Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le bouclier qui cache l’iceberg

Le bouclier qui cache l’iceberg

En cinq années, le bouclier fiscal a restitué 2679 millions d’euros aux contribuables et de la façon suivante :

27 millions d’euros aux contribuables les plus modestes, soit environ 1% de l’enveloppe global alors qu’il représente 60% des bénéficiaires.

A l’opposé, 6% des bénéficiaires se sont partagés 1790 millions d’euros, soit les deux tiers de l’enveloppe...

Ces 6 % de richissimes bénéficiaires ont également vu leur contribution solidaire sur la fortune révisée à la baisse par une réforme que Nicolas Sarkozy a mis en place très vite après son élection en 2007. 

La premiere année, on a failli croire que ce bouclier avait pour but de retenir les grosses fortunes, voire même de les faire revenir sur le territoire.

Mais la deuxieme année, les gros malins ont même compris qu’ils pouvaient cumuler les avantages du bouclier et l’expatriation...

Bien que toute forme de fraude soit condamnable, celle perpétrée par les plus aisés est la moins pardonnable et pourtant la moins impunie...

Aujourd’hui, heureusement le bouclier fiscal a été levé et c’est tant mieux car à quoi distribuer l’argent public pour le voir prendre la route des paradis fiscaux...

Au fond tout est bien qui finit bien puisque Madame de Bettencourt, dans ce court laps de temps, s’est vue restituer 30 millions d’euros couvrant largement ainsi les 21 millions qu’elle avait misés en 2007 sur son jeune poulain...Evidemment je spécule mais ma petite spéculation n’engendrera tout au plus qu’une petite crise dindignation.

La parenthèse est close. Le bouclier a fait son oeuvre mais Nicolas Sarkozy a admis qu’il n’avait pas tout bien fait, et on prend note. Comme on dit “ Faute avouée est a moitié pardonnée” .

On peut juste se demander si ces 2679 millions d’euros n’auraient pas été plus utiles dans les caisses de l’état car les économies dont il revendique l’urgente nécessité et qu’il a faites sur le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, par exemple, ne représente que 10% de ce manque à gagner...

Bref, il aurait commencé par ne rien faire qu’il en aurait déja fait 10 fois plus... 


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 5 mars 2012 11:52

    L’idéologie du « bouclier fiscal » ? - Un enfumage massif, à plusieurs étages de 65 Millions de Français

    1° étage  :
    Déjà, d’où sort le principe (divin ?) selon lequel l’impôt ne devrait pas dépasser la moitié des revenus de quiconque ? ...
    2° étage :
    Mais passons ; si nous acceptons cette idéologie,
     le dernier taux marginal de notre impôt français est loin d’être le taux d’imposition !
    3° étage :
     ce taux marginal s’applique à une part d’impôt, et l’impôt réellement demandé est heureusement moins élevé que ce que ce taux évoque lorsqu’on oublie d’y regarder de plus près !

    Pour s’en convaincre, utilisons l’outil fourni par des experts en http://www1.revolution-fiscale.fr :

    * impôt actuel inchangé  : http://www1.revolution-fiscale.fr/simuler/irpp/resultats.php?sid=1501762771&danger_reactions=0

    * impôt avec le 75% Hollande : http://www2.revolution-fiscale.fr/simuler/irpp/resultats.php?sid=941148125&danger_reactions=1
     Pas grand chose de changé : ça reste bien en-dessous de 50% ! 




    • gogoRat gogoRat 5 mars 2012 11:56

      Oups ! : étage oublié, entre le 2° et le 3° :

       -le taux marginal de ce « bouclier fiscal » n’a même pas été fixé à 50%, mais seulement à 40% ! ...

    • eric 5 mars 2012 12:39

      Efficace ou non ? La question mérite d’être posée. Hollande avait l’air de penser que oui. Voir son interview avec Picketty. On a le droit de penser le contraire.
      Mais c’est un problème technique et fiscal. Pas électoral.
      En effet, avec 11 000 bénéficiaires, une telle mesure peut faire perdre plus de voix ( « j’aime pas les riches ») qu’en rapporter. C’est LA mesure non démago par excellence fondée sur une analyse de la situation économique.
      En revanche, la cagnotte fiscale, 11 milliards de francs, au bénéfice de l’électorat socialiste ( classe moyenne supèrieure, dont on sait qu’elle vote massivement Hollande depuis l’étude Ifop publiée par le Monde qui situe ses points forts électoraux dans les centre villes historiques), là cela pose question.
      650 000 nouveaux exonérés d’impôts sur le revenu dans la classe moyenne sup. 5 millions qui ont vu leur impôt baisser. Était-ce vraiment une priorité sociale à une époque ou il y avait déjà des « nouveau pauvres » apparus après 81 ? Rappellons que seul une petite moitié des français payent cet impôt.

      D’un point de vue électoraliste sans doute pas puisque Jospin a quand même été viré.

      Mais si la mesure a été inefficace, cela ne veut pas dire que les intentions étaient pures...Ni qu’elle ait été économique.
      Et l’inflation aidant, c’est quand même 5 ou 6 fois le coût du bouclier sur 10 ans. Et on s’étonne que les caisses de l’état soient vides.....Cela doit être de la faute des riches et de Sarko...


      • devphil30 devphil30 5 mars 2012 13:20

        « La parenthèse est close. Le bouclier a fait son oeuvre mais Nicolas Sarkozy a admis qu’il n’avait pas tout bien fait, et on prend note. Comme on dit “ Faute avouée est a moitié pardonnée” . »


        Rien du tout quand on fait voter une mesure dont on connais très bien l’impact , c’est une faute qu’il faut assumer.
        Le bouclier pour éviter les expatriations MAIS on s’en fout car de toutes façons les riches ne payent quasiment rien en impôt DONC qu’ils partent , on s’en portera mieux.
        Que l’on arrête d’entendre l’épouvantail de la fuite des capitaux , que l’on nous disent clairement en quoi ces riches apportent quelque chose à la France , et puis il y a d’autres investisseurs que les Français riches , les investisseurs investissent là ou s’est rentable donc pas besoin qu’ils soient sur place en France pour y investir

        Philippe 




         

        • eric 5 mars 2012 13:48

          A devpil30, alors là vous êtes en plein dans la cible, parce que Hollande et pas seulement lui constatent que nous manquons d’investissements...Et il n’est pas complètement impossible qu’avec des revenus du capital qui après inflation et surtout impôts sont descendus à un truc de l’ordre de 1 à 3 % cela explique a la fois pourquoi les agents achètent plutôt des appart et que nous n’avons plus d’industrie. Pourquoi nous avons une bulle immobilière et peu d’emplois.

          Ce qui est rassurant, c’est qu’avec le programme socialiste de nouvelles taxations, il n’y aura bientôt plus de bulle immobilière non plus. Ceux à qui il restent de l’argent pourront acheter moins cher. Par exemple ceux qui ont des emplois sans risques économique, des conditions d’emprunt privilégiées.

          Les pauvres n’auront toujours pas d’emploi et de logement. Mais contrairement aux cadres et autres fonctionnaires des centre ville qui choisissent Hollande massivement, ils ne votent guère.

          C’est comme pour les 35 heures. Ce sera « un effet pervers parfaitement inattendu et bien regrettable » si la politique proposée par Hollande aura comme résultat essentiel de permettre l’accession à la propriété de son cœur de cible électoral.

          C’est comme une malédiction. chaque fois, la gauche veut sincèrement le bien du « peuple » et à chaque fois cela se termine de façon toute à fait imprévisible et inattendu en plus de « nouveaux pauvres » et plus d’avantage pour sa clientèle. ça doit être le mur de l’argent ou les effets pervers systémiques du système capitaliste...


          • Robert GIL ROBERT GIL 5 mars 2012 13:56

            La vérité est que la droite a vidé consciemment les caisses publiques en diminuant les impôts des ménages les plus riches et des sociétés. La vérité c’est que les dépenses publiques ont baissé de 1996 à 2008, et que ce n’est naturellement pas la source de l‘énorme dette voulue, provoquée, organisée par Sarkozy...............
            http://2ccr.unblog.fr/2011/12/21/comment-sarkozy-nous-endette/


            • eric 5 mars 2012 20:45

              A Robert Gil : Et vous y croyiez encore.... L’essentiel des pertes de recettes inutile au bénéfice de la clientèle électorale du PS, c’est la cagnotte fisclae de Jospin, les 35 heures etc... Toutes dépenses justifiée par du pur électoralisme. Le fait de baisser les charges et impôts des entreprises pour les ramener à une honnête moyenne européenne est une nécessité dans un pays ou on manque d’investissement. Le fait d’exonérer ou de baisser les impôt sur le revenu de gens qui sont déjà dans les 50% qui vivent le mieux est purement démagogique.
              Le bouclier fiscal avec 591 millions d’euro est une mesure économique. On y croit ou pas, que cela incitera ou pas à investir, mais ce n’est pas une mesure électoraliste, 11 000 électeurs concernés et toutes la gauche prête à bondir au plafond en public ( pas en privée, confére ollande avec Picketty)
              Les 11 milliards Jospin, les 15 milliards des 35 heures pour le seul secteur privé, cela rapportait quoi à qui ? Sans parler du coup dans le public.
              Les 4,5 milliards d’exonération de charge, à la fin, c’est quand même un peu d’argent pour ceux qui veulent bosser et pour les plus défavorisés.

              Tant qu’a gaspiller notre argent commun, je préfère Sarko qui le met là ou cela peut servir à quelque chose sans pouvoir en espérer des retombées électorales( les plus pauvres, les entreprises) que le PS qui gave ses clients.


            • epicure 6 mars 2012 02:27

              @Par eric (xxx.xxx.xxx.209) 5 mars 20:45

              au lieu de rabâcher la même propagande dans tes messages, regardes un peu la réalité :

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Dettepubliqueetpolitique.JPG

              c’est Sarkozy qui a fait exploser la dette parce qu’il a exonéré les plus riches, et pas que le bouclier fiscal.
              Et oui c’est les riches qui ont le vrai pouvoir en France, et ils votent avant tout pour Sarkozy, qui en retour leur fait des cadeaux fiscaux.
              Le problème de la dette c’est le problème de tout l’argent que devraient payer les riches et qu’ils en payent pas : cotisations sociales, impôts etc....
              Si chacun payer ce qu’il doit, il n’y aurait pas de déficit, ni de la sécu, ni de l’état.


            • Claudec Claudec 6 mars 2012 08:00

              Pure fantasme sur lequel a vécu une opposition qui n’a su malheureusement rien faire de mieux, pendant toute la durée d’un mandat, que de le ressasser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès