Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Mort d’Hugo Chávez et indépendance de la presse française

Mort d’Hugo Chávez et indépendance de la presse française

Le Président de la République Bolivarienne du Venezuela, Hugo Chávez, est mort le 5 mars : cela n'aura échappé à personne. Cette disparition a naturellement engendré son concert d'articles nécrologiques, concert qui nous a rappelé à quel point notre presse est un joyau national. Elle nous a en effet offert, et ce quel que soit le journal, la même analyse d'une finesse sans égal : Chávez, un dictateur et un incompétent. Seul le quotidien l'Humanité vient troubler ce consensus en mettant plutôt en avant la révolution bolivarienne qu'a impulsée Chávez en Amérique du Sud ainsi que ses nombreuses avancées sociales ou la réappropriation de la rente pétrolière par le peuple : sans doute le journal de Jaurès suit-il, comme au bon vieux temps de l'URSS, la ligne du Parti dans sa défense d'un dangereux dictateur...

Mais, si ( presque ) tous sont d'accord, c'est que ça doit être vrai ! Chávez était sans doute un dirigeant autoritaire et incapable ! Il était bel et bien ce démon incompétent ! Les faits qui vont suivre sont en effet sans appel.

De 1999 à 2011 : l'analphabétisme est passé de 9,1% à 4,9%, la mortalité infantile de 19,15% à 13,95%, la proportion de personnes sous le seuil de pauvreté est passée de la moitié à moins du quart, la pauvreté extrême a été divisée par deux, la dette publique est passée de 30% à 14% du PIB tandis que le nombre de bénéficiaires d'allocations étaient multipliés par 4, et le Venezuela est devenu le pays le moins inégalitaire d'Amérique du Sud selon l'indice Gini. Cette liste pourrait continuer encore longtemps, mais la pertinence de la presse française dans son bilan bilan très négatif de l'oeuvre de Chávez est déjà largement confortée, on n'en doute pas.

Quant au caractère quasi-dictatorial du Commandante, on rappellera qu'en 2002 il avait subit un putsch militaire, et avait dû son retour au pouvoir au peuple : il est de notoriété publique qu'un chef chassé par l'armée et rappelé par le peuple ne peut être qu'un dirigeant autoritaire... Une fois de plus, la grande érudition de nos médiacrates nous offre la chance d'avoir accès à une analyse des plus exactes, fines et pointilleuses.

 

Mais trêve d'ironie : il est évident que Chávez n'est pas le démon qu'en font la majorité des médias, et ce même si son bilan a ses points noirs, comme l'échec de la lutte contre l'insécurité, la dépendance économique à l'égard de la rente pétrolière ou certaines positions en politique extérieure avec notamment le soutien plus que contestable à l'Iran .

Mais alors, pourquoi est-il érigé en « contre-modèle » par la quasi-totalite de nos médias ?

L'explication est simple, pour peu qu'on veuille vraiment trouver la réponse : il suffit en effet de regarder qui possède ces médias. Et ce n'est pas verser dans la théorie du complot que de rappeler que TF1 appartient au groupe Bouygues, Le Figaro au groupe Dassault, Europe 1 au groupe Lagardère ou Le Point au groupe Pinault-Printemps-La Redoute ( et la liste est encore très longue ) et d'imaginer que, comme l'a d'ailleurs déclaré l'une des pointures de notre journalisme qu'est Laurent Joffrin lors de l'émission d'Elisabeth Lévy « Le premier pouvoir » sur France Culture, le 2 octobre 2004 : « il est logique que le propriétaire fixe une orientation ». Et on voit mal cette orientation aller à l'encontre des intérêts du propriétaire.

En effet, que répond Franz-Olivier Giesbert, un autre de nos pontes médiatiques, quand Jacques Chancel lui demande le 16 décembre 1989 dans l'émission « Radioscopie » sur France Inter si il a déjà été censuré par un propriétaire de journal : « Ecoutez, ce sont des choses qui arrivent dans tous les journaux, et ça me paraît tout à fait normal. Je pense que tout propriétaire a des droits sur son journal. D'une certaine manière, il a lui le pouvoir. Vous parliez de mon pouvoir, enfin mon pouvoir, excusez-moi, c'est une vaste rigolade. […] Il y a des vrais pouvoirs... Les vrais pouvoirs stables... C'est le pouvoir du capital. Ça c'est le vrai pouvoir. Il est tout à fait normal que le pouvoir s'exerce. »(1)

Même si ça n'a pas de rapport avec le traitement de la mort de Chávez par la presse française, il est très important de noter que cette situation de contrôle direct des médias par de grandes firmes est d'autant plus problèmatique que certaines de ces entreprises ont pour client l'Etat ( Lagardère et Dassault dans le domaine de la défense, Bouygues dans le domaine des travaux publics, etc ), car les propriétaires de médias disposent de leviers politiques évidents : une situation éminement corruptrice.

Or Chávez et sa politique anti-libérale ( nationalisations, droit du travail protecteur, prestations sociales, etc ) ne plaisaient pas du tout à ces multinationales propriétaires de nos médias. Si l'on doute de la réalité de l'influence de ces grandes entreprises, il suffit de se rappeler comment la presse de notre pays a accueuilli la décision de la Première Ministre argentine Cristina Kirchner de nationaliser l'exploitation des réserves pétrolières de son pays : cette mesure fut largement et violemment condamnée, Le Monde parlant par exemple de Repsol YPF ( la multinationale qui exploitait jusque là le pétrole argentin ) comme de « la dernière victime de l'interventionnisme argentin », tandis que l'aspect de la souveraineté énergétique ne fut jamais abordée que comme pour dénoncer cet odieux réflexe nationaliste et irrationel. Un parfait exemple de défense du libéralisme, un système qui arrange évidemment les multinationales : pas besoin d'être marxiste pour en convenir.

Ainsi, la mort de Chávez fut un énième révélateur d'un des grands maux dont souffre le journalisme français : la possession des médias par des multinationales.

 

Ces liaisons dangereuses entre argent et médias, Albert Camus ( qui fut aussi, on l'oublie souvent, un grand journaliste ) les condamnait déjà à la Libération dans Combat, le 31 août 1944 : « L'appétit de l'argent et l'indifférence aux choses de la grandeur avaient opéré en même temps pour donner à la France une presse qui, à de rares exceptions près, n'avait d'autre but que de grandir la puissance de quelques-uns et d'autre effet que d'abolir la moralité de tous. Il n'a donc pas été difficile à cette presse de devenir ce qu'elle a été de 1940 à 1944, c'est à dire la honte du pays. ».

Cette idée de la nécessité de la séparation entre argent et journalisme fut une des grandes idées des Résistants lorsqu'ils se mirent à penser à l'après-guerre : aussi le programme du CNR prévoyait-il d'assurer « la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l'égard de l'Etat, des puissances d'argent et des influences étrangères. ».

Un point de plus sur lequel ce programme reste malheureusement d'actualité...

 

(1) sur les rapports médias-multinationales, et plus généralement sur la question des médias français, la lecture des Nouveaux Chiens de Garde de Serge Halimi, ainsi que le visonnage de son adaptation au cinéma par Gilles Balbastre et Yannick Kergoat est un quasi-impérative.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (121 votes)


Réagissez à l'article

106 réactions à cet article


  • Cassino Cassino 10 mars 2013 10:54

    70, 80, 90 % de cons en France pour croire que la Presse est libre ? Une étude que l’INSEE n’a jamais réalisée.......dommage.


    • hyvain 10 mars 2013 11:35

      La presse appartient à des grands groupes dont les leaders sont classés à droite , mais les journaleux employés par ces organismes de presse sont en majorité de gauche ; chez nous sous SARKOZY jamais on avait vu un tel dechainement une telle inquisition orchestrés par les merdias contre sa personne : fouqustes ray ban yacht enfant sur les epaules signe de croix au vatican « qui- mettait- en- danger- la -laicité - »«  »selon une socialiste LOOOOL , la lybie les diktateurs aricains etc etc etc ; depuis le 6 MAI le falcon a 30000 euros est passé comme une lettre a la poste tout ce qu a fait SARKOZY et qui declenchait les foudres de la presse , passe en douceur et profondeur en pire sous FLANBY les derniers accords sociaux des syndicats auraient mis dix millions de personnes dans les rues ; j arrete la liste des agissements de ce GVT le plus démago de l histoire de notre pays qui a su tenir baillonnés tous les journaleux couchés à gauche j ai des crampes au clavier LOL ; c est la tactique MURDOCH le magant de la presse anglosaxonne qui a racheté tous les journaux qui lui crachaient dessus et qu il , au lieu de les virer , leur a dit de continuer a lui cracher dessus et meme pire : « vos crachats me rapportent des milliards de dollards » continuez pendant que j irai a la peche au gros avec mon yacht ; salissez moi vous serez recompensés !


    • Croa Croa 10 mars 2013 11:41

      Qu’en sais-tu ?

      (Les études ne sont pas forcément publiques.)


    • amipb amipb 10 mars 2013 12:46

      @Hyvain : peut-être est-ce parce que Mr Sarkozy voulait que chacune de ses actions soit médiatisée, qu’il cherchait régulièrement à humilier les journalistes et... parce qu’il a trempé dans de très nombreuses affaires.


    • hyvain 10 mars 2013 13:08

      T as rien compris a la politique  : la recherche d un charisme est une nécessité pour se faire connaitre et laisser une trace dans l histoire que ce soit en bien ou en mal chacun decide ensuite qui est bien ou mal  ; perso pour moi SARKO est génial point barre les uatres peuvent penser le contraire je m en bas les ......et les encourage a perseverer dans leur erreur

      on voit bien qu il y a des admirateurs d hitler comme de Chavez polpot staline etc ils en ont parfaitement le droit


    • sampiero sampiero 10 mars 2013 13:13

      On va se cotiser à gauche pour offrir à sylvain la médaille du mérite gauchiste anti-sarkosy. Il aura réussi à en dégoûter même les militants UMP !! 


      T’a raison, trop d’anti-sarko tue l’anti-sarko , aussi comme je te disait , n’en fait pas trop surtout que tu est démasqué depuis longtemps comme étant de gauche 

    • hyvain 10 mars 2013 13:54

      vrai  !! sexuellemnt « elle » penche à gauche chui pas responsable de l attraction terrestre  !


    • Ouallonsnous ? 10 mars 2013 17:16

      « Ainsi, la mort de Chávez fut un énième révélateur d’un des grands maux dont souffre le journalisme français : la possession des médias par des multinationales. »

      Des multinationales toutes appartenant à l’Empire anglo-USraélien, donc une presse uniquement inféodée aux yankees.
      Tous les articles paraissant dans nos journaux le sont aprés censure faite au moyen de la fiche quotidienne éditée par les ambassades US à l’attention de la presse locale !

      Nos journalistes devenus « journaleux » de ce fait peuvent écrire la vérité, ca ne sert qu’a les signaler et faire mettre sur la touche !

      Vivement que l’on ressorte les mesures sur la presse du programme du CNR de 1944.


    • CN46400 CN46400 11 mars 2013 10:04

      « Les idées dominantes sont les idées de la classe dominante » (K Marx)

      Si ce n’était pas vrai Mme Parisot n’aurait pas pu traiter ouvertement Chavez de « dictateur » sans que la journaliste de service, sur FR3, n’intervienne !

      Le meilleur moyen de blinder ton cerveau, c’est de méditer encore, et toujours, cette formule !


    • sissa 13 mars 2013 13:07

      @hyvain

      D’un côté le fait que les grands journaux et médias appartiennent à des gens proches de la droite est parfaitement documenté, de l’autre, l’affirmation que tous les journalistes sont de gauche ne l’est absolument pas.
      Il est facile de se rendre compte que la presse a été plutôt tendre avec Sarkozy :
      - Elle a caché les dysfonctionnement et les ratés du lancement de l’Unon pour la Méditerranée, et ne s’est guère étendue sur la façon dont les révolutions arabes ont montré le caractère erroné de l’analyse géopolitique de Sarkozy..
      -Elle a largement passé sous silence le scandale international qu’a causé notre ex-super-président légitimant l’intervention russe en Géorgie.
      -Elle a essayé de faire croire que Sarkozy était celui qui avait mené la barque lors de la crise de 2008 alors que l’auteur du plan de sauvetage et celui a convaincu Merkel d’y souscrire n’était autre que Gordon Brown.
      Voilà, encore une fois des faits précis, auxquels vous n’aurez certainement rien à opposer.

    • leypanou 10 mars 2013 11:18

      @auteur :

      « notamment le soutien plus que contestable à l’Iran » : en quoi est-ce contestable ? Faut-il seulement avoir des relations avec les pays considérés comme fréquentables par l’empire et ses laquais  ?

      Avoir des relations avec l’Iran n’est pas plus contestable qu’avoir des relations avec le Qatar ou l’Arabie Saoudite, ou même pire avec les Etats-Unis : combien de Français sont au courant que aux states, il suffit que quelqu’un ayant pouvoir d’investiguer sur tout individu -même un citoyen des Etats-Unis- qualifie d’élément dangereux (ou terroriste) pour qu’on puisse être « bouclé » indéfiniment, sans preuve ni procès, sans parler d’exécution extra-judiciaire par un drone partout dans le monde, même aux Etats-Unis (T Blair a voulu faire en Angleterre mais cela a été retoqué par la Haute Cour ou quelque chose d’analogue).

      Ne répétez pas les clichés véhiculés par les médias aux ordres ou incapables de réfléchir, se contentant de répéter tel un âne les mêmes propos ou équivalents partout.

      Tant que les citoyens n’auront pas leur mot à dire sur le contenu des informations qu’on nous donne, on en sera au même point. Et un soutien à des associations comme acrimed n’est plus que jamais nécessaire.


      • Croa Croa 10 mars 2013 11:46

        Tout à fait ! L’auteur renoue ici en effet avec un des plus gros cliché de la pensée unique. Cela empêche d’être d’accord avec lui alors que le reste de l’article semblait judicieux.


      • amipb amipb 10 mars 2013 12:48

        « Avoir des relations avec l’Iran n’est pas plus contestable qu’avoir des relations avec le Qatar ou l’Arabie Saoudite » Bien au contraire, les deux sont absolument contestables.

        Pour ne parler que des femmes, on ne compte plus les affaires de femmes accusées lorsqu’elles subissent un viol, ou pire, lapidées pour des affaires de mœurs.

        Soutenir n’importe quel de ces pays est une insulte à l’intelligence.


      • tf1Goupie 10 mars 2013 13:00

        En plus le Qatar est un pays aussi estimable que le Vénézuela :

        le PIB y a triplé en 5 ans, le chomâge est quasi-nul, l’enseignement au Qatar est gratuit et obligatoire Au cours des dernières années, le Qatar a donné une grande importance à l’éducation. Au même titre que les services de soins de santé gratuits pour tous les citoyens.

        Merveilleux pays le Qatar, j’espère qu’il embaumeront leur Emir qui est probablement bolivarien smiley


      • L.F. L.F. 10 mars 2013 13:09
        @ leypanou

        « Avoir des relations avec l’Iran n’est pas plus contestable qu’avoir des relations avec le Qatar ou l’Arabie Saoudite » => avec ce genre de raisonnement, on peut justifier n’importe quoi. Ce n’est pas parce que certains font l’erreur de soutenir le Qatar ou l’Arabie Saoudite que le soutien à l’Iran est justifié

      • Michel Maugis Michel Maugis 10 mars 2013 14:50

        @amipb


        « Soutenir n’importe quel de ces pays est une insulte à l’intelligence. »

        et voilà une belle preuve d’ imbécillité de la part de notre amibe mononeuronale.

        et quel est le pays que vous soutenez ? Que signifie soutenir un pays ?
        Toujours en train de diffamer vos interlocuteurs pour combler le vide de votre cervelle.

        Vos propos ne sont que des sophismes dénoués de pertinence.

        J’ attends toujours la preuve de votre diffamation à mon égard, petite crapule.

        « Mr Maugis n’a aucune envie de parler avec vous si vous n’avez pas EXACTEMENT ses idées. Il est allé même jusqu’à nous menacer de mort sur d’autres fils »

      • Michel Maugis Michel Maugis 10 mars 2013 15:07

        @L.F


        «  avec ce genre de raisonnement, on peut justifier n’importe quoi. Ce n’est pas parce que certains font l’erreur de soutenir le Qatar ou l’Arabie Saoudite que le soutien à l’Iran est justifié »

        Pourriez vous nous expliquer ce que signifie soutenir un pays, quelqu’il soit.

        Personnellement je soutiens l’Iran dans sa politique anti-impérialiste, et dans sa politique énergétique civile.

        Vous êtes absolument incapable de justifier votre NON-SOUTIEN À L’ IRAN

        Vous rabâchez, exactement comme la presse que vous dénoncez,.....par manque de courage politique, tout simplement.



      • L.F. L.F. 10 mars 2013 16:01

        @ Michel Maugis


        J’affirme que le soutien à l’Iran est une des erreurs de Chavez car l’Iran est une théocratie. Pour preuve sa Constitution, par exemple le deuxième principe : 

        « La République Islamique est un système basé sur la foi en :

        1 - Un Dieu unique (« Il n’y a de dieu que Dieu »), l’exclusivité de sa souveraineté, son pouvoir exclusif de légiférer et la nécessité de se soumettre à ses commandements.

        2 - La Révélation divine et son rôle fondamental dans l’énonciation des Lois.

        3 - La Résurrection et son rôle constructif dans la marche évolutive de l’être humain vers Dieu.

        4 - La Justice de Dieu dans la Création et dans ses commandements.

        5 - l’Imamat, sa direction permanente et son rôle fondamental dans la poursuite de la Révolution de l’Islam.

        6 - la Dignité, la valeur suprême de l’être humain et sa liberté empreinte de sa responsabilité envers Dieu, qui, par le moyen :

        a) de l’effort constant des »Faghih« réunissant toutes les conditions requises, conformément au Livre et à la tradition des Immaculés (Que la paix de Dieu soit avec eux),

        b) de l’utilisation des sciences et des techniques et des expériences développées de l’humanité, et des efforts en vue dus faire progresser,

        c) du rejet de toute forme d’oppression et de soumission à l’oppression, de domination et de sujétion,

        assure l’équité, la justice et l’indépendance politique, économique, sociale et culturelle ainsi que la solidarité nationale. »


        Or je serais toujours fermement opposé à toute théocratie. Aussi, même si certaines choses en Iran peuvent me satisfaire, il n’en reste pas moins que c’est un gouvernement théocratique et donc indéfendable à mes yeux.

      • Michel Maugis Michel Maugis 10 mars 2013 17:04

        @L.F.


        Je ne vous demande pas un blabla, totalement hors sujet, qui n’ est que l’ expression de votre ignorance politique, de votre manque de conscience, et de votre volonté de vous distribuer gratuitement des lauriers alors que vous justifiez implicitement la politique criminelle d’ USRAEL qui elle même veut justifier une guerre contre un pays qui contrairement AU VOTRE n’ a pas causé de guerres depuis un bon millénaire.


        J’ ai montré votre totale irrationalité dans votre commentaire précédent, analogue à celui de l Amibe mononeuronale, qui ne rate pas une occasion de se donner une bonne conscience, gratuitement en sortant des platitudes et en diffamant ses adversaires.


        Vous n’ avez pas répondu à ma question !


        Que signifie soutenir un pays ?


        Vous n’avez pas justifié votre NON SOUTIEN À l’ IRAN dans sa politique anti-impérialiste et sa politique énergétique civile. Ça c’ est clair ! Répondez moi, si vous en avez le courage.


        En quoi est ce une erreur de soutenir l’ IRAN pare ce qu’ elle serait une théocratie ?

        Qui soutien l’ IRAN pour cette raison ?


        Vous ne soutenez pas l’ Iran, donc vous soutenez la guerre que veut lui faire le FUKUS !


        Qui êtes vous donc pour vous permettre de juger comme « une erreur » le soutien de Chavez à la politique internationale de l’ Iran ?


        Si vous voyez une erreur, c’ est `vous de faire l’ effort de comprendre et de vous éduquer politiquement et philosophiquement pour lever votre incompréhension sur ce point.


        NON de juger ce Grand Révolutionnaire qu’ est Chavez.


        Vous auriez pu aussi trouver son « erreur » de soutenir aussi CUBA


      • OMAR 10 mars 2013 18:15

        Omar 33

        @L.F : juste cette question :

        Quel mal physique, moral ou matériel l’Iran vous a-t-il causé, à vous ou au peuple français ?


      • L.F. L.F. 10 mars 2013 18:28

        @ Michel Maugis


        Avant toute chose, vos insultes du genre « amibe mononeuronale » vous les rangez au placard. Et si vous n’êtes pas capable de vous retenir de cracher votre venin dans tous vos commentaires, je ne prendrais désormais plus jamais la peine de vous répondre, les dialogues avec des fanatiques haineux de votre genre n’ont aucun intérêt.

        « Que signifie soutenir un pays ? »
        Le soutien diplomatique est évidemment un terme large, et il est évidemment improbable de se mettre d’accord sur une définition précise. Pour ma part, quand je parle du soutien de Chavez à l’Iran, je parle du fait qu’ils étaient clairement alliés. 
        A titre personnel, quand je dis que je soutiens ou non un pays, j’émets un jugement sur ce pays, je donne mon opinion. Si je soutiens un pays, je veux dire que je suis pour la grande part d’accord avec sa politique extérieure mais aussi intérieure, son organisation institutionnelle, etc. A l’inverse, si je ne le soutiens pas, cela veux dire que au contraire je suis opposé pour la grande partie à ce pays.


        « Vous n’avez pas justifié votre NON SOUTIEN À l’ IRAN dans sa politique anti-impérialiste et sa politique énergétique civile. Ça c’ est clair ! Répondez moi, si vous en avez le courage. »
        Au risque de me répéter, l’Iran est une théocratie. Vous pouvez considérer cela hors sujet, mais moi non. Car pour moi, tout mélange entre religion et politique est inacceptable. Dois-je vous rappeler ce que disaient Marx et Engels sur la religion : "La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple."
        Et, de même que quelle que soit sa politique je critiquerais un Etat totalitaire, quelle que soit la politique de l’Iran je continuerais de le critiquer et de considérer toute proximité diplomatique avec lui comme condamnable tant qu’il restera l’Etat théocratique qu’il est. 
        C’est mon opinion, mon courage consiste à la dire et non à être d’accord avec vous. Votre sectarisme aussi est à ranger au placard.

      • L.F. L.F. 10 mars 2013 18:33

        @ Omar


        Non l’Iran ne m’a rien fait. Pourquoi, il faut forcément avoir été victime pour avoir le droit d’émettre une critique ?

      • Michel Maugis Michel Maugis 10 mars 2013 20:49

        @L.F.


        Vos propos sont totalement incohérents, et ne constituent en aucun cas une réponse à mes questions. Vous manœuvrez en recul en détournant le débat. C’ est votre orgueil qui vous empêche de rectifier, suite à la critique juste de Leypanou, et donc de progresser dans la connaissance de la réalité du monde. Vous vous enfoncez de plus bel.


        Je n’ ai proféré aucune insulte à votre égard, puisque cette amibe mononeurale concernait Amipb, une crapule qui m’ a diffamé et que vous semblez soutenir, si j’ applique la rhétorique que vous usez pour qualifier quelqu’un de souteneur.


        C’est vous qui projetez de la haine sur un pays et êtes très sectaire sur la religion.

        Vous êtes donc un fanatique haineux. Mais moi je vais vous dire de quoi, et le démontrer.


        Que signifie soutenir un pays ? C’ était une de mes questions. Elle est nécessaire pour pouvoir juger votre critique du « soutien (de Chavez) plus que contestable à l’ Iran »


        Vous n’ avez en rien répondu ni à Leypanou ni à moi-même. Vous manoeuvrez et remplacez cette pauvre critique merdique par une « critique de la théocratie iranienne ». Ce qui est ridicule et une marque de votre mauvaise foi devant une critique pertinente. Vous n’ avez toujours pas dit pourquoi il ne faudrait pas défendre l’ Iran devant les menaces à sa souveraineté dont il est l’ objet. 


        Vous voulez dire maintenant que Chavez et l’ Iran « étaient clairement alliés ». En quoi est ce mal ?


        Et cela durera avec Maduro, car ce n’ est ni Chavez ni Maduro qui sont alliés à l’ IRAN, c’ est la République Bolivarienne du Venezuela. La question est de savoir contre qui sont ils alliés ? et pourquoi ? Je ne vous ferais pas l’ injure de penser que vous ne le savez pas. Et comme de votre point de vue, cela est « plus que contestable ». je dois en déduire que ces deux victimes de la polit¡tique impériale du FUKUS ne doivent pas s’ allier contre cette dernière, foi de stratège politique haineux, ou stupide. ( à vous de choisir). Et bien sûr, pour vous, la politique extérieure du FUKUS ( France, United kingdom, Usrael) n’ est pas plus que contestable. la France c’ est VOTRE pays, gouverné par une crapule qui se dit socialiste, et recolonise l’ Afrique.


         Mais c’est Chavez qui a une politique contestable.


        Laissez moi commenter maintenant votre bafouille merdique, qui n’ a rien à envier à ces journaleux que vous dénoncez.


        Vous jugez avec la même valeur, en tant qu’ étranger, les politiques extérieure et intérieure d’ un pays. C’ est strictement du racisme arrogant et stupide. De quel droit je vous le demande ? Pour qui vous prenez vous ? Plus fort que Chavez, Castro, Ortega, Correa, et la majorité des dirigeants du monde qui soutiennent l’ IRAN dans la défensee de sa souveraineté ?


        Et vous auriez lu Marx ? Vous n’ y connaissez rien. Votre citation n’ a rien à voir avec le sujet.


        Votre droit et devoir est de juger en priorité un pays sur sa politique extérieure dans le cadre de la charte Onusienne, c’ est à dire du respect de sa souveraineté et de choisir sa voie. C’ est essentiel pour le maintien de la PAIX MONDIALE.


        La politique intérieure peut être certes discutée voire même critiquée, mais elle ne peut en aucun cas interférer pour se déterminer quant à une politique extérieure envers un pays qui doit être basée sur le respect de la charte onusienne. Cette politique intérieure ne peut être comprise ou objectivement critiquée que par le peuple concerné.


        Votre critique de Chavez à ce sujet est STUPIDE. Aussi stupide que la critique des merdias.


        D’ ailleurs vous en êtes conscient, sinon vous n’ auriez pas été obligé de votre exercice de corde raide pour « défendre » votre incohérence dans votre jugement du « point noir » de la politique de Chavez.


        Pour vous soutenir un pays « c’ est être d’ accord avec sa politique extérieure mais aussi intérieure, son organisation institutionnelle etc.. »


        Mais ne pas le soutenir, c’ « être opposé pour la grande partie à ce pays »


        On se demande quel est le pays que vous soutenez ? On admire la symétrie dans votre argumentation branlante.


        Vous n’ avez toujours pas répondu si vous SOUTENEZ la politique souveraine d’ IRAN ?

        Pourquoi reprochez vous à Chavez de la soutenir !! En quoi est ce mal ? Chavez devait il être d’ accord avec votre haine anti religieuse et sectaire et haineuse ?


        En quoi est ce mal de soutenir un pays sous la menace d’ une guerre’ ? PARCE QUE VOUS LA SOUAITEZ CETTE GUERRE ? Ou par manque de courage à savoir discerner l’ essentiel et non se déterminer comme un fanatique sectaire et haineux à partir d’un critère purement local ?


        Excusez moi, mais vous êtes stupide, ceci n’ est pas une insulte, mais une vérité. Celle de ceux qui ne veulent pas reconnaître leurs torts.


        Le reste de votre commentaire est l’ expression de la haine raciste envers le peuple iranien qui a virer le dictateur impériale pour choisir une théocratie.


        Attaquez plutôt notre MÉDIA CRATIE ! Elle est bien plus dangereuse que la théocratie iranienne qui ne menace personne.




      • epicure 11 mars 2013 02:18

        Mais c’est vrai pourquoi le soutient à l’iran est une erreur de la part de chavez.
        Alors on va faire simple pour que les mal colmprenants comprennent, parce que les arguments relativistes du genre « vous jugez un pays avec vos valeurs et blablabla » c’’est le summum du manque d’argumentation.

        1) Donc chavez se dit socialiste, et se veut une figure de proue du socialisme international.
        2) l’extrême droite est l’ennemi du socialisme
        3) le régime iranien étant une théocratie conservatrice portant atteinte à l’émancipation des individus au nom de la religion et la tradition, est donc un régime réactionnaire, donc d’extrême droite
        4) le régime iranien est donc l’ennemi du socialime
        5) chavez se lie dopnc avec un pays qui est l’ennemi de ce qu’il prétend défendre et représenter.
        6) j’ai oublié de mentionner que le régime iranien a poursuivit par les armes la gauche iranienne, et que le gouvernement actuel se veut l’héritier de cette période.

        iran, qatar, arabie saoudite, même combat, le soutient de l’un des trois est aussi mauvais que celui des deux autres , ce sont trois régimes d’extrême droite, qui en plus soutiennet des mouvments armés d’extrême droite dans le monde entier pour propager leur idéologie d’extrême droite.
        Chavez spoutenant l’iran ça a autant de sens que léon blum soutenant l’espagne de franco par exemple à l’époque.
        Ce n’est pas en soutenant ses adversaires idéologiques qu’on fait progresser sa cause dans le monde.
        Voilà pourquoi au dela de toutesq les jérémiades et arguments fallacieux qui ont étéé rétorqués à l’auteur de l’article , l’alliance avec l’iran de la part de chavez est une erreur.


      • epicure 11 mars 2013 02:26

        @Par Michel Maugis (xxx.xxx.xxx.175) 10 mars 20:49

        C’est toi qui es inchoérent contrairemnt à LF, to n pseudo argument du racisme politique ne vaut pas un clou, sinon toutes tes critiques contre un régime relèvent du racisme.
        DOnc comme apparement tu critiques des régimes étrangers selon tes critères locaux,, tu es d’après tes propres arguments un raciste.
        NON LF n’est aps haineux, c’est bien la théocratie iranienne qui est haineuse avec son dogmatisme théocratie, en core là tu inverses les rôl ;es : dénoncer la haine et l’intolérance d’un régime d’extrêm droite ce n’est pas de la haine,mais bien le rejet de la haine portée par ce régime.
        Bref tu es ogligé d’utilikser des arguments fallacieux, de la mauvaise propaganded, pour défendreun régime autoritaire, intolérant, au lois criminelles( peine de mort ^pour des affaires de sexe libre ou de pensée libre ).
        En fait en refusant la critique du régime iranien, apr des étrangers, , c’est toi le raciste, tu fais une distinction des personnes , de spays selon leur appartenance,e t tu fais une hiérarchie sur ce qui peut être critiqués ou pas, sur des critères arbitraires, et non sur des critères objectifs ( la validité des critiques vis à vis de régimes autoritaires, répressifs, exécuteurs, intolérants etc...).


      • Michel Maugis Michel Maugis 11 mars 2013 04:20

        @epicure


        « voilà pourquoi.... »

        Vous n’ avez rien expliqué. Vous me prenez aussi stupide que vous ?

        Chavez soutient l’ Iran dans sa lutte contre l’ impérialisme et pour sa souveraineté.

        Et vous n’ avez pas démontré en quoi cela serait une erreur ! Vous avez déblatérer votre haine pour justifier une guerre de haine contre l’ Iran.

        Vous avez par contre démontré être un stupide personnage qui veut la guerre contre l’ Iran pour fustiger ceux qui osent soutenir l’ Iran dans sa lutte souveraine..

        Vous êtes stupide, cela n’ est pas une insulte, c’ est la vérité, ce que la très grande majorité des lecteurs reconnaît.

        Car il faut vraiment être stupidement haineux pour ne pas défendre quelqu’ un qui est agressé sans relâche par l’Empire, et pour toutes autres raisons que vous mentionnées.

        Vous êtes comme l’ auteur un raciste et un sectaire. Vous l’ avez reconnu vous même.



      • CN46400 CN46400 11 mars 2013 09:04

        @epicure

        Le Vénézuela et l’Iran font partie de l’ OPEP dont le but est de tirer un meilleur revenu possible de l’exploitation du pétrole. Il y a deux moyens pour atteindre cet objectif : Un en faisant monter le prix du baril, c’est la position de tous les exportateurs qui ont charge d’une grande famille, c’est à dire une population nombreuse ; deux en gonflant les volumes, c’est la position des familles plus petites, comme les « démocraties » du Golfe. Le Vénézuela et l’Iran représentent plutôt la première catégorie, et ils gèrent au mieux leurs intérêts communs. Rien que de très normal !


      • Relladyant Relladyant 12 mars 2013 13:22

        @tf1Groupie :


        Je doute que les Qataris aient voté pour leur « roi » comme les Vénézueliens ont voté et revoté pour Chavez... et pour cause le Qatar est une monarchie absolue.

      • marc 10 mars 2013 11:19

        Une petite recherche donne les réultats suivants :

         Au Venezuela, sur les 81 chaînes de télévision du pays, 79 sont privées et majoritairement aux mains de l’opposition.

        Quatre d’entre elles : RCTV qui diffuse par le câble et par satellite, Globovision, Televen et Venevision, contrôlent pratiquement l’espace médiatique

        Ces médias télévisés avaient soutenu le putsch militaire du 11 avril 2002 contre Hugo Chavez

        Le patron de RCTV, Marcel Garnier qui a ouvertement soutenu le coup d’Etat, n’a pas été emprisonné : il est resté libre et a poursuivi son activité. Dans n‘importe quel pays démocratique, il aurait été poursuivi en justice et condamné. ( Chavez avait lui fait de la prison pour sa tentative de coup d’Etat dans sa jeunesse)

        Sur les 709 radios du pays, 706 sont privées et majoritairement aux mains des opposants à Chavez.

        Enfin, tous les journaux sont privés, et les grands titres de la la presse du pays El Universal et E1 Nacional, lesquels avaient également soutenu le coup d’Etat d’avril 2002. (sans être poursuivis), ainsi que la majorité des titres privés ont continué de tirer à boulets rouges contre le leader vênézuélien.

        Malgré cette armada médiatique et en dépit de sa maladie, Chavez l’avait emporté en octobre dernier avec plus de 54 % des suffrages face à son rival de droite Henrique Capriles Radonski. Entant de la grande bourgeoisie vénézuélienne, encensé par les médias occidentaux, Capriles avait pourtant un passé de putchiste : en 2002, lors du coup d’État avorté contre Chavez, il s‘était illustré en attaquant l’ambassade de Cuba et avait été condamné à cent dix-neuf jours de prison.

        C’est moins qu’un loubard de la banlieue parisienne pour un délit mineur.


        • marc 10 mars 2013 11:21

          Une excuse pour ceux qui suivent les articles sur Chavez, j’ai posté cette note sur plusieurs fils. Je pense que ces détails sont importants


        • mortelune mortelune 10 mars 2013 12:59

          Bonjour Marc,

          Vous faites bien de rappeler tout ça et s’il le faut n’hésitez pas à le refaire. Les merdias n’arrêtent pas de rabâcher toujours la même chose depuis des années et ils le font sans aucune culpabilité.
          Merci pour votre post.

           

        • jak2pad 10 mars 2013 16:59

          @ marc :


          on vous laisse à vos rêves colorés, mais sachez quand même que pour un délit pas si mineur que cela, un loubard basique n’a comme sanction que « rien du tout » , rien de rien de rien.
          Allez, rêvez !

        • Croa Croa 10 mars 2013 11:56

          Ce qu’il faut c’est quelques médias d’état en face. La parade n’est cependant pas parfaite et ça ne fonctionne que tant que l’état se pose en exécutif d’une véritable démocratie, ce qui n’est par exemple plus le cas chez nous. Il se pourrait bien que ce ne soit plus le cas non plus au Vénuézella futur d’après Chavez... Croisons les doigts ! smiley


        • AlainV AlainV 10 mars 2013 11:21

          Merci de rappeler ce que fait et vaut la presse française.
          En Alsace, on nous appelle à participer à un référendum pour ou contre la suppression des deux départements et de la région, au profit d’une « Collectivité Territoriale d’Alsace » (CTA). Non seulement, cette entité nous mettrait en dehors des institutions de la République, mais surtout elle créerait une multiplicité d’échelons intermédiaires (très coûteux) et permettrait aux baronnies actuelles d’asseoir un peu plus leur pouvoir, vu le mode électoral choisi. Pour faire plaisir aux maires des grandes villes, le siège de la CTA serait réparti entre plusieurs villes ; le tout à l’avenant, car rien n’est décidé sur le papier.
          Quant aux détails concernant les nouvelles compétences ... personne n’en sait rien.
          Ce qu’on nous demande, c’est un chèque en blanc. « Votez pour nous, on saura comment vous gruger ».
          Pas besoin de vous dire que les groupuscules d’extrême droite sont favorables au CTA.

          Comment la presse locale (Dernières Nouvelles d’Alsace) rend-elle compte de cette situation ? Dans les proportions suivantes : à la cuiller, 80% du texte pour le OUI, 20% pour le NON. Les tenants du non présentent des arguments solides, ceux du oui se contentent de parler d’une « Alsace forte » où seront« renforcés » les organismes touristiques et industriels existants.

          Voilà la démocratie telle que nous la vivons dans la seule région de France aux mains de l’UMP. Les PS qui dirige la Communauté urbaine de Strasbourg ne cesse de tergiverser : un jour pour le oui, le lendemain pour le non. On les comprend, puisque le gouvernement a donné le feu vert pour la tenue du référendum alsacien. Dans l’espoir d’un échec ?

          Encore quelques millions d’euros jetés par la fenêtre, alors que les aides du CG et de la Région pour les transports scolaires, les associations culturelles, etc. sont en forte baisse !


          • Vipère Vipère 10 mars 2013 12:19

            Pour répondre à Sylvain V.

            L’Alsace est une horrible région, corrompue, gouvernée par la Droite, et asurément une dictature pour les habitants pauvres, malmenés à tous les niveaux, par la justice, les administrations, la police !

            L’Alsace, une zone de non-droit des chômeurs et des RSAistes !!!


          • jak2pad 10 mars 2013 17:12

            @ alain V ; :


            L’Alsace est une belle région, et on y trouve des gens intelligents.
            Moi j’en viens, mais je l’ai quittée depuis longtemps.
            Il m’avait semblé que beaucoup de gens avaient des oeillères.

            L’article est sur ce malheureux Chavez fraîchement décédé.
            Votre diatribe a-t-elle le moindre rapport avec l’article ?

          • Maxime Quandalle 10 mars 2013 11:30

            Au sujet de la non-indépendance de la presse avec le pouvoir du grand capital, je vous conseille le livre Les patrons de la presse nationale chez La Fabrique. On y parle notamment de la transition entre les idées du conseil national de la résistance vers leur strict contraire aujoutd’hui.


            • alberto alberto 10 mars 2013 11:34

              Voir la volée de bois vert qui s’abat actuellement sur ce brave Victorin Lurel (ministre ministre des « Outre-mer » représentant la France aux obsèques de Chavez) qui a osé déclarer notamment :« le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme Hugo Chavez... »

              Tout ces « libéraux » se dressent la bave aux lèvres pour dénoncer ces propos honteux !

              Comme si la honte de Chavez avait été de répartir les bénéfices du pétrole entre tous les citoyens, chose que ne faisaient pas ses prédécesseurs mais que les mêmes « libéraux » trouvaient ça alors très bien : étrange, non ? 


              • jak2pad 10 mars 2013 17:02

                @ alberto : 


                c’est vrai que Victorin, il est bien brave.
                pas toujours très clairvoyant, mais bien brave.
                on l’avait déjà constaté.

              • tf1Goupie 10 mars 2013 11:35

                "la mortalité infantile de 19,15% à 13,95%" . !!!!!!!!!!
                Ces chiffres sont éronnés, et heureusement d’ailleurs car ce serait énorme (wikipedia donne 20,62 pour 1 000 naissances en 2012).

                D’une façon générale l’auteur peut-il indiquer ses sources concernant tous ces chiffres sur la réussite de Chavez ?

                Si vous voulez critiquer les médias il faut être crédible de votre côté.

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès