Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Rejet de la loi de programmation budgétaire par les communistes : halte à (...)

Rejet de la loi de programmation budgétaire par les communistes : halte à la mauvaise foi, messieurs les journalistes !

Les sénateurs communistes ont rejeté la loi d’orientation budgétaire pour les 5 prochaines années, provoquant des commentaires des plus absurdes de la part des médias (communistes et UMP ne font plus chambre à part, dans Libération, Sénat : droite, centre et communistes s’allient contre les budgets à venir, sur France Info, la fronde des élus communistes prend de l’ampleur sur RMCpour ne prendre que quelques exemples ), aussi une petite explication me semble nécessaire.

Le Front de Gauche et le PCF ont refusé de participer au gouvernement. Leurs parlementaires ont donc une liberté de vote vis à vis des propositions de lois gouvernementales. Parler de « fronde » ou de toute autre « brèche dans la majorité » dénote une non-compréhension de la situation politique de la part de certains journalistes.

Mais pire encore, une partie des journalistes parlent d’alliance, d’entente entre l’UMP et le Front de Gauche. Là, il ne s’agit plus d’une incompréhension, mais bien d’une volonté de nuire qui doit être dénoncée. On peut noter au passage que lorsque le PS et l’UMP ont voté ensemble la ratification du TSCG, personne n’a dit que le PS se ralliait à l’UMP … quand bien même le PS présentait et votait un texte négocié par le précédent gouvernement UMP.

Mais revenons au vote de la loi de programmation budgétaire. Les motivations des votes contre des sénateurs communistes d’un côté et de la droite et du centre de l’autre sont totalement opposées.

L’UMP a voté contre parceque « notre désaccord porte sur le chemin qui nous est proposé pour aboutir aux 3% de déficit en 2013 et pour tenir nos engagements européens au-delà de 2013 », selon M. Mariani. Les communistes ont voté contre parce que la proposition de loi «  s'inscrit dans la perspective du pacte budgétaire européen » et notamment instaure l’objectif des 3% de déficit avec lequel l’UMP est en accord. On peut résumer en disant que les communistes votent contre parce qu’ils refusent la politique d’austérité voulu par le PS, et l’UMP parce qu’ils estiment que la politique d’austérité voulue par le PS est insuffisante.Tout le contraire d’une alliance, il s’agit bien d’une opposition totale de point de vue entre l’UMP et le Front de Gauche. Il ne faut que de la mauvaise foi journalistique pour y voir autre chose.

Sur le fond, revenons à la réalité des choses. Le Front de Gauche ne fait pas parti de la majorité gouvernementale. Bien au contraire, il s’oppose frontalement à la politique économique du gouvernement, qui prône l’austérité. Il s’y oppose dans la rue, comme avec la manifestation du 30 septembre, il s’y oppose au parlement comme avec ce vote au sénat.

Ce qui n’empêche pas le Front de Gauche de soutenir les textes qui font évoluer la société, comme par exemple la reconnaissance de la responsabilité de l’état dans les massacres du 17 octobre 1961 ou le mariage pour tous.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Dolores 8 novembre 2012 04:00

    Croyez-vous vraiment que la reconnaissances des « ratonnades » de 1961 et le mariage gay soient les ferments de l’évolution de la société ?
    S’il n’a que cela pour la faire évoluer, nous sommes mal partis !


    • Le péripate Le péripate 8 novembre 2012 11:50

      "Ce qui n’empêche pas le Front de Gauche de soutenir les textes qui font évoluer la société, comme par exemple la reconnaissance de la responsabilité de l’état dans les massacres du 17 octobre 1961 ou le mariage pour tous".

      Sans commentaire.


    • Michèle 8 novembre 2012 13:34

      Pendant qu’on parle de 1961 et du mariage gay, on ne parle pas d’autre chose, c’est-à-dire de l’essentiel... Manipulations éculées dont le smicard, l’intérimaire, le retraité etc etc ne sont pas dupes !

      Comme vous, je pense qu’il y a plus urgent aujourd’hui.


    • Pingouin094 Pingouin094 8 novembre 2012 19:02

      Ais-je dit cela ?


      J’ai juste fait remarquer que si le Front de Gauche est opposé à la politique économique du gouvernement socialiste, il n’est pas opposé à ses réformes sociales. Il ne s’agit donc pas d’une volonté d’obstruction « par principe », mais bien d’une opposition sur des points précis où il y’a divergence d’analyse politique.

      Mais entre la gauche anticapitaliste et la gauche social démocrate, les divergences d’analyse politique, il y’en aura forcement beaucoup en matière économique ... Peut être même plus qu’entre la gauche social démocrate et la droite.

    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2012 19:19

      bonjour michelle
      nous sommes dirigés par des marchands et des comunicants. que l’on soit dans le PS ou l’UMP ou tous les centres ils ne se divise que sur la formes et les moyens et utilisent les mêmes techniques par des staffs qui ont suivit les mêmes écoles de comunications. cela fait des siécle que durant la période de vacance se vote des lois défavorables aux salariés, mais depuis un certain nombre d’années leur réaction est si éteinte qu aujourd’hui ils n’attendent même plus l’été.

      cordialement.ddacoudre.over-blog.com.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 novembre 2012 09:30

      Il est de plus en plus clair que le FDG appartient à l’opposition parlementaire. A voter d’une seule main avec Copé, Fillon, et les autres, c’est à se demander si Mélenchon ne va pas se présenter à la présidence de l’ UMP !


      En tout cas, cela commence à faire désordre au sein du FDG, ou certains se demandent en quoi cela va les aider à être du même côté que l’ UMP quand viendront les prochaines échéances électorales : les négociations de l’entre deux tours des municipales et des régionales vont être plaisantes à voir et les élus FDG de base risquent fort de devenir les dindons de la farce.

      • marc 8 novembre 2012 10:33

        En tout cas, cela commence à faire désordre au sein du FDG, ou certains se demandent ....


        Vous ne semblez pas très au courant de ce qui se passe au sein du FDG. A mon avis, vous prenez vos désirs pour des réalités. Vous allez au devant de graves désillusions

      • wesson wesson 8 novembre 2012 10:34

        bonjour « nounours »,


        Si l’on applique votre logique alors, il faudrait que les communistes et le front de gauche vote systématiquement à l’inverse de ce que vote l’UMP, juste parce que c’est l’UMP ??? 

        Et pourquoi alors ne pas reprocher à l’UMP d’avoir voté comme le FDG ?

        Quand à la base du FDG, elle n’a que faire de l’avis des sociaux-démocrates dans votre genre.



      • Traroth Traroth 8 novembre 2012 12:42

        @Mmarvinbear : vous êtes conscient que sans même le signaler, vous dites l’exact opposé de l’article sans commenter les éléments de fait qu’il évoque ? En gros, vous commentez le même évènement que l’article en faisant comme si l’article n’existait pas.


      • JP 8 novembre 2012 13:01

        soit
        vous nous prenez pour des imbéciles avec votre « argumentation » à 2 balles,
        soit
        vous prenez vos désirs pour de la réalité. ça porte un nom : masturbation


      • 1984 8 novembre 2012 13:15


        Les Mmarvinbears ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît !


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 novembre 2012 14:07

        « En gros, vous commentez le même évènement que l’article en faisant comme si l’article n’existait pas. »


        Je n’invente rien...

        « Sur le fond, revenons à la réalité des choses. Le Front de Gauche ne fait pas parti de la majorité gouvernementale. Bien au contraire, il s’oppose frontalement à la politique économique du gouvernement, qui prône l’austérité. Il s’y oppose dans la rue, comme avec la manifestation du 30 septembre, il s’y oppose au parlement comme avec ce vote au sénat. »

        Quand le PCF n’était pas d’accord, il s’abstenait, justement pour ne pas se mêler aux voix du RPR et de l’ UDF. On peut dire tout le mal que l’on veut, ils avaient compris la nécessité de se démarquer d’en face.

      • Croa Croa 8 novembre 2012 16:05

        S’il vous plaît,

        prenez la peine de lire l’article avant de le commenter !


      • Guy Liguili Guy Liguili 8 novembre 2012 17:23

        Le Front de Gauche n’a pas voté avec l’UMP. C’est, au contraire, l’UMP qui a voté une motion déposée par le groupe Front de Gauche.
        Par compte c’est le PS qui a voté sans rechigner un traité concocté par Merkel et Sarkozy, à la différence du Front de Gauche qui a voté contre.


      • Pingouin094 Pingouin094 8 novembre 2012 19:06

        Vous ne connaissez rien au Front de Gauche.


        Le Front de Gauche est contre la politique d’austérité imposé par le pacte de stabilité « Sarkozy - Merkel » et donc contre sa traduction dans le budget français par le gouvernement Hollande.

        Comme je le dis dans mon article, le Front de Gauche vote contre le budget car il est trop austère, l’UMP vote contre le budget car il n’est pas assez austère.

        Peut on faire plus opposé ?

        Par ailleurs, ce qui aurait fait désordre au sein du Front de Gauche, c’est que les sénateurs communistes votent un budget d’austérité, en contradiction totale avec la campagne électorale du Front de Gauche aux présidentielles et législatives.

        Le Front de Gauche ne fait pas partie du gouvernement, ce qui est voulu par les militants, justement par refus de ce type de budget !

      • frugeky 8 novembre 2012 09:53

        Pas de raison de faire de cadeau au PS, surtout quand celui-ci tourne le dos à ses engagements.

        Concertation sur Notre-Dame-des-Landes : pas facile de discuter avec les mobiles.
        Réforme de la fiscalité : augmentation de la TVA à laquelle s’était opposé Hollande au mois de janvier dernier et réduction de la voilure en ce qui concerne la taxation des plus hautes tranches, à peine augmentées.
        En bref, le même programme que l’ancien gouvernement.
        Un tout petit plus sur l’emploi attendu dans l’éducation nationale, dont on attend toujours la mise en place concrète.
        Le changement ? DTC !

        • wesson wesson 8 novembre 2012 10:38

          bonjour frugeky,

          ça évidemment ... au moins sous Mitterrand le PS a essayé d’être de gauche au moins pendant quelques mois. Sous Jospin, il ont essayé peut-être de l’être pendant quelques semaines.

          Mais depuis Hollande, les sociaux-démocrates n’ont pas essayé d’être de gauche ne serait-ce que une seconde. Et ce rapport Gallois et la manière avec laquelle on nous l’as vendu à l’aide de 1 mois de campagne de communication, ça fait largement sourire ... jaune !

        • jaja jaja 8 novembre 2012 10:55

          De gauche les vendus du PS photographiés partout avec tout ce que le Médef a de pire ? De quoi le PCF devrait-il s’excuser sinon de ne pas sortir des « majorités de gauche » dans les Régions où ils sont contraints de voter les budgets de rigueur et de subventions aux écoles privées et aux entreprises capitalistes décidés par les faux-culs du PS....

          Hollande et Valls le menteur allant jusqu’à livrer une jeune femme à la justice d’exception espagnole, ce qui du reste n’a pas l’air de créer trop de remous sur Avox ces apprentis néo franquistes au pouvoir doivent être dégagés comme l’a été Sarko....


          • captain beefheart 8 novembre 2012 13:58

            Séquestrons tout de suite ces journalistes ,qu’on les entend plus pour un bon moment.


            • Laulau Laulau 8 novembre 2012 16:28

              Ce vote du budget découle directement de celui du pacte de stabilité européen et des accords Merkozy, alors n’en déplaise à Libération et à ses sous-journalistes, c’est le PS qui vote la politique de l’UMP. La droite vote contre c e budget par pur jeux politique. Si les rapports de forces étaient inversés et que le FdG, quasi majoritaire proposait un budget anti-austérité, le PS et l’UMP, dans la logique du pacte Merkozy, voteraient ensemble pour s’y opposer.


              • frugeky 8 novembre 2012 16:49

                C’est sûr qu’on verra, dans un avenir très proche, plus souvent le PS voter avec l’UMP que le PC ou le Front de Gauche. Si les Verts ont un tout petit peu de nez, faut quitter ce navire en perdition.


              • bonnes idées 8 novembre 2012 17:14

                Le sénat je croyais que ça ne servait à rien ?


                • lionel 8 novembre 2012 17:35

                  Les journalistes en place actuellement sont des presstitués. Il n’y a plus de démocratie et cela a été rendu possible par l’accaparement des médias par l’oligarchie atlantiste. Il n’y a donc pas à attendre de ces gens (les meilleurs sont bien souvent contraint au silence par la politique des CDD) qu’il soient de bonne foi, il ne font que du story telling, du bruit, de la médisance...


                  Le parti Communiste devrait s’unir à ceux qui proposent une sortie de l’Europe et de l’Euro. Samedi dernier à la rencontre de l’Université d’Automne du M’pep, il y avait quelques communistes. Puissent t’ils porter la voix de la résistance Française plutôt que de jouer à une vie parlementaire qui est saccagée et soumise à la dictature européiste.



                  • olfe olfe 8 novembre 2012 17:39

                    J’attends avec impatience que certains élus de la gauche du PS, ainsi que certains verts, qui commencent à avoir du mal à avaler les couleuvres du gouvernement, passent au front de gauche... juste assez pour que le PS n’ait plus la majorité absolue à l’assemblée.
                    On verrait s’ils pourraient encore faire passer n’importe quelle loi... à moins qu’ils ne préfèrent s’allier avec l’UMP... Au risque de donner raison à Marine Le Pen qui parle de l’UMPS...


                    • bonnes idées 8 novembre 2012 18:02

                      UMPS même combat : anéantissement, casse, cataclysme, corrosion, dégât, dégradation, démolition, désintégration, dissolution, pulvérisation, ravage, ruine, saccage et suppression tel est leur politique.


                      • joelim joelim 8 novembre 2012 19:30

                        Mais pire encore, une partie des journalistes parlent d’alliance, d’entente entre l’UMP et le Front de Gauche. Là, il ne s’agit plus d’une incompréhension, mais bien d’une volonté de nuire qui doit être dénoncée. 


                        Oui, les principaux médias sont devenus sans le savoir (?) des agences de communication au service de l’ultra-libéralisme, il faut le dire donc bravo pour votre article.

                        • Pingouin094 Pingouin094 8 novembre 2012 19:57

                          Il n’y a pas matière à en faire un article, mais j’ai bondi l’autre jour en entendant sur RMC parler de « gauche décomplexé » pour des ténors socialistes qui viennent sur le terrain du libéralisme en parlant de « réduction du coût du travail ». Etre décomplexé quand on est de gauche, c’est être de centre gauche, voir de centre tout court, voir de ... Etre décomplexé quand on est de droite, c’est être ultra libéral. Etre décomplexé, c’est être libéral en somme.


                          Non, une gauche « décomplexé » ça serait plutôt celle du Front de Gauche, celle qui n’a aucun « complexe » à assumer ses valeurs : réduction du temps de travail, taxation du capital ...

                          Non, le PS au contraire est une gauche « complexé » qui n’assume pas les valeurs de la gauche face à la doctrine ultra libérale ambiante. Voir plutôt, le PS est une droite « complexé » qui ne s’assume pas comme de droite et fait donc semblant d’être de gauche ...

                        • joelim joelim 8 novembre 2012 21:03

                          Tout à fait. Il y aurait un détricotage conceptuel à faire sur leurs manipulations langagières.


                          J’ajouterai que cette orientation politique cachée est tout simplement ignominieuse quand on l’entend — depuis le passage de Sarkozi — sur les radios & télés publiques.

                        • joelim joelim 8 novembre 2012 21:06

                          PS : il y a matière à faire non pas un mais plusieurs articles. smiley 


                          L’orwellisation des médias sera forcément déconstruite un jour, mieux vaut que ce soit le plus tôt possible !!

                        • lebreton 8 novembre 2012 21:26

                          bonsoir jo 


                          vous parler de journalistes ? je dirai plutot des journaleux a la petite semaine ,un jolie bande de branleurs qui cherchent à ce faire mousser ,mais sans aucune compétence ,issus du systeme de fils à papa friqué avec une particule de c’est mieux ,c’est ils sont nuls a chier ,mais la bonne presse les manipule a souhait ,les fils de !!!!!!!!!!!!! qui détient les capitaux de la presse en france ?alors oui j’insiste la presse libre n’existe plus point. en france ,ce n’est pas le cas de tous les pays ,mais bon l’acces est limité pour cause .pauvre france ,je ne met pas de majuscule par convenance perso ! 

                        • joelim joelim 9 novembre 2012 20:04
                          bonsoir lebreton,

                          quand je parle des médias je pense aux dirigeants des médias, ainsi qu’aux présentateurs stupides, aux idéologues et aux pseudo-intellectuels qui sont recrutés. 

                          les vrais journalistes subissent l’oppression à cause d’un redoutable choix : le chômage ou la collaboration (pour faire vivre la petite famille).

                          moi aussi j’aime les minuscules. smiley 

                          la presse libre il y a RIM et aussi les diverses conférences qu’on peut écouter sur le net : H Guillemin, A Lacroix-Riz, Asselineau, Soral... enfin chacun pioche ce qu’il veut naturellement.

                        • TSS 9 novembre 2012 00:04

                          Petroplus,PSA,sodimedical ...etc, pas un rotin maiiiiis les GVT BelgoFrançais trouvent
                           
                           (encore !!) 5 milliards pour renflouer Dexia ! les banques c’est l’avenir !!

                          devenons tous banquiers... !!


                          • Soi même Soi même 9 novembre 2012 12:02

                            Je n’es pas d’enchantement particulier pour le comunisme, et le npa mais je dois recomparaître que cela fait du bien qu’il y a des trublions qui votent contres !

                             Même si par ailleur je n’ai pas d’illution sur leur tactique politique ! 
                            Car leurs votes est sans danger, ce n’est cela ne va pas changer que sa passe !


                            • karina 9 novembre 2012 22:06
                              La gauche du PS ne veut plus soutenir un gouvernement de droite

                              auteur : Arlette Rakovski-Vera 

                              Ecoeurant

                              Ce qui se passe sous nos yeux est tout simplement écoeurant. Ce pouvoir est une escroquerie et le PS a tout simplement volée la souveraineté nationale en procèdant à une « alternance en trompe l’oeil ». François Hollande croit il que nous l’ayons élu pour mener la politique de l’UMP ?
                              Voici que Valls fait rougir Guéant, Ayrault ferait passer le budget de guerre de Fillon pour celui des 30 glorieuses, et nous déroulons le tapis rouge à Netanyahu comme d’autre le firent à Kadhafy.
                              Peut on se moquer du peuple de cette façon sans conséquences ?


                              Ce nouveau gouvernement de droite
                              J’ai bien entendu voté « Hollande » sur le conseil de J-L- Mélenchon, et surtout pour virer Sarkozy. Mais si c’était à refaire je voterai « blanc » Non, décidément le PS ne changera jamais, il reste fidèle à sa tradition, pas vraiment à gauche, et pas trop pour les ouvriers, voilà que Hollande prend le même chemin que Sarkozy, il revient sur ses promesses, le traité Européen, la TVA, et il revient sur le « coût du travail », plus toutes ses mesures qui comblent les patrons et Madame Parisot à laquelle il fait des courbettes, il ne pense qu’au capital, comme Sarkozy. Le FdG a bien fait de ne pas se joindre à se joindre à ce Gouvernement dit- « socialiste ». Mais le PC et le FdG eux restent fidèles à leurs positions et leurs engagements, contrairement à certains...
                              Je pense qu’il est peut-être dommage que ce ne soit pas Martine Aubry qui ait été élue, elle me semblait plus à gauche, mais après tout qu’en sait-on au PS ils semblent tous « pourris »
                              Il est à espérer que le peuple Français comprendra quil a été « berné ».

                              C’est la gauche qui a obtenu les acquis sociaux avec le peuple en faisant entendre sa voix par les grèves et les manifestations dans la rue, et on y retournera s’il le faut, mais il ne faut pas laisser faire ce nouveau Gouvernement dans sa lancée à droite...




                              Il ne reste plus que la rue

                              Le 14/11 grève générale en Espagne au Portugal, en Grèce, à Chypre et à Malte : et pourquoi pas en France ?
                              Silence tonitruant ! A neuf jours de cet évènement qui pourrait être fondateur de la naissance d’une Europe sociale, pas même la CGT n’appelle à la grève générale ! Celles et ceux qui seront libres ce jour là pourront aller se promener dans des cortèges bien sages...

                              Misérable politique en effet, injuste, inefficace, et condamnée à l’échec. Que d’aveuglement !

                              C’est décidé, j’aurai donc voté pour un socialiste pour la dernière fois en 2012. Il est grand temps que vole en éclats le malentendu sur un Parti Socialiste de gauche, et qu’on cesse d’apporter des voix à ces sociaux-démocrates qui ne sont ni sociaux, ni démocrates, mais simplement cyniques et faux-culs.


                              Notre régime politique n’a jamais été aussi bloqué. Le système électoral, national et local, est complètement verrouillé. Il faut arrêter de se raconter des histoires. Nous n’arriverons à rien de décisif sans une grève générale illimitée. 
                              Ca s’est toujours passé ainsi, en 68 mais surtout en 36 pour ne pas remonter plus loin.Non pas en appelant à la grève générale illimitée – ça ne se décrète pas – mais de s’y préparer en informant le peuple que c’est la seule issue pour se débarrasser de l’oligarchie dominante et pour sortir de la crise par le haut avant de passer à la moulinette grecque et à la sauce espagnole. Et de sombrer pour le coup dans la révolution et la violence.
                              Les syndicats sont trop timorés. Ils ont d’ailleurs été toujours à la remorque des grands soulèvements populaires. 



                              Hollande oh désespoir !
                              Quel terrible sentiment d’impuissance engendré par les décisions de ces politiciens dévoyés ! 
                              Agir ? Oui ! D’accord rendez-vous le 14. Mais comme cela apparaît dérisoire, improbable quant à des résultats que l’on souhaiterait immédiats. Ah ! je suis négative, c’est vrai. Mais ma tristesse est grande. Si ces comportements ne se limitaient qu’à notre beau pays ! 
                              Mais partout, où que nous portions nos regards, les peuples sont bafoués, la classe politique n’étant plus qu’une machine à se reproduire et à protéger et accroître ses propres intérêts. Quelque chose s’est perdu, pour nous tous. Nous avons laissé échapper quelque chose. Je ne sais pas encore très bien ce que c’est. J’y réfléchis. Nos représentants sont quasiment incultes et ne s’intéressent pas à l’art. Combien de livres lisent-ils chaque mois ? 
                               Connaissent-ils suffisamment l’histoire, ont-ils une ouverture d’esprit de nature à combler peut-être leurs carences, ont-ils une âme ? 
                              « On a les élus qu’on mérite », cette affirmation m’incite donc à étendre ma critique du comportement des politiciens à toute la société, donc à nous tous. 
                              Sommes-nous capables, avons-nous le désir de dépasser notre condition et d’aller vers ce qui grandit en nous l’humanité ?

                              Quand j’entendrai ce discours repris sur tous les tons et à chaque occasion, je saurai que nous sommes sur la bonne voie. Et l’espoir reviendra.

                              Arlette Rakovski-Vera


                              • Roi des flans 11 novembre 2012 00:07

                                Le front de gauche n’a rien à voir avec des communistes, quand Marchais fustigeait l’immigration et prônait le « produire en France ». Ils sont juste la truelle des capitalistes, le strapontin des socialistes.
                                Le parti des bobos qui joue à se faire peur, des bien pensants qui croient que l’immigration n’est pas voulue par les capitalistes depuis le début.
                                Elle est maintenant assurée par l’Europe (codécision), ce qui avec le libre échange conduit inexorablement au néo-libéralisme, libre circulation des hommes et capitaux.
                                En 1973, peu de temps avant sa mort, le président Pompidou reconnaissait avoir ouvert les vannes de l’immigration à la demande d’un certain nombre de grands patrons, tel Francis Bouygues, désireux de bénéficier d’une main-d’œuvre docile, bon marché, dépourvue de conscience de classe et de toute tradition de luttes sociales.

                                Les deux tiers des immigrés arrivant en France ont un niveau d’éducation inférieur au premier cycle des collèges, le lumpen prolétariat de Marx. 2,5 fois plus d’enfants, salaire 2 fois inférieur en moyenne, environ 3 fois plus nombreux à recevoir des allocations chômage (sauf les asiatiques), 3,8 fois plus représentés parmi les bénéficiaires du RMI, en moyenne 2,5 fois plus dépendants des aides au logement, nécessitant le financement de grande banlieues hlm ...
                                L’assurance pour les capitalistes, comme l’avait vu Marchais, de la division des prolétaires. Juste l’électorat captif des socialistes.

                                Le FDG refuse de sortir de l’Europe, espérant 27 gouvernements anti-capitalistes pour la changer !
                                Les néo-libéraux seront triomphants, et les socialistes s’appliqueront à purger les braves français. Les banlieues sont leur assurance minage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès