• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’abstention confirme le divorce entre les français et la classe (...)

L’abstention confirme le divorce entre les français et la classe politique

Le taux record d'abstention confirme le divorce croissant entre les français et l'ensemble de la classe politique.

PREMIER BILAN DU 1er TOUR DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES DU 10 JUIN 2012

UMP ET PS SONT TOUS LES DEUX CONTENTS

L'enseignement le plus important du scrutin législatif du 1er tour du 10 juin 2012 ne réside pas dans les résultats, où droite et gauche vont se disputer pour savoir qui l'a emporté :

  • l'UMP peut faire valoir un score inattendu, nettement supérieur à celui obtenu par Nicolas Sarkozy au 1er tour de l'élection présidentielle si l'on y ajoute les "alliés" de l'UMP ; Ainsi, Jean-François Copé a souligné sur France 2 que « L'UMP emporte un score qui, d'après vos estimations, est supérieur à celui du Parti socialiste ».
  • le PS fait un score plus modeste que l'UMP si on se limite aux seuls candidat ayant l'étiquette PS, mais la gauche arrive en tête si l'on y ajoute les candidats de EELV qui avaient un accord électoral avec le PS. Elle obtient même 47,10% en comptabilisant à la fois les voix d'Europe-Ecologie-les Verts (EELV) et celles du Front de gauche, contre un peu plus de 35% pour l'UMP et ses alliés.

En bref, UMP et PS vont afficher, chacun, leur satisfaction, quoi que François Hollande peut être à peu près sûr de pouvoir disposer d'une majorité PS-EELV la semaine prochaine.

L'ÉCHEC DES "FRONTS" ET DES PARTIS ALTER-EUROPÉISTES

Les résultats de ce 1er tour marquent par ailleurs l'échec des partis protestataires alter-européistes. Les deux fameux "FRONTS" (FN et FG) - font ce soir une nouvelle contre-performance par rapport à ce qu'espéraient leurs militants et sympathisants :

  • le Front National retombe très banalement autour de 13,7 %, un score qui n'a rien de spectaculaire par rapport à son historique depuis 30 ans. Cela confirme une nouvelle fois toutes mes analyses sur le FN : ce parti est et demeure une impasse qui sert à neutraliser 13 à 18 % de l'électorat, pour le plus grand profit du système qu'il prétend combattre.

  • le Front de gauche fait une mauvaise performance autour de 6,8 %. C'est la rançon d'un parti qui prend trop ouvertement ses électeurs pour des imbéciles, en jouant la "dent du râteau" en faveur de François Hollande. Tout comme le FN mais d'une façon un peu différente, le FG agit pour le plus grand profit du système qu'il prétend combattre.

LE VRAI SYMPTÔME : LE NOMBRE COLOSSAL D'ABSTENTIONNISTES

En revanche, le véritable résultat dit être recherché ailleurs : dans le score de l'abstention, que le journal Le Monde estime à 42,9% à 20 H 00 (ce résultat doit être affiné).

Ce qui est essentiel à voir, c'est que ce score est sans précédent dans toute l'histoire de la Ve République, et probablement dans toute l'histoire de la République tout court.

Comme on le voit sur ce graphique (exclusif UPR), et notamment grâce à la courbe de la moyenne mobile sur les deux dernières élections, le taux d'abstention au 1er tour des élections législatives a connu deux phases sous la Ve République :

   

  • - L'abstention a décru de 1958 jusqu'à 1981 :

Cela témoigne du fait que Charles de Gaulle avait rendu à l'Etat son autorité et donc leur sens aux élections : le débat politique intéressait de plus en plus les Français, qui avaient le sentiment qu'il pouvait exister une réelle alternance.

  • - L'abstention ne cesse de croître depuis 1981 :

Cela témoigne de l'effet inverse : la désillusion de la gauche au pouvoir, puis la perte continuelle de souveraineté organisée par les traités de Maastricht (1992), Amsterdam (1997), Nice (2000), Lisbonne (2008) ont fait leur œuvre : les Français se détournent de plus en plus de la politique, qui les écœure.

Pour avoir une bonne vision de l'état de la société française en ce 10 juin 2012, il faut donc retenir que, sur les quelque 46 millions d'électeurs :

  • - environ 12 millions sont allés voter pour un candidat du PS, de EELV, ou du FG, (dont environ 9 millions sont allés voter pour le PS seul),
  • - environ 9 millions sont allés voter pour un candidat de l'UMP ou de ses alliés,
  • - environ 3,5 millions sont allés voter pour un candidat du FN,

et...

  • - environ 20 millions ne sont pas allés voter.

C'est-à-dire que le nombre d'abstentionnistes est :

  • du même ordre de grandeur que le nombre total d'électeurs qui sont allés voter aujourd'hui pour les candidats du PS + EELV + Front de gauche + UMP + alliés de l'UMP !
  • 6 fois supérieur au nombre d'électeurs qui sont allés voter aujourd'hui pour le Front national.

On peut par ailleurs estimer que, sur ces quelque 20 millions de personnes qui ont refusé d'aller voter, environ 15 millions l'ont fait de façon délibérée.

En résumé, les Français mécontents de TOUS les partis politiques médiatisés constituent donc le premier parti de France.

C'est à eux, notamment, que s'adressent les analyses et les propositions de l'UPR.

François ASSELINEAU
Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 10 juin 2012 23:59

    Moi, j’avais piscine.


    • Jean Jolly Jean Jolly 12 juin 2012 01:00

      Combien il a fait Asselineau au fait ?


    • appoline appoline 12 juin 2012 12:02

      Vous avez fait des progrès ?


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 juin 2012 00:00

      L’abstention, l’abstention...

      On ne peut pas demander à des « cerveaux disponibles », abrutis par TF1, de se démultiplier en regardant en même temps la finale de Rolland-Garros, les matchs de foot Italie-Espagne et Irlande-Croatie, tout en allant voter aux législatives.

      Ces couillons-là sont monotâche.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 juin 2012 00:01

        J’en connais même un qui « avait piscine ».

         smiley


      • Le péripate Le péripate 11 juin 2012 00:05

        Sans parler de la piscine.


      • Le péripate Le péripate 11 juin 2012 00:06

         smiley C’est ce que je disais...


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 juin 2012 00:10

        Oui, je te l’accorde.


      • 65beve 65beve 11 juin 2012 08:12

        Musima,

        Allez faire un tour en Corée du Nord, et on en reparlera (si vous revenez).

        cdlt


      • tesla_droid84 11 juin 2012 10:42

        Ce n’est pas parsqu’il y a pire ailleur que c’est bien chez nous. C’est celui qui se croit libre qui est le plus enfermé par la fabrique du consensus actuel. Le Peuple Francais se fait violer depuis la signature du traité de Rome, par des parlementaires qui n’avait pas le mandat pour le faire. Depuis ces temps la la propagande empeche toute reflexion sur la sortie de l’europe. C’est un des seul débat qui mérite d’avoir lieu quand on ne peut pas la changer (à 27 personnes n’est d’accord sur rien...)


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 juin 2012 16:18

        Musima :« ...ces élections n’étaient qu’une grosse mascarade pour citoyens artificiels dans une démocratie d’opérette. »

        Possible, mais en attendant mieux, ceux qui sont élus gouvernent réellement pour le meilleur ou pour le pire. Merci, donc, de m’avoir laissé voter à ta place hier, ce qui m’a permis de faire réélire mon député Front de Gauche dès le premier tour.

         smiley


      • Cadoudal Cadoudal 11 juin 2012 23:36

        Quelle finesse dans l’analyse, très content pour vous et votre dépité...


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 juin 2012 01:48

        @ Cadoudal, et les autres, au-dessus.

        Ne t’en déplaise j’ai une immense estime pour le vote citoyen et pour mon député, Front de Gauche, qui tient la circonscription avec le Parti Communiste depuis 80 ans contre vents mauvais et marées nauséabondes. Et ce dont je te vais te parler ne relève pas d’une vue de l’esprit.

        Chez moi, en un siècle, les ligues de 34, les nazis, les Pétain, les Poujade, les FN, les banksters, les marchands de soupe et les Sarkozy ont toujours regretté de venir poser leurs sales pattes sur nos terres de labeurs. Certains d’entre-eux, en d’autres temps, sont morts ; légitimement exécutés par la Résistance. Les autres, aujourd’hui, sont balayés par les urnes. Sans autres armes à disposition, on s’adapte.

        Nous votons parce que nous ne voulons pas être empuantis idéologiquement et dépossédés matériellement par les salopards de droite, la vermine fasciste du Front National et les ordures du néolibéralisme.

        J’ignore si tu es un facho de province, un bobo urbain, un anar sympa, un branleur ou un convaincu sincère du vote blanc, mais les faits sont là : on t’a proposé de donner ton avis et tu es allé « à la pêche ». Saches que malgré ta défection je défendrai ton droit à t’exprimer après la bataille électorale à laquelle tu n’as pas participé.

        Cependant, en toute cordialité, et au regard de ta légitime abstention, je te propose de le faire dans la pondération quand tu parles des gens courageux qui vivent dans le bassin minier du Nord et qui se déplacent, eux, pour se prémunir des salopards de la droite sarkozyste qui, eux, votent massivement sur ordre et sans la moindre once de réflexion.

        Cerveaux disponibles contre citoyens actifs, ici il n’y a pas d’autres choix. Essaye au moins de le comprendre.


      • Jonathan Moadab Jonathan Moadab 11 juin 2012 00:00

        Merci monsieur Asselineau de relever le niveau !! Le terreau pour une Révolution est fertile... Semons, semons ! 


        • latortue latortue 11 juin 2012 09:11

          relever le niveau mais vous rêvez mon ami c’est a cause de lui qu’il y a autant d’abstention a cause de lui et de ses copains et de leur langue de bois ,la vérité est tout autre les gens en ont asses de cette façon de faire des politiques qui refusent de voir ce qui va leur exploser dans la figure .le dédain c’est ça leur leitmotiv .


        • elmi 11 juin 2012 10:45

          Révolution  : Mouvement en courbe fermée autour d’un axe ou d’un point, réel ou fictif, dont le point de retour coïncide avec le point de départ.


        • latortue latortue 11 juin 2012 11:40

          STABILOBUSS :
          faut prendre la chose au second degré ’’a cause de lui ’’= ’’a cause des politiques ’’
          itout


        • Morpheus Morpheus 11 juin 2012 17:06

          @ elmi

          Bonne définition.

          Voilà pourquoi il vaudrait mieux s’exclamer

          VIVE L’ÉVOLUTION  !

          (sans le R).

           smiley

          (oui, je sais, le terme « révolution » dans le contexte de ce débat provient de « révolte », merci smiley )


        • alinea Alinea 11 juin 2012 00:21

          Les gens sont dépolitisés, c’est une évidence : même quand ils militent, ils sont complétement ignares.
          Mais je ne crois pas que ce soit seulement la faute de la gauche au pouvoir, quoique je suis convaincue qu’elle n’aie pas fait son boulot de gauche(!) mais bien le libéralisme qui a réussi à transformer les citoyens en consommateurs. Il y a fort à parier que beaucoup d’électeurs « consomment » le produit qu’on leur vante.
          Beau tableau que la démocratie aujourd’hui.
          La moitié des gens s’en foutent et la moitié de ce qui restent votent n’importe quoi !


          • politzer politzer 11 juin 2012 08:54

            les citoyens ne sont pas dépolitisés mais démoralisés ce qui est bien différent. La meilleure preuve le non à la constitution giscard en 2005 où les Français ont montré un conscience politique hors du commun en Europe à l’issue d un débat démocratique inouï et de haut niveau ! Le problème c est que les partis ne proposent pas d alternative à la politique désastreuse des européistes et qu’ils ne font aucune confiance à MLP dont les 14% sont en majorité constitués de votes protestataires et non d’adhésion aux solutions néo fascistes ! Le programme de François Asselineau est, pour l’instant, le seul qui propose une alternative intelligente et progressiste aux politiques de régression sociales et liberticides des partis . 


          • lebreton 11 juin 2012 17:56

            Un peu de retenue avant de dire que nous sommes des ignares SVP ne prenez pas votre cas pour une généralité ,déçue du résultat Ah ,on vois dans ce cas d’ou vous venez et ou vous pouvez de nouveau retourner ,dans les oubliettes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!et je suis poli moi !


          • Croa Croa 11 juin 2012 19:40

            « est que les partis ne proposent pas d’alternative à la politique désastreuse »

            SI, sauf qu’il faut bien chercher ces partis là. Ils ne sont passé à la télé qu’à l’occasion des quelques secondes obligatoires où vous étiez sûrement partit pisser ! Ils étaient aussi dans l’enveloppe mais pour les connaître vraiment une seule solution : Internet !

            En plus les sondages ne leur donnant aucune chance au départ, cela n’incitait guerre à vouloir en savoir plus, donc leurs chances restent nulles (système du serpent qui se mord la queue.)

            Bref ce n’est pas que les partis ne proposent pas d’alternative mais que ceux qui en proposent sont censurés, voilà la vérité !


          • CARAMELOS CARAMELOS 17 juin 2012 22:20

            Il y aussi fort à parier que l’abstention est un fait et une posture politique à la vue des actions et résultats de tous les partie politiques confondus. Pour certains, ils ne sont plus au fait des réalités, pour d’autres se sont de doux rêveurs et de philosophes qui ne veulent pas voir et affronter les basses réalités de ce monde . Dans cet esprit l’electeur moyen ne se fait plus aucune illusion et le bonimenteur politique de gauche ou de droite n’a plus aucun crédit. Il y a lieu d’observer que le vote blanc n’a et ne sera jamais pris en compte dans les résultats des éléctions, certains ont beaucoup trop à perdre.


          • wesson wesson 11 juin 2012 00:26

            bonsoir l’auteur, 


            ce que cette élection prouve surtout, c’est que les Français sont des ânes , ce que l’on savait au moins depuis l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence.

            Allez, rendez-vous pour la gueule de bois qui ne saurait trop tarder.

            • gorgonzola 11 juin 2012 01:11

              Si je vous suis dans votre raisonnement selon vous :

              Les électeurs sont des ânes, or les électeurs sont français.

              Conclusion : les français sont des ânes

              Joli syllogisme...


            • wesson wesson 11 juin 2012 01:35

              bonsoir Gorgonzola,


              je vois que j’ai besoin de développer : 

              * ceux qui ne votent pas : ok, je vous le concède c’est plus des lemmings qu’autre chose (bien que c’est insultant pour ces pauvres lemmings qui n’étaient pas aussi bêtes que Walt Disney a bien voulu faire croire dans un reportage animalier bidonné à l’origine de leur réputation de bêtise).

              * ceux qui votent pour l’UMP le PS, le modem : Des ânes qui se rendent même pas compte que ces 2 formations votent à 95% les mêmes lois et directives européennes, et qu’ils ne se bornent qu’à appliquer les solutions qui ne marchent pas depuis 30 ans, en les changeant d’appellation de temps en temps pour faire croire qu’il s’agit de choses nouvelles.

              * ceux qui votent pour le FN : des ânes qui pensent que si il y a une crise, c’est de la faute aux arabes et aux noirs, et que si on tapes sur les plus faibles, ça ira mieux pour eux.

              Donc voilà qui fait un bon gros paquet d’ânes bien Français !!!

            • gorgonzola 11 juin 2012 02:44

              Merci d’avoir pris le temps de développer, on est passé du « les français sont des ânes » à « les français qui votent UMP, PS et FN sont des ânes (et les abstentionnistes sont des lemmings) » ^^

              PS : je me suis volontairement abstenu, je fait donc parti de la catégorie lemmings apparemment (selon votre point de vue bien sûr :)


            • wesson wesson 11 juin 2012 03:32

              " PS : je me suis volontairement abstenu, je fait donc parti de la catégorie lemmings apparemment "


              1 voix pour Staline, 2 voix pour Hitler, 63.000.000 d’abstentionniste, et c’est Hitler qui est élu !

              Cherchez pas l’erreur, il n’y en a pas smiley

            • gorgonzola 11 juin 2012 04:22

              C’est sûr qu’entre Hitler et Staline, mon cœur balance smiley


            • politzer politzer 11 juin 2012 08:56

              les Français ont montré en 2005 qu’ils sont au contraire le peuple le plus politisé d’Europe . Les ânes sont ceux qui n’ont rien compris à cette opposition aux mesures ultra libérales contre la majorité des partis et de la totalité des media aux ordres du capital financier .


            • ffi ffi 11 juin 2012 09:25

              Mettons-nous au niveau de Wesson : C’est le premier qui le dit qu’y est !


            • les francais disent merci a l UMP pour le gros cadeau...l’abstention 1er parti de france 43%
              SARKO A GAGNE ABSTENTIONS 43%

              43% DE FRANCAIS ABSTENTIONNISTES DEVRAIENT AVOIR UN DOUBLEMENT DES IMPOTS COMMUNAUX POUR PARTICIPATION AUX FRAIS DES VOTES...

              nulle excuse valable a part l’« egoisme » des generations de FOURMIS TRAVAILLEUSES QUI DORMENT LE WEEK END (voir vie des travailleurs a paris....toujours la course)

              MAINTENANT TONTON FRANCOIS TU DIVISES LEUR LOYER PARISIEN PAR 2 ET TU LES RECUPERESA DUFLOT ET TOI DE JOUER........bon courage contre les gerants de sci ump....parisiens


            • Luxum Luxum 11 juin 2012 11:54
              Wesson : « 1 voix pour Staline, 2 voix pour Hitler, 63.000.000 d’abstentionniste, et c’est Hitler qui est élu !

              Cherchez pas l’erreur, il n’y en a pas  »

              Si il y en a une et une grosse ! Pourquoi ceux parmi les 63.000.000 qui se sont abstenus aucun n’a voter blanc ? Tout simplement parce que le vote blanc n’est pas reconnu. S’il l’était, Staline et Hitler peuvent se rhabiller.


            • Le matou 11 juin 2012 23:30

              Bonsoir Wesson,

              Vous permettrez à un futur âne (le 17 juin selon vos critères) de vous répondre.
              Si je ne me trompe pas, il n’y a que deux partis relativement significatifs que vous n’avez pas mentionné : EELV et le Front de gauche.

              Vous connaissant un peu, je sais que les seuls électeurs intelligents à vos yeux sont les électeurs du Front de gauche. Avec un programme hyper-réaliste comme chacun le sait : le SMIC à 1700 € brut par mois...soit + 40 % du jour au lendemain...
              Il faudra que vous nous expliquiez pourquoi ce programme super-intelligent et super-efficace selon vous n’est appliqué nulle part dans le monde ! Tous les dirigeants du monde sont-ils des crétins ? Même dans les démocraties d’Amérique du Sud dirigées par la gauche, voire l’extrême gauche (Brésil, Venezuela, Bolivie, Cuba) aucun programme comparable n’a été appliqué...
              Dans aucun pays européen non plus...
              Pourtant, il y a des pays qui réussissent très bien en Europe malgré la crise, la Suède par exemple affiche 4 % de croissance en 2011, un taux de chômage deux fois plus faible qu’en France, un budget excédentaire, et un endettement réduit, et qui baisse... alors qu’il explose en France, Espagne, Italie, Royaume-Uni...etc.. Ce pays n’a pourtant pas augmenté son SMIC de 40 % (ni même de 5 % d’ailleurs). D’ailleurs c’est bien simple, le SMIC n’existe pas en Suède...


            • CARAMELOS CARAMELOS 17 juin 2012 22:21

              Il y a eu Mao aussi dans son genre !


            • Morpheus Morpheus 11 juin 2012 00:48

              Bonjour Mr Asselineau.

              Vous parler de « divorce entre les français et la classe politique ». C’est une façon de voir les choses. Mais peut-être que le désintérêt des français pour ces législatives traduit un malaise bien plus profond. Plus encore qu’une défiance envers la classe politique, je ressens un dégoût vis-à-vis du système. Les français (et ils ne sont pas les seuls en Europe) sentent que quelque chose cloche. Beaucoup ne savent pas quoi, c’est comme une écharde dans leur esprit. Ils n’y croient plus. Et comment le pourraient-ils ? Une tromperie, un stratagème, peut fonctionner un certain temps, mais à force, le subterfuge finit par devenir évident.

              Si la plupart n’a pas encore mis le doit sur la cause de ce malaise, d’autres, de plus en plus nombreux, ont cherché et ils ont trouvé la cause du malaise. Oh, certes, je vous l’accorde, beaucoup font la sourde oreille et ne veulent rien entendre (et peut-être faites-vous partie du lot). Mais je crois qu’à un moment donné, il faudra bien tendre l’oreille. Les personnes intelligentes ne peuvent pas rester éternellement dans le déni.

              L’écharde que j’ai évoqué est assez simple à énoncer : le système politique français, comme la plupart des systèmes des pays dit « démocratiques », ne sont pas des démocraties, mais bien des gouvernements (prétendument) représentatifs. Et la tromperie a justement été de faire appeler ces systèmes des démocratie, alors qu’un gouvernement (prétendument) représentatif, fondé sur le suffrage électif, est le strict contraire de la démocratie.

              Selon Rousseau, il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place. Madison ne considérait pas la représentation comme une approximation du gouvernement par le peuple, mais au contraire un système politique substantiellement différent et supérieur. Sieyès soulignait avec insistance la différence énorme entre la démocratie où les citoyens font eux-mêmes la loi et le régime représentatif dans lequel ils cèdent leur pouvoir à des représentants élus.

              Pour Sieyès en France, comme pour Madison au Etats-Unis, le gouvernement représentatif n’était pas une modalité de la démocratie, c’était une forme de gouvernement essentiellement différente et préférable.

              Mais préférable pour qui ? Selon eux, préférable pour tous, car ils s’estimaient eux-mêmes supérieurs en qualités et en intelligence, autant sans doute qu’en vertus, et donc seuls à même de gérer les affaires publiques. Ils ne voulaient donc en aucun cas d’une démocratie, et cela de façon ouverte et non dissimulée. Ce n’est que par la suite que les systèmes républicains auxquels ils ont participer à l’élaboration et l’instauration ont volé le nom de démocratie.

              Toujours est-il qu’après 200 ans de ces régimes, ont peut sans difficulté voir qu’ils ne sont pas - et de loin ! - préférable pour les peuples. Ils ne servent pas l’intérêt public, mais servent avant tout des intérêts privés, ceux des plus riches, et en particulier ceux des banquiers et des riches industriels. Ceux-là, qui possèdent déjà tout le pouvoir que procure la richesse financière, ont également volé le pouvoir de création monétaire (cela, au moins, vous n’en disconviendrez pas), non sans la complicité de traitres (je pèse mes mots) arrivés au pouvoir par ... les élections. A présent, avec la dictature des institutions européennes, ils ont donc tous les pouvoirs.

              Cela, les français (et d’autres en Europe) l’ont compris. Ils ont compris que c’est l’Europe qui dicte la politique aux états, et que la classe politique - de quelque parti que ce soit - n’est plus qu’une ribambelle d’exécutants qui d’une manière ou d’une autre, les trahis ou les trahira et, dans le meilleur des cas, sera impuissante à résister au politburo de l’axe Bruxelles-Strasbourg.

              Aristote a écrit "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives (...)".

              Il semble que la solution à l’impuissance politique chronique des peuples (dont vous-mêmes êtes une victime en dépit de votre expérience politique) réside dans ce qui caractérise une démocratie : le tirage au sort, appuyé par une série de mesures dont les athéniens ont déjà montré l’efficacité., comme la rotation des charges (mandats courts et non renouvelables), la reddition des comptes (mandats impératifs), le referendum d’initiative citoyenne (RIC) et, surtout, le maintient exclusif du pouvoir décisionnel entre les seuls mains de l’assemblée du peuple.

              Pour parvenir à cela, ce qu’il faut, c’est une nouvelle constituante citoyenne. Et il est impératif que cette constituante ne soit en aucun cas élue, sans quoi : mêmes causes, mêmes effets. Ce n’est pas aux gens de pouvoir d’écrire les règles qui doivent les empêcher d’abuser du pouvoir.

              C’est là la cause fondamentale de tout le problème de l’impuissance des peuple : l’évident conflit d’intérêt lorsque ce sont les hommes qui se destinent ou qui sont au pouvoir qui rédigent la constitution, censée protéger les peuples contre les abus de pouvoir. De la même façon qu’un juge est récusé lorsqu’il a un intérêt pour l’une des partie à un procès, il faut récuser toute personne se destinant à l’un quelconque des postes de pouvoir. Il faut donc un Assemblée Constituante tirée au sort parmi le peuple.

              Je vous invite donc à lire l’excellent ouvrage de Bernard Manin, Principes du gouvernement représentatif.

              Cordialement,
              Morpheus


              • Thorgal 11 juin 2012 10:32

                Eh ! C’est Etienne Chouard derriere ce pseudo ? smiley

                Serieusement, je partage partiellement l’analyse. Par contre, je ne pretends pas dire qu’il y ait une « cause des causes ». Ca voudrait qu’il y aurait un Probleme Fondamental susceptible d’etre regle par la Solution au Probleme Fondamental, quelle qu’elle soit.

                Mon opinion est que tous ces problemes pratiques (eco, financiers, politiques, environnementaux, sociaux, etc, etc) participent d’un environnement a la base completement chaotique (dans le sens physico-mathematique du terme). Et la ou le bat blaisse, c’est de croire que la societe marche par des processus lineaires. Ce n’est pas vrai et on peut pousser plus loin : plus la societe est importante en nombre (individus, complexite, etc), plus les instabilites chaotiques ont de chance de faire basculer tout le systeme vers autre chose, et ce de maniere assez brutale. Il y a dans tout systeme chaotique des regions pseudo-stables de son espace des phases. Lorsque le systeme atterit dans une de ces regions, et bien il va y rester un moment et tout paraitra stable, mais il suffira de certaines conditions pour amplifier les instabilites fluctuantes inherentes au systeme pour le faire ejecter de cette region pseudo-stable. Le systeme traversera d’autres regions pseudo-stables par chance seulement.

                Il me semble que c’est ainsi que les societes humaines fonctionnent. Pourquoi ? Parce que la majorite des processus naturelles fonctionnent ainsi.

                Dans ce contexte, la mondialisation est une tentative d’uniformiser, de lineariser un systeme chaotique dans sa globalite. C’est voue a l’echec, pas par manque d’intelligence ou de solutions, mais par la nature meme du dit systeme.

                Si la democratie athenienne avait represente une region de vraie stabilite, et bien on y serait reste ! Le fait qu’elle n’ait dure que 200 ans a peu pres montre parfaitement la nature chaotique des societes humaines. Meme si nous implementions une telle structure politique, elle flanchera tot ou tard. Ceci-dit, ce serait tout de meme bien mieux a vivre que la chniasse actuelle et c’est pourquoi je suis d’accord avec Chouard quant aux structures a mettre en place.


              • Luxum Luxum 11 juin 2012 12:03

                @Thorgal

                Mais vous faites de la cybernétique ma parole ! smiley

                Je pense que le système athénien était très stable et auto-régulé. S’il s’est effondré c’est uniquement à cause d’éléments extérieurs (maladies, attaques de « barbares », etc...).
                Vous ne faites qu’énoncer une évidence en disant que rien n’est éternel.


              • Thorgal 11 juin 2012 12:31

                Mais non, ce n’est pas si evident. Il ne s’agit pas de dire que « rien n’est eternel », il s’agit de comprendre qu’il n’y a pas forcement de « cause des causes » que l’on peut regler. E. Chouard essaie de trouver cette cause des causes mais a mon avis, c’est une gageure. Par ailleurs, meme si les politiciens appliquaient leurs promesses, leurs solutions ne seraient que de courtes portees et pas forcement adaptees a la societe dans son ensemble. De plus, les effets secondaires de ces solutions pourraient tres probablement s’averer critiques a long terme, « critique » dans le sens d’une situation pouvant changer radicalement, les systemes chaotiques etant tres sensibles aux petites variations de conditions initiales.

                Les maladies et invasions exterieures que vous evoquez sont justement des elements aleatoires typiques des societes humaines, perturbant les systemes humains parfois de maniere dramatique (effondrement d’empires, etc).

                Tout ce que l’on peut esperer a mon avis, c’est de traverser des periodes relativement paisibles et prosperes sans croire que cela durera, non pas eternellement, mais plus que le temps d’une ou deux generations. Il n’y a pas a mon sens de systeme politique stable. Meme ceux qui en donnent l’illusion (dictatures dures par exemple) s’ecroulent tot ou tard.


              • Morpheus Morpheus 11 juin 2012 15:21

                @ Thorgal

                Le fait que la démocratie athénienne ait duré deux siècles prouve que leur système était robuste. A contrario, le fait que le système athénien ait disparu ne prouve pas qu’il était mauvais. Tout d’abord, les causes de la disparition du système démocratique athénien sont en grande partie externe, et étrangères au système lui-même : d’abord et principalement la guerre perdue contre Sparte, ensuite une vague d’épidémies meurtrières. Ce sont les oligarques qui ont repris le pouvoir après la défaite face aux spartiates qui ont défait les institutions démocratiques, et ils se sont débrouillé pour qu’elle ne reviennent pas. Leurs descendants se sont également bien gardé de rappeler ces principes démocratiques. N’oubliez pas : ce sont toujours les vainqueurs qui réécrivent l’Histoire.

                Cordialement,
                Morpheus

                PS : Non, ce n’est pas Étienne Chouard qui se cache derrière mon pseudo smiley Par contre, je suis en train de terminer le livre de Bernard Manin, et je suis donc particulièrement inspiré dans les répliques ...


              • Morpheus Morpheus 11 juin 2012 15:41

                @ Thorgal

                Concernant votre autre objection, je suis en partie d’accord avec vous : l’absence de démocratie dans le système prétendument représentatif n’est pas la cause unique de tout ce qui cloche dans notre société. Mais cette absence de démocratie est bel et bien la cause fondamentale de notre impuissance politique, et l’analyse originale d’Étienne Chouard est, j’en suis convaincu, la bonne : si nous n’avons pas de démocratie dans nos régimes prétendument représentatif, c’est bien parce que les processus constituants ont négligé le conflit d’intérêts qui existe lorsque ce sont les gouvernants et gens de pouvoir qui écrivent eux-mêmes les règles du pouvoir. Je n’ai aucun doute là-dessus !

                Il est vrai, néanmoins, que même dans le cadre de véritables institutions démocratiques, tous nos problèmes ne seraient pas si facilement résolus. Une autre cause fondamentale est à l’origine de nos problèmes, c’est le système d’économie basée sur la monnaie. La monnaie est un système qui, en fin de compte, organise et perpétue le paradigme de la pénurie. Tant que l’on demeure dans une logique de pénurie et d’argent, il est évident que certains manqueront toujours de ressources, tandis que d’autres s’approprieront des quantités de ressources bien trop importantes. Tout découle de là : la notion de propriété, de thésaurisation, de compétition (il n’y en a pas assez pour tous, donc nécessité de se battre pour avoir sa part), de corruption et d’avantages différentiels (opposé au principe d’avantage mutuel). N’oublions pas que ce qui donne la valeur aux choses dans ce système, c’est leur relative rareté, qu’elle soit réelle ou artificiellement entretenue. La pénurie est donc inhérente au système monétariste.

                Il faut donc sortir de la logique monétaire et, primo, déclarer que l’ensemble des ressources de la planète sont le patrimoine commun de tous les êtres vivants de cette planète, secundo développer un système de gestion responsable (dans le respect des cycles naturels pour ne pas épuiser les ressources) et de distribution équitable. Ces idées sont largement développées dans le Projet Venus.

                Nous avons là, je crois, deux causes fondamentales de nos problèmes, la première relative à notre impuissance politique, la seconde relative à la perversion de nos sociétés par la corruption inhérente au système monétaire. Nous avons également deux propositions originales, novatrices qui représentent des alternatives sérieuses pour résoudre un bon paquet de problèmes.

                Cordialement,
                Morpheus


              • Henri Francillon Henri Francillon 11 juin 2012 16:40

                Je partage votre avis Morpheus, étant « chouardien » de longue date, et pense que Monsieur Asselineau, qui critique avec raison TOUS les partis (en insistant à mon avis bien trop sur le FN qui n’est qu’un détail de la politique française),a trop d’espérances de pouvoir personnel, de vanité et d’endoctrinement donc, pour rejoindre le camp du peuple.


              • Morpheus Morpheus 11 juin 2012 16:54

                @ Henri

                Vous avez probablement raison, malheureusement. J’ai remarqué que Mr Asselineau ne répond jamais dans le fil des répliques à ses articles. Cela tendrais à montrer qu’il fait peu cas du débat direct avec la population. C’est bien dommage.


              • emphyrio 11 juin 2012 22:03

                Vous vous trompez sur le peu de disposition d’Asselineau au débat direct.


              • Morpheus Morpheus 12 juin 2012 00:23

                @ emphirio

                Dans ce cas, pourquoi ne répond-t-il pas ici, au moins aux interventions courtoises ? Croyez bien que je ne demande qu’à être démenti.

                Cordialement,
                Morpheus


              • elmi 12 juin 2012 11:19

                la cause des causes c’est la bêtise

                En latin, la justice se dit « justitia,ae » (écrit dans cette langue « iustitia »), nom féminin provenant de « justus » qui signifie « conforme au droit »

                et s’il y a un DROIT alors il y a un GAUCHE

                par ailleurs , est-ce que vous signez un document sans le lire ? avez-vous lu les lois ?

                Code Electoral Article L62-1 : « Le vote de chaque électeur est constaté par sa signature apposée à l’encre en face de son nom sur la liste d’émargement. »

                ne signez pas n’importe quoi ...

                ça sert à rien de se plaindre
                en fait , le système ne sert qu’à faire du commerce
                refuser le fonctionnement d’une société publique , implique de ne pas utiliser sa monnaie


              • Morpheus Morpheus 12 juin 2012 13:56

                @ elmi

                La bêtise ou l’ignorance ?

                Affirmez que c’est bêtise, et vous pourrez être sûr que vous braquerez vos interlocuteurs, car personne n’aime à se faire dire qu’il est bête. Aussitôt, les personnes qui sans doute ont le plus d’intérêt à savoir se fermeront à votre rhétorique.

                Parler d’ignorance porte moins un jugement qu’une constatation. Après tout, nous sommes tous plus ou moins ignorant d’un tas de chose, dans un tas de domaine. Et l’ignorance n’est pas une fatalité : on peut toujours apprendre et ainsi devenir moins ignorant.

                En outre, l’ignorance peut également ne pas être le seul fait des individus, mais le fait d’un environnement socioculturel qui met la connaissance et l’érudition à l’index, tandis qu’il met précisément la sottise et la crétinerie en valeur (cf. les Jackass et autres « reality show »). En ce cas, bon nombre d’entre nous sont plutôt victimes d’une ignorance volontairement entretenue et encouragée par un réflexe social (il faut se montrer bête pour préserver son appartenance au groupe).

                « Quand un tissu de mensonges bien emballé a été vendu progressivement aux masses pendant des générations, la vérité paraîtra complètement absurde et son représentant un fou furieux. » Dresde James.

                Cordialement,
                Morpheus


              • emphyrio 12 juin 2012 14:40

                En se basant sur les autres fils de ses articles, il répond souvent (à ses détracteurs surtout). Personnellement je serais intéressé de connaître son avis sur d’éventuels nouveaux modèles de souveraineté populaire.
                Pour dire mon opinion, le modèle de gouvernement représentatif vit actuellement sa crise du mondialisme, puisque la classe politique actuelle ne cache plus son allégeance aux oligarchies supranationales, et que les citoyens rechignent à soutenir un système qui ne les protège plus. Mais il ne faut pas se tromper sur la réalité de cette crise. Elle n’est pas seulement politique ou financière, elle devient aussi une crise de civilisation avec la raréfaction des ressources et les changements qui s’ensuivront dépendront directement de l’unité que chaque nation ou communauté aura réussi à préserver.


              • elmi 12 juin 2012 16:17

                Morpheus

                bah en fait je voulais dire CONNERIE ......... :D

                nous sommes d’accord pour la pédagogie c’est mieux de parler d’IGNORANCE
                j’ai + de patience IRL :p

                pour l’influence de l’environnement socioculturel , je pense qu’on devrait apprendre aux gamins : « quand on VEUT , on PEUT ! »
                nous avons la sale habitude d’externaliser les problèmes ,
                de nous poser en victime de telle multinationale , tel politicien... nianiania le système il est méchant... la pleurniche quoi
                cette attitude nous freine considérablement

                je trouve ta citation pertinente et révélatrice , utilisant le terme masses , une masse c’est quoi ? ce n’est qu’un concept , du vent !
                je refuse d’être la foule , ou le manifestant , l’électeur ....
                il est temps pour nous de redevenir des hommes entiers et souverains :)

                cdlt


              • Darius 11 juin 2012 01:05

                Asselineau choisit de parler en priorité de l’abstention
                car il était exclu (à son grand dam) des élections


                • gorgonzola 11 juin 2012 01:21

                  @Darius : la raison pour laquelle l’auteur met l’accent sur l’abstention est dans l’article (avec un graphique) : "Ce qui est essentiel à voir, c’est que ce score est sans précédent dans toute l’histoire de la Ve République, et probablement dans toute l’histoire de la République tout court."
                  Cordialement.


                • FRIDA FRIDA 11 juin 2012 02:10

                  « le Front de gauche fait une mauvaise performance autour de 6,8 %. C’est la rançon d’un parti qui prend trop ouvertement ses électeurs pour des imbéciles, en jouant la »dent du râteau« en faveur de François Hollande. »

                  c’est bien vrai cette analyse. En plus, on aurait pu admettre et comprendre que Mélenchon ait appelé à voter Hollande au 2ème tour de la présidentielle, solidarité de gauche oblige, mais de rajouter qu’il faille voter sans conditions c’est le comble.

                  Non content d’avoir dit cela, je suppose qu’il a eu entre temps le retour de ce genre de déclaration, il était allé de plateau en plateau et de le crier sur tous les toits que le FDG n’est pas l’opposition, qu’il ne ferait pas tomber le gouvernement. Et pire, il n’a pas cessé de chouiner sur l’ingratitude des socialistes, sur le fait qu’à Henin-Beaumont c’est rose mafia etc, et il n’a pas honte de déclarer que celui qui n’est pas arrivé en tête appellera à voter le candidat de gauche le mieux placé. Il n’a pas seulement déboussolé les électeurs mais il les a carrément dégoûtés de la politique, j’ai failli ne pas aller voter.

                  http://www.youtube.com/watch?v=t55CC7U82nc

                   


                  • FRIDA FRIDA 11 juin 2012 02:26

                    Par ailleurs, les élections législatives sont términées pour moi, dans la 6è circonscription de Paris entre Cécile Duflot et Jack-Yves Bohbot, le choix est vite fait : abstention.


                  • Croa Croa 11 juin 2012 19:51

                    à FRIDA :

                    Tu peux aussi voter blanc.


                  • Roubachoff 11 juin 2012 02:15

                    J’apprécie d’habitude les interventions de F. Asselineau, mais là, j’aurai quand même quelques remarques plus ou moins acerbes :

                    A) Le taux d’abstention, entre 2007 et 2012, bouge somme toute fort peu. En tout cas, pas assez pour fonder une théorie catastrophiste sur le divorce entre les Français et la politique.

                    B) Le vrai problème, c’est d’avoir vidé, depuis 2002, les Législatives de tout leur sens. Ce qui aurait pu passer pour une bonne idée est en réalité un désastre. A mi-mandat, par exemple, cette consultation pouvait sanctionner (ou au contraire valider) la politique d’un gouvernement. Aujourd’hui, comment ne pourrait-elle pas « confirmer » l’élection présidentielle ?

                    C) Le grand défaut des « ni gauche ni droite, mais ma pomme », comme M. Asselineau, c’est de devenir peu à peu aveugles.Car il y a quand même deux conclusions à tirer du scrutin :

                    1) Sauf impensable surprise, un camp a quand même gagné pour de bon. Quoi qu’on pense de F. Hollande, il a fait jusque-là du sacré bon boulot.

                    2) Les « ténors » de l’UMP feraient mieux d’attraper une extinction de voix. Depuis la dernière victoire de son camp (présidentielle 2007, rappelons-le) M. Copé s’extasie à chaque fois d’avoir perdu de si peu ou d’avoir si bien résisté, bref, de s’être à peine fait botter une demi- fesse. Résultat des courses : les régions à gauche, le Sénat à gauche, la présidence à gauche et bientôt, l’Assemblée Nationale à gauche. L’Union des Mésaventures Permanentes ne cessera décidément pas de nous dérider. 

                    D) Enfin, une remarque qui n’a rien à voir : vu le sale coup qu’elle a fait à Bayrou (il semblerait que Hollande n’était pas d’accord) on peut se réjouir que Mme Aubry ne soit pas au gouvernement. Quant au grand solitaire du Béarn, après l’avoir par ailleurs copieusement critiqué, qu’il me soit permis ici de lui tirer mon chapeau.


                    • wesson wesson 11 juin 2012 03:39

                      bonsoir roubachoff,


                      « vu le sale coup qu’elle a fait à Bayrou (il semblerait que Hollande n’était pas d’accord) on peut se réjouir que Mme Aubry ne soit pas au gouvernement. »

                      assez d’accord, d’autant que Aubry n’a pas réservé ses sales manières au seul Bayrou.

                      Le résultat : des verts effondrés, un centre effondré, un FdG assez mal en point et une toute petite majorité pour le PS qui va revenir aussi sec à ses vieux démons hégémoniques et surtout appliquer la soc-dém comme le premier papandréou venu. 

                      Il n’y a pas vraiment eu d’explosion du FN cette fois-çi, mais franchement vu la configuration actuelle et la crise qui s’annonce, le retour de balancier va être terrible !

                    • latortue latortue 11 juin 2012 09:22

                      wesson :
                      pas d’explosion du FN je te rapel qu’en 2007 au même législative ,car il faut comparer législative avec législative et non pas législative avec présidentielle ,donc en 2007 le FN était a 4,29 il est passé a 14 si c’est pas une explosion ça je me trompe ou pas ????????????? et ce qui devarit vous coquer tous qui êtes’’ des démocrate’’ c’est que même avec un score aussi élevé il va se retrouver avec 2 ou peut être 0 député a l’assemblé ,ça ,ça devrait faire débat oui ce dénie de démocratie .Mais ça ne choque personne .voila la raison des abstentions ,les Français en ont marres qu’on les prennent pour des ânes et je suis poli .


                    • gorgonzola 11 juin 2012 13:50

                      @Latortue : quitte à comparer législative et législative, on vous signale qu’en 1997 le FN avait fait 14,9% contre 13,7% ce dimanche. On vous rappelle aussi qu’en 2002 l’extrême-droite de Le Pen et Mégret avait rassemblé 19,2% contre 17,8% en mai pour l’avocate-héritière...

                      Le FN réalise donc un bon score, résultante du repoussoir Sarkozy, tout en restant dans sa fourchette habituelle (toutes les analyses qui ont été faites sur le FN depuis 20ans démontrent toujours la même chose, son seuil maximum se situe autour des 20%). Que le FN essaye de faire passer cette vaguelette pour un « tsunami » c’est pas très honnête mais venant d’un parti politique ça se comprend, que vous vous y croyiez sans prendre le recul nécessaire par contre c’est autre chose.


                    • Romain Desbois 12 juin 2012 09:16

                      Justement c’est l’abstention qui fait que beaucoup ne peuvent se maintenir au deuxième tour , n’ayant pas le pourcentage d’inscrits requis.
                      Et l’on voit que l’abstention profite aux partis hégémoniques.


                    • gorgonzola 12 juin 2012 14:14

                      L’abstention a surtout bon dos, en 2002 on l’avait accusée d’avoir fait passer le FN au second tour en « favorisant les extrêmes » alors qu’aujourd’hui on nous dit l’inverse.... Bien avant l’abstention, ce qui favorise surtout les partis hégémoniques ce sont les médias !


                    • Blé 11 juin 2012 06:23

                      Durant des années le P.S. a plus parler de problèmes sociétales que des problèmes sociaux. Je ne vois pas pourquoi les français voteraient pour un parti qui a trahi les salariés. Au moins, en n’allant pas voter, ils n’auront pas l’impression de s’être fait avoir. Mais n’était-ce pas le but rechercher ?

                      L’infantilisation massive des citoyens transformés en consommateur, en chômeurs, en précaires, en clients des services publics (ils ne sont plus usagers), en assistés, en frôdeur des services sociaux, etc..., ne sont représentés par personne, élire un ouvrier est passé de mode.

                      Reste les membres de la classe dominante qui sait défendre ses intérêts. Cette catégorie n’a pas besoin de services publics, encore moins besoin de justice et d’écoles républicaine et laïque. Un type comme Copé qui a aidé son grand ami Takieddine à ne pas payer d’impôts semble ne déranger aucun membre de la sphère politique, à droite, au P.S., au centre, au FN. Tous ces partis qui ont déjà une longue vie ont d’autres chats à fouetter que de s’occuper de récupérer l’argent des impôts de ceux qui peuvent les payer mais qui disparaissent dans les paradis fiscaux.


                      • pens4sy pensesy 11 juin 2012 06:39

                        D’accord avec Wesson.

                        Aubry a la rancune tenace et mal placée et on peut dire qu’elle n’est pas pour rien dans cette non victoire de la gauche qui peut encore se transformer en vraie défaite au second tour.

                        Elle a tout simplement flingué le FdG, humilié Bayrou et offert un strapontin aux Verts qui sont sans consistance politique.

                        Resultat : pas envie de voter.

                        Au second tour, l’abstention sera encore plus forte et les droites vont en tirer un grand profit.


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 11 juin 2012 06:47

                          « ceux qui ne votent pas : ok, je vous le concède c’est plus des lemmings »
                          yep ben moi je ne participe pas à ce jeu de dés pipés en conscience ça fait de moi un lemmings ?
                          Des prolos sous chiens qui vote ça n’est guere des lemming juste des crocodiles qui se
                          presentent dans une maroquinerie.
                          Je suis un lemming qui refuse de voter pour l’umps qui conjointement ce sont assises
                          sur le dernier référendum.
                          Je suis un lemmings qui est intellectuel sur d’avoir raison de ne pas approuver une « démocratie » qui laisse 14% de l’électorat sans représentants.
                          Je suis un lemming qui ne procede pas d’une democratie ou l’on peu cumuler as vidam aeternam les mandats et les transmettres quasiment à sa descendance.
                          Enfin je suis un lemming qui ne se reconnait pas dans des élites elues du peuple
                          dont le premier geste est de se défaire des droits regaliens de la nation au profits des banksters interloppes et des apparatchiks cooptés bruxellois.
                          Le lemming vous salue bien !
                          Asinus:ne varietur


                          • CHIMERE 11 juin 2012 07:00

                            Jean Luc Mélenchon a mené un combat courageux mais improductif voire contre-productif.


                            Plutôt que de mener campagne « CONTRE » MLP et son parti raciste,il aurait gagné s’il avait mené campagne « POUR » les idées et le programme du FDG.

                            Erreur politique,car,même s’il est facile de traiter les électeurs de « veaux »,« lemmings » ou « ânes »,on voit bien que la sanction devient de plus en plus rapide envers les « politiques » et leurs errements.

                            De plus,les positionnement décidément trop mous face à cette « union européenne », qui se révèle de plus en plus ,tous les jours,comme le bras armé du libéralisme le plus stupide et le plus criminel,ou face à l’agressivité de l’Empire état-unien en Syrie et en Iran,qui cherche à nous amener vers une guerre totale qui n’est pas la nôtre (déclaration hasardeuse de Jean Luc Mélenchon sur le président Iranien,par exemple,ou bien défense de l’EURO sans concessions),sont une partie de la réponse à qui se demande pourquoi le FDG a échoué.

                            Dommage,une belle occasion (encore) ratée.

                            • gordon71 gordon71 11 juin 2012 07:23

                              entièrement d’accord


                              les français me font parfois plaisir

                              c’est le cas en donnant une baffe magistrale à ce triste personnages aux propos et aux méthodes répugnantes 
                               leçon à retenir pour tous ceux qui insultent, méprisent les patriotes (20 % des électeurs) et cherchent à diviser les français, par exemple en désignant des boucs émissaires, à la vindicte populaire en appellant à la violence, et en usant d’un vocabulaire et de propos haineux 

                            • gorgonzola 11 juin 2012 14:08

                              Comme Gordon71 je suis également d’accord avec vous Chimère.

                              "leçon à retenir pour tous ceux qui insultent, méprisent les patriotes (20 % des électeurs) et cherchent à diviser les français, par exemple en désignant des boucs émissaires, à la vindicte populaire en appellant à la violence, et en usant d’un vocabulaire et de propos haineux .« 

                              Ceci s’applique d’ailleurs comme un gant à l’autre front qui lui aussi se proclame »parti patriote« (mais dont le vice-président a déclaré allégeance à une puissance étrangère à la France et dont la présidente est discrètement allée rendre visite à l’oligarchie mondialiste à Palm Beach en novembre dernier). D’ailleurs pourquoi parler de 20% des électeurs au sujet des patriotes ? Serait-ce un raccourcis maladroit suggérant que tous les »patriotes" se trouvent au FN ? J’espère que non...


                            • soimême 11 juin 2012 19:40

                              <Jean Luc Mélenchon a mené un combat courageux mais improductif voire contre-productif.>

                              Il a surtout remplie le rôle de dérivatif, en d’autre terme, involontairement il nous rends service !


                            • Croa Croa 11 juin 2012 20:03

                              « ou face à l’agressivité de l’Empire état-unien en Syrie et en Iran »

                              à propos,

                              Avez-vous remarqué le soin prit dans cette campagne par les médias pour éviter les sujets internationaux ?  smiley
                              Les animateurs TV et surtout les journalistes locaux ont systématiquement ciblés sur le local, feignant d’ignorer qu’on élisait des gens qui écrivent les lois et approuvent (ou censurent) les gouvernements.


                            • soimême 12 juin 2012 02:14

                              Ils nous à rendues service car à eux deux ils ont montre leurs conneries.


                            • gorgonzola 12 juin 2012 14:10

                              Oui c’est exactement ce qui est dit dans cette vidéo :

                              http://www.youtube.com/watch?v=BvS9a6I33yg


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 juin 2012 07:35



                                «  les Français sont des ânes  » 

                               est-il écrit plus haut , sauf sans doute ceux qui pensent qu’ ils ne le sont pas , comme l’ auteur de cette phrase . 

                              Il reste quand-même les boeufs , les moutons et les dindons , sauf ceux etc ...

                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 juin 2012 14:34

                                J’vous l’dit , la France part à veaux l’ane !


                              • Vipère Vipère 11 juin 2012 07:54

                                Bonjour Capitaine

                                "Les Français sont des ânes, et autres qualificatif animalier !!!

                                Une insulte facile à la hauteur de la déception et de la rancune de l’auteur
                                 


                                • COVADONGA722 COVADONGA722 11 juin 2012 08:16

                                  ben moi je suis un ane mais quand je lis les « éduqués » et intelligents je suis foutrement content de signer
                                  Asinus , yep


                                  • Vipère Vipère 11 juin 2012 08:25


                                    A Cova

                                    De mémoire d’homme, on a jamais vu signer un âne !!!

                                    Et Bien malin qui fera voter un âne !

                                    Donc tout cela ne sont que des âneries d’auteur en mal de popularité !

                                    Bonne journée


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 juin 2012 08:38

                                      Hé non Vipère ,


                                      Asselineau ne parle pas d’ ânes dans son (  smiley  ) billet . 

                                      C ’est un commentateur plus haut qui en parlait .

                                      Les insultes fusent plutôt chez les plus rigides .

                                      Le bonjour .

                                      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 11 juin 2012 13:54

                                        Bonjour Rocla,

                                        « Asinus » signifie « âne » en latin. N’avez-vous jamais entendu l’expression asinus asinum fricat ?

                                        Je pense que c’est à son pseudonyme que Vipère faisait allusion. smiley


                                      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 11 juin 2012 13:56

                                        ...et d’ailleurs, « ne varietur » signifie « que rien ne soit changé », dans le sens « qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit ».

                                        Bon, j’arrête de faire le schtroumpf à lunettes. Bonne journée smiley


                                      • voxagora voxagora 11 juin 2012 08:52

                                        http://www.juspoliticum.com/Variations-politico-juridiques-sur.html

                                        Juridiquement, l’abstention désigne l’attitude d’un électeur qui exerce son droit de vote
                                        en ne votant pas, conformément à la loi :
                                        car l’abstention est un droit contenu dans le droit de vote
                                        dans la mesure où ce n’est juridiquement qu’une faculté de vote.
                                        Le droit d’abstention peut donc très bien s’articuler avec le régime démocratique.


                                        • elmi 12 juin 2012 11:30

                                          extrait de votre lien :
                                          « le terme « abstention » ne fait l’objet d’aucune entrée dans le Code électoral »

                                          en effet j’ai cherché dans le code électoral , il n ’y a rien sur l’abstention

                                          juridiquement , l’abstention n’existe pas , c’est tout


                                        • latortue latortue 11 juin 2012 09:01

                                          Asselineau je vous cites ’’le Front National retombe très banalement autour de 13,7 %, un score qui n’a rien de spectaculaire par rapport à son historique depuis 30 ans.’’
                                          voila c’est a cause de ce genre de phrase , que les électeurs viennent grossir les rangs des abstentionnistes cher Monsieur .Ne pas voir le formidable bond des électeurs du FN qui faisait 4,29% en 2007 et balayer de la mains leurs votes avec dédain ,ne pas souligner l’injustice antidémocratique de leur non représentation, quand des verts des divers gauches avec beaucoup moins de voix se retrouvent avec des députés a l’assemblé .
                                          Que faut il faire pour que vous cessiez de les mépriser qu’ils descendent dans la rue ??????ce temps n’est pas loin ,a force de négliger la voix de plusieurs millions de Français c’est comme ça que les révolutions arrivent .


                                          • gorgonzola 11 juin 2012 14:41

                                            Pour rappel le FN avait fait 14,9% au 1er tour des législatives en 1997... ce qui fait que le FN n’a pas progressé depuis exactement 15 ans (je rappelle aussi le score de 19,4% pour l’extrême-droite en 2002 contre 17,8% en 2012 donc on réduit à 10 ans).

                                            D’autre part où aviez-vous lu que Mr Asselineau méprisait les français qui votent FN ? Si tel était le cas il ne dépenserait pas autant d’énergie à leur expliquer et leur réexpliquer l’arnaque de ce parti qui sert d’épouvantail consentant au système.

                                            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/non-le-fn-ne-veut-pas-sortir-de-l-106818
                                            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-fn-l-epouvantail-consentant-au-104704
                                            http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/les-faux-sondages-le-pen-90565

                                            Permettez-moi de juger votre réaction paradoxale, vous rejoignez le parti le plus détesté par les français (80% préfèreraient se faire couper la main plutôt que de voter FN) et vous vous plaignez d’être stigmatisé ou déçu d’être mis à l’écart ? Essayez de répondre à cette question : pourquoi l’avocate-héritière a accepté d’aller à ce bal de Vienne qu’elle savait d’avance controversé (via la presse) en pleine campagne pré-électorale qui plus est alors qu’elle se plaignait sur tous les plateau télé d’avoir du mal à réunir les 500 signatures. Vous voyez, il y a quelque chose qui ne colle pas...


                                          • latortue latortue 17 juin 2012 16:00

                                            GORGONZOLA
                                            vos arguments sont manipulateurs, vous remontez évidemment a une date qui vous arrange pourquoi ne pas remonter a la création du FN aussi !!!!!!!!!!! c’est débile purement débile .par raport a la dernière élection le FN a progressé point barre .
                                            maintenant pour votre bal il y avait bien d’autres personnes a ce bal pourquoi ne vilipender que Marine le Pen .encore des arguments a la mort moi le machin ,qui ne veulent rien dire ,un peu comme le tweet débile de la compagne a Hollande sur lequel les médias surf comme des glands .ras le bol des petites guéguerres a la gomme style Fourest et dignes des cours d’école .
                                            les faits sont là on va dans le mur et seul le FN a des solutions ,seul le FN met le doigt là ou ça fait mal ,les partis en place nous balladent depuis plus de trente ans et vous critiquez le FN qui lui n’a jamais gouverné .Utilisez votre énergie a des choses plus concrètes que faire ce qui est a la mode critiquer bêtement le FN .en plus contrairement a ce que vous dites 40% des Français sont en accord avec les idées du FN .


                                          • ALasverne ALasverne 11 juin 2012 10:01

                                            Surfer sur problème crucial pour finir en prêchant pour sa paroisse, je trouve ça limite.

                                            "le Front de gauche fait une mauvaise performance autour de 6,8 %. C’est la rançon d’un parti qui prend trop ouvertement ses électeurs pour des imbéciles, en jouant la « dent du râteau » en faveur de François Hollande."

                                            L’auteur aurait préféré qu’il appelle à l’abstention, il aurait alors pu dire que Melenchon tirait dans le dos de la gauche et favorisait le laxisme électoral...
                                            Même je n’appartiens pas au FDG, je dois reconnaître que Melenchon n’a pas ménagé ses critiques au PS et il n’est pas entré dans le gouvernement, comme il l’avait promis. C’est un républicain pour qui le vote est important et le FDG avait un programme de rupture. Est-ce une trahison que d’appeler à refuser un parti et son chef qui ont ruiné la France pendant 5 longues années, abaissé ses valeurs, couvert le pays de flics, rabaissé le politique au rang d’intermédiation mafieuse.

                                            Le programme FDG est cohérent, sa défense hardie. Il a fallu toute la force des médias pour le dénigrer, ainsi que l’aide de pas de mal socialisses - sans doute ceux qui avaient voté pour les bienfaits de la colonisation - , sans compter un certain nombre de français qui, au-delà des raisons structurelles de l’abstention, sont tous simplement inconscient de l’importance du politique et se laissent abuser par des opportunistes, ou des individus voyageant masqués.

                                            Si l’on raisonne comme l’auteur, la logique et les arguments de l’UPR en font un supplétif du FN.


                                            • Croa Croa 11 juin 2012 20:23

                                              « L’auteur aurait préféré qu’il appelle à l’abstention »

                                              T’as rien comprit
                                              . Monsieur Mélanchon se pose à la gauche de Hollande afin de le garder d’un de ses ennemis au lieu de proposer un programme au peuple. Il critique le PS, certes mais en désignant un autre ennemi supposé diabolique et commun ils s’inscrit déjà dans la collaboration.


                                            • toor toor 11 juin 2012 10:04

                                              Wesson

                                              dites carrément que vous êtes du fdg et que tous les autres sont des cons.


                                              • lughengor lughengor 11 juin 2012 10:05

                                                bonjour, je ne vote plus depuis que : Dimanche 29 mai 2005 lors du référendum sur le projet de traité constitutionnel européen, presque 55% des électeurs ont voté pour le « non », contre 45% pour le « oui » (estimations du ministère de l’intérieur). Le taux de participation a atteint près de 70%. Vous connaissez la suite ? http://www.legrandsoir.info/Traite-europeen-Que-s-est-il-passe-Du-referendum-de-2005-a-la.html  Qui sont les Ânes ? Ceux qui s’entêtent encore a croire qu’ils auraient un pouvoir législatif ?  « Les enfants croient au Père Noël. Les adultes votent. » Pierre Desproge.


                                                • ffi ffi 11 juin 2012 12:06

                                                  « Les enfants croient au Père Noël. Les adultes votent. » Pierre Desproge.


                                                • iris 11 juin 2012 10:22

                                                  on est bien obligés d’aller aux urnes
                                                  que proposent les abstentionnistes ??
                                                  des manifestations !!elles seront vite réprimées !! voyez au quebec !! depuis que ça dure !! rien ne fait vaciller le pouvoir qui envoie ses défenses armées !! 
                                                  des boycotts !! ça ne marchera que si i l ya le nombre
                                                  on est pas encore arrivé à la lutte armée mais ça va venir -dans ce bas monde il faut attndre les catastrosphes pour que les humaisn réagissent !!


                                                  • elmi 12 juin 2012 13:13

                                                    manifestations non

                                                    boycott oui , ça marchera pour ceux qui boycott , les autres resteront dépendants des grosses sociétés

                                                    la lutte armée n’apporte que du sang

                                                    ya rien à proposer , seulement comprendre qu’on a pas besoin de politiciens pour vivre , au contraire on serait probablement + heureux sans eux


                                                  • sisyphe sisyphe 11 juin 2012 10:27

                                                    Le fait majeur de cette élection est effectivement l’abstention, qui tient à de nombreux facteurs :
                                                    - trop grande simultanéité des législatives avec la présidentielle
                                                    - lassitude et écœurement d’une grande partie des électeurs qui estime à juste titre que les partis et candidats en présence ne s’attaquent pas aux vrais problèmes ; à savoir la soumission des états et des politiques à la dictature des mafias financières, à travers les différents traités européens
                                                    - mode électoral inique (pas de proportionnelle)
                                                    - sentiment d’impuissance (ou de complicité) des politiques à changer réellement le cours des choses ; sur le plan financier, essentiellement (création de la monnaie, pouvoir des banques, interdiction faite aux états d’emprunter directement aux banques centrales, arnaque de la « dette » , entrainant les politiques d’austérité destinées à renflouer les banques pour leur permettre de continuer leurs jeux boursiers assassins, spéculation, paradis fiscaux, etc...)

                                                    Il devient d’une évidence flagrante, aux yeux de la majorité des citoyens, que ce système de capitalisme libéral mortifère, non seulement n’est pas viable, mais contribue à l’asservissement des citoyens et des états aux puissances financières, sans que s’élève dans aucun parti les voix pour modifier fondamentalement la donne.

                                                    Tous les partis de gouvernement se sont entièrement discrédités sur ce plan, en ratifiant les traités d’une Europe entièrement soumise aux diktats ultralibéraux, au détriment des peuples.

                                                    La machine libérale continue d’envoyer l’occident dans le mur, et les dirigeants ne trouvent rien d’autre à faire qu’à colmater les brèches (en laminant les peuples), en arguant qu’il n’y a pas d’autre solution possible (le TINA est devenu impératif catégorique).

                                                    D’où, dans certains pays, les tentations de votes extrêmes, pour des partis qui désignent des boucs émissaires, au lieu de pointer les vraies causes, et de proposer de vraies solutions...

                                                    La politique (ou plutôt LES politiques) a (ont) fait entièrement allégeance aux mafias financières, et s’est donc totalement discréditée ; les citoyens conscients leur accordent donc de moins en moins de crédit, ce qui augure de sombres lendemains pour le processus démocratique.

                                                    Les choses continuant en l’état, ce sera de plus en plus de servitude, de moins en moins de démocratie, de plus en plus de résignation (qui laissera le champ libre aux usuriers et dépeceurs des mafias financières) OU de révolte ; hélas, celle-ci sera réprimée, ou détournée vers de fausses solutions, sans changer réellement le cours des choses, si ce n’est en les aggravant encore.

                                                    Les pseudo démocraties occidentales ne sont plus que des coquilles vides où les bernard l’hermites de l’usure et du dépeçage des peuples ont installé confortablement leurs armes de prédation.

                                                    La guerre contre les peuples est en train d’être gagnée par ses ennemis, avec la complicité des dirigeants politiques.

                                                    Cette abstention marque une résignation et un écœurement augurant de sombres lendemains  ; l’Empire s’effondre, et les premières victimes en sont, évidemment, la grande majorité des citoyens.

                                                    Seule l’insurrection serait salutaire ; encore faut-il qu’elle soit le fait de la grande majorité des baisés du système, à l’échelle européenne, voire mondiale : ce n’est pas les nationalismes autistes qui y aideront...


                                                    • Le péripate Le péripate 11 juin 2012 10:51

                                                      Prout prout libéral prout prout capitalisme prout prout insurection prout prout libéral prout prout...

                                                      C’est bien résumé ? smiley


                                                    • sisyphe sisyphe 11 juin 2012 11:19

                                                      Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.117) 11 juin 10:51

                                                      Prout prout libéral prout prout capitalisme prout prout insurection prout prout libéral prout prout...

                                                      C’est bien résumé ? 

                                                      Pour ce qui est de ta pensée, oui ; ça me semble bien résumé.

                                                      Encore que... résumé, c’est vite dit ; il me semble que l’intégralité y figure...

                                                       smiley


                                                    • sisyphe sisyphe 11 juin 2012 11:37

                                                      T’as raison ; rajoute rien ; de toutes façons, t’as rien à dire que des conneries ; c’est mieux pour toi...
                                                       smiley smiley
                                                       smiley


                                                    • Croa Croa 11 juin 2012 20:34

                                                      « Tous les partis de gouvernement se sont entièrement discrédités »

                                                      Oui, tout à fait,

                                                      Et les médias se sont chargé de discréditer les autres (ceux qui voudraient changer les choses) en faisant qu’ils n’existent pas !  smiley

                                                      Résultat : Abstention massive !

                                                      La logique en est implacable.


                                                    • Yohan Yohan 11 juin 2012 10:56

                                                      Les battus du jour sont le MODEM et de Front de gauche, bref des partis qui ont joué le rôle d’amuse gueule du PS. Quand on passe à table, l’amuse gueule est déjà oublié...on ne retiendra que le plat principal


                                                      • Croa Croa 11 juin 2012 20:45

                                                        Il convient d’ajouter debout la république, le nouveau centre, le nouveau parti anticapitaliste, lutte ouvrière, l’Alliance, et bien d’autres...

                                                        écrasés, c’est pas être battu ?

                                                        Il convient de ne pas en oublier smiley

                                                        Ignorer c’est pire !



                                                        • elmi 11 juin 2012 11:03

                                                          tout le système est une incroyable arnaque
                                                          si + de gens sentent que voter est une aberration , c’est bon signe
                                                          la source du problème du nouvel ordre mondiale : C’ EST VOUS !


                                                          • Croa Croa 11 juin 2012 22:36

                                                            Sauf que l’abstention ne les gêne pas !

                                                            Il vaudrait mieux voter pour les petits partis.


                                                          • elmi 13 juin 2012 10:20

                                                            Faire grossir les ’petits partis’ pour qu’ils deviennent les nouveaux ’grands partis’ perdurerait le cercle vicieux.

                                                            Si les grosses pommes te filent la chiasse c’est pas en mangeant des petites que tu va régler ton problème.

                                                            Il ne s’agit pas de les gêner , il s’agit de vivre sans eux.


                                                          • celui qui maugréé celui qui maugréé 11 juin 2012 11:22

                                                            Cette analyse est à relativiser.

                                                            Autant l’élection présidentielle est bien une élection nationale, autant ici on a affaire à des élections pour des élus divers et pas seulement quelques partis.

                                                            Il suffit pour cela de voir que même parmi les candidats investis par un parti il peut y avoir des suppléants non inscrit dans ce même parti.

                                                            ainsi les % nationaux sont largement à relativiser département par département et circonscription par circonscription.

                                                            Plus que pour un parti ( et comme pour les municipales par exemple) on vote pour une personne que l’on connait déjà éventuellement ( hormis les parachutages) et que l’on a eu, pour certains, l’occasion de voir à l’œuvre en tant qu’élus.

                                                            bien sûr les positions des partis jouent mais pas seulement.

                                                            Quand à relativiser les scores de certains partis comme c’est le cas dans votre article c’est là aussi un peu raccourci. les résultats du FN à Henin Beaumont sont édifiants et résumer le score du FN à son score national a ses limites ce qui empêche d’autant plus de comprendre comment s’y opposer.

                                                            Ce qui est surtout à mon sens intéressant c’est de regarder dans chaque circonscription comment se répartissent les votes et là à on se rend compte d’une chose notamment dans les grandes villes et agglomérations ... avec le temps les gens se sont regroupés dans les circonscription qui leurs plaisent ( quand ils peuvent bouger). les votes sont liés aussi aux situations qui se sont dégradées ou pas. Ainsi les votes extrêmes sont largement absent ( à abstention égale) dans les zones plus épargnées que ce soit par les problèmes économiques ou même sécuritaires.

                                                            Bref on voit à travers la carte des votes, les zones plus en difficulté et celles plus apaisées. Il n’y a plus une France mais bel et bien plusieurs.


                                                            • Oncle Kaï Oncle Kaï 11 juin 2012 12:02

                                                              Petite leçon des choses :
                                                              Le Pays des Chats et des Souris

                                                              Voilà pourquoi rien ne change !


                                                              • bergerlotois 11 juin 2012 12:43

                                                                On était pas en démocratie mais là, on peut même plus dire qu’on est dans un système représentatif. Finalement, les politiques ne réprésentent quasiment plus rien d’autre qu’eux-même. C’est pathétique. Vivement que tout ce casse la gueule qu’on puisse avoir enfin du changement.

                                                                Quel dommage que nous n’ayons pas un Coluche ou un Desproge en ce moment, on s’en payerait une bonne tranche...



                                                                  • révolQé révolté 11 juin 2012 14:55

                                                                    COVADONGA722

                                                                    Nous sommes au moins 2...

                                                                    J’aime beaucoup la phrase de feu Desproges qui est tellement réelle...  smiley

                                                                    Sinon,à quoi ça ressemble un bureau de vote ?
                                                                    Jamais vu ça de près moi...  smiley
                                                                    ...


                                                                    • tf1Goupie 11 juin 2012 15:36

                                                                      C’est vraiment original ce que nous dit Asselineau !!!!

                                                                      Les citoyens n’y avaient même pas pensé tout seuls.

                                                                      Par contre Mr Asselineau fait partie de cette « classe politique », alors il devrait se sentir fautif, au lieu de se désolidariser de ses collègues ; qu’il fasse preuve d’honnêteté, c’est, entre autres, ce que réclament les Français.


                                                                      • lebreton 11 juin 2012 18:11

                                                                        Vous avez pensé qu’en ne répondant pas à asselineau ,il n’aurait plus rien a dire ,cessez de parler aux cons ça les instruits ! je l’aurai bien vu pres de mussolini avec la petite propagande à deux balles mais qui insidieusement a fait tellement de dégâts !Le pouvoir ,ou sans le pouvoir ,mais le pouvoir de nuire lui reste ! 


                                                                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 juin 2012 18:49

                                                                          Le Pendule Gauche-Droite qui oscille depuis longtemps au rythme du leurre démocratique fatigue aujourd’hui les Français ! Vous allez bientôt constater une certaine exaspération ...

                                                                          Mohammed MADJOUR.


                                                                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 juin 2012 18:53

                                                                            Le Pendule Gauche-Droite qui oscille depuis longtemps selon la loi du Leurre démocratique fatigue aujourd’hui les Français, il y’ aura bientôt une certaine exaspération ...

                                                                            Mohammed MADJOUR.


                                                                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 juin 2012 19:16

                                                                              Ca les hypnotise !!!!


                                                                            • lloreen 11 juin 2012 19:04

                                                                              La seule solution est la démocratie directe.
                                                                              Plus de partis, qui ne sont que des réservoirs à subventions défendant des intérêts particuliers.

                                                                              Avec l’internet, nous avons tout ce qu’il faut pour nous exprimer, nous informer , nous instruire et échanger.

                                                                              Tous ceux qui ont détourné les fonds publics, instauré le sabordage du service public et dilapidé le patrimoine nationale, qui appartient à tous les français et non pas à ceux qui s’imaginent -à tort-, « représenter » les autres, doivent être poursuivis devant les tribunaux et tout ce qui a été privatisé doit être renationalisé.
                                                                              La privatisation n’est rien d’autre que le détournement du patrimoine national dans l’intérêt de quelques-uns.


                                                                              • lloreen 11 juin 2012 19:06

                                                                                pardon:patrimoine national.


                                                                                • lloreen 11 juin 2012 19:28

                                                                                  Tout le monde a bien compris que le gros problème c’est le vol caractérisé organisé par quelques uns sous le couvert de « représenter » les français.
                                                                                  Hollande doit être mis en demeure d’abroger immédiatement la loi de 1973 parce que c’est du VOL PUR ET UNE TROMPERIE CARACTERISEE.

                                                                                  Combien de français savent que les banques privées prêtent de l’argent à l’état- c’est à dire à NOUS TOUS- en demandant des intérêts de plus en plus colossaux ?

                                                                                  Combien de français savent que les impôts en GRANDE MAJORITE servent à rembourser les intérêts demandés par les banques privées ? Raison pour laquelle les caisses de l’ état sont de plus en plus vides ?

                                                                                  Le fait qu’il y ait ce taux phénoménal d’abstention est la preuve noir sur blanc que quelque chose cloche.

                                                                                  Par conséquent, c’est un signal lancé à la ronde , qui fait apparaître qu’un nombre très important de français ne se satisfait plus d’un système totalement arbitraire où quelques individus détournent les institutions au profit d’une clique, ce qui a été ressenti comme une claque en pleine figure durant cinq ans durant la « présidence » (tyrannie convient mieux) de Sarközy de Nagy Bocsa, alias Sarkozy.

                                                                                  Le fait que les abstentionnistes soient considérés comme des invisibles prouve que ce système n’a rien de démocratique.

                                                                                  Il y a du pain sur la planche.
                                                                                  Monsieur Asselineau a tout à fait le droit de s’exprimer et de proposer des solutions comme n’importe lequel des français.


                                                                                  • Marc Bruxman 11 juin 2012 19:35

                                                                                    L’abstention ne marque t’elle pas plutot la stupidité de faire présidentielles et législatives en même temps ?

                                                                                    Les français ont quelque part choisi leur président et leur orientation politique. Il est stupide de leur demander de revoter un mois plus tard. D’ailleurs aucun pays démocratique ne fait cela !

                                                                                    Il y a plusieurs solutions :

                                                                                    • Soit on transforme la France en régime parlementaire et le parti élu élit son président. C’est acceptable d’autant qu’un parti pourra dire avant qui sera son président. On fait une seule élection, et il n’y a plus de risque de cohabitation. Avantage, on peut changer faiblement les institutions de la 5ème dans ce cadre la.
                                                                                    • Soit on met les législatives à mi-mandat, il y a un risque de cohabitation et on l’assumes... On peut aussi mettre une démission automatique du président en cas d’échec à ces élections législatives de mi mandat. Mais cela risque de rendre la politique instable. Est ce le but ? En tout cas, cela serait « dans l’esprit » de la 5ème.

                                                                                    Bref, Chirac a tué la 5ème république, lui qui pourtant aimant tant De Gaulle. Il ne reste plus qu’à savoir si on veut la garder ou si on veut faire une 6ème république. Mais tout cela attendra surement 2017, une campagne qui sera sans conteste la plus dangereuse pour la France et ou le FN risque de faire un très bon score.


                                                                                    • Croa Croa 11 juin 2012 23:09

                                                                                      Oui, ce régime conçu sur mesure pour De Gaulle (un type de confiance) était déjà pas mal monarchique mais avec les réformes récentes soit disant pour stabiliser le système c’est quasiment une arnaque pseudo dictatoriale.

                                                                                      Il faudrait à mon avis reprendre tout à zéro et imaginer une nouvelle constitution.

                                                                                      On n’est pas obligé d’attendre 2017, la rue ça existe ! smiley

                                                                                      Le FN ce n’est pas le pire (sauf - peut-être ?- pour les jeunes et les étrangers.) Le pire c’est Sarkozy (mais Hollande n’est pas tellement mieux.)


                                                                                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 juin 2012 12:15

                                                                                      on pourrait aussi remettre le septennat éventuellement non renouvelable smiley


                                                                                    • soimême 11 juin 2012 19:49

                                                                                      Merci Monsieur Asselineau, je suis solidaire de ses 42,9 % de ce nouveau partie.

                                                                                      Maintenant, il faut secouer les puces des Maires !


                                                                                      • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 11 juin 2012 20:11

                                                                                        De nombreux abstentionnistes n’avaient pas « piscine »...

                                                                                        En fait, ils sont écœurés de cette mascarade électorale.

                                                                                        Seuls seront élus ceux qui ont fait une « belle campagne », donc une belle pub, comme pour du fromage ou de la lessive, avec de bons spécialistes en marketing, de belles agences de comm’ etc...

                                                                                        Hélas, ça coûte cher, et ce n’est pas avec les cotisations des adhérents ni avec les subsides extorqués aux contribuables qu’ils arrivent a se payer de belles campagnes.

                                                                                        Il faut de « généreux donateurs » qui ne manqueront pas, une fois les élections terminées, de demander un retour d’ascenseur...

                                                                                        Nous en avons eu un très bel exemple avec Sarkozy, mais à mon avis le PS et Hollande ne feront pas mieux, mais d’une façon plus discrète. Sarkozy, avec tout le dégoût qu’il m’inspire, avait au moins l’avantage d’annoncer clairement la couleur, ce qui n’est pas le cas de son successeur.

                                                                                        Et les « généreux donateurs » arrosent les deux camps en présence, on ne sait jamais... Ceux qui ne sont pas arrosés comptent pour des prunes, ils ne font QUE DE LA FIGURATION, histoire de donner l’ILLUSION DE CHOIX.

                                                                                        Cette fois, comme ils ont senti que Sarko était foutu, ils ont bien arrosé le PS, et hop, Chamallow élu !!!
                                                                                        C’est beau la démocratie...

                                                                                        La prochaine fois, ce sera sans doute le « camp adverse »... Les électeurs sont si facilement manipulables. Il suffit de lancer un ragot sur TF1 et c’est parti...

                                                                                        Le système électoral est corrompu par nature. Il ne peut engendrer QUE LA CORRUPTION.

                                                                                        Tant que les peuples ne n’auront pas compris, ils se feront presser comme de vulgaires citrons.

                                                                                        J’attends avec impatience le jour béni ou le pourcentage d’abstentionnistes dépassera la barrière fatidique des 50%...
                                                                                        Ce jour là, les politicards professionnels seront bien obligés de reconnaître que le système ne marche plus...

                                                                                        L’élu ne pourra plus revendiquer une quelconque légitimité.

                                                                                        Deux scénarios seront alors possibles :

                                                                                        - L’écroulement du système, suivi d’une réflexion sur une VRAIE DÉMOCRATIE.
                                                                                        Pas besoin de chercher loin : La démocratie Grecque antique, avec son système de tirage au sort était la meilleure solution - et qu’on ne vienne pas me dire que ça ne peut pas marcher pour des raisons démographiques ou autres, ces arguments sont savamment entretenus par l’oligarchie qui nous gouverne afin de préserver sa position et ses privilèges.

                                                                                        - Un virage vers une dictature « officielle » et reconnue, avec tout le lavage de cerveaux qui l’accompagne... Ça a marché par le passé (et encore aujourd’hui), et pas seulement dans les régimes communistes.

                                                                                        De toutes façons, nous vivons depuis le début des années 70 dans la dictature « soft » des médias et de la finance.

                                                                                        Réfléchissez bien. Tous les acquis du Conseil National de la Résistance ont tous étés rabotés au fil des ans, patiemment, pour le profit des banquiers et des spéculateurs qui tout doucement nous mènent en esclavage.

                                                                                        Le nouveau crédo : Le servage par la Dette. Dette illégitime et artificielle qui n’est qu’un pion dans la stratégie de dépouillement des peuples par les plus nantis.
                                                                                        Merci Pompidou (ex Directeur Général de la Banque Rothschild) et Giscard pour ce beau cadeau aux banquiers et aux nantis...
                                                                                        Pompidou est mort, on peut toujours se venger en allant pisser sur sa tombe.
                                                                                        Mais il est encore temps d’embastiller Giscard pour haute trahison.

                                                                                        Au lieu de payer des impôts, ils « prêtent »... contre intérêt. Et la note des intérêts et bien salée.
                                                                                        Pour résumer, on enrichit encore plus les plus nantis.

                                                                                        Il faudrait ne PAS PAYER, et TRADUIRE EN JUSTICE les pourris qui ont organisé cette curie, ainsi que tous ceux qui en profitent encore aujourd’hui.

                                                                                        Et avec le traité de Maastricht, puis celui de Lisbonne, c’est désormais gravé dans le marbre de l’UE. : Les peuples se font rincer par les banquiers.... Même s’ils ont voté NON à ces traités honteux, les politicards n’en ont rien à foutre de l’avis des peuples, seuls comptent leurs propres intérêts, et ceux de leurs débiteurs... PS et Hollande compris : Ils voulaient aussi nous forcer à voter « OUI » pour le traité de Rome.

                                                                                        N’oubliez pas que la « Révolution Française » n’était qu’un coup d’état de la haute bourgeoisie (les banquiers - comme c’est étrange) contre la noblesse.
                                                                                        Ils se sont servis du peuple pour parvenir à leurs fins, pour « devenir Calife à la place du Calife ».

                                                                                        Ils ont mis en place le système électoral en sachant pertinemment qu’ils pourraient le contrôler, le manipuler à leur guise pour servir leurs seuls intérêts.

                                                                                        Ils ont élevé l’égoïsme en vertu, le fait d’écraser et d’exploiter les autres en « Art de Vivre »...

                                                                                        Je ne comprends pas comment le peuple peut croire à de telles ignominies.

                                                                                        Quand on pense que 85% des Américains de mois de 25 ans sont persuadés qu’ils finiront multimilliardaires, il est temps de se poser des questions...

                                                                                        Les multimilliardaires, même les « nouveaux », sont en fait des fils de nantis... Il ne faut pas se leurrer, ils ne vont pas accueillir des « gueux » dans leurs « partys »...

                                                                                        Le seul moyen de lutter pacifiquement contre ce SYSTÈME MAFIEUX est de BOYCOTTER les élections...

                                                                                        Et qu’on ne nous sorte pas le prétexte de la « peste noire ». Le FHaine n’est qu’un instrument entre leurs mains pour nous effrayer et nous inciter à voter « utile ».

                                                                                        Ce cher Mitterrand nous a bien tous bien bernés. Avant, le PCF était l’épouvantail à bourgeois.

                                                                                        Il a laminé le PCF et a volontairement facilité la montée de Le Pen pour favoriser son propre camp et les lobbies qui le finançaient, puis nous a fait croire que les ouvriers votaient pour ce parti.

                                                                                        Il a monté les classes moyennes contre les plus défavorisés, a bien fait monter la pression en faisant croître la rancœur contre les immigrés à l’aide du regroupement familial, l’a entretenue grâce à des « pseudo facilités » offertes à ces immigrés et censées défavoriser les « Français de souche »...

                                                                                        Et en permettant par ce biais de rabaisser les salaires en mettant en concurrence des ouvriers nationaux avec de la main d’œuvre sous-payée.

                                                                                        Les discours du PS sur les immigrés ne sont pas motivés par des considérations humanitaires, ils servent juste à justifier le nivellement des salaires par le bas.

                                                                                        Ce qui entraîne chez certains Français une grande haine à l’encontre des immigrés. Mais ils se trompent de cible : Ils feraient mieux de s’en prendre directement aux politicards et à ceux qu’ils servent. Ce sont eux les VRAIS RESPONSABLES.

                                                                                        En montant de toutes pièces cet épouvantail qu’est le FN, Mitterrand a assuré sa survie au système politique pourri qu’il servait (« Droite » et « Gauche » confondues), et donc son propre intérêt et celui de sa « caste ».

                                                                                        Quel dommage qu’une telle intelligence ait été si mal employée !!!


                                                                                        • Croa Croa 11 juin 2012 23:17

                                                                                          En ce milieu mafieu les « généreux donateurs » peuvent recevoir aussi de drôles de retours d’ascenseurs : Voir Kadhafi  smiley

                                                                                          ça laisse un espoir au peuple : Ils vont bien finir par faire une erreur ! 


                                                                                        • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 11 juin 2012 21:56

                                                                                          Bonsoir


                                                                                          Si nous ne votons pas, ce n’est pas pour nous jeter dans les bras de l’UPR !

                                                                                          • Cigogne67 11 juin 2012 22:00

                                                                                            C’est bien Asselineau mais vous servez à quoi aujourd’hui ?

                                                                                            contactez le RASSEMBLEMENT !


                                                                                            • Jean Jolly Jean Jolly 11 juin 2012 23:09

                                                                                              @ François Asselineau.

                                                                                              Il te suffit de réfléchir et de voter Front de Gauche... Ce n’est pas sorcier tout de même, même pour le QI qui t’es attribué. J’imagine que le darwinisme envisage l’humain d’abord avant l’oligarchie !


                                                                                              • Croa Croa 11 juin 2012 23:26

                                                                                                Le front de gauche est plus anti-FN (donc contre une partie du peuple, fut-elle composée de beaufs racistes) que contre l’oligarchie smiley

                                                                                                Il existe des alternatives plus à gauche (et/ou) plus écolos que le Front de Gauche :
                                                                                                 smiley Cherche ! smiley 


                                                                                              • Morpheus Morpheus 11 juin 2012 23:45

                                                                                                J’ai un autre message pour vous, Mr Asselineau.

                                                                                                Si vous voulez vraiment représenter les citoyens français (et j’ai bien employé le mot citoyen, pas le mot électeur), il va vous falloir, non pas leur parler (vous le faites très bien), mais les entendre. Il va vous falloir, non pas les convaincre (vous savez être convainquant), mais vous laisser convaincre par eux (car vous seriez censé les représenter en cas de victoire électorale, et non pas représentez votre vision de leurs intérêts ...). Et surtout, il va vous falloir rendre aux citoyens leur pouvoir.

                                                                                                Cordialement,
                                                                                                Morpheus


                                                                                                • emphyrio 12 juin 2012 12:16

                                                                                                  L’UPR, c’est l’union du peuple pour rétablir la démocratie.

                                                                                                  C’est un mouvement provisoire qui fait de la sortie de l’UE la priorité des priorités. Une fois notre souveraineté recouvrée ce sera aux Français de s’écouter et de débattre au travers d’une véritable représentation parlementaire. La route sera longue car la classe politique actuelle est tout aussi conditionnée que l’électorat. Une certitude : elle serait prompte à céder si elle était amenée sur le terrain d’un débat public objectif.


                                                                                                • Morpheus Morpheus 12 juin 2012 14:06

                                                                                                  @ emphiryo

                                                                                                  s’agira-t-il d’une représentation par suffrage électif ou par tirage au sort ? Car c’est cela le véritable enjeux : s’il s’agit encore d’une « représentation » par suffrage électif, il n’y aura, au mieux, qu’un changement de personnes, mais il n’y aura aucun changement dans le système.

                                                                                                  Croire qu’il suffit de changer les personnes pour améliorer les choses relève, au point ou nous en sommes, de l’aveuglement et du refus de regarder les choses en face. Compter, encore et toujours, sur la vertu supposée, voir revendiquée, de candidats au pouvoir, c’est ne pas voir que tous les pouvoirs corrompent, même les plus vertueux, et même les plus sincères.

                                                                                                  Le suffrage électif peut éventuellement être l’un des outils d’une véritable démocratie, mais il ne peut en aucun cas en être l’outil unique, et surtout pas en être l’outil principal. L’outil premier et majeur d’une démocratie vraie reste le tirage au sort, encadré naturellement par une série d’autres mesures qui garantissent au peuple que le pouvoir restera entre leurs mains et ne pourra être détourné au profit d’intérêts particuliers ou privés.

                                                                                                  Cordialement,
                                                                                                  Morpheus


                                                                                                • emphyrio 12 juin 2012 15:09

                                                                                                  Le tirage au sort promeut pourtant le changement systématique des personnes !
                                                                                                  En tout cas, c’est un vaste débat qui pose de nombreuses questions. Entre autres, l’engagement politique doit-il être celui de toute une vie ou bien le résultat d’une candidature incertaine ? Est-ce que le tirage au sort et de fait l’instauration de mandats courts garantirait la bonne gestion des affaires ? Ne serait-ce pas se priver de compétences validées et de l’expérience, nécessaires à la conduite de fonctions importantes ? Ne doit-on pas davantage travailler à un ancrage des élites dans la citoyenneté ?


                                                                                                • Morpheus Morpheus 13 juin 2012 14:22

                                                                                                  Ce sont des questions qui méritent d’être abordées, cela va de soi. En vous penchant sur la question du tirage au sort en politique, vous constaterez assez vite que ce n’est pas un « terrain vierge ». L’existence du tirage au sort en politique n’est d’ailleurs pas exclusivement attesté à Athènes, mais également à Rome, dans les républiques italiennes du moyen-âge, à Florence, à Venise. Les mécanismes et l’utilisation étaient différents, souvent combiné avec l’élection. Ces différentes approches ont permis de dégager des observations sur les avantages, inconvénients, combinaisons possibles, etc. Toutes ces expériences sont donc riches en enseignements.

                                                                                                  Il n’est pas évident, par exemple, que la question de gouvernants incapables soit l’ultima ratio du tirage au sort en politique, loin de là.

                                                                                                  Première chose à mentionner concernant le tirage au sort en politique, c’est qu’il ne sert pas, la plupart du temps, à désigner des « gouvernants » ou des « dirigeants ». Considérant notre mode de scrutin, nous avons tendance à « plaquer » le tirage au sort sur les principes de l’élection, et penser que l’on désigne des gouvernants qui auront tout pouvoir. Ce n’est pas du tout le cas.

                                                                                                  A Athènes, les magistrats, qu’ils fussent élus ou tirés au sort, n’exerçaient pas un pouvoir politique majeur. Le « pouvoir politique majeur » - c’est-à-dire le fait de décider, voter et approuver ou rejeter les lois, décrets, projets, budgets, sentences, etc. - était détenu par l’assemblée du peuple et les tribunaux (le contraste avec la représentation moderne est à cet égard flagrant !). Nous pourrions transposer cette assemblée, soit à la façon des athéniens (à l’échelle des communes), soit via le processus du referendum. Les magistrats étaient donc avant tout des administrateurs et des exécutants (des serviteurs, plutôt que des maîtres copmme actuellement).

                                                                                                  Pour citer Manin : « Le principe cardinal de la démocratie n’était pas que le peuple devait être à la fois gouverné et gouvernant, mais que tout citoyen devait pouvoir occuper tour à tour l’une et l’autre position (...) L’alternance du commandement et de l’obéissance formait même, selon Aristote, la vertu ou l’excellence du citoyen. »

                                                                                                  L’un des grands avantages de la rotation des charges et des mandats non renouvelables est qu’il élimine de facto les jeux de la politikè - les luttes pour garder ou accéder au pouvoir. La fonction commande l’action et c’est donc débarrassé de ces intrigues le plus souvent malhonnêtes et qui induisent la corruption d’une manière ou l’autre, que les tirés au sort peuvent se consacrer à leur tâche, la politea - la gestion des affaires et des problèmes de la cité, qui concerne directement les citoyens.

                                                                                                  Il n’est pas nécessaire d’avoir des personnes « compétentes » (on pourrait à bon compte s’interroger sur la compétence de nos dirigeants actuels...), car la compétence s’acquiert dans l’exercice de la tâche elle-même. L’un des principes de la démocratie est justement l’absence de professionnalisme de la fonction publique : tout citoyen est considéré comme responsable et capable de commander lorsqu’il est tiré au sort, tout comme il est considéré comme capable d’obéir lorsqu’il ne l’est pas, et comme le tirage au sort garantit statistiquement que tous ont les mêmes probabilités de se trouver dans l’une ou l’autre position, c’est en définitive, tout le monde qui détient le pouvoir. Les citoyens se voient responsabilisés, et comme leur tâche les concerne tout autant que les administrés (ils redeviendrons administrés dans un ou deux ans), ils font en sorte de prendre les mesures les plus responsables et les plus justes.

                                                                                                  D’autre part, à Athènes, le tirage au sort est basé sur le volontariat. C’est-à-dire que les personnes qui se présentent au tirage au sort s’estiment à même d’assumer les responsabilités qui leur seront confiées en tant que magistrat. Pour empêcher que « les meilleurs » ne finissent par abuser de leur talent au point d’abuser du pouvoir, des mesures de contrôle existent : reddition des comptes, révocabilité à tout moment, ostracisme.

                                                                                                  Les inconvénients de chaque outil (élection ou tirage au sort) peuvent être solutionnés par des mesures qui les contrebalances. Ces principes sont donc robustes.

                                                                                                  Cordialement,
                                                                                                  Morpheus


                                                                                                • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 18 juin 2012 16:49

                                                                                                  Bonjour Morpheus.

                                                                                                  Enfin une analyse raisonnée !!!
                                                                                                  C’est rare de nos jours.

                                                                                                  Le système de tirage au sort est celui qui permet le mieux de se débarrasser de l’oligarchie rampante et des lobbies.
                                                                                                  Les Grecs antiques avaient bien réfléchi à la question et c’est la seule solution qu’ils avaient trouvé pour une vraie démocratie.

                                                                                                  Toutes les histoires de « compétences », de « démographie » qui servent de support à « légitimer » le rejet de cette solution ne sont que des diversions pour nous écarter d’un pouvoir politique qui serait incontrôlable pour les oligarques.

                                                                                                  N’oublions SURTOUT PAS que la « Révolution » Française ne fut qu’un simple coup d’état de la haute bourgeoisie contre la noblesse, en manipulant le peuple.

                                                                                                  Nous avons seulement changé de maîtres, et la « liberté » gagnée n’est qu’illusoire.


                                                                                                • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 juin 2012 12:12

                                                                                                  Vous avez oublié une 3e phase :
                                                                                                  instauration du quinquennat en 200, et remontée de l’abstention depuis 2002.

                                                                                                  Quelqu’un peut-il m’expliquer le sens national des législatives, 1 mois après l’élection du président, et alors qu’il n’y a encore rien de concret de fait ?

                                                                                                  Va-t-on donner une majorité distincte de celle du président au bout de même pas 3 semaines ?

                                                                                                  Ajoutez à cela la lassitude : une 2e élection qui vient après une campagne interminable.

                                                                                                  Reste le vote député notable ou député groupie du président.


                                                                                                  • Vipère Vipère 12 juin 2012 13:27

                                                                                                    A JL1

                                                                                                    Vous êtes encore sur ce fil à pérorer, à défendre, l’indéfendable, le félon Jean Luc MELENCHON.
                                                                                                     
                                                                                                    Vos oreillles sont à ce point ensablées que vous n’ayez pas entendu de la bouche même de votre leader sa rédition au Parti Socialiste et son appel aux militants à voter PS, une potion amère dans laquelle s’est dissoute le mouvement du Front de Gauche.

                                                                                                    Et maintenant que vais-je faire, de tout ce temps se demandent les opposants au bi-partisme, les floués, les cocufiés du Frontisme ?
                                                                                                     
                                                                                                    Que faire de ce temps perdu à militer, à croire, à espérer que demain ;
                                                                                                    que demain, sera différent d’hier et qu’enfin triomphent des valeurs d’équité et de justice sociale, transcendant, la corruption et les intérêts privés, remettant l’humain au centre du jeu politique ??? 

                                                                                                    Qu’ils sont loin, les discours exhaltants du tribun, harranguant les foules qui se pressaient pour entendre un discours en rupture avec les habituelles ritournelles politiques.

                                                                                                    C’est avant tout, la défaite du Front de Gauche ! Que Jean Luc MELENCHON cumule les échecs politiques est un moindre mal, il a sept vies et comme les chats, il saura retomber sur ses pattes, n’en doutons pas !!!


                                                                                                    • JL JL1 12 juin 2012 13:49

                                                                                                      Pauvre Vipère,

                                                                                                      vous perdez la tête ?

                                                                                                      D’une part, je n’ai rien dit sur ce fil. D’autre part, je trouve que votre insulte - selon vous je « pérore » !!! - est indéfendable.

                                                                                                      Enfin, chacun ses valeurs, et si Mélenchon pouvait être qualifié de félon, ce serait par ceux qui ont voté pour lui. Sauf erreur, vous n’en faites pas partie.

                                                                                                      Votre bêtise me fatigue, et je n’ai pas envie d’enfoncer le clou davantage, tenez vous le pour dit.

                                                                                                      nb. Je hais les vipères, toutes les vipères, et vos propos qui puent la haine ne sont pas de nature à y changer quelque chose. Désolé !


                                                                                                    • jean-marc R jean-marc R 12 juin 2012 14:11

                                                                                                      J’aurai aimé que François Asselineau aille au bout des conclusions logiques de son analyse, et évoque donc noir sur blanc la question de la légitimité de l’Assemblée Nationale.

                                                                                                      Mais il est vrai que de par sa formation, son parcours, et son « mental », écrire ce qu’il aurait du écrire est quasiment impossible, une torture voire un acte vécu comme non légaliste.
                                                                                                      Je me demande seulement si en secret, il la pense, la conclusion logique et évidente :

                                                                                                      L’ASSEMBLEE NATIONALE N’EST PLUS LEGITIME AU REGARD DES PRINCIPES DE CETTE DEMOCRATIE REPRESENTATIVE..

                                                                                                      Respectueusement.

                                                                                                      Jean-Marc


                                                                                                      • lloreen 12 juin 2012 14:24

                                                                                                        Cette démocratie n’est pas représentative.
                                                                                                        Ce système est un régime féodal puisque mis en place et administré sur la base d’un chef unique, le président de la République, entouré de sa cour.

                                                                                                        Le subterfuge des élections est un stratagème donnant l’illusion que les individus ont un quelconque choix, alors que le système est vicié à la base.

                                                                                                        Que les courtisans s’appellent UMP, PS, FN, MODEM ou autre chose, cela revient strictement à la même chose : c’est le système du « pousse-toi de là que je m’y mette et après moi le déluge.... »’.

                                                                                                        Quelle est la légitimité d’un tel système ?


                                                                                                        • nondefini 12 juin 2012 19:03

                                                                                                          s’il y a autant d’abstention c’est simplement que les gens (comme moi !!) en ont ras le cul de toutes ces belle promesse, ces beau discours (moi président de la république...) on nous vend du rêve pour en fin de compte finir au même niveau que la Grèce d’ici peu de temps et de toute façon même si on vas voter sincèrement qu’est ce que ça vas changer ????? tout est pré-écris, hollande président ? ça ce sait depuis 2002 !!!! mais on veut nous faire croire à un suspens... qui en l’occurrence ce nommé dsk il n’y a plus de véritable vote du peuple l’état est une immense main dans lequel on se trouve interrogez les jeunes d’aujourd’hui tous vous parlerons de ce que je viens de décrire à l’instant en rajoutant un mot sur les illuminati bref ! sur ce, bonne continuation à tous(tes) les intern@ute

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès