Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vers une démocratisation non gouvernementale du monde arabe (...)

Vers une démocratisation non gouvernementale du monde arabe ?

La société civile s’apparente, selon François Rangeon, à un mythe politique. « Avant d’être un concept ou une idée, la société civile évoque d’abord un ensemble de valeurs positives : l’autonomie, la responsabilité, la prise en charge par les individus eux-mêmes de leurs propres problèmes. »

L’évolution, en Occident, de la scène politique et la complémentarité entre partis politiques et Organisations Non Gouvernementales (ONG) ont permis aux défenseurs d’un Etat assujetti au simple exercice exécutif de gagner du terrain. On parle, aujourd’hui, et à titre d’exemple de diplomatie non gouvernementale.

Dans le monde arabe, le bilan n’est pas aussi brillant, l’absence de vraies et solides pratiques démocratiques faisant défaut.

Paradoxalement, certaines composantes de la société civile arabe sont devenues des outils servant nos régimes autoritaires, bien que l’essence même de la société civile s’oppose à la singularisation de la prise de décision.

Cela n’empêche que dans plusieurs pays, des ONG ont déchaîné la chronique pour des positions audacieuses prises à l’égard de la manière avec laquelle sont gérées les affaires de l’Etat. A ce titre, on peut citer l’exemple de la Ligue tunisienne des droits de l’homme, l’une des rares tribunes libres et indépendantes en Tunisie et dont les activités ont provoqué l’ire du régime en place. On peut, également, relever le rôle fort louable qu’a joué le groupe égyptien Kéfaya dans la galvanisation de la scène politique égyptienne, rôle qui nous a permis de prendre conscience que l’avenir est aussi à des regroupements parfois irrationnels, car fédérant sous une seule casquette des personnalités de différents horizons religieux, politiques et ethniques.

D’autant plus que cette prise de conscience coïncide avec l’affaiblissement de la présence du parti unique ainsi que des partis dits « historiques », tels que le Wafd, en Egypte.

Cependant, les ONG libres et indépendantes évoluant dans le monde arabe ont une marge de manœuvre assez étroite, ce qui est dû notamment à leur incapacité à mobiliser les masses populaires.

Aussi souffrent-elles de leur statut de « non reconnues » aux yeux des autorités locales, statut qui met en danger la vie de leurs leaders et les prive de tout droit, notamment du droit au regroupement ou du droit au financement.

Autant de problèmes organiques qui font que le bilan des ONG arabes est mitigé. Le scénario est d’ailleurs le même dans toute expérience ayant apporté quelque bien à la scène politique arabe : des débuts spectaculaires à une fin de mort-né, la durée d’action de telle ou telle ONG n’allant pas au-delà des échéances politiques ou sociales qui ont favorisé leur création.

Le passé étant les racines de l’avenir, on peut, tout de même, prédire une société civile arabe plus solide, plus diversifiée et surtout plus responsable. On peut espérer un tissu d’ONG en mesure de constituer le fer de lance du printemps arabe tant espéré. « Trop optimiste », me direz-vous. Il y a suffisamment de motifs pour l’être. L’opinion publique arabe n’est plus dépassée par les événements. La révolution que connaît le paysage médiatique arabe, à travers les chaînes satellitaires ou l’essor de la culture des blogs, a vulgarisé des dysfonctionnements et autres formes d’abus de pouvoir autrefois inaccessibles aux masses, tels que la corruption et les fraudes dans les élections...

La démocratisation du monde arabe passe sans doute par ces mêmes masses, jadis indifférentes à l’exercice politique. Avec l’élan que lui propose la société civile, le simple citoyen arabe peut être plus que partie prenante du changement. Il peut être acteur principal. Tout dépendra, cependant, de sa foi, et de celle qui régit l’Etat.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 27 décembre 2006 16:30

    @ l’auteur : auriez-vous l’amabilité de nous mettre quelques liens vers des blogs du monde arabe, en français, ceci afin que l’on puisse allez voir ce qui se dit. Merci. Je reviens plus tard .


    • (---.---.33.3) 28 décembre 2006 11:01

      LIEN

       smiley


    • Helios (---.---.130.199) 27 décembre 2006 16:36

      Pourquoi, les sociétés Arabes, et musulmanes, devraient elles être démocratiques ?

      Nos modèles occidentaux ont bien du mal à appliquer une vraie democratie qui est pourtant la la base de notre culture politique.

      Les pays arabes qui n’ont pas cette culture mais qui ont un autre modèle dicté par la religion ne devraient pas converger vers un modèle démocratique. A ma connaissance leur système est simplement dogmatique.

      Pour ce type de socièté, si leur modèle doit evoluer, il est urgent de laisser l’interprétation du dogme a de vrais professionnels du domaine et non pas a des charlatans qui se penchent sur le coran 25 000 fois sans en comprendre le fond.

      L’avenir, pour eux, est probablement la création d’instituts nationaux, chargés d’enseigner les écritures et la science politique afin que ce soit à eux que soit confiés les rennes du pouvoir.

      Hop, virés les ayatollah ! ( ça c’est le sourire...)


      • miaou (---.---.122.252) 27 décembre 2006 17:22

        Qui décide du fait que les uns sont des « charlatans » et que les autres sont de « bons interprètes » du Coran ? Objectivement, la lecture des islamistes (qui certes ne sont pas tous des terroristes ; : certains font d’excellents prosélytes), proches du texte, à la manière du protestantisme, me semble bien plus logique que les tentatives désespérées de certains modernistes cherchant à réhabiliter le texte en ce qu’il n’est pas, en le « christianisant » ou en le « spiritualisant ». Tous les textes ne peuvent passer avec succès l’épreuve du temps.

        Le véritable problème, il faut avoir avoir le courage de le dire, est l’islam lui-même ; au niveau éditorial, le Coran devrait avoir le même statut que « Mein Kamp » (autre best-seller de bien des pays musulmans) : accessible certes, mais dans le cadre d’une édition critique soignée, c’est-à-dire truffé de petites notes explicatives avec moult précautions et mises en garde (attention : terrain miné !)

        Même s’il ne fut pas arabe, méditions l’« interprétation » de l’Islam que nous laisse Ataturk, un homme manifestement sage :

        « Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’ecole, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’Islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisoinne nos vies. »


      • Helios (---.---.130.199) 27 décembre 2006 19:13

        Excusez l’imprecision de mon vocabulaire.

        Par charlatan, je pensais que vous viendrez à l’idée le poème « d’un charlatan » de St Gelais. J’avais appris ça a l’école il y a dejà bien longtemps. http://poesie.webnet.fr/poemes/France/saintgelais/24.html

        Réellement, pour moi, il ne faut pas confondre le Coran et son contenu, de l’interpretation qui en est faite. Le charlatan, ici est bien celui qui exploite la crédulité publique.


      • pace (---.---.252.26) 27 décembre 2006 19:48

        à miaou !

        c’est fun de comparer le coran avec mein kampf, puisque + de 50% de coran est d’origine d’ancien testament.

        et à moins que, Hitler s’est initié du notion « peuples élus » pour arriver à la pure race « aryenne » !!!


      • miaou (---.---.122.252) 27 décembre 2006 20:33

        « c’est fun de comparer le coran avec mein kampf, puisque + de 50% de coran est d’origine d’ancien testament. »

        L’ancien testament est un texte souvent très dur et extrèmement violent... mais qui emploie généralement un mode récitatif (=description du passé), au contraire du Coran, qui emploie souvent un mode impératif. La nuance, qui semble à priori anodine, est de taille, puisqu’elle jouera un rôle capital au niveau de l’interprétation qui pourra en être fait de part en part... Enfin, l’Islam, à la différence du christianisme qui a repris l’Ancien Testament tel quel, a « adapté » ces textes (certains diront en les déformant ou les corrompant)

        « et à moins que, Hitler s’est initié du notion »peuples élus« pour arriver à la pure race »aryenne«  !!! »

        Pourquoi pas ? Comme je viens de l’indiquer précédemment, on a tendance à copier (mal et en le déformant jusqu’à la caricature) ce que l’on déteste ; mails en l’occurence, il semble que sa source d’inspiration de cet ethnocentrisme dévoyé soit plutôt une forme dégénérée de darwinisme social. D’un autre côté, le copinage du grand mufti de Jerusalen de l’époque, oncle de Yasser Arafat, et des adeptes de Hitler est un fait historique avéré. Ce mouvement de collusion s’est concrétisé par la suite par la conversion à l’Islam d’un grand nombre de dignitaires nazis après-guerre, une fois ces « personnalités » à l’abri...

        « Je n’ai rien contre l’islam, parce que cette religion se charge elle-même d’instruire les hommes, en leur promettant le ciel s’ils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille : bref, c’est une religion très pratique et séduisante pour un soldat. » (1943, Heinrich Himmler)


      • pace (---.---.252.178) 28 décembre 2006 15:58

        « L’ancien testament est un texte souvent très dur et extrèmement violent... mais qui emploie généralement un mode récitatif (=description du passé), au contraire du Coran, qui emploie souvent un mode impératif »

        heureusement !!! grâce à ce mode récitatif, on a subit les inquisitions, commit des génocides pour coloniser, deshumaniser la guerre avec celle de 14-18, s’entretuer méthodiquement pendant la 2éme guerre, et à nos jours,soutenir démocratiquement tous les ’pires dictatures’ des pays strategiquement amis !

        sympa ton idée de christianisme miaou, ce mode ’récitatif’ dévalorise l’humain, mais bon, je pense que l’islam n’a nullement besoin de tes commentaires pour se réformer dans le bon sens !!!


      • Khodavendi Khodavendi 30 décembre 2006 12:15

        Précision, Atatürk n’était ni arabe, ni musulman.


      • Khodavendi Khodavendi 30 décembre 2006 12:32

        Miaou ton intervention est vraiment osé. Je suppose que tu n’as pas encore compris l’Islam si tu en parles avec autant de mépris. On méprise souvent ce que l’on connait le moins. Oublies tu que l’Islam c’est avant tout une civilisation ? Une civilisation qui fut longtemps brillante, et qui apporta le savoir, consolidat la justice, favorisa la paix. Certes il y a des gens qui utilisent la religion à des fins politiques de domination, mais tel est le cas partout dans le monde et cela depuis toujours. Toute la rhétorique politique américaine tourne autour de la religion chrétienne, l’Inde est aujourd’hui dirigé par des partis proches des fondamentalistes hindous, Israël est avec le vatican le seul Etat théocratique dans le monde (c’est à dire qu’elle est un Etat créé sur la base d’une volonté divine et non humaine). Et la liste est bien longue si l’on veut jouer à ce petit jeu futile de savoir qui est le « méchant »... quel Etat est plus ou moins voyou, plus ou moins infidèl.

        La vérité est tout autre, et le bon sens nous amène à avoir d’autre considération. Il y a dans le monde musulman déjà plusieurs démocraties (La Turquie, l’Indonésie, le Bangladesh, l’Iran, le Liban, la Bosnie Herzégovine et officiellement l’Afghanistan et l’Irak). Mis à part tous ces pays, les autres peuvent être considérés comme autocratiques, mais qui trouvons nous à leur tête ? Des Mohammed VI (Maroc), des Moubarak (Egypte), des Ben Ali (Tunisie), des Kadafi (Lybie), des Musharraf (Pakistan), des karimov (Ouzbekistan) et je passe sur toutes les dynasties du Golfe, sur tous les Etats africains, et tous ceux d’Asie centrale : bref, on ne trouve que des proches, des amis, de nos dirigeants en Europe, aux etats unis...

        Alors cher miaou, la question n’est pas de se dire si l’islam est bon ou pas, la question n’interroge pas le système des valeurs, mais elle de se dire qui l’on soutient et ceci à quel prix ?


      • U.S. Air Force (---.---.113.30) 27 décembre 2006 18:04

        Les gouvernements arabes sont dans un état de la transition : La décomposition des États ne devrait pas être transformée par d’autres organisations. Nous prenons d’abord Baghdad et l’Arabie Saoudite. Le prochain orage sur les places sanctifiés ne commence pas dans une offensive de printemps mais pendant un temps très mauvais(Ca con/forte l’infanterie ...).

        P.S. : [Les soldats américains en Afghanistan sont principalement sur des vacances en Ukraine et à de plus longues fins de semaines en Russie.]


        • oussama (---.---.98.249) 27 décembre 2006 20:41

          pour quoi chaque fois qu’on parle d’arabes on parle de l’islam est ce que l’islam qui a instauré toute ces dictatures ??? ya til un seul régime démocratique dans les pays Arabes !est ce que les arabes savent voté ou ont votés ? que fais l’occident ? il soutient ces dictatures.... il manipule et fais croire à ses simples citoiyens que les arabes n’arrive pas décolé à cause de leur relégion smiley


          • (---.---.155.23) 27 décembre 2006 20:48

            À cause de pseudos comme le tien, banane !


          • miaou (---.---.122.252) 27 décembre 2006 20:50

            « est ce que l’islam qui a instauré toute ces dictatures ? ? »

            Je n’ai pas souvenance que des régimes démocratiques (ou même vaguement approchants) aient précédé la période de la colonisation ; colonisation qui, soit dit en passant, n’était pas l’apanage exclusif des occidentaux, puisque l’empire ottoman (sous emprise musulmane, même si non arabe) a occupé toutes ces régions pendant une période bien plus longue. C’est d’ailleurs l’action du fameux Lawrence d’Arabie, à la solde de certains occidentaux, qui a contribué à mettre un terme à cet état des faits.


          • (---.---.33.43) 27 décembre 2006 21:03

            Par ailleurs la question est grammaticalement incorrecte, et la grammaire française fait partie de notre identité française à maintenir.


          • docdory docdory 28 décembre 2006 09:26

            @ Oussama

            Tu écris : « ... les arabes n’arrive pas décolé à cause de leur relégion » ( sic )

            Je pense que ta pensée n’arrive pas à décoller en raison de ta méconnaissance profonde de ta langue maternelle . La façon dont tu la massacres s’apparente à du terrorisme linguistique ( d’où ton pseudonyme , peut-être ???? )


          • Khodavendi Khodavendi 30 décembre 2006 12:36

            La démocratie existait-elle en Europe avant la grande période coloniale qui débute en 1830 ? Miaou revise ton histoire, à cette date l’Europe sort tout juste de l’Empire Napoléonien !!!

            Quant à la prétendue « colonisation » ottomane, révise encore tes cours d’histoire, il ne s’agit pas d’une occupation « turque » de terre non turque, mais au rassemblement de différents Etats sous la bannière unique de l’empire ottoman.


          • Aramall 10 janvier 2007 20:01

            Erreur ! C’est plutôt l’odeur du pétrole qui a attiré sa majesté, pour en chasser les Ottomans.


          • Le péripate Le péripate 27 décembre 2006 22:44

            Société civile ? Une des premières mentions du mot se trouve dans le manifeste fasciste italien, sous la plume d’un certain Benito Mussollini. Il y est question de se débarrasser des encombrants représentants élus, des ouvriers syndiqués pour les remplacer par des éléments de la « société civile ».

            Aujourd’hui, le concept est réactualisé avec les notions de « bonne gouvernance », de « démocratie participative », moyens commodes de promouvoir la servitude volontaire et d’en finir avec la démocratie représentative, imparfaite certes, mais irremplaçable.

            C’est en tout cas mon avis.

            Le Peripate.


            • (---.---.178.97) 28 décembre 2006 08:12

              À l’heure ou le moyen Orient se disloque, que le monde arabe se déchire sous nos yeux ébahit, nous oublions que nous, les occidentaux, nous en somme responsables de ne point avoir un modèle démocratique, social et économique, ce qui nous plongera dans un néant aussi obscur que la nuit des temps.


              • Helios (---.---.134.126) 28 décembre 2006 18:23

                Ben voila encore une bonne autoflagellation.

                Et en quoi serions nous responsables, nous occidentaux, des malheurs antidémocratiques des nébuleuses arabes et musulmanes ?

                Nous avons des systèmes sociaux, des systèmes éonomiques et surtout des VALEURS, discutables peut être, qui nous ont permis de gérer des équilibres, de développer des arts, appronfondir les sciences et organiser des systèmes industriels performants.

                Si les pays de ces nébuleuses ne souhaitent pas nos livres, nos télés ou nos autos rien ne les empêche de les laisser chez le marchand.

                Il s’avère que les arabes en général, donc la majorité du peuple qui rame tous les jours pour bouffer, sont intoxiqués par des charlatans qui continuent de les opprimer au nom d’une religion qui ne le demande pas.

                Sans rien oublier, arretons de nous sentir coupable, ni envers le monde arabo/musulman, ni envers quiconque. Nous sommes conscient de nos erreurs et nous avons payé plus que ce que nous devions pour nos crimes et soit disant crimes y compris l’esclavage.


              • (---.---.141.170) 28 décembre 2006 20:14

                À Helios,

                "Et en quoi serions-nous responsables, nous occidentaux, des malheurs antidémocratiques des nébuleuses arabes et musulmanes ?“

                N’est-ce pas nous qui avons besoin du pétrole pour avancer ?

                N’est-ce pas nous qui leur vendons des armes ?

                N’est-ce pas nous qui favorisons leurs instabilités ?

                ,...,

                Par ailleurs notre système est d’un équilibre sans faille, avec une démocratie, une justice, police,..., enfin des institutions dignes d’un monde plus que parfait !

                Notre économie est le modèle irréprochable que nous nous devons d’exporter pour éviter de sombrer !

                Allez arrêtons de voir grand, quant nous sommes petits !

                Une guerre pointe son bout du nez. L’heure n’est plus à l’autoflagellation, vous avez raison.

                Mais nous sommes prêts ! Non ?


              • Helios (---.---.134.126) 28 décembre 2006 20:40

                Houla, ’faut pas prendre la mouche si vite...

                Je ne pretends pas, loin de là, que chez nous tout est parfait. Nous avons nos Castro, Pinochet etc, le dictateur autocrate tyrannique n’est pas une denrée rare !

                Ce que je dis simplement c’est que nous avons batti une société qui globalement est équilibrée.

                Quand aux armes et au pétrole, je souhaite exprimer que personne ne force les pays arabes à les acheter, même si commercialement cela nous aide bien. d’ailleurs à quoi leurs servent elles ces armes si ce n’est à à réprimer les populations ou à se taper sur la gu... entre voisins ? Ils peuvent trés bien nous acheter des hopitaux, des usines etc...

                Pour le petrole, il existe une valeur qu’il serait bon de mettre en avant : le petrole N’APPARTIENT PAS au arabes qui sont assis dessus, pas plus que l’eau, l’air etc. Les occupants des pays qui en sont les « propriétaires » en exploitent les gisements, normalement pour le plus grand bien de leur pays. Encore une fois, ce n’est pas de notre faute si les ressources financières qui en sont tirées ne se retrouvent pas dans les circuits économiques locaux, mais viennent engraisser des banquiers du coté du lac Leman.

                Enfin, pour la guerre, je ne pense pas que nous y soyons prêts réellement. Le pessimisme est largement de rigueur. Je ne voudrais pas être de mauvais augure, mais ce ne sont pas nos bombinettes du plateau d’Albion, si elles existent encore, qui les arreterons. Leur guerre a eux, ils l’ont déjà entreprise, ils ont marqués les premiers points, vous ne pouvez plus monter dans l’avion comme dans votre voiture. Notre société ouverte converge vers leur modèle de contrainte et leur culture « orientale » : regardez bien comment cela fonctionne PARTOUT maintenant, du bakchich, du non-dit, du « on s’arrangera » et du marchandage... C’est enrichissant, ça, tout ce qui fait l’exotisme des vacances, n’est-ce pas ?


              • (---.---.142.150) 28 décembre 2006 22:27

                Merci hellios.

                Pardonnez-moi ce côté un peu direct. Le temps me presse.

                Votre réponse semble bien cerner la situation.

                Je ne prends la défense de personne, mais suis bien obligé de constater que le chemin pris me fait craindre le pire.

                Ou bien nous redessinons un modèle ouvrant la perspective, ou nous prenons le risque qu’un conflit mondial nous élimine purement et simplement.

                Comme vous, j’émets des doutes sur l’efficacité d’une force nucléaire qui ne répondrait en rien au conflit actuel.

                De plus, il y a une grande probabilité que le nucléaire soit aussi en possession des forces de l’ombre, et qu’il soit utilisé sans que nous puissions savoir qui la manipulé ! Je n’ose même pas imaginer les conséquences...

                Mais vous l’avez compris entre l’enjeu et la chandelle, il y a souvent la bêtise humaine...


              • (---.---.33.3) 28 décembre 2006 14:13

                @ L’Auteur,

                Nenni, nenni, jèk el noum - Oummi gamra w’ou baba njoum... Oummi Bagra w’ou Baba jnoun, chantait la gamine d’un copain.

                « Sa majesté » le Président Zine El-Abidine (Beauté des croyants...en sa personne, surement...) Ben Ali De Hammam-Sousse est élu et réélu « démocratiquement » (Ni rature, ni abstention) avec, à chaque fois, 99,99 % des voix, ce qui d’ailleurs pose, à chaque fois, problème au dépouillement des votes : Trouver ce 0,01% de manquants au sacré devoir citoyen néo-destourien !

                Homme « intègre » ainsi que ses frères...Il est le grand ami de notre Chichi et de notre ex Raffarin. Il ne faut pas dire du mal de tous ces gens là.

                Et pourtant, la Tunisie, Africa, creuset de toutes les civilisations qui y étaient passées ou posées, pays plus occidental qu’oriental, aurait pu être la première démocratie du continent !

                Il sera encore réélu, à qui, de la France ou des Etats-Unis, fera-t-il alors allégeance ?

                Un exemple type de tous ces « Roitelets » mis en place au gré de certains intérêts. Ont-ils besoin d’armes et de dollars pour maintenir leur peuple en « soumission béate imposée » ou d’une « démocratie » importée par des ogives à l’uranium appauvri avec le chaos et la corde au bout... ?

                Le choix est vite fait et ce n’est pas la peine de rêver. Ainsi a-t-on décidé qu’ils soient, ainsi seront-ils, eux ou ceux qui les remplaceront. On n’a guère besoin d’épiloguer là-dessus, non plus, ONG ou pas.

                Au bout de la nuit, il y a toujours eu l’aube...Mais dans d’autres contrées... !

                Bien amicalement


                • (---.---.33.3) 28 décembre 2006 14:16

                  @ Miaou,

                  Salut et ronronnements miaoulesques,

                  On ne peut que t’admirer très cher « Miaou » : Un vrai puit de sciences et des connaissances, un théologien érudit et avéré. Tu connais tout sur les livres, mode récitatif et mode impératif...Tout en nuance et en finesse.

                  C’est un vrai régal de lire tes commentaires pleins d’arguments subtils et sans syllogisme aucun, rien que du solide : Mein Kamp - Coran, Islamistes - Ataturk - Turquie-Islam, Hitler-Mufti de Jerusalem-Arafat - Nazi, Bédouin immoral,...etc.

                  L’Empire Ottoman et Lawrence d’Arabie (à la solde de certains occidentaux...) qui a contribué à mettre un terme à cet état des faits...pour laisser des peuples libres conseillés par des fidèles amis anglais et autres (certains occidentaux...)

                  Dans tes commentaires, on ne trouve aucun amalgame, rien qu’une érudition sans faille, des citations bien choisies et une dialectique bien rodée et rompue à toutes les subtilités... Honnis soit qui mal y pense.

                  Au temps de Laurence d’Arabie, notre Occident était-il en démocratie ?

                  Démocratie, c’est quoi, au fait ?

                  Il ne reste que la « Blanche Colombe » à chercher pour la préserver de tous ces dangers qui l’entourent et que l’on ne peut nommer !

                  Miaou, je t’admire ! Tu me donnes l’envie de miauler à tue tête, en chat de gouttière en chaleur, sur les toits, excité par une nuit de pleine lune éclairant Occident comme Orient !

                  Encore bravo !


                • pace (---.---.252.178) 28 décembre 2006 16:01

                  « L’ancien testament est un texte souvent très dur et extrèmement violent... mais qui emploie généralement un mode récitatif (=description du passé), au contraire du Coran, qui emploie souvent un mode impératif »

                  heureusement !!! grâce à ce mode récitatif, on a subit les inquisitions, commit des génocides pour coloniser, deshumaniser la guerre avec celle de 14-18, s’entretuer méthodiquement pendant la 2éme guerre, et à nos jours,soutenir démocratiquement tous les ’pires dictatures’ des pays strategiquement amis !

                  sympa ton idée de christianisme miaou, ce mode ’récitatif’ dévalorise l’humain, mais bon, je pense que l’islam n’a nullement besoin de tes commentaires pour se réformer dans le bon sens !!!


                  • Helios (---.---.129.157) 29 décembre 2006 19:13

                    Parmi tout ce qu’il vient d’être dit plus haut, donc parmi les reaction, je n’ai pas senti ce qui quelque part me derange un peu : le choix !

                    Les dirigeants de ces pays, arabes, maghrebins, orientaux etc... ont-ils réellement le choix de la démocratie ? Peuvent-ils instaurer des régimes stables dans leur pays et être assuré que les voies démocratiques seront conservées pour les alternances nécessaires ?

                    Un des problèmes qui touche ces pays, est probablement caché là, dans les meandres de l’orientalisme.

                    Ce qui me derange, c’est de présupposer que mon, notre, modèle est le bon. mais si leurs choix de democratie est bien de s’orienter vers des systèmes representatifs il faut alors et tout de suite exprimer clairement sur la règle du jeu et ne garder que les joueurs qui respectent cette règle du jeu. Les integristes et dogmatiques de tout poil n’en ont donc plus l’accés et vient se poser le problème de la representativité du peuple.

                    En clair, si le president Ben ali était un démocrate (ça se saurait...) la Tunisie ne serait-elle pas déjà un pays islamiste ? Si l’algerie, en son temps, avait respecté les urnes donnant les islamistes au pouvoir, serait elle encore un pays fréquentable ?

                    Et si ces presidents là, élus a 99% et democrates de façade ne seraient ils pas le dernier rempart contre les mefaits des dogmes et des serviteurs de ces dogmes ? Jusqu’a quel point acceptons nous ces « defauts » de democratie et ces dérives pour preserver un semblant de liberté ?

                    Dilemne, quand tu nous tiens...


                    • Yves (---.---.15.126) 30 décembre 2006 22:43

                      Bonsoir ,

                      Oui , et quand la « Démocratie Chrétienne Occidentale » ... vérole les pays musulmans à son profit ...
                      - Question à Shah MASSOUD : «  La démocratie existe en Occident , avec des principes et une organisation ... »
                      - Réponse de MASSOUD : « Non , ce ne sont pas de véritables démocraties . Une démocratie ne met pas au pouvoir des talibans , si loin de ses principes , au nom d’intérêts économiques ... »
                      http://ahmadshahmassoud.free.fr/

                      http://www.conscience-politique.org/international/massoudusa.htm

                      Et , puisque c’est l’actualité du jour ... , rappelons que la dictature criminelle de Saddam HUSSEIN :
                      http://fr.news.yahoo.com/30122006/5/certaines-des-atrocites-commises-sous-le-regime-de-saddam-hussein.html n’offusquait pas les « démocraties occidentales » ( notamment les ETATS UNIS et la FRANCE ... ) , durant la guerre IRAK - IRAN ( 1980 - 1988 ) et même après la guerre du KOWEIT ...
                      http://fr.news.yahoo.com/23122006/5/petrole-contre-nourriture-les-archives-de-l-enquete-disponibles-l.html


                      • mustapha ibnhachmi (---.---.240.30) 12 janvier 2007 15:30

                        Il faut cesser de parler du « monde arabe » en tant que bloc homogene.C’est un espace geographique qui comprend une majorité amazigh qui revendique avec vigueur ses droits linguistiques et culturels en afrique du nord,des coptes maltraités par les integristes en egypte ;et,des kurdes gazés jadis par le dictateur déchu saddam.Néanmoint,un seul point commun réunit cet espace héterogene:une dictature brutale ou « feutrée » selon la contrée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès