Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un enfant meurt de faim toute les 5 secondes !

Un enfant meurt de faim toute les 5 secondes !

 
 
ziegler_wideweb__430x301Jean Ziegler est le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation (des populations) du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies de 2000 à mars 2008. Il a détaillé son rapport à la tribune des Nations Unies (voir la vidéo). Lors de cet exposé, Jean Ziegler a qualifié de “crime contre l’humanité” le fait d’abandonner les cultures vivrières au profit des biocarburants. Cet homme politique est un des rares qui ne pratiquent pas la langue de bois, il nomme ceux qui participent à améliorer la condition des plus pauvres, mais aussi ceux qui en profitent. Pour ces raisons et pour son message, je pense qu’il est de mon devoir d’écrire cet article pour permettre au plus grand nombre de ne plus dire : « je ne savais pas ».
agrocarburantEn tant que rapporteur spécial, Jean Ziegler a étudié le niveau d’alimentation des populations de nombreux pays (Niger, Éthiopie, Inde, Bangladesh, Mongolie, Brésil, Palestine, Guatemala, …). Les rapports sur la situation de l’alimentation et de la malnutrition dans ces pays sont disponibles sur le site des Nations unies. Il a effectué lui même de nombreux voyages pour se rendre compte de la situation, dont certains ont provoqué des controverses quant aux résultats. En effet les États-Unis n’ont pas tellement apprécié d’être montrés du doigt comme responsables des difficultés de Cuba à nourrir sa population. Pourtant malgré ces obstacles Cuba nourrit tous ses citoyens, chichement mais il les nourrit, ce qui n’est pas le cas des USA.
obesePour résumer l’intervention de Jean Ziegler, le titre se suffit à lui même. Mais je vais tout de même développer. Je conseille vivement de regarder la vidéo (que je n’ai malheureusement pas réussi à placer dans cet article) pour avoir l’intégralité du discours passionné. Ainsi comme le titre l’indique, dans notre société mondiale soi-disant moderne, un enfant de moins de dix ans meurt de faim toutes les cinq secondes ! Bien sûr inutile de dire que cela ne se passe pas dans nos confortables pays où depuis notre salon nous laissons un gouvernement d’extrême droite refouler quelques-uns de ces malheureux qui fuient leur pays pour ne pas mourir. Nous avons peur de ne pas avoir assez ! Voilà le grand problème des pays occidentaux conditionnés par le capitalisme de la consommation à tout prix. Pour ne pas parler que des enfants, il est aisé de se rappeler qu’aujourd’hui, 100 000 personnes meurent de faim tous les cinq jours.
faim-2FaimLe problème n’est absolument pas à cause d’une imaginaire surpopulation comme certains esprits malléables le croient. Avec la production agricole mondiale actuelle, si tout le monde consommait 2500 calories par jour (2500 étant la quantité idéale entre la sous alimentation et la sur-alimentation pouvant provoquer l’obésité et de nombreux problèmes de santé), nous pourrions nourrir 12 milliards d’êtres humains. Le problème se situe encore une fois dans la trop grande consommation des pays occidentaux et la peur de manquer. Il est insupportable de nous voir nous empiffrer de Mc Donalds et Cie lorsque d’autres n’arrivent pas à ingurgiter les 200 grammes de riz leur permettant de survivre. Il est insupportable de voir une société d’obèses qui s’empiffrent jusqu’à « exploser » lorsqu’il y a tant de gens qui vivent dans la douleur de la faim. Bien sûr ce n’est pas totalement notre faute, nous sommes conditionnés pour remplir au maximum nos estomacs et les comptes bancaires des grandes entreprises qui préfèrent vendre un Giant à 4€ qu’un sac de riz (de 30kg) pour 2€. Mais le fait de ne pas réagir fait que l’on cautionne, nous sommes de gentils complices qui ne peuvent plus ignorer le mal que nous faisons. Nous devons réagir et montrer à ces multinationales que nous n’acceptons plus d’être gavé pour leur permettre de manger du foie gras à noël.
affiche_agrocarburantUn point est alarmant, l’augmentation exponentielle des prix ces dernières années ! Effectivement les denrées de bases (céréales) ont augmenté de 45% en moyenne depuis deux ans. Une tonne de blé coutait 210USD en 2007 et coute aujourd’hui 385USD, soit une augmentation de 84%. Pour donner une image simple, l’Afrique subsaharienne a importé en 2007 pour cinq milliard d’USD de blé (parce que la banque mondiale leur impose des types de cultures pour l’exportation ne nourrissant pas leur population, mais cela fera sans doute l’objet d’un prochain article). En 2008 pour obtenir les même quantités de blé, ces pays devront débourser 8 milliards d’USD !
pauvrete1La raison de cette augmentation est simple, Jean Ziegler estime que 80% de l’augmentation est due à la transformation de céréales en agrocarburants. La demande croissante des USA et de l’Union Européenne, ainsi que la valeur ajoutée des bioéthanols et biodiesel ont provoqué cette augmentation vertigineuse qui provoquera la mort de 12 millions de personnes. Les agrocarburants assassinent 12 millions de personnes ! Cela pour les voitures européennes et américaines. Il est important d’y penser lorsque nous prenons notre voiture pour accompagner nos enfants à l’école du quartier ou pour aller chercher notre baguette. Nous devrions avoir un compteur des vies supprimées à côté de la jauge du réservoir. Les agrocarburants nous sont entièrement destinés alors que nous ne les avons pas demandés. Nous sommes complices de ces meurtres. Jean Ziegler considère que la transformation en agrocarburants des aliments devrait être interdite. Le Brésil montre l’exemple en transformant des matières non alimentaires. Les agrocarburants ne devraient être produits qu’à partir de déchets, mais cela couterait plus cher et donc réduirait les marges des grandes compagnies. Un petit rappel parlant : pour obtenir un plein de bioéthanol (50l), on transforme 350kg de maïs, ce qui correspond à la consommation d’un africain pour un an. Encore une fois, pensons-y lorsque nous tournons la clef de contact !
faimAutre problème majeur qui résulte directement de la hausse des prix : l’aide alimentaire internationale a un budget fixe alors que les prix ont augmenté de 45%. Un choix difficile devra donc être pris, soit réduire le nombre de personnes aidées en laissant mourir la moitié des autres, ou réduire les portions données, ce qui provoquera une augmentation des maladies chroniques.
obese2Enfin autre point mentionné par Jean Ziegler, et non le moindre, le dumping agricole. L’Europe subventionne nos agriculteurs pour réduire les prix et compenser leur perte de revenus due à cette réduction. Ce dumping provoque une exportation de produits à des prix imbattables qui provoque la ruine des paysans pauvres. Le dumping agricole européen est directement responsable de 200 millions de pauvres dans le monde. Le bottom milliard, le milliard d’habitant de notre planète le plus pauvre est resté aussi pauvre depuis 30 ans pendant que nous avons triplé notre capacité d’achat.
Logo-agir-pour-notre-avenirNous vivons sur la même planète, capable de nourrir tous ses enfants, nous faisons partie d’une même société où la convoitise de certains provoque la famine et la mort d’une majorité d’autres. Nous devons agir et ne plus accepter cela. Ce n’est pas une fatalité, nous sommes en partie responsables de cet état de fait. Agissons pour forcer nos politiques à faire des lois contraignantes pour empêcher ces multinationales gourmandes de crime contre l’humanité. Je termine, comme Jean Ziegler, sur une citation de JJ Rousseau fort à propos : « Entre le faible et le fort, c’est la liberté qui opprime et la loi qui libère »
source : LGV

Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 12 novembre 2009 13:18

    pour info, nos politiques sont des amis des pays ou on « creve de faim »

    ensuite, ils sont pas obliges d’acheter du ble
    la revolte ca existe aussi
    (j’ai jamais vu un seul creve la faim avec les dents dechausses)


    • Paul Cosquer 12 novembre 2009 14:00

      C’est d’autant plus choquant qu’en France des équipes médicales font de l’acharnement thérapeutique pour des nourrisson qui n’ont pas commencé leur vie (cf : l’affaire jugée en ce moment : un hôpital condamné pour acharnement inutile et dangereux) On est encore très loin de l’acharnement de solidarité nord-sud et de l’acharnement humanitaire !


      • Paul Cosquer 12 novembre 2009 14:08

        Je trouve dommage l’abus de photos d’obèses dans l’article. Il eut été plus judicieux de montrer des milliardaires ou leurs palais somptueux, par exemple ceux des pays arabes ou de pays pauvres qui font main basse sur le PIB. Désigner les états occidentaux complices eut été judicieux aussi. Mais ces pauvres obèses...(savez-vous qu’il y a beaucoup d’obèses en France dans les catégories modestes ?), c’est un peu caricatural.

        Je déplore aussi la qualification de « gouvernement d’extrême-droite » à propos de notre gouvernement même s’il y a des relents marqués surtout en ce moment...


      • latitude zéro 12 novembre 2009 14:45

        @ Paul

        Bien sûr ces photos sont choquantes.
        Ces obèses ( souvent effectivement de condition sociale « modeste » ) des sociétés occidentales sont aussi des victimes ... mais de la surconsommation 

        L’auteur dit :
        « Nous devons réagir et montrer à ces multinationales que nous n’acceptons plus d’être gavé  »

        Cet étalage de bien de consommation ou de nourriture trop riche à profusion est indécent.
        Je rêve que nos enfants nous disent un jour, vous saviez et vous n’avez rien fait, vous avez laissé faire.
        Vous avez laissé le FMI, la banque mondiale, l’OMC , nos « hommes » politiques, et pour finir les multinationales qui gouvernent ce monde, corrompre les gouvernements fantoches du tiers monde, provoquer des coups d’états, piller les ressources de ces pays et laisser nos frères dans la souffrance et la mort... pour continuer à vous gaver !


      • latitude zéro 12 novembre 2009 14:05

        Merci Boddah

        Très bon article .

        Jean Ziegler EST le spécialiste incontesté .C’est un homme profondément bon , sur le terrain depuis fort longtemps, de la faim, de la malnutrition, de l’humiliation, de la souffrance et du désespoir.

        La situation a encore empirée malgré ses alertes.

        Pendant ce temps , en Occident ...........

        A lire absolument aussi

        La haine de l’occident
        L’empire de la honte


        • Le péripate Le péripate 12 novembre 2009 14:29

          Rien que les illustrations choisies montrent qu’il n’est pas question de réflexion ici, mais d’émotion, voire de volonté de manipulation.
          On pourra voir par exemple ici sur le site de statistiques Gapminder (les datas sont accessibles pour controle) les évolutions sur un siècle de la pauvreté, etc...
          Ou si on préfère des conférences comme celle-ci sur la mortalité infantile mondiale.


          • latitude zéro 12 novembre 2009 14:52

            Le péripate

            « Rien que les illustrations choisies montrent qu’il n’est pas question de réflexion ici, mais d’émotion »

            Continuer à réfléchir Le péripate !!.... pendant encore et de nouveau quelques dizaines d’années !

            Surtout ne vous laissez pas émouvoir !!


          • Paul Cosquer 12 novembre 2009 15:02

            Choquer pour éveiller les conciences endormies, je suis d’accord. Mais fallait-il utiliser à ce point des photos d’obèses ? Les obèses sont-ils les responsables de la faim dans le monde ? N’est-ce pas exhiber des monstres (message inconcient) ? Faut-il culpabiliser encore davantage les obèses qui, je le rappelle, sont proportionnellement plus nombreux en France dans les classes sociales inférieures que chez les riches ?

            Cela se discute.


          • Le péripate Le péripate 12 novembre 2009 15:06

            Vous me cassez les pieds avec vos bons sentiments gluants. Si l’humanité sort de la misère qui était son état il y a à peine deux siècles, c’est en se retroussant les manches et pas en pleurnichant.


          • Paul Cosquer 12 novembre 2009 15:34

            à Le Péripate : Vous êtes en Afrique ou en Inde devant un gamin qui va mourir très vite si vous ne lui donnez pas un peu d’eau. Est-ce que vous lui dites « T’as qu’à bosser fainéant » et vous repartez la panse bien pleine ?

            Les pauvres sont tous des fainéants ? C’est un peu simpliste. Et encore, je pèse mes mots.

            Combien d’enfants meurent de faim parce que le régime est corrompu, parce que des intérêts étrangers pillent les ressources du pays ? Est-il admissible de voir les « riches » détruire leur nourriture par centaines de tonnes sous l’oeil des caméras de télévision ?

            Combien faut-il compter de morts à la minute si, au nombre donné par l’auteur, on ajoute les décès par faute de soins ou de médicaments pourtant disponibles en grande quantité dans nos greniers à pharmacie et les décès pour cause de guerre et de crimes ?

            C’est aussi à nous de retrousser nos manches !


          • latitude zéro 12 novembre 2009 15:35

            Le péripate

            Bon
            Ce fil a au moins le mérite de voir qui est qui !

            Maintenant j’en sors car ça devient ..... gluant ...et nauséabond !


          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 12 novembre 2009 15:58

            « A nous de retrousser nos manches »... En se donnant bonne conscience sur Interrnet ? Gluant de pseudo-humanisme, oui.


          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 12 novembre 2009 16:02

            Un peu comme les dames des bonnes œuvres qui apprécient de pleurer en public sur leurs pauvres et sur leur grandeur d’âme affligée. Il y a à cet égard entre le compassionnalisme catholique et la charité musulmane bien des point communs.
            La bigoterie ne survivrait pas sans la misère, ce pourquoi elle tient le progressisme en horreur.


          • Paul Cosquer 12 novembre 2009 16:13

            Quand je dis « nous » je pense aux gouvernements occidentaux, à l’Europe, aux organismes internationaux, plus qu’aux particuliers. Je déteste la charité comme alibi de la bonne conscience. Je déteste la charité tout court et je ne suis pas catholique comme vous le sous-entendez. Je suis un cochon de mécréant qui veut plus de justice dans ce monde.


          • Le péripate Le péripate 12 novembre 2009 16:30

            Paul, vous déformez mes propos d’une manière absolument malhonnête.
            Il y a cette économiste africaine, qui dénonce les méfaits de l’aide. Il n’est pas là question de ce que vous ou moi pouvons faire individuellement, mais de l’industrie de la compassion qui fabrique elle-meme son objet.
            Et regardez un peu la réalité. La pauvreté existe là où les droits de l’individu sont faibles et notamment le droit de propriété.


          • ZEN ZEN 12 novembre 2009 19:11

            Péripate parle comme Reagan ou comme Sarko
            C’est (pas ) drôle...


          • Le péripate Le péripate 12 novembre 2009 19:16

            Reagan c’est acceptable. Mais Sarko est trop socialiste, je vous le laisse. smiley

            Maintenant il y a les faits. Gapminder.


          • ZEN ZEN 12 novembre 2009 19:17

            Quel humoriste, ce Péripate !


          • hengxi 12 novembre 2009 15:11

            Un article militant qui, comme c’est souvent hélas le cas, met bien plus en avant la défense d’une cause que la cause elle-même, ce qui est dommageable pour les personnes concernées.

            Pour ce qui est des biocarburants, il est vrai que cela a causé des cas de famine, les producteurs préférant vendre des produits plus chers au détriment de l’alimentation.

            Toutefois, il serait dommage de jeter ce principe des biocarburants parce qu’il mal géré ou détourné de son but premier.

            Je vous donne un exemple, qui s’il ne peut sans doute être généralisé partout, a au moins le mérite de fonctionner.

            Dans le Guangxi (Chine), plus aucun véhicule ne roule depuis 2 ans avec un carburant à 100 % pétrole car environ 20 % de ce carburant provient de la distillation des tiges de manioc.

            Or, si les racines sont consommés par la population et les feuilles servent en complément de nourriture aux vers à soie, les tiges elles ne servaient strictement à rien.

            Voici donc une utilisation qui permet de moins consommer de pétrole tout en ne nuisant pas à l’alimentation.


            • Internaute Internaute 12 novembre 2009 16:04

              Il meurt un enfant de faim toutes les 5 secondes mais il en nait 21,7 toutes les 5 secondes. Le bilan est globalement positif.

              http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/pays_du_monde/

              Encore un article misérabiliste qui part du principe que les riches et bien portants sont la cause de la pauvreté et de la maladie des autres.

              La prospérité vient du travail et de l’intelligence. Elle ne tombe pas du ciel et ne dépend pas de la zone géographique dans laquelle on vit. Par exemple, la Suisse n’a aucune ressources naturelles à part les suisses eux-mêmes et pourtant on y vit trés bien.

              On ne peut pas à la fois nous rabâcher que nous sommes tous égaux et venir nous culpabiliser parcequ’en Afrique les indigènes sont incapables de monter une usine d’aviation, faire fonctionner une banque ou tout simplement cultiver leur jardin.


              • Paul Cosquer 12 novembre 2009 20:33

                « La prospérité vient du travail et de l’intelligence. » Hmm, j’ai des doutes à vous lire...


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 12 novembre 2009 18:12

                Il y a près d’un an sur AV, j’ai fait cet article :Des millions d’enfants et d’hommes affamés,... mais des toutous et minous rassasiés voir obèses ! ...dans cet article pour alimenter un fond géré par l’UNICEF je suggérais de taxer ( très légérement ) la nourriture des animaux de compagnie ( chiens, chats, poissons rouges )... que de volées de bois mort j’ai reçu !


                @+P@py 


                • naej 12 novembre 2009 18:18

                  « Entre le faible et le fort, c’est la liberté qui opprime et la loi qui libère »
                  Henri-Dominique Lacordaire , Ordre des Prêcheurs (dominicains),


                  • Kookaburra Kookaburra 12 novembre 2009 18:20

                    Europe importe 80% des protéines destinées à l’élevage, 56% du Brésil et 38% de l’Argentine. Brésil 2ième exportateur mondial après USA. 1ière importer européen : la France. La forêt tropicale est détruite pour planter le soja. Soja transgénique.

                    Environ 60% des terres agricoles du monde servent pour le pacage de quelque 360 millions de bovins et 600 millions d’ovins et de caprins. En Amérique latine quelque 2 millions de kilomètres carrés de forêt en été transformés en pâturage.

                    L’élevage consomme beaucoup d’eau.

                    L’élevage mondial émet plus de gaz à l’effet de serre que la totalité des transports humains, bagnoles, bateaux et avions compris. Il ravage les équilibres naturels, de l’eau à la forêt tropicale. Il gaspille par millions de tonnes de céréales qui font défaut dans une multitude de pays pauvres.

                    Plus d’un milliard d’affamés chroniques survivent dans un monde qui préfère gaver à folle allure ses porcs, poules et bovins.

                    Bon appétit !


                    • Annie 12 novembre 2009 20:55

                      Amartya Sen avait déjà identifié que les famines ne sont pas seulement dues au manque de nourriture mais aux inégalités associées aux mécanismes de distribution de la nourriture.
                      Quant à la crise en Ethiopie des années 1980, la sécheresse et la famine ont été utilisées comme arme de guerre pour lutter contre les vélléités d’indépendance du Tigré.

                      L’ADP aujourd’hui est totalement axée sur le développement du commerce international.
                      L’abandon de la culture vivrière a été un désastre pour l’Afrique mais seulement dans le contexte des inégalités sociales et de la corruption rampante dans ces pays, des tentatives de privatisation des services d’utilité publique par les institutions financières, de l’expropriation des terres pour les biocarburants, et j’ajouterai dans le contexte des sécheresses et inondations qui se multiplient sur ce continent, qu’elles soient le fait d’un changement permanent du climat ou non.


                      • Dzan 12 novembre 2009 21:13

                        Et pendant ce temps-là, le mîtré de Rome, vitupère contre la capote.

                        Croissez, et multipliez., aurait dit Jésus, où auraient entendu ses disciples, c’était peut-ètre Croassez.


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 novembre 2009 22:23

                          "Les 44 milliards de dollars d’aide publique au développement à consacrer au développement agricole représentent un montant très faible [...]" a déclaré monsieur Jacques Diouf, directeur général de la FAO, lors de son discours le 16 octobre dernier à Rome".

                          Dommage que ces 44 milliards de dollars annuels aient été gaspillés pendant des dizaines d’années ! ! !

                          Depuis des dizaines d’années, les pays sous-développés ("en développement") bénéficient de l’Aide Publique au Développement Économique (APD) financée par les pays riches qui, aujourd’hui, se situe aux environs de 50 milliards d’Euros annuellement.

                          Dans ces conditions, comment se fait-il que cette aide n’ait pas été investie de manière productive dans les projets de développement que Jacques Diouf déclare connus (depuis longtemps) ?

                          Réponse : Parce que les « investissements » réalisés l’ont été dans des programmes totalement ineptes qui ont transformé ces « investissements » en gabegie, en gastillage intégral.
                          Exemple : Gestion totalement aberrante et stérile de la problématique du stockage et de la commercialisation des produits vivriers qui perpétue pauvreté paysanne et sous-nutrition.

                          Pendant combien de temps continuera-t-on ces « investissements » stériles ? Continuera-t-on à réclamer plus d’aide au développement sans rentabiliser d’abord les financements qui y sont déjà consacrés (en oubliant les financements passés qui ont été totalement perdus) ?

                          Lettre ouverte à Elinor Ostrom et Oliver E. Williamson, prix Nobel d’Économie 2009, et à tous leurs prédécesseurs (encore vivants)
                          ou/et
                          Pour un Nouvel Ordre Économique Français Équitable !


                          • Romain Desbois 13 novembre 2009 00:01

                            Je ne comprends pas Ziegler, il n’en a plus que contre les agro carburants.
                            Ca ne gène personne que 90% des céréales ou des sols cultivés pour nourrir le bétail ? Que l’on préfère vendre au nord les productions agricoles du sud ? alors qu’avec cet espace et ces protéines on pourrait nourrir sept fois plus de monde !
                            Ca ne dérange pas trop non les gens que l’alcool soit aussi prioritaires par rapport à la nourriture des pauvres, y compris en France !
                            ca vous fait pleurer sur la famine dans le monde quand vosu vous lavez les cheveux avec un shampooing aux oeufs, que vous tartinez la peau de crème ou de déodorant au lait.
                            Accusez les agrocarburants, ca profite à qui ? Certes il faut arrêter les déforestations, pas que pour les agrocarburants, pour les élevages, pour les golf, pour les habitations, pour tout.
                            Les agrocarburants sont une chance pour tous les paysans de la terre , de devenir autonome. A condition que la production ne soit pas pas la monopole des futures ex-compagnies pétrolières. Les paysans c’est la majorité de ceux qui crèvent de faim ! etce bien avant les agrocarburants.


                            • YALI 13 novembre 2009 00:01

                              Le meilleur contraceptif n’est-il pas le fait que nos enfants puissent survivre ??


                              • croacroa 13 novembre 2009 09:28

                                il est donc grand temps d instituer un controle mondial des naissances !!
                                j avoue que cet etat de fait m indiffere totalement , ces gosses sont victimes de l instinct pondeur des parents , surement pas de l occident !!!
                                Croyez vous vraiment que l humanité va continuer eternellement a se repandre comme des lapins ???
                                Il serait grand temps de devenir adultes et planifier tout cela !!!
                                quote ;
                                Le problème n’est absolument pas à cause d’une imaginaire surpopulation comme certains esprits malléables le croient
                                Je pense , moi , que l esprit malleable serait le zozo prenant ces propos au serieux !!!
                                LE MONDE EST PLEIN ARCHI PLEIN !!!! et on court tout droit a la catastrophe , tant que c etait les primitifs ca m indifferait , mais il y a actuellement une vague de ponte inouie chez l europeenne , Sans doute pour compenser la reproduction de certains ....
                                On va rire quand le petrole sera fini et que 90% des natalistes ( dont probablement l auteur de cet article et peut etre moi qui suis innocent , ou vous ) vont crever de faim justement....


                                • Traroth Traroth 13 novembre 2009 12:08

                                  Un enfant meurt de fam toutes les 5 secondes. Le point de vue libéral sur la question ? S’il n’a pas d’argent pour consommer, il est normal qu’il meurt.
                                  Après, nos gouvernants y vont de leur couplet sentimental, mais en défendant le libéralisme, ils défendent une société où il est normal de mourir si on n’a pas d’argent.


                                  • brainwashing brainwashing 13 novembre 2009 16:57

                                    J’hallucine les commentaires de certains !
                                    Ils ont bien appris les leçons et les excuses données par nos politiques et nos télés !!!
                                    Les pondeuses comme vous les appelez, font ça pour survivre ! Il y a une formule simple pour comprendre, peut-être assez simple pour vous : lorsqu’un enfant coûte de l’argent on n’en fait pas (comme chez nous avec les études et tout le tralala), et lorsqu’un enfant rapporte, bein on en fait le plus possible pour qu’ils aident la famille (et oui parce qu’à 9 ans un enfant bosse !) !!!
                                    Alors la raison pour laquelle ils font des enfants est purement économique, on en faisait autant quand la vie était plus dure. Continuez de rouler dans vos p... de 4X4 et cherchez des excuses pour vous donner bonne conscience ! Le fait est là ! Nos gouvernements entretiennent la pauvreté et nous le faisons avec eux. Ils aimeraient bien construire de belles usines mais on prend tout et les emm... ! Alors vive les biocarburants, surtout 80% de ceux-ci, parce qu’il est vrai qu’il y a certaines exception où on crâme pas de la nourriture pour faire avancer nos p... de bagnoles !
                                    En tout cas continuez de penser que ce n’est pas votre faute et dormez bien...


                                    • Romain Desbois 13 novembre 2009 23:10

                                      @Brainwashing
                                      J’espère que vous êtes végétarien et que vous n’avez pas de voiture. Sinon c’est de l’hypocritie votre petite colère. Ou alors il fallait vous inclure dans les fautifs !


                                    • brainwashing brainwashing 13 novembre 2009 23:16

                                      Je suis et végétarien et je ne roule qu’à vélo ou avec les transports en commun et je m’inclus dans les fautifs ! Je fais partie de cette société égoïste et je ne m’en cache pas ! C’est pourquoi je pense avoir le droit de critiquer et d’aider mes concitoyens à changer...
                                      Je reste fautif même si je fais des efforts ! De reconnaitre ses torts et de ne pas se cacher derrière des excuses bidons comme certains plus haut c’est déjà un progrès, mais ce n’est pas encore cela, nous devons agir pour aider ces humains qui souffrent par notre faute !


                                      • Christian 18 novembre 2009 19:03

                                        Vous connaissez l’histoire de Guillot, ma grand-mère me la racontait souvent. Guillot s’amusait souvent à crier « Au loup au loup !! » Au début on le croyait mais lorsque il y eut vraiment les loups, personne ne l’a cru.

                                        Voici une analyse concernant Ziegler :

                                        Tribune de Genève 7.8.97

                                        Une riposte radicale dénonce les mensonges de Jean Ziegler. L’ex-conseiller national Felix Auer publie un ouvrage qui démonte le livre du professeur genevois. C’est un passage poignant. Jean Ziegler raconte comment, en décembre 1943, une tempête de neige s’est abattue sur Thoune, arracha des tuiles, brisa la tige qui tenait le coq rouillé de l’église, mais surtout mit la gare sens dessus-dessous. Des douzaines de wagons frappés du sigle de la Deutsche Reichsbahn se couchaient sur le sol, des locomotives étaient sorties des rails. « Tels des cadavres sur un champ de bataille, des canons, des tourelles de chars, des mitrailleuses lourdes gisaient en désordre sur la voie. » Le jeune Ziegler demanda à son père d’où venaient ces armes. Celui-ci le renvoya à l’affiche où le Conseil fédéral expliquait à la population que la Suisse avait accepté des transports de matériel civil. « C’est la première fois que mon père ne me disait pas la vérité. »Seul défaut de ce récit : il est faux de A à Z. C’est Felix Auer qui le prétend dans un ouvrage intitulé « Das Schlachtfeld von Thun (« Le champ de bataille de Thoune »), présenté hier à la presse. Ni les innombrables archives consultées, ni les dizaines de témoins entendus n’ont gardé la moindre trace de cet événement. Et Felix Auer de qualifier de « répugnant » ce pseudodialogue avec un père qui n’a jamais vécu le fait relaté. Radical bâlois, ancien directeur chez Ciba, Felix Auer siégé une vingtaine d’années au Conseil national. Homme modéré et plein d’humour, il ne minimise aucunement les pages sombres de l’histoire. Mais lorsque l’Action liberté et responsabilité, club de politiciens bourgeois fondé en 1974, lui propose de lire attentivement « La Suisse, l’or et les morts », il accepte. Il en sortira une septantaine de pages toutes aussi brillantes que celles de Ziegler (éditions Theo Gut, à Stäfa), dans lesquelles il dresse la liste des erreurs du livre. Les déclarations du directeur de la Reichsbank devant ses collègues de la BNS sur l’or volé aux victimes des camps ? Elles ne figurent pas dans le procès-verbal dans lequel Jean Ziegler affirme les avoir trouvées. Le papier Clodius, que Jean Ziegler affirme être un inédit, a déjà été publié il y a un quart de siècle, et le ministre Funk ne déclare pas que sans les achats de devises en Suisse, le Reich n’aurait pas survécu deux mois. Les citations du livre de Boelcke sur l’économie allemande de 1930-1945 sont elles aussi tronquées et ne mettent pas la Suisse en cause, comme Ziegler le fait croire à ses lecteurs. Aux frais des contribuables« Ces faits démontrent que Ziegler n’est pas seulement négligent dans sa façon de traiter la vérité. Il ne recule pas devant le mensonge volontaire », affirme Felix Auer. Qui recense aussi des dizaines d’autres erreurs sur des personnes qui n’ont jamais existé (le soi-disant commandant de corps von Sprecher) ou sur des rôles qu’ils n’ont pas joué (le président du CICR Max Huber n’a jamais été responsable d’une fabrique de canons). Sans compter les termes chers à Jean Ziegler (il parle dix-neuf fois au moins de gnomes). « Certes, dans un livre engagé, on ne doit pas peser chaque mot. Mais Jean Ziegler n’est pas Emile Zola dans « J’accuse ». Il lui manque l’envergure intellectuelle et surtout l’amour de la vérité. »Ce qui inquiète l’Action liberté et responsabilité, et son dirigeant Maximilian Reimann, c’est que Jean Ziegler, « loup déguisé en agneau », contribue à détériorer notre image à l’étranger, financé en plus par le contribuable genevois et le Fonds national de la recherche scientifique. Il importe de réagir.

                                        Berne / Denis Barrelet

                                        Même si j’ai eu les mêmes préoccupations que Ziegler concernant le secret bancaire et que la famine doit être la priorité des priorités, je dénoncerai toujours le mensonge et la manipulation et j’ajoute qu’il est facile à ceux qui n’ont aucune de ces préoccupations de montrer que Ziegler, comme démontré, n’hésite pas à user du mensonge. Désolé...


                                        • Thierry O. 6 février 2010 23:31

                                          Bonjour à vous,

                                          Tout d’abord je désire dire à certains commentateurs que leurs propos sont très choquants, inacceptables et honteux. Tous les hommes sont frères, il n’y a pas de sur-hommes ni de sous-hommes, il n’y a qu’une seule race humaine. Ce n’est pas parce que vous êtes protégé, anonyme, derrière un écran froid d’ordinateur, ce qui donne une certaine facilité à dire n’importe quel propos haineux, raciste, méprisant, que vous ne devrez pas faire face à votre conscience !

                                          Mais je reviens au sujet...

                                          Imaginez : être très faible soi-même et ne pas pouvoir faire quoi que ce soit pour ce bébé, cet enfant qu’on tient dans ses bras serré contre son sein vide, cet enfant dont la peau se plisse et pend toujours un peu plus sous l’effet de la déshydratation et  de la fonte des muscles et qui se meurt, jour après jour, dans le désespoir d’une agonie atroce.
                                          Le problème de la faim dans le monde m’est le plus insupportable parce qu’il ne se passe pas sur une planète lointaine d’une galaxie inaccessible. Il ne se passe pas très loin de nous et « nous » pourrions faire qu’il ne se passe pas.
                                          Je suis d’accord avec Jean Ziegler pour dire qu’en laissant souffrir de la faim un milliard d’êtres humains et en laissant mourir 25000 personnes chaque jour, soit plus de trente millions par an, nous agissons un crime contre l’humanité.
                                          On peut discuter bien sûr de la qualité de la mise en page de l’article avec notamment des photos de personnes obèses, mais les faits et les chiffres sont là. Lourds, violents, impossibles à avaler.

                                          Nous vivons un monde complexe avec des problèmes complexes.
                                          Et de plus en plus. Tout s’accélère.

                                          Mais la question de la faim dans le monde, le plus grand massacre de tous les temps, doit être traitée vite sinon nous perdrons définitivement notre humanité et notre dignité, sinon nous devrons affronter un jour la colère des affamés.

                                          Nous autres, citoyens des pays riches sommes doublement responsables.
                                          Une première fois en tant que citoyen solidaire d’un État qui entretient la faim ailleurs pour des intérêts économiques ou géopolitiques inavouables.
                                          Une seconde fois en tant que simple individu, consommateur complice et aveugle, qui doit se poser la question de la faim en son âme et conscience, interrogeant son cœur.
                                          Hélas, en tant qu’individus, nous nous sentons souvent démunis et impuissants.

                                          Mais quand une part majoritaire de l’opinion publique se saisira du problème de la faim, qu’elle se mettra enfin à consommer plus modérément et avec plus de sens éthique, qu’elle fera pression sur les sociétés multinationales et sur les forces politiques, enfin cela bougera.

                                          Pour l’instant, l’opinion publique est molle et détourne la tête. Les puissants de la planète continuent donc facilement leurs danses macabres et machiavéliques.
                                          A la tête de l’ONU et de la FAO, de belles personnalités, courageuses et volontaires, font des déclarations très justes, ambitieuses et chargées d’espoir. Mais ce n’est au final que du vent, qu’un simple paravent pour rassurer les foules...
                                          Que d’hypocrisie et que de mensonge !
                                          Les Nations Unies ? Belle idée pour un monstre schizophrénique !
                                          Pendant ce temps, les objectifs du Millénaire pour 2015 sont parole de bois...

                                          La faim n’est pourtant pas une fatalité, les solutions sont à notre portée.
                                          Réveillons nous !
                                          Agissons enfin !

                                          Pour aller plus loin sur cette question de la faim, chercher à agir, et réfléchir à un projet ambitieux pour 2010 que nous avons imaginé avec un ami, je vous invite en toute modestie à venir sur mon blog : www.ahimsa.fr

                                          Fraternellement
                                          Thierry

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès