Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Hommage à Mohamed Sifaoui, musulman laïc

Hommage à Mohamed Sifaoui, musulman laïc

1996. Une énorme explosion retentit rue Bachir Attar, près de la place du 1er Mai, à Alger, dans les locaux du quotidien Soir Algérie. Les vitres volent partout en éclats tranchants et meurtriers. Les bureaux d’une partie de la Maison de la presse, l’immeuble qui abrite les quelques rares titres de la presse indépendante algérienne, sont dévastés et ensanglantés. Quelques instants plus tard le journaliste Mohamed Sifaoui pénètre dans ce chaos où s’enchevêtrent débris matériels et corps humains en pièces détachées. C’était lui qui était visé par cet attentat que les terroristes islamistes du G.I.A revendiqueront cinq jours plus tard dans la revue islamiste Al-Ansar, alors publiée dans le [Londonistan. Les terroristes l’ont loupé de justesse.


Quel rapport avec le procès intenté à Charlie-Hebdo par des organisations islamistes et islamiques ? Les médias ont beaucoup glosé sur l’intervention des politiques (François Bayrou et François Hollande ont témoigné en salle d’audience et Nicolas Sarkozy a transmis un courrier) au cours de ce procès. On a peu entendu parler, en revanche, de Mohamed Sifaoui, qui a lui aussi témoigné et qui n’est pas un "people" mais un courageux journaliste algérien, un musulman laïc et un citoyen engagé qui fait bien son boulot et même plus. L’itinéraire singulier d’un musulman laïc : Mohamed Sifaoui est né dans le quartier-village de Kouba, à Alger. Dans son livre posthume Le Premier Homme, Albert Camus le décrit ainsi : "Kouba était le nom d’une colline, à l’est d’Alger, au terminus d’une ligne de tramway.

La ville en vérité s’arrêtait là, et la douce campagne du Sahel commençait avec ses coteaux harmonieux, des eaux relativement abondantes, des prairies presque grasses et des champs à la terre rouge et appétissante, coupés de loin en loin par des haies de hauts cyprès ou des roseaux. Des vignes, des arbres fruitiers, du maïs croissaient en abondance et sans grand travail. Pour qui venait de la ville et des ses bas quartiers humides et chauds, l’air était vif de surcroît et passait pour bénéfique". Lycéen, il a assisté à la montée de l’islamisme chez ses voisins et amis. Les visages mâles se couvraient progressivement de barbes. De plus en plus de femmes se voilaient.

L’intolérance moralisatrice s’en prenait aux gamins qui, comme Mohamed Sifaoui, osaient jouer au foot en short, fumer et boire de l’alcool. Devenu étudiant à l’université et tandis que ses amis d’enfance étaient de plus en plus nombreux à basculer dans l’intégrisme, il décida de combattre ce conservatisme moyen-âgeux. Il ne trouva comme compagnons de lutte que des marxistes clandestins. "Je n’étais ni marxiste ni athée, dit-il, mais je ne me sentais bien qu’avec eux. Nous avions en commun de ne pas supporter le fanatisme". Le 18 février 1989, Abassi Madani fonde le FIS (Front Islamique du Salut), parti politico-religieux très peu démocratique, puisqu’il ne faisait pas mystère de sa volonté de supprimer les élections dès qu’elles lui auraient permis de prendre le pouvoir.

L’un des leaders du FIS, Ali Belhadj, n’a ainsi pas hésité à déclarer, au cours d’une manifestation, que "si le peuple vote contre la loi de Dieu, cela n’est rien d’autre qu’un blasphème. Il faut tuer ces mécréants pour la bonne raison qu’ils veulent substituer leur autorité à celle de Dieu". Le FIS gagne haut la main les premières élections locales libres de 1990, puis le premier tour des élections législatives un an plus tard. L’armée fait alors un coup d’Etat, oblige le président Chadli Bendjedid à démissionner, interrompt le processus électoral, dissout les communes détenues par le FIS et emprisonne massivement ses militants. De pseudo-parti politique, le FIS dévoile alors son vrai visage et se transforme en un mouvement terroriste en lutte contre l’État algérien par l’intermédiaire de sa branche armée l’AIS (Armée islamique du salut). Mohamed Sifaoui a alors 25 ans et commence sa carrière de journaliste, alors que les cibles privilégiées du terrorisme islamiste sont les fonctionnaires, les intellectuels et les journalistes : il ne manque donc pas de courage et il lui en faudra beaucoup tandis que son pays s’enfonce dans une sanglante "sale guerre" opposant le pouvoir militaro-officiel corrompu aux terroristes islamistes qui fera environ 200 000 morts en une dizaine d’années.

Dix ans pendant lesquels il multipliera les articles, les livres et les reportages télévisuels pour dénoncer l’islamisme en essayant de survivre dans un maëlstrom barbare et sanguinaire de meurtres, d’assassinats et de massacres commis par l’armée officielle ou par des escadrons de la mort à la solde du pouvoir, par les terroristes du MIS et du GIA comme par des brigades d’autodéfense villageoises, le tout dans un climat de désinformation permanent, chacun accusant l’autre d’être à l’origine de tueries qu’il a lui-même commises.

Et chaque citoyen étant sommairement sommé de choisir son camp : soit on est du côté des généraux corrompus, soit on est de celui des terroristes barbus, alors qu’on sait maintenant que le pouvoir instrumentalisait des groupes terroristes qu’il avait infiltrés, parfois avec leur pleine complicité. Au milieu de cette folle spirale de violence et de coups tordus, Mohamed Sifaoui a refusé d’être prisonnier de ce choix simpliste, il s’est toujours comporté en démocrate convaincu, dénonçant les massacres et turpitudes des uns et des autres, ce qui lui a valu la double haine et les menaces des deux camps. Comme l’écrit Caroline Fourest, "son travail dérange incontestablement. Tout a été écrit ou presque contre lui pour le discréditer : "pédophile", "assassin" "mythomane" et bien sûr "vendu aux services secrets algériens". Cette propagande, tantôt distillée par les islamistes tantôt par le gouvernement algérien lui-même pour discréditer ses opposants, fonctionne à tous les coups et a déjà tué".

Les pires attaques viendront quand même de la part des islamistes, qui feront courir la rumeur selon laquelle il serait "connu pour (son) hostilité contre les symboles de la pratique musulmane", c’est-à-dire qu’il aurait renoncé à l’islam, sa religion... alors qu’il s’est lui-même défini, lors du procès contre Charlie Hebdo, comme "musulman pratiquant" et laïc. Au début des années 2000, Mohamed Sifaoui, craignant pour sa vie de plus en plus menacée, demande et obtient l’asile politique en France et devient bientôt journaliste à Marianne tout en collaborant avec d’autres médias. Il continue à enquêter sur les filières islamistes et/ou islamo-terroristes. C’est ainsi qu’en 2002, faisant un reportage au tribunal où sont jugés les auteurs de l’attentat de Saint Michel qui a frappé Paris en 1995, il retrouve dans le public un ami d’enfance devenu islamiste, et qui croit que Sifaoui l’est aussi (il est barbu...).

Sifaoui se garde bien de démentir, engage la conversation avec lui, et gagne si bien sa confiance qu’il sera mis en contact avec une cellule djihadiste reliée à Al-Qaïda, qu’il filmera en caméra cachée et dont il fera un reportage. Il est ainsi un des rares journalistes à avoir réussi cet exploit d’infiltration. Evidemment, les réseaux islamistes hexagonaux le menacent aussitôt de mort et font courir le bruit qu’il est un agent des généraux algériens corrompus... Deux ans plus tard, en 2004, le CFCM (Conseil français du culte musulman) et les mêmes réseaux islamistes (représentés par la très officielle UOIF (Union des organisations islamiques de France) tenteront de censurer le documentaire d’Envoyé Spécial réalisé par Mohamed Sifaoui sur le double discours de Tariq Ramadan, qui cherche à se faire passer pour un musulman modéré et progressiste alors que c’est un authentique fondamentaliste. Le procès de Charlie Hebdo : Mohamed Sifaoui très relax... Retour dans la salle d’audience du procès des caricatures danoises reproduites par Charlie Hebdo. Devant l’assistance médusée, Mohamed Sifaoui, qui témoigne à la barre, brandit soudain le drapeau saoudien - http://www.flagsonline.it/Bandiere/adesivi/arabia-saudita.jpg]- représentant un sabre surmonté de la profession de foi coranique, puis exhibe l’emblème des Frères musulmans (secte à laquelle appartient Tariq Ramadan), représentant deux sabres croisés surmontés d’un Coran. Pas vraiment des symboles de paix, de tolérance et d’amour... et pas pires (quoiqu’un peu moins modernes) qu’une bombe à la place du turban du prophète. "Le premier à associer l’islam à une arme, ce n’est pas Charlie Hebdo, c’est l’État saoudien !", déclare alors Sifaoui, le musulman laïc qui expliquera également que pour lui, "certains exégètes du Coran sont des criminels.

On est en train de fabriquer des générations dénuées de tout esprit critique. Les musulmans sincères doivent d’abord s’élever contre ça ! Il faut faire le ménage de l’intérieur". Hommage donc à Mohamed Sifaoui, journaliste intègre, citoyen courageux et musulman laïc. Et, comme le disait Jean-François Kahn lors d’un procès qui l’opposait à Jean-Baptiste Rivoire, “Les journalistes algériens sont l’honneur de tous les journalistes.”


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (369 votes)




Réagissez à l'article

510 réactions à cet article    


  • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 16 février 2007 11:35

    Un « laïc », invité de toutes les radios communautaristes sionistes, lié à la sécurité militaire algérienne !


    • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 12:04

      @ Daniel Milan Briseur de burnes

      Evidemment, le concept de « musulman » laïc ne peut que t’échapper. Je ne sais pas si Mohammed Sifaoui est souvent invité sur les radios feuj, mais si c’est le cas, cela s’explique peut-être qu’il est sûr d’en sortir vivant, ce qui n’est peut-être pas le cas sur les radios islamistes.

      En passant, l’antisémite que tu es doit beaucoup souffrir à être obligé d’écouter les radio feujs pour repérer les passages de Sifaoui. Je te plains. Modérément.


    • LE CHAT LE CHAT 16 février 2007 11:36

      houba houba ,bon article sur mohammed sifaoui qui le mérite bien tant son courage est grand pour exercer ainsi un véritable journalisme de qualité en Algerie .


      • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 12:07

        @ Le Chat

        Il n’exerce plus son métier de journaliste en Algérie, sinon pour de brefs reportages, mais en France, où il est réfugié politique. La liberté de la presse, ça craint en Algérie, et depuis l’amnistie que Bouteflika a accordé aux terroristes islamistes suite au référendum, les tueurs sont à nouveau lâchés dans la nature...


      • Bill Bill 16 février 2007 11:58

        Merci Marsupilami de nous faire connaitre ce journaliste.

        Quel courage il a , en effet, c’est très beau...

        Bill


        • (---.---.164.192) 16 février 2007 12:18

          « GIA »

          - Je ne porterai pas ici de jugement sur M. SIFAOUI qui mérite, je le pense, l’hommage que vous lui réservez.

          - Ce qui m’interroge plus, c’est l’activité des Groupes Islamiques Armés qui agissaient, bien souvent téléguidés par la Sécurité Militaire et pour déborder l’Armée Islamique du Salut, l’officiel bras armé du FIS.

          - A l’époque de l’attentat qui frappa M. Sifaoui, l’exercice d’un journalisme indépendant était devenu impossible en Algérie mais beaucoup plus de la part des autorités que du FIS (mouvement réactionnaire que je ne souhaite pas défendre).

          - Pour contrôler la presse, une certaine terreur était créée (parfois artificiellement) autour des journalistes pour les obliger à se regrouper dans des « Maison de la Presse » protégées. Le système était bien rôdé car tout visiteur ou source potentielle d’infos qui souhaitait rencontrer un journaliste devait s’identifier au préalable au garde de l’entrée.

          - De même, pour leurs déplacements, les journalistes ne pouvait circuler qu’avec une escorte. Réaliser une enquête sur un sujet comme l’assassinat des moines de Tiberine sans entraves et de façon indépendante était impossible.

          - Tout cela pour dire qu’aux maquis islamistes (pour qui je le répète, je n’ai aucune sympathie), on a prêté beaucoup plus d’actes qu’ils n’en ont commis.

          - Par contre, toute ma sympathie va au peuple algérien, coincé entre l’enclume du fondamentalisme et la clique militaro-maffieuse.

          Jimmie Danger

          PS : Pour s’informer sur ces années terribles, un ouvrage :

          Françalgérie, de la guerre d’independence à la troisième guerre d’Algérie Lounis AGGOUN et Jean-Baptiste RIVOIREE (La Découverte)

          et le site algeria-watch


        • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 12:28

          @ Jimmy Danger

          Tu as raison. Je mentionne d’ailleurs brièvement ce fait dans mon article. Cette sale guerre était celle de toutes les manipulations dans tous les sens. Mais il ne fait aucun doute que la majorité des massacres peuvent être attribués aux terroristes islamistes (qui instrumentalisaient des vendettas tribales à l’occasion, ou étaient instrumentalisées par elles, tout comme la Sécurité Militaire. Je refais le lien sur Algeria Watch, très bien documenté et j’en fais un sur le blog de Mohamed Sifaoui.


        • Jimmie Danger (---.---.164.192) 16 février 2007 12:45

          @ Marsupilami

          Merci pour le lien vers le procès JFK vs Rivoire qui montre bien que tout n’est pas simple dans ces années de boucherie. Car tout n’esp pas simple et il faut se garder, comme a su le faire Sifaoui des interprétations extrèmes : tous les attentats sont le fait de la SM algérienne (plutôt Rivoire) et tous les attentats sont le fait des Islamistes (plutôt JFK).

          La France n’a pas été claire non plus à cette époque, qu’il s’agisse de ceux qui soutenaient à droite comme à gauche et sans réserve les « éradicateurs » (les généraux Belkheir, Lamari et autres..) ou des stars qui se prêtèrent à la mascarade « Khalifa » dont beaucoup disent que l’ex-petit pharmacien ne fut qu’un homme de paille chargé de blanchir l’argent des généraux et devenu sur le tard trop gourmands.

          - On peut ainsi s’interroger, dans ce dernier cas, sur le fait que, des terrains étant si difficile à acheter en Algérie pour des étrangers, comment certain acteur a pu devenir propriétaire de vignobles bien situés..

          L’Algérie est un véritable panier de crabes et y travailler comme journaliste n’est pas une sinécure

          Jimmie Danger


        • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 12:59

          @ Jimmy Danger

          Effecetivement, beaucoup de problèmes fonciers se sont réglés à coups de massacres de part et d’autre. En ce qui concerne les liens de Depardieu avec Khalifa et ses vignes du côté de Tlemcen, lire cet article.


        • mcm (---.---.121.69) 16 février 2007 12:33

          En plus Mohamed Sifaoui est maintenant en danger de mort, puisqu’il est apostat aux yeux des extrémistes.

          Ce Mohamed Sifaoui est un des nombreux qui on vu l’islam de l’intérieur, mais sont muselés par les médias qui se font les complices des extrémistes.

          http://www.prochoix.org/cgi/blog/2004/12/05/36-tentatives-pour-censurer-le-documentaire-denvoye-special-realise-par-mohamed-sifaoui-sur-tariq-ramadan

          Le mensonge médiatique est si complet que les institutions Françaises de l’islam sont maintenant des repères d’islamistes dangereux.

          Moi je serais à la place de Mohamed Sifaoui j’abandonnerai l’islam, parce que de toute façon, le moindre désaccord exprimé clairement vaut la qualification d’apostasie.

          Encore une preuve que l’islam modéré ne peut pas survivre face à des assassins virulents protégés par les politiques.


          • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 12:41

            @ mcm

            Mohamed Sifaoui est peut-être considéré comme un apostat par les islamistes, mais il n’en a pas moins conservé sa foi personnelle qu’il vit dans un cadre laïque, ce qui est éminemment respectable, même pour un agnostique comme moi. Il n’a donc pas à abandonner sa foi sous l’effet d’une pression politico-religieuse intolérante et obscurantiste.


          • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 16 février 2007 12:44

            C’est un collabo... comme toi...

            Chacun à sa manière ! smiley


          • mcm (---.---.121.69) 16 février 2007 14:24

            @Marsupilami

            « Mohamed Sifaoui est peut-être considéré comme un apostat par les islamistes, mais il n’en a pas moins conservé sa foi personnelle. »

            Hé bien figurez vous que c’est exactement mon cas et celui de toute ma famille !

            Ma famille qui doit se cacher des propres siens et fuir pour avoir osé avoir une foi personnelle qui diffère de l’islamisme conquérant.

            La où les gens se trompent c’est que cet Islamisme n’est pas seulement une foi personnelle, mais un système politique qui veut imposer cette foi personnelle au monde.

            Mahomet fondateur de l’islam, n’a pas utilisé des bouquets de fleurs pour sa conquête « spirituelle », il apparait donc que n’importe quel musulman un tant soit peu pacifique ne peut approuver pleinement la conquête guerrière de Mahomet.

            Pour cette raison, je me considère comme apostat de l’islam à juste titre, oui comment puis-je approuver une religion sans approuver la conduite de son fondateur ?

            Le système de guerilla et de noyautage des autorités est un concept recommandé de l’islam et pratiqué par son fondateur, il s’ensuit que l’islam pacifique c’est un peu comme l’eau deshydratée, assez difficile à obtenir.

            Monsieur Sirfaoui, AMHA est entrain de suivre le même parcours que le mien, à lui de trouver une position qui sied à sa conscience.


          • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 15:00

            @ mcm

            Je dois avouer que j’ai du mal à te suivre.

            Dans presque tous tes commentaires tu te définis comme un arabe et un musulman qui a apostasié sa religion d’origine pour devenir chrétien. Ce que je veux bien croire, et ce qui relève d’un choix de foi personnel et non familial.

            Dans ton commentaire, tu réagis très vivement au fait que j’ai écrit ceci : « Mohamed Sifaoui est peut-être considéré comme un apostat par les islamistes, mais il n’en a pas moins conservé sa foi personnelle » en répondant : « Hé bien figurez vous que c’est exactement mon cas et celui de toute ma famille ! Ma famille qui doit se cacher des propres siens et fuir pour avoir osé avoir une foi personnelle qui diffère de l’islamisme conquérant ».

            Là, je ne te suis plus. De deux choses l’une :

            1) Ou bien c’est toi qui as embrassé une autre foi religieuse, et toi et ta famille vous retrouvez mis au ban de ta précédente communauté religieuse qui rejette en bloc toute conversion d’un individu et fait peser le poids de cet ostracisme sur sa famille, auquel cas tu fais un légitime procès, non seulement de l’intolérance islamiste (et tout simplement islamique, puisque les apostats sont modérérement menacés de mort dans le Coran lui-même) lié aux réflexes tribalistes (un membre de la tribu pèche, et tout le monde trinque) ; et dans ce cas tu es en droit de critiquer le système politico-religieux du fondamentalisme islamiste ;

            2) Ou bien tu t’es converti toi-même (ou as été converti par d’autres) et tu entraînes ta famille dans cette entreprise de conversion.

            Dans le premier cas ta conversion au christianisme est affaire de foi personnelle et elle n’a pas, dans un régime politique démocratique et laïque, à être ostracisée ou interdite par ta précédente religion.

            Dans le second cas tu fais du prosélythisme religieux.

            Dans tous les cas, même si tu as raison en disant que dans le fond, l’Islam est une religion éminemment politique et intolérante dans l’âme qui doit à ce titre être critiquée et combattue, il n’en reste pas moins qu’il existe quantité de musulmans qui ont une foi sincère en un dieu qu’ils interprètent à travers le prisme des croyances coraniques, et qui ne mélangent pas la politique avec la foi.

            Ces gens-là, même s’ils se trompent, sont pacifiques et sincères.

            Pour aller plus loin et ailleurs sur le même sujet, j’ai écouté il y a deux semaines un très intéressant reportage sur des musulmans du Maghreb qui s’étaient convertis au christianisme (tendance évangélisme étasunien décérébré). Libre à eux, voire même tant mieux pour eux (les femmes avaient plutôt l’air contentes), mais on sentait quand même un nouveau lavage de cerveau.

            Si la liberté de penser c’est un nouveau lavage de cerveau, je récure le mien à fond à la lessive Saint-Marc (rien à voir avec l’évangéliste). Pour qu’aucune croyance religieuse ne puisse plus s’y incruster.


          • mcm (---.---.121.69) 16 février 2007 17:13

            @Marsupilami,

            Je ne peux vous livrer le détail du cheminement de mes 3 frères et 4 soeurs sans leur permission.

            Oui je suis élève de Christ, mais je ne fais partie d’aucune église et encore moins d’une secte. Deux de mes soeurs et un de mes frère on opté pour cette position.

            Un de mes frères et une de mes soeurs ont choisi la position agnostique, les autre frères et soeurs sont devenus athées.

            Ma mère a gardé vaguement l’islam et mon père est mort.

            Toutes ces transformations sont toutes allées de l’islam vers une autre position, je peux vous dire que ce fut long et pas sans heurts, tous mes frères et soeurs sont maintenant appelés les batards par les oncles et grands parents restés fidèles à l’islam.

            J’ai vu le sang couler et même une tête humaine utilisée comme un ballon de football.

            Malheureusement ici même sur agoravox beaucoup de mes témoignages jugés trop crus disparaissent, alors je ne peux aller plus au fond dans mon réquisitoire contre l’islam.

            Dommage pour la vérité, toujours bafouée dès qu’elle est trop génante.


          • wrisya (---.---.1.82) 16 février 2007 17:27

            @ mcm,

            J’ai lu ce que tu as écrit en passant par la et je me permets juste de dire que si je ne suis jamais d’accord à 99% avec ce que tu dis de l’islam, dans tous les cas je t’envois beaucoup d’ondes de « soutiens » (! !) et j’imagine à quel point ça doit être douloureux pour un arabo-musulman (si je me trompe pas) d’assumer l’apostasie au sein de sa famille et même encore aujourd’hui, d’autant plus quand il y a beaucoup de zèle et de jugement de la part de celle-ci...

            J’imagine que ça doit être très difficile, invivable... L’assumer demande certainement du courage beaucoup et bien que je ne sois pas d’accord avec tes propos sur l’islam, tu restes un être humain : pas moins digne que n’importe lequel des musulmans, alors tu mérites tout mon respect et c’est moi qui le dit !

            Alors tu vois, tu trouveras certainement sur ta route des musulmans qui ne te jugeront pas même s’ils ne sont pas d’accord avec tes propos sur leur religion ; Athée, musulman, chrétien ou agnostique on s’en fout, le respect doit être total ! Je ne sais pas si tu as eu l’occasion de connaître des musulmans qui acceptent ta décision, mais moi j’en connais : pas beaucoup, mais quand même !!! Courage !


          • fouadraiden fouadraiden 16 février 2007 18:23

            marsu ex curé

            non,le seul apostat ici c’est toi.


          • fouadraiden fouadraiden 16 février 2007 19:26

            compatriote marsu ex chrétien

            non ,le seul renégat ici c’est toi.

            fouadraiden futur musulman


          • Milla 16 février 2007 23:50

            @ MCM

            « Moi je serais à la place de Mohamed Sifaoui j’abandonnerai l’islam, parce que de toute façon, le moindre désaccord exprimé clairement vaut la qualification d’apostasie ».

            Vous voulez qu’en plus il ait la « sharia » sur la tete ?

            sourire milla


          • (---.---.215.93) 17 février 2007 00:53

            c’est quoi la « sharia » sur la tête ??


          • beki (---.---.3.21) 17 février 2007 14:17

            à Milla Et tu pense vraiement que Sifaoui est musulmant !!! quel naiveté ...allez, c’est l’heure de Vidéo gag, va te reconstruire en politique


          • Serpico Serpico 28 mars 2007 22:25

            Marsu :

            mcm est branché directement au pipe-line et il raffine à tour de bras.

            Il est tellement occupé à « propagander » qu’il s’auto-intoxique.

            Un de ces jours, il va nous raconter son cheminement « bouddhique ».


          • Marie Pierre 16 février 2007 13:22

            Bravo brava Marsu,

            Un lien sur un livre de Mohamed Sifaoui

            Tariq Ramadan a fait supprimer la même émission sur la TV suisse romande sous prétexte d’avoir fait un reportage à charge. Tariq Ramadan est résident suisse.


            • Marie Pierre 16 février 2007 13:29

              Et un lien sur une émission de France Inter Cosmopolitaine


            • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 13:38

              @ Marie Pierre

              Effectivement, une émission sur Tarik Ramadan a été censurée à la Télé Suisse Romande (TSR). Une plainte a été posée contre les islamistes et l’affaire est en cours. Il y a une autre censure à propos d’un reportage sur le Hezbollah censuré sur la TSR.

              No pasaran !


            • bright nantes michel naud 16 février 2007 13:25

              @ Marsupilami

              très bien ; j’ai supposé le copyleft et ai reproduit ton hommage à l’adresse : http://brightsfrance.free.fr/phpBB2/viewtopic.php?t=292&start=1


              • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 13:41

                @ Michel Naud

                Si les Brights de France acceptent l’obscure contribution d’un humble agnostique pas brillant, c’est un grand signe de laïcité et de tolérance...


              • Esteban Manchego Esteban Manchego 16 février 2007 13:40

                Bravo pour cet article qui met en lumière le courage de ce journaliste que je ne connaissais pas. L’article et les commentaires permettent aussi d’éclairer de manière nuancée les attentats commis en Algérie que les médias télévisés français ne faisaient que décrire sans apporter de véritable analyse.


                • ka (---.---.30.12) 16 février 2007 13:46

                  Salut Marsu

                  Superbe hommage.

                  Je ne connaissais pas ce journaliste mais j’avais regardé un reportage à la télé qui parlait d’un type qui avait infiltré le réseau Al Qaïda et qui a du se réfugier en Belgique parce qu’après avoir collaboré avec la CIA et après ses révélations on l’a laissé en galère. Il a témoigné à visage couvert à cause des menaces de mort dont il était l’objet.

                  C’est vrai qu’on a super besoin de personnes courageuses comme ces journalistes engagés malgré les risques, pour savoir et pour faire la part des choses. Le combat de ces journalistes n’est pas un combat contre une religion c’est un combat contre la manipulation et l’injustice et pour la vérité et c’est indispensable.

                  Merci Marsu.

                  Bises.


                  • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 14:01

                    @ Ka

                    Ça va bientôt être le tour de quelques journalistes marocains de se montrer courageux lorsque les islamistes auront gagné les prochaines élections dans le pays de naissance de tes parents.

                    Déjà qu’il leur faut être courageux en ce moment... qu’est-ce que ça va être après !

                    Je te bise.


                  • ka (---.---.30.12) 16 février 2007 14:42

                    Oui tout le monde se demande ce qui va se passer après ces élections. Le Royaume était dirigé d’une main de fer par Hassan II et malgré les tentatives de renverser son pouvoir qui ont échouées Hassan II était respecté (hypocritement par certains) et craint par ceux qui l’entouraient, Mohamed VI a l’air beaucoup moins solide et à l’air de céder facilement du terrain à certains groupes qui n’hésiteront pas à le bouffer dès qu’ils en auront l’occasion (bientôt ?). Les menaces contre la presse et les entraves à sa liberté existaient sous Hassan II, elles existent toujours avec Mohamed VI même s’il est considéré comme étant plus cool et plus moderne que son père par la population. Il subit sûrement des pressions de la part de certains groupes intégristes. Mais si ces intégristes arrivent au pouvoir ce sera sûrement pire que la dictature déjà en place.

                    Même si je n’ai jamais vécu au Maroc j’aime ce pays et j’aime voir les marocains ensemble barbus et pas barbus, voilées et pas voilées, le jour et la nuit dans les rues, les festivals, les fêtes en plein air, la musique, la bonne humeur, l’humour, et tout ce qui fait le charme du Maroc. J’espère que tout ça ne disparaîtra pas sinon je serais vraiment triste.


                  • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 15:09

                    @ Ka

                    Ne crains rien pour toi, tu vis en France et peux te contenter de porter un simple voile islamique. Bientôt au Maroc les importateurs de tissus chinois délocalisés vont se battre pour produire des kilomètres de tissu pour bâcher toutes les femmes.

                    Et si j’étais barbier marocain, je demanderais tout de suite l’asile poilitique en France...


                  • ka (---.---.30.12) 16 février 2007 15:22

                    Marsu,

                    Je ne vis pas au Maroc mais j’y suis très attachée et même si je ne subis pas les interdictions, d’autres qui me sont proches les subiront peut-être. Je vais au bled à peu près tous les étés et je ne veux pas que ça change.


                  • Bakchich (---.---.191.6) 16 février 2007 19:44

                  • ka 9 septembre 2007 23:37

                    @ Marsu

                    Finalement contrairement à ce qu’on pensait le PJD n’a pas gagné les élections (pour cette fois). Les marocains ont préféré bouder les urnes sachant qu’ils n’auraient de toute façon pas eu le dernier mot, que ces élections n’étaient qu’un simulacre comme toutes les autres. Trop de désillusions pour un peuple qui se sent délaissé par ceux qui le gouverne, ça ne présage rien de bon.


                  • wrisya (---.---.231.251) 16 février 2007 14:33

                    Bonjour à tous,

                    Je ne connais pas bien les propos de Sifaoui, je sais juste qu’il est critiqué par des gens qui n’ont rien « d’islamistes » et en même temps je ne connais pas bien non plus Ramadan considéré à tort ou à raison comme un loup dans la bergerie, mais ce serait bien d’avoir les deux points de vue d’autant plus qu’ils ne font pas l’unanimité dans aucun camp :

                    J’ai trouvé ça sur internet en faisant des recherches, c’est une interview dans Europe 1 qui confronte Sifaoui et Ramadan dans un dialogue sur le reportage d’Envoyé Spécial diffusé sur France 2.

                    http://www.tariqramadan.com/audio/Ramadan&Sifaoui.mp3

                    C’est un peu long, mais très intéressant. Quoi qu’on pense de Sifaoui ou de Ramadan, ça permet d’avoir les deux points de vue et c’est important pour se faire une idée plus ou moins clair du personnage...

                    J’espère juste que ça ne va pas partir en cacahuète... !


                    • wrisya (---.---.231.251) 16 février 2007 14:41

                      J’suis désolée, le lien est ancien et date de 2004 mais il est sur dailymotion je crois aussi !


                    • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 15:20

                      @ Wrysia

                      A propos de Tariq Ramadan, deux points de vue très hilarants sur ce personnage : celui de Ian Hamel et celui de Tariq Ramadan lui-même. Le tout sur un site islamique. No comment...


                    • Marsupilami Marsupilami 16 février 2007 16:00

                      @ Le Furtif

                      Je suis pour le droit de tout le monde à mourir dans la dignité. Pour les islamistes qui harcèlent Mohamed Sifaoui, je dois dire que je serais d’accord pour que cela se passe aussi rapidement que possible. Sans anesthésie (l’anesthésie n’est pas inscrite dans le Coran).


                    • (---.---.98.243) 16 février 2007 15:13

                      Bel hommage pour un pitre , haineux et vulgaire. Son reportage en caméra caché à été démonter dans l’emmission Arret sur image. (Les personnes qu’il montre était connue de la police et de la presse...) Caroline Fourest est sa compagne de combat islamophobe alors comme témoin objectif on peu trouver mieux !!! Quand à sa venu en France , tous les journalistes du maghreb ne rêve que de celà , alors comme courage , il y a mieux ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès