Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Sarkomence...

Quand Sarkomence...

Ceux qui ont connu l’époque des disques vinyles se souviennent de ces musiques qui bégayaient, suite à une mauvaise manipulation, responsable d’avoir « cassé » un sillon, le disque rayé provoquant la répétition à l’infini d’un passage musical.

C’est un peu le sentiment que l’on a eu en écoutant le « nouveau » discours de Toulon prononcé le 1 décembre 2011 par un Sarközy semblant avoir oublié qu’il est déjà président de la République depuis bientôt 5 ans.

Ça doit être un cas médical intéressant à étudier, car, soit l’autocrate présidentiel souffre d’Alzheimer, soit il s’inspire de la méthode Coué, espérant que refaire les mêmes discours à l'infini changerait tout d’un coup de baguette magique.

Comme l’a astucieusement fait remarquer « le Parisien  », entre 2008 et 2011, on retrouve les mêmes mots, même si le « nous » a pris d’un rien le pas sur le « je ». lien

« Encore des mots toujours des mots » comme l’a si bien chanté Dalida, le terme de « monsieur Blabla » que lui a attribué Angela Merckel ne lui est jamais allé aussi bien. lien

Les similitudes entre les 2 discours sont nombreuses : on retrouve le même public, 5000 militants de l’UMP, acheminés par bus de tout le Sud-Est vers la même ville, dans la même salle, pour une durée identique de temps de parole, avec les mêmes applaudissements concertés, la même cravate, la même veste, la même chemise, et on note les mêmes mouvements nerveux des épaules, jusque dans le décor ; les plis des 2 drapeaux apparaissant à sa droite, laissent apparaitre les mêmes 4 étoiles européennes. lien

Seules nouveautés en 2011, des projecteurs envoient du bleu, du blanc, du rouge, de chaque coté de la scène, et on remarque un décalage original entre le son et l’image, à l’image du décalage entre le discours du candidat président, et la réalité d’aujourd’hui.

On notait quelques absents notoires, telle Christine Lagarde, autre adepte de la méthode Coué, appelée à d’autres fonctions, ses compétences reconnues dans le domaine de la finance, à défaut de celui de la voyance, l’ayant retenue au FMI.

Personne n’a oublié ses déclarations « éclairées » : « je pense que le gros de la crise est derrière nous  ». C’était le 20 septembre 2008, quelques jours avant le premier discours de Sarközy à Toulon. lien

Allons plus loin dans les ressemblances.

A chacun des 2 discours, ce sont les mêmes thèmes qui ont été évoqués et les mêmes promesses qui ont été faites.

En 2008, il avait brandi le bouclier de l’Etat  : « Sarkozy promet la garantie de l’Etat en cas de faillite bancaire » écrivait la presse, «  nous ne laisserons aucune banque faire faillite et que nous ne permettrons pas qu’un seul français perde un seul centime de ses dépôts » affirmait Sarközy. lien

Transmis à Lehman Brother France, qui après sa faillite en septembre 2008, à été rachetée par Nomura pour 2 euros symboliques et transmis aux employés de cette banque qui ont perdu la totalité de leur patrimoine en actions. (lien)

Mais pour Sarközy, en 2008 comme en 2011, l’essentiel ce n’est pas la crise, c’est la peur : « je n’ai pas écouté ceux qui me conseillaient de ne rien dire, de peur que la vérité ne crée la panique ». lien

Préférerait-il faire la chasse à la peur que la chasse à la crise ? : « La peur, c’est une souffrance, la peur empêche d’entreprendre, (…) quand on a peur, on n’a pas de rêve, (…) la peur est la principale menace qui pèse aujourd’hui sur l’économie  », déclare t-il, mais il a oublié en 2008, comme en 2011, que la peur n’empêche pas le danger comme on le voit aujourd’hui. lien

En effet, la principale menace qui pèse sur l’économie, ce n’est pas la peur, c’est la crise, et la dette monstrueuse qu’il a pratiquement doublé en 5 ans. lien

En fait en 2011, il finit par reconnaitre, un peu tard, que la crise est bel et bien là et Il déclare : « la crise est grave, elle va durer ». lien

Quittons les ressemblances pour les incohérences.

Il s’en prend une fois de plus en 2011 aux 35 heures, et on serait en droit de s’interroger : pourquoi en près de 5 ans, il ne les a pas supprimé, puisqu’il en a le pouvoir ?

C’est d’ailleurs la question que se pose Martine Aubry, questionnant : « si c’était une telle catastrophe, pourquoi ne pas les avoir supprimées… ?  », ajoutant « pourquoi l’Allemagne, le nouveau modèle de M. Sarközy réussit-elle alors que la durée du travail (allemand) est inférieure et qu’elle a encore été réduite pendant la crise ? » lien

Quittons ces incohérences pour les contre-vérités.

Personne n’a oublié les belles promesses de 2008 sur la « moralisation de la finance », il remet ça en 2011 essayant de faire croire qu’à l’occasion du G20 de 2011 des décisions auraient été prises pour moraliser la finance.

Or chacun sait qu’il n’en a rien été. lien

En 2008 à Toulon, Sarkozy tonnait « les modes de rémunérations des dirigeants et des opérateurs doivent être encadrés, il y a eu trop d’abus, il y a eu trop de scandales ».

En 2011 il déclare : « je vous demande de regarder d’où nous venons et ce qui a été accompli en trois ans, c’est une véritable révolution qui a commencé pour les rémunérations des traders, pour les paradis fiscaux ».

En réalité, les patrons du CAC 40 ont gagné 24% de plus en 2010 qu’en 2009. lien

Le 7 mai, un article de « Libération » le confirme : « Au moment ou le gouvernement s’emploie à vendre le bilan de 4 ans de présidence sarkozyste (…) il semble bien que nos chers banquiers n’ont pas renoncé à leurs rémunérations indécentes ». lien

La porte parole de Michel Barnier, commissaire européen, admet : « les comportements n’ont pas changé autant qu’on le souhaite. Les banques n’ont pas respecté l’esprit et la lettre de notre directive  ».

En effet, si les rémunérations des traders ont légèrement diminué, leurs fixes ont augmenté et la légère baisse constatée n’est pas due à l’action du gouvernement, mais seulement aux bénéfices qui s’étiolent. lien

Quant aux paradis fiscaux, aux dernières nouvelles, ils se portent très bien. Et même si Sarközy a répété en 2009 « les paradis fiscaux, c’est fini », s’en prenant entre autres à la Suisse (lien) madame Bettencourt l’une des financière de la campagne du candidat UMP (lien) vient d’être épinglée pour ses capitaux planqués en Suisse et ailleurs.

Mais dans son malheur, elle a eu bien de la chance, le redressement fiscal de 100 millions d’euros qu’elle vient de subir ne fera pas l’objet d’une plainte, (lien) remettant au gout du jour, la jolie morale de La Fontaine : « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ». lien

D’ailleurs sur les 580 milliards d’euros qui s’évaporent chaque année dans les paradis fiscaux, seuls 14 milliards ont regagné les caisses des Etats. lien

En 2011, il continue de dire, comme en 2008, qu'il faudra diminuer nos dépenses, mais comme l’a remarqué la Cour des Comptes, depuis plus de 4 ans, l’Etat ne donne pas le bon exemple. lien

En 2008, il déclarait : « dans la situation où se trouve l’économie, je ne conduirais pas une politique d’austérité parce que l’austérité aggraverait la récession (…) je n’accepterais pas de hausse d’impôts et de taxes (…) il est exclu de renchérir les produits de grande consommation (…) l’économie de marché, ce n’est pas des profits exorbitants pour quelques uns et le sacrifice pour tous les autres ». lien

Or la TVA vient d’être augmentée concernant certains produits, passant de 5,5% à 7% ; elle sera encore augmentée en 2012 (lien) et depuis 2007 l’écart entre les plus bas salaires, et les plus gros n’a pas cessé de se creuser. lien

(Sur ce lien, les 41 nouvelles taxes décidées par le chef de l’Etat depuis 2007.)

En résumé, son discours racoleur n’a pas trompé grand monde : de Dupont-Aignant qui l’accuse de « parler de croissance en nous plongeant dans la récession, évoquant la fin tragique d’un quinquennat du petit candidat qui nous prépare à la fin de l’euro » à Mélenchon qui évoque « des leçons d’économie approximatives devant une foule d’excités réactionnaires », en passant par Aubry pour qui « il tente d’auto justifier son échec, cherchant ailleurs les responsables », Le Pen qui annonce la « perte de souveraineté de la France  », jusqu’à Eva Joly qui s’est indignée du « monde qu’il y a entre les discours d’estrades du président et les réformes qu’il soutient à Bruxelles » (lien) il n’y a guère que son camp qu’il ait réussi à convaincre. lien

Le résumé est en chanson dans cette vidéo et en image sur cette photo.

Et puis tout le monde n’a pas les mêmes préoccupations : au moment les français, sont plongés dans la crise, la misère, le chômage, Carla tremble de manquer de lait pour son bébé, (lien) ce qui n’est pas sans rappeler une certaine Marie Antoinette, proposant à un peuple manquant de pain, de le remplacer par de la brioche. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « si les singes avaient le talent des perroquets, on pourrait en faire des présidents  ».

Cliquer pour comparer les interventions de 2008 ou 2011, Merci a Corinne Py pour sa documentation.

l’image illustrant l’article provient de « 7h02.eu »

Olivier Cabanel

Articles anciens

Les saigneurs de la République

Garçon ! L’addition !

Les folies de Mr Blabla

L’orchestre jouait une valse

Allo, j’écoute

Nous étions au bord du gouffre…

Main basse sur la République

Une Ripoublique irréprochable

La stratégie du toc

Les vessies pour des lanternes

Sarko, le pompier pyromane

Apprenez le « parler creux »

L’Attila de la République

Un bonimenteur

Sarko…verdose

Pourquoi Sarközi a perdu

La France et Sarközi divorcent


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


    • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 09:35

      gaijin

      j’ajoute que le 8 décembre, dans tout le secteur, c’est la fête de la lumière, les illuminations, et par les temps qui courent, les illuminés courent les rues aussi, 
      vivement que la lumière revienne en mai 2012, il commence a faire très sombre en France.
      merci de ton commentaire.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2011 16:13

      sioniste

      c’est amusant votre commentaire.
       smiley

    • Robert GIL ROBERT GIL 8 décembre 2011 09:24

      Son bilan pour la classe ouvrière est catastrophique : huit millions de pauvres, trois millions de précaires, trois millions de temps partiels, cinq millions de chômeurs, et des salaires de misère pour la majorité des salariés....
      Voir :
      http://2ccr.unblog.fr/2011/12/05/ouvriers-sarkozy-vous-salue-bien/


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 09:36

        Robert

        merci d’avoir proposé ces infos supplémentaires,
        je crois que nous avons vraiment touché le fond.
         smiley

      • bigglop bigglop 8 décembre 2011 18:51

        Bonsoir à tous,
        Merci @ Olivier pour cette pépite, ce décorticage,de la parole, de l’idéologie sarlozyste.
        Il a déclamé « sa vérité » : je ne suis responsable, ni coupable de rien, c’est la crise, les socialistes avec les 35 heures,....
        Sa campagne, occulter le bilan de son quinquennat par un discours, argumentaire de caniveau.
        Lire ou relire « A chacun sa vérité » de Pirandello : où commence la folie, qui peut revendiquer connaître la vérité.
        Nous sommes dans un théâtre d’ombres.

        Je vous propose un triple critère pour sélectionner les candidats à la Présidentielle de 2012 :
        - ferez-vous mettre en place en France et en Europe une régulation efficace des marchés financiers et de leurs produits actuels ou nouveaux ?
        - ferez-vous mettre en place en France et en Europe une séparation entre les banques d’affaires, banques de détail et les assurances en unifiant, modifiant les normes, règles comptables bancaires nationales, européennes et à terme mondiales (notamment sur les « hors bilan » des filiales, comptes « trusts » situés dans les paradis fiscaux (shadow banking)) ?
        - mettrez-vous « hors-la-loi », tous les lobbies, think tank, « experts », cercles de réflexion en France et en Europe ?

        Je vous copie un de mes derniers commentaires précédant le sommet de Bruxelles de ce jour : 

        Nous voyons, au-dessus de nos têtes, s’amonceler avec un vent mauvais les nuages noirs d’une prochaine tempête pour les prochains mois.

        Avant le 31/12/2011, notre Parlement va devoir ratifier par son vote une modification importante du Traité de Lisbonne (souvenir, souvenir) votée, en catimini, au niveau européen, transformant le FESF et le MES en structures non plus provisoires, mais permanentes.
        Normalement, cette transformation aurait dû être soumise à un référendum européen.
        Une magouille juridique a été mise en place, en utilisant l’article 48 du TFUE, procédure de révision simplifiée (Traité de fonctionnement de l’UE), avec un amendement à l’article 136 du TFUE (supprimant le recours au référendum) et le tour était joué.

        D’ici trois mois, sera adoptée cette merveilleuse « règle d’or » par le même processus démocratique que celui du Traité de Lisbonne en 2008, donc un vote en Congrès car il s’agit d’une modification constitutionnelle (et le PS s’abstiendra majoritairement).
        Pourquoi un référendum ?, c’est urgent pour « rassurer » les marchés et trop compliqué pour les citoyens !!!

        Certainement, avant les présidentielles, un accord européen sera trouvé sur la renégociation des traités réclamée à corps et à cris par le couple infernal Merkel-Sarkozy. Mais ils ne sont que leurs commis venant encaisser leur créances qui augmentent après chacun de leur passage : déficits et dettes publiques, crise des banques, des assurances et du shadow banking, dark pools.

        Je pense que vous êtes au courant, il paraît que nous sommes en guerre.
        Elle a commencé il y a très longtemps, dans les années vingt.

        Aujourd’hui, à l’aube de leur victoire, il commencent à montrer certains de leurs pions comme Van Rompuy, Draghi, Monti, Papedemos, etc...Merkel et Sarko amusent la galerie, détournent l’attention en nous faisant croire qu’il viennent de sauver l’Euro, l’Europe pour la quatrième ou cinquième fois, que les « marché » sont rassurés. Mais ils ne sont que leurs commis venant encaisser leur créances qui augmentent après chacun de leur passage : déficits et dettes publiques, crise des banques, des assurances et du shadow banking, dark pools.

        Ils n’ont pas besoin d’être rassurés car ce sont eux qui mènent le bal, donnent la mesure, les agences de notation envoient des messages qui sont autant de prédictions auto-réalisatrices pour que le pillage se poursuive par les institutions financières mondiales.

        En ce moment, sans le dire, il s’agit de recapitaliser les banques, les assurances, ces trous noirs de la finance, avec le shadow banking qui a permis la crise des subprimes.
        Depuis 2008, nous passons notre temps à retarder l’échéance de l’écroulement des banques tout endettant toujours plus les Etats, en installant des plans de rigueur.

        Cette annonce de S&P’s a pour but de mettre la pression sur le sommet européen de Bruxelles des 8 et 9 décembre 2011 afin qu’ils prennent, dans l’urgence, les décisions qu’ils souhaitent, et plusieurs options sont possibles :
        - relancer le FESF, mal en point, donc cracher au bassinet
        - mettre en place le MES au 1er semestre 2012 (avant les présidentielles), notre Parlement doit voter la décision européenne de transformer le FESF et MES en structures permanentes.
        Surveillez les travaux du Parlement.
        - renforcer l’intégration européenne par d’une modification des traités, dont celui de Lisbonne, sans passer par un un référendum européen et l’appliquer sur les 17 états de l’Eurozone ou entre l’Allemagne, la France (et quelques autres)
        - la création d’une structure de défaisance européenne pour une durée de 20, 25 ans pour racheter de la dette pourrie des états au-delà des 60% du PIB (règle d’or), mais indépendante des institutions européennes, bien entendu, en espérant plus tard vendre des produits type subprime sur le marché de l’occasion.

        Certaines de ces options sont exclusives les unes des autres, certaines complémentaires.

        Finalement nous assistons à un gigantesque transfert de dettes, pertes privées vers les états européens. Les profits sont privatisées et les pertes, dettes mutualisées au nom de la solidarité.

        Grâce au shadow banking (marché non-bancaire, organisé dans les paradis fiscaux, opérant en hors bilan, sur les mêmes produits que les marchés règlementés et sans aucun contrôle ou régulation), des quantités phénoménales de produits dérivés plus ou moins toxiques, négociés de gré à gré, de produits types subprimes et bien d’autres « dorment ». Un poison qui nous achèvera quand il figurera dans les bilans.

        Après 14 années passées à l’Elysée, et quelques semaines avant de mourir, François Mitterrand livra son testament politique aux Français : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! » 

        Je vous copie un de mes précédents commentaires, vous trouverez dans le lien « rénovonsmaintenant » d’excellentes analyses financières, sur les structures européennes

        Lisez au plus vite « La fabrique du consentement » de Noam Chomsky

        Même avant Maastricht, les dirigeants de l’Union Economique Européenne, avaient déjà décidé de la construction d’une Europe fédérale, entre eux.
        Lors de la préparation, du vote du Traité de Maastricht, ensuite de ceux d’Amsterdam, Nice, Lisbonne, cette volonté est demeurée présente et toujours non affirmée, non revendiquée notamment par Jacques Delors, Pascal Lamy, Giscard d’Estaing,....
        Dans les voeus pieux de cette construction européenne figuraient des convergences économiques, financières, sociales et fiscales mais ces deux dernières n’ont jamais été discutées et pas conséquent pas mises oeuvre.
        Au contraire, tout s’est construit sur une concurrence de moins-disant fiscaux et sociaux entre tous les partenaires, notamment Irlande, Portugal, après la chute du Mur de Berlin et la réunification de l’Allemagne, avec les pays de l’Est.

        Merkel a réussi son coup avec les Monti, Draghi, Papedemos et un Sarkozy qui a baissé son froc, à savoir lancer la Grande Braderie de l’Europe au seul bénéfice de cette oligarchie, avec une BCE qui rachète de la dette souveraine plus ou moins pourrie sur les marchés primaire et secondaire devenant une Bad Bank (en contradiction avec tous les traités) en attendant de la transférer au FESF, ce qui limitera dès maintenant les possibilités d’intervention du Fonds.

        En effet, elle a obtenu ce qu’elle exigeait depuis toujours :
        Une modification radicale, profonde du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) donc du Traité de Lisbonne en intégrant des sanctions automatiques, une pseudo intégration fiscale, etc..

        Mais cette modification du traité se fera en dehors de tout cadre référendaire européen, en utilisant l’article 48 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l’Union Europe Européenne).
        Ce procédé avait déjà été utilisé le 16/12/2010 par le président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy pour l’accord du 11/03/2011, par amendement de l’article 136 du TUE (traité de l’Union Européenne) et de l’instauration d’un mécanisme permanent, le FESF et le MES, le 11 juin 2011.
        Des sanctions automatiques ou décidées par la Commission sur plainte d’un état pour non respect des engagements budgétaires.

        Créer un mécanisme permanent de sauvetage.

        Une règle d’or des 3% et de 60% du PIB, tout en sachant que cette règle définie lors du traité du Maastricht n’a jamais été respectée (même par l’Allemagne, qui prévoit d’augmenter son déficit en 2012) reposait sur les éléments suivants :

        Les taux de 3% du déficit, et de 60% pour la dette sont le résultat d’un calcul représentant une situation d’équilibre : si un État a une dette de 60% du PIB, un déficit de 3% du PIB et une croissance du PIB de 5% (en € courants) alors la dette de cet État reste stable à 60% du PIB (même si cette dette augmente en valeur absolue).

        "En juin 1981 qu’il était chargé de mission à la Direction du Budget du ministère des Finances, l’économiste Guy Abeille raconte avoir été mandaté avec son chef de bureau de l’époque Roland de Villepin d’établir un critère économique utilisable par le Président Mitterrand dans ses discours. Faute de mieux, Abeille et Villepin proposent alors ce critère relativement simple basé sur un ratio déficit/PIB qui, du propre aveu d’Abeille, « ne mesure rien » et sur une norme (3%) qui « n’a pas d’autre fondement que celui des circonstances » (le déficit budgétaire de l’époque atteint déjà presque 2% du PIB)".

        En l’espèce, il n’y a pas de crise de l’Euro en tant que tel, quitte à faire hurler beaucoup de lecteurs, il s’agit d’une crise des banques et des assurances, du "shadow banking" qui est occultée, dissimulée, par des imprécations « religieuses », « mystiques » de défense de l’Euro seul « sauveur » de L’Union.

        Une rapide analyse du dispositif du FESF mis en place le 28/10/2011 pour démontrer qu’il est catastrophique :

        • l’abandon de créance de 50% par les banques européennes sera limité par l’obligation de recapitalisation des banques grecques aura une efficacité réelle de 19 à 27%. A l’issue de ce G20 inénarrable, il est passé à 60% alors que la provision devrait être de 100%.
          - la garantie de 20% de la première perte sur des obligations souveraines est insuffisante pour rassurer les marchés et les banques, à terme.
          - le renforcement du fond par un effet de levier est dangereux car il mènera à la création d’une pyramide de Ponzi.
          -la création dans le FESF d’un « special purpose vehicle » ou Fonds Commun de Créances est un clone des supports à l’origine des ’subprimes"
          Après la mise en place du MES (Mécanisme Européen de Stabilité) qui devrait se faire très rapidement, certainement avant les présidentielles de 2012 (et non en juin 2013, comme prévu), nous serons livrés pieds et poings liés à une organisation supranationale européenne qui gèrera directement les budgets de tous les états européens.

        Description de la Banque-MES :
        1°) Organisation Internationale, siège social au Luxembourg, d’une durée illimitée
        2°) détient la personnalité et la capacité juridique et peut donc contractualiser, transiger en son nom
        3°) les dirigeants, collaborateurs, la personne morale bénéficient d’une immunité juridique et d’un secret total sur tous leurs actes, missions. Par conséquent, aucune institution européenne, état, association, ne peut l’attaquer en justice sur ses actes, décisions même s’ils sont avérés avoir porté préjudice.
        4°) Montant de départ de garantie de 700 mds d’euros qui seront complétés par des apports complémentaires décidés et imposés par la Banque-MES suivant ses analyses.
        Ceci signifie qu’elle pourra réquisitionner automatiquement les capitaux qu’elle estime nécessaires et par conséquent avoir la mainmise sur les budgets des états.

        5°) les états européens seront contraints de garantir de manière irrévocable et inconditionnelle la dette créée par le MES et sa Banque

        Et maintenant le tabou du découplage de la zone euro entre pays forts et faibles est levé et cette option est clairement envisagée, en cours d’évaluation.

        In fine, la création d’une Europe Fédérale gérée par une techno-structure ultra-libérale, totalement anti-démocratique qui organisera, contrôlera les budgets de tous les états européens avec un pouvoir de sanction exorbitant.

        Ce même Sarkozy veut nous vendre une Europe « plus démocratique, solidaire », qui exigera le renoncement aux acquis du Conseil National de la Résistance, du Front Populaire pour prétendument pour « conserver notre niveau de vie ». Il y a là une contradiction fondamentale.

        Souvenez-vous de son discours de 2002, où il invoquait avec haine la destruction de l’esprit de Mai 1968, source de tous les maux de notre société. Ce jour là j’ai eu peur, une peur qui tordait le ventre, qui me rappelait cette Peste Noire et Brune qui a dévasté l’Europe et le monde.

        Aujourd’hui, nous vivons un dangereux « parallélisme », car si l’histoire ne se répète pas, elle bégaie, balbutie en produisant des avatars.

        Sachant que les textes votés par nos parlementaires sont à 70, 80% la mise en conformité de directives européennes, rajoutez le vote d’une Loi de Finances, d’une révision de la Loi de Finances N-1, imposée de l’extérieur et vous aurez le solde de ce qui restera notre souveraineté.

        Dans ce discours, il a parlé de la peur des citoyens tout en omettant qu’il est le responsable, le pompier pyromane, de cette peur, de cette insécurité, des stigmatisations, du racisme, qu’il a su entretenir en soufflant sur les braises, aidé par des Hortefeux, Guéant, Besson.

        Il a parfaitement assimilé « Le Prince » de Machiavel

        En 2006/2007, Paul Jorion, Nouriel Roubini avaient lancé l’alerte sur les risques « subprime », ils ont été traités de fous et ceux qui ont relayé l’information, de « conspirationnistes »
        Au-delà des personnages (Sarko, Merkel, Dragui, Van Rompuy....), d’institutions (Conseil Européen, Commission, FESF, MES, BCE), il s’agit de l’aboutissement d’une stratégie lente mais continue du contrôle de l’économie mondiale par une oligarchie financière qui se dévoile à l’aube de son succès.

        Détail du vote Traité de Lisbonne

        http://www.fil-info-france.com/constitution,europeenne/index.html

        Adresses mails députés français ( en fin de « courtfool » et européens

        http://www.courtfool.info/fr_MES_le_nouveau_dictateur_Europeen.htm

        http://www.cdca.asso.fr/cdcaeurope/cdcaeurope-mail_deputes_europeens.htm

        Un entretien de Noam Chomsky :

        http://chomsky.fr/entretiens/20070805.html

        Je vous propose de consulter le blog d’un professionnel de la finance (peut-être actuaire bancaire ou trader) qui donne de très bonnes analyses et informations fiables :
        http://www.renovezmaintenant67.eu/

        Mais aussi, le blog d’un actuaire bancaire Olivier Berruyer, avec ses analyses extrêmement pertinentes et son livre "Stop ! Tirons les leçons de la crise’ ( très accessible) :
        http://www.les-crises.fr/

        Dans leur grande majorité, les citoyens ne croient plus aux « politiques », à la « cuisine », aux programmes « soupes » électoralistes mais continuent à voter pour le moins pire.

        NE NOUS TROMPONS PAS D’ENNEMI, Mais nous risquons d’aller voter pour des prunes en 2012




      • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 19:00

        bigglop

        merci pour cette longue et passionnante intervention,
        le problème est très bien posé,
        et comme chacun sait, lorsqu’une question est bien posée, la réponse est dans la question.
        encore merci.
         smiley

      • bigglop bigglop 8 décembre 2011 19:34

        Merci @ Olivier de votre avis, espérons que les consciences s’éveillent à temps.
        Cordialement, Jacques


      • Arafel Arafel 8 décembre 2011 20:01

        olivier cabanel

        je crois que nous avons vraiment touché le fond.

        Pas encore, pas encore..........malheureusement.
         

      • panpan 8 décembre 2011 21:31

        voyez tous ces blogs mais lisez surtout La route de Cormac Mc Carthy


      • lebreton 8 décembre 2011 23:19

        @robert


        avec mes 200€ de retraite par mois ,eh oui tu doit comprendre que je devienne révolutionnaire ,quand je vois toute cette bande de fumiers qui piges dans les caisses et qui se vautrent à la télé,apres 45 ans de travail , heureusement pour nous nous COLUCHE est la !!!!! ele est pas belle la france des collabos et des juifs
         MRD 



      • platon613 9 décembre 2011 11:25

        Qui ose le dire... ?

        Un monde sans l’Euro

        Apparemment, la majorité des pays de l’UE commenceront la nouvelle année avec leurs monnaies nationales. ...Les émeutes de masse et les actions de protestation seront le symbole de Noël de cette année en Europe...

        http://www.news26.tv/econmie/1425-un-monde-sans-leuro.html


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 09:38

        bof

        je ne suis pas sur qu’il faille attendre beaucoup de Hollande, à lire ce qu’il vient de déclarer au Creusot :
        « François Hollande nous a clairement dit qu’il se place au-dessus de l’accord signé entre le PS et les Verts. Il nous a annoncé que s’il est élu Président de la République il fermera la centrale de Fessenheim, mais qu’il poursuivra aussi l’EPR de Flamanville, ce qui est une bonne nouvelle. Il nous a dit aussi qu’il conservera le combustible mox, ainsi que le retraitement. De même, François Hollande nous a dit qu’il n’est pas pour fermer 24 réacteurs tout de suite ».

      • .71èME affaire pour notre empereur de poche et JETABLE

        la constuction du ministère de la défense octroyée par FRAUDE .A SES AMIS LES

        BOUYGUES....


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 09:50

        tous ensemble

        merci de l’info.
        c’est vraiment la corruption organisée, il est temps que ce bordel s’arrête.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 09:52

        TiPol

        Bayrou ne commence pas très bien.
        lors de son discours de candidature, il a promis de ne pas faire de promesses, (!)
        ce qui est en soi déjà une promesse.
         smiley
        et pour continuer, il fait une nouvelle promesse, au sujet de la production française.
        c’est pas très bien parti.
         smiley

      • oncle archibald 8 décembre 2011 09:59

        Oui Olivier, assez de corrompus, il est temps que ce bordel s’arrete, même dans le Nord :

        Le secrétaire national à la rénovation met en cause le député-maire de Liévin, Jean-Pierre Kucheida. Il l’accuse d’avoir financé le PS notamment à partir de sociétés gérant les anciens logements miniers.

        Montebourg a proposé d’empêcher Kucheida, 68 ans, de se représenter aux prochaines législatives. Pierre Kucheida est président de la Soginorpa, filiale de l’Epinorpa, bailleur « social ». ... ou bailleur de fonds du PS ???


      • Harfang Harfang 8 décembre 2011 10:09

        De toutes façons, cela fait belle lurette que la politique française n’est plus décidée à l’Elysée ou au palais Bourbon... C’est juste que maintenant, c’est manifeste.


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 13:20

        Harfang

        en êtes vous bien sur,
        je pense qu’avec un Mélenchon, ou une Joly, la musique pourrait changer.
        mais il est vrai qu’aujourd’hui il existe un pouvoir caché qui tire les manettes, 
        encore faut-il que l’élu joue le jeu.
        merci de votre commentaire.

      • oncle archibald 8 décembre 2011 14:36

        ... que l’élu joue le jeu .. oui, c’est ça .. Pierre Kucheida, 68 ans .. Comme quoi il n’y a pas d’age pour « jouer » au bailleur de fonds ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 16:45

        cher oncle

        comme je l’avais raconté dans un article récent, la corruption est dans tous les bords,
        vous allez me dire que je suis mauvaise langue, mais quand l’exemple vient du plus haut sommet de l’état, comment ne pas imaginer que tout le monde s’y met.
        un grand coup de balais démocratique et judiciaire devient indispensable, et je compte sur Eva Joly, elle sait bien faire.
         smiley

      • Arafel Arafel 8 décembre 2011 20:05

        oncle archibald

        Oui Olivier, assez de corrompus, il est temps que ce bordel s’arrete, même dans le Nord :

        Je suis pour le retour des tribunaux révolutionnaires de 1793.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 9 décembre 2011 00:09

        Oncle Archibald.

        Franchement, la section PS du Pas-de-Calais ou celle de l’UMP à Pétaouchnok-sur-Seine, on s’en fout.


      • oncle archibald 9 décembre 2011 10:04

        « quand l’exemple vient du plus haut sommet de l’état, comment ne pas imaginer que tout le monde s’y met »

        Trop drôle !! La corruption n’existait pas avant Sarkozy !! et c’est « en réponse » que les socialistes se laissent aller eux aussi, il faut bien vivre, à quelques magouilles ..

        Ce serait hilarant si vous croyez vraiment à cela, mais ça n’est pas le cas .. C’est juste du « tri sélectif » .. Le grand truc des écologistes qui ne se limite plus aux ordures ménagères mais est applicable également aux fraudes magouilles coups tordus etc etc .. Encore un coup d’Alzheimer .. Jamais au grand jamais un socialiste n’a été mis en examen et condamné pour magouilles et détournement d’argent public avant Sarkozy !! 

      • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2011 11:29

        cher oncle,

        ce n’est pas ce que j’ai dit,
        depuis que le monde existe, il y en a toujours eu, et il y en aura toujours, c’est d’accord,
        mais là, nous atteignons des sommets.
        comment pouvons nous accepter sans être scandalisés l’affaire bettencourt ?
        le juge courroye a tout fait pour bloquer les procédures lancées,
        il est maintenant prouvé qu’il a commis des actes illégaux,
        et pourtant, personne n’est condamné...
        les bettencourt ont payé une petite amende (100 millions pour la 2 ou 3ème fortune de france, c’est peanuts) , les capitaux sont toujours planqués dans les paradis fiscaux, et sarkozy n’a pas été poursuivi pour sa campagne financée illégalement par bettencourt,...
        et ce n’est qu’un misérable scandale au milieu de tant d’autres,
        c’est sur que lorsqu’un président s’octroie les pleins pouvoirs, 
        l’assemblée nationale, les médias, la justice, et tout le reste, il devient difficile d’empêcher toutes ces dérives.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2011 11:35

        cher oncle, 

        j’ai oublié de vous dire que vous faites une grosse erreur lorsque vous assurez qu’aucun élu socialiste n’a jamais été condamné pour corruption.
        la preuve sur le lien qui suit
        vous devriez prendre plus de précautions avant d’écrire, ça vous éviterait d’écrire de grosses bétises.
        par contre pasqua qui accumule les casseroles s’en tire toujours...
        et ne parlons pas du couple de neuilly, les parrains de sarko...
        ni de woerth, toujours pas condamné
        ni d’hortefeux qui condamné pour propos racistes a réussi a faire annuler sa condamnation
        je continue ?
         smiley

      • oncle archibald 9 décembre 2011 12:37

        J’esperais que vous comprendriez le second degré cher Olivier .. Je vous laisse à votre « tri-sélectif » .. Ca doit prendre du temps .. Il faut être minutieux ..


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 décembre 2011 13:25

        cher oncle,

        vous ne nous aviez pas habitué a de si dérisoires pirouettes.
        enfin, c’est vous qui voyez.
         smiley

      • oncle archibald 11 décembre 2011 09:34

        Cher Olivier que pensez vous des « dérisoires pirouettes » de vos copains de la féfé du Nord Pas de Calais .. ??? Je me marre bien ces jours-ci .. Plus besoin de regarder les guignols sur canal, on les a tous les jours dans le 20h sur la 2, la 3, TF1 .... 


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2011 11:38

        cher oncle

        n’oubliez pas de taper dans tous les bords,
        saviez vous que le frère de fadela amara avait été condamné pour meurtre au cours d’un braquage, et que sa soeur a obtenu pour lui un renouvelement de son séjour, et qu’en fin de compte en 2009, il a été engagé par Estrosi l’ex ministre et toujours patron de Nice.
        sinon pour les casseroles des autres membres de l’équipe de l’élysée, j’y ai consacré plusieurs articles, 
        sans oublier dans l’autre bord, Tapie, DSK et quelques autres.
        vous voyez je ne fais pas de favoritisme.
         smiley

      • Fergus Fergus 8 décembre 2011 09:45

        Bonjour, Olivier.

        Excellent article qui montre à quel point Sarkozy cherche en permanence à enfumer les Français, à leur faire prendre les vessies pour des lanternes, à leur faire croire qu’il pilote le navire alors que, dès 2007, ses manoeuvres irresponsables ont cassé le gouvernail.

        A cet égard, le sondage BVA publié hier par Le Parisien est particulièrement instructif car il a commencé à être réalisé 48 heures après le discours de Toulon II
        Au 1er tour, Hollande est mesuré à 35 % (en hausse de 3 points) et Sarkozy à 24,5 % (en baisse de 0,5 point).
        Au 2e tour, Hollande est donné vainqueur par 59 % contre 41 % (inchangé depuis l’enquête précédente de début novembre).

        Cela montre clairement que quoi qu’il fasse et quoi qu’il dise, et en dépit des manipulations orchestrées dans les grands médias, Sarkozy est inaudible dans l’opinion, hors du champ de ceux qui, de toute façon, voteront pour lui par intérêt ou idéologie. Même dans l’électorat de la droite dure, ses marges sont étroites avec des électeurs FN dont les voix ne se reporteraient en 2012 qu’à moins de 40 % (36 % pour un institut et 39 % pour un autre) alors que les taux de report antérieurs frôlaient les 70 %.

        Conclusion : Sarkozy a un grave problème, et ce problème va très vite devenir celui de la majorité toute entière.

        Cordialement.


        • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 09:49

          merci Fergus

          c’est sympa.
          j’avais aussi apprécié ton article sur Hollande (le second tour) 
          et a son sujet, je suis scandalisé de voir les déclarations qu’il vient de faire (voir le commentaire précédent) en disant qu’il s’assoit sur l’accord passé entre le ps et eelv.
          ça commence bien mal.
           smiley

        • oncle archibald 8 décembre 2011 09:52

          « Carla tremble de manquer de lait pour son bébé, ce qui n’est pas sans rappeler une certaine Marie Antoinette, proposant à un peuple manquant de pain, de le remplacer par de la brioche ».

          Alors la, franchement .. Vous auriez pu éviter d’écrire cette connerie ... 

          Quand à la peur de ne pas avoir assez de lait pour nourir son bébé toutes les femmes qui ont allaité l’ont connue ... et toutes n’ont pas eu la chance d’avoir une belle mère qui connaisse les vielles ficelles ... un gros plat de lentilles et hop ! 

          Donnez moi l’adresse de l’Elysée, je vais le lui donner avec la recette .. Ma mère faisait des lentilles à damner un sein !

          • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 09:55

            cher oncle

            vous appelez ça une connerie ?!
            pourtant c’est très révélateur ce rapprochement.
            ceci dit, bien mieux que les lentilles, il y a le galega.
            une plante qui prise en tisane provoque une énorme augmentation de production de lait maternel...
            mais les lentilles , je ne connaissais pas.

          • oncle archibald 8 décembre 2011 10:06

            Bien sûr j’appelle cela une connerie .. Comparer une mère qui s’inquiète à titre privé de l’allaitement de son bébé et une reine qui s’immisce dans un problème politique c’est très caractéristique de votre démarche sur quelque sujet que ce soit .. 

            Comme le disait mon vieil ami africain : « qui veut tuer son chien l’accuse d’avoir la rage » .. .. Qui plus est vous jouez contre votre camp .. le TSS n’a pas suffi en 2007, il ne suffira pas non plus en 2012 .. 

            Essayez de construire, de proposer, ça sera plus productif ... Enfin, je dis ça mais dans le fond je m’en fous. Je ne bosse pas pour Hollande moi ..

          • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 11:06

            cher oncle

            je ne bosse pas pour hollande non plus
            mais je suis surpris que vous ne voyiez pas ce rapprochement :
            au moment ou le peuple n’avait plus de pain à manger, marie antoinette a qui on en faisait part, ne faisait pas du tout preuve d’humour en proposant « donnez leur de la brioche »
            elle croyait vraiment qu’il y avait encore des brioches, et plus de pain.
            j’aime ce rapprochement avec l’épouse de celui qu’on n’aime plus nommer
            pour montrer le décalage qu’il y a entre ce monde de nantis, et la réalité de la rue,
            je suis persuadé que réellement carla n’imagine pas une seule seconde la misère des français, et que son manque de lait éventuel lui parait une priorité.
            mais bon, si vous ne voulez pas faire le rapprochement, c’est votre choix.
             smiley

          • oncle archibald 8 décembre 2011 10:21

            Scoop : Marie Antoinette n’aurait jamais prononcé la phrase qui lui est attribuée.

            C’est  Foullon, ministre de Louis XVI, qui a rétorqué à son conseiller qui lui disait que les parisiens mourraient de faim : "et bien si la canaille n’a pas de pain, qu’elle mange du foin".

            Cette phrase a été « revisitée » et attribuée à la reine, qui était le bouc émissaire idéal, dans le but de discréditer encore un peu plus « l’autrichienne ».

            Voyez Olivier, on n’a pas attendu Nicolas et Marine pour que l’étranger serve de bouc émissaire. 

            Ne me remerciez pas, c’est avec plaisir.


            • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 11:07

              cher oncle,

              c’est un peu facile,
              des liens, des liens... !
              sinon tout le monde peut écrire n’importe quoi.
               smiley

            • oncle archibald 8 décembre 2011 11:24

              Olivier, il n’y a pas qu’Internet dans la vie, il y a aussi des livres en bon papier que l’on peut ranger dans sa bibliothèque.

              « Joseph François Foullon » Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878.


            • olivier cabanel olivier cabanel 8 décembre 2011 12:57

              cher oncle

              j’ai aussi quelques livres,
              et j’en possède notamment sur quelques « historiens » qui ont raconté d’énormes bêtises, parfois plus grosses qu’eux.
              sur napoléon par exemple,
              alors désolé, je ne me contenterais pas de votre auteur.
              ce serait un peu facile.
              mais sur le fond, ça ne change rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès