Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La fourberie européiste de Mme Aubry

La fourberie européiste de Mme Aubry

Mme Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste, vient de déclarer, à l'occasion d'un voyage à Turin, qu'il fallait construire... une "AUTRE EUROPE".

Elle a cependant précisé que "Construire une autre Europe, ça ne se construit pas du jour au lendemain." (cf. http://www.leparisien.fr/flash​-actualite-politique/martine-a​ubry-a-turin-une-etape-pour-co​nstruire-une-autre-europe-08-0​7-2011-1525845.php) C'est en effet le moins que l'on puisse dire !

Comme je le rappelle dans mes conférences, le slogan de "changer d'Europe" était non seulement celui du PS aux élections européennes de 2009 mais aussi celui du PS aux élections européennes de 1979, voici exactement 32 ans.

Mais pour comprendre à quel point Mme Aubry se moque des français, il n'est pas inutile de rappeler ici :

 1°) - que le traité de Maastricht a été négocié, conclu, puis signé le 7 février 1992 par François Mitterrand et son ministre des affaires étrangères M. Roland Dumas, tous les deux membres du PS ;

 2°) - que le PS a appelé à voter Oui au référendum du 20 septembre 1992 sur ce traité de Maastricht ;

3°) - que Mme Aubry était à l'époque parfaitement solidaire de ce traité de Maastricht et de sa ratification ; elle l'était d'autant plus qu'elle était l'un des membres les plus influents du gouvernement où elle siégeait comme ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle (du 15 mai 1991 au 28 mars 1993) ;

 4°) - que, cinq ans après, le traité d'Amsterdam a été négocié et signé par le gouvernement socialiste français (le 2 octobre 1997) et qu'il est entré en vigueur le 1er mai 1999 ; c'est-à-dire pendant toute la période où M. Lionel Jospin était Premier ministre (du 2 juin 1997 au 6 mai 2002) et que Mme Aubry était ministre de l'Emploi et de la Solidarité (du 4 juin 1997 au 18 octobre 2000) ;

5°) - que, quatre ans encore après, le traité de Nice a été signé le 26 février 2001, alors que M. Lionel Jospin était toujours Premier ministre (du 2 juin 1997 au 6 mai 2002) ;

 6°) - que la grande majorité des responsables du PS - et notamment Mme Aubry - ont appelé à voter OUI au référendum du 29 mai 2005 sur la Constitution européenne ;

 7°) - que la grande majorité des parlementaires du PS ont avalisé la forfaiture du traité de Lisbonne en votant OUI à la ratification de ce traité le 4 février 2008, nonobstant le refus de 55% des Français à la constitution européenne dont il n'était que la simple reprise ; Mme Aubry, bien que n'étant pas parlementaire, a approuvé cette ratification.

En d'autres termes, Mme Aubry a continuellement soutenu, souvent au plus haut niveau de l'Etat et depuis 19 ans, l'ensemble de la construction européenne : elle a soutenu, voté ou appelé les Français à approuver les traités de Maastricht, Amsterdam, Nice, la Constitution européenne, et le traité de Lisbonne.

Dans ces conditions, son soudain appel à bâtir une "autre Europe" n'est qu'une fourberie politicienne de plus. Il s'agit d'un mépris éhonté des électeurs et d'une insulte à l'intelligence des Français.


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (206 votes)




Réagissez à l'article

205 réactions à cet article    


  • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 10:23

    Oui, à 150%  ! La fille de son père en somme :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Delors

    Des cursus parfaitement linéaires et fats , que nous ne pourrons plus tolérer bien longtemps ,tant ils oeuvrent contre la démocratie et le peuple !

    méprisables ... le peuple de gauche a été floué avec l’ensemble de ces traités et nous n’y reviendrons plus ....d’accord !

    Delors & Co , Mitterand ,Jospin , Hollande,Valls, vs Pompidou ,Giscard ,Chirac,Sarkoquille,
    mème combat plus l’ensemble des sous-fifres qui nous pondent des lois particulièrement scélérates lorsque les citoyens partent en vacances !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Dehors et pour toujour .


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 11 juillet 2011 18:13

      Des nouvelles admiratives de l’Ecossaise..

      Bon sang de bois ! Je suis subjuguée, émerveillée, ébaubie en gros !

      Voilà ce à quoi devrait ressembler LA VRAIE DEMOCRATIE« .

      Pas d’insultes, pas d’invectives, mas de rumeurs à la UMP, mais des FAITS, RIEN QUE DES FAITS.

      QUI A DIT QUOI . QUI A FAIT QUOI ?

      Un vrai travail de recherche pour prouver que le Parti »socialiste« (QUELLE USURPATION D’IDENTITE IMPUNIE) est un bureau d’enregistrement des exactions UMPistes et à l’instar de l’UMP, un ramassis de carriéristes infâmes et indignes de la République Française....

      Les seuls politiciens honnêtes à ce jour semblant être madame Joly, monsieur Mélenchon, monsieur Monstebourg and .... THAT’S ALL FOLKS...

      Mais si vous en voyez un ou deux d’honnêtes que j’aurais oubliés.... n’hésitez pas à les rejouter à ma succincte liste...

      Je vous renouvelle monsieur, tous mes compliments et mon admiration.
      On est loin des pauvres »LE POST.FR« , »LIBERATION", et autres 20 MINUTES !!!!

      Micka FRENCH sur le Web, depuis 1995...

      http://mickafrench.unblog.fr


    • Cug Cug 11 juillet 2011 18:21

       Je m’étonne .... une majorité des caciques du PS a toujours été pour l’UE libérale que nous connaissons aujourd’hui.
      Les décideurs européens ont mangé la soupe néo-libérale que leurs homologues anglo-saxons leurs ont servis.
      Les décideurs sont les banques et les multinationales qui tiennent le petit monde politique dans leurs mains ’invisibles" smiley


    • non667 12 juillet 2011 14:10

      à mika
      Mais si vous en voyez un ou deux d’honnêtes que j’aurais oubliés.... n’hésitez pas à les rejouter à ma succincte liste...

      oui consciemment ( ce qui mettrait en cause votre crédibilité ) ? ou inconsciemment vous avez oublié le principal  LE PEN  celui dont l’honnêteté met en danger toute la classe politique et qui lui vaut cette hargne innommable !( dissimulée sous le nom attrape gogos d’antiracisme ! )
      la preuve ce certificat de bonne conduite  :

      NOUS SOUSSIGNÉS MINISTRES DE GAUCHES :
       DE L INTERIEUR 
      DE LA JUSTICE
      DES IMPÔTS
      DÉCLARONS AVOIR FAIT TOUT CE QUE NOUS AVONS PU POUR PRENDRE EN DÉFAUT MONSIEUR JEAN MARIE LE PEN 
      MAIS A PART « LE DÉTAIL » SOMMES AU REGRET DE N Y ÊTRES PAS ARRIVÉ .

      signé :

      PIERRE JOXE , MICHEL CHARASSE ,ROBERT BADINTER , ROLLAND DUMAS, ....ETC...

      pour valoir ce que de droit !.

       ps : on a même organisé une profanation de cimetière juif ce que l’on pouvait faire de pire pour le discréditer ! excusez nous ça n’a pas suffit ! smiley  smiley


    • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 10:35

      Merci. Que voilà un article extrêmement précieux. Je le mets dans mes carnets. Il ya tout de même un bon nombre de Français qui pensent que « socialiste » signifie socialiste !

      ce sont des Atlantistes, des alliés des Zuniens, des serviteurs des banques, comme l’UMP. Avec l’UMP, ils vont jouer à Hamma les défenseurs de la démocratie.
      Avec l’UMP, ils avaient félicité les Zuniens pour la mort de Ben Laden !!

      Quelles sont vos relations, vos accords et vos désaccords avec Mélenchon ?


      • Pie 3,14 11 juillet 2011 10:45

        Vous êtes d’une naïveté politique extraordinaire.

        Demander à Asselineau l’état de ses relations avec Mélenchon a été mon premier éclat de rire de la journée.


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 10:58

        En politique je préfère la naïveté à la corruption.

        Et je préfère provoquer des rires que des larmes.


      • Pie 3,14 11 juillet 2011 11:04

        Vous avez raison, mais trop de naïveté peut aussi provoquer des larmes.


      • papi 11 juillet 2011 11:06

        ariane

        Parti comme c’est parti , en 2012 nous n’avons pas fini de rire !! ou de pleurer c’est au choix ..


      • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 11:40

        @Ariane

        « Il ya tout de même un bon nombre de Français qui pensent que »socialiste« signifie socialiste ! »

        la farce mittérandienne a salement flétri les pétales de la rose , et les mots sont faibles !!!

        Quant à Mélenchon , la gouaille et le franc-parler ne sont pas tout ,bien que les propos puissent faire illusion ! (Marchais) , et ce bien qu’il soit de plus en plus populaire ...
        Ceci dit , son laius sur la capacité des personalités sortant des grandes écoles (voie royale) ainsi que celui sur les journalistes est croustillant !


      • kéké02360 11 juillet 2011 11:53

        c’est vrai que penser encore à Mélenchon pour nous sortir du système est d’une naïveté à faire pleurer smiley Il est ( avec d’autres ) l’incarnation du système !!!

        Mélenchon est un vieux cheval ( de Troyes ) du système , il rabat le gibier, les boeufs, les beaufs, les bobos , les cocos ...... pour l’UMPS smiley

        Mélenchon n’a aucune chance d’être au deuxième tour, c’est donc vraiment improductif que d’avoir ce bourrin en tête !!!!

        Avec Mélenchon on est loin, très loin du représentant du peuple avec un seul mandat dans le cadre d’une constituante ....... smiley

        Il y a vraiment des sujets plus sérieux dans le monde que la peopolisation des DSK-Aubry-Sarkozy !!

        Par exemple : Le Président soudanais el-Béchir est le pire criminel de masse que le monde connaisse. Poursuivi par la Cour Pénale Internationale pour génocide, il a pendant 20 ans exterminé des communautés entières qui avaient osé contester son règne. L’histoire est en train de se répéter aujourd’hui, ne serait-il pas plus judicieux de médiatiser ce drame humanitaire !!!?????


      • plancherDesVaches 11 juillet 2011 14:12

        Surtout que c’est Monsieur Balladur, premier Ministre sous Mitterand, qui a fait signer, en 1993, l’accord AGCS (accord général sur le commerce et les services) venant directement du GATT/OMC, soit, des US...

        Accord de 500 pages accompagné de 2500 pages que les députés ont eu 1,5 jour(s) pour lire... et qu’ils ont signé car la majorité était alors à droite à l’assemblée.

        Cet accord stipulait que TOUS les services publics devaient être nationalisés sauf : l’armée, la justice, les services diplomatiques de l’état. 3 en « tout ».

        Tous les états européens ont été obligés de signer cet accord sous peine d’exclusion et cet accord s’explique donc complètement à l’échelle européenne.

        Peut-être que certains comprennent maintenant mieux la politique libérale OBLIGEE de l’Europe... à cause des US.


      • Jean-paul 11 juillet 2011 15:05

        Zuniens ; habitants de la Zunie ?????


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 15:27

        Oui. Zuniens , habitants de la Zunie.
        pas l’amérique. Les Américains c’est plus vaste.
        Les Etats-uniens, c’est le peuple des Etats-Unis , ceux qui sont jetés à la rue.
        les Zuniens, c’est l’empire. la force noire du fric et la Zunie c’est leur patrie qui tue tts les nôtres !


      • Jean-paul 11 juillet 2011 16:08

        Comment traduisez vous Etatsuniens en anglais .
        Parce que le Canadiens ,les Americains ,les Mexicains savent faire la difference .
        Le mepris est un vilain defaut tout comme l’arrogance .


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 18:35

        J’avoue que mépriser les assassins des peuples est un grave péché !!


      • boris boris 11 juillet 2011 18:46

        Et vlan, bien dit Ariane.


      • Michel Maugis Michel Maugis 12 juillet 2011 05:21

        @jean paul (premier)


        « Parce que le Canadiens ,les Americains ,les Mexicains savent faire la difference .
        Le mepris est un vilain defaut tout comme l’arrogance . »


        Il y a là un flagrant mépris envers les canadiens, les mexicains et tous les autres américains du sud.

        Votre phrase est d´une arrogance incohérente.

        Que les gouvernants zuniens soient des criminelles, le monde entier, et en particulier les américains moins les zuniens, en sont persuadés.

      • Micka FRENCH Micka FRENCH 12 juillet 2011 06:28

        De l’Ecossaise...

        L’auteur a des relations avec monsieur Mélenchon ?
        Très bien !

        C’est l’un des trois hommes politiques honnêtes qu’il nous reste avec Eva Joly (pardon madame), et monsieur Montebourg.

        Tous les autres n’étant que des affairistes vulgaires...

        Ca s’arrose, donc... Bowmore pour tout le monde !!!

        Micka FRENCH sur le Web


      • Pie 3,14 11 juillet 2011 10:39

        Quel article ridicule.

        Le PS a participé à la construction de l’Europe depuis les années 80, ce n’est pas un scoop.
        Aubry, comme la plupart des acteurs politiques constate que l’UE va mal et pense qu’il faut relancer la dynamique européenne, voilà le sens de sa déclaration ( cela dit le programme 2012 du PS est plutôt frileux sur la question).

        Pas de quoi grimper aux rideaux et encore moins de parler de « fourberie ».

        Pour Asselineau, toute évocation de l’Europe relève de la haute trahison, Il ne comprend même pas que l’on peut soutenir l’UE et vouloir améliorer son fonctionnement.


        • fhijk 11 juillet 2011 10:49

          commentaire ridicule

          la fourberie consiste à croire qu’un politique qui soutient la candidature Lagarde au FMI serait socialiste !


        • Pie 3,14 11 juillet 2011 11:00

          Oui, c’est cela, le PS n’est pas à gauche et patati et patata...

          La ritournelle est connue...et si vous parliez du sujet évoqué par l’article ?


        • fhijk 11 juillet 2011 11:01

          Aubry qui soutient la candidature Lagarde au FMI est-ce socialiste  smiley


        • fhijk 11 juillet 2011 11:11

          50 millions d’euros le préjudice moral à un escroc !

          très socialiste !

          c’est le bilan Mitterrand


        • edgar edgar 11 juillet 2011 14:23

          Pie, vous êtes à la limite de l’abus.
          La réaction de Michèle ci-dessous montre parfaitement que le PS a su parfaitement embrouiller ses électeurs. Contrairement à ce qu’il laisse entendre, tout en chantant la ritournelle d’une Europe plus sociale depuis le milieu des années 70, il apporte sa pierre à l’édifice antisocial qu’est l’Union européenne.

          Par ailleurs il n’est ni simpliste, ni trivial, de montrer qu’au coeur des problèmes actuels réside la construction européenne.


        • BlackHole 11 juillet 2011 15:02

          @ Pie 3,14,

          Le PS a dit oui aux traités européens tout en sachant très bien que ce qui y était écrit n’avait rien de « social ». Alors vouloir « une autre Europe » ou bien « soutenir l’UE et améliorer son fonctionnement » après ça, c’est ce qu’on appelle prendre les gens pour des cons.


        • Paolini Paolini 11 juillet 2011 15:31
          @fhijk

          la fourberie consiste à croire qu’un politique qui soutient la candidature Lagarde au FMI serait socialiste !


          Absolument. Je crois que son soutient public à la candidature Lagarde est en fait son ticket d’entrée dans le cercle de « l’élite » mondialiste.

        • Deneb Deneb 12 juillet 2011 06:20

          Pie 3.14 : vous êtes dans le collimateur du tricheur (votes multiples) et insulteur Michel Maugis. Etudiez l’évolution des scores dés qu’il arrive sur le fil, vous comprendrez ce qu je veux dire. Grace à M.Maugis, les esprits pertinents fuient désormais Agoravox.


        • just_a_life just_a_life 12 juillet 2011 10:02


          @ 1FRED0

          Entièrement d’accord avec vous !!!!


        • Michèle 11 juillet 2011 10:45

          Avec un tel CV, faire une aussi grosse erreur !!


          - Au n°4 : « le traité d’Amsterdam a été négocié et signé par le gouvernement socialiste français (le 2 octobre 1997) »
          « négocié » ?? c’est beaucoup dire, Jospin est arrivé au gouvernement seulement le 2 juin 1997

          - Pour le n° 6, c’est vrai ! sauf que la majorité des socialistes ont voté non ! L’erreur a surtout été de donner une consigne de vote.

          - quant au n°7 : c’est là l’erreur ! 
          Pour vous, 17 voix pour sur 204 à l’Assemblée et 15 sur 96 au Sénat .... c’est une grande majorité ! 
          Où va-t-on ? on ne doit pas avoir la même définition du mot majorité.


          • François Asselineau François Asselineau 11 juillet 2011 12:53

            Chère Madame,

            Avant d’affirmer que je commets des erreurs, vous devriez vous renseigner davantage :

            1)- S’agissant du traité d’Amsterdam

            M. Jospin est en effet arrivé à la tête du gouvernement français le 2 juin 1997. Lui-même et les socialistes s’étaient d’ailleurs fait élire en promettant très précisément aux électeurs qu’ils remettraient en cause les critères de Maastricht.

            M. Chirac, président de la République, était politiquement anéanti puisqu’il venait de faire battre sa propre majorité à des élections législatives dont il avait pris l’initiative saugrenue.

            Dans ces conditions, il était du devoir de M. Jospin vis-à-vis de ses propres électeurs d’arrêter net le processus de négociation du traité d’Amsterdam pour tout remettre à plat.

            Or il a bien laissé le processus se poursuivre et l’a entériné 4 mois après sa nomination !
            Cela s’appelle de deux mots : fourberie politicarde et trahison de ses électeurs.


            2)- S’agissant de la ratification du traité de Lisbonne

            Vous devriez vous renseigner de façon plus précise avant de dire que je suis dans l’erreur. Car l’attitude du Parti Socialiste à cette occasion atteignit des sommets de fourberie politicarde et de manipulation des électeurs, dont vous avez été à l’évidence la victime.

            Je m’explique.
            Le processus de ratification du traité de Lisbonne a en effet suivi deux étapes  :

            • - un vote de l’Assemblée nationale et du Sénat réunis en Congrès à Versailles pour MODIFIER LA CONSTITUTION FRANÇAISE afin de rendre ce traité compatible avec nos institutions. Ce vote a eu lieu le 4 février 2008.

            • - un vote à l’Assemblée nationale autorisant la RATIFICATION du traité. Ce vote a eu lieu le 7 février 2008.

            Toute la rouerie politicarde du PS a consisté :

            - à faire mine de s’opposer pour partie à la phase 1, sans pour autant empêcher le processus

            - puis à fournir l’appui nécessaire lors de la phase 2.

            Cela mérite explications :

            1°) PHASE 1 : R
            ÉVISION DE LA CONSTITUTION

            Les votes sont recensés par exemple ici :
            http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/04/431513-Traite-de-Lisbonne-decouvrez-comment-ont-vote-votre-depute-et-votre-senateur.html

            Comme l’indique ce relevé des votes :
            Sur les 204 députés socialistes et apparentés :

            - 17 ont voté POUR

            - 91 ont voté CONTRE

            - mais 93 se sont ABSTENUS

            - et 3 N’ONT PAS VOTÉ

            Sur les 96 sénateurs socialistes et apparentés :

            - 15 ont voté POUR

            - 30 ont voté CONTRE

            - mais 49 se sont ABSTENUS

            - et 2 N’ONT PAS VOTÉ

            Au total, sur les 300 parlementaires socialistes et apparentés (204 députés + 96 sénateurs), il y a donc eu :

            - 32 voix POUR

            - 121 voix CONTRE

            - 142 ABSTENTIONS

            - 5 NON PARTICIPATION

            Victime de la propagande du PS, vous en tirez la conclusion - que vous m’opposez- que le PS se serait majoritairement opposé au traité de Lisbonne. Mais ce n’est qu’une illusion destinée à vous tromper.
            Car ce qui importe n’est pas le nombre de députés et sénateurs PS qui ont voté contre. Ce qui est important, c’est le nombre de députés et sénateurs PS qui se sont abstenus ou n’ont pas pris part au vote.

            En effet, la Constitution française ne peut être modifiée que si elle obtient une majorité des trois cinquièmes des SUFFRAGES EXPRIMÉS par les députés et sénateurs.
            Or il y avait 907 parlementaires inscrits.
            Si tous les parlementaires avaient voté, la Constitution française n’aurait pu être modifiée que si le projet de révision avait obtenu 545 voix POUR  (907 x 3/5 = 544,2 arrondi à 545).

            Or, le 4 février 2008, il y a eu, sur les 907 parlementaires inscrits :

            - 893 qui ont participé au vote (14 parlementaires étaient absents),

            - 152 parlementaires qui se sont abstenus (dont.... 142 socialistes !!)

            Maintenant, réfléchissez-y bien et refaites vos calculs :

            Puisque, le 4 février 2008, il n’y a eu que 893 parlementaires présents, la majorité des 3/5 faisait que la Constitution ne pouvait être modifiée que si elle obtenait 536 suffrages exprimés POUR (893 x 3/5 = 535,8). Autre façon de dire les choses, la révision de la Constitution aurait échoué s’il y avait eu au moins 358 suffrages exprimés CONTRE. (Car 893 - 358 = 535).

            Et si les 5 parlementaires socialistes non présents étaient venus, cela aurait fait monter le nombre de parlementaires présents à 898, et donc le nombre de suffrages nécessaires pour valider la ratification à 539. La révision de la Constitution aurait échoué s’il y avait eu au moins 360 suffrages exprimés CONTRE. (Car 898 - 360 = 538).

            Et découvrez maintenant le pot-aux-roses : si tous les parlementaires socialistes avaient voté CONTRE, le nombre des voix CONTRE aurait augmenté de 179 (les 32 voix POUR, les 142 abstentions et les 5 non-participation se transformant en 179 voix CONTRE).

            Or savez-vous Madame combien il y a eu de votes CONTRE au Congrès de Versailles le 4 février 2008 ? Il y en a eu très exactement 181.

            CONCLUSION ?
            Si tous les parlementaires socialistes avaient voté CONTRE, le nombre de voix CONTRE serait passé de 181 à.... 360 (181 = 179). Et la révision de la Constitution aurait été rejetée !

            En d’autres termes, le PS avait la faculté, à lui tout seul, de faire échouer le processus de révision de la Constitution, révision qui était un préalable indispensable à la ratification du traité de Lisbonne. IL NE L’A PAS FAIT.

            Par une mise en scène roublarde, le PS a procédé le 4 février 2008 à une répartition des votes POUR, CONTRE, des ABSTENTIONS et des NON PARTICIPATIONS.

            Ce « vrai-faux » soutien lui a permis de façon répugnante de politicaillerie d’apparaître à ses électeurs comme majoritairement hostile au processus alors qu’il agissait en sous-main pour le rendre possible !

            Notez bien que je ne suis pas du tout le seul à avoir fait cette analyse. Tous les politologues l’ont faite à l’identique mezza voce. Et un certain nombre de parlementaires socialistes et communistes aussi.

            Je vous renvoie par exemple à cet article : http://www.euractiv.fr/la-france-et-lue/article/ratification-traite-lisbonne-parti-socialiste-peine-trouver-coherence-00600
            En voici un extrait :

            Ainsi Henri Emmanuelli, se rendra aussi au Congrès mais pour voter contre la révision constitutionnelle, estimant que « l’heure n’est plus aux renoncements, aux habiletés, à la confusion voire à la duplicité ».

            Le député PS du Nord, Marc Dolez, a également annoncé qu’il se rendrait à Versailles « pour voter non ». « Alors qu’en votant non, les parlementaires de gauche peuvent imposer au président le référendum dont il ne veut pas, le boycott revient à renier les engagements pris », a-t-il expliqué.

            Le Parti communiste partage cette ligne. Son porte parole, Olivier Dartigolles, a estimé que « le choix du boycott […] aurait pour seule et unique conséquence une ratification parlementaire ». Il a ajouté que « la cohérence, c’est d’aller à Versailles pour gagner ce droit au référendum ».


            2°) PHASE 2 : RATIFICATION DU TRAIT
            É

            Une fois la révision de la Constitution acquise grâce au "vrai faux soutien" du PS, il fallait encore ratifier le traité à l’Assemblée nationale.

            Or, et comme je l’ai dit dans mon article qui ne vous a pas plu, le PS a bel et bien voté très majoritairement cette ratification du traité de Lisbonne le 7 février 2008, soit 3 jours après la manipulation éhontée de Versailles.
            Vous en trouverez la preuve sur http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0083.asp

            Sur les 205 députés socialistes et apparentés, il y a eu en effet : 

            Pour : 121
            Mme Patricia Adam, MM. Jean-Marc Ayrault, Dominique Baert, Jean-Louis Bianco, Mme Gisèle Biémouret, MM. Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Maxime Bono, Mmes Marie-Odile Bouillé, Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean-Christophe Cambadélis, Christophe Caresche, Mme Martine Carrillon-Couvreur, MM. Guy Chambefort, Jean-Paul Chanteguet, Mme Marie-Françoise Clergeau, M. Pierre Cohen, Mmes Catherine Coutelle, Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, MM. Michel Debet, Pascal Deguilhem, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Michel Delebarre, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Tony Dreyfus, Mme Laurence Dumont, M. Yves Durand, Mmes Odette Duriez, Corinne Erhel, Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, MM. Jean-Claude Fruteau, Jean-Louis Gagnaire, Mme Geneviève Gaillard, MM. Guillaume Garot, Jean Gaubert, Mme Catherine Génisson, MM. Paul Giacobbi, Jean-Patrick Gille, Mme Annick Girardin, MM. Jean Glavany, Gaëtan Gorce, Mme Pascale Got, MM. Marc Goua, Jean Grellier, Mmes Elisabeth Guigou, Danièle Hoffman-Rispal, M. François Hollande, Mme Monique Iborra, MM. Jean-Louis Idiart, Eric Jalton, Armand Jung, Mme Marietta Karamanli, MM. François Lamy, Jack Lang, Jean-Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Jean-Yves Le Déaut, Michel Lefait, Jean-Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, M. Patrick Lemasle, Mme Annick Lepetit, MM. Bruno Le Roux, Bernard Lesterlin, Serge Letchimy, Michel Liebgott, Mme Martine Lignières-Cassou, MM. Albert Likuvalu, Victorin Lurel, Louis-Joseph Manscour, Mmes Jacqueline Maquet, Jeanny Marc, M. Jean-René Marsac, Mmes Martine Martinel, Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Pierre Moscovici, Pierre-Alain Muet, Philippe Nauche, Henri Nayrou, Mmes Marie-Renée Oget, Françoise Olivier-Coupeau, George Pau-Langevin, Marie-Françoise Pérol-Dumont, Sylvia Pinel, Martine Pinville, M. François Pupponi, Mme Catherine Quéré, MM. Jean-Jack Queyranne, Dominique Raimbourg, Simon Renucci, Alain Rodet, Marcel Rogemont, Bernard Roman, René Rouquet, Alain Rousset, Michel Sainte-Marie, Michel Sapin, Christophe Sirugue, Pascal Terrasse, Mme Marisol Touraine, MM. Jean-Louis Touraine, Philippe Tourtelier, Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, Françoise Vallet, André Vallini, Manuel Valls, André Vézinhet, Jean-Claude Viollet et Philippe Vuilque.

            Contre : 25
            MM. Thierry Carcenac, Marc Dolez, Jean-Pierre Dufau, Jean-Paul Dupré, Christian Eckert, Henri Emmanuelli, Albert Facon, Michel Françaix, Joël Giraud, Christian Hutin, Serge Janquin, Jean-Pierre Kucheida, Patrick Lebreton, Jean Mallot, Mme Marie-Lou Marcel, MM. Gilbert Mathon, Jean Michel, Germinal Peiro, Jean-Claude Perez, Mmes Marie-Line Reynaud, Christiane Taubira, MM. Jacques Valax, Michel Vauzelle, Michel Vergnier et Alain Vidalies

            Abstention : 17


            Absents : 42


            CONCLUSION

            Sur les 146 suffrages exprimés par les députés socialistes pour la ratification du traité de Lisbonne le 7 février 2008, il y a eu 121 POUR et 25 CONTRE, soit 82,9 % d’approbation.
            83% de voix POUR et 17 % de voix CONTRE, j’appelle cela, en effet, une très large majorité du PS en faveur de la ratification du traité de Lisbonne.

            François ASSELINEAU


          • Pie 3,14 11 juillet 2011 13:50

            Ce bel effort pour répondre à un commentaire mérite félicitations.

            Vous avez publié 15 articles sur ce site, reçu 1118 commentaires jusque maintenant et envoyé...16 réponses en 10 mois.


          • BlackHole 11 juillet 2011 14:18

            Pourquoi n’essayez vous pas de poster un commentaire pertinent pour une fois ? Tentez votre chance ! Cela vous changera et peut être qu’il vous répondra ;)


          • Pie 3,14 11 juillet 2011 14:37

            Jouer les fielleux avec « trou noir » en guise de pseudo, c’est un peu too much.

            Asselineau a un programme ultra-souverainiste, un charisme de comptable, ne propose rien en dehors de la destruction de l’UE.
            Il se sert des forums pour exposer son credo sans daigner jouer le jeu des forums ( 16 réponses en 10 mois dont plus d’un tiers ne sont que des copier/coller du programme de l’UPR).


          • killer-loop 11 juillet 2011 16:04

            @ Pie 3.14

            Avant de critiquer faite un tour ici pour voir ce que Mr Asselineau propose : http://www.u-p-r.fr/

            Mr Asselineau est un fonctionnaire d’état et je ne pense pas qu’il prenne une pause café toutes les dix minutes , lui au moins il répond quand il poste un article contrairement à : 
            Corinne Lepage —> 8 Postes WAW , et elle dit : Pour des raisons techniques, les messages peuvent être postés par un membre de mon équipe. 

            Nicolas Dupont-Aignan -> 2 Postes

            François Asselineau —> 16 Postes

            Vous en voulez d’autres ?

            François Adhérant UPR et très fier de l’être 

          • Michèle 11 juillet 2011 16:53

            Je réponds ici à Mr Asselineau.



            Tout le monde sait que les socialistes sont pro européens, et je le suis également, sauf que cette Europe n’est pas la mienne, je la vois autrement.

            Je connais le PS certainement mieux que vous. Je connais sa force et aussi ses faiblesses trop nombreuses à mon goût.

            Il semblerait que j’ai confondu réforme de la constitution et ratification du traité de Lisbonne par voie parlementaire.

            Je fais partie de celles et ceux qui voulaient un référendum.

            Les socialistes aussi, il me semble : 

            Quant à Nicolas Sarkozy, il change souvent d’avis :


            Et je ne parle pas du référendum d’iniative populaire prévu dans la réforme constitutionnelle, je crois bien qu’il n’est toujours pas applicable.

            Là encore, on allait rendre la parole au peuple, mais on est comme soeur Anne, .... on ne voit rien venir.


            En ce qui concerne la réforme de la Constitution, j’ai regretté le vote « pour »de certains socialistes, une partie d’entre eux n’auraient jamais dû s’abstenir.

            Entre nous, votre démonstration me fait un peu sourire. Comme disait ma grand mère : « avec des si, on mettrait Paris en bouteille »

            J’ai recherché le programme de l’UPR . Désolée mais vos analyses, ne sont pas les miennes, loin s’en faut.






          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juillet 2011 20:16

            @ François Asselineau


             Bien sûr vous avez raison. Mais il n’y a qu’un moyen d’éviter à la fois l’UMP - Sarkozy ou son successeur - et le PS qui n’est que le revers de la même médaille : la création au centre-centre-droit, là où se situe le centre de gravité de l’opinion français, d’une force politique capable de recueillir plus de suffrages que la Gauche ou la Droite traditionnelles. 

            Il serait constructif que Vous, NDA, Bayrou, Villepin, Borloo, etc, vous entendiez avant le premier tour sur un programme assez "national’ pour que le report du FN se fasse au deuxième tour sur ce nouveau parti centriste et non sur l’UMP. Tout dépend de la volonté de s’entendre…


            Pierre JC Allard





          • Rosalu Rosalu 12 juillet 2011 08:58

            Tout à fait d’accord avec l’analyse d’ASSELINEAU, alors que je me situe à gauche. Je voudrais rappeler qu’Arnaud MONTEBOURG a refusé de participer au Congrès de Versailles parce qu’il était contre le Traité de Lisbonne et qu’il ne voulait pas se faire complice de ce déni de démocratie qu’a fait SARKOZY, en ne respectant pas le résultat du référendum.

            A.M. est le seul qui a un vrai projet alternatif, c’est le seul qui était pour le NON au Traité dit de Lisbonne - et c’est le seul qui veut une Europe forte qui se protège contre les pays du « moins-disant » social et fiscal- et c’est le seul qui redonne espoir dans un Etat de Droit en dénonçant les magouilles des Bouches du Rhône.
            « On » ne veut surtout pas donner d’écho aux analyses des Sapir, Rothé-Mordillat ("Il n’y a pas d’alternative") relayées et défendues par ARNAUD MONTEBOURG. C’est pour cela qu’on ne veut proposer que l’alternative AUBRY- HOLLANDE, duex libéraux pur jus !!!!


          • Lucho 12 juillet 2011 13:40

            @ Rosalu : L’UPR n’est pas un parti de droite, c’est une union nationale. Il y a d’ailleurs à peu près 55% de personnes de gauche parmis les adhérents. Voici le programme : http://www.u-p-r.fr/le-programme-de-l-upr


          • non667 12 juillet 2011 14:32

            à rosalu
            monebourg compte réformer le ps de l’intérieur ?
            mélanchon pourtant plus médiatisé et plus implanté s’y est cassé les dents !
            il l’a quitté et fondé un autre parti . pourquoi montebourg ne le rejoint-il pas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès