Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Mur du son de la politique : Félix Baumgartner se déclare partisan (...)

Le Mur du son de la politique : Félix Baumgartner se déclare partisan d’une « dictature modérée »

Symbole de l'effondrement politique, philosophique et moral du monde occidental : le premier homme à avoir franchi le mur du son en chute libre, - qui a fait la Une des médias du monde entier - se déclare sans vergogne partisan d'une « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l'économie privée ».

Et aucun responsable politique français ou européen ne réagit !

JPEG - 25.2 ko
Félix Baumgartner, citoyen autrichien, porte un tatouage en américain sur son bras droit : « Born to fly » (= « Né pour voler »)

Le sportif autrichien Felix Baumgartner, premier homme au monde à avoir franchi le mur du son en chute libre, le 14 octobre dernier aux États-Unis, a affirmé dimanche 28 octobre que « nous aurions besoin d’une dictature modérée » (« Wir würden eine gemäßigte Diktatur brauchen ») pour résoudre les problèmes économiques et sociaux d’aujourd’hui.

Cette profonde pensée a été formulée dans l'entretien qu'il a accordé au quotidien autrichien "Kleine Zeitung" ("Le Petit Journal"). Il a précisé que cette « dictature modérée » devrait être « dirigée par des personnalités expérimentées issues de l'économie privée ».

Pour justifier ces déclarations, il a souligné que l’exemple de l’acteur américain d’origine autrichienne Arnold Schwarzenegger comme Gouverneur de l'État américain de Californie avait démontré que « tu ne peux rien modifier dans une démocratie ».
 

BAUMGARTNER, UN NOUVEAU LINDBERGH ?

Il ne s’agit bien entendu que de la déclaration d’un sportif isolé, et non de la déclaration d’un responsable politique. Mais...

Mais il n’en demeure pas moins que, dans la bouche d’un homme qui a réalisé un exploit de retentissement planétaire voici quelques jours, une telle déclaration ne laisse pas d’inquiéter. Elle eût été tout simplement inconcevable voici encore une dizaine d’années, et voici même encore cinq ans. Elle aurait alors soulevé un tollé.

Cette déclaration témoigne du climat crépusculaire dans lequel est en train de plonger l’ensemble de l’Occident, et tout spécialement les pays de l’Union européenne, plus spécialement encore ceux de la zone euro.

Pour ceux qui connaissent l’histoire, elle fait penser aux déclarations favorables au régime nazi d’un autre héros des airs, Charles Lindbergh. Félix Baumgartner partage plusieurs spécificités avec celui qui traversa pour la première fois l’Atlantique en avion :

■ d'une part un goût prononcé pour les États-Unis d’Amérique et pour les régimes à poigne,

■ d'autre part la volonté de mettre à profit sa soudaine notoriété mondiale, due à un exploit sportif exceptionnel, au profit d'une cause politique beaucoup plus trouble.

  Juste après son atterrissage au Bourget le 21 mai 1927, à bord du "Spirit of St Louis", Charles Lindbergh fut entouré par une foule immense. Il devint aussitôt un héros mondial.

  En visite à Berlin le 28 juillet 1936, Charles Lindbergh (à gauche sur la photo) fut reçu par le Maréchal Hermann Göring (en costume clair), n°2 du régime nazi, dans son bureau.

  28 juillet 1936 : le n°2 du Troisième Reich remet une épée et décore Lindbergh de l'ordre de l'Aigle allemand au nom d'Adolf Hitler. À cette occasion, le héros de la traversée de l'Atlantique qualifia Hitler de « grand homme ». Sur ce cliché, on voit Anne Lindbergh à l'extrême gauche.

  Lindbergh prenant la parole à un meeting de l'America First. De retour aux États-Unis après sa réception à Berlin, Liindbergh s'engagea de plus en plus en politique. Farouche partisan de la neutralité américaine au début de la guerre, il devint, de 1940 à 1941, l’un des principaux porte-paroles du mouvement isolationniste America First En octobre 1940, Lindbergh préconisa que l’Amérique « reconnaisse les nouvelles puissances en Europe ». En mai 1941, Roosevelt lui demanda de renvoyer la « médaille de la honte » reçue des mains d'Hermann Göring, ce qu'il refusa de faire, préférant démissionner de son poste de colonel au département de la Guerre. Le 11 septembre 1941, à Des Moines, lors du meeting America First, il déclara dans un discours radiodiffusé que « les agitateurs bellicistes » étaient « les Britanniques, les Juifs et l'administration Roosevelt. »


On remarquera au passage que Felix Baumgartner a réalisé son exploit au-dessus du désert du Nevada, avec le parrainage financier et publicitaire d'une entreprise autrichienne au nom américain (Red Bull), et une démonstration ostentatoire de toute la technologie et de tout l’appareil médiatique des États-Unis.

  Grâce à son exploit, aussi sensationnel en 2012 que le fut la première traversée de l'Atlantique en avion en 1927, l'Autrichien Félix Baumgartner est devenu en quelques minutes un héros aux yeux de plusieurs milliards d'êtres humains. Cette série de clichés spectaculaires montre le sauteur en parachute s'approcher du gouffre, puis s'élancer dans le vide à plus de 39 km d'altitude pour entamer une chute verticale qui l'a catapulté vers le sol à 1 342,8 km/h soit Mach 1,24.

Soit dit en passant, on remarquera que l'exploit réalisé par Charles Lindbergh en 1927 avait du sens - puisqu'il préfigurait ce qu'allaient devenir les grands voyages aériens intercontinentaux - alors que l'exploit réalisé par Félix Baumgartner en 2012 n'en a à peu près aucun, puisqu'il ne s'agit au fond que d'une prouesse de cascadeur. Le saut d'un homme de 39 km dans le vide n'a aucune application concrète prévisible pour l'humanité et n'a donc guère plus de sens que si l'on s'était avisé de jeter un réfrigérateur ou une machine à café depuis la stratosphère.

On remarquera aussi que l'exploit de Lindbergh de 1927 était marqué du sceau de la gratuité, tandis que celui de Baumgartner de 2012 s'inscrit dans le cadre d'une opération publicitaire aux visées hautement commerciales.

Les deux événements sportifs ne sont donc pas exactement comparables. Leurs différences témoignent de la marchandisation et de la futilité du monde contemporain.

 

UNE DÉCLARATION LARGEMENT MÉDIATISÉE

La déclaration de Félix Baumgartner sur l'opportunité d'établir une dictature a bénéficié d'une très large médiatisation mondiale, et a été particulièrement reprise dans les médias du monde germanophone :

  La Une du Kleine Zeitung : Baumgartner : « Nous aurions besoin d'une dictature modérée » La Une de Die Presse : Baumgartner, pour la dictature au lieu de la démocratie ? La Une de News AT « Besoin d'une dictature »

Le plus curieux de cette déclaration, c’est que celui qui l'a faite ne semble pas se rendre compte que la « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l’économie privée » qu'il appelle de ses vœux est exactement le régime qui est en train de s’installer, depuis déjà plusieurs semestres, dans la plupart des pays de l’Union européenne.

J'ignore quant à moi ce que signifie précisément une « dictature modérée ». C'est un oxymore lénifiant, dont la formulation fait penser, en miroir, à celle de « démocratie apaisée » dont les médias nous ont rebattu les oreilles lors de la récente élection de François Hollande.

Mais ce qui est sûr, c'est que, dans l'esprit du sauteur en parachute sponsorisé par une boisson énergétique, cette « modération » de la dictature découle du fait que le sort des peuples serait enfin remis à « des personnalités expérimentées issues de l’économie privée ». De telle sorte que la pensée qu'il exprime, et qu'il croit sans doute originale, pourrait fort bien être une déclaration issue directement du conseil d’administration de Goldman Sachs.

Enfin, on notera que, si Félix Baumgartner a affirmé qu'il ne comptait pas faire de la politique, le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a pas donné cette impression depuis son exploit.

Le 24 octobre, dix jours après son saut, il a en effet été reçu par rien moins que le secrétaire général de l'ONU, au siège des Nations Unies à New York. Et M. Ban Ki-moon, posant pour la photo avec le sauteur en parachute, a affirmé à la presse internationale que Félix Baumgartner était « l'homme le plus courageux du monde ».

  Félix Baumgartner reçu par le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki Moon, le 24 octobre 2012 au siège des Nations Unies à New York.

Quatre jours après, « l'homme le plus courageux du monde » - selon le jugement du plus haut fonctionnaire international de la planète - a donc appelé à l'instauration d'une « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l’économie privée »....

Ainsi donc, comme Charles Lindbergh trois quarts de siècle avant lui, Félix Baumgartner a donc jugé utile et opportun de tirer profit de la notoriété mondiale que lui vaut son exceptionnel exploit sportif pour donner un semblant de légitimité et de respectabilité à des idées politiques nauséabondes. L'histoire, décidément, ne se répète jamais mais elle bégaie tout le temps.

 

CONCLUSION : UN SIGNAL SUPPLÉMENTAIRE POUR SE RASSEMBLER AFIN DE RÉTABLIR LA DÉMOCRATIE MORIBONDE

Détail de l'actualité, mais détail ô combien chargé de sens, l'appel de Félix Baumgartner à l'instauration d'une dictature doit être fermement dénoncé comme scandaleux et considéré comme une preuve supplémentaire de l'urgence qu'il y a à se rassembler pour rétablir la démocratie.

A cet égard, compte tenu du retentissement de cette déclaration, en particulier dans tout le monde germanophone, on s'étonne qu'aucun responsable politique français n'ait fait part de son indignation et de sa réprobation.

Depuis 2000 ans, l'histoire a amplement montré que la volonté de « bâtir l'Europe » se termine toujours par la décision d'y imposer un régime dictatorial.

L'histoire a également montré qu'il faut toujours se méfier des apprentis dictateurs autrichiens.


François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (156 votes)




Réagissez à l'article

185 réactions à cet article    


  • jako jako 30 octobre 2012 12:35

    Une constante dans tout cela, la testostérone, apparement on ne franchit pas le mur du con sans quelques dommages...


    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 30 octobre 2012 15:28

      Ah non alors le mur du con c’est Copon et Fillié qui se le dispute tout les jours puisqu’ils se surpassent en la matière pour pouvoir dépasser leur grand maitre en connerie, l’ex-mini guide suprême de la nation !
       smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 1er novembre 2012 18:35

      Article intéressant mais l’exemple historique est plutôt mal choisi puisque M. Lindbergh était visiblement pour la paix, ce qui devrait nous réjouir. smiley


    • Arthur Arthur 2 novembre 2012 13:06

      Lindhberg reçoit une épée (grand symbole de paix, c’est connu) au nom d’Hitler le 28/07/36, c’est-à-dire notamment après (entre autres) :
      - les assassinats de la nuit des longs couteaux,
      - du réarmement de l’Allemagne
      - des lois de Nuremberg anti-juives de 35
      - du rejet du plan de paix du 08/04/36

      Si les pacifistes (forcément gentils et souvent très cons) sont prêts à collaborer avec les pires dictateurs afin d’obtenir une sorte de Pax romana à coup de schlague non merci !


    • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2012 06:05

      Roosevelt était un salop qui ne fêtait pas les victoire allemandes dans des palaces comme Ford, Morgan et Lindberg. Je ne vois pas d’autre explication.
       
      Au passage c’est rigolo comme Asselineau se tortille pour ne pas dire le rôle majeur de Roosevelt dans les USA se battant contre l’autoritarisme vu qu’en inventant les 100 jours pour juger et cassant les TBTF, le peuple avait de nouveau espoir dans la démocratie. 


    • Mor Aucon Mor Aucon 4 novembre 2012 23:35

      Mister Asselinotte, révisez vos classiques. Le tatouage du con supersonique est en anglais et en caractères gothiques, comme il se doit.

      Je vous propose pour le prochain lancement stratosphérique de con en chute libre. Nul ne doute de la potentialité de votre inertie.

      Au fait, l’euro n’est pas encore mort et la livre se sent très mal. Comment votre illuminissime excellence explique ce contretemps ?


    • Mor Aucon Mor Aucon 5 novembre 2012 12:16

      De plus, votre champ de vision du futur est singulièrement rétréci. Cet exploit préfigure clairement un nouveau mode de transport intercontinental. Vingt minutes de montée en ballon suivies d’une gamelle à mille à l’heure pour se crasher en Chine. C’est quand-même une grande avancée.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 2012 12:37

      Le mur du con franchi ,il se reve en chef d’escadrille ........de modérateurs .....


      • c’est pas grave 30 octobre 2012 20:53

        l’expérience prouve au moins une chose :
        39 kilomètres de chute , ça fait remonter la merde au cerveau

        vive la science !
         


      • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 30 octobre 2012 12:42

        Tiens oui, j’avais vu ça hier, et je m’étais dit que ça n’allait probablement pas plaire à quelques-uns smiley


        • morice morice 31 octobre 2012 09:50

          En aucun cas vous ne m’avez parlé AVANT son exploit : vous MENTEZ donc, et je le répète ,si vous ne savez pas DISTINGUER un exploit sportif d’une pensée politique, vous allez devoir condamner pas mal de sportifs proches du FN...


          vous MENTEZ, ma chère, vous MENTEZ.

        • Soi même Soi même 31 octobre 2012 13:29

          @ Ah le troll de service est enfin venue, la voix de la conscience a atteins un tel sonnet de lucidité, garder à nous quant il aura l’avalanche de ses oripeaux !


        • gaijin gaijin 30 octobre 2012 12:50

          il manque des détails
          une dictature modérée c’est quoi au juste ? si c’est un régime ou a le droit de ne pas être d’accord et ou le gouvernement s’en fou on y est déjà non ?
          les personnalités expérimentées c’est qui ? parce que si c’est des anciens de goldman sax on y est déjà dans son monde rêve ......
          et c’est une sacré merde ........


          • gaijin gaijin 30 octobre 2012 14:18

            une démocratie ? ou ça ?
            ce n’est pas parce que c’est marqué dessus que c’est vrai ......


          • intercepte 30 octobre 2012 15:18

            En France nous sommes dans une dictature modérée dirigée par des personnalités inexpérimentées issues des établissements publics.

            Quand un parti a tous les leviers du pouvoir et peut se passer de l’avis des autres. Ça ne s’appelle pas une dictature ?


          • politzer politzer 30 octobre 2012 16:11


             Il y aurait bcp à dire sur la question de la dictature et notamment de distinguer dictature d’un parti et dictature de classe. En réalité nous vivons sous le régime de cette dernière et on se rapproche à grde vitesse du parti unique car on voit bien mal la différence entre les politiques de l’UMP et du PS. L’existence du FN et du PG sous ce rapport, donnent le change en faisant croire à la diversité alors que nos deux trublions n en sont que des avatars.

          • Michèle 30 octobre 2012 16:34

            @ Intercepte : "En France nous sommes dans une dictature modérée dirigée par des personnalités inexpérimentées issues des établissements publics.Quand un parti a tous les leviers du pouvoir et peut se passer de l’avis des autres. Ça ne s’appelle pas une dictature ?"

            Démocratie = souveraineté du peuple, « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » selon la célèbre formule d’Abraham Lincoln.

            Que reste-t-il aujourd’hui de la démocratie française quand tout se décide à Bruxelles ?

            Vous parlez de parti politique, or les gouvernements de droite ou de gauche ont appliqué la même politique depuis des décennies ! Tout cela ne veut plus rien dire. D’ailleurs j’irais même plus loin ; avec le TSCG, le gouvernement de Monsieur Hollande vient de signer son accord pour n’être plus qu’un gouvernement fantoche ! 

            Si le peuple français ne réagit pas et va à l’abattoir sans protester, si le peuple français n’abat pas le joug de l’Union Européenne et de ses banques pirates qui prennent les pays à l’assaut, effectivement nous allons vers une dictature de fait. 

            Cela dit je conserve encore un espoir. Seule la sortie de l’Union Européenne peut nous rendre notre droit de décision. Or un seul homme a eu depuis des années le courage de se lever contre cette dictature de Bruxelles, il s’agit de François Asselineau, l’auteur de cet article. A suivre et à entendre...


          • BOBW BOBW 30 octobre 2012 17:51

            « parce que si c’est des anciens de goldman sax on y est déjà dans son monde rêve ...... »

            - goldman sax plutôt = cauchemar  smiley smiley


          • Soi même Soi même 30 octobre 2012 17:57

            Une dictature modérée si, je comprend bien sa logique, c’est tout simplement la suprématie des système financier sur l’État ! Dans ce cas l’État n’a plus pouvoir d’arbitrage par contre il est sonné de défendre les intérêts du capital au détriment du peuple qui compose l’État !
            Dans d’autre terme c’est le retour au servage.
             A noté que nous somme déjà dans ce cas de figure avec les directives de UE, et un des aspects qui passe inaperçue c’est le plan vigie pirate qui fait que tous citoyens opposant est un suspect potentiel.


          • Le printemps arrive Le printemps arrive 31 octobre 2012 07:27

            @soi-même « suprématie des systèmes financiers »,
            avec marqué « né pour voler » sur l’avant bras, ce gars affirme pour qui il travaille : ceux dui volent les autres, comme ses sponsors cachés derrière une boisson énergisante (doux euphémisme pour ne pas parler de drogue légale).

            « né pour voler »... ?! y-aurait-il des banques derrière tout cela ?


          • jean-marc R jean-marc R 1er novembre 2012 13:39

            Il faut révolutionner la forme « démocratique » actuelle, elle n’est pas réformable.

            Celui qui aurait un peu de pouvoir pour faire cela et ne ferait pas serait un irresponsable.


          • julius 1ER 4 novembre 2012 12:10

            Chez les autrichiens, il doit y avoir un problème génétique , tous les 100 ans ils accouchent
            d’un apprenti dictateur, je pense que par delà les montagnes les gens manquent d’iode§ !!


          • Mycroft 30 octobre 2012 12:54

            C’est un people, il prouve, comme beaucoup de ses semblables avant lui, qu’il faut se contenter de les regarder faire leur « métier » et certainement pas les écouter.

            Se formaliser sur de telles ânerie, c’est leur donner de l’importance. N’oublions pas que ces gens là ne sont pas des référence.


            • Aldous Aldous 31 octobre 2012 09:45

              Je pense au contraire qu’il dit en plublic ce qui se pense hors micro dans les millieux elitistes ou il evolue.


            • esteban 30 octobre 2012 13:14

              Comment peut-on dire une telle chose :
              - quand on est autrichien, et qu’il y a moins de 100 ans, un autre autrichien avec une idée initiale similaire n’a pas laissé que de bons souvenirs.
              - quand on vit dans une Europe, un monde où justement ce qu’il décrit est mis en pratique avec les succès qu’on connait (mais quelle économie performante l’occident dirigé par les riches nous a pondu ! ouahou subjuguant)

              Alors, après avoir été sponsorisé par une marque privée, pour un « exploit » des plus utile (que pour son compte en banque visiblement), cet homme trouve normal de donner les clefs de la maison dont il n’est pas propriétaire à la main qui le nourrit. Comme il doit tout à ses mentors, il les sert du mieux qu’il peut.... Normal, il n’est pas ingrat. Et puis si quelques juteux petits contrats de « sponsoring » sont toujours bon à prendre pour cet idiot plus volant qu’utile.


              • Chamiot 30 octobre 2012 13:14

                Le 11 septembre 1941, à Des Moines, lors du meeting America First, il déclara dans un discours radiodiffusé que « les agitateurs bellicistes » étaient « les Britanniques, les Juifs et l’administration Roosevelt.

                Même s’il aurait pu être plus précis concernant les Britanniques, sa constatation était frappée au coin de l’évidence et n’avait rien d’original.

                Cela faisait bien longtemps que le sieur Roosevelt menait dans l’Atlantique une guerre privée, hors de toute légalité US et internationale (et, bien sûr, en contradiction totale avec ses engagements de campagne électorale où il avait promis de maintenir l’Amérique hors de la Guerre).

                Seul le montage de l’opération « Pearl Harbor » (l’attaque « perfide », attendue et provoquée) arrivera, 3 mois plus tard, à surmonter la volonté de paix (isolationnisme) d’une très large majorité de citoyens US et à précipiter « légalement », le pays dans le conflit.


                • Traroth Traroth 30 octobre 2012 15:24

                  En 1941, l’Allemagne avait envahit la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Norvège, la France, la Grèce et attaqué l’URSS et l’Angleterre. Le Japon avait envahit une grande partie de la Chine et l’Indochine française.


                  Pas de commentaire nécessaire, je pense...

                • rastapopulo rastapopulo 4 novembre 2012 06:17

                  Pas mal de reprendre le ragot de ceux qui ayant investi massivement en Allemagne et en Italie comme Ford et Morgan étaient dégouté de l’entrée en guerre des USA contre leur intérêt.

                  Plus fort encore, dissocier la 2° GM du financement des missions humanitaires pro-bolchévisme des Tomphson (FED) &Co + Armand Hammer + Trotsky et Martens qui parte de NY pour rejoindre la révolution rouge.

                  Enfin, nier que Roosevelt, ayant jugé pour corruption Morgan et casser les TBTF, tenait pour responsable les britanniques de nombreuses guerres et voyait bien le soutien des britanniques à Franco et Musso (agent du MI6 depuis 1917, c’est officiel maintenant !), pour ne pas dire le freluquet vu la peur du bolchévisme une fois leur chouchou lenine « écarté ». D’ailleurs les familles royales lié au britanniques feront de très bon SS.   


                • filo... 4 novembre 2012 19:38

                  Vous êtes quelqu’un d’obséquieux !


                • Gabriel Gabriel 30 octobre 2012 13:18

                  Autrichien qu’il est le Monsieur, y aurait-il des gènes ?


                  • esteban 30 octobre 2012 14:02

                    Ah mais, je suis assez d’accord avec tes propos.

                    Et tu le remarques toi même, le Félix en question parle d’une dictature des business (il appelle ca des hommes expérimentés du privé, c’est beau). Soit finalement, celle dans laquelle nous sommes plus ou moins, avec un module élection histoire de faire croire que le peuple peut changer quelque chose (et donc que s’il le fait pas, c’est qu’il ne veut pas, ce qui est évidement une escroquerie intellectuelle, la vérité étant davantage qu’il ne le change pas parce qu’il ne peut pas le faire).

                    Cette dictature dont tu parles, ne sera jamais mise en place par les élites business dont ce n’est pas le désir (sauf si on paye pour) et pas par le peuple qui dès qu’il entend dictature se braque pour se re-détendre en mollusque à la prononciation de démocratie. En gros ta conclusion est plus que probable.


                  • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2012 14:14

                    « la démocratie est un échec »
                    Encore faudrait-il, pour le savoir, que nous l’essayons !

                    « Une dictature au service des citoyens »
                    Ha ha ! Une dictature du prolétariat vous voulez dire ?


                  • esteban 30 octobre 2012 14:28

                    La démonstration ne s’est pas fait attendre.
                    Mais vu que le sens des mots est de nos jours totalement fantaisiste, je ne m’étonne pas.

                    Nicolas_d ne comprend pas qu’il y des choses qui doivent etre imposée aux puissants (qui ne sont puissants que devant une force publique anéantie) pour sortir de la dérive Historique dans laquelle nous sommes, pour le bien REEL du peuple (alors que de nos jours c’est pour le bien de la Finance, et des pit’ d’industrie). Ce qu’Actias disait, c’est que ça se fera pas avec la démocratie feinte ou effective. La réaction de Nicolas_d semble aller dans ce sens.


                  • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2012 17:01

                    @esteban
                    "Nicolas_d ne comprend pas qu’il y des choses qui doivent etre imposée aux puissants (...) pour sortir de la dérive Historique dans laquelle nous sommes, pour le bien REEL du peuple"

                    Ben si, justement !
                    Sauf que pour imposer aux puissants, je propose la démocratie plutôt que la dictature.
                    La dictature au service du peuple... Avec tous les exemples de dictature qu’on connait vous y croyez sérieusement ?


                  • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2012 18:43

                    @Actias
                    Vous partez du principe que les gens sont en majorité cons.
                    Vous scindez la société en deux. Les cons / les pas cons. Comme d’autre peuvent faire avec les blancs / pas blancs, les catholiques / pas catholiques, les libéraux / pas libéraux... les ariens / pas ariens...

                    Et alors la frontière c’est quoi ? Elle est scellée dans votre constitution ? Ecrite par qui ? Ceux que vous appelez déjà les « pas cons » ? M’est d’avis qu’ils vont mettre la frontière à côté de leur propre connerie.

                    Les gens ne sont pas cons non. Donnez leur les moyens de s’informer, de débattre, de proposer et de faire et vous verrez.


                  • julius 1ER 30 octobre 2012 19:11

                    mais quel ramassis de conneries, vous parlez et vous allez là ou vos dirigeants veulent vous emmener sans même vous en rendre compte !
                    la démocratie c’est un héritage, que des millions de gens ont payé au prix du sang et vous allez nous faire croire que maintenant la dictature menée par des gens soit-disant éclairés (type GoldmanSachs )pour des gens éclairés ce ne sont pas des lumières( celle-là est facile) après avoir provoqué la plus grande catastrophe économique de l’histoire , vous voulez leur donner carte blanche, mais vous roulez pour qui ?????


                  • julius 1ER 30 octobre 2012 20:12

                    C’est du grand n’importe quoi, je dirai même que c’est du lourd ! " la démocratie est un échec de ton point de vue , pourquoi en serait-il autremement d’une dictature ! le système ne peut être que le reflet de ce que sont les gens , si les gens sont égoistes, individualistes, nombrilistes et bien le système le sera, rien n’est hasard, si les gens dans leur majorité sont vertueux, altruistes attentifs aux autres et bien on ira vers le meilleur , hors de çà point de salut !


                  • esteban 30 octobre 2012 21:01

                    @Nicolas_d

                    « La dictature au service du peuple... Avec tous les exemples de dictature qu’on connait vous y croyez sérieusement ? »

                    Honettement tel que vous le présentez, non, évidement. Idéalement, il ne s’agit pas de ce genre de dictature.

                    Mais à vrai dire, un tel régime est tout aussi plausible que la démocratie, telle que Chouard la décrit. Il faut dire que j’adhère totalement aux propos de Chouard. Non pas que ce soit ma seule façon de voir les choses, mais c’est une possibilité très intéressante. Mais force est de constater que la seule façon d’y arriver passerait par une dictature de certains, forcement temporaire. Une telle dictature ne peut être efficace que sur un court laps de temps. Elle doit être un passage vers un nouveau modèle. Vous voyez ce que j’essaye de dire ? Qu’en pensez vous ?


                  • esteban 30 octobre 2012 21:04

                    @Actias

                    Entre une tentative de dictature éclairée et la tyrannie d’une majorité de cons menés par des malveillant, mon choix est vite fait.

                    C’est vrai qu’on en est quasiment là.
                    Une majorité de cons menés par des malveillants, j’aime beaucoup cette formulation.
                    C’est une superbe définition de la démocratie qu’on vit.
                    J’adhère !


                  • gorgonzola 30 octobre 2012 22:18

                    Le mieux serait encore de faire en sorte que l’on ait pas à choisir entre l’un ou l’autre, donc de chercher une alternative...

                    Ça serait bien de faire en sorte que tous le monde ait vu TV Lobotomie... pour commencer :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès