Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy, un potentiel de campagne toujours intact

Nicolas Sarkozy, un potentiel de campagne toujours intact

« Sarkozy, c’est le seul qui a été obligé de passer par l’Élysée pour devenir Premier MInistre. » (Jean-Louis Borloo, Prix de l’humour politique en 2008).

« Un petit gamin heureux d’être au milieu de ses nouveaux jouets, vous savez, le môme qui a gagné le pompon sur le manège. Avec sa petite étoile de shérif et son pistolet en plastique, son déguisement de cow-boy. Il est monté sur le plus grand cheval et il a décroché le pompon. Bingo ! » (
Ségolène Royal, le 5 février 2009).



L’ancien Président de la République et actuel président du parti "Les Républicains" Nicolas Sarkozy a été l’invité de la très longue émission politique "Des paroles et des actes" animée par David Pujadas sur France 2 ce jeudi 4 février 2016. Je le répète à chaque fois, cette émission est beaucoup trop longue, les journalistes qui y participent sont souvent motivés par des questions dérisoires (politiciennes) en décalage complet avec les préoccupations des gens, mais l’émission a au moins cet avantage, c’est une émission politique et elle est unique dans le paysage audiovisuel français à une heure de si grande écoute.

Je l’ai déjà dit ici également, j’ai une nette préférence pour Alain Juppé qui me paraît proche de ce qu’on pourrait attendre d’un Président de la République, c’est-à-dire une personnalité qui rassemble tous les Français, qui soit impartiale, qui soit compétente, qui soit méthodique et qui ait une vision de l’avenir vers lequel engager la France.

Néanmoins, je garde un doute sur les capacités d’Alain Juppé à faire campagne. Les plus aptes à assumer la fonction présidentielle (je pense notamment à Raymond Barre, Michel Rocard, Jacques Delors) ne sont pas forcément les plus aptes à faire campagne. Or, une campagne présidentielle est terriblement épuisante. François Bayrou, en mars 2007, au moment où la "mayonnaise" était en train de prendre, a eu un véritable burn-out (surmenage) qui l’a handicapé et l’a freiné dans sa campagne au moment où il aurait fallu au contraire accélérer. Et ce phénomène de besoin de grande énergie est évidemment amplifié dans une procédure avec primaire, qui double les efforts de campagne.

À plus de 70 ans, Alain Juppé paraît avoir peu d’énergie pour concurrencer deux redoutables compétiteurs de dix ans plus jeunes, Nicolas Sarkozy mais aussi François Fillon (dont la motivation présidentielle est très forte depuis 2012). S’il est en tête des sondages, et je m’en réjouis, Alain Juppé doit cependant passer l’épreuve du feu de la primaire ouverte à droite et peut-être au centre (nous le saurons le 20 mars 2016), et mon expérience dans l’observation des élections présidentielles depuis quarante ans me fait dire que rien n’est joué.

_yartiSarkozy2016A02

J’avais eu quelques doutes sur les capacités de Dominique Strauss-Kahn à devenir Président de la République en 2011, non pas parce que j’avais imaginé sa mésaventure du Sofitel de New York ou du Carlton de Lille (il faut avouer qu’il m’aurait fallu beaucoup d’imagination !) mais parce que s’il avait bien l’ambition d’occuper l’Élysée, il n’avait pas du tout mis les moyens appropriés, à savoir faire campagne très longtemps à l’avance et rencontrer les Français, tous les Français, partout en France, comme François Hollande avait fait dès le début de l’année …2010 !

J’avais d’ailleurs eu la même réflexion lors de la rivalité entre Jacques Chirac et Édouard Balladur même si les deux étaient allés jusqu’à s’affronter directement au premier tour de l’élection présidentielle du 23 avril 1995. À l’époque, on donnait Édouard Balladur tellement gagnant sur un plateau d’argent qu’il s’était même demandé si cela valait la peine de faire campagne tandis que Jacques Chirac, étiqueté de loser, ramait dans les sondages (à 14% en octobre 1994, il me semble).

Sauf que justement, une campagne présidentielle a son utilité. Elle permet la rencontre directe entre le candidat et ses électeurs potentiels, elle crée un dialogue et le courant peut passer …ou pas.

Il y a peu d’incertitude sur le fait qu’Alain Juppé ne chutera pas sur une affaire sexuelle de type Sofitel. Mais aura-t-il la même énergie, la même combativité que ses concurrents lorsqu’il s’agira d’aller à la rencontre, d’abord des électeurs de son camp, puis des électeurs de l’ensemble du peuple français ? Ce n’est pas une évidence.

_yartiSarkozy2016A03

Surtout que Nicolas Sarkozy, qu’on considérait comme, lui aussi, loser, a commencé brillamment cette année 2016. Deux évidences d’abord, ou plutôt, deux constats qui sont devenus des évidences : même si chacun ne veut en faire qu’à sa tête, il dirige quand même le parti "Les Républicains" sans contestation après pourtant de nombreuses divisions internes, et il est revenu dans l’arène politique sans contestation possible non plus, lui qui s’était pourtant mis en retrait pendant deux ans. Il n’a pas eu l’orgueil de Lionel Jospin de rester prisonnier de ses déclarations d’intention (sur son propre avenir politique).

Son livre "La France pour la vie", sorti trois jours avant son 61e anniversaire, reçoit d’ailleurs un meilleur accueil des lecteurs que ceux de ses concurrents, "Faire" de François Fillon et "Pour un État fort" d’Alain Juppé. Enfin, sa prestation sur France 2 ce jeudi 4 février 2016 a été un véritable succès médiatique pour se remettre en selle, comme on dit.



Depuis son retour en politique, en septembre 2014, il est vrai que la plupart de ses meetings, le soir, des sortes de one-man-shows qui montraient un homme plutôt fatigué, qui aimait s’écouter parler, parfois mal, étaient assez décevants par rapport à "l’animal politique" qu’il avait su montrer dans le passé et encore durant la campagne présidentielle de 2012 (il a perdu avec un écart beaucoup plus faible que ce que les sondages prédisaient). Mais déjà le 30 mai 2015 à la Villette, lors du congrès fondateur du parti "Les Républicains", je l’avais trouvé excellent, avec un discours très bien structuré, très travaillé, une éloquence inégalable, combative, une énergie redoutable.

Nul doute que Nicolas Sarkozy a dû préparer minutieusement sa prestation télévisée du 4 février 2016, et cela a été efficace. Il a même eu de la chance puisque aucun hiérarque socialiste n’a osé débattre avec lui (Jean-Marie Le Guen s’est même défilé). Laisser ainsi la parole à l’un de ses principaux contradicteurs ne donne pas au gouvernement une image d’ouverture au débat. Le temps gagné fut occupé à prolonger sa discussion avec …"les Français" (voilà encore une expression journalistique que j’exècre : comme si les journalistes n’étaient pas, eux non plus, des "Français"… j’exècre cette expression autant que "société civile", comme si les personnalités politiques étaient des militaires… ou des cléricaux).

D’ailleurs, les personnes qui ont eu le privilège d’interroger Nicolas Sarkozy n’étaient pas vraiment ses amis, ils semblaient plutôt être des opposants assez fermes, mais cela a quand même réjoui l’ancien Président de la République qui est un homme qui aime sincèrement le débat contradictoire (c’est très rare en France et c’est ce qui lui donne une valeur ajoutée). Il les a même remerciés à la fin d’avoir pris deux heures et demi de leur temps un soir pour venir débattre avec lui, ce qui n’était pas forcément aisé pour eux.

Sur la forme, Nicolas Sarkozy a donc été doublement rayonnant : d’une part, sur la manière d’expliquer ce qu’il propose, sur sa sincérité (il admet qu’on ne change jamais mais qu’il essaie de pousser ses qualités et d’atténuer ses défauts ; il admet aussi qu’il ne sait pas encore s’il sera candidat ou pas, même si tout montre qu’il le sera) ; d’autre part, sur son comportement très calme, voire serein, assagi, respectueux de ses interlocuteurs et même (là aussi, une grande valeur ajoutée de Nicolas Sarkozy), avec de nombreuses pointes d’humour voire d’autodérision, ce qui très rare parmi ses collègues de la politique.

_yartiSarkozy2016A04

La journaliste Michèle Cotta a commenté ainsi la prestation dans un article à l’hebdomadaire "Le Point" : « Moins pugnace, il a gagné en sympathie. Plus attaqué par les six représentants des Français présents sur le plateau, dont le moins qu’on puisse dire est qu’aucun n’était un de ses ardents supporteurs, il a manifesté un calme dont on ne l’aurait pas cru capable et une attention, non dénuée d’humour, aux questions et aux propos des interlocuteurs rangés en rang d’oignons devant lui, sans le moindre sourire, sans la moindre empathie. (…) Les rides autour des yeux se sont accentués, les cheveux sont maintenant poivre et sel ; certains téléspectateurs l’ont trouvé fatigué. Aucun n’a mis en cause son dynamisme ou son énergie. » (5 février 2016).

Sur le fond, je retiendrai deux sujets.

Sur les réfugiés et l’immigration, Nicolas Sarkozy a su remettre quelques valeurs en place, comme par exemple le fait de dire que les sociétés mouraient de la consanguinité et pas du métissage. Néanmoins, il défend des positions que je conteste notamment sur la déchéance de la nationalité, mais il faut vraiment remarquer que son discours de Grenoble du 30 juillet 2010 a été largement repris dans les actes par son successeur socialiste François Hollande.

Le sujet le plus important concerne l’emploi. Si les données statistiques qu’il a présentées pouvaient prêter à contestation, la philosophie générale est de réduire de manière drastique la voilure de l’État pour tout miser sur les entreprises seules créatrices d’emplois (rappelons que c’est l’activité économique qui fait l’emploi, jamais l’État).

Il propose donc un "choc fiscal" (comme François Fillon et même Alain Juppé ; à cet égard, il y a peu de différence programmatique sur ce sujet) en réduisant de 25 milliards d’euros la fiscalité française (entreprises et ménages) et en réduisant de 100 milliards d’euros les dépenses publiques (État, collectivités territoriales et sécurité sociale) pour en finir avec le déficit public. Parmi les réductions, l’uniformisation des systèmes de retraites (fin des régimes spéciaux), baisse du remboursement de l’assurance maladie (73% au lieu de 76%, ce sont les mutuelles qui vont apprécier) et baisse progressive des indemnités chômage (de 20% au bout de douze mois, ce qui me paraît cependant inefficace et inadéquat).

_yartiSarkozy2016A05

Qu’on soit d’accord avec ce qu’il propose ou pas, qu’on apprécie sa personnalité ou pas, il faut reconnaître que Nicolas Sarkozy a été très brillant à cette émission, a su parler de politique avec des mots simples, compréhensibles, parfois de manière assez subtile et nuancée (parfois non), avec une grande combativité, une véritable volonté d’en découdre, sans peur des oppositions même frontales, prêt à aller chercher les électeurs un à un, là où ils sont. Bref, une énergie et une expérience politique qui restent assez inégalées dans le paysage politique, à part …François Hollande lui-même (ce n’est pas un hasard s’ils sont les deux seuls de leur génération à avoir atteint l’Élysée).

Bien qu’assez bas dans les sondages, l’exercice (assez dérisoire à mon avis) de sondage en temps réel pendant l’émission a d’ailleurs montré sa grande capacité à convaincre (d’où l’intérêt d’une campagne électorale), faisant passer de 29% au début de l’émission à 45% à la fin de l’émission le nombre de sondés qui pensent qu’il "comprend bien les préoccupations" des Français. Même si seulement 36% seraient convaincus en définitive à la fin de l’émission (et 63% pas convaincus), sa grande capacité à convaincre pourrait faire des malheurs, tant durant la primaire que durant l’élection elle-même, au point de bouleverser le jeu si sagement imaginé par les sondages.

Mais rappelons-le quand même. Nicolas Sarkozy n’est encore pas candidat à l’élection présidentielle, il n’ira sûrement pas au "casse-pipe" s’il est assuré de perdre, et son actualité judiciaire pourrait aussi le déranger terriblement…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (5 février 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Discours du 30 mai 2015 à la Villette.
Les 60 ans de Nicolas Sarkozy.
Je suis Charlie.
Mathématiques militantes.
Le nouveau paradigme.
Le retour.
Bilan du quinquennat.
Sarkozy bashing.
Ligne Buisson ?
Stigmatisation.
Transgression.
Sarcologie et salpicon socialistes.

_yartiSarkozy2016A06
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.22/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • pierre 5 février 18:34

    Bravo ! on touche le fond....  smiley


    • sampiero 5 février 18:37

      il y a de quoi réclamer son retour !! très brillant dit l’auteur ! smiley


      Ze n’ai pas sanzé, chantais Rulio Iglésias.......

      Pour les plus nantis :

      -suppression de l’ISF
      -baisse des impôts essentiellement sur les entreprises
      -cadeaux multiples...

      Pour les plus pauvres :
      -suppression de milliers d’emplois dans les collectivités, moins de policiers, plus d’insécurité...
      -alignement retraites fonctionnaires sur le privé et non le contraire.
      -baisses remboursements maladie
      -baisse des indemnités de chômage etc...

      Moi qui croyait qu’il alignerait les retraites sur celles des grands patrons !!

      Tout ça détruira encore plus d’emploi car le peuple d’en bas consommera encore moins faute de moyes. Alors les carnets de commandes vont se vider encore plus !

      Il propose donc un « choc fiscal » smiley drôle de choc !! 

      Et Sylvain (le dernier mohican sarkosiste de AV) trouve qu’il ne va pas assez loin 

      • amiaplacidus amiaplacidus 5 février 18:45

        Sylvain, j’espère que vous n’êtes pas en manque de cirage.


        • sampiero 5 février 18:57

          Sylvain fait oeuvre utile, chaque fois qu’il encense sarkosy, il met en lumière les aberrations de son idole (qu’il prend pour un messie) et dissuade ainsi un maximum d’électeurs de voter pour lui. Merci Sylvain.


          Il ne manquerait plus que ça qu’on revoit encore ces malfaisants !

          • damocles 6 février 12:10

            @sampiero


            En y reflichissant ,je me demande si ce n’est pas intentionnel , tellement c’est gros.....

          • sampiero 6 février 12:31

            @damocles


            pas impossible ! on voit de tout ici.

            Il y a aussi plein de« lepénistes » qui par leurs outrances montrent de ce parti un visage repoussant.
            Peut-être des sous marins du parti adverse ! Pauvre Marine !

          • Daniel Roux Daniel Roux 5 février 18:57

            Je l’ai souvent écrit, Sarkozy est le symbole de la république bananière qu’est devenue la France d’aujourd’hui.

            Qu’un parti politique de gouvernement comme l’UMP (Chirac notamment) est sélectionné et promu un type aussi incompétent, stupide et déloyal est à la fois stupéfiant et révélateur des vices et coutumes de ces politicards corrompus qui nous ont ruinés.

            Pendant sa lamentable campagne, ce type à tout promis à tout le monde et son contraire. La démagogie et le clientélisme sont les deux mamelles de sa politique intérieure comme le suivisme et les magouilles, celles de sa politique extérieure.

            Si il est revenu, c’est seulement parce qu’il espère gagner du temps dans les affaires judiciaires qu’il accumule tant par stupidité que par cupidité.

            Son retour aux affaires serait une catastrophe pour notre pays, le promouvoir est une abomination anti-France.


            • colza 6 février 14:02

              @Daniel Roux
              Bonjour,
              Bien d’accord.
              On pourrait, à quelques mots près, écrire la même chose sur Hollande et imaginer la même chose de n’importe quel « responsable » politique qui se présenterait en 2017.
              C’est tout à fait décourageant...


            • porcinet 6 février 23:34

              @Daniel Roux
              J’vois qu’l’empaffé fait toujours l’buzz sur nos médias, ça s’comprend vu l’étendue de sa gloire passée et repassée. C’t’enflure a systématiquement tout raté, en tant qu’ministre d’l’intérieur il a provoqué les émeutes de 2005 par ses rodomontades sur une certaine dalle, parait qu’il a envisagé de démissionner quand les émeutes ont pris une énorme ampleur quelques heures plus tard. Que ne l’eût-il fait au lieu d’y penser !!! des millions d’euros de dégâts aux frais de la princesse, c’est à dire vous et moi.

              Comme honte ambulante, il le sa accumulées ensuite une fois élu ripouprésident de la raie publique : vente de l’or de la Banque de France, réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, Traité de Lisbonne signé contre l’avis des Français, accointances communautaristes avec Israël, déclaration de guerre à la Lybie des Khadafi avec l’autre crapule Cameron sous le parapluie confortable de l’oncle Sam, puis récidive avec la Syrie, cascades d’affaires louches portant sur des centaines de millions d’euros toujours effacées par la justice.....si on passe encore sous silence son système de corruption, d’intimidation, jusqu’au fiasco de 2012 et le fiasco total de l’UMP pourrie jusqu’à l’os (en grande partie grâce à son influence néfaste) qui ne se remettra jamais de ses déchirures internes, même rebaptisée LR, la bonne blague !

              Ce n’est qu’un résumé rapide du pire de son passage dans nos institutions, mais il y en a de quoi remplir des catalogues énormes car le personnage en a énormément fait et en a encore beaucoup sous la pédale. Sarkozy est un as de la ruine du pays et n’a qu’un équivalent pouvant lui tenir la dragée haute dans la trahison et les efforts pour mener à la décadence du pays, François Hollande.

              Ils devraient tous les deux, avec leurs assistants les plus proches Juppé et Fabius, être traduits devant la Haute Cour de Justice (Est-ce bien la bonne instance ?) pour Haute Trahison suite aux merveilleux résultats de l’appui financier et militaire aux pires djihadistes et terroristes que la terre ait porté pour répondre aux besoins israéliens de guerres civiles musulmanes . Cette bande est redevable des événements terribles de 2015 en France (mais pas que..). 


            • Daniel Roux Daniel Roux 7 février 08:47

              @porcinet

              Ce type n’a réussi qu’un exploit grâce à sa stupidité. Il a révélé au peuple comment fonctionnait le système.

              Ce qu’un Mitterrand, un Chirac faisaient dans la discrétion, construire un réseau basé sur l’échange de services, de magouilles, de chantages, de menaces et de clientélismes, éliminer les hommes et femmes politiques « honnêtes » refusant les compromissions, dézinguer ceux qui refusent de se soumettre par divers moyens plus ou moins violents... Sarkozy, dans son délire mégalomaniaque, l’a fait sans précaution, sans imaginer qu’un jour, il perdrait son pouvoir de nuisances, de contrôles et de rétorsions.

              Mitterrand passe toujours pour un habile politique et Chirac, pour un type sympa. Sarkozy, lui, restera dans l’histoire comme une tache au mieux, une crapule plus probablement si justice lui est rendue.


            • rocla+ rocla+ 5 février 18:58

              Y en a qui préfèrent  l’ imitation .




              De faux Sarkozy pour des vrais ... smiley

              • rocla+ rocla+ 5 février 19:00

                Hollande  y dit pas  " casse-toi pauvre con 


                Il dit 

                Moi - Je  suis  l’ ennemi de la Finance ... smiley

                • Fergus Fergus 5 février 19:12

                  Bonsoir, Capitaine

                  En 2017 : ni Hollande, ni Sarkozy, ni Le Pen !

                  Du balai !!!


                • JBL1960 JBL1960 6 février 16:54

                  @rocla+ Oui et rétrospectivement, ça fait le même effet, non ? Ce billet est curieux tout de même... Bon, je me permets juste de rappeler que le Juppé est en lice avec un certain Gaymard, pour 2017 ici ;
                  https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/01/copains-comme-cochons/ Et que décidément, rien à changer ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/02/rien-a-changer/ Mais bon. On est au cirque, non ?


                • rocla+ rocla+ 5 février 19:08

                  Et avec Hollande on a de vrais hommes de gauche comme 

                  Valls ou Macron .

                  C ’est ça qui est bien ... smiley

                  • rocla+ rocla+ 5 février 19:10

                    Avec Sarko tu le vois qu’ il te prend pour un con .


                    Hollande lui fait semblant smiley

                    • rocla+ rocla+ 5 février 19:11

                      Et avec Sarko au moins on avait pas Taubira . 


                      • Fergus Fergus 5 février 19:16

                        @ rocla+

                        Non, on avait pire avec Dati !

                        La prétendue Garde des Sceaux qui connaissait infiniment mieux les adresses des grands couturiers que le fonctionnement de la Justice !

                        Et que dire d’Alliot-Marie, la grande amie de Ben Ali ?


                      • rocla+ rocla+ 5 février 19:25

                        @Fergus


                        Bonsoir Fergus , 


                        Avec Dati  on avait  la relance des Maisons de Haute Couture 
                        alors qu’ avec Taubira on a vu l’ Industrie du casque à vélo faire un bond 
                         en avant .

                      • Michel DROUET Michel DROUET 5 février 20:31

                        « Un potentiel de campagne toujours intact » : c’est ben ce qu’on lui reproche : faire campagne et oublier ensuite ses promesses. L’archétype du politicard qui veut se faire élire pour ensuite ne pas tenir ses promesses intenables (comme d’autres).
                        Si les électeurs se font encore prendre à ce piège des « promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent » libre à eux de voter pour cet énergumène.


                        • mmbbb 6 février 09:20

                          @Michel DROUET helas Sarko est excellent sur un point la com c’est a à dire l’esbroufe la gesticulation et la mise en scene Je ne l’ai pas regarde J exècre cet homme qu a abaisse la fonction presidentielle et la droite est descendue tres bas en soutenant cet olibrius.. Il n’a aucune tenu ne respecte la langue francaise et a deja usite de la simplification syntaxique avant que que celle de l’ortograf soit rentree en viqueur C’est un hâbleur .qui a vendu la Fance . A gauche Hollande fut un president par défaut et il est difficile de voir poindre une personnalite digne endossant l ce costume et represensant les interets de la France Et ne me parlez de Juppe L’artcicle de cet auteur ressemble plutot a des commentateurs du PMU. Des rois a la republique la France a ete modelee bien avant beaucoup d’autres nations par l’emergence d’un etat qui fut servi par des dignes represantant avec Sarko et Hollande nous avons eu droit a des vallets C’est triste


                        • JC_Lavau JC_Lavau 5 février 21:15

                          On t’a posé la question : avec ton usage hyperactif de la brosse à reluire, tu n’es pas en panne de cirage, au moinsse ?


                          • Jade4230 Jade4230 5 février 21:24

                            @JC_Lavau

                            Demain c’est la Saint Gaston : gare à vos miches !!!!!


                          • Pyrathome Pyrathome 5 février 21:31

                            Au secours !! Sarkotoarison revient......
                            Pauvre Sylvain, tu sais quoi ? tu fais pitié comme cireur de pompe à un mort.....
                            T’as conscience de ton ridicule grotesque ??
                            De toute évidence, non....smiley Bismuth non plus...smiley
                            Mais heureusement pour eux, le ridicule ne tue pas.....hélas.... smiley


                            • Jade4230 Jade4230 5 février 21:41

                              @Pyrathome

                              Oh tu sais moi un Riad à Riyad dans la railla ça passera tout seul !


                            • berry 5 février 21:48

                              C’est reparti à Cologne.
                               
                              22 agressions sexuelles, dont 2 graves, pour la première nuit du Carnaval.
                              190 interpellations.


                              • Jade4230 Jade4230 5 février 21:54

                                @berry

                                What color if berry are you, I still wonder ?


                              • mmbbb 6 février 09:21

                                @berry et alors les femmes allemandes goutent a la mixite tant pronee par l’elite


                              • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 février 23:18

                                Bonjour,
                                .
                                Nicolas Sarkozy est un fervent atlantiste qui est passé par la French American Foundation (FAF) laquelle organise entre autres des séminaires pour les jeunes dirigeants français et américains (Young Leaders). Aujourd’hui, le programme Young Leaders rassemblent plus de 400 dirigeants issus du monde de la haute fonction publique, de l’entreprise, des médias, de l’armée et de la recherche.
                                .
                                Une vidéo à regarder !!!!
                                https://www.youtube.com/watch?v=Pwt4FVmK01o
                                .
                                Lors de sa visite aux États-Unis, Nicolas Sarkozy prononça un discours, le 12 septembre 2006, à la French American Foundation (FAF, la « Fondation franco-américaine »). Rappelant la nécessité de « rebâtir la relation transatlantique (…) et de favoriser la constitution d’une Europe politique forte et influente sur la scène internationale. »
                                .
                                L’ancien président Nicolas Sarkozy avait annoncé, mercredi 11 mars 2009, le retour de la France dans le commandement milliaire intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), tournant la page ouverte par le général de Gaulle en 1966.

                                .
                                L’objectif de la FAF est d’intégrer des personnes appartenant à l’élite politique, économique, militaire et journalistique afin de véritablement quadriller le terrain pour nous conduire vers la mondialisation.
                                .
                                C’est le professeur de science politique et membre du CFR, Ezra Suleiman, qui fut pendant des années le seul habilité à accepter les recrues françaises de la FAF désignées par le terme de « Young Leaders ». « Depuis son lancement (en France) en 1981, le programme des Young Leaders aspire à sélectionner chaque année les candidats français susceptibles d’occuper des postes à haute responsabilité. »
                                .
                                L’énarchie française s’est ralliée depuis longtemps au dogme du mondialisme.
                                Cependant, il est utile pour le système de maintenir une opposition artificielle entre LR (ex-UMP) et PS alors qu’en fait, nous vivons dans le régime du parti « politique unique » (néo-libéral => mondialisation). En jouant l’alternance droite - gauche, on fait croire au peuple qu’il y a une autre politique possible.
                                .
                                En fait, les dirigeants énarques de LR (UMP) et du PS mènent le pays vers la même direction : l’intégration à un bloc euro - atlantique, à direction unique sous le dictat américain !
                                .
                                La French American Foundation (FAF) dont le but de resserer les liens franco-américains dans tous les domaines. Cette Fondation dispose de deux sièges : New-York et Paris. Son influence est considérable si l’on en juge par ses dirigeants, ses appuis financiers et ses cadres.
                                 
                                .
                                La FAF doit son origine aux actions de trois éminents américains[2] : James G. Lowenstein, membre entre autres du Council on Foreign Relations (le CFR) où s’élabore la politique étrangère des États-Unis et dont l’équivalent britannique est le Royal Institute of International Affairs (RIIA dit Chatham House) ; James Chace, directeur de la rédaction de Foreign Affairs, revue du CFR et de Nicholas Wahl, professeur de science politique et fin connaisseur de la classe dirigeante française lui permettant des contacts en particulier avec le Général de Gaulle et Michel Debré[3].
                                http://www.observatoiredeleurope.com/L-histoire-cachee-des-relations-franco-americaines_a675.html

                                .
                                Sortons de l’UE de l’Euro et de l’OTAN !


                                • Jean Pierre 5 février 23:41

                                  Sarkozy a un autre avantage (dont l’article ne pas) sur ces concurrents. Il n’a pas à courir partout pour rencontrer ses plus fidèles soutiens. Ils sont tous réunis au même endroit : chez le juge d’instruction


                                   Juppé c’est le passé, alors que Sarkozy c’est l’avenir. Cela se discute mais est vrai dans au moins un domaine : celui des ennuis judiciaires.

                                  • ENZOLIGARK 6 février 04:01

                                    Bonghjornu ... , ... ( Voir ou Revoir ) LE CLIP QUI DECHIRE ... music / video by Mixus . ... АФФ ИСС ... 


                                    • Shawford Arnaud Bernier 6 février 04:04

                                      @ENZOLIGARK

                                      Ho quel clip ?


                                    • ENZOLIGARK 6 février 04:28

                                      @Arnaud Bernier ... , ... Ho , vous voulez que je l ’ ecrive en russe  ! ( ? ) . ...


                                    • Shawford Arnaud Bernier 6 février 04:31

                                      @ENZOLIGARK Donnez juste le lien tout au moins smiley


                                    • ENZOLIGARK 6 février 04:32

                                      @ENZOLIGARK ... , ... Police  : ce que revele la chute vertigineuse du prefet Gardere ( mediapart . fr du 04/02/2016 ) . ... Encore un prefet a abattre penseront « les pOves cons »
                                      ou « les sans - dents »  ! . ... AFF ISS ...


                                    • ENZOLIGARK 6 février 04:35

                                      @Arnaud Bernier ... , ... sorry , j ’ sais pas faire ... , curaghju  ! . ...


                                    • Shawford Arnaud Bernier 6 février 05:25

                                      @ENZOLIGARK Oki y’a aucun souci, bonne journée et au plaisir smiley


                                    • Verdi Verdi 6 février 07:10

                                      Quel joli papier, bel éloge dithyrambique , pour dresser le panégyrique d’un homme que l’auteur aime visiblement. C’est oublier un peu vite la crasse politico-judiciaire qui colle à la peau de cet agent des Etats-Unis, un des pires personnages politiques que la France ait connu.

                                      Et revoilà les petits serviteurs journaleux inféodés au système qui se bousculent pour, à nouveau, lui lécher les bottes (on ne sait jamais) !
                                      Franchement, la taule est le meilleur endroit pour ce type. Oubliés les morts libyens, ivoiriens. Oubliés les Français les plus défavorisés...
                                      Bref, merci à l’auteur, qui me permet de recadrer, un peu, la vérité sur un personnage méprisable ! 

                                      • aimable 6 février 09:25

                                        @Verdi
                                        il doit être au râtelier de la célèbre agence U S
                                         sur le plan vote , si par hasard il était au second tour de la présidentielle , mon vote sera contre lui !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès