Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le cas Dray

Julien Dray a annoncé dimanche qu’il maintenait sa candidature aux régionales sur la liste de l’Essonne, estimant qu’en rejetant celle-ci, le PS avait « foulé aux pieds » des « valeurs fondamentales de la République », comme la présomption d’innocence (la presse).

Il y a deux affaires Dray : la première relevant de la justice et qui a trait à d’éventuelles malversations au détriment des associations Les Parrains de SOS Racisme et Fidl, à propos de laquelle nous nous garderons bien de trancher, et la seconde, que tout le monde au PS, et même au-delà, semble vouloir conserver sous le tapis, qui est relative au train et au mode de vie d’un élu, affaire sur laquelle nous nous permettons d’avoir une opinion.

Julien Dray n’est ni un trader ni un VRP à l’international ; il n’est pas non plus un marchand d’armes ni un maestro de l’ingénierie informatique ; il n’est pas banquier ni agent immobilier à Neuilly-sur-Seine ou dans le 7e arrondissement de Paris, ni héritier d’une dynastie industrielle ou financière ni lauréat du Loto.

Il n’est pas producteur de cinéma ni propriétaire de casinos.

Il tire ses revenus de son statut de représentant du peuple de gauche à l’Assemblée nationale et au Conseil régional d’Ile-de-France (ce qui, par parenthèse, constitue déjà un job de trop), c’est-à-dire qu’il est rémunéré par les impôts directs et indirects prélevés sur les consommateurs et contribuables.

Dans ces conditions, doit-on accepter qu’un salarié de la République se reconnaisse lui-même comme un « acheteur compulsif » et un joueur invétéré de poker, deux activités qui, quoi qu’il en dise, sont, pour durer, naturellement sources de dettes ou, à tout le moins, d’acrobaties financières, et n’ont pas grand-chose à voir avec le sérieux qu’on est en droit d’attendre d’une éminente figure de l’opposition parlementaire ?

Entendons-nous bien : Julien Dray a parfaitement le droit d’être le beauf pittoresque qu’il lui plait d’être, de battre le carton comme Tony Soprano, de porter des montres voyantes de marque et des mocassins à gland - le mauvais goût tapageur typique aux anciens pauvres n’étant pas l’apanage des publicitaires de droite -, mais pas avec notre pognon, pas en se prétendant quelque part le porte-parole « des petits, des obscurs, des sans grade » ou même simplement des classes moyennes.

Nous ne rétribuons pas nos représentants, a fortiori officiellement de gauche, pour qu’ils se comportent comme des starlettes ou des épiciers parvenus, mais pour qu’ils défendent nos intérêts, si possible dans la probité et dans l’intégrité.

Et pour cela, le mieux demeure encore qu’ils n’oublient pas d’où ils viennent et qui sont leurs mandants, à savoir des citoyens en principe préoccupés de justice sociale et pas des actionnaires d’une multinationale.

Est-il dans les attributions d’un élu en général, de gauche en particulier, d’adopter les standards de vie de la jet set et d’en singer les mœurs ?

Notre système de diffusion de l’information, spécialement audiovisuel, et la concentration parisienne de la plupart des instances de décisions -économiques, politiques, culturelles, artistiques- conduisent les cadres dirigeants de partis à fréquenter des individus ou groupes d’individus dont la notoriété, le réseau relationnel et les moyens financiers parfois faramineux ont sur eux un effet délétère, au point qu’un élu peut finir par s’identifier non plus à ses électeurs ainsi qu’il le devrait, mais aux nantis multicartes qu’il fréquente quotidiennement.

Le travers est humain, et, pour ne pas le condamner, on aimerait y apporter un remède : que la rémunération des élus -unique- n’excède en aucun cas celle des cadres moyens de la Fonction publique*.

Ainsi se porteront en avant pour représenter leurs concitoyens ceux qui ont la foi en la chose publique plutôt que ceux qui ont simplement un gros appétit très privé.

 

* On nous épargnera la regrettable et répandue fiction qui prétend contre toute évidence qu’un salaire élevé protège l’élu de la corruption.

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 30 novembre 2009 10:58

    Bonjour, Mathias.

    Concernant Dray, l’appellation « beauf pittoresque » me semble assez bien coller au personnage. Et, comme vous, je crois qu’il ne devrait pas y avoir place dans un parti de gauche pour des comportements aussi manifestement en contradiction avec les valeurs défendues. Cela dit, chacun est libre de vivre comme il l’entend, mais cela peut parfaitement se faire hors d’un parti.


    • King Al Batar Albatar 30 novembre 2009 11:06

      « Dans ces conditions, doit-on accepter qu’un salarié de la République se reconnaisse lui-même comme un « acheteur compulsif » et un joueur invétéré de poker, deux activités qui, quoi qu’il en dise, sont, pour durer, naturellement sources de dettes ou, à tout le moins, d’acrobaties financières, et n’ont pas grand-chose à voir avec le sérieux qu’on est en droit d’attendre d’une éminente figure de l’opposition parlementaire ? »


      C’est n’importe quoi !!!!

      Alors à partir de ce principe la toutes les personnes qui bossent pour l’état ou alors qui percoivent leur revenus des impots direct etc...n’ont plus le droit de faire ce qu’ils veulent de leur fric. A partir du moment ou il est rémunéré pour une prestation fourni ou pour un obligation de moyen et que cela est contractuel, ce qu’il fait de l’argent qu’il gagne ne regarde que lui. Il peut même aller au putes si ca lui fait plaisir.

      Ca vous plairait que votre patron vous dise, en regardant vos dépense, je ne vous paye pas pour cela !

      Votre propos est totalement fascisant et vise à renduire les libertés individuels. Le droit à la consommation doit être le même pour tous, quelque soit la source des revenus, et la nature des consommations pourvu qu’elle soit légales. 

      Ce que je soutiens n’a strictement rien a voir avec un quelconque avis que je pourrai avoir de julien Dray, il s’agit de libertés individuels dans un pays ou on est libre.

      • Charles Martel Charles Martel 30 novembre 2009 11:27

        je suis en parti d’accord avec vous.

        Néanmoins il ne faut pas oublier que l’élu est le représentant du peuple et se doit d’avoir une certaine exemplarité durant son mandat. C’est la différence avec un employé.


      • King Al Batar Albatar 30 novembre 2009 11:52

        Oui sauf que jouer au poker ou etre un acheteur compulsif est légal et qu’en plus cela ne nous regarde pas (comme dirait les Inconnus)


        Parlez autant que vous voulez sur le montant de ce qu’il touche, sur le travail fourni est un débat qui peut avoir un sens. Parlez de ce que le mec fait avec son pognon qu’il a gagné me parait liberticide !

      • Mathias Delfe Mathias Delfe 30 novembre 2009 12:17

        « Votre propos est totalement fascisant… »

        Tout de suite les grands mots stupides et hors de propos.

        Les fascistes n’ont jamais découragé les dépenses somptuaires et le mauvais goût clinquant, bien au contraire.

        Si vous m’aviez bien lu, vous auriez remarqué que si Julien Dray fût trader ou patron de casinos, je n’aurais pas discuté de ses goûts navrants pour les objets futiles et prétentieux. Ne représentant que soi-même et enrichi par ses clients, il ficherait son fric en l’air comme bon lui semble.

        Je crois que vous n’avez pas bien compris mon propos : qu’un élu du peuple qui tire ses revenus du peuple est tellement trop d’argent qu’il le gaspille en achat de breloques hors de prix -qu’il reconnaît lui-même revendre avec profit à ses copains pour en acquérir d’autres encore plus coûteuses-, je trouve que cela fait la démonstration qu’il est beaucoup trop bien payé et que nous sommes vraiment des couillons de première d’accepter ça.

        Cela dit, j’espère que vous n’êtes pas de ces gens de droite qui estiment que les fonctionnaires sont toujours trop bien rémunérés, mais qui considèrent symétriquement que les nantis n’en ont jamais assez ?

        C’est quand même incroyable : si j’écrivais qu’il faut doubler immédiatement le salaire des professeurs et des infirmières (je suis pour), on me traiterait de fou, mais si je me permets de remarquer qu’un élu rémunéré comme un PDG, ce n’est pas sain, je passe pour un assassin des libertés.

        Parce que c’est bien le niveau de rémunération de cet arbre qui cache la forêt que je remets en question à travers son goût pour les babioles de luxe, dont, en soi, je me moque.

        Maintenant, si la passion de Dray était de s’endetter en collectionnant des tocantes, je n’aurais rien contre, c’est effectivement son problème, mais le fait est que cette manie vient en plus du reste : l’appart parisien, la baraque dans le midi, les grands hôtels, les meilleurs restos, etc…

        Donc, comme le dit un autre commentaire, qu’il fasse ce qu’il veut, mais qu’il change de job. Moi, j’aimerais bien ne pas avoir à être racketté pour ça.


      • King Al Batar Albatar 30 novembre 2009 13:20

        @ l’auteur,


        je ne critique pas votre article, j’en critique un paragraphe. comme je le disais, que vous critiquiez combien il gagne pour sa fonctin c’est un debat qui peut etre posé.

        En revanche que vous vous imitiez dans la vie privé de quelqu’un pour dire : « regardez en plus ce qu’il fait de son fric » Je suis absolument contre."

        Je ne suis pas de ses gens de droite. Il y a effectivement des gens trop payé par rapport au travail fourni, mais a partir du moment ou le système est conçu de la sorte, vous ne pouvez en vouloir à Dray de dépenser son pognon comme bon lui semble. 

        C’est peut être un mot que l’on sort dans tous les sens, et qui est dur, mais quand j’utilise le terme fascisant concernant votre paragraphe, cela veut dire liberticide en fonction d’une morale qui est exclusivement la votre. C’est a dire que comme vous estimez que jouer au poker n’est pas très morale et qu’il ne mérite pas son pognon, c’est scandaleux qu’il joue au poker. 
        Et bien moi je vous répond c’est certes scandaleux combien il gagne, mais par contre a partir du moment ou il l’a gagné on ne peut pas dire ce qu’il devrait en faire. Quand bien même il aurait trois maitresse qu’il lui coute un max de pognon (ce qui n’est pas très moral) j’aurai le même propos.

      • King Al Batar Albatar 30 novembre 2009 13:28

        « Donc, comme le dit un autre commentaire, qu’il fasse ce qu’il veut, mais qu’il change de job. Moi, j’aimerais bien ne pas avoir à être racketté pour ça. »


        Et bien moi j’aimerai ne pas etre racketté pour que des connard de flics, que je paye avec mes impots, fassent mal leur boulot, ne soient jamais la quand on en a besoin et toujours la pour appliqué des ordre comme des bons moutons très cons. Insulte les arabes et des gosses français mais d’origine étrangère et demande 4 fois par jour les papier à la même personne.

        Chacun son point de vue, ca me fait chier de payé la prime au charbon des cheminaux alors que les trains sont électriques. Bref il y a plain de mauvaise utilisation de notre pognon. 

        En revanche je ne vais pas aller dans la maison d’un flic pour voir s’il fait ce que j’estime moralement bien avec son fric.

        Élever vous contre le système pas contre des hommes. Parce que après Julien Dray il y en aura un autre, qui roulera peut être en Maserati, peut être en Twingo....

      • Mathias Delfe Mathias Delfe 30 novembre 2009 14:09

        A Albatar


        « …des connard de flics .. Insulte les arabes et des gosses français mais d’origine étrangère et demande 4 fois par jour les papier à la même personne. »

        Tout à fait d’accord. J’ai déjà commis un (ou plusieurs) papiers sur ces méthodes odieuses aussi crétines que contre-productives.

         

        « En revanche je ne vais pas aller dans la maison d’un flic pour voir s’il fait ce que j’estime moralement bien avec son fric. »

        C’est là, je crois, que vous vous plantez un peu dans votre contre-argumentaire : moi non plus, je ne vais pas dans la maison de Dray, c’est la maison de Dray qui vient à moi par médias interposés et le plus souvent avec la bénédiction de l’intéressé, aussi coquet et prétentieux qu’une star.

        Et ce que je vois dans la maison de Dray, où je n’ai pas demandé à entrer, ne me plait pas.

        Et ce n’est pas une question de morale : que Dray et ses pairs touchent comme un prof certifié, qu’ensuite ils flambent leur paye au poker ou en Breitling, je m’en tape.

        Mais ils devront vite faire des choix entre le jeu et l’éducation des gosses, entre la montre et la bouffe dans le frigo, choix qu’un Dray ne veut pas faire.

        En ce qui me concerne, il est donc incompétent pour représenter 90% de ses électeurs.

        Il est –hélas- difficile de défaire un PDG arrogant et surpayé, mais un élu arrogant et surpayé, on peut le renvoyer à ses chères études.

        Maintenant, si ça convient au peuple de gauche, alors qu’il arrête donc de chouiner et qu’il élève une statue à Sarkus, empereur ô combien respecté des nouveaux riches comme des anciens.


      • french_car 30 novembre 2009 15:17

        Effecivement chacun devrait être libre de se présenter à une élection et chaque électeur de déterminer si un acheteur compulsif joueur invétéré et amateur de bling-bling - qu’il soit ou non coupable de détournements. Là où le bat blesse c’est qu’il s’agit d’un scrutin de liste et que l’on veut bien voter pour une liste PS mais que la loi ne nous autorise pas à y rayer un nom.
        En conséquence de quoi je demande à ce que J.Dray ne figure pas sur cette liste.


      • King Al Batar Albatar 30 novembre 2009 16:48

        MErci French Car, 


        Je prefere quant meme pouvoir voir chez lui et voir pour qui je vote (en l’occurence quelqu’un qui gagne trop etc...) que de ne pas savoir.
        Au moins on a le choix de voter pour lui en toute connaissance de cause.
        Ne vous inquietez pas que les hommes de gauche, si prompt a soulever les soi disant problèmes sociaux, sont aussi bien nés que ceux de droite, et dénonce,t des problèmes qui bien souvent ne les concernes pas.
        Il ne faut pas s’étonner par conséquent qu’ils aient le même comportement, et comme la tendance est à la décomplexion patrimoniale, ca donne ce que vous critiquez.

      • Mathias Delfe Mathias Delfe 30 novembre 2009 17:47

        A French Car

        Mais aucun électeur socialiste ne devrait voter en faveur d’une liste où figure Julien Dray, sinon aucun message des représentés aux représentants ne sera jamais pris au sérieux et ça ne sera plus la peine de gémir sur le cynisme contemporain et la politique comprise comme un business juteux !

        Si le PS a du mal à se débarrasser des brebis galeuses qui n’ont pas encore rejoint le troupeau du berger Nicolas, il ne manque pas d’autres listes à gauche.


      • Bardamu 30 novembre 2009 11:14

        La seule vertu du sarkozysme a été de démythifier le prétendu socialisme !
        Les Dray, Dsk, Kouchner, Hollande, Sarko, Bachelot font bien partie de la même bande.
        Réinventons la politique, sinon je crains le pire !

        Dray a sa place, peut-être !... mais seulement en prison.
        On n’a pas fini d’en démasquer de pareils tartufes, car en ce panier, le paysage politique français, les neuf dixièmes des fruits sont bel et bien pourris !


        • Massaliote 30 novembre 2009 13:19

          A DROITE OU A GAUCHE, LES AFFAIRES LOUCHES NE LES GÊNENT PAS.Qui se soucie encore que DSK harcèle sexuellement ses employées ? Quant à Frédo et Kouchner soutenant Polanski...


        • jltisserand 30 novembre 2009 11:48

          Dray ? ...... la gauche ???????

          Vous plaisantez je pense.

          Ca fait longtemps que les politiques (presque tous) ne représentent plus qu’eux mêmes..... ou les donneurs d’ordres.


          • John Eastwood 2 John Eastwood 2 30 novembre 2009 14:42

            La place de DRAY est dans un BUS (ou dans un tramway s’il aime vraiment trop le luxe....)


            • projetX projetX 30 novembre 2009 14:52

              Dray est un profiteur, comme beaucoup d’élus (de droite mais aussi de gauche).
              Il suffit de voir les comportements et le train de vie des mauroy, royal, aubry pour voir qu’ils ne defendent jamais les travailleurs ou le peuple, mais bien leurs interets.

              De plus dray, comme aubry, fleurte allégremment avec certaines communautés aux agissements plutot malsains.


              • Newby Newby 30 novembre 2009 15:29

                "Il tire ses revenus de son statut de représentant du peuple de gauche à l’Assemblée nationale et au Conseil régional d’Ile-de-France..."

                Vous pouvez préciser ses revenus ???
                Je ne savais pas que c’était des rémunérations de PDG, quand même pas mieux que Proglio ??? Si..... ???? nnooooonnnnn........


                • Mathias Delfe Mathias Delfe 30 novembre 2009 16:10

                  Faudrait peut-être vous tenir au courant avant d’intervenir ?

                  « entre 2005 et 2008, M. Dray a perçu 1 631 417 euros, tous revenus confondus. Dans la même période, il a (NdA : aurait) dépensé 2 087 678 euros »...

                  Pas tout à fait des revenus de PDG, mais c’est tout de même décent pour un élu du peuple qui démontre ainsi que les gens de gauche ont autant d’appétit pour le fric que les gens de droite.
                  Mais j’arrête là, car les échanges que j’ai eus avec Albatar ont été censurés sans explication.
                  Comme disait l’autre : « Messieurs les censeurs, bonsoir ! »


                • Mathias Delfe Mathias Delfe 30 novembre 2009 16:13

                  Autant pour moi, les commentaires sont réapparus. Je ne comprends pas cette diablerie typiquement webienne, mais bon, je prie la rédaction d’accepter mes excuses.


                • Newby Newby 30 novembre 2009 17:09

                  Je trouve que vous faites jouez de mauvaise foi, soyez réaliste, c’est réellement en homme de gauche qui partage, la preuve il distribue plus qu’il ne gagne...... smiley

                  Bon ça n’empêche qu’il me faudrait que je me creuse la tête pour trouver de quoi dépenser autant. Certes je n’ai jamais eu la possibilité d’y réfléchir.


                • Newby Newby 30 novembre 2009 17:13

                  J’intervenais justement pour que vous me mettiez au courant. smiley

                  Au fait votre lien est mort.....


                • LE CHAT LE CHAT 30 novembre 2009 15:45

                  avec un pareil baltringue pour représenter la gauche , la droite est au pouvoir pour mille ans !


                  • HASSELMANN 30 novembre 2009 17:03

                    Que voilà un bel article, non pas au niveau de ce pauvre J DRAY, qui s’est brulé les ailes, et que nous devons présumer innocent jusqu’a plus ample informé, mais sur le fonds.
                    L’article et la majeure partie des « posts » apportent leur pierre a l’édifice.
                    Oui les élus ne vivent que pour le mandat ,les indemnités et menus avantages attachés.
                    Oui il faut un seul mandat, une non longévité et dans tous les cas une seule indemnité, du niveau du salaire moyen d’un cadre.
                    Oui dans ce marigot il n’y a plus ni droite ni gauche mais une caste corporatiste qui se sert les coudes.
                    Il n’est qu’a voir les montées au créneau des associations diverses et variées pour défendre un mandat.Ici l’Association des Maires de France, là l’association des Présidents de Conseils Généraux, ou encore celle des présidents de conseils régionaux.
                    n’oublions pas l’association des présidents de communautés d’aglomérations .
                    Cerise sur le gâteau, la cacophonie au Sénat sur la réforme de la TP, c’était oublier que ces barbons sont a leur trés grande majorité Maires, PT de ClGl ou ClRl, et que ces collectivités ont des inter^ts antagoniques. Le seul dénominateur commun c’est le citoyen lambda qui lui, paye !!


                    • Zord Zord 30 novembre 2009 19:04

                      Bien trouvé la comparaison avec Tony Soprano !
                      Julien Dray, c’est comme Sami Naceri, à chaque fois que je vois sa tête je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée furtive du style, « aaah il est plus en prison lui ??? »


                      • DESPERADO 30 novembre 2009 19:43

                        Faudrait demander aux politiques de l’Essonne de cacher le tiroir caisse.
                        Ah ben dites donc, le sionisme colle au nez comme de la morve séchée.
                        Il pourrait rejoindre son frère à la tête du bétar. 


                        • Kim Kim 30 novembre 2009 20:26

                          C’est marrant ce type a toujours l’air d’un conspirateur.


                          • Keshhimef 30 novembre 2009 22:10


                            Il a fait des plus faibles un fonds de commerce juteux politiquement et financièrement : les minorités , les immigrés , les étudiants , les beurettes, les lycéens .....

                            Son action se limite à la création de structures fantoches sans aucune utilité sociale à part faire de la récupération politique.

                            Un bourgeois sans remords au milieu d’une population défavorisée , Il a dénaturé l’action sociale ....... 

                            S’il fallait illustrer la gauche caviard , pas besoin d’aller plus loin , Dray fera très bien l’affaire 

                            Bon débarras


                            • Leonid Bronstein 30 novembre 2009 22:38

                              J’aimerais le voir porter un uniforme blanc-rose avec une casquette de la Luftwaffe, des décorations et un baton de marechal : il rappellerait peut être quelqu’un ?


                              • oj 1er décembre 2009 01:41

                                il est tout de meme étonnant que , n’ayant pas de fortune et qu’un traitement deputé, dans une ville ou la vie est chere il puisse acheter des montres a 20 000 euros.

                                je ne suis pas sur qu’un banquier octroie un credit pour de telles depenses a un député dont la fonction peut lui echapper au bout de 5 ans.

                                car si l’on a mis l’aspect compulsif en exergue, la question n’est pas la mais plutot d’ou vient l’argent.

                                ou alors il a de nombreuses autres fonctions (des jetons de présence) dans des collectivités, associations...etc ce qui semble etre devenu la veritable source de revenus des elus.

                                je dois reconnaitre qu’il y a la un mystère qui m’intrigue mais s’il s’agit des mecanismes de rémunération des élus qui permettent ce genre de débordement alors il y a peu de chance que ce deputé de gauche reconcilie les citoyens ordinaires avec leurs institutions politiques.

                                l’eau va continuer a couler sous les ponts et je la trouve de plus en plus salée voir infecte.

                                mais si ce député a une bonne explication qu’il la fasse connaitre , diantre, sinon en place publique un dimanche matin...


                                • jak2pad 1er décembre 2009 01:51

                                  toutes mes félicitations à l’auteur : c’est clair, c’est limpide, ce n’est pas haineux, mais on voit la crapule cynique dont le système apparaît peu à peu au grand jour.
                                  Bien sûr que tous ces « représentants du peuple » se représentent surtout eux-mêmes, mais là il y en a un qui a est sorti des rails, qui a vraiment exagéré, et qu’on a pris sur le fait, quoi qu’il explique : ce train de vie et ces distractions, Messieurs et Mesdames du monde politique, et surtout du PS, avouez que ça tache, comme le gros rouge....


                                  • iris 1er décembre 2009 10:28

                                    au moment de la chute du mur de berlin cela ressemble à cette nomenklatura des pays de l’est qui se disait communiste-et qui allait chaque we dans sa datcha-


                                    • agent orange agent orange 1er décembre 2009 16:55

                                      Portrait de Julien Dray sur le site sioniste décomplexé Yerouchalmi.

                                      Julien Dray 55 ans, il a une grande patrie de sa famille en Israël dont son frère.
                                      A propos du Conflit à Gaza il avait déclaré : "Dans cette situation il y a d’abord un agresseur, évidemment le Hezbollah qui a pris la responsabilité d’ouvrir les hostilités en tirant des roquettes sur les populations israéliennes. Israël a répondu. Nous pensions qu’il fallait qu’il proportionne sa réponse ; nous pensons que sa réaction est légitime au regard de l’agression, mais les moyens mis en œuvre sont disproportionnés. En même temps, force est de constater qu’il y a des milices, puissamment armées et ayant délibérément provoqué des incidents pour créer cette situation militaire"
                                       Ce père de trois enfants a médiatiquement été remarqué dans sa jeunesse à la LCR avant de diriger l’UNEF. A 26 ans, avec les autres dirigeants gauchistes de l’UNEF, il rejoint le PS avant de fonder en 1984 et de codiriger SOS Racisme. Il tente de construire un courant sur l’aile gauche du PS, est élu député à l’âge de 33 ans.
                                       Cependant, il rejoint l’aile réformiste d’abord autour du ‘Oui’ à l’Europe, puis autour de Ségolène Royal aux dernières Présidentielles. Médiatique et brillant, promis à un bel avenir, il est porte parole du PS entre 2003 et 2008 et est envisagé comme Ministre d’ouverture de Sarkozy, queqlues jours avant ses ennuis judiciaires, dont les tenants et aboutissants jurisiques et, sans nul doute politiques, sont loin d’être clairs…« 

                                      Site très instructif, où l’on s’aperçoit que la gauche »kasher" vaut bien la gauche caviar...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès