Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > L’Education Nationale fait des enquêtes de police religieuse dans les (...)

L’Education Nationale fait des enquêtes de police religieuse dans les collèges !

Dans une République censée être laïque , on constate avec effarement que l’administration d’un collège public s’occupe de la religion des élèves dans un questionnaire d’inscription scolaire ! Examinons les faits :

 Hier soir, ma fille, scolarisée au collège J. L. de la ville de Rouen, me remit le formulaire administratif d’inscription pour la classe de 5ème, qui était, selon elle, à remplir toutes affaires cessantes. Accablé d’avance par cette fastidieuse corvée annuelle, je me mis à cette tâche ingrate en soupirant d’ennui, jusqu’à ce que je tombe sur le questionnaire d’inscription à la cantine scolaire. Quelle ne fut pas ma stupéfaction de tomber sur la formule suivante : "Une remise de principe (des frais de cantine) pour le ramadan est accordée aux élèves qui s’engagent pour la totalité de la période. Si votre enfant ne déjeune pas pendant cette période , cocher la case suivante."

 Ainsi donc, alors que, constitutionnellement, la France est une République laïque, qui , selon l’article 2 de la loi de 1905 "ne reconnaît , ne salarie ni ne subventionne aucun culte", un établissement d’enseignement public demande en toute illégalité aux parents d’élèves s’ils obligent leur progéniture à respecter une des consignes de la religion musulmane, le jeûne du ramadan. En faisant cette demande incongrue , l’administration de ce collège de la République se livre à une reconnaissance officielle d’un culte, en l’occurrence le culte musulman, et à un regrettable fichage religieux ( aucune autre religion ne demandant à ses adeptes de jeûner pendant un " mois " lunaire ). Par ailleurs elle se mêle objectivement de ce qui ne la regarde absolument pas : la religion des élèves qui lui sont confiés et la privation d’aliments qui en résulte par périodes !

 Encore une fois, la pente glissante conduisant à la disparition de la laïcité de la République est pavée de bonnes intentions. Nul doute que l’administration de ce collège, par ce questionnaire, a cru bien faire en désamorçant les éventuelles récriminations de parents d’élèves souhaitant que leurs enfants adoptent dans leur comportement alimentaire les dogmes islamiques. Ces parents effectivement payent la cantine en principe pour le trimestre, quand bien même leurs enfants ne mangent pas pendant un mois pour des raisons religieuses. On pourrait en première analyse trouver injuste qu’ils paient pour des repas que leurs enfants ne mangeront pas, on pourrait également trouver choquant que l’intendance jette à la poubelle des repas qui ne seraient pas consommés.

 Néanmoins, réfléchissons un peu aux conséquences désastreuses d’une telle immixtion religieuse de la part de ce collège. Avant l’invention de ce questionnaire, les parents payaient la cantine, que leurs enfants y mangent ou pas pendant le ramadan. Les parents avaient la possibilité de demander à leurs enfants de ne pas manger à la cantine pendant cette période. Néanmoins, les enfants, sachant que leur repas était quand même disponible à la cantine, puisqu’il était payé, avaient la liberté de contrevenir aux consignes parentales en allant y déjeuner, nonobstant le ramadan, afin de bénéficier des calories nécessaires et indispensables à leur bon fonctionnement physique et mental. En effet, il n’est pas du rôle de l’administration des collèges d’exercer une police religieuse pour vérifier que les élèves obéissent aux injonctions alimentaires relatives au culte pratiqué par des parents d’élèves !

 Avec ce questionnaire, il y a institution de facto par ce collège d’une police religieuse efficace à 100 %, d’autant plus vicieuse qu’elle est invisible : les élèves qui auront le malheur d’avoir des parents qui cochent la case n’auront rien à manger le midi, même s’ils n’en ont rien à faire du ramadan !

 Une deuxième conséquence encore plus vicieuse est que ce type de questionnaire, probablement plus fréquents qu’on ne l’imagine, est peut-être donné à remplir dans des collèges de quartiers à forte population musulmane ( ce n’est pas le cas du collège de mes enfants ) . Parmi les parents d’élèves vivant dans ces quartiers, il en est vraisemblablement une proportion non négligeable qui, par modernisme ou par indifférence religieuse, estimeront à juste titre que leurs enfants doivent s’alimenter correctement pour apprendre efficacement. Ces parents ne cocheront pas la case, et donc leurs enfants iront à la cantine pendant le ramadan, pendant que la progéniture des parents voisins qui ont coché la case restera à crever de faim toute la journée.

 Imaginons un peu les conflits engendrés par cette différence alimentaire. les enfants qui vont déjeuner seront victimes d’ostracisme, voire d’actes de violence de la part de ceux qui ne déjeunent pas. Les parents de ceux qui mangent seront catalogués comme mauvais musulmans dans leur quartier, tous leurs voisins sauront bien vite qu’ils n’ont pas coché la case " ramadan " de leurs enfants. Est- ce ce genre de situation que l’école de la République doit promouvoir ?

 Dernière réflexion : parmi les buts fondamentaux de l’Education Nationale, il y a celui de de promouvoir la Raison et de combattre les superstitions, d’une part, et celui de favoriser l’égalité des chances d’autres part.

 En encourageant par d’illégaux questionnaires la pérennité d’interdits alimentaires, déraisonnables sur le plan physiologique, et issus de croyances superstitieuses remontant au début du moyen-âge, l’Education Nationale contrevient à la première de ces deux missions.

 En instaurant de facto une police religieuse invisible empêchant une catégorie d’enfants de se nourrir correctement un mois par an, elle introduit entre les élèves une distorsion de concurrence. Le cerveau d’un enfant qui jeûne est incapable, après 14 heures, du moindre apprentissage. S’il y a des interrogations écrites, elles risquent fort d’être ratées par ces élèves, qui sont souvent dans des quartiers déjà défavorisés. S’il y a des cours de sports l’après-midi , on assistera à des demandes abusives de dispense de sport (1). Cette année , le ramadan coïncide partiellement avec le début de l’année, et se termine le 21 septembre. Pendant les 21 premiers jours de l’année scolaire , les élèves qui ne jeûnent pas prendront donc une avance scolaire décisive par rapport à ceux qui jeûnent. L’Education Nationale ne doit en aucun cas, par des questionnaires illégaux, cautionner et encourager un regrettable fait générateur d’inégalités des chances.

 

 (1) http://www.ripostelaique.com/Ramadan-ou-cours-de-gym-est-ce-au.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.87/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 30 juin 2009 10:31

    Vous avez de biens drôles de lectures docteur...
    http://www.mrap.fr/communiques/RiposteLaique


    • docdory docdory 30 juin 2009 11:01

      @ Le Gus


      Le fait que le MRAP ( qui est devenu, depuis longtemps, le mouvement pour le respect d’Allah et du prophète ) dise du mal de Riposte laïque est une preuve du caractère indispensable de Riposte laïque !

    • LeGus LeGus 30 juin 2009 11:06

      Allez donc à la source directement, ayez le courage de vos opinions
      http://www.bivouac-id.com/


    • docdory docdory 30 juin 2009 11:10

      @ Le Gus 


      Je constate que vous n’aimez pas le site bivouac id. Vous avez tort , c’est un site de défense des libertés .

    • Deneb Deneb 30 juin 2009 12:03

      Merci, LeGus pour nous aiguiller vers cet excellent site, bivouac-id. Grace à vous, j’ai enrichi mes marque-pages.


    • Deneb Deneb 30 juin 2009 15:58

      Ca, c’est excellent, par exemple


    • Deneb Deneb 30 juin 2009 10:38

      Merci de votre temoignage et lucide reflexion. C’est en effet scandaleux que l’espace de laicité se réduit pour faire place au respect des croyances, qui n’est rien d’autre qu’une forme de fascisme.

      Dans une republique laique la religion devrait être considéré comme l’est la sexualité. Quelque chose de profondement intime dont on ne se vante pas en général (quoi que...). Mais, tant qu’en Alsace il y aura des crucifix dans les classes (image extrèmement violente, un cadavre mutilé), on n’a rien à redire aux quelques orthoréxies d’obédience religieuse. Je propose donc de remplacer le cadavre sur la croix par la playmate du mois, image moins violente et esthétiquement supérieure. Ce sera alors bien plus facile de s’attaquer au ramadan.


      • docdory docdory 30 juin 2009 11:07

        @ Deneb


        Oui, la persistance du statut concordataire d’Alsace Moselle est un pur scandale.
         A une époque ou l’Etat croule sous les dettes , il est absolument scandaleux que nos impôts servent à financer le clergé dans cette région.
         La moindre des choses serait, si l’on ne peut pas supprimer ce statut, serait de le départementaliser : je ne suis pas sûr que les contribuables de ces régions accepteraient longtemps de voir ces dépenses sous forme d’impôts locaux !

      • Ricardo 30 juin 2009 12:53

        Bonjour à tous,

        Mais où est le mal dans ce questionnaire ? Les parents payent la cantine pour l’année et il est normal qu’ils soient remboursé parce que leurs enfants ne mangeant pas à la cantine pendant un mois.

        A force de dénoncer les extrémistes, vous devenez vous mêmes des extrémistes de la laïcité.

        A Deneb, vous vous offusqué de la croix avec tous ce qu’on montre à la télévision et dehors dans les pubs, quelle hypocrisie.


      • Walden Walden 30 juin 2009 13:09

        « C’est en effet scandaleux que l’espace de laicité se réduit pour faire place au respect des croyances, qui n’est rien d’autre qu’une forme de fascisme. »

        Le respect des croyances est selon vous une forme de fascisme ? Auriez-vous ne serait-ce qu’un seul argument rationnel pour étayer ce propos confondant ?

        Sans quoi cela relève de la pure croyance (qui plus est extrémiste, comme il a déjà été souligné).

        NB : rappelons tout de même que le respect des croyances est ce qui fonde le principe de laïcité.


      • Deneb Deneb 30 juin 2009 14:52

        Walden : Le respect des croyances est selon vous une forme de fascisme ? Auriez-vous ne serait-ce qu’un seul argument rationnel pour étayer ce propos confondant ?

        Si moi je crois que vous êtes fou à lier et qu’il faut vous enfermer, respectez-vous ma croyance ?


      • docdory docdory 30 juin 2009 16:16

        @ Ricardo

        Relisez bien mon article et vous verrez ce qu’il y a de mal dans ce questionnaire .

      • resistance 1er juillet 2009 01:14

        « Le respect des croyances, une forme de fascisme »... Je crois que vous perdez la tête ! Vous avez le droit d’être athée. Mais je ne vous reconnais ce droit que parce que je respecte les convictions d’autrui. A votre tour, respectez donc les miennes, et celles des autres en général. Sinon, le fasciste, c’est vous ! Je suis d’accord avec Ricardo et Waden.


      • resistance 1er juillet 2009 01:20

        Décidément, vous confondez tout ! Croyance et opinion, ce n’est pas la même chose. Et puis, respecter les croyances, cela n’a rien à voir avec adhérer à n’importe quelle croyance.


      • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 1er juillet 2009 02:28

        Je vous rappelle que l’atheïsme n’est pas une croyance mais l’absence de croyance, le comprenez-vous Resistance ?


      • Deneb Deneb 1er juillet 2009 04:06

        Resistence : Dire que l’athéisme est une croyance revient à dire que la calvitie est une couleur de cheveux.

        On a besoin de la foi, pour réaliser un projet. Si l’on n’a pas la foi dans ce que l’on fait, on n’arrivera à rien. La foi est donc un outil indispensable quand on entreprends quelque chose.

        Mais quel est le projet que l’on veut faire aboutir par la foi en dieu ? L’apocalypse, le jour du jugement dernier. La fin du monde matériel en somme. C’est le projet divin, auquel tous les croyants adhérent : la fin du monde.

        Plutot qu’en une entité supérieure avec laquelle on communique par télépathie, je prefere croire en l’humain. Plutot que de provoquer la fin du monde, le but inavoué de toutes les religions, je prefere lutter pour la survie de l’espece humaine. Dans un monde où on peut detruire la planete en appuyant sur un bouton, il est très dangereux d’avoir des croyances apocalyptiques. Un fou comme Achmerdinejad ne songe qu’à ça : à la fin du monde il aura ses 70 vierges.

        Le respect des croyances c’est la laicité d’il y a 100 ans. Aujoud’hui il est urgent de respecter les faits et les personnes, de respecter les gestes et les resultats, les croyances c’est comme le sexe ; on les garde pour soi et on en fait part qu’aux personnes les plus intimes. Etaler ses croyances est une perversion égale à l’exhibitionnisme.


      • Marianne Marianne 1er juillet 2009 07:25

        Oui, je suis d’accord avec vous. Autant le port de la Burqa me paraît incompatible avec la laïcité et le droit des femmes (je m’en suis expliquée dans un autre fil), autant je ne vois dans cette démarche de l’éducation nationale rien d’anormal.

        Evidemment, dans un état totalitaire, toutes demandes de renseignements peuvent être utilisées à des fins coercitives. Mais là, il me semble que c’est pour répondre à une attente des familles.

        Finalement, tout est bon à certains pour défendre le religieux...


      • Walden Walden 1er juillet 2009 09:05

        @ Deneb

        « Si moi je crois que vous êtes fou à lier et qu’il faut vous enfermer, respectez-vous ma croyance ? »

        Oui, absolument. Vous avez le droit de croire ce que vous voulez, ça n’induit rien de plus qu’une conviction dans votre esprit... par contre évidemment, dans ce cas, cela limiterait l’intérêt de poursuivre entre nous un quelconque dialogue smiley


      • Walden Walden 1er juillet 2009 09:13

        De plus, l’athéïsme est bel et bien une croyance, celle en le fait établi qu’il n’y a aucun Dieu, ce qui n’est objectivement pas le cas (pas plus que l’inverse).

        En d’autres termes, l’athée fait état de son intime conviction, au même titre que le fidèle pourrait le faire. Il exhibe sa croyance, dans certains cas très présomptueusement comme s’il s’agissait d’une vérité incontestable.

        Or ceux qui considèrent leur croyance comme une vérité incontestable font surtout preuve de leur dogmatisme fondamentaliste.


      • Walden Walden 1er juillet 2009 09:17

        Pour infomation, la position qui consiste à se garder de toute de croyance, cela s’appelle le scepticisme, et non l’athéïsme...


      • Furax Furax 1er juillet 2009 09:20

        à Deneb,

        "Le respect des croyances est selon vous une forme de fascisme ? Auriez-vous ne serait-ce qu’un seul argument rationnel pour étayer ce propos confondant ?

        Si moi je crois que vous êtes fou à lier et qu’il faut vous enfermer, respectez-vous ma croyance ?« 

        J’ai cru comprendre que vous veniez des pays de l’Est. Vous êtes expert en la matière. C’était le bon temps !
        Vous pouvez cogner tant que vous voulez sur ces idiots qui vénèrent un cadavre suspendu. Alors tolérez que je vous donne mon opinion. Je n’ai jamais rencontré autant de doutes que chez les »croyants« . Ma »foi « est chrétienne mâtinée de shivaîsme moniste et de soufisme. Elle s’est construite en longs débats aves des gens que j’ai respectés. Ca me regarde.
        J’ai le plus grand respect pour tous les agnostiques, même ceux à qui il ne reste qu’une infime marge de questionnement.
        Ma devise est de Montaigne : »Il n’est que fol certain et résolu".
        J’en ai déduit, et la vie me le confirme sans cesse, que TOUS les athées étaient des cons.


      • le-Joker le-joker 30 juin 2009 11:24

        L’état et l’éducation nationale n’ont pas à prendre en compte les orientations religieuses d’un élève quel qu’il soit et c’est un scandale qui n’est pas le seul, aujourd’hui dans un état laïc nos impôts servent à financer l’installation de mosquées ce qui est contraire aux lois françaises !
        Nous devons nous opposer fermement et juridiquement à ceux qui par faiblesse rejettent aux basses-fosses ce qui constitue notre nation.


        • LE CHAT LE CHAT 30 juin 2009 11:47

          Bravo pour ce bel article , les pratiques religieuses obscurantistes n’ont strictement rien à faire dans l’école de la république , ceux qui veulent imposer le jeûne à leurs enfants n’ont qu’à les inscrire en pension dans des madrassas au Pakistan !


          • Contadour 30 juin 2009 11:59

            Merci infiniment pour votre article, qui a l’immense mérite d’affronter les évidences pour leur opposer le raisonnement, et le meilleur qui soit.
            Votre argumentation est claire et fine, et vous démontrez effectivement combien il est choquant que l’administration se rende complice des choix que des adultes, fussent-ils leurs parents, imposent à des enfants, tiers pas forcément consentants.
            Normalement, le jeûne du Ramadan ne s’applique pas aux enfants, pour des raisons évidentes liées à la santé des plus jeunes qui sont en pleine croissance. Mais certains veulent aller toujours plus loin, faisant passer leur Dieu avant l’intérêt de leurs propres enfants. Une croyance devrait pourtant être une chose strictement personnelle et surtout jamais imposée aux autres. C’est à cette condition qu’une croyance est respectable.
            L’école se bat pour être un sanctuaire au sein duquel les enfants qui ne souhaiteraient pas spécialement respecter les préceptes religieux ou philosophiques parentaux en sont protégés. C’est un point essentiel du pacte républicain, puisque tout citoyen est protégé par la République, y compris de ses parents s’il le faut.
            Ces manquements à la laïcité par les écoles ne sont pas rares : poisson le vendredi, impossibilité pour l’enfant de changer de menu selon ses souhaits (un petit musulman veut du jambon tel jour), lien fait entre religion et menu (un non-musulman se voit refuser le plat sans porc)...
            Mais quand on pense qu’un formulaire m’a récemment été soumis dans lequel on nous demandait le nom du « chef de famille », on reste rêveur.
            L’éducation nationale est sans doute l’administration dans laquelle les personnels sont le moins encadrés au quotidien (ni même contrôlés), et les dérives sont monnaie courante.
            Par exemple, si un enseignant faisait en cours une propagande quelconque, contrairement à l’interdiction, pour un mouvement politique ou religieux, comment cela pourrait-il être prouvé ?

            Merci encore pour ce joyau de réflexion et de raisonnement, qui sait retourner aux sources pour démonter les évidences qui nous envahissent sournoisement, nous faisant si souvent oublier les fondements de notre société et nos principes essentiels.


              • Bois-Guisbert 30 juin 2009 12:57

                C’est fini, la République laïque, Docdory. Vous vous référez aux principes d’une France qui n’existe plus. Celle où 80 % de la population était catholique et se gardait de faire la moindre vague.

                Aujourd’hui, il y a dix millions de musulmans qui n’aspirent qu’à faire des vagues, en échange de compromis, de compromissions, de reculs, d’accomodements, qui tous tendent à l’islamisation de la société...

                Un jour prochain quelqu’un suggérera que les boucheries tradtionnelles renoncent au porc et ne vendent plus que de la viande hallal, puisque sa consommation ne contrevient pas aux croyances des non-musulmans. Ce n’est qu’un exemple.

                Aujourd’hui, ce n’est plus pour la laïcité qu’il faut comprendre, mais contre le poids croissant de toute la communauté musulmane. Votre combat à vous est perdu d’avance, il ne rassemblera plus que la minorité des fanatiques des valeurs de la République !

                P.S. - En Suisse, dans la placide Suisse, une commission parlementaire vient de suggérer la légalisation des mutilations génitales féminines pratiquées sur des adultes consentantes...


                • Céline Ertalif Céline Ertalif 30 juin 2009 14:54

                  "aux principes d’une France qui n’existe plus. Celle où 80 % de la population était catholique et se gardait de faire la moindre vague".

                  Attendez ! Moi, j’émets quelques doutes sur l’opportunité de faire paraître de l’intolérance vis-à-vis des religions comme le fait Docdory. Mais enfin, la France catholique à 80% qui ne fait pas de vague, vous dites n’importe quoi. La Bretagne léonarde catholique à 80%, par exemple, dont je connais l’histoire d’assez près, était infiniment moins tolérante que la République laïque, et un peu qu’elle s’agitait contre tout ce qui lui retirait son pouvoir : les instituteurs, l’exode rural, les syndicats communistes et tout le reste ! Vous rigolez ou quoi ?!


                • Bois-Guisbert 30 juin 2009 14:58

                  OOOOOOOOOOOPPPPPPPSSSSSSSSSS

                  AU LIEU DE 

                  ce n’est plus pour la laïcité qu’il faut comprendre,

                  LIRE

                   ce n’est plus pour la laïcité qu’il faut combattre,

                  Les plus intelligents ont compris, comme les « + » en témoignent, mais il y a les autres... smiley


                • Céline Ertalif Céline Ertalif 30 juin 2009 15:08

                  Je crains justement que tout le monde n’ait pas bien compris Bois-Guibert : vous n’utilisez le masque de défense de la laïcité que pour défendre des idées qui n’en sont pas.

                  Je suis affligée qu’il y ait autant de monde pour tomber dans le panneau qui cache pourtant assez mal un racisme confondu à la vulgarité.


                • Deneb Deneb 30 juin 2009 15:10

                  Atention, autoplusseur, je nomme BOIS-Guisbert. 12 voix en 10 minutes... On aurait même pas le temps de lire son commentaire médiocre, nombriliste et franchouillard. En plus il publie le rectificatif. Il a de la chance que le ridicule ne tue pas.


                • Bois-Guisbert 30 juin 2009 15:22

                   La Bretagne léonarde catholique à 80%,

                  Je vous parle de la France entre 1905 et 1960, pas du Léon avec ses 2’000 km2 quelques dizaines de milliers d’habitants en 1900, qui ne pouvaient en aucun cas prétendre influer sur les décisions du pouvoir

                  Vous rigolez ou quoi ?!

                  Non, et je m’efforce de ne pas tout mélanger non plus.

                  Bois-Guibert : vous n’utilisez le masque de défense de la laïcité

                  Qui ? Moi ? smiley

                  Je viens d’écrire que le combat pour la laïcité est perdu d’avance... Mais, comme déjà dit, les plus intelligents comprennent.


                • Céline Ertalif Céline Ertalif 30 juin 2009 15:24

                  Merci Deneb, tu me rassures un peu !


                • docdory docdory 30 juin 2009 15:26

                  @ Bois Guibert 


                  Vos chiffres sont très exagérés : il n’y a pas 10 000 000 de musulmans en France . Les deux sondages les plus récents donnent respectivement 3 et 4 % de musulmans en 2007 , ce qui , sur une France de 64 millions d’habitants environ, représente entre 1 920 000 et 2 560 000 musulmans .
                  Il y a probablement d’avantage de gens ayant des ancêtres dans des pays musulmans, mais nombre d’entre eux sont athées , comme beaucoup d’ autres français . Ce n’est pas parce qu’on se prénomme Mohamed qu’on est forcément musulman !

                • Bois-Guisbert 30 juin 2009 15:30

                  Atention, autoplusseur, je nomme BOIS-Guisbert. 12 voix en 10 minutes

                  Tiens, le monomaniaque naturalisé réenfourche son dada préféré...

                  Mais en se trompant grossièrement : treize « + » en 135 minutes, c’est-à-dire, un « + » toutes les 11 minutes et 30 secondes, à l’aide d’un compteur de cuisine.

                  P.S. - Ca avance ton enquête ?


                • Bois-Guisbert 30 juin 2009 15:59

                  Merci Deneb, tu me rassures un peu !

                  Ca me fait toujours rire, la propension des gens à tenir pour vrai ce qu’ils ont envie de tenir pour vrai smiley smiley


                • Bois-Guisbert 30 juin 2009 16:04

                  « Les deux sondages les plus récents donnent respectivement 3 et 4 % de musulmans en 2007 , ce qui , sur une France de 64 millions d’habitants environ, représente entre 1 920 000 et 2 560 000 musulmans ."

                  Les sondages valent ce qu’ils valent. Tant qu’il n’y aura pas de recensement, on saura que le nombre de musulmans sera massivement sous-évalué. Il est tellement facile de trafiquer l’échantillonnage sur une base géographique pour obtenir la proportion de musulmans désirée, pratiquement au dixième de point près.


                  « Il y a probablement d’avantage de gens ayant des ancêtres dans des pays musulmans, mais nombre d’entre eux sont athées , comme beaucoup d’ autres français . Ce n’est pas parce qu’on se prénomme Mohamed qu’on est forcément musulman ! »

                  Ce qui ne les empêche pas :

                  1. d’avoir une sensibilité musulmane

                  2. d’être revendiqué par les leaders de la communauté à l’appui de leurs pressions sur les pouvoirs publics.

                  Maintenant à supposer que les chiffres que vous mentionnez correspondent à la moitié de la communauté musulmane ou issue de l’Islam (soit 4 à 6 millions d’individus), je vous laisse imaginer ce que deviendra la revendication quand ils seront effectivement dix millions. C’est-à-dire dans 15 ans, puisque la communauté double tous les quinze ans.

                  Plutôt que de chipoter sur des chiffres invérifiables, vous devriez prendre conscience du poids (réduit selon vous) d’une communauté qui (en dépit de sa faiblesse numérique, selon vous toujours) bénéficie déjà de tant de complaisance de la part des pouvoirs publics. Ce serait èplus utile à votre cause.


                • docdory docdory 30 juin 2009 16:22

                  @ Bois Guilbert 


                  Fort heureusement , il est interdit par la Constitution de recenser les gens par religion. Cette interdiction a été confirmée par le Conseil Constitutionnel il y a quelques mois .
                  Cela dit , effectivement , les « autorités » religieuses musulmanes gonflent lourdement le chiffre de leurs adeptes pour obtenir d’illégaux avantages pécuniaires pour leur religion. 
                  Les maires qui sont leurs complices en finançant illégalement les mosquées devraient être inéligibles à vie !

                • Céline Ertalif Céline Ertalif 30 juin 2009 16:30

                  @ Bois-Guisbert

                  Ca me fait toujours rire

                  Moi aussi tu pourrais me faire rire. Les fascistes ont le droit d’être fascistes, racistes, bornés, tout ce qu’ils veulent. Néanmoins la dissimulation de sa motivation, le médiocre bricolage des statistiques (corrigé par Agoravox tout à l’heure), et la malhonnêteté peuvent toujours blesser. Personnellement, je ne découvre pas ton style avec les commentaires de cet article, donc l’affichage de ton mépris m’indiffère à peu près complètement.

                  @ tous les autres
                  Sur Agoravox, il y a quelques provocateurs prêts à jouir de votre intelligence, de vos émotions et de vos engagements pourvu qu’ils y trouvent un tout petit peu de cette sincérité qui leur manque totalement. Il faut taper sur les moustiques de temps en temps !

                   


                • Bois-Guisbert 30 juin 2009 16:43

                  « Les maires qui sont leurs complices en finançant illégalement les mosquées devraient être inéligibles à vie ! »

                  Seulement voilà, ils ne le sont pas et c’est, sinon la preuve, à tout le moins un fort indice de votre défaite annoncée.

                  Eux, ils affirment oeuvrer en faveur de l’intégration, et sans doute le croient-ils sincèrement. Mais, les choses étant ce qu’elles sont, on trouvera un tas de gens pour estimer que l’intégration représente un enjeu plus important que le respect de certains principes républicains.

                  Je vous confirme donc ce que je pense, à savoir que, s’agissant de l’Islam en France, le combat laïc est perdu d’avance... D’ici à ce que les laïcs les plus intransigeants soient accusés d’islamophobie comme un vulgaire Bois-Guisbert, il n’y a qu’un pas, qui a peut-être déjà été franchi par certains...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès