• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les axes fondamentaux de l’échiquier politique français en (...)

Les axes fondamentaux de l’échiquier politique français en 2016

Le clivage gauche-droite actuel est en bonne partie éprouvé, près d’un français sur trois ne sachant plus se positionner par rapport à lui. L’intérêt de cet article est de mettre en valeur les véritables clivages qui traversent les courants d’idées, en postulant l’existence de deux axes majeurs sur un clivage unique formant la matrice idéologique de la politique française.

Préalable

Ce que je vous propose dans ce billet est le résultat des observations que j’ai pu mener en scrutant la vie politique de ces trois dernières années. Si je ne prétends pas détenir « la vérité » et que je tâche de corriger mes erreurs au fur et à mesure que je tente de comprendre les rouages de ce système, la matrice à travers laquelle je vous propose de percevoir ici le champ des clivages fondamentaux de la politique est à mon avis oh combien plus pertinente et globalement juste que ce que nous avons l’habitude d’envisager. Sachez qu’avant d’en arriver là, ma vision des choses a elle-même fortement évoluée pendant ces trois années d’observations ; et je la considère enfin assez mûre pour pouvoir la schématiser.

Il est possible que cette vision corrobore peu – voire pas – avec la vôtre. Malgré tout, et avant que vous ne l’adoptiez ou ne la rejetiez trop facilement, je vous livre ici quelques explications qui vous aideront à mieux comprendre ma façon d’envisager les axes politiques importants. Ne vous braquez pas si vous sentez que vous vous trouvez dans la « mauvaise » position sur ces schémas, tâchez simplement de comprendre pourquoi vous y êtes. Ce n’est pas une invitation à l’auto-flagellation, mais à la réflexivité, la réflexion sur soi-même et ses propres positions =)


Un des problèmes majeurs que pose le clivage gauche-droite tel qu’on le perçoit actuellement, c’est qu’il englobe la question des valeurs morales. Ainsi la personne de gauche se doit d’être progressiste sur le plan des valeurs, et la personne de droite conservatrice. L’inconvénient majeur résultant de cette vision se situe dans l’impossibilité de créer une union populaire entre les tenants d’une vision de gauche progressiste d’une part et d’une vision de droite conservatrice de l’autre, qui se retrouvent à l’opposé sur le plan des valeurs, piégées dans leur antagonisme structurel, rendant leurs positions d’apparence inconciliable.
Mais pourquoi diable jouer sur ce terrain des valeurs s’il nous empêche de nous unir pour un intérêt supérieur, l’intérêt de la nation, l’intérêt général ?

Comme l’a souligné le journal Fakir dans cette vidéo, nous savons de manière factuelle que la gauche de gouvernement a abandonné le terrain socio-économique en mars 1983, c’est le tournant de la rigueur. La stratégie du Parti dit Socialiste a été de détourner les esprits des électeurs des questions socio-économiques – le PS de part son orientation en faveur du Système Monétaire Européen (SME) ne pouvant plus les résoudre, il a donc fallu opérer une nouvelle stratégie de séduction de l’électorat qui a conduit le PS et plus largement la gauche à jouer une autre carte fédératrice, celle de l’antiracisme.

Pour construire ces nouveaux axes, j’ai plutôt essayé de prendre la matrice politique telle qu’elle est à la vue des idées politiques en vigueur aujourd’hui et ce au regard d’un seul critère : l’intérêt général. C’est à dire lorsque l’action de l’État, les services publics, les lois et plus généralement les institutions respectent l’intérêt supérieur du peuple (qui a par exemple intérêt à la liberté d’expression, la pluralité des opinions dans les médias, le respect de la vie privée, etc).

Ces axes sont également le fruit d’un modèle politique auquel je souscris, celui de l’État-nation – et d’un positionnement clair : celui qu’il faut non pas détruire l’État, mais plutôt le dompter en en prenant le contrôle.


Introduction – L’obsolescence du clivage gauche/droite

Le clivage actuel (tel que perçu par le français moyen) :

gauchedroite9

Autrement dit, voilà en plus simplifié ce que les médias et un grand nombre de politiques présentent habituellement :

gauchedroite6

Nous aimons que les choses soient bien rangés, qu’elles soient « à leur place », et il n’y a rien de mal à cela, cela nous aide à donner du sens aux évènements du monde, dans le but de structurer notre conscience. Le problème, c’est que cette vision de la politique est archaïque, et ce quand bien même de nombreux acteurs médiatiques et politiques s’appliquent encore à les faire perdurer artificiellement, de sorte à maintenir l’ordre social et inégalitaire existant. Cela fait intégralement partie du jeu politique du Système.

Il y a encore quelques temps, nous aimions penser que la gauche soit progressiste et que la droite soit républicaine. Mais tout cela a disparu. La droite républicaine a disparu avec De Gaulle, tandis que la gauche progressiste est morte avec la trahison du PS au tournant de la rigueur en 1983, deux ans après son accession au pouvoir (voir quand la gauche a basculé à droite, ou bien le documentaire La Nouvelle Droite).

Les partis politiques traditionnels et les médias dominants sont en interaction constante entre eux, immergés dans l’environnement politico-médiatique. Ils façonnent largement l’opinion publique politique. Les médias fonctionnent comme des réceptacles bien clivants, en présentant des factices « extrême-droite » et « extrême-gauche », qui ont eux pour fonction de recueillir les mécontents, toujours en les clivant, parce qu’ils ne seront jamais assez nombreux et fédérateurs pour gouverner. Les uns affichent des opinions très diabolisées en surfant sur la désignation d’un bouc-émissaire, les autres sont si véhéments qu’ils rebutent une bonne partie de l’opinion.

Aujourd’hui, il ne reste donc aux citoyens que leurs yeux pour pleurer. La diversité de l’offre politico-idéologique paraît inversement proportionnelle à celle des marques de lessive dans un supermarché : c’est à dire quasi-nulle.

Partant de ce constat que le clivage gauche/droite est obsolète, je vous présente ce qui pour moi la vie politique française telle que l’on devrait la percevoir du point de vue de l’intérêt général. Il existe deux types de clivages. Un clivage premier et deux sous-clivages secondaires.


I Le clivage premier : Intérêt Général VS Intérêts des 1%

Dans le clivage premier, il existe deux types d’idées ou de positionnements politiques opposés l’un à l’autre : les positions conformes à l’intérêt général d’une part, et les positions conformes à l’intérêt des ultra-riches de l’autre (caricaturés par la formule « les 1% »). Les positions d’asservissement sont en bas à droite du schéma, les positions de souveraineté en haut à gauche. Je pense qu’il est logique de le considérer comme le nouveau clivage gauche/droite, bien plus logique que le clivage actuel, parce qu’il est plus à même de permettre à la société de répondre aux enjeux économiques et sociaux de notre temps, du fait qu’il mette en avant d’un côté les espoirs (d’une nation indépendante et d’un peuple souverain) et de l’autre les trahisons.

L’existence de ce clivage se justifie par la prise en compte de deux facteurs. Les pertes de souveraineté successives de ces dernières décennies au profit de l’Union Européenne, et la montée de la contestation de ladite « démocratie représentative » ainsi que les revendications institutionnelles au profit de la volonté croissante des français de participer directement aux décisions politiques (démocratie directe).


II Les deux clivages secondaires : Souveraineté Nationale VS Mondialisme* et Souveraineté Populaire VS Oligarchie

*Mondialisme : processus planétaire en cours ayant pour objectif la destruction des coutumes, des cultures et des nations, remplaçant les citoyens par des consommateurs, en vue de créer une gouvernance mondiale dans un monde culturellement indifférencié. Exemple de créature institutionnelle qui s’inscrit dans ce courant : l’Union Européenne, vers qui les nations qui en font partie perdent toujours davantage de leur souveraineté.

Schéma 2 : Les deux sous-clivages

→ Le cadre dans lequel le peuple exerce sa souveraineté est le cadre national. Sans nation souveraine, pas de peuple souverain.

→ A l’idéal démocratique s’oppose l’oligarchie constituée de la Vème République, sacralisée par le suffrage universel d’où elle tire sa légitimité prétendue.

Schéma 3 : L’arc de résistance idéologique

→ Les forces politiques proches de l’arc blanc (à superposer avec le schéma 5) transmettent et entretiennent l’illusion d’un espoir, sans toutefois jamais prendre de positions souhaitables à la fois réalistes et radicales.

Schéma 4 : Chaque camp a ses modérés et ses radicaux.

→ L’illusion de la pluralité des opinions et des faux-espoirs (Parti Pirate, Nouvelle Donne) caractérisé par un léger décalage vis à vis de la position dominante. Par exemple pour les deux partis sus-cités, un goût relativement prononcé pour la démocratie, tout en ne remettant pas en cause les structures mondialistes, en étant toujours frileux sur les positions de souveraineté nationale.

Schéma 5 : La dissidence s’oppose au Système

→ Le schéma 5 met en évidence l’éloignement des positionnements idéologiques des partis vis à vis des prises de position des leaders d’opinion.

→ En bas à droite, les partis de gouvernement. Même politique économique et même vision géopolitique, sont interchangeables, ne cessent de s’interchanger dans la gouvernance… sans rien changer.

→ Exemple de mesure allant vers la souveraineté nationale : sortie de l’euro, de l’OTAN, de l’Union Européenne.

→ Exemple de mesure allant vers la souveraineté du peuple : l’instauration du référendum d’initiative citoyenne (RIC) pour toute question.


En conclusion, le véritable enjeu n’est pas de savoir si vous êtes de droite ou de gauche, mais si vous êtes en faveur de la souveraineté nationale et populaire, ou plutôt en faveur du système oligarchique et mondialiste. Ces deux clivages sont fondamentaux pour comprendre quels intérêts vos idées servent réellement.


Note : le M’PEP est désormais le Parti de l’Émancipation du Peuple.


Sincères remerciements à Saab pour sa patience et sa précision dans la réalisation des schémas.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

166 réactions à cet article    


  • leypanou 6 février 2016 14:09

    Partant de ce constat que le clivage gauche/droite est obsolète : pas du tout, çà dépend qu’est ce que vous mettez dans gauche et droite.

    F Lordon, par exemple, ne se condisère pas du tout comme étant de droite, et pourtant, il est souverainiste.

    En tout cas, le livre La deuxième droite de JP Garnier & L Janover est vraiment à lire pour ceux qui veulent comprendre le cheminement de ces prétendus « défenseurs des classes laborieuses ».


    • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 6 février 2016 21:21

      @leypanou, étant donné que les manettes ne sont plus à l’Etat mais à Bruxelles et Francfort (quand ce n’est pas Washington), il faut en priorité redonner à l’Etat la possibilité de décider librement à nouveau. Les questions socio-économiques viennent après la question de la souveraineté.


    • foufouille foufouille 6 février 2016 15:57

      la place du PCF est en bas à droite et donc le merlan plus bas.


      • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 6 février 2016 17:11

        @foufouille, Pas autant que le PS, mais j’aurai du le placer plus bas en effet. Le PCF est d’ailleurs très critiqué par une partie du FdG. J’en tiendrai compte lors d’une prochaine version.


      • foufouille foufouille 6 février 2016 17:14

        @Anthony Rêveur
        franchement un parti communiste qui vire des squatteurs d’un immeuble de bureau vide en vente n’est pas de gauche.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 09:52

        @Anthony Rêveur
        Il faudrait vous méfier du verbe « critiquer » ... Beaucoup de Partis politiques critiquent... Hollande, l’Europe, l’euro, Sarkozy, l’ OTAN, toussa, toussa...
        Cela ne veut pas dire que les solutions qu’ils proposent au final, soient aussi radicales que leurs critiques. Les montagnes politiques ont la fâcheuse manie d’accoucher d’une souris !


        Cela fait plus de 30 ans que toute la classe politique nous balade avec la fausse croyance qu’un pays peut faire changer les Traités européens. Ils se gardent bien d’expliquer qu’il faut l’accord unanime des 28 pays.. Et comme les 28 pays sont de plus en plus divisés, ils peuvent attendre longtemps l’unanimité....

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 09:56

        @Fifi Brind_acier
        Le PCF puisqu’il s’agit de lui dans la discussion, est aussi euro-atlantiste que le FDG.
        Ni l’un , ni l’autre n’envisage de sortir de l’ UE. Ils ont tous les deux soutenu Syriza.
        Et ils se vantent tous les deux « de pouvoir changer les traités ».


      • non667 7 février 2016 16:21

        @Fifi Brind_acier
        ok.fifi asselineau sort de l’ue mais laisse entrer le mondialisme à travers toute la misère du monde ! = taupe du N.O.M.


      • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 7 février 2016 22:24

        @Fifi Brind_acier, Vous ne m’apprenez rien.
        En revanche il y a des voix dissonantes au sein du PG à l’encontre du PCF. C’est tout ce que je dis.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 2016 11:36

        @Anthony Rêveur
        Ces voix dissonantes portent sur les alliances du PCF avec le PS, pas sur la souveraineté.
        C’est ce que je voulais dire.


      • Arthur S M de Sourcessure 6 février 2016 17:43

        Cette typologie des socio-styles politiques a le mérite d’être présentée sur une matrice en deux dimensions (deux axes) un peu plus subtile que le manichéisme linéaire habituel.


        Un troisième axe orthonormé au plan des deux existants pourrait permettre d’appréhender ces réalités en trois dimensions . Les deux pôles de l’axe seraient respectivement :

        - tout état
        - tout privé

        • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 6 février 2016 21:18

          @M de Sourcessure, ce qui correspond en quelque sorte à l’axe démocratie (triomphe de l’intérêt public) /oligarchie (triomphe des intérêts privés).


        • JL JL 7 février 2016 10:24

          @Anthony Rêveur, M de Sourcessure, 

           
          le plus grand prodige du diable c’est de nous faire croire qu’il n’existe pas. Le diable ici c’est le néolibéralisme (*), cette fameuse troisième dimension qui a été omise ici. 
           
          Je vous livre ici ce que j’ai écrit dans mon profil :  La Gauche et la Droite sont respectueuses des valeurs égalité et liberté, mais la Gauche est portée sur la réduction des inégalités systémiques et la droite c’est le contraire. Le néolibéralisme qui renie la valeur égalité serait de ce fait (dans une représentation linéaire) à la droite de la droite, c’est-à-dire à l’extrême droite.
           
          il faudrait en toute rigueur écrire : néolibéralisme vs les conservatismes, au pluriel donc et excepté le néoconservatisme lequel ne fait avec lui qu’une seule et même chose. 
           
           
          La réflexion sur ces sujets est délicate, puisque dans la mondialisation libérale, nos notions de droite et gauche sont en train d’évoluer vers celles des Américains : Libéraux vs Démocrates. Mais prudence : là bas aussi le diable existe.



        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 février 2016 17:41

          @M de Sourcessure

          « L’échiquier politique » implique sa propre dimension ^^


        • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 7 février 2016 22:29

          @JL, Si on observe bien le schéma, on se rend compte que les néolibéraux sont tous en bas à droite. Ce qui me fait redire que la question principale est celle de la souveraineté. Pour quitter le néolibéralisme mortifère il faut retrouver les instruments décisionnels. Mais cela ne suffit pas, car on pourrait très bien revendiquer la souveraineté nationale et avoir à nouveau le capitalisme de droite à papa. Non merci. Contre cela, la souveraineté populaire nous garantit un système socio-économique juste. L’intelligence collective citoyenne fera le reste.


        • JL JL 8 février 2016 09:20

          @Anthony Rêveur,

           
          je pense que votre schéma est pertinent au regard des deux tendances que vous avez pris comme repères. Mais seulement ces deux critères lesquels sont un peu redondants : en effet, plus la communauté est vaste et plus la démocratie est dévoyée.
           
          Pour ma part, j’aurais remonté l’UMP et déplacé le PS à gauche. Quant au Parti de Gauche c’est un parti de démocrates, et pour cause.
           
          Faute de mieux, j’aurais mis en bas à gauche les anarchistes et les libertariens, tel Isga bien connu sur ce site, en remarquant que ce sont des irréalistes puisque, comme je l’ai dit plus haut, mondialisme et démocratie sont antagoniques. 
           
          Au sujet de la Gauche vue comme progressiste par opposition à la Droite conservatrice, il faut dire qu’elle a accueilli par démagogie, quantité de minorités agissantes et pour la plupart aisés voire très aisées qui ont perverti sa vocation de justice sociale (cf. Le sociétalisme).
           
          La gauche est la tendance politique pour laquelle la Fraternité n’est pas un mot creux dans notre devise nationale, et ça n’a rien à voir avec la démocratie.
           


        • Le421 Le421 6 février 2016 18:36

          Le clivage gauche-droite actuel est en bonne partie éprouvé...

          Première phrase.
          Tout faux.

          La France actuelle est à droite, à droite ou encore plus à droite.

          La vraie gauche a été soigneusement effacée du paysage politique par des escrocs menteurs, incapables et faux-culs qui ont embrouillés les français en leur faisant croire qu’ils étaient de gauche.
          Ce qui me fait dire avec certitude que les socialistes ont été élus avec des gens réellement de gauche, plus des faux-culs qui savaient très bien que ce n’était pas leur camp.
          Mais ils ne nous baiseront plus.
          Et en 2017, au mieux, ce sera Sarkozy ou Le Pen.
          Et j’irai à la pêche, ce Dimanche là...

          Et la France se démerdera. Sans moi...


          • Le421 Le421 7 février 2016 08:55

            @Le421
            C’est marrant, personne ne réponds à ce sujet...
            Aurais-je raison ??
            Le PS serait-il à droite ??
            Et non pas à gauche comme tous les analystes politiques à deux balles de plateau télé le disent.

            L’auteur de l’article aussi d’ailleurs...


          • gaijin gaijin 7 février 2016 11:02

            @Le421
            qui peut croire qu’un président passé chez les young leaders serait a gauche ?
            tout cela n’est qu’une vaste imposture et il n’ y a que deux camps : le camp des dirigeants et le camp des vrais gens ....( les sans dents si on est de gauche, les pèquenots si on est de droite )


          • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 7 février 2016 15:31

            @Le421, Si vous lisez le schéma, je place le PS en bas à droite, du côté des intérêts de l’hyper-classe. Ne dites pas n’importe quoi dans l’unique espoir de vous faire remarquer, je vais vite perdre patience.


          • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 7 février 2016 15:33

            @gaijin, je ne pense pas qu’il n’y ait que deux « camps ». On peut identifier deux grandes catégories de types d’intérêts en revanche : les intérêts populaires et les intérêts de l’hyper-classe.


          • non667 7 février 2016 16:33

            @Anthony Rêveur

            je ne pense pas qu’il n’y ait que deux « camps ».

             tout faux  !si il n’y a que 2 camps comme l’ont montré les dernières élections et le montrera celles de 2017
            -le fn patriote,nationaliste,souverainiste démocrate et républicain quoi qu’en disent ses adversaires
            - le front ripoublicain = pro N.O.M. judéo-américain ......,antidémocratique comme l’a montré l’adoption du traité de lisbonne ourtant désapprouvé par référendum en 2005 !

            tout le reste n’est qu’embrouille et enfumage


          • Le421 Le421 7 février 2016 17:18

            @Anthony Rêveur
            il a donc fallu opérer une nouvelle stratégie de séduction de l’électorat qui a conduit le PS et plus largement la gauche à jouer une autre carte fédératrice...

            J’avais cru à une assimilation du PS et de la gauche... Avouez que la confusion est facile dans vos écrits !!


          • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 8 février 2016 17:33

            @non667, je parlais sur le plan idéologique. Aussi, pouvez-vous me dire en quoi le FN est-il un parti démocrate ?


          • Legestr glaz Ar zen 9 février 2016 07:54

            @Anthony Rêveur

            Question qu’il convenait de poser. Peut-on l’étendre aux autres partis : PS et LR ? En quoi sont-ils démocratiques ? En quoi représentent-ils les intérêts du peuple et l’intérêt collectif ? Actuellement en France le peuple a le droit de choisir ses élus. Ensuite ceux ci font ce qu’ils veulent, sans jamais à avoir à rendre de compte. Si encore le peuple avait vraiment la possibilité de choisir ses élus. Même pas ! Ceux ci appartiennent à une certaine caste. Ils sont promus par une presse et une télévision au service d’une oligarchie. Les gens votent comme la « voix de son maître » lui demande de voter. Démocratie représentative = démocratie de marché. Quelques citations :

            • « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » Abbé SIEYÈS, discours du 7 septembre 1789.

            • « Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on leur dira. » Alexis de Tocqueville. • « Quand je vois un pauvre aller voter, je pense à un crocodile se rendant dans une maroquinerie. » Coluche.

            Alors le PS et LR sont-ils des partis « democratiques » ?


          • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 9 février 2016 17:00

            @Ar zen, Vous ne m’apprenez rien vous savez :) ?


          • non667 9 février 2016 20:12

            @Anthony Rêveur
            . Aussi, pouvez-vous me dire en quoi le FN est-il un parti démocrate ?

            . Aussi, pouvez-vous me dire en quoi le FN n’est-il pas un parti démocrate ?


          • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 10 février 2016 10:16

            @non667, Facile renversement de la charge de la preuve mais soit. Parce que c’est un parti politique et qu’il faut d’énormes moyens pour être élu. Ce qui lie le parti aux puissances financières, donc contre les intérêts populaires. Les partis installés sont des leurres. Une fois Marine Le Pen au pouvoir, Philippot perdra sa bonne influence au profit de lobbies en tout genre.


          • Legestr glaz Ar zen 11 février 2016 19:52

            @Anthony Rêveur

            Tant mieux !


          • Diogène diogène 6 février 2016 18:48

            « Mais ils ne nous baiseront plus. »


            Oh vous savez, c’est la première fois que ça fait mal !

            • foufouille foufouille 6 février 2016 19:12

              @diogène
              non lui c’est tous les jours


            • Le421 Le421 7 février 2016 08:53

              @foufouille
              En fait, on se fait réellement baiser quand on n’a pas été prévenu.
              Vu que j’écoute plutôt Mélenchon et que celui-ci nous avait bien averti en 2012 que Hollande, c’était une gauche de cirque, je n’ai pas été surpris...

              Après, il faut jouer le jeu de la « démocratie » (ouarf ouarf !!) à la française.

              Je n’attendais rien du PS. Donc, que je me sois fait baiser, tous les jours en plus, ça peut se discuter.
              Pour anecdote, je vous signale que j’ai même arrêté les suppositoires pour le rhume, ça me gênait...  smiley

              J’aime bien le message subliminal de l’auteur où il peint soigneusement en rouge la zone graphique où les gens favorisent les 1%. Ce n’est pas anodin.
              En réalité, il faudrait inverser les couleurs. Le bleu le plus foncé va pour les intérêts personnel et le rouge pour l’intérêt général... Le PS est largement dans la zone bleue et certainement pas dans la rouge.


            • foufouille foufouille 7 février 2016 11:36

              @Le421
              il te faut mettre le PCF dans le bleu. le FDG ne plait pas aux électeurs donc il y a bien un problème dans ton parti.


            • Le421 Le421 7 février 2016 17:27

              @foufouille
              A noter que le Front de Gauche est sensé être un rassemblement de partis de sensibilités proches. Ce n’est pas un parti. J’en suis d’ailleurs désolé.
              Il faut constater que Hollande et son orchestre, à l’instar de Mitterrand, jouent le jeu dangereux de la destruction par la zizanie de tout ce qui représente la gauche française.
              Or, le principe de base de la démocratie, que l’on soit de gauche ou de droite, c’est la nécessité d’avoir un équilibre entre une majorité et une opposition. Un pays réellement démocratique n’a jamais des résultats à 90-10 aux élections. Quand je parle d’équilibre, ça peut se jouer à 5-10 points, mais pas plus.
              Or, en France, on s’aperçoit que l’offre proposée par les médias et les dirigeants est à droite (PS), à droite (LR) ou encore plus à droite (FN).
              Caractéristique d’un système dictato-bordélique cher à la bande de Solférino.
              Ca promets en 2017 !!
              Finalement, si la gauche ne doit plus que compter les points, je souhaiterais presque la victoire du FN pour semer le merdier final... Parce que vu comme ils s’entendent bien et comme ils ont les dents qui rayent le parquet...


            • foufouille foufouille 7 février 2016 18:35

              @Le421
              « Un pays réellement démocratique n’a jamais des résultats à 90-10 aux élections. »
              si, si ce parti est pour tout le monde. dans ce cas tu aurais peu abstentionniste. la russie est bien une démocratie ?
              le FDG est out pour de nombreuses raisons, dont trop de vieux pantouflards et faux culs.


            • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 10 février 2016 10:20

              @foufouille, la Russie n’est pas une démocratie : c’est une oligarchie dans laquelle les intérêts nationaux sont davantages respectés qu’en Europe (ce qui est déjà pas mal). Mais les Russes n’ont pas de pouvoir particulier en Russie.


            • franc tireur 6 février 2016 23:38
              souveraineté populaire surtout pas ! je ne veux pas etre méchant mais je n’ai aucune confiance dans les choix du peuple francais . dailleurs quand on lui donne le pouvoir de decider il vote maastricht, chirac,sarkozy,hollande .mais putain reveillez vous on a la classe politique et la politique qu’on mérite ! vous verrez qu ils vont elir juppé ,superbe modèle du libéral atlanto européiste. et ca ne sera pas de la faute de nos institutions.
              les francais de tous temps ont eu besoin d un homme ou femme providentiel qui les tire vers le haut,les sort de leur médiocrité , une autorité auto proclamée qui renverse la table et reprend en main le pays . parce que le francais tu lui laisses le pays il t en fais un cloaque . le francais c est comme le russe il n est pas fait pour la vraie démocratie , il veut etre guidé ! c est l Etat qui est grand pas le peuple 


              • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 6 février 2016 23:56

                @franc tireur, on remarquera que depuis 1992 Internet est là, les informations se diffusent et se transmettent plus facilement, et que le peuple français a voté non à la Constitution Européenne en 2005. Ainsi pour tempérer votre scepticisme sur les référendums, je vous propose la lecture de ces quelques mots, du sociologue français Antoine Bevort :

                "La démocratie directe ne repose pas sur l’illusion que les citoyens garantissent la « bonne décision », mais elle postule que les citoyens sont in fine plus aptes que les rois-philosophes, les avant-gardes ou les professionnels à décider des affaires de la cité.


                La démocratie n’est pas un sport de spectateurs, ni une affaire de professionnels, mais une activité citoyenne." https://www.facebook.com/notes/anthony-r%C3%AAveur/se-rapprocher-dune-d%C3%A9mocratie-manifeste-pour-des-droits-r%C3%A9f%C3%A9rendaires/10152184281547766


              • lloreen 7 février 2016 11:36

                @franc tireur
                "souveraineté populaire surtout pas ! je ne veux pas etre méchant mais je n’ai aucune confiance dans les choix du peuple francais ."

                La sagesse s’ exprime dans la voix populaire et certainement par par celle de dirigeants de sociétés commerciales.
                La voix populaire s ’ est exprimée par referendum et a rejeté majoritairement le traité de Lisbonne en 2005.

                La voix populaire s’ abstient massivement lors des élections dont chacun sait (au moins plus de la majorité à chaque élection !) que le résultat est connu d’ avance et que les dés sont pipés.
                Certaines fois, les résultats sont carrément frauduleux et il semble qu’ Outre-Atlantique c ’ est le sport préféré de certains candidats dont voici un échantillon récent.

                http://www.usatoday.com/story/tech/news/2016/02/01/microsoft-app-used-tally-votes-iowa-caucus-fails-some-areas/79674064/

                Sachant que le généreux donateur est un grand ami de Killary ...
                http://www.naturalnews.com/050842_Hillary_Clinton_Foundation_campaign_donat ions.html

                Les électeurs contestent le comptage des voix :
                https://www.youtube.com/watch?v=CNz-dtnQ1Ys

                Monsieur Sarközy de Nagy Bocsa, grand admirateur de ce clan de prédateurs a déclaré être favorable au comptage des voix par des machines (truquées ?...).

                On est donc en droit d’ avoir les plus grandes réserves envers ceux qui ont prouvé depuis des décennies qu’ ils savent si bien défendre leurs intérêts claniques au détriment de ceux de la grande majorité.

                Je ne doute pas en revanche du fait que le peuple français n’ a encore jamais eu réellement le choix de sa politique pour la bonne et simple raison que le système actuel verrouille absolument l’ expression populaire en détournant les médias et en faisant une propagande mensongère voulant faire croire que le résultat des élections sont celui du choix populaire.

                Le pouvoir est vacant en France dans la mesure où des imposteurs (co-optés par les multinationales à la solde des escrocs de la haute finance internationale) prétendent faussement être les représentants du peuple français.

                Dans la mesure où ces imposteurs sont en fait des dirigeants de sociétés commerciales internationales associées, ils sont illégitimes. Ils usurpent donc un pouvoir, normalement dévolu à un gouvernement voté par le peuple pour qu’ il défende ses intérêts.
                Ils ont prouvé dans les faits qui ils sont et pour qui ils travaillent.
                 


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 20:16

                @Anthony Rêveur
                Il n’y a jamais de démocratie dans un Empire colonial.
                Il y a des « gouverneurs de Provinces » qui appliquent les décisions prises ailleurs. Si Chouard était historien au lieu d’être économiste, il le saurait. 
                Tous les peuples colonisés ont toujours commencé par la libération et l’indépendance de leur pays.


                L’UPR ne peut pas être classée où vous l’avez mise, son programme est celui du Conseil National de la Résistance réactualisé.

              • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 8 février 2016 17:38

                @Fifi Brind_acier, Avec une nouvelle constitution on pourrait aussi avoir le RIC donc exiger la sortie de l’UE.

                Quant à l’ UPR et le CNR où les mettriez-vous et sur quels critères/idées au regard des deux axes proposés ici ?


              • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 18:13

                @Anthony Rêveur

                Je vous l’ai également écrit. Pourquoi avoir placé l’UPR dans ce quart « droit » alors que les propositions de son programme de gouvernement ne peuvent pas la conduire à cette place ? C’est bien parce que l’UPR se dit « hors clivage », qu’il est impossible de la faire figurer dans votre graphique. Les adhérents et sympathisants de l’UPR proviennent de toutes les obédiances politiques, probablement de l’extrême gauche à l’extrême droite. Il suffit de chercher le plus grand dénominateur commun pour avoir un début de réponse. L’UPR ne rentre pas dans les cases, parce qu’elle est ailleurs. C’est un parti de rassemblement, au vrai sens du terme.

                Après avoir employé un language fleuri à mon endroit, j’attendais une réponse qui n’est pas venue. Je vous ai fait la remarque que, dans votre graphique numéro 5, « positionnement idéologique des partis », dans le quart supérieur gauche, hormis le PEP, figuraient uniquement des personnalités qui n’affichent leur appartenance à aucun parti, qui n’évoquent jamais leur souhait de quitter l’UE, exepté Chouard. Ni Lordon, ni Lepage, ni Berruyer n’évoquent la sortie de l’Union Européenne. Par ailleurs, je ne me souviens pas que le PEP, précédemmment M’PEP, ait présenté des candidats aux élections régionales, aux élections européennes, à l’élection présidentielle. Je vous ai donc posé la question de savoir comment définir la souveraineté dans le cadre des traités européens, de son appartenance à l’UE, même si l’on se trouve hors zone euro ? Pourquoi, alors que vous citez le nom de personnalités par manque de matière, c’est à dire de partis politiques, n’avoir ni placé le NPA, ni LO ni même le PRCF, dans votre graphique 5.

                A vous lire.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 2016 20:32

                @Anthony Rêveur
                Clairement du côté de l’intérêt général et de la démocratie. Le programme du CNR est celui qui a assuré le modèle social français depuis la Libération, et que l’ UE veut détruire.


                Il n’est pas nécessaire de modifier la Constitution avant de sortir de l’ UE, mais par contre, après, c’est indispensable. C’est là que l’ UPR diverge de Chouard. Toute l’énergie qu’il met dans son projet, il ne le met pas dans la sortie de l’ UE. Il neutralise des milliers de citoyens sincères dans une impasse.

                Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, ils n’ont rien réussi, ni à changer la Constitution, ni à sortir de l’ UE. Ce ne sont donc pas les manifestations qui feront changer les choses, mais de se rassembler provisoirement pour sortir de l’ UE.

              • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 9 février 2016 18:09

                @Fifi Brind_acier, merci de me donner les mesures concrètes du CNR qui montrent que le peuple a effectivement le pouvoir décisionnaire.


              • franc tireur 6 février 2016 23:44

                upr soral et cie sont ainsi beaucoup plus proches de la solution que les chouard lordon , qui restent dans l utopie du « chaque citoyen est le chef » . on ne transformera jamais les francais en suisses, (surtout avec les nouveaux francais qui nous arrivent du tiers monde..)


                • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 7 février 2016 00:03

                  @franc tireur, je n’attends qu’à être convaincu mais je ne vois pas comment l’UPR va faire basculer la situation tant les médias sont contre eux. En revanche, je serai moins étonné de l’émergence d’un mouvement populaire massif rabattre les cartes du jeu politique à travers des médias citoyens qui diffuseraient cet engouement général où émergeraient des leaders d’opinion de fait (pétri d’un logiciel démocratique) à travers les réseaux.

                  Il est possible que finalement ces deux solutions se combinent dans un mélange improbable. De part l’identité française à laquelle vous faites référence, ainsi qu’au désir de démocratie véritable.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 09:39

                  @Anthony Rêveur
                  Vous vous creusez la tête, alors que les choses sont bien plus simples....
                  Dans l’ UE, il n’est plus possible de faire des politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes.


                  La ligne de partage est simple.
                  Il y a ceux qui vont essayer de faire croire qu’il est possible de faire autre chose que les politiques exigées par la Commission européenne, le FMI, la BCE et Washington.
                  C’est l’ensemble de la classe politique, y compris le FN qui ne veut sortir de rien du tout.

                  On les reconnaît facilement ils promettent tous « une Autre Europe à la St Glinglin » pour faire patienter les mécontents. Et qu’ils vont « changer les Traités ».
                  Suffit de voir ce que Tsipras a changé : rien du tout !
                  ---------------------------------------------------------------------------------------------
                  Et ceux qui ont compris que pour faire autre chose, il faut sortir de l’ UE, de l’euro& de l’ OTAN..
                  C’est l’ UPR et le PRCF. C’est tout. Cherchez pas. Y en a pas d’autres pour qui la Nation et la souveraineté sont prioritaires et liées à la sortie de l’ UE. 
                  ---------------------------------------------------------------------------------------------
                  PS :
                  Chouard veut la sortie de l’ UE, mais ce n’est pas sa priorité.
                  Sapir veut sortir de l’euro, mais pas sortir de l’ UE.
                  Le M’PEP veut sortir de l’ UE, mais on ne sait pas comment ?

                  Vous voyez, votre schéma se simplifie à vue d’œil ! 


                • leypanou 7 février 2016 10:25

                  @Fifi Brind_acier
                  Le M’PEP veut sortir de l’ UE, mais on ne sait pas comment ?  : on, c’est Fifi_Brind_acier.

                  Quand Fifi_Brind_acier ne sait pas, tout le monde ne sait pas. CQFD.


                • lloreen 7 février 2016 11:02

                  @Fifi Brind_acier
                  « Dans l’ UE, il n’est plus possible de faire des politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes. »

                  Je vous saurais gré de m’ indiquer quel est le territoire géographique de ce pseudo pays.
                  L’UE n’ a AUCUN territoire. L’ UE est une société commerciale. Ses traites et accords sont des accords COMMERCIAUX qui ne concernent absolument que les sociétés commerciales signataires.
                  Pouvez-vous comprendre cela ou est-ce votre fonds de commerce ?


                • lloreen 7 février 2016 12:01

                  @franc tireur
                  « (surtout avec les nouveaux francais qui nous arrivent du tiers monde..) »

                  Vous êtes-vous posé la question du pourquoi de cette initiative ?
                  Ce n’ est pas qu’ en France que cette horde invasive s’ installe mais en Allemagne et en Autriche également.
                  Pourquoi ?
                  Parce que cela fait partie du plan des escrocs aux commandes pour instaurer la guerre civile en Europe.

                  En effet, lorsque la majorité des populations autochtones a de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts en raison du chômage (voulu et entretenu par le grand capital et la haute finance spoliatrice) et de la baisse de ses revenus et que des centaines de milliers viennent s ’ajouter, il ne faut pas être sorti major d’ une école supérieure pour comprendre qu’il se crée un terreau conflictuel.
                  Comment expliquer à des chômeurs, des précaires, des pauvres qui ont cotisé à toutes les caisses qu’ ils n’ ont droit à guère plus qu’ une aumône pour survivre, alors que dans le même temps « on » accorde des largesses à des centaines de milliers de personnes qui ne sont pas des réfugiés mais des hommes jeunes et seuls.
                  Et lorsqu’ en plus ils ont des exigences époustouflantes (provocation ?) qui choquent les autochtones, leur nervosité est palpable et compréhensible.

                  Et ce qui devient carrément louche, c ’ est le fait que toutes ces préoccupations des autochtones n’ ébranlent aucunement les politiciens, bien plus préoccupés du sort de ces colons, tant on leur dit en haut lieu que c ’ est la voie à suivre s’ ils veulent continuer à garder leurs sinécures...

                  On ne sait plus trop lesquels sont finalement les dindons de la farce : s’ il s’ agit des autochtones ou des colons à qui « on » aurait promis un logement, un travail et une voiture dans le pays d’ accueil...


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 12:24

                  @leypanou
                   Le M’PEP ne veut pas sortir de l’ UE par l’article 50 Vous prenez l’exemple de la Grèce.
                  Jamais le gouvernement de Tsipras n’a envisagé de sortir de l’ UE, mais seulement de l’euro.

                  Apprenez à lire un texte : Ce sont les modalités de la sortie qui sont négociées, pas le retrait .
                  Effectivement, il faut récupérer le solde du budget versé à l’ UE, prévoir le sort des fonctionnaires français qui ne seront plus payés, trier les dizaines d’accords signés au nom de la France etc.


                  Quand au délai de 2 ans, c’est une délai maximum.
                  Sinon, vous proposez quoi ? Violer les Traités ? Ce sera encore plus long, car illégal et ouvrant la porte à des plaintes auprès de la Cour de Justice européenne et/ou auprès du Tribunal Pénal International, qui pourront faire traîner tant qu’ils voudront + des millions d’euros de pénalités, + l’obligation d’appliquer.... l’article 50. Vous aurez perdu du temps pour rien.

                  Et comment comptez-vous « sortir rapidement » de l’ UE, alors que vous appelez constamment à boycotter les élections ? et qu’au niveau local, vous passez votre temps à faire de l’écologie ?

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 12:28

                  @lloreen
                  Les Traités européens relèvent du Droit International et pas du Droit du commerce.
                  Et le Droit européen est supérieur au Droit des états.


                • lloreen 7 février 2016 12:47

                  @Fifi Brind_acier
                  "Il y a ceux qui vont essayer de faire croire qu’il est possible de faire autre chose que les politiques exigées par la Commission européenne,"

                  L’ opinion des maitres-es-croyances ne bernent plus grand’ monde.
                  Le fait est qu’ ils occultent la voix des opposants, majoritaire.
                  Si cela vous intéresse, à tout hasard vous pouvez connaître l’ opinion des juges allemands concernant le TTIP (TAFTA) : contraire à la plus élémentaire justice.

                  http://www.drb.de/cms/index.php?id=952

                  On se contrefiche de ce qu’ exige la Commission européenne, une société commerciale enregistrée auprès de la SEC américaine comme toutes leurs autres filiales.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 13:38

                  @lloreen
                  Mais cessez donc de faire dans « le performatif », vous croyez qu’en énonçant quelque chose, cela devient réalité. Cela relève de la pensée magique...


                • lloreen 7 février 2016 14:37

                  @Fifi Brind_acier
                  « vous croyez qu’en énonçant quelque chose, cela devient réalité. Cela relève de la pensée magique... »
                  Je ne crois rien du tout, je vois ce que je lis et j’ écoute ce que j’ entends.

                  Quant au fait d’ énoncer quelque chose en croyant que cela devient vérité, je suppose que vous parlez de certaines obsessions d’ obscurs gratte-papiers, persuadés que leurs paperasseries concernent la planète entière.


                • lloreen 7 février 2016 14:58

                  @Fifi Brind_acier

                  Ce n’ est pas parce qu’ une appointée du syndicat du crime vomit des âneries qu ’il faut faire semblant d’ y croire.
                  Tous les dictats (et non pas les traités...) de ces cas pathologiques sont nuls et non avenus. Il suffit de le leur faire savoir.
                  Pour votre information :
                  http://www.lemoniteur.fr/article/l-allemagne-renonce-a-la-generalisation-du-compteur-intelligent-27503537


                • lloreen 7 février 2016 15:24

                  @Fifi Brind_acier
                  « Les Traités européens relèvent du Droit International »

                  Traité européen est un non sens parce que l’ Europe est un continent et pas une nation.
                  Les traités relèvent du droit international parce qu’ ils s’ appliquent aux NATIONS.

                  L’ UE est une union commerciale et les sociétés commerciales de droit privé n’ ont aucune légitimité pour signer des traités internationaux !
                  Vous croyez sérieusement que des directeurs de sociétés commerciales comme la commission européenne ont une quelconque légitimité pour signer des traités internationaux ?
                  C ’est proprement délirant.
                  Il n’ existe pas de droit européen. Quant à être supérieur au droit des nations...veuillez donc me donner les textes sur lesquels vous vous appuyez pour débiter une telle énormité.

                  La déclaration Universelle des droits de l’ homme et du citoyen a valeur supra-légale et les constitutions respectives sont les textes qui régissent les nations.

                  Je ne connais pas de nation européenne mais je suis curieuse de nature et serais très intéressée de savoir d’ où vous sortez cette contre-vérité.

                  Et le Droit européen est supérieur au Droit des états.
                  C ’est inscrit dans quelle constitution ?

                  La commission européenne est une société commerciale enregistrée auprès de la SEC américaine (security & exchange commission) qui ne peut que conclure des contrats commerciaux
                  La preuve en lien.


                  COMMISSION DE L’UNION EUROPEENNE - COMMISSIE VAN DE EUROPESE UNIE ORG.INTERNATRue de la Loi 200HeadquartersBruxelles LCommission de l’Union Européenne - Luxembourg 40Luxemburgstraat 40BranchBrussel LCOMMISSION DE L’UNION EUROPEENNE - COMMISSIE VAN DE EUROPESE UNIE -CharlemagneWetstraat 170BranchBrussel LCOMMISSION DE L’UNION EUROPEENNE - COMMISSIE VAN DE EUROPESE UNIE - Science 27Wetenschapsstraat 27BranchBrussel

                • lloreen 7 février 2016 15:30

                  @lloreen

                  UPIK® Record - L LRegistered company nameCOMMISSION DE L’UNION EUROPEENNE - COMMISSIE VAN DE EUROPESE UNIE ORG.INTERNAT WNon-registered name or business unitEuropean Commission LD-U-N-S© Number400025496 LRegistered addressRue de la Loi 200 LPost code1040 LCityBruxelles
                  CountryBelgium WCountry code69
                  Post office box number

                  Post office box town
                  LTelephone number022991111 WFax number22950166 WName primary executiveJosé Manuel Barroso WActivity (SIC)8399 UPIK® Record - L LRegistered company nameCommission de l’Union Européenne - Luxembourg 40 WNon-registered name or business unitCOMMISSION DE L’UNION EUROPEENNE - COMMISSIE VAN DE EUROPESE UNIE LD-U-N-S© Number370721071 LRegistered addressLuxemburgstraat 40 LPost code1050 LCityBrussel
                  CountryBelgium WCountry code69
                  Post office box number

                  Post office box town

                  Telephone number

                  Fax number

                  Name primary executive
                  WActivity (SIC)8399

                  Vous voudriez peut-être laisser entendre que tous ces personnages non élus -dont monsieur Barroso- qui président ces sociétés commerciales ont une quelconque légitimité pour signer des traités internationaux alors qu’ ils à la tête de sociétés commerciales privées ?


                • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 7 février 2016 15:41

                  @Fifi Brind_acier, je ne fais pas partie de ceux qui croient que tout ira bien lorsqu’on aura donner les rennes du pouvoir à l’oligarchie nationale. La souveraineté nationale c’est bien, la souveraineté populaire qui va avec (pour un démocrate) c’est mieux. Je ne suis pas élitiste, je suis populiste au sens noble du terme. Je veux rendre le pouvoir au peuple français et non pas à une élite française avec laquelle je n’ai aucune affinité ni confiance, dont l’agenda n’est guidé qu’en fonction de ses intérêts.


                • Legestr glaz Ar zen 7 février 2016 16:38

                  @lloreen

                  Commençons par le début. « L’Europe est un continent et pas une nation ». D’accord. Mais vous confondez « Europe » et « Union européenne ». Ce sont les « merdias » qui appelent « Europe » ce qu’ils devraient appeler « Union européenne ». Faîtes donc bien la différence en U.E, association économique de 28 pays, et « Europe » qui désigne, effectivement, un continent.

                  « Vous croyez vraiment que la commission européenne à une quelconque légitimité pour signer des traités internationaux ? ». Et bien oui ! Prenez donc connaissance de ce qui suit (titre V du TFUE). Lisez le bien, sinon c’est pas du jeu. Vous aurez noté que : « la commission présente des recommandations au conseil ». Vous aurez aussi noté que : le parlement, en ce qui concerne des accords commerciaux, est « consulté ». Ce n’est pas la procédure de codécision qui est adoptée mais celle de la « consultation ». La Commission n’est nullement engagée par l’avis du parlement. Par ailleurs, essayez de deviner qui est nommé « négociateur » ?

                  TITRE V

                  ACCORDS INTERNATIONAUX

                  Article 216

                  1. L’Union peut conclure un accord avec un ou plusieurs pays tiers ou organisations internationales lorsque les traités le prévoient ou lorsque la conclusion d’un accord, soit est nécessaire pour réaliser, dans le cadre des politiques de l’Union, l’un des objectifs visés par les traités, soit est prévue dans un acte juridique contraignant de l’Union, soit encore est susceptible d’affecter des règles communes ou d’en altérer la portée.

                  2. Les accords conclus par l’Union lient les institutions de l’Union et les États membres.

                  Article 217

                  (ex-article 310 TCE)

                  L’Union peut conclure avec un ou plusieurs pays tiers ou organisations internationales des accords créant une association caractérisée par des droits et obligations réciproques, des actions en commun et des procédures particulières.

                  Article 218

                  (ex-article 300 TCE)

                  1. Sans préjudice des dispositions particulières de l’article 207, les accords entre l’Union et des pays tiers ou organisations internationales sont négociés et conclus selon la procédure ci-après.

                  2. Le Conseil autorise l’ouverture des négociations, arrête les directives de négociation, autorise la signature et conclut les accords.

                  3. La Commission, ou le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité lorsque l’accord envisagé porte exclusivement ou principalement sur la politique étrangère et de sécurité commune, présente des recommandations au Conseil, qui adopte une décision autorisant l’ouverture des négociations et désignant, en fonction de la matière de l’accord envisagé, le négociateur ou le chef de l’équipe de négociation de l’Union.

                  4. Le Conseil peut adresser des directives au négociateur et désigner un comité spécial, les négociations devant être conduites en consultation avec ce comité.

                  5. Le Conseil, sur proposition du négociateur, adopte une décision autorisant la signature de l’accord et, le cas échéant, son application provisoire avant l’entrée en vigueur.

                  6. Le Conseil, sur proposition du négociateur, adopte une décision portant conclusion de l’accord.

                  Sauf lorsque l’accord porte exclusivement sur la politique étrangère et de sécurité commune, le Conseil adopte la décision de conclusion de l’accord :

                  a) après approbation du Parlement européen dans les cas suivants :

                  i) accords d’association ;

                  ii) accord portant adhésion de l’Union à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales ;

                  iii) accords créant un cadre institutionnel spécifique en organisant des procédures de coopération ;

                  iv) accords ayant des implications budgétaires notables pour l’Union ;

                  v) accords couvrant des domaines auxquels s’applique la procédure législative ordinaire ou la procédure législative spéciale lorsque l’approbation du Parlement européen est requise.

                  Le Parlement européen et le Conseil peuvent, en cas d’urgence, convenir d’un délai pour l’approbation ;

                  b) après consultation du Parlement européen, dans les autres cas. Le Parlement européen émet son avis dans un délai que le Conseil peut fixer en fonction de l’urgence. En l’absence d’avis dans ce délai, le Conseil peut statuer.

                  7. Par dérogation aux paragraphes 5, 6 et 9, le Conseil peut, lors de la conclusion d’un accord, habiliter le négociateur à approuver, au nom de l’Union, les modifications de l’accord, lorsque celui-ci prévoit que ces modifications doivent être adoptées selon une procédure simplifiée ou par une instance créée par ledit accord. Le Conseil peut assortir cette habilitation de conditions spécifiques.

                  8. Tout au long de la procédure, le Conseil statue à la majorité qualifiée.

                  Toutefois, il statue à l’unanimité lorsque l’accord porte sur un domaine pour lequel l’unanimité est requise pour l’adoption d’un acte de l’Union ainsi que pour les accords d’association et les accords visés à l’article 212 avec les États candidats à l’adhésion. Le Conseil statue également à l’unanimité pour l’accord portant adhésion de l’Union à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales ; la décision portant conclusion de cet accord entre en vigueur après son approbation par les États membres, conformément à leurs règles constitutionnelles respectives.

                  9. Le Conseil, sur proposition de la Commission ou du haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, adopte une décision sur la suspension de l’application d’un accord et établissant les positions à prendre au nom de l’Union dans une instance créée par un accord, lorsque cette instance est appelée à adopter des actes ayant des effets juridiques, à l’exception des actes complétant ou modifiant le cadre institutionnel de l’accord.

                  10. Le Parlement européen est immédiatement et pleinement informé à toutes les étapes de la procédure.

                  11. Un État membre, le Parlement européen, le Conseil ou la Commission peut recueillir l’avis de la Cour de justice sur la compatibilité d’un accord envisagé avec les traités. En cas d’avis négatif de la Cour, l’accord envisagé ne peut entrer en vigueur, sauf modification de celui-ci ou révision des traités.

                  Dernier point que vous soulignez en vous posant la question de savoir où il est marqué que le droit européen est supérieur au droit national, je vous donne la réponse. Celle-ci est contenue dans l’article 55 (à la suite d’une modification constitutionnelle issue de la procédure du congrès) de la constitution de la 5ème République (facile à trouver sur le net).

                  " ARTICLE 55.

                  Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie".

                  Vous devriez relire le TUE et le TFUE. Ces deux traités ont regroupé les dispositions qui étaient contenues dans le traité de Rome, de Maastricht, d’Amsterdam et de Lisbonne. Ces traités ont été ratifiés et approuvés par la France. Quelle est votre conclusion si vous devez mettre ceci en perspective avec l’article 55 de la constitution française ?

                  Je crois que vous êtes victime de l’effet « Dunning - Kruger ». Puisque vous êtes curieuse de nature et très intéressée de savoir, vous avez sous les yeux, ce que vous refusez d’admettre en parlant « d’énormité ». Je me rends compte que vous ne connaissez pas la portée ni le fonctionnement des traités européens. Je ne vous fais pas le reproche, je fais simplement un constat.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 19:27

                  @lloreen
                  Vous passez votre temps à poster des infos qui relèvent du droit commercial. Et après on fait quoi ?
                   A 300 personnes, vous avez voulu faire un coup d’état le 14 juillet, sur un programme pour le moins vaseux.
                  Vous avez comparé votre programme à celui de l’ UPR ?


                • Legestr glaz Ar zen 7 février 2016 19:39

                  @lloreen

                  Alors ce droit européen supérieur au droit des Etats, vous l’avez digéré ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 20:07

                  @Anthony Rêveur
                  Pour rendre le pouvoir au peuple, il faut que les décisions soient prises en France. Or, elles sont prises à l’étranger, par des non élus : la BCE, le FMI, l’ OTAN et la Commission européenne. 
                  80% des lois sont d’origine européenne.


                  Vous ne pourrez pas échapper à la question de la souveraineté et à la sortie de l’ UE.
                  Les vrais pouvoirs décisionnels ne sont plus en France, et un autre Constitution n’y changera rien.
                  La Constitution qui s’applique en France, c’est le traité de Lisbonne qui compile tous les Traités précédents .

                  Pour éviter les dérives, l’ UPR propose :
                  - 2 mandats, pas plus.
                  - la reconnaissance du vote blanc
                  - le référendum d’initiative populaire
                  - l’interdiction du cumul des mandats
                  - l’interdiction des lobbies et le contrôle régulier des conflits d’intérêts
                  etc C’est la partie 2 de son programme.


                  Je crois que vous pous partez d’une fausse idée, selon laquelle tous les élus sont corrompus, et que le peuple est forcément vertueux. Ce qui est faux, mais qui vous arrange bien. Il y a de tout partout. Des gens honnêtes et des malhonnêtes partout.

                  Le peuple n’est pas plus immaculé que certaines z’élites, il suffit de voir au niveau local combien demandent des passe droits à leurs élus, ou trichent dans leurs déclarations d’impôts. Le clientélisme fonctionne parce que des citoyens, ou des entreprises, demandent des passe droits et des avantages de toutes sortes, ou proposent des services en échange de renvois d’ascenseurs... Vous vivez sur quelle planète ?

                • lloreen 7 février 2016 21:48

                  @Ar zen
                  "Mais vous confondez « Europe » et « Union européenne ». Ce sont les « merdias » qui appelent « Europe » ce qu’ils devraient appeler « Union européenne »."

                  Veuillez lire ma réponse à monsieur-madame Fifi. C ’est exactement ce que je dis.


                • babelouest babelouest 7 février 2016 21:58

                  @Fifi Brind_acier le Parti de l’émancipation du peuple a pour ambition de sortir de l’union - où des personnages ont fait un coup d’État pour sembler nous y mettre - par les articles 61 et 62 de la convention de Vienne, SURTOUT PAS par l’article 50 d’un traité auquel le Peuple Français a solennellement dit non. Vous prenez vos désirs pour des réalités ?

                  Ceux qui sont dans leur bon droit, en toute légitimité, ce sont le PRCF et le Parti de l’émancipation du peuple. Renseignez-vous, les textes (récents) abondent.

                  Pour ma part, je me situe dans l’extrême coin gauche en haut, anarchiste égalitaire, ayant pour ambition de ramener au niveau de la commune (ou du quartier) les décisions, prises ensemble après discussion. Quitte à envoyer pour UN dossier un délégué nommé par ses pairs, avec un mandat IMPÉRATIF, quand une affaire nécessite d’être agréée par un niveau de population plus large - mais pas plus haut - et s’il n’y a pas consensus à cette assemblée élargie, le délégué revient rendre compte, et on re-délibère. C’est à mon sens le plus haut niveau possible de démocratie. Et en même temps le plus loin possible d’un système oligarchique, voire totalitaire et mondialiste.


                • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 06:39

                  @lloreen

                  Donc nous sommes d’accord. Et pour le reste, avec vous lu et vérifié ?


                • lloreen 8 février 2016 07:51

                  @Ar zen
                  « Alors ce droit européen supérieur au droit des Etats, vous l’avez digéré ? »
                  Je ne digère que ce que j’ avale.


                • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 10:00

                  @lloreen

                  Un peu d’objectivité, c’est ce que l’on attend sur ce fil. A quoi servirait d’échanger pour rester de mauvaise foi ? Je ne vous ai pas demandé d’avaler, j’ai mis à votre disposition une lecture d’un article. Il n’y a aucune brutalité dans mes propos. Lorsque je vous apporte des arguments concrets et irréfutables, comme l’article 55, vous êtes alors à même de voir que les traités ont une force supérieure aux lois nationales puisque c’est la constitution qui en dispose ainsi. Il n’y a rien d’autre à dire. Votre idée n’était pas la bonne. Vous n’aviez certainement pas connaissance de cet article et vous n’êtes pas blâmable en cela. Je vous précise que le verbe « digérer » à plusieurs sens dont celui « d’assimiler des connaissances, les intérioriser par un effort personnel » (définition Larousse).


                • lloreen 8 février 2016 11:01

                  @Ar zen
                  "Lorsque je vous apporte des arguments concrets et irréfutables, comme l’article 55, vous êtes alors à même de voir que les traités ont une force supérieure aux lois nationales puisque c’est la constitution qui en dispose ainsi« .

                  Je suppose que vous parlez de l’ article 55 du pseudo traité de l’ UE.
                  L’ UE est une union commerciale. Les dirigeants de sociétés commerciales peuvent conclure autant de contrats qu’ ils le veulent, ils ne font que traiter sur un seul plan : celui du droit commercial et de leurs intérêts respectifs.
                  Ils peuvent rédiger des contrats de 13500 pages s’ ils le veulent, cela les regarde.
                  Ils peuvent appeler ces piles de paperasseries de tous les jolis noms qui sonnent bien, c ’est encore leur droit aussi.

                  Par contre, là où la plaisanterie s’ arrête, c’ est quand ils font croire par agences publicitaires interposées qu’ ils contrôlent (médias aux ordres payés avec leur monnaie de singe), qu’ ils ont une quelconque légitimité à parler au nom des habitants d’ une nation qu’ ils bâillonnent, désinforment, spolient et trompent dans la mesure où ils ne sont pas des représentants légitimes d ’une nation mais des dirigeants de filiales commerciales sous le contrôle et la direction de la City de Londres.

                  Alors leur pseudo traité de l’ UE, du TAFTA ou de tout ce que vous voudrez, ne vaut guère plus au regard du droit international que votre contrat d’ abonnement à votre fournisseur d’ énergie.

                  J’ espère que je vous ai apporté »des arguments concrets et irréfutables, comme l’article 55« .
                  qui n’ est qu’ un contrat entre des sociétés commerciales et des filiales internationales.

                  Leurs montages financiers leur étant montés, ils se prennent pour les dieux (du cirque), imaginant même pour l’ un d’ entre avec le droit de décider qui »mérite de vivre sur terre« ...

                  Heureusement que certaines femmes et certains hommes à qui il reste du bon sens ont pris la décision de s’ associer pour mettre fin à cette situation pathétique où une clique de psychopathes s’ est arrogé le pseudo droit de contrôler la planète en vue de la mettre à feu et à sang.
                  Ce sont tous les dirigeants des BRICS dont l’ union a abouti à la création de leur propre banque, entraînant de fait la fureur des Rothschild & consorts.

                  http://fr.euronews.com/2015/07/21/la-banque-des-brics-commence-ses-operations/

                  Le Brésil a inauguré depuis l’ ambassade de Palestine.
                   https://francais.rt.com/international/15233-bresil-ambassade-palestine-israel#.VrYb4Mmg8cI.gmail

                  Une journaliste belge mouche l’ agent des Rothschild pardon..., »l’ ambassadeur« d’ Israël.
                  https://www.youtube.com/watch?v=GTz02Q8R1W8

                  Alors leurs »traités", laissez-moi vous dire qu’ ils peuvent s’ en servir pour s’ éventer.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 2016 12:00

                  @babelouest
                  L’UE c’est 28 pays. Sortir de l’ UE, c’est divorcer d’avec 27 pays. L’article 50 a pour but que ce divorce se passe dans les conditions les moins conflictuelles possibles. La France souveraine sera toujours voisine avec 5 ou 6 pays, il n’y a aucune utilité à envenimer les relations avec les Etats voisins.
                  Les questions techniques peuvent être réglées en 6 mois.
                  Le délai de 2 ans est un délai maximum, les choses peuvent aller bien plus vite.


                  Ce que vous ignorez, c’est que l’UE a signé au nom de la France 521 Traités de toutes sortes, ( à partir d’1 h 15), par exemple : Un accord avec l’ Australie sur la viande de chèvre et de mouton. Ou sur la création d’un Institut universitaire européen.
                  On garde ces accords ou on en signe d’autres ? accord unilatéraux ou multilatéraux ? Il faudra bien en discuter avec les 27 autres pays, ainsi des autres centaines de Traités et d’accords.

                  - A partir de quand la France cessera de verser 22 milliards au budget de l’ UE ?
                  - A partir de quand cesseront les versements de l’ UE dans le cadre de la PAC, le FEDER etc ?
                  - A partir de quand les Députés français au Parlement européen ne seront plus payés ?
                  - A partir de quand les fonctionnaires français qui travaillent à la BCE ou dans d’autres Institutions européennes ne seront plus payés ?
                  - Que va devenir le bâtiment du Parlement de Strasbourg ?
                  - Et le sort des diplomates qui travaillent dans les diverses délégations ?
                  - Quand va-ton solder définitivement les comptes financiers avec l’ UE ? etc

                  Vous comptez régler tous ces problèmes comment avec les 27 autres pays ?
                  Vous n’avez aucune réponse parce que vous n’avez jamais réfléchi à ces questions.
                  L’UPR y a réfléchi et n’a aucune raison de créer des conflits là où n’y a pas la place.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 2016 12:01

                  @lloreen
                  Vous planez à 50 000 pieds !
                  Les BRICS sont tous des Etats souverains. Ils signent ce qu’ils veulent.


                • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 12:02

                  @lloreen

                  Je parle de l’article 55 de la constitution de la 5ème République !

                  " ARTICLE 55.

                  Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie".

                  Contrairement à ce que vous écrivez sur la nature « commerciale » des traités, et bien ceux-ci, je parle des traités, ont une autorité supérieure aux lois françaises. C’est écrit dans la constitution. Il me semble qu’il n’y a rien qui puisse supplanter la constitution en droit. Qu’en pensez vous ?


                • babelouest babelouest 8 février 2016 13:28

                  @Ar zen
                  Tout ce qui, concernant l’Europe, découle du coup d’État du 4 février 2008, est illégitime, non avenu, et réputé inexistant.


                • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 18:17

                  @babelouest

                  Vous pouvez, à votre convenance, parler de « coup d’Etat » mais, jusqu’à preuve du contraire, la procédure dite du « congrès » figure bien dans la constitution de la 5ème République. Le vote du congrès est donc conforme à la constitution. C’est un coup de poignard dans le dos des Françaises et des Français, mais il est légal !

                  Je vous prie de noter que l’UPR, dans son programme de gouvernement, propose de supprimer la possibilité de cette procédure du congrès de la constitution. Seul le peuple souverain sera en mesure de faire et défaire sa constitution. Plus de « coup d’Etat » de nos élus-vendus.


                • babelouest babelouest 8 février 2016 19:55

                  @Ar zen
                  Ce qui est « légal » est souvent illégitime maintenant. Ce n’est même pas d’hier, puisque je compare le vote du congrès à celui du 10 juillet 1944, de sinistre mémoire. Je sais que l’UPR est très « légaliste », je suis très légitimiste, et cela change tout.

                  Quant à faire voter un congrès par-dessus la volonté populaire, parce que cela ne plaît pas à certains, désolé, pour moi, c’est absolument inadmissible.


                • babelouest babelouest 8 février 2016 20:02

                  @Fifi Brind_acier
                  Oui, c’est un divorce avec un troupeau de 27 , oui, et je m’en réjouis. Bien entendu, tous les traités de l’union deviennent caducs, c’est évident, et c’est tant mieux.

                  Quant aux députés et fonctionnaires européens d’origine française, bien entendu leur statut tombe immédiatement. Et dès la décision la contribution française à l’union s’arrête. Tout cela est évident.

                  Pour le bâtiment de Strasbourg, je ne m’inquiète pas : il servira à autre chose. Cela évitera aux députés de faire la navette, d’autant qu’en fait ils sont actuellement plus souvent à Bruxelles.

                  Pourquoi dire que j’ignore tout ? C’est seulement une tout autre approche du dossier.


                • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 8 février 2016 20:48

                  Bonsoir Ar zen,

                  J’ai lu tous les commentaires sur ce fil avec attention, ainsi que les vôtres, bien entendu.

                  Voyez-vous, plus ça va, plus je me pose des questions sur cet article 50. 

                  Certes, respecter cet article et entrer en négociations durant les deux ans au maximum qu’il prévoit, c’est légaliste, mais deux ans, c’est long. Très long.

                  Sans parler des attaques notamment boursières que ne manquerait pas de lancer l’oligarchie contre la France — on imagine dans quelles conditions les plénipotentiaires français seraient à Bruxelles pour négocier... — il me semble que la position du PEP et du PRCF mérite quand même qu’on s’y penche quelque peu.

                  Que disent-ils ?

                  Que le traité de Lisbonne, bien que légal, est illégitime puisque ne tenant pas compte du référendum du 25 mai 2005.

                  Aussi, une fois le principe de la sortie de l’UE adopté par le peuple français — admettons par une élection — eh bien le lendemain, la France n’aurait-elle pas tout simplement à déclarer officiellement sa sortie de l’UE, sans autre forme de procès, en vertu de la volonté populaire deux fois exprimée ?

                  Quant aux traités signés par l’UE et même les sanctions qu’elle pourrait nous attribuer, ne serait-ce pas plus simple de n’en tenir absolument aucun compte ? Tout simplement par cohérence. 

                  Ajoutons que la France ne manquerait pas d’arguments pour justifier sa décision.

                  Ce serait en quelque sorte la réponse du berger à la bergère.

                  Une France redevenue souveraine aurait alors tout loisir de revoir chaque traité au cas par cas et d’y apposer éventuellement sa signature avec le pays concerné.

                  Mais l’UE étant d’essence non démocratique, je ne pense pas qu’elle laisserait agir à sa guise une France déterminée.

                  Reste que nos débats sont bien jolis, mais ils révèlent une profonde fracture entre tous ceux qui veulent se tirer de l’UE. Le nouveau CNR, ce n’est pas pour demain, hélas.

                  Cordialement.

                  Thierry Saladin


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 2016 20:49

                  @babelouest
                  Ce qui est illégitime de votre point de vue ( que je comprends parfaitement), est parfaitement légal du point de vue de la Constitution et légal du point de vue du Droit International.


                  Nous avons été trahis, ce qui suppose la remise en place du crime de Haute trahison, qui est dans le programme de l’ UPR. Et qui a été supprimé par Sarkozy juste avant la forfaiture sur le Traité de Lisbonne... 

                  L’UPR est légaliste, violer les Traités va ouvrir des conflits judiciaires avec les pays voisins et la Commission européenne. A quoi bon ? L’ UPR considère qu’il y a suffisamment de problèmes à résoudre en France sans perdre son temps à se fâcher avec les autres.

                  Avec lesquels d’ailleurs, il sera sans doute possible de signer des accords de coopération par la suite. Je pense à l’ Italie ou l’Espagne. Donc inutile d’en faire des ennemis. Du moment qu’il y a une clause de sortie, utilisons la.

                  Les Autrichiens aussi en ont ras le bol de l’ UE, mais leur Parlement leur refuse un referendum sur la sortie. Vous voyez que ça commence à bouger vers la sortie ...


                • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 22:28

                  @Thierry SALADIN

                  Je ne suis pas pour un passage en force. Pourquoi ? Parce que sortir de l’UE, sans suivre les dispositions de l’article 50, c’est désobéir à un engagement international. Alors réfléchissons. Y a t-il un autre engagement international qui nous nous plait pas ? Par exemple, notre participation au commandement intégré de l’OTAN. Nous pouvons aussi dire : nous sortons aujourd’hui. Y a t-il encore d’autres traités internationaux qui nous dérangent ? Refusons de les appliquer, du jour au lendemain, effectivement, c’est simple. Mais, dès cet instant, tous les partenaires de la France, qui sont liés à notre pays à travers des accords internationaux vont, très légitimement, se poser la question de savoir si la France va respecter, ou non, ses engagements internationaux. Puisqu’elle décide de les respecter, ou de ne pas les respecter, selon son gré.

                  Comprenez que cette manière de faire est totalement irresponsable. Et, pendant qu’on y est, pourquoi ne pas désobéir à autre chose ? Je rappelle, à toutes fins utiles, que le président de la République est le garant du respect des traités :

                  Titre II - LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE " ARTICLE 5.

                  Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État.

                  Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités".

                  C’est quand même bien mal débuter son quinquennat que de désobéir à la constitution.

                  A mon sens, ce n’est que mon humble opinion évidemment, il n’y a aucune difficulté à appliquer l’article 50. Il y aura énorménent de dossiers à boucler en sortant de l’U.E. J’ai visionné la conférence de François Asselineau « le jour d’après » où il explique toutes les décisions qui seront rendues nécessaires lors de la sortie de la France de l’U.E. Les gens mal intentionnés prétendent, Jacques Nikonoff en tête, qu’il s’agit de « négocier » avec l’U.E. Non, il ne s’agit pas de négocier et d’abandonner certaines choses en cours de route. Il s’agit de s’entendre sur des délais pour mettre fin à certains processus. Je crois que Fifi brin d’acier a souligné certains aspects de ceux-ci. Le délai de 2 ans est un délai maximum. Cela ne veut pas dire que la France n’aura pas retrouvé, immédiatement après les élections d’une majorité souhaitant la sortie de l’U.E, l’entièreté de sa souveraineté. Pour ceux qui ne connaissent pas la conférence « le jour d’après », je les invite à la découvrir. Elle est, comme toutes les conférences de François Asselineau, assez longue, mais elle complète et va dans le détail des opérations de sortie. C’est très instructif. On ne peut pas comprendre ce processus de sortie sans avoir en tête tous les sujets qu’il faudra mettre sur la table lors du retrait de la France de l’U.E. Ils sont très nombreux et, pour certains, très complexes. C’est la raison pour laquelle les programmes du FN et de DLF, qui veulent « renégocier avec les partenaires européens » les traités, sont totalement démentiels dans la mesure où, les renégociations se soldant par un échec retentissant, article 48 du TUE oblige, la sortie de l’U.E n’est même pas envisagée. C’est conduire la France au suicide ! Dans ce cas là, oui, tous les financiers prédateurs sauteront à la gorge de l’Etat français. En revanche, le programme de l’UPR a évalué les attaques financières que pourraient subir la France. Toutes les dispositions sont prévues pour contrecarrer celles-ci. La conférence explique tout ceci.

                  En conclusion je dirai que si je dois choisir entre l’article 50 et une sortie en force, je choisis l’article 50 parce qu’une sortie en force décrédibilisera la France et son président, parjure dès les premiers jours de son mandat. Juste une indication. La France verse, chaque année, 22 milliards d’euro à l’UE et en reçoit, en retour 14, perdant dans l’affaire 8 milliards. Que fait-on des ces milliards ? On les abandonne à l’U.E ? On fait la guerre à l’UE pour les récupérer, tout ou partie ? Ou bien s’agit-il de trouver un arrangement sur le montant de la somme et des délais à mettre en oeuvre ? Voilà à quoi sert, par exemple, le délai de 2 ans maximum.


                • lloreen 9 février 2016 00:33

                  @Ar zen

                  Je n’ ai jamais écrit nulle part qu ’un traité a une nature commerciale. J’ ai écrit que la république française et toutes les républiques de l’ UE sont des sociétés commerciales enregistrées auprès de la SEC américaine et que par conséquent, en tant que telles leurs dirigeants n’ ont aucune légitimité pour signer des traités.

                  « Il me semble qu’il n’y a rien qui puisse supplanter la constitution en droit. Qu’en pensez vous ? »
                  Cela dépend des pays qui sont souverains.
                  Le droit international a un objectif de pacification entre les différents états. Et justement en raison de la souveraineté, il n’existe que parce que les états acceptent de s’y soumettre.
                  La France se conforme aux règles du droit public international,d ’autres pays non.
                  C ’est bien une preuve de la souveraineté des nations et non pas de la souveraineté des multinationales.


                • Legestr glaz Ar zen 9 février 2016 06:42

                  @lloreen

                  Alors nous sommes d’accords. Sortons de l’Union européenne qui empêche et détruit cette souveraineté. L’UPR propose de sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN. Trouvons le plus grand dénominateur commun entre nous. Après la sortie de l’UE, lorsqu’il s’agira de reformuler la constitution, chacun pourra faire valoir ses visions de la société, valeurs progressistes, valeurs conservatrices. Ce sera à la majorité de décider, et elle le fera. Evitons, comme la peste, tous les partis qui veulent « renégocier les traités », puisque ceci est une lubie, un fantasme, une impossibilité rédhibitoire, en somme : un attrape gogo ! C’est une souveraineté pour rire dans le cadre de l’U.E, un mensonge éhonté, une manipulation des électrices et des électeurs.


                • lloreen 9 février 2016 09:05

                  @Ar zen
                  Quand nos Gouvernements sont-ils devenus des sociétés ?

                  Tout a commencé avec l’introduction du système bancaire dénommé, la Réserve Fédérale. Lorsque le décret de la Réserve Fédérale fut voté par le congrès aux Etats Unis en 1913, le Député Charles Lindbergh a prévenu le Congrès Américain dans un registre du Congrès daté du 22 décembre 1913 (vol. 51), qu’en instituant le système privé de la Réserve Fédérale, la conséquence inévitable serait qu’en utilisant le pouvoir de créer la monnaie, permettrait de provoquer l’inflation et la déflation de l’économie, et les grandes entreprises prendraient le contrôle. Selon les termes du député Lindbergh : “A partir de maintenant, les dépressions seront créées scientifiquement”. Et elles le sont. En 1929, les « pouvoirs du passé » ont délibérément fait chuter la bourse. Comment ? Les fluctuations des titres de la bourse sont causées par l’émotion. Avant le crash de 1929, on a créé une euphorie qui a généré une période d’inflation. Les pouvoirs aux commandes ont vendu leurs titres à prix élevé, puis créé la panique sur la baisse dans le marché. Lorsque les cours se sont effondrés, ils ont racheté leurs titres pour une bouchée de pain – et éliminé la concurrence aux abois du même coup. En bref, la Grande Dépression de 1929 a été générée artificiellement afin que les grandes entreprises qui contrôlaient  la bourse puissent en profiter pour prêter aux gouvernements l’argent nécessaire pour sortir de l’effondrement qu’elles avaient provoqué. Les nations souveraines ont finalement été forcées de signer des emprunts qui, par leur nature même, ne pourraient jamais être remboursés. Et comme les dettes souveraines ne cessaient de s’accroître, le paradigme de « l’esclavage par l’endettement » a été formalisé … et les grandes entreprises ont pris le contrôle. De nos jours, les multinationales Gouvernementales continuent de feindre d’être les vrais gouvernements. Le Système des Banques centrales (qui domine actuellement les économies occidentales) continue d’alterner les périodes de ‘boom des marchés’ et de ‘dépression des marchés’ en restreignant ou relâchant stratégiquement l’émission de monnaie et de crédit. L’actuelle Crise Financière Mondiale en est un parfait exemple. Et en même temps, les grands médias jouent leurs rôles en manipulant les humeurs de la bourse sur les marchés et en facilitant les contre-vérités politiques. Mais la campagne judiciaire complexe entreprise par l’OPPT a mené à la saisie des avoirs et propriétés du système des grandes  multinationales. Toutes les sociétés privées, y compris les systèmes gouvernementaux et bancaires, ont été saisies de leurs avoirs en utilisant leurs propres mécanismes de législation/réglementation commerciale. En langage juridique, cela signifie la fin pour les anciens Trust du vieux système et le début pour les nouveaux ! Alors est-ce le « renversement du Gouvernement » ? Non – c’est le renversement des grandes multinationales qui se sont comportées comme des gouvernements. Si vous comprenez que les «  Gouvernements » sont en fait des entreprises privées qui ont, par ruse, altéré les constitutions des nations souveraines, leur acte de décès était un fait programmé à venir. La fraude du gouvernement est réelle. Et finalement – par leur incapacité à réfuter les accusations basées sur le CCU (le Code de Commerce Uniforme) – l’imbrication des multinationales gouvernementales dans son ensemble se trouve coupable de fraude, de trahison et d’esclavage. En vertu du droit international, l’OPPT a le droit d’exiger la réparation par dédommagement de ces crimes. Celles-ci ont choisi la saisie de leurs avoirs et la cessation de leurs activités de grandes entreprises, banques et gouvernements en tant que responsables ainsi que la confiscation de leurs titres et avoirs des infrastructures légales – y compris l’or et l’argent détenus comme garanties par le système financier – pour les transférer entre les mains de l’OPPT. N’y pensez pas en termes de renversement, mais comme la saisie de biens usurpés. Les poursuites en justice de l’OPPT récupèrent ce qui nous appartient en tant qu’êtres souverains sur cette planète. La loi Universelle, la Common Law et le C.C.U. sont maintenant la loi applicable sur cette planète.(Je décrirai plus tard en détail les mécanismes mis en place par l’OPPT pour remplacer les fonctions de gouvernance). CCU : La bible du commerce Le C.C.U est la “bible” du commerce ; il décrit précisément la manière selon laquelle le commerce international est régi. En fait, l’ensemble du système commercial gravite autour du C.C.U. Si le prêt immobilier de votre logement est saisi, via une hypothèque, ou que vous êtes dépossédé de votre voiture, la banque utilise le mécanisme parallèle du C.C.U pour agir. Mais la législation du C.C.U. n’est pas enseignée dans les facultés de droit. Elle reste le domaine des grandes entreprises privées et de leurs dirigeants, qui forment leurs employés en contentieux du C.C.U. – gardant ainsi la connaissance de cet instrument « en interne ». Mais un des administrateurs d’OPPT a été amené professionnellement à utiliser la législation du C.C.U durant un certain temps, et comprend en profondeur comment les « pouvoirs du passé » manipulaient le C.C.U pour contrôler le système financier américain au plus haut niveau. Experte en C.C.U, mère et fondatrice de l’OPPT, Heather-Ann Tucci-Jarraf a utilisé la saisie de sa propre maison comme cas d’école. Elle a attaqué la procédure de saisie immobilière à travers le mécanisme C.C.U et, ce faisant, a découvert – pour employer des termes simples – que la justice américaine est toujours en faveur des multinationales. Ce qui n’est pas étonnant, vu que 99% des lois se rapportent à la propriété privée… ou au commerce. En avançant prudemment, l’OPPT arriva à la conclusion que les entreprises privées opérant sous le couvert des gouvernements souverains et des systèmes financiers se rendaient coupables de trahison envers les habitants de cette planète en l’absence de toute information connue, volonté et consentement express de leur part. Le rapport final de cette investigation se trouve ici .


                • lloreen 9 février 2016 09:07

                  @Ar zen

                  « Sortons de l’Union européenne qui empêche et détruit cette souveraineté. »

                  Il n’ y a à sortir de NULLE PART.
                  Comprenez une fois pour toutes que l’ OPPT a forclos tous ces corporations gouvernementales qui agissent SOUS LE COUVERT des gouvernements le 25.12.2012.


                • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 9 février 2016 10:45

                  @Ar zen

                  Merci pour votre réponse. 

                  Tout d’abord apprenez que les conférences de François Asselineau, je les ai toutes visionnées, et plusieurs fois, tout comme les dossiers. J’ajoute que la visite du site de ce parti est une activité quotidienne.

                  C’est effectivement un point de vue (le respect de l’article 50) que je partageais et qui ne me semble plus être la meilleure solution ; dans l’intérêt du pays, bien entendu.

                  — D’abord parce je crois qu’on ne discute pas avec des gens qui bafouent la démocratie et qui auront contribué à mener la France là où elle se trouvera alors, c’est-à-dire bien plus bas qu’aujourd’hui. Et si la France existe encore avec ses frontières actuelles....

                  — Ensuite, parce que le jour où la France prendra cette décision (c’est-à-dire je ne sais pas quand, mais dans un avenir peut-être lointain), les hommes qui représenteront notre pays seront d’une tout autre envergure que nos « représentants » actuels.

                  Vous aurez noté les guillemets encadrant le mot représentants.

                  — En outre, l’article 50 n’existait pas avant le traité de Lisbonne. Or, l’argument selon lequel ce traité est illégitime, bien que légal, conserve tout son poids.

                  — Enfin vous n’avez pas répondu à ma question s’agissant des attaques que mènerait l’oligarchie contre notre pays. Et auxquelles il faudra s’attendre. Autrement dit, dans quel état serait notre pays à l’issue de ces négociations... ? N’irait-il pas à Canossa en allant négocier ?

                  Vous dites aussi :

                   « Mais, dès cet instant, tous les partenaires de la France, qui sont liés à notre pays à travers des accords internationaux vont, très légitimement, se poser la question de savoir si la France va respecter, ou non, ses engagements internationaux. Puisqu’elle décide de les respecter, ou de ne pas les respecter, selon son gré. »

                  Bien sûr, et ce sera justement le rôle de la France d’aller expliquer aux différentes chancelleries le pourquoi de ce revirement français : la légitimité populaire bafouée par les instances européennes et les dirigeants politiques français précédents. Avec d’ici là, n’en doutons pas, d’autres exemples à venir...

                  Cela serait d’autant moins difficile que notre pays dispose d’un réseau diplomatique important (le second derrière les EUA), et ce serait le grand retour de la France. Et surtout parce que ce seront des hommes neufs qui auront cette mission.

                  Mais toutes nos discussions, fort intéressantes au demeurant, n’empêchent pas que la plupart des citoyens sont en dehors de ces débats, hélas. 

                  Voilà pourquoi, je défends la thèse que la constitution d’un nouveau CNR dès cette campagne présidentielle de 2017 serait indispensable pour accélérer la diffusion de ces informations au peuple. Mais nous ne disposons actuellement ni d’un Jean Moulin, ni d’un Charles de Gaulle. Loin s’en faut. 


                  Cordialement.



                  Thierry Saladin


                • lloreen 9 février 2016 10:53

                  @Fifi Brind_acier
                  « Vous planez à 50 000 pieds ! »

                  Je voudrais bien savoir qui de nous deux plane à la limite du vide spatial...
                  Vous, qui voulez absolument « sortir » de contrats privés dont les acteurs SONT SORTIS depuis le 25.12.2012, date de la forclusion de leurs sociétés privées agissant SOUS LE COUVERT des gouvernements

                  ou

                  ma modeste personne qui apporte la preuve d’ enregistrement en bonne et due forme qui prouvent mes dires.
                  Au lieu de passer votre temps à « sortir » de quelque chose qui n’ a plus aucune existence....vous feriez mieux de participer à la mise en place du nouveau paradigme en commençant par vivre votre propre souveraineté, si vous comprenez ce que cela implique.
                  Cessez d’ être un frein à tout avec votre discours obsessionnel et informez-vous de la réalité si vous me permettez une suggestion.

                  « Les BRICS sont tous des Etats souverains. Ils signent ce qu’ils veulent. »
                  TOUS les états sont souverains.
                  Ne vous en déplaise, c ’est inscrit dans Charte des Nations-Unis.
                  Si ensuite, les individus de votre espèce veulent passer leur temps à chercher midi à quatorze heures, il est évident que cela fait fort bien l’ affaire des escrocs à qui les individus de votre espèce offre des blancs-seings à longueur de temps.


                • lloreen 9 février 2016 10:55

                  @lloreen
                  pardon:offrent...


                • Legestr glaz Ar zen 9 février 2016 14:33

                  @Thierry SALADIN

                  C’est intéressant d’échanger de points de vue. Je suis toujours étonné que, d’une même analyse, plusieurs opinions peuvent se former.

                  Je me doutais bien que vous aviez visionné les conférences d’Asselineau. Vous plantez avec force le décors en écrivant que l’on discute pas avec ceux qui ont bafoué la démocratie. Je pourrais être d’accord avec vous en ce qui concerne le fait nous sommes entourés de ce genre de personnes. Lorsque vous dîtes que la France ira d’ambassade en ambassade pour expliquer sa position, je pense qu’elle se retrouvera, très majoritairement, face à ceux qui bafouent la démocratie.

                  Je pense que, même en sortant de l’U.E sans utiliser l’article 50, les forces de l’oligarchie ne se tiendront pas tranquille. La France sera dans la même situation qu’avec l’article 50 mais, avec cette nuance que, la sortie brutale préconisée par le PEP, n’aura pas été organisée. Dans la conférence « le jour d’après » Asselineau explique la nature des mesures qui seront prises pour contrer les attaques de la finance. Chose très importante, je n’envisage pas du tout comme vous la « négociation » de sortie de l’UE. Ces négociations ne sont nullement un renoncement. Elles constituent des mises au point sur des sujets nombreux et variés qu’il faudra nécessairement traiter.

                  C’est vrai que la ratification du traité de Lisbonne est absolument contraire à l’opinion majoritaire du peuple français concernant les dispositions qu’il contient. Reste que la procédure du congrès l’a validé. Mais si l’on accepte l’idée que la procédure du congrès est illégale concernant la ratification du traité de Lisbonne, alors, il n’y a qu’un pas à franchir pour dire que, d’une manière générale, la procédure du congrès est illégale. Je pense que c’est bien là que le bât blesse. J’ai fait le compte des lois constitutionnelles adoptées depuis 1958. 4 lois constitutionnelles en 34 ans, de 58 à 92. L’une objet d’un référendum (élection au suffrage universel du président de la République) et 3 concernées par la procédure du congrès (pour des sujets très techniques). En revanche, en 16 ans, de 1992 à 2008, pas moins de 19 lois constitutionnelles, dont l’un seulement issue du référendum (passage du septennat au quinquennat). 18 lois constitutionnelles issues de la procédure du congrès ! Et pour quelles modifications ? A chaque fois pour rendre compatibles avec la constitution française des dispositions contenues dans les traités de Maastricht, Amsterdam, Nice et Lisbonne. Nombre de celles-ci ayant été jugées anticonstitutionnelles par le conseil constitutionnel. Ces lois constitutionnelles seraient donc illégales ? Les Françaises et les Français ne le savent pas, ne l’ont pas remarqué, mais la constitution de 1958, que nous avons aujourd’hui sous les yeux, a été tellement modifiée par ces lois constitutionnelles qu’elle ne correspond plus à celle qui a été approuvée par référendum par le peuple français à la demande du général De Gaulle. La gauche et la droite ont voté comme un seul homme ces modifications constitutionnelles. En fait, nous ne sommes pas en démocratie. Nos élus, nos « représentants » (avec guillemets), agissent sous l’influence d’une oligarchie tirant les ficelles dans l’ombre.

                  L’UPR propose de mettre fin à la procédure du congrès. Et le PEP et le PRCF, que proposent-ils dans le domaine des modifications constitutionnelles ? Le référendum citoyen ? L’initiative populaire ? Je ne lis jamais de professions de foi portant sur ce sujet de modifications de la constitution.

                  Je suis assez nouveau sur le site Agoravox. Je constate qu’il y a autant d’intervenants différents que d’opinions variées. Je pense que l’oligarchie a vraiment verrouillé le système. Un très petit nombre de personnes s’intéressent au fonctionnement politique de notre pays. Je suis pessimiste parce que je m’aperçois qu’il est difficile, sinon impossible, de faire bouger les lignes. Chacun son point de vue, et c’est bien comme ça, mais aucun rapprochement possible. C’était d’ailleurs l’objet de votre dernier billet en 3 parties. Je viens de relire la « psychologie des foules » et, malheureusement, c’est bien ce penchant de l’être humain, qui consiste à cesser de réfléchir lorsqu’une opinion prémâchée lui est fournie à grande échelle, qui est exploité par l’oligarchie qui nous gouverne. Celle-ci possède les médias, tous les médias, et en use à sa convenance, à son profit. « Il s’agit de faire en sorte que la masse se contente de choisir, parmi les membres des classes spécialisées, les hommes responsables auxquels il reviendra de protéger la richesse de la Nation. Pour que la masse se contente de jouer ce rôle, il sera nécessaire d’opérer une manipulation de l’opinion et de fabriquer des consentements ». « La minorité a découvert, à travers la psychologie sociale, qu’elle pouvait influencer la majorité dans le sens de ses intérêts. La propagande est l’organe exécutif du gouvernement invisible ».

                  Je suis donc particulièrement pessimiste sur l’avenir qui nous attend. Il me semble improbable que ceux qui arrivent encore à réfléchir puissent s’agglomérer pour faire face à un rouleau compresseur qui dispose de moyens conséquents. Les différents « posts » sur Agoravox auraient tendance à me le prouver. J’essaie de rester objectif. Si je me trompe j’accepte facilement les arguments irréfutables qui me sont présentés. Ce qui me manque, en permanence, dans tout ce que je vois posté sur les forums en ligne, ce sont constamment les conditions de faisabilité de ce que les uns et les autres proposent. De ce point de vue, il y a visiblement un blocage, une sorte de fantasme ou d’utopie.

                  J’avais quand même envie de souligner que si la France sortait de l’U.E, tout l’édifice européen tomberait comme un château de cartes.

                  Pour terminer, une petite pensée d’Edward Bernay : « La masse est incapable de juger correctement des affaires publiques. Les individus qui la composent sont inaptes à exercer le rôle de citoyen en puissance qu’exige une démocratie de chacun d’eux. Bref, que le public constitue pour le gouvernement de la société un obstacle à contourner et une menace à écarter ».

                  Ce n’est guère brillant. L’éducation populaire est grandement en cause. Le peuple est incapable de comprendre ce qu’il se passe.

                  Je vais peut être prendre des vacances. C’est beaucoup trop fastidieux et long d’échanger par écrit. On arrive à rien de cette façon. Il faudrait, non pas des forums écrits mais des cafés citoyens. Leur existence est marginale. Nous sommes condamnés à regarder la France s’écrouler et le malheur envahir nos vies. Je prépare mon petit potager, un poulailler, une crèche à cochon et quelques casiers à crabes. Une trentaine de stères de bois en stock et le compte y sera. Je suis chanceux malgré tout.


                • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 9 février 2016 17:53

                  Bonsoir Ar zen,

                  Moi aussi, je suis pessimiste, mais comme vous je réfléchis et essaie d’échanger. Et puis mon pessimisme me donne de l’énergie.
                  Entre votre analyse et la mienne, la différence n’est pas bien grande. Même si je plaide pour une candidature unique au nom des cinq partis favorables à la triple sortie, si c’est Asselineau qui parvient à franchir tous les obstacles, il aura ma voix en 2017. 
                  Il y a donc le temps du débat, c’est maintenant, et ensuite il y aura celui de la décision.

                  Oui, l’oligarchie a tout verrouillé. Voilà pourquoi j’ai proposé une méthode pour la contrer : celle des réunions amicales. Mais rien n’est facile. Mes amis ne sont pas encore prêts (pour organiser une réunion chez eux). Ils sont dans d’autres préoccupations. Du moins pour le moment.
                  Je peaufine mon diaporama et, comme vous j’ai recensé les révisions constitutionnelles depuis 1958.
                  Vous vous dites chanceux, personnellement je fais partie des gens qui n’ont pas à se plaindre. Probablement parce que nous faisons partie de la même génération, celle qui a connu les trente glorieuses.
                  Bonnes vacances si vous deviez partir, et à bientôt.

                  Cordialement.

                  Thierry Saladin

                  P.S. : je n’oublie pas mon article sur la communication internationale, mais je ne sais pas encore par où commencer.


                • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 10 février 2016 10:30

                  @Fifi Brind_acier, Je suis pour la sortie de l’UE sinon je n’aurai pas réalisé ce schéma. Quant à votre propagande électorale, elle me fait fuir plus qu’autre chose. J’ai visionné plusieurs conférences d’Asselineau, y compris je suis allé le rencontrer dans ma ville, y compris j’ai discuté avec ses équipes locales, y compris en ligne et hors ligne. A un moment, juste essayez de comprendre pourquoi je ne pense pas comme vous et cessez votre matraquage mental partisan.

                  Je n’angélise pas le peuple : je crois dans le processus de délibération fondateur en démocratie. La démocratie ce n’est pas le pouvoir du peuple de la Française des Jeux. La démocratie c’est ce qu’il s’est produit en 2005 par exemple (encore que le peuple n’a pas décidé lui-même de la question mais au moins il a pu donner son avis).
                  En résumé le peuple en démocratie ce n’est pas l’abruti du coin, c’est la mise en branle des processus délibératifs partout dans la société, créant de l’intelligence collective favorisant l’émergence de solutions allant dans l’intérêt général populaire.


                • Adme-ipsum 10 février 2016 13:56

                  @Fifi Brind_acier :

                  Faut ! Par exemple le Bundestag a des prérogatives supérieures aux traités européens, et peut bloquer une décision de Bruxelles, parce que contraire aux intérêts de peuple allemand.

                  Enfin, et je vais te choquer, votre histoire de l’article 50 à l’UPR, ça ne présente plus aucun intérêt vu l’urgence de la situation. Et si l’UE a mis en place cet article, ça n’est pas gratuit, ça lui laisse 2 ans pour mettre en œuvre toutes les mesures qu’elle voudra pour bloquer votre sortie.

                  En conclusion, je sais très bien que ton rôle de cibermilitante de l’UPR est de prêcher systématiquement la bonne parole pour l’UPR.

                  Mais déjà, nous ne voulons plus entendre parler de partis politiques.

                  Et je citerai Marie-France GARAUD : « Mais les partis ne représentent qu’eux mêmes ».

                  A trop vouloir paraître ripoliné, dans le but d’espérer passer un jour dans les grands médias nationaux, c’est non seulement se bercer d’une douce utopie, mais c’est en plus stérile.


                • Raymundo007 Raymundo007 7 février 2016 04:29

                  « la matrice à travers laquelle je vous propose de percevoir ici le champ des clivages fondamentaux de la politique est à mon avis oh combien plus pertinente et globalement juste que ce que nous avons l’habitude d’envisager »
                  glups ! smiley
                  bon, là j’arrête... j’ai pas le niveau pour comprendre ça... je ne vois plus rien à travers la matrice...
                   smiley


                  • rhea 1481971 7 février 2016 06:53

                    La matrice politique en France c’est le plan Marshall de 1947 , une aide financière à l’ Europe pour qu’elle se reconstruise avec une contre partie culturelle comme l’obligation de projeter plus de 50% de films américains dans les cinémas français. Les hommes politiques d’aujourd’hui était des enfants dans les années qui ont suivies ce plan, ils ont baigné dans ce diktat culturel. Un peu d’histoire, au 18 éme siècle les colons anglais en Amérique se révoltent, ils ne veulent plus payer l’impôt à la royauté anglaise. Une guerre se déclencha et il leurs fallut de l’argent pour mener à bien leur révolte, ils s’adresse à la royauté concurrente qui casse sa tirelire pour les soutenir. La guerre terminée le roi qui les avait financé comptait sur un retour de l’ascenseur, pas de pot, ils font ami ami avec ceux qu’ils avait combattu. Peut être le plan Marshall a réglé la facture mais avec une contre partie culturelle, le roi de l’époque n’avait pas demandé de contre partie culturelle, ils parlent toujours l’anglais et non le français de ce fait la facture n’est pas réglé. Quand au roi son destin est connu de tous les français, c’est enseigné aux élèves, par contre pas l’histoire de gros sou de l’époque.


                    • Legestr glaz Ar zen 7 février 2016 11:00

                      @rhea 1481971

                      « Le plan Marshall de 1947, une aide financière à l’Europe pour qu’elle se reconstruise.... ».

                      « Qu’elle se reconstruise » ! Il faut donc tirer la conclusion qu’elle a été détruite pour qu’on la « reconstruise ». Pour la France, par exemple, qu’y avait-il à "reconstruire ? Des villes bombardées ? Oui des villes bombardées ! Bombardées par qui ? Qui est-ce qui a détruit ces villes qu’il fallait reconstruire ? Ce ne sont pas les troupes allemandes que je sache !

                      Avez vous la réponse ? Qui a détruit les villes en France ? Quelques exemples : Royan, Nantes, Brest, Cherbourg, Caen, Saint malo, Le Havre, Rouen, et même Marseille, Cambrai, Tour Lisieux, Saint Etienne, .......

                      Ceux qui ont financé la « reconstruction » sont donc ceux qui ont démoli ? Je me trompe ? L’objectif stratégique a donc été atteint. Rendre exangue un pays afin de le rançonner pour sa reconstruction. A méditer ! Il faut quand même se rappeler que plus de 90% de l’effort de guerre nazi se situaient, au moment des bombardements sur les villes françaises, sur la frontière de l’Est où les Russes faisaient face aux troupes allemandes. Les prétextes avancés lors des bombardements « amis » sur les villes de France masquent la cruelle vérité. Celle qu’il ne faut surtout pas dévoiler. Aujourd’hui la propagande a fait son chemin. Une très grande majorité de Françaises et de Français, à la suite d’un lavage de cerveaux en règle, pensent que se sont les USA qui ont permis la libération de la France du joux nazi. Au sortir de ce conflit, la grande majorité du peuple français savait que le rôle des Russes était primordial dans la victoire. Avec 10 millions de morts contre 200.000 côté USA, la Russie a laissé beaucoup de ses enfants sur le carreau.


                    • Le421 Le421 7 février 2016 08:59

                      Pour la question de l’échiquier politique en France, je vous ramènerais au premier paragraphe de mon article :

                      http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=176455

                      Quelque chose à dire contre ??


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 09:22

                        @Le421
                        Toute la Gauche, sauf le PRCF, est euro-atlantiste, y compris votre pote Mélenchon !
                        Alors choisir entre X ou Y euro atlantiste, c’est tout pareil ! Arrivés aux pouvoir, ils appliqueront les Traités européens et obéiront à la Troïka, comme Syriza.


                        Maintenant, je comprends bien que pour le train de vie des élus et des Partis de Gôooche, et ceux en vivent, c’est financièrement mieux quand la Gauche est au pouvoir ...
                        Sinon, pour les citoyens lambda, les Grecs ne voient pas la différence.

                      • lloreen 7 février 2016 10:33

                        @Le421

                        « Quelque chose à dire contre ?? »

                        « Les Républicains (rien que le nom me fait rire !!), »

                        Ne riez pas, c ’est très sérieux. C ’est une nouvelle société commerciale qui vient d’ être enregistrée en surplus de l’ ancienne (UMP) comme l’ indique très clairement l’ enregistrement auprès de la SEC américaine (security & exchange commission). Une filiale de plus pour traiter avec toutes les autres moult accords et traités internes en faisant toutes leurs paperasseries pour des traités et des accords internationaux alors que ce ne sont que des contrats commerciaux entre sociétés respectives.

                        UPIK®-Search hit list To access the detailed information, you have to click on the company name. LLES REPUBLICAINS6 RUE D ALGERBranchPARIS LLES REPUBLICAINS238 RUE DE VAUGIRARDHeadquartersPARIS
                        UPIK® Record - L LRegistered company nameLES REPUBLICAINS WNon-registered name or business unitUMP LD-U-N-S© Number261545365 LRegistered address6 RUE D ALGER LPost code75001 LCityPARIS
                        CountryFrance WCountry code241
                        Post office box number

                        Post office box town
                        LTelephone number144614000
                        Fax number

                        Name primary executive
                        WActivity (SIC)8651

                      • lloreen 7 février 2016 10:34

                        @lloreen
                        pardon : (en faisant) passer (toutes leurs paperasseries).


                      • Le421 Le421 7 février 2016 17:33

                        @lloreen
                        L’appellation « Les Républicains » n’est en rien due au hasard, ça, je l’avais compris.
                        L’admiration de Nicolas 1er pour les américains ne date pas de 2015 !!

                        Maintenant, que ce soit une marque déposée... Ils ont vu l’INPI ??  smiley

                        Histoire de bien renier l’appellation de « républicains » à tous les autres partis.

                        Une mare de crocodiles appelée « la baignoire des gentils » !!


                      • Le p’tit Charles 7 février 2016 09:17
                        Les « Désaxés » fondamentaux de l’échiquier politique français en 2016..ou l’auberge espagnole...La France est son vide politique en chute libre par la faute de la caste politico-véreuse de notre beau pays..A vouloir transformer (pour leur compte personnel) l’idée d’une nation forte, au détriment d’une Europe faible qui ne sert que les banques et les marchés..Mais le pire sont les électeurs décérébrés qui votent sans fléchir pour cette mafia...Ils creusent leur tombe.. !

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 09:42

                          @Le p’tit Charles
                          Rendez à César ce qui revient aux abstentionnistes, ils sont le 1er Parti de France.


                        • Le p’tit Charles 7 février 2016 09:57

                          @Fifi Brind_acier...On peut le comprendre en fait..vu la liste des politicards aux élections.. ?


                        • Passante Passante 7 février 2016 09:18

                          riche en révélations.

                          simplement la question des medias « réceptacle » est insuffisante,
                          à confondre entre l’auteur et son papier...
                          il faut une Fabrique Monstrueuse à ce savant déséquilibre,
                          sûrement pas un gentil réceptacle

                          • Legestr glaz Ar zen 7 février 2016 09:49

                            A l’auteur.

                            Un magnifique graphique. La souveraineté nationale est de droite et d’extrême droite ! L’européisme et le mondialisme sont de gauche !

                            Je ne sais pas ce que vous avez fumé, mais elle doit être super bonne. Je vous rappelle quelque éléments clé que vous avez « négligé ». Voici deux extraits de la constitution de 1958. D’abord le préambule qui fait référence à la déclaration de 1789 :

                            PRÉAMBULE

                            Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004.

                            Ensuite, le titre premier de la constitution de la 5ème République et l’article 3 :

                            " Titre premier - DE LA SOUVERAINETÉ ARTICLE 2.

                            La langue de la République est le français.

                            L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

                            L’hymne national est « La Marseillaise ».

                            La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».

                            Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

                            ARTICLE 3.

                            La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

                            Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.

                            Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

                            Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques".

                            Contrairement à ce que vous écrivez, la souveraineté nationale n’a jamais été une valeur de droite ou d’extrême droite. En revanche, l’européisme est bien une valeur de droite, voire d’extrême droite, puisque l’U.E est de nature dictatoriale. Le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif sont aux mains de la Commission européenne : cela a tous les aspects d’une dictature !

                            Copie à revoir, zéro pointé !


                            • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 7 février 2016 15:49

                              @Ar zen, Ce commentaire est ridicule. Vous avez lu l’article complètement de travers. Zéro pointé en lecture, monsieur le Professeur !

                              Relisez-le ou écrivez-moi le passage de l’article qui vous fait dire que la souveraineté nationale est de droite ou d’extrême-droite. Je dis justement que la souveraineté nationale est une des deux faces de la pièce qui correspond à l’intérêt général. Vous avez de la merde dans les yeux et je vous conseille de la nettoyer pour y voir plus clair.


                            • Legestr glaz Ar zen 7 février 2016 17:22

                              @Anthony Rêveur

                              Relisez ce que j’ai écrit. Je parle de votre « graphique ». Je suis désolé de vous faire remarquer que dans votre graphique 5 vous avez positionné l’UPR dans le quart concerné par le FN. Pourquoi pas du côté de « Lordon » ou « Berruyer » ou « Chouard » ? Je vous signale que le programme de l’UPR est, probablement, celui du mouvement politique qui propose, de la manière la plus précise, de redonner sa puissance au peuple à travers, d’abord la fin de la procédure du congrès, ensuite par la mise en place de l’initiative populaire et, enfin, par le référendum citoyen. Ce sont des mesures allant dans le sens de la souveraineté du peuple. Par conséquent, la place que vous octroyez à l’UPR n’est pas celle qu’elle devrait occuper dans ce graphique 5. Je conclus que, par méconnaissance, vous avez placé l’UPR dans la case de la droite « dissidente », selon vous, mais bien de la droite. Vous avez donc faux. A moins que vous veniez apporter des arguments contraires, rien ne vous permet de placer l’UPR à cette place. J’ai, je dois bien le reconnaitre, lu rapidement votre article, parce que, justement vous aviez placé l’UPR à une place où, idéologiquement, elle ne peut pas se tenir.

                              Par ailleurs vous vous trompez encore lorsque vous placez le FN dans la case « souveraineté nationale ». Le FN souhaite une souveraineté nationale pour de rire, dans le cadre de l’Union européenne. C’est une souveraineté de façade. C’est l’amuseur public. Je remarque que vous avez fait l’impasse sur le positionnement du NPA et de LO. Je note encore que dans votre graphique ni « Lordon », ni « Chouard », ni « Lepage » ne sont des partis politiques. Je note aussi que ni « Lordon » ni « Lepage » ne parlent jamais de sortir de l’Union européenne mais uniquement de sortir de l’euro. La sortie de l’euro n’entraine pas de facto la sortie de l’UE. 9 pays appartiennent bien à l’UE tout en étant hors zone euro. Alors, selon vous, qu’en est-il de la « souveraineté populaire » dans le cadre de l’UE, puisque ni Lordon, ni Lepage, ni Sapir, ne parlent de "sortir de l’U.E. Avez vous des réponses ?


                            • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 10 février 2016 10:51

                              @Ar zen, Je ferai une version 2 du schéma où l’UPR sera plus à gauche que François Asselineau car la base est plus démocratique que le patron. Et si l’UPR était aux commandes du pays, j’ai plus de doute sur la fibre démocratique d’Asselineau (revoir le débat Chouard/Asselineau sur le tirage au sort, voir comment Asselineau a géré des crises internes avec des militants importants) que sur celle des militants UPR dont la deuxième figure dissidente préférée est Étienne Chouard (à en croire un sondage que j’ai réalisé il y a deux ans portant sur 200 militants UPR pris au hasard sur facebook). Et du coup l’UPR a même hauteur que Asselineau.
                              Aussi, il est logique pour un citoyen averti de se méfier d’une mesure d’un parti, et de davantage se fier aux discours (un politicien a plus à perdre sur un discours que sur une mesure non-appliquée et jamais revendiquée à l’oral). L’UPR et Asselineau parlent peu du RIC.

                              Concernant Frédéric Lordon je vous transmet une correspondance courriel à un de ses lecteurs de blog qu’on m’a rapporté à l’époque, datant de juin 2014 (libre à vous de me croire ou pas, sinon se référer à l’ouvrage la Malfaçon) dénigrant la solution de l’article 50 et souscrivant à une sortie unilatérale de l’UE :
                              « C’est une chose de se soustraire aux principes ineptes de l’euro. Mais rester dans l’UE nous maintiendrait sous la férule du droit de la concurrence, dont il faut nous affranchir également.
                              Et il n’y a aucun article à invoquer : la sortie de l’UE serait un pur acte de souveraineté, comme tel unilatéral. »


                              Franck Lepage
                              pour Arrêt sur images :
                              « Je suis pour la désintégration de l’Union Européenne ; [...] détruisons l’Union Européenne ».

                              Pour Sapir tout son blog est anti-UE, il faut retrouver les passages.


                            • Legestr glaz Ar zen 11 février 2016 15:22

                              @Anthony Rêveur

                              Vous faites l’impasse totale sur le programme de l’UPR : Les changements dans la constitution comme je l’ai souligné : La suppression de la procédure du congrès, la mise en place de l’initiative populaire, la mise en place du référendum citoyen, la reconnaissance du vote blanc et son corrolaire : éviction systématique des candidats battus par le vote blanc, non renouvellement des mandats, non cumul des mandats. Par ailleur retour au rôle prêteur à l’Etat de la banque de France. Retour à la Nation d’EDF, GDF, France télécom, des autourotues, du service des eaux, de TF1 et de TDF ; interdiction du lobbying ; sauvegarde des services publics. En somme des mesures très ancrées du côté de la souveraineté du peuple. Je ne sais pas où vous placez votre objectivité concernant Asselineau. Vous lui faites un bien beau procès d’intention sans tenir compte de ses propositions. Lorsque la dissonance est à l’oeuvre l’esprit rationnel refuse de voir ce qu’il devrait normalement décrypter. Par la dissonance vous en restez à la personnalité d’Asselineau sans examiner son programme. Va t-il l’appliquer ? Il ne pourra pas faire autrement. Tous les députés seront neufs et élus pour mettre en oeuvre le programme.

                              J’ai vu le débat Chouard Asselineau. J’ai écouté très attentivement les deux parties. Et bien, figurez vous que sur certains points, je suis d’accord avec Asselineau. Les positions de Chouard, dont j’aime par ailleurs énormément les analyses et salue le travail de forçat qu’il a effectué, sont intenables sur certains aspects. Pour Lordon, je maintiens qu’il n’a jamais écrit, ni sur son blog ni dans le monde diplomatique que la France devait sortir de l’UE. Je suis d’accord de dire qu’on le comprend entre les lignes, mais jamais en première intention. Quant à Lepage, j’avais visionné depuis longtemps le lien que vous proposez. Il est certes contre l’intégration européenne mais il ne dit pas qu’il faut en sortir ni ce qu’il souhaite. Son programme ??? Ceci écrit j’aime beaucoup lire et écouter ces 3 personnes. La très grande confusion est celle qui consiste à penser que l’article 50 est une « négociation » avec l’UE. Ce n’est pas du tout le cas. Ce sont, rien de plus, rien de moins, que divers arrangements à trouver concernant la fin de certains processus, de certains engagements.

                              Parce que reprendre sa souveraineté, sans passer par l’article 50, est un processus qui ne peut qu’effrayer certaines personnes. Sortir sans passer par l’article 50. D’accord. Alors comment se décline le programme de gouvernement ? Que met-on en place ? Où sont les programmes que je les examine. Il y a celui du PRCF (vous ne l’avez même pas mentionné dans votre tableau en quatre parties). Je fais le constat que s’il me convient parfaitement bien il ne met jamais l’accent sur les conditions de faisabilité, il ne parle jamais d’introduire la puissance du peuple dans la constitution.

                              Ceux qui critiquent François Asselineau se trompent totalement de cible. Il faut critiquer son programme de gouvernement pour la France. S’il y avait un élan vers l’UPR et qu’une majorité l’emporte, il n’y a aucun doute que le programme serait appliqué. Et alors ? Alors le peuple disposerait de tous les leviers, de tous exactement, pour mettre en place une nouvelle constitution, une constitution qui respecte l’intérêt commun. Et pourquoi pas une troisième chambre, tirée au sort, pour contrôler les deux autres ? Refusez de voir ce que le programme de l’UPR peut apporter comme changement immédiat c’est se tromper de chemin. J’aimerais beaucoup que l’on s’attarde sur le programme de l’UPR et non sur la personnalité de son chef.

                              Et la sortie de l’OTAN ? Hormis l’UPR et le PRCF qui en parle ?

                              J’oubliais Sapir. Son bloc est anti UE. D’accord. Mais pourquoi ne parle t’il jamais de la sortie de l’UE alors, uniquement de celle de l’euro ?

                              Tous ces gens seraient-ils d’une grande pusillanimité ?

                              Pour conclure je dirai qu’une sortie de l’UE ne peut pas s’improviser. Quels sont les programmes de gouvernement qui déclinent la manière de conduire la France hors UE ? Je n’en connais qu’un seul ! Ce programme propose, finalement, de modifier la constitution et de donner la main au peuple. C’est un grand pas vers une démocratie que la France n’a jamais eue. Donc, critiquons Asselineau et restons aveugle au programme de gouvernement de l’UPR !


                            • beo111 beo111 11 février 2016 15:36

                              @Ar zen

                              Pb de communication à l’UPR, qui met dans son programme des trucs encore moins vendeurs que la sortie de l’UE. Je pense par exemple à la nationalisation de TF1, pourquoi ne pas revenir carrément au bon temps de l’ORTF, d’ailleurs le Asselineau s’était fait tacler par Michel Sardou chez Ruquier à ce sujet, fallait le faire...


                            • beo111 beo111 11 février 2016 15:45

                              @Ar zen
                              Et je pense que ce problème de communication vient du fait que l’UPR ne s’accepte pas comme il est, c’est-à-dire (beaucoup) plus proche de Soral que de Chouard.


                            • Legestr glaz Ar zen 11 février 2016 19:58

                              @beo111

                              Super référence Michel Sardou ! Saint Jean bouche d’or sans doute. Le ridicule ne tue pas. Nous n’avons pas eu la même vision de l’intervention de Michel Sardou, le géopoliticien de service !

                              Pourquoi TFI ? Pourquoi pas d’ailleurs ! Pour qu’il y ait une chaine publique de plus. Pas très compliqué comme calcul. Pour le reste de ce que j’ai écrit, vous n’avez pas de commentaire ?


                            • Legestr glaz Ar zen 11 février 2016 20:02

                              @beo111

                              Sans blague ? Quelques arguments prêts à être dégainés sans doute ? Une assertion comme la vôtre n’a strictement aucune valeur, aucun effet sur moi, sans une explication. Je vous écoute, ou, plus exactement, allez y, lâchez vous et rédigez quelque chose de construit. Je suis preneur et c’est sans aucun mépris. Mais je ne vois pas du tout le rapprochement.


                            • beo111 beo111 12 février 2016 10:46

                              @Ar zen

                              Vous voulez que je vous écrive un pavé ? Pourquoi pas mais ça ne se commande pas ce truc, c’est spontané...

                              En gros la galaxie soralienne et l’UPR sont assez proches car constituées de gens réalistes qui veulent obtenir un résultat à court ou à moyen terme, et qui acceptent donc le jeu des partis.

                              Nous les chouaristes on accepte pas le système des partis, peu importent nos motivations.

                            • lloreen 7 février 2016 10:24

                              Depuis le 18 juin 2015 il existe le conseil national de transition de France.
                              http://www.conseilnational.fr/

                              Ce site est évidemment « complotiste » puisque vouloir appliquer les principes de la Déclaration des droits de l’ homme et du citoyen, repris dans le préambule de la constitution française relèverait d’ une pathologie mentale.
                              Si vous n’ avez pas encore commencé la journée en riant, il est possible de consulter les délires
                              de ceux qui composent les odes aux glorieux politiciens qui garantissent si bien la liberté des multinationales pour qu’ elles détruisent le tissu social français.
                              Et ceux qui s’ en plaignent sont bien sûr aussi... des complotistes sinon des ...terroristes.


                              • Legestr glaz Ar zen 7 février 2016 11:16

                                @lloreen

                                " ALORS, conscients que tous les Français sont las de souffrir de la corruption des politiciens. Nous avons décidé de saisir l’opportunité pour :

                                Créer ce Conseil National de Transition de citoyens Elaborer un programme complet Le déclarer à l’ONU Lancer cet appel à tous les opportunistes qui voudront saisir cette chance de restaurer le Droit et d’introduire les valeurs humanistes qui rétabliront la paix sociale. Un appel qui concerne aussi TOUTES les forces de l’ordre".

                                Et les conditions de mise en oeuvre de ce programme, quelles sont-elles ? Mais aussi j’ai décidé d’une action retentissante : je vais pisser dans un violon !

                                Il faut lutter contre l’oligarchie avec les armes de l’oligarchie : le bulletion de vote ! Informer, informer sans cesse afin de sortir de la manipulation de masse dont nous sommes collectivement victimes. Il faut faire comme les Islandais : choisir un mouvement politique qui propose de modifier la constitution afin de rendre son pouvoir au peuple. Ceci passe par : la fin de la procédure du congrès, l’inscription dans la constitution de l’initiative populaire (proposer des modifications totales ou partielles de la constitution) et du référendum citoyen (défaire les lois et règlements jugés scélérats par le peuple).

                                Il existe un parti, un seul, qui propose ce genre de programme. Je vous laisse chercher.


                              • lloreen 7 février 2016 15:33

                                @Ar zen
                                « Et les conditions de mise en oeuvre de ce programme, quelles sont-elles ? »

                                Vous ne savez pas lire plus de deux lignes ?

                                "

                                Les révolutions ont trop souvent été suivies de désordres sociaux, de périodes incertaines et de luttes pour le pouvoir. Il faut que chaque Français sache exactement ce qui suivra après l’éviction des politiciens.

                                Ce programme est donc le « Grand Patron » de ce mouvement que tous les acteurs s’engagent à suivre scrupuleusement. Elaboré par tous les citoyens ayant libre accès à ce site, il reflète la volonté nationale.

                                Comme son nom l’indique, ce Conseil National de Transition n’est pas un « gouvernement », mais une structure d’attente ayant trois objectifs bien précis :

                                1) Eviter toute forme de chaos ou troubles civils après la révolte.

                                2) Restaurer rapidement l’économie et la sécurité du pays, ainsi que la vérité de l’information.

                                3) Permettre au peuple français de décider lui-même de son mode de gouvernance.

                                 

                                Il exercera donc jusqu’à ce qu’une nouvelle constitution ratifiée par le peuple de France soit proclamée. A ce moment son existence cessera pour faire place au mode de gouvernance qui aura été décidé par l’ensemble des citoyens de ce pays.

                                 

                                Dans ce programme, sont exposés à la suite, la STRUCTURE de ce Conseil, les MESURES pour une restauration rapide, et la CHRONOLOGIE."


                                 

                                LA STRUCTURE

                                Il est composé des membres fondateurs, augmentés chaque jour de nouveaux volontaires participant à cette opération.

                                Il a été fixé à 315 le nombre maximum de membres, qui seront animés par un « Conseil de sages » d’une dizaine de personnes choisies parmi ces membres exclusivement en fonction de leur compétences.

                                L’ensemble de ce Conseil est constitué de simples citoyens sélectionnés pour leurs connaissances (politique, géopolitique, économie, sciences,etc.).

                                Peu après la prise de fonction de ce Conseil, 1300 volontaires seront tirées au sort pour compléter ce Conseil National de Transition et constituer le gouvernement provisoire, répartis entre “l’Organe de Gestion”, et le “Conseil Représentatif”. Cet organe de gestion sera constitué de 400 experts reconnus (dont certains dirigeants de mouvements ou partis).

                                La supervision, la coordination et la représentation de ces deux entités seront assurées par ce Conseil de sages. La fonction présidentielle sera assurée par ce groupe sans qu’aucun des membres n’en retire le moindre avantage supplémentaire. 

                                Source :http://www.conseilnational.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=39&Itemid=132

                                 



                              • lloreen 7 février 2016 15:36

                                @Ar zen
                                Vous ne savez pas lire plus de deux lignes ?

                                 

                                Les révolutions ont trop souvent été suivies de désordres sociaux, de périodes incertaines et de luttes pour le pouvoir. Il faut que chaque Français sache exactement ce qui suivra après l’éviction des politiciens.

                                Ce programme est donc le « Grand Patron » de ce mouvement que tous les acteurs s’engagent à suivre scrupuleusement. Elaboré par tous les citoyens ayant libre accès à ce site, il reflète la volonté nationale.

                                Comme son nom l’indique, ce Conseil National de Transition n’est pas un « gouvernement », mais une structure d’attente ayant trois objectifs bien précis :

                                1) Eviter toute forme de chaos ou troubles civils après la révolte.

                                2) Restaurer rapidement l’économie et la sécurité du pays, ainsi que la vérité de l’information.

                                3) Permettre au peuple français de décider lui-même de son mode de gouvernance.

                                 

                                Il exercera donc jusqu’à ce qu’une nouvelle constitution ratifiée par le peuple de France soit proclamée. A ce moment son existence cessera pour faire place au mode de gouvernance qui aura été décidé par l’ensemble des citoyens de ce pays.

                                 

                                Dans ce programme, sont exposés à la suite, la STRUCTURE de ce Conseil, les MESURES pour une restauration rapide, et la CHRONOLOGIE.

                                 

                                LA STRUCTURE

                                Il est composé des membres fondateurs, augmentés chaque jour de nouveaux volontaires participant à cette opération.

                                Il a été fixé à 315 le nombre maximum de membres, qui seront animés par un « Conseil de sages » d’une dizaine de personnes choisies parmi ces membres exclusivement en fonction de leur compétences.

                                L’ensemble de ce Conseil est constitué de simples citoyens sélectionnés pour leurs connaissances (politique, géopolitique, économie, sciences,etc.).

                                Peu après la prise de fonction de ce Conseil, 1300 volontaires seront tirées au sort pour compléter ce Conseil National de Transition et constituer le gouvernement provisoire, répartis entre “l’Organe de Gestion”, et le “Conseil Représentatif”. Cet organe de gestion sera constitué de 400 experts reconnus (dont certains dirigeants de mouvements ou partis).

                                La supervision, la coordination et la représentation de ces deux entités seront assurées par ce Conseil de sages. La fonction présidentielle sera assurée par ce groupe sans qu’aucun des membres n’en retire le moindre avantage supplémentaire.

                                http://www.conseilnational.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=39&Itemid=132

                                « Il existe un parti, un seul, qui propose ce genre de programme. Je vous laisse chercher. »

                                Je n’ ai besoin de chercher aucun parti pour la bonne et simple raison que ce conseil est un OUTIL TRANSITOIRE et pas un parti.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 19:30

                                @lloreen
                                Vous faites un coup d’ état le 14 juillet pour prendre l’ Assemblée Nationale, et vous parlez d’éviter le chaos ?


                              • Legestr glaz Ar zen 7 février 2016 19:36

                                @lloreen

                                J’essaie d’être aussi naîf que vous. C’est rudement difficile.

                                Au delà de la structure, au delà de sa composition, quelles sont les conditions de mise en oeuvre de ce CNT ? Ne vous cachez pas derrière votre petit doigt ! Comment, et dans quelles conditions arrive t-il à émerger ! Après la révolution ? Et cette révolution, comment arrive t-elle ?


                              • lloreen 7 février 2016 22:01

                                @Fifi Brind_acier
                                Vous avez la désagréable manie de m’ associer à des personnes ou à des mouvements à partir desquels je donne mon avis.
                                « Je » ne fais pas de coup d’ état et « je » ne prends pas non plus l’ assemblée nationale. Je me contente de donner mon avis au sujet d ’informations que je trouve intéressantes et incontestablement, le moins que l’ on puisse dire, c ’ est que vous ne vous informez pas sur la base de faits concrets.

                                Il ne me semble pas que les islandais aient fait un « coup d’ état ». Ils ont mis à la porte de leurs institutions des parasites qui s’ y étaient incrustés pour causer du tort à leur nation et ils se sont contentés de reprendre les choses en main en organisant une assemblée constituante pour soumettre ensuite la nouvelle constitution au referendum et la faire adopter par le parlement ensuite.
                                Je ne sais pas où vous voyez du chaos dans le fait d’ organiser un referendum pour choisir une nouvelle constitution alors que plus de la moitié des français s’ abstiennent aux élections et ne sont donc plus représentés.
                                Je vois plutôt le chaos délibéré organisé par des malfaiteurs associés qui confondent l’ intérêt général et l’ intérêt particulier, qui savent que leurs sociétés commerciales sont forcloses par l’ OPPT depuis le 25.12.2012, le tout acté à Washington et enregistré dûment.


                              • lloreen 7 février 2016 22:12

                                @Fifi Brind_acier
                                « Vous faites un coup d’ état le 14 juillet pour prendre l’ Assemblée Nationale, et vous parlez d’éviter le chaos ? »

                                « Je » ne fais pas de coup d’ état et « je » ne prends pas l’ assemblée nationale non plus.
                                Quant au chaos, permettez-moi de vous dire que si vous ne reconnaissez pas la situation chaotique depuis des décennies c ’est que votre vision doit être altérée.

                                Quant à l’ assemblée nationale qui est aussi une société commerciale enregistrée auprès de la SEC américaine, qu’ ils continuent leurs petites affaires en paix...

                                UPIK®-Search hit list To access the detailed information, you have to click on the company name. LASSEMBLEE NATIONALE126 RUE DE L UNIVERSITESingle locationPARIS LGROUPE RPR ASSEMBLEE NATIONALE126 RUE DE L UNIVERSITESingle locationPARIS 

                                Un jour sûrement, les français feront-ils comme les islandais, une révolution parfaitement pacifique pour organiser une assemblée constituante pour se donner une nouvelle constitution, la soumettre au referendum, faire déguerpir tous les parasites associés et la faire voter par un parlement digne de ce nom.
                                En ce qui me concerne, je trouve nettement plus chaotique le fait que des escrocs associés confondent l’ intérêt général et leur intérêt particulier.


                              • lloreen 7 février 2016 22:14

                                @Ar zen
                                 Je n’ ai lu nulle part que le CNT faisait une révolution...
                                J’ ai lu qu’ il était un organe de transition...


                              • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 06:44

                                @lloreen

                                D’accord une transition. Bien. Une transition entre quoi et quoi ? C’est quand même bien là la question ? Quelles seraient les conditions qui amènraient cette « transition ». « On ne peut pas faire sans faire ». Alors la question est : que faîtes vous pour amener cette transition ?


                              • lloreen 8 février 2016 08:11

                                @Ar zen
                                Si j’ en crois la teneur du programme c ’est la transition entre un état composé d ’ escrocs, de criminels, de leurs complices et des larbins vers un état de droit respectueux du droit international qui reconnaît, je vous le signale en passant, la souveraineté des NATIONS.
                                Cela doit être un gros mot que certains ne digèrent pas mais il existe de bons médecins pour soigner les problèmes de digestion...

                                J’ estime que lorsqu’ il y a des specimen de l’ espèce de ceux qui vomissent leur haine envers d’ autres, allant jusqu’ à énoncer des insanités -notamment envers un chef d’ état en déclarant qu’« il ne mérite pas d’ être sur la terre ! » *-, qu’ ils appellent au meurtre, qu’ ils soutiennent des assassins de populations civiles et des escrocs, que leurs congénères violent les lois en clamant lutter contre la fraude fiscale alors qu’ ils détiennent eux-même des comptes non déclarés, il y a effectivement une transition urgente à opérer.

                                Quand de plus ces escrocs doublés d’ assassins violent délibérément les traités internationaux en attaquant des pays qui ne leur ont jamais rien fait et dont la liste est longue comme le bras, il est ahurissant de constater que certains se posent encore des questions sur « une transition entre quoi et quoi »...

                                *
                                http://www.leparisien.fr/international/fabius-assad-ne-meriterait-pas-d-etre-sur-la-terre-17-08-2012-2128221.php


                              • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 10:06

                                @lloreen

                                Même si je peux partager votre avis sur ce que vous venez d’écrire, vous ne répondez toujours pas à ma question. Soit vous avez la réponse et vous avez connaissance de la manière dont est possible la mise en oeuvre d’une transition, soit vous ne le savez pas et nous sommes en plein dans le domaine de l’utopie. Puisque je ne maîtrise pas ce sujet de la « transition », je vous demande de m’éclairez, dans la limite de vos connaissances.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 2016 12:07

                                @lloreen
                                l’Islande est un pays souverain, la population fait ce qu’elle veut. Les Suisses aussi.
                                Pas les pays européens. Exemple en ce moment , l’ Autriche.
                                260 000 signatures pour un referendum pour sortir de l’ UE & de l’ OTAN.
                                Nada, wallou, rien du tout !

                                Refus du Parlement autrichien d’organiser un referendum sur la sortie de l’ UE.


                              • lloreen 8 février 2016 23:07

                                @Fifi Brind_acier

                                Je vous signale que toutes les nations sont souveraines. Ce principe de souveraineté des nations est très exactement fixé dans la déclaration UNIVERSELLE des droits de l’ homme et du citoyen de 1789, principe repris par l’ONU dans leur résolution 523 du 12.01.1952 .

                                Les résolutions des Nations-Unies et ces pactes engagent les nations et n ’ont rien à voir avec des contrats entre multinationales (comme l’ UE) qui voudraient laisser croire qu’ elles ont une légitimité à représenter les peuples.

                                Evidemment qu’ en l’ état actuel des choses le parlement autrichien qui n’ est qu’ une société commerciale comme toutes les autres, affiliée à la City de Londres, refuse que la filiale quitte le giron de la maison-mère qui la finance à coups de milliards...
                                La république autrichienne est une société commerciale enregistrée à la SEC américaine au même titre que toutes les autres.

                                UPIK®-Search hit list To access the detailed information, you have to click on the company name. LRepublik Österreich Filiale 1010 Wien (301411641)Herrengasse 23BranchWien LRepublik Österreich Filiale 1010 Wien (301411641)Hohenstaufengasse 3BranchWien LRepublik Österreich Filiale 1010 Wien (301411641)Minoritenplatz 3BranchWien LRepublik ÖsterreichBallhausplatz 2/BundeskanzleramtHeadquartersWien

                                Pactes internationaux de 1966 : la confirmation.

                                L’article 1 commun au Pacte international des droits économiques, sociaux et culturels et du Pacte international sur les droits civils et politiques de 196634(*) énonce : « Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel ». Ce principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes comporte plusieurs volets.

                                Il y a tout d’abord le volet politique, selon lequel un peuple doit être libre de choisir son gouvernement et ses gouvernants.

                                Vient ensuite le volet social, selon lequel un peuple peut librement choisir la voie par laquelle il va promouvoir son développement culturel et social.

                                Il y a enfin le volet économique, selon lequel les peuples sont libres de poursuivre leur développement économique. L’alinéa 2 de cet article 1 dispose notamment à cet égard que : « Pour atteindre leurs fins, tous les peuples peuvent disposer librement de leurs richesses et de leurs ressources naturelles ». Cette disposition fait directement référence à l’un des principaux corollaires du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, qui est celui de la souveraineté permanente sur les ressources naturelles. Selon ce principe de souveraineté, l’État dispose sur son territoire de la propriété de ses ressources naturelles et est ainsi le seul habilité à les exploiter. Les Pactes de 1966 sont les premiers textes à valeur obligatoire sur l’échelle internationale qui proclament de manière aussi claire le principe de souveraineté sur les ressources naturelles et, même si l’Assemblée générale des Nations Unies les avaient précédés quelques années auparavant dans quelques unes de ses résolutions, il n’en reste pas moins que la portée juridique de ces Pactes est bien plus grande que celles des résolutions de l’Assemblée générale et permet de dire qu’ils ont joué un rôle considérable dans la promotion du principe de souveraineté sur les ressources naturelles.

                                L’article 47 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et l’article 25 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels spécifient en outre : « aucune disposition du présent Pacte ne sera interprétée comme portant atteinte aux droits inhérents de tous les peuples à profiter et à user pleinement et librement de leurs richesses et ressources naturelles ». Cette disposition a été incluse dans les deux instruments tardivement, très peu de temps avant leur adoption en 1966, mais sa présence était indispensable au sein de ce texte, sans quoi le principe de souveraineté sur les ressources naturelles n’aurait pas acquis la dimension qu’il a aujourd’hui."



                              • lloreen 8 février 2016 23:21

                                @Fifi Brind_acier

                                L ’ Islande est une nation souveraine au même titre que toutes les autres nations à une différence près.
                                C’ est que les islandais se sont rassemblés avec des casseroles et n’ ont pas décampé avant que les parasites qui infestaient leurs centres de pouvoir déguerpissent. Il sont refusé de payer à la place des banques et ont tenu le cap.Une clique mafieuse face à des dizaines ( centaines) de milliers de citoyens résolus ne fait pas le poids.
                                Les islandais ont maintenu la pression jusqu’ au départ de ces usurpateurs.
                                Ils n’ ont pas rassemblé de signatures pour la bonne et simple raison que ce n’ est pas la voie à suivre pour un peuple qui a décidé d’ affirmer sa souveraineté.

                                Ceux qui n’ ont encore toujours pas compris que ni les manifestations, ni les signatures n’ ébranlent les imposteurs seraient bien inspirés de suivre l’ exemple des islandais.
                                Pour l’ instant, le CNT est la seule initiative engagée par des citoyens français pour faire comprendre à leurs compatriotes que c ’est en se rassemblant en masse et en maintenant la pression sur les usurpateurs pour leur expliquer que leur temps est écoulé depuis le 25.12.2012 et la forclusion de toutes les corporations gouvernementales par l’ OPPT.

                                La révolution pacifique islandaise.
                                http://reveil-et-vous.fr/article-2008-2013-revolution-populaire-en-islande-116223740.html

                                http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html


                              • lloreen 8 février 2016 23:32

                                @Ar zen
                                "Soit vous avez la réponse et vous avez connaissance de la manière dont est possible la mise en oeuvre d’une transition, soit vous ne le savez pas et nous sommes en plein dans le domaine de l’utopie."

                                Je ne vois pas en quoi une transition est utopique dans la mesure où il y a eu des cas avérés de transition.
                                Cet organe a été dévoyé par monsieur Sarközy de Nagy-Bocsa lors du coup d’ état contre monsieur Kadhafi pour y installer les mercenaires dans le but de se débarrasser d’ un chef d’ état qui a voulu étendre le dinar-or au continent africain, ce qui n’ était évidemment pas du goût du syndicat international du crime, bien résolu à continuer d’ imposer sa monnaie de singe (pétro-dollars) au continent africain.

                                http://www.france24.com/fr/20110310-france-reconnaissance-conseil-national-transition-libye-kadhafi-cnt-tripoli-ambassade-benghazi


                              • Legestr glaz Ar zen 9 février 2016 06:49

                                @lloreen

                                Je me suis mal fait comprendre. Je comprends ce que vous écrivez. Toutefois, ce qui me turlupine, c’est de savoir comment le peuple de France arriverait à saisir le CNT ? Qu’est qui ferait, quelle situation, après quelles péripéties, la France en arriverait-elle là ? En résumé, quelles sont les conditions requises pour voir l’émergence du CNT (pas sa formation mais sa mise en oeuvre véritable) ?


                              • lloreen 9 février 2016 09:16

                                @Ar zen
                                Le peuple n’ a pas à « saisir » le CNT puisqu’ il est crée de fait. Le CNT attend la mobilisation de tous les français. Tout est expliqué sur le site du CNT.
                                Déclaration à l’ ONU.

                                http://www.conseilnational.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=69&Itemid=373


                              • eric 7 février 2016 10:44

                                Pas regarde en detail, mais en gros, si je comprends bien, 99% des electeurs sont pour les 1%de riches. Quelques dissidents souvent abstentionnistes sont seuls a defendre l’interet general.....

                                Mais dans un pays ou l’etat depense 57%de la richesse collective, bien sur les revenus des 1% n’ont qu’un interet marginal....

                                En tentant de rester proche de votre point de vue, on a 30%des gens qui vivent directement des prelevements obligatoires (ceux qui votent encore a gauche aujourd’hui) ils doivent arroser certaines clienteles en fric, leur donner des satisfations symboliques ,diviser a tout prix le reste de la population en diffusant la haine, la discrimination et la stigmatisation pour tenter de garder la main sur le magot.

                                Ces castes predatrices ont toujours voulue se nommer gauche, aujourd’hui encore, elles passent pas mal de temps a s’insulter pour se pretendrent vraies ou fausses gauches. Je ne vois pas trop pourquoi on les priverait arbitrairement de cette appelation.


                                • robiocop21 7 février 2016 11:27

                                  Il suffirait de mettre des coussins moelleux au centre de l’hémicycle pour supprimer l’extrémisme ! 



                                  • Jean Pierre 7 février 2016 12:18

                                    La séparation que vous faites entre les 57% dépensés par l’Etat et le 1% est totalement artificielle. Dassault qui fit partie des plus grandes fortunes de France reçoit une aide financière énorme de l’Etat. A lui seul l’ensemble du projet Rafale (études, fabrications, achats garantis par l’Etat) à un coût de 40 milliards pour les finances publiques.

                                    Les médias dominants sont quasiment tous détenus pas la bande des 4 : Bouygues, Lagardère, Bolloré, Dassault (qui font partie des 1% de Français les plus riches). Ces médias déplorent les prélèvements obligatoires (Dassault dit même que toute forme d’assistance devrait être supprimé). Mais la fortune de ces 4 groupes industriels, financiers et médiatiques est largement due à la commande publique et au soutien de l’Etat.
                                    Je vois bien une caste prédatrice en France. Mais je ne la définis pas du tout comme vous.

                                    • eric 7 février 2016 13:35

                                      @Jean Pierre c’est sans doute faute de savoir de quoi vous parlez.....confondre lemcout du programme rafale avec les revenusmde Dassault est assez comique. Ne pas comprendre que si des entrepreneurs en sont reduits a perdre de l’argent dans des medias, c’est bien parce que c’est l’etat qui detient les cordons de la bourse, il faut le faire aussi. L’ensemble de dividendes apres taxe prelevememts impots inflation etc.. doit tourner a quoi 3 % ?meme en ignorant que le capital appartient pour l’essentiel a des fonds de pension, le concpt de 1% est un peu l’equivalent du grand mechant loup dans les petits cochon, le realisme en moins....


                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 13:45

                                      @eric
                                      Dassault s’est fait payer les recherches par le contribuable.
                                      Son programme informatique est désormais utilisé par les constructeurs du monde entier, il est désormais propriété privée de la Famille Dassault et la partie principale de sa fortune.
                                      « Argent public et fortunes privées »
                                      Vous y trouverez l’origine des principales fortunes de France.


                                    • eric 7 février 2016 14:40

                                      @Fifi Brind_acier Vous etes en train d’ecrire que c’est l’Etat qui serait toujours a l’origine de profits, dont on devine que vous les trouvez indus.....cela devrait quand meme vous ouvrir des horizons....


                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 19:32

                                      @eric
                                      Le patronat connaît la musique, on socialise les pertes, et on privatise les profits.


                                    • Robert GIL Robert GIL 7 février 2016 18:57

                                      on va passer du bipartisme au tripartisme ... mais avec trois programme de droite : les republicains, le PS et le FN ... de la gauche il ne reste plus que LO ET LE NPA ...


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 2016 19:35

                                        @Robert GIL
                                        Des programmes dans le cadre européen ne sont jamais des programmes de Gauche, Tsipras le démontre chaque jour depuis l’été dernier.
                                        Les Grecs sont dans la rue pour leurs retraites.
                                        L’Europe n’est pas réformable.


                                      • Robert GIL Robert GIL 7 février 2016 20:13

                                        @Fifi Brind_acier
                                        bla bla bla bla bla bla bla ... toujours tes idées fixes, qui t’empeche de reflechir differement ... completement lobotomisé par asselineau : un enarque sorti des grandes ecoles et compatible avec le systeme.
                                        .
                                        tu reponds toujours la meme chose ... si l’on te dit il pleut, tu dit c’est normal, tant que l’on ne serra pas sorti de l’europe nous ne pourrons pas maitriser la metéo, on subira celle de bruxelles !


                                      • rocla+ rocla+ 7 février 2016 20:32

                                        @Robert GIL


                                        sauf qu’ il pleut pas .

                                      • Legestr glaz Ar zen 8 février 2016 06:46

                                        @Robert GIL

                                        Quand l’argument que l’on dégaîne concerne l’attaque d’une personne, c’est que l’on est à bout d’argument ! En écrivant ce que vous écrivez, vous faîtes un aveu de faiblesse. Dommage !


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 2016 12:09

                                        @Robert GIL

                                        Et bien si nous sommes d’accord, rassemblons nous et sortons de l’ UE !


                                      • Odin Odin 7 février 2016 19:45

                                        @ l’auteur

                                        Travail intéressant sur l’échiquier politique français.

                                        Pour ma part, j’aurais préféré une pyramide pour illustrer cet échiquier.

                                        En ordonnée, en partant de la base la date de 1945 par exemple et au sommet 2050. En abscisse la diversité de l’offre politique.

                                        Au sommet en 2050 un seul parti = le NOM.

                                        Ceci est facilement vérifiable puisque cette gauche et cette droite se retrouvent en permanence avec des objectifs identiques :

                                         

                                        Déguisés lors de réunions sectaires à la G.L.F. ou au G.O. voir dans des Ur-loges pour les plus importants

                                        http://www.movimentoroosevelt.com/news/18-news/59-franc-maconnerie-livre-choc-du-grand-maitre-italien-gioele-magaldi-la-decouverte-des-ur-loges.html  

                                         

                                        Dans des multitudes de Think-Tanks

                                        http://gotothinktank.com/dev1/wp-content/uploads/2014/01/GoToReport2013.pdf

                                         

                                        Au dîner annuel du Siècle

                                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Si%C3%A8cle

                                         

                                        Formation assurée par la French-American-Foundation (Young-leaders)

                                        https://fr.wikipedia.org/wiki/French-American_Foundation

                                         

                                        A la réunion annuelle très privée et très sélective de Bilderberg 

                                        http://metatv.org/liste-des-participants-a-la-conference-du-groupe-bilderberg-2015

                                         

                                        Sans oublier Davos, la Trilatérale….

                                         

                                        Ils bouffent tous à la même gamelle, celle du NOM. 

                                         


                                        • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 2016 04:22

                                          Ha !

                                          Enfin un article intelligent (même si on est pas d’accord)


                                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 février 2016 13:37

                                            Vous voulez jouez aux échecs ... Honnêtement ? 


                                            Si vous refusez, vous perdez d’avance ! 

                                            • foofighter foofighter 8 février 2016 22:44

                                              Je trouve le découpage de l’auteur plutôt pertinent. En tout cas bien plus que celui qui nous est encore présenté, hyper simpliste, et qui entretient en outre l’idée que tout le choix se situe sur la ligne actuelle allant de l’extrême gauche à la l’extrême droite. Avec le système proposé par l’auteur, on s’aperçoit de ce qui est pourtant criant avec les partis actuels : ils se situent tous dans le quart sud-est, à l’exact opposé de la maximisation du duo démocratie / souveraineté. Finalement, l’auteur propose de passer d’un système 1D à un système 2D. Vivement la modélisation 3D !  smiley


                                              • 1871-paris 1871-paris 9 février 2016 08:02

                                                Anthony,

                                                 Bel essai que tu fais la, MAIS.

                                                 Etudie les 4 lois de la dialectique d’Engel... (Particulièrement les contradictions antagonistes...)

                                                Reviens ensuite et étudie l’opposition entre matérialisme historique et dialectique en opposition à l’idéalisme.

                                                 Tu trouveras beaucoup de réponse a tes questions...

                                                 Quant à répondre aux charlots prônant un idéalisme nationaliste bourré de contradiction je les laisse dans leur misère intellectuelle haineuse et débile !


                                                • lloreen 9 février 2016 09:11

                                                  Quand nos Gouvernements sont-ils devenus des sociétés ? Tout a commencé avec l’introduction du système bancaire dénommé, la Réserve Fédérale. Lorsque le décret de la Réserve Fédérale fut voté par le congrès aux Etats Unis en 1913, le Député Charles Lindbergh a prévenu le Congrès Américain dans un registre du Congrès daté du 22 décembre 1913 (vol. 51), qu’en instituant le système privé de la Réserve Fédérale, la conséquence inévitable serait qu’en utilisant le pouvoir de créer la monnaie, permettrait de provoquer l’inflation et la déflation de l’économie, et les grandes entreprises prendraient le contrôle. Selon les termes du député Lindbergh : “A partir de maintenant, les dépressions seront créées scientifiquement”. Et elles le sont. En 1929, les « pouvoirs du passé » ont délibérément fait chuter la bourse. Comment ? Les fluctuations des titres de la bourse sont causées par l’émotion. Avant le crash de 1929, on a créé une euphorie qui a généré une période d’inflation. Les pouvoirs aux commandes ont vendu leurs titres à prix élevé, puis créé la panique sur la baisse dans le marché. Lorsque les cours se sont effondrés, ils ont racheté leurs titres pour une bouchée de pain – et éliminé la concurrence aux abois du même coup. En bref, la Grande Dépression de 1929 a été générée artificiellement afin que les grandes entreprises qui contrôlaient  la bourse puissent en profiter pour prêter aux gouvernements l’argent nécessaire pour sortir de l’effondrement qu’elles avaient provoqué. Les nations souveraines ont finalement été forcées de signer des emprunts qui, par leur nature même, ne pourraient jamais être remboursés. Et comme les dettes souveraines ne cessaient de s’accroître, le paradigme de « l’esclavage par l’endettement » a été formalisé … et les grandes entreprises ont pris le contrôle. De nos jours, les multinationales Gouvernementales continuent de feindre d’être les vrais gouvernements. Le Système des Banques centrales (qui domine actuellement les économies occidentales) continue d’alterner les périodes de ‘boom des marchés’ et de ‘dépression des marchés’ en restreignant ou relâchant stratégiquement l’émission de monnaie et de crédit. L’actuelle Crise Financière Mondiale en est un parfait exemple. Et en même temps, les grands médias jouent leurs rôles en manipulant les humeurs de la bourse sur les marchés et en facilitant les contre-vérités politiques. Mais la campagne judiciaire complexe entreprise par l’OPPT a mené à la saisie des avoirs et propriétés du système des grandes  multinationales. Toutes les sociétés privées, y compris les systèmes gouvernementaux et bancaires, ont été saisies de leurs avoirs en utilisant leurs propres mécanismes de législation/réglementation commerciale. En langage juridique, cela signifie la fin pour les anciens Trust du vieux système et le début pour les nouveaux ! Alors est-ce le « renversement du Gouvernement » ? Non – c’est le renversement des grandes multinationales qui se sont comportées comme des gouvernements. Si vous comprenez que les «  Gouvernements » sont en fait des entreprises privées qui ont, par ruse, altéré les constitutions des nations souveraines, leur acte de décès était un fait programmé à venir. La fraude du gouvernement est réelle. Et finalement – par leur incapacité à réfuter les accusations basées sur le CCU (le Code de Commerce Uniforme) – l’imbrication des multinationales gouvernementales dans son ensemble se trouve coupable de fraude, de trahison et d’esclavage. En vertu du droit international, l’OPPT a le droit d’exiger la réparation par dédommagement de ces crimes. Celles-ci ont choisi la saisie de leurs avoirs et la cessation de leurs activités de grandes entreprises, banques et gouvernements en tant que responsables ainsi que la confiscation de leurs titres et avoirs des infrastructures légales – y compris l’or et l’argent détenus comme garanties par le système financier – pour les transférer entre les mains de l’OPPT. N’y pensez pas en termes de renversement, mais comme la saisie de biens usurpés. Les poursuites en justice de l’OPPT récupèrent ce qui nous appartient en tant qu’êtres souverains sur cette planète. La loi Universelle, la Common Law et le C.C.U. sont maintenant la loi applicable sur cette planète.(Je décrirai plus tard en détail les mécanismes mis en place par l’OPPT pour remplacer les fonctions de gouvernance). CCU : La bible du commerce Le C.C.U est la “bible” du commerce ; il décrit précisément la manière selon laquelle le commerce international est régi. En fait, l’ensemble du système commercial gravite autour du C.C.U. Si le prêt immobilier de votre logement est saisi, via une hypothèque, ou que vous êtes dépossédé de votre voiture, la banque utilise le mécanisme parallèle du C.C.U pour agir. Mais la législation du C.C.U. n’est pas enseignée dans les facultés de droit. Elle reste le domaine des grandes entreprises privées et de leurs dirigeants, qui forment leurs employés en contentieux du C.C.U. – gardant ainsi la connaissance de cet instrument « en interne ». Mais un des administrateurs d’OPPT a été amené professionnellement à utiliser la législation du C.C.U durant un certain temps, et comprend en profondeur comment les « pouvoirs du passé » manipulaient le C.C.U pour contrôler le système financier américain au plus haut niveau. Experte en C.C.U, mère et fondatrice de l’OPPT, Heather-Ann Tucci-Jarraf a utilisé la saisie de sa propre maison comme cas d’école. Elle a attaqué la procédure de saisie immobilière à travers le mécanisme C.C.U et, ce faisant, a découvert – pour employer des termes simples – que la justice américaine est toujours en faveur des multinationales. Ce qui n’est pas étonnant, vu que 99% des lois se rapportent à la propriété privée… ou au commerce. En avançant prudemment, l’OPPT arriva à la conclusion que les entreprises privées opérant sous le couvert des gouvernements souverains et des systèmes financiers se rendaient coupables de trahison envers les habitants de cette planète en l’absence de toute information connue, volonté et consentement express de leur part. Le rapport final de cette investigation se trouve ici .


                                                  • lloreen 9 février 2016 09:25

                                                    Le problème de fond est celui-ci :

                                                    Il s’ agit d’ entreprises PRIVEES (UE) opérant SOUS LE COUVERT des gouvernements souverains et des systèmes financiers qui n’ ont donc plus aucune légitimité depuis le 25.12.2012 parce qu’ elles ont été FORCLOSES par l’ OPPT le 25.12.2012.
                                                    Ce faisant, ces multinationales privées se sont donc rendues coupables de trahison envers les habitants de cette planète en l’absence de toute information connue, volonté et consentement express de leur part.

                                                    Ces multinationales sont bien sûr avisées de ce fait ;tous les contrats qu’ elles sont fait depuis cette date sont donc NULS ET NON AVENUS.

                                                    Il est par conséquent inutile et improductif de se creuser la cervelle pour savoir d’ où « sortir » ("sortir de l’ UE, du TAFTA,....) parce que ces multinationales privées ONT ETE SORTIES par l’ OPPT.

                                                    Il reste bien évidemment à diffuser cette information sur tous les réseaux sociaux parce que vous pouvez aisément imaginer que ce ne sont pas les Bolloré & consorts qui vous en informeront.

                                                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès