Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Faut-il voter pour Jean-Luc Mélenchon ?

Faut-il voter pour Jean-Luc Mélenchon ?

Mélenchon fait souvent parler de lui ... médiatiquement.

Mais il est loin de faire l'unanimité. Pourquoi ? Pourtant, n'a-t-il pas un programme politique populaire et républicain ?

Commentaires ...

Le candidat du Front de Gauche aux élections présidentielles est souvent contesté et décrié du fait de ses propos ou de ses prises de position. En effet, Jean-Luc Mélenchon , actuellement député européen, co-Président du Parti de Gauche et ancien ministre de l'enseignement professionnel n'est pas un homme politique commun comme ce fut le cas aussi à une autre époque, Georges Marchais alors secrétaire général du Parti Communiste.
Son franc-parler lui attire des sympathies certes, mais au final, il fait assez peur à la France de la même manière que Jean-Marie Le Pen inquiétait et inquiète encore une certaine classe sociale.

Jean-Luc Mélenchon est catalogué comme extrême : extrême dans ses paroles, extrême dans ses discours, extrême dans son projet politique, extrême dans ses relations avec ses partenaires de la Gauche. Indigné, révolté, il critique rudement ses adversaires, et agresse volontiers les médias, n'hésitant même pas un jour d'octobre 2010 à traiter David Pujadas, présentateur du 20 heures de France 2, de « salaud » et de « larbin » dans un documentaire de Pierre Carle intitulé « Fin de concession ».

En fait, Jean-Luc Mélenchon se bat depuis des années pour un changement radical du système politique français. Engagé dans tous les combats populaires, il se qualifie lui-même de socialiste républicain avec comme ambition ultime d'être « le rassembleur de toute la gauche » sur une ligne politique antilibérale, voire anticapitaliste issue de la « révolution par les urnes », pour gouverner et transformer en profondeur la nation française.

La « République » vue par Mélenchon est prête à faire rêver les masses populaires, celles d'un prolétariat et d'un monde ouvrier issu directement de Germinal. Mais cette république inquiète évidemment une majorité d'institutions et de citoyens : un grand patronat qui redoute ce fossoyeur du capitalisme libéral, une France moyenne hostile à un changement violent susceptible de mettre en péril les « petits intérêts privés », des chefs d'entreprises de PME ou PMI qui voient en lui une réminiscence des idéologies communistes, sans oublier une droite « réactionnaire » qui ressurgit de ses cendres et dont les membres, de plus en plus nombreux, se rattachent à un nationalisme fleurissant et aux vieilles idées du Front National.

Alors que penser de Mélenchon ? Idéaliste, Provocateur, Révolutionnaire ? Ou simplement un socialiste convaincu du pouvoir réel par le peuple ?
Il est clair que député européen est certainement le plus « démocrate » de tous les candidats aujourd'hui en présence. S'il est un opposant farouche à Nicolas Sarkozy et à Marine Le Pen, s'il ne fait pas confiance à François Bayrou et aux centristes en général, s'il a une méfiance même envers certains partis de la gauche, il est également bien loin du « capitaine de pédalo » (vous avez certainement reconnu l'ancien secrétaire du PS) pour lequel il n'a pas beaucoup d'estime au sens politique du mot.

Jean-Luc Mélenchon a pris ses distances avec l'ensemble de la classe politique. Convaincu que l'on peut changer la France par une révolution par les urnes, il souhaite évidemment qu'une majorité des électeurs de gauche se porte sur son nom au premier tour des présidentielles.

Faut-il donc voter Mélenchon ? Ma réponse peut vous étonner, mais j'ai la ferme conviction qu'il est le seul à l'heure actuelle à avoir la volonté de donner à la France une nouvelle politique absolument opposée à celle que nous avons connue voici ces vingt dernières années, à savoir donc un gouvernement populaire où le peuple reprendra le pouvoir face aux puissances financières et au grand capitalisme.

Voter pour Jean-Luc Mélenchon, c'est changer la France pour des valeurs républicaines aujourd'hui disparues. Voter pour Jean-Luc Mélenchon, c'est retrouver une vraie démocratie qui donnera à la classe ouvrière de nouveaux espoirs comme ce fut le cas à l'époque du Front Populaire. Voter pour Jean-Luc Mélenchon, c'est s'engager dès maintenant pour la mise en place de la Sixième République.

Avec tous les avantages mais aussi tous les risques qu'un changement de régime peut entrainer pour la stabilité et l'avenir d'une Nation !...

Pierre-Alain Reynaud


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (173 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 23 janvier 2012 11:24

    J-L Mélenchon à eut l’intelligence de comprendre que le glissement à droite du PS était tel qu’il ouvrait un espace pour un nouveau réformisme. Il y avait un créneau à l’extérieur pour ses objectifs personnels....
    Voir :
    http://2ccr.unblog.fr/2012/01/16/revolutionnaire-ou-reformiste/


    • DSKprésident 23 janvier 2012 14:12

      Article rigolo, surtout sur sa conclusion « républicaine » des choses.

      Quand on sait (et il l’a réaffirmé la semaine dernière) que MELENCHON est FRANC-MACON, c’est à dire :
      - anti-républicain (les FM étant au dessus des citoyens car appartenant à cette secte très introduite dans les corps de la Police, et de la justice, de l’éducation...)
      - anti-catho
      - anti-Islam (racistes)
      - internationaliste (donc mondialiste) et immigrationiste (donc contre les intérêts des ouvriers français - dont seuls 2% voteraient pour lui)
      - Mélenchon est sioniste (soutien de la politique d’Israel concernant le génocide Palestinien, et le camp de Gaza)

      Il faut vraiment être d’idéologie sectaire ou raciste, et faciste pour donner son vote à un tel candidat.

      Avec Mélenchon, les sionistes ont fait une OPA amicale sur le PC et la gauche de la gauche. Tout est dit...

      Le pauvre George Marchais qui défendait les ouvriers doit se retourner dans sa tombe. Mélenchon usurpateur qui est chargé de rabattre ses suffrages sur le candidat ultra-libéral du système oligarchique financier international.

      Pas convaincu ? que propose Mélenchon concernant la loi de 73 ou la fin de la dictature des banques et des financiers ? : RIEN ! (les banquiers le remercient déjà)


    • spartacus1 spartacus1 23 janvier 2012 15:07

      Est-ce que les francs-maçons mangent les petits enfants ?


    • JL JL1 23 janvier 2012 15:11

      Oui, bien sûr ! Mais seulement les petits enfants riches : ils sont plus grassouillets !


    • JL JL1 23 janvier 2012 15:23

      « que propose Mélenchon concernant la loi de 73 ou la fin de la dictature des banques et des financiers ? » (DSKprésident)

      Et que proposait DSK ?

      Plus sérieusement : il n’est pas nécessaire d’abroger la loi de 73 pour se libérer de la dictature des marchés financiers, ni de sortir de l’UE, ni même de modifier les traités : il suffit d’en avoir la volonté comme l’ont démontré Larouturou et Rocard dans une tribune du Monde.


    • JL JL1 23 janvier 2012 15:25

      Pourquoi l’État emprunte-t-il sur les marchés financiers à des taux exorbitants, au lieu d’emprunter à 0.02 % aux organismes publics de crédit, lesquels peuvent emprunter à 0,01 % à la Banque européenne d’investissement (BEI) ou à la Caisse des dépôts ? (1)

      Réponse : parce que l’idéologie libérale imprègne tous les imaginaires (2) : dans la logique libérale, les États sont considérés comme des entreprises soumises à la concurrence. Et dans le dogme de la concurrence libre et non faussée, ils doivent donc emprunter sur les marchés financiers au même titre que leurs concurrents. En outre, last but not least, s’ils ne le faisaient pas, cela occasionnerait un manque à gagner pour les investisseurs saturés de pognon ! La double peine pour les rois du monde !

      Il n’est donc pas nécessaire de s’exonérer des règles de l’UE pour se dégager de l’emprise des marchés financiers et des banques : il suffit d’en avoir la volonté et d’appliquer les règlements. Qu’on se le dise.

      (1) « Il faut en finir avec le deux poids, deux mesures : en nous inspirant de ce qu’a fait la banque centrale américaine pour sauver le système financier, nous proposons que la « vieille dette » de nos États puisse être refinancée à des taux proches de 0 %. Il n’est pas besoin de modifier les traités européens pour mettre en œuvre cette idée : certes, la Banque centrale européenne (BCE) n’est pas autorisée à prêter aux États membres, mais elle peut prêter sans limite aux organismes publics de crédit (article 21.3 du statut du système européen des banques centrales) et aux organisations internationales (article 23 du même statut). Elle peut donc prêter à 0,01 % à la Banque européenne d’investissement (BEI) ou à la Caisse des dépôts, qui, elles, peuvent prêter à 0,02 % aux États qui s’endettent pour rembourser leurs vieilles dettes. » (Larouturou et Rocard)

      (2) « Le libéralisme économique préside tous les imaginaires » (Edouard Glissant)

      nb. Le Pen, Dupont Aignan et Asselineau nous mentent. Et ce n’est pas eux qui ont la volonté de se libérer du joug des marchés financiers. Personne ne me fera croire le contraire.


    • Gandalf Claude Simon 23 janvier 2012 16:04

      " Pas convaincu ? que propose Mélenchon concernant la loi de 73 ou la fin de la dictature des banques et des financiers ? : RIEN ! (les banquiers le remercient déjà)"

      Faux, il passe une loi pour emprunter aux banques privées au même taux qu’elles empruntent à la BCE, soit 1%, contournant ainsi traités de Maastricht et Lisbonne (source : meeting de Nantes).

    • sisyphe sisyphe 23 janvier 2012 18:15
      Par DSKprésident (xxx.xxx.xxx.86) 23 janvier 14:12

      Article rigolo, surtout sur sa conclusion « républicaine » des choses.

      Quand on sait (et il l’a réaffirmé la semaine dernière) que MELENCHON est FRANC-MACON

      Et vas y : le retour des conneries, mensonges, désinformations, rumeurs et calomnies sur les -brrrrrrr- francs-maçons (tremblez dans les chaumières), qui viennent-jusque-dans-nos-bras-égorger-nos-fils-et-nos-compââââgnes ... 

      Mais renseignez vous un peu avant d’ânonner vos vieilles lunes, mon vieux ; tenez, ceci peut vous y aider..

      Pétain, sors de ce corps ! 


    • sisyphe sisyphe 23 janvier 2012 18:25
      Par appoline (xxx.xxx.xxx.48) 23 janvier 17:50

      Non, les francs maçons font pire, ils sont comme les juifs


      Décidément, cette pauvre appoline erre ... de plus en plus .. 


    • Croa Croa 23 janvier 2012 19:31

      « nous proposons que la « vieille dette » de nos États puisse être refinancée à des taux proches de 0 %. » (JL1)

      - La garantie de souveraineté d’un états passe par des ordres d’escompte à 0%, point barre !

      Il faut se méfier des taux bas dès lors que la création monétaire s’est si emballée que les masses d’argent en circulation dépassent largement le niveau des richesses réelles (comme en ce moment justement.) Ces excès rendent des taux bas très lourds en valeur absolue rapport aux richesse réellement produites. En fait c’est l’usure dans son ensemble qu’il faut abolir car c’est elle qui rend la croissance obligatoire, telle une carotte insaisissable. Et c’est cette croissance effrénée qui mène le monde à sa perte !  


    • DomDF DomDF 23 janvier 2012 20:10

      "Attention  : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d’enrichir cet article. N’hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

      Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté "

      ********

      J’ai décidé depuis quelques temps déjà de ne plus rien laisser passer au sujet de la haine des juifs et des messages ou commentaires diffamatoires ! Je vous informe donc que j’ai signalé votre commentaire !


    • DomDF DomDF 23 janvier 2012 20:12

      Ce Message s’adressait bien évidement à appoline...


    • Ensor 23 janvier 2012 20:26

      pour JL

      Pour cx qui l’ignorent, Asselineau a traîné ses guêtres chez Pasqua et de Villiers.


    • Hamid PASSYVITE 29 janvier 2012 11:58

      C’est vrai, il nous reste Sarkosy, il est vraiment sincère,beau et respecte toutes ces promesses quand elles concernent ses copains c’est beaucoup mieux pour la France et les français


    • Onecinikiou 29 janvier 2012 18:01

      Le phénomène de flux migratoire massif, notamment depuis la fin de la période de reconstruction et donc rationnellement injustifiable socio-économiquement, fait partie intégrante d’une stratégie d’ensemble de déconstruction des nations et des économies occidentales, cela au profit d’une oligarchie transnationale. 

      Refuser de l’intégrer comme tel, c’est à dire comme un instrument de domination par la soumission des nations et leur décohérence interne que l’immigration massive suppose, c’est participer objectivement à cette entreprise mortifère instillée leurs ennemis. Or c’est bien cela que l’on peut reprocher à Mélenchon, dans la mesure que sur ce thème spécifiquement, il ne développe aucune contre-mesures efficace d’aucune sorte ou même de simple prise de conscience. 

      Car dans la plus stricte réalité, non dans un monde idéal fantasmé, l’immigration de masse se révèle un vecteur majeur du libéralisme et du libre-échange tel que promu depuis le début des années 70. Idéologiquement et pratiquement, c’est un fait indiscutable. 

      Dans ces conditions établies donner des gages et apporter une caution morale à cet état de fait qui a été imposé logiquement, dois-je le rappeler - comble de la contradiction pour le courant de pensée auquel Mélenchon et ses acolytes se réfèrent - par le grand patronat français (regroupement familial ordonné sous Giscard rappelons-le, déjà responsable soit dit en passant de la Loi scélérate de 1973), est la pire des choses car elle le réduit au rôle d’idiot utile de ceux qu’il prétend combattre, formellement. Il serait peut être temps de cesser de tomber dans les pièges tendus par ses adversaires, non ? 

      C’est le premier point. L’immigration pèse également sur les salaires des travailleurs français et immigrés déjà installés. Outre d’ailleurs qu’elle participe, là encore de façon incontestable (résultat électoraux des trente dernières années faisant foi), à la dépolitisation massive de la classe ouvrière dans les anciennes fameuses banlieues rouges de la ceinture parisienne, consensus en capilotade et où les communistes ont déjà perdus (et sont en passe de perdre) l’ensemble de leur anciens fiefs éléctoraux. Il n’y a évidemment pas de hasard, tout cela est logique et cohérent, et est encore l’une des nombreuses contradictions qui émaillent le projet des amis du FdG : les français immigrés de fraiche date ne votent pas en majorité, du moins beaucoup moins en moyenne que des français de plus longue date et... enracinés. 

      On voit mal dans ces conditions de déstructuration, de communautarisation de fait et qui n’a de cesse de s’accentuer de manière visible et étayée ; de désunion socio-culturelle progressive par l’apport ininterrompu de nouveaux éléments d’origine étrangère la plupart sans bagage intellectuel (correspondant selon les critères marxiste à un Lumpenproletariat) ; et en définitive à une perte progressive et non moins inéluctable d’une cohésion nationale minimale nécessaire ; comment en effet l’on peut croire à un sursaut des consciences qui est pourtant la condition sine qua non à la lutte que Mélenchon appelle pourtant de ses voeux et qui devrait mobiliser toutes les bonnes volontés. 

      Mais tout cela est contradictoire dans les termes et sans vision politique réaliste puisque cela suppose déjà que que ces bonnes volontés soient préalablement éveillées. 

      Et surtout : qu’elles aient parallèlement un sentiment d’appartenance et d’identification suffisamment prégnant afin de bâtir un projet politique cohérent et donner l’idée - éminente - qu’elles partagent entre-elles une « communauté nationale de destin ». Ce qui dans la situation actuelle, après plus de trente ans d’immigration volontairement incontrôlée venue du quart-monde, fait malheureusement rire tout le monde. Ou pleurer, au choix. 

      Et il n’y a que les naïfs pour croire que cet aréopage, ce « melting pot » invraisemblable et sans cohérence culturelle interne ne puisse déboucher sur autre chose que sur un divisé pour mieux régner au profit de la caste au pouvoir et de la nouvelle aristocratie, par le risque croissant de tensions inter-ethniques et inter-confessionnelles qu’il suscite inlassablement, et servir le cas échéant de parfait bouc-emmissaires aux vues de détournement de l’opinion publique des véritables responsables de cette calamiteuse situation. 

      Si l’on écoute bien ce que dit Le Pen depuis le début des années 80, sur ce point en particulier, il met en exergue la responsabilité de cet état de fait non pas sur le dos des immigrés en tant que tel, mais essentiellement sur celui des responsables politiques français qui ont été partie prenante à cette affaire et les alliés objectifs - pour ne pas dire les complices actifs - du grand Capital. il me sembler que c’est tout à son honneur. Comme il était tout à l’honneur de Marchais à demander que soit stoppé l’immigration illégale ET légale au tout début des années 80, avec exactement les mêmes arguments que j’ai dévellopé précédemment, à savoir que cette immigration participe à pérenniser les structures de dominations au sein du prolétariat. 

      Sachons encore une chose : le marxisme bien compris est du côté de Marine Le Pen, non de celui des faux dévots du FdG. En aucun cas Melenchon ne défend la classe ouvrière française (c’est à dire celle dont il brigue le mandat, car rappellons qu’il ne brigue pas la présidence du Mali ou celle de l’Algérie...), prisonnier d’un internationalisme désuet et obsolète qui fait en réalité le lit de ses adversaires, car seul le cadre national - je dis bien le seul - est en pratique capable de barrer la route de manière efficiente à l’oligarchie mondiale et apatride (outre qu’il est aussi le seul à permettre que la démocratie s’épanouisse, car sans souveraineté point de démocratie). 

      J’affirme donc ici qu’il est un imposteur et le démontre même, par ses prises de position successives et réitérées, et je dirais même par ses tromperies : de Maastricht à la monnaie unique ; de son soutien indéfectible à Mitterand et Jospin, fossoyeurs des idéaux tant républicains (les vrais) que démocratiques, par la caution apportée à la techno-structure eurolibérale et ses dérives qui apparaissaient en prémisse. 

      Permetez-moi d’ailleurs de dire qu’il fallait être inconséquent intellectuellement, ou bien alors aveugle idéologiquement (l’un et l’autre ne s’excluant d’ailleurs pas mutuellement), pour succomber à l’époque au discours teinté de fatalité sur le processus politique d’intégration européen. 

      http://www.youtube.com/watch?v=hpmcnWmd028&nbsp ;

      Et c’est aujourd’hui le même, Melenchon, après s’être trompé sur tout et plus grave, avoir trompé surtout son monde, qui prétendrait délivrer des brevets d’honnêteté et de compétence politique et dont certains ici soutiendraient la démarche ? De qui se moques-t-on exactement ? Sans doute des crédules et autres puceaux en politique ? Très peu pour moi, vous m’en voyiez désolé.

    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 29 janvier 2012 18:06

      « Le marxisme bien compris est du côté de Marine Le Pen »

      Je suppose que vous en voulez pour preuve ses valses au grand bal de l’extrême-droite autrichienne, avec la fine fleur des pangermanistes.


    • Sherafn1 Sherafn1 23 janvier 2012 11:41

      Oui il faut Voter Jean-Luc Mélenchon,
      C’est lui qui représente les vraies valeurs de la Gauche. vrai programme, vrai pouvoir de pédagogie, vrai pouvoir de conviction.

      Bayrou rassemble 1500 personnes dans le nord : il a le droit au 20h et au 13h
      Marine le pen rassemble difficilement 850 personnes : idem
      Le discours de Francois Hollande est en direct sur LCP et la promo de ce RDV tourne en boucle depuis une semaine à la télé radio et presse. 10 000 personnes.

      Jean-luc Mélenchon remplit le zénith de nantes : 6000 personnes, pas un mot dans les médias.


      • Croa Croa 23 janvier 2012 19:34

        Pour beaucoup de candidats c’est pire encore.

        Les médias ont toujours eu leurs chouchoux.


      • Sherafn1 Sherafn1 24 janvier 2012 11:30

        Hélas oui, mais à ce point c’est du foutage de gueule !

        Première raison pour laquelle je le soutien : Car il soutient le NON à l’austérite programmé par les autres candidats (Hollande sarko bayrou et la blonde).

        Il est pour le maintien des acquis sociaux obtenus de haute lutte par les précédentes générations qui ont été un exemple pour tous les travailleurs en luttes dans le monde depuis 80 ans. 5 semaines de CP, retraite à 60 ans, renforcement des structures publique ( Education, transports, santé, sécurité du travail, acces à la culture).

        Il ne se soumet pas aux marchés et saura prendre l’argent où il se trouve. chez les ultra riches. il ne fait pas de beau vieux discours à la Hollande, oops je voulais dire Sarkozy (notez le fond bleu au discours du Bourget, c’est pour ça que je confond =) ).

        Son argumentaire est toujours construit sur un raisonnement didactique qui permet aux gens de s’approprier facilement chaque idee qu’il developpe. pour moi Voter Mélenchon c’est le Vote qui fait appel à notre bons sens, à notre intelligence.

        résolution number ONE : m’inscrire au front de gauche
        résolution number TWO : assister aux assemblées citoyennes du Front de gauche
        resolution number THREE : Voter mélenchon aux premier tour

        ET voter Front de Gauche au Deuxieme tour !
        Soyez réalistes : Envisagez l’impossible, car l’avenir n’est écrit nulle part


      • molotov molotov 29 janvier 2012 13:21

        Et pourquoi pas !

        sarkhollande, ce sont des chemises usée par les média à coup de sondage bidon et de plus financé par le contribuable, un comble ;

         alors pourquoi pas Mélenchon...


      • Gentleman 23 janvier 2012 11:43

        Pour avoir lu le livre Nous on peut ! de l’économiste Jacques Généreux, économiste du Front de Gauche mais surtout auteur de plusieurs best-seller universitaires, je peux que vous affirmer que le Front de Gauche et Mélenchon savent où il vont, ce que ne montre pas forcément votre article.

        Un livre que je recommande à tous les indécis ou aux curieux (comme moi !).

        A plus !


        • Kuota Kuota 23 janvier 2012 12:22

          Bonjour.


          J’ai peu de critique à faire à l’encontre de Mr Mélenchon. 
          Je me garde bien de juger l’homme sur son apparence et ses coups de sang... nous en avons tous... 
          Je me garde bien aussi d’affirmer comme beaucoup qu’il est un ancien ministre, ancien socialiste et qu’il est donc du système. Pour changer le système rien n’interdit de tenter sa chance de l’intérieur en s’appuyant sur les voies dissidentes.... pour changer le système oligarchique nous ne devons négliger aucune piste.

          Non, ma principale critique c’est la façon dont il envisage le passage d’une 5ème à une 6ème république. Pour moi, ce n’est pas élue de rédiger la constitution comme il l’envisage, car nous aurons des politiciens de carrières corruptibles pour rédiger ce texte qui doit nous protéger des abus de pouvoir. La constitution de la 6ème république, c’est à nous de l’écrire et de la voter. Tirage au sort des rédacteurs, et vote par référendum de chaque article.



          • Alin Tranca 23 janvier 2012 13:46

            Bonjour Kuota smiley


            Ce qui est proposé, est justement la mise sur pieds d’une Constituante. Comme ils l’ont fait dans plusieurs pays d’Amérique du Sud. 


            Et ici la partie du programme qui s’y réfère : http://www.pcf.fr/11294



          • delsha 23 janvier 2012 12:25

            « Extrême » Mélenchon ?

            Oui, pour tous ceux qui nous balladent et abusent en pernanence de la naïveté des gens, avec de « belles phrases creuses », qui continuent inlassablement dans la voie du « tout marché », du « tout libéral » sans remettre en question leur doctrine, au risque de nous enfoncer toujours plus dans les crises, les recessions et au final, la violence.

            Il est le seul à tenir un discours vrai aux Français, il est le seul à expliquer ce qui se trâme à Bruxelles, il est le seul à expliquer ce que cette politique économique libérale entraîne comme résultat : tjrs plus d’exclusion, tjrs plus de pauvreté et donc de violence.

            Il y a clairement un lien entre la pauvreté qui se généralise, les crises multiples et la politique libérale de « libre échange globalisé », où la compétitivité se joue sur le rapport de force entre travail et capital.

            Faire croire aux Français que l’austérité est nécessaire, que les étrangers sont un pb, est prendre les Français tjrs plus pour des « glands ».

            Dès qu’il s’agit de critiquer le « système », on voit une horde de « beaux parleurs » crié « extrême ».

            La France peut renverser la vapeur en 2012 en s’unissant derrière le FDG (qui fait des ramitification partout, même en Allemagne avec Die Linde) et son candidat commun : Mélenchon

            Son programme tient la route, tant au niveau social qu’économique (notamment avec la plannification écologique pour amener la société vers sa mutation obligée) et politique.

            Cela inclus un changement radical de « politique » et de « façon de penser », ce qui n’est de toute évidence pas donner à tout le monde, et notamment pour les adeptes de « l’économie de marché » à tout prix, de la croissance sans fin et de la création de « richesse » par création de « dettes ».

            Faire peur aux gens pour que rien ne change, voilà ce qui est extrême, et étrangement, ce discours ne vient pas de Mélenchon, mais des protagonistes du « mensonge » et des « petites phrases » toutes faites.

             

             


            • dawei dawei 23 janvier 2012 13:42

              Die Linde ?
              Die Linke ( = la Gauche)


            • lsga lsga 23 janvier 2012 12:47

              Tout dépend de la culture politique de chacun :


              Les gens de droite n’ont que l’embarras du choix : ils peuvent voter pour Lepen, Asselineau, Dupont Aignan, Sarkozy, Bayrou ou Hollande. 

              Par contre les gens de gauche sont vraiment restreints dans leur choix. En effet, les seuls partis politiques défendant les positions historiques de la Gauche sont les Verts, le Front de Gauche et le NPA. 

              Il y aura certes des imbéciles qui se croient de Gauche qui voteront François Hollande en pensant voter socialiste... Mais objectivement ces petits bourgeois à la mentalité d’esclave compte pour du beurre. 

              Ils ne sont bon qu’à engraisser le Capital en espérant obtenir une promotion sociale. Ce sont les mêmes qui envoient leurs enfants servir sous les drapeaux en étant persuader qu’ils « n’ont pas le choix ». Bref, ils ne sont pas de Gauche. Ce sont des gens faibles, des gens soumis, des esclaves ; ils n’ont que le ’bon sens’ et leurs ’valeurs’ pour s’accrocher à la politique. Ils pensent faire preuve de réalisme en choisissant le maître qui les frappera le moins fort. Comme les oies entassées dans des cages, ils ont peur que le gaveur ne viennent plus les nourrir. 

              Leur intelligence nécrosée par leurs conditions de vie rudes, leur habitude quotidienne de l’humiliation, leur imaginaire pauvre rempli de mauvais films et de fausses actualités, et leur morale obscène créé pour eux par leurs maitres en font des sous-hommes, des moins que rien, une vermine infâme et répugnante. 

              Ils sont les produits médiocres d’une société médiocre qui s’apprêtent à voter médiocrement pour un homme médiocre.

               Ces gens qui vont voter Hollande sont le strict inverse de ce qu’est un homme de gauche. Ils font honte à leurs alleux, ils font honte à l’histoire de France, ils sont la honte de la gauche. 

              • LE CHAT LE CHAT 23 janvier 2012 14:23

                Lutte Ouvrière est de droite ???? smiley


              • appoline appoline 23 janvier 2012 17:53

                Travailleur, travailleuse, on vous spolie, on vous exploite, disait Arlette la belette, mais ceci dit, elle allait bien même si je n’étais pas d’accord avec elle, je la respectais ; chose que je ne peux plus faire avec tous les tocards qui traînent sur la scène politique



              • moussars 23 janvier 2012 12:53

                Eh oui, il y en a qui lui reproche de dire sur un ton ferme et sans compromis ce qu’il pense.
                Imaginez en effet quelqu’un qui dirait doucement, gentiment, ou avec de faux airs de gens faussement indignés (à la Hollande), qu’il veut veut une véritable rupture politique, que les financiers ont pris le pouvoir et sont des criminels par exemple... !
                Ce sont donc ses idées qu’on lui reproche !!!
                Et si les électeurs connaissaient un peu plus la réalité de la finance, celles des flashes notes, des darks pools, du trading haute finance (véritable rente sans risque et sans travail grâce aux logiciels)..., du délit d’initié systématique et permanent en somme, ils seraient alors largement majoritaire à le soutenir...


                • lsga lsga 23 janvier 2012 13:16

                  j’irais même plus loin : c’est préparer les élections anticipées de 2014-2015. 


                • appoline appoline 23 janvier 2012 18:09

                  Oh, ben voyons, vous ne voyez pas un peu loin. 


                • papi 23 janvier 2012 13:28

                  @ l auteur

                  Pour répondre à votre question :

                  Non, surtout pas, les propos incroyables dans la bouche d’un candidat à la présidentielle ne font que susciter la peur !! ..par qui serait dirigée la France si un tel homme venait à prendre le pouvoir ?? cela fait froid dans le dos..


                  • papi 23 janvier 2012 14:28

                    Parkway

                    Vous vous trompez mon pauvre ami, je ne suis pas du coté que vous croyez !! qui est donc sourd et aveugle de nous deux ?? en tout cas ce n’est pas moi...


                  • Nums Nums 23 janvier 2012 17:29
                    @ papi

                    Alors j’ose imaginer que vous seriez finalement du même côté mais encore plus à droite. J’ai bon ?

                  • sisyphe sisyphe 23 janvier 2012 18:29
                    Par papi (xxx.xxx.xxx.243) 23 janvier 13:28

                     les propos incroyables dans la bouche d’un candidat à la présidentielle ne font que susciter la peur !! ..par qui serait dirigée la France si un tel homme venait à prendre le pouvoir ?? cela fait froid dans le dos..

                    Faut mettre une couverture, papi ! 


                  • non667 23 janvier 2012 13:32

                    mélanchon à peur du retour du national socialisme comme jean marie le pen (pas sa fille ) a peur de celui du communisme !
                     des séquelles de leur passé
                    sinon je verrai bien marine présidente et méluch 1° ministre ! smiley-))-))


                    • Croa Croa 23 janvier 2012 19:47

                      PAS IMPOSSIBLE !

                      Marine a peu de chances d’être élue mais cela ne peut pas être tout à fait exclu. Mais le FN n’a par contre aucune chance, absolument aucune, de transformer l’essai aux législatives !

                      Le Front de Gauche, appuyé de quelques autres, pourrait alors réussir un truc aux législatives. En tout cas on ne peux l’exclure !

                      La pauvre Marine, dépouillée de presque tous ses pouvoirs, se résoudrait alors à nommer Méluch !


                    • Martin D 23 janvier 2012 13:33

                      même F.Hollande a tenu un discours de gauche ! ça se voit qu’il a peur du FDG.
                      tous à gauche avec JL Mélenchon !


                      • ykpaiha ykpaiha 23 janvier 2012 13:44

                        Un candidat qui gueule apres les journalistes mais qui pleurniche son acces au prime.
                        Un candidat qui hurle au fascisme mais demande la révolution en faisant défiler ses milices.
                        Un candidat qui fustige les banquiers et l’argent mais prend l’héritier trigano comme porte parole.
                        Un candidat qui loue la laicité et qui fait la propagande islamiste.
                        Un candidat qui se dit humaniste et englobe le communisme dans sa campagne.
                        Un candidat qui se voit président pour le peuple mais en oublie ses frontieres.
                        ...
                        En bref un candidat menteur mirroir de l"inutilité actuelle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès