Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La Belgique va-t-elle sombrer prochainement ?

La Belgique va-t-elle sombrer prochainement ?

Beaucoup de Belges se demandent avec angoisse pourquoi le pays qui a été une puissance économique mondiale est devenue une nation ingouvernable que l’industrie, la finance et même les élites ont quittée ou vont l’abandonner définitivement ? La réponse est simple. Ce sont les politiques qui l’ont conduite à cette mort programmée. Aussi, en se posant la question pourquoi douter de l’avenir de la Belgique, il vient d’office dix réponses courtes et d’une logique imparable. Par conséquent, certains lorgnent avec envie vers la République française, certes non exempte de défauts, mais dont le système politique donne le pouvoir d’appliquer le programme présenté aux électeurs et de gouverner fermement. Alors... douter de l’avenir de la Belgique ? Au vu de ces réponses, il faut bien avouer que oui !
1- Aucun parti présent aux élections n’appliquera son programme
Étant donné qu’aucun parti politique en Belgique n’est à même d’obtenir une majorité simple, il est évident que la création d’un gouvernement ne peut passer que par des compromissions et des renoncements par rapport aux promesses électorales.
 
2- L’élection n’a plus de sens
Voter pour le programme d’un parti signifie voter en partie pour les programmes des autres partis de la future coalition, même si leur idéologie vous est insupportable.
 
3- Les élus de ces partis ne respectent pas leurs électeurs
Dès qu’ils sont élus, la discipline du parti prend le dessus sur l’indépendance qu’ils devraient avoir pour assumer la mission qui leur a été confiée par leur circonscription électorale.
 
4- Les partis ne respectent plus le suffrage universel
De plus en plus, les partis choisissent leurs membres du gouvernement parmi ce qu’ils appellent la société civile, c’est-à-dire des gens non choisis et non élus démocratiquement.
 
5- La liberté des Wallons et des Bruxellois disparaît progressivement
La Belgique fédérale étant composée d’une majorité d’électeurs flamands, les Wallons ou Bruxellois seront constamment en minorité et donc soumis à l’insécurité de leur avenir. Il est même interdit de lancer un recensement pour connaître la part exacte de francophones, néerlandophones et germanophones qui composent l’Etat…
 
6- Les idéaux défendus par les régions flamande et wallonne sont inconciliables
Au Nord, le droit du sol domine la vie du citoyen. Au Sud, c’est le droit de l’homme qui est une valeur absolue. Au Nord, la langue est un critère de citoyenneté. Au Sud, c’est l’acceptation de la diversité culturelle.
 
7- La monarchie n’a plus de pouvoir
Le roi a l’obligation de réserve et n’a le droit par conséquent que d’émettre de généralités lénifiantes qui ne constituent en rien des orientations ou des décisions à prendre. La moindre de ses déclarations doit être "couverte" par un ministre.
 
8- Qui peut dire que le Belge est encore protégé par la Constitution ?
La constitution a été tellement manipulée par les partis depuis des années qu’elle ne garantit plus l’égalité des Belges, divisés en régions et communautés de plus en plus indépendantes.
 
9- Notre pays est en chute permanente de capacités
De puissance industrielle et intellectuelle au début du siècle, la Belgique est devenue un Etat nain aux yeux de l’Europe et du monde. C’est d’autant plus grave qu’il n’a pas de ressources naturelles et que ses seules richesses sont la transformation et la création.
 
10- Nos alliés eux-mêmes ne respectent plus la Belgique
Le récent renouvellement des accords bénéluxiens, sans consultation préalable du Parlement, n’a pas empêché les Hollandais de poignarder notre pays en ne respectant pas les accords conclus dans un premier temps avec les gouvernements belge et luxembourgeois pour le sauvetage de Fortis.

Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Antoine Diederick 6 novembre 2008 10:25

    Bonjour Monsieur Thirion,

    Vous avez très bien résumé ce que ressentent beaucoup de nos compatriotes.

    Votre constat est bien proche de la réalité et nous pouvons tous nous demander, nous les citoyens belges :" A quelle sauce, nous allons être mangés ?".

    Espérons que le bon sens revienne, et surtout que nous ayons vraiment des hommes d’Etat , ils manquent cruellement.

    Bien à vous.


    • Patator 6 novembre 2008 15:04

      Bizzare, si je remplace Belgique par France je n’y verrais pas la suppercherie...

      Comme quoi deux pays un probleme... Pas de solution en vue hélas...


    • easy easy 9 novembre 2008 13:18

      Ah ?
      Tu m’étonnes, vraiment !

      Il y a des déchirures en France comme partout. Mais pour l’instant elle sont peu territoriales.

      Or ce qui définit un pays tient en très grande partie à la notion d’occupation territoriale. Dès que dans un pays quelconque, apparaît une déchirure à composante territoriale, l’hypothèse d’une séparation est posée et un gouvernement unique, quel qu’il soit, sera systèmatiquement invalidé.
      Pour peu que cette déchirure territoriale se situe sensiblement dans une proportion de 50/50 ; que le pays soit déjà divisé en plusieurs administrations régionales à cultures différenciées ; qu’il manque une transcendance pour faire lien commun, on se retrouve avec le meilleur cas possible pour aboutir à une séparation effective.

      Les combles sont atteints lorsque deux groupes ne veulent même plus parler la même langue coupant court à toute possibilité d’entente.

      Même si en France, comme partout ailleurs, on peut trouver des déchirures marquées, amplifiées par un schisme linguistique (l’orthographisme, le SMSisme et le Verlanisme en faisant partie au même titre que le Bretonisme) Elles sont rarement marquées en même temps par un découpage territorial. Et lorsque ce dernier existe, ce n’est pas dans une proportion de 50/50


      Je pense que la Belgique devra vivre pendant quelques décennies un divorce consommé et ensuite les deux parties reconnaîtront éventuellement qu’elles y gagneraient à se rasembler à nouveau.
      Mais il sera peut-être trop tard, la Wallonnie sera peut-être déjà remariée avec la France.







       


    • ZEN ZEN 6 novembre 2008 11:59

      @ L’auteur

      Bon courage avant la partition ... !
      Est-elle seulement possible autour de Bruxelles ?
      Et Barroso se tait...


      • ZEN ZEN 6 novembre 2008 12:09

        Bonjour Antoine
        Et le rayonnement des exceptionnelles bières belges , qu’en fais-tu ?..
        Je blague...
        Le peuple belge me semble terriblement résigné et désireux d’en finir au plus vite . C’est l’impression que j’ai quand je me rends à Poperinge ou à Tournai...
        Cela ne contribue-t-il pas au marasme ambiant ? Cercle vicieux, me diras-tu..
        Voilà ce que j’écrivais ici il y a des mois. Toujours valable ?

        Nos voisins en voie de balkanisation ?
        Avec un redoutable problème à la clé :l’imbroglio BHV (Bruxelles- Hal-Vilvorde)...
        Situation surréaliste et bloquée , population résignée, royauté impuissante, négociations au point mort, Bruxelles sans voix : toutes les conditions semblent réunies pour créer une situation irréversible, que souhaite une minorité flamande active

        Le socialiste wallon Jules Destrée , interpellant le roi, en 1912 : " Sire, il n’y a pas de Belges."

        La crise belge, une prophétie autoréalisatrice :



        • Antoine Diederick 6 novembre 2008 12:42

          Bonjour Zen,

          Je ne pense pas que les belges soient résignés, nous sommes plutôt des "lents" smiley

          Résignés, ce n’est pas exact.....fatigués de ces querelles et imbroglios.

          La gueule du monstre institutionnel belge se referme sur les dompteurs malhabiles que sont nos hommes politiques. Ils pataugent et pédalent dans la purée — pour employer cette expression facile— et cela lasse les gens.

          Finalement c’est un désintérêt relatif de la part des belges concernant cette question, je pense qu’ils sont très sensibles à l’avenir de nos régions, mais , cette complexité du "vouloir vivre ensemble" est trop politisée. Monsieur Thirion a raison de pointer du doigt nos politiques Cela fait tellement longtemps que la toile de fond de l’expression politique en Belgique passe par les questions linguistiques que forcement cela s’use, ce système de fonctionnement.

          En réalité, la Flandre, a amorcé une crise tout simplement parce qu’économiquement, cette région sent de futures difficultés. Ainsi, l’électorat flamand a trouvé un bouc émissaire facile, pas loin de chez lui, ces maudits wallons paresseux et ces bruxellois traîtres à la langue de Vondel.



        • Yannick Harrel Yannick Harrel 6 novembre 2008 12:39

          Bonjour,

          Je suis très inquiet de ce qui se passe en Belgique, et je doute hélas que tout le monde ait pris conscience de la force des remugles agitant l’espace politique et populaire Belge.

          Bruxelles, siège de l’Union Européenne va voir sous elle s’effondrer l’union Belge : ça serait je pense là un raccourci tragico-comique de ce qui est en train de se passer dans nos nations Européennes...

          Cordialement 


          • Antoine Diederick 6 novembre 2008 12:46

            Oui , Harrel, plutôt que tragico - comique, écrivons plutôt pathétique !

            La présence des institutions européennes à Bxls, n’est pas l’expression d’une vassalité de la Belqique au "grand machin" administratif européen. smiley



          • Antoine Diederick 6 novembre 2008 12:51

            La Belgique pratique l’art du consensus....ce consensus a permis le retrait des nationalistes flamands du gouvernement.....c’est un apaisement....

            Pour le moment, je ne suis plus l’action gouvernementale, plus occupée à résoudre la crise financière qu’aux problèmes institutionnels, mais ne rêvons pas , cela reviendra sur le tapis.

            ps : les mauvaises langues disent, que l’entrée de Bnp-Paribas sur le marché belge est un début de changement , tandis qu’en Flandre, les nationalistes affirment que c’est fait exprès contre la Flandre...

            Bétisier belge, super...... smiley


          • Antoine Diederick 6 novembre 2008 13:17

            En revanche, Monsieur Thirion, aime beaucoup la France, toute eau alimenterait bien son moulin de francophile.

            La République et son systeme politique de gouvernance , l’efficacité absolue..... ?

            Serions-vous un "séparatiste" belge, Monsieur Thirion ?

            Bon, je veux bien, mais c’est aussi oublier que la Belgique s’est aussi construite en partie contre la révolution française et contre surtout l’intrusion de l’administration napoléonienne.

            Un communauté de langue et de culture ne fait pas forcement "fait politique".

            Mais disons , faisons ’comme si’ il fallait joindre les francophones de Belgique à la République ? Quels seraient les critères de ce rapprochement ?

            Les belges francophones, sont autant hennuyers, flamands pour certains, liégeois, allemands, picards, ardennais, italiens etc....et mêmes ironie de l’histoire, arabes, depuis peu.

            Moi, je suis pour la Neustrie smiley

            Vous connaissez surement le projet des nationalistes francophones d’extrème droite avant 1940....La Lotharingie au rien.....cela vaut bien le nationalisme flamand

            Bon, en attendant, on verra bien....



            • fred 6 novembre 2008 13:22

               Mais que dalle !

              Arrêtez avec vos conneries.

              De plus en plus de flamands se sentent floués par ce qui s’est passé.

              Des pressions se font pour que Bruxelles soit un "Monaco" dédié à la CE.

              La réponse est "FUCK YOU" et basta.

              Arrêtez de croire que tout cela vient du peuple. Les extrémistes sont financés et les médias aussi.

              je ne dis pas qu’il n’y a pas d’interrogations ni de doutes, je dis que tout cela est enflé et provoqué.

              ON CREE UN BESOIN !!!

              Les gens qui font cela, je leur pisse au cul !


              • Antoine Diederick 6 novembre 2008 13:33

                vous dites tout haut impoliment ce que je pense tout bas poliment smiley


              • faxtronic faxtronic 6 novembre 2008 13:41

                Je suis plus d accord avec Fred qu avec antoine, meme si ils disent la meme chose. Le ton a une certaine importance, et les dirigeants francophones et bruxellois sont des carpettes.


              • faxtronic faxtronic 6 novembre 2008 13:40

                Bruxelle est un exemple pour la belgique. C est bilingue, les gens passent de l anglais, eu neerlandais ou au francais..... (l anglais n est pas une langue smiley ...). C est ailleurs que ca craint. j habite a anderlecht, les gens parlent et ecrivent les deux langues, et tous ets bilingue. Je fais 500m a pied et j arrive a dilbeek intra-ring, mais la il est interdit d ecrire en francais, mais il n y a que des francophones. Ridicule. Alors je parle en anglais, uniquement, meme aux francophone locaux : il me disent "" mais vous etes francophones ???"" et je reponds "" Yes’’, c est du grand n importe quoi 


                • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 7 novembre 2008 09:34

                  Excellent ! J’ai habité Anderlecht de 94 à 2000, avant d’émigrer en France pour différentes raisons, l’une d’elle étant un certain ras-le-bol du machin chose linguistico-parano. Aux trois langues que vous mentionnez il convient d’ajouter le bruxellois, que j’entendais (sans en comprendre un mot) chez certains commercants Bruxellois de souche. Je prenais mon vélo et en quelques coups de pédale je me retrouvais à Dilbeek, en pays étranger voir en territoire hostile, drôle de pays quand même. Je suis bien d’accord avedc vous, pour s’entendre avec tout le monde il sufiit de parler anglais, c’est neutre et tout le monde comprend.


                • L'enfoiré L’enfoiré 7 novembre 2008 11:07

                  Salut Faxtronic et Vincent,

                   Nous voilà en in ou ex Bruxellois. Ne vous en faites pas. Baraguiner, cela marche. Le bruxellois, j’adore sans tout comprendre. On passe allègrement de langue en langue. Bientôt, il faudra y ajouter toutes les langues qui se trouve inscrite au Berlaimont, ensuite l’arabe, le turc...
                   Un mal ? Non, un problème de générations.
                   Une langue s’apprend le mieux entre 0 et 5 ans. Il faut commencer tôt. 


                • René G. Thirion René G. Thirion 6 novembre 2008 13:46

                  Pour Monsieur Diederickx, tout fait farine au moulin, comme aimait le dire la grand-mère. Il est probablement atteint de diarrhée verbale. Dès qu’un article paraît, il apparait en donneur de leçons, en philosophe et en futur élu de LiDé, parti en création dont le fondateur a déclaré dans une interview "être sur la bande de droite du MR".

                  Un parti avec des thèses (tout au moins selon les écrits de Rudy Aernoudt) très fortement développées par la droite pour sauver la Wallonie belge. Car pour ce monsieur, la Wallonie doit être belge plutôt que française. Appartenir à un état nain lui semble meilleur pour sa santé économique et sociale qu’à l’appartenance à la 5e puissance mondiale. La résistance au changement, un phénomène bien connu des psychologues !

                  Mais rassurez-vous, au bout de quelques temps, il se lasse et laisse la place à des internautes qui désirent partager des impressions plutôt que de lire ses jérémiades.


                  • René G. Thirion René G. Thirion 6 novembre 2008 14:01

                    Il y a un autre intervenant que je rencontre souvent sur mes articles et qui pourrait faire plaisir à monsieur Diederickx, c’est monsieur Eric Bruckmann. C’est l’un des fondateur de LiDé avec Rudy Aernhoudt. Il va nettoyer la Wallonie des scories clientèlistes des socialistes, des fonctionnaires prévaricateurs, fusionner les réseaux d’enseignement et supprimer les provinces. Et tout cela au nom de Belgique Autrement


                  • Antoine Diederick 6 novembre 2008 14:38

                    Eh bien Monsieur Thirion, vous vous trompez du tout au tout.

                    Ce parti Lidé, me hérisse tout autant que vous....

                    Mais, il faut dire que son fondateur est "brûlé" en Flandre, il s’est permis de heurter les "ukazes" flamands....il tente de se refaire une santé en Wallonie et il se heurtera peut-être aux "ukazes" wallons.


                  • Antoine Diederick 6 novembre 2008 14:42

                    en revanche si votre proposition d’analyse dans votre article me sied, je me demande si vous n’avancez pas "masqué" ?

                    Car ce constat que vous faites, bien d’autres le font et ce sont tout comme vous et moi des citoyens ordinaires.
                    Ce que vous proposez, à la conclusion de votre constat est une fuite en avant :"Puisque cela ne va plus, hop, la wallonie doit être française"


                  • Antoine Diederick 6 novembre 2008 14:51

                    ....si je me trompe, démentez l’intention que je vous prête.


                  • Antoine Diederick 6 novembre 2008 14:54

                    a Monsieur Thirion, j’espère que ce fil de discussion sera intéressant, car vous êtes le seul ici, qui lance le débat sur la Belgique, comme belge et pas comme observateur extérieur.

                    personnellement, j’y renonce , sauf que j’aime mon pays.


                  • Antoine Diederick 6 novembre 2008 14:58

                    euhhh pour la "diarrhée"....un remède svp.....mon pharmacien est en vacances....non, mais !


                  • Arnes Arnes 6 novembre 2008 14:42

                    Et ce n’est pas grave ;
                    Etat construit artificiellement entre la répulsion de la france impériale et de la hollande calviniste, cimenté par la religion catholique et une royauté d’operette ( toutes deux en

                    déshérence ), il est logique que ce soi disant état disparaisse et qu’il montre la voie à ce que devrait etre l’Europe :

                    un pouvoir féderal maitrisant les decisions financières et internationnales y compris la defense.

                    Des regions homogènes gérant la justice, l’éducation et le developpement durable.

                    La Flandre et la Wallonie en synergie avec le pouvoir federal de Bruxelles pourrait etre le modèle auquel se rallieraient la catalogne, le pays de galles, la baviere, la bretagne, la corse et les les autres regions à suivre.



                    • Antoine Diederick 6 novembre 2008 14:50

                      dés que l’on va ouvrir la boite à Pandore du remembrement des régions européennes, cela va allez mal....

                      a moins, que ce soit un projet politique vraiment discuté DEMOCRATIQUEMENT au niveau européen, avec l’assentiment des citoyens....bref...on fait la fédération, on fait une constituante....mais avant cela on propose un débat citoyen et européen. Sinon c’est du foutage de gueule, sinon, c’est encourager les sous-nationalismes régionaux....et cela ressemble à de la partition et au dépouillage des Etats-Nations.

                      Or , les Etats-Nations ne sont pas encore morts, ni même moribonds....ils sont peut-être fatigues car en panne de rénovation....sur le vieux continent....


                    • docdory docdory 8 novembre 2008 11:08

                       @ Arnes
                      votre commentaire est surchargé d’un charabia informatique ( comme d’autres commentaires de plus en plus nombreux sur agoravox ) Y aurait-il un bug ?


                    • Eve 9 novembre 2008 16:18

                      Paraît même que la Belgique ne devait tenir que vingt ans, pourtant c’est la Belgique qui enterre tous ceux qui le proclament donc prudence...


                    • René G. Thirion René G. Thirion 9 novembre 2008 17:27

                      Tout cela n’était qur rumeur. La Belgique ne pouvait pas mourir, elle n’a jamasi existé.
                      Ce fut le rêve imposé par les anglais, les hollandais et les allemands vous savez ceux qui ont tellement aimé ce magnifique lieu de tuerie.
                      Le Belge est une fiction surréaliste et beaucoup de gens l’ont compris !


                      • Antoine Diederick 6 novembre 2008 15:04

                        la Belgique va d’abandons en abandons.....sur cette question là et sur bien d’autres.....il ne faut trouver d’explications à la crise belge que dans cette volonté de consensus mou, utile à résoudre des questions diverses et nécessaires, inutiles quand il faut faire marcher un pays, si petit soit - il.


                      • Antoine Diederick 6 novembre 2008 15:11

                        l’Europe a renoncé aux colonies, maintenant, nous avons la colonie à la maison..... ;-p


                      • faxtronic faxtronic 6 novembre 2008 14:58

                        Le gros probleme n’’ est pas le gateau dans cett negociation, masi la position de force. Or pour le momemt la force est du cote flamand. Donc tout regionalisation, donc negotiation sera au pofit de la Flandre.

                        C’’ est une negociation la regionalisation, il y aura des gagnants et des perdants


                        • René G. Thirion René G. Thirion 6 novembre 2008 15:15

                          Non, cher monsieur, vous ne vous trompez pas et je n’avance pas masqué. Je suis pour l’insertion de la Wallonie dans la patrie française dont je suis proche.
                          Et croyez bien que je suis, comme beaucoup de mes concitoyens avec des parents wallons et flamands et de plus né à Auderghem.
                          C’est vous dire que ma conviction va au delà d’une haine quelconque mais je suis attaché à ma culture de plus en plus attaquée par la Flandre et pragmatique. Je préfère que ma région soit protégée par un peuple de 65 millions d’habitants que par 4 millions de "francophones".
                          Mais d’autre part, heureux d’apprendre que vous ne vous trouvez pas du côté de Lidé et dans ce cas, je marque tout mon respect pour vos opinions qui valent certainement autant que les miennes. L’histoire fera ce qu’elle veut et non nos quelques protestations !
                          Amitiés


                          • Antoine Diederick 6 novembre 2008 15:26

                            Monsieur Thirion, je pense qu’un renouveau économique wallon bien orchestré serait la garantie de la fin du chantage flamand alors qu’ils vont avoir des problèmes économiques. Je rêve peut-être comme d’autres rêvent de "flamandiser" la Wallonie par des biais économiques issu du libéralisme.....

                            Un nouveau dynamisme....en somme.

                            Nous verrons bien.

                            Bien à vous.


                          • Bois-Guisbert 6 novembre 2008 15:35

                            Je suis un peu étonné, M. Thirion, de ne pas trouver le nom de Jules Destrée, dans votre article. ZEN le mentionne, mais sans plus y insister et sans le citer d’une manière bien compréhensible.

                            Je rappelle les faits, pour ceux qui ne les connaissent pas :

                            En 1912, Jules Destrée, avocat et député socialiste, écrit au roi Albert Ier, une reste qui restera célèbre, dont voici deux extraits essentiels :

                            « Et maintenant que me voilà introduit auprès de Vous, grâce à cette sorte de confession, laissez-moi Vous dire la vérité, la grande et horrifiante vérité : "Il n’y a pas de Belges, mais des Wallons et des Flamands." »
                            « Sire (...) Vous régnez sur deux peuples. Il y a en Belgique, des Wallons et des Flamands ; il n’y a pas de Belges. »

                            A quoi, le Roi répondit :  « J’ai lu la lettre de Destrée qui, sans conteste, est un littérateur de grand talent. Tout ce qu’il dit est absolument vrai...  »

                            Alors, ne croyez-vous pas, M. Thirion que tout le problème vienne de là et que les différentes formes qu’il peut revêtir, les différentes manifestations qu’il peut susciter, trouvent toutes leur origine profonde, leur enracinement, dans l’absence d’une identité belge ? D’une identité belge qui n’existera jamais, puisqu’une absence de cent septante-huit ans démontre qu’elle n’a pas vocation à exister…


                            • René G. Thirion René G. Thirion 6 novembre 2008 15:59

                              Cher Monsieur, Vous avez totalement raison.
                              Si je ne cite pas Jules Destrée, c’est parce que beaucoup de nos concitoyens nient ce fait évident, pourtant reconnu par le roi lui-même. Alors plutôt que de les provoquer, je préfère attirer leur attention sur tous les défauts existant dans la politique belge.

                              C’est le premier pas vers une vision meilleure de ce que les Liégeois ont déclaré en 1789 au Ban de Polleur et qui se sont mis d’accord sur la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen pour le Franchimont . Il faut en revenir à l’esprit de l’époque et croire à nouveau en ces trois mots magiques : Liberté - Egalité - Fraternité.

                              Nous oublions trop souvent ce message moderne et d’actualité. Alors, un retour vers un pays dont la direction est attribuée par le vote et non par la qualité du sang ? L’on m’a appris à l’école que le sang était de la même couleur pour tous les individus et jusqu’à présent, personne ne m’a démontré le contraire.
                              Je n’ai jamais vu de sang bleu !


                            • Jean Lasson 6 novembre 2008 18:44

                              @ l’auteur,

                              Je lis les points de votre démonstration et constate que, à l’exception des points 6 et 7, tous s’appliquent aussi à la France actuelle. Pour certains points, il suffit de remplacer "flamands" par d’autres communautés ou classes agissant pour corrompre notre république "une et indivisible".

                              Donc, il n’y aurait pas pour vous, grand avantage à rejoindre notre pays.

                              Et je le déplore, car soyez sûr que c’est avec beaucoup de plaisir que nous vous accueillerions dans (ce qui reste de) notre nation  smiley


                              • Bernard Dugué Bernard Dugué 6 novembre 2008 18:47

                                Bonsoir,
                                voilà une bonne mise au point sur ce que beaucoup de Belges savaient

                                à retenir, méfiance vis-à-vis des partis et comme le disait Schmitt, ce n’est pas l’Etat qui est totalitaire mais le parti qui prend les commandes.

                                S’agissant de la Belgique, ce sont les partis qui l’ont coulée


                                • L'enfoiré L’enfoiré 6 novembre 2008 19:14
                                  @L’auteur,

                                   Très honoré que l’on s’intéresse pas nous, mais nous ne sommes pas près de nous effacer.
                                   Cela je n’en ai aucun doute, vu de l’intérieur.

                                  Réponse en vrac point par point
                                  1- Aucun parti présent aux élections n’appliquera son programme
                                  La démocratie type « made in Belgium » à la proportionnelle, est difficile à maintenir mais c’est la seule version de « full » démocratie. La méthode française ou américaine, ce n’en est pas.
                                   
                                  2- L’élection n’a plus de sens
                                  insupportable. Pour qui ?
                                   
                                  3- Les élus de ces partis ne respectent pas leurs électeurs
                                  C’est pour cela qu’il y a des débats tous les jours en radio et je peux dire qu’on écoute les citoyens.
                                   
                                   
                                  4- Les partis ne respectent plus le suffrage universel
                                  « des gens non choisis et non élus démocratiquement. » rien que pour rire, on est une démocratie bananière ?
                                   
                                  5- La liberté des Wallons et des Bruxellois disparaît progressivement
                                  C’est pour cela qu’il y a des verrous mis en place dans la Constitution. La minorité de blocage, connaîs pas ? Le recensement est parfaitement connu en pourcentage. Google c’est pas fait pour les chiens.
                                   
                                  6- Les idéaux défendus par les régions flamande et wallonne sont inconciliables
                                  Langues et droits du sol. Absolument. Mais le temps pour avoir fait un gouvernement prouve qu’il y a eu de l’opposition forte au Sud. Et puis, Bruxelles ce n’est pas la Wallonie ni la capitale d’autre chose que la Belgique et l’Europe.
                                   
                                  7- La monarchie n’a plus de pouvoir
                                  Monarchie parlementaire oblige. Baudouin n’était pas d’accord de signer les décisions du parlementaire, il a pris son congé pendant un weekend. Albert, c’est pas du tout du même tabac. Généralités lénifiantes ? Pas mal tout de même le lénifiant. Il n’a pas l’intention de rendre son tablier. Quelle est la différence avec la France ? Le roi Sarko n’est qu’un roi comme un autre.
                                   
                                  8- Qui peut dire que le Belge est encore protégé par la Constitution ?
                                  la constitution est en perpétuelle modification. Le moniteur en fait foi. Pas d’immobilisme, mais de la réflexion du projet de loi, qui passe ensuite par la chambre et le sénat ensuite.
                                   
                                  9- Notre pays est en chute permanente de capacités
                                  Etat nain aux yeux de l’Europe et du monde ? L’Europe nous a à l’œil, ça c’est la vérité. Si on devait exploser, ce serait la Catalogne, les Basques et bien d’autres qui feraient sécession. La création et la transformation, absolument. Ce sont les points forts du Plan Marchal instauré en Wallonie.
                                   
                                   
                                  10- Nos alliés eux-mêmes ne respectent plus la Belgique
                                   
                                  « pour le sauvetage de Fortis. »
                                  L’affaire n’est pas finie, elle est en justice. Les infos de ce soir prouvent que nous ne sommes pas sortis le l’auberge au cheval blanc.
                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès