Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Face à la montée en puissance de RT, l’Occident se prépare à censurer (...)

Face à la montée en puissance de RT, l’Occident se prépare à censurer les médias russes

Cela paraît énorme, mais les pays occidentaux semblent se déplacer, inéluctablement, vers l’interdiction des médias d’information russes émis par satellites et par internet. Cette conclusion – aux implications éthiques et politiques énormes – semble être la conclusion logique d’une campagne transatlantique de plus en plus frénétique pour diaboliser la Russie.

Washington, Londres et Paris semblent coordonner une attaque médiatique sans précédent en accusant la Russie de presque tous les méfaits imaginables, de crimes de guerre en Syrie, de menacer la sécurité de l’Europe, d’abattre des avions civils, de subvertir les élections présidentielles américaines. Et ce n’est qu’un échantillon.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a déclaré cette semaine que la Russie est en danger de devenir un « État paria ». Pourtant, cette affirmation a moins à voir avec la conduite réelle de la Russie, qu’avec l’objectif souhaité par la politique occidentale à l’égard de Moscou – isoler et présenter la Russie comme un paria international.

Si la Russie peut être suffisamment diabolisée aux yeux du public occidental par leurs gouvernements, le contexte sociologique sera créé pour que des mesures drastiques soient prises, mesures qui seraient autrement considérées comme des infractions inacceptables au système démocratique. Mesures qui vont bien au-delà des sanctions économiques et franchissent la ligne de la censure médiatique. Comme c’est bizarre ! Le « monde libre » qui déplore « l’autoritarisme russe » se dirige vers la censure des médias et le contrôle de ce qu’il considère comme « pensée criminelle ».

Les parlementaires européens viennent de voter, cette semaine, pour une résolution appelant à de plus grandes « capacités institutionnelles pour contrer la propagande inspirée par le Kremlin ». Le vote a été adopté par la commission des Affaires étrangères de l’UE et sera soumis au parlement européen le mois prochain. Si cette résolution est votée, alors la prochaine étape serait de mettre en place des mécanismes institutionnels pour bloquer l’accès aux médias russes.

L’hostilité envers la Russie, montrée par le libellé de la résolution de cette semaine, ne peut être décrite que comme enragée, sinon au bord de la paranoïa. Le gouvernement russe a été accusé de mener activement une « campagne de désinformation », de « cibler des politiciens et des journalistes de l’UE », et de « perturber les valeurs démocratiques dans toute l’Europe ». En bref, Moscou est accusée de comploter pour la chute du bloc européen.

Il convient de noter particulièrement que le sinistre comité des affaires étrangères de l’UE a accordé une attention particulière à « un large éventail d’outils et d’instruments, tels que les stations de télévision multilingues et organismes de pseudo information faits pour diviser l’Europe ».

Donc, non seulement le gouvernement russe est témérairement accusé d’abriter des plans subversifs et destructeurs contre les États européens, mais ses médias d’information professionnels sont considérés comme des armes russes présumées de guerre hybride. L’État russe est diabolisé comme un ennemi étranger, et ses médias font partie de l’arsenal de guerre hybride. En d’autres termes, les services russes légitimes d’information du public sont délégitimés par le Parlement européen.

Évidemment, les canaux médiatiques professionnels comme RT et Sputnik sont nommés « pseudo agences de presse » et « outils de propagande du Kremlin ».

La critique souvent faite au sujet de ces chaînes russes, qu’elles « appartiennent à l’État » et sont financées par le gouvernement, n’est pas valide. Car Voice of America, Radio Free Europe, BBC, France 24 et Deutsche Welle, pour ne citer que quelques-uns des diffuseurs occidentaux, appartiennent à l’État. En réalité, le financement alloué aux médias par les gouvernements occidentaux est plusieurs fois supérieur à celui de la Russie.

L’agressivité occidentale pour délégitimer les médias populaires de la Russie a augmenté au cours des derniers mois. Le mois dernier, par exemple, l’alliance militaire de l’OTAN, sous commandement américain, a publié encore un autre rapport avertissant : « L’Occident est en train de perdre la guerre de l’information contre la Russie. »

Est-il légitime de se demander ce qu’une organisation supposée se consacrer à la sécurité militaire vient mettre son grain de sel dans les domaines du journalisme et du service d’information public ?

Un rapport de Voice of America ajoutait : « L’Occident doit intensifier ses efforts pour combattre et contrer la guerre de l’information menée par ses adversaires, selon les responsables de l’OTAN. Ils avertissent que des pays comme la Russie exploitent la liberté de la presse dans les médias occidentaux, pour répandre la désinformation. »

Remarquez comment il est insinué que la Russie est en quelque sorte sournoisement en train d’« exploiter » la liberté de la presse en Occident. Sous-entendu que des sanctions contre les médias russes seraient justifiées par les transgressions alléguées.

Pendant ce temps, le mois dernier, le directeur de la National Intelligence états-unienne, James Clapper Jr, aurait informé les membres du Congrès au sujet de la « guerre de l’information » russe. Il a nommé RT et Sputnik comme des armes médiatiques russes dans la « guerre de l’information ». Leur but, selon Clapper, est de subvertir les sociétés occidentales en utilisant des groupes radicaux et de semer la confusion dans le public.

Cela indique une détérioration dramatique dans les relations Occident-Russie, quand les médias de masse russes sont considérés comme des armes ennemies. Une telle pensée trahit aussi comment les dirigeants politiques occidentaux dégénérés ont sombré dans les stéréotypes de la guerre froide ; et comment ils sont disposés à aller plus loin pour diaboliser la Russie.

Depuis que la politique tant vantée de « reset » amical envers la Russie, sous le président américain Barack Obama, a été abandonnée, vers 2011, l’hostilité de Washington et de ses alliés européens est montée crescendo jusqu’aux niveaux actuels, digne de l’hystérie.

Probablement le facteur clé de la raison pour laquelle Washington a abandonné sa politique de remise à zéro est qu’elle a réalisé que le président russe Vladimir Poutine n’est pas aussi facile à manipuler que son prédécesseur Boris Eltsine, qui s’est lâchement soumis à l’hégémonie américaine, que ce soit sur des questions d’intérêts géopolitiques, de finance mondiale, ou de guerres pour les ressources à l’étranger. Poutine n’a rien voulu entendre. La Russie ne sera pas un État vassal américain, comme les États de l’Union européenne sont visiblement disposés à l’être.

C’est à cause de l’indépendance et de l’audace de la Russie à dénoncer les incartades américaines à l’égard du droit international, par exemple dans sa conduite de guerres illégales et de changement de régime au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Ukraine, que Washington trouve son attitude si intolérable.

Lorsque les médias allemands lui ont demandé récemment pourquoi l’Occident est si hostile envers lui, Poutine aurait répondu par un seul mot : « La peur ».

Par cela, le dirigeant russe ne voulait pas dire que l’Occident avait peur d’être attaqué militairement par la Russie. Cela voulait dire que la crainte était due à la puissance de son expression. Un fort contre-poids à la conduite impérialiste menée par les USA est une négation puissante à la soi-disant suprématie américaine unipolaire sur le monde entier. Cela signifie que le monde n’est pas le paillasson de l’assujettissement américain. Le défi de la Russie à l’hégémonie américaine est un signe avant-coureur d’un monde multipolaire, celui dans lequel l’Amérique et ses filiales européennes doivent commencer à travailler avec d’autres nations, d’égal à égal et dans les limites mutuelles du droit international, et non pas comme des renégats au-dessus de la loi.

La Syrie en est une illustration classique. Washington et ses alliés britanniques et français, ainsi que des États clients régionaux, ont présumé qu’ils pouvaient instiguer une autre opération illégale de changement de régime dans ce pays arabe, comme ils l’avaient fait auparavant en Libye, en Irak et en Afghanistan. L’intervention militaire de la Russie en appui à son allié syrien a été une démonstration forte du fait que les techniques de changement de régime par l’Occident n’étaient plus tolérées. En outre, l’intervention de la Russie a également exposé l’implication criminelle secrète de Washington et de ses partenaires, dans l’utilisation de mandataires terroristes pour procéder à un changement de régime.

La même chose peut être dite sur l’Ukraine, où le soutien politique de la Russie aux séparatistes ethniques russes a empêché que le coup d’État de Washington à Kiev, en février 2014, ne transforme le pays tout entier en un régime aux ordres des Américains.

C’est la raison pour laquelle Washington craint la Russie sous Poutine. Elle devient un obstacle à sa domination mondiale totale, comme prévue par les idéologies impérialistes américaines suite à l’effondrement de l’Union soviétique.

Cependant, la Russie est plus qu’un simple obstacle. Dans la conduite de sa politique étrangère indépendante, la Russie expose les crimes américains de déstabilisation du monde et de sponsor du terrorisme. La Russie a également exposé la servilité pathétique et la complicité des États européens, des médias occidentaux et des Nations unies, à se plier aux ambitions hégémoniques de Washington.

La politique étrangère de la Russie est, bien sûr, tout à fait légitime. Mais du point de vue de Washington, elle représente un défi intolérable à ses désirs tyranniques. À cette fin, la Russie doit être métamorphosée en un État ennemi. Et les dirigeants européens serviles vont de pair avec cet ordre du jour, afin de dissimuler leur complicité odieuse.

Ce qui se passe est que les médias de presse russes ont manifesté leur indépendance journalistique et leurs analyses critiques des grands événements mondiaux, en montrant ce qui se passe réellement en Syrie et en Ukraine. Que les gouvernements occidentaux sont probablement en train de soutenir secrètement des réseaux terroristes utilisés pour un changement de régime, de manière illégale. Si cela semble exagéré et ressemble à des « commentaires injustes », c’est seulement parce que les médias occidentaux ont échoué à exposer les fausses informations et affirmations de la part de leurs propres gouvernements. Mais cela ne délégitime pas la qualité du journalisme russe. Cela en fait même un exemple de journalisme recommandable.

Dire que les États occidentaux sont frustrés par la Russie est un euphémisme. Ils sont livides, comme on peut le voir dans la façon dont leur entreprise criminelle de changement de régime en Syrie a été mise en déroute. D’où les efforts occidentaux visant à accuser la Russie de « crimes de guerre » et d’être comparable à l’Allemagne nazie.

Combinez cette diabolisation avec les revendications sensationnelles affirmant que la Russie cherche à subvertir les démocraties occidentales, et cela donne ce climat politique toxique, qui devient propice à des mesures de plus grande portée.

C’est d’une logique réductionniste incroyable : la Russie est assimilée à un État ennemi, et les médias russes sont de simples machines à propagande ennemie.

Comme le suggère le vote des législateurs européens de cette semaine sur la lutte contre les médias russes, la prochaine étape logique est l’interdiction pure et simple des chaînes d’information russes, celles télévisées comme celles sur internet.

Mais comme Margarita Simonyan, la rédactrice en chef de RT, l’a déclaré à Deutsche Welle, le mouvement draconien visant à interdire les médias russes ne fait que démontrer que les revendications occidentales sur la « liberté d’expression » ne sont que rhétoriques vides.

« C’est une interprétation plutôt intéressante des valeurs occidentales tant vantées, en particulier celle sur la liberté d’expression – qui dans les faits veut apparemment dire attaquer une des rares voix de dissidence parmi des milliers de médias européens », a ajouté Simonyan.

Les standards des gouvernements occidentaux ressemblent à ceux d’un despote.

Incapables de parvenir à leurs objectifs, même en violant le droit international et en déclarant la guerre à qui, quand et où ils veulent, ils se jettent alors sur des pays résistants comme la Russie, au point où la Russie est étiquetée comme État ennemi susceptible d’une attaque militaire.

Et quand des médias exposent ces doubles standards et cette hypocrisie occidentale criminelle, alors ces médias sont également fustigés comme propagande de l’ennemi et doivent être fermés et interdits.

La décadence occidentale est vraiment en train de rejoindre le caniveau de la corruption et de l’absurdité. Mais cela n’est dû qu’à elle-même, en raison de son propre effondrement interne, sous le bellicisme et le mauvais management de son oligarchie. Et le public occidental le réalise de plus en plus, avec ou sans l’aide russe.

Tirer sur le messager n’annule pas le sens du message.

Finian Cunningham

Article original publié sur Strategic Culture

Traduit par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

Source : http://lesakerfrancophone.fr/loccident-se-prepare-a-censurer-les-medias-russes


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Croa Croa 28 octobre 14:59

    C’est pire que ça !
    Contre les médisances et les erreurs, dans un sens ou dans l’autre, n’existe que le débat contradictoire et tout le monde fini normalement par vivre en bonne intelligence.
    *
    La censure, de son coté, n’est pas silence mais bruit de bottes.


    • rogal 28 octobre 15:02

      L’Union Européenne confirme son statut de Prison des Peuples.


      • valere-michoux 28 octobre 15:20

        « Est-il légitime de se demander ce qu’une organisation supposée se consacrer à la sécurité militaire vient mettre son grain de sel dans les domaines du journalisme et du service d’information public ? »

        Vous le dites vous-même, la guerre menée par les Russes est hybride. Il faut donc lutter sur tous les fronts pour espérer l’emporter. Contre un ennemi aussi fourbe, tous les moyens sont bons.

        « Ce qui se passe est que les médias de presse russes ont manifesté leur indépendance journalistique et leurs analyses critiques des grands événements mondiaux, en montrant ce qui se passe réellement en Syrie et en Ukraine. »

        Il y en a qui ne doutent de rien !


        • roman_garev 28 octobre 15:21

          Pour l’instant les médias occidentaux sont contraints à s’autocensurer eux-mêmes.

          La pondeuse des fakes principale, à savoir l’AFP, qui a été la première à publier le faux immense sur les prétendus raids mortels russo-syriens sur Idleb faisant 22 morts dont 7 enfants, vient de supprimer ces deux pages :

          http://www.afp.com/fr/infos/259/syrie-22-morts-dont-7-enfants-dans-des-raids-idleb

          http://www.afp.com/fr/infos/334/syrie-raids-mortels-sur-un-bastion-des-rebelles-islamistes

          Néanmoins on les peut trouver encore dans le cache du Google, pour la première et la deuxième.

          Bien sûr, ils ne daigneront jamais expliquer à leurs groupies les causes de ces éliminations.

          Pour plus de détails sur le dévoilement de ce fake lire cet article sur l’AV.

          Vive la presse occidentale libre ! Libre surtout de probité, d’honnêteté et d’impartialité... Il ne restera que cela que à bouffer en Occident après la censure des médias russes. Bon appétit !


          • roman_garev 28 octobre 15:43

            @tf1Groupie

            Tout est mélangé dans ta pauvre tête groupiesque...
            L’Agoravox, c’est le média citoyen. Ne pas confondre avec tes merdias préférés.

          • Gorg Gorg 28 octobre 16:55

            @roman_garev

            « groupiesque » Vous avez trouvé un nouvel adjectif qui caractérise très bien notre inénarrable Groupir. Il est vrai qu’il y a bien longtemps que tous les boulons doivent être dévissés dans sa tête... A votre avis quel est le meilleur SAV pour son cas ? Ah bon, il n’y en n’a pas ?... Son cas est désespéré ?... Bon tant pis, on le jette...


          • Croa Croa 28 octobre 18:50

            À Gorg et à Roman,
            Une groupie c’est un fan féminin. Tf1Groupie se présente donc en adoratrice de TF1. C’est peut-être bien un rôle qu’elle se donne (?) smiley


          • roman_garev 28 octobre 21:44

            @Croa
            Pas du tout, consultez les dictionnaires. On peut parler d’un groupie et d’une groupie. La terminaison « ie » vous induit en erreur, car c’est le mot venu de l’anglais.


          • roman_garev 28 octobre 22:00

            @tf1Groupie

            La propagande en soi n’a rien de blâmable, de négatif. Consultez les dictionnaires.
            La propagande, c’est l’action systématique exercée sur l’opinion pour lui faire accepter certaines idées et doctrine, notamment dans le domaine politique ou social.
            Vous croyez m’avoir offensé ou inculpé en prononçant ce mot « propagande » ? Rien de tel.
            On est tous des propagandistes ici (sauf ceux qui ne viennent que rarement, de temps en temps). Vous menez assidûment votre propagande anti-russe, anti-poutinienne, pro-atlantiste, moi juste le contraire.
            La seule différence entre nos propagandes consiste en ce que la vôtre, étant privée de faits, d’arguments, composée entièrement de vos convictions que rien ne confirme, n’est capable à convaincre personne. D’ailleurs, cela n’enlève pas de vos interventions constantes et répétitives cette qualité de propagande. Certes, grossière, faite à coups de hache, ennuyeuse et morne à vomir - mais propagande.

          • Croa Croa 28 octobre 23:51

            À roman_garev
            Les dictionnaires en restent à l’essentiel or certains mots sont fortement connoté. Ils ne peuvent pas s’étendre trop là dessus vue qu’en plus les connotations changent avec les modes, l’air du temps... C’est justement le cas de propagande plutôt vu comme un moyen de communication malhonnête agissant plus par la suggestion que par la démonstration.


          • trobador 29 octobre 11:39

            @roman_garev

            Leur panique est le meilleur signe que la partie est terminée. Quand à nous, eh bien nous serons bientôt aussi calés que les chinois le sont pour contourner ces interdictions sortant des esprits corrompus des va-t-en-guerre qui ne comprennent pas qu’ils n’arriveront plus à censurer internet. Un peu comme les abrutis qui voulaient nous faire croire que le nuage radioactif de Tchernobyl était stoppé à nos frontières.


          • Laurent 47 11 novembre 14:21

            @tf1Groupie
            Pour Roman Garev, je ne sais pas, mais pour vous, depuis le temps que vous polluez ce site, je crois que tout le monde est au courant du fait que vous n’aimez pas la Russie !
            Dans le monde d’Internet, vous êtes ce qu’on appelle un troll !
            Que vous a fait ce pays ? Vous avez été violé par un cosaque ivre de vodka ? Vous regrettez de n’avoir pas eu le temps d’apprendre l’allemand à cause de l’Armée Rouge qui a exterminé vos idoles en Russie, puis en Allemagne ? Vous avez été victime d’une invasion russe, ces derniers temps ? Moscou s’est implanté à Paris ? On aimerait comprendre !
            Pourquoi tant de haine ( sans aucune justification, bien sûr ) ?
            Par contre, si vous pouviez nous apporter quelques précisions sur les raisons qui vous font adorer les Etat-Unis, preuves à l’appui, histoire de nous faire rigoler un bon coup, on vous en serait reconnaissants !
            Un dernier point : si la Russie est infréquentable, pourriez-vous nous expliquer pourquoi il y a autant d’entreprises américaines qui s’y sont installées ?
            Heil tf1Groupie !


          • Ruut Ruut 28 octobre 16:12

            Le bon coté c’est que nos médiats confirment jours après jours leur incompétence a donner au citoyen et au publique une information correcte, juste et complète.

            Le revers de la médaille c’est que la taille dans leurs effectifs ne tardera pas.


            • Oceane 30 octobre 07:39

              @Ruut

              Ils ne sont pas « incompetents » et sont logiques avec eux-mêmes : défendre l’hégémonie du « monde libre » sur la planète, chacun faisant son boulot à sa place.


            • Leonard Leonard 28 octobre 16:19

              Parce qu’internet est maîtrisable...


              C’est nouveau...

              • Croa Croa 28 octobre 18:56

                À Leonard,
                Pas vraiment mais la censure existe tout de même sur internet. Il ne faut pas se faire d’illusion et il y a pléthore de trucs sensibles qui ont bien été effacé et qu’on ne retrouvera plus !  smiley


              • trobador 29 octobre 11:42

                @Croa

                Ah bon ? Hillary voudrait que vous ayez raison. Mais ça se passe pas toujours comme ça. On retrouve tout.


              • sarcastelle 28 octobre 17:29

                Comment qu’on va rigoler, maintenant ? 

                On ne va pas nous virer notre Cabanel, au moins ? 

                • Pasfacil9 28 octobre 19:09

                  Je sais que ça va faire s’esclaffer les foules mais ....
                  C’est quoi RT......
                  Et tout le monde a l’air de savoir.....
                  Si que ça serait un effet de vot’bonté M’sieur Pilule ????


                  • tf1Groupie 28 octobre 19:26

                    @Pasfacil9

                    RT c’est Russia Today (en Russe dans le texte).

                    ça apporte la vérité au monde entier ; son nom est un hommage à sa référence journalistique : USA Today


                  • roman_garev 28 octobre 22:14

                    @tf1Groupie

                    Ça fait hommage à rien, car ce simple mot « today » (« aujourd’hui » en français) n’est pas une marque commerciale et ne peut pas être patenté. Prenez n’importe quel mot du type « jour », « soir », « matin », « nuit », « temps » et j’en passe, et vous trouverex toujours une « référence », ne serait-ce à Haïti ou à Singapore.
                    Une fois de plus, cible propagandiste manquée.

                  • sarcastelle 28 octobre 22:41

                    @roman_garev

                    .
                    breveté et Singapour. Je ne me mêle pas d’écrire en russe, moi. 

                  • sarcastelle 28 octobre 22:43

                    @sarcastelle

                    .
                    Patented : breveté pour une invention et déposée pour une marque.

                  • trobador 29 octobre 11:45

                    @Pasfacil9

                    RT c’est simplement un des médias les plus lu sur cette planète. Mais cela est ignoré par la « communauté internationale ».

                    https://francais.rt.com/international/28143-nouveau-record-pour-rt-plus-de-quatre-milliards-vues-sur-youtube


                  • Oceane 29 octobre 23:34

                    @tf1Groupie

                    Mais non, il n’apporte pas la « vérité », mais un autre son de cloche, une autre version de l’histoire, de l’agression de la Syrie par exemple.

                    Aux uns et aux autres de trouver leur « vérité » dans ce flot d’informations. Voilà de quoi « le monde libre » a peur : sa « vérité » n’est plus la seule, elle est même de plus en plus contestée . Fini le monopole de ce que les gens doivent penser malgré les nombreuses exactions, assassinats de masse, destruction des « démocraties » dans les « dictatures »


                  • Laurent 47 11 novembre 14:36

                    @tf1Groupie
                    Russia today, ce n’est pas du russe, c’est de l’anglais !
                    Mais aucun rapport avec les chaînes « d’information » américaines, qui sont à la véritable information ce que la musique militaire est à la musique classique !
                    Exemple de l’indépendance de ces médias : 200 d’entre eux soutenaient Hillary Clinton, alors qu’ils n’étaient que 6 à soutenir Donald Trump ! Et malgré cette « indépendance » des médias, il a gagné !
                    Si le CSA bloque le canal de RT sur le satellite Astra, cela ne posera qu’un problème passager à la Russie, qui s’empressera de placer son propre satellite en orbite au dessus de l’Europe ( ce qui est un droit international ), pour diffuser RT.
                    Et une agression informatique contre ce satellite entrainera la même attaque contre Astra !
                    Il ne faut pas perdre de vue que la Russie n’est pas la Principauté de Monaco !


                  • Gogonda Gogonda 28 octobre 20:24

                    Lol qu’ils censurent ou pas, les gens sont visiblement informé et savent ce qui se passe...4 000 000 de vu sur RT c’est pas rien ! le nombre par de lui même...trop tard les élites...


                    • JP94 29 octobre 00:09

                      Dans le temps « Radio Free Europ, situé à proximité des bureaux du SD ouest-allemand ( dirigé par le fameux Général Gehlen , le nazi qui déjà officiait sous Hitler) émettait depuis la banlieue munichoise.vers »derrière le Rideau de fer« sa propagande à destination des démocraties populaires ( comme on les appelait à l’époque)...

                      L’idéologie était celle de Minute et complétait le travail du »Sicherheit Dienst du Général Gehlen.

                      Sur les chaînes russes, il n’y a pas cette phobie haineuse contre les pays occidentaux. Les Russophones qui suivent les chaînes russes le font d’une part pour avoir des infos en russe, mais pas seulement des infos : il y a des émissions culturelles, une façon d’être et de vivre, des chansons etc qui ne sont pas spécialement politiques, d’autre part ils écoutent ces chaînes car ils ne supportent pas d’entendre vociférer sans cesse contre les Russes, la Russie, Poutine ( même si politiquement ils ne soutiennent pas Poutine, c’est juste ce matraquage insupportable et abrutissant accusant Poutine de tous les maux) et puis ils le font pour avoir des infos internationales non censurées comme celles diffusées ici.

                      Car tout ce qui est diffusé ici, et pas seulement sur la Russie , est censuré à un point tel qu’on ne le soupçonne pas : 
                      qui sait, en France, ce que font les hommes de mains des multinationales françaises en Colombie, ou ailleurs, tuant des syndicalistes ? A-t-on droit jamais à une mise cause de la façon dont la France gère ses intérêts dans le Monde ? Et idem sur la politique US, le deus ex machina de la politique française et européenne ... non , on nous endort, on nous vide le cerveau et on nous empêche le cerveau , à tel point que même si on en a un peu conscience, on n’a plus les moyens intellectuels de réfléchir et de contrecarrer cette politique d’abrutissement général de la population : celles et ceux qui luttent passent pour des brutes ! tandis que les profiteurs nous sont juste critiqués pour de petits défauts bien humains ...

                      Mais rien qui amène à comprendre ce qui se passe réellement dans le Monde, : tentatives de coups d’Etat répétés au Vénézuela par exemple : on a la doxa made in USA : pas d’enquête, pas d’investigation ... ni pour montrer ce qu’est la bourgeoisie vénézuelienne : proche de l’extrême-droite colombienne, appelant au crime contre les policiers au Vénézuela etc ... 

                      Restaient donc un vecteur de contre-information avec des moyens ( évidemment, échanger entre soi ne donne guère d’audience et on n’a aucun moyen d’investigation ni de diffusion ...

                      Alors après avoir critiqué Orban en Hongrie ( au fond pour d’autres raisons ) , là on menace en réalité les citoyens occidentaux de leur interdire l’accès à d’autres infos : ce n’est pas seulement freiner la « propagande de RT » : en effet , les principales chaînes ici sont contrôlées par l’Etat ou le Capital . Pour avoir RT, il faut aller chercher ! 
                      Le but est donc d’interdire l’information d’être accessible à celui qui la cherche ici ! 
                      On va se retrouver avec un régime à la mode saoudienne ...jamais dénoncé par le même procédé de matraquage par nos médias qui pourraient en faire leur une ... tant ce pays commet de crimes et d’actes de terrorisme ...

                      • Lem Civa 29 octobre 03:53

                        Et oui, de plus en plus de citoyens des pays occidentaux sont en train de se réveiller et de se rendre compte du lavage de cerveau auquel ils sont soumis depuis des années voire des décennies de la part de « leurs » médias. 

                        Le pluralité des médias a longtemps fait croire aux citoyens qu’il y avait une pluralité des opinions... Mais cette illusion est en train de se dissiper et le contrôle des médias sur l’opinion en Occident diminue de jour en jour. 
                        Cette affaire montre que les élites commencent à montrer des signe de panique...

                        • ENZOLIGARK 29 octobre 07:28

                          La panique sera bientot encore plus precise pour eux ... , ... quand se positionnera un point laser rouge entre les deux yeux  ! . Mefff aussi aux ... dronu di l ’ ombru ,,, , ,,, АФФ ИСС ...


                        • SamAgora95 SamAgora95 29 octobre 09:06

                          C’est à se demander s’il y a quelque chose de vrai dans notre histoire.


                          Car après tout, s’ils arrivent à mentir et à inverser les rôles pour des événement récents voir en cours, alors que penser des deux guerre mondiales et du rôles de chacun ?



                          • lloreen 29 octobre 10:25

                            Heureusement que nous sommes en démocratie et que nous disposons du droit de la libre expression...


                            • lloreen 29 octobre 10:44

                              S’ il y existe un moment T où il faut se réveiller et se lever, c’ est bien actuellement.
                              Je connais très bien des suisses expatriés en Russie qui y ont établi de grandes fermes de plus de 200 hectares.
                              En Russie, les étrangers peuvent acquérir 49% des terrains et disposer des 51% restants qui restent la propriété de l’ état russe, ce qui est une mesure très intelligente d’ empêcher la colonisation financière du territoire.

                              Ces suisses se sont mariés avec des femmes russes de la nouvelle génération (trentenaire), très instruites. Certaines d’ entre elles sont médecins, ingénieurs ou professeurs. Elles ont mis leur carrière entre parenthèse pour aider sur le terrain et beaucoup ont ciblé sur le bio, très tendance auprès de la frange richissime(minoritaire) dont les villas dépassent allègrement les 100.000.000 d’ euros.

                              La population russe est majoritairement derrière Poutine parce qu’ elle suit de bien plus près les événements en Ukraine qui touche de très nombreux russes. Il faut s’ imaginer que la Russie est un territoire immense et que comparé à la France, c’ est comme si un foyer de guerre était déclaré en Bretagne, en Normandie ou dans l’ est, là où de nombreux français ont de la famille ou des amis. Beaucoup de russes ont de la famille en Ukraine.

                              Les manipulations sournoises de Washington DC (District of Columbia) qui défendent les intérêts de la haute finance internationale dont les marionnettes sont la clique mafieuse des Bush, Clinton et consorts ont eu pour seul effet l’ effort de guerre côté russe et c’ est ce qui leur reste en travers de la gorge.
                              Tous les peuples, souverains, doivent se lever contre ces déséquilibrés mentaux psychopathes
                              qui font tout pour jeter de l’ huile sur le feu.

                              Qu’ ils s’ arment eux-même et se rendent sur le terrain pour attaquer. Tous ceux qui leur servent encore de mercenaires ou autres forces se désolidarisent de cette mafia qui n’ a comme ultime recours que la guerre parce que son pétrodollar est menacé.
                              Qu’ ils fassent faillite et aillent au diable. Mais seuls.


                              • lloreen 29 octobre 11:15

                                Rendez-vous de tous les peuples sur le site alliance-earth. Chacun peut-y débattre, s’ informer et contribuer dans sa langue natale. C’ est le site du peuple uni.
                                Rendez-vous à tous, russes, américains, français ,allemands, suisses, espagnols, italiens et...et....

                                http://www.alliance-earth.com/

                                Le temps est venu de nous démarquer des assassins, des escrocs, des imposteurs, des corrompus et de tout ce qui entache l’ humanité. Nous devons progresser, nous entraider et être solidaires. Nous sommes la majorité. C’ est à nous de préparer le monde dans lequel nous souhaitons vivre nous même et celui que nous voulons laisser en héritage à nos enfants et futurs petits-enfants.


                                • Tintin 29 octobre 12:13

                                  La censure est toujours un échec, mais cet article ici publié ne fait que confirmer le danger de la propagande du kremlin.

                                  Présenter les médias RT ou Sputnik comme des médias d’information, c’est de la désinformation et si les braves gens ne parviennent pas à déceler le cynisme et les mensonges de la propagande de ces agences, c’est bien qu’elles sont un outil de guerre asymétrique.

                                  Maintenant, les pouvoirs d’Europe occidentale (car la Russie est occidentale contrairement à ce que prétend la propagande du Kremlin) ne sont pas des pouvoirs permettant la liberté d’expression ou le journalisme.

                                  Ce que l’union européenne, washington et la république française nomment le journalisme, la démocratie, le pluralisme politique, c’est en fait la dictature transhumaniste, multiculturaliste, collectiviste, socialiste, keynésienne, nucléariste.. et il est donc d’autant plus facile pour la Russie de présenter des valeurs opposées à cette dictature de la pensée, pour y noyer des éléments de mensonge et de propagande relatifs à la situation militaire en Syrie ou en Ukraine par exemple.

                                  Objectivement, nous allons donc, nous le peuple, construire une alternative, en instaurant une Assemblée du pouvoir médiatique, élue à la proportionnelle intégrale, qui devra avoir le plein et entier contrôle des médias publics (France Télévision etc.).

                                  Et alors, au lieu de censurer la propagande russe, il faudra contraindre cette propagande à se confronter aux contradictions des journalistes élus par cette Assemblée.

                                  Il ne faut pas censurer RT et Sputnik, mais il faut les obliger à publier sur leurs sites les analyses contradictoires de leur opposition.

                                  Il ne faut pas censurer France Télévision, mais il faut les contraindre au pluralisme en exigeant que les journalistes soient élus par le peuple à la proportionnelle intégrale.


                                  • Aristide 29 octobre 12:38

                                    @Tintin

                                    Présenter les médias RT ou Sputnik comme des médias d’information, c’est de la désinformation et si les braves gens ne parviennent pas à déceler le cynisme et les mensonges de la propagande de ces agences, c’est bien qu’elles sont un outil de guerre asymétrique.


                                    Ne soyez pas inquiet, RT c’est comme les mauvais restaurants, on y va parce qu’un « faux » ami vous en parlé. Une fois goûté, on sait ce qu’il reste à faire.

                                    Sur les 4 milliards de vue de RT sur YouTube, il faut savoir que les hackers du gouvernement russe sont équipés pour le déni de service sur des sites, alors, faire gonfler les vus sur YouTube, une affaire assez simple ....

                                    Ce sont des sites confidentiels, vraiment consultés par une ultra minorité de propagandistes et d’allumés russophiles. On a ici un échantillon assez représentatif de ces gugusses. 

                                  • Pilule Rouge Pilule Rouge 29 octobre 14:42

                                    @Tintin
                                    Alors vive la propagande du Kremlin car pour une fois elle dit la vérité contrairement aux journalopes et presstituées de l’empire de Bouffe ma merde TV et de l’Agence Fakes Presse et cie qui ne font que mentir du matin au soir.


                                  • Oceane 30 octobre 07:24

                                    @Aristide

                                    « RT cedt comme les mauvais restaurants, on y va parce qu’un  »faux« ami vous en parle. Une fois goûté, on sait ce qu’il reste à faire ».

                                    Comme tu raison, Aristide ! Les couveuses, la fiole de l’un des Nègres de service, les « armes de destruction massive »,les « zones d’exclusion », les « revolutions colorées », les les bombardements de Kadhafi sur ’son propre peuple « , le »massacre de son propre peuple « par Assad. C’est vrai, et rien que pour ça, on sait ce qu’il reste à faire : ne plus écouter ce »faux" ami.

                                    Je pense qu’il faudrait aussi, sinon plus, s’inquiéter de ce que la grande majorité des peuples du monde pense de l’objectivité des médias du « monde libre » et ceux de la « dictature russe ».


                                  • smilodon smilodon 29 octobre 21:30

                                    @ l’auteur : la meilleure façon d’entendre parler de la RUSSIE, c’est d’écouter DEPARDIEU !... Je sais bien qu’on le voit rarement à la téloche « officielle » !... Regardez-le sur ARTE... Ca s’appelle « A PLEINES DENTS » !... Ca peut se voir en « replay »....... Vous allez apprécier !....Rien à voir avec la « Russie » !... Ce mec est un poête !...Et un « putain » de bon vivant !....... Un « FRANCAIS » !...Regardez cette « émission » !.... Elle vaut 10 !......J’adore ce MEC !......Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pilule Rouge

Pilule Rouge
Voir ses articles







Palmarès