Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le désir de Ségolène Royal

Le désir de Ségolène Royal

Alors que près de trois millions de Francais sont descendus dans la rue mardi dernier pour contester la réforme des retraites concoctée par la droite, et que la gauche semble avoir pour 2012 un boulevard devant elle, c’est Ségolène Royal qui est venue défendre le projet des socialistes face à Arlette Chabot, et non Martine Aubry comme on pouvait logiquement s’y attendre, avec la présence du premier ministre ce soir là.

Symboliquement, ca n’est pas rien.

Le projet a beau être collectif : quand Arlette Chabot demande à Ségolène Royal « remettrez vous la retraite à 60 ans si vous passez au pouvoir en 2012 ? » et que celle ci répond, déterminée, après un long argumentaire « oui, je vous le dis solennellement », on ne peut s’empêcher de noter le tour de force...Car bien sûr, cette phrase, c’est dans la bouche de Ségolène Royal qu’elle sort et ça n’est pas anodin. Dans le public, perdus dans l’ombre, on voit Harlem Désir ou encore Benoit Hamon, attentifs, contents et perplexes à la fois. Ceux là même qui ont tout fait pour l’évincer à Reims et qui ont tout fait pour sacrer Martine Aubry...ce soir là aux abonnées absentes, dans ce débat crucial pourtant pour les Francais et éminemment important pour la gauche...

Ségolène Royal fine tacticienne ? sûrement...mais plus que tout, je crois que c’est la force de son désir, tout simplement, qui transparaît...

On oublie souvent de parler du "désir" chez les politiques. Le désir d’accéder au pouvoir. Ou on en parle trop. En tout cas, mal. Car le désir de devenir chef d’état n’est pas systématiquement cynique, arriviste, dénué de valeurs morales. Il est même essentiel. Les observateurs politiques le savent fort bien : on ne devient pas président de la république, malgré soi. Jacques Delors en a été la démonstration en 1995. Dans le fond, il ne voulait pas " se battre" pour cela. Sans doute répugnait- il à cela. Et c’est très louable, d’ailleurs. Chacun son destin. Et son désir...
 
Mitterrand a voulu passionnément le pouvoir. Il s’est présenté à l’élection présidentielle en 1965, en 1974 avant de passer en 1981. Chirac aussi l a désiré ardemment. 1981, 1988, puis 1995. Souvent, j’ai entendu dire "ha Ségolène Royal, elle a laissé passer sa chance en 2007. Trop tard"...Quelle grossière erreur de penser ainsi...Et quelle preuve aussi de notre société consumériste qui s’entiche de choses puis les jette...laissons le temps de mûrir les choses, surtout en politique...
 
Au contraire...Je serais tenté de dire que Ségolène Royal - et elle l’a dit et écrit souvent dans ses livres- est d’autant plus consciente de ses faiblesses et de ce qu’elle a à travailler qu’elle a déjà été confrontée à l’élection présidentielle. Dans cette élection, les échecs sont au contraire galvanisants. Elle répète d’ailleurs souvent qu’il ne faut surtout pas sous estimer la droite : elle est très puissante et a des relais partout. une parfaite organisation aussi. Et elle le sait mieux que quiconque. Pas une émission où elle n’arrive désormais avec un argumentaire en béton...
 
Royal a pris du plomb dans l’aile après la présidentielle. C’est d’ailleurs souvent dit et à raison : les fameuses traversées du déserts sont surement nécessaires aux politiques amenés à gouverner. Ils se structurent, trouvent leur force ainsi. Comptons sur la combativité de Ségolène Royal. Elle en a revendre, je crois, au PS. C’est la plus virulente à gauche face à l’opposition. Oui, je serais vraiment tenté de dire " laissons- lui avoir sa revanche face à sarkozy". Pas pour le goût imbécile du match qui se jouerait là, mais parce que très certainement, elle serait bien plus éclairée sur les axes d’ une campagne en 2012, qu’elle déploierait toutes ses énergies, et serait bien plus organisée qu’en 2007...Elle veut sa revanche face à Sarkozy ? mais n’y voyons pas ce qui pourrait être contestable. Au contraire, il faudra en 2012 que la gauche soit très combative pour gagner..."Qu’elle en veuille", comme on dit. Et si il y en a bien une "qui en veut" à gauche, c’est Ségolène Royal.
On en revient au désir...et je fais le pari, ici, que ce désir- là, oui, fera toute la différence aux primaires...Ségolène Royal l’a d’ailleurs dit il y a quelques mois. Il y a une grande différence entre avoir la velléité d’être candidat et faire une campagne, c’est à dire partir à la rencontre des Français...Le désir, il tient là. Et ce lien avec les Français, indispensable, il est très moral, finalement... Sarkozy est désavoué aujourd’hui mais reconnaissons lui une chose : les Français l’ont aimé passionnément. Un feu de paille, certes, mais ils l’ont aimé...
 
Au PS, on semble s’interroger sur le désir de Martine Aubry, justement. Un député déplore " elle n’est même pas venue à la réunion du groupe à l’assemblée, mardi". Un membre de la direction dit même " avec elle, ca se résume à un titre de Johnny : l’envie d’avoir envie"...Tout est là...la dame des 35 heures le répète à l’envi : " je ne suis pas née avec l’envie de devenir présidente de la république". Elle a tort de s’en vanter, à mon avis. Pour qui brigue la fonction de chef d’état, c’est une lacune terrible. Pour ne pas dire la pire.
 
Ségolène Royal est comme elle est, mais incontestablement, elle l’a, ce désir. Il n’y a qu’à voir son intervention jeudi soir chez Arlette Chabot. Elle est pugnace et ses interventions sont de plus en plus argumentées et musclées. On parle de politique spectacle ? Je ne trouve pas. Déjà, on pourra répondre que l’argumentaire a été travaillé par le collectif du PS et pas par Ségolène Royal toute seule. Enfin, la fougue de Royal me fait penser à un temps où Georges Marchais et d’autres étaient capables d’appeler un chat un chat et de parler sans langue de bois. Ca fait beaucoup de bien...
 
quand Arlette chabot - alors que Ségolène Royal prouve par A+B que le capital n’est pas taxé pour cette réforme et qu’elle est donc injuste- quand Arlette Chabot, donc, demande si faire financer par l’impôt sur le capital une partie des retraites ne tient pas du miracle et que Royal lui répond du tac au tac " parce que faire payer les pauvres, c’est le miracle peut-être ?", c’est assez soulageant. il faudra mettre les pieds dans le plat pour battre la droite en 2012, ne pas avoir peur...
 
Enfin, terminons sur l’éloquent rappel de Mitterrand, qui au dernier conseil des ministres en 1993, a prévenu les socialistes qu’ils allaient devoir se battre le dos au mur dans les années qui suivraient parce que la droite ferait tout pour mettre à bas la sécurité sociale des Francais...Voilà un beau flambeau que Royal a porté dès le début de l’émission. N’y voyons aucun calcul ou aucun cynisme de circonstance...Ségolène Royal évoque tout cela dans un livre sorti en 1995 " la vérité d’une femme"...ça, par contre, c’était bien d’elle...
 
Enfin, je terminerai par le nom de son association " DESIRS d’avenir"...
Il n’est surement pas anodin.
 
Et c’est pour moi, qui suis un fervent convaincu de la psychanalyse, le plus beau mot de la langue francaise. Assurément. Parce qu’avec le désir, on peut tout. N’en déplaise aux aigris...

Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Tacanuya Tacanuya 11 septembre 2010 05:04

    Absolument. Je partage votre analyse. Les adversaires, à droite comme à gauche, de S. Royal auraient tort de sous-estimer sa stratégie, sa pugnacité et son extraordinaire capacité à rebondir. 
    La France, il faut aller la chercher, il faut la prendre, il faut la conquérir et la seule qui en ai réellement envie, et qui soit dans la possibilité de le faire, à gauche, est bien S. Royal.
    Strauss-Kahn est bien trop dilettante et bien trop installé dans son confortable fauteuil à Washington pour venir se frotter au plus dur combat qui soit pour un politique : une camapagne présidentielle. Quand à M. Aubry elle n’avait déjà pas envie du siège que les apparatchiks socialistes lui ont offert à Solférino (« vous m’avez foutue dans la merde » leur aurait-elle dit : « Maintenant, il va falloir m’aider »), ce n’est pas pour aller briguer le trône suprême. Elle n’en a pas envie : comme son père, elle renoncera.


    • oncle archibald 11 septembre 2010 09:47

      Vous écrivez : «  Sarkozy est désavoué aujourd’hui mais reconnaissons lui une chose : les Français l’ont aimé passionnément. Un feu de paille, certes, mais ils l’ont aimé... » et vous nous prédisez sur cette base l’élection de Ségolène Royal à la prochaine présidentielle ..


      Les Français sont des veaux, d’accord... Monsieur Freche l’a dit aussi, comme il y a en France 90% de cons, je fais campagne pour les cons .. Les autres ils votent moitié moitié, ça ne vaut pas le coup de démener pour faire changer d’opinion 5% de l’électorat qui réfléchit .. soit, vous pouvez aimer cela mais pas moi et j’espère que l’accès à la connaissance qui a terriblement évolué depuis quelques années permettra un autre débat que celui des « petites phrases » ... 

      Si l’on veut rendre un peu de sens à la démocratie il faut absolument empêcher les candidats de faire des promesses démagogiques .. Vous pouvez relire les prof-grammes des uns et des autres depuis des décennies .. « Toutis n’auretz » comme disait ma mère en langue d’oc (phonétique) ..Ce qui se traduit par « vous en aurez tous » .. 

      Il faut imposer aux candidats l’obligation de chiffrer en recettes et dépenses la moindre de leur proposition .. ainsi on saura comment sera collecté l’argent public et la façon dont il sera utilisé pour une part et redistribué pour une autre part .. Et il faut que cette mesure soit assortie d’iune obligation de mise en œuvre de lapolitique promise .. avec vérification à mi-mandat et organisation de nouvelles élections anticipées si le candidat ne respecte pas le contrat que nous avons approuvé .. Tout le reste n’est que politique politicienne et non pas véritable jeu démocratique .. C’est le peuple qui doit gouverner par l’entremise de celui qui a été choisi !

      Par ailleurs j’observe que vous n’avez pas prété suffisamment attention aux propos de Madame Royal . Elle n’a pas dit qu’elle rétablirait la retraite à 60 ans, et elle a même à plusiuers reprises rappelé à l’ordre Madame Chabaud sur ce point. Elle a dit qu’elle rétablirait le droit de partir à la retraite à 60 ans ... ce qui équivaudra pour ceux qui ont les plus faibles revenus qu’elle prétend défendre, le droit de ne plus travailler mais aussi de ne plus pouvoir vivre avec une retraite déjà minable à taux plein et ne permettant pas de vivre du tout si elle est amputée .. Si elle veut être cérdible, il nous faut d’autres eplications que celles, démagogiques, qui nous ont été données .. avec chiffrages à l’appui ...

      • Daniel Roux Daniel Roux 11 septembre 2010 10:13

        Que Royal ait le désir d’être Présidente de la République ne concerne qu’elle.

        Ce qui intéresse les électeurs-citoyens pour estimer la capacité d’un candidat à gouverner, c’est son parcours, ses succès, ses échecs, en clair, son curriculum vitae politique. Sur ce point, Royal dominait largement Sarkozy en 2007 et elle n’a pas été élue.

        Nous savons tous pourquoi. Les médias contrôlés par les grandes familles financières, ont systématiquement montrées la candidate par le petit bout de la lorgnette et les grands bourgeois du PS ne voulaient pas d’un électron libre à l’Elysée. Les électeurs marginaux, ceux qui votent hors de toutes analyses rationnelles et qui font les présidents, se sont laissés séduire.

        D’autant que Rue Solférino, le slogan était « Sarko plutôt que Ségo »

        « Bravitude » a été le mot dominant chez les éditorialistes et dans les médias en général, les mêmes qui défendaient à 100% le traité constitutionnel européen, contre l’intérêt du peuple Français.

        A part dans le journal Marianne, les lacunes évidentes, tant psychologiques que professionnelles de Sarkozy, ainsi que ses nombreux échecs, étaient dissimulées. Il aurait pissé sur la tombe du soldat inconnu qu’aucun média n’en n’aurait fait état. Pire, des informations étaient dissimulées sur le naufrage de son mariage alors que dissymétriquement la dissolution du couple Royal/Hollande était étalée en première page et faisait même l’objet d’un livre présenté et commenté dans de nombreuses émissions.

        Bref, l’élection du Président en 2012 sera probablement de la même veine puisque la gangrène de la corruption n’a fait que gagner sous la présidence de Sarkozy. Les médias vont se déchaîner sur le candidat du PS afin de le crédibiliser. DSK serait une cible parfaite étant donné ses trop nombreuses incartades. Royal a laissé un souvenir mitigé avec ses propositions sur le service civil obligatoire et sa tentative avortée de fusion avec Bayrou. Reste Aubry. Cette évidence est à mon avis le sens de sa discrétion médiatique actuelle. Elle garde ses cartouches pour la dure campagne qui s’annonce et la génétique n’a rien à voir la dedans.

        La différence avec 2007, c’est que Sarkozy est totalement grillé par les affaires et son incapacité évidente à gouverner dans l’intérêt du pays, sinon du peuple. Ses électeurs marginaux de 2007 ne se déplaceront pas pour lui en 2012.

        Le monopole de fait des partis politiques dans la sélection des candidats n’est pas démocratique mais il est. Etant donné ce monopole et le fait que ce sont les citoyens qui financent ces partis par leurs impôts, les règlements intérieurs devraient être démocratiques et leur fonctionnement contrôlé. Il est grand temps que tous les moyens d’éviter les fraudes et les contestations, soient mis en place pour la désignation du futur président par les militants de ces partis.


        • anamel anamel 11 septembre 2010 23:09

          Comment Martine Aubry, qui représente le hold up du congrès pourrait elle se présenter... Aux yeux des militants ça ne fait aucuns doutes, de plus on voit bien qu’elle n’a pas l’envie, elle y est poussée...... Comment pourrait on choisir quelqu’un qui ne se fait pas entendre, qui n’est jamais là, je sais bien que la discrétion a des vertus mais là celà devient un défaut.... 

          D’ailleurs Aubry savait très bien ce qu’elle faisait en donnant l’émission a Royal, ne me dites pas que cette femme intelligente ne savait pas que Royal en profiterais pour s’en servir de tremplin juste avant sa fête de la fraternité......Il faut être naïf pour croire qu’Aubry a fait ça parce qu’elle n’avait pas le choix, si elle n’avait pas voulu donner un coup de pouce a Royal, elle aurait envoyer l’un de ses sbires.....

        • anamel anamel 11 septembre 2010 23:51

          Comment Martine Aubry, qui représente le hold up du congrès pourrait elle se présenter... Aux yeux des militants ça ne fait aucuns doutes, de plus on voit bien qu’elle n’a pas l’envie, elle y est poussée...... Comment pourrait on choisir quelqu’un qui ne se fait pas entendre, qui n’est jamais là, je sais bien que la discrétion a des vertus mais là celà devient un défaut.... 

          D’ailleurs Aubry savait très bien ce qu’elle faisait en donnant l’émission a Royal, ne me dites pas que cette femme intelligente ne savait pas que Royal en profiterais pour s’en servir de tremplin juste avant sa fête de la fraternité......Il faut être naïf pour croire qu’Aubry a fait ça parce qu’elle n’avait pas le choix, si elle n’avait pas voulu donner un coup de pouce a Royal, elle aurait envoyer l’un de ses sbires.....

        • Neptune 11 septembre 2010 10:38

          Par l’auteur...
          Tacanuya, je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites. « ils » attendront tous DSK et aubry...Mais si un des deux se présentent, ce sera très dur car je ne suis pas sûr qu’ils en aient vraiment envie.

          Oncle archibald, ce que vous dites est interessant et très révélateur de ce que pensent - à juste titre les francais de la ou plutot des politiques-. Permettez moi déjà d’exclure ségolène Royal du monde politique que vous décrivez. Je la crois, à côté, assez morale, saine, autant qu’on peut l’être en politique quand on brigue le pouvoir...ce qui ne doit pas être simple du tout. Mais viscéralement, je crois qu’elle est...honnête et que sa démarche est la bonne vis à vis des francais.
          Je me permets de relever des incohérences dans votre discours. Sur les retraites, déjà.
          Vous avez trouvé l’intervention jeudi soir faite de petites phrases. Moi, je ne trouve pas. Vous dites que les francais sont des veaux à 90%. Disons désinformés, si vous voulez bien. Royal l’a dit d’ailleurs, plusieurs fois. « que les gens macèrent » dans une telle désinformation, qu’on leur bourre le crâne avec des idées si fausses. notamment avec les comparaisons européennes qu ’il faudrait en permanence faire de la pédagogie et remettre les choses à l’endroit ce qu’elle a courageusement essayé de faire jeudi soir. Ce sont les francais qui travaillent le plus longtemps en Europe par exemple - 41 ans contre 35 ans, souvent-. Pouvez vous me dire combien de francais le savent, nous à qui on répète sans cesse qu’on est un peuple de fainéants ? En même temps, nous sommes ceux qui avons les pensions les plus élevées. on ne peut pas tout avoir. Vous parlez du droit, de la liberté de prendre sa retraite à 60 ans en évoquant justement qu’elles ne seraient pas à taux plein à 60 ans. D’accord. Mais regardez ce que sont les retraites - à taux plein dans les autres pays- : elles sont misérables, et assez indignes. Royal l’a dit assez sincèrement d’ailleurs. Il y aura des efforts à faire, des sacrifices et en même temps, ils seront récompensés par des retraites honnêtes...Je ne vois pas l’intérêt d’avoir plus rapidement - 35 ans d’annuités dans les autres pays- une retraite à taux plein si elle est misérable. Elle sous entend donc, qu’à taux plein, les autres européens doivent continuer à travailler ou avoir d’autres sources de revenus pour s’en sortir. En france, prendre le parti de travailler 41 ans, même jusqu’à 65 ans, mais d’avoir une retraite viable me parait un bon compromis. Pensez donc que beaucoup de gens pensent « retraites à 60 ans, les socialistes sont irresponsables »...Rien que pour démonter cette idée recue, il faut du temps...Si les francais sont des veaux, il faut déjà beaucoup de pédagogie élémentaire avant d’arriver, comme vous dites, aux chiffres...Et ce sera déjà pas mal...et même très bien !
          je note aussi que vous dites « c’est le peuple qui doit gouverner par l’entremise de celui qui a été choisi »...D’accord. Et c’est pour cela que je crois en Royal. Elle a un souci des francais - elle a d’ailleurs demandé un réferendum pour les retraites- et elle croit à la démocratie participative, la pédagogie, associer les francais aux décisions le plus possible...Mais notez aussi que s’ils sont des veaux, il faut bien déjà les informer, non ?
          Le projet des socialistes en ce qui concerne les retraites dans ses grandes lignes tranche considérablement avec celui de l’ UMP. Il est responsable, réaliste, et juste surtout.
          Enfin, je crois que Royal n’est pas, justement, dans « les petites phrases ». C’est même l’inverse de sa démarche, je crois. Quant au fait que je constate que sarkozy ait été aimé par les francais et désavoué, je ne projette pas le même sort pour Royal. Mais avouez que pour être élu, il vaut mieux être aimé, c’est à dire choisi - appelez ca comme vous voulez- par les francais. Mais Ségolène Royal a un sens de l’état, une culture de l’état qui n’est pas la même du tout que sarkozy qui est ni plus ni moins qu’un chef d’entreprise. Et pas un homme d’état. Le parcours de Royal est beaucoup plus...noble, si je puis dire, à ce niveau là. Elle le dit elle même d’ailleurs - que les politiques ont pour mission de servir l’état et non de se servir-..
          petites phrases ? je ne crois pas. L’époque est si immorale, la confusion est telle qu’il va déjà falloir, comme l’a fait obama aux états unis, remettre des rails moraux en france. Ca n’exclut pas les chiffres... 


          • Neptune 11 septembre 2010 10:46

            très juste ce que vous dites, daniel roux


            • Furax Furax 11 septembre 2010 11:54

              Excellent article.
              J’espère de S. Royai un tacle décisif à l’UE. Par exemple la renationalisation obligatoire de GDF, de la distribution des eaux et, surtout, du nucléaire.
              Là, elle emportera le morceau haut la main.


              • leypanou 11 septembre 2010 16:33

                Vous rêvez là ? Depuis la gauche a osé revenir sur des mesures de privatisation ? Avez-vous oublié que Jospin a plus privatisé que Balladur et Juppé réunis ? Si des pontes de « gauche » ont été invités au Bilderberg, ce n’est pas pour rien.


              • Furax Furax 11 septembre 2010 16:40

                Oui je rêve ! C’est déjà énorme !
                DSK ou Aubry n’ont aucune chance de me faire rêver...


              • Furax Furax 11 septembre 2010 17:56

                Pour compléter, revenons au mot JUSTE, cher à la dame du Poitou.
                -Est-il JUSTE d’affirmer que le parc nucléaire français a été élaboré avec l’argent des contribuables ?
                -Est-il JUSTE d’affirmer que le service public EDF a donné entière satisfaction. Avez vous souvent été perturbés par les grèves ?
                -Est-il JUSTE de prétendre que la distribution d’énergie dans ce pays a pour unique fonction de vous la faire parvenir à tousde manière satisfaisante et au meilleur prix ?
                -Est-il JUSTE d’avancer que le but de la distribution d’énergie n’est pas d’enrichir des « actionnaires » ?
                -Est-il JUSTE de dénoncer les graves atteintes à la sécurité nucléaire que constitue la priorité donnée aux bénéfices des actionnaires ?
                -Est-il JUSTE de renationaliser EDF ?
                Oui mais dites donc ! L’Union Européenne ne veut pas !!!
                -Est-il JUSTE (et démocratique !)de consulter le peuple français par référendum pour savoir s’il DESIRE toujours faire partie de cet ensemble ?

                Voilà une politique qui fait rêver.
                Et je ne crois pas que Mme Royal fasse partie du groupe Bilderberg qui ne représente que lui même.
                Et, si madame Royal a proféré quelques sottises durant sa dernière campagne électorale, j’aimerais que l’on dresse un catalogue des énormités assénées par son vainqueur !


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 septembre 2010 12:22

                Bonjour, j’ai apprécié cet article et j’espère qu’il y en aura d’autres sur le même sujet, il va y en avoir besoin pour contrebalancer la désinformation des médias achetés. Il entraine en plus d’excellents commentaires très lucides.

                J’ai écouté Ségolène sur télé pravda et l’ai trouvée plus mûre et sûre, ce qui n’est pas désagréable. Elle a c’est évident potassé son sujet et se montre incisive, ayant toujours une réponse qui ne semble pas prémâchée et hasardeuse mais bien nette et sans bavure.

                J’en profite pour apporter une solution radicale pour sortir la France de l’ornière où elle est enlisée : en 2012, VOTEZ FEMININ.


                • Clojea CLOJEA 11 septembre 2010 15:57

                  Oui Lisa mais pas Ségo, plutôt Eva Joly. Je tenterai le coup avec mon bulletin en 2012.
                  A +


                • oncle archibald 11 septembre 2010 12:36

                  Neptune j’habite dans un département, l’Aude, tenu par les socialistes depuis plus d’un siecle sans aucune alternance, idem pour la région mis à part la parenthèse Jacques BLANC. .. Il est très facile de réaliser des tas de choses flateuses pour l’élu en prélevant des impots locaux monstrueux .. mais regardez l’activité économique dans le même département .. Nada, rien, zéro .. Des chomeurs et des retraités, des RMIstes on en a pléthore. Des entreprises performantes, point ... C’est bien beau une économie de services, et du social à tout va, mais qui produit les richesses pour payer ces services et ces prestations ?? 


                  Un homme politique courageux devrait dire que nous sommes ruinés, que tout est a réinventer, que rien ne pourra se faire à l’échelle du pays, que l’Europe est bien la taille minimum pour essayer de remettre sur pied une autre économie, qui pourrait se passer des multinationales qui actuellement tiennent tous les atouts dans leurs mains .. J’attends des candidats à la présidentielle un discours juste, des propositions « révolutionnaires » ... et des chiffres dans les deux colonnes, recettes et dépenses ... 

                  Oubliez vous les années Mitterand ?? Les entrepreneurs ne les regrettent pas !! Notamemnt ceux qui ont pu ne pas augmenter les salaires de leurs employés grace aux 35 heures payées 39 par les contribuables !!! 

                  • zototo 11 septembre 2010 14:46

                    Mais c’est quoi cet article ?  smiley


                    Personne ne se souvient de cette espèce de lavette avec oreillette qui a réussi à faire passer sarko pour un homme intelligent tellement S.Royal a été mauvaise en 2007 ?

                    Syndrome du poison rouge...

                    • logan 11 septembre 2010 15:04

                      A l’auteur :
                      1) l’ambition est loin d’être une vertue et insister sur la grande ambition de SR ne peut que la rendre antipathique, c’est justement sachant cela que Martine Aubry explique que ce n’est pas son obsession
                      2) parler de SR comme si elle était destinée à nous gouverner relève d’un mysticisme assez déplaisant pour toute personne pour qui la politique doit être le domaine de la raison
                      3) et surtout, cela fait culte du chef, et c’est incompatible avec les valeurs de gauche pour qui la force est dans la coopération et la solidarité, et non pas dans l’individualisme et la hiérarchie


                      • Gérard Luçon Gerard Lucon 11 septembre 2010 15:09

                        ses désirs et sa superbe campagne en 2007 nous ont amené la droite

                        sa pipolisation lamentable a contribué à cet indéniable succès
                        cf. http://www.voltairenet.org/article144730.html

                        alors ses désirs et ses engagements, qu’elle les réserve aux charentais et aux poitevins et que les socialistes nous présentent un candidat propre (je sais, ils vont devoir chercher...)


                        • logan 11 septembre 2010 15:10

                          Je tiens aussi à rajouter que SR défend certes le retour à la retraite à 60 ans, mais ne défend pas le retour à 37,5 anuités, elle accepte tout comme le reste du PS un recul de la durée de cotisation à 42 anuités. Hors qui pourra partir à la retraite à 60 ans s’il faut cotiser 42 ans ? Et c’est sans compter le chomage, le temps partiel etc ...

                          SR ne défend même pas la retraite à 60 ans en réalité et a abusé tout le monde à la télévision. Si elle est élue, cela ne changera rien pour les gens, ils souffriront et galèreront pareil.


                          • asterix asterix 11 septembre 2010 15:32

                            Le désir de Ségolène, dit le titre.
                            Beaucoup le connaissent son petit désir à elle : la Présidence et rien que la Présidence.


                            • antonio 11 septembre 2010 15:38

                              Un article qui ne sert à rien, sinon à rebattre des évidences psychologiques de Prisunic...
                              Seul le programme d’un candidat est « intéressant ». Et pour Mme Royal, je demande à voir...
                              Par exemple, le droit de partir en retraite à 60 ans : est-ce avec une retraite complète ou avec
                              « un bout de retraite » (50,60 pour cents ) qui permet à peine de ne pas crever de faim ?


                              • anty 11 septembre 2010 15:58

                                Je proteste

                                Mme Royal n’a pas encore terminé sa tournée triomphale en Afrique ou elle désirerai s’excuser pour toutes les fautes (passées présentes et futures )des français avant de fêter comme il se doit en apothéose sur un balcon s’il vous plait sa défaite cinglante (et avec le sourire ) de 2012
                                comme elle l’avait fait en 2007

                                Avé ,avéeeee Maria


                                • Clojea CLOJEA 11 septembre 2010 16:09

                                  Bel article roulant pour Ségolène mais deux choses :
                                  - Grossière erreur de relation publique lors de son voyage en Chine, s’habillant de blanc alors qu’en Chine, la couleur de deuil est le blanc
                                  - Enorme erreur, lors de son interview sur le mur entre Israël et la Palestine, en disant que le problème du mur est surtout un problème lié à sa localisation.... Bonjour la gaffe.
                                  Si elle avait été Présidente à ce moment là, cela aurait été catastrophique.
                                  Si on veut avoir la stature de diriger un pays, il faut faire extrêmement attention à ce que l’on dit et fait. Sarko n’a pas fait attention, et par exemple le « casses toi pauvre con » restera dans les annales. Mais cela est quand même moins grave qu’une localisation d’un mur de la honte.
                                  Je ne pense pas qu’elle fera une bonne Présidente, plus préoccupée par la puissance que par le bien du peuple. Vous me direz c’est courant chez les politiques, donc 2012 ? Eva Joly, ça va changer. 


                                  • leypanou 11 septembre 2010 16:29

                                    « plus que tout, je crois que c’est la force de son désir, tout simplement, qui transparaît. » : le plus important, ce n’est pas que le candidat ait la force de son désir, mais qu’est ce qu’il compte faire si jamais il est élu. Si Royal se représente , on peut se demander si çà vaut le coup d’aller voter pour elle au 1er tour. La grande escroquerie de notre démocratie est qu’être élu avec 53% de voix, donne le droit d’appliquer 100% de son programme. Donc, c’est donc vraiment cette élection présidentielle au suffrage universel qui dénature complètement la démocratie. On est même en train de se diriger vers le système américain où démocrate ou républicain, à part quelques différences mineures, c’est blanc bonnet/blanc bonnet. Si le PS a vraiment du courage, il aurait fallu revoir complètement le système de financement des retraites et revenir aux 37,5 ans ou autre chose qui ne désavantage pas ceux qui n’ont pas une carrière pleine. Beaucoup risquent d’être déçus si jamais la gauche passe au 2ème tout, même si c’est Martine Aubry, encore pire si c’est DSK.


                                    • meridien meridien 11 septembre 2010 16:49

                                      Vous allez recevoir bcp d’articles hostiles ;c’est ainsi avec Ségolène ;elle réveille souvent
                                      des réactions vachardes,celà peut se comprendre psychologiquement dans ce milieu de « mâchos »...rabacheurs et mesquin et fermé..

                                      pour ma part ,je trouve cette femme méritante et courageuse et de+ en+ informée,avec une assurance qui se confirme,fruit de ses expériences douloureuses..
                                      merci pour votre analyse ,que j’approuve totalement.. meridien


                                      • anty 11 septembre 2010 18:24

                                        Je proteste moi j’adore S.R
                                        d’abord j’aime les poulidor de la politique
                                        cela les rend plus humains plus sympa
                                        puis les gens qui en 2007 parlaient de sororité
                                        vont parlaient enfin de fraternité en 2012 pour compenser les choses
                                        puis les gens qui voulaient foutre dehors les méchants hommes de leurs foyers
                                        vont changer en 2012
                                        puis avant tout vont rester les poupuos de la politique française
                                        c’est plus sympa on les aime ces gens

                                        si,si


                                      • Waldgänger 11 septembre 2010 23:08
                                        Le désir de Ségolène Royal, le titre. 
                                        Plus loin, « Arlette Chabot,...Harlem Désir,....Benoit Hamon,....George Marchais,....[re]Arlette Chabot », c’est plus que du désir, c’est carrément du fantasme, merci à l’auteur pour la nuit torride en perspective. smiley

                                        • juluch 14 septembre 2010 20:01

                                          Ségolene présidente ???? au secours !!


                                          Elle est d’une bêtise cette femme que s’en est sublime !!!

                                          Quand elle ouvre la bouche c’est pour dire une connerie !!! Même son partit politique en son gênés !!! 

                                          A l’Élysée ça serait farce !!!!
                                           Waf !! waf !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès