Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mais que se passe-t-il à l’Elysée ?

Mais que se passe-t-il à l’Elysée ?

L’intervention du chef de l’état, hier est incompréhensible et accentue dans le pays l’effet de doute sur le bien fondé des décisions prises ou pas. L’exercice était-il si difficile ? François Hollande serait bien inspiré de voir (ou revoir) la célèbre série danoise Börgen qui « dépiaute » admirablement l’exercice du pouvoir et comment s’y prendre dans les pires situations.

Fallait-il vraiment que le pouvoir se laisse prendre dans l’affaire Leonarda ? Le président normal est-il donc celui qui se mêle de tout ? Depuis hier soir on mesure les dégâts politiques considérables engendrés par ce dialogue surréaliste entre le président de la république et Léonarda, une jeune fille de 15 ans, cette dernière tenant outrageusement tête au chef de l’état.

Il n’y a aucun mépris dans mon propos à l’égard de cette jeune fille. Mais franchement… est-ce acceptable ? Au moment où la Bretagne se lève à son tour pour lutter pour sa survie économique, au moment où le chômage reste un problème crucial, au moment où l’exécutif est dans une passe plus que difficile, ce spectacle surréaliste a de quoi faire hurler les français.

Les médias n’aident pas François Hollande, ils raffolent de ce genre de situations pittoresques, ils y mettent les moyens, plusieurs directs au journal de 20 heures avec cette jeune fille… accentuant ainsi l’incroyable affaiblissement du chef de l’état. Quoi, il lui tend la main et elle refuse ? On est en plein Gala, qui aurait pu imaginer que François Hollande perdrait à ce point là la main ?

Voilà pour la forme, inadéquate, mais il y a aussi, hélas, le fond. Quel est le conseiller qui a pu mettre en avant cette situation dite de « compromis », on acte de la régularité de la procédure, faisant aussi on sauve la mise à Manuel Valls, mais on propose à la seule Léonarda, jeune fille de 15 ans, de revenir en France… Là les bras nous en tombent… s’il restait encore quelques français à l’écoute du président, il les a perdus à ce moment là.

Qu’il pense sincèrement ce qu’il dit, et l’on s’étonne, en effet, qu’un père de famille, puisse imaginer séparer une jeune fille du reste de toute sa famille, il n’a pas l’expertise sociale et psychologique pour trancher en faveur d’un isolement total. Qu’il s’agisse de sa part d’une manœuvre, se disant que toute façon elle n’accepterait pas sa proposition, et ce serait cyniquement donner du mou pour la partie de la gauche qui s’est mobilisée sur cette affaire.

Piètres calculs… François Hollande perd sur tous les tableaux et il suffit de lire les réactions de la classe politique pour s’en rendre compte.

« Honte à François Hollande de faire passer les revendications minoritaires avant les intérêts de la majorité des Français ! Honte à lui de contourner les lois de la République ! », déclame Bruno Le Maire, député UMP et ancien ministre. De son côté, Jean-Luc Mélenchon s’engouffre en déclarant que le chef de l’état avait pris une décision d’ « une cruauté abjecte en sommant le collégienne de choisir entre vivre en famille ou revenir seule en France. »  Le parti communiste de son côté a solennellement dit que François Hollande avait commis « une grave faute politique et morale ».

Mais le plus incroyable, c’est que même le « gentil » premier secrétaire du parti socialiste Harlem Désir s’est désolidarisé avec le chef de l’état : «  Tous les enfants de la famille de Leonarda doivent pouvoir finir leurs études en France accompagnés de leur mère »,

Il faut bien l’admettre la gauche et le Parti socialiste ne disposent pas d’un chef… et sous la Vième république cela peut se révéler très vite mortel.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • credohumanisme credohumanisme 21 octobre 2013 10:06

    Décision parfaitement absurde en effet. Rappelons qu’un mineur n’est, par nature, pas « en situation irrégulière » sur le sol français. Ce sont les parents qui sont, ou non, légitimes à être sur le sol français.

    C’est donc au nom du principe de la non-séparation des familles que Léonarda a été expulsée avec les siens. Ce principe légitime est acté dans la plupart des textes qui concernent les droits de l’enfant.

    Prenant le contrepied du principe qui avait prévalu à l’expulsion, François Hollande propose l’éclatement de la famille condition sine qua non au retour de la jeune fille. Au nom de quelles valeurs ?

    Mais « ces gens là » (je parle des politiques), ont-ils des valeurs, des principes, des convictions, des fondations solides sur lesquelles fonder des actions fortes, durables et cohérentes ?

    Cette mini-affaire n’est que la triste illustration d’une vison nombriliste, d’un jeu de rôle ou chacun défend non pas ses convictions mais une position dont il espère qu’elle plaira.

    Présider, diriger, gouverner c’est le contraire de chercher à plaire.

    Tactiques absurdes qui sont d’ailleurs de plus en plus inefficaces : les échecs sont patents sur la forme et sur le fond dans ce dossier comme dans les autres.


    • Fergus Fergus 21 octobre 2013 10:55

      Bonjour, Ben Evole.

      Hollande n’est pas concerné par le « principe de Peter », mais victime d’un tempérament qui, depuis des décennies et notamment son passage au Premier secrétariat du PS, le conduit presque systématiquement à ménager la chèvre et le chou. Une attitude qui produit le plus souvent le mécontentement de toutes les parties ! 


    • oncle archibald 21 octobre 2013 11:07

      Fergus : bien sûr que si, Hollande n’est pas à sa place là ou il est, ille démontre chaque jour et le principe de Peter s’applique à son cas.

      Quel besoin maladif de se comporter comme un mauvais sous préfet du fond de la Creuse alors que l’on attend d’un chef de l’état au minimum qu’il prenne les décisions à la hauteur de sa fonction et qu’il laisse les sous-fifres s’occuper du reste. Il a trop regardé faire son prédécesseur et s’est mis au même niveau que lui, celui du caniveau.

    • Abou Antoun Abou Antoun 21 octobre 2013 13:15

      et le principe de Peter s’applique à son cas.
      C’est même un cas d’école !
      Promu chef de l’État à l’ancienneté, en quelque sorte et faute de mieux, face à un queutard invétéré et un excité notoire, deux cas pathologiques.
      Hollande est de plus en plus pathétique. C’est le ’Mister Bean’ de la politique.
      Pauvre France !


    • BOBW BOBW 21 octobre 2013 15:23

      Sire François a récemment ménagé la CIA et les USA mais absolument pas le citoyen Snowden !


    • appoline appoline 21 octobre 2013 18:28

      Ce type est une honte, au lieu de se perdre dans des débats qui le concerne de loin, il s’y met jusqu’au cou et en plus il passe pour un con.


      Ah oui, je voulais dire : si vous, vous bafouez la loi, elle ne sera pas si clémente ; pourtant, cette pseudo oie blanche traîne dehors jusqu’à 4 heure du mat, manque l’école très souvent et est aussi venimeuse que son père

    • bernard bernard 21 octobre 2013 20:45

      Mister Bean...lui au moins nous faisait rire !

       smiley

    • Kern Kern 21 octobre 2013 22:58

      « Qu’est-ce qu’il se passe à l »Elysée ? " 


      Rien 

      C’est bien çà le problème

      Celui qui y est se croit toujours secrétaire du PS : il ménage la chèvre et le choux , agit en petit fonctionnaire qu’il est

      Il n’y a plus de président

      Que cela dure encore 3 ans et demi comme ça ?

      Impensable

      Le PS demandait la démission de Sarko quand il était à 32 %

      Mais aujourd’hui il est bien trop occupé a serrer les miches qu’à demander quoique ce soit

      Durer ; gagner du temps et des points pour leurs futures retraites

      Beaucoup pensent , comme Peillon, se réfugier à Bruxelles

      Les rats veulent quitter le navire ; faut les noyer avant

    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 22 octobre 2013 11:26

      Quand il s’agit de Tonton Sam, le plus courageux qu’on sache faire c’est critiquer la qualité de la vaseline !


    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 22 octobre 2013 11:29

      Je disais ça pour porlonger les mots de BOBW


    • antonio 21 octobre 2013 10:23

      nul de chez nul !Mieux vaut faire un numéro sentimentalo/mièvre plutôt que de s’occuper des noyades par centaines au large de Lampedusa et ailleurs !


      • Fergus Fergus 21 octobre 2013 10:35

        Bonjour, Jean.

        Hollande a pris, dans cette affaire, la pire des décisions.

        De quoi s’agissait-il ? De la reconduite, justifiée par une série de décisions de justice, d’une famille en situation irrégulière. Aucune anomalie na été relevée dans le processus. Seul bémol : les conditions maladroites de l’interpellation de la jeune fille dans un cadre périscolaire.

        Que devait faire Hollande ? RIEN ! Il ne devait surtout pas s’exposer, mais laisser Valls, ou à la rigueur Ayrault, traiter le dossier dans le sens d’une fermeté tempérée par la mise en place de la circulaire sur les conditions d’interpellation dans le cadre scolaire ou périscolaire.

        Au lieu de cela, Hollande a fait une ahurissante proposition qui, outre les problèmes juridiques qu’elle peut poser, a abaissé publiquement le Président de la 5e puissance mondiale à une sorte de dialogue par médias interposés avec une gamine provocatrice et dont on a appris depuis qu’à l’image de sa famille, elle n’était pas une collégienne exemplaire. Carrément surréaliste !

        Hollande a porté tort à lui-même, ce qui est grave dans un régime comme le nôtre, mais plus encore à la fonction présidentielle, ce qui est une faute majeure.

        Une conclusion en forme de question : les cabinets de l’exécutif sont-ils à ce point constitués de niais, totalement incapables de prévoir les réactions de l’opinion, des éditorialistes et des caciques politiques de tous bords ? Les bras m’en tombent !


        • LE CHAT LE CHAT 21 octobre 2013 11:11

          Salut Fergus ,
          oui , il aurait mieux fait de ne rien dire plutôt que de dire des conneries , mais moi Président ...
          se comporte exactement comme son prédécesseur en voulant se mêler de tout !!!!!!
          Flamby est un monarque d’opérette ...


        • oncle archibald 21 octobre 2013 11:13

          Le pire est qu’il savait qu’il était en train de faire une connerie. Vous avez vu sa tête pendant l’allocution ? Il était tellement mal à l’aise ! On voyait clairement qu’il aurait aimé être n’importe où ailleurs que là. Et il aurait été si facile de ne rien dire et de laisser ses ministre se débrouiller avec ce bâton merdeux. Mais l’enjeu n’était-il pas la démission de son seul ministre populaire beaucoup plus que le sort d’une jeune fille sans papiers ?


        • Fergus Fergus 21 octobre 2013 11:41

          Bonjour, Oncle Archibald.

          En réalité, Valls n’était pas menacé. D’une part, il est protégé par l’opinion publique, très largement en soutien de son action. D’autre part, ni lui ni son cabinet n’ont commis de faute. Seule erreur : la première déclaration de Valls, niant qu’il y ait eu problème lors de l’interpellation alors que c’est manifestement le point qui a mis le feu aux poudres.

          Qui plus est, Valls et Hollande sont d’accord sur la plupart des sujets. Hollande n’a par conséquent strictement aucun intérêt à virer celui qui contribue encore à garder un minimum de crédibilité au gouvernement dans l’opinion publique, surtout avant les Municipales.


        • oncle archibald 21 octobre 2013 12:17

          Fergus : les lycéens descendus dans la rue ,bien poussés par le front de gauche, réclament la démission de Valls et François Hollande sait bien que les mouvements de jeunes deviennent très vite incontrôlables . 

          D’autres ministres que Valls y ont laissé leur marocain. Hollande cherche toujours à ménager la chèvre et le chou et je crois tout à fait probable que Valls n’est pas revenu de Martinique pour rien. Il voulait garder lui-même la main sur cette affaire.

          Cette affaire, qui n’en est pas une si l’on regarde le fonds des choses. Lisez attentivement le rapport des services qui relatent très minutieusement les conditions de l’expulsion de cette famille, vous aurez du mal à me convaincre qu’elle n’était pas justifiée. La famille prévenue a tout fait pour la retarder. Leonarda n’était pas inscrite pour cette sortie, elle a dormi hors de chez elle la veille, et pas chez son petit ami comme d’habitude.

          Bref, je vous laisse apprécier vous même. Il n’y a absolument rien à reprocher ni aux ministres concernés, ni aux fonctionnaires de police et de gendarmerie. Toute l’opération s’est déroulée dans le calme et sans la moindre violence. C’est un non évènement qui a été monté en épingle ... une semaine après les faits ... qui est derrière cette manipulation d’opinion ?

        • Abou Antoun Abou Antoun 21 octobre 2013 13:16

          Hollande a pris, dans cette affaire, la pire des décisions.
          Dans cette affaire, comme dans les autres. Les conneries il les flaire, aucune ne lui échappe.


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 octobre 2013 13:17

          @Oncle Archibald


          « D’autres ministres que Valls y ont laissé leur marocain ». 
          Tss ! Cher Oncle. Je vous sens d’humeur taquine aujourd’hui. Beaucoup pourraient y laisser leur maroquin.

        • oncle archibald 21 octobre 2013 15:06

          @ Renaud Bouchard

          Merci d’avoir relevé la boulette, mais avec le recul je trouve que c’est assez marrant. Le marocain quand il y en a un ça va, comme disait un prédécesseur de Mr Valls. Les Kosovars c’est pareil semble nous dire Mr Hollande, et au titre de la parité, il a choisi une fille !


        • ZenZoe ZenZoe 21 octobre 2013 15:10

          Oui, Fergus - cette bévue est d’autant plus triste que le cas était d’une facilité extrême :
          1) loi entièrement respectée,
          2) famille trouble et roublarde,
          3) expulsion comprise et approuvée par 50 millions d’électeurs,
          4) lycéens bientôt en vacances (pas de danger de ce côté),
          >>> pas de polémique et décision entérinée, merci bien, bonne après-midi...

          Etait-il si difficile d’être aux côtés des Français pour une fois, était-il si difficile de dire que la loi n’est ni de gauche ni de droite mais qu’elle EST la république. Il n’avait même pas besoin de dire ce qu’il en pensait lui personnellement, il lui suffisait juste de rappeler le droit.
          Mon dieu, le pauvre homme, et son sourire crispé, on avait mal pour lui !


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 21 octobre 2013 16:11

          que dire de plus... hélas


        • bo bo 21 octobre 2013 16:34

          Cher FERGUS,

          Le chef est RESPONSABLE de ses actes....c’est encore pire s’il est incapable de discernement..car l’excuse de conseillers niais n’est pas acceptable à ce niveau.
          c’est plutot la démonstration que le système de sélection des responsables politique en France est très mauvais.
          Ce système passe par des milliers de compromissions, des années de louvoiements, de reniements et développement de la folie du pouvoir à tout prix....
          Il faut impérativement nettoyer le système qui est devenu FOU : interdire les politiciens à vie en est la base.....pour redonner un sens au mot démocratie


        • liberal 21 octobre 2013 17:32

          bonjour fergus, le chat, tous

          fallait s’attendre à autre chose ?
          évidemment non !

          quel est le bilan intellectuel de Hollande en 11 ans à la direction PS ?
          néant ... ce qu’a confirmé Royal en affirmant : est-ce que les Français se souviennent de quoi que ce soit que Hollande aurait fait en 30 ans de vie politique

          un Hollande qui a agravé la situation du CG de Corrèze, rendue déjà difficile par ses prédécesseurs amis de Chirac ... même pas capable de gérer un CG !


        • Fergus Fergus 21 octobre 2013 17:36

          Bonjour, Bo.

          Entièrement d’accord avec votre commentaire.

          Je n’ai d’ailleurs pas mentionné les « conseillers niais » comme une excuse pour Hollande qui, en tant que responsable, doit assumer tout ce qu’il dit et fait, mais pour m’étonner, au choix : 1) de leur totale inutilité ; 2) de leur nocivité. Dans les deux cas, c’est à la fois pathétique et inquiétant pour la conduite des affaires du pays.


        • mmbbb 21 octobre 2013 21:33

          Entierement d’accord avec votre propos Hollande en se pliant aux ukases de l’aide gauche de son electorat a pris la pire des decisions ou il montre sa veritable image d’un president ni ni Quant aux lyceens leurs profs devraient leur fairent lire de l’application des lois de Montesquieu .Lorqu’ils seront contribubales ils s’apercevront du poids fiscal de la generosite francaise 


        • Spider 22 octobre 2013 00:44

          Apprenez déjà à respecter VOTRE président de la République si vous voulez que les autres le respectent et que vous le vouliez ou non, il est aussi VOTRE président.
          Evitez donc d’employer tout surnom qui ridiculise peut être le Président mais avant tout la France et tous les Français.
          Un peu de respect et de fierté pour votre pays que diable, c’est insupportable !!


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 octobre 2013 01:59

          @ Fergus


           Comme vous connaissez l’opinion que j’ai de Hollande depuis le premier jour, je me sens un peu mal a l"aide de faire ce commentaire, mais croyez-vous que si on le lui demandait gentiment, en ajoutant une prime d départ, il rendrait le grand service à la France de se démettre de ses fonctions ? 

          Apres-tout, ce n’est pas comme si on lui suggérait de se suicider. Juste partir, pour raison de santé ou n importe quoi, et le nommer ambassadeur, là où il veut.  Avec les nouveaux moyens de communications diplomatiques il ne pourrait pas faire de mal. Et si il y avait un consensus au lieu d’une lutte fratricide, il est probable que Valls pourrait être élu comme candidat PS contre n’importe quel candidat de l’UMP. Très bientôt, ça pourrait ne plus être vrai...

          Pierre JC

        • Fergus Fergus 22 octobre 2013 09:42

          Bonjour, Pierre.

          Il est évident que Hollande ne partira pas. Toute son action, ou plutôt son inaction, est basée sur le retournement de tendance économique auquel il semble croire.

          Si ce retournement se produit, ce qui n’est pas exclu, il peut encore gagner son pari et s’appuyer en fin de mandat sur des voyants socioéconomiques repassés au vert, moyennant quoi il pourra même être réélu comme le fut Mitterrand en 1988 après être tombé très bas en 1985.

          Si la chance n’est pas avec lui et que, par voie de conséquence, la situation continue d’empirer, Hollande sera balayé. Encore que cette hypothèse soit improbable, car il aura sans doute la sagesse de ne pas se représenter.


        • oncle archibald 22 octobre 2013 10:00

          @ Fergus : « Si ce retournement se produit, ce qui n’est pas exclu, il peut encore gagner son pari et même être réélu ».

          Je ne le pense pas parce que Mitterand lui avait la carrure d’un chef d’état. 

          Là ça se joue entre petits bras. Exactement comme il a réussi à faire détester Sarko ce qui a été la seule raison de son élection, il sera battu lui aussi parce que trop de Français ne l’encaissent plus, tout simplement. 

          Et je passe sous silence les appétits gloutons de ceux qui au PS pensent que n’importe qui d’autre ferait un meilleur score que lui, et qui vont lui lancer des peaux de bananes sous les pieds .... Attendons la suite.

        • Fergus Fergus 22 octobre 2013 12:08

          Bonjour, Oncle Archibald.

          « Petit bras », certes. Mais qui en face de lui, sinon d’autres petits bras ? De surcroît, Hollande conserve un réel potentiel de sympathie à titre personnel ce qui, en cas de retournement de conjoncture, pourrait lui être favorable. Mais on est encore bien loin d’un scénario de ce type...


        • oncle archibald 22 octobre 2013 12:31

          Il se grandirait en constatant que sa majorité est un conglomérat ce chiens et de chats, et en demandant au peuple Français de lui en donner une autre. 

          Vous avez vu ce matin Vincent Placé qui prend le relais de Jean Luc Mélanchon pour demander aux étudiants de descendre dans la rue. 

          De toute évidence la cohabitation entre les sociaux démocrates et l’extreme gauche de la coalition qui est censée soutenir le président est à jeter aux oubliettes. Une dissolution ferait éclater le PS et l’UMP, permettant l’émergence d’un vrai centre droit et d’un vrai centre gauche capables de gouverner ensemble. 

          Ce serait peut être la fin des hypocrisies, absolument nécessaire pour que la politique soit enfin débarrassée de ses idéologues foireux et que l’espoir d’une vie meilleure revienne dans notre beau pays.

          Et si vous avez mieux à proposer Fergus, surtout ne vous gênez pas.

        • ahtupic ahtupic 22 octobre 2013 13:32

          @ PJCA
          Pas du tout, il faut nommer Hollande ambassadeur en Syrie et Valls au Kosovo qu’on rigole un peu, non ?


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 octobre 2013 17:57

          @ Fergus


          « Hollande conserve un réel potentiel de sympathie à titre personnel ce qui, en cas de retournement de conjoncture, pourrait lui être favorable. »

           Ici, je tombe des nues. OUI, bien sûr, dans le contexte qu’on peut prévoir aller de mal en pis, la France en désespoir pourrait suivre quelqu’un qu’elle aime. Mais où que je regarde, je ne vois pas trace de ce potentiel de sympathie personnelle. Je ne vois pour Hollande qu’un mépris dont il est bien plus difficile d’échapper qu’a la haine.... 

          Quoi de bon qu’il puisse arriver, désormais, on l’attribuera à un autre. Si l’alliance PC-PS a Paris donne des résultats, par exemple, c’est Laurent qui en aura tout le crédit et on changera la pile usée que sera devenu Melenchon par une neuve, pour avoir un nouveau FdeG qui ira chercher encore plus des vieux croyants d’un PS jugé inepte, pourri et dépassé. Ce nouveau FdeG fera moins de bruit, mais s’il va cherche sous la paille les vieux fusils encore bien huiles de structures PC, on pourrai avoirr des surprises. 
          Si le PS ne se défait pas vite de Hollande, le bateau va sombrer avec le capitaine....

          A mesure qu’on voit la turpitude des USA aujourd’hui, on réévalue expérience de l’URSS et se dire « communiste » pourrait ne plus être si mal perçu...

           PJCA

        • Fergus Fergus 23 octobre 2013 09:15

          Bonjour, Pierre.

          Vous écrivez « où que je regarde, je ne vois pas trace de ce potentiel de sympathie personnelle. Je ne vois pour Hollande qu’un mépris dont il est bien plus difficile d’échapper qu’a la haine ».

          Manifestement, nous ne côtoyons pas les mêmes personnes. Personnellement, je suis très souvent dans les bistrots (rassurez-vous, pour du café) et j’entends les conversations. Il m’arrive même d’y participer. Or, s’il y a mépris, c’est pour la politique conduite par l’exécutif, pas pour l’homme. Malgré tous les griefs et les promesses non tenues, Hollande (un peu à la manière de Chirac) garde bel et bien un capital de sympathie qui pourrait lui permettre de rebondir si la situation économique et sociale s’améliore.

          Et c’est d’ailleurs bien là qu’est le plus grand piège pour la gauche radicale dont je défends les idées car si ce scénario se vérifiait, nous repartirions pour quelques années supplémentaires de régression sociale.

          Cordialement.


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 23 octobre 2013 10:06

          IUL NE PASSE RIEN A PART UN VENT ECOLO QUI SOUFFLE...EN BRISE AGRICULTURE

          jacobins MEFIEZ VOUS DU VENT QUI VIENT DE L OUEST


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 23 octobre 2013 10:10

          Spider,


          bien d’accord avec vous, il faut mener le débat sur les idées, pas sur le mépris et les injures 

        • hgo04 hgo04 23 octobre 2013 11:35

          spider et pelletier...

          Il me semble que vous avez déjà oublié la dernière élection présidentielle...

          Je n’ai pas voté pour sarko ni contre d’ailleurs. Mais cette élection a été la pire des insultes faite à la République. Cet homme a été traité de tous les noms, sa famille jetée en pâture aux journalistes, la justice du mur des cons mise en marche, tout ça fait non pas pour gagner une élection, mais la lui faire perdre...

          Alors oui, on peut dorénavant tout dire de HOLLANDE... Tout !!! et je trouve bien mesurées les réactions contre sa concubine, qui n’a pas le statu de première dame de france (plainte contre elle par ailleurs...), tout dire de cet homme sans en rajouter de ce que ses propres amis politiques en ont dit et continuent à ce jour, nous le constatons.

          C’est certes le président de la france, oui.. mais avec un petit « f »...


        • lloreen 27 octobre 2013 11:38

          Hollande ne veut pas d’ un destin à la JFK....

          Les présidents ne comprennent qu’ une fois en place leur rôle d ’amuseur public ou de punching ball, selon les besoins de la cause.
          Entourés de conseilleurs qui ne sont par définition, jamais les payeurs, soumis au lobby de la haute finance, ils font ce qu ’on leur dicte de faire.

           Pompidou a personnifié le rôle présidentiel dès 1973, lorsque cet ancien directeur de la banque Rothschild a été propulsé dans le fauteuil présidentiel par ses généreux mécènes, qui sont ceux qui dirigent en réalité le (s) pays.

          Le temps presse pour la haute finance parce qu’ elle veut rapidement boucler le projet,qui est comme chacun le sait, la dictature du grand capital.

          Le message sous jacent est donc celui-ci : les présidents sont des incapables, les ministres également, les français sont idiots et les autres européens pas moins.
          Le (s) pays a (ont) donc besoin d’ hommes « forts » pour redresser la barre...
          Des hommes « forts » comme Fabius et Hollande, qui se sont ridiculisés dans leur rôle de foudres de guerre dans le conflit en Syrie et qu’ il faut éjecter au plus vite pour « incompétence »...

          Il y a comme un petit air de déjà vu pour ceux qui s’ intéressent à l’ Histoire.


        • Fergus Fergus 27 octobre 2013 12:04

          Bonjour, Hgo04.

          « Cet homme a été traité de tous les noms », écrivez-vous en parlant de Sarkozy. Quoi de plus normal : il a lui même insulté (souvent avec des mots comme « connards », ’« enculés », « salauds » et autres « minables ») à peu près tous les corps de la société française, y compris ses propres collaborateurs. On ne peut respecter qu’une personne respectable, et Sarkozy ne l’a jamais été !


        • Denzo75018 21 octobre 2013 10:36

          Hollande en Président normal transforme l’Élysée en bureau de validation des demandes d’immigration avec garantie de réduction du délai de réponse et traitement avec humanité au cas par cas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès