 juin dernier, au moment où il découvre sur le sol 5,58 µSv. lien

A Tokyo, 32 millions de japonais vivent sans se douter pour certains que le taux de radioactivité en progression a été mesuré à 1,36 µSv/h. lien

Au sujet de la « décontamination » de l’eau radioactive, il y a un décalage important avec les promesses et la réalité puisque le procédé « miraculeux » d’Areva semble ne fonctionner que sur la base de 35 h par semaine, et que le 24 juillet la machine a été totalement mise hors service pendant 7 h. lien

Pour toutes ces raisons, le « projet 47 » est en train de se mettre en place : avec l’aide de la CRIIRAD, et de nombreuses associations locales, Wataru Iwata va pouvoir mesurer gratuitement la radioactivité dans les zones polluées. lien

Rama C. Hoetzlein nous propose une animation étonnante montrant ponctuellement tous les points irradiés au Japon au mois mars 2011. lien

Il n’y a plus que 17 réacteurs nucléaires sur 54 qui fonctionnent encore et les japonais, hostiles maintenant à 70% à cette énergie dangereuse réclament une zone d’exclusion élargie, et demandent des comptes. lien

Dans cette vidéo, des citoyens japonais s’adressent à Akira Sato, directeur du département des urgences nucléaires locales, n’obtenant comme seule réaction qu’une magnifique « langue de bois ».

Extraits :

« Ne pensez vous pas que les gens de Fukushima, comme les autres gens, ont le droit de s’échapper pour ne pas être exposées à la radioactivité ? »

Réponse :

« Le gouvernement essaye de réduire le taux d’exposition autant que possible »

-Vous ne répondez pas à la question !

-Comme cela, vous dites qu’ils n’auraient pas ce droit ?

-Ils ont bien ce droit, n’est-ce pas ? »

Réponse :

« Je ne sais pas s’ils ont ce droit » (…)

-Alors vous aussi, vous-même, vous pensez que vous n’avez pas le droit de vivre une vie en bonne santé ?

-Répondez-moi ! (…)

-Vous voulez dire qu’il existe une différence de standard d’exposition à la radioactivité pour la préfecture de Fukushima, et pour les autres préfectures ? »

Réponse

« Ce que je dis c’est que le gouvernement a essayé de réduire autant que possible le taux d’exposition ».

« Vous n’avez pas répondu à la question » Etc.

Devant l’assaut de questions sans réponse, Akira Sato, finira par s’enfuir lâchement poursuivi par un citoyen qui lui demande en vain d’analyser un flacon d’urine.

Alors maintenant le gouvernement Japonais vient de promulguer une loi qui censurera sur Internet les mauvaises nouvelles provenant de Fukushima. lien

Mais supprimer le thermomètre n’empêchera pas la température de monter.

Du côté de l’OMS, (organisation mondiale de la santé) c’est aussi la loi du silence.

Comme l’explique Christophe Elain, membre du collectif « independentwho » sur l’antenne de TV5 monde : « l’OMS ne peut prendre aucune initiative concernant la santé et le nucléaire, et toutes les informations qui pourraient nuire au développement du nucléaire sont passées sous silence (…) toute sorte de décision qui pourraient être prise par l’OMS ou l’AIEA (agence internationale à l’énergie atomique) doivent être prises d’un commun accord (…) et l’AIEA a une possibilité de véto sur d’éventuelles déclarations de l’OMS ». lien

En effet, l’Aiea s’occupe la promotion des activités nucléaires civiles et l’OMS qui est normalement en charge de la santé publique a signé avec l’Aiea, dès 1959 un accord qui dispose que les deux agences « agiront en coopération étroite et se consulteront régulièrement ». lien

Et puis, comme chacun s'en doute, le Japon n’est pas le seul touché par la catastrophe : depuis Tchernobyl on sait qu’une frontière n’arrête pas la pollution.

Dans la région de Princeton, au Canada, des taux importants ont été mesurés comme le prouve cette vidéo où on découvre des niveaux allant jusqu’à 0,79 mcSv/h.

Le Physicien Chris Busby expert en nucléaire, affirme que les conséquences de la catastrophe de Fukushima ont été largement sous-évaluées, en terme de santé : il estime que dans les 50 prochaines années, il y aura 200 000 cas de cancer de plus au Japon, et que les retombées de l’accident dépasseront largement celles de Tchernobyl. lien

Jeremy Rifkin l’a compris : le nucléaire est mort, il est urgent de tourner la page et il est essentiel d’écouter ses arguments imparables, parce qu’il fait vraiment le tour de la question (lien) et pourtant le gouvernement Japonais devrait rester insensible à la jolie chanson anti-nucléaire de ces collégiennes japonaises. lien

Car comme dit souvent mon vieil ami africain : « si tu vis dans la peur, tu ne vis qu’à moitié »

L’image illustrant l’article provient de forum-rpcirkus.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (131 votes)




Réagissez à l'article

465 réactions à cet article    


  • Harfang Harfang 26 juillet 2011 09:45

    Voyons Olivier, je vous trouve une fois de plus bien alarmiste ! Comme Fanareva et les autres ne manqueront pas de vous le dire, il n’y a toujours aucun mort à Fukushima. Quant aux mesures de radioactivité, bah ! Tout l’environnement déborde déjà de radioactivité naturelle non ? D’ailleurs, je ne comprend même pas pourquoi on construit des enceintes pour les réacteurs nucléaires... autant les laisser à l’air libre ! Franchement, c’est pas pour quelques becquerels en plus ou en moins... Et puis bon, l’énergie nucléaire, c’est pas cher. Enfin, sauf le démantèlement qu’on ne sait pas trop faire et qu’on ne sait pas trop chiffrer non plus (mais c’est pas grave puisqu’on ne l’a pas trop budgété non plus). Et le stockage des déchets ultimes aussi... mais bon, qu’est-ce que c’est de construire une structure à grande profondeur dans une zone (qu’on espère) géologiquement stable ? C’est certainement pas cher. Ah oui, et puis flûte ! Y a les accidents. Enfin, les incidents. Enfin, les inétanchéités quoi ! Comme à Tchernobyl et Fukushima. Mais bon, ça c’est vraiment pas cher parce qu’on ne va pas s’emmerder à décontaminer la zone. On va juste relever les normes : ça ne coûte que la publication du décret ! La santé publique ? OSEF ! Les cancers, c’est naturel ! Avant de prouver que c’est la faute du nucléaire hein...

    D’ailleurs, la preuve que c’est bon pour la santé, l’équipe féminine de foot du Japon à remporté la coupe !


    • CrabAtome CrabAtome 26 juillet 2011 09:48

      dès fois, on a l’impression de lire des commentaires copié-collé à l’infini.


      Vous avez oubliez de dire que le nuage s’est arrêté à la frontière en 86, c’est bien connu. Pas bien !

    • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 09:54

      Harfang
      merci de ce morceau d’humour au second degré dont je ne me lasse jamais.
      un sourire avant l’arrivée des pronuk préhistoriques, ç’est toujours bon à prendre.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 09:56

      canceratome
      merci de l’avoir rappelé,
      je savais que je pouvais compter sur vous.
       smiley


    • frugeky 26 juillet 2011 10:01

      Bonjour à tous

      @ Harfang
      Vous avez oublié, dans l’aspect économique, le prix très bas du joyau technologique que nous nous apprêtons, nous français, à vendre à travers le monde : L’EPR. smiley


    • Harfang Harfang 26 juillet 2011 10:20

      @frugeki

      Hum... je sens une certaine ironie dans ce commentaire. Petit fripon ! Mais comme la construction prend aussi beaucoup de retard, le prix s’étale sur une durée plus longue, donc le rapport coût/jour redevient certainement favorable. Certainement. Ou pas. Bon, ça serait dommage que ça finisse par couter plus cher que ITER, d’autant que ce dernier a quand même peu de chance de fonctionner un jour tel qu’il le devrait. Mais c’est pas grave, ça va filer du boulot à une armada d’ingénieurs pendant au moins, pfiouuuu ! Toute une carrière ! Et si ça marche pas, les concepteurs du projet seront de toutes façons morts/retraités/grabataires/responsables mais pas coupables (rayer la mention inutile).

      Notez que les russes ont laissé tombé depuis longtemps le principe du tokamak, et que les japonais ont préférer nous laisser nous démerder avec le problème des neutrons à14 MeV. Les russes par contre investissent dans une Z machine assez similaire à celle de Sandia (qui avait atteint les 3 milliards de degré) mais dont la puissance atteindra les 50 millions (20 millions pour celle de Sandia il me semble )d’Ampère. Une expérience qui ne mènera nulle part ? Peut être... en attendant, le coût d’une Z-machine est sensiblement moindre que celui d’un ITER. Et vu les températures, si ça fonctionne, on peut envisager de réaliser une fusion aneutronique... Mais les français savent mieux que les autres ce qui est bon, et préfèrent investir dans l’EPR et ITER avec l’argent du contribuable... tient d’ailleurs c’est marrant, je me souviens pas qu’on m’ait demandé mon avis de contribuable...


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 11:44

      Scalpa,
      j’ai connu un homme, décédé aujourd’hui, qui arborait fièrement un morceau d’uranium sur sa cheminée...
       smiley


    • kemilein 26 juillet 2011 15:46

      j’aimerais quelques informations de plus concernant la Z-machine. (lecture, vidéo article, conseillé par vos bons soin vous qui semblez savoir a peu pres de quoi il en retourne)

      de ce que je sais

      la fission s’effectue par le bombardement de neutron sur une matière fissible. la fission des noyau atomique provoque une échappé de neutrons qui a leur tour vont enchainer et déchainer une réaction continue jusqu’a épuisement de la matière possiblement fissile.

      la fusion s’effectue naturellement par hausse de la pression due a la gravité qui comprime les atome au coeur d’une étoile par exemple, cette hausse de pression entraine une forte hausse de la température des millions de degré. c’est par cette chaleur (énergie) que s’effectue la fusion des noyaux atomique.
      cette fusion induit un changement du coeur atomique, donc de la matière qu’est l’atome (hydrogène > hélium > ... > fer > or)

      dans un cas on explose les noyaux, dans l’autre on les regroupe.
      dans le cas de la Z-machine ce que je comprend c’est seulement qu’on obtient la température requise pour effectuer, sans charge fissible préalable (qui libère l’énergie donc de la température mais créer des déchets), une fusion nucléaire.

      comment ? les requis en matière première ? le rendement ? je n’en sais rien... je vais chercher de mon côté mais quelques liens seraient utiles (a tous je pense)


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 16:16

      kemilein
      l’énergie libre ?
      j’ai déjà abordé, voire effleuré le sujet dans quelques articles,mais vous avez raison,il serait temps d’en parler plus profondément,
      d’autant que les japonais justement font des avancées dans le domaine.
      les lecteurs avertis ne manqueront pas, comme d’hab, de me proposer leurs infos.
      merci d’avance.
       smiley


    • Harfang Harfang 26 juillet 2011 18:10

      @kemilein

      Une Z-machine fonctionne par envoi d’un courant extrêmement intenses (les millions d’ampère cités) dans une cible cylindrique constituée de centaines de fils très fins (plus fin qu’un cheveux). Le courant donne naissance à des forces de Laplace transformant cette cible en plasma (à priori bi-température, c’est à dire que les électrons et les noyaux ne sont pas à la même température). Par compression inertielle, ce plasma implose alors vers l’axe et produit la fusion (à l’origine, le but était d’obtenir une source de rayons X similaire à celle d’une explosion nucléaire, dans le but de faire des simulations, d’où le fait que la France possède une machine de ce type à Gramat suite à l’arrêt des essais de Mururoa... mais la notre n’est pas assez puissante et n’a pas une montée en charge assez rapide pour obtenir le résultat de la machine de Sandia).

      L’intérêt est que les températures atteintes permettent d’envisager une variété de réaction de fusion plus grande (plus les atomes sont lourds, plus la fusion demande une température élevée pour schématiser), et que certaines d’entre elles ne produisent pas de déchets, ni de neutrons libres (aneutronique).

      Concernant le rendement : difficile à dire car cette technologie est assez nouvelle, et que le labo de Sandia est désormais couvert par une chape de secret défense (des fois qu’on pourrait transformer ce truc en arme par exemple, au hasard, une bombe à fusion pure miniaturisée...).

      Bien évidemment, cette machine ne pourrait générer de la fusion en régime continu comme on l’envisage pour ITER. Il faudrait certainement utiliser une sorte de barillet ou de chargeur pour recharger la cible rapidement et travailler en impulsionnel. Un peu la différence qu’il y a entre une machine à vapeur et un moteur 2 temps (et vous noterez que nos voitures ne fonctionnent pas à la vapeur  smiley ).

      Je n’affirmerai pas que cette technologie fonctionnera, mais on peut trouver dommage que la France ait choisi de ne pas mener de recherches dessus, et ait préféré mettre tous ses œufs dans le même panier ITER, surtout quand on sait que le budget d’une Z-machine est considérablement moins élevé et pose beaucoup moins de problèmes d’ingénierie pour sa réalisation.


    • Harfang Harfang 26 juillet 2011 18:13

      @Olivier

      Je ne sais pas bien ce que vous appelez « énergie libre » ? L’énergie du point zéro ? Si tel est le cas, rien ne démontre que cette énergie soit exploitable, et à l’heure actuelle il n’existe à ma connaissance aucun moyen technique d’envisager son exploitation si elle l’était. En admettant que ça soit possible, cela constitue un bond technologique comparable au passage de la machine à vapeur à la chaudière nucléaire, voire pire.


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 18:25

      harfang
      c’est un terme vague, énergie libre...
      outre les machines qui développent le concept de Tesla, énergie électromagnétique, il y a les « zmachines » dont Jean Pierre Petit nous donne régulièrement des nouvelles :
      http://www.jp-petit.org/science/Z-machine/HAINES_juin_2011.pdf
      ça mériterait un article pour y voir plus clair.
      on verra.
       smiley
       


    • kemilein 26 juillet 2011 19:13

      je venais justement de regarder une intervention de JP petit ;) votre message passe après, j’ai donc grosso merdo tout bien compris a l’affaire et étais tombé sur la même conclusion du rendement incertain pour le moment
      notamment quelques éléments se consument partiellement durant l’opération ce qui implique de la changer entre chaque « tir »

      je me demande néanmoins si une fusion peut (je pense) s’auto-alimenté durant un certain temps, un peu comme la propagation de la fission. la fusion génère un rayonnement gamma c’est de l’énergie de la chaleur ? est-ce que ce rayonne suffirait a poursuivre la fusion jusqu’a un certain point « contrôlable »...

      bref faut encore s’informer xD


    • Dubitatif 27 juillet 2011 09:19

      ITER est un projet international auquel les américains participent aussi.
      C’est clairement un projet politique transformé en gros bousin bureaucratique qui permet de brasser de l’argent et de donner des contrats aux petits copains.

      Et en plus il sert à rien, car il faudra en construire un plus gros « DEMO » pour voir si la production électrique est vraiment viable avec ce concept.

      Quand même 15 ans pour construire un bâtiment qui contient un truc qui doit rentrer dans un cube de 20m de côté, quand on compare au temps de construction du LEP et sa mise a jour en LHC (le truc de 27km de diamètre enterré entre la Suisse et la France pour créer des collisions de particules)...

      D’ailleurs en France on a aussi un centre qui teste la fusion par laser (megajoule) comme les US (National Ignition Facility)
      Officiellement, c’était pour étudier la production d’énergie, ils ne prennent même plus de gants maintenant, c’est bien pour tester la fusion nucléaire dans le cadre du développement d’armes.
      Mais comme on n’a pas autant d’argent que les US, on n’a pas encore de Z-machine.

      Tout ça c’est du vent, la plupart des choix qui ont été effectués dans le nucléaire l’ont été avec des arrières pensées militaires, et non pas uniquement civile, quand c’est uniquement civil comme dans ITER, ça traine, ça traine, ça traine...


    • magneticpole magneticpole 31 juillet 2011 13:56

      J’adore vos certitudes vraiment a coté de la plaque ! Votre phrase « Il n’y a toujours aucun mort a Fukushima » est pathétique. Alors je vous mets au défi de retrouver sur le web a défaut de vous rendre sur place, de savoir ce que sont devenus les ouvriers qui avait été grièvement irradié aux pieds quand ils ont marché dans une flaque d’eau radioactive. De ce que j’en sais il avait été transporté sur un bateau médicalisé. Mais maintenant qui sont ils , comment vont-ils ? Personne n’a donné la moindre réponse. Quand vous me donnerez des réponses a cette simple question, vos assurances auront plus de valeurs. 

      Je vais vous dire qui est le premier mort de Fukushima connu : Un fermier qui s’est suicidé parceque son élevage bovin a été interdit de produire du lait car trop radioactif.

    • olivier cabanel olivier cabanel 31 juillet 2011 17:03

      dubitatif
      ça traine, ça traine ?
      et ça va trainer encore longtemps,
      pendant que dans notre pays 6 millions de français sont dans la misère...
      est-ce bien raisonnable ?
      merci de votre commentaire


    • CrabAtome CrabAtome 26 juillet 2011 09:47

      Je résume l’article :


      Titre : 
      on a retrouvé le corium de Fukushima

      Texte lié au titre :
      « Si l’on observe cette vidéo, (à partir de 1’ 30 ‘’) prise le 19 juillet dernier, cette soudaine importante fumée qui se dégage de la centrale pourrait indiquer que le corium est bel et bien en contact avec l’eau souterraine. »

      Comme d’hab, vous n’en savez rien mais vous n’en racontez pas moins beaucoup ! La fumée noire est plus caractéristique d’une attaque d’acier au carbone que d’eau. Vous vous en foutez, ça ne va pas dans votre sens.

      J’aurai plein de choses à dire sur le sujet. Certaines qui vont dans le même sens que vous, d’autres non. Mais je sais que trop bien la déformation qui en sera faite. Alors je dis rien et me contente de relever vos plus grosses erreurs. 

      • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 09:58

        crabacancer
        je suis inquiet pour vous.
        comment pouvez vous observer une fumée noire en pleine nuit ?
        vous devriez enlever vos lunettes de soleil, la fumée n’est pas noire, elle est blanche.
         smiley


      • CrabAtome CrabAtome 26 juillet 2011 10:37

        Pour votre prochain article. Voici un petit outil qui pourra vous aider à voir où le corium va « ressortir » !

        :p


      • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 11:46

        canceratome
        j’ai beaucoup mieux
        http://www.gen4.fr/blog/2011/07/le-meti-avait-pr%C3%A9vu-le-pire-au-japon-le-melt-through.html
        le ministère japonais savait exactement à quoi s’en tenir au sujet du corium,
        le lien que je vous propose le démontre et explique exactement comment ça se passe.
        ne me remerciez pas.
         smiley


      • cameleon29 cameleon29 28 juillet 2011 18:51

        La fumée provient du barbeuc d’un gardien, c’est vrai que les merguez avec toutes les saloperies utilisées pour les fabriquer (genre Bigard) et ben ça fume un peu, mais c’est mangeable.....
        Bonne appétit Cancer at home !


      • dominique 26 juillet 2011 09:54

        bonjour Olivier

        Pourtant nos « décideurs » n’ont pas encore pris la mesure de la catastrophe.
        « Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a déclaré mardi que la production électrique d’origine nucléaire allait continuer de croître dans le monde, malgré l’accident survenu en mars à la centrale de Fukushima au Japon »
        http://www.20minutes.fr/economie/762278-electricite-origine-nucleaire-va-croitre-malgre-fukushima-selon-chef-aiea

        A croire que la production électrique d’origine nucléaire devient une ADM......


        • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 10:00

          dominique
          bien sur, mais les échéances électorales approchant, je ne serais pas surpris d’un volte face..
           smiley
          madame le pen l’a fait il n’y a pas si longtemps...
          car comment espérer se faire élire si on va à contre courant de la grande majorité des français.
          la politique girouette a encore de beaux jours devant elle.
           smiley
          merci de ton commentaire.


        • Bernard 26 juillet 2011 10:00

          Entre cet article et les rapports d’intervention in situ de la CRIIRAD......je choisis la CRIIRAD...il faut arrêter de noircir des pages pour noircir des pages....soit on fait un vrai travail de recherche soit on laisse ça à plus compétent !


          • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 10:09

            bernard
            « à plus compétent ? »
            c’est amusant.
            je vais vous raconter une histoire que michelle Rivasi, l’une des créatrice de la Criirad ne pourra que vous confirmer.
            quelques temps après l’accident, la criirad s’est crée, et s’était installée à Montélimar, avant de se positionner à Valence.
            or, ceux qui apportaient des échantillons à analyser étaient quasi tous dromois, et du coup la presse n’avait retenu qu’une chose :
            la Drôme était polluée par Tchernobyl...alors qu’ à l’évidence, tous les autres départements l’avaient été,
            Michelle Rivasi m’a donc demandé un coup de main.
            j’ai ramassé en isère des champignons, des trompettes de mort, et les ait envoyé a fin d’expertises à la Criirad, laquelle a trouvé plus de 1600 bq au kilo,
            j’ai réussi a faire passer un article dans le dauphiné libéré, en première page de toutes les éditions rhone alpes en donnant comme seule condition au journaliste de donner les coordonnées du labo de la criirad, laquelle a reçu de tout rhone alpes des tas d’échantillons, ce qui a permis de démontrer que tout rhone alpes était pollué par tchernobyl
            a la suite de ça j’ai été contacté par la revue que choisir qui m’a demandé un coup de main pour réaliser un numéro spécial « 1000 analyses dans toute la France »
            ce qui a permis de constater que toute la france était polluée.
            l’incompétent vous remercie de votre commentaire.
             smiley
            une petite excuse serait la bienvenue, mais je ne me fait guère d’illusion, ayant constaté depuis un bout de temps, l’étendue de votre égo.
             smiley


          • Yvance77 26 juillet 2011 13:07

            Salut,

            C’est ce qui se nomme se faire moucher smiley

            Y dit plus rien du coup berber !!!

            Mais c’est rien d’avouer : « j’ai écrit une connerie et je m’excuse M’sieur » smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 16:18

            Yvance
            c’est sur que son égo va en prendre un petit coup,
            pourtant c’est tellement mieux de reconnaitre s’être planté.
            du coup, on reste crédible.
            n’est-ce pas Bernard ?
            merci Yvance.
             smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 26 juillet 2011 19:26

            Salut Olivier,
             Dieu sait combien d’articles tu as écrit sur le sujet. Tu connais mon opinion.
             Celui-ci, j’ai beaucoup aimé.
             Rue89 t’as aidé bien entendu. Pas grave.
             Comme disait l’africain « plus tu en entends, plus tu deviens moins sourd »
             smiley  


          • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 19:47

            Guy
            pas seulement rue89
            comme tu as pu en juger, ils sont nombreux à collecter les infos,
            et je pense que c’est important de les relier...
            combien d’articles ?
            un certain nombre.
             smiley
            merci de ton commentaire et de la chanson !


          • Gabriel Gabriel 26 juillet 2011 10:00

            Bonjour Olivier et merci pour ton suivi sur cette catastrophe que nos serviles médias cachent et taisent. Toutes les personnes sensées ont bien assimilé l’ampleur de ce terrible accident. Les conséquences sur la vie et sur l’éco système seront irréversibles et durables. Petit à petit, l’homme accaparé par son besoin d’argent détruit des pans entiers de notre planète. Le Japon va payer un très lourd tribut à cause de la rapacité financière de quelques uns. Les responsables ne seront jamais condamnés par la justice en place, étant donné que ses représentants sont largement rétribués par ces mêmes coupables. Chez nous, ou en Angleterre, les rapaces de la finance continuent à développer le permis de tuer en promouvant le développement des centrales nucléaires. A tous les pro nucléaires, qui traite les écologistes d’intégristes, prenez votre courage à deux mains et allez au fond de vos idées  en allant nettoyer les dégâts de Fukushima et Tchernobyl. Ces mêmes inconscients qui, le jour ou la catastrophe se produira chez nous, seront les premier à pleurer, à gémir !...


            • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 10:11

              Gabriel
              c’est surtout grace à la vigilance de la criirad, d’acro, des sites fukushima information, de kokopelli, et de tant d’autres qui continuent a récolter des renseignements que j’ai pu réaliser cet article.
              il s’agit de continuer a informer inlassablement, puisque de toutes façon, nous n’en sommes hélas qu’au début, et je crois sérieusement que le pire n’est pas encore arrivé.
              merci de ton commentaire.
               smiley


            • frugeky 26 juillet 2011 10:06

              http://www.cqfd-journal.org/en-passant-par-Tchernobyl
              Excellent article sur l’accord AIEA-OMS et les retombées tchernobyloises.


              • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 10:13

                merci frugeky,
                effectivement l’article est passionnant.
                sur un des liens que j’ai donné, on peut même acceder au texte de l’accord passé entre l’AIEA et l’OMS...
                à+


              • joletaxi 26 juillet 2011 10:19

                Maurice Chevalier, G.Getary,Mireille Matthieu,....Cabanel, rien que des vieux tubes.


                Comment pouvez-vous comme cela répéter sans cesse les mêmes conneries ?
                Vous avez démontré à maintes reprises que vous ne comprenez rien à la technique,sinon à ressasser les délires de scientifiques du type Agakuku.

                Les réacteurs ont été stabilisés.Pour la première fois, la T° de cuve du réacteur 1 est descendue sous les 100°.Les piscines sont maintenant refroidies de façon pérenne sous les 40°
                Le retraitement de l’eau suit son cours, sauf que les rendements n’atteignent pas les taux espérés.
                La radioactivité diminue partout,y compris en mer, et les autorités commencent à essayer diverses méthodes de dépollution des sites.
                Bref, votre article est comme d’habitude une daube dégelée bio, ramenée du Lidl du coin.

                Mais en aucun cas, je ne vous dénie le droit de raconter vos sempiternelles imbécilités, mais chaque fois, je ne manquerai pas de donner les vraies infos.

                • Harfang Harfang 26 juillet 2011 10:29

                  Des sources ! Des sources ! Des sources !


                • frugeky 26 juillet 2011 10:34

                  Les piscines sont maintenant refroidies de façon pérenne sous les 40

                  A la question qui lui était posée, à savoir quelle était la température de l’eau de la piscine où étaient entreposés les combustibles en attente de cisaillage, un ingénieur de la Hague nous a répondu « 36°...en surface » et ce dans une situation contrôlée.
                  Désinformation !
                  Vos « informations » sont dignes de la presse officielle.

                  Tiens, une autre bonne question : combien perd-t-on de plutonium lors du cisaillage des barres de combustible ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 10:36

                  jo
                  je suis fier d’avoir sur ce fil un mec comme vous, qui donne « de vrais infos »
                  c’est vraiment une chance.
                  c’est vrai que j’étais poussé à en douter découvrant vos connaissances en matières de « tubes »
                  je crains que Getary ne s’écrive Guétary
                  que Matthieu ne s’écrive Mathieu (2 fautes pour trois noms, c’est quand même beaucoup)
                  et que les cuves de Fukushima ne soient pas dans l’état que vous prétendez,
                  mais venant de votre part, qui êtes un expert en construction de châteaux de sable,
                  comment pourrais-t-on douter de vos affirmations objectives...et lucides.
                   smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2011 10:38

                  frugeky
                  faut pas en vouloir a Jo,
                  il veut tellement sauver ce qui ne peut l’être qu’il prend parfois les vessies pour des lanternes,
                  au risque de se brûler, comme disait le grand Pierre Dac.
                   smiley


                • Bulgroz 26 juillet 2011 10:49

                  Joe le Taxi, vous dites : "Mais en aucun cas, je ne vous dénie le droit de raconter vos sempiternelles imbécilités, mais chaque fois, je ne manquerai pas de donner les vraies infos."

                  Il ne s’agit pas d’imbécilités mais de mensonges et de trucages destinés à orienter et tromper le passant et cela est éminemment condamnable.

                  Par ailleurs, donner les vraies infos via un commentaire comme vous le faites, n’équivaut pas un article publié. La preuve en est que Cabanel ignore toutes mises au point et en retour gratifie ses commentateurs apportant des preuves sérieuses de trucage de la vérité de remarques désobligeantes et ridicules(château de sable par ex).

                  Chez Cabanel, il n’y a jamais de reconnaissance d’erreur même quand celle ci est grossière.

                  Où est l’instance à Agoravox permettant de faire passer un correctif ?

                  Je sais que l’audience et la crédibilité de Cabanel sont misérables donc ses chroniques relèvent plus de pitrerie que de l’info avérée.

                  Néanmoins, la question de fond reste posée, quand cessera t on d’ériger le mensonge en principe de base et quand cessera t on de prendre les lecteurs pour des andouilles ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès