Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Stop au remboursement de la dette !

Stop au remboursement de la dette !

Manuel Valls : "Nous ne pouvons plus vivre au-dessus de nos moyens"... 

En 2008-2009, avec un plan d'attaque établi dès la fin des années 90, les banques ont orchestré un risque de banqueroute généralisée suite à la "crise" des subprimes. En réalité, avec quelques mouvements de lobbying et autres émoluments, elles ont amené les dirigeants occidentaux, et particulièrement le président français en la personne de Nicolas Sarkozy, à livrer l'argent public des états dans ces mêmes banques... en empruntant cet argent à qui ? Aux banques que l'état était censé renflouer... L'addition est salée. De moins de 1300 milliards de dettes, la France est passée, suite à ce hold-up historique des banques, à près de 2000 milliards aujourd'hui, soit plus de 700 milliards d'euros. Ceci s'appelle désormais la "crise" de la dette publique. Il faut greffer à ça les intérêts de la dette, donc de l’argent pour enrichir encore plus les banques (et les classes dirigeantes) que nous avions "sauvées". Donc, cher Manuel Valls, nous ne vivons pas au-dessus de nos moyens, nous payons très cher une politique de mafieux, d'escrocs, de délinquants en col blanc et de politiciens à leur solde. C'est pourquoi, aujourd'hui, nous en appelons tous les français à entrer en résistance quelque soit leurs origines sociales, politiques, religieuses et philosophiques en exigeant la mise en place des cinq points qui suivent :

1- Que justice soit faite. La horde des dirigeants du monde occidental de 2008-2009 (Nicolas Sarkozy compris) doit être mise en examen immédiatement pour détournement d'argent public, trafic d'influence, escroquerie et corruption. Une plainte collective doit être déposée en ce sens.

2- Gel de ce surcroît de dette d'au moins 700 milliards et soumission au vote (référendum populaire) pour son annulation pure et simple (Ce qui a été fait en Islande). S’il existe bien un déficit des dépenses, l’essentiel de la dépense publique est consacrée au remboursement de la dette et ses intérêts colossaux. Les classes dirigeantes et leurs armadas de soldats-économistes affirment que les plans de « relance » qui ont engendrés la ruine des états (de la France en particulier) ont permis de contenir un effondrement généralisé. Faux : ces plans ont permis un enrichissement historique des classes dirigeantes, une prospérité gigantesque du monde financier (banques + places boursières) et une paupérisation lente des populations, par le gel ou la baisse des salaires, l’augmentation massive du chômage, l’impossibilité de relancer l’économie réelle. En a découlé un effondrement des recettes fiscales et sociales, contraignant à plus d’austérité, plus de destruction des services publics et par conséquent… en creusant encore et encore la dette.

3- Réunion extraordinaire de tous les dirigeants européens pour décider de la suppression de toutes les agences de notation qui ont orchestré ce scénario dans les années 2000, qui ont également acculé les états (pression des marchés sur la souveraineté budgétaire des états). Ces agences inféodés aux dirigeants économiques privés ont l’outrecuidance de noter les états et de les faire s’allonger devant le monde des finances.

4- Mise en examen de tous les ex-dirigeants de Goldman Sachs présents à la tête des états et des finances de ces états (Troïka en Grèce, Gouvernement italien, etc.).

5- Si les quatre points précédents ne sont pas mis en place, nous exigeons la démission immédiate du président François Hollande qui aurait dû "faire la guerre à la finance" et qui, dès son accession au pouvoir, demande aux français, sous l'égide de son premier ministre Valls, de rembourser le casse du millénaire de 2008-2009...

En signant cette pétition, vous reprenez la main sur le bien public, sur l’Histoire et vous contribuerez à mettre au pas les escrocs idéologiques et économiques que sont de nombreux dirigeants privés et publics actuels. Nous ne participons à aucun parti politique, aucun syndicat, aucune organisation idéologique. Nous sommes tous des citoyens français, propriétaires absolus du pouvoir étatique, du bien public et de notre Histoire. 

Retrouvez cette pétition ici : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Les_gouvernants_francais_Le_gel_de_la_dette_publique/

PNG - 111.6 ko
Dette publique française

Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 18 avril 2014 09:49

    La dette de la France provient des années 80. Les dépenses publiques n’ont cessé de croitre, jusqu’en 1996, alors que les recettes publiques n’ont cessé de décroitre jusqu’à aujourd’hui. Depuis les années 1980, la fiscalité sur les ménages les plus riches est passée de 65% à 41%, la fiscalité sur les entreprises est passée de 50% à 33%, et même à 8% pour les grands groupes du CAC40. Évidement, la baisse des cotisations sociales des entreprises est à l’origine du déficit de la sécurité sociale et de la réforme des retraites. La dette permet un transfert des richesses vers les plus riches, payée par l’ensemble de la population. Les uns hériteront de la dette, les autres de l’argent de la dette,le système et les inégalités seront ainsi perpétués..........

    voir : LA DETTE, ARME DE DESTRUCTION MASSIVE !


    • Gabriel Gabriel 18 avril 2014 10:06

      Manuel Valls : "Nous ne pouvons plus vivre au-dessus de nos moyens"... 

      Il a raison le clone à Sarko, à ce propos, combien de députés, de directeurs et sous directeurs de cabinet, combien de sénateurs, combien de présidents de conseils généraux, combien de secrétaires et sous secrétaires rattachés aux ministres, combien de préfets et sous préfets ect etc... ? En voilà des économies à faire Monsieur le représentant du CRIF et de la finance mais, évidement comme vous êtes tellement malhonnête et pourri jusqu’à la moelle, vous nous jouez du pipeau et du violon car la vérité, Monsieur l’arriviste, ce n’est pas votre tasse de thé...


      • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 18 avril 2014 10:13

        Il me semble qu’il faudrait arrêter de juger de la situation de l’Europe en terme d’argent.
        Parce que même si les fortunes des riches étaient réparties entre tous, la société resterait malade et irait à sa perte.
        Je pense qu’il faut raisonner en « matière », hors la pollution de la pensée engendrée par la finance.


        • julius 1ER 18 avril 2014 17:00

          Parce que même si les fortunes des riches étaient réparties entre tous, la société resterait malade et irait à sa perte

          @R Samuel
          votre raisonnement est faux et malhonnête de surcroît !!! il ne s’agit pas de piquer aux riches pour donner aux pauvres çà c’est la version angélique de l’histoire et çà ne sert à rien..... par contre que des gens immensément riches stérilisent l’argent en l’accumulant , là est le problème......car on sait depuis longtemps que le moteur de l’économie ce ne sont pas les riches, car« eux »spéculent et ne font rien d’autre que çà, ce qui crée des bulles à répétition, le moteur de l’économie ce sont les classes moyennes avec un ascenseur social en bon état, ce sont ces gens-là qui font fonctionner l’économie et c’est parceque ces gens-là ne s’en sortent plus que l’économie est moribonde, comme quoi il ne faut pas confondre les causes et les effets ....

        • passtavie passtavie 18 avril 2014 20:02

          «  le moteur de l’économie ce sont les classes moyennes avec un ascenseur social en bon état »

          Les classes moyennes et les autres, en dessous des classes moyennes ? Ils ne consomment pas ? Ils ne spéculent pas. Certes ils dépensent moins que les classes moyennes, mais je doute qu’ils trouvent un centime à mettre de côté, tout passe dans l’économie réelle.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 avril 2014 10:32

          Il s’agit des intérêts cumulés de la dette, depuis l’article 104 de Maastritch, devenu article 123 de Lisbonne, les Etats ne peuvent plus emprunter à taux 0% à leur Banque Centrale.

          « Les intérêts de la dette, avec et sans cette interdiction ».

          Pour faire un referendum sur la dette, il ne faut pas compter sur la classe politique actuelle. Aucun parti ne le propose, ce sont tous des europathes compulsifs au service des banksters.

          Seule l’ UPR le propose. Voir Programme de Libération Nationale.


          • jaja jaja 18 avril 2014 11:07

            Bof... pas besoin de Référendum pour refuser de rembourser la dette détenue par les capitalistes... Ni payer les intérêts... Fifi veut toujours que son UPR soit le seul parti qui... Fifi n’a pas appris à regarder autour d’elle !

            Le NPA va bien plus loin que l’UPR et que la simple annulation de la dette...

            « Les capitalistes et les gouvernements qui les servent plongent l’ensemble de la population européenne dans la pauvreté au nom du paiement de la dette. Les classes populaires en Grèce sont en première ligne. Elles montrent une grande combativité avec des grèves générales à répétition et des manifestations de masse. Leur combat est aussi le nôtre car ce sont les mêmes banques (BNP-Paribas, Société générale, Crédit agricole...) qui s’enrichissent sur le dos de tous les travailleurs d’Europe. Il devient vital de les exproprier, sans indemnité ni rachat, de mettre en place un monopole bancaire public et d’annuler l’ensemble de la dette. »

            http://npa2009.org/content/en-gr%C3%A8ce-et-partout-en-europe-annulation-de-la-dette%E2%80%89


          • christophe nicolas christophe nicolas 18 avril 2014 13:44

            Jaja, tu y va fort, il faut toujours rembourser le capital et négocier les intérêts qui asphyxient l’économie qui fait vivre les banquiers. Si le système tombe, ils perdent tout.

            Les intérêts énormes, ce n’est plus de l’argent, c’est un gant de fer qui te tient les balloches. C’est du pouvoir de domination et ce n’est pas sain, ça détruit les états. Si ça les détruit, les gens détruiront les banquiers.

            Donc, Manuel devrait aller voir Nadine et lui offrir des fleurs, parce qu’elle va perdre beaucoup, beaucoup de sous, mais c’est virtuel, ça veut simplement dire « c’est moi qui gouverne et enlève ta main de mes balloches », ce n’est pas bien Nadine, à ton âge....

            Manuel ne le fera pas mais quelqu’un devra le faire un jour. Marianne à fait sa Marie Madeleine, elle s’est faite enfumée et enfilée sans contrepartie par tous les filous de la terre. C’est une image... mais qu’elle faiblesse de cœur ! Pourquoi ?

            Comment faire, pour ne pas retomber dans les mêmes travers ? Les mêmes causes produisent les mêmes effets...

            La devise de Marie Madeleine est « par ce signe tu vaincras ». C’est bien sur la croix mais aujourd’hui, ce n’est pas que la vérité spirituelle, cela comprend également les champs de la connaissance, tout ce que j’ai abondamment commenté qui découle de la théorie de l’intrication. Cela veut donc dire bien plus, cela veut dire.

            « Par ce signe, en faisant triompher la vérité, tu vaincras ».


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 avril 2014 19:00

            jaja,
            J’avais bien compris que faire un débat et demander l’avis des citoyens ne faisait pas partie de votre conception démocratique de la vie politique...
            Vous, vous êtes pour la dictature des apparatchiks d’un Parti.
            Parce que ça finit toujours comme ça, vos belles révolutions...

            Il suffit de voir ce que ça donne en Algérie, où le FLN, soit disant révolutionnaire de Gôche, a mis sous tutelle et sous pompe aspirante tous les revenus pétroliers, au détriment de la population.

            La démocratie, c’est encore ce qu’on fait de moins pire.


          • jaja jaja 18 avril 2014 19:28

            C’est petit Fifi... Dans notre parti on débat et les tendances existent et sur l’Europe par exemple il existe plusieurs nuances. Rien à voir avec l’UPR où le caudillo donne le la et où les adhérents doivent fermer leur gueule sous peine d’exclusion...

            Il est comique de recevoir des leçons de démocratie de la part d’un parti dont le leader a été candidat sur les listes du truand Tibéri et qui a travaillé avec le maffieux Pasqua...

            Je ne savais pas que les militaires au pouvoir en Algérie étaient de gauche et donc avaient des liens idéologiques avec nous...

            Par ailleurs un parti doit préfigurer la société qu’il souhaite instaurer et au sein du NPA la démocratie directe existe bel et bien.... Mais par contre un Référendum sur une question (le refus de rembourser la dette) qui unirait 99% des électeurs est sans intérêt....
            Proposez plutôt l’autogestion et donc le Référendum permanent au sein des entreprises comme nous le souhaitons et on reparlera de démocratie totale et directe avec vous !

            Juste un mot encore... Arrêtez de dédouaner l’oligarchie capitaliste en affirmant que tout le mal vient de Buxelles alors que tout le monde sait que les vrais décisionnaires ce sont les actionnaires capitalistes que vous cherchez à protéger. Comme il est d’ailleurs dit dans votre programme « réussir l’alliance entre le Capital et le Travail »... On croirait lire du Pétain niant l’existence de la lutte des classes... surtout que vous cherchez aussi à contrôler le financement des syndicats...

            « La démocratie, c’est encore ce qu’on fait de moins pire. » osez vous conclure !
            De Panafieu, Pasqua, Tibéri, Sarkozy... les hommes qui ont fait votre mentor de droite qu’il faudrait suivre dans ces délires et qui va jusqu’à donner conférence chez le néo-nazi Ayoub... Vous vous foutez du monde !


          • AlainV AlainV 18 avril 2014 23:25

            Fifi Brind_acier (---.---.36.11) 18 avril 10:32

            Vous y allez un peu fort Fifi. Plutôt que vouer tous les autres aux gémonies, regardez autour de vous et tâchez de rassembler tous les partis, toutes les organisations, tous les individus qui veulent la répudiation de la dette. En favorisant un parti, vous semez la division. Erreur de novice, j’en conviens. Mais en agissant ainsi, vous servez de repoussoir. En proposant de réunir autour de ce projet, vous auriez plus de chances de réussir.


          • jaja jaja 19 avril 2014 01:37

            Tu es vraiment très con mon pauvre bobo... Renseigne toi sur ce que disent tes adversaires avant de cartonner dans le vide. Tu joues les anticapitalistes alors que tu soutiens la Marine qui demande l’intervention des CRS contre les grévistes au moindre blocage de la production lors des grèves, millionnaire qui se rend à l’AIPAC le super CRIF américain, qui se dit elle-même sioniste et dont le compagnon Louis Aliot va lécher le cul des sionistes dans les colonies de Cisjordanie ! Et la châtelaine n’est pas pour la collectivisation des moyens de production et d’échange comme nous le sommes au NPA ! Bref t’es complètement à côté de la plaque !
            Je n’ai pas le temps de répondre à toutes tes stupidités cependant sur l’Europe, sujet de ton post idiot tes mensonges peuvent être démontés en quelques lignes :

            « Combattre les politiques d’austérité permanente, les gouvernements de droite comme de gauche sociale libérale au niveau national comme européen, passe par la rupture avec le type de construction européenne et tous les traités européens : Maastricht Amsterdam, Lisbonne et les institutions européennes, car l’UE n’est pas réformable. Il n’y a pas de politique possible de réorientation de l’Europe. Il faut rompre avec ce type de construction européenne ! Sur ce point le NPA est en désaccord avec les partis de la gauche européenne (PGE) et, en France, avec le PCF et le PG (Front de gauche) qui en sont membres et qui prétendent pouvoir « refonder l’Europe » dans le cadre de ses institutions. »


            Ce que nous voulons c’est les États-Unis socialistes d’Europe, une Europe débarrassée de la propriété privée des entreprises et des banques (y compris la banque centrale)... Cela ne pourra se faire que par le soulèvement des peuples... mais je m’en expliquerai bientôt plus longuement. Je prépare un article sur cette question....


          • jaja jaja 19 avril 2014 01:45

            Quand je dis mensonge je suis gentil car je suppose que tu sais que tu calomnies ce qui à la réflexion n’est pas évident... En fait tu ne sais pas grand chose mais tu joues les phénix osant même taxer tes opposants « d’incultes »...

            Pauvre type !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 avril 2014 07:16

            AlainV

            Pour faire un référendum sur la dette, il faut sortir de l’UE et redevenir un pays souverain, comme l’ Islande.

            Faire l’unité avec qui ? Les seuls Partis qui sont pour la sortie de l’ UE, sont le PRCF et le M’PEP, qui refusent pour l’instant toute alliance avec l’ UPR et essayent de torpiller l’ UPR en appelant à l’abstention aux élections européennes.

            Alors s’allier avec qui ? Les Partis europathes qui ont entériné la dette illégitime ?
            L’ UPR ne s’adresse pas aux Partis politiques, mais aux citoyens.

            Si vous voulez un rassemblement des Français, adhérez à l’ UPR, ouverte à tous les citoyens, la seule condition est d’être d’accord avec la Charte fondatrice. !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 avril 2014 07:35

            Jaja,
            Vous devriez relire le programme du CNR pour combler votre inculture.
            L’alliance capital travail s’y trouve :
            « Droit d’accès dans le cadre de l’entreprise aux fonctions de direction et d’administration. Participation des travailleurs à la direction de l’économie. »

            Quant aux erreurs d’appréciation d’ Asselineau sur les Gaullistes historiques et leur volonté de sortir la France de l’ UE, Asselineau s’est trompé 2 ans.

            Alors que vous défilez avec Mélenchon qui n’a pas vu pendant 40 ans que le PS était de Droite, et qui a été formé dans le sérail de Mitterrand décoré de la francisque par Pétain. C’est le PS qui a le plus privatisé et dérégulé la finance.
            Mais Mélenchon n’a rien vu pendant 40 ans.

            Quant au projet d’ Europe sociale que propose le NPA, elle fait rigoler tout le monde !

            Qui peut croire encore que des Traités, taillés sur mesure pour la finance, les multinationales et la mise en place du Nouvel Ordre Mondial, puisse un jour devenir une Europe sociale ?

            A force de refuser de vous occuper de la France et des Français, vous creusez votre propre tombe et vous aidez le FN, qui se délecte de vos abandons.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 avril 2014 07:47

            jaja,
            Le soulèvement des peuples... , s’il arrive dans 20 ans, en attendant, on reste dans l’ UE, dans l’euro et dans l’ OTAN ! Et on va prier à Lourdes pour une Europe sociale... , au grand bénéfice des banksters.

            Vous devriez prendre exemple sur l’Amérique du Sud.
            Ce sont TOUS DES PAYS SOUVERAINS, ils ont chacun leur monnaie, leurs frontières, leurs lois, leur Banque Centrale, et leur Justice.
            Ce qui ne les empêche pas de signer des accords de coopération entre eux.

            « Fin janvier 2014, 33 Chefs d’ Etats d’Amérique du sud et des Caraïbes ont mis en place un accord de développement »

            Vous confondez, accords de coopération entre pays indépendants et souverains, et intégration dans un système supranational dirigé par l’impérialisme américain.

            D’ailleurs vous ne remettez jamais en cause les USA dans la création de l’ UE et de l’euro, ce qui montre bien pour qui vous roulez..., involontairement ou pas.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 avril 2014 08:06

            jaja,
            Jetez un oeil sur le répertoire des entreprises multinationales dont les lobbys grenouillent à Bruxelles, font pression, et préparent les lois, qui vont s’appliquer dans toute l’ UE, puisque le droit européen est supérieur au droit des Etats.

            L’inscription au répertoire n’est pas obligatoire, ce qui veut dire qu’il y en a bien plus que cela. D’après vous, ce ne sont pas des entreprises capitalistes qui dirigent l’ Europe ?

             Du déni ou de la bêtise ? J’hésite. Avec des ennemis comme vous, la mondialisation peut dormir sur ses deux oreilles.


          • jaja jaja 19 avril 2014 10:52

            « Jaja, Vous devriez relire le programme du CNR pour combler votre inculture. »
            C’est fou comme les gens d’extrême droite se préoccupent de mon inculture ! Le facho Bobo, Fifi...
            Ce que je sais du programme du CNR c’est que c’est un programme de compromis, disons même de compromission, avec la bourgeoisie, imposé au PCF par Staline à l’issue de la guerre. (Non sans réticences de nombreux FTP) Ce qui fait par exemple que les soulèvements suivis de massacres algériens de Sétif (plusieurs dizaines de milliers de morts) et Guelma, entre autres, n’ont pas étédénoncés par le PCF (je ne parle même pas des forces de la droite gaulliste) et que l’immonde répression menée par les forces coloniales du CNR sont passées dans l’histoire dans le silence général... Votre culture à vous ignore peutt-être cela...

            Au plan intérieur dès 1944, Benoît Frachon lance « la grande bataille de la production ». L’heure est au consensus productiviste : la grève disparaît de l’ordre du jour de la CGT, c’est même comme l’écrit Gaston Monmousseau «  l’arme des trusts » et en septembre 1944, la CGT a proposé l’unité organique à la CFTC (qui refuse.) Le PCF ne tarde pas à afficher son soutien à la politique gouvernementale le 21 juillet 1945 Thorez affirme à Waziers devant les gueules noires : « Produire, c’est aujourd’hui la forme la plus élevée du devoir de classe »... Ce que j’appelle moi de la trahison de la classe ouvrière sortie en armes de la Résistance ! C’est ce que vous souhaiteriez que nous soyons ? les nouveaux traîtres nationalistes ?

            Vous dites qu’il faudra peut-être attendre 20 ans pour que les prolos se soulèvent... Et combien de temps pour que votre gros bourgeois soit élu ? Compte tenu que « nos » capitalistes n’ont pour le moment aucune intention de quitter l’Europe et que leurs médias vont continuer à jouer la carte européenne et celle du TAFTA pour créer un bloc occidental capable de rivaliser avec les BRICS.

            Quand à ne jamais dénoncer les USA... j’aimerais bien vous voir, comme nous, dénoncer la colonisation sioniste de la Palestine et Israël porte-avions US au Moyen-Orient, participer à la campagne BDS de boycott ou soutenir la campagne pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, maintenu en prison depuis 30 ans de par la volonté de l’impérialisme yankee, soutenu par tous nos sionistes nationaux....

            Et on ne vous a pas vu dans les manifs contre les guerres US en Irak ou en Afghanistan... De même que l’impérialisme français laissait de marbre votre CNR de même on attend toujours vos dénonciations des agressions militaires françaises en Afrique... Ce que nous avons fait dans la rue...

            Bon j’arrête là...mais vous avez raison nous n’avons pas la même culture. De même rien ne me dit qu’en fait votre leader ne travaille pas en fait avec la CIA à casser le peu d’autonomie européenne par rapport aux USA (OGM, Gaz de schistes par exemple) au profit de l’impérialisme US qui ne veut surtout pas d’une Europe indépendante et encore moins d’une Europe socialiste !

            Casser l’Europe et la remplacer par un bloc du type TAFTA, copie de l’Alena, ne serait pas une mauvaise affaire pour l’impérialisme US et ses multinationales. Mitterrand disait « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique . Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

            Asselineau a t-il une idée de ce que voulait dire Mitterrand, à quoi il faisait référence ?

            Bon il reste à savoir qui va se battre contre le Traité transatlantique. Pour le NPA nous avons déja rejoint le comité Stop Tafta et les premières actions ont déja eu lieu.. Et l’UPR à part appeler à voter pour Asselineau ?

            Charlots va !


          • jaja jaja 19 avril 2014 11:10

            « D’après vous, ce ne sont pas des entreprises capitalistes qui dirigent l’ Europe  ? »
            Du déni ou de la bêtise j’hésite ajoutez-vous perfidement (ce qui est très con !)

            C’est pourtant ce que l’on dit nous au NPA quand vous faites croire vous que (je vous cite post plus haut) : « .. le droit européen est supérieur au droit des Etats »..

            Sans voir que ce droit européen c’est celui justement celui imposé par « nos » États et donc, in fine, par leurs actionnaires capitalistes nationaux, « nos » bourgeoisies, qui sont nos ennemis principaux. Il n’existe pas de bourgeoisie européenne, mais bien une bourgeoisie française, une allemande, une italienne etc.... Ce sont ces gens là qu’il faut exproprier jusqu’au dernier centime !

            Ce sont ces gens là qui viendront avec vous continuer à exploiter les travailleurs de ce pays en cas de simple repli nationaliste comme vous le proposez ! Tout comme pendant le CNR des gens comme mon père (soudeur puis ajusteur) en ont chié comme jamais....


          • jaja jaja 19 avril 2014 12:02

            Quand au CNR, ce programme de collaboration de classes, de l’union du renard et du poulailler vous pouvez vous le garder. Il mène tous ceux qui se lient à la bourgeoisie au sein d’un gouvernement à accepter ses plans de domination et pire à collaborer à la répression des peuples dominés. Ce fut, hélas le cas pour le PCF, au tout début des évènements qui allaient entraîner la lutte de libération nationale algérienne. Pire encore fut parfois sa participation directe à la répression...

            « Dans les colonnes de L’Humanité, le parti stalinien déclarait que « les auteurs des troubles étaient d’inspiration et de méthode hitlériennes ». Il parlera aussi « de provocation fomentée par les grands trusts et par les fonctionnaires vichystes encore en place ». Le 21 mai 1945, le Parti communiste demande dans L’Humanité au gouvernement de « punir comme ils le méritent les chefs pseudo-nationalistes ». Le porte-parole du PCF, Etienne Fajon, déclare encore à la tribune de l’Assemblée nationale le 11 juillet : « Les tueries de Guelma et de Sétif sont la manifestation d’un complot fasciste qui a trouvé des agents dans les milieux nationalistes. » Alors que de Gaulle avait demandé que soient prises « toutes les mesures nécessaires pour réprimer les agissements d’une minorité d’agitateurs », le bureau politique du PCF publiait le 12 mai un communiqué déclarant  : « Il faut tout de suite châtier impitoyablement et rapidement les organisateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigé l’émeute », au nom de la défense « de la République française, métropole et territoires d’outre-mer, une et indivisible ». Dans un tract signé par cinq membres du comité central et distribué sur le sol algérien, il appelle à une chasse aux sorcières, et lance de véritables appels au meurtre et aux pogroms en exigeant que soient « passés par les armes les instigateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigé l’émeute. Il ne s’agit pas de vengeance ni de représailles. Il s’agit de mesures de justice. Il s’agit de mesures de sécurité pour le pays.  »
            (Didier Idjadi, Le PCF en Algérie, 2009.)


          • jaja jaja 19 avril 2014 12:31

            Les pires ennemis du sionisme ce sont les combattants palestiniens que nous soutenons nous ! tu as vu Marine sucer les bonzes du super CRIF US, l’Aipac et son petit camarade de plumard, Louis Aliot, visiter les colonies sionistes de Cisjordanie...

            Mais as-tu vu un seul de ces fumistes avec des organisations palestiniennes ? Le FPLP est présent à nos congrès....Un peu gonflé le Bobo défenseur des sionards du FN !
            Et quand le NPA va en Palestine ce n’est pas pour rencontrer les colons comme le sioniste Aliot mais les palestiniens eux-mêmes :

            http://www.youtube.com/watch?v=WVKDUvuow6c

            Pour le reste mes réponses à Fifi valent pour toi aussi !


          • jaja jaja 19 avril 2014 12:37

            Et au procès de mon pote Omar et des siens ils disaient quoi les sionards du FN ?

            http://www.youtube.com/watch?v=6GMvk4bua5I


          • jaja jaja 19 avril 2014 12:47

            « le npa ne fait que menacer de se soulever contre l’ue si on le menace de l’expulser de l’euro hahahahaha hilarant. l’ue va tout simplement changer de monnaie pour un nouvel eur »

            C’est pas possible d’être aussi con ! Voila ce que nous disons et qui est bien loin du charabia débile que tu nous prêtes. Bon après j’arrête... :

            Un gouvernement révolutionnaire et donc anticapitaliste arrivant au pouvoir en France devrait prendre des mesures immédiates : hausse des salaires, des retraites et des minima sociaux, l’interdiction des licenciements, la socialisation des banques, le contrôle des mouvements de capitaux, l’annulation de la dette, la socialisation des entreprises du CAC 40 etc...

            Pour appliquer ce programme il devra obligatoirement rejeter les traités européens et refuser les diktats de la Troïka. Dans le même temps, il appellerait les autres peuples à se soulever pour construire ensemble une autre Europe débarrassée du capitalisme. Une Europe socialiste, car dans ce débat démocratique, nous avons une proposition, autour de réponses anticapitalistes, socialistes : une Europe au service des peuples dans le cadre des États-Unis socialistes d’Europe. Une forme d’union qui respectera les souverainetés nationales et populaires.

            J’ai déja expliqué très souvent ici que pour le NPA la rupture avec l’UE ne se ferait pas en douceur et qu’il n’est pas question de renégocier les traités avec la bourgeoisie mais de tout simplement les violer... ce que ferait un gouvernement des travailleurs en renversant le capitalisme lors d’un soulèvement puis en socialisant banques et moyens de production...tout en expropriant sans indemnités ni rachat les gros actionnaires....

            Comme l’indiquait Trotski « la révolution commence sur le terrain national, se développe sur l’arène internationale et s’achève sur le plan mondial ». Il y a une articulation entre le terrain national et international. Il est possible qu’il y ait une synchronisation dans le développement de révolutions, mais en général il y a désynchronisation des étapes, des moments de la lutte de classes. Chaque nation ne doit pas attendre l’autre. S’il y a des expériences progressistes dans un pays, il faut défendre les conquêtes arrachées, protéger ce qui a été gagné. Mais il faut en même temps avoir une politique d’extension, de projection internationale et surtout d’appel à la mobilisation populaire pour étendre ces processus progressistes. »


          • jaja jaja 19 avril 2014 13:07

            « n plus même en dehors de l’ue, le npa est pour la mondialisation libérale (immigration et libre-échange), donc c’est une arnaque. tout en disant pas grand chose sur la libre circulation des capitaux. »

            En tant qu’anticapitalistes qui déclarent sur leur programme vouloir socialiser les moyens de production et les banques je ne vois pas par quel artifice tu parviens à nous qualifier de partisans de « la mondialisation libérale » alors que nous disons être contre la politique libérale et contre l’impérialisme :
            http://npa2009.org/content/contre-la-politique-lib%C3%A9rale-et-imp%C3%A9rialiste

            Quand à ne dire « ...pas grand chose sur la libre circulation des capitaux. » Rien de plus en effet que ce que disait Philippe Poutou dans son programme présidentiel :
            « 
            Mettre fin à la liberté de circulation des capitaux, si possible au niveau européen, à défaut au niveau des États qui en seront d’accord »
            http://www.capital.fr/presidentielle-2012/les-candidats/le-programme-de-philippe-poutou-nouveau-parti-anti-capitaliste-npa-702760

            Tu vois tu dis beaucoup de conneries. En politique il faut être précis et ne pas donner à son adversaire un moyen facile de te rouler ne nez dans ton caca !


          • foufouille foufouille 19 avril 2014 13:09

            "le npa est absolument contre la rupture avec l’ue naturellement néo-libérale, le npa ne fait que cracher contre ceux voulant sortir de cette ue capitaliste. le npa fait croire à une autre europe mais si c’est pas possible ils resteront dedans car ils la défendent bec et ongle contre la sortie de l’ue."

            mais si, l’europe sociale existera mais il faudra d’abord passer par un smic à 500€ et quelques centaines de milliers de morts. dans 10, 20 ou 30 ans, après une cure sévère d’austérité. le NPA dira : vous voyez le smic augmente, on avait raison
             



          • foufouille foufouille 19 avril 2014 13:11

            http://www.greekcrisis.fr/2014/04/Fr0342.html#deb

            la future france que veut jaja avec son europe


          • jaja jaja 19 avril 2014 13:18

            Je suis au NPA et pour l’État unique Palestinien sur toute la Palestine historique. (Donc y compris sur les terres conquises en 1948) État où juifs comme arabes auront les mêmes droits. C’est la position qui se dégage partout majoritairement y compris chez les anti-sionistes israéliens (Uri Avnéri excepté qui est pour deux États)....

            Le NPA soutient les Palestiniens et ce qu’ils exigent stratégiquement et tactiquement mais jamais personne au NPA n’a déclaré comme Marine « Après tout le FN a toujours été pro-sioniste »...

            D’ailleurs si ,le NPA avait le même background sionnard que le FN j’aurais quitté ce parti depuis longtemps ! heureusement il n’en est rien ! smiley


          • jaja jaja 19 avril 2014 13:22

            Bon une deuxième flèche mariniste arrive sur ce fil... Le débat prend de la hauteur..... smiley


          • jaja jaja 19 avril 2014 13:29

            « moi je vois que dans le programme de transition vers le communisme du npa, la mondialisation libérale est approuvé. »
            Il faudrait savoir si Élisabeth Tessier voit la même chose que toi smiley Ce qu’il faut pas lire... smiley
            Bon mon inculture fait que je ne vois pas ce que tu veux dire lorsque tu me demandes si je suis « siamoi (sic) au NPA »...


          • jaja jaja 19 avril 2014 13:39

            Et je ne parle pas de frontières de 1948.. les mots ont un sens.... Ceci dit l’État palestinien c’est sur toute la Palestine historique qu’il soit souhaitable qu’il s’établisse. Cependant toutes les organisations de résistance se sont accordées (Hamas compris) pour dire qu’elles prendront tout ce qu’elles pourront dans un premier temps. Et à condition que soit appliquée la résolution 194 de l’ONU qui prévoit le retour des réfugiés aussi bien sur les terres conquises en 1967 que celles spoliées en 1948 par la colonisation....


          • jaja jaja 19 avril 2014 13:41

            Et maintenant je suis un immigré !!! Ce con il veut me foutre dehors ! smiley


          • jaja jaja 19 avril 2014 14:21

            Le NPA ne veut rien concernant la Palestine c’est aux Palestiniens eux-mêmes de dire. Et à nous de soutenir...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 2014 09:42

            Jaja,
            Le meilleur moyen de ne pas avoir TAFTA, c’est de sortir de l’ UE !

            Les USA ne craignent pas une UE indépendante ou sociale, vu qu’ils ont verrouillé le système par l’article 48 et que ça n’arrivera jamais !
            Vous les prenez pour des demeurés ?
            Vous croyez qu’ils n’ont pas prévu la révolte des peuples ?

            ** Ils ont mis en place l’article 48 pour qu’aucun changement n’intervienne dans les Traités. Il faut l’accord unanime des 28 pays.

            ** Des lois répressives sur le modèle du Patriot act.

            ** Eurogenfor pour le maintien de l’ordre.

            ** La neutralisation des Syndicats.

            Ce qu’ils craignent, ce sont les Etats Nations, seuls capables de remettre en place les lois et les régulations. C’est bien ce que vous ne comprenez pas.

            Pour installer les Traités européens, il a fallu supprimer d’abord, toutes les lois, les règlements, les régulations qui protégeaient l’économie, les entreprises et les emplois.

            Ce qu’ils ne veulent pas, c’est l’indépendance des peuples, comme dans tous les cas de colonisation.


          • Croa Croa 22 avril 2014 00:16

            Tout à fait le problème c’est les intérêts !

            D’ailleurs même les banques n’exige pas de remboursement (au contraire !)

            Cette erreur est si naturelle qu’on ne la relève plus, et intuitivement c’est bien la rente concédée aux banques qui est ici dénoncée de manière sous-entendue.


          • zygzornifle zygzornifle 18 avril 2014 11:19

            Ils n’ont qu’a faire appel a une maison de crédit qui rachète les dettes et regroupe le tout en un seul crédit, à moins que l’on mette le gouvernement sous tutelle ou curatelle comme nos petits vieux (ce qui ne risque plus de nous arriver vu les retraites que l’on aura) 


            • zygzornifle zygzornifle 18 avril 2014 11:20

              Le proverbe « qui paye ses dettes s’enrichit » n’est plus d’actualité ....


              • Croa Croa 22 avril 2014 00:25

                Ce serait vrai s’il y avait remboursement des dettes !

                (Même l’auteur n’a pas comprit que la dette est prévue pour être éternelle et qu’il s’agit seulement de payer des rentes et non pas de « rembourser ».)


              • baron 18 avril 2014 11:30

                Que les état aient besoin de financement n’est pas anormal en soi.


                Ce qui pose problème c’est les prets souscrits ressemblent sacrément a des credits revolving ou l’on ne rembourse que les intérets tout en continuant à augmenter le capital de la dette.

                Donc oui il s’agit bien d’une escroquerie car finalement c’est bien une rente que l’on verse aux preteurs.

                • taktak 18 avril 2014 11:40

                  Il suffit que ce soit une petite clique, l’oligarchie capitaliste, qui asservisse et réduise en esclavage les peuples. Il faut changer le système

                  Et au premier chef que le peuple retrouve sa souveraineté. Cette souveraineté populaire qui est la base de la démocratie, qui est la condition pour faire - comme le disait le programme du CNR à la libération - « primer l’intéret général sur l’interet particulier »

                  Au premier rang, il faut sortir de l’euro pour retrouver la souveraineté monétaire, donnant ainsi au pouvoir politique la capacité de combattre la finance.
                  Mais pour que le pouvoir politique puissent être dirigé par le peuple souverain, il faut aussi sortir de cette prison des peuples, cette armes d’exploitation massive, cette dictature de fer de la classe capitaliste qu’est l’Union européenne

                  Si on ne sort pas de l’UE et de l’Euro, nous ne pourrons pas refuser de rembourser cette dette inique et illégitime (qui est le résultat principale d’intéret indus et des cadeaux fait aux banquiers !)

                  Soutenez et rejoignez les militants du PRCF qui luttent pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN. Aidez les à briser la censure médiatique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès