Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Neutralité du Net : la « quasi censure » est préconisée dans le rapport du (...)

Neutralité du Net : la « quasi censure » est préconisée dans le rapport du Gouvernement

Le mois d’août promettait d’être riche en sucre, on a pas été déçu. La semaine dernière c’était une ordonnance de référé qui demandait poliment (sous peine d’amende de 10 000 euros par jours) aux fournisseurs d’accès Internet (pas tous, juste les 7 plus gros) de bloquer, par tous les moyens possibles (DPI, blocage DNS, IP, rafale d’AK47…) les sites de jeux en ligne qui n’ont pas de licence française. Un traitement que la LOPPSI promettait de n’appliquer qu’aux sites pédophiles. On s’est tout de suite dit que le lobby de la propriété intellectuelle (les moines copistes de DVD), allaient se ruer sur l’occasion afin de profiter (gratuitement) du zèle des fournisseurs d’accès.

On attendait avec une impatience non dissimulée les enseignements que le gouvernement allait tirer de son élan démocratique qu’inspirait un débat public sur la neutralité du Net. Le rapport circule en haut lieu, il s’intitule, tenez vous bien : « La neutralité de l’Internet. Un atout pour le développement de l’économie numérique ». Regardons ce qui, selon le gouvernement, représente des atouts pour le développement de l’économie numérique.

Avec un titre comme ça, on s’attend forcement à des mesures chocs qui favoriseront l’émergence de nouveaux acteurs, de nouveaux services, avoir un vrai Net exemplaire où tout est fait pour que la France se donne les moyens d’innover. On s’attend à des mesures spectaculaires comme l’Etat qui mettrait 15 milliards d’euros sur la table pour couvrir la France avec un réseau optique gigabit … mon dieu ce que vous êtes naifs !

La date de divulgation partielle de ce rapport est finement étudiée, comme toutes les âneries les plus difficiles à faire avaler à l’opinion publique, on a choisi de balancer ça en plein milieu des vacances en priant pour que la 3G ne passe pas sur la plage. Bien joué, mais manque de bol, moi les vacances en zones de tiers monde numérique (celles qui était sensées ne plus exister en 2012… vous savez le fameux plan Numériques 2012) ce n’est pas trop ma tasse de thé, j’ai un mot de mon docteur. Et pour ce que je découvre depuis hier par bribes sur le contenu de ce rapport, je dois bien avouer que je n’étais pas non plus à jour de mes vaccins… je suis tout simplement écoeuré qu’un dossier aussi important ai fait l’objet d’arbitrages interministériels d’une telle inconscience et qui masquent mal cette incompétence crasse qui plane au dessus de l’Elysée dés que l’on touche à Internet. Ce n’est pourtant pas compliqué, personne n’a demandé au gouvernement de spécifier IPV7 pour un draft à l’IETF, à peine attendons nous de lui qu’il respecte ce vieux texte poussiéreux qu’est la Constitution française et qu’il applique à l’Internet la même jouissance de nos libertés fondamentales qui font la fierté de notre République… Et bien non, au lieu de ça, la France est sur le point de rejoindre la liste des pays qui pratiquent la censure sur le Net, aux côtés de la Chine et de l’Iran… un résultat vraiment spectaculaire pour ce qui se présentait comme une consultation emprunte d’un élan démocratique.

Quand on lit ce qui ressort des bribes du rapport publié par Libération sur son site Ecrans, on craint le pire et on se dit qu’on avait déjà au moment de cette consultation, flairé un mauvais coup. Comme je n’ai toujours pas eu accès au rapport dans son intégralité j’émets donc quelques réserves mais je vais quand même me permettre de commenter ce que j’ai pu en lire. En outre, je ne saurais trop vous recommander la lecture attentive de l’article d’Astrid Girardeau sur Owni qui s’interroge sur la finalité du débat qui a animé cette consultation et qui souligne que le rapport ne se limite pas à la neutralité du net, mais englobe la neutralité des réseaux.

Je vais donc partir du principe que l’auteur de ce rapport franchement orienté est l’oeuvre d’une personne qui ne prend pas la mesure de ce qu’elle rapporte ici, je n’irais même pas perdre mon temps à aller chercher des « coupables », car vous allez voir que la situation a plus besoin de bonnes volontés pour trouver des solutions et éviter une catastrophe qu’autre chose. Il est clairement temps que nous nous mettions tous au travail, et ça va passer par supporter plus que jamais les travaux de la Quadrature du Net.

Allez, assez de blahblah, examinons ce qui ressort des ces conclusions.

Le document de 34 pages commence par des chiffres sur l’utilisation d’Internet et un historique sur la neutralité du Net. Ecrans entame le sujet en soulignant que « le Gouvernement consacre plus de la moitié du rapport aux « risques de congestion du réseau », considérés « de plus en plus importants ». » A ce niveau là, on parle encore de traffic shaping et de QoS. La première des conditions pour qu’un réseau soit neutre… c’est qu’il fonctionne. Si un FAI se prend 2 terabits de flood, il peut apparaître normal que ce dernier intervienne afin que cet incident n’impacte pas le bon fonctionnement de tout ses services… jusque là tout va bien.

« la préservation d’un Internet ouvert n’interdit pas la mise en place de mesures techniques, notamment de gestion de trafic ». Ici, on commence à annoncer subtilement la couleur, mais la gestion de trafic, dans un but de bon fonctionnement du réseau, ça reste acceptable à la seule condition que l’on définisse précisément, dans la plus grande transparence pourquoi tel noeud du réseau (et non tout le réseau de l’opérateur), se voit amputé de services ou fait l’objet d’un bridage quelconque. Le document parle alors de « modèles économiques pérennes et équitables pour l’ensemble des acteurs pour répondre à la hausse de la consommation de bande passante ». On effleure à peine la nécessité de se doter d’un réseau très haut débit, en revanche on souligne d’entrée que « ces contraintes peuvent amener les différents acteurs à des pratiques différenciées de gestion des contenus, des applications ou des terminaux, voire à développer des accords d’exclusivité »… une formule de politesse que l’on pourrait définir en un mot : « discrimination », soit l’antithèse de la neutralité… ça commence donc très fort. Le chapitre 2.2.1, page 11, nous explique que l’asymétrie de l’utilisation de certains services engendre de nouveaux coûts pour les opérateurs. Problème qui pourrait être résolu si nous avions nous aussi notre Youtube ou notre Facebook pour peser dans des négociations de délocalisation d’infrastructures afin d’équilibrer une fibre transatlantique qui n’est utilisée que dans le sens USA –> France … mais vu qu’on a rien à proposer aux américains et qu’avec ces conclusions, c’est pas demain la veille qu’on risque d’avoir un acteur capable de peser dans ce type de négociations, il ne nous reste plus qu’à opter pour des stratégies de cache de Megaupload, Youtube (…) ou de trouver une utilisation intelligente du peer to peer au lieu l’interdire..

Ecrans rapporte ensuite que le document s’acquitte du terme « neutralité » pour lui opposer le terme d’« Internet ouvert ». Alors pour commencer, un « Internet fermé », on appelle ça un Intranet, quand il y a des abonnés dessus et qu’il est accessible depuis l’extérieur par le réseau, à la limite, on appelle ça un extranet, mais surement pas Internet. Un fournisseur d’accès s’y est essayé, il s’appelait AOL… et AOL est mort… vous devinez pourquoi ? Et oui, c’est parce qu’il y avait « Internet, et Internet par AOL » (en bref, tout sauf Internet). Il v a falloir que l’auteur de ce rapport revoit sérieusement ses bases car un « internet ouvert », c’est un pléonasme… impardonnable à ce niveau là.

En page 16 du document, on confirme gentiment le non sens de l’Internet ouvert opposé à l’Internet neutre en légitimant une pratique contraire à la neutralité d’un réseau qui consiste à y placer de l’intelligence en son « coeur » : « Toutefois le principe du end to end a toujours été conçu comme un principe pragmatique, visant à favoriser l’intelligence aux extrémités du réseau. Il n’interdit pas de mettre de l’intelligence en coeur de réseaux lorsque cela est pertinent. »

Ok, très bien… alors « pertinent » pour vous ça veut dire quoi ?

Quand il attaque la problématique de l’Internet mobile, le rapport souligne : « les capacités de réseaux plus restreintes [...] ne permettent pas de transposer, à brèves échéances les pratiques de l’Internet fixe » et il fait référence à des services : Les « échanges en P2P »« la consultation vidéo « en streaming » », les « services de voix sur IP » restent concernés par ces « limitations et restrictions ».

Là, il va falloir m’expliquer pourquoi quand j’utilise mon téléphone comme modem, mon opérateur tente de m’interdire (en échouant lamentablement) de surfer avec mon navigateur alors que ce même opérateur me propose de regarder la TV. Qu’un seul ose me dire que consulter une page web ou me servir de la voix sur ip, une poignée d’octets en comparaison d’un flux TV qu’on me propose en illimité, va créer des « congestions » sur le réseau de mon opérateur. Là, je commence à ne plus avoir de doute sur la partialité ou de l’auteur du rapport. Ça fera l’objet d’un autre billet, mais j’entends bien prouver que la deep packet inspection est déjà bien en place sur les réseaux des opérateurs téléphoniques. Le rapport ne trouve rien à redire aux pratiques d’interdiction de l’utilisation de certains services comme la voix sur IP et sous entend qu’il ne s’agit pas là de discrimination. J’ai promis à une personne qui se reconnaitra de ne pas taper trop fort, je vais donc ici m’abstenir de commenter ce point plus amplement.

L’internet du riche et l’Internet du pauvre

L’un des principes fondateurs de l’Internet induit par ce que l’on appelle la neutralité du Net, c’est que tout le monde a accès au même Internet sans qu’une discrimination ne s’opère. Là, on brise le mythe, et on s’égare dans une discrimination des services qui deviendrait monnayable. On ne parle pas de débits, mais clairement d’accès à certains services qui constituent Internet : « L’expéditeur peut payer un complément pour avoir des garanties de qualité de service. ». Si vous voulez être assurés que vos mails parviendront bien à leur destinataire, vous aurez peut-être à payer à votre opérateur un « supplément mail ». D’ailleurs le rapport ose cette splendide comparaison « Le service postal fonctionne [ndlr : comme Internet] sur une approche best effort. Il n’y a pas de ressources pré-allouées dans le bureau de poste. Le facteur fait ses meilleurs efforts pour délivrer le courrier mais celui-ci peut être retardé en cas de surcharge, et l’expéditeur n’a pas la garantie que le courrier soit délivré avec succès. Cependant, l’expéditeur peut payer un complément pour avoir des garanties de qualité de service. ». Un seul mot me vient à l’esprit : M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E. A quand l’option « smtp qui fonctionne » à 5 euros par mois chez Orange ?

DPI pour tout le monde, censure annoncée (2.3.2 De nouveaux mécanismes, plus intrusifs, de gestion du trafic – page 18)

Et si le débat sur la neutralité du Net n’était en fait que l’occasion de consacrer la DPI, le filtrage et le blocage des sites ? C’est la question que je me posais ici en plein colloque de l’ARCEP pour lequel je n’ai pas même réussi à obtenir mon entrée. Contre toute attente, comme le rapporte Ecrans, la réponse du gouvernement est la suivante : Le rapport va droit au but, assimilant « le traitement différencié de certains flux », dans le cadre du respect des obligations légales, à une« nécessité ». Il précise : « sur l’Internet, comme ailleurs, les agissements illicites (fraudes et escroqueries, délits de presse, atteintes à la vie privée, contrefaçon, piratage des oeuvres protégées par le droit d’auteur, diffusion de contenus pédopornographiques, etc.) doivent être poursuivis et sanctionnés, ce qui peut impliquer la mise en place de dispositifs de filtrage ou de blocage de certains contenus » et de conclure par un superbe « et cætera » dans lequel on pourra par exemple coller allègrement la diffamation, l’outrage au drapeau, la divergence d’opinion… CE QUE VOUS VOULEZ… le vrai symbole d’un « Internet ouvert », on nous avait pas dit que c’était un Internet qui « ouvrait la porte à toutes les fenêtres », c’est maintenant chose faite. Si vous n’avez pas saisi, on parle bien de flicage des internautes où la responsabilité judiciaire serait endossée par les fournisseurs d’accès à qui on confierait les mêmes pouvoirs que les douanes, à savoir une commission rogatoire permanente lui permettant d’analyser toutes vos requêtes et où il pourrait décider de les acheminer ou de les bloquer. Soit en le faisant de manière qui viole clairement votre vie privée, avec la deep packet inspection, soit en se basant sur une analyse statistique (avec un taux d’erreur allant de 6 à 10% selon les papiers de recherche que j’ai pu avoir sous les yeux) avec la stochastic packet inspection. Le point du délit de presse mentionné dans ce rapport est aussi particulièrement inquiétant, on peut en conclure que Médiapart aurait été filtré ou plutôt bloqué à la publication des enregistrements pirates de l’affaire Bettencourt et on s’interroge sur qui aurait pu prendre cette décision (le fournisseur d’accès ? un juge ? l’Elysée ? Le ministère des bonnes moeurs sur Internet ? Frédéric Mitterrand ?…). J’ai du mal à ne pas faire le rapport avec la proposition de résolution sur la liberté de la presse de Muriel Marland-Militello. Le rapport a quand même le bon goût de signaler la DPI comme une technologie intrusive qui pourrait être utilisée à d’autres fins que celles prévenues initialement.

« Quand t’es au fond, il suffit de creuser un peu plus »

« l’AppStore et ne prend pas en charge la technologie Flash, suscite naturellement des questions par rapport à l’objectif de neutralité de l’Internet. »

On assiste enfin ici à une démonstration supplémentaire (et franchement triste) de l’incompétence du rédacteur du rapport qui ne sait visiblement pas que Flash ne fait pas « parti d’Internet » (ou alors j’ai loupé son introduction au W3C et la RFC de l’IETF ). C’est ici une société qui vend un produit propriétaire et qui discrimine la technologie propriétaire d’une autre société, mais ce n’est en aucun cas une atteinte à la neutralité du Net puisque Flash n’a jamais fait parti du Net. Ça respire l’amateurisme et à ce niveau c’est tout bonnement consternant.

En conclusion

Il est triste que la consultation sur la Neutralité du Net, le colloque de l’ARCEP et les tonnes de rapports déjà produits aboutissent à ce que je viens de lire. Même les choses les plus élémentaires comme la définition des termes que l’on y emploi ne sont pas maîtrisées. Je peine à croire que ce compte rendu ait été réalisé avec l’impartialité que l’exercice exige, il est truffé de non sens. La prochaine étape logique serait que le Gouvernement assimile certains usages cryptographiques à des pratiques illicites et n’en vienne à les règlementer, ou qu’il contraigne les FAI à filtrer comme ils peuvent les paquets qu’ils ne peuvent pas déchiffrer. Ça vous paraît ahurissant ? Et pourtant ça colle tellement avec le couplet sur le filtrage, c’est d’une logique implacable, nous risquons bien de nous retrouver avec une obligation de détenir un permis pour avoir le droit d’utiliser SSH.

Si Coluche avait pu constater le nombre d’âneries que contient ce rapport, il aurait conclu que c’est un peu comme un artichaut : « plus on en mange, plus on en a dans l’assiette ».

Je m’arrête ici pour ce soir, mais il risque fort d’y en avoir une seconde couche une fois que ce document sera officiellement rendu public.


Moyenne des avis sur cet article :  4.95/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • voxagora voxagora 11 août 2010 12:55

    .

    Mais qu’est-ce que ça peut leur faire d’être incompétents ?
    Ils ont le pouvoir,
    et ils veulent -et peuvent- le garder, 
    justement grâce à ce genre de loi.
    La seule solution, c’est INTERNET POUR TOUS,
    pour des citoyens informés et non pas désinformés.
    Mais internet pour tous ça n’est pas pour demain,
    et quand ça le sera, HADOPI sera là aussi !
    Quoi faire ?

    • frugeky 11 août 2010 13:11

      Internet étant, au jour d’aujourd’hui, le seul média fiable et pas complètement au mains des puissances d’argent, il est « normal » pour ce gouvernement de décérébrés d’en limiter la portée.
      La liberté leur fait peur. Enfin, celle des autres.


      • bo bo 11 août 2010 18:45

        Ce rapport est fait apporter un soutien sans faille aux bailleurs de fonds de nos politicards affairistes et totalement corrompus .......car, erreur, ils sont tout sauf DECEREBRES.....ils savent parfaitement où se trouve leur intérêt financier......et internet pourrait être dangereux pour leurs juteux trafics....


      • frugeky 11 août 2010 19:01

        Oui-da.
        Donc aux membres malhonnêtes, menteurs, prévaricateurs, à tendance fascisante de ce gouvernement qui nous prennent pour des décérébrés.
        C’est mieux comme ça ?


      • Hijack Hijack 11 août 2010 22:06

        Oui, le seul média tout court même ... les autres ne sont que des perroquets qui répètent tous le même baratin sous forme de consensus ... et chut ... et inconsciemment même !

        J’en ai la preuve formelle par le 911 ... (11/09) !

        Ils arrivent même à se faire croire que l’Amérique toute puissante a été attaquée par une bande d’ali baba illuminés ... à se faire croire et le plus grave à faire croire les autres !
        D’ailleurs, la commission d’enquête qui a pondu la version oh combien fabulo miraculeuse ... a fait une erreur fatale, en ne prenant pas en compte la puissance naissante d’internet en 2001 !


      • robin 11 août 2010 13:46

        Et voilà c’est une question de mois pour être définitivement en dictature, et les idiots utiles et décervelés habituels ne pourront plus crier à leur sempiternelle : « théorie du complot » « théorie du complot » !


        • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 11 août 2010 13:48

          La « quasi censure » a bien commencée ce matin du 11 aout 2010, et c’est Bouygue Télécom qui ouvre le bal avec la censure de la BBOX ( facilement contournable heureusement. )

          http://www.pcinpact.com/actu/news/58727-stanjames-blocage-filtrage-arjel-efficacite.htm

          http://www.numerama.com/magazine/16469-bouygues-telecom-met-en-oeuvre-le-filtrage-de-stanjames.html


          • Yvance77 11 août 2010 13:54

            Salut,

            Pourquoi je ne suis pas plus surpris que cela ?

            Ah ben ca y est je sais, nous sommes dans une « dictature faciste libérale » donc rien d’étonnant !!!

            Bon post l’auteur.

            A peluche


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 août 2010 13:56

              Ces %#@#&% de la bande du Fouquet’s n’arrêteront donc jamais de vouloir pondre des dispositifs inapplicables ? 


              J’imagine comment tout ça a pu se dérouler. Les goinfres des majors et des sites de paris sont allés raconter leurs misères au petit père des people. « C’est grand malheur majesté ! Internet c’est tout rempli de méchants pirates qui téléchargent nos produits, y’en a même qui font des paris sur les sites de vilains étrangers. On perd plein de sous, votre grandeur sur talonnettes, et si ça continue on ne pourra plus verser de dividendes à nos actionnaires ! »
              « Quoi ! Qu’entends-je ? » hurle sa majesté toujours très prompt à réagir quand il s’agit de voler au secours de la rente. « Cela ne se fera point sous mon règne. Un dividende est comme un sondage bidonné du Figaro, c’est une chose sacrée. Je vais ordonner dans l’heure à mes gens de commettre un rapport impitoyable qui fera force de loi. »

              Evidemment la nullité de ses conseillers en matière d’internet ne pouvait qu’aboutir à cette bouillie dangereuse et complètement déconnectée de la réalité. Si cette bande de canailles est foutue dehors en 2012 comme je le pense, il faudra, au préalable, que tous les autres candidats s’engagent à revenir sur ces lois scélérates.


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 août 2010 14:06

                J’ajoute que si ces majors et l’industrie de la soupe venaient à disparaître ça ne me ferait ni chaud ni froid. Les gouvernements de droite comme de gauche qui ont saigné et sacrifié la sidérurgie française il y a trente ans ne se sont pas préoccupés des 200.000 emplois ouvriers qu’ils détruisaient. Ils le faisaient au nom « d’un monde qui change » et de la prétendue « nécessité d’adaptation ». Si la marche de l’histoire exige qu’ils disparaissent comme les dinosaures ou les néanderthaliens, pour être remplacés par l’auto-production des artistes, alors qu’ils crèvent.


              • Mougeon Mougeon 11 août 2010 14:04


                J’espère que les 44 625 300 Internautes Français sauront quoi faire en 2012 pour éliminer cette racaille...


                • dupont dupont 11 août 2010 14:32

                  En 2012, faudra voter Aubry ou Strauss-kanh, c’est ça ?
                  Sûr, ça va changer !


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 août 2010 14:41

                  Dupont. Il faudra voter pour les candidats qui prendront l’engagement de néantiser ces dispositifs orduriers.


                • dupont dupont 11 août 2010 14:47

                  Si vous avez des noms..., parce que là, je vois pas ;


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 août 2010 15:07

                  Las, pas de noms. Personne ne s’est encore engagé dans ce sens. Il faudra attendre les programmes puis la campagne.


                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 11 août 2010 17:59

                  N’y a-t-il pas un parti pirate en France (comme celui en Suède qui a 2 places au parlement européen) ?

                  Après, j’ai entendu dire que le programme en France est encore trop fouili par rapport à celui des suédois qui recouvre tous les aspects de la vie en société.


                • slipenfer 11 août 2010 14:51

                  Bon maintenant on passe a la suite

                  Les projets des « Maitres du Monde » Lien

                  Manipulations génétiques
                  Fin de la procréation humaine naturelle
                  OBJECTIFS

                  Développement d’un nouveau marché : celui des enfants-produits, vendus sur catalogue, avec des qualités physiques et psychiques proportionnelles à leur prix de vente (enfants beaux et intelligents vendus très cher pour les riches, enfants laids et bêtes vendus moins cher pour les pauvres...)

                  Création d’humains mutants spécialisés, adaptés au travail et au rang social qu’on leur destine.

                  Modification génétique de la « nature humaine »

                  Création d’humains aux facultés intellectuelles « bridées »

                  Limitation génétique du libre-arbitre, de l’anticonformisme, de l’imagination...

                  Limitation de l’aptitude au bonheur, du sentiment d’union avec les autres ou avec la nature


                  Rendre floue la frontière entre le vivant et le non-vivant

                  OBJECTIFS
                  Obtenir une acceptation plus facile des manipulations génétiques et des futurs implants

                  Implants:Faire entrer les machines dans les corps

                  OBJECTIFS

                  Contrôle des corps et des esprits par des implants électroniques et des prothèses bioniques

                  Création d’humains aux fonctions modifiées

                  Préparer le terrain pour que le public accepte les futurs implants de localisation et d’identification greffés sous la peau

                  Généralisation du recours aux implants par les salariés pour accroître leurs performances professionnelles (implants neuronaux pour accroître la mémoire et les capacités de calcul, implants bioniques pour accroître la force ou les capacités physiques...)
                  Bientôt, le recours à des « implants professionnels » sera indispensable pour avoir des chances de trouver un travail.


                  Traçabilité totale des individus

                  OBJECTIFS

                  Obtenir une connaissance précise du « profil » de chaque individu : opinions, comportements, déplacements, fréquentations, habitudes, standard de vie...

                  Pouvoir localiser chaque individu avec précision et en temps réel, où qu’il se trouve

                  Attention Biometrie  en 3 parties
                  Attention puce RFID en 3 parties
                  Attention Big Brother City en 3 partie





                  • dupont dupont 11 août 2010 14:56

                    « Le meilleur des mondes » de Huxley. Rien de nouveau en fait, on est juste en retard.


                  • anty 11 août 2010 14:55

                    On parle de censure

                    Il faut savoir que la censure existe déjà sur le net par l’intermédiaire du code de bonne conduite
                    Un dispositif qui permet de filtrer les commentaires insultants voir faux

                    mais malheureusement aussi des commentaires indésirables ou politiquement correct

                    AV pratique cette censure par l’intermédiaire des rédacteurs d’articles
                    La plupart de rédacteurs sont honnêtes et ne censurent pas les posts des internautes
                    Mais une frange de plus en plus importante des rédacteurs censurent certains propos qui
                    sont effectivement injurieux dans certains cas

                     mais censurent également les propos qui ne leur plait pas ce qui est est plus grave et révoltant

                     


                    • anty 11 août 2010 15:00

                      politiquement incorrect


                    • stephanie stephanie 11 août 2010 19:40

                      « mais censurent également les propos qui ne leur plait pas ce qui est est plus grave et révoltant »
                      J’ai déjà connu ça sur AVox !


                    • patroc 11 août 2010 14:59

                      Excellent article, merci.. 


                      • cmoy patou 11 août 2010 15:13
                        Notre cher gouvernement a eu la bonne idée de s’associer avec le site préféré de la jeunesse française, Skyrock, pour lancer Waka, une espèce de Yahoo ! Answers qui pique les yeux.
                        Un seul thème est évité soigneusement : LA POLITIQUE !

                        • joelim joelim 11 août 2010 15:18

                          Novlangue du Fouquet’s :

                          neutralité : terme neutre et codé signifiant « neutralisation »

                          • ze_clarky ze_clarky 11 août 2010 15:37

                            En 1789, le peuple et les bourgeois français faisaient la révolution. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen marquait alors (pour faire court), un espoir sans précédent. Dès lors, et même si ces idées devaient faire leur cheminement sinueux (l’esclavage n’aura été aboli en France qu’en 1848), pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, l’être humain n’était plus considéré ni comme un objet, ni comme un animal. Pour l’aristocratie, il s’agissait (et s’agit toujours), sans doute, d’une "anomalie de l’histoire. Le peuple devant être au service de ses maîtres, il n’est pas autorisé à penser, circuler librement, s’exprimer, voter... Gageons donc que cette même aristocratie n’aura jamais digéré ni accepté cette déclaration, ainsi que le principe de démocratie. Mais le mal était fait, les idées issues des travaux des bourgeois du Siècle des lumières avaient fait leur chemin, et avaient été insufflées dans les esprits.

                            En 1945, commencent les 30 glorieuses. L’économie de guerre laisse place à l’économie de marché. C’est le début de la société de consommation. L’objectif, créer des besoins dits “tertiaires” pour refourguer un maximum de produit de consommation au petit peuple (émergence de la classe moyenne). Le but, celui qui a toujours été le même de la part de la classe dirigeante : régner ! Il s’agissait de persuader le commun du mortel que sa névrose n’avait d’autre source que le manque de possession d’une voiture, de fringues dernier cri, de magnétoscope, de variété sur vynil, de chaîne Hi-Fi, de caméscope, de téléviseur 16/9 (dès le début des années 90, alors que le format 16/9 en émission ne commencera qu’à peine en 2006), de téléphones portables, d’ordinateurs... Tous ces produits censés soigner nos malheurs, nos dépressions, nos tristesses, nos névroses ; étaient également censés nous faire oublier toute velléité. Et ça marchait bien. Super bien même. On vendait des chewing-gums qui lave les dents, des Xantia diésel, du TF1... Le bonheur pour l’aristocratie qui avait (un peu) retrouvé de ce qu’il avait perdu en 1789.

                            Puis, vint la fin des années 90, avec une erreur fatale de la part de ceux qui pensaient nous refourguer une merde de plus, qu’ils auraient voulu briller par son caractère débilitant. Ils pensaient nous refiler une connerie de plus du style des forfaits GSM (faut dire que pour appeler sa meilleure amie qu’habite à 500 mètres et lui raconter qu’on est en train de marcher dans la rue, c’est pratique). Une daube de plus qui avait l’avantage d’avoir été la possession de l’armée, et qui permettait, comme la télé, de contrôler les espaces disponibles du cerveau, et comme les forfaits GSM, de contrôler les échanges entre les fortes têtes et autres récalcitrants au système. Cette chose, qu’ils voulaient être un produit de consommation de plus, c’était Internet ! Malheureusement pour eux, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Ce qu’ils souhaitaient être un Minitel géant, se transforma en une plateforme gigantesque d’échange entre les cultures, de partage des compétences (le boucher pouvait apprendre comment changer une sphère d’amortisseur de sa Xantia diésel grâce aux conseils d’un mécanicien passionné ; le technicien en CAO / DAO pouvait apprendre comment nommer et traiter les pustules qui surgissaient ses parties intimes grâce aux conseils éclairés d’un étudiant en médecine ; la grand-mère à la retraite pouvait échanger ses conseils de cuisine traditionnelle avec la femme active...), bref, l’on assistait à une mutualisation des compétences. Premier point noir pour l’aristocratie contemporaine, son bétail allait se passer de son outils, la société de consommation. Le deuxième point noir, était qu’ayant mis entre les mains du petit peuple l’outil du numérique, celui-ci allait s’en servir en tant que tel : en répliquant à l’infini. He oui, le petit peuple était attiré par l’un des apanages de la classe supérieure, l’accès à la culture ! Ceci constituait un double danger : le petit peuple aurait moins consommé les merdes de variétés ou de rap qu’on lui refourguait, mais pire encore, il se cultivait et s’instruisait en téléchargeant illégalement l’Encyclopaedia Universalis, l’intégral de Montesquieu, de La Bruyère et de La Fontaine, ou les plus beaux films de Felini, et en échangeant non plus des conseils pratiques, mais des idées (comme sur Agora Vox).

                            Ce fût littéralement intolérable, ainsi, l’aristocratie demanda à ses petits pions habilement placés de-ci de-là, de faire “voter” des lois pour reprendre les choses en main. Le fantasme de tous les dictateurs de l’Histoire était, entre autres, d’avoir un “oeil” et une “oreille” dans chacun des foyers de la nation qu’il martyrisait. Qu’à cela ne tienne, se dirent les petits pions, nous ne sommes pas des dictateurs, mais nous allons réaliser l’un de leurs fantasmes.

                            Naquirent des projets de loi et lois aussi grotesque qu’en inadéquation totale avec le secteur qu’elles étaient censées protéger. Ces initiatives portaient tantôt le nom de “DADVSI”, tantôt de “LOPSI« , tantôt d’ »Internet et création" . Leur raison d’être ? Éradiquer ce qu’ils considèrent, à n’en point douter, comme un odieux affront à leur rang, comme une erreur de parcours dans l’Histoire des Hommes. En parallèle à ces initiatives, d’ailleurs menées par des hommes de pailles littéralement ignares en matière de nouvelle technologie (Renaud Donnedieu de Vabres, Christine Albanel, Frédéric Mitterrand), les lobbyistes feront des sorties régulières pour fustiger Internet (Séguéla ira jusqu’à dire que "le Net est la plus grande saloperie jamais inventée par les hommes", donc je suppose que les camps de concentration, les génocides, le Napalme, et l’Aspartame, ça vient après pour ces gens-là) ; et l’on assistera à diverses tentatives, dont certaines extrêmement fructueuse, visant à convertir le Net en un Minitel géant. Twiter et surtout Facebook (Facebook, ou l’histoire des citoyens qui font le boulot des renseignements à leur place), en est la preuve.


                            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 août 2010 16:40

                              Je plussune : +1


                            • HELIOS HELIOS 11 août 2010 23:13

                              moi aussi, je plusse.....


                            • apopi apopi 11 août 2010 16:07

                               Bienvenue au pays des bisounours.

                               La censure existe déjà sur le web et même sur Agoravox, évidemment politiquement correct aidant on appelle cela « modération » ce qui permet de donner bonne conscience aux censeurs.

                               J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’être modéré sans JAMAIS avoir été injurieux ou simplement discourtois. Il suffit de mettre en doute la perspicacité d’un article ou le talent présumé de l’auteur pour être censuré.

                               Conclusion personnelle, mes commentaires deviennent de plus en plus rares et j’ai définitivement abandonné l’idée de proposer un article sur ce site.

                               


                              • ze_clarky ze_clarky 11 août 2010 17:05

                                @ apopi,

                                Donc, Monsieur, selon vous je serais un joyeux naïf ! Pensez-vous que j’aurais posté un tel commentaire si c’eut été le cas ? Il eut été somme toute chronophage d’énumérer la liste exhaustive de nos libertés individuelles qui se font jour après jour rogner (que ce soit sur le Net ou dans la vie). Les gens auxquels je fais référence ont parfaitement compris que les coups d’État au XXIe siècle, dans les démocraties occidentales, ne se font plus avec l’armée déboulant dans lieux phares du pouvoir ; mais bel et bien de l’intérieur, insidieusement. Le politiquement correct est une gangrène qui s’immisce de partout. Tenez, prenez par exemple « Le god’s club » de Gotlib paru dans son album « Rhâââ lovely » Tome 2, et bien selon vous, l’aurait-il pu le paraître de nos jours ? Non. Il se serait retrouvé avec une fatwa à la con sur la tête. De la même façon, est-il encore possible de parler sereinement de la Shoah, sans que l’on nous traite d’Islamophobe, de l’Islam sans que l’on soit taxé d’Islamophobe, des Gays et lesbiennes sans que l’ont soit considéré homophobe...  ? Non. Aujourd’hui, relater des faits revient à insulter !! Semer la confusion, centraliser l’information et diviser, sont les trois mamelles du pouvoir actuel. Donc, Monsieur, je vous concède volontiers que la censure (Cf. Stéphane GUILLON, Didier PORTE) existe bien, et pire, que l’autocensure (Cf. Guignoles de l’info ayant des auteurs handicapés mentaux et faisant des sketchs sans audace ni témérité apparemment destinée aux enfants) fait également des ravages. Sachez que dans la vie, rien n’est jamais acquis, et c’est tout aussi bon pour nos libertés que pour nos relations amoureuses. Si d’aventure vous songiez encore que je souffre de naïveté, et que je croirais encore au village des Bisounours, à la fée clochette et au père Noël, et bien reportez-vous donc aux commentaires que j’ai postés sur les autres articles ; et nous en reparlerons. Enfin, pour ce que vous dites à propos de la modération, à mon sens elle est nécessaire, voire salutaire. Si d’une part évoquer les thèmes sus-cités peut provoquer une déferlante d’accusations de la part de certains ; d’autre part, cela suscite également à chaque fois un torrent de haine dans les réactions de certains. Que l’on modère des propos nauséabonds ne me paraît pas choquant.

                                Très cordialement,


                              • sonearlia sonearlia 11 août 2010 19:45

                                Si vous n’etes pas d’accord avec la censure de tel ou tel site, vous pouvez sans problème créer le votre.


                              • secular 11 août 2010 16:33

                                L’Europe organise une consultation publique sur la question de la neutralité du net jusqu’au 30 Sept.


                                Hélas bien sûr tout est ne anglais... (exemple de démocratie européene..)

                                C’est là et tout le monde peut répondre (dans la mesure ou il lit et parle l’anglais :/) 


                                 

                                • anty 11 août 2010 17:39

                                  La censure est un système qui permet à une minorité de personnes de contrôler les aspirations ,l’exprexion libre de la majorité

                                  En marge de ce forum mais en adequation avec l’auteur je tiens à signaler quelques abus des démocraties

                                  On se souviens du referendum sur le traité européen refusé par la population française adopté un peu plus tard par le parlement.L’avis de la population française a été bafoué par une minorité des décideurs politiques

                                  Cet été deux décisions semblables ont retenu mon attention

                                  En Californie la population a voté contre le mariage homo à 52.4% en 2008
                                  Cet été un juge (activiste gay)sur plainte a jugé ce vote inconstitutionnelle et l’affaire a été renvoyé au niveau fédéral pour être discuté par des juges nommés par le Obama qui est favorable aux homos

                                  Hier au Costa-Rica
                                  .
                                  La Cour constitutionnelle du pays a rejeté mardi l’organisation d’un référendum sur les unions civiles, voulu par par les associations civiles qui a recueilli un nombre suffisant de signatures
                                  exigé par la loi
                                  Le motif de ce refus :
                                  « la majorité ne peut décider pour les droits des minorités ». Le débat parlementaire devrait être relancé.Juste une précision on savait que si le referendum serai accepté la loi ne passerait pas selon les sondages d’opinions

                                  Dans le deux cas une minorité des gens ont imposé leur point de vue à la majorité qui n’a plus qu’à s’écraser

                                  On peut se demander maintenant pourquoi et sous quel prétexte on refuserait maintenant aux islamistes d’imposer leurs point de vue à notre nation sous prétexte qu’on n’impose pas de lois rétrogrades ou dérangeantes aux minorités
                                  la charia devrait être accepté
                                  la loi sur le voile qui me parait maintenant complétement illégal

                                  La démocratie devait respecter les aspirations du plus grand nombre des citoyens pour être valable
                                  Au fil des années on s’aperçoit que des minorités organisées et agissantes supplantes les aspirations légitimes de la majorité de citoyens auxquels on enlève petit à petit son pouvoir de décision prévu par les constitutions par des décisions peut-être légales mais parfaitement arbitraires et scandaleuses


                                  • Pyrathome pyralene 11 août 2010 17:53

                                    Bel article, en clair, certains lorgnent sur la censure pure et simple du net......sous des prétextes fallacieux, bien-sûr...


                                    • zototo 11 août 2010 17:57

                                      Tout les outils de la dictature sont là serrez les fesses, c’est une histoire de mois maintenant...

                                      Ajouter crise monétaire, la crise social en conséquence et la guerre en iran et nos y sommes !

                                      • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 11 août 2010 18:05

                                        Ce qui me fait rire, c’est que la majorité des citoyens approuvent alors que de nombreux reportages ont été fait sur la police anti pédophiles et leur efficacité.

                                        Il manque juste à ces policiers de pouvoir se faire passer pour des gamins (ils n’ont pas le droit de le faire, donc c’est dur de les coincer ces pédophiles...), mais au lieu de donner le droit à ces flics de prendre une fausse identité sur ces forums, ils ont décidé, du haut balcon de l’élysée, de financer ACTA, LOPPSI, etc...

                                        Pourquoi personne ne se réveille dans le « grand public » ? smiley


                                        • fredleborgne fredleborgne 11 août 2010 18:21

                                          Nous n’avons aucun moyen de nous opposer à cette bande de pourris

                                          Aucun ?

                                          Il faut être prêt à tout perdre, et ceux qui n’ont rien profitent de ce qu’on prend à ceux qui n’ont pas grand chose en enrichissant toujours les mêmes

                                          La révolution est mal barrée


                                          • agoratoc 11 août 2010 19:14

                                            daccord avec les velleités de notre président , internet est un depotoir pour les extremistes et/ou frustrés , faut nettoyer ca au karcher . avec de tels sites vous contaminez la population par une propagande gauchiste qui veut semer le trouble et l agitation


                                            • ouinukse ouinukse 11 août 2010 20:00

                                              Comme je l’ai déjà posté le 1er août sur un autre site : « La neutralité ou la neutralisation ? ». Mais vu comment nos intellocrates gèrent l’informatique (reportez-vous au dernier gag, le portail de notre magnifique pays ; le monde entier se pouffe de rire, pas nous, c’est notre argent) et l’embourbement dans Hadopi, on devrait être sereins encore quelques temps. C’est vrai que nos compétences et notre avance technologique sur les coupeurs de têtes est bien réelle (d’ailleurs il faudrait penser à en inviter quelques-uns afin qu’ils perpétuent leur tradition chez-nous, ce ne sont pas les têtes à couper qui manquent), nous avons beau nous pavaner, nous sommes une honte planétaire. Et nos politicards vont faire la morale à certains en prônant la démocratie, la liberté, ils savent de quoi ils parlent au moins ? C’est vrai que mentalement la France n’a pas vraiment quitté le moyen-âge. Sinon bien vu le drapeau, mais personnellement j’aurais mis le drapeau Français avec les étoiles dans la partie rouge, restons un peu patriotes, plus pour longtemps d’accord.


                                              • Hieronymus Hieronymus 11 août 2010 23:59

                                                ce qui est sur,
                                                c’est qu’il n’y a rien de bon a attendre de cette arriviste demago de NKM
                                                La neutralité aspartame du rapport de NKM

                                                ce n’est pas vraiment une surprise
                                                tout ceci est un plan concerte de longue date qui se met en place, etape par etape
                                                http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/projet-de-censure-globale-de-l-70123
                                                la liberte d’Internet est incompatible avec le projet de dictature morale


                                                • Gui Hottine Gui Hottine 12 août 2010 00:59

                                                  Merci @l’auteur pour l’article (quoique pas encore tout lu). Je pense que vous mettez correctement en avant nos chers homosapiens du clavier. Ces élites qui, semble-t-il, n’ont pas tout capté quand ils ont vu débarquer l’ordinateur individuel, suivi par l’Internet généralisé.

                                                  Vous mettez l’accent sur la France, mais je pense (sans me fonder sur des éléments précis je le reconnais) que c’est l’Occident dans son ensemble qui est en déperdition.

                                                  L’argent ne connait pas de frontières. Je n’ai pas plus de respect pour des hommes politiques outre Atlantique, outre Rhin, ou autres, pas plus que pour nos élus à nous.

                                                  Cependant, si on accepte beaucoup de « bavures », je pense que la mienne serait sérieusement écorchée s’ils osaient s’en prendre à la liberté d’expression sur le net. Affaire à suivre......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bluetouff


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès