Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’incroyable canular téléphonique du leader de droite... François (...)

L’incroyable canular téléphonique du leader de droite... François Hollande !

François Hollande est réputé pour être l’un de nos hommes politiques les plus drôles, les plus vifs d’esprit, les plus fins tacticiens aussi. Et cette drôlerie, cette vivacité, ce sens tactique ne datent pas d’hier... En 1983, alors âgé de 29 ans, celui qui n’était encore que directeur de cabinet de Max Gallo, porte-parole du gouvernement de Pierre Mauroy, s’est livré à un étonnant canular téléphonique... que l’on pourrait aussi et plus justement qualifier de manipulation politique.

Nous sommes donc en 1983, deux ans après l’élection triomphale de François Mitterrand à la présidence de la République. C’est l’époque du tournant libéral de Mitterrand, où il tire un trait définitif sur son ambition anticapitaliste et fondamentalement de gauche. C’est l’heure de la « rigueur ». Les municipales de mars ont vu la droite regagner du terrain et emporter des villes importantes telles que Paris, avec Jacques Chirac.

Une idée géniale, ou simplement machiavélique, va germer dans le cerveau toujours en ébullition de Jacques Attali, le conseiller spécial de Mitterrand : produire un livre prétendument écrit par un grand leader politique de droite, qui garderait bien sûr l’anonymat, et dans lequel celui-ci tirerait à boulets rouges sur son propre camp, réglerait ses comptes, expliquerait les raisons de la défaite de 1981. Un pamphlet bien senti qui ferait ce qu’on appellerait aujourd’hui un gros buzz. De la reconquête sera son nom.

Le Prince ressuscite Caton pour torpiller la droite

Le Prince Mitterrand approuve la machination. C’est André Bercoff, journaliste étiqueté à gauche à l’époque, qui est chargé d’écrire le brûlot. « Caton » sera son pseudo. Intéressante référence à l’antiquité romaine... Quand on se souvient du portrait officiel de François Mitterrand en 1981, où il pose avec un exemplaire des Essais de Montaigne, et qu’on sait que Caton d’Utique était le grand modèle stoïcien de Montaigne, il y a tout lieu de penser que François Mitterrand lui-même a suggéré ce nom de Caton. Un nom très approprié à la circonstance : Caton est en effet connu pour son affrontement souverain de la mort, son suicide, qu’il pratique avec une grande détermination à l’aide de son épée... tandis que le pseudo Caton se fait, lui, hara-kiri la plume à la main, et suicide symboliquement son camp, la droite. Bien trouvé Tonton !

Seulement voilà, « Caton » doit faire sa promo à la radio, et Bercoff sait bien que s’il intervient lui-même, il sera immédiatement reconnu par ses confrères journalistes. Il lui faut donc une doublure. C’est là que le jeune François Hollande entre en scène. Inconnu au bataillon. Et cascadeur dans l’âme. C’est lui qui va jouer le rôle de « Caton » dans une interview exclusive accordée à France Inter.

Et les mots qu’il prononce alors résonnent étrangement aujourd’hui, dans la bouche de celui qui est devenu le premier secrétaire du Parti socialiste : « La vérité c’est tout simplement que le pouvoir socialiste ne tombera pas comme un fruit mûr. Et ceux qui laissent entendre que nous pouvons, c’est-à-dire nous la droite, revenir au pouvoir dans les mois qui viennent, ou même dans les deux années qui viennent se trompent, et trompent les Français. Ce n’est pas parce que Pierre Mauroy est à Cayenne ce matin que nous sommes débarrassés de la gauche ». Vingt-cinq ans plus tard, mission accomplie : François Hollande et ses amis ont réussi à nous « débarrasser » de la gauche au pouvoir... et sans doute pour longtemps.

Bas les masques

Le livre de « Caton » sera bien le grand succès escompté. Quelques mois après sa sortie, en décembre 1983, André Bercoff fera son coming out sur le plateau d’Apostrophes, chez Bernard Pivot. Et Jacques Attali reconnaîtra lui aussi, plus tard, qu’il s’agissait d’une manœuvre politique orchestrée par sa cellule à l’Elysée.

Cette drôle d’histoire était certes connue des initiés. La journaliste Marie-Eve Malouines l’avait relatée dans son livre La madone et le culbuto. La nouveauté, c’est l’extrait audio inédit de François Hollande dans ses œuvres ; et nous le devons à Jean-Michel Apathie, qui l’a livré au public, le 4 juin dernier, dans le Grand Journal de Canal Plus.



Preuve que l’ancien Premier ministre Edouard Balladur n’est pas le seul à faire des canulars téléphoniques... sous le pseudonyme, lui, de Fantômette... et que les disciples de Jean-Yves Lafesse se trouvent aussi bien à gauche qu’à droite :



Jean-Michel Apathie a diffusé la manipulation du jeune Hollande à l’occasion de la sortie d’un autre livre paru de manière anonyme chez Ramsay, François Mitterrand 2008. Dans ce livre, un certain « François Mitterrand » dit ses quatre vérités à la classe politique et médiatique actuelle. Apathie n’a guère apprécié ce règlement de compte anonyme, et a conclu, agacé, sa chronique mercredi soir en jetant François Mitterrand 2008 dans une poubelle. Un geste fort, qui n’est pas sans rappeler l’attitude de Jean-Edern Hallier (un autre féroce adversaire du président Mitterrand) qui balançait par-dessus son épaule les livres qui le valaient bien... ou plutôt qui ne valaient rien.

Concours de déontologie

Un geste qui a indigné l’éditeur de l’ouvrage, Guy Birenbaum. Celui-ci a révélé sur Europe 1 (à tous les non lecteurs du livre) que le journaliste vedette de RTL et Canal Plus était mis en cause personnellement par « François Mitterrand », et qu’il fallait chercher ici la raison de son attitude « scandaleuse » sur le plateau du Grand Journal. Jean-Michel Apathie est précisément mis en cause pour «  sa déontologie [qui] pose des questions », sa propension à être « fort avec les faibles et faible avec les forts », et sa « servilité dans l’interview  ».

Il est toujours bon d’entendre ce genre de dénonciation de la part d’un homme à la déontologie parfaite. Un « fan » de Guy Birenbaum, Jean Robin, a ouvert un blog appelant ironiquement à sa candidature en 2012, qu’il a eu la bonne idée d’ouvrir avec un billet consacré à l’objectivité très spéciale de l’interviewer Birenbaum ; une « objectivité » qu’il finit par résumer ainsi : « Complaisant avec l’extrême-gauche caviar, pitt-bull avec la droite néo-libérale  ». Le drôle de fan lui a même consacré une vidéo édifiante démontrant sa grande compétence et sa très grande probité...

Jean-Michel Apathie a peut-être fauté, comme le dit Guy Birenbaum, en ne disant pas clairement la raison de son courroux, mais comme disait mon beau-frère, et accessoirement le messie des chrétiens : « Ote la poutre de ton oeil avant d’ôter la brindille de l’oeil de ton prochain ». Une belle parole simple à rappeler souvent à tous les polémistes médiatiques qui dégainent plus vite que leur ombre. Narcisse oblige...

Certes, Jean-Michel Apathie a commis une autre grosse boulette en suggérant que son confrère Paul Amar, qui a reçu « François Mitterrand » dans Revu et corrigé sur France 5, de dos et voix masquée, ne savait pas qui se cachait derrière ce pseudo et ce floutage. Paul a riposté sans ménagement à Jean-Michel en affirmant que celui-ci avait « commis une véritable faute professionnelle en prétendant que je ne connaissais pas l’identité du blogueur François Mitterrand que j’interrogeais  » ; ajoutant : « Il n’a fait aucune vérification sur ce qu’il disait, aucune enquête préalable. Il donne des leçons mais oublie les fondamentaux de notre profession. C’est ce genre de comportement qui fait dériver notre métier. »

Paul Amar sait de quoi il parle en matière de faute professionnelle, lui qui avait eu l’ingénieuse idée d’offrir des gants de boxe, un soir de 20 heures, le 1er juin 1994, aux deux catcheurs de la scène politique française, Bernard Tapie et Jean-Marie Le Pen, qu’il recevait pour un face-à-face qu’il espérait sans doute aussi musclé que le précédent (où les deux compères avaient menacé d’en venir aux mains). Déontologie, quand tu nous tiens... Tapie le vertueux déclarera : « La politique n’est pas un jeu, Monsieur Amar ». Hors antenne, les deux duellistes jugeront le geste « déplacé » et « scandaleux  ». Vous me direz qu’avec ces deux-là, c’est l’hôpital qui se fout de la charité... Paul Amar sera remercié peu de temps après ce dérapage. Aujourd’hui, il se veut (sorte de Saint Paul des médias) l’incarnation de la morale journalistique... avec tout le zèle du converti.

Du jeu de rôle à la perte d’identité

La polémique, accordons-le, est assez secondaire entre ces journalistes stars. Elle ne doit pas masquer cette belle réminiscence d’un premier secrétaire du Parti socialiste qui, dans ses jeunes années, pour se faire les dents, jouait les imposteurs sur France Inter, sur ordre de l’Elysée, et souhaitait « pour de faux » évincer la gauche du pouvoir. « Caton » était son nom. Vingt-cinq ans plus tard, le suicide de la gauche a presque réussi au terme de l’ère Hollande à la tête du PS. L’opération « Caton » était-elle prémonitoire ?

A l’époque, le PS se glissait dans les habits de la droite pour tenter de la décrédibiliser... jusqu’à ce que l’habit déteigne sur la peau. C’était en 1983, date symbole... lorsque la gauche cessait pour de bon, du moins est-ce l’avis de certains*, d’être la gauche.

* par exemple Michel Onfray : « L’une des raisons majeures [du 21 avril 2002] c’est probablement le renoncement de la gauche à être de gauche. Quand la gauche est arrivée au pouvoir avec Mitterrand en 1981, et qu’en 1983 elle a cessé d’être de gauche, c’est-à-dire quand cette gauche mitterrandienne s’est mise a défendre les valeurs de l’argent, de l’entreprise, ou quand Bernard Tapie est devenu un héros de la gauche, et quand on a défendu l’Europe libérale, qu’on est allé vers l’Euro. Il est bien évident que Giscard ou Chirac aurait fait cette politique là et que finalement il n’y avait plus de gauche. »

Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 7 juin 2008 14:07

    fort avec les faibles et faible avec les forts ...Oignez le manant, il vous poindra. Poignez le manant, il vous oindra. En termes actuels, met de l’huile... !

    Le bipartisme est il obligatoire et assure-t-il la concurrence et donc indirectement le respect du peuple de la part de ses dirigeants ? On peut en douter, particulièrement aujourd’hui. Si l’on devait, géopolitiquement parlant attribuer chaque mouvement politique à l’influence des deux grands principaux pôles dominants mondiaux : La gauche à Moscou, et la Droite à Washington...Auquel de ces deux pôles voudrions-nous appartenir corps et âmes ... Voire à ressembler... ?

    Nos rapports avec chacuns d’entre eux datent de Napoléon pour le premier, qui échoua, s’embourba, dans ce pays, ce continent pourrait-on dire, dont il ignorait et le climat, et n’avait pas pris la réelle mesure sur sa taille immense, et, du soutien que l’on doit au suivant, venu nous libérer du fascisme. Mais, nos liens avec les seconds méritaient ce geste et nous en sommes quittes. De toutes façons, le plus puissant mouvement actuel n’est pas politique mais écologique. Il est entré dans quatre vingt pour cent des esprits dont certains agissent au quotidien. A la première secousse sur l’énergie ressortent des cartons des quantités de méthodes alternatives de sources diverses, dont certaines en activité, pratiquées par ces fous que l’on raillait, et qui vivent très bien sans politique, ni religion, mais pas sans éthique... 


    • La Taverne des Poètes 7 juin 2008 15:01

      Caton, abrégé pour catastrophe tonton ? Et pendant ce temps au PS, ils jouent les Valls de Vienne mais étonnamment c’est très cacophonique. Curieux, j’avais souvenir de symphonies plus mélodieuses de Strauss.

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=39330


      • La Taverne des Poètes 7 juin 2008 15:09

        Catastraussique !

        Mais peut-être qu’après Strauss père et Strauss fils, il y aura Strauss Kahn ! Mais avec un rouleau de papier musique, préparé avec son copain Sarko, la tâche ne lui sera pas difficile de bricoler un petit air démago. Je propose "Dominique nique nique" qui fera une suite logique au tube "Avec Nico tu l’as dans l’dos".

         

         

         


      • Yifu66 7 juin 2008 15:11

         

        Steplé, arrête tes vannes à 2 balles qui n’ausent que toi.


      • La Taverne des Poètes 7 juin 2008 15:15

        Sur les Valls de Vienne impossible de former un seul couple au PS.

        On les imagine au pouvoir au moment du vote :

        - Tournant libéral : "pour !" (Royal) / "Contre !" (Delanoë)

        - Europe : "Pour !" (Hollande) ! / "Contre !" (Fabius)

        Institutions et ainsi de suite. Le dirigeable France sera tiré à hue et a dia selon le vainqueur du moment.


      • La Taverne des Poètes 7 juin 2008 15:16

        Sur des points aussi vitaux ils ne parviendront jamais à se mettre d’accord. Alors ils gèreront seulement les petites questions...


      • Djanel 7 juin 2008 20:13

         

        La taverne je t’ai toujours pris pour un crétin et là tu confirmes.

         

        Quant à l’auteur de l’article, il marche à côté de ses pompes.

         

        Hollande n’est pas le leader de la gauche mais celui de la collaboration avec la droite. Il n’y a plus d’opposition.

         

        Il n’est rien d’autre qu’un arriviste qui n’a pensé qu’à sa carrière. Le parti socialiste n’est plus un parti d’opposition. Il n’a rien fait pour sanctionner l’adhésion d’un Jack Lang à la politique de réforme de la constitution qui n’est qu’une tentative de redonner les pleins pouvoir au président de la république. Maintenant, il y a 17 députés élus avec les voix de la gauche qui ont appelé par une lettre ouverte sur un média à voter pour la réforme constitutionnelle. C’est donc Sarkozy qui commande à gauche. Que fait Hollande ? Rien et vous avez l’audace de nous le présenter comme un grand stratagème. Menteur.

         

        Quant à faire l’éloge de Hollande avec ce canular qui aurait été approuvé par Mitterrand, c’est encore de la politique fiction pour détourner l’attention de l’opinion publique des problèmes de politiques actuels dont voici une petite énoncée.

         

        A savoir la réforme de la constitution dont personne ne parle.

         

        A savoir la destruction par Rachida Dati des services de la justice de proximité ce qui compliquera les démarches des usagers pour y avoir recours. Les tribunaux d’instance sont des tribunaux qui sont censés régler les conflits entre citoyens. Pour régler un problème de voisinage, ils devront parcourir des centaines de kilomètres pour demander conseil et le jugement d’un magistrat qui ne connaîtra même pas les us et les usages des requérants puisqu’il vivra et habitera ailleurs.

         

        Quel est votre nom : Taïké Eilè avec un tréma pour nous facilité le travail lorsque nous écrivons votre foutu pseudo. Je n’ai pas eu besoin de lire entièrement votre article pour me rendre compte que vous n’êtes qu’un imbécile pour voir dans ce que vous racontez une grande manœuvre politique de la gauche mais par contre si vous travaillez pour Sarkozy, je vous dis chapeau bas vous avez réussi à me faire perdre mon temps.


      • Taïké Eilée Taïké Eilée 7 juin 2008 22:42

        @ Djanel :

        Vous vous énervez tout seul et sans trop de raison j’ai l’impression...

        Vous me reprochez : "vous avez l’audace de nous le présenter [Hollande] comme un grand stratagème." Oui, sans avoir étudié le personnage de près, il faut sans doute être un fin tacticien pour avoir su arriver à la tête du PS et surtout avoir su y rester si longtemps. C’est assez objectif, ça n’a rien à voir avec un jugement de valeur sur sa qualité d’homme de gauche. On peut être un excellent tacticien pour soi-même, pour la conservation de son propre pouvoir, et amener son parti dans le mur... ce que Hollande a plus ou moins fait si l’on se fie aux deux dernières présidentielles. D’ailleurs, je dis que la gauche (ou le PS) n’est plus vraiment à gauche depuis 1983 (sans rentrer dans de grandes analyses, ce n’est pas l’objet de cet article). Je ne dis donc pas de Hollande qu’il est un grand leader de gauche, comme vous semblez le croire (en n’ayant pas lu tout l’article, comme vous le reconnaissez).

        Vous dites que je fais "l’éloge de Hollande avec ce canular", je n’en ai pas eu l’impression. Je relate, dans un article plutôt léger (un peu ironique parfois), un fait que je ne connaissais pas encore (vous si apparemment, puisque vous avez perdu votre temps), et qui est très étonnant (on l’aurait difficillement cru avant de l’entendre, l’enregistrement audio de Hollande...). Si je vous ai détourné avec cet article des vrais problèmes actuels, j’en suis désolé, mais la lecture de l’article (que vous n’avez même pas menée jusqu’au bout) prenant tout au plus 5 minutes, je ne vous ai quand même pas détourné de la dure réalité présente trop longtemps...

        "Je n’ai pas eu besoin de lire entièrement votre article pour me rendre compte que vous n’êtes qu’un imbécile, pour voir dans ce que vous racontez une grande manœuvre politique de la gauche, mais par contre si vous travaillez pour Sarkozy, je vous dis chapeau bas vous avez réussi à me faire perdre mon temps." Super commentaire. D’abord, oui, je suis sans doute un imbécile à côté du géant que vous êtes, ça me paraît clair... qui ne le serait pas ? Ensuite, je raconte bien "une grande manoeuvre politique de la gauche", en effet... je parle moi-même de "manipulation" et de "machination" (apparemment vous êtes passé là-dessus) et j’utilise aussi le terme "imposteur" (pour être complet). Enfin, pour vous montrer à quel point je travaille pour Sarkozy, je vous invite à lire (ou survoler) ces deux articles déjà parus sur AV :

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=24164

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=22493 


      • TSS 7 juin 2008 15:39

        être gouverné par des pieds nickelés ou des bas du front !quelle difference ?


        • JoëlP JoëlP 7 juin 2008 16:39

          Je ne connaissais pas le côté "cascadeur dans l’âme" de François... mais c’est assez amusant.

          Très drôle aussi le fantomette !


          • jeanclaude 7 juin 2008 16:50

            Toujours ce rève d’une politique de gauche possible. Continuez à rèver. Un seul regret, dans les autres grands pays industrialisés, une alternance est possible, avec une gauche plus pragmatique.

            Ce qui est plus gènant, c’est que cette position de l’élite de gauche de la gauche entretient des illusions chez une partie du peuple de gauche, avec une réalisation qui ne viendra jamais.

            il est vrai aussi qu’en France, on se permet de diaboliser à l’extrême le mot "libéral". Toujours ce décalage par rapport aux réalités. Je plains une partie des dirigeants que je qualifie de réalistes et que leur gauche qualifie de traitres. On n’en sortira pas. Dommage pour les gens qui auraient besoin d’une politique plus à gauche.


            • Emile Red Emile Red 7 juin 2008 17:07

              Grand comique ou magnifique naïf ? Le libéralisme est une grosse arnaque et vous y croyez, grand bien vous fasse si vous vous complaisez des millions de morts colatérales...


            • Pauldac 8 juin 2008 10:32

              Quelle est l’alternative ? Les dizaines de millions de morts du communisme ?


            • wesson wesson 9 juin 2008 07:22

              "Quelle est l’alternative ? Les dizaines de millions de morts du communisme ?"

              Et voilà, encore un qui, en dehors du libéralisme le plus débridé ne voit comme solution alternative que la corée du nord.

              Entre ces 2 extrèmes, il doit bien y avoir un tiers terme non !


            • LaEr LaEr 9 juin 2008 09:32

              Exact Wesson, c’est encore un partisan du système binaire.... On critique l’ultra-liberalisme ? Ca y est, on est communiste..

              En vérité, système connunistes et libéraux trouvent bien à s’entendre pour exploiter la misère humaine..

              Pas un seul pour dire que l’on ne pourra JAMAIS PLUS rivaliser avec les chinois au niveau industriel... Pas un seul pour enfin dire que l’on ne peut rivaliser avec un pays qui maintient son peuple en quasi-esclavage avec le soutient des grands groupes libéraux.

               

               


            • oncle archibald 9 juin 2008 11:05

              Les cartes ont été brouillées à loisirs, et depuis longtemps, cet article le montre bien. Le mot « gauche » ne veut plus rien dire pour les Socialistes à la sauce Hollandaise.

              Ceux qui croyaient qu’en France une certaine modération du capitalisme triomphant s’imposait d’elle même pour la simple raison que notre République n’a pas rayé du fronton des édifices publics la célèbre devise nationale, ceux la se rendent compte qu’ils ont « tout faux ».

              Celui qu’ils se sont choisis pour les gouverner conçoit la liberté à sa façon, c’est la liberté du loup de manger le mouton, l’égalité c’est uniquement pour les moins favorisés, tous dans la merde et qu’ils y restent, bien enfoncés, et la fraternité par la redistribution des excédents par un impôt sur le revenu bien compris se limite à ceux qui l’ont aidé à être élu, grâce aux mille et un cadeaux qu’il leur fait.

              Ce qui est vraiment choquant c’est la résignation du peuple, comme s’il consentait à subir la loi du fric comme seule et bonne règle applicable... La révolution est à refaire, pour que le pouvoir soit rendu aux peuples et pas donné à des malfaisants comme ceux qui sont en poste, bien installés par les industriels et les financiers, ou à des guignols prétenduement de gauche, assujetis à l’impot sur la fortune et capables de faire des pitreries telles que celle que décrit l’auteur.

              En gros c’est au mot démocratie qu’il faut redonner du sens. Assez de manouvres foireuses pour prendre ou garder le pouvoir, nous voulons des programmes , avec le détail des financements en face des promesses.


            • Emile Red Emile Red 7 juin 2008 17:01

              Maintenant qu’on a constaté que la gauche caviar n’existait pas au profit d’une gauche hamburger-coca, voilà t-y pas que c’est l’extrème gauche qui devient caviar. Ca console toujours la droite Prada-Rolex-RayBan.

              Article prout chiasse, rien que le nom antipathique de l’apathique désagrège tout condiment qui permettrait à la soupe d’avoir du gout.

              Apathie est un fat gros con qui se gargarise de ses mots foireux, autant d’humour que La Taverne, c’est dire.

              Alors mouiller les gogos de la une pour ce mec qui n’a d’éthique que la semelle gauche de sa godasse trempé dans la merde, c’est comme écouter ébahi Philippe Val nous parler du danger islamique en oubliant qu’il a cotoyé pendant vingt ans le danger pédophile.

              Journaleux et politicards dès qu’ils franchissent la porte d’un studio radio ou télé deviennent de gros empaffés de merde, et ceux qui les cautionnent ne valent pas beaucoup mieux.


              • TSS 7 juin 2008 17:26

                que Birenbaum ne soit pas clair ,c’est possible,mais son jugement sur Apathie est on ne peut plus juste et j’ajouterais pour l’avoir ecouté à maintes reprise sur RTL ,qu’il emploie le cirage pour les questions et la vaseline pour les reponses


                • GreenGarden GreenGarden 7 juin 2008 18:00

                  Hollande est un pachyderme de gauche, tendance rive gauche.

                  G.


                  • Proudhon Proudhon 7 juin 2008 18:38

                    Lire dans cet article : "Une idée géniale, ou simplement machiavélique, va germer dans le cerveau toujours en ébullition de Jacques Attali" est une aberration de la pensée.

                    Les idées ne germent pas dans ce qui sert de cerveau à Jacques Attali, elles gerbent !

                    C’est comme l’idée saugrenue qui estime Strauss Khan comme un bon économiste.

                    Arrêtons de laisser croire que tous ces guignols sont des cerveaux. Juger dans quelle merde on est à l’heure actuelle suite à l’intelligence de ces cerveaux. J’ai plus entendu d’intelligence et de sagesse chez de vieux paysans, d’ouvriers que chez ces bons à rien de politicards de bas étages.


                    • chmoll chmoll 7 juin 2008 20:05

                      François Hollande est réputé pour être l’un de nos hommes politiques les plus drôles, les plus vifs d’esprit

                      vif d’esprit c vite dit, c plus mort qu vif


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 7 juin 2008 20:47

                        @Djamel ,

                        Une illusion perdue , dix de retrouvées


                        • subissu cucu 7 juin 2008 22:43

                          Il n’y a plus de socialistes au PS en France, depuis longtemps, et sans doute pour longtemps.

                          Il y a encore et toujours des gens de gauche en France, mais personne pour les représenter...et sans doute pour longtemps !


                          • spartacus1 spartacus1 8 juin 2008 14:36

                            Oui il y a encore des gens de gauche en France et personne pour les représenter, comme tu le dis si bien.

                            Mais, le socialisme, cela se construit à partir de la base et non pas à partir d’un hypotéthique sommet. Qu’attend-on nous, gens de base, pour (re)construire un vrai parti de gauche, non pas en réformant le PS, il n’y a pas grand chose à tirer de cet amas de carrieristes, mais vraiment ex-nihilo. Sur une base réellement démocratique, anti-libérale, cherchant à dépasser un capitalisme s’appuyant sur des théories du 17em siècle (Smith et autres).

                            Prenons exemple sur ce qui se passe en Allemagne, Die Linke (La Gauche) en a peine plus d’une année est en mesure de peser fortement sur le programme du SPD en le gauchissant. Die Linke a été formé par des militants de l’aile gauche du SPD (dégoûtés de la politique du SPD, comme, j’imagine certains militants du PS français le sont de leur parti) et des restes du parti communiste voulant une gauche réelle et démocratique.

                            L’initiative de Besancenot et de ses amis ne me convaincs pas encore vraiment, j’attends encore de voir si le parti qu’ils nous propose est vraiment démocratique et ne sombre pas dans le gauchisme stérile. Mais, c’est une approche interessante.


                          • moebius 7 juin 2008 23:03

                             alors c’est quoi qu’il y’a dans le PS ?.. et pourquoi ça serait pas vous, cucu qui les représenterait les gens de gauche ? La gauche cucu quoi ! celle qui pense qui y’a pas de socialistes dans la parti socialiste et qui pense que la gauche elle vibrionne comme ça autour bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz......de zzzzzzzzzzzzzzzzsancenot de la république à la bastille et de la bastille à la république et de la république à la bast....la bastille toujours la bastille, prendre la bastille et encore la bastille... c’est fait non ?


                            • moebius 7 juin 2008 23:09

                               il y ’a des socialistes dans le parti socialiste le socialisme est intégralement contenu a l’intérieur du parti socialiste que cela vous plaise ou non c’est ainsi le socialisme n’est pas autre chose que ce qui et contenu dans le parti socialiste le socialisme est le contenu du parti socialiste le parti socialiste est le contenant du socialisme


                            • Djanel 8 juin 2008 06:31

                              +2 de pour un charabia de moebus. En une seule phrase de trois lignes, il a trouvé le moyen  écrire 10 fois le mot socialiste pour dire qu’il y a des socialistes au parti socialiste. Content de l’apprendre.


                            • bede 9 juin 2008 15:43

                              @l’auteur

                              Le titre me parait mal choisi, canular fait plus penser à blague de potache qu’à manipulation politique, car, que cela nous plaise ou pas, il y a eu manipulation. Mitterrand, Attali, Hollande et Bercof ont utilisé des méthodes de voyou pour tromper l’opinion publique, c’est à dire l’ensemble des Français. Penser qu’Hollande nous donne des leçons de démocratie, d’honnêtetée depuis qu’il est sorti de l’ombre et des officines de barbouserie !!!!!!

                              A l’époque il devait filer le parfait amour avec la mère Denis, celle qui voulait laver plus blanc. Ils devaient bien se faire des confidences sur l’oreiller. Notre madonne des sondages donne toujours des leçons de démocratie et d’honnêtée politique. Ils ont bonne mine les millions d’électeurs qui ont volé pour elle. Sans oublier les militants qui l’ont préféré à Fabius et DSK. dans une mascarade de primaire.

                              Qu’Hollande ait pris les journalistes de France Inter pour des imbéciles, ce n’est pas choquant, il y sont habitués et cela dure, mais se foutre ainsi des Français cela dépasserait les bornes dans de vraies démocraties. Aux Etats Unis, si décriés dans notre beau pays, la "révélation" de ce "canular" aurait fait un scandale, chez nous non. Nos journalistes, très à cheval sur leur "déontologie", dorment ou sont tous à la botte.

                              Vive l’honnêtetée politique chante toujours le couple infernal qui ne rêvait, à sa sortie de l’ENA, que de payer l’ISF. La politique, de droite ou de gauche paye plus que l’administration.

                              Pour suivre sur le ton du canular et de la barbouserie socialiste. Bérégovoy s’est-il vraiment suicidé ?


                              • Taïké Eilée Taïké Eilée 9 juin 2008 21:26

                                @ bede : vous avez raison. Dans le chapô, je dis que Hollande "s’est livré à un étonnant canular téléphonique... que l’on pourrait aussi et plus justement qualifier de manipulation politique". J’ai choisi d’aborder l’information de manière plutôt légère et souriante. Mais on pouvait en effet le faire de manière beaucoup plus sérieuse et dure pour Hollande et le PS, et sans sourire du tout.

                                En tout cas, comme vous le dites, ce "scandale" ne fait pas beaucoup réagir. 20 Minutes, l’un des très rares médias à en parler, commence quand même son article en disant : "L’histoire est incroyable et pousse la manipulation politique au rang d’art". Des artistes... Vous dites, vous, "des voyous"... L’un et l’autre sans doute.


                              • Tintin Tintin 11 juin 2008 13:05

                                Ainsi monsieur "j’aime pas les riches" serait de droite parce qu’il a été le pantin d’Attali et de Mitterrand, eux-mêmes de droite car ayant renoncé à l’application rigoureuse du dogme socialiste, à savoir la collectivisation des moyens de productions.

                                Tout ce qui n’est pas d’extrême gauche est de droite, c’est simple et pratique pour se débarrasser de ceux qui ont fauté, que ce soit dans leurs idées ou dans leurs actes. On comprend mieux cette aberration politique quand on sait que le PS s’est bâtit sur les ruines du PCF et qu’il n’a jamais osé depuis couper le cordon ombilical.

                                Le PS, confronté à la réalité de l’exécutif, ne peut plus être socialiste, mais il ne peut pas non plus devenir autre chose sans trahir ses origines, sans fauter collectivement en quelque sorte. Un véritable drame psycho-social, ou un mauvais feuilleton qui n’a que trop duré.

                                L’extrême gauche n’est pas la gauche, il faudrait du courage politique, soit pour l’avouer aux militants du PS, soit pour bâtir un nouveau parti qui n’aurait plus à vivre avec cette confusion des genres.

                                Hors le courage est synonyme de suicide quand on pense carrière politique, Bockel et quelques autres ont été broyé par l’Appareil et n’ont que peu de chance de refaire surface étant donné l’état déplorable de notre démocratie, bipolaire, binaire, bidon, incapable de penser autrement qu’en bien et en mal, toujours dans l’attente d’un quelconque gourou qui pourrait apporter la bonne parole aux ames esseullées, accablées par un monde qu’elles ne comprennent pas et qu’elles rejettent aveuglément.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée

Taïké Eilée
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès