Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Zahi Hawass, le secret du Sphinx et la malédiction du pharaon (...)

Zahi Hawass, le secret du Sphinx et la malédiction du pharaon Moubarak

Révolution de palais. Illustre survivant du régime Moubarak, l’archéologue Zahi Hawass s’est vu finalement contraint dimanche de devoir rendre les clés de l’Egypte antique. Retour sur un coup d’Etat feutré, à la fois politique et scientifique.

Les révolutionnaires égyptiens ont remporté une nouvelle victoire en obtenant le limogeage de Zahi Hawass, secrétaire d’Etat aux Antiquités. C’est la chute d’un puissant symbole : l’homme était réputé incarner l’Egyptien vivant le plus connu au monde après l’acteur Omar Sharif. Pas un documentaire consacré à la terre des pharaons ne s’est réalisé depuis vingt ans sans que ce grand communicant n’y apparaisse. En 2009, l’homme qui a créé sa propre ligne de vêtements -notamment des chapeaux- se vantait d’avoir reçu la visite du cinéaste George Lucas qui voulait rencontrer, selon lui, le « véritable Indiana Jones  ». L’année suivante, l’intrépide égyptologue a visiblement pris un malin plaisir à jouer son propre personnage dans une curieuse émission de télé-réalité diffusée par History Channel.

Le Moubarak de l’égyptologie

Depuis le départ de Hosni Moubarak, l’archéologue vedette était dans le collimateur. La cause ? Outre son attachement au président déchu et la connivence qu’il entretenait avec l’ancien régime-notamment avec l’ex-ministre inamovible de la Culture Farouk Hosni, Zahi Hawass était régulièrement accusé de corruption, de cupidité et de despotisme dans sa gestion opaque du Conseil suprême des Antiquités. La colère qu’il suscitait éclata au grand jour, dimanche dernier, lorsqu’il s’engouffra dans un taxi à la suite du remaniement ministériel : des manifestants furieux et déterminés à lui faire obstacle étaient alors présents comme en témoignent ces images.

Après une démission-éclair en mars et sa réinstallation au sein du gouvernement, Zahi Hawass a dû affronter, le mois suivant, une nouvelle humiliation en étant condamné à un an de prison pour avoir outrepassé une précédente décision judiciaire à son encontre. Une peine annulée dès le lendemain par décret spécial de la Cour administrative. Au mois de mai, c’était sur la place Tahrir, centre emblématique de la révolution, que ses opposants les plus virulents -peu nombreux mais démonstratifs- se donnaient rendez-vous pour réclamer sa démission.

La nomination initiale d’un remplaçant, en la personne de Abdel Fattah El-Banna, a suscité la controverse au sein de la frange institutionnelle des archéologues égyptiens. L’universitaire avait participé à une manifestation impressionnante devant les bureaux de Zahi Hawass en juin dernier. Malgré son manque d’expérience sur le terrain, sa popularité était alors évidente auprès d’étudiants qui le portèrent sur leurs épaules.

Le Conseil suprême des Antiquités a pourtant fait savoir qu’il ne reconnaissait pas cette investiture. Insistant sur la nécessaire indépendance de l’organisme, son secrétaire général, Mohamed Abdel-Maksoud, a estimé que la création récente de ce poste ministériel était une « erreur » de la part de Moubarak. Il a également sollicité auprès du gouvernement intérimaire un retour à la situation administrative antérieure. Une requête provisoirement accordée : le Premier ministre, Essam Sharaf, vient d’annoncer qu’il annulait la désignation d’El-Banna au poste controversé de secrétaire d’Etat aux Antiquités. A ce jour, nul ne sait si le chef du gouvernement prévoit de nommer quelqu’un d’autre dans les prochains jours ou si la fonction devait être purement et simplement annulée. Au-delà de l’aspect scientifique, l’enjeu est aussi financier : le responsable de l’archéologie nationale assure de facto, à travers le monde, le rôle de VRP du tourisme, principale manne économique en Egypte.

Archéologie psychique 

Quant à Zahi Hawass, son bilan contrasté laisse en suspens de nombreuses interrogations : connu pour sa défense intransigeante et acclamée du patrimoine antique, l’homme âgé de 64 ans était également critiqué pour son rapport conflictuel avec autrui ainsi que sa relation privilégiée aux Etats-Unis. En poste dans le secteur archéologique depuis 1969, c’est seulement en 1987 que Zahi Hawass obtient son doctorat en égyptologie à l’Université de Pennsylvanie. Curieux détail : Hugh Lynn Cayce -un homme de réseaux influent, à la fois proche du mouvement New Age et des cercles maçonniques américains- avait par la suite révélé que c’était via son entremise que l’archéologue égyptien avait pu décrocher son inscription. Les deux hommes se connaissaient alors depuis une dizaine d’années puisque Hugh Lynn Cayce supervisait et finançait en 1978 des fouilles sur le plateau de Giza dans le but singulier de confirmer les prédictions de son propre père, Edgar Cayce. Ce médium célèbre aux Etats-Unis avait affirmé dans les années 30 qu’il existait un complexe souterrain, secret, sacré, particulièrement sophistiqué et bâti antérieurement à la civilisation égyptienne dans le territoire « signalé » par le Sphinx et les trois grandes pyramides. Zahi Hawass s’est toujours défendu officiellement de souscrire à de telles théories –considérées comme hérétiques au regard de l’archéologie traditionnelle, même s’il a autorisé en 1996 une nouvelle équipe -dirigée par le millionnaire Joseph Schor et également inspirée par les prédictions de Cayce- de procéder à une sonde électronique du plateau de Giza. En outre, le responsable égyptien était très proche de son confrère, l’Américain Mark Lehnerspécialiste émérite des pyramides et ancien membre convaincu -dans sa jeunesse- de l’association fondée par Edgar Cayce.

Par ailleurs, Zahi Hawass a fait preuve, à maintes reprises, d’un double discours à propos de la Grande Pyramide de Khéops, réfutant, d’un côté, les théories avancées par de nombreux spécialistes-notamment français- au sujet de l’existence d’une chambre secrète et assumant, de l’autre, sa propre tentative d’explorer des mystérieux conduits -redécouverts en 1993 grâce à un robot doté d’une caméra- dans le but avoué de découvrir la « salle légendaire du pharaon Khéops ».

Les momies se dérobent

Ironie du sort, la chute de Zahi Hawass accompagne la disgrâce en cours de son meilleur partenaire médiatique :le magnat de la presse Rupert Murdoch. Les deux hommes avaient signé un contrat d’exclusivité pour une retransmission mondiale -la première fois en 1999 pour la chaîne Fox puis en 2002 pour la National Geographic Channel- d’une fouille archéologique en direct sur le plateau convoité de Giza. Si le suspense était bien au rendez-vous, les deux expéditions filmées de manière hollywoodienne se sont avérées finalement infructueuses. Un semi-échec commercial et un tollé dans la communauté scientifique, indignée de voir des monuments classés à l’UNESCO servir de strapontin audiovisuel dans une course à l’audience.

Dernier rebondissement en date : la divulgation, fin mai, des dernières images de l’exploration des conduits. Venant renforcer le mystère de ces structures édifiées au sein de la Grande Pyramide, de nouvelles inscriptions -similaires à des graffitis- ont été découvertes.

Après un quart de siècle à régenter son domaine, celui qui était surnommé le « Roi de Giza » a été renversé. Il n’est plus impossible désormais que son éviction signale l’amorce d’une réorientation des fouilles, voire d’une plus grande transparence. C’est là, sans doute, que réside l’ironie ultime : sur son passage, une révolution arabe, débutée en Tunisie, aura peut-être contribué, en éliminant les derniers « gardiens du temple », à rénover -peut-être bientôt, peut-être brutalement- le regard porté sur l’Egypte antique et les origines de la civilisation. En attendant, le battement d’ailes continue. A la lisière du désert, le Sphinx guette, impassible, la conclusion de l’effet papillon.

Information exclusive en France pour Agoravox***

Ajout en date du 21/07/11, 10h : depuis environ 36 h, une rumeur étonnante parcourt les rédactions de la presse égyptienne. Zahi Hawass pourrait finalement retourner officiellement, dès aujourd'hui ou ce weekend, au poste de secrétaire d'Etat aux Antiquités. L'intéressé vient de confirmer directement sa réinstallation, imminente selon lui, auprès du site The Art newspaper. Si la nouvelle devait se confirmer, ce serait là le second rappel de Zahi Hawass, en moins de six mois, pour diriger le secteur archéologique. Par ailleurs, un tel rebondissement ne manquerait pas de venir renforcer la réputation atypique de l'égyptologue, considéré par de nombreux spécialistes comme l'homme de main des Américains. Ces derniers, à travers l'envoyé spécial Frank Wisner, ont déjà particulièrement contrôlé la dernière transition politique. Une autre hypothèse pour expliquer ce maintien exceptionnel consisterait à reconnaître la position incontournable de l'homme pour parachever des explorations en cours, notamment celle des conduits de la Grande Pyramide. Réponse dans quelques mois, à l'occasion de la conclusion des fouilles.
 
JPEG - 42.8 ko

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Aafrit Aafrit 21 juillet 2011 14:24

    Révolution de palais. Illustre survivant du régime Moubarak, l’archéologue Zahi Hawass s’est vu finalement contraint dimanche de devoir rendre les clés de l’Egypte antique

    Avant que je n’arrive jusqu’à là, juste après le titre, je me suis dit : « Il n’a pas encore rejoint les aut’dictateurs çwila ? aurait-il bien échappé aux crues de la révolution Niliennne ? »

    Oufffffffffff ! Ce truc de hawassaurus est parti ! Un grand soulagement !


    • Pyrathome Pyrathome 21 juillet 2011 14:51

      Superbe article et un très grand merci à l’auteur,
      Enfin cet espèce de guignol menteur, dissimulateur, vaniteux, corrompu passe à la trappe, il est maintenant grand temps de révéler au monde entier les découvertes hallucinantes du plateau de Giseh ?


      • Pyrathome Pyrathome 21 juillet 2011 15:04

        Qu’est-ce que l’islam a à voir là-dedans ?


      • robin 21 juillet 2011 15:09

        On espérait plus depuis longtemps une si bonne nouvelle pour l’Egyptologie verrouillée depuis tant d’années aux caprices et aux bons vouloirs de ce sinistre censeur.


        • robin 21 juillet 2011 15:11

          Serait-ce la préparation de la publication des derniers rouleaux évoqués par le prophète Daniel et l’apocalypse.


        • Robin des Voix 21 juillet 2011 15:30

          http://www.oldwizard.net/images/sphinx1.jpg

          Nul besoin d’être un génie pour voir déjà que l’érosion est différente entre la tête et le reste du corps.... ou encore qu’elle est incroyablement disproportionnée (petite) comparée au corps.

          Pour un peuple millénaire, ce serai une sacrée faute de gout.

          Merci pour l’article. Peut être qu’on en saura pas plus au final, mais c’est toujours encourageant !


          • Gaël 21 juillet 2011 16:20

            Euh... Le sphinx a fait l’objet de plusieurs restaurations, plus ou moins heureuses, depuis le 19ème siècle. Ce qui peut expliquer en partie la différence entre la tête et le corps. Mais surtout, il est resté partiellement enfoui pendant des siècles, seule la tête se dressant au-dessus des dunes...


            Pour ce qui est des proportions, vous êtes choqué par la taille de la tête, mais nullement par celle des pattes antérieures, à l’évidence bien trop longues. Pourquoi cette difformité ? Tout simplement parce que le sphinx n’est pas bâti pour être regardé de profil, mais de face ! Comme de nombreuses statues, vu sous un autre angle, il manque de naturel.

          • Redrogers 21 juillet 2011 16:53

            « Euh... Le sphinx a fait l’objet de plusieurs restaurations, plus ou moins heureuses, depuis le 19ème siècle. Ce qui peut expliquer en partie la différence entre la tête et le corps. Mais surtout, il est resté partiellement enfoui pendant des siècles, seule la tête se dressant au-dessus des dunes... »


            Remarque intéressante mais prise à l’envers. Effectivement, le corps du sphinx est resté ensablé pendant longtemps et pourtant c’est bien cette partie qui est la plus érodé (érosion hydrique). Cherchez l’erreur...

          • Robin des Voix 21 juillet 2011 16:54

            "Mais surtout, il est resté partiellement enfoui pendant des siècles, seule la tête se dressant au-dessus des dunes...« 

            Ca ne fait que confirmer ce que j’insinue.... Le corps n’a pas été bâtit à la même date que le visage humain. A La base ce gros sphinx représente ien un LION. Il est d’ailleurs je vous le donne en mille.... tourné vers la constellation du lion !
            Savez vous que la racine même du mot »contempler« vient de »con« qui signifie être avec et »templum«  dont les plus anciennes signification signifient »maison divine"
            Rien à voir avec le fait de simplement regarder donc. Mais bien regarder vers le ciel.
            Les édifices du plateau de Gizeh n’ont rien à voir en terme de taille/perfection/construction que celles des dizaines de descendants après eux.

            "Pour ce qui est des proportions, vous êtes choqué par la taille de la tête, mais nullement par celle des pattes antérieures, à l’évidence bien trop longues. Pourquoi cette difformité ? Tout simplement parce que le sphinx n’est pas bâti pour être regardé de profil, mais de face ! Comme de nombreuses statues, vu sous un autre angle, il manque de naturel.« 

            Oui les égyptiens tant attachés au »profil« comme silhouette (hiéroglyphes, dessins etc)
            Et ayant sculptés d’innombrables statues , avaient prévus le sphinx UNIQUEMENT de face....
            quel logique imparable ! Pourquoi se faire ch...r à sculpter le derrière et la queue donc !?

            Parfois, certains arguments de »spécialistes« sont tellement risibles qu’on se croirai revenu au temps ou Galilée était insulté de mécréant....

            Enfin, au cas où vous voudriez me répondriez ceci : »Si le sphinx était bel et bien un lion, pourquoi les autres sphinx sculptés par la suite, ont bien un visage d’homme« 
            Parce que l’homme à voulu effacer les trace païennes de cette ancienne civilisation pré égyptienne. D’ailleurs vous remarquerez que les proportions de toutes les reproductions suivantes du sphinx , elles, ont de proportions parfaites. (Ainsi que les pyramides suivantes , hors plateau de Gizeh, n’ont rien à voir en terme de perfection/dimension/poids et lissage des pierres fondatrices)

            Reproduction plus récente, proportions harmonieuses :
            http://www.toisondor.com/images/produits/sphinx-el34.jpg

            le vrai, sur cette photo, c’est frappant :
            http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/7/7b/Sphinx_partially_excavated2_c ourtesy_copy.jpg

            On pourrai en discuter longuement, et ce sujet me passionne (vous l’aurez compris)
            Mais les mensonges officiels sont légions. De même que cette fameuse »datation carbonne14" est un mythe que l’on nous a matraqué pendant des lustres, vérifiez par vous même ;)
            Elle fonctionne mais est très très imprécise....

            Cordialement.


          • Gaël 21 juillet 2011 17:21

            Érosion hydrique ? Vous affirmez cela avec beaucoup de témérité. Certains géologues l’ont avancé, mais le consensus actuel veut que l’érosion du sphinx est due avant tout aux effets conjoints du sable et du vent.


            En ce qui me concerne, il ne me paraît pas choquant que le sable, en s’accumulant, ait tout simplement... sablé le sphinx, avant, bien sûr, de le protéger.

            Évidemment, j’adorerais découvrir que le sphinx a été construit il y a 10 000 ans. Mais je ne suis pas égyptologue, aussi aurai-je plutôt tendance à penser que ces derniers savent de quoi ils parlent.

            Vous remarquerez que je n’ai pas compulsivement appuyé sur le bouton « - » qui jouxte le titre de votre commentaire, ce que je vous soupçonne d’avoir fait pour le mien. Je trouve cette attitude totalement non constructive : dans la vie réelle, traitez-vous vos interlocuteurs d’idiots avant d’avancer vos arguments ?

            Bonne journée.

          • Gaël 21 juillet 2011 17:27

            « A La base ce gros sphinx représente ien un LION. Il est d’ailleurs je vous le donne en mille.... tourné vers la constellation du lion ! »


            Oui, les égyptiens tant attachés aux chimères (dieux à corps d’homme et à tête de chacal ou de scarabée) n’auraient certainement pas pu imaginer un lion à tête humaine ! Mais enfin, votre histoire de constellation est ridicule : les constellations ne sont pas fixes. Leur position bouge non seulement au cours de la nuit, mais également d’une saison à l’autre. Enfin, elle n’était pas la même il y a quelques milliers d’années.

            « Parfois, certains arguments de »spécialistes« sont tellement risibles qu’on se croirai revenu au temps ou Galilée était insulté de mécréant.... »

            Je ne vous le fais pas dire.

          • Robin des Voix 21 juillet 2011 17:27

            Pardonnez moi si mon ton à pu paraître condescendant.
            Vous sembliez plein de certitudes accusatrices, et j’avoue avoir moinssé..
            Je le confesse. Faute avouée, à moitié pardonnée ?

            Quoiqu’il en soit la théorie de l’érosion dominante ne tient pas, puisque justement si le sable enfouissant le corps l’avait protégé de l’érosion, il serait mieux conservé que la tête.


            Pour les moinssages et plussages, sincèrement ne prenez pas cela trop à cœur.
            C’est plus un témoin de l’opinion publique, qui bien souvent n’est pas une justice !

            Mes excuses encore une fois, et au plaisir de discuter de nouveau à l’avenir.
            Sincèrement


          • Robin des Voix 21 juillet 2011 17:30

            « Il y a environ 13000 ans le Sphinx fixait la constellation du Lion »

            Donc oui, vous avez parfaitement raison de pointer cette omission dans mon argumentaire..... Les constellations bougent :)


          • gaijin gaijin 21 juillet 2011 17:30

            Gael
            « le consensus actuel veut que l’érosion du sphinx est due avant tout aux effets conjoints du sable et du vent. »
            consensus où dogme ?


          • Gaël 21 juillet 2011 17:40
            @ Robin des voix

            - Concernant l’érosion : les parties enfouies sont protégées du vent, mais ont subi les attaques du sable au cours de cet enfouissement...

            - OK pour la constellation du lion. Admettons que le sphinx pointe vers l’endroit où elle apparaissait dans le ciel, il y a 13 000 ans (et ce en faisant fi de la variation de cet endroit au cours de l’année). Il me paraît peu probable qu’une civilisation aussi ancienne, sans tradition écrite, ait reconnu les mêmes constellations que nous, celles-ci variant d’une civilisation à l’autre, d’un continent à l’autre.

            @ gaijin :

            «  » le consensus actuel veut que l’érosion du sphinx est due avant tout aux effets conjoints du sable et du vent.«  
            consensus où dogme ? »

            La science est un dogme en marche ! Un consensus sans cesse ébranlé par de nouveaux faits, mais qui s’accroche à ses théories tel une moule à son rocher jusqu’à ce qu’une théorie unificatrice, plus large et la plus conservatrice possible, englobe ces nouveaux éléments. Lisez Karl Popper.

          • Robin des Voix 21 juillet 2011 17:41

            A Gael :

            "Oui, les égyptiens tant attachés aux chimères (dieux à corps d’homme et à tête de chacal ou de scarabée) n’auraient certainement pas pu imaginer un lion à tête humaine !« 

            Très, très intéressant que vous pointiez ceci aussi !
            Justement, les représentation anthropomorphiques des Égyptiens au cours de la suite de l’histoire présentent uniquement (sauf erreur de ma part, et sauf les faux-sphinx reproduis)
            des mixités dans ce sens Humain à Tête d’Animaux, qui sont des divinités.
            Alors pourquoi le sphinx serai le seul à contre courant ? Tête d’humain sur corps d’animal ?

            Je trouve très »dégradant" de représenter l’esprit de l’homme emprisonné dans un corps de bête.

            Pourquoi cette inversion ?


          • Gaël 21 juillet 2011 17:43

            Un dernier argument enfin : si le sphinx représentait un lion, pourquoi l’avoir décapité ? N’aurait-il pas été plus simple de le travestir en une représentation de la déesse Sekhmet ? Cela aurait été particulièrement à propos, celle-ci étant associée au désert.


          • Robin des Voix 21 juillet 2011 18:03

            Je pense que la mythologie Égyptienne n’était pas étayée à ce point aux balbutiements !

            C’est comme dire, pourquoi aucune cathédrale n’a été bâtie du temps de Jesus ?........
            irrecevable, car vous niez l’impact du temps sur l’évolution dogmatique.

            De plus, je ne dis pas que l’homme à modifié le sphinx il y a 13000 ans... Juste qu’a mon avis ils ont voulu s’approprier des ruines bien plus anciennes qu’eux, et ils n’ont pas décapité le lion, juste retaillé dedans (ce qui explique l’erreur de proportion, par manque de moyens, ils ne pouvaient que tailler « dedans » et non réapprovisionner une pierre immense à sa tête) de cette manière, les pharaons se sont assis et ont tiré la gloire de constructions qui n’étaient pas les leurs.

            On comprend mieux la forme explicite du Némes (coiffe en forme de crinière de lion)

            Il est tout de même curieux de constater que les constructions titanesques et incroyablement parfaites du plateau de Gizeh, des grandes pyramides et de certains temples, n’ont pu être égalées par la suite durant des millénaires ! alors que ce sont les plus ancien ?
            Début ou fin d’une civilisation ? :)


          • gaijin gaijin 21 juillet 2011 20:39

            gael
            « qui s’accroche à ses théories tel une moule à son rocher »
            je n’aurait pas trouvé mieux a dire je vais me renseigner sur cet auteur .....


          • Gaël 21 juillet 2011 23:13

            Toutes mes excuses, gaijin, c’est en réalité à Thomas Kuhn que je pensais, et à sa « Structure des révolutions scientifiques ».


            Popper et Kuhn se sont tous deux penchés sur la nature de la science, et ont apporté des réponses très différentes (que l’on considère souvent comme contradictoires, mais qui me semblent complémentaires), Popper s’attachant à différencier les assertions scientifiques des autres en insistant sur leur « falsifiabilité », ou si vous préférez, leur réfutabilité (ceci exclut, par exemple, la psychanalyse et la religion du champ de la science).

            Kuhn, à l’inverse, s’est penché sur les processus sociologiques au coeur de la science, ce que j’évoquais.

          • Nautile 21 juillet 2011 15:43

            @l’auteur

            merci pour cet article.
            je me demandais justement ce qu’il advenait de cet individu.
            La bonne nouvelle du début de l’article reste cependant douchée par la mise à jour !
            indélogeable ?


            • Hicham Hamza globereporter 21 juillet 2011 16:03

              Fin du suspense quant à la rumeur d’un hypothétique retour de Zahi Hawass : la liste du nouveau gouvernement, dévoilée ce jeudi après-midi au Caire, ne contient pas le nom de l’archéologue. Par ailleurs, aucun remplaçant au poste de secrétaire d’Etat aux Antiquités n’a été nommé, ce qui laisse penser aux politologues égyptiens que la fonction est amenée à disparaître.


              A l’AFP, Zahi Hawass a réagi en tenant un propos singulier, affirmant que son absence du gouvernement résulte de sa propre volonté :  « Je m’en vais car ce gouvernement est un bazar, je ne veux pas en faire partie »

              La chute de Zahi Hawass semble bel et bien, cette fois-ci, entérinée.

              • Pyrathome Pyrathome 21 juillet 2011 16:58

                Auriez-vous de plus amples informations quant à la sortie de « révélation sur les pyramides » par ce réalisateur Français ?
                Et où peut-on se procurer ce film ? déjà sorti semble t-il, sauf en France, un comble !!
                Merci,


              • Hicham Hamza globereporter 21 juillet 2011 19:01

                Le réalisateur du documentaire « La révélation des pyramides » a indiqué aujourd’hui sur la page Facebook du film qu’une sortie était prévue en Angleterre et en Allemagne à l’automne. Pour la France, il y aurait, selon lui, un blocage de la part des distributeurs qui rechigneraient à s’approprier ce projet et à l’assumer. Il va même plus loin pour expliquer la cause de cet immobilisme : « Un film qui remet en question les thèses admises, c’est dérangeant… »


              • kéké02360 22 juillet 2011 10:22

                Pour la sortie du film en France , il faudra attendre l’autorisation de l’état d’ Israël smiley


              • Lheureux Philippe Lheureux Philippe 22 juillet 2011 11:20

                j’en connais quelque chose avec www.kheops.biz


              • Lheureux Philippe Lheureux Philippe 22 juillet 2011 14:38

                http://www.societe.com/societe/ekwanim-productions-448290346.html

                Ben quand on regarde ou en est le producteur , on se doute que la sortie doit être différée smiley


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 juillet 2011 18:21

                Bonjour et merci pour ce court voyage en tapis volant ;

                " la position incontournable de l’homme pour parachever des explorations en cours, notamment celle des conduits de la Grande Pyramide." les états nazis d’Amérique qui n’ont pas de belle histoire hors le massacre odieux des indiens, chercheraient ils à chaparder ça et là comme notamment à Bagdad http://www.youtube.com/watch?v=1q4F3g5mC1U les plus belles antiquités du monde depuis la naissance de toutes les civilisations. Toutes ces histoires et ces destins brisés me fendent le cœur, cet homme sait il quelque chose à propos de la corruption toujours possible avec ces assassins sanguinaires voleurs de tombes et d’histoires.

                Une bonne salve de bombes à neutrons ou uranium enrichi et tout est contournable...


                • Richard Richard 21 juillet 2011 18:47

                  Bonne nouvelle !

                  J’espère que le nouveau responsable va permettre de vérifier la théorie très intéressante du prof. Joseph Davidovits sur la fabrication des pyramides à l’aide de pierre moulée sur place. Voir cet article du 14 juillet confirmant le sérieux du travail de ce chercheur exceptionnel qui avait probablement pour seul défaut aux yeux de Zahi Hawass de ne pas être américain...

                  http://www.davidovits.info/614/nouvelle-analyse-pierre-artificielle-des-pyramides-degypte


                  • Richard Richard 21 juillet 2011 21:16

                    Si le sujet vous intéresse, je vous renvoie à mon unique article sur agoravox

                    http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/les-blocs-des-pyramides-furent-24910


                  • Lheureux Philippe Lheureux Philippe 22 juillet 2011 14:41

                    Peut-être que cette explication abreuvera ta soif de savoir

                    http://autospeed.celeonet.fr/khufu/spip.php?article39

                     

                     


                  • quid damned quid damned 21 juillet 2011 21:40

                    Peut-être suis-je hors propos, si c’est le cas veuillez me pardonner.
                    Est-il vrai que si les égyptiens étaient très productifs en matière de hiéroglyphes, il n’en ont cependant pas fait à l’intérieur des pyramides ?


                    • Diva Diva 21 juillet 2011 21:55

                      Brillant article !
                      ...
                      Hawass (le Gayssot égyptien), hors course, c’est un début !
                      ...
                      Mais les égyptiens seraient ils à même d’accepter que leurs ancêtres ne sont pour rien dans l’édification de du site de Gizeh (Rostau) ?
                      ...
                      Je recommande l’œuvre de Guy Claude Mouny, ainsi que les documentaires consacrés à l’archéologie interdite.


                      • Diva Diva 23 juillet 2011 02:48

                        Libre à vous Barre de rire, de cautionner encore quoi que ce soit qui vienne des USA ou de la Nasa, en ce qui me concerne, le visage de Mars en est bel et bien un, et les pyramides (à cinq côtés) adjacentes en sont également de très beaux modèles !
                        ...
                        Et cela n’entre en contradiction avec aucune de mes croyances !
                        ...
                        Nous ne savons absolument rien de l’histoire de Mars, et encore trop peu de l’histoire de la Terre, mais peut être que, avant que ne survienne ce que conte Velikovsky dans Mondes en collision, Mars a été une planète similaire à la notre, porteuse de vie et culturellement riche !
                        ...
                        Rien n’est à exclure, il me semble !


                      • Walid Haïdar 25 juillet 2011 10:53

                        heu, vous avez regardé les photos qu’il vous a mis ? si ce sont bien des photos de votre visage de Mars, ça devrait vous faire douter un peu non ?


                        Ou alors il s’agit pour vous d’un dogme auquel cas je comprend que vous persistiez...

                      • quid damned quid damned 21 juillet 2011 23:21

                        Concernant la construction de la pyramide de Khéops, la théorie de JP Houdin semble probante, qu’en pensez-vous ?


                        • quid damned quid damned 22 juillet 2011 13:54

                          Merci pour ces pistes Philppe.


                        • Lheureux Philippe Lheureux Philippe 22 juillet 2011 14:42

                          De rien , mais la pire erreur d’interprétation est bien celle la :

                          http://autospeed.celeonet.fr/khufu/spip.php?article42


                        • robin 22 juillet 2011 09:44

                          On ne doute pas une seconde que les françs macons américains qui sont les vrais maîtres d’oeuvre de la nomination de Zahi Hawass trouveront un autre censeur très puissant pour refermer le couvercle aussitôt entre-ouvert.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès