Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > 11-Septembre : Quand Hoaxbuster oublie de douter

11-Septembre : Quand Hoaxbuster oublie de douter

Tout le monde connait Hoaxbuster, le site qui traque les fausses rumeurs et dénonce les canulars (hoax) sur Internet. Il est pratique pour ceux qui veulent savoir si on peut réellement cuire un oeuf avec un téléphone portable ou si la petite Noëlie est toujours en attente d'une greffe de moelle osseuse au CHU d'Angers. Le site a vu le jour il y a une quinzaine d'années et a étudié plusieurs centaines de rumeurs, ce qui a permis à bon nombre d'internautes d'éviter de se faire piéger par de fausses informations, et a apporté à l'équipe d'Hoaxbuster une certaine crédibilité. Mais faut-il pour autant lui accorder une confiance aveugle ?

Hoaxbuster s’aventure aussi parfois sur des sujets complexes comme l'assassinat de Kennedy pour lequel ils s'estiment suffisamment compétents pour valider la thèse du tireur isolé "avec une quasi-certitude". Pourtant, les médias n'accordent pas beaucoup de crédit à cette thèse, et la commission d'enquête créée par la Chambre des représentants des États-Unis a conclu que JFK a été assassiné "des suites d'une conspiration", dont les auteurs n'ont pas été identifiés. Les documents qui devraient être déclassifiés en 2017 permettront peut-être de découvrir la vérité.

  
 

Sur le 11-Septembre, Hoaxbuster dément par exemple la rumeur selon laquelle Nostradamus aurait prédit les attentats. Ils auraient aussi pu dénoncer celle qui prétend que des juifs n'étaient pas allés travailler ce jour-là. Cette rumeur était d'ailleurs pratiquement inconnue des Français jusqu'à ce que certains médias l'évoquent abondamment en la faisant passer pour un argument répandu parmi les sceptiques du 11-Septembre, ce qui leur a permis de jeter le discrédit sur notre mouvement sans avoir à se donner la peine de répondre à nos arguments (*).

Par excès de confiance dans leur travail, les « chasseurs de hoax » ont essayé de s'attaquer au fond du débat sur le 11-Septembre. Et là, ceux qui se définissent comme des adeptes de la zététique, c'est à dire "l'art du doute", ont mis de côté leur scepticisme habituel et se sont basés sur des préjugés et des a priori au lieu de confronter les arguments de façon objective.


Nous n'avions jamais pris le temps de pointer les principales erreurs de leur travail qui a consisté à reprendre des arguments auxquels nous avons déjà eu l'occasion de répondre à plusieurs reprises. Mais puisqu'un membre de Hoaxbuster, dénommé "Nico", qui est justement l’auteur de l’article mis en ligne en 2011, a fait l'effort de se déplacer à une soirée projection/débat autour du documentaire 11-Septembre : Le nouveau Pearl Harbor organisée il y a quelques semaines à Grenoble (et dont plusieurs médias locaux se sont fait l’écho), nous faisons à notre tour l'effort de synthétiser ici les réponses à ses remarques qu’il n’a pas dû avoir le temps de rechercher sur notre site.
 

 

L'article de Nico s'intitule « 11 septembre : 10 ans de rumeurs » et a pour objectif de réfuter ce qu’il prétend être nos principaux arguments. Rappelons pour commencer qu'une rumeur est une "nouvelle qui se répand dans le public, dont l'origine est inconnue ou incertaine et la véracité douteuse". S'agissant du 11-Septembre, l'origine de la remise en cause de la thèse officielle est connue puisqu'elle provient de familles de victimes, de journalistes, de pilotes, de scientifiques, de politiques... qui ont pris le temps d'étudier la thèse officielle, et qui en contestent la validité en s'appuyant sur des faits, des témoignages et des analyses scientifiques. Il ne s'agit donc pas de rumeurs. Regardons maintenant le contenu de leur article (nous avons mis en gras les passages principaux) :

 

- Un missile aurait frappé le Pentagone

Nous avons mis en ligne un site consacré au Pentagone afin de lister tous les éléments connus à ce jour, et, s’agissant de la thèse du missile, nous arrivons à la conclusion suivante :

"La médiatisation de cette thèse eut un effet de clivage très important dans l'opinion publique, clivage qui perdure aujourd'hui et qu'on retrouve bien au-delà de la France. [...] Nous souhaitons ici proposer une troisième voie : celle du scepticisme complet, du doute intégral, de la confusion presque totale, en fait, celle de la posture d'humilité face à un événement que nous reconnaissons toujours ne pas comprendre, bref, d'un Effroyable Merdier !"

Nous avons également rappelé notre position sur cette thèse à plusieurs reprises, comme par exemple dans notre réponse à Noam Chomsky :

"Hypothèse à laquelle adhèrent aujourd'hui bien peu de sceptiques (aucun témoin n’a déclaré avoir vu un missile, les dégâts sur la façade sont apparemment incompatibles avec le crash d’un missile, …). Pour autant, de nombreux points (fin de trajectoire du vol, forme du trou de sortie dans l’anneau C, capacités de pilotage d’Hanjour, souffle de l’explosion…) continuent de laisser perplexes bien des sceptiques. Bref, aucun consensus ne se dégage, si ce n’est que la thèse officielle est insatisfaisante à bien des égards et qu'il est donc nécessaire de ne pas refermer le dossier".

 

- La thèse de la démolition contrôlée des tours : "il n'a pas été trouvé de trace de TNT, de thermite ou de nanothermite (explosif à base d'aluminium et d'oxyde de fer) dans les ruines du WTC".

Comme nous l’indiquons dans notre article « point-clé » consacré aux Tours Jumelles, l’hypothèse de la démolition contrôlée est « la seule théorie qui, à ce jour, apporte une explication à l’ensemble des phénomènes observés, là où la théorie officielle les passe sous silence ou bien les évoque sans parvenir à les expliquer de manière formelle. » 

Cette thèse n’est donc pas considérée comme une certitude absolue, mais ne peut pas être évacuée d’un revers de main en nous renvoyant vers le site de Jérôme Quirant, comme c’est généralement le cas quand on préfère évacuer la question.

Voici un autre extrait de notre réponse à Chomsky :

"les enquêteurs du NIST, qui n’avaient déjà pas cherché les traces de thermate dans les aciers des Tours, n’ont même pas testé l’hypothèse de la thermate. La FAQ du NIST du 21 août 2008 nous précise que cette hypothèse fut écartée car jugée improbable : ils ont estimé qu’au moins 45 kg de thermate auraient dû être déposés contre la colonne 79 du WTC7 pour la faire plier, et que leur pose aurait été détectée par les services de sécurité de la tour. Le NIST affirme également que cette quantité de thermate aurait provoqué une détonation si forte qu’elle aurait été entendue à plus d’un kilomètre de là. Des arguments en vérité bien fallacieux car :

- Premièrement, c’est aux enquêteurs du FBI et non à ceux du NIST de juger de la plausibilité de la pose de 45 kg de thermate dans le WTC7.

- Deuxièmement, prétendre que les services de sécurité auraient détecté les poseurs d’explosifs est une ineptie comme le montre cet article du Washington Post révélant de graves failles de sécurité dans des bâtiments fédéraux.

- Troisièmement, affirmer que la thermate aurait provoqué une détonation audible à plus d’un kilomètre est un mensonge comme l’a montré l’ingénieur Jonathan H. Cole dans ses expérimentations avec de la thermate".

 

- Le mystère de la tour 7 : "Avec une coupure d'eau généralisée et des pompiers alors affairés sur les lieux du WTC1 et WTC2, l'effondrement s'explique assez simplement".

"Assez simplement" ?

Petite question : si c'était si simple, pourquoi a-t-il fallu attendre 2008 pour obtenir les conclusions de l’enquête ?

Nouvel extrait de notre réponse à Noam Chomsky :

"Le 21 août 2008, le NIST publie enfin l'ébauche du rapport final sur l'effondrement du WTC 7 à l'attention du public. Le point clef de la théorie du NIST est le phénomène de dilatation thermique des systèmes de travées des planchers qui intervient, de façon inexpliquée par le NIST, à des « températures à des centaines de degrés en dessous de celles prises en compte habituellement par la profession en matière d'indices de résistance au feu ».

Au cours de la conférence de presse tenue le jour de la publication du rapport, le directeur de l’étude, Shyam Sunder déclare : « L’effondrement du WTC7 le 11-Septembre était un événement rare. Notre étude a identifié la dilatation thermique comme un nouveau phénomène qui peut causer l’effondrement d'une structure ». (...)

En outre, le NIST a refusé de rendre public les détails de l’analyse des données structurelles rassemblées pour déterminer la cause de l’effondrement du WTC7, et ce alors que le NIST a bâti son explication sur "un phénomène nouveau" jusque là jamais observé dans l'histoire de l'architecture. Le directeur du NIST a justifié son refus par le fait que leur divulgation « pourrait compromettre la sécurité publique ». Un motif que semble particulièrement apprécier le directeur du NIST puisqu'il l'invoqua également pour expliquer son refus de rendre public les données des simulations informatiques des effondrements des Tours Jumelles".
 

Par ailleurs, le rapport de la FEMA en 2002 faisait état de température anormalement élevées et de réaction eutectique sur les échantillons prélevés au WTC7, ce que le New York Times avait présenté comme étant "peut-être le mystère le plus grand révélé par l'enquête". Le rapport de la FEMA concluait qu'il s'agissait d'un "événement très inhabituel" et recommandait une étude complémentaire, ce que se dispensa de faire le NIST.

 

- L'avion de Shanksville a été abattu par la défense aérienne : "Le scénario et les témoignages ne permettent pas de déduire autre chose que la tentative de prise de contrôle de l'appareil par les passagers ce qui a forcé les terroristes à s'écraser en rase campagne".

Le site du 9/11 Consensus Panel rappelle que « des habitants de Shanksville, le maire de la ville, et certains journalistes présents sur place ont rapporté qu’aucun avion n’était visible à l’emplacement désigné du crash, que des éléments de l’avion avaient été retrouvés jusqu’à douze kilomètres du lieu désigné du crash  ». Et il suffit de regarder les images diffusée le jour même à la télévision pour constater qu'il est au contraire bien difficile de déduire qu'il y a eu un crash de l'avion en rase campagne (voir cet extrait de 11-Septembre, le Nouveau Pearl Harbor ou celui-ci de Loose Change Final Cut).

Voici d’ailleurs ce que disait Guillaume Dasquié, défenseur de la thèse officielle et signalé parmi les sources de l'article d'Hoaxbuster, à Laurent Joffrin en mai 2010 :

Dasquié : « C’est l’évènement de cette journée-là qui, aujourd'hui, est entouré du plus grand nombre d’inconnues. C’est vrai que l’on a des débris qui sont à des km de distance… »

Joffrin : « à une dizaine de km, 12 km… »

Dasquié : « Oui, c’est ça. Des spécialistes du crash aérien nous disent, ce n’est pas possible que l’avion rebondisse comme ça, il heurte le sol de plein de manières différentes…On peut imaginer plein de scénarios, non, ça ne colle pas. »

 

- Le passeport de Mohammed Atta : "Comment a-t-on pu retrouver intact le passeport du principal acteur des attentats ? Il aurait dû brûler dans le brasier, c'est forcément une manipulation...

L'analyse scientifique : « Il est probable que l'improbable se produise ! » (Henri Broch)

Voilà une assertion qui ne manque pas de piquant venant d'un membre du comité scientifique de l'AFIS, une association qui défend le nucléaire au motif notamment que la probabilité d’un accident majeur est … improbable. Par ailleurs, il serait intéressant de comptabiliser le nombre de fois où l’improbable s’est produit ce 11 septembre ! Si l'on admet qu'un fait est improbable, alors le doute est légitime, et il convient d'y faire face en répondant aux questions posées.

L'auteur de l'article mentionne également le fameux rasoir d'Ockham, un principe de raisonnement qui stipule, dans sa formulation moderne, que « les hypothèses suffisantes les plus simples sont les plus vraisemblables ». On l'appelle également principe de simplicité ou d'économie, et il permet d'éviter d'avoir à étudier le moindre argument. Heureusement qu'il n'a pas été utilisé pour l'attentat de Karachi ou d'autres événements pour lesquels il est désormais avéré que la thèse initiale simpliste ne correspondait pas à la réalité !

Quant au passeport retrouvé intact au pied du World Trade Center avant l'effondrement de la tour, il s'agit en fait de celui de Satam Al-Suqami et non de Mohammed Atta comme l'avaient rapporté par erreur plusieurs médias dans la semaine suivant les attentats. Il est regrettable que 10 ans après, Hoaxbuster continue de véhiculer cette fausse information.

 

Dans ce type d'accident, il arrive régulièrement que des objets soient éjectés au moment de l'impact. Il y avait donc une chance infime mais non négligeable que le passeport d'un terroriste évite le brasier et se retrouve intact dans les rues de New York, au pied du WTC".

Nous allons reprendre encore une fois un extrait de l'article déjà cité :

"Selon le récit officiel, ce document a traversé le crash sans être endommagé pour être ensuite retrouvé par "un passant non identifié" qui a eu la présence d'esprit de le donner à un inspecteur de police, tout ceci avant que les tours ne s'écroulent, soit entre 8h46 et 9h59, malgré la panique qui régnait et la présence de milliers de papiers dans les rues. A peine le mystérieux passant avait-il remis le passeport à l'inspecteur de police qu'il « s'était enfui ».
La prouesse effectuée par ce passeport qui a échappé sans dommage à la terrible boule de feu est d'autant plus remarquable qu’il fut retrouvé imbibé de kérosène, comme l’indique à la page 291
la timeline du FBI déclassifiée en février 2008".


L'agent du FBI qui a récupéré le passeport a été interrogé par le journaliste David Carr-Brown. Ce dernier s'étonna : « Dans n’importe quelle investigation, on aurait cherché à en savoir plus sur la personne qui aurait trouvée le passeport. (…) Toute l’enquête se base ensuite sur ce passeport donné par on ne sait qui. (…) C’est totalement fortuit ! »

 

- Ben Laden n'est pas mort : "il paraît peu réaliste que le chef d'Al Qaïda soit toujours en vie, il serait vraiment malvenu pour les États-Unis de le voir resurgir à nouveau".

Qui a dit que Ben Laden n’était pas mort ? Il l’est selon toute vraisemblance, même si aucune preuve n’a été communiquée, au prétexte (en tout cas le dernier en date, rapporté par des "sources confidentielles") qu’il aurait reçu une centaine de balles.

Nous recommandons le visionnage de ce documentaire qui résume les points troublants autour de la mort de ben Laden.

 

"En fait, la vraie question qu'il faut se poser est : le complot fait-il vendre ?"

Utilisation classique du principe de la rumeur calomnieuse (il en restera toujours quelque chose comme le dit le proverbe). En ce qui nous concerne (et ça vaut pour la quasi-totalité du mouvement), nous sommes tous bénévoles et les recettes collectées (dons, ventes de DVD, cotisations des membres) ne servent qu’à acheter les droits de diffusion des films, l’hébergement de notre site, et quelques tracts et affiches, ou à financer par exemple un sondage.

 

"Le web n'a pas de filtre magique et, tout naturellement, les travers que l'on rencontre chez l'être humain se retrouvent sur la toile : arnaques, pédophilie, contrefaçon, etc. Ainsi les adeptes de thèses conspirationnistes peuvent-ils facilement échanger et faire grossir leurs rangs.
La mode des petits hommes verts étant passée de mode, les conspirationnistes les plus actifs sur Internet sont donc désormais ceux militant pour la réouverture de l'enquête sur le 11 septembre :
reopen911.com. Grâce à Internet, les réseaux sociaux et la maîtrise du marketing viral, il est possible de trouver toujours plus de gens adhérant à la cause et de les manipuler..."

Passons sur le fait que Nico ne connaisse toujours pas l’adresse de notre site internet, pour souligner la transition peu subtile entre "pédophilie" et "thèses conspirationnistes", il faut croire que le qualificatif d’extrémistes ne suffit pas pour tenter de nous diaboliser. Hoaxbuster a donc recours à un argument ad hominem dit de "déshonneur par association" qui fait partie des arguments fallacieux de base en rhétorique.

 

"Pourquoi cela nous plaît d'adhérer à ces théories... Dans le cas du 11 septembre, certainement parce qu'il règne un anti-américanisme ambiant depuis la chute du bloc soviétique et que l'on craint la superpuissance, désormais plénipotentiaire".

Rappelons que le mouvement prend ses racines aux Etats-Unis, la commission d'enquête n'a été lancée que sous la pression de familles de victimes, de nombreuses associations américaines militent pour une enquête indépendante, plusieurs sondages montrent le doute aux USA quant à la version officielle, de nombreuses personnalités américaines ont fait également part publiquement de leurs doutes... Il est donc étonnant que l’on puisse encore utiliser ce genre d’argument quand on prétend connaitre un minimum le sujet. 

 

"Et plus généralement parce que la réalité économique et politique du monde est si complexe que l'on ressent le besoin de la simplifier afin d'avoir l'impression de mieux la maîtriser. On aura tendance à préférer une thèse simpliste nous offrant un raccourci pour une vision qui nous satisfait à une explication rationnelle plus complexe et faisant fi de nos opinions et de nos émotions".

On aurait pu croire que l’auteur faisait allusion à la thèse officielle (résumée ici en 5 minutes).

L’argument serait valable si nous nous contentions de rejeter en bloc la thèse officielle et de la remplacer par une thèse tout aussi simpliste. Mais en l’occurrence, c’est notre mouvement qui cherche au contraire à présenter le débat dans toute sa complexité, quand d'autres le fuient en rejetant tous nos arguments sans même prendre la peine de les étudier.

 

"Alors quand nos certitudes se heurtent à la brutalité de la réalité, c'est la dissonance cognitive ! Un malaise ou « inconfort psychologique » subi par une personne lorsqu'elle constate un conflit dans son esprit en découvrant que certaines de ses croyances sont fausses. En réponse au choc causé, elle va alors tenter de réduire ce phénomène en oubliant ce qui a causé ce trouble et si ce n'est pas possible, en transformant et réinterprétant la réalité. Ce cheminement psychologique est à la base de l'essor des théories du complot".

La plupart des sceptiques ont d'abord cru aux explications officielles. C'est quand ils se sont mis à gratter le vernis qu'ils ont découvert certaines zones d'ombres et qu'ils ont commencé à remettre en cause, non pas la réalité, mais les explications qu'on leur avait demandé de croire. C'est donc en découvrant que la version officielle n'était pas claire que des personnes ont ressenti un inconfort psychologique : certains ne l'ont pas supporté et se sont réfugiés dans le déni (en se précipitant vers les arguments biaisés mais rassurants de Jérôme Quirant ou Guillaume Dasquié relayés par Rudy Reichstadt ou Caroline Fourest) pendant que d'autres ont dépassé cet inconfort et ont continué à découvrir de plus en plus d'incohérences dans ce qui nous avait été raconté.

Voici ce qu’en pensent des psychologues qui parviennent à affronter la brutalité de la réalité.

 

"Ce qu'il est important d'assimiler, c'est qu'un très grand nombre d'experts dans différents domaines ont mené l'enquête. Des personnes dont le travail est reconnu, dont l'expertise ne peut être remise en cause et agissant de manière totalement indépendante".

C’est par exemple le cas des ingénieurs en génie civil de cette liste qui contestent la thèse officielle délivrée par le NIST pour expliquer les effondrements des trois tours.

Le travail du journaliste Eric Laurent est aussi reconnu, voici ce qu'il en dit dans son livre La face cachée du 11 septembre :

"La commission d'enquête « indépendante et bipartisane », chargée de faire la lumière sur les événements du 11 septembre 2001, a rendu son rapport final le 24 juillet 2004. En pleine torpeur estivale. Son ton, ses attendus et ses conclusions sont un modèle de vérité soigneusement escamotée. Grande fresque sur Al Qaeda, Ousama Bin Laden et les nombreuses déficiences des services de renseignement, elle a soigneusement écarté toutes les opacités et zones d'ombre qui entourent cette tragédie."

Et en conclusion :

"Au fur et à mesure que j'avançais dans cette enquête, le parallèle avec un autre événement historique s'imposait : l'assassinat du président Kennedy. Dans ces deux tragédies, tout semble avoir été fait pour interdire l'accès à la vérité. Telle est la conclusion à laquelle je suis arrivé. J'avais lu le rapport Warren et je l'ai comparé à celui de la commission d'enquête sur le 11 septembre. Le premier évoquait la plupart des hypothèses, pour les réfuter, le second ne prend même pas cette peine. Il ignore complètement tous les faits troublants, les contradictions et les mensonges avérés. L'assassinat du président américain en 1963 demeure un mystère entouré de mensonges ; le 11 septembre, lui, reste un ensemble de mensonges, entouré de mystère."
 

Nous pouvons également répondre si besoin aux articles sur le Pentagone et à celui sur la chute des tours. Nous pouvons aussi revenir sur la commission d'enquête et la façon dont elle a été menée, les délits d'initiés, la défense aérienne, les appels depuis les avions, les terroristes présumés, les mensonges de la Maison Blanche et ceux de la CIA, les documents classés secret défense comme ceux sur le rôle de l'Arabie saoudite, et bien d'autres choses encore.
 

L'équipe d'Hoaxbuster va devoir revoir sa copie s'ils veulent être convaincants. Ils semblent s'être laissé griser par leur notoriété acquise grâce à un travail de qualité sur les rumeurs qui circulent sur le Web. Mais le 11-Septembre est un sujet complexe qui demande d'abord une ouverture d'esprit, un sens critique, et surtout la faculté d'étudier tous les arguments, y compris ceux qui ne correspondent pas à des préjugés et des a priori.
 

Un article publié récemment dans Le Monde présentait justement leur site. Voici ce qu'on pouvait y lire :

« Hoaxbuster fait un très bon boulot, dit pour sa part Pascal Froissart, sociologue à l'université Paris-VIII, spécialiste des rumeurs et de leur propagation. Mais ils ont très peu de moyens, et sont débordés par une mission qui les dépasse. Le site court le risque de se faire enfumer par des spécialistes. Et, souvent, ce n'est que la validation par une communauté de la version officielle des faits. »

Pour conjurer ces risques, le sociologue défend l'idée d'un genre de « service public de rectification des rumeurs ». Piste à laquelle Guillaume Brossard ne croit pas : « Si nous étions un organe officiel, plus personne ne nous ferait confiance. »
 

Il suffit pourtant de parcourir les commentaires d'un autre article (le plus commenté du site) consacré plus spécifiquement à la chute des tours (qui oublie d'évoquer le WTC7) pour se rendre compte que les arguments avancés en faveur de la thèse officielle sont loin d’être convaincants, y compris pour les lecteurs du site qui sont nombreux à se poser des questions.

Pascal Froissart disait d’ailleurs, dans une interview au Nouvel Obs à propos du 11-Septembre :

« Le doute est sain. Par contre, c’est une véritable hantise pour les pouvoirs en place. Ils voient leur capital confiance s’éroder et se faire critiquer. Or, ils ont besoin de la confiance de la population, même si les avis sont différents. En permanence, ils agitent le chiffon de la paranoïa. Mais ça ne fait peur qu’à eux.

Il y a eu trop d’exemples dans le passé où il aurait fallu douter et on ne l’a pas fait. Le doute est l’un des éléments clés de la pensée occidentale. Le débat doit exister et on peut regretter que les lieux de débats soient difficiles. »

 

Suite à sa venue à la projection du documentaire 11-Septembre : Le nouveau Pearl Harbor, à Grenoble, Nico a posté ce tweet tout en modestie :
 


Ce qu'il ne dit pas dans son tweet, c’est qu’il a quitté la salle tout de suite après son intervention, démontrant ainsi sa démission face au débat contradictoire. Mais il est vrai : pourquoi dialoguer quand on est persuadé de détenir la vérité ?
 

Hoaxbuster conclut son article par ces mots :

"En discutant avec un conspirationniste, on s'aperçoit que son opinion tient lieu de croyance. Or qu'est-ce qu'une croyance ?
« La croyance est le fait de tenir quelque chose pour vrai, et ceci indépendamment des preuves éventuelles de son existence, réalité, ou possibilité » selon Wikipedia.


En effet, à la manière d'un dogme, peu importe l'attitude que vous adopterez ou les faits que vous avancerez, rien ne fera revenir un truther sur son opinion. Le jugement est altéré, que l'affaire soit médiatisée ou non, il a la réponse à chacune des situations".

Qui est enfermé dans une croyance ? Ceux qui demandent un débat public, une enquête approfondie, et la fin du secret défense sur des documents classifiés sans raison, ou ceux qui utilisent ce terme de façon fallacieuse pour dénigrer la remise en question de la thèse officielle ?

 

— La rédaction de ReOpen911 —

 
(*) Le procédé journalistique qui consiste à dénoncer une rumeur tout en la relayant a d’ailleurs été pointé du doigt dans un article publié sur Rue89 traitant des rumeurs sur le vol de la Malaysia Airlines, dans lequel l’auteur se demande « qui participe le mieux à la propagation de ces rumeurs, du site complotiste consulté par vingt tarés ou du journal télévisé fabriqué par des professionnels sérieux et regardé par sept millions de personnes.  » 
 
___________________________________________
 
Voir également nos réponses à d'autres médias.
___________________________________________
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • scylax 28 avril 2014 17:27

    On nage en pleine confusion.


    • tf1Groupie 29 avril 2014 17:13

      Exceeeeeeeeeeellent ! smiley


    • Stof Stof 28 avril 2014 19:09

      Merci à Reopen pour son travail sobre et sérieux. J’espère que cette base de données durera longtemps, car tous ceux qui ne lâcheront jamais la lutte pour la vérité doivent pouvoir trouver une source d’arguments sérieux.


      • hopeless 28 avril 2014 19:51
        Concernant le pentagone ...

        Je ne comprends plus où est le problème, car l’affaire me semblait avoir été bien élucidée : un drone, en réalité un avion de taille moyenne piloté à distance ou en pilotage programmé, a été envoyé contre le pentagone, avec son fameux rase-motte à l’arrivée. Ce drone portait en position ventrale un gros missile, qui n’a été propulsé que quelques secondes avant l’impact. 

        Il semble d’ailleurs plus probable que ce missile ait été porté non pas de manière externe et donc visible, mais carrément dans la soute du drone, pour un effet strictement identique.

        Cette dernière hypothèse peut également très bien s’appliquer aux deux autres avions qui ont percuté les tours, ce qui expliquerait alors certaines choses bizarres qui ont été observées.


        • Martha 28 avril 2014 20:15

          Pour le Pentagone, Thierry Meyssan a dit l’essentiel.
           C’est ce qu’il s’est passé à New-York qui apporte les preuves les plus irréfutables qu’il s’agit bien d’un coup monté, d’un« inside job » :
           WT7 qui s’écroule en 6,5 s, bien horizontalement, à 5h20 et le fait que ce phénomène est inexplicable autrement que par une « implosion programmée ».
           Les trois tours qui s’écroulent à la vitesse de la chute libre. Pour les WTC 1 et 2 quasiment pas de béton retrouvé en bas, celui-ci à été réduit en poudre et s’est répandu sur tout Manhattan dans un « nuage pyroclastique ». Preuves de multiples explosions enregistrées. Présence abondante de Thermite dans les prélèvements analysés de ces poussières.

           Ces preuves suffisent à nous persuader qu’il s’agit d’un coup préparé à l’avance.
          Elles sont sur le plan de la physique et de la chimie impossibles à contourner.

           Ce qu’il s’est passé ensuite : Afghanistan, Iraq, Côte d’Ivoire, Libye, Syrie et maintenant Ukraine donne une logique à tout cela. La conviction de tous est faite maintenant et elle ne changera pas !


        • joletaxi 28 avril 2014 20:30

          comme je n’avais aucune envie de ma taper, même en diagonale, encore un de ces « narticles » longs comme un jour sans fin, j’attendais de trouver dans les commentaires, l’élément nouveau, indiscutable, le truc qui « tue », mais je constate que l’on est toujours dans l’immeuble qui tombe à la vitesse du son, les nanothermites, l’avion téléguidé, bref, le barnum habituel.

          Allez, encore 262 « narticles » et les derniers suiveurs seront morts

          PS Martha, si vous ne comprenez rien aux lois d’équilibre de la mécanique rationnelle, cela ne veut pas dire que c’est un complot.


        • Andromede95 Andromede95 28 avril 2014 21:13

          Martha : «  Les trois tours qui s’écroulent à la vitesse de la chute libre. »


          Manifestement tu n’es pas physicienne. Concernant les Tours Jumelles, on ne compte plus le nombre d’images montrant des débris tombant plus rapidement

          Et s’il y a bien y eu une phase de chute libre d’une durée de l’ordre de 2,5 s pour le WTC7, il faut vraiment être conspirationniste pour y voir là la preuve irrrrrrréfutable d’une démolition contrôlée. C’est ignorer que le phénomène de flambement des poteaux permet d’expliquer cette quasi-absence de résistance à l’effondrement.

          « Pour les WTC 1 et 2 quasiment pas de béton retrouvé en bas, celui-ci à été réduit en poudre et s’est répandu sur tout Manhattan dans un « nuage pyroclastique ». »

          Ceux qui qualifient de « pyroclastique » les nuages des effondrements apportent surtout la preuve qu’ils ne connaissent rien à la démolition contrôlée, Richard Gage en tête de liste.

          « Preuves de multiples explosions enregistrées. »

          Voir :

          « Présence abondante de Thermite dans les prélèvements analysés de ces poussières. »


        • Petrus Amritam Romanus Petrus Romanus 28 avril 2014 21:55

          Cher joletaxi et tous les gugusses aux œillères qui se contredisent eux-mêmes, se niant :

          Un complot est, selon L’internaute : « un projet secret élaboré par plusieurs personnes contre une autre ou une institution. »

          A partir de cette simple définition, affirmez-vous que l’effondrement des tours du World Trade Center ne relève pas du complot ?

          Le projet de leur effondrement était-il donc public, élaboré par une seule personne, n’était pas dirigé contre une autre ou une institution ?

          Un complot est, selon Larousse : une « atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation » ou une « résolution concertée de commettre un attentat et matérialisée par un ou plusieurs actes » ou un « projet plus ou moins répréhensible d’une action menée en commun et secrètement ».

          A partir de cette définition, affirmez-vous que que l’effondrement des tours du World Trade Center ne relève pas du complot ?

          N’y a-t-il donc pas eu « atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation » ni « résolution concertée de commettre un attentat et matérialisée par un ou plusieurs actes » ni « projet plus ou moins répréhensible d’une action menée en commun et secrètement » ?

          « Rions » ensemble...


        • joletaxi 28 avril 2014 22:20

          Un complot est, selon L’internaute : « un projet secret élaboré par plusieurs personnes contre une autre ou une institution. »

          moi qui croyais que les pirates de l’air avaient averti la presse ?

          c’était donc secret, et les malheureux qui sont montés dans les avions ce jour là n’en savaient rien.

          qui a dit que cette enquête n’avançait pas ?

          A partir de cette simple définition, affirmez-vous que l’effondrement des tours du World Trade Center ne relève pas du complot ?

          pas vraiment, car le projet était de détourner des avions et de les planter dans les tours,l’effondrement consécutif ,personne ne l’imaginait.


        • Petrus Amritam Romanus Petrus Romanus 29 avril 2014 01:04

          « moi qui croyais que les pirates de l’air avaient averti la presse ? »

          D’aucuns avancent qu’une agence aurait averti des occupants de ne pas se rendre au bureau ce jour-là, qu’en pensez-vous ?

          "pas vraiment, car le projet était de détourner des avions et de les planter dans les tours,l’effondrement consécutif, personne ne l’imaginait."

          Auriez-vous donc participé au projet pour affirmer ainsi ses intentions et prévisions avec tant d’aplomb et de certitude ?


        • Doume65 29 avril 2014 10:45

          @ Andromede95

          Jérôme, sors de ce corps !


        • Pyrathome Pyrathome 29 avril 2014 14:40

          Andromede95

          Jérôme, sors de ce corps !

           smiley Jérôme et ses thuriféraires sur le chemin de la bonne parole......

          Pathétique ou grotesque ?

          Les deux mon capitaine....


        • Andromede95 Andromede95 29 avril 2014 19:17

          Petrus Romanus : « A partir de cette simple définition, affirmez-vous que l’effondrement des tours du World Trade Center ne relève pas du complot ? »


          Avant d’affirmer qu’il y a complot, il s’agirait d’apporter les éléments matériels permettant de supposer que les 3 tours du WTC ont été l’objet d’une démolition contrôlée. Sinon, ce serait appliquer une démarche de pseudo-investigation semblable à celle du juge BURGAUD dans le cadre de l’affaire d’Outreau.

          Si tu as des éléments matériels, merci de les exposer ici-même. Cela changera du galimatias pseudo-scientifique que nous sert régulièrement reopen911. 

        • Andromede95 Andromede95 29 avril 2014 19:20

          @Pyrathome,


          Est-ce que tu vas bien ? Quand retournes-tu en pèlerinage au Pech de Bugarach ?

        • Andromede95 Andromede95 29 avril 2014 20:40

          Doume65 : « Jérôme, sors de ce corps ! »

          Merci de penser à lui. Je lui retransmets ton message.

        • Petrus Amritam Romanus Petrus Romanus 29 avril 2014 22:45

          @ Andromede95

          "Avant d’affirmer qu’il y a complot, il s’agirait d’apporter les éléments matériels permettant de supposer que les 3 tours du WTC ont été l’objet d’une démolition contrôlée.« 

          Personnellement, je n’affirme même pas qu’il y ait complot...

          Pourriez-vous vous donner la peine de lire la définition d’un complot ?

          Je remarque simplement que selon la définition du complot, la description que les autorités des USA font des faits correspond bien à un complot.
          Point n’est besoin de suspecter une démolition contrôlée pour que le complot soit avéré. C’est bien plus simple : croire que des projectiles ont été intentionnellement dirigés sur les tours pour les endommager c’est croire à un complot. Or telle est bien là la version »officielle".

          Pour ne pas croire au complot, il faudrait croire que ces projectiles sont arrivés là avec annonce préalable publique et sans intention de quiconque de nuire à quiconque...


        • Martha 30 avril 2014 08:13

           @ joletaxi

           L’ennui pour votre pauvre argumentaire, c’est que, justement, c’est la connaissance des lois de la physique qui apporte la preuve qu’il y a eu un complot et qu’il s’agit bien d’un « inside job ».
           Cette machination a été instrumentalisée et au final on ne compte plus le nombre de morts ni les souffrances de toutes sortes qui ont suivi. Utiliser ces attentats sous faux drapeau pour mettre en oeuvre une politique de domination sans limite, cela tient de la démence.
           Vous ne voulez pas voir l’évidence et votre acharnement à rejeter nos arguments est bien suspect, puisque les manières de faire de ces cinglés diaboliques ont l’air de vous convenir.


        • Martha 30 avril 2014 08:38


           @ Andromède 95,

           « Les débris tombant plus rapidement que la chute libre ». cela fait parti des preuves à charge : quel est le phénomène physique qui explique cette accélération vers le bas de pans de murs métalliques, qui leur fait dépasser celle de la chute libre, si ce n’est des explosions violentes ou des combustions qui leur donnent cette impulsion vers le bas.

           Expliquez-nous la forme parabolique des projections d’énormes pans de mur en acier, de plus de dix tonnes et pourquoi celles-ci ont pu atteindre des distances de 150 à 200 mètres. Ou bien la présence d’os humains sur le toit d’autres immeubles alentours, situés à des distances au moins aussi importante ?

           Ne trouvez-vous pas étrange que ce jour-là TROIS tours ultra-solides, à structure en acier, construites avec tout le sèrieux possible, aux normes américaines, conçues dans le cas des deux premières pour résister au choc d’un avion de ligne, se soient écroulées si vite, soit disant à cause d’un incendie d’hydrocarbure et de papiers de bureau ? Et en plus, jusqu’en bas et à la vitesse de la chute libre !

           Du jamais vu : ni avant ni après !


        • Doume65 30 avril 2014 14:18

          @Martha

           « Les débris tombant plus rapidement que la chute libre »

          Bonjour. Je sais que le travail d’un scientifique a permis de connaitre réellement l’accélération de l’effondrement de la tour WT7 et par là de confondre le NIST qui a dû finalement reconnaitre cette réalité. Un travail comparable a-t-il été fait en ce qui concerne les deux autres tours. Si oui, il est alors facile de dire si c’est la tour qui ne « tombe » pas à la vitesse de la chute libre, ou si les débris qui tombent plus vite que celle-ci.
          Si vous avez un lien...
          Merci.


        • tf1Groupie 30 avril 2014 15:05

          « qui leur fait dépasser celle de la chute libre »  smiley  smiley  smiley

          Toute la candeur des conspis exposée ici.

          Quand l’ideologie remplace la réflexion y a plus qu’à jeter l’éponge.
          Mais si ça devient un réflexe pseudo-citoyen alors c’est la merde.


        • Martha 30 avril 2014 18:44

           @Tf1 Groupie,

           Le problème, c’est que vous ne comprenez rien à la physique. C’est affligeant. Renseignez-vous au moins avant de vous exprimer.

           Imaginez qu’une bombe soit larguée d’un avion et qu’elle explose avant que la résistance de l’air due à sa vitesse de chute ne se stabilise du fait de la résistance de l’air, qui va en croissant. Occupons-nous uniquement de l’accélération sur l’axe vertical. Dans un premier temps ce sera l’accélération gravitationnelle g. Au moment de son explosion, les parois de l’engin partent dans toutes les directions. Ceux qui partent dans la direction exacte de la chute sont donc brusquement fortement accélérés.

           Ce sont ces brusques accélérations de morceaux de paroi déjà en chute libre qui ont « étonné » les physiciens : les explosions étaient là vues en direct.

           Les preuves du coup monté préparé à l’avance sont si nombreuses et évidentes, que cela reste un détail.

           Est-ce clair ?
           Mais vous trouverez encore des explications vaseuses pour justifier votre aveuglement ou votre mauvaise foi.


        • Andromede95 Andromede95 30 avril 2014 22:14

          Martha : « Les débris tombant plus rapidement que la chute libre ». cela fait parti des preuves à charge : quel est le phénomène physique qui explique cette accélération vers le bas de pans de murs métalliques, qui leur fait dépasser celle de la chute libre, si ce n’est des explosions violentes ou des combustions qui leur donnent cette impulsion vers le bas. »

          Je voulais dire que les débris tombaient plus rapidement que les Tours Jumelles. C’est toi qui t’empresse d’interpréter ça en « que la chute libre ».

          «  Expliquez-nous la forme parabolique des projections d’énormes pans de mur en acier, »

          La trajectoire parabolique est tout simplement la conséquence d’une vitesse initiale non nulle à l’horizontale et de la gravité.

          « de plus de dix tonnes et pourquoi celles-ci ont pu atteindre des distances de 150 à 200 mètres. »

          La force d’éjection s’explique par la compression de l’air lors de l’empilement des étages, et sous la pression des centaines de milliers de tonnes de gravats des étages supérieurs.

          « Ou bien la présence d’os humains sur le toit d’autres immeubles alentours, situés à des distances au moins aussi importante ? »

          Vu la 3è photo sur http://perlesdu911.blog4ever.com/impact-de-l-effondrement-du-wtc2-sur-la-deutsche-bank il ne faut pas s’étonner effectivement de la découverte de fragments d’os humains sur la tour Deutsche Bank.

          «  Ne trouvez-vous pas étrange que ce jour-là TROIS tours ultra-solides, à structure en acier, construites avec tout le sèrieux possible, aux normes américaines, conçues dans le cas des deux premières pour résister au choc d’un avion de ligne, se soient écroulées si vite, soit disant à cause d’un incendie d’hydrocarbure et de papiers de bureau ? »

          L’acier est loin d’être « ultra-résistant » aux incendies comme le montre le graphique en partie 2) de http://www.bastison.net/WTC12/wtc12_1.htm

          « Et en plus, jusqu’en bas et à la vitesse de la chute libre ! »

          Sur https://www.youtube.com/watch?v=3DDT9fHoaCk , les images de Rick Siegel sont d’autant plus intéressantes que, de 01:00 à 01:20, on peut observer des faits invalidant les théories conspirationnistes : 
          - à 01:04, un gros débris tombant plus vite que la tour, 
          - une durée totale de chute de la tour nettement supérieure à soi-disant 10 s, 
          - de 01:16 à 01:20, le coeur du WTC1 tenant encore debout, hélas par pour longtemps, mais qui dément la théorie selon laquelle il aurait été sapé par des explosifs.

          «  Du jamais vu : ni avant ni après ! »

          Du jamais vu non plus : des avions de la taille d’un Boeing 767 se crashant à grand vitesse dans des hautes tours à structure métallique.

        • Andromede95 Andromede95 30 avril 2014 22:20

          Doume65 : « Je sais que le travail d’un scientifique a permis de connaitre réellement l’accélération de l’effondrement de la tour WT7 et par là de confondre le NIST qui a dû finalement reconnaitre cette réalité. »


          l n’y a guère que les « truthers » qui estiment que la phase de 2,25 s de chute libre du WTC7 est une information « embarrassante » pour le NIST. Depuis quand la chute libre est-elle une caractéristique de la démolition contrôlée ? Depuis que les conspirationnistes du 11 septembre existent...

          Lors des démolitions contrôlées, les bâtiments ne tombent même pas en chute libre, car une bonne partie de l’énergie potentielle de gravitation est absorbée par le concassage des gravats et la pulvérisation du béton.

          Par contre, le flambement des poteaux au-delà d’un certain seuil peut entraîner une disparition quasi-instantanée de la résistance au poids des étages supérieurs et provoquer une phase de chute libre. La cause n’a rien à voir avec des explosifs. Le flambement d’un poteau peut être dû à un affaiblissement des caractéristiques mécaniques de l’acier avec l’élévation de température, notamment lors d’un incendie.

        • Martha 30 avril 2014 23:03


           @ Andromède 95

           Vous rendez-vous compte de la montagne d’inepties que vous nous sortez là ?
           Rien ne tient de ce que vous dites.


        • Andromede95 Andromede95 1er mai 2014 11:10

          Martha : « Vous rendez-vous compte de la montagne d’inepties que vous nous sortez là ?  Rien ne tient de ce que vous dites. »

          Zéro argument.

        • tf1Groupie 1er mai 2014 11:26

          @ Martha,
          Qui se croit très forte en physique mais compare deux situations très différentes.
          Vous comparez une bombe qui tombe dans le vide avec des explosifs qui avaient un obstacle sous eux : la partie inférieure de la tour.
          Vous devez alors vous demander pourquoi les débris ont été expulsés latéralement smiley
          Ensuite avec votre bombe il y a autant de débris qui partent vers le haut que vers le bas.
          Est-ce que c’est ce que vous constatez ceci dans la chute des tours ??

          Bref vos effets de manches s’appuyant sur « la physique amusante » me font beaucoup rire et vos éructations genre « t’es nul » ou « tu comprends à la physique » sont pitoyables.
          Commencez par dénoncer toutes les contre-vérités, celles des conspis entre autres, là il y a de la matière.


        • Petrus Amritam Romanus Petrus Romanus 28 avril 2014 21:36

          Bravo.

          J’ai pu me rendre compte de la mauvaise foi, du sectarisme et de la censure de ce site à l’occasion de mes remarques anodines sur un un article dénigrant violemment un gentil garçon dont le seul tort est de se croire avec un peu trop de légèreté un peu découvreur.

          La mauvaise foi des articles sur Kennedy et le 11/9 que j’ai découverts ensuite m’ont finalement « rassuré » sur le fait que je demeurais lucide tout en m’inquiétant sur l’étendue de la manipulation...

          Quoique... passé un certain stade, je serais plutôt tenté d’en rire pour ne pas sombrer dans l’angoisse sans borne de baigner dans un monde sans limite dans la corruption et la propagande...


          • Alex Alex 28 avril 2014 22:40

            « Monsieur M., » notre grand spécialiste aéronautique, a déjà expliqué avec moult détails techniques le déroulement de cette journée et les techniques employées par les méchants : pourquoi revenir sur le sujet après une démonstration aussi définitive ?


            • wesson wesson 28 avril 2014 23:24

              bonjour l’auteur,


              bon, sur les « debunkers », objectivement c’est eux qui sont en état de siège maintenant. Le diable n’est pas rentré dans la boite, il ne sont plus majoritaires et ils le savent bien. Et alors que dans les discussions de famille, entre amis ou en public parler des explications sur le 11 septembre en termes critiques vous assuraient d’être raillé au bout de 5 minutes, maintenant tout le monde écoute, et ne ressort plus les vieilles calembredaines pour discréditer son interlocuteur. En particulier, l’accusation d’antisémitisme a pratiquement totalement disparue. 

              C’est pourquoi chez les derniers qui restent, ceux qui se sont trop mouillés, ils récitent leur catéchisme et s’en vont, car on ne remets pas en cause la parole de dieu ! Vous n’obtiendrez aucune discussion d’un debunker maintenant, en plus de l’insulte totalement systématique, ils se cachent tous derrière un « c’est pas la peine de toute manière ils ne veulent pas comprendre ». 

              Ensuite, sur les intervenants sous votre papier, je remarque quelques abonnés qui n’ont strictement que cela comme sujet. Cela ne s’adresse pas à joeletaxi, qui trolle pour tromper l’ennui, mais par exemple à Andromede95, désespérément muet sur tout sujet sauf celui-ci. 

              Tout ceci confine à l’obsession, ça en est pathétique.

              • wesson wesson 29 avril 2014 11:05

                bonjour ziziwaldo,


                vous avez raison : qu’est-ce qu’on a pu rigoler !

                Ben Laden dans sa cave ultramoderne sous dialyse qui organise les attentats du 11/9, les revendique pas, puis les revendique, puis pas, puis oui tout en rajeunissant sur ses vidéos, et pour finir balancé à la flotte au terme d’une opération que l’on peut qualifier de rocambolesque.

                Et les passeports magiques, les coups de fils impossibles et qui durent près de 1 heure après le crash, les acrobaties aériennes, les 100 caméras sur le pentagone dont pas une capable de montrer quoique ce soit qui ressemble à un avion, les pirates de l’air dont on ne sait même pas si ils sont montés dans les avions, ceux dont on sait qu’ils n’y étaient pas.

                Et toute la bonne volonté du gouvernement Américain qui depuis le 11 septembre n’a fourni strictement aucun document ou ouvert des enquêtes autrement que sous la contrainte, notamment pour expliquer 7 ans après les fait pourquoi un immeuble qui n’as pas été touché par un avion s’est malgré tout écroulé quelques heures après...

                C’est certain qu’il y avait matière à rigoler, de tout coté !

              • Pyrathome Pyrathome 29 avril 2014 14:33

                C’est certain qu’il y avait matière à rigoler
                .
                Salut wesson,

                L’événement en lui-même ne prête pas vraiment à rigoler, mais vu la façon dont tout cela a été présenté, c’est le moins que l’on puisse dire....
                C’est à la fois l’opération la plus immonde, et à la fois un des plus grands foutages de gueule de toute l’histoire connue...
                Évidemment qu’il ne reste plus grand monde pour adouber la version officielle, mis à part les crétins congénitaux, les lobotomisés de la TV et les défenseurs patentés du mensonge.....

                Dans le pays le plus concerné par cette saloperie sans nom, l’immense majorité ne croit plus un seul mot de la vo....


              • tf1Groupie 29 avril 2014 15:31

                On vous sent un peu à court d’arguments Wesson au point d’aligner les clichés et les rumeurs.

                Les hologrammes et le chemin de moindre resistance étaient tout aussi grotesques, mais ils ne vous ont pas fait rigoler ?

                Methode coué plutôt puérile ...


              • Andromede95 Andromede95 29 avril 2014 19:44

                Wesson : « bon, sur les « debunkers », objectivement c’est eux qui sont en état de siège maintenant. Le diable n’est pas rentré dans la boite, il ne sont plus majoritaires et ils le savent bien. »


                Si les conspirationnistes du 11 septembre avaient été majoritaires ne serait-ce pendant une durée de 30 secondes, ça se saurait

                « Et alors que dans les discussions de famille, entre amis ou en public parler des explications sur le 11 septembre en termes critiques vous assuraient d’être raillé au bout de 5 minutes, maintenant tout le monde écoute, et ne ressort plus les vieilles calembredaines pour discréditer son interlocuteur. »

                Cite-moi une seule « grande manifestation » dite « pour la vérité » organisée à Paris ces dernières années à l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre 2001... Tu me rappelles le discours officiel de la secte Moon quand son gourou prétendait avoir béni « 360 millions de couples » dans le monde en 1998. 

                Bref, tu ne sers aucun argument. Tu fais juste de la propagande pour essayer de faire monter la mayonnaise.

              • Andromede95 Andromede95 29 avril 2014 20:51

                Wesson : « Et les passeports magiques, »


                « les coups de fils impossibles »


                « et qui durent près de 1 heure après le crash, »

                Voir la réponse à la question n° 18 de Massimo Mazzucco sur 

                « les acrobaties aériennes, »

                Voir :

                « les 100 caméras sur le pentagone »


                « dont pas une capable de montrer quoique ce soit qui ressemble à un avion, »

                Voir :

              • Andromede95 Andromede95 29 avril 2014 21:21

                Pyrathome : « Dans le pays le plus concerné par cette saloperie sans nom, l’immense majorité ne croit plus un seul mot de la vo.... »

                Et Moon a béni 360 millions de couples en juin 1998. Ça en bouche un coin là aussi...

              • wesson wesson 29 avril 2014 21:55

                mouais mouais ziziwaldo, c’est pas mal, en tout cas bien mieux que andromède qui nous ressort les évangiles. Vous c’est plutôt la condescendance du sachant sur l’ignorant. 


                Allez, je vous laisse barboter dans vos certitudes, vous y êtes en excellente compagnie.

              • Totor le fort Totor le fort 30 avril 2014 13:54

                Les « debunkers », ce sont toujours les trois mêmes clowns en provenance du forum HFR qui diffusent la désinformation de Quirant sur le Net dès qu’il s’agit du 11-Septembre. Le corpus argumentaire de ces imposteurs est en provenance directe des sites néocons US, où Quirant va régulièrement les pécher... Bref, rien de nouveau sous le soleil, aucun de ces guignols n’a jamais pu apporter une réponse crédible sur les questions qui posent toujours problème : WTC 7, délits d’initiés, absence de revendication, manœuvres aériennes impossibles et une petite centaine d’autres comme ça... Leur job consiste simplement à coller des liens vers leurs sites d’enfumage au milieu de plaisanteries stupides sur les « complotistes ». Identifié depuis longtemps, ce petit noyau de collabos peut être considéré comme le parasite incontournable à tout débat sur le 11/9, qu’il faut ignorer pour ce concentrer sur les faits dont ils cherchent à vous détourner. Bravo aux gens de reopen, qui contre vents et marées font un véritable travail de fond et ont constitué une base de connaissances qui survivra aux pitreries de ces quelques guignols.


              • tf1Groupie 30 avril 2014 15:09

                Wesson en gourou, effectivement ça sonne pas mal


              • Andromede95 Andromede95 30 avril 2014 22:35

                Totor : « Les « debunkers », ce sont toujours les trois mêmes clowns en provenance du forum HFR qui diffusent la désinformation de Quirant sur le Net dès qu’il s’agit du 11-Septembre. Le corpus argumentaire de ces imposteurs est en provenance directe des sites néocons US, où Quirant va régulièrement les pécher... »

                Des sites nécons ??? Du grand n’importe quoi ! Les conspis sont décidément victimes de leur imagination.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès