Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le naufrage des écologistes

Le naufrage des écologistes

L'écologie est entrée dans la sphère politique depuis une quarantaine d'années, au moins depuis la candidature de René Dumont à la présidentielle de 1974 où il a recueilli 1,32% des voix. Depuis, l'écologie ne semble pas avoir beaucoup progressé au moins dans ce type d'élection.

 Depuis 1974, seul Noël Mamère, candidat en 2002, a réussi à dépasser les 5 % (5,5%). Tous les autres sont restés en dessous : Brice Lalonde, 3,88% en 1981, Antoine Waechter 3,78 % en 1988, Dominique Voynet 3,32 en 1995 et 1,57 en 2007.

Les premiers sondages après la désignation d'Eva Joly ont pu faire espérer des résultats différents pour 2012, certains parlaient alors d'un résultat à 2 chiffres ! En effet, les sondages lui donnaient 5% en juillet et août 2011 mais ces prévisions se sont effondrées depuis quelques mois rejoignant celles qui ont précédé les présidentielles de 1995 et 2007 où Dominique Voynet était candidate. Tout ceci augure mal du résultat en mai prochain, un redressement étant difficile à envisager. L'illusion d'un résultat à 2 chiffres envolée, l'EELV signerait aujourd'hui sans barguigner un petit 5% qui permettrait de récupérer les frais de campagne.

Il faut noter que dans le même temps les sondages créditent Jean-Luc Mélenchon, parti aussi de 5%, de résultats qui caressent les 10%.

Que c'est il passé ? Le seul énoncé comparé de ces données sondagières de Eva Joly et de Jean-Luc Mélenchon suggère une différence dans la qualité des 2 campagnes électorales. Probablement. Mais il est possible d'avancer d'autres explications. Notamment, une ligne floue et variante de EELV.

Après 2005, alors que les "non" de gauche s'entre-déchiraient pour prendre le contrôle de cette mouvance et s'enfonçaient dans le ridicule des résultats de la présidentielle de 2007, Les Verts lançaient, à l'initiative de Dany Cohn-Bendit, une audacieuse campagne d'ouverture et de regroupement des écologistes aussi large que possible y compris de ceux qui avaient voté "non" comme José Bové. Cet élargissement, la présence de Daniel Cohn-Bendit, un scrutin favorable, proportionnelle à l'échelle des grandes circonscriptions et Europe, permettaient une poussée remarquée aux élections européennes de 2009 avec un résultat national de 16,28%, double du précédent, prolongé même si amoindri d'un 12,2% aux élections régionales, scrutin plus difficile pour EELV. I

EELV trouvait sa place dans le paysage politique, y compris au Sénat avec la constitution d'un groupe parlementaire. EELV pouvait envisager de nouvelles aventures à l'échelon national pour la présidentielle et les législatives.

Fort de ces succès électoraux à l'élection européenne et aux élections régionales, Dany Cohn-Bendit pensait que EELV ne devait pas présenter de candidat à l'élection présidentielle et soutenir le PS dès le premier tour en échange d'un contingent substantiel de places de députés. Il a même pensé un moment se présenter à la primaire socialiste ce qui aurait démontré et l'intégration de EELV à la gauche classique comme l'a fait Baylet et dans le même temps chiffrer l'importance du courant EELV parmi les électeurs de gauche. Sans heurter les militants du PS qui auraient vu là (comme nombre de militants de EELV) un ralliement.

EELV et sa direction ont préféré compter leurs troupes au niveau de la présidentielle partant du principe, justifiée mais risqué, que l'écologie politique n'est pas réductible à un supplément d'âme du PS. Pour cela, la direction de EELV avait réussi à trouver un candidat médiatique en Nicolas Hulot. Les participants à la primaire verte en ont décidé autrement et choisi Eva Joly dont le passé professionnel est exemplaire de préférence à un Nicolas Hulot discuté pour ses relations avec l'industrie et sa position sur le nucléaire.

Les participants à la primaire verte choisissaient le fond plus que l'apparence. Dans le même temps, la direction d'EELV adoptait la souplesse par un contrat avec le PS que certains ont trouvé douteux par les concessions qui étaient faites sur le fond contre des sièges à l'Assemblée nationale. Des EELV qui avaient soutenu Eva Joly ont commencé à prendre du recul.

Les sondages ne sont pas favorables. Eva Joly, c'était son mandat, ne s'est pas cantonnée à l'écologie et ce sont des prises de position sur d'autres sujets qui ont fait du bruit : 14 juillet, désistement au second tour...
Sacrifiant le leurre des sondages, elle aurait pu essayer d'attaquer de front les questions fondamentales comme l'Union européenne, le réchauffement climatique, le prix du pétrole, les gaz de schistes, le nucléaire avec l'aide du choix de l'Allemagne d'en sortir et de développer l'emploi dans les énergies de substitution contrairement Nicolas Sarkozy.
Mais quand elle va au Japon ou en Grèce, cela ne fait pas l'événement. Quand elle prend position contre le traité et ce sont ses "amis européistes" qui s'insurgent...

La candidate EELV ne décolle pas. Elle n'a pas trouvé sa base électorale qui est peut-être trop diffuse dans la société pour s'exprimer dans l'élection forte qu'est la présidentielle. Corinne Lepage n'en tire aucun bénéfice même si elle énerve Eva Joly.

Mais, pour le moment, tout ne peut s'expliquer par le vote utile. La comparaison avec Jean-Luc Mélenchon montre qu'à ce stade il ne peut être qu'une excuse devant l'échec.

Jean-Luc Mélenchon a asséché l'extrême gauche qui n'avait pas besoin de lui pour cela, l'aventure du NPA n'a pas duré longtemps. Il a redonné de l'espoir à la gauche qui, depuis 2005 n'avait pas trouvé de lieu d'expression en dehors des luttes sociales et se constitue point par point une base électorale. Il rallie, malgré ses faiblesses de ce coté, un certain nombre d'écologistes déçus ce qui pourrait lui permettre de tenter la synthèse du rouge et du vert, synthèse difficile avec le poids traditionnel du "progrès" dans une partie importante de ses troupes.

Aux législatives, EELV risque de rencontrer des difficultés inattendues avec la possibilité d'une révolte des militants du PS dans les circonscriptions réservées à la suite d'un résultat trop faible à la présidentielle. Cela voudrait dire que le parit a été à moitié perdu, pour cette fois.

EELV survivra à cette mésaventure, qui n'est pas la première, car la question écologique ne peut pas quitter le devant de la scène. Mais faute d'un choix cohérent, une alliance en bonne et due forme averc le PS ou une autonomie franche, aujourd'hui ils ont probablement perdu une bataille. Et n'ont pas fait progresser leur cause.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • credohumanisme credohumanisme 12 mars 2012 10:20

    Pourtant les écologistes ont le bras long et de l’envergure ....

    "D’après les premières estimations, plus de 60 000 personnes - pour la plupart des militants écolos - se sont donné la main sur les 230 kilomètres qui séparent Lyon d’Avignon. "

    230 km = 230.000 mètres : 60.000 personnes = 3 mètres 80 d’envergure pour un écolo moyen .... pas mal !!!  smiley

    Plus sérieusement les écologistes portaient une idée (la défense de la planète) sur laquelle ils étaient pertinents et crédibles.
    Cette idée, leur fond de commerce, a été reprise par tous et ils n’en ont plus l’exclusivité.

    Ils n’ont pas, auprès des français, de crédibilité sur l’ensemble des autres problèmes et ne se différencient pas de la gauche.

    Ils ne parviennent pas à gérer leurs conflits internes et les exposent en permanence au grand jour. Les autres partis en ont sans doute autant mais les gèrent mieux (le rassemblement socialiste -même s’il n’est que d’apparence- après une période difficile en est l’exemple).

    Et puis il y a le charisme .... très .... particulier ... d’Eva Joly. L’élection s’annonce en effet difficile pour EE-LV.

    J’ai aussi (impression purement personnelle) qu’après avoir négocié les postes aux législatives avec Hollande ils jugent qu’ils ont atteint leur principal objectif, j’ai l’impression que la présidentielle ne les intéresse pas plus que ça ... je me trompe sans doute.


    • Lucsaint Lucsaint 13 mars 2012 09:39

      Mais rappelons que EELV était sur le point d’adouber la technologie nucléaire (sur fond de « dérèglement climatique à cause du méchant CO2 ») avant le drame de Fukushima.


    • Thierrywien 12 mars 2012 10:47
      Au vu des désistements dans EELV elle est discréditée vraiment je compatie car je suis comme vous écologiste dans l’âme et voir comment cette Eva Joly dessert la cause ça me révolte les désistement s’accentuent Yann Hélary, ancien conseiller de Dominique Voynet et Yves Cochet au Ministère de l’Ecologie, directeur de campagne de Noël Mamère en 2002, aujourd’hui conseiller régional « Ecologie Solidarités » des Pays de Loire, président du parc interrégional du Marais Poitevin, rejoint la campagne de Corinne Lepage.
      Philippe Papin, conseiller régional « Ecologie et Solidarités » des Pays de Loire, la rejoint également. Ils suivent en cela, en Poitou-Charentes, Frédéric Bouchareb, conseiller municipal délégué EELV à Poitiers, qui avait fait ce choix il y a quelques jours. Si il y a une chose qui va finir de compliquer la campagne des écologistes c’est le récent accord PS/MRC.Le PS fait le grand écart sur le nucléaire où il est signataire d’un accord qui dit le contraire de celui signé avec les écologistes.Sur le nucléaire, les positions PS et MRC se juxtaposent Qu’en sera-t-il aux législatives pour les écologistes dans ces 15 circonscriptions où il s’agira de soutenir des candidats clairement pro-nucléaire ? C’est le monde à l’envers les soi.disant écologistes vont appeler à soutenir un candidat pro nucléaire, ils sont fou eva joly détruit la confiance mise en elle, en accréditant ces pratiques anti écologiste 
      Corinne Lepage est vraiment et de loin la plus crédible pour défendre l’écologie d’ailleurs 62% des français le pensent. 
      De plus « Les pressions du PS pour interdire aux élus de parrainer Corinne Lepage viennent d’EELV qui craint que Corinne Lepage fasse un meilleur score qu’Eva Joly »
      Franchement la seule crédible pour l’écologie, c’est bien Corinne Lepage, eva joly l’insulte et refuse une confrontation public, un débat d’idée, car eva joly sait bien qu’elle va se faire laminer par Corinne Lepage depuis 35 ans que Corinne Lepage se bat pour la planète, elle connaît très bien les dossiers et son livre Bestseller sur la vérité sur le nucléaire prouve son expertise dans nombre de domaine, avec Corinne Lepage enfin l’écologie deviendra économiquement viable, je vais voter MM. Lepage c’est sur.
      Heureusement certains résistent aux pressions Dans d’autres régions, des conseillers régionaux EELV ont décidé d’apporter leur parrainage à Corinne Lepage. Par ailleurs, Stéphane Gemani, élu Modem, conseiller municipal délégué à Grenoble, initiateur du SAMU social à Grenoble a annoncé son ralliement. Daniel Cohn bendit ne, cache ses désaccords nombreux, vous voyez je n’invente rien et j’en suis désolé.


      • Croa Croa 12 mars 2012 21:40

        Lepage représente une autre forme « d’écologisme » dépendant. Elle a été chargée d’environnement dans un gouvernement libéral et n’a pas changé fondamentalement. Comme l’autre ce n’est pas une écologiste mais une conformiste que ne conçoit la politique qu’inféodée aux vieux principes avec juste un souci pour l’environnement.

        Elle a pourtant bien vu que ça ne marche pas !  smiley smiley smiley smiley


      • joelim joelim 12 mars 2012 11:30

        Le problème est que peu de gens ont confiance dans leur stratégie énergétique (arrêt du nucléaire). Ce n’est pas qu’ils veulent forcément continuer avec mais comment faire confiance à EELV qui n’a aucune expérience dans les grandes orientations industrielles ? Tout le monde pense qu’aux manettes ils feraient passer l’intérêt de l’« idée écologique » avant l’intérêt des français dans leur quotidien. Qu’ils en feraient trop. Qu’ils tomberaient en 2 secondes dans un dogmatisme contre-productif. il ne suffit pas de dire qu’on arrête le nucléaire, il faut nuancer et montrer qu’on a du pragmatisme et le sens du détail pour convaincre les gens.

        En plus ils sont européistes, et même internationalistes.

        Le pire est qu’ils sont pro-empire américain (ou trop bêtes pour se rendre compte des réalités géo-stratégiques) ! En effet Mme Joly a lancé le 4 mars :

        un appel aux autres candidats pour qu’ils s’élèvent contre « la dérive autocratique de la Russie », en réagissant à l’élection attendue de Vladimir Poutine à la présidence. « Visiblement, Vladimir Poutine considère les élections russes et la démocratie comme de simples formalités à remplir avant de récupérer les pleins pouvoirs, pleins pouvoirs qu’il n’a d’ailleurs jamais cessé d’exercer », déclare Eva Joly dans un communiqué. « Cette dérive autocratique de la Russie, alors que des centaines de milliers de citoyens russes demandent simplement des élections libres dignes d’une démocratie moderne, est scandaleuse », poursuit-elle. (le parisien)

        La multi-polarité est un concept qui la dépasse. Qui espère-t’elle amener à elle, les barons de la sarkozie ? Non franchement, je ne regretterai pas qu’ils ne dépassent pas 5 %. Leur conception de l’écologie est fumeuse, ils n’ont pas réussi à convaincre, notamment par leur européisme et aussi l’accent à couper au couteau d’Eva Joly, qui montre qu’elle n’a pas beaucoup de volonté (car franchement elle aurait pu s’améliorer, ça se travaille quand on le veut).

        • Cyclotron 12 mars 2012 13:40

          « Leur conception de l’écologie est fumeuse, ils n’ont pas réussi à convaincre, notamment par leur européisme et aussi l’accent à couper au couteau d’Eva Joly... »


          Joly : « Sexisme, âge, xénophobie, je cumule les handicaps. » 

          C’est pas sa faute à elle, aucune autocritique : c’est les français qui sont des salauds !


        • Paul ORIOL 12 mars 2012 14:33

          Bonjour,
          J’ai aussi un accent à couper au couteau... au point qu’un de mes interlocuteurs m’a dit « au début je t’a pris pour un imbécile » !!! Il était naïf mais honnête. Les autres le pensent et ne le disent pas.
          Mais (mal)heureusement, cela ne vous a pas gêné à l’écriture.
          Je n’ai rien fait pour le garder ou pour le perde. Mais pourquoi aurais-je dû le perdre ?

          J’ai fait un petit article sur le blog sur« l’accent »...
          Bien à vous.
          Paul


        • joelim joelim 12 mars 2012 16:12

          cela ne vous a pas gêné à l’écriture

          Aucunement. Je trouve hilarant ce politiquement correct qui consiste à distribuer les procès d’intention gratuits. 

          Ma remarque était juste objective : pour postuler à la présidence de la République elle aurait pu prendre un ou deux cours d’élocution afin d’avoir plus de chance de convaincre la France profonde. Hollande a bien maigri, lui. smiley 

          J’ajouterais que le problème de EELV est peut-être qu’ils n’auraient pas du se présenter pour le poste de Président, si leur programme ne porte que sur l’écologie (même si c’est très important).

        • Paul ORIOL 12 mars 2012 16:21

          Cela ne fait que 60 ans et quelques années qu’on me fait des réactions dont certaines se veulent agréables....


        • joelim joelim 12 mars 2012 21:04

          dsl mais ce n’est pas de ma faute. 

          Si vous postuliez pour la Présidence de la R.française je vous conseillerais aussi cela.

          Pour le reste les accents sont souvent plutôt charmants, et en tout cas ce n’est pas interdit ni même réprouvable ! Bonne soirée. smiley 

        • Robert GIL ROBERT GIL 12 mars 2012 11:39

          l’ecologie ne peut etre qu’anticapitaliste. Le capitalisme nécessite une expansion économique ininterrompue et un marché en plein essor pour les consommateurs. Ce n’est tout simplement pas possible sur une planète limitée. Il faut que les ecologistes se positionnent :
          http://2ccr.unblog.fr/2012/03/10/ecologie-ou-capitalisme/


          • le libère-terre le libère-terre 12 mars 2012 11:59

            Pour moi il n’y a qu’une raison pour laquelle l’écologie perd la bataille alors qu’elle est en réalité de plus en plus au cour des Français, même si c’est dans la part d’ombre (les cauchemars) des Français :

            Le discours des écologiste oublie qu’on ne fera rien sans la volonté des hommes. Sauvez les hommes et vous sauverez l’écologie. Pourquoi ? mais parce que dans une monde sans solidarité, sans équité, sans morale, sans justice, les hommes ont d’autres choses à faire que de l’écologie, et cette dernière reste la 5ème roue du carrosse.

            Sauvez les hommes et ils sauveront la planète. Ne pas tenter de faire l’inverse ça ne marchera pas...

            Les politiques en faisant passer leurs intérêts personnels avant ceux de leurs électeurs brouillent le discours. c’est ainsi que les dérives de EELV peut cohérentes en entachent la crédibilité.

            Quand l’économie sera à terre on demandera l’écologie parce qu’il n’y aura plus moyen de faire autrement. Mais tant que le pire n’est arrivé, en politique, un économie... et même en écologie (Fukushima pas encore assez !) le bon sens n’arrivera pas.

            L’électeur mouton, le politique véreux... tout ça bloque l’écologie. S’occuper de l’écologie implique une autre vision, une autre morale, une autre politique qui délaisse ses démons capitalistes, pour se tourner.... vers l’humain.

            Tant que les politiques dont les écologistes s’accrocheront au capitalisme sans rien changer il n’y aura pas d’écologie. Mais quand le capitalisme sera à terre de fait, là peut-être il se passera quelque chose, mais il sera trop tard probablement... sauf coup de théâtre.


            • anarcococo 12 mars 2012 12:11

              Avec les écolos en France, le nucléaire a encore de beaux jours devant lui ...

              Equipe Hollande : la fermeture de Fessenheim prendra un peu de temps ...

              A l’automne sans doute, le lancement de nouveaux EPR !


              • kitamissa kitamissa 12 mars 2012 13:00

                les écologistes !! 


                ça existe encore ces bêbêtes là ? 

                sauver la planète !! la vache, faut être vachement balaise, ou alors faudrait demander à Bruce Willys d’intervenir !

                quel bonheur de chier dans la sciure, de s’éclairer à la bougie, de vivre dans sa cabane en bois avec ses chèvres et ses poules ! tisser la laine des ses moutons et vendre des ponchos qui grattent et qui puent aux Bobos qui viennent pour acheter du fromage de chèvre et retournent à Paris en Porsche Cayenne ou en 4x4 BMW !

                • roro46 12 mars 2012 15:32

                  kitamissa !! 


                  ça existe encore cette bêêête là ? 

                  bousiller la planète !! la vache, faut être vachement balaise, ou alors faudrait demander à kitamissa d’intervenir !

                  quel bonheur de chier dans l’eau potable, de s’éclairer à toute heure en gaspillant des millions de Kwh, de vivre dans sa maison dernier cri bouffe énergie ! tisser la fibre synthétique et vendre des polos allergisants aux français moyen qui viennent pour acheter de la merde industriel pas chère et qui leur collera leur cancer !

                • le libère-terre le libère-terre 12 mars 2012 15:35

                  Il y a deux espèces : les régressives et les progressistes. Je crois que vous ne parlez que des premiers. des bobo-écolos et politiques associés qui ne servent à rien qu’à dire des bêtises.

                  Quand aux autres, ils ne sont pas nombreux. « sauver la planète » est une con***** si l’on ne sait pas comment sauver d’abord les hommes. Il est là le véritable problème.

                  Ceci dit c’est Sapiens la plus vilaine des bébêtes... trop bête même. même pas évolué, c’est pour cela qu’il est mortel. Tellement vexé d’être mortel qu’il a inventé la religion pour s’inventer un au-delà alors qu’il est trop *** pour le mériter génétiquement...


                • Magnon 12 mars 2012 13:01

                  Quelles dérives depuis René Dumont !
                  Les verts sont devenus un drôle de shaker !
                  Rouges dedans, verts dehors, c’est devenu un refuge pour les groupuscules extrémistes des années 70, ainsi que leur chemin d’embourgeoisement et de notabilisation, à l’exemple de José Bové et de Daniel Cohn-Bendit !
                  Arrivistes doux, à l’exemple de l’accord électoral avec le PS, les Verts comme les radicaux-socialistes d’avant-guerre !
                  Des néo-paganistes ruralisants, comme les pétainistes anti-industriels, « la terre ne ment pas ».
                  L’anti-ouvièrisme de la petite-bourgeoisie recyclé en vindicte contre l’usine !
                  Névrosés par les contradictions dus aux positions quasi-religieuses comme sur le nucléaire, métaphore absolue de l’usine, bouc-émissaire biblique, mais si on l’arrête, il va falloir manger du charbon par millions de tonnes !
                  Bref, il faut euthanasier l’écologie politique, et la rendre à ce qu’elle n’est plus, un système d’analyse de notre relation à la nature !


                  • SergeL SergeL 12 mars 2012 14:35

                     Le seul naufrage : c’ est SARKOZY !

                    En revanche je vous conseille de (re)lire : Écologie et politique d’ André Gorz (1975)
                    La crise actuelle, il en parlait et l’ évoquait :
                    « Peu importe comment tout cela va finir : ce qui est sûr, c’est que cela ne peut continuer : l’ère industrielle et pas seulement la croissance tire à sa fin ,dans l’ agonie de ce monde ... une civilisation nouvelle,fondée sur un équilibre stable entre l’ homme et la nature. L’ écologie politique n’ est pas une fin en soi, c’ est une étape. »


                    • kitamissa kitamissa 12 mars 2012 18:14

                      ce n’est que ça...la bonne place d’abord avec pour prétexte la sauvegarde de la planète !


                      la politique c’est un métier , ça ne s’improvise pas !

                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 mars 2012 20:14

                        Ce qui compte c’est la conscience écologique ,qui doit se partager par tous ,non à travers d’oukhases,mais par l’education,simplement intégrer le fait que les propriétaires de la terre sont nos enfants ,et les autes formes de vie .


                        • Asp Explorer Asp Explorer 12 mars 2012 21:46

                          Oui, enfin peut-être aussi que les gens se sont réveillés, se sont aperçus qu’on voulait leur piquer leur bagnole, leur maison et les entasser dans des HLM chauffés à 15°, et qu’ils ont commencé à se demander si l’écologie, c’était vraiment dans leur intérêt.


                          • Croa Croa 12 mars 2012 22:46

                            Il ne faut pas réduire l’écologie aux Verts (ou EELV) qui n’est que la partie médiatiquement visible de l’écologie, suivant une image politiquement aussi convenable que cette « écologie » là l’est aussi à l’intérieur.
                            Une large conscience écologiste populaire existe mais celle-ci ne peut pas se reconnaitre dans les pantins reconnus des médias et par la classe politique comme des leurs et avec lesquels ils peuvent trouver des arrangements électoraux.

                            Bref, l’auteur n’y est pas du tout !
                            Exemple :
                            « 2007, Les Verts lançaient, à l’initiative de Dany Cohn-Bendit, une audacieuse campagne d’ouverture et de regroupement des écologistes » En réalité l’initiative en revient à La France en Action (FEA) et à Lalanne. Dany Cohn-Bendit est un imposteur dont la mission consiste à détourner l’écologie au profit de ses ennemis naturels. Connaissant cette initiative qui déjà reorientait quelques Verts, il lançait EELV en guise de contre-feu. Avec l’appuis des médias sur lesquels les autres ne pouvaient compter cette initiative concurente fût évidement une réussite. Encore une fois l’écologie authentique fut vaincue mais elle finira par émerger puis par gagner car il ne peut en être autrement.

                            Pour le moment l’écologie végète, c’est vrai. Mais la vrai raison vient de ce qu’il existe des actions occultes pour la réduire. L’oligarchie traite l’écologie en ennemi et lui fait la guerre tout simplement. Une guerre sale (bien que peu sanglante smiley ) avec ses chevaux de trois et ses traitres ! Le public ne peut pas se reconaitre dans l’écologie qu’on lui montre et c’est normal puisque celle-là est corrompue !


                            • Old Dan Old Dan 13 mars 2012 00:08

                              Voter vert
                              quand on a essayé (presque) toutes les autres foutaises
                              ça évite des regrets pendant 5 ans.

                              A quoi sert de gueuler « On-a-ga-gné » un soir,
                              si c’est pour le regretter pendant des années ?
                              La République, c’est pas l’OM...


                              • Croa Croa 13 mars 2012 20:25

                                La solution consiste à ne pas voter pour ceux qu’on montre le plus à la télévision. Dans les autres il y a des gens bien plus valables mais qui ne seront jamais élu...

                                C’est surtout pour la seconde raison qu’ils ne nous décevront pas en effet !

                                ( Pour moi les Verts ne sont pas valables d’autant qu’on les voit beaucoup ce qui prouve leur collusions avec les pouvoirs mais Old Dan fait ce qu’il veut  smiley )


                              • Lucsaint Lucsaint 13 mars 2012 09:36

                                Effectivement on peut s’interroger sur la « compétence » d’un parti qui fait 2% d’intention de votes, alors que l’écologie concerne 100% des gens.


                                • leglod 13 mars 2012 10:26

                                  bonjour,

                                  je suis un écologiste convaincu, il m’est arrivé de voter pour eux, mais globalement ce qui me détourne des verts, ce sont leurs dirigeants, qui font toujours le grand écart entre le programme et leurs carrières politiques.
                                  Concernant EELV, c’est un fourre tout, qui, en peopolisant ce rassemblement, et surtout en proposant un HULOT comme représentant potentiel à la présidentielle, ne pouvait aller qu’à la catastrophe, on est chez les bisousnours. De plus en ayant fait adhérer des gens comme josé BOVE, on leur a enlevé leur liberté de parole, mais bon sang, où est-il ? Obligé de se formater au discours d’un cohn-bendit déconnecté de la réalité qui croit toujours que le parlement européen permet d’améliorer le sort des européens alors qu’il ne justifie à peine qu’un rôle démocratique.
                                  Mais bon pour danny, c’est un joli statut à défendre.
                                  En ce qui me concerne je suis beaucoup plus tourner sur le programme du front de gauche, car il est global, même si il n’est pas parfait, il permet de se réapproprier la thématique par le biais des rencontres citoyennes, ce qui change énormément la donne.

                                  • le libère-terre le libère-terre 14 mars 2012 16:58

                                    vous n’êtes pas le seul à être déçu des EELV tout en étant écolo, mais franchement j’ai pas réussi non plus à être convaincu par un politique fusse-t-il de gauche... je crains que la gauche ne fasse ramasse-miettes... cela dit, je vous comprends : le naufrage est bien réel. mais à quel prix ?


                                  • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 15 mars 2012 12:08

                                    L’affiche d’Europe-Écologie-Les Verts nous inciterait presque à prendre nos vacances printanières avec Éva Joly. La mine rayonnante, la tenue mi-saison, les lunettes fraîchement ôtées pour nous fixer sans détour et sans obstacle, elle nous invite à ce choix radical, celui… du tournesol ! Une France héliotrope, voilà qui pourrait être un remède à la crise… Cf. http://pamphletaire.blogspot.com/2012/03/le-marais-presidentiel-saffiche.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès