Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > « Les conspirationnistes défendent leurs théories de plus en plus (...)

« Les conspirationnistes défendent leurs théories de plus en plus intelligemment »

Editeur et présentateur de l'émission d'investigations Questions à la Une (RTBF), Bruno Clément apparaît dans le film d'Olivier Taymans. Enregistré à son insu. Excédé, il remballe vertement le réalisateur comme ses interrogations. Pour quelles raisons ? Entretien.  

JPEG - 22.7 ko

Dès le début de votre bref échange, on sent que vous êtes excédé face à Olivier Taymans. Pourquoi ?

 Bruno Clément : Je suis excédé ce jour-là parce que j’ai eu une journée compliquée et que lorsque je le rencontre, c’est entre deux cours que je donne à l’IHECS (Institut des Hautes Études de Communication Sociale, Bruxelles). Ensuite, depuis la diffusion dans Question à la Une de ce documentaire sur le 11 septembre, il y a des gars qui n’arrêtent pas de m’appeler ou de nous envoyer des courriels pour nous dire qu’on n’a rien compris, que les médias ne savent pas faire la part des choses, etc. Ces gens, que je qualifie de « conspirationnistes  » - que ça leur plaisent ou non ! - j’en ai eu 100 au téléphone ou par mail depuis l’émission. Donc : j’en ai ras-le-bol ! Je ne connais pas le propos du film de Taymans, mais si c’est encore une fois pour dire que les journalistes manquent de sérénité, de crédit, de recul ou d’objectivité, je ne suis pas d’accord ! C’est peut-être caricatural mais pour moi, c’est du négationnisme au même titre que les types qui disent que la Shoah n’a pas existé.

Reprochez-vous à Taymans de vous avoir enregistré à votre insu ?

 B.C  : Je ne vais évidemment pas reprocher à quelqu’un d’utiliser une méthode qui est la mienne. Néanmoins, en micro ou caméra cachés, la méthodologie veut que le résultat soit proportionnel. Je respecte son travail et ne blâme pas son recours à cette pratique, sauf qu'en principe, la raison pour y recourir doit être motivée par un intérêt supérieur. Or, ici, je ne le vois pas. Franchement, qu'est-ce qu’il attend de moi ? Si j’avais été l’auteur d’un film sur le 11 septembre qui contiendrait des erreurs ponctuelles, d'accord pour venir me les reprocher. Mais je ne suis pas l’auteur du documentaire que critique Taymans ! Primo : je suis responsable d’une émission dans laquelle il y a 90 minutes d’investigation chaque semaine. Je connais évidemment les sujets diffusés mais je ne suis pas l’auteur de toutes les séquences. Donc, répondre précisément sur une enquête que Question à la Une a certes diffusé, mais dont je ne suis pas l’auteur, je ne peux pas le faire. Secundo : au contact de Taymans, je comprends assez rapidement ce dont il s’agit. J’imagine que c’est dans la veine du complot éternel et du manque de crédibilité des journalistes et donc, ça m’agace ! Tertio : les gens qui affirment que parce que je suis du « Service public » - sous-entendu : « je suis à la botte du pouvoir » -, j’ai « des comptes à rendre au public », je déteste ça ! C’est poujadiste !

Mais il est vrai que l'audiovisuel de service public est aussi financé avec nos impôts…

 B.C : Ce n’est que partiellement vrai et ça ne permet pas tout. Moi, ça me rend fou qu’on utilise cet argument de façon aussi démagogique. Mon collègue, Franck Istasse, qui a assisté à l’échange, m’a dit : « Celui-là, tu l’as quand même remballé de façon très violente  ». Je le reconnais mais j’en ai marre ! Je n’ai plus envie de perdre mon temps avec ces gens qui défendent ces théories du complot. C’est clair qu’ils deviennent de plus en plus habiles et défendent leurs théories de plus en plus intelligemment. Mais là, j’en ai assez.

Postulant une analyse critique du travail des médias, le film de Taymans ne s'attache pas aux cinglés du complot mais passe en revue divers professionnels, légitimes et crédibles, qui ont des doutes sur …

 B.C  : Ecoutez ! Il a le droit de faire son truc. Je suis dans son film, avec les propos que j’ai tenu, en micro caché. Eh bien, j’assume ! Je n’ai plus de temps à perdre avec ces gens auxquels on a répondu plein de fois. Honnêtement, je n’ai même pas envie de répondre à votre interview ! Tout ce que je viens de dire : y a pas une ligne à en tirer ! J’accepte que son film sorte comme ça, et puis c’est tout. Je ne veux même plus apparaître dans les débats de ce genre : c’est fini ! 

Au-delà du harcèlement que vous dites avoir vécu, pour la première fois, des doutes sur la version officielle du 11 septembre ont été médiatisés comme crédibles par le JT de France 3 (*). Ces points troublants, récemment relayés par nos confrères français, se retrouvent dans le film d'Olivier Taymans …

 B.C : Il y a quelque chose que je ne comprends pas avec ce que vous me dites : comment puis-je répondre à des questions là-dessus ? Je n’ai jamais enquêté sur le 11 septembre. Je n’ai jamais étudié quoi que ce soit comme dossier précis et sérieux dans mon travail journalistique là-dessus. Que voulez-vous que je réponde ?! D'abord, il me fait venir pour me piéger et me faire passer pour un crétin. Ensuite, il vient me trouver pour des questions auxquelles je ne peux pas répondre ! Il y a un truc vraiment incompréhensible. 

Dans son film, Taymans se demande pourquoi Question à la Une a uniquement acheté et diffusé le documentaire de Stéphane Malterre (Canal +) et pas également un documentaire développant un point de vue opposé ?

 B.C.  : On aurait dû acheter Loose change, c'est ça ? C'est bourré de fautes !

C'est-à-dire ?

 B.C : Mais enfin, vous avez vu ce film comme moi ! Ce truc est débile, scandaleux et bourré de fautes ! A tel point qu'à chaque fois que des choses étaient devenues trop abracadabrantes, ils ont dû réalisé de nouvelles versions pour enlever les éléments les plus débiles. Au début, on balance même qu'il n'y a pas eu d'avions dans les Tours jumelles ... Faut quand même arrêter deux secondes ! Qu'après le 11 septembre, sur les détails et les dizaines de milliers de page d'enquête, il y ait eu quelques erreurs aux États-Unis, c'est sans doute vrai. Je n'ai jamais dit le contraire. Mais au début, il y a quand même eu des gens pour dire qu'il n'y avait eu ni avions, ni terroristes, etc. Selon moi, Taymans est dans cette veine-là. Bien entendu, il vous dira le contraire.

Les inepties paranoïaques que vous évoquez ne sont ni traitées ni présentées comme crédibles dans le film de Taymans. Qui vous rejoint sur un point : ces personnes comme leur propos délirants ne présentent aucun intérêt journalistique.

 B.C : Content de l'entendre. Mais je ne vois pas en quoi il faut enquêter sur ces trucs-là pour tenter de sortir des machins ... Cela n'a vraiment aucun intérêt !

L'un des intérêts du film, c'est le contraste entre le travail de journalistes norvégiens, qui ont médiatisé et débattu librement des doutes autour du 11 septembre, et le refus agressif de leurs homologues francophones à traiter des mêmes questions ...

 B.C : D'accord, mais à nouveau, en quoi puis-je répondre ? Je n'ai jamais enquêté là-dessus.

Justement. Pourquoi, en dix ans, n'y a-t-il pas eu à la RTBF une émission d'investigation consacrée aux zones d'ombres du 11 septembre ou un reportage similaire à celui diffusé récemment sur France 3 ?

 B.C : Je n'ai pas vu ce reportage et le regarderai volontiers. Encore une fois, sur le dossier proprement dit, je ne nie pas qu'il y ait eu des erreurs dans certaines situations... Mais je n'apprécie pas du tout les méthodes de Taymans. Lorsque je l'ai quitté, je me suis dit : « si ça se trouve, il m'a filmé et enregistré ». Tant pis ! Maintenant, je ne vais pas m'exprimer sur un film que je n'ai pas vu. Celui-ci est peut-être extraordinaire ? Je l'ignore : je ne l'ai pas vu ! Mais qu'il s'agisse de Taymans ou de la centaine de gars que j'ai entendu avant lui, ils fonctionnent tous de la même manière. C'est toujours la même chose : ils t'emmerdent indéfiniment sur des points de détails. Ce n'est pas nouveau : on connaît le même phénomène sur d'autres sujets que le 11 septembre.

Vous estimez qu'il n'y a pas de tabou journalistique sur ce sujet ?

 B.C : Le sujet du 11 septembre n'est pas tabou. Je pense comprendre le propos de Taymans. Il juge que les gens qui réagissent comme moi, dans la situation dans laquelle on me voit dans le film, montre qu'il n'y a plus aucune distance journalistique. Qu'en gros, concernant le 11 septembre, nous serions dans une sorte de parole médiatique unique. C'est bien cela ? Eh bien, non seulement ce n'est pas ma conclusion mais en plus, j'en ai marre de parler à des dingues qui viennent me dire que ces attentats n'ont pas été exécutés ou qu'il existe des zones d'ombres qui font que la version officielle est à remettre en question. 

A nouveau, le propos du film, c'est : pourquoi les journalistes francophones répugnent à médiatiser cette controverse tandis que des homologues norvégiens ont mis en débat la version officielle face aux questions sans réponses ?

 B.C : Mais ça a été vu 100 fois ! Je l'ai vu 100 fois ! Dans des émissions de télé dans lesquelles, par exemple, étaient interrogés Jean-Marie Bigard et Mathieu Kassowitz, qui défendent ces doutes conspirationnistes. A Cannes, au MIP, le plus gros marché annuel de documentaires au monde, Loose change est vendu depuis cinq ans ! Ce film scandaleux qui relève du négationnisme est diffusé et vendu sans problème. Tout cela existe ; ces films existent ; Olivier Taymans a pu faire le sien qui aura la diffusion qu'il trouvera. Donc, les conspirationnistes ont aussi voix au chapitre ! Et il ne revient pas à la RTBF, média traditionnel, de perdre son temps à donner la parole à ces gens-là. On l'a déjà un peu fait : c'est bon, maintenant !

L'analyse critique du fonctionnement des médias, proposée par Taymans, serait un paravent pour « conspirer » ?

 B.C : Je ne dis pas cela. Les gens qui affirment que j'ai «  des comptes à rendre  » parce que je travaille pour le Service public, je n'ai plus rien à leur dire. Je suis indépendant et c'est la raison pour laquelle je lui ai balancé : « Le journaliste de Service public, il t'emmerde ! ». Taymans a le droit d'avoir son avis et moi, j'ai le droit de ne pas vouloir répondre à pareil énergumène ! Alors oui, parce qu'on a fait nos études ensemble, je me suis permis d'être un peu plus brutal qu'avec un intervenant classique. En réalité, il n'y a d'autre malaise que la lassitude d'y avoir passé des heures. En pure perte ! Or, on ne peut plus faire notre travail si on doit passer notre temps à répondre aux conspirationnistes qui nous envoient des mails, nous écrivent ou nous appellent. 

Prendrez-vous le temps de visionner le sujet diffusé par le JT de France 3 ?

 B.C : Oui, pourquoi pas ? Je veux bien croire que ce reportage contient une - je dis bien « une » ! - zone d'ombre qui y soit levée. Mais celle-ci n'aura rien avoir avec les affirmations selon lesquelles aucun avion ne s'est crashé sur les Tours ou sur le Pentagone. Parce que « ça », j'espère qu'aujourd'hui tout le monde l'a admis !?

Le film de Taymans répertorie 5 doutes majeurs remettant en question la version officielle des attentats du 11 septembre ...

 B.C : Peut-être que parmi ces 5 doutes, il y en a qui sont fondés ? Mais au début de la diffusion de ces contestations, il y avait des gars pour soutenir mordicus qu'il n'y avait jamais eu d'avions dans les Tours. Selon moi, l'actuelle théorie du complot est identique à celle de cette époque ; seuls les faits ou éléments mis en avant ont changé. Ils se sont sans doute rendu compte qu'il était trop gros de nier l'évidence. Alors, ils nient d'autres choses. Il y a peut-être bien eu une erreur d'analyse et d'interprétation sur un point A, Y ou Z. Mais à partir de là, vouloir démontrer que toutes les explications rationnelles avancées par les Autorités américaines sont bidons, ça me fait fort peur. Et c'est souvent l'objectif poursuivi par ces gens : partir d'une erreur ou d'une analyse erronée pour faire croire que tout le reste est faux.

Prenons 3 éléments qui provoquent le doute : le passeport d'un des 19 terroristes retrouvé intact dans les décombres des Tours, les délits d'initiés commis quelques jours avant les attentats et les témoins qui affirment avoir entendu des explosions juste avant l'écroulement de chaque Tour. En tant que journaliste, on fait quoi avec « ça » ?

 B.C : J'ai entendu évoquer un nombre incalculable de fois ces points. On aurait mis des bombes dans les Tours pour qu'elles explosent à la date où deux avions les percutent ? Tout cela n'est pas sérieux. Je suis quand même fort surpris : il y a combien de journalistes dans le monde ? Peut-être deux millions ? Nous avons tous entendu et vu développer ces 3 éléments. Il y a bien un confrère qui a enquêté. Et je suis certain qu'il existe des réponses précises là-dessus ! Oui, il faut vérifier, mais je suis certain que cela a été fait ! Vous devez comprendre que ces contestations conspirationnistes sont un panier sans fond. Dès qu'une réponse est donnée à un doute, trois semaines plus tard, un autre conspirationniste ressort le même doute, sous un autre forme, et puis un autre, et encore un autre. C'est sans fin. 

Propos recueillis par Olivier Mukuna

(*) http://www.dailymotion.com/video/xkzfsb_les-zones-d-ombres-du-11-septembre-2001-france3_news?start=4#from=embediframe


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 2011 10:52

    « C’est clair qu’ils deviennent de plus en plus habiles et défendent leurs théories de plus en plus intelligemment. Mais là, j’en ai assez. »


    « Je n’ai jamais enquêté sur le 11 septembre. Je n’ai jamais étudié quoi que ce soit comme dossier précis et sérieux dans mon travail journalistique là-dessus. » 

    Comment un être humain - et surtout un journaliste - peut-il dans le même cerveau associer deux phrases aussi contradictoires ??  smiley

    • Kalki Kalki 6 octobre 2011 20:20

      la réalité est un complot


    • Walid Haïdar 6 octobre 2011 23:33

      Putain Kalki je sais ce que tu prends mais en tous les cas t’a toujours pas atterri.


    • Lucadeparis Lucadeparis 8 octobre 2011 14:06

      Dans une compétition de journaleux chiens de garde soumis aux maîtres du monde, ce spécimen pure race hélas peu rare aurait une médaille d’or et un prix spécial du jury dans les catégories programme imposé et programme prétendument libre.


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 2011 10:57

       « Il y a bien un confrère qui a enquêté. Et je suis certain qu’il existe des réponses précises là-dessus ! Oui, il faut vérifier, mais je suis certain que cela a été fait ! »


      Mon dieu ! Merci à Mukuna de mettre en évidence l’énorme désastre mental du journalisme actuel. Je ne pensais pas qu’il serait possible de leur faire avouer un tel niveau d’incompétence. On comprend mieux pourquoi les journalistes répètent souvent tous les mêmes âneries : ils trouvent leurs informations... dans les journaux.  smiley

      • jmcn 9 octobre 2011 23:22

        Ça m’a fait tressaillir aussi.


        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 2011 11:02

          « vouloir démontrer que toutes les explications rationnelles avancées par les Autorités américaines sont bidons, ça me fait fort peur. »

          Oh, la pauvre petite chose, elle a eu peur ! Ca va aller mon petit chou, rendors-toi, le gouvernement veille bien sur toi...

          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 2011 11:35

            Ce petit merdeux traite de « négationnistes » des gens qui font bénévolement le difficile travail d’enquête et d’information pour lequel il est lui-même payé par la collectivité... et qu’il ne fait pas. Sa mère devrait avoir honte d’avoir mis au monde une telle ordure.


            • Gildas 10 octobre 2011 17:59

              Meeeeeeeerde mon père m’a dis une fois, quand je lui parlait des points sombres de cette enquete, que c’était du véritable négationnisme que de ne pas croire que ce soit al quaida qui ait mené les avions contre les tours.

              Je le savais con mais là...


            • kalamitsi 5 mars 2014 18:46

              Votre mère devrait avoir honte de votre vocabulaire. En ce qui concerne son avis je le rejoint sans hésiter : toutes ces théories conspirationnistes relèvent plus du délire psychiatrique que de l’analyse géopolitique...


            • Daniel Roux Daniel Roux 6 octobre 2011 12:09

              Les questions qu’un journaliste doit se poser sont :

              Quels faits sont avérés ?
              Quelle est la teneur des témoignages recueillis et la qualité des témoins ?
              Le rapport officiel explique t-il objectivement les faits avérés et les témoignages crédibles ?

              Il peut même faire des investigations en vérifiant les sources.

              Il n’existe pas de « théorie du complot ».

              Ce qui existe, ce sont des explications d’individus ou d’association d’individus, tenant compte des faits avérés et des témoignages. C’ est une remise en cause argumentée de la version officielle. Là est la transgression impardonnable car cela veut dire que les citoyens impliqués n’ont plus confiance dans les institutions chargées du contrôle de l’exécutif, qu’il est possible que l’exécutif est trahi la Constitution des US.

              La plupart des français informés ne doutent plus que cela soit le cas chez nous mais certains semblent avoir reçu mission (du ciel ?) d’avoir à défendre la pureté démocratique US, état impérialiste, excessivement agressif et absolument inconséquent.

              Lors d’un entretien reporté dans un livre de souvenirs, Jackie Kennedy, égérie chic des années 60, considérée à l’époque comme intelligente et sensible par les média, accuse Lindon Johnson d’être l’instigateur de l’assassinat de son mari, donc de complot et de coup d’état. Ce livre de souvenirs, paru récemment, a été qualifiée par les mêmes médias de « léger et sans intérêt ». « Circulez ! Y a rien à voir. » Sauf que tous les témoins qui étaient assez près de la scène de crime, ont été assassinés ou ont disparus et bien d’autres grosses anomalies bien connues.

              La vérité, quand elle touche aux fondements mêmes de l’illusion démocratique, est inaccessible, en général.


              • TyRex TyRex 6 octobre 2011 13:23

                Beau travail de journalisme Olivier. Vous avez présenté les choses sans y avoir ajouté votre opinion.

                Cordialement.


                • wesson wesson 6 octobre 2011 14:25

                  Bonjour l’auteur,
                  je ne connais pas ce Bruno Clément, mais si il relit ses déclarations, à mon avis il va être pris de vertiges !

                  exemple :
                  « Je n’ai jamais enquêté sur le 11 septembre. »

                  et .. 2 phrase après, à propos de Loose Change :

                  « Ce truc est débile, scandaleux et bourré de fautes ! »

                  fautes qu’il connait fort bien, vu qu’il n’a pas enquêté !

                  Donc quelles fautes ... et après avoir bien ramé, là c’est le naufrage :

                  « Au début, on balance même qu’il n’y a pas eu d’avions dans les Tours jumelles »

                  thèse qui n’a jamais été défendue dans aucune des versions de loose change...

                  et jamais en manque de médiocrité, notre Bruno en remets une couche :

                  "Mais au début, il y a quand même eu des gens pour dire qu’il n’y avait eu ni avions, ni terroristes, etc. Selon moi, Taymans est dans cette veine-là. Bien entendu, il vous dira le contraire."

                  Voilà donc un journaliste qui, sur un sujet dont il dit ne pas avoir enquêté, sait que un de ses confrère pense l’inverse de ce qu’il dit, et que sur ce même sujet il a tort...

                  Franchement, cette interview est pire que si il n’avait décidé de rien dire !


                  • Scual 6 octobre 2011 15:28

                    Ah mais moi c’est ça qui me choque le plus cette histoire. Je résume :

                    « J’ai pas enquêté donc j’en sais rien, mais tout ceux qui l’ont fait sont des fous dangereux négationnistes qui disent n’importe quoi s’ils ne défendent pas mon opinion de type qui n’y connait rien. »


                  • JahRaph JahRaph 6 octobre 2011 16:07

                    C’est clair, merci à Bruno Clément et à l’auteur du présent article !!!


                  • bluebeer bluebeer 6 octobre 2011 14:52

                    Bonjour à tous,

                    je ne sais pas si Bruno Clément parcourera cet article et le fil qui s’ensuit, mais je profite de l’occasion pour le remercier, lui et l’auteur du documentaire dont le nom m’échappe, mais dont nous eûmes nous, Belges, l’insigne honneur de le visionner en primeur dans l’émission question à la une.

                    Cher Bruno,

                    Merci. Votre émission a été un déclic. Grâce à elle, j’ai compris une fois pour toute que la télé avait pour vocation de rassurer le citoyen, pas de le faire réfléchir. Que la caste des journalistes avait pour mission principale d’expliquer, pas de comprendre, et que ses raisonnements souvent, n’étaient pas rationnels.

                    Avant votre émission, je n’avais encore jamais assisté à un tel empilement d’amalgames foireux. Et je ne m’étais encore jamais senti aussi dépossédé de ma dignité de roseau pensant et indépendant.

                    Vos réponses aujourd’hui confirment mon sentiment de l’époque. Vous ne connaissiez pas votre sujet, vous ne le connaissez toujours pas, mais vous en parliez doctement et péremptoirement appuyé à un bureau en compagnie de cette charmante demoiselle qui vous accompagnait à l’écran et vous renvoyait la balle de vos certitudes. Tout en vous respirait l’assurance et l’intégrité. Ce n’était qu’une façade, du marketing.

                    Rien de personnel, Bruno, vos collègues ne sont guère différents de vous, et sans doute n’êtes vous pas le pire d’entre eux. Au contraire, je tiens à vous remercier sincèrement car vous m’avez donné l’impulsion nécessaire pour gérer moi-même ma recherche d’information, sur la toile bien sûr, et bien involontairement, vous avez contribué à aiguiser ma curiosité et mon jugement critique. Je suis devenu un consommateur d’information plus averti et plus difficile. Encore merci.

                    Avant de vous quitter, puis-je vous encourager à vous informer vous-même sur ce qui se passe aujourd’hui dans le monde ? Je parie que dans dix ans, il sera très différent d’aujourd’hui. Cela devrait normalement vous intéresser.

                    Bien à vous,

                    Blueb


                    • Charmord 6 octobre 2011 15:20

                      A la décharge de notre ami B. Clément, il n’a pas toujours eu la vie facile quand il a débuté son métier. Qu’il ait opté pour la même vocation qu’Arno (voir vidéo en lien) que la décence m’empêche de nommer, soit, c’est son choix, mais il devrait mettre des préservatifs.


                    • Charmord 6 octobre 2011 15:38

                      À New York, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880, le célèbre journaliste John Swinton se fâche quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse : 

                      « Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »


                    • Larez 6 octobre 2011 14:58

                      Les propos de Bruno Clément sont tout bonnement HALLUCINANTS de la part d’un journaliste !
                      Ce n’est pas du journalisme mais de la brève de comptoir, à l’agressivité proportionnelle à son incompétence, sa mauvaise foi et sa si grande peur que tout le monde s’en rende compte ! C’est fait ...


                      • joletaxi 6 octobre 2011 15:33

                        Rendons justice à l’auteur de l’article, d’avoir publié le même jour celui-ci et son pendant.


                        Sinon, rien de nouveau sous le soleil de reopen.

                        Que ce journaliste soit excédé par cette addiction conspirationniste n’a rien d’étonnant,il suffit de parcourir les commentaires ici.
                        D’un autre côté, j’aimais bien les avions « holographiques ».`
                        En tout cas , c’était bien plus sympa que de faire atterrir un avion sur la base 51, et de les liquider.
                        Une autre hypothèse que j’avais bien aimé dans les commentaires sur cette flopée d’articles sur le 11/9, c’était que l’on avait recruté des passagers désirant changer de vie,qui en avaint marre de leur femme, de leur boulot, de leur clebs,et qui auraient été débarqués discrètement(possible qu’ils auraient même payé ?)
                        J’aimais bien aussi les avions téléguidés,très « cartoon »
                        Et vous vous étonnez que à la fin, des gens deviennent agressifs ?
                        Allez, racontez moi encore une bonne....

                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 2011 16:46

                          « Allez, racontez moi encore une bonne.... »


                          Vous en voulez une bonne ? Attendez, vous allez rire. C’est l’histoire d’une vingtaine de barbus enturbannés vivant dans une grotte qui s’ennuyaient ; et un jour comme ça il y en un qui dit aux autres : « Et si pour rire, mes amis, on allait faire s’effondrer trois tours en Amérique juste avec deux avions qu’on aurait détournés avec des cutters. Et on pourrait aussi aller en jeter un sur le Pentagone juste au moment où les caméras elles tombent toutes en panne pour pas que le monde voit comment l’avion magique il replie ses ailes pour entrer par un petit trou et s’évaporer ? »

                          Hahaha !

                        • escudo escudo 1er mai 2012 13:28

                          joletaxi.... tu t’es embrouille des le début... t’as oublier de faire la queue pour l’intelligence mais par contre t’as refait plusieurs fois la queue pour la connerie...allez va, ca suffit d’être au volant de ton taxi !


                        • agent orange agent orange 6 octobre 2011 15:56

                          A Bruno Clément au cas où il lirait ce message.
                          La thèse - no planers - qui affirme qu’il n’y a pas eu d’avions dans les tours à pour origine des agents provocateurs, qui dès le début de la remise en cause de la VO ont pollué le débat et les recherches de sincères « truthers ». Il est curieux qu’un journaliste de votre calibre n’ai jamais entendu parlé d’opérations COINTELPRO. Soit vous êtes ignorant et ne méritez pas votre job et le salaire qui va avec, soit vous êtes hypocrite et vous vous réfugiez derrière les pires élucubrations émises par des « chevaux de Troie » dont l’objectif est de discréditer le mouvement pour la vérité sur le 11/9.
                          Parmi ces chevaux de Troie/agents provocateurs certains ont été démasqués et identifiés. Les plus notoires étant : Eric Hufschmid, Judy Wood, Jim Fletzer, Morgan Reynolds, Tom Flocco, Gerard Holmgren, Phil Jayan, Sofia Shafqat, Kevin Barrett, Bob Bowman...
                          Attention donc aux sources auxquelles vous vous renseignez.
                          A bon entendeur.


                          • doctorix doctorix 6 octobre 2011 16:36

                            En France, on a Frédéric Bonnaud, à tête de porcelet, qui n’est pas mal non plus.
                            J’ai juré de le démolir chaque fois que je pourrai, ce fumier de lapin, qui a tant malmené, et avec tellement de mauvaise foi, Kassowitz et Bigard, quand on avait « oublié » d’inviter l’expert en nanothermite..
                            Aussi, j’en remets une petite couche, juste pour le plaisir.


                          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 2011 16:49

                            Frédéric Bonnaud, oui, pas mal aussi dans le genre tête à claques. Il donne drôlement envie de lui faire rentrer ses mensonges dans le groin, ce salopard de collabo. 


                          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 8 octobre 2011 01:07


                            « Question : comment faites-vous la différence entre un agent provocateur et un vrai truther ?? »

                            Avec discernement. La faculté qui manque aux handicapés mentaux et aux perroquets. 




                          • Jean Jolly Jean Jolly 6 octobre 2011 16:17

                            Mince alors, ils ont cloné Philippe Val en Belgique !


                            • Buzz l'éclair Buzz l’éclair 6 octobre 2011 16:21

                              Toute la pâle connaissance (sic) des journalistes sur le 11/9 dans un entretien consenti. Il est encore plus con quand il parle que lorsqu’il refuse de le faire...

                              Merci à l’auteur pour cette plongée dans la quatrième dimension du 4e pouvoir ! smiley


                              • tanguy 7 octobre 2011 02:20

                                La presse n’est pas le 4° pouvoir de l’ordre économique !

                                C’est le deuxième, juste après les forces armées..... Viennent ensuite les pouvoirs des membres « politiques » agréés (UMPS ou PPA : Parti de la Presse et de l’Argent) et judiciaires...


                              • doctorix doctorix 6 octobre 2011 16:26

                                Je ne sais rien, mais je dirai tout...
                                Quelle tache...


                                • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 octobre 2011 16:33

                                  Avec ses réponses, Bruno Clément a obtenu à peu près le même résultat que s’il avait pris un gros marqueur et avait inscrit JE SUIS UN CON en lettres capitales sur son front. 


                                  • Pyrathome Pyrathome 6 octobre 2011 16:44

                                    En gros c’est :
                                    Je ne sais rien, je n’ai pas enquêté, ça ne m’intéresse pas mais j’affirme croire en la VO.....
                                    pour un journaliste éditeur et directeur de rédaction, c’est très fort comme mauvaise foi ...
                                    C’est même le summum de la connerie....
                                    Finalement pour résumer, soit c’est un crétin incommensurable, soit il est sourd, aveugle, manchot et cul de jatte, ou soit il est mort de trouille.....absolument hallucinant !!.... smiley .


                                      • robin 6 octobre 2011 17:17

                                        sur le 11 septembre : il y a des journalistes bêtes, ou méchants, ou incompétents ou de mauvaise foi, avec ce spécimen rare de RTBF on a du tout en un et à très haut niveau......EFFARANT !


                                        • Crazy Horse Crazy Horse 6 octobre 2011 17:33

                                          Ça me rappelle une étudiante en journalisme pendant une soirée, il y a des années. Je l’avais « cuisinée » pendant plus d’une heure au sujet de la liberté de la presse, du pluralisme, de l’éthique... Elle avait finie par me « planter » en disant : « tu sais pourquoi les journalistes sont incultes ? Eh bien c’est pour mieux pouvoir parler de tout ! »

                                          CQFD


                                        • 1984 6 octobre 2011 17:39

                                          La connerie n’a vraiment aucune limite !!!

                                          Ce type est sidérant !!!


                                          • Serpico Serpico 6 octobre 2011 18:28

                                            "Il y a quelque chose que je ne comprends pas avec ce que vous me dites : comment puis-je répondre à des questions là-dessus ? Je n’ai jamais enquêté sur le 11 septembre. Je n’ai jamais étudié quoi que ce soit comme dossier précis et sérieux dans mon travail journalistique là-dessus."

                                            ****************

                                            Il traite quand même ceux qui ont examiné le truc de CONSPIRATIONNISTES.

                                            Il la ramène énormément. Il donne des leçons à tour de bras. Il est excédé. Il est apparemment agacé de voir et d’entendre ces gens parler de choses bizarres à propos du 11 sept. 2001.

                                            Il n’a jamais étudié quoi que ce soit sur le 11/9. Il n’a jamais fait aucun travail dessus.

                                            Mais il a la FOI : il ne comprend pas pourquoi les autres veulent des explications.

                                            Un monumental CRETIN. Doublé d’un imprécateur à titre gratuit.


                                            • joletaxi 6 octobre 2011 18:39

                                              Ben dites donc, Mr. Clément est habillé pour l’hiver !


                                              Pourtant,entre ses positions et les avions holographiques ou le missile sur le pentagone, j’sais pas pourquoi, mais je le trouve bien moins crétin que ce qui est dit ici.

                                              Sinon, selon tous les grands reporters d’investigation ici dans la salle,quelqu’un peut me dire si ce sont bien des avions qui se sont lancés dans les tours ?
                                              Peut-être même bien des avions de ligne ?
                                              Avec des passagers ?
                                              Avec un équipage ?
                                              Si cela se trouve, ces avions ont peut-être même décollé d’aéroports civils ?.

                                              Merci de me faire part de vos hypothèses, j’aime bien m’instruire.

                                              • nasko 7 octobre 2011 11:09

                                                Nul ne peut le dire avec certitude ici.
                                                Néanmoins, le plus probable, c’est des drones. Avec de la peinture pour faire genre. Pour le pentagone, un p’tit missile.
                                                A moins qu’à l’instar de quelques journalistes vous puissiez voir ici un avion : http://www.dailymotion.com/video/x43zaj_crash-sur-le-pentagone-video-offici_news
                                                Des drones.... Est ce si incroyable que ça ? Preférez vous la thèse des islamistes fondamentalistes kamikazes qui se tapent des putes et de la coke ?
                                                Toutefois, pour la troisième tour, tout le monde est d’accord. Ce n’est pas un avion, ce n’est pas drone, c’est mon petit frère qui a pété dessus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès