• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La fourberie européiste de Mme Aubry

La fourberie européiste de Mme Aubry

Mme Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste, vient de déclarer, à l'occasion d'un voyage à Turin, qu'il fallait construire... une "AUTRE EUROPE".

Elle a cependant précisé que "Construire une autre Europe, ça ne se construit pas du jour au lendemain." (cf. http://www.leparisien.fr/flash​-actualite-politique/martine-a​ubry-a-turin-une-etape-pour-co​nstruire-une-autre-europe-08-0​7-2011-1525845.php) C'est en effet le moins que l'on puisse dire !

Comme je le rappelle dans mes conférences, le slogan de "changer d'Europe" était non seulement celui du PS aux élections européennes de 2009 mais aussi celui du PS aux élections européennes de 1979, voici exactement 32 ans.

Mais pour comprendre à quel point Mme Aubry se moque des français, il n'est pas inutile de rappeler ici :

 1°) - que le traité de Maastricht a été négocié, conclu, puis signé le 7 février 1992 par François Mitterrand et son ministre des affaires étrangères M. Roland Dumas, tous les deux membres du PS ;

 2°) - que le PS a appelé à voter Oui au référendum du 20 septembre 1992 sur ce traité de Maastricht ;

3°) - que Mme Aubry était à l'époque parfaitement solidaire de ce traité de Maastricht et de sa ratification ; elle l'était d'autant plus qu'elle était l'un des membres les plus influents du gouvernement où elle siégeait comme ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle (du 15 mai 1991 au 28 mars 1993) ;

 4°) - que, cinq ans après, le traité d'Amsterdam a été négocié et signé par le gouvernement socialiste français (le 2 octobre 1997) et qu'il est entré en vigueur le 1er mai 1999 ; c'est-à-dire pendant toute la période où M. Lionel Jospin était Premier ministre (du 2 juin 1997 au 6 mai 2002) et que Mme Aubry était ministre de l'Emploi et de la Solidarité (du 4 juin 1997 au 18 octobre 2000) ;

5°) - que, quatre ans encore après, le traité de Nice a été signé le 26 février 2001, alors que M. Lionel Jospin était toujours Premier ministre (du 2 juin 1997 au 6 mai 2002) ;

 6°) - que la grande majorité des responsables du PS - et notamment Mme Aubry - ont appelé à voter OUI au référendum du 29 mai 2005 sur la Constitution européenne ;

 7°) - que la grande majorité des parlementaires du PS ont avalisé la forfaiture du traité de Lisbonne en votant OUI à la ratification de ce traité le 4 février 2008, nonobstant le refus de 55% des Français à la constitution européenne dont il n'était que la simple reprise ; Mme Aubry, bien que n'étant pas parlementaire, a approuvé cette ratification.

En d'autres termes, Mme Aubry a continuellement soutenu, souvent au plus haut niveau de l'Etat et depuis 19 ans, l'ensemble de la construction européenne : elle a soutenu, voté ou appelé les Français à approuver les traités de Maastricht, Amsterdam, Nice, la Constitution européenne, et le traité de Lisbonne.

Dans ces conditions, son soudain appel à bâtir une "autre Europe" n'est qu'une fourberie politicienne de plus. Il s'agit d'un mépris éhonté des électeurs et d'une insulte à l'intelligence des Français.


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (207 votes)




Réagissez à l'article

204 réactions à cet article    


  • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 10:23

    Oui, à 150%  ! La fille de son père en somme :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Delors

    Des cursus parfaitement linéaires et fats , que nous ne pourrons plus tolérer bien longtemps ,tant ils oeuvrent contre la démocratie et le peuple !

    méprisables ... le peuple de gauche a été floué avec l’ensemble de ces traités et nous n’y reviendrons plus ....d’accord !

    Delors & Co , Mitterand ,Jospin , Hollande,Valls, vs Pompidou ,Giscard ,Chirac,Sarkoquille,
    mème combat plus l’ensemble des sous-fifres qui nous pondent des lois particulièrement scélérates lorsque les citoyens partent en vacances !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Dehors et pour toujour .


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 11 juillet 2011 18:13

      Des nouvelles admiratives de l’Ecossaise..

      Bon sang de bois ! Je suis subjuguée, émerveillée, ébaubie en gros !

      Voilà ce à quoi devrait ressembler LA VRAIE DEMOCRATIE« .

      Pas d’insultes, pas d’invectives, mas de rumeurs à la UMP, mais des FAITS, RIEN QUE DES FAITS.

      QUI A DIT QUOI . QUI A FAIT QUOI ?

      Un vrai travail de recherche pour prouver que le Parti »socialiste« (QUELLE USURPATION D’IDENTITE IMPUNIE) est un bureau d’enregistrement des exactions UMPistes et à l’instar de l’UMP, un ramassis de carriéristes infâmes et indignes de la République Française....

      Les seuls politiciens honnêtes à ce jour semblant être madame Joly, monsieur Mélenchon, monsieur Monstebourg and .... THAT’S ALL FOLKS...

      Mais si vous en voyez un ou deux d’honnêtes que j’aurais oubliés.... n’hésitez pas à les rejouter à ma succincte liste...

      Je vous renouvelle monsieur, tous mes compliments et mon admiration.
      On est loin des pauvres »LE POST.FR« , »LIBERATION", et autres 20 MINUTES !!!!

      Micka FRENCH sur le Web, depuis 1995...

      http://mickafrench.unblog.fr


    • Cug Cug 11 juillet 2011 18:21

       Je m’étonne .... une majorité des caciques du PS a toujours été pour l’UE libérale que nous connaissons aujourd’hui.
      Les décideurs européens ont mangé la soupe néo-libérale que leurs homologues anglo-saxons leurs ont servis.
      Les décideurs sont les banques et les multinationales qui tiennent le petit monde politique dans leurs mains ’invisibles" smiley


    • non667 12 juillet 2011 14:10

      à mika
      Mais si vous en voyez un ou deux d’honnêtes que j’aurais oubliés.... n’hésitez pas à les rejouter à ma succincte liste...

      oui consciemment ( ce qui mettrait en cause votre crédibilité ) ? ou inconsciemment vous avez oublié le principal  LE PEN  celui dont l’honnêteté met en danger toute la classe politique et qui lui vaut cette hargne innommable !( dissimulée sous le nom attrape gogos d’antiracisme ! )
      la preuve ce certificat de bonne conduite  :

      NOUS SOUSSIGNÉS MINISTRES DE GAUCHES :
       DE L INTERIEUR 
      DE LA JUSTICE
      DES IMPÔTS
      DÉCLARONS AVOIR FAIT TOUT CE QUE NOUS AVONS PU POUR PRENDRE EN DÉFAUT MONSIEUR JEAN MARIE LE PEN 
      MAIS A PART « LE DÉTAIL » SOMMES AU REGRET DE N Y ÊTRES PAS ARRIVÉ .

      signé :

      PIERRE JOXE , MICHEL CHARASSE ,ROBERT BADINTER , ROLLAND DUMAS, ....ETC...

      pour valoir ce que de droit !.

       ps : on a même organisé une profanation de cimetière juif ce que l’on pouvait faire de pire pour le discréditer ! excusez nous ça n’a pas suffit ! smiley  smiley


    • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 10:35

      Merci. Que voilà un article extrêmement précieux. Je le mets dans mes carnets. Il ya tout de même un bon nombre de Français qui pensent que « socialiste » signifie socialiste !

      ce sont des Atlantistes, des alliés des Zuniens, des serviteurs des banques, comme l’UMP. Avec l’UMP, ils vont jouer à Hamma les défenseurs de la démocratie.
      Avec l’UMP, ils avaient félicité les Zuniens pour la mort de Ben Laden !!

      Quelles sont vos relations, vos accords et vos désaccords avec Mélenchon ?


      • Pie 3,14 11 juillet 2011 10:45

        Vous êtes d’une naïveté politique extraordinaire.

        Demander à Asselineau l’état de ses relations avec Mélenchon a été mon premier éclat de rire de la journée.


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 10:58

        En politique je préfère la naïveté à la corruption.

        Et je préfère provoquer des rires que des larmes.


      • Pie 3,14 11 juillet 2011 11:04

        Vous avez raison, mais trop de naïveté peut aussi provoquer des larmes.


      • papi 11 juillet 2011 11:06

        ariane

        Parti comme c’est parti , en 2012 nous n’avons pas fini de rire !! ou de pleurer c’est au choix ..


      • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 11:40

        @Ariane

        « Il ya tout de même un bon nombre de Français qui pensent que »socialiste« signifie socialiste ! »

        la farce mittérandienne a salement flétri les pétales de la rose , et les mots sont faibles !!!

        Quant à Mélenchon , la gouaille et le franc-parler ne sont pas tout ,bien que les propos puissent faire illusion ! (Marchais) , et ce bien qu’il soit de plus en plus populaire ...
        Ceci dit , son laius sur la capacité des personalités sortant des grandes écoles (voie royale) ainsi que celui sur les journalistes est croustillant !


      • kéké02360 11 juillet 2011 11:53

        c’est vrai que penser encore à Mélenchon pour nous sortir du système est d’une naïveté à faire pleurer smiley Il est ( avec d’autres ) l’incarnation du système !!!

        Mélenchon est un vieux cheval ( de Troyes ) du système , il rabat le gibier, les boeufs, les beaufs, les bobos , les cocos ...... pour l’UMPS smiley

        Mélenchon n’a aucune chance d’être au deuxième tour, c’est donc vraiment improductif que d’avoir ce bourrin en tête !!!!

        Avec Mélenchon on est loin, très loin du représentant du peuple avec un seul mandat dans le cadre d’une constituante ....... smiley

        Il y a vraiment des sujets plus sérieux dans le monde que la peopolisation des DSK-Aubry-Sarkozy !!

        Par exemple : Le Président soudanais el-Béchir est le pire criminel de masse que le monde connaisse. Poursuivi par la Cour Pénale Internationale pour génocide, il a pendant 20 ans exterminé des communautés entières qui avaient osé contester son règne. L’histoire est en train de se répéter aujourd’hui, ne serait-il pas plus judicieux de médiatiser ce drame humanitaire !!!?????


      • plancherDesVaches 11 juillet 2011 14:12

        Surtout que c’est Monsieur Balladur, premier Ministre sous Mitterand, qui a fait signer, en 1993, l’accord AGCS (accord général sur le commerce et les services) venant directement du GATT/OMC, soit, des US...

        Accord de 500 pages accompagné de 2500 pages que les députés ont eu 1,5 jour(s) pour lire... et qu’ils ont signé car la majorité était alors à droite à l’assemblée.

        Cet accord stipulait que TOUS les services publics devaient être nationalisés sauf : l’armée, la justice, les services diplomatiques de l’état. 3 en « tout ».

        Tous les états européens ont été obligés de signer cet accord sous peine d’exclusion et cet accord s’explique donc complètement à l’échelle européenne.

        Peut-être que certains comprennent maintenant mieux la politique libérale OBLIGEE de l’Europe... à cause des US.


      • Jean-paul 11 juillet 2011 15:05

        Zuniens ; habitants de la Zunie ?????


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 15:27

        Oui. Zuniens , habitants de la Zunie.
        pas l’amérique. Les Américains c’est plus vaste.
        Les Etats-uniens, c’est le peuple des Etats-Unis , ceux qui sont jetés à la rue.
        les Zuniens, c’est l’empire. la force noire du fric et la Zunie c’est leur patrie qui tue tts les nôtres !


      • Jean-paul 11 juillet 2011 16:08

        Comment traduisez vous Etatsuniens en anglais .
        Parce que le Canadiens ,les Americains ,les Mexicains savent faire la difference .
        Le mepris est un vilain defaut tout comme l’arrogance .


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 18:35

        J’avoue que mépriser les assassins des peuples est un grave péché !!


      • Michel Maugis Michel Maugis 12 juillet 2011 05:21

        @jean paul (premier)


        « Parce que le Canadiens ,les Americains ,les Mexicains savent faire la difference .
        Le mepris est un vilain defaut tout comme l’arrogance . »


        Il y a là un flagrant mépris envers les canadiens, les mexicains et tous les autres américains du sud.

        Votre phrase est d´une arrogance incohérente.

        Que les gouvernants zuniens soient des criminelles, le monde entier, et en particulier les américains moins les zuniens, en sont persuadés.

      • Micka FRENCH Micka FRENCH 12 juillet 2011 06:28

        De l’Ecossaise...

        L’auteur a des relations avec monsieur Mélenchon ?
        Très bien !

        C’est l’un des trois hommes politiques honnêtes qu’il nous reste avec Eva Joly (pardon madame), et monsieur Montebourg.

        Tous les autres n’étant que des affairistes vulgaires...

        Ca s’arrose, donc... Bowmore pour tout le monde !!!

        Micka FRENCH sur le Web


      • Pie 3,14 11 juillet 2011 10:39

        Quel article ridicule.

        Le PS a participé à la construction de l’Europe depuis les années 80, ce n’est pas un scoop.
        Aubry, comme la plupart des acteurs politiques constate que l’UE va mal et pense qu’il faut relancer la dynamique européenne, voilà le sens de sa déclaration ( cela dit le programme 2012 du PS est plutôt frileux sur la question).

        Pas de quoi grimper aux rideaux et encore moins de parler de « fourberie ».

        Pour Asselineau, toute évocation de l’Europe relève de la haute trahison, Il ne comprend même pas que l’on peut soutenir l’UE et vouloir améliorer son fonctionnement.


        • fhijk 11 juillet 2011 10:49

          commentaire ridicule

          la fourberie consiste à croire qu’un politique qui soutient la candidature Lagarde au FMI serait socialiste !


        • Pie 3,14 11 juillet 2011 11:00

          Oui, c’est cela, le PS n’est pas à gauche et patati et patata...

          La ritournelle est connue...et si vous parliez du sujet évoqué par l’article ?


        • fhijk 11 juillet 2011 11:01

          Aubry qui soutient la candidature Lagarde au FMI est-ce socialiste  smiley


        • fhijk 11 juillet 2011 11:11

          50 millions d’euros le préjudice moral à un escroc !

          très socialiste !

          c’est le bilan Mitterrand


        • edgar edgar 11 juillet 2011 14:23

          Pie, vous êtes à la limite de l’abus.
          La réaction de Michèle ci-dessous montre parfaitement que le PS a su parfaitement embrouiller ses électeurs. Contrairement à ce qu’il laisse entendre, tout en chantant la ritournelle d’une Europe plus sociale depuis le milieu des années 70, il apporte sa pierre à l’édifice antisocial qu’est l’Union européenne.

          Par ailleurs il n’est ni simpliste, ni trivial, de montrer qu’au coeur des problèmes actuels réside la construction européenne.


        • BlackHole 11 juillet 2011 15:02

          @ Pie 3,14,

          Le PS a dit oui aux traités européens tout en sachant très bien que ce qui y était écrit n’avait rien de « social ». Alors vouloir « une autre Europe » ou bien « soutenir l’UE et améliorer son fonctionnement » après ça, c’est ce qu’on appelle prendre les gens pour des cons.


        • Paolini Paolini 11 juillet 2011 15:31
          @fhijk

          la fourberie consiste à croire qu’un politique qui soutient la candidature Lagarde au FMI serait socialiste !


          Absolument. Je crois que son soutient public à la candidature Lagarde est en fait son ticket d’entrée dans le cercle de « l’élite » mondialiste.

        • Deneb Deneb 12 juillet 2011 06:20

          Pie 3.14 : vous êtes dans le collimateur du tricheur (votes multiples) et insulteur Michel Maugis. Etudiez l’évolution des scores dés qu’il arrive sur le fil, vous comprendrez ce qu je veux dire. Grace à M.Maugis, les esprits pertinents fuient désormais Agoravox.


        • just_a_life just_a_life 12 juillet 2011 10:02


          @ 1FRED0

          Entièrement d’accord avec vous !!!!


        • Michèle 11 juillet 2011 10:45

          Avec un tel CV, faire une aussi grosse erreur !!


          - Au n°4 : « le traité d’Amsterdam a été négocié et signé par le gouvernement socialiste français (le 2 octobre 1997) »
          « négocié » ?? c’est beaucoup dire, Jospin est arrivé au gouvernement seulement le 2 juin 1997

          - Pour le n° 6, c’est vrai ! sauf que la majorité des socialistes ont voté non ! L’erreur a surtout été de donner une consigne de vote.

          - quant au n°7 : c’est là l’erreur ! 
          Pour vous, 17 voix pour sur 204 à l’Assemblée et 15 sur 96 au Sénat .... c’est une grande majorité ! 
          Où va-t-on ? on ne doit pas avoir la même définition du mot majorité.


          • François Asselineau François Asselineau 11 juillet 2011 12:53

            Chère Madame,

            Avant d’affirmer que je commets des erreurs, vous devriez vous renseigner davantage :

            1)- S’agissant du traité d’Amsterdam

            M. Jospin est en effet arrivé à la tête du gouvernement français le 2 juin 1997. Lui-même et les socialistes s’étaient d’ailleurs fait élire en promettant très précisément aux électeurs qu’ils remettraient en cause les critères de Maastricht.

            M. Chirac, président de la République, était politiquement anéanti puisqu’il venait de faire battre sa propre majorité à des élections législatives dont il avait pris l’initiative saugrenue.

            Dans ces conditions, il était du devoir de M. Jospin vis-à-vis de ses propres électeurs d’arrêter net le processus de négociation du traité d’Amsterdam pour tout remettre à plat.

            Or il a bien laissé le processus se poursuivre et l’a entériné 4 mois après sa nomination !
            Cela s’appelle de deux mots : fourberie politicarde et trahison de ses électeurs.


            2)- S’agissant de la ratification du traité de Lisbonne

            Vous devriez vous renseigner de façon plus précise avant de dire que je suis dans l’erreur. Car l’attitude du Parti Socialiste à cette occasion atteignit des sommets de fourberie politicarde et de manipulation des électeurs, dont vous avez été à l’évidence la victime.

            Je m’explique.
            Le processus de ratification du traité de Lisbonne a en effet suivi deux étapes  :

            • - un vote de l’Assemblée nationale et du Sénat réunis en Congrès à Versailles pour MODIFIER LA CONSTITUTION FRANÇAISE afin de rendre ce traité compatible avec nos institutions. Ce vote a eu lieu le 4 février 2008.

            • - un vote à l’Assemblée nationale autorisant la RATIFICATION du traité. Ce vote a eu lieu le 7 février 2008.

            Toute la rouerie politicarde du PS a consisté :

            - à faire mine de s’opposer pour partie à la phase 1, sans pour autant empêcher le processus

            - puis à fournir l’appui nécessaire lors de la phase 2.

            Cela mérite explications :

            1°) PHASE 1 : R
            ÉVISION DE LA CONSTITUTION

            Les votes sont recensés par exemple ici :
            http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/04/431513-Traite-de-Lisbonne-decouvrez-comment-ont-vote-votre-depute-et-votre-senateur.html

            Comme l’indique ce relevé des votes :
            Sur les 204 députés socialistes et apparentés :

            - 17 ont voté POUR

            - 91 ont voté CONTRE

            - mais 93 se sont ABSTENUS

            - et 3 N’ONT PAS VOTÉ

            Sur les 96 sénateurs socialistes et apparentés :

            - 15 ont voté POUR

            - 30 ont voté CONTRE

            - mais 49 se sont ABSTENUS

            - et 2 N’ONT PAS VOTÉ

            Au total, sur les 300 parlementaires socialistes et apparentés (204 députés + 96 sénateurs), il y a donc eu :

            - 32 voix POUR

            - 121 voix CONTRE

            - 142 ABSTENTIONS

            - 5 NON PARTICIPATION

            Victime de la propagande du PS, vous en tirez la conclusion - que vous m’opposez- que le PS se serait majoritairement opposé au traité de Lisbonne. Mais ce n’est qu’une illusion destinée à vous tromper.
            Car ce qui importe n’est pas le nombre de députés et sénateurs PS qui ont voté contre. Ce qui est important, c’est le nombre de députés et sénateurs PS qui se sont abstenus ou n’ont pas pris part au vote.

            En effet, la Constitution française ne peut être modifiée que si elle obtient une majorité des trois cinquièmes des SUFFRAGES EXPRIMÉS par les députés et sénateurs.
            Or il y avait 907 parlementaires inscrits.
            Si tous les parlementaires avaient voté, la Constitution française n’aurait pu être modifiée que si le projet de révision avait obtenu 545 voix POUR  (907 x 3/5 = 544,2 arrondi à 545).

            Or, le 4 février 2008, il y a eu, sur les 907 parlementaires inscrits :

            - 893 qui ont participé au vote (14 parlementaires étaient absents),

            - 152 parlementaires qui se sont abstenus (dont.... 142 socialistes !!)

            Maintenant, réfléchissez-y bien et refaites vos calculs :

            Puisque, le 4 février 2008, il n’y a eu que 893 parlementaires présents, la majorité des 3/5 faisait que la Constitution ne pouvait être modifiée que si elle obtenait 536 suffrages exprimés POUR (893 x 3/5 = 535,8). Autre façon de dire les choses, la révision de la Constitution aurait échoué s’il y avait eu au moins 358 suffrages exprimés CONTRE. (Car 893 - 358 = 535).

            Et si les 5 parlementaires socialistes non présents étaient venus, cela aurait fait monter le nombre de parlementaires présents à 898, et donc le nombre de suffrages nécessaires pour valider la ratification à 539. La révision de la Constitution aurait échoué s’il y avait eu au moins 360 suffrages exprimés CONTRE. (Car 898 - 360 = 538).

            Et découvrez maintenant le pot-aux-roses : si tous les parlementaires socialistes avaient voté CONTRE, le nombre des voix CONTRE aurait augmenté de 179 (les 32 voix POUR, les 142 abstentions et les 5 non-participation se transformant en 179 voix CONTRE).

            Or savez-vous Madame combien il y a eu de votes CONTRE au Congrès de Versailles le 4 février 2008 ? Il y en a eu très exactement 181.

            CONCLUSION ?
            Si tous les parlementaires socialistes avaient voté CONTRE, le nombre de voix CONTRE serait passé de 181 à.... 360 (181 = 179). Et la révision de la Constitution aurait été rejetée !

            En d’autres termes, le PS avait la faculté, à lui tout seul, de faire échouer le processus de révision de la Constitution, révision qui était un préalable indispensable à la ratification du traité de Lisbonne. IL NE L’A PAS FAIT.

            Par une mise en scène roublarde, le PS a procédé le 4 février 2008 à une répartition des votes POUR, CONTRE, des ABSTENTIONS et des NON PARTICIPATIONS.

            Ce « vrai-faux » soutien lui a permis de façon répugnante de politicaillerie d’apparaître à ses électeurs comme majoritairement hostile au processus alors qu’il agissait en sous-main pour le rendre possible !

            Notez bien que je ne suis pas du tout le seul à avoir fait cette analyse. Tous les politologues l’ont faite à l’identique mezza voce. Et un certain nombre de parlementaires socialistes et communistes aussi.

            Je vous renvoie par exemple à cet article : http://www.euractiv.fr/la-france-et-lue/article/ratification-traite-lisbonne-parti-socialiste-peine-trouver-coherence-00600
            En voici un extrait :

            Ainsi Henri Emmanuelli, se rendra aussi au Congrès mais pour voter contre la révision constitutionnelle, estimant que « l’heure n’est plus aux renoncements, aux habiletés, à la confusion voire à la duplicité ».

            Le député PS du Nord, Marc Dolez, a également annoncé qu’il se rendrait à Versailles « pour voter non ». « Alors qu’en votant non, les parlementaires de gauche peuvent imposer au président le référendum dont il ne veut pas, le boycott revient à renier les engagements pris », a-t-il expliqué.

            Le Parti communiste partage cette ligne. Son porte parole, Olivier Dartigolles, a estimé que « le choix du boycott […] aurait pour seule et unique conséquence une ratification parlementaire ». Il a ajouté que « la cohérence, c’est d’aller à Versailles pour gagner ce droit au référendum ».


            2°) PHASE 2 : RATIFICATION DU TRAIT
            É

            Une fois la révision de la Constitution acquise grâce au "vrai faux soutien" du PS, il fallait encore ratifier le traité à l’Assemblée nationale.

            Or, et comme je l’ai dit dans mon article qui ne vous a pas plu, le PS a bel et bien voté très majoritairement cette ratification du traité de Lisbonne le 7 février 2008, soit 3 jours après la manipulation éhontée de Versailles.
            Vous en trouverez la preuve sur http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0083.asp

            Sur les 205 députés socialistes et apparentés, il y a eu en effet : 

            Pour : 121
            Mme Patricia Adam, MM. Jean-Marc Ayrault, Dominique Baert, Jean-Louis Bianco, Mme Gisèle Biémouret, MM. Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Maxime Bono, Mmes Marie-Odile Bouillé, Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean-Christophe Cambadélis, Christophe Caresche, Mme Martine Carrillon-Couvreur, MM. Guy Chambefort, Jean-Paul Chanteguet, Mme Marie-Françoise Clergeau, M. Pierre Cohen, Mmes Catherine Coutelle, Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, MM. Michel Debet, Pascal Deguilhem, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Michel Delebarre, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Tony Dreyfus, Mme Laurence Dumont, M. Yves Durand, Mmes Odette Duriez, Corinne Erhel, Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, MM. Jean-Claude Fruteau, Jean-Louis Gagnaire, Mme Geneviève Gaillard, MM. Guillaume Garot, Jean Gaubert, Mme Catherine Génisson, MM. Paul Giacobbi, Jean-Patrick Gille, Mme Annick Girardin, MM. Jean Glavany, Gaëtan Gorce, Mme Pascale Got, MM. Marc Goua, Jean Grellier, Mmes Elisabeth Guigou, Danièle Hoffman-Rispal, M. François Hollande, Mme Monique Iborra, MM. Jean-Louis Idiart, Eric Jalton, Armand Jung, Mme Marietta Karamanli, MM. François Lamy, Jack Lang, Jean-Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Jean-Yves Le Déaut, Michel Lefait, Jean-Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, M. Patrick Lemasle, Mme Annick Lepetit, MM. Bruno Le Roux, Bernard Lesterlin, Serge Letchimy, Michel Liebgott, Mme Martine Lignières-Cassou, MM. Albert Likuvalu, Victorin Lurel, Louis-Joseph Manscour, Mmes Jacqueline Maquet, Jeanny Marc, M. Jean-René Marsac, Mmes Martine Martinel, Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Pierre Moscovici, Pierre-Alain Muet, Philippe Nauche, Henri Nayrou, Mmes Marie-Renée Oget, Françoise Olivier-Coupeau, George Pau-Langevin, Marie-Françoise Pérol-Dumont, Sylvia Pinel, Martine Pinville, M. François Pupponi, Mme Catherine Quéré, MM. Jean-Jack Queyranne, Dominique Raimbourg, Simon Renucci, Alain Rodet, Marcel Rogemont, Bernard Roman, René Rouquet, Alain Rousset, Michel Sainte-Marie, Michel Sapin, Christophe Sirugue, Pascal Terrasse, Mme Marisol Touraine, MM. Jean-Louis Touraine, Philippe Tourtelier, Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, Françoise Vallet, André Vallini, Manuel Valls, André Vézinhet, Jean-Claude Viollet et Philippe Vuilque.

            Contre : 25
            MM. Thierry Carcenac, Marc Dolez, Jean-Pierre Dufau, Jean-Paul Dupré, Christian Eckert, Henri Emmanuelli, Albert Facon, Michel Françaix, Joël Giraud, Christian Hutin, Serge Janquin, Jean-Pierre Kucheida, Patrick Lebreton, Jean Mallot, Mme Marie-Lou Marcel, MM. Gilbert Mathon, Jean Michel, Germinal Peiro, Jean-Claude Perez, Mmes Marie-Line Reynaud, Christiane Taubira, MM. Jacques Valax, Michel Vauzelle, Michel Vergnier et Alain Vidalies

            Abstention : 17


            Absents : 42


            CONCLUSION

            Sur les 146 suffrages exprimés par les députés socialistes pour la ratification du traité de Lisbonne le 7 février 2008, il y a eu 121 POUR et 25 CONTRE, soit 82,9 % d’approbation.
            83% de voix POUR et 17 % de voix CONTRE, j’appelle cela, en effet, une très large majorité du PS en faveur de la ratification du traité de Lisbonne.

            François ASSELINEAU


          • Pie 3,14 11 juillet 2011 13:50

            Ce bel effort pour répondre à un commentaire mérite félicitations.

            Vous avez publié 15 articles sur ce site, reçu 1118 commentaires jusque maintenant et envoyé...16 réponses en 10 mois.


          • BlackHole 11 juillet 2011 14:18

            Pourquoi n’essayez vous pas de poster un commentaire pertinent pour une fois ? Tentez votre chance ! Cela vous changera et peut être qu’il vous répondra ;)


          • Pie 3,14 11 juillet 2011 14:37

            Jouer les fielleux avec « trou noir » en guise de pseudo, c’est un peu too much.

            Asselineau a un programme ultra-souverainiste, un charisme de comptable, ne propose rien en dehors de la destruction de l’UE.
            Il se sert des forums pour exposer son credo sans daigner jouer le jeu des forums ( 16 réponses en 10 mois dont plus d’un tiers ne sont que des copier/coller du programme de l’UPR).


          • killer-loop 11 juillet 2011 16:04

            @ Pie 3.14

            Avant de critiquer faite un tour ici pour voir ce que Mr Asselineau propose : http://www.u-p-r.fr/

            Mr Asselineau est un fonctionnaire d’état et je ne pense pas qu’il prenne une pause café toutes les dix minutes , lui au moins il répond quand il poste un article contrairement à : 
            Corinne Lepage —> 8 Postes WAW , et elle dit : Pour des raisons techniques, les messages peuvent être postés par un membre de mon équipe. 

            Nicolas Dupont-Aignan -> 2 Postes

            François Asselineau —> 16 Postes

            Vous en voulez d’autres ?

            François Adhérant UPR et très fier de l’être 

          • Michèle 11 juillet 2011 16:53

            Je réponds ici à Mr Asselineau.



            Tout le monde sait que les socialistes sont pro européens, et je le suis également, sauf que cette Europe n’est pas la mienne, je la vois autrement.

            Je connais le PS certainement mieux que vous. Je connais sa force et aussi ses faiblesses trop nombreuses à mon goût.

            Il semblerait que j’ai confondu réforme de la constitution et ratification du traité de Lisbonne par voie parlementaire.

            Je fais partie de celles et ceux qui voulaient un référendum.

            Les socialistes aussi, il me semble : 

            Quant à Nicolas Sarkozy, il change souvent d’avis :


            Et je ne parle pas du référendum d’iniative populaire prévu dans la réforme constitutionnelle, je crois bien qu’il n’est toujours pas applicable.

            Là encore, on allait rendre la parole au peuple, mais on est comme soeur Anne, .... on ne voit rien venir.


            En ce qui concerne la réforme de la Constitution, j’ai regretté le vote « pour »de certains socialistes, une partie d’entre eux n’auraient jamais dû s’abstenir.

            Entre nous, votre démonstration me fait un peu sourire. Comme disait ma grand mère : « avec des si, on mettrait Paris en bouteille »

            J’ai recherché le programme de l’UPR . Désolée mais vos analyses, ne sont pas les miennes, loin s’en faut.






          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juillet 2011 20:16

            @ François Asselineau


             Bien sûr vous avez raison. Mais il n’y a qu’un moyen d’éviter à la fois l’UMP - Sarkozy ou son successeur - et le PS qui n’est que le revers de la même médaille : la création au centre-centre-droit, là où se situe le centre de gravité de l’opinion français, d’une force politique capable de recueillir plus de suffrages que la Gauche ou la Droite traditionnelles. 

            Il serait constructif que Vous, NDA, Bayrou, Villepin, Borloo, etc, vous entendiez avant le premier tour sur un programme assez "national’ pour que le report du FN se fasse au deuxième tour sur ce nouveau parti centriste et non sur l’UMP. Tout dépend de la volonté de s’entendre…


            Pierre JC Allard





          • Rosalu Rosalu 12 juillet 2011 08:58

            Tout à fait d’accord avec l’analyse d’ASSELINEAU, alors que je me situe à gauche. Je voudrais rappeler qu’Arnaud MONTEBOURG a refusé de participer au Congrès de Versailles parce qu’il était contre le Traité de Lisbonne et qu’il ne voulait pas se faire complice de ce déni de démocratie qu’a fait SARKOZY, en ne respectant pas le résultat du référendum.

            A.M. est le seul qui a un vrai projet alternatif, c’est le seul qui était pour le NON au Traité dit de Lisbonne - et c’est le seul qui veut une Europe forte qui se protège contre les pays du « moins-disant » social et fiscal- et c’est le seul qui redonne espoir dans un Etat de Droit en dénonçant les magouilles des Bouches du Rhône.
            « On » ne veut surtout pas donner d’écho aux analyses des Sapir, Rothé-Mordillat ("Il n’y a pas d’alternative") relayées et défendues par ARNAUD MONTEBOURG. C’est pour cela qu’on ne veut proposer que l’alternative AUBRY- HOLLANDE, duex libéraux pur jus !!!!


          • Lucho 12 juillet 2011 13:40

            @ Rosalu : L’UPR n’est pas un parti de droite, c’est une union nationale. Il y a d’ailleurs à peu près 55% de personnes de gauche parmis les adhérents. Voici le programme : http://www.u-p-r.fr/le-programme-de-l-upr


          • non667 12 juillet 2011 14:32

            à rosalu
            monebourg compte réformer le ps de l’intérieur ?
            mélanchon pourtant plus médiatisé et plus implanté s’y est cassé les dents !
            il l’a quitté et fondé un autre parti . pourquoi montebourg ne le rejoint-il pas ?


          • tancrede 12 juillet 2011 19:00

            L’europe est deja en cours d’autodestruction et je vois pas ce qu’il ya d’anormal a vouloir détruire un nuisible.



          • Capone13000 Capone13000 11 juillet 2011 11:10

            L’UPR d’asselineau n’est pas contre l’Europe parceque c’est l’Europe mais elle constate après analyses précises que l’europe est une construction américaine, sous influence complète encore aujourd’hui des USA et que donc dans cette construction la démocratie est baffouée. Je vous invite à visionner les conférences de Francois Asselineau, toutes les preuves y sont indiquées.

            L’europe est comme elle doit être c’est à dire un ensemble de 27 pays ne pouvant se mettre d’accord. Il ne peut pas y avoir d’autres Europe, celà fait 50 ans depuis le début de l’Europe que le PS et l’UMP promettent une autre Europe, c’est là ou l’on se marre car il n’y aura jamais d’autre europe


            • Le citoyen engagé asse42 11 juillet 2011 11:10

              Tout à fait d’accord avec l’auteur. Le PS est allié avec l’UMP pour promouvoir une Europe libérale et, surtout, atlantiste. L’objectif est de nous arrimer définitivement à l’empire américain avec toutes les dérives antisociales que cela induit pour les peuples. D’ailleurs notre conversion s’effectue en force avec Sarko qui peut même se balader avec un tee-shirt NYPD en tant que président de la France. Une honte...

              Merci Mr Asselineau pour vos conférences. Mais tapez plus sur l’UMPS que sur le FN s’il vous plaît car en cas de choix il nous faudra quand même choisir le FN face à l’empire.
              Et lire, ou visionner, les 12 impasses de l’Europe pour mieux comprendre pourquoi cette Europe ne doit changer en aucune façon pour l’oligarchie au pouvoir.


              • kéké02360 11 juillet 2011 12:05

                C’est certain qu’au deuxième tour nous aurons à choisir entre le FN et le FR ( front républicain UMPS , mélenchon et consorts ) soit laisser réélire le nain !!!!!!! smiley

                Même si nous n’avons rien à voir avec le FN il nous faudra voter FN pour mettre à mal le système afin d’engager enfin un processus de changement . Le passage par la case FN est incontournable si nous voulons sortir du merdier de la Vème république nauséabonde, sortir de l’euro et de l’europe !!!!!!!

                Alors Mr Asselineau , au deuxième tour vous appeller à voter FN ou Front Républicain !??????


              • Ariane Walter Ariane Walter 11 juillet 2011 11:50

                Oui à Kerjean !!!


              • Rosalu Rosalu 12 juillet 2011 08:38

                Pour moi, il y a un Socialiste qui a su me redonner ESPOIR : Arnaud MONTEBOURG. Mais il est largement censuré par les médias, et pour cause. Il parle de ce qui dérange : il dénonce ce dogme du libéralisme, ce TINA, comme disent Rothé et Mordillat.
                En mettant en avant Aubry et Hollande, on occulte le débat de fond et les vrais enjeux pour notre modèle social. On induit un choix en manipulant l’opinion : c’est de la basse stratégie de « vendeur ». On ne vous demande pas : " Qui incarne par son programme celui qui est le plus apte à nous protéger dans le monde à venir ?« 
                 »On" ne veut surtout pas donner d’écho aux analyses des Sapir, Rothé-Mordillat ("Il n’y a pas d’alternative") relayées et défendues par ARNAUD MONTEBOURG. A.M. est le seul qui a un vrai projet alternatif, c’est le seul qui était pour le NON au Traité dit de Lisbonne - et c’est le seul qui veut une Europe forte qui se protège contre les pays du « moins-disant » social et fiscal- et c’est le seul qui redonne espoir dans un Etat de Droit en dénonçant les magouilles des Bouches du Rhône. Il a d’ailleurs refusé de participer au Congrès de Versailles qui devait ratifier le changement de la Constitution afin de la rendre compatible avec le Traité de Lisbonne, comme le rappelle Asselineau.


              • kiouty 12 juillet 2011 08:43

                Pour moi, il y a un Socialiste qui a su me redonner ESPOIR : Arnaud MONTEBOURG. Mais il est largement censuré par les médias, et pour cause. Il parle de ce qui dérange : il dénonce ce dogme du libéralisme, ce TINA, comme disent Rothé et Mordillat.

                Bof, c’est juste l’instrument du PS pour contrer le front de gauche, rien de plus. SI il est cohérent avec ses convitctions, ça devrait faire belle lurette qu’il aurait du se barrer du PS, je dis ça je dis rien, hein... Ne vous faites pas avoir par le miroir aux alouettes et surtout pas par des choses comme l’ « espoir »...


              • La Botte secrète 13 juillet 2011 09:45

                J’ajoute qu’Arnaud Montebourg est membre de la French-American foundation et qu’il ne tient ce discours que depuis quelques mois.

                De là à penser qu’il a récupéré ce discours pour le pourrir il n’y a qu’un pas... que certains franchissent.

                Évidemment sur le papier, tout ce qu’il a pu dire est bien plus censé que l’ensemble de ce que le reste du PS proclame. Cependant cela reste insuffisant et suspect.


              • stardust stardust 11 juillet 2011 11:27

                Les socialistes ont depuis Mitterrand tous sans exception été de grands bourgeois.... et le restent !!! En 1980 j’ai eu l’occasion à l’époque, de me retrouver à des dîners de ces jeunes socialistes, aux dents longues, qui salivaient en attendant la victoire. Je ne citerai pas les noms ici et vous m’en excuserez. Les sujets de conversation à la table que l’on aurait voulu éclairés, constructifs sur leur projet de société, n’évoquaient que leurs futures vacances aux Grenadines, la dernière Porsche et leurs projets personnels immobiliers ..... rires ... (jaune)


                • fhijk 11 juillet 2011 14:08

                  stardust

                  alors que les 30 ans de l’élection de Mitterrand ont été fêtés dans la quasi confidentialité, étant donné le bilan de Mitterrand

                  votre commentaire est très intéressant, à l’image du film sur la candidature de Coluche à la présidentielle, dans l’évocation du climat d’alors

                  j’étais très jeune en 1981

                  un article de vous, à l’image de votre commentaire, sur ce sujet, serait très intéressant


                • Danielle2 11 juillet 2011 18:48

                  ah bon ! mais avez-vous cotoyé des jeunes UMP, comme Blancard, par exemple !!! allez y et comparez !!!! vous ne serez pas déçus


                • LE CARDINAL 11 juillet 2011 11:30

                  L’umps est au service du mondialisme avec les conséquences que l’on vit, subit

                  -euro
                  -immigration/insécurité
                  -islamisation/identité
                  -sécu, école, santé, retraites...

                  UMP et PS ont des ministrables interchangeables qui trompent les Français smiley


                  • fhijk 11 juillet 2011 14:04

                    était-ce vous avec un apollon en avatar avant  smiley


                  • stardust stardust 11 juillet 2011 11:38

                    Entièrement d’accord avec vous Le Cardinal....


                    • BA 11 juillet 2011 11:43
                      Obligations d’Etat : records sur les taux longs italiens et espagnols.

                      Les taux longs espagnols et italiens ont atteint lundi matin leurs plus hauts historiques depuis la création de la zone euro, les investisseurs restant très méfiants sur ces deux pays et craignant une contagion de la crise de la dette.



                      • Furax Furax 11 juillet 2011 11:45

                        Ils n’ont pas fait « bouger »l’Europe dans un sens social lorsqu’elle était à neuf puis à douze etc..
                        Aujourd’hui ; 27 !
                        Avec Merkel, Berlusconi, Cameron etc alors qu’ils n’ont rien fait lorsque les soclalistes étaient au pouvoir dans ces pays !
                        Allez Montebourg !
                        Sinon Mélenchon.


                        • fhijk 11 juillet 2011 11:50

                          Mélenchon ne met aucune condition concrète à un ralliement au PS


                        • JL JL 11 juillet 2011 11:59

                          fhijk, qu’en savez vous ?


                        • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 12:06

                          @JL

                          comment voulez-vous qu’il en soit autrement ?  voir les sondages ...


                        • fhijk 11 juillet 2011 12:30

                          JL

                          Mélenchon choisit sa communication dans les media

                          C’est un habile tribun

                          Si Mélenchon entendait mettre des conditions à un rassemblement avec le PS, cela se saurait !


                        • fhijk 11 juillet 2011 12:30

                          des conditions concrètes, j’entends


                        • fhijk 11 juillet 2011 12:32

                          avis aux amis de Mélenchon

                          le journaliste breton Fabien Lecuyer souhaite s’entretenir avec des amis de Mélenchon

                          http://www.agencebretagnepresse.com/contact.php?boite=Fabien

                          il a déjà écrit un excellent article sur le club Le Siècle


                        • Vipère Vipère 11 juillet 2011 11:49

                          Bonjour à tous

                          Pie 3,14 ce qui est consternant et ne prête pas à rire, c’est l’information verticale émanant de F ASSELINEAU !

                          La plupart de intervenants politique ne condescendent pas à tailler le bout de gras avec les internautes et envoient leurs articles sur AVOX pour qu’ils soient débattus horizontalement par
                          les internautes sans se mouiller !






                           


                          • Pie 3,14 11 juillet 2011 12:25

                            Vous avez raison, ces hommes politiques qui disposent de peu de moyens et dont l’audience est microscopique cherchent à se faire connaître par internet parce que cela ne coûte pas cher.

                            Ils utilisent les forums comme tableau d’affichage et ne jouent pas le jeu du débat entre l’auteur et les commentateurs alors qu’ils passent leur temps à déplorer le manque de démocratie et l’ostracisme dont ils seraient les victimes.

                            Cela dit, on a vite fait le tour du programme d’Asselineau et de son parti, l’UPR. Un seul thème, l’Europe qu’il faut détruire du traité de Rome (1957) jusque aujourd’hui afin de revenir à une Europe des nations qui résoudra l’ensemble de nos problèmes.

                            Asselineau est à la complexité politique ce que« OUI OUI et la voiture rouge » est à la littérature.



                          • edgar edgar 11 juillet 2011 14:24

                            Parce qu’il est bien connu que c’est Martine Aubry en personne qui répond sur le site du PS !?

                            Vous vous moquez du monde M. Pie.


                          • Pie 3,14 11 juillet 2011 15:01

                            Martine Aubry n’a encore jamais rien publié sur Agoravox.

                            Cher Edgar, vous êtes venu en renfort assurer le service après vente de l’article de votre mentor.
                            C’est tout à fait louable mais emporté par trop de zèle vous oubliez que Asselineau et Aubry ne jouent pas dans la même cour.

                            Votre champion n’est même pas élu municipal. Il postule au poste le plus élevé de la République et ne sait pas faire du porte à porte internétique.
                            Il faut savoir commencer petit.


                          • edgar edgar 11 juillet 2011 15:37

                            Je m’en veux de troubler votre sérénité en la compagnie des grands - qui doit d’ailleurs un peu vous ennuyer puisque vous éprouvez le besoin de commenter ici.

                            Le nombre de commentaires à chacun des articles de François Asselineau montre assez qu’il intéresse. Et, en effet, pour quelqu’un qui n’a portes ouvertes ni chez TF1 ni chez France Télévision, il faut savoir commencer petit.

                            Mais j’ai confiance que le jour où FA passera à la télévision, les spectateurs verront clairement la différence avec n’importe quel deuxième ou premier couteau qui passe à la télévision.

                            Vous avez vu passer des arguments intéressants vous, M. Pie, entre l’homme normal et la femme debout ?


                          • kiouty 12 juillet 2011 08:44

                            Martine Aubry n’a encore jamais rien publié sur Agoravox.

                            En tout cas, elle a fait une floppée d’articles sur rue89...


                          • sisyphe sisyphe 11 juillet 2011 12:11

                             4°) - que, cinq ans après, le traité d’Amsterdam a été négocié et signé par le gouvernement socialiste français (le 2 octobre 1997) et qu’il est entré en vigueur le 1er mai 1999 ; c’est-à-dire pendant toute la période où M. Lionel Jospin était Premier ministre (du 2 juin 1997 au 6 mai 2002) et que Mme Aubry était ministre de l’Emploi et de la Solidarité (du 4 juin 1997 au 18 octobre 2000) ;

                            C’était également la période où Monsieur Chirac était Président de la République, et où la droite a entièrement avalisé ce traité 

                            5°) - que, quatre ans encore après, le traité de Nice a été signé le 26 février 2001, alors que M. Lionel Jospin était toujours Premier ministre (du 2 juin 1997 au 6 mai 2002) ;

                            Toujours sous Chirac, et avec l’accord de la droite 

                             6°) - que la grande majorité des responsables du PS - et notamment Mme Aubry - ont appelé à voter OUI au référendum du 29 mai 2005 sur la Constitution européenne ;

                            ainsi que la totalité de la droite, quand certains au PS, et au PC, notamment, appelaient à voter contre 

                             7°) - que la grande majorité des parlementaires du PS ont avalisé la forfaiture du traité de Lisbonne en votant OUI à la ratification de ce traité le 4 février 2008, nonobstant le refus de 55% des Français à la constitution européenne dont il n’était que la simple reprise ; Mme Aubry, bien que n’étant pas parlementaire, a approuvé cette ratification.

                            Et la totalité des parlementaires de la droite ! 

                            N’est-ce pas, Monsieur Asselineau ? 

                             smiley 


                            • sisyphe sisyphe 11 juillet 2011 12:21

                              ... j’ai oublié de préciser 


                               : la droite dont VOUS faisiez partie, Monsieur Asselineau....

                              Comme quoi, on a le droit d’évoluer, n’est-ce pas ? 
                               smiley 

                            • fhijk 11 juillet 2011 13:23

                              sisyphe

                              question intéressante

                              il serait très intéressant d’avoir une réaction de François Asselineau sur ce sujet


                            • Uluter 11 juillet 2011 14:44

                              Mauvais angle d’attaque, Sisyphe.

                              Asselineau n’a jamais caché ses « origines » de droite, tu n’as qu’à lire son cv sur son site. De plus il n’a jamais fait partie du RPR-UMP, et a été mis au placard par Sarkozy et l’UMP à cause de ses analyses dérangeantes.

                              Il a au moins eu le courage de se remettre en cause, contrairement à la plupart des politiciens de l’UMPS qui trahissent le peuple français depuis des décennies.

                              Pour te dire, tu t’en fiches certainement mais j’ai 26 ans, je n’ai jamais voulu adhérer à un quelconque parti politique justement à cause de ce genre de duperies dont on est victimes depuis des générations (PS qui fait mine d’être contre le TCE alors qu’il sert juste ses propres intérêts).
                              Quand j’ai découvert l’UPR, j’ai juste constaté que c’était le seul parti en France à proposer un programme clair, précis, sans démagogie ni ligne d’appartenance droite/gauche, avec un meneur qui sait de quoi il parle et qui agrémente toutes ses analyses par des sources irréfutables, ce qui a le don de faire fuir les grands médias.

                              Alors j’ai adhéré, et je ne regrette pas, je me fous qu’il ait été de droite ou proche de Pasqua par le passé, ce que je vois c’est la pertinence de son programme, et la gêne qu’il occasionne dans le milieu médiatico-politique, deux raisons pour moi de le choisir pour espérer un petit quelque chose pour la survie de notre pays.


                            • fhijk 11 juillet 2011 15:07

                              d’ailleurs, c’est le seul à être non invité dans les media officiels, comme par hasard, alors que tous les faux anti-système sont invités !

                              comme par hasard aussi, Sylvain Rakotoarison, la voix de l’UMPS-MoDem sur AgoraVox, a évité de dire le nom de François Asselineau dans son article sur la loi de 1973 !


                            • Paolini Paolini 11 juillet 2011 16:18

                              @ Uluter

                              moi je ne m’en fiche pas et je vous remercie d’avoir prit le temps de nous évoquer votre démarche.
                              Il se trouve que j’ai eu exactement les même réflexions et conclusions (la seule différence est que j’ai deux fois plus d’années au compteurs).

                            • Danielle2 11 juillet 2011 18:57

                              le francisqué, s’il était en face de toi, te ferait taire, toi qui te cache derrière un pseudo, lui qui s’est évadé trois fois des camps allemands, j’aurais voulu t’y voir, Mitterrand a été un grand homme, qui n’a fait aucun mal au peuple, qui ne s’est pas enrichi, comme le président actuel, puis s’est augmenté son salaire de 170 %, après que Chirac ait doublé le sien - en tout cas je n’ai jamais été aussi bien que durant sa présidence


                            • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 12:32

                              Et la fable B. Tapie , elle est pas succulente ?


                              • suumcuique suumcuique 11 juillet 2011 13:03

                                Même si, à ses moments perdus, Asselineau tombe dans la démagogie la plus crasse et la plus anti-européenne (http://www.dailymotion.com/video/xjjdzt_francois-asselineau-dans-le-grand-debat-sur-africa1_news#from=embediframe), il faut lui reconnaître une qualité qui fait défaut à l’immense majorité des Français : il a de la mémoire. Car, comme le préconisait H. Coston, il tient des fiches.


                                • docdory docdory 11 juillet 2011 13:07

                                  @ François Asselineau

                                  Martine Aubry et les autres candidats du PS se moquent totalement du socialisme : sinon, ils n’auraient pas voté contre le peuple français et pour le traité de Lisbonne !
                                  Par conséquent, une fois élue , Martine Aubry ne fera qu’une seule politique : celle qui lui sera dictée par la satrapie ploutocratique européiste de Bruxelle, c’est à dire grosso-modo la même que celle de Sarkozy
                                  Ceux qui imaginent une autre politique se fourrent le doigt dans l’oeil !

                                  • fhijk 11 juillet 2011 13:14

                                    à doc

                                    que dites-vous de l’idée d’un article sur le cas Martine Aubry

                                    il y a une différence fondamentale entre attaquer Aubry sur sa vie privée, et de constater le fait que son conjoint soit « l’avocat des islamistes » a une résonance car à Lille Aubry a servi les islamistes (car de l’arabe athée interdit d’incinération), ou le fait que c’est la fille Delors a une résonance car Aubry a soutenu le TCE et le traité de Lisbonne

                                    en d’autres termes, si Aubry était laïque, et contre l’UE des néo-conservateurs néo-féodaux, ses liens familiaux n’auraient aucune importance


                                  • docdory docdory 11 juillet 2011 22:32

                                    @ fhjik

                                    Martine « Aubry » n’est attaquée sur sa vie privée que dans la mesure ou celle-ci interfère sur sa vie publique.
                                    Je ne pense pas qu’il y ait tant d’affaires judiciaires que ça , à Lille, concernant des islamistes pour ne pas s’étonner qu’un seul avocat en ait autant dans sa clientèle. A moins qu’il ne se soit spécialisé dans le domaine, il faut croire que les revendications islamiques trouvent en cet avocat un allié sûr . La question est : pourquoi ?
                                    Le fait est que Martine « Aubry  » , qui est divorcée depuis longtemps de Monsieur Aubry, et qui, en tant que femme remariée, n’a plus de raison valable de se faire appeler « Aubry » , n’a pas l’air de vouloir que le public fasse trop le rapprochement avec son mari, ou plutôt se penche trop sur le type de clients qui se trouve sur-représenté dans la clientèle de son mari, Me Brochen ...
                                    Par ailleurs, si Martine Aubry est malheureusement élue Président de la République, la bizarrerie de son état-civil eu égard à sa situation matrimoniale actuelle ne manquera pas de susciter la stupéfaction et la critique dans la presse étrangère .

                                  • Hadj Ahmed 11 juillet 2011 13:51

                                    J’ai du mal à comprendre (oui je sais oui), mais jusqu’à preuve du contraire c’est vous qui voulez sortir de l’Europe, pas les socialistes. Bref qu’un candidat socialiste ne donne pas à vos désirs, le moindre début de réalité est tout sauf une surprise.

                                    En même temps, ça ne veut pas pour autant dire qu’ils en soient pleinement satisfaits, même si contrairement à vous ils n’attribuent pas à l’Europe la disparition des espèces rares dont le célèbre feu carambardantankétésibon. Alors encore une fois, quoi de plus normal pour un candidat socialiste – qui sait pertinemment qu’une majorité de ses sympathisants/militants/électeurs tient malgré tout à l’Europe et veut l’améliorer - que de s’adresser à eux et de leur dire : Pas de virage à 180° sur l’Europe, mais je m’engage à travailler sur les réformes nécessaires ?

                                    Sinon sur votre manière de la tricoter (qui eût été pertinente si elle avait renié l’Europe ou encore si elle avait attribué à la droite tous les torts d’icelle, ce qui n’est pas le cas), je disais que sur vos manières et dans la famille « Aubry est vilaine-ouioui-çaça-beurk parce que X est européen-convaincu-donc-super-vilain- et que X est par le plus grand des hasards socialisse », je demande :

                                    1.  Le témoignage de Doudou Wade sur les inondations en banlieue, encore ces saletés de socialisses
                                    http://www.xibar.net/DOUDOU-WADE-SUR-LES-INONDATIONS-EN-BANLIEUE-Les-socialistes-sont-des-criminels_a24626.html

                                    2. Le témoignage des 65 millions de résidents définitifs de la deuxième avenue vu que le parti des nazes n’était pas que national… il était aussi devinez quoi, socialisse


                                    • moussars 12 juillet 2011 12:14

                                      Le parti socialiste ne veut pas sortir de l’Europe dites-vous.
                                      Euh, la direction qui se coopte et dont la majorité des membres était déjà en place au début des années 80 ou les militants de base ?
                                      Un p’tit rafraîchissement de la mémoire ? Au début de la campagne concernant le referendum du traité constitutionnel, le PS (donc la direction : centralisme « démocratique » oblige (et biseauté), comme dans tous les partis de toute tendance...). Lorsque les faux sondages manipulés, relayés par les merdias complaisants ont laissé croire que le peuple était favorable à ce coup d’état, la direction du ps a alors changé d’avis. Et le travail de sape des libéro-socialises y a aussi contribué...
                                      Ainsi, la direction du ps (exactement comme le mouvement européen des syndicats dont les représentants à Bruxelles sont aidés financièrement par les tenants du libéralisme) s’est prononcé pour le traité.
                                      Elle avait fait pareille pour les traités de Maastricht et les autres.
                                      Elle s’était même apprêtée à signer l’Accord Général sur le Commerce des Services, lorsque des militants de base ont réussi à convaincre les traitres de la direction, députés européens, dans le train pour Bruxelles : ils n’avaient, pour leur grande majorité, pas lu les dizaines de milliers de pages de cette énième nébuleuse européenne...


                                    • papi 11 juillet 2011 13:52

                                      @ l’auteur

                                       Les dirigeants de l’Europe, soit nos chers têtes bruxelloises, après avoir passé un WEnd sur les toilettes, se réunissent d’urgence pour tenter de sauver les meubles d’un incendie qui prend une sale ampleur, celui de la Grèce, personne ne veut plus mettre la main au gousset , sachant que l’argent utilisé est perdu d’avance. La faillite de la Grèce ou plutôt sa mise en défaut provoquerait un effondrement similaire à celui d’un château de cartes, la Grèce est déjà en défaut techniquement sa faillite risque de réaliser le pire cauchemar que l’on puisse envisager , la corruption systémique du système !! la chute vers le gouffre de l’un entraine les autres comme dans une cordée , Rien ne pourra arrêter cette descente aux enfers !! Alors il faut sauver la Grèce coute que coute !! mais je crains qu’il ne soit trop tard, La BCE se trouve non plus protectrice mais dans la tourmente tant elle est exposée, et sa marche de manœuvre n’est plus que de 4.2%,( bis de la France, bis de l’Allemagne !!)
                                       avant sa propre faillite !! Si un accord sur un énième plan de sauvetage à fonds perdus ne
                                      voit pas le jour dans les jours qui viennent, la boucle sera bouclée..
                                      Je comprend donc les sueurs froides de M TRICHET !!
                                      quand aux autres nos chers dirigeants Européens, ils savent que l’explosion qui va découler
                                       de la mort de l’euro va souffler l’Europe , et qu’ils risquent de se retrouver au chômage ..
                                      Alors la nouvelle Europe promise ou se situe t-elle ??
                                      Le roi est mort et personne ne crie vive le roi ? pas de plan B , pas de sortie de secours ??
                                      Pourtant une l’avait dit et prévu  !
                                      Monsieur il faut donc mettre les égos dans les poches, par la fondation d’un comité de sauvegarde, de salut public pour pouvoir affronter ensemble le tsunami qui nous menace..


                                      • BA 11 juillet 2011 13:55
                                        François Leclerc écrit :

                                        « Coups de théâtre en vue !

                                        Selon Die Welt, la BCE veut que la dotation du FESF soit doublée, passant de 750 à 1.500 milliards d’euros.

                                        Les rumeurs et la publication dans la presse de fuites vont bon train, invérifiables. Selon Handelsblatt, cité par le bulletin Eurointelligence, la BCE aurait constitué un groupe de travail avec des banquiers et des consultants afin de définir une stratégie permettant de contrôler les conséquences d’un défaut grec. Notamment la poursuite du bank run (retraits massifs précipités) qui les affectent déjà.

                                        Ce lundi matin, les taux à 10 ans de l’Italie et de l’Espagne continuaient à grimper, atteignant des niveaux insoutenables. Plus particulièrement dans le collimateur, l’Italie pèse plus de deux fois le poids de la Grèce, l’Irlande et le Portugal. La zone euro est en péril.

                                        Les coups de théâtre ne vont pas manquer. »



                                        • manusan 11 juillet 2011 13:59

                                          Et comme plus personne n’a de pognon, ça finira par la planche à billet.

                                          Bien le bonjour de chez Joubert.

                                          http://www.joubert-change.fr/or-investissement/cours/acheter.html


                                        • manusan 11 juillet 2011 13:55

                                          Il n’y a toujours eu que 2 visions fondamentales de la construction européenne : l’Europe fédérale (l’UE actuelle) et l’Europe des nations.

                                          Parler d’une « Autre Europe », c’est un aveux d’échec.


                                          • platon613 11 juillet 2011 14:06

                                            Crise de la dette : l’Italie plonge

                                            La crise de la dette des pays du Sud (PIIGS) est à son paroxisme. Réunion d’urgence à Bruxelles. Certains observateurs financiers vont jusqu’à dire que la crise italienne n’est plus sous contrôle. Si l’Italie cède, c’est toute la zone euro qui s’écroule. - Augmentation du Fonds de secours financier de la zone euro de 100 % à 1.500 milliards d’euros...

                                            http://www.news-26.com/econmie/789-crise-de-la-dette-litalie-plonge.html


                                            • manusan 11 juillet 2011 14:38

                                              Depuis ce matin, l’euro est en train de plonger face au Dollars et au Yuan.

                                              http://fr.finance.yahoo.com/q?s=EURUSD=X


                                            • BA 11 juillet 2011 15:12
                                              Crise de la dette : les marchés financiers dans la tourmente.

                                              Les Bourses européennes dégringolaient lundi à la mi-journée sur fond de tensions sur le marché obligataire, un mouvement de défiance généré par la peur d’une contagion de la crise grecque et des doutes sur la croissance mondiale.

                                              « Nous nous trouvons à un des pires moments de la crise monétaire européenne. L’idée de la contagion de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro comme l’Italie et l’Espagne prend de l’ampleur », souligne Jean-François Robin, analyste du marché obligataire chez Natixis.



                                              • Paolini Paolini 11 juillet 2011 15:15

                                                @Michèle,

                                                et toc ! pour argumenter avec une pointure comme Mr Asselineau, il vaut mieux amener des biscottes.

                                                @ alchimie

                                                votre médiocre commentaire montre que vous ne vous êtes même pas donné la peine de lire le cv n’y d’écouter les conférences de Mr Asselineau.


                                                • Pie 3,14 11 juillet 2011 15:23

                                                  Parce que Monsieur Asselineau, c’est le plus gentil et le plus intelligent, Na .


                                                • La Botte secrète 13 juillet 2011 09:54

                                                  Asselineau je ne sais pas. Mais en ce qui vous concerne Pie, vous êtes sans doute le plus méchant et le plus malhonnête sur AV smiley


                                                • fcpgismo fcpgismo 11 juillet 2011 15:16

                                                  Article écrit par un fourbe ami d’ un délinquant notoire Nous aussi faut pas nous prendre pour des cons


                                                  • zany 11 juillet 2011 16:13

                                                    Moi je suis content, bientôt les têtes vont tomber, les votes sont très facile pour cela, ceux qui ont voter loppsi 2 et lisbonne sont a faire tomber dans le panier, tous l’ump et les 3/4 du ps, ce sera un bon début.

                                                    Sa rigolera moins quand le plan de rigueur sera adopté, d’ailleurs ils le savent bien l’usage des armes à feu vient d’être autorisé par l’assemblée selon certain, sa vas être drôle !


                                                    • tanguy 11 juillet 2011 16:18

                                                      Il est amusant de noter les noms et arguments de ceux qui

                                                      1 - Exhortaient à signer le « traité de Lisbonne » : mensonge et démagogie (notez leurs arguments « décalés »)
                                                      2 - Veulent -comme Aubry - une « autre Europe » 

                                                      ... Quoi, ce sont les mêmes ?.... Comprends plus.... ou trop bien ?


                                                      • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 16:18
                                                        @django

                                                        combien sur ce fils sont vraiment capables de dire simplement ce qu’est l’europe, comment ça fonctionne, ce qui est bon ou pas.........

                                                        je vais te donner un exemple caricatural de ce qu’est l’Europe ,ahuri :

                                                        L’Europe a obligé les communes rurales à construire à grand frais des moulins à huile (« déficit » en niçois) nickel ,tout inox à des prix rédhibitoires pour ces communes ! crois-tu qu’à Bruxelles ,ils savent ce que c’est l’huile d’olive ? les anciens moulins fonctionnaient parfaitement avec leurs nattes et leurs presses en bois ,non ?

                                                        Dans de nombreux secteurs ,c’est itou , et je ne m’étendrai pas sur les tomates ou fraises espagnoles ,le lait , et les grosses saloperies que nous pondent ces connards à 9500e !
                                                        Pour la pèche ,c’est itou , quant aux différentes lois concernant l’assainissement , au prétexte de pseudo écologie ( mini-station et autres mises aux normes qui ne sont en fait que du lobying au service de certains industriels !

                                                        t’en penses quoi de l’Europe ,tu veux que je passe en revue toutes les saloperies pondues depuis quelques années par cette entité et voulus par l’ensemble de nos hommes politiques et femmes ,pour sur ! 

                                                         

                                                        • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 16:54

                                                          Pourrais-tu t’en tenir à une réponse fiable concernant l’Europe et ce qui en découles ,oh grand sage de la roulotte en campagne ?


                                                        • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 17:23

                                                          C’est ça que tu appelles un progrès , paillaissou ? car le vin et l’huile était foncièrement mauvais dans le temps ?

                                                          Tu dois y sièger ,là bas , pour ne pas te rendre compte à quel point cette Europe est vecteur de catastrophes au niveau individuel , au niveau des ruralités , mais plus encore autant que cette manière de nommer ses dirigeant , sans la consultation des populations ! 

                                                          Tu es tellement au niveau des anges que je finis par me demander ... finallement , Mr Asselineau , n’est pas exactement répugnant comme tu voudrais le faire penser , il n’est pas (sauf bien évidemment son cursus politique antérieur ) exactement éloigné de la pensée de bien des citoyens en France !
                                                          Et le ranger dans la case Le pen , c’est peut-étre une gaterie que tu t’offres finallement , parce que tu n’es plus bien certain de ce qu’est ton chemin !


                                                        • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 17:34

                                                          ah oui , tu fréquentes les resto ,toi ,et ta roulotte électorales ,tu la gares comment ?

                                                          MOI pas de resto , tu vois  !


                                                        • papi 11 juillet 2011 22:41

                                                          @ caleidoscope

                                                          Vrai !! chez moi , arrêt d’une centrale électrique pendant un mois pour ?? la mise à la norme européenne de la grille de filtrage de l’eau ;; cout  : 200 000 euros
                                                          Mais allez expliquer cela à cet idiot de Django, alias Pastori, qui a changé de pseudo parce que
                                                          tout le monde s’était aperçu de son énorme lourdeur !!( et je suis poli)en l’ occurrence changer de pseudo, ne l’a pas fait changer de cerveau, malheureusement pour lui et surtout pour nous..


                                                        • papi 11 juillet 2011 22:51

                                                          @ django/pastori

                                                          Le méchage , à la mèche de souffre se fait par tous les bons viti pour les tonneaux de bois, idiot !! pour empêcher que le vin ne se transforme en vinaigre !! Si le vin que tu bois te colle mal à la tête ,c’est que tu en bois trop !! on appelle ça le coup de pied de barrique !! L’acide tu finis par l’avoir dans la tête et à le verser dans tes commentaires tous droits sortis de ton cerveau embrumé par les vapeurs d’alcool.. allez  !! au dégrisement ...


                                                        • Michel Maugis Michel Maugis 11 juillet 2011 16:23

                                                          @François Asselineau,


                                                          Bravo M. Asselineau. Je trouve tout vos articles très intéressants.

                                                          Si vous vous présentez à la présidentielle, je pense bien voter et faire voter pour vous. 

                                                          Il vous manque peut être une déclaration claire sur cette guerre scélérate en Libye. 
                                                          J’ attends avec espoir un article de vous sur cette aventure coloniale scandaleuse.

                                                          Je ne peux voter Mélenchon car il a montré son fauxculisme en soutenant l’ intervention en Libye. C’ est donc un politicard comme les autres, sans principe, qui a raté l’ occasion de ne pas s’ accrocher à cette politique hypocrite du droit d’ ingérence humanitaire. 

                                                          En aucun cas je voterais pour un socialiste, ( ou ex) même avec le soutien du P« C »F.

                                                          Il reste, pour les vrais progressistes, à s’ unir et voter pour un candidat GAULLISTE, qui désengagerait la France de l’ emprise USrAélienne, et proclamerait comme politique terroriste l’ ingérence dans les affaires intérieures des nations à des fins de déstabilisations.

                                                          Michel Maugis

                                                          • France libre 11 juillet 2011 16:42

                                                            @M. Michel Maugis

                                                            Je vous remercie beaucoup pour votre soutien.

                                                            L’UPR et moi-même avons eu déjà plusieurs fois l’occasion de nous exprimer sur les guerres menées actuellement par la France, dans un cadre euro-atlantiste. Je me permets par exemple de vous renvoyer à notre récent communiqué suite à l’annonce d’un début de désengagement partiel de la France d’Afghanistan : http://www.u-p-r.fr/actualite/monde/communique-de-lupr-sur-lannonce-du-debut-de-retrait-des-troupes-francaises-dafghanistan

                                                            Je vous confirme que nous avons pour programme (entre autres choses) :

                                                            a) - de faire sortir la France de l’Union européenne de façon unilatérale et le plus rapidement possible, de façon parfaitement juridique, en vertu de l’article 50 du traité sur l’Union européenne ;

                                                            b)- de faire sortir la France de l’OTAN - et pas seulement de son « commandement militaire intégré » ;

                                                            Je vous confirme également que l’UPR exige :

                                                            - la cessation immédiate de nos interventions militaires en Afghanistan et en Libye,

                                                            - le rapatriement immédiat de nos troupes envoyées indûment sur ces théâtres d’opérations où elles procèdent à des crimes de guerre

                                                            - le respect du principe de non ingérence dans les affaires intérieures d’Etats souverains.

                                                            François Asselineau


                                                          • Pie 3,14 11 juillet 2011 17:30

                                                            Un ancien disciple de Georges Marchais, plus stalinien tu meurs, touché par la grâce asselinienne... c’est beau comme une crêche.


                                                          • Aureus 11 juillet 2011 16:35

                                                            @ Michel Maugis

                                                            A défaut d’une parole « officielle », je vous donnerai ma réponse d’adhérent et militant de l’UPR.

                                                            Nous sommes pour le retrait immédiat de nos troupes en Afghanistan et l’arrêt des hostilités envers la Lybie.
                                                            D’une manière générale, nous sommes absolument contre toute ingérence de la France dans les affaires des nations souveraines.


                                                            • fhijk 11 juillet 2011 17:32

                                                              Bonjour François Asselineau

                                                              la fin de l’UMPS est la condition sine qua non de toute réforme, qui concerne ou non l’UE

                                                              sans un rassemblement de tous ceux qui ont intérêt à la fin de l’UMPS, à savoir alter-mondialistes - EELV - Montebourg - Lepage - AEI - Bayrou - Dupont-Aignan - Asselineau il sera illusoire de réformer quoi que ce soit !

                                                              un tel rassemblement ayant Joly comme candidate à l’élection présidentielle est la seule solution

                                                              référendum sur la suppression du Sénat et des « machins », la transparence totale des comptes publics, l’élection à la proportionnelle intégrale des représentants (avec droit de barrer des noms sur les listes)

                                                              chaque entité restant autonome

                                                              ce serait très gaulliste, De Gaulle a rassemblé des résistants d’horizons très divers !

                                                              ce n’est pas une erreur que Mélenchon ne soit pas dans la liste, car Mélenchon est un rabatteur de voix du PS, ne mettant aucune condition concrète à son ralliement au PS


                                                              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juillet 2011 21:28

                                                                @ fhijk


                                                                N’oubliez pas la nationalisation des institutions financières et la sortie de la BCE qui a marqué la conquête de l’Europe par le capitalisme à la sauce américaine.


                                                                 PJCA



                                                              • Le péripate Le péripate 11 juillet 2011 17:38

                                                                Si le PS n’était pas un parti de gouvernement, et un parti aux gouvernements régionaux, il serait sans pêché. La mécanique ça salit.
                                                                Bon comme l’électeur aime les causes dont il désapprouve les effets et qu’il a une mémoire de poisson rouge il est probable que ça ne changera rien.


                                                                • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 19:00

                                                                  là , vous étes considérable !


                                                                • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 17:46

                                                                  @ fhijk

                                                                  Quelle élection ? de quels représentants ? législatives ou présidentielles ?

                                                                  Donc,proportionnelles à un tour ,non ?
                                                                   
                                                                  ça va pas non ... va expliquer ça aux gens !

                                                                  les législatives sont souvent avant les présidentielles ,ce qui ne devrait pas étre !


                                                                  • fhijk 11 juillet 2011 18:03

                                                                    supression du Sénat et autres « machins »

                                                                    élections législatives à 1 tour

                                                                    577 représentants

                                                                    la moitié dans des circonscriptions de 250000 habitants, système de vote à l’anglaise, un seul tour, le candidat en tête élu (que chaque territoire ait son représentant)

                                                                    chaque candidat dans une circonscription appartient à une liste régionale

                                                                    l’électeur choisit le candidat de sa circonscription, et raye ou non d’autres noms de la liste qu’il a choisie avec le candidat

                                                                    au niveau régional, chaque liste a tant de voix, tant d’élus en circonscriptions

                                                                    les autres représentants sont choisis de sorte à approcher la proportionnelle intégrale, dans l’ordre de préférence dans chaque liste 


                                                                  • Aureus 11 juillet 2011 17:50

                                                                    @ fhijk

                                                                    Les personne que vous citez ne veulent PAS abandonner l’euro et quitter l’UE (l’un n’allant pas sans l’autre car les traités européens ne l’ont pas prévu) et encore moins l’OTAN. Même les soit-disant « souverainistes », le FN ou le Front de Gauche.

                                                                    De plus ; lisez leurs programmes et passez les au crible des traités européens : vous vous rendrez compte de la profonde malhonnêteté dont il font preuve car les changements dont ils se font les champions ne relèvent plus de la compétence de nos élus nationaux.

                                                                    S’ils veulent rejoindre l’UPR, adhérer ouvertement à sa charte et s’en faire l’écho, ils sont les bienvenus. Mais ceci impliquerait pour eux une telle mise au ban par les médias qu’ils préfèrent miser sur une petite carrière dans le giron du système euro-atlantiste.


                                                                    • fhijk 11 juillet 2011 17:55

                                                                      la réforme de l’UE (éventuellement sortie de l’UE) n’est qu’un cas de réformes

                                                                      il y a d’autres réformes essentielles, l’éthique, l’équité fiscale, l’écologie

                                                                      exemple : la transparence totale des comptes publics, l’interdiction des conflits d’intérêts, la séparation des pouvoirs, etc

                                                                      comment sortir de l’UE si l’UMPS est assuré de la conservation du pouvoir en achetant des clientèles électorales ?

                                                                      comment en finir avec l’UMPS sans rassemblement hétéroclite de citoyens qui ont intérêt à la fin de l’UMPS ?

                                                                      la priorité c’est la fin de l’UMPS

                                                                      De Gaulle a réuni des citoyens très différents dans la Résistance

                                                                      un rassemblement hétéroclite d’anti-UMPS, chaque entité étant autonome, serait très gaullien



                                                                    • Hidvidem 11 juillet 2011 18:24

                                                                      @ fhijk

                                                                      La politique de l’UMPS (ainsi que vous les citez) ne sont que l’application à l’échelle nationale des directives européennes.
                                                                      L’écologie par exemple, dépend désormais de l’UE. La France n’a plus son mot à dire.

                                                                      En finir avec l’UMPS ne sert à rien si la France reste dans le carcan européiste.

                                                                      Les propositions de EELV ne sont que des promesses en l’air car inapplicables. Le gouvernement français (quelque soit samajorité) n’a quasiment plus aucun pouvoir. C’est l’UE qui décide.


                                                                    • fhijk 11 juillet 2011 18:41

                                                                      sans fin de l’UMPS aucune sortie de l’UE !

                                                                      il y a un ordre ...


                                                                    • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 18:55

                                                                      « sans fin de l’UMPS aucune sortie de l’UE ! »

                                                                      donc, sans fin du bipartisme en tant que système érigé ,aucune chance de sortir de l’UMPS et ce faisant de l’UE !

                                                                      Ce qui implique notamment une réforme de la constitution et du mode de scrutin !
                                                                      c’est un cercle viscieux !!

                                                                      et l’autre avec son PS et sa roulotte, non !


                                                                      • fhijk 11 juillet 2011 19:05

                                                                        la solution est gaullienne

                                                                        l’élection d’un candidat qui réformera le système

                                                                        Eva Joly a les qualités

                                                                        elle seule menace les intérêts de l’oligarchie


                                                                      • Hidvidem 11 juillet 2011 19:17

                                                                        Eva Joly propose-t-elle de sortir de l’Union Européenne ? La réponse est NON.

                                                                        Au risque de me répéter, tout leader qui ne propose pas de sortir de l’UE rend son programme INAPPLICABLE.

                                                                        Point barre.


                                                                      • fhijk 11 juillet 2011 20:43

                                                                        c’est une fixation la sortie de l’UE

                                                                        avant la sortie de l’UE, c’est une nouvelle Constitution française qui est nécessaire, de sorte à ce que les élus représentent les citoyens et non des clientèles minoritaires, sinon aucun moyen d’en finir avec l’UMPS et aucune réforme

                                                                        d’où la nécessité de l’élection d’un candidat anti-oligarchie

                                                                        le seul candidat anti-oligarchie à avoir des chances d’atteindre le second tour, c’est Eva Joly

                                                                        il y a un ordre


                                                                      • François51 François51 11 juillet 2011 19:07

                                                                        socialo UMP pareil au même. ils ont même privatisé plus que la droite sous le règne de Jospin ! c’est dire !. des bobos caviar loin du peuple rien de plus. merci Jospin d’avoir lancé le processus d’ouverture des marchés de l’énergie au sommet de Barcelone en 2002 par exemple, on voit le résultat. le gaz a pris 35% en 2 ans ! l’électricité pratiquement pareil. la concurence, la concurence, ça fera baisser les prix vous verrez.... c’est sur, il faut gaver les actionnaires maintenant. socialistes serviteurs des euros- technocrate de Bruxelles tous comme les autres. vivement que l’on sorte de ce merdier qu’est devenu l’Europe monsieur Asselineau.

                                                                        cordialement.

                                                                         


                                                                        • kiouty 11 juillet 2011 19:09

                                                                          Ajoutons que Martine Aubry soutient la création d’euro-obligations. C’était sur rue89, il y aune semaine.

                                                                          C’est-a-dire qu’après avoir endetté nos arrière-arrière petits-enfants avec la loi de 1973, Martine Aubry veut relancer la machine d’enrichissement virtuel pour 3 autres générations. Nous-mêmes arrière petits-enfants seront endettés DEUX fois : une fois comme contribuables français, et une fois comme contribuables européens.

                                                                          Bravo, Mme Aubry, applaudissements, magnifique !

                                                                          Et bien entendu, la dette ne sera jamais remboursée en l’espèce, mais le prix à payer sera la fin de la démocratie (enfin ce qu’il en reste, et qui n’est pas négligeable du tout contrairement à ce qu’on peut lire parfais sur les réactions un peu excessive) et ce sera le cauchemar néo-libéral absolu. Cf. Grèce.
                                                                          Alors bien sur, Mme Aubry choisit très courageusement de reporter ce sale moment sur une autre génération que la notre. Bravo, quel courage exemplaire, quelle vision pour la France et l’avenir.

                                                                          Et elle voudrait que je vote pour elle ? Faut pas déconner quoi.


                                                                          • David Chesnel David Chesnel 11 juillet 2011 19:18

                                                                            @ Pie 3,14

                                                                            Non, c’est bien parce que l’U.P.R. n’est ni à gauche, ni à droite, ni au centre que l’U.P.R. est partout !

                                                                            Il ne se moque de personne car comme son nom l’indique, c’est un parti d’union populaire.

                                                                            Sa carrière, M. Asselineau l’a brisée pour dire une vérité qui se révèle un peu plus chaque jours.
                                                                            Le programme de l’U.P.R. n’est pas plus contre l’UE que pour la liberté des peuples européens, comme américains à agir dans leurs intérêts.

                                                                            François Asselineau n’incarne pas un souverainisme extrême mais bon sens absolu, dont le programme est très loin d’avoir l’ambition de détruire l’UE mais humblement de sortir la France de cette entreprise infernale.


                                                                            • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 19:19
                                                                              @django

                                                                              par ailleurs, les communistes au sens chrétien du terme se diparait jamais de l’être humain, pas plus que le Christ n’aurait renié son enseignement ( je suis athée).
                                                                               
                                                                              et puis faites ce que vous voulez.


                                                                              Vous voyez bien grand sage que vous cherchez encore la voie !

                                                                              propos incompréhensibles !!
                                                                              i vien faire quoi le bon dieu là dedans ,non mais ça va pas ma p’tite dame !!!!



                                                                              • Aureus 11 juillet 2011 19:25

                                                                                « sans fin de l’UMPS aucune sortie de l’UE ! »


                                                                                Si la dure réalité sur l’UE était révélée aux Français, il est certain qu’ils se prononceraient MASSIVEMENT pour en sortir. Tout est fait pour empêcher toute visibilité aux réels « dissidents ».

                                                                                La prise de conscience par les Français de l’imposture UE mettrait à jour la trahison et les compromissions de l’ensemble de la classe politique. L’UMP, le PS et beaucoup d’autres sont d’ailleurs inconstitutionnels car ils ont violé la constitution de la 5ème république qui exige des partis :
                                                                                -qu’ils respectent la démocratie
                                                                                -qu’ils protègent la souveraineté de la France.
                                                                                Presque tous ont soutenu, traité après traité, des transferts successifs de notre souveraineté en faveur d’une entité qui est, de surcroit, non élue et non révocable (la commission européenne).


                                                                                • fhijk 11 juillet 2011 20:46

                                                                                  l’intérêt national a été trahi dès la loi de 1973

                                                                                  la forme actuelle de l’UE est une conséquence et non une cause

                                                                                  si l’UMPS reste au pouvoir c’est du fait de l’achat d’électeurs

                                                                                  le PS et ses clientèles locales

                                                                                  l’UMP et les agriculteurs, médecins, restaurateurs, riches ...

                                                                                  dans ces conditions, la nécessité est une candidature anti-corruption

                                                                                  Eva Joly est la seule crédible




                                                                                • gazatouslesetages gazatouslesetages 11 juillet 2011 19:31

                                                                                  un grand merci à F Asselineau d’apporter de nouveau un article riche et étayé sur la fourberie du « il faut une autre europe »

                                                                                  bravo et vive l’UPR !


                                                                                  • Antoine Diederick 11 juillet 2011 19:35

                                                                                    Il serait bien de construire une autre Europe. Il eut été plus facile de le faire avant , certes.....

                                                                                    L’actualité financière de ce jour nous montre que les regrets comme les diamants sont éternels, ou le seront....


                                                                                    • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 19:54

                                                                                      Vous ne semblez pas vouloir lire et imprimer !

                                                                                      puisqu’on vous dit qu’il faudrait sortir du bipartisme  !

                                                                                      Pourquoi :

                                                                                      parce que ,c’est la négation de toute pensée irruptive voire créatrice !

                                                                                      On ne vous dit pas qu’Asselineau détient la potion , en revanche , il fait des propositions différentes et à la manière de plusieurs ,de longue date déjà pour certains , ils le font !

                                                                                      Après ,cette manière qu’ont les socialistes tendance sociale de vouloir stigmatiser à tout prix les personalités qui ne vont pas dans leur sens , alors , là , c’est lourd !

                                                                                      C ar , si et on est dans le cadre d’une campagne présidentielle , si ,l’on doit gerber sur tout ce qui existe à sa droite ou à sa gauche de manière aussi péremptoire , alors , on tutoie la psychorigidité et l’intolérance, le sectarisme voire le bipolarisme et cela ne peut étre !

                                                                                      Pourquoi :

                                                                                      ben, c’est bien le but de ce post !

                                                                                      Les directeurs de campagne et autres assujettis ont des raisonnettes tellement binaires en la matière que le bipartisme est un acte de foi pour eux !

                                                                                      Vous ne pourrez changer quoique ce soit avec de telles assertions ,ni à droite ni à gauche !

                                                                                      Alors, à moins d’avouer que la politique est un sport ou certaines personnes ont de plus grandes capacités que d’autres à « niquer les autres » sans oublier que c’est surtout un sport élitiste voire particulièrement réservé à des personnes qui ont des égos particulièrement développés voire indécent !! vous ne m’enlèverez pas de l’idée que votre postulat d’honneteté et de decence et autre balivernes est particulièrement fantaisiste ! 


                                                                                      • Paolini Paolini 11 juillet 2011 19:55

                                                                                        Quand on vote, on donne sa voix à quelqu’un pour qu’il s’exprime à notre place.

                                                                                        On a donc plus de voix, et donc on ne peut plus s’exprimer.


                                                                                        Dans ce cirque de clowns, d’acrobates et de magiciens qu’est le milieu politique il ne s’est jamais trouvé quelqu’un que j’estima digne de parler à ma place.


                                                                                        Ceci n’est plus vrai avec François Asselineau.


                                                                                        • Caleidoscophase Caleidoscophase 11 juillet 2011 19:55

                                                                                          oui, je postais pour @django


                                                                                          • LE CHAT LE CHAT 11 juillet 2011 21:03

                                                                                            La fifille à Jacques Delors est une bonne élève de l’asservissement à cet organisme transnational non démocratique qu’est l’Europe ? Elle a toujours dit oui , tout signé , tout voté , c’est une bénie oui oui européiste béate !

                                                                                            comme l’a dit Marine le pen au parlement de Starsbourg pendant la misérable minute qu’on lui a accordée , l’Europe ressemble de plus en plus à la défunte URSS !


                                                                                            • Artzamendi Artzamendi 11 juillet 2011 21:33

                                                                                              Mais Eva Joly appartient à un parti qui s’appelle Europe écologie les verts. La construction européenne est au coeur de ses propositions. Or c’est un mythe, comme toute l’histoire de ce machin le démontre. Si elle représente l’anti corruption, et qu’elle est cohérente, elle doit proposer de sortir de l’UE. Or elle ne le fait pas.


                                                                                              • Bleu Montréal 11 juillet 2011 21:54

                                                                                                Très intéressant.

                                                                                                Encore une fois, la preuve que le parti socialiste n’a de socialiste que le nom.

                                                                                                Le seul parti socialiste qui veut travailler pour les intérêts de ses concitoyens, c’est le parti de gauche.

                                                                                                 

                                                                                                 

                                                                                                 

                                                                                                 


                                                                                                • joseW 11 juillet 2011 22:03

                                                                                                  @ L’auteur

                                                                                                  Votre bilan est malheureusement vrai...

                                                                                                  Autant on peut pardonner une erreur de jugement sur 1 an,, sur 5 ans ou à la limite sur 10 ans, mais se tromper de la sorte sur 20 ans, et toujours raconter les mêmes antiennes tout en soutenant les pires traités, cela devient louche.

                                                                                                  Bravo aussi pour votre enquête sur la fameuse dévoreuse de conspirationnistes, et sur ses soutiens directs et indirects Inymedia et Acrimed...

                                                                                                  Les arroseurs arrosés en quelque sorte.


                                                                                                  • fhijk 11 juillet 2011 22:14

                                                                                                    résumé

                                                                                                    la question est la corruption de la classe politique, dès la loi de 1973 privatisant la monnaie au profit des banksters

                                                                                                    cette question est antérieure à la question de l’UE dans sa forme actuelle

                                                                                                    la réforme essentielle est d’élire un candidat anti-corruption crédible

                                                                                                    ce candidat existe, c’est Eva Joly


                                                                                                    • Artzamendi Artzamendi 11 juillet 2011 22:57

                                                                                                       La loi de 73 est reprise explicitement à l’article 123 du Traité de Lisbonne. Si elle veut conserver la construction européenne en éliminant cet article, elle devra avoir l’accord des 26 autres Etats (dont le Luxembourg, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, càd la City,...). Y croit-elle vraiment ? 


                                                                                                    • fhijk 12 juillet 2011 06:46

                                                                                                      la question essentielle est la corruption de la classe politique, et non la question de l’UE

                                                                                                      dès 1973 l’intérêt national a été trahi, tout attribuer à l’UE c’est facile !

                                                                                                      le système est inréformable avec la même classe politique

                                                                                                      d’abord virer l’UMPS

                                                                                                      Joly est la candidate éthique à cette fin, si elle atteint le second tour elle est élue

                                                                                                      si le ticket de second tour est à 15% ...


                                                                                                    • silversamourai silversamourai 11 juillet 2011 23:27

                                                                                                      Merci Mr Asselineau pour votre éclairage....je voterai donc pour Nicolas Sarkozy !

                                                                                                      Lui au moins il fait des vrais réformes !


                                                                                                      • Artzamendi Artzamendi 11 juillet 2011 23:45

                                                                                                        Et puis on en voit les résultats !
                                                                                                        Come on NYPD !
                                                                                                        Homer Simpson président. Une triste fin quand même.


                                                                                                      • silversamourai silversamourai 13 juillet 2011 22:07

                                                                                                        Alex & his droogies en chemisette cravate.....quelle vision !!!


                                                                                                      • BA 11 juillet 2011 23:29

                                                                                                        Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne : les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de ces cinq Etats à rembourser leurs dettes.

                                                                                                        Toutes les courbes augmentent de façon exponentielle.

                                                                                                        Ces cinq Etats ont des courbes qui annoncent un cataclysme.


                                                                                                        Italie : taux des obligations à 2 ans : 4,203 %.

                                                                                                        Italie : taux des obligations à 3 ans : 4,700 %.

                                                                                                        Italie : taux des obligations à 10 ans : 5,683 %.

                                                                                                        http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

                                                                                                        Espagne : taux des obligations à 2 ans : 4,237 %.

                                                                                                        Espagne : taux des obligations à 3 ans : 4,878 %.

                                                                                                        Espagne : taux des obligations à 10 ans : 6,030 %.

                                                                                                        Irlande : taux des obligations à 2 ans : 17,767 %. Record historique battu.

                                                                                                        Irlande : taux des obligations à 3 ans : 17,242 %. Record historique battu.

                                                                                                        Irlande : taux des obligations à 10 ans : 13,201 %. Record historique battu.

                                                                                                        Portugal : taux des obligations à 2 ans : 18,250 %. Record historique battu.

                                                                                                        Portugal : taux des obligations à 3 ans : 19,882 %. Record historique battu.

                                                                                                        Portugal : taux des obligations à 10 ans : 13,382 %. Record historique battu.

                                                                                                        Grèce : taux des obligations à 2 ans : 31,111 %. Record historique battu.

                                                                                                        Grèce : taux des obligations à 3 ans : 29,725 %. Record historique battu.

                                                                                                        Grèce : taux des obligations à 10 ans : 17,017 %.


                                                                                                        • LE CARDINAL 12 juillet 2011 00:44

                                                                                                          ça va tanguer ...et sérieusement.
                                                                                                          2012 arrive à temps pour remettre de l’ordre en Europe
                                                                                                          La France va envoyer le signal
                                                                                                          U.E et euro...sont morts !


                                                                                                        • papi 12 juillet 2011 00:48

                                                                                                          @ cardinal

                                                                                                          l’euro est en train de s’effondrer et vite , TRICHET ne débouge plus de ses toilettes,
                                                                                                           et van ripouille se ronge les ongles ..c’est la chute finale !!


                                                                                                        • papi 12 juillet 2011 00:54

                                                                                                          @ BA

                                                                                                          Mais non , tout va bien, la situation est sous contrôle , ce n’est pas moi qui le dis mais au 13 h
                                                                                                          tout allait bien !! Notre Ministre des finances nous a dit que nous étions très fort, et que rien ne pouvait nous arriver , ce n’est plus l’euro-land, c’est bisounours land, on est dans une grosse merde !! et ça ne va pas s’aranger ..


                                                                                                        • papi 12 juillet 2011 01:00

                                                                                                           VITE MARINE LEPEN


                                                                                                        • Michel Maugis Michel Maugis 12 juillet 2011 01:03



                                                                                                          11 jours après le début de l’intervention de la Coalition des volontaires en Libye, aucune solution militaire n’est en vue et les experts s’accordent tous à dire que le temps joue en faveur du gouvernement libyen, sauf coup de chance et assassinat de Mouammar el-Kadhafi.

                                                                                                          Le 7 juillet, le conseil des ministres italien a réduit de moitié l’engagement du pays à l’effort de guerre et a retiré son porte-hélicoptères. Le président Silvio Berlusconi a déclaré qu’il avait toujours été hostile à ce conflit, mais avait été contraint par son parlement d’y participer.

                                                                                                          Le 10 juillet, le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a évoqué une solution politique qui passerait par un départ de M. Kadhafi « dans une autre aile de son palais et avec un autre titre ». Vu qu’il n’y a plus de palais, la première condition est de pure forme, quand à la seconde, personne n’en comprend le sens, sinon qu’il s’agit d’une échappatoire sémantique.

                                                                                                          Les structures sociales et politiques libyennes sont issues de la culture locale et sont manifestement difficiles à comprendre pour nombre d’Occidentaux. Il s’agit d’un système monocaméral de démocratie participative, qui fonctionne remarquablement bien au niveau local, doublé d’un forum tribal qui ne constitue pas une seconde chambre, un sénat, puisqu’il n’a pas de pouvoir législatif, mais intègre les solidarités claniques dans la vie politique. À ce dispositif, s’ajoute la figure du « Guide », qui ne dispose d’aucun pouvoir légal, mais d’une autorité morale. Nul n’est forcé de lui obéir, mais la plupart le font, comme ils agiraient au sein de leur famille vis-à-vis d’un ainé, bien que rien ne les y contraigne. Dans l’ensemble ce système politique est paisible et les gens ne manifestent aucune peur de la police, excepté lors des tentatives de prise de pouvoir ou encore lors de la mutinerie de la prison d’Abou Salim (1996) qui ont été réprimées de manière particulièrement sanglante.

                                                                                                          Ces précisions permettent de percevoir le caractère absurde des buts de guerre de la Coalition des volontaires.

                                                                                                          Officiellement celle-ci intervient à l’appel du Conseil de sécurité des Nations unies pour protéger les victimes civiles d’une répression de masse. Mais aujourd’hui, les Libyens sont persuadés que cette répression n’a jamais existé et que l’armée de l’air libyenne n’a jamais bombardé de quartiers de Benghazi ou de Tripoli. La partie de la population libyenne qui a cru ces informations diffusées par les chaînes de télévision internationales s’est ravisée. Les gens, qui ont tous des parents et amis dispersés dans le pays, ont eu le temps de se renseigner sur les dangers encourus par leurs proches et ont conclu qu’ils avaient été intoxiqués.

                                                                                                          Sur ce sujet, comme sur bien d’autres, le monde est désormais divisé entre ceux qui croient la version US et ceux qui n’y croient pas. Pour ma part, je réside actuellement à Tripoli dans le quartier réputé hostile à M. Kadhafi qui se serait soulevé contre lui et qui aurait été bombardé par son aviation au début du conflit. Je peux attester qu’il n’y a aucune trace de tels événements, à l’exception d’une voiture brûlée. Les seuls immeubles qui ont été bombardés sont des bâtiments officiels qui ont été tardivement détruits par des missiles de l’OTAN.

                                                                                                          Quoi qu’il en soit, les principaux leaders de l’OTAN ont évoqué publiquement un autre but de guerre, que certains membres de la Coalition ne semblent pas partager : la démission de M. Kadhafi, le « changement de régime ». On entre alors dans une confusion inextricable. D’une part, cette exigence n’a aucun fondement juridique au regard des résolutions pertinentes de l’ONU et n’est aucunement liée à l’objectif affiché de protection de populations réprimées. D’autre part, la démission de M. Kadhafi n’a aucun sens puisqu’il ne dispose d’aucune fonction institutionnelle, mais uniquement d’une autorité morale qui ressort des structures sociales et non pas politiques. Enfin, on ne voit pas de quel droit des membres de l’OTAN s’opposent au processus démocratique et décident en lieu et place du peuple libyen qu’il doit écarter un de ses leaders.

                                                                                                          Au demeurant, cette confusion confirme que cette guerre répond à des mobiles inavoués qui ne sont pas partagés par tous les membres de la Coalition des volontaires.

                                                                                                          Le principe d’une attaque simultanée de la Libye et de la Syrie a été acté par le pouvoir US dans la semaine suivant les attentats du 11 septembre 2001. Il a été exposé publiquement la première fois par John Bolton, alors secrétaire d’État adjoint, dans son discours du 6 mai 2002 intitulé « Au-delà de l’Axe du Mal ». Il a été confirmé par le général Wesley Clark, lors d’un célèbre entretien télévisé, le 2 mars 2007. L’ancien commandeur de l’OTAN y a présenté la liste des États qui seraient successivement attaqués par les États-Unis dans les prochaines années.

                                                                                                          Les straussiens [1] avaient prévu d’attaquer initialement l’Afghanistan, l’Irak et l’Iran dans le cadre du « remodelage du Moyen-Orient élargi », puis lors de la seconde phase d’attaquer la Libye, la Syrie et le Liban pour étendre le processus au remodelage du Levant et de l’Afrique du Nord, puis encore dans une troisième phase d’attaquer la Somalie et le Soudan pour remodeler l’Afrique de l’Est.

                                                                                                          L’attaque de l’Iran ayant été différée pour des raisons militaires évidentes, nous sommes entrés directement dans la Phase II, sans lien avec les événements réels ou imaginaires de Benghazi. La Coalition des volontaires se trouve embarquée dans un processus qu’elle n’a pas voulu et qui la dépasse.

                                                                                                          La stratégie US, mise en œuvre par la France et le Royaume-Uni —associés comme au bon vieux temps de l’expédition de Suez—, était fondée sur une analyse particulièrement fine du système tribal libyen. Sachant que les membres de certaines tribus —principalement les Warfallah— ont été écartés des postes à responsabilité à la suite du putsch manqué de 1993, l’OTAN devait attiser leurs frustrations, les armer et les utiliser comme levier pour renverser le régime et installer un gouvernement pro-occidental. Selon M. Berlusconi, MM. Sarkozy et Cameron auraient indiqué lors d’une réunion des alliés le 19 mars que « la guerre se terminerait quand il y aurait, comme on s’y attend, une révolte de la population de Tripoli contre le régime actuel ».

                                                                                                          Cette stratégie a connu son apogée, le 27 avril, avec l’appel de 61 chefs de tribus en faveur du Conseil national de transition. À noter que, dans ce document, il n’est déjà plus question des massacres attribués au « régime » à Benghazi et à Tripoli, mais de son intention supposée de les perpétrer. Les signataires remercient la France et l’Union européenne d’avoir empêché un carnage annoncé et non d’avoir stoppé un carnage en cours.

                                                                                                          Depuis cet appel, de manière continue et sans interruption, les tribus de l’opposition se sont ralliées une à une au gouvernement de Tripoli et leurs chefs sont venus faire publiquement allégeance à Mouammar Kadhafi. En réalité ce processus avait commencé bien avant et avait été mis en scène, le 8 mars, lorsque le «  Guide » avait reçu l’hommage de chefs de tribu à l’hôtel Rixos, au milieu des journalistes occidentaux transformés en boucliers humains et médusés par cette nouvelle provocation.

                                                                                                          Ceci s’explique simplement : l’opposition intérieure à Kadhafi n’avait aucune raison de renverser le régime avant les événements de Benghazi. L’appel du 27 avril se basait sur des informations que les signataires considèrent aujourd’hui comme des intoxications. Dès lors, chacun s’est rallié au gouvernement national pour lutter contre l’agression étrangère. Conformément à la culture musulmane, les rebelles qui ont fait la preuve de leur bonne foi ont été automatiquement pardonnés et incorporés dans les forces nationales.

                                                                                                          Peu importe pour notre analyse de savoir si la répression par le régime de Kadhafi est une réalité historique ou une mythe de la propagande occidentale, ce qui compte, c’est de savoir ce que pensent aujourd’hui les Libyens en tant que peuple souverain.

                                                                                                          Il faut ici observer le rapport de force politique. Le Conseil national de transition (CNT) n’a pas su se constituer de base sociale. Sa capitale provisoire, Benghazi, était une ville de 800 000 habitants. Des centaines de milliers d’entre eux ont célébré sa création en février. Aujourd’hui la « ville libérée par les rebelles » et « protégée par l’OTAN » est en fait une agglomération morte qui ne compte plus que quelques dizaines de milliers d’habitants, souvent des gens qui n’ont pas les moyens de partir. Les Benghazis n’ont pas fuit les combats, ils ont fuit le nouveau régime.

                                                                                                          À l’inverse, le « régime de Kadhafi » a été capable de mobiliser 1,7 million de personnes lors de la manifestation du 1er juillet à Tripoli et il vient de s’engager dans l’organisation de manifestations régionales chaque vendredi. La semaine dernière, ils étaient ainsi plus de 400 000 à Sabha (Sud) et l’on attend une foule identique vendredi à Az Zawiyah (Ouest). Notez bien que ces manifestations sont dirigées contre l’OTAN qui a tué plus d’un millier de leurs compatriotes, détruit les infrastructures non pétrolières du pays et coupé tout approvisionnement par un blocus naval, elles s’articulent autour d’un soutien au « Guide » comme leader anti-colonialiste, mais ne valent pas nécessairement approbation a posteriori de tous les aspects de sa politique.

                                                                                                          En définitive, le peuple libyen a parlé. Pour lui, l’OTAN n’est pas venu le protéger, mais conquérir le pays. C’est Kadhafi qui le protège face à l’agression occidentale.

                                                                                                          Dans ces conditions l’OTAN n’a plus de stratégie. Pas de « Plan B ». Rien. Les défections côté Conseil national de transition sont si nombreuses que, selon la plupart des experts, les « forces rebelles » ne comprennent plus qu’entre 800 et 1 000 combattants, certes surarmés par l’Alliance, mais incapables de jouer un rôle significatif sans soutien populaire. Il est probable que les commandos des forces spéciales déployés au sol par l’OTAN sont plus nombreux que les combattants libyens qu’ils encadrent.

                                                                                                          Le retrait italien et les déclarations du ministre français de la Défense ne sont pas surprenantes. Malgré sa puissance de feu sans équivalent dans l’Histoire, l’armada de l’OTAN a perdu cette guerre. Non pas bien sûr au plan militaire, mais parce qu’elle a oublié que « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens » et qu’elle s’est trompée politiquement. Les hurlements de Washington, qui a réprimandé le ministre français et refuse de perdre la face, n’y changeront rien.


                                                                                                          Thierry Meyssan


                                                                                                          • fhijk 12 juillet 2011 06:42

                                                                                                            Kadhafi est un terroriste .

                                                                                                            2 crash d’aéro-nefs lui sont attribués


                                                                                                          • RUE1793 12 juillet 2011 01:03

                                                                                                            Comment ? Le PS que je croyais « en panne », comme on dit dans les régates, depuis 1995 l’était depuis 1979 ?

                                                                                                            Ben... J’y crois...

                                                                                                            J’ai beau aimer regarder les filles qui marchent sur la plage, j’ai pas réussi à gueuler « on a gagné » en 1981.

                                                                                                            Enfin, merci à Baddinter et à son président pour l’abolition de la peine de mort. Pour une foiis qu’un gouvernement nous rend moins cons...

                                                                                                            Le reste ? Ce fut comme d’hab. On a pas perdu plus qu’avec la vraie droite. La politique est un long fleuve perfide.


                                                                                                            • fhijk 12 juillet 2011 07:15

                                                                                                              à François Asselineau

                                                                                                              la décadence récente de la France est datée de 1981

                                                                                                              en fait dès 1973 deux présidents (dont un à venir) ont trahi l’intérêt national avec la loi privatisant la monnaie au profit des banksters

                                                                                                              dans ces conditions, la question de l’UE est secondaire

                                                                                                              la question première est de virer cette classe politique corrompue, à cette seule condition la Constitution sera modifiée afin que les citoyens soient réellement représentés, actuellement l’Assemblée nationale représente 30% des citoyens, les clientèles électorales de l’UMPS

                                                                                                              impossible de virer cette classe politique corrompue sans élire un candidat éthique à l’élection présidentielle

                                                                                                              ce candidat existe, c’est Eva Joly


                                                                                                              • fhijk 12 juillet 2011 08:26

                                                                                                                la contradiction d’Asselineau

                                                                                                                toute réforme, concernant ou non l’UE, nécessite d’abord de virer une classe politique corrompue, dont Pasqua a fait partie

                                                                                                                Pasqua a aidé Mitterrand en 1981, et l’affaire Boulin, comme par hasard, aucune question à Chirac !

                                                                                                                De Gaulle a donné le pouvoir aux citoyens, via l’élection présidentielle au suffrage universel et la Constitution de la Ve République, de virer une classe politique corrompue en élisant un candidat

                                                                                                                Ce candidat existe, c’est Eva Joly

                                                                                                                1. élire un candidat éthique

                                                                                                                2. réformer la Constitution par référendum afin que les citoyens soit représentés à l’Assemblée nationale, suppression du Sénat

                                                                                                                à cette seule condition il y aura des réformes





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès