Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Dieu n’a pas créé l’univers ! a dit le prophète (...)

Dieu n’a pas créé l’univers ! a dit le prophète Hawking

Voici un livre dont les médias vont certainement parler, bien qu’il ne soit pas traduit en français, ce qui ne saurait tarder. Celui qu’on présente comme le successeur d’Einstein, Stephen Hawking, vient de publier son dernier livre au titre facétieux, the grand design, allusion à l’intelligent design, sauf que ce livre défend une thèse opposée, à savoir que l’univers n’a pas besoin d’un Dieu, ni d’une « intelligence divine », pour se créer. Il a suffit d’un billet dans le Time pour que la bonne nouvelle soit répercutée dans les médias. L’univers n’a pas besoin de Dieu ! C’est ce qu’on peut lire sur le Net ce 3 septembre (3/9 !) de Yahoo au Monde en passant par une multitude de sites d’info en ligne. Cette phrase est bien évidemment « stupide » mais elle résonne de tout son poids de buzz et d’ailleurs, le rapport entre la physique et Dieu est une vieille histoire, depuis le premier moteur d’Aristote revisité par Saint Thomas, jusqu’au jugement dernier de Hawking, en passant par Newton et son grand architecte, l’abbé Lemaître et son big bang, puis les nombreuses gnoses et autres gloses sur la mélodie secrète et le principe anthropique selon lequel l’univers a été créé pour que l’homme parvienne à la conscience et se pose la question de l’univers.

Le grand design est en fait un livre à deux voix puisqu’il est co-écrit par Leonard Mlodinov, physicien américain qui a déjà contribué à populariser les idées de Stephen Hawking dans un livre consacré à « l’histoire du temps ». Le thème central de cette nouvelle livraison, c’est l’interrogation sur les lois de l’univers physique. Et la place de Dieu dans tout ça. Ce qui fait le buzz, c’est ce qui paraît être un revirement de Hawking qui dans ses déclarations précédentes, avait toujours affirmé que l’idée d’un Dieu conçu comme créateur de l’univers n’était pas incompatible avec la science. Le livre devrait donc faire débat et il est déjà en tête des ventes sur le site français d’Amazon dans la catégorie livre en anglais, alors que sa sortie est prévue pour le 9 septembre. L’affaire est sérieuse, puisqu’elle a suscité une mise au point de Rowan Williams, l’archevêque de Canterbury. C’est carrément une affaire d’Etat ! Pardon, je voulais dire une affaire d’Eglise ! Et en effet, même si ce revirement n’a rien du cataclysme ayant suivi la parution du livre de Darwin, on peut penser que les théologiens de l’Eglise soient quelque peu déçus, se sentant floués après avoir espérer trouver une preuve, sinon une trace ou même un maigre espoir de trouver Dieu dans la théorie du cosmos. A cette condamnation du célèbre physicien se sont jointes les voix du chef de la branche anglaise de l’Eglise catholique, Lord Sack, ainsi que nombre d’imans. On ne manquera pas de voir dans cette affaire une comédie très contemporaine. Quand les scientifiques apportent des preuves de Dieu ou disons, quelque place au divin, ils sont les bienvenus parmi les religieux mais quand ils affirment que Dieu n’a plus de place, alors ils sont carrément excommuniés. Comme aurait dit Marx, après la tragédie de Giordano Bruno, la comédie de la gravitation.

Qu’a dit au juste Hawking ? Tout simplement que le fait même qu’il y ait de la gravité dans l’univers interdit de penser qu’un Dieu a créé cet univers. Voilà comment est retranscrit le propos mais cet énoncé n’a aucune valeur car il faudrait entrer dans l’argumentation et donc, lire le fameux ouvrage. Pour l’instant, on observera la controverse se développer. John Lennox est un mathématicien chrétien, acteur dans de nombreux débats sur les rapports en science et religion, notamment avec l’athée déclaré Richard Dawkins. Il ne s’est pas privé de mettre son grain de sel dans la controverse déclenchée par le grand design. C’est avec une touche d’ironie qu’il présente Hawking comme un héros de la physique, ce qui justifie que son propos a une valeur éminente, bien plus que celle d’un obscur professeur de classe terminale qui aurait pu tout aussi bien établir un verdict similaire. Grâce à Lennox, nous avons quelques précisions sur ce débat. L’univers est-il créé à partir de rien (sous-entendu par la volonté de Dieu) ou alors s’est-il créé par lui-même à partir de la gravité ? Malgré d’évidentes subtilités mathématiques, on se dirige vers une impasse, ou alors une solution de rechange preuve ontologique de Dieu, datée de saint Anselme. Sans trahir la pensée de Lennox, il semble bien que l’interrogation soit la suivante : certes, Dieu n’aurait pas créé l’univers, parce qu’il y a les lois de la gravitation, mais au fait, pourquoi il y a-t-il ces lois plutôt que rien ? Et qui aurait créé ces lois ? Pour Lennox il n’y a pas photo ; Hawking s’est fourvoyé, essentiellement en mettant en opposition Dieu et la Loi de gravitation ; de plus, concevoir l’univers sans Dieu, juste avec les lois physiques, est une chose impensable, ajoute-t-il, en précisant qu’on peut et qu’on doit, en tant que chrétien, associer Dieu et les lois de la gravitation tout en reconnaissant que la beauté des équations de l’univers conduit (sur)naturellement à imaginer un Dieu derrière toute cette mécanique divinement réglé. Bref, rien de neuf depuis l’argument de Paley qui est utilisé à nouveau avec les données de la science contemporaine et pas seulement en physique mais aussi comme argument par les partisans de l’intelligent design en biologie.

Va-t-on vers une de ces controverses déterminantes, comme l’Histoire en a connue avec la physique de Galilée puis l’évolution de Darwin ? Je n’en suis pas sûr, même si le sujet est important. La controverse autour du livre de Hawking concerne plus la théologie que la science et l’on pourrait y voir une énième discussion sur Dieu comme par le passé avec le concile de Nicée, puis la controverse sur le filioque ayant conduit au grand schisme d’Orient. De plus, pour comprendre le point de divergence, encore faut-il comprendre un minimum les équations de la cosmologie et de la mécanique quantique et de la mécanique des trous noirs. Au final, on se demande si cette croisade des théologiens sert véritablement la connaissance de la nature, de l’univers, de la foi, ou bien s’il ne s’agit pas d’une énième instrumentalisation des savoirs au service d’une Eglise plus préoccupée de ses ouailles, de son pouvoir, que de vérité théologique. On peut en dire autant des théologiens musulmans. Qui du reste ne se sont pas privés de récupérer l’intelligent design pour leur compte, notamment dans les cercles théologiques turcs.

Hawking était attendu comme un prophète depuis qu’il avait déclaré qu’en aboutissant dans la quête de l’équation universelle, on connaîtrait la pensée de Dieu. On comprend la déception de tous ces archevêques et autres imams ou cardinaux. Cela dit, la science n’a pas encore livré toutes ses surprises et pour ma part, je vois dans cette controverse et dans le livre final de Hawking l’achèvement de la physique moderne. Alors que déjà, si on scrute les spéculations d’un Eric Verlinde, un nouvel âge se prépare et cette fois, la métaphysique et la philosophie de haute voltige vont entrer dans la danse des connaissances.

Et Dieu dan tout ça ? Eh bien sur ce sujet, on aura sans doute des surprises. On s’apercevra que le Dieu des religions présente quelques traits heuristiques mais pèche par défaut ontologique ainsi que théo-logique. Bref, le grand problème de la théologie, c’est qu’elle part d’un Dieu préconçu par une théologie dépassée et cherche à tout prix à le maintenir alors que la démarche théologique devrait être une démarche gnostique, cherchant la vérité. Dieu n’a pas à être prouvé, il est au-delà de toute preuve. On peut s’amuser à le rencontrer, ou du moins à entrer en relation avec une altérité irréductible à la nature et à l’homme, une altérité qui soit une sorte de complément, non pas d’objet mais de sujet. Bref, entrons dans la danse, osons dire que l’univers est une « mécréation » que seuls les mécréants peuvent comprendre et que les bigots aillent au diable. Dieu est avant tout un grand humoriste.


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

173 réactions à cet article    


  • Halman Halman 4 septembre 2010 02:31

    La science et la religion, il serait temps de comprendre, et c’est ce qu’explique Hawking, n’ont rien à voir.

    Ce sont deux choses différentes.

    Hubert Reeves avait dit « La science parle du monde, la religion parle de comment on devrait voir le monde ».

    Il serait temps de comprendre que les lois de la nature se suffisent à elles mêmes et n’ont pas eu besoin d’un créateur.

    Cette propension de l’humain à mettre du surnaturel, du mysticisme partout même dans ce qui est scientifiquement explicable est à la limite de la pathologie.

    Pourquoi dès qu’on parle de Big Bang, ce réflexe d’y voir Dieu et sa création alors que l’on sait bien que ce que l’on ne comprend pas du Big Bang ce n’est pas Dieu mais seulement des lois de la physique que l’on ignore encore et que par conséquent, comme toutes les autres, on les découvrira un jour, que ce soit dans 10 ans ou dans 10 siècles.

    Tant qu’on aura pas compris les lois de la physique d’avant Big Bang, on nous fera chier avec les religions.

    Stephen Hawking est juste plus réaliste que la plupart de l’humanité.


    • Gollum Gollum 4 septembre 2010 09:12

      Il serait temps de comprendre que les lois de la nature se suffisent à elles mêmes et n’ont pas eu besoin d’un créateur.


      Le problème est que l’on ne peut absolument pas savoir si les lois de la nature se suffisent à elles-mêmes. Pour cela il faudrait avoir une vue d’ensemble globale de toutes les lois, ce qui restera de toute façon probablement toujours hors de notre portée. Désolé pour vous.

    • Kalki Kalki 4 septembre 2010 12:51

      « hors de notre portée » : seul celui qui nie la science, et la recherche de la vérité peut « croire » cela au profit d’autres croyances.

      C’est aussi la fin de l’ignorance.


    • Furax Furax 4 septembre 2010 13:36

      Stephan Hawkins est membre de l’Académie Pontificale des Sciences


    • robin 4 septembre 2010 20:29

      Une savant comme Hawking qui sait que les constantes fondamentales sont calées tellement précisémment que si c’était du au hasard ça reviendrait à faire pleine cible au tir à l’arc depuis la terre jusqu’à la lune qui nous dit qu’il n’y pas besoin d’un principe créateur est-il sérieux ?


    • thaumaetopea 5 septembre 2010 00:34

      Mon cher Robin vous faite de la logique à rebours ! un « miracle » (le coup du tir à l’arc sur la lune...) n’est un « miracle » qu’avant sa réalisation ! autrement dit la probabilité qu’un évènement se produise se calcule avant que l’évènement se produise ... une fois qu’il s’est produit il avait forcément 100% de chance de se produire.... autre exemple de logique à rebours : si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau j’avais 100% de chance de la tirer (de l’extraire du jeu... bien sûr).... en revanche si devant un jeu de 32 cartes on me dit « tire la dame de carreau »... à ce moment là j’aurai 1 chance sur 32 de la tirer ! Ceci dit ne vous affolez pas des prix Nobels dans le passé ont commis ce genre d’erreur de logique...
      Vu le nombre infini de combinaisons des 4 bases de votre ADN vous aviez pratiquement aucune chance d’exister... pourtant vous vivez !


    • robin 5 septembre 2010 09:31
      Par thaumaetopea (xxx.xxx.xxx.173) 5 septembre 00:34 a dit

      Mon cher Robin vous faite de la logique à rebours ! un « miracle » (le coup du tir à l’arc sur la lune...) n’est un « miracle » qu’avant sa réalisation ! autrement dit la probabilité qu’un évènement se produise se calcule avant que l’évènement se produise ... une fois qu’il s’est produit il avait forcément 100% de chance de se produire.... autre exemple de logique à rebours : si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau j’avais 100% de chance de la tirer (de l’extraire du jeu... bien sûr).... en revanche si devant un jeu de 32 cartes on me dit « tire la dame de carreau »... à ce moment là j’aurai 1 chance sur 32 de la tirer ! Ceci dit ne vous affolez pas des prix Nobels dans le passé ont commis ce genre d’erreur de logique...
      Vu le nombre infini de combinaisons des 4 bases de votre ADN vous aviez pratiquement aucune chance d’exister... pourtant vous vivez !

       ---------------------------------

      Votre réponse suppose donc que l’univers ou ce qui en tenait lieu a essayé les 10 puissance 1000 possibilités avant de tomber sur la bonne. Vous savez très bien que cette réponse n’est qu’une entourloupe intellectuelle non seulement indémontrable mais au moins aussi folle que de supposer l’existence de Dieu. Et après tout comme dit très justement un intervenant qu’y a t’il de mal de croire en Dieu : Au pire on aura mené une vie avec des règles plus ordonnées qu’entropiques (je ne parle pas ici des fanatiques qui pervertissent le message divin par des crimes en son nom) et on ne pourra que s’en féliciter, non ?

      La vraie crainte de l’existence de Dieu n’est pas là : Elle réside dans la trouille bleue de devoir rendre des comptes, vous ne croyez pas ?


    • Rounga Roungalashinga 5 septembre 2010 11:09

      autre exemple de logique à rebours : si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau j’avais 100% de chance de la tirer (de l’extraire du jeu... bien sûr).... en revanche si devant un jeu de 32 cartes on me dit « tire la dame de carreau »... à ce moment là j’aurai 1 chance sur 32 de la tirer !

      Vous dites donc que tout ce qui se produit devait nécessairement se produire. Vous existez, donc vous ne pouviez pas ne pas exister.


    • thaumaetopea 5 septembre 2010 12:01

      Je n’ai jamais utilisé les mots : nécessaire, nécessité ou nécessairement.... vous faites aussi de la logique à rebours ou plutôt de l’interprétation à rebours (je veux dire le but est atteint avant d’avoir emprunté le chemin qui y mène).


    • thaumaetopea 5 septembre 2010 12:10

      Mon cher Robin quand vous parlez de« règles entropiques » vous faites allusion au principe d’entropie (principe physique ...2eme loi de la thermodynamique) ou (je crois plutôt) au principe d’anthropie (principe métaphysique... qui voudrait que l’homme soit « au centre de l’univers ») ?


    • slipenfer 5 septembre 2010 12:42

      Interview de Deepak Chopra, médecin ayurvédique indien

      Il répond en 20 minutes à quelques questions fondamentales :
      - Pourquoi y a-t-il de la souffrance dans le monde ?
      - Que se passe-t-il pour une personne quand elle meurt ?
      - Pourquoi y a-t-il tant de gens déprimés ?
      - Si vous pouviez changer une chose dans le monde, ce serait quoi ?
      - Qu’est-ce qui empêche les gens de se réaliser ?
      - Comment décririez-vous « Dieu » ?
      - Comment comprenez-vous les conflits ?
      - Qu’est-ce que le « Ciel » ou le « paradis ? Et comment y accédons-nous ?
      - Comment obtient-on la vraie paix ?
      - Quel est le sens de la vie ?
      - Définissez la vérité... ?
      - De quoi avons-nous peur ?
      - Quelle est la qualité la plus importante que doit avoir l’être humain ?

      Qui est »nous" ? 

      une autre

      à chacun et chacune de se forger sa propre opinion !


    • Rounga Roungalashinga 5 septembre 2010 18:48

      Je n’ai jamais utilisé les mots : nécessaire, nécessité ou nécessairement.... vous faites aussi de la logique à rebours ou plutôt de l’interprétation à rebours

      Une chose qui a 100% de chances d’arriver est par définition nécessaire. Donc quand vous dites « si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau j’avais 100% de chance de la tirer », cela revient exactement à « si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau alors il était nécessaire que je tire cette carte ».


    • thaumaetopea 6 septembre 2010 00:20

      100% de chance d’arriver oui... si il y a « acte ».... mais l’acte n’est PAS TOUJOURS NECESSAIRE ! ! ! De même il n’est pas nécessaire qu’un cerveau soit "logique pour fonctionner... la preuve le votre fonctionne !


    • thaumaetopea 6 septembre 2010 05:49

      Je peux essayer de formuler différemment : une probabilité ne se calcule que pour quelque chose (évènement) A VENIR.... une fois que l’évènement est arrivé on ne peut dire qu’il avait 1 chance sur 10 puissance 10.000 d’advenir puis qu’il est ADVENU ! Une probabilité c’est AVANT...
      Ou si vous préférez pour une course hippique par exemple, le PRONOSTIC ne se fait pas APRES l’arrivée mais AVANT !


    • thaumaetopea 6 septembre 2010 05:54

      Par ailleurs revoyez donc la définition de « nécessaire » que vous avez, je pense, tendance à confondre avec « inévitable » ou « obligatoire » !


    • thaumaetopea 6 septembre 2010 06:08

      Après l’arrivée c’est un DIAGNOSTIC ou si vous préférez un constat ! he he he


    • Rounga Roungalashinga 6 septembre 2010 09:04

      une fois que l’évènement est arrivé on ne peut dire qu’il avait 1 chance sur 10 puissance 10.000 d’advenir puis qu’il est ADVENU ! Une probabilité c’est AVANT...

      Alors pourquoi dites-vous « si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau j’avais 100% de chance de la tirer » ? Si vous dites « j’avais », vous exprimez l’état de la probabilité avant l’évènement. Donc logiquement, avant l’évènement, la probabilité est de 1 sur 32, et pas de 1. Il y a donc une contradiction manifeste dans ce que vous dites, car ou bien le retour temporel impliquant le changement de probabilité que vous opérez est autorisé et dans ce cas la probabilité ce n’est pas avant, mais selon qu’on est avant ou après ; ou bien la probabilité c’est seulement avant et dans ce cas vous n’vez plus le droit de faire un retour dans le passé pour changer la probabilité.

      Pour la nécessité : est nécessaire ce qui ne peut pas être autrement. Une chose qui a 100% de chances de se produire ne peut pas être autrement, donc elle est nécessaire.


    • thaumaetopea 6 septembre 2010 09:43

      Rougalashinga... Tout simplement parce qu’avant je n’ai pas décidé de tirer la dame de carreau... mais tout simplement une carte.... ne faites pas la bête et ne vous empêtrez pas non plus dans les passés simples ! Est-ce que j’essaie de vous convaincre que vous avez raison moi ?


    • Rounga Roungalashinga 6 septembre 2010 10:07

      Tout simplement parce qu’avant je n’ai pas décidé de tirer la dame de carreau... mais tout simplement une carte

      Et alors ?
      On fait une expérience : j’ai un jeu de 32 carte. Quelle est la probabilité que vous tiriez la dame de coeur ? 1/32.
      Deux cas :
      -la dame de coeur est tirée et alors la probabilité a fortiori de la tirer devient égale à 1, selon vous
      -la dame de coeur n’est pas tirée et alors la probabilité a fortiori de la tirer devient égale à 0, selon vous


    • thaumaetopea 6 septembre 2010 10:36

      Décidémment vous continuez à tout mélanger : une dernière fois en faisant très simple...
      Si vous me demandez de tirer UNE DAME DE COEUR.. j’ai effectivement 1 chance sur 32 de la tirer (tout simplement parce vous avez fait le choix avant)....
      Si maintenant vous me demandez de tirer UNE CARTE (dans préciser laquelle) j’ai bien évidemment TOUTES les chances de tirer n’importe laquelle ... et que ce soit la dame de coeur ou l’as de pique importe peu....
      Vous n’avez toujours pas compris que c’est un piège de logique ? dans lequel vous êtes tombé la tète (à défaut du cerveau) dedans ! Dans le premier cas il y a choix préalable (donc probabilité)... dans le second cas non !
      En conclusion votre problème n’est pas au niveau de la mathématique ou de la logique mais tout simplement au niveau de la sémantique.
      Passez une bonne journée.... de mon côté je m’en vais dormir...


    • Rounga Roungalashinga 6 septembre 2010 11:05

      Vous esquivez et ne réfutez pas ce que j’ai dit, à savoir qu’il y avait une contradiction flagrante dans votre discours.


    • thaumaetopea 6 septembre 2010 11:16

      Je vous ai dit qu’il y avait un piège ! ! ! ne soyez pas en plus mauvais perdant...
      Sémantique mon cher.... sémantique... en plus... mauvaise foi : je ne réfute rien... j’essaye de vous expliquer « primairement »... vérifiez donc « réfuter » dans un dictionnaire et non pas dans un missel !
      A présent je pense qu’il est temps de clore.... vous serez d’accord avec moi (cette fois au moins) pour dire que ça devient grotesque !


    • Rounga Roungalashinga 6 septembre 2010 11:50

      si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau j’avais 100% de chance de la tirer (de l’extraire du jeu... bien sûr).... en revanche si devant un jeu de 32 cartes on me dit « tire la dame de carreau »... à ce moment là j’aurai 1 chance sur 32 de la tirer ! 

      L’arnaque de cette phrase consiste à confondre équiprobable et équivalent. Les cartes sont équiprobables, car elles ont toutes la même probabilité d’être tirées, mais elles ne sont pas équivalentes : la dame de carreau n’est pas le valet de trèfle, etc. parce que nous les distinguons et faisons de leur identité un critère décisif (si ont tirait des boules rouges et des boules vertes par exemple une boule verte serait équivalente à une autre boule verte car le critère choisi serait uniquement la couleur et toutes les boules seraient équiprobables).
      Donc quand vous dites :« si dans un jeu de 32 cartes je tire la dame de carreau j’avais 100% de chance de la tirer (de l’extraire du jeu... bien sûr) » vous faites le raisonnement :
      -il y avait 100% de chances de tirer une carte parmi d’autres
      -la dame de carreau est une carte parmi d’autres, et il se trouve que c’est celle-là que j’ai tirée
      =>il y avait 100% de chances de tirer la dame de carreau
      Ce qui est faux bien entendu, car ce qui nous intéresse au moment où l’on cherche la probabilité, c’est que chaque carte n’est justement pas une carte parmi d’autres. Il n’y a pas deux parties du problème, l’une où l’on ne parle pas de probabilité et où toutes les cartes sont des cartes parmi d’autres et ont toutes une probabilité de 100% d’être tirées ; et l’autre où, du fait qu’on parle probabilité, les cartes deviennent distinctes et acquièrent une probabilité de 1/32. Ces deux parties sont deux problèmes distincts, l’un où la question est de savoir quelle est la probabilité de tirer une carte si l’on tire une carte (facile), l’autre où on se demande quelle est la probabilité de tirer une carte en particulier. Dans le premier problème, la solution est bien évidemment 100% mais alors on ne peut pas se permettre de spécifier dans la conclusion que la probabilité échoyait à la dame de carreau.

      .... en revanche si devant un jeu de 32 cartes on me dit « tire la dame de carreau »... à ce moment là j’aurai 1 chance sur 32 de la tirer ! 

      Cette phrase est donc la seule juste.


    • Benoît 4 septembre 2010 06:04

      j’ai lu une réponse courte et percutante par un spécialiste de ces questions, le père Joseph-Marie Verlinde :
      http://www.final-age.net/Dieu-n-a-pas-cree-l-univers.html


      • thaumaetopea 4 septembre 2010 07:19

        Mon cher Benoit, le père Verlinde (partie prenante) oublie qu’on ne peut comparer UN CHAMP fut-il énergétique avec un POTENTIEL.... c’est de la mathématique élémentaire le CHAMP dérive du POTENTIEL, un Champ est donc parfaitement « mesurable » mais pas un POTENTIEL qui en est l’intégrale ( à cause de cette putain de constante) ... on ne peut que mesurer une DIFFERENCE DE POTENTIEL entre deux points (ou deux états) le signe moins permettant d’éliminer les deux constantes ! sur ce bon appétit !


      • Lou Lou 5 septembre 2010 00:53

        Merci Thaumaetopea car quand les religieux veulent se meler de science c est pour l interdire ou tout embrouiller ...


      • Captain Zeupa 5 septembre 2010 12:35

        Benoît

        La réponse de ce prêtre semble intéressante mais elle semble contredire l’enseignement de l’Eglise :

        1) D’après Aristote : « du néant rien ne peut sortir »

        2) d’après l’Eglise : Dieu crée à partir de « rien » ou du « néant ». (CEC 296 à 298)


      • amipb amipb 5 septembre 2010 22:58

        D’après Maître Eckhart, il n’y a pas eu une création, la création se fait à chaque instant. Le « big bang » ne serait alors ni une origine, ni une fin.


      • thaumaetopea 6 septembre 2010 06:03

        Oui Lou... le dogme détruit l"acétylcholine ... la transmission entre neurones notamment des bases de la logique est perturbée... voire détournée au profit du seul dogme !
        Dur... dur... dur... Voir plus haut les arguments et remarques de Robin et Rougalashinga.


      • thaumaetopea 4 septembre 2010 07:06

        En fait Stephen Hawking aurait dit « Y’a pas plus de dieu que que de beurre à mon trou noir ! » propos qui auraient été jugés un peu hâtif par beaucoup de mathématiciens qui estiment que Hawking aurait tendance à confondre parabole, hyperbole et calembour !


        • thaumaetopea 4 septembre 2010 07:23

          Dieu en fait n’est et ne sera jamais qu’un pauvre POSTULAT ... ce que d’aucuns ne peuvent décidément pas avaler... !


          • robin 4 septembre 2010 20:35

            Dans ce cas vous avez donc la réponse pourquoi y’a t’il quelque chose plutôt que rien et quelque chose de si précis qu’il a permis l’émergence de la conscience humaine ?

            Vous savez bien qu’aucun physicien ne pourra jamais répondre à ça !


          • thaumaetopea 5 septembre 2010 00:38

            Robin... vous récidivez... encore de la logique à rebours !


          • antonio 4 septembre 2010 07:32

            1633 : condamnation de Galilée par l’Eglise car il a osé soutenir que la terre tournait autour du soleil.
            1741 : l’Eglise autorise la réédition des oeuvres de Galilée et en 1757 les ouvrages traitant de l’héliocentrisme...
            Plus de deux siècles de dénégation !

            Les religieux de tout bord n’ont donc pas fini de gloser sur la thèse de Hawking...


            • antonio 4 septembre 2010 07:37

              Les religieux de tout bord n’ont pas fini de gloser sur la thèse de Hawking puisqu’elle vient dangereusement saborder leur fond de commerce qui les nourrit grassement.
              Sainte crédulité a encore de beaux jours devant elle...


              • Furax Furax 4 septembre 2010 17:41

                Hawking a exprimé des avis très contradictoires. Il n’a certainement pas fini. C’est normal, c’est un homme intelligent. Le premier signe de l’intelligence est le faculté de se mettre en doute


              • Lou Lou 5 septembre 2010 00:26

                Tout a fait d, accord, je conclus donc que les rabbins, pretres et imans de ce monde sont des anes ...


              • thaumaetopea 5 septembre 2010 00:41

                Absolument des ânes... (mais avec un chapeau de gendarme... une tiare... une kipa... enfin quelque chose sur la tête !).


              • Furax Furax 5 septembre 2010 09:31

                « Le doute est une occurence incontournable de la foi. Selon les mots de Paul Tillich : »Le doute n’est pas le contraire de la foi:c’est un élément de la foi«  ».
                Cette citation provient d’un livre paru cet été ; « De la génétique à Dieu ». La confession de foi (chrétienne) de son auteur, Francis S. Collins qui a dirigé le projet de décryptage du génome humain (Human Génome Project) jusqu’à l’aboutissement de ses travaux et que le président ’Obama a nommé directeur de l’ Institut national de la santé, le pus grand centre de recherches eh biologie et en médecine au monde.


              • La sentinelle La sentinelle 4 septembre 2010 09:25

                Bonjour

                Il va bien falloir qu’un jour ou l’autre, l’Homme arrête d’appeler « DIEU » tout ce qu’il ne comprend pas.

                A+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès