Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Angela Merkel le colosse allemand aux pieds d’argile ?

Angela Merkel le colosse allemand aux pieds d’argile ?

La présentation, des résultats électoraux en Allemagne est très étrange… pour ne pas dire incomplète, par la plupart des organes de presse. Mme Merkel et le CDU-CSU, son parti serait vainqueur ! Oui c’est le parti qui arrive premier en voix et qui fait une belle percée. Mais l’équilibre Droite/gauche n’est pas celui que l’on veut nous faire croire.

Regardons les chiffres de plus près en pourcentage de voix obtenus et en siège. La CDU-CSU fait 41,5% et obtient au parlement 311 siège, la majorité est à 316 sièges, il lui en manque donc au moins 5 pour pouvoir gouverner.

Mais si l’on poursuit les résultats, on s’aperçoit que la gauche (d’une manière générale) obtient :

  • Le SPD 25,7 % (il en avait obtenu 23 % au précédent scrutin), et 192 sièges
  • Die Linke 8,6% (en perte de vitesse, ils avaient obtenu 11,9%), et 64 sièges,
  • Les Verts 8,4% (en perte de vitesse aussi, ils avaient obtenu 10,7%) et 63 sièges

Bien sûr il est artificiel de totaliser ces trois partis, Die Linke (qui provient d’une scission du SPD) refusant de gouverner avec le SPD, trop à droite à son goût. Pour autant les trois totalisent 319 voix, soit 3 voix de plus que la majorité requise à 316..

Quant à leur total en voix, cela représente 42,7%, contre 41,5% au CDU-CSU de Mme Merkel, soit 1,2 % en plus.

Bien sûr Mme Merkel va sans doute passer un contrat avec le SPD comme cela s’est déjà passé. Mais je ne comprends pas bien le discours général saluant sa performance et la large confiance que les allemands lui auraient accordée. En vérité, c’est bien le message contraire que les allemands lui ont signifiée. Les trois principaux partis de l’opposition font mieux qu’elle, en siège en particulier.

D’autres partis sont à prendre en considération, notons :

  • Le parti pirate, qui fait un bond avec 6,3 % des voix (il avait eu 2% précédemment), il passe la barre des 5% et devrait avoir une représentation en siège. Vu sa nature contestatrice de la société et ses revendications, il est difficile de le ranger du côté de Mme Merkel
  • Les libéraux, le FDP, sort du parlement avec seulement 4,8% au lieu de 14,6%, soit une perte de 9,8% pour cet indispensable allié de Mme Merkel. On salue sa victoire qui a consisté à faire passer la CDU-CSU de 33,8% à 41,5%, soit un gain de seulement 7,7%, elle n’a donc pas récupéré la totalité des pertes de son allié libéral.
  • Enfin notons le résultat d’un nouveau parti, anti européen l’AID, qui fait une rentrée remarquée avec 4,7 % des voix, mais qui ne lui donnent aucun députés.

Et pourtant le Monde a écrit dans son édition d’aujourd’hui : « Angela Merkel a remporté un triomphe historique, dimanche 22 septembre, lors des élections législatives allemandes, et devrait être reconduite pour un troisième mandat de chancelière pendant quatre ans »

En vérité seuls les chiffres comptent et dans cette élection l’ensemble de la presse française a sans aucun doute oublié de compter.

Qu’en aurait-il été si le SPD avait eu à sa tête un dirigeant plus compétent et adroit que Peer Steinbrück et si les Verts ne s’étaient pas pris les pieds dans le tapis sur une affaire grotesque de pédophilie ?

Oui l’Allemagne des bas salaires, record absolu d’Europe, avec une situation sociale explosive qui menace l’ensemble de son système de retraite, un taux de natalité au plus bas, l’Allemagne de la pauvreté a fait savoir qu’elle ne donnait pas majoritairement sa confiance à Mme Merkel. Ce n’est que par une combinaison politicienne entre la droite et un SPD, bien complaisant, qu’elle pourra garder le pouvoir encore pour quatre ans et se prévaloir d’âtre la femme la plus puissante aux monde, en vérité ce n’est qu’un colosse aux pieds d’argile. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • mario mario 23 septembre 2013 15:02

    bonjour Jean,

    de toutes les façons ca change quoi (pour nos amis allemand !)  ?

    par contre pour nous ( et pas qu’un peu !) , ils vont nous faire déguster une austéritée sauce Grèque. et il ne faut pas compter sur l’anormal premier pour s’opposer aux délires béliqueux de Merkel .

    j’imagine De Gaule a la place du François, au lieu de braquer les missiles sur la Syrie, il les aurait probablement braquer sur Berlin ! ( bien sur, vous avez compris que braquer ne veux pas dire tirer)


    • Richard Schneider Richard Schneider 23 septembre 2013 16:37

      à l’auteur,

      En ce qui concerne les résultats des élections allemandes d’hier, votre décompte en % des suffrages exprimés est inexact. 
      Gauche allemande : SPD + Linke + Verts + divers = à peine 44% des suffrages exprimés ;
      Gauche allemande : CDS/CSU + FDP + parti anti-reuro + divers = environ 56% des suffrages exprimés.
      Comme dans le reste de l’Europe, le corps électoral allemand vote très majoritairement centre-centre-droit aux élections générales.
      Rappelons qu’en France, la droite - mais c’est d’après les sondages, donc à caution - est elle aussi très majoritaire, environ 56-58% des intentions de vote. En nette progression par rapport au printemps 2012.

      • Pelletier Jean Pelletier Jean 23 septembre 2013 17:27

        ce sont les chiffres du Monde de ce matin. et de l’ensemble de la presse française.. ;

        je en vous vois pas contester la majorité en siège du SPD + les verts + Linke... c’est pourtant cela qui est intéressant et peu commenté y compris par vous même..

        en ce qui concerne les sondages en France, je en vosi pas le rapport ???

        http://jmpelletier52.over-blog.com/


      • périscope 24 septembre 2013 10:36

        @Mr Pelletier
        Si vous avez raison pour le nombre de sièges (conséquence de la barrière à 5%), je trouve tout à fait pertinente la remarque de Mr Schneider.
        On n’est pas désincarnés et en analysant les chiffres de l’Allemagne, il est tout à fait normal de comparer avec la situation chez nous, où l’élection de Hollande n’a pas signifié l’acceptation de son programme ( dont le feu roulant contre la famille !) mais bien le rejet des pratiques et du style Sarkozy, par une partie active des gens « classés à droite »


      • Ruut Ruut 23 septembre 2013 16:49

        Faire 311 siège après un 3 eme mandat, c’est beau quand même.

        Je connait peut de présidents Français qui firent 3 mandats avec un score aussi gros pour le 3 eme.

        Et je voit mal Hollande faire 3 mandats, mais si il se met a travailler pour la France peut être pourra il me surprendre.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 23 septembre 2013 17:28

          oui ... mais en face ils en ont 319 !!! c’est curieux que personne en veut faire ce décompte assez simple pourtant... quan tà vos remarques sur la situation française... ce n’était pas mon propos.

           

          bien à vous.

           

          http://jmpelletier52.over-blog.com/

           


        • Rensk Rensk 23 septembre 2013 23:55

          319 ? d’où sortez vous ce chiffre ?

          Puis, si le parti pirate aurais dépassé les 5% pourquoi ne le voit-on pas dans le parlement ? Il ont obtenus 2.2% donc hors course


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 septembre 2013 13:03

          Rensk,

          319 il est partout, faites le total....


        • jullien 24 septembre 2013 20:21

          @ Jean Pelletier

          Premièrement, Rensk a raison : le Parti pirate n’a obtenu que 2.2% des voix donc n’a aucun siège.
          Deuxièmement, il ne sert à rien de faire une fixation sur les 319 sièges du total SDP+Grünen+Die Linke car ce dernier parti est exclu du pouvoir en raison de ses origines (il est issu de la fusion des héritiers du SED, le parti unique en RDA, avec des dissidents du SPD) et de son rejet du SDP. De plus, la constitution allemande prévoit que si le chancelier fédéral n’est pas élu à la majorité absolue lors des deux premiers tours, alors il l’est à la majorité relative au 3ème : Angela Merkel est assurée de rester à la chancellerie.
          Troisièmement, il ne faut pas tricher : si on compare l’ensemble de la gauche à la CGU/CSU, alors il faut accepter de comparer l’ensemble de la gauche à l’ensemble de la droite. Comme l’a fait remarquer un autre agoravoxien ci-dessus, la droite est majoritaire en voix dans l’ensemble du pays. La coalition sortante a obtenu 46.3% des voix, les principales formations de droite (CDU+CSU, FDP, AfD) 51% largement au-dessus du score cumulé des trois grandes formations de gauche (42.7%) dont de toute façon une entente paraît invraisemblable*.
          Décidément, les commentaires de soirée électorale ne réussissent pas.
          * Note : je me fonde sur le scrutin proportionnel mais la moitié des députés au Bundestag est élu au scrutin majoritaire à un tour, ce qui favorise Die Linke bien représenté dans l’ex-RDA et explique le résultat final.


        • howahkan Buddha 23 septembre 2013 18:23

          De russia today

          Gushing Western media are saluting a resounding German electoral success, yet the apparently victorious Mrs. Merkel will struggle to even form a government, let alone govern for a full-term.

          First place in an election is insufficient. You must achieve a parliamentary majority or risk becoming a lame duck. In the cold light of day, Merkel has failed. She is a few seats from a majority in the lower house, while strongly out-numbered in the upper chamber (and the states are mostly against her). That precludes many of her manifesto points apart from her pro-EU moves where the supplicant Social Democrats (SDP) can be relied upon to be blindly Europhilic.

          Les médias de l’ouest exubérant saluent un éclatant succès électoral, quoique apparemment victorieuse, Mrs Merkel va devoir se battre même pour former un gouvernement, alors qu’elle fut seule a gouverner pendant un mandat entier............
          La première place dans une élection est insuffisante. On doit atteindre une majorité parlementaire ou alors courir le risque de devenir un canard boiteux. Dit froidement, Merkel a échoué. Il lui manque quelques sièges pour la majorité dans la « basse chambre »,étant fortement dépassé en nombre dans la « chambre haute » ( et les « landers » sont plutôt contre elle) cela écarte nombre de ses objectifs principaux à part ses pro EU « pas », là ou elle peut compter sur les « quémandeurs » sociaux démocrates (SPD) parce que ils sont aveuglement europhiles...

          Mon avis...l’ancienne pravda a aussi débarqué en france....tous communistes sans le savoir ???


          • Richard Schneider Richard Schneider 23 septembre 2013 19:14

            à Buddha,

            Certes, Merkel a largement gagné ces élections. Mais, comme elle a voulu faire le Grand Chelem, en appelant ses électeurs à voter 2 fois pour son parti, elle a éliminé son allié, le FDP. Dans un certain sens, elle a échoué. Mais qu’elle s’allie au SPD ou aux Verts, cela ne changera rien : elle gouvernera l’Allemagne et l’Europe encore pendant quatre ans.

          • escoe 23 septembre 2013 21:57

            Mon avis...l’ancienne pravda a aussi débarqué en france...

            Notre Pravda à nous c’est le Monde. Mais l’original soviétique avait un excellent courrier des lecteurs que nous ne verrons pas de sitot dans notre presse.


          • howahkan Buddha 24 septembre 2013 10:17

            tout à fait Aladeen....mais habitant hors de france, LE sujet y est abordé de manière beaucoup plus directe et clair..La france est un cas, comme l’allemagne........


          • howahkan Buddha 23 septembre 2013 18:37

            l’article en entier sur russia today me semble intéressant....


            • Richard Schneider Richard Schneider 23 septembre 2013 18:50

              à Jean Pelletier,

              Vous auriez dû préciser dans votre article que Merkel n’avait pas obtenu la majorité des sièges au Bundestag - je regarde la ZDF, en ce moment, pour avoir le décompte officiel des sièges - ainsi je n’aurais pas écrit que votre décompte est inexact. Moi, je faisais allusion aux % des suffrages exprimés, et il n’y a pas photo. Il serait intéressant de connaître exactement le % obtenu par les « petits » partis pour avoir une idée plus précise des rapports de force gauche-droite.
              De tte façon, tata Angela gouvernera l’Allemagne encore pendant quatre ans. Et toute la stratégie de Hollande s’écroule, alors qu’on pouvait raisonnablement penser, parce qu’ayant perdu toutes les élections intermédiaires depuis 2009, la CDU pourrait mordre la poussière en 2013. C’était sans compter sur la formidable popularité de la Chancelière : s’il y avait une présidentielle en Allemagne, elle l’aurait emportée haut la main.
              Bonne soirée,
              RS


              • JP94 23 septembre 2013 18:53

                Point de vue intéressant car évidemment le sous-entendu de nos médias est clair : la politique de Merkel , austéritaire serait populaire et efficace et on devrait donc s’en réjouir et accepter aussi , dans la foulée , celle de Hollande ici .


                Il est clair que les Allemands se sont quand même bien laissés aveugler par la propagande d’Outre-Rhin , très conservatrice et qui travaille les mentalités dans le sens conservateur .

                Parce que tout de même , à Berlin on chasse les salariés modestes , l’Allemagne est le plus grand réservoir de main d’oeuvre à bas-prix d’Europe et la bouffe est infecte dans les supermarchés . L’Agriculture est polluante et la viande est de la vache à lait bonne pour le rebut .

                Les droits sociaux sont en berne etc ...

                Et puis ces banques allemandes qui gouvernent l’Europe , n’ont-elles pas contribué à ruiner la Grèce et les pays du Sud ? 
                La crise est aussi le choix politique et économique des banques . Les riches des pays du Sud ruinés investissent en Allemagne et tout va bien pour eux . 

                Sinon , pas d’illusions sur die Piraten : certes ils se donnent une image contestatrice , s’inspirent d’une partie du programme de die Linke mais à Berlin où ils sont déjà et ont siphonné die Linke , ils votent comme des girouettes : un coup à gauche un coup à droite ... donc ça fera comme Beppe Grillo ... 

                A propos de Beppe Grillo , qu’est-ce qui a changé en Italie ? 

                C’est pareil avec die Piraten .

                Le souci est qu’il y a quand même un glissement à droite en Allemagne - même si l’unanimisme n’est pas là - du fait d’une dépolitisation des enjeux .

                Merkel et les médias ont réussi à éviter qu’un débat s’ouvre parmi les citoyens allemands et c’est cela qui a sauvé Merkel .

                C’est pareil ailleurs en Europe : tout faire pour éviter que les citoyens ne s’emparent du débat politique . 
                Et ensuite oser parler de victoire : mais c’est le triomphe des manigances , pas celui des idées et de la démocratie à bras-le-corps .


                • Rensk Rensk 23 septembre 2013 23:35

                  - Le souci est qu’il y a quand même un glissement à droite en Allemagne

                  Ben ouais, y a qu’à voir les touristes allemands en Suisse (ceux qui louent des chalets)... ils apportent leurs drapeau et si il n’y a pas de mat pour le hisser ils en plante un...
                  Quand ils regardent la TV (sport) et que l’Allemagne gagne ils sortent leurs mégaphones pour le faire savoir a tous le monde (même a ceux qui ne sont pas intéressé par le sport)

                  Ein Rieich von 1’000 Jahre !!!


                • Oliver HACHE Oliver HACHE 23 septembre 2013 21:03

                  Cher auteur,

                  Je vais vous donner un tuyau pour rendre vos analyses encore plus pertinentes. Quand on passe de 33,8 à 41,5%, le gain n’est pas de 7,7 mais de 22,8%.
                  Les chiffres, c’est bien connu, on peut leur faire dire n’importe quoi. Surtout quand on les maîtrise pas. Je vous rassure, les journalistes dits spécialisés sont aussi nuls en calcul...
                  Cordialement,
                  Oliver Hache.

                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 septembre 2013 13:04

                    Cher contradicteur,

                     

                    je ne comprends pas, à quel système métrique vous référez-vous ?


                  • Constant danslayreur 24 septembre 2013 13:18

                    Passer de a cacahuètes à b cacahuètes - qui devient la référence actuelle et donc la référence du pourcentage - signifie si je ne m’abuse, une évolution de (b-a)/b %

                    Bref passer de 33.8 à 41.5 peanuts signifie donc une évolution de + 18.6% ni 7.7 ni 22.8

                    Enfin je dis ça


                  • Constant danslayreur 24 septembre 2013 13:50

                    Oups c’est évidemment Hache qui a raison, la référence de l’évolution c’est le a pas le b
                    bref (41.5-33.8)/33.8 = 22.8%

                    Pour s’en convaincre si les cacahuètes doublent de 3 à 6 par exemple
                    (b-a)/a donne (6-3)/3 = 1 = 100%

                    Voila qui est rétabli je repars par où je suis venu oupser en beauté ---> []


                  • Oliver HACHE Oliver HACHE 26 septembre 2013 06:51

                    Ah... Je me sens moins seul...


                    Nous sommes au moins deux à nous souvenir des cours de math´ de 6e.
                    Ceci dit, écoutez désormais les commentaires des journalistes d’un peu plus près lorsqu’ils parlent d’évolution du chômage, de l’inflation, des niveaux d’imposition, et j’en passe. Cette grossière erreur de calcul les amènent régulièrement à des conclusions qui poussent plus qu’à rire.

                    Une petite dernière pour la route : A quand remonte votre dernier séjour en Allemagne.. ?

                    Oliver Hache

                  • Le printemps arrive Le printemps arrive 23 septembre 2013 22:07

                    Bonjour :
                    "Mais je ne comprends pas bien le discours général saluant sa performance et la large confiance que les allemands lui auraient accordée."
                    Le système a besoin de faire croire et de croire lui-même qu’il est soutenu, c’est la technique de l’autruche pour ne pas voir le danger, la méthode Coué mal utilisée.
                    Ils (les communicants du système) nous prennent pour des idiots.

                    Leur drogue ? avoir le pouvoir et en tirer profit jusqu’au bout.

                    Au fait, combien d’abstentionnistes ?


                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 septembre 2013 13:13

                      pas tant que cela, le taux de participation est assez élevé


                    • herbe herbe 23 septembre 2013 22:21

                      Je redonne (voir article d’Olivier Cabanel) pour apporter de l’eau au moulin le lien suivant :


                      • Rensk Rensk 23 septembre 2013 22:58

                        Tiens, tu parle des allemands... tu dois donc savoir que nous aimons (les germanophones) être précis dans nos dire...

                        Quand tu parle des %... d’aujourd’hui !!!

                        • Le SPD 25,7 % (il en avait obtenu 23 % au précédent scrutin), et 192 sièges
                        • Die Linke 8,6% (en perte de vitesse, ils avaient obtenu 11,9%), et 64 sièges,
                        • Les Verts 8,4% (en perte de vitesse aussi, ils avaient obtenu 10,7%) et 63 sièges

                        Est-ce que le SPD avait 192 sièges avec 23% où c’est avec les 25.7% d’aujourd’hui ? Idem pour tous ceux de gauche (et les pas mûr) que tu cite ainsi...

                        Puis si c’est les sièges d’aujourd’hui, quels ont été les siège d’avant ? Combien de sièges ont-ils de plus qu’avant ? (2.7% de plus pour le SPD représente combien de différence en siège ? Les - 3.3% de Die Linke c’est combien de siège perdu ?)


                        • Rensk Rensk 23 septembre 2013 23:21

                          Pour vous faciliter le truc, je vais directement au siège du gouvernement... qui parle toujours encore de résultats provisoire pour 2013... (va être mis a jour)

                          Le résultat des sièges en 2009 est ici

                          De 2009 a 2013 en sièges :

                          SPD de 146 a 192 = + 46
                          CDU de 194 a 255 = + 61
                          FDP de 93 a 0 = - 93
                          Die Linke de 76 a 64 = - 12
                          Grüne de 68 a 63 = - 5
                          CSU de 45 a 56 = + 11


                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 septembre 2013 01:19
                          Angela Merkel le colosse allemand aux pieds d’argile ?

                          Ou le collose d’argile aux pieds allemands ?  smiley

                          • BA 24 septembre 2013 05:55

                            A propos de la dette publique de l’Allemagne :

                             

                            Le journal économique Handelsblatt a fait ses comptes : 7000 milliards d’euros en tout.

                             

                            Lisez cet article :

                             

                            L’énorme dette cachée de l’Allemagne : 7000 milliards d’euros en tout.

                             

                            « La vérité », titre le Handelsblatt, qui coupe court à la présumée parcimonie de l’Etat allemand, des chiffres faramineux à l’appui. Officiellement, la dette allemande en 2011 est de 2 000 milliards d’euros. Mais ce n’est qu’une demi-vérité, car la majeure partie des dépenses prévues pour les retraités, les malades et les personnes dépendantes ne sont pas inclues dans le calcul.

                             

                            D’après des nouveaux chiffres, la véritable dette se chiffre en 5 000 milliards d’euros supplémentaires. L’Allemagne serait donc endettée à hauteur de 185 % de son produit intérieur brut, et non pas 83 % comme officiellement annoncé.

                             

                            Par comparaison, la dette grecque devrait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Le seuil critique au-delà duquel la dette écrase la croissance est de 90%. Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, "a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis", remarque l’économiste en chef du quotidien économique.

                             

                            "Ces 7 000 milliards d’euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits-enfants devront payer."

                             

                            http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief-cover/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne


                            • Le421 Le421 24 septembre 2013 09:35

                              1) On arrête de faire des gosses, ça coûte cher et ça grève le pouvoir d’achat.
                              2) On arrête le salaire minimum (bien que parfois, c’est déjà fait !!) et on fait des mini-jobs à 300€ par mois, le chômage va diminuer.
                              3) On oublie surtout de comptabiliser les travailleurs pauvres et le taux qui correspond (plus de 16% en Allemagne)
                              4) On continue pire que jamais à faire mousser l’information pour justement désinformer sur le fond.

                              Dans moins de deux ans, on rétablit la situation... Dans quelles conditions, that is the question !!


                              • L'enfoiré L’enfoiré 24 septembre 2013 12:31

                                Bonjour Jean,

                                 Je ne vais pas répété ce que j’ai écrit à la suite de l’article d’Olivier et qu’il a rejeté en bloc comme dab, puisque ce n’est pas ce qu’il écrivait.
                                 Si Madame Merkel est dans la liste des personnes les plus influentes dans le monde, ce n’est pas pour rien.
                                 Oui, l’Allemagne d’hier n’est plus tout à fait comme elle a été en pensant à Hitler qui voulait une race pure.
                                 Carriéristes, les Allemands, cela ne fait pas un pli.
                                 Des petits boulots bouche-trou, mais un chômage qui frise les plus bas.
                                 Alors qu’est-il préférable ?
                                 Etre au chômage réellement sur une longue durée à se morfondre en perdant l’expérience de la vie active comme on le voit très souvent en France (il n’y a qu’à suivre de près surt Avox) ou accepter de petits boulots.
                                 Le potentiel de travail va encore baisser. Les robots, l’informatisation sont là pour cela.
                                 Meubler le temps pour le valoriser au mieux.
                                 Ce n’est plus le travail qui est bien payé, mais les idées géniales pour le diminuer.
                                 Les idées, ce n’est pas du low-cost.
                                 La journée d’un travailleur va considérablement changer.
                                 La partie « restructuration » ne se fera pas uniquement dans les entreprises, mais au cours de la vie des travailleurs. Plusieurs types de travaux différents dans une vie. 
                                 Le ’travail’ prestations va se dissiper dans les souvenirs.
                                 Plusieurs employeurs ou au contraire des petites start-up qui fleurissent avec des collaborateurs en free-lance. 
                                 « Tous à un dollar », comme de grands patrons ai-je un jour écrit même sur cette antenne, mais avec quelques petites choses en dehors des salaires.
                                 L’Allemagne a déjà en partie passé ce cap.
                                 That’s all folk. smiley
                                 

                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 septembre 2013 15:59

                                  Bonjour L’enfoiré,

                                   

                                  Toujours aussi vif et affuté... oui non seulement le monde va changer, mais il a déjà cruellement changé...et ce n’est pas fini.

                                  Difficile de savoir ce qu’il en ressortira...mais je suis un homme de progrès et je crois toujours possible d’améliorer les choses.

                                  Mais je suis sans doute un immense naîf.


                                • spartacus spartacus 24 septembre 2013 12:34

                                  Oui l’Allemagne des bas salaires, record absolu d’Europe, avec une situation sociale explosive qui menace l’ensemble de son système de retraite, un taux de natalité au plus bas, l’Allemagne de la pauvreté a fait savoir qu’elle ne donnait pas majoritairement sa confiance à Mme Merkel.

                                  La litanie de clichés sans sources.

                                  Les statistiques mesurent les inégalités, pas le niveau de vie. L’Allemagne est un pays où l’alimentation est beaucoup moins chère, les loyers, et l’immobilier moins cher. Les taxes moins nombreuses. Les autoroutes gratuites, la poste, la banque, les transports moins cher.

                                  Quand a la présentation ubuesque à la Zola Française des pauvres en Alemagne elle témoigne de l’ignorance des réalités de ce pays.

                                  Avec 1500€ en Allemagne les gens vivent mieux qu’en France avec 2000€....

                                  L’Allemagne bénéficie d’un système social qui offre de meilleures prestations que le nôtre en matière de santé et de retraite. Il y a une sécurité sociale, il y a une retraite. Il y a des allocations pour les plus démunis.
                                  Les travailleurs pauvres ne vivent pas forcément que de leur salaire. Les gens ne sont pas laissés au bord de la route. Le système social allemand, du fait de la bonne situation des finances publiques, est plus solides et pérenne que le notre, qui accumule les déficits.
                                  L’avenir du système social, et des retraites est largement mieux assuré en Allemagne qu’en France.

                                  Si vous n’etes pas convaincu, allez à la Frontière et regardez dans quel sens vont les frontaliers....


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 septembre 2013 14:06

                                    Tout à fait, Spartacus.

                                    Qui voit-on en vacances à l’étranger (j’en reviens) ?
                                    Des Français ?
                                    Nenni... Presque absents. Casernés dans l’hexagone...
                                    Des Allemands, en premier, des Anglais... 
                                    Les Français le plus souvent unilingues on tpeur de sortir de leurs frontières.
                                    Quelle est la deuxième langue que les autochtones parlent en Espagne, en Grèce, en Italie, en Turquie ( attention, pour des raisons diverses...) ?
                                    L’allemand... et dans les hôtels, l’anglais...
                                    Bizarre ?
                                    Non, cela a été voulu par les gouvernements successifs.
                                    Le langage informatique a été traduit de l’anglais, vers le français obligatoirement.
                                    Cela devenait du chinois pour celui qui comme moi, n’utilisait que l’anglais dans ce domaine. 

                                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 septembre 2013 14:08

                                    Si vous saviez le nombre de quiproquos que cela a générer....

                                    Du plus haut comique de situation. 

                                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 septembre 2013 15:56

                                    @l’enfoiré,

                                    à ceci près que cet été en Californie, je n’ai vu que des français, partout en masse, même dans des bleds paumés .

                                    dans ma propre boite (nous en sommes pas nombreux nous étions 3 à être en californie.


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 septembre 2013 17:14

                                    « à ceci près que cet été en Californie, je n’ai vu que des français, partout en masse, même dans des bleds paumés . »

                                    Les exceptions confirment les règles, un proverbe français. smiley

                                    San Francisco est la ville la plus européenne des States. Ne l’ai-je pas dit ?

                                    Vous en voulez une autre anecdote.

                                    Un groupe de françaises, probablement venant d’un car, passait devant nous dans une rue.

                                    L’une d’entre elles fait une remarque un peu désobligeante vis-à-vis de mon épouse.

                                    Et mon épouse, qui a une oreille fine et des réactions rapides de répliquer, répond.

                                    La gène complète de leur part. Des sourires gênés. Des excuses

                                    Est-ce qu’elles pensaient vraiment être en sécurité parce qu’il y avait beaucoup de français dans l’environnement.

                                    J’étais au nord de l’Italie, je signale....


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 septembre 2013 17:23

                                    Pour avoir travailler avec les Américains, je peux dire que pour la plupart, (à part des endroits privilégiés comme la Louisiane) le français, c’est quoi ça ?

                                    Ils décrochent très vite... pour en revenir à leur langue natale.
                                    Pourquoi feraient-ils l’effort, tout le monde baragouine leur langue ? 

                                  • Kern Kern 24 septembre 2013 14:25

                                    Cet article pourrait avoir comme morale : 


                                    « Quand on voit la paille dans l’oeil du voisin sans vouloir reconnaitre que l’on a une poutre dans le sien »

                                    Notre si beau Pays si bien géré ou le nombre de créations d’impôts nouveaux fait que l’on ne trouve même plus de nom à leur donner

                                    Tel celui que devront payer les propriétaires de leur habitation, malgré Taxes foncières et Impôts locaux existants( qui augmentent tous les ans ), au seul fait qu’ils y vivent ; quel nom sera donné à cet impôt nouveau ?

                                    L’impôt sera appliqué sans qu’il soit nommé

                                    Plus fort que le Roquefort : c’est socialiste

                                    Alors avant d’espérer que l’Allemagne se casse la figure, l’auteur serait bien inspiré de s’occuper de dénoncer pourquoi la France va se casser la sienne bien avant

                                    • L'enfoiré L’enfoiré 24 septembre 2013 14:35

                                      C’est ce que j’ai essayé (je dis bien essayé) de faire comprendre à Olivier, hier.

                                      La France se croit toujours les défenseurs des « Droits de l’Homme » et n’est devenue que la patrie des défenseurs des « Droits de l’Ohm », ce qui n’est pas la même chose.
                                      Elle chante encore « Douce France » de Trénet.
                                      Alors que les nouveaux riches arrivent...
                                      Russes, Chinois....
                                      Si à l’ouest, il n’y a rien de nouveau, regardez à l’Est.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès